Vous êtes sur la page 1sur 20

lesoir.

be

ÉDITION
SPÉCIALE

Bruxelles
22 mars 2016

© AFP.

Quatorze morts et 106 blessés à Zaventem, au moins 20 morts et 130 blessés à la station
de métro Maelbeek : Bruxelles touchée en plein cœur par des attaques terroristes.
L’Etat islamique a revendiqué ces attentats.

L’ÉDITO
Béatrice Delvaux vrai, ils savent aussi qu’ils savaient : cela voit des parents apeurés qui se pressent foncer dans les tunnels vides, et cette de mort. Cette fois c’est le pays qui est
ÉDITORIALISTE EN CHEF allait, cela devait arriver. contre la porte, ils veulent reprendre circulation fantôme fait froid dans le mis à l’arrêt, niveau 4 pour tous, métro
C’est la tristesse surtout qui est infinie, leurs enfants. A la radio, l’échevine de dos, on ne sait pas pourquoi. C’est juste à Charleroi fermé, plus de lignes vers
elle suinte des pavés, elle dégouline des l’enseignement abjure : « laissez-les à qu’on sait que ce n’est pas normal. Et Bruxelles. Plus de lignes vers Paris, ou
trottoirs. C’est le seul mot qui franchit l’intérieur, c’est à l’intérieur qu’ils sont en aujourd’hui, la ville n’est pas normale, Londres, ou le monde.
les lèvres, « nos » lèvres, car voilà, c’est sécurité ». parce que la vie s’est arrêtée. L’hôpital Saint-Pierre appelle aux dons
bien cela qui achève de nous achever : 11 h 24, les sirènes redoublent, tout « Tu vas bien ? » C’est le seul autre mot de sang. Le Premier ministre, grave et
c’est chez nous, cette « chose ». « Nos » siffle : explosion rue de la Loi. « Explo- qui circule, « Tu es restée chez toi ou tu l’émotion dans la voix apparaît, avec une
premiers attentats suicide, des corps sion rue de la Loi ?? », texte un fils à sa es au boulot ? » « Faites attention à vous partie de son gouvernement. Vendredi,
sur le sol de notre aéroport de Zaven- mère. Suivi de « Reste bien à l’intérieur ». surtout » « Ça va ? » « Vous allez bien ? » on avait arrêté Abdeslam, là on a l’im-
BRUXELLES tem, des morceaux de chair devant la Rentrer chez soi, vite, se calfeutrer, c’est L’angoisse monte car le réseau télé- pression qu’on paye la facture.
rame de notre métro, éventré, à l’arrêt ce qui devient l’urgence. Les voitures phone mobile ne fonctionne plus, satu- Appel au calme, à la solidarité. Appel à
N’EST PLUS forcé. Station Maelbeek, un autre de ces ré, fermé lui aussi. Twitter et les réseaux rester chez soi. Bart De Wever parle de
QU’UNE SIRÈNE noms que les journalistes étrangers vont La tristesse est infinie, elle suinte sociaux prennent le relais. Avec cette plus grave événement depuis la Seconde
devoir apprendre à prononcer. 14 morts des pavés, elle dégouline peur qu’on partage quand on a la chance Guerre mondiale. Manuel Valls répète
e bruit est continu, il sort de par- à Zaventem, 20 à Maelbeek. Enfin c’est des trottoirs d’être avec quelqu’un, physiquement, là, « Nous sommes en guerre depuis plusieurs
Lblessure
tout, il traverse la ville comme une
ouverte. Ambulances, voitures
le bilan, à l’heure où je vous écris.
Rejoindre le journal, vite, dans une ville dans le sens de la sortie de Bruxelles se
dans l’instant : et si un de mes proches,
un ami se trouvait dans ces morts pro-
mois en Europe. » La France vient de
mobiliser 1.600 policiers et gendarmes,
de pompiers, combis de la police, voi- dont on sent, dont on voit, dont on pressent. Vers l’intérieur, plus grand pulsés, explosés, sur le tarmac de 225 militaires belges rejoignent
tures banalisées gyrophares allumés apprend qu’elle ferme tout, un par un, monde, sauf les voitures de flics qui Bruxelles. Putain d’époque. Bruxelles. La guerre…
hurlent leur passage. Les gens s’ar- morceau par morceau, lieu après lieu. foncent, à allure folle, vers ce danger Lockdown, nous y voilà revenus. Mais « Lâche, aveugle », dit le Premier
rêtent, regardent, hébétés : ils ont les D’abord les avions, puis le métro, puis dont le passant ne peut que croire, cette fois, par surprise, avec ce senti- ministre, « Odieux » écrivent un Roi et
yeux vides. Ils savent que tout cela est les bus, puis les tunnels, puis des qu’entendre surtout, qu’il est partout. ment d’être pris en otages, de devoir une reine.
routes. Les écoles ? A Molenbeek, on Ces voitures hurlantes sont les seules à fuir un endroit qui devait être de vie, pas La tristesse, on vous disait. Infinie.
1
Le Soir Mardi 22 mars 2016

2 ATTENTATSÀBRUXELLES

Bruxelles frappée deux fois en un peu plus d’une heure


Premier attentat : Brussels Airport

Checkpoint
sécurité

Vers
Brussels Airport
les portes Vers
A/T les portes B

1
Hall des départs
2
3
Express 4
check-in
5
Express
6
check-in 7
Vers gare Express
8 Sporthal
check-in 9
et bus Express
10 Une partie des passagers
check-in
évacués est accueillie
au Sporthal de Zaventem.
Vers 8 heures
Brussels Airport ZAVENTEM
Deux bombes explosent
dans le hall des départs de Brussels Airport,
dont une au moins actionnée par un kamikaze.
14h00
Les démineurs font exploser un colis suspect.

Sortie du métro Maelbeek

Bilan
provisoire
14 morts
96 blessés Bilan
9h00 provisoire
Peti
te C
Centre de Crise
Le gouvernement relève
20 morts
e intu
re le niveau d’alerte pour
l’ensemble de 130 blessés
la Belgique à 4
Second attentat : station Maelbeek 11h40
Le Premier ministre
Charles Michel confirme
le caractère terroriste
10h00 des trois explosions.
Siège de la Stib
La Stib annonce
la fermeture des 9h11
réseaux des métros, Station Maelbeek
trams et bus. Explosion d’au moins
11h30
16h00 Station Arts-Loi une bombe dans un métro Bruxelles
Reprise partielle Les démineurs à quai.
du trafic. Région
BRUXELLES font exploser un colis
Square Square
bruxelloise
suspect
on

CENTRE-VILLE Marie-Louise Ambiorix


. Le B
R. Ph

Gare Ecole
Rue J
Rue Archimède
oyale

oseph Royale Militaire


Centrale II BRUXELLES
Rue R

Arts-Loi Rue de
La Loi
ucale

Parc Maelbeek rgh


Avenu Régent

Rue d nbe
Arts

merce

de Bruxelles
Rue D

e La L te
ustrie

oi Berlaymont Cor
e
e des

e
cienc

Rue ed
u

u Com

10h10 nu
vard d

J. de
e l’Ind

L alain Ave
e la S

Les gares bruxelloises g Rue d


e La L
n
Rue d
Rue d
Boule

rée
d’Arlo

sont fermées et
s

se oi Rond-point Parc
Trève

ulou
Rue d

se Ent

l’ensemble du trafic de o Gare du Cinquantenaire


R. de T de Bruxelles- Schuman
R. de

la SNCB à Bruxelles est


R. de

Palais Rue B le Schuman


Joyeu

interrompu. Trone elliar a Schuman


de Bruxelles d Pas
c lant Conseil
16h00 aer
issart

Rue M e
la

R. d
del

ontoy an M européen
Réouverture des gares
Av. de

er
R. VR
Rue Brey
Rue Fro

Centrale, Midi et Nord. ue Be


Les gares Schuman, lliard
Trone
iertz
s

Luxembourg et
Trève

Avenu
Etterbeek restent ent e
Rég
Rue W

des N
Ru

fermées. du ervien
ed

R. de

ard s
uT

lev
rôn

Bou
Avenu

Parc
e

Léopold
ed’Aud
erghe
m

12 h00
Le bourgmestre d’Etterbeek,
Vincent Dewolf, confirme
l’ouverture d’un centre
d’accueil pour les proches
des victimes
Ch

se
au

has
ssée

Centre d’Accueil
la C
de

e de
Wa

pour les victimes


vre

nu
Ave

amps
71, Rue des Ch
ETTERBEEK
INFOGRAPHIE LE SOIR 23.03.2016 -Textes : Bernard Padoan

2
Le Soir Mardi 22 mars 2016

ATTENTATSÀBRUXELLES 3

22 Le bilan : au moins 30 morts


MARS
2016
à Zaventem et à Maelbeek
LES FAITS
Au moins quatorze per-
sonnes sont décédées et 96
personnes ont été blessées
lors d’une double explosion
à l’aéroport de Zaventem ce
mardi peu après 8 heures.
Une troisième explosion est
survenue vers 9 h 10 dans
une rame de métro à la
station Maelbeek qui a fait
probablement une vingtaine
de victimes et 106 blessés.
L’attentat a été revendiqué
par l’organisation Etat isla-
mique.

Deux des suspects à l’aéroport de Zaventem ont la main gauche couverte d’un gant qui aurait pu dissimuler un détonateur. © BELGA.

voquée par un kamikaze », se- mique, a elle-même annoncé ploser dans la station Mael- nutes après le premier appel,
lon le procureur fédéral Frédé- que « les combattants de l’orga- beek ». une dizaine de véhicules de
ric Van Leeuw. Il s’agirait plus nisation Etat islamique ont ou- Les policiers sont également à pompiers étaient présents sur le
vraisemblablement de deux at- vert le feu à l’aéroport de Za- la recherche de véhicules que site de l’aéroport. A Maelbeek, le
tentats-suicides. Des témoins ventem avant de déclencher les terroristes auraient pu utili- premier appel est arrivé à la
ont raconté avoir entendu quel- leurs ceintures explosives. Un ser pour se rendre à l’aéroport. centrale de Bruxelles à 9h12 et
qu’un « crier en arabe » juste martyr s’est également fait ex- L’évacuation de l’aéroport a les premiers véhicules étaient
avant la double déflagration. duré des heures : des bus ache- sur place à 9h33 ». A la station
Certains prétendent avoir en- minaient des gens en pleurs de métro, l’intervention des se-
tendu tirer. On ignore encore vers un centre de crise installé cours avait été temporairement
dans quelle partie du hall des dans le hall des sports de la interrompue en raison des opé-
départs l’attentat a été perpétré commune de Zaventem. Un rations de déminage.
– American Airlines a démenti millier de personnes en transit Dès 9h20, par contre, le ni-
Une explosion est survenue vers 9h10 dans une rame de métro l’information selon laquelle l’ex- qui ne peuvent pénétrer sur le veau de la menace était relevé à
à la station Maelbeek, près des institutions européennes. © AFP. plosion était survenue à proxi- territoire belge ont été mises en 4 pour l’ensemble du pays. L’aé-
mité de l’un de ses comptoirs sécurité en divers endroits de roport a été fermé au trafic
ous le redoutions et c’est d’enregistrement. Des témoins l’aéroport. « jusqu’à nouvel ordre », le mé-
N arrivé », a dit le Premier ont décrit « un bain de sang », HOMMAGE tro a été fermé, le trafic des
ministre Charles Michel. Un
carnage. Un double attentat qui
des corps inanimés, des
membres arrachés.
« Des blessures trains Thalys a été interrompu,
les bâtiments publics – et même
a fauché des vies – un bilan La fouille de l’immense aéro-
Trois jours de guerre » de nombreux commerces –, ont
toujours provisoire fait état gare s’est poursuivie jusqu’à de deuil national On n’en sait pas davantage fermé leurs portes, la sur-
d’une trentaine de morts – et 15h30 et – selon des informa- A l’initiative du ministre de sur ce qui s’est produit à la sta- veillance était renforcée et « des
mutilé des dizaines d’existences, tions non confirmées – une l’Intérieur, en accord avec le tion de métro Maelbeek, en mesures de sécurité supplémen-
ce mardi matin : l’un, vers 8 arme de type kalachnikov et Premier ministre, un deuil pleine heure de pointe : « Les taires » étaient prises dans les
heures, dans le hall des départs une ou deux bombes – dont une national de trois jours a été travaux de reconnaissance sont centrales nucléaires.
de l’aéroport international de ceinture d’explosifs – auraient décrété mardi après-midi. Il très difficiles », expliquait le
durera jusqu’au 24 mars
Zaventem, l’autre, une bonne
heure plus tard, dans une rame
été découvertes par les poli-
ciers. Les autorités ont confirmé inclus. Une circulaire en ce
porte-parole des pompiers,
Pierre Meys. Les clichés diffusés
Le roi s’adresse
de métro en provenance d’Arts- la découverte d’une seule cein- sens a été envoyée aux di- par les médias montraient une à la population
Loi qui se trouvait à quai à la ture, dans le courant de l’après- verses autorités du pays rame de métro éventrée, sièges Les écoles ont reçu la
station Maelbeek, en plein cœur midi. (gouvernements, gouver- déchiquetés, parois calcinées. consigne de confiner les élèves,
neurs, bourgmestres, prési-
du quartier européen. Des photos « de suspects » – Les blessés étaient acheminés à moins que les parents ne se
dents d’assemblée). Ce
La situation est restée chao- trois hommes filmés, peu avant témoignage de compassion vers deux postes de premiers présentent eux-mêmes pour ré-
tique, des heures durant, alors les attentats, alors qu’ils envers les victimes et leurs secours installé rue de Trêve et cupérer leurs enfants. Les uni-
que les directs télévisés re- poussent devant eux des cha- proches consiste en la mise à l’hôtel Thon, avant d’être dis- versités (ULB-UCL) ont, par
layaient sans trêve des images riots à bagages – ont été diffu- en berne des drapeaux na- patchés vers les hôpitaux contre, fermé leurs portes.
d’horreur, des témoignages de sées dans les médias : des docu- tionaux sur tous les bâti- bruxellois (Erasme, Saint-Luc Dès le début de la matinée,
quidams sous le choc et des bi- ments que des sources judi- ments publics. Les entités et Saint-Pierre), et même en 225 militaires étaient appelés
lans qui s’alourdissaient d’heure ciaires ont qualifiés au Soir de régionales, communautaires, province, par une trentaine en renfort à Bruxelles, portant
et heure. Vers 16h30, le bilan « pertinents ». Sur ce docu- provinciales et communales d’ambulances. Certains témoi- ainsi à 1.000 le nombre de sol-
provisoire faisait état d’une ment, on constate que deux des sont invitées à se joindre à gnages ont fait été de blessures dats mobilisés pour appuyer les
vingtaine de morts et 130 bles- suspects ont la main gauche cet hommage. comparables à des « blessures forces de l’ordre. Toute la mati-
sés, dont 17 gravement atteints, couverte d’un gant qui aurait Le dernier deuil national, de guerre ». née durant, le ululement des si-
dans la station Maelbeek. A pu tenir un détonateur. Les avec mise en berne des Une centaine de pompiers- rènes a déchiré les rues de
l’aéroport, les dernières infor- deux hommes en questions se drapeaux, remonte au décès ambulanciers de Bruxelles, ai- Bruxelles. Jusqu’à une heure
mations fournies par les ser- seraient dès lors fait sauter. de la reine Fabiola et a duré dés par le personnel de la avancée de la journée, les ré-
vices de secours évoquaient 14 Quant au troisième suspect 7 jours (du 6 au 12 dé- Croix-Rouge, étaient à l’œuvre seaux de téléphonie mobile ont
morts et 106 blessés. porteur d’un chapeau noir, il se- cembre 2014). En 2013, un sur le seul site de Maelbeek. été saturés, à telle enseigne que
Les circonstances dans les- rait activement recherché. Des hommage national d’un jour « Le plan Mash (mise en alerte les autorités ont invité la popu-
quelles les explosions sont sur- informations qui n’ont toutefois avait eu lieu à l’occasion du des services hospitalier) a mer- lation à privilégier les commu-
décès de Nelson Mandela.
venues demeurent largement pas été confirmées officielle- veilleusement fonctionné », se nications électroniques.
En 2012, un jour de deuil
méconnues. ment. national et deux jours de réjouissait vers le milieu de Vers 16h, on apprenait égale-
Selon l’agence Reuters, qui mise en berne des drapeaux l’après-midi Pierre Meys, porte- ment que la Belgique a renforcé
Une revendication confirmait ainsi une informa-
tion rapportée dès la matinée
avaient été décrétés pour parole des pompiers
Bruxelles. Selon Cécile Jo-
de ces contrôlés à la frontière et
que certaines gares de Bruxelles
de l’organisation l’accident de car à Sierre. Par
par l’agence de presse kurde contre, il n’y avait pas eu de doigne, secrétaire d’Etat à la ont rouvert.
Etat islamique Rudaw, les attentats auraient deuil national lors de l’atten- Lutte contre l’incendie et l’aide Trois jours de deuil national
A Zaventem, les témoins été revendiqués par l’organisa- tat au musée juif de médicale d’urgence de la région ont été décrétés. Le Roi s’adres-
évoquent deux explosions dont tion Etat islamique. Amaq, Bruxelles, ni de l’attaque de Bruxelles-Capitale, les procé- sera à la nation à 19 heures. ■
l’une « a probablement été pro- l’agence d’information officielle place Saint-Lambert à Liège. dures d’urgence ont été correc- LUDIVINE PONCIAU STÉPHANE
de l’organisation Etat Isla- MA.D. tement suivies : « Quinze mi- DETAILLE

3
Le Soir Mardi 22 mars 2016

4 ATTENTATSÀBRUXELLES

22 « J’ai sauvé des victimes »


REPORTAGE nu. Puis une deuxième, plus gens se sont précipités vers les pier et je n’ai plus mes valises. plique René. Nous avons de la

MARS L e pire vient de se produire.


Les déflagrations viennent
de retentir dans le hall de l’aé-
lointaine, une dizaine de se-
condes plus tard. Je suis parti
me réfugier avec mes collègues
escalators et les escaliers. Deux
personnes âgées ont voulu que je
les accompagne mais j’ai sorti
De surcroît, nous n’avons reçu
aucune information au moment
de l’évacuation. Tout semblait
chance, notre fils va nous héber-
ger. Mais je pense à tous ces
gens qui sont en transit. Ou à

2016 roport. Sans tarder, la police dé-


limite un très large périmètre
de sécurité. Impossible de s’ap-
procher de l’aéroport à moins
derrière les escaliers pour tenter
de sortir par l’étage -1. Les faux
plafonds ont commencé à tom-
ber. Une femme est alors venue
deux policiers blessés. L’un avait
la jambe broyée. J’y suis retour-
né. Une dame était allongée sur
le sol. Elle saignait à une jambe
brouillon, comme si on n’était
pas préparé à ce genre d’événe-
ment. »
A quelques centaines de
ceux qui ne connaissent pas
Bruxelles. »
Pas de blessés dans ce centre
de crise. Tous les témoins
de quelques centaines de me voir. Elle nous a dit s’appeler que j’ai tenue à la verticale pour mètres de là, au Novotel, c’est évoquent les mêmes scènes. Des
mètres. Au loin, un ballet inces- Sandrine. Elle avait les mains stopper l’hémorragie jusqu’à l’ébullition. Tous les bagagistes explosions puis des cris et des
TÉMOINS sant de sirènes se fait entendre. en sang et les os étaient visibles. l’arrivée des secours. » de Swissport sont invités à se mouvements de foule. « On ne
Que ce soit à l’aéroport de Ce sont les ambulances qui em- Elle m’a demandé de la conduire Trolley au bout des doigts, regrouper dans une salle pour savait pas s’il s’agissait d’explo-
Zaventem ou dans la sta- mènent les dizaines de blessés à l’hôpital. Avec mon collègue Justine est un peu désorientée un débriefing. Le directeur de sions ou de coups de feu », ex-
tion Maelbeek, des témoins vers les hôpitaux de la région Khalid, nous avons mis un tis- plique Alan, 18 ans. Sur place
racontent ce qu’ils ont vécu, bruxelloise. Pour les moins mal- su pour protéger ses mains et on conseille à ceux qui
comment ils ont échappé à chanceux, les voyageurs sains et nous l’avons conduite à Jette « Ça ne devait pas être à plus de dix mètres de moi. connaissent la Belgique de
la mort, parfois in extremis, saufs, c’est l’heure du question- avec sa voiture, en roulant sur Je n’ai pas compris tout de suite » JUSTINE prendre le train jusqu’à Louvain
comment ils ont sauvé des nement. Où aller ? Quand vont- la bande d’arrêt d’urgence. Elle puis de rentrer chez eux. Va-t-il
passagers qui, comme eux, ils pouvoir partir et de quel aé- était choquée et ne parlait pas. alors que la police bloque tou- l’hôtel court dans tous les sens. seulement y en avoir ? Les
ont vécu des moments terri- roport ? Perdus et accompagnés Elle a juste téléphoné à son père. jours la circulation aux abords Les voyageurs affluent à la re- autres peuvent rester dans le
blement traumatisants. du personnel des différentes so- Elle a été la première blessée à de l’aéroport. « Je devais partir cherche d’un logement pour la hall omnisports. D’autres re-
ciétés et compagnies aériennes arriver dans cet hôpital. Dès à Dubaï, se lamente la jeune nuit mais l’établissement affiche çoivent une liste d’hôtels de
actives sur le site, ils traînent que les médecins sont arrivés, femme aux longs cheveux déjà complet. Ils reçoivent un Louvain. « L’aéroport ne rouvri-
leurs valises et leurs trolleys sur elle s’est évanouie. » blonds. Je me trouvais à la café et pianotent sur leurs ra que mercredi à 6 heures, ex-
les trottoirs qui mènent au Employé chez Tri-Star, Al- porte 10.3 quand j’ai entendu la smartphones. En attendant plique un responsable de Brus-
centre de Zaventem et aux hô- phonse exhibe, lui, le sang qu’il première explosion. Ça ne de- mieux. sels Airport à la foule. On vous
tels. Les regards sont parfois a sur les mains et sur le panta- vait pas être à plus de dix Un peu plus loin, la police, dira quand vous pourrez re-
vides. Souvent tristes. lon. « J’ai sauvé des victimes, mètres de moi. Je n’ai pas com- des bénévoles et des travailleurs prendre l’avion et récupérer vos
Kevin, lui, a le sourire. Certes lance-t-il, hagard. J’ai d’abord pris tout de suite. Puis ça a ex- de l’aéroport guident tant bien bagages. » Peut-être encore in-
il est touché par ce qu’il a vécu entendu un coup de feu et un plosé une seconde fois. Les gens que mal les passagers vers le conscients de l’ampleur du
Les passagers sont évacués mais il a aussi accompli une homme crier en langue arabe. se sont jetés au sol. Moi, je suis centre de crise rapidement mis drame et du fait d’avoir vécu la
de l’aéroport de Bruxelles. bonne action. « J’étais occupé à Puis une explosion énorme a re- partie me cacher le plus loin en place dans le hall omnisports mort de près, c’était en effet une
Certains sont redirigés vers travailler dans la sandwicherie tenti. Ça venait de derrière possible. Il y avait beaucoup de de Zaventem. Ils se voient offrir grosse préoccupation des passa-
Louvain, d’autres vers le hall Délifrance, se remémore-t-il. l’agence Belfius. Le stand où je blessés qui jonchaient le sol. » café, eau et couvertures. « On gers… ■
omnisports. Soudain, j’ai entendu une explo- travaille s’est détaché et des Ce qui fâche Justine est nous demande d’attendre mais FRÉDÉRIC DELEPIERRE
© PIERRE-YVES THIENPONT. sion. Je ne sais pas d’où c’est ve- vitres ont volé en éclats. Les ailleurs. « Je n’ai plus aucun pa- on ne sait pas trop quoi, ex- THOMAS CASAVECCHIA

9 H 11 DEVANT LA STATION MAELBEEK

Une grosse Durant une minute, j’ai l’im-


pression que le temps s’est
« Il a fait tout noir, de la pous-
sière partout… Le plafond
explosion
© D.R.

arrêté. Puis, des personnes s’écroulait sur nos têtes… »,


Ce matin, j’ai pris le bus 59 sortent en courant. balbutie la femme paniquée
pour un itinéraire qui n’est J’interroge du regard les debout au milieu du bus.
pas le mien d’habitude, de la autres passants. Une femme « J’étais sur le quai et j’ai loupé
place Flagey jusqu’à Saint- noire court vers nous. Elle fait le métro. Mais au moment où il
Josse. Les médias parlent déjà des grands gestes et nous a démarré et que celui de l’autre
de deux explosions à l’aéro- incite à fuir. J’hésite : je veux côté est arrivé, il y a eu une
port de Zaventem. Vers voir ce qu’il se passe mais les grosse explosion. J’ai eu très mal
9 h 10, mon bus s’arrête de- cris de cette femme dé- aux oreilles. Je ne voyais rien.
vant la station de métro clenchent mon instinct de J’ai juste couru. » Des larmes
Maelbeek, sous le pont sur la survie. Il ne faut pas rester ici. coulent sur ses joues.
chaussée d’Etterbeek. Un Dans ma tête, les images des Tout le monde l’écoute, nous
bruit d’explosion fait sursau- tireurs du Bataclan. Et s’il y réalisons encore à peine. Plu-
ter tous les passagers. avait un terroriste à l’intérieur sieurs passent des coups de fil
Nous sortons du bus par de la rame ? Nous sommes à leurs proches. Je descends
réflexe. Le chauffeur fait mine plusieurs à vite remonter dans seulement quelques arrêts
de rien et redémarre. Nous le bus qui nous rouvre ses plus loin, les mains trem-
fixons la sortie de la station portes quelques mètres plus blantes.
de métro les yeux hagards. loin. Il poursuit son trajet. FLAVIE GAUTHIER

4
Le Soir Mardi 22 mars 2016

ATTENTATSÀBRUXELLES 5

« Dans le métro, il y avait


des corps étendus partout » nétique des ambulances hur- gocier – en vain – pour enjamber fauteuil roulant, les jambes ban- m’ont dit : “Dehors, dehors, de- mière mais l’air conditionné s’est
REPORTAGE
e silence déchiré par les si- lantes. On palpe bien la nervosité les bandelettes de plastique es- dées et le crâne à nu, l’épiderme hors !” Je n’ai même pas eu le arrêté. Il y avait de la fumée dans
L rènes des secours. L’odeur
âcre de brûlé. Le désert dans les
policière aux différents barrages
qui ceinturent la zone des se-
tampillées « police ». L’un parce
que son épouse est retranchée
boursouflé sur lequel on a posé à
la hâte une bande de gaze,
temps de prendre mon sac. Je n’ai
pas entendu ou ressenti l’explo-
tout le wagon dans lequel nous
sommes restés bloqués durant
rues, arpentées uniquement par cours. Impossible de passer à dans un supermarché du quartier l’homme attend qu’une ambu- sion. Je n’ai donc rien compris à près de 25 minutes. » Avant la dé-
des policiers en armes et enca- moins de 100 mètres de la bouche Schuman, l’autre parce qu’elle lance vienne l’embarquer. ce qui se passait dans le quar- livrance. « Nous avons finale-
goulés, les premiers journalistes de métro fumante. « Allez, recu- veut rejoindre l’hôtel Thon, à « J’étais sur le quai à Maelbeek, tier. » ment été évacués en marchant sur
et quelques passants hébétés. Tel lez, on étend le périmètre au car- quelques mètres de la sortie de en attente d’une rame de métro. Il les voies. Je pense que j’ai vrai-
est le spectacle, glaçant et surréa- refour suivant, », crient des métro, transformé en poste d’ac- y a eu une explosion terrible et je « J’ai eu de la chance » ment eu de la chance. »
liste, qu’offrent les abords de la hommes et des femmes en uni- cueil des blessés. me suis soudain retrouvé entouré A proximité, Liesbet tente vai- Autre témoin de l’horreur,
station de métro Maelbeek, rue forme au croisement de la rue de par les flammes et de la fumée. Il y nement de joindre ses proches et Chris, qui travaille depuis 27 ans
de la Loi, quelques dizaines de la Loi et de la rue d’Arlon. « J’ai couru avait plein de monde et des corps son employeur à la DG Agricul- à Bruxelles et dont le bureau sur-
minutes à peine après l’explosion Un barrage plus loin, les habi- pour sauver ma peau » étendus partout. Comme je pou- ture. Mais le réseau de téléphonie plombe la station Maelbeek :
terroriste survenue en sous-sol à tants et les employés du quartier, « Ma sœur se trouve là, je viens vais encore marcher, je me suis mobile est en rade. D’une toute « Après l’explosion, on a vu arri-
9 h 11. D’ordinaire, à cette heure- refoulés eux aussi, s’agacent. de lui parler par téléphone, ex- enfui. » Alors qu’un véhicule de la petite voix, elle raconte : « J’étais ver des dizaines de gens, pour la
là, le quartier européen grouille « Mais où devons-nous aller », plique une jeune femme dont on Croix-Rouge s’approche pour le dans le métro qui suivait celui plupart blessés aux mains, au vi-
de fonctionnaires et, dans la rue demande l’un d’eux. « Où vous lit l’inquiétude derrière les lu- prendre en charge, le blessé lâche qui a explosé. Je répondais à des sage et à la tête. Plusieurs de mes
de Loi, l’une des principales ar- voulez mais ne restez pas ici », lui nettes fumées. Les secours l’ont en guise d’au revoir : « J’ai couru amis pour les rassurer et leur dire collègues sont descendus pour
tères d’accès au cœur de réplique la police. Dans un élan extraite du métro. Elle est telle- pour sauver ma peau. » que je n’étais pas à l’aéroport porter les premiers soins, tout le
Bruxelles, coulent des flots de de panique, la foule se disperse en ment choquée qu’elle ne peut pas Non loin de là, une dame âgée quand j’ai entendu un énorme monde était sous le choc. Je com-
voitures. désordre. « On nous a dit qu’il me décrire ses possibles blessures. erre parmi les nombreux journa- bruit, si fort que j’ai cru que la prends mieux aujourd’hui ce que
Mais là, rien. Juste les gyro- fallait sortir de l’immeuble, puis Elle m’a juste parlé d’éclats de listes et les rares employés au bombe était dans la cabine du doivent ressentir tous ces réfugiés
phares. Juste les cris des forces de qu’il fallait impérativement res- verre qui l’auraient touchée… » pied de leurs bureaux. « J’habite chauffeur. » Sa rame s’arrête im- qui tentent d’échapper aux bom-
l’ordre pour ordonner aux rares ter à l’intérieur », lance cet em- Un blessé, en voici un, arrivé on ici, juste à la sortie du métro. Des médiatement dans le boyau sou- bes. » ■
passants de dégager la chaussée ployé sortant de la rue Stévin. ne sait comment en dehors du pé- hommes en gilet rouge ont débar- terrain, entre Arts-Loi et Mael- JULIEN BOSSELER
afin de laisser passer le ballet fré- Des personnes tentent de né- rimètre de sécurité. Assis sur un qué chez moi. Ils sont fous ! Ils beek. « Il y avait encore de la lu- PATRICE LEPRINCE

le témoin « Des gens qui ne sentaient pas la douleur »


a déflagration a soufflé les portes en sang, avec des bouts de verres dans la près de moi parlaient de 12 morts. Mais ce Malgré la présence de journalistes et de
L verre. On a senti le sol trembler. » De-
vant le cordon de police, avec sa veste
tête ». « Une vieille femme qui avait une
grosse plaie à la tête, beaucoup de sang,
sera sûrement plus. »
« A un moment donné, quelque chose
badauds, le coin de la rue Stevin et de
l’avenue Livingston est la seule entrée du
sombre et son air grave, concerné, ses disait qu’elle ne sentait rien, complète- s’est passé. Les pompiers nous ont dit de périmètre que la police ne prend pas la
consignes pour que les gens s’écartent au ment sous le choc. Une autre avait tous les dégager. “Courez ! Courez !” On est allé peine d’assurer elle-même. Les forces de
moment du passage des ambulances, on cheveux complètement brûlés. » aussi loin que possible. Je pense qu’ils ve- l’ordre sont 50 m plus loin.
le prend pour un responsable de la police. naient de trouver un deuxième engin. » A son « poste », les gens l’interrogent.
Mais non, Christian Thiercelin s’occupe « Courez ! Courez ! » Le périmètre s’élargit à ce moment-là. Il Comme cet homme inquiet dont la
Christian de la sécurité d’un des bâtiments de la Bien avant que l’information soit offi- ne cessera de s’agrandir au cours de la femme est coincée dans leur appartement
Thiercelin. Commission européenne situé juste à cô- cielle, Christian sait que le bilan est matinée et au fur et à mesure de l’arrivée à l’intérieur du périmètre : « Ça va durer
© D.R. té du métro. Au moment de l’explosion, il lourd : « Les policiers qui travaillaient des ambulances et des voitures de polices. combien de temps ? » Christian a oublié
est dans la rue, à 15 mètres. son téléphone au bureau, alors il essaie de
« Les gens couraient dans la rue, cer- se tenir informé, auprès de ses collègues,
tains avaient la tête en sang. Je suis des- des voitures qui passent. Chercher des in-
cendu dans le métro pour porter secours fos, rationaliser, penser concret. La voix
aux gens mais on ne voyait presque rien, tremble moins quand on parle hypo-
il faisait noir, il y avait énormément de thèses et mesures de sécurité. Il y a les
fumée. J’ai distingué deux silhouettes au questions aussi qu’on sait absurdes mais
sol puis je suis remonté pour guider les se- qui reviennent en boucle : « Pourquoi
cours. » D’après ce qu’il a vu, c’est clair : Maelbeek ? Schuman et Art-Loi sont
l’explosion s’est passée à l’avant du quai, beaucoup plus grosses. Mais les suicides,
en direction du centre-ville. c’est pour Maelbeek, et maintenant ça.
Sur place, il aide comme il peut. C’est Cette station est maudite. » ■
« apocalyptique ». Les blessés sortent hé- LORRAINE KIHL
bétés, blêmes : « des gens, le visage en

Peu après 9 h 11, heure de l’explosion dans le métro entre Schuman et Arts-Loi,
de la fumée s’échappe de la station Maelbeek. © EPA.

Sur les trottoirs de la rue de la Loi, les blessés de l’attentat La police, nerveuse, boucle rapidement les abords de la station de métro Maelbeek pour sécuriser les lieux
en sous-sol se mêlent aux passants. © AFP. et pour permettre aux secours de travailler. © AFP.
5
Le Soir Mardi 22 mars 2016

6 ATTENTATSÀBRUXELLES

22
MARS
2016
PHOTOS
Le double attentat de
Bruxelles laisse des images
terribles de désolation.
Elles témoignent
de l’ampleur de la violence
des attaques.

Police et pompiers sont les premiers sur les lieux de l’attentat à Maelbeek. © AFP. Une des premières image des dégâts causés dans l’aéroport.
© TWITTER/GERT REEDIJK.

Le choc à Zaventem,
après la double explosion.
© BELGA.

La foule devant la gare du Nord au moment de sa réouverture,


à 16h. On ne rentre qu’un par un, après fouille. © TWITTER/JAN PAESEN Les gares ne desservant plus l’aéroport, l’évacuation se fait par bus.© PIERRE-YVES THIENPONT.
6
Le Soir Mardi 22 mars 2016

ATTENTATSÀBRUXELLES 7

Des centaines de personnes se sont rassemblées sur le piétonnier


pour rendre hommage aux victimes. © BRUNO DALIMONTE.

La double explosion à Zaventem a fait près de 100 blessés.


© TWITTER/GIULIA PARAVICINI.

Périmètre de sécurité géant autour de la station Maelbeek. Les messages de solidarité sont aussi venus des migrants
© AFP. d’Idomeni, à la frontière greco-macédonienne. © REUTERS.

Une victime reçoit de premiers soin à l’aéroport. © AFP.


7
Le Soir Mardi 22 mars 2016

8 ATTENTATSÀBRUXELLES

22 « Des blessures de guerre


MARS
2016
jamais vues à l’hôpital »
’est arrivé. Le pire des scé- sures de guerre ». Huit sont tats : les blessés de l’aéroport doivent être accueillies efficace- des explosions de gaz peuvent
C narios. Un double attentat
quasi simultané en deux en-
considérées en urgence majeure
(avec des lésions sévères). Trois
ont été évacués notamment vers
les provinces du Brabant fla-
ment tout en ne compromettant
pas les soins aux patients « nor-
occasionner des blessures com-
parables, mais ces trauma-
droits, pour saturer les capaci- sont en urgence 2 et les trois mand, du Limbourg, de Flandre maux ». Des ambulances d’ur- tismes causés par l’explosif sont
SECOURS tés des services de secours. Le dernières en urgence 3. « Il y a orientale et d’Anvers. Dans les gence (Smur) ont été envoyées parmi les plus destructeurs que
Les services d’urgence de scénario, imaginé après les at- des membres arrachés, des bles- hôpitaux concernés, y compris de plusieurs hôpitaux du reste l’on puisse imaginer ».
tous les hôpitaux du pays tentats de Paris, a nourri les sures qui occasionnent beau- l’UZA, Sacré-Cœur à Tirlemont du pays pour soutenir les ser- Le système hospitalier a résis-
ont été sur les dents exercices effectués depuis. coup de perte de sang, qui sont et UZ Brussel, des opérations vices d’urgence bruxellois. « Le té. De tous les coins du pays,
quelques minutes après Et, d’après les responsables difficiles à stabiliser. Il y a aus- programmées ont dû être annu- plan Mash permet le rappel des unités se sont préparées à
l’annonce du premier atten- des hôpitaux que nous avons pu si des brûlures causées par les lées afin de permettre de quasi automatique d’une partie foncer vers Bruxelles pour aider
tat. Cela a permis la prise contacter, le système a correcte- explosions, plus les effets du prendre des blessés en charge. du personnel disponible, sur leurs collègues. Des ambulances
en charge des centaines de ment fonctionné, permettant de blast. Cela crée un effet de dé- base de listes préparées à se sont même positionnées en
blessés, dont certains sont prendre en charge plusieurs pression puis de surpression ». « Des traumatismes l’avance, ce qui permet de faire bord d’autoroute aux points né-
très gravement atteints. Les centaines de blessés, parfois Cet effet de souffle peut causer destructeurs » face à l’augmentation de la ca- vralgiques, pour raccourcir leur
services de secours étaient très graves. Vers 13 heures, les des lésions ostéopathiques (crâ- A Saint-Luc (UCL), proche de pacité nécessaire », explique le temps d’intervention. « De
heureusement prêts au pire. postes médicaux avancés dé- niennes, structurelles et viscé- l’aéroport de Zaventem, on an- professeur Lucien Bodson, chef nombreuses personnes qui
Il s’est produit. ployés sur chaque lieu d’attentat rales) graves, dont certaines nonçait avoir accueilli 11 blessés de clinique des urgences au n’étaient pas de service ou rap-
avaient quasi pu faire transférer sont difficiles à évaluer rapide- arrivés « en ambulance ou à CHU de Liège. Selon lequel les pelables ont signalé leur dispo-
toutes les victimes d’abord ment. Erasme avait accueilli à leur propre initiative ». Un ac- 130 lits d’urgence disponibles nibilité, au cas où. Pour l’ins-
prises en charge sur place. la mi-journée 14 blessés, issus à cueil spécifique a été mis en en Belgique n’ont pas été satu- tant, on n’a pas dû les sollici-
Les urgentistes ont pourtant parts égales de Zaventem et de place pour les proches des vic- rés par les attentats de ce mardi ter », souligne Christian Melot.
dû faire face à une situation Maelbeek. « Les secours sur times, ainsi que pour les per- matin. « Nous sommes préparés Les spécialistes des urgences
très difficile : « C’est la guerre, place ont été très efficaces pour sonnes présentes sur les lieux à des attentats simultanés parce soulignent tous que le système a
c’est indescriptible. Tout est en dispatcher toutes les victimes », au moment des attentats. Tous que nous avons appris de l’ex- fonctionné. Et si un troisième
morceaux, tout est détruit. En a souligné le chef des urgences, les hôpitaux du pays sont passés périence de nos collègues à ou un quatrième attentat avait
une quarantaine d’années de Christian Melot. Pour lui, les en plan Mash. Le plan Mash l’étranger et que ce scénario doit frappé d’autres lieux dans la
métier, c’est la chose la plus postes médicaux avancés sur (mise en alerte des services hos- être envisagé avant tout événe- foulée ? Un ange passe. « Tout
grave que j’ai vue », témoigne chaque lieu d’attentat ont bien pitaliers) a été déclenché dans ment. Vu la situation politique, le monde y pense, mais ne le
Pierre Meys, porte-parole des œuvré dans l’évaluation et la ré- les minutes qui ont suivi les ex- ce qui arrive aujourd’hui devait dites pas. On aurait pu faire
pompiers. partition des blessés. plosions à Zaventem. Ce plan être imaginé et prévu. Evidem- face, mais il ne faut pas que ce-
Pour Christian Melot, le chef Mais le déclenchement du est réalisé sous la responsabilité ment, aucun système ne peut la dépasse certaines limites. Hu-
des urgences de l’hôpital plan catastrophe a entraîné la du médecin-chef de l’établisse- être parfait ». Le spécialiste mainement, c’était déjà très très
Erasme, qui à la mi-journée mise en alerte de tous les hôpi- ment. Il vise à mettre sur pied évoque lui aussi des blessures dur », glisse un chirurgien qui
Dans l’ensemble, les services avait accueilli 14 victimes, les taux du pays. Et des blessés ont une structure médicale et para- particulièrement difficiles à soi- vient d’opérer pendant cinq
de secours ont correctement blessures des blessés les plus été envoyés dans tous les hôpi- médicale capable de faire face à gner : « Bien entendu, des heures. ■
fonctionné. © PHOTO NEWS graves ressemblent « à des bles- taux proches des lieux d’atten- un afflux de victimes. Celles-ci grands accidents de la route ou FRÉDÉRIC SOUMOIS

© BELGA

DANS LES ENTREPRISES


Confinement, brassent beaucoup de per- suivre.« On nous a demandé employée de bureau.
covoiturage, sonnel. « Nous avons décidé de rester un maximum dans Avec peu ou pas de trans-
de confiner nos employés dans nos bureaux, on nous a appor- ports en commun et une
télétravail les bureaux et recommandé à té à manger ce midi », ex- circulation difficile, il faut
Mardi, dès les premières ceux qui étaient en route vers plique Stany, qui travaille au trouver des solutions alter-
heures de la journée, trois le travail de faire demi-tour si SPF Intérieur. A Diegem, natives pour que des milliers
maîtres mots dans les entre- c’était encore possible », ex- chez Johnson & Johnson, à de navetteurs puissent ren- également via différents travailler à la maison mer-
prises bruxelloises : confine- plique Valery Halloy, porte- Evere chez General Electric… trer chez eux. « On envisage hashtags qui proposent des credi, comme le préconise
ment, télétravail, covoitu- parole chez BNP Paribas Toujours le même son de un maximum de solutions hébergements ou des places une grande majorité des
rage. Après la peur et les Fortis. Même mot d’ordre cloche : on reste à l’intérieur pour que nos 8.000 collabora- libres en voiture. patrons bruxellois. Sauf
interrogations des premiers Dans les PME de la capitale, peut-être si vous êtes em-
chez ING. « Mais nous faisons et dans l’attente d’une com- teurs qui travaillent à
instants, très vite, la plupart on profite de la flexibilité ployés dans un commerce.
des comités de direction se preuve d’empathie. On munication plus officielle, on Bruxelles puissent rentrer à la qu’offre une petite structure. Car chez Comeos, la fédéra-
sont réunis pour décider des n’oblige personne à rester. Si s’organise entre employés et maison ce soir. Du covoiturage Comme chez Edebex, qui tion de la distribution, on
mesures à prendre et organi- certains de nos employés managers. Pour le sandwich bien sûr mais nous réfléchis- emploie 25 personnes. attend une directive ou un
ser déjà les prochains jours. doivent aller chercher leurs du midi, comme pour le sons à d’autres alternatives », « Notre système permet une signal pour communiquer
Partout, en fin de matinée, enfants à l’école, par trajet retour du soir. « Tous nous explique-t-on chez mise en place immédiate une recommandation aux
les mêmes consignes res- exemple », précise Vanessa nos rendez-vous profession- BNP. Chez ING, des bus d’une solution de homewor- membres.« Tout dépendra de
sortent : « Personne ne bouge, Zwaelens, responsable nels ont été annulés afin de ne seront mis à disposition des king avec téléphone du bureau la fermeture ou non des
restez un maximum dans vos presse. Au sein des struc- pas sortir. Pour des raisons employés vers Halle, Lou- et PC », assure Xavier Cor- écoles », précise Dominique
bureaux ». Dans les grandes tures publiques aussi, on personnelles, il est autorisé de vain… Sur les réseaux so- man, CEO. De manière géné- Michel.
banques d’abord qui adopte la même marche à partir », partage Stéphanie, ciaux, la mobilisation est là rale, vous serez nombreux à AMANDINE CLOOT

8
Le Soir Mardi 22 mars 2016

ATTENTATSÀBRUXELLES 9

22
MARS
2016 © BELGA.

ÉLÈVES
Les enfants ont été confinés
durant toutes la journée
dans les écoles. Mais que
leur dire de ce qui s’est
passé dans la capitale et
comment les accompagner
dans leurs inquiétudes?
Mardi, les écoles sont res-
tées ouvertes et le seront
mercredi.

« Les parents devront apprendre ÉCOLES ET CRÈCHES

Ouvertes mardi, ouvertes mercredi


▶ Ecoles primaires et secondaires. Malgré le passage au

à gérer leur angoisse » niveau 4, les écoles sont restées ouvertes mardi. Elles le reste-
ront ce mercredi, sauf contrordre du Conseil national de sécuri-
té. Mardi, la Communauté française a émis des consignes de
sécurité – elles s’adressent aux écoles de tout le territoire
errorisme. Terreur. A l’heure de se calmer, qu’on est éventuel- la Seconde Guerre mondiale, à cation aux personnes directe-
T où le bilan du double atten-
tat de ce mardi continue à
lement triste pour les victimes et
leur famille, etc. Il s’agit ensuite
Londres par exemple, poursuit
Vincent Yzerbyt. Paradoxale-
ment touchées. » Dans un second
temps, les sentiments peuvent
Bruxelles-Wallonie. Sauf avis contraire, elles restent de mise
pour mercredi et les jours qui suivent.
s’alourdir, la peur, l’angoisse, sont d’écouter les enfants, « d’être là, ment, les personnes qui subis- suivre un double cheminement – les établissements sont invités à interdire la sortie, à midi,
des sentiments légitimes. Com- présent », physiquement et psy- saient un stress très élevé étaient selon que l’on soit éloigné ou pas des élèves non accompagnés de leurs parents ;
ment gérer ces émotions ? Com- chiquement. S’ils ne veulent pas parfois situées à bonne distance des événements. « Pour les uns, – les écoles sont priées de fermer les accès à l’établissement et
ment aussi, en parler à ses en- en parler, respecter leur choix, de Londres alors que les Londo- pour autant évidemment qu’ils de ne laisser qu’un seul point d’accès, surveillé « par une
fants, à l’heure où ils rentrent de tout en restant attentif à des niens eux-mêmes vivaient les ne soient pas touchés directe- personne en contact constant avec la direction » ;
l’école ? signes de mal-être : « Certains bombardements avec un certain ment, les émotions retombent gé- – à la fin des cours, des responsables doivent camper devant
Certains citoyens ont tout enfants peuvent avoir des com- flegme. Les bombes auxquelles ils néralement assez vite car il faut les entrées et « réaliser une identification visuelle des élèves et
d’abord été victimes ou témoins portements régressifs : avoir à échappaient renforçaient un sen- continuer à vivre et à fonction- parents. »
directs des événements. Pour nouveau peur de quitter ses pa- timent de capacité à affronter les ner. Pour les autres – les per- A Bruxelles : les bourgmestres ont signalé que les sorties
Pierre Philippot, professeur de rents, des troubles du sommeil, choses. » sonnes les plus éloignées des évé- (visites, activités culturelles, etc.) sont annulées.
psychologie à l’UCL, « La pre- des cauchemars, des pipis au lit, Les chercheurs ont décodé les nements - l’inquiétude persiste ▶ Enseignement supérieur. Les cours ont souvent été annulés,
mière chose est que les personnes etc. » Pour la spécialiste, il ne faut processus à l’œuvre dans ces cir- plus longtemps. À distance, les surtout dans la capitale. Cela a été le cas à l’ULB et sur les sites
se sentent en sécurité là où elles se pas s’en inquiéter outre mesure si constances. « Il est indéniable personnes pensent “sur place ça bruxellois de l’UCL. Pour les jours qui suivent, le mieux est de
trouvent, qu’elles soient dans un cela ne dépasse pas plus de que, dans un premier temps, il y doit être terrible” mais n’ont pas consulter le site internet de son institution.
environnement soutenant. En- quelques jours. a dans toute la population une toujours conscience de la réalité ▶ Crèches. Ouvertes mardi, les crèches ont été invitées par
suite, un état de choc va appa- Évelyne Josse déconseille par réaction émotionnelle très forte, effective dans la ville touchée. » ■ l’ONE à maintenir les enfants à l’intérieur. Les consultations
raître et peut perdurer pendant contre de laisser les enfants liée à l’inquiétude et à l’identifi- ÉLODIE BLOGIE et ÉRIC BURGRAFF ONE ont été annulées. Il n’était pas encore possible, mardi
24 heures, voire plus… Cela se veiller plus tard aux côtés de après-midi, de savoir si cette décision se reproduira pour les
traduit par un sentiment d’irréa- leurs parents, même s’ils vont jours suivants.
lité, une grande agitation, un certainement en manifester l’en- P.BN
état d’alerte permanent, le senti- vie. De la même façon, les
ment que les choses se repro- images, comme celles des jour-
duisent, qu’on revit l’événement. naux télévisés, peuvent être évi-
Il est important de dire aux gens tées à la maison : « Bien sûr, nous

écoles Les enfants sont rentrés


que toutes ces manifestations, avons besoin de nous informer,
qui peuvent leur sembler bi- mais on peut par exemple allu-
zarres, sont des réactions nor- mer la radio. Les images peuvent
males à un événement anor- être très choquantes pour les
mal. »
Si des stratégies d’évitement se
mettent en place, et, surtout, per-
durent dans le temps (au-delà
adultes comme pour les enfants.
Globalement, il est important de
revenir à la vie quotidienne la
plus normale possible, avec des
chez eux au compte-gouttes
d’un mois), on peut alors s’in- loisirs, etc. Cette actualité ne doit REPORTAGE ponse est positive. Ils partent tous les dé s’il pouvait traverser la rue normale-
quiéter de l’émergence d’un pas envahir tout l’espace mental a pression est descendue. Il est 15 trois. ment… »
symptôme de stress post-trau- et temporel des familles. » L heures et dans le hall de l’Athénée
Royal Gatti de Gamond (centre de
Le préfet de l’athénée, Pascal Halle-
mans, explique que les parents ont été
Ce mardi matin, c’est un élève arrivé
quelques minutes en retard qui annon-
matique. Pour les personnes qui Reste que ces conseils
n’ont pas été touchées directe- s’adaptent peu aux ados, eux qui, Bruxelles), l’ambiance est nettement contactés par téléphone (« lorsque les cé à Valentine la double explosion de
ment par les événements, la peur sur leur smartphone, suivent les moins crispée que quatre heures aupa- appels passent… »), par SMS ou par l’aéroport de Zaventem. L’institutrice
peut pourtant s’avérer aussi pa- informations, recherchent les ravant. Pourtant, les consignes sont tou- mail, pour expliquer les procédures. n’en a pas parlé directement à sa classe.
ralysante : « D’abord, il faut images potentiellement les plus jours les mêmes : ne pas laisser entrer Mais si les parents n’ont vraiment pas la Mais lorsqu’elle a réalisé que les événe-
prendre soin de soi, commence le dures, etc. : « Les ados sont déjà d’inconnus dans l’établissement et ne possibilité de venir chercher leur enfant ments avaient pris une telle ampleur,
psychologue. Ensuite, dans la dans une période de révolte, de pas laisser sortir les élèves. Seuls les à l’heure classique de la fin des cours ? elle leur en a touché un mot. Sans en
mesure du possible, continuer à prise de risque et de désir d’auto- élèves dont les parents viennent person- Pascal Hallemans répond qu’il restera dire trop… « Au début, je n’ai rien dit
vivre comme avant. L’évitement nomie. Il est inutile de les pister, nellement les chercher peuvent quitter personnellement à l’école ce soir aussi pour le métro, explique Valentine. Je ne
ne fait que nourrir le stress et car ils n’accepteront pas de res- l’école… longtemps qu’il faudra, jusqu’à ce que voulais pas les alarmer. Il y a des élèves
l’anxiété. » trictions. Il est préférable de les A 11 heures, le personnel enseignant chaque élève soit rentré chez lui avec un qui savent bien que leurs parents
considérer comme des parte- était un peu plus sur les dents. Un vieux proche. prennent le métro pour aller travailler.
Et les enfants ? naires à part entière, tout en leur banc scolaire – en bois, le type de mobi- Valentine, une institutrice dans une Mais après la pause de midi, on en a
Pour Évelyne Josse, psycho- parlant des prises de risque. Les lier où la table, le siège et le dossier école primaire d’Ixelles ne dit pas autre finalement parlé. Je leur ai reparlé de
traumatologue, « le problème… parents vont devoir apprendre à sont indissociables – trônait en haut du chose : elle restera à l’école aussi long- l’alerte 4 du mois de novembre, pour
c’est souvent les parents juste- gérer leurs angoisses. » petit escalier, dans le hall. Une sorte de temps qu’il le faut, même si en théorie leur expliquer la situation. Mes élèves
ment ! » Avant d’en parler aux barrage que ni les élèves non-accompa- les élèves devaient aujourd’hui quitter sont les plus grands de l’école, donc je
enfants, c’est aux parents de se Le grand public gnés ni les parents ne pouvaient fran- l’école pour 15h30. L’étude (qui court leur ai aussi bien expliqué qu’ils de-
calmer : « Il est évident que nous « Tout ceci renvoie d’abord aux chir. Une maman, anxieuse, s’était ainsi jusqu’à 17 heures) a été annulée. vaient faire attention à ce qu’ils allaient
sommes tous en émoi, mais nous émotions ressenties en tant que présentée devant ce vieux banc d’école. dire dans la cour de récréation, vis-à-
devons recadrer la menace terro- membre d’un groupe, explique Elle venait rechercher sa fille. « Ça va, « Déjà plein de points vis des plus jeunes. Pour qu’il n’y ait
riste. On peut se tuer chaque jour Vincent Yzerbyt, psychologue tu as tout ? », lui a-t-elle demandé, d’interrogation » pas de téléphone sans fil. »
en voiture, apprendre qu’on est spécialiste des émotions collec- avant de filer illico pour chercher son Et demain ? Demain sera une autre A l’Athénée Royal Gatti de Gamond,
atteint d’une maladie grave. Il est tives (UCL). En tant que Belge, on fils dans une autre école. Ensuite, direc- journée. Les écoles francophones seront les discussions sur les attentats ont aus-
important que les adultes se re- se sent solidaire de ce qui se passe. tion la maison pour rejoindre un oncle ouvertes. Valentine pense cependant si eu lieu en classe. Entre les profes-
centrent eux-mêmes car l’an- Le grand public est dans un lien qui travaille à l’aéroport de Zaventem, que tous ses élèves (6e primaire) ne se- seurs et les élèves, mais aussi via un pe-
goisse est quelque chose de terri- affectif profond avec des per- qui est indemne mais sous le choc. ront pas forcément là… Et pour ceux tit mot du préfet, venu rassurer tout le
blement contaminant. Les en- sonnes qui sont tout autres et A 15 heures, le vieux banc d’école qui viendront à l’école, l’actualité fera monde et expliquer les consignes de sé-
fants, surtout les plus jeunes, ne nous-mêmes à la fois. Il y a n’est plus en travers du passage, mais sûrement au moins un peu partie des curité. Pascal Hallemans avait alors an-
savent pas forcément ce qu’est un d’abord un sentiment très fort de sur le côté. Les départs des élèves sont sujets abordés en classe. Les professeurs noncé ceci, en salle d’étude, face aux
attentat, mais ils sont sensibles co-expérience. » aussi nettement plus fréquents qu’en – que ce soit dans le secondaire ou le élèves de rhétorique : « J’insiste forte-
aux réactions de leurs parents. Un sentiment qui ne décroît matinée. Des élèves partent même par primaire – devront certainement ré- ment pour que vous gardiez calme et sé-
Plus les parents sont angoissés, pas avec la distance… Le stress grappe, après avoir été autorisés à le pondre aux questions de leurs élèves, rénité. Il n’y a pas de raison de faire
plus les enfants le seront. » est en effet très profond pour les faire. Un oncle vient chercher sa nièce. apporter des clés de compréhension… monter la panique en interne. Il n’y a
Facile à dire, sans doute… Si la centaines de milliers de per- Celle-ci demande s’il est possible de re- Certaines questions ont, inévitablement, pas de raison de paniquer dans l’école.
crainte est bien là, la psychologue sonnes qui vivent pourtant loin, conduire l’une de ses amies, qui habite déjà été posées ce mardi. Valentine : « Il N’hésitez pas à recourir à l’humour, ça
suggère d’expliquer qu’on a peur très loin de Bruxelles. « Le phé- Clemenceau et dont les parents ne y a déjà plein de points d’interroga- fait toujours du bien. » ■
aujourd’hui, mais qu’on a besoin nomène a déjà été relevé durant peuvent pas venir la chercher. La ré- tions. Un élève m’a par exemple deman- CATHERINE JOIE

9
Le Soir Mardi 22 mars 2016

10 ATTENTATSÀBRUXELLES

22 Charles Michel appelle


MARS
2016
à « l’unité dans l’épreuve »
otre pays et nos conci-
N toyens ont été frappés par
deux attentats aveugles, vio-
lents et lâches »…
POLITIQUE Mardi peu avant 11 heures,
Le Premier ministre appelle rue de la Loi, au lieu-dit « le
le pays, la population, les bunker », sécurisé comme ja-
partis à « l’unité et la soli- mais, Charles Michel s’exprime
darité dans l’épreuve ». pour la première fois devant les
L’opposition répond pré- médias après la terreur à l’aéro-
sent, à l’unanimité. Charles port national et dans le métro
Michel dit : « Ce que nous bruxellois.
redoutions est arrivé. » Lui seul communique, au mi-
Dans la majorité, on justifie lieu d’une suédoise qui se pro-
le maintien de l’échelle de la duit presque au complet, en
menace au niveau 3 ces signe de démonstration de
derniers jours, avant les force, on présume : Jan Jam-
attentats de ce mardi. bon, Didier Reynders, Koen
Geens, Kris Peeters, Maggie De
Block, Alexander De Croo, Ste-
ven Vandeput, Jacqueline Ga-
lant, ainsi que Frédéric Van
Leeuw, procureur fédéral…
Tous sont là, mais la communi-
cation n’en sera pas moins
brève et forcément sommaire à
ce stade, alors que les sirènes
hurlent rue de la Loi.
Charles Michel maîtrise son
émotion. On peut être livide et
déterminé à la fois, le locataire
du Seize en est l’illustration ce
mardi matin accablant.
Le Premier ministre calibre
son message. Peut-être pas to- Charles Michel au milieu de ses ministres fédéraux, mardi, rue de la Loi, pour sa première communication après les attentats. © PHOTO NEWS.
talement. Il lâche un : « Ce que
nous redoutions est arrivé », niveau 3. » Soit. La phrase du cours. Il annonce le renforce- ment à destination des partis du à Zaventem dans l’après-mi-
qui alimentera des commen- Premier ministre avait une ment du déploiement militaire, ou des responsables politiques di, avec Jan Jambon et Koen
taires lestés de critiques après forme générale, elle se voulait des contrôles aux frontières et de tous bords, fédéraux et Geens. Dans la foulée, il est ap-
coup lorsque, le laïus du chef un peu de bon sens : « Ce que dans les transports en commun, régionaux : « Nous devons être pelé à présider un Comité na-
du gouvernement terminé, nous redoutions est arrivé »… A d’où le passage au niveau 4 de unis et solidaires dans tional de sécurité, avec les mi-
quelques ministres présents posteriori, elle n’en provoque la menace terroriste. Mais se l’épreuve. » Ce n’est pas l’heure nistres de son exécutif et les re-
ainsi que des porte-parole de la pas moins une part d’incompré- refuse, aux côtés du procureur des polémiques et des dissen- présentants de la Sûreté, du
majorité seront questionnés à hension. Les nerfs sont à vif, on général, à livrer quelque infor- sions – elle viendra. renseignement, des forces ar-
ce propos. Et auront à justifier cherche éperdument des expli- mation sur les enquêtes en Mardi matin, ce n’était pas mées…
le maintien du niveau de me- cations, les responsables poli- cours, notamment après l’arres- non plus, nous dit-on, l’heure « Nous sommes en guerre »,
nace numéro 3 ces derniers tiques sont en première ligne. tation de Salah Abdeslam, ven- d’une concertation à part en- avait lancé François Hollande
jours, après l’arrestation de Sa- Comment pourrait-il en être dredi dernier. tière avec les chefs des gouver- devant le congrès de Versailles
lah Abdeslam et les rumeurs de autrement ? Surtout, Charles Michel nements des entités fédérées. en novembre 2015, après les at-
« représailles », de « répliques ». Mardi toujours, le Premier s’adresse à la population éprou- Pas encore. tentats de Paris. Quatre mois
Un interlocuteur dans la ma- ministre rend hommage aux vée : « J’appelle à faire preuve Là, maintenant, le gouverne- plus tard, Charles Michel en di-
jorité : « Mais le niveau trois, victimes, à leurs familles, aux de calme et de solidarité. » ment fédéral opère dans l’ur- ra-t-il autant à Bruxelles ? ■
cela signifie que la menace est services de sécurité et de se- Et souligne, vraisemblable- gence. Charles Michel s’est ren- DAVID COPPI
vraisemblable, ce n’est pas peu
de chose ! » PS, ÉCOLO ET CDH
On peut être livide L’opposition répond Le parti Ecolo a lui aussi lancé un appel plus belle expression de sa force en ces
et déterminé à la fois, à l’unité. « Nous sommes tous profondé- moments douloureux. Nous témoignons
Charles Michel en est
favorablement à l’appel
ment ébranlés, mais nous n’offrirons pas tout notre respect et notre admiration aux
l’illustration ce mardi de Charles Michel aux terroristes ce qu’ils recherchent. équipes de secours. Ensemble, nous ga-
matin accablant C’est un Elio Di Rupo très présidentiel Contre la barbarie, la terreur et le chaos, gnerons ce combat contre le terrorisme. »
qui est apparu dans une vidéo diffusée plus que jamais les Belges doivent rester Reste à voir si cette unité survivra au
Un autre : « Le risque est éle- par le PS sur les réseaux sociaux. « Mes unis. Nous ne permettrons jamais à la moment d’émotion. Après les attentats
vé, tout le monde dit cela depuis chers concitoyens, notre pays se souvien- haine de prendre le dessus dans notre du 13 novembre, majorité et opposition
des mois, en Belgique et dra à jamais de ce 22 mars 2016 », a dit pays. Les Belges sont solidaires aujourd’hui avaient adopté une ligne commune. Le
ailleurs, avec David Cameron, l’ancien Premier ministre. Il a eu des contre cette violence. Ensemble nous Premier ministre, Charles Michel, avait
François Hollande, en Alle-
mots très clairs sur la manière dont le continuerons à lutter pour la sécurité, la d’ailleurs prononcé le 19 novembre un
magne aussi, Interpol à l’échelle
principal parti d’opposition allait se solidarité et la démocratie. Contre la ter- discours applaudi sur les bancs mêmes
européenne… Le risque zéro
n’existe pas, cela a été dit et ré- comporter dans cette situation : il colla- reur aveugle », ont indiqué les deux de l’opposition. Mais très vite, l’unité a
pété, en toute logique. » borera avec la majorité. « L’épreuve doit coprésidents d’Ecolo dans un communi- volé en éclat. Cinq jours après le dis-
A la question « aucune “info plus que jamais nous souder. Nous défen- qué. cours de Charles Michel, un député
dure” n’était donc en possession drons nos libertés bec et ongles et nous Le front de l’opposition est manifeste- N-VA, Karl Vanlouwe, publiait une carte
de nos services de sécurité, qui devrons le faire dans la solidarité et dans ment uni dans cette attitude. Le CDH va blanche. « le PS-Bruxelles a créé, par le
pouvait laisser présager le pire la sérénité. » Il va même plus loin : « En lui aussi dans ce sens. « Face à la barba- biais d’une extrême “tolérance”, un terreau
et justifier d’emblée le passage ces moments tragiques, nous soutenons le rie au cœur de notre pays et de l’Europe, fertile pour l’intolérance à l’égard de notre
au niveau 4 ? », la réponse est : gouvernement fédéral dans ses efforts et nous devons rassembler toutes nos forces société occidentale. », indiquait-il.
« L’Ocam décide, et a choisi le je plaide pour que notre pays reste uni. » et faire front. L’unité de notre pays est la BERNARD DEMONTY

Yvan Mayeur « J’en appelle à la solidarité de tous les Belges »


ruxelles, comme le reste du pays, a avons la capacité suffisante pour gérer sures de sécurité à prendre, explique le l’intention d’en changer », insiste le mi- lenbeek. Mais que dire après les atten-
B été frappée par une folie meurtrière
sans précédent. » C’est Yvan Mayeur qui,
cette situation. » A noter que, pour Za-
ventem, c’est la Province du Brabant fla-
bourgmestre de Bruxelles. Il faudra de
toute façon s’habituer à ce qu’il y ait da-
nistre-président bruxellois. Tant Rudi
Vervoort qu’Yvan Mayeur ont par
tats de ce mardi ? Les deux responsables
socialistes ne sont que trop conscients
le premier des Bruxellois, prend la pa- mand qui a pris en main la gestion des vantage de contrôles là où il y a de l’af- ailleurs, dès ce mardi, exprimé leurs de l’ampleur du défi. Tous deux mar-
role, vers quatorze heures, pour expri- secours. fluence. Cela supposera, notamment, craintes pour Bruxelles. Le bourgmestre tèlent leur détermination. « Bruxelles
mer ses condoléances aux proches des des contrôles aléatoires ou des fouilles de de Bruxelles, « une fois n’est pas cou- triomphera de l’obscurantisme. Nous ne
victimes. Le bourgmestre de la Ville a Bruxelles veut éviter sacs. » tume », y va d’un appel solennel à l’en- laisserons personne attaquer lâchement
passé toute la matinée à la station Mael- un nouveau lockdown Dans la même veine, Rudi Vervoort semble du pays.« J’en appelle à la soli- nos valeurs », assène Rudi Vervoort.
beek. Visiblement choqué par ce qu’il y Au-delà de cette urgence, les autorités assure que tout sera mis en œuvre pour darité de tout le pays, de tous les Belges, « Le vivre-ensemble est un choix et un
a vu, il confirme le premier bilan. « Il y bruxelloises tentent d’organiser la vie que les réseaux de transport soient re- les Wallons, les Flamands, pour notre combat, enchaîne Yvan Mayeur. C’est ça
a probablement vingt morts. Je dis pro- sur le territoire. Rudi Vervoort et Yvan mis en service au plus vite. Par priorité capitale. » C’est que, comme le souligne qui est attaqué aujourd’hui. Aujour-
bablement parce que la situation est très Mayeur, côte à côte pour la conférence les lignes de surface (bus et trams) puis le bourgmestre de la Ville, « un énorme d’hui, nous avons tous une responsabi-
chaotique sur place. L’identification des de presse précédant un conseil régional les lignes de métro non affectées par travail nous attend pour refaire de lité, singulièrement celles et ceux qui
victimes sera très longue et difficile. Il y de sécurité, sont sur la même longueur l’attentat (2 et 6). Ainsi que les gares Bruxelles une ville ouverte et cosmopo- s’occupent des jeunes, pour défendre nos
a aussi 106 blessés : 17 graves, 23 forte- d’onde : la philosophie n’est pas, (dont certaines ont pu rouvrir dès 16 lite ». valeurs. C’est aussi la responsabilité des
ment atteints et 66 blessés plus légers. » contrairement au niveau 4 de no- heures). jeunes, qui doivent construire une autre
Un nombre impressionnant de vic- vembre, de tout fermer. Au contraire : De toute évidence, les responsables « Le vivre-ensemble société que celle qu’on voit aujourd’hui.
times, qui ont pu toutes être prises en tout ce qui peut rester ouvert le sera. bruxellois sont déterminés à éviter à est un choix et un combat » On peut choisir de combattre la société,
charge par les hôpitaux de la capitale. « Mais nous évaluerons, pour chaque tout prix le syndrome de la ville morte. Le défi était déjà énorme depuis les mais pas comme ça. » ■
« Tout le monde a été rappelé, nous lieu, pour chaque événement, les me- « J’aime la vie que je mène, je n’ai pas attentats de Paris et les liens avec Mo- VÉRONIQUE LAMQUIN

10
Le Soir Mardi 22 mars 2016

ATTENTATSÀBRUXELLES 11

Après le choc, on tente de revenir à la normale


22
MARS
TRAINS ENSEIGNEMENT
Réouverture des gares à 16 heures Les écoles restent ouvertes mais il vaut mieux se renseigner
2016 La gare ferroviaire de l’aéroport de Bruxelles a été immédiate-
ment fermée dès lundi matin. Tout le trafic des trains a été
interrompu à Bruxelles dès la matinée. Les gares de Bruxelles
Central, Nord, Midi, Schuman, Luxembourg et Etterbeek ont été
On l’évoque par ailleurs : ouvertes mardi, les écoles resteront ouvertes ce mercredi et
les jours qui suivent, sauf contre-ordre émis par le Conseil national de sécurité ou par
le Centre de crise. Ceci s’adresse pour l’ensemble des établissements scolaires, de
fermées et évacuées. Cela n’a pas été officiellement le cas des Bruxelles comme de Wallonie.
Les consignes de sécurité diffusées mardi aux écoles par le gouvernement de la Com-
SÉCURITÉ autres gares, mais aucun train ne s’y est arrêté. Des trains ont
donc traversé Bruxelles en empruntant les lignes « périphé- munauté française restent, elles aussi, valables pour ce mercredi et les jours qui
Depuis mardi matin, riques » (26 et 28) en la contournant. Les gares du Midi, du suivent (lire en page 9) – à savoir l’accès limité à l’école, pas de sortie à midi pour les
l’ensemble du pays est Nord et Central devaient rouvrir ce mardi à 16 heures mais enfants qui ne sont pas accompagnés par leurs parents, etc. Mardi après-midi, Rudy
placé en niveau d’alerte seulement avec un service réduit, a confirmé Infrabel, le ges- Demotte, le ministre-président de la Communauté, a signalé que ces mesures de sécu-
maximum, le niveau 4. tionnaire du réseau. rité resteront valables jusqu’à la levée du niveau 4 de sécurité.
225 militaires ont été Le trafic ferroviaire en direction de la capitale a également été Beaucoup d’écoles s’imposent des règles particulières (dans certains cas, par exemple,
perturbé toute la journée de mardi. Venant de Wallonie, les les parents qui viennent chercher leur enfant à l’école doivent présenter leurs papiers).
appelés en renfort mardi
trains ont été limités aux gares de Gembloux, Ottignies, Braine- Pour éviter toute surprise, le mieux est de se renseigner sur le site internet de l’école.
à Bruxelles, soit 1.000 au le-Comte, Braine-l’Alleud et Ath. Le trafic ferroviaire en Flandre Ce conseil vaut surtout pour le supérieur où la situation, mardi, variait d’un lieu à
total dans la capitale. a aussi subi les effets des attentats. Les trains qui partent des l’autre. Ceci dit, en principe, hautes écoles et universités devraient ouvrir leurs portes
Concrètement, que veut Flandres occidentale et orientale (Ostende, Bruges, Courtrai, ce mercredi.
dire le niveau 4 ? Le tour Gand) en direction de Bruxelles ont été limités à Denderleeuw. P.BN
de différents secteurs. Depuis l’est du pays (Limbourg et Brabant flamand), le trafic
ferroviaire vers Bruxelles a été arrêté à Louvain et depuis le
nord (Anvers et La Campine), les trains ne roulent pas plus loin
que Malines et Vilvorde. Le trafic des trains qui ne circulent pas
dans Bruxelles a rencontré moins de perturbations.
Les liaisons Eurostar et Thalys ont également été suspendues.
Elles le resteront jusqu’à « nouvel ordre », dit-on auprès des
MOBILITÉ
compagnies concernées. La Stib veut relancer au plus vite
M.D.M. Tout le réseau bruxellois de transport en commun a été fermé dès le début de la mati-
née. Dès l’attentat dans la station Maelbeek, les stations proches ont été évacuées. La
fermeture s’est étendue à l’ensemble du métro et du pré-métro, puis à tout le réseau,
bus et tram compris. En milieu d’après-midi, les autorités bruxelloises et la Stib indi-

AÉROPORTS quaient qu’elles mettaient tout en œuvre pour rétablir le réseau de surface et les lignes
2 et 6 qui circulent sur la petite ceinture.
Vers 16h30, la Stib annonçait avoir reçu « l’autorisation des autorités de reprendre partiel-
Zaventem fermé jusqu’à mercredi midi lement l’exploitation de son réseau de surface. Cela concerne les 11 lignes de bus Noctis, qui
L’aéroport de Zaventem a été fermé dans les minutes qui ont suivi l’attentat. Les vols partent de la Gare centrale, mais également la ligne de bus 47 ainsi que les lignes de tram
qui devaient atterrir ont été déroutés vers les aéroports d’Anvers, Ostende, Liège et 92, 93 et 94. Il s’agit d’un réseau de secours, afin de permettre aux personnes de rentrer chez
Charleroi ont été qui Zaventem fermé ; 180 vols de Brussels Airlines ont été annulés. elles ». La Stib disait également « essayer de rétablir , partiellement, le réseau souterrain
Une quinzaine de vols de la compagnie nationale ont été détournés vers Anvers, Os- dans les prochaines heures ».
tende, Liège et Charleroi. Ce dernier est passé en mode H24. L’aéroport régional est La relance des lignes 1 (Stockel-Gare de l’Ouest) et 5 (Herrmann-Debroux-Erasme) sera
désormais ouvert en continu, y compris de nuit, pour accueillir les vols qui ne peuvent évidemment très compliquée. Les dégâts à la station Maelbeek et aux lignes sont consi-
dérables et il faudra au moins plusieurs jours pour les réparer et remettre le trafic en
atterrir à Bruxelles. La sécurité a aussi été automatiquement renforcée dès que l’en-
route. L’explosion a atteint une portion commune des deux lignes de métro, affectant
semble du pays est passé en niveau d’alerte 4. Des moyens supplémentaires sont donc
donc l’une et l’autre. C’est également l’axe le plus fréquenté du métro de Bruxelles,
requis. régulièrement saturé en heure de pointe.
Zaventem devrait rouvrir vers douze heures, selon le Centre de crise fédéral. Sur le site La circulation automobile a eu à pâtir de la fermeture de tous les tunnels routiers de la
internet de l’aéroport, tous les vols prévus jusqu’à 6h35 du matin sont annulés. Ensuite, capitale peu de temps après l’attentat. Malgré les consignes demandant à la population
de nombreux autres vols prévus sont encore annulés. Entrecoupés çà et là par des vols de ne pas se déplacer, cette fermeture a provoqué un certain chaos. Peu avant 15
toujours programmés. heures, les tunnels de la petite ceinture entre Porte de Hal et Léopold II ont été rouverts
M. D. M. ET V. JA. à la circulation.
Les autres sociétés de transport en commun desservant Bruxelles ont également été
affectées. Toutes les lignes de De Lijn pénétrant à Bruxelles ont été interrompues. Du
côté des TEC wallons, les sept lignes de bus ont été suspendues. Il s’agit des lignes 40,
CULTURE 365, 366, E, W, Conforto et Conforto bis qui va vers Kraainem et Zaventem.
Les TEC ont également fermé toutes les stations du métro léger de Charleroi et suspen-
du la circulation de tous les trams circulant sur ces voies.
Fermeture quasi-générale
M.D.M.
Tous les musées bruxellois ont fermés ce mardi. C’est notam-
ment le cas d’Autoworld, des Archives royales, de Bozar, du
Musée d’Ixelles, du Cinquantenaire, du Musée des instruments
de musique, du Musée des sciences naturelles, de la Porte de
Hal, Musée de la ville de Bruxelles, Coudenberg, Botanique et
Belvue. Les Midis de la poésie organisés par Passa Porta et le
Centre des arts scéniques n’ont pas lieu mardi. Ils restent fer-
BÂTIMENTS PUBLICS
més jusqu’à nouvel ordre. Evacuations et renforcement de la sûreté nucléaire
En revanche le Wiels (centre d’art contemporain) est resté Plusieurs bâtiments publics ont été fermés, mardi, suite aux attentats. C’est le cas du
ouvert, de même que le Centre belge de la bande dessinée. A Palais de Justice et des autres bâtiments du ministère de la Justice, près de la place
Bozar, toutes les activités ont été annulées. La nouveau musée Poelaert. Le 16 rue de la Loi (bureau du Premier ministre) et le Parlement fédéral ont
Mima situé dans les anciens bâtiments des brasseries Bellevue été évacués, de même que le siège du CD&V situé juste à côté du métro Maelbeek.
à Molenbeek le long du canal a reporté son inauguration. La gare du Nord a été évacuée, de même que tous les bureaux situés au centre com-
Les concerts et activités prévus à Flagey et à l’Ancienne Bel- munication Nord, (Bruxelles-Mobilité, par exemple). Le Berlaymont, siège de la Com-
gique ont été annulés. Le concert de la salle de la Madeleine mission européenne, a été fermé aux nouveaux arrivants, les employés confinés, puis
qui devait avoir lieu ce mercredi est reporté (Boulevard des évacué purement et simplement. La Tour des pensions, près de la gare du Midi, a été
airs). Le concert de Johnny Hallyday au Palais 12 du 26 mars, évacuée après la découverte de deux colis suspects dans le parking souterrain.
rien n'est encore décidé. Ce concert était déjà le report de la Toutes les missions et toutes les réunions prévues au Parlement européen ont été
date annulée le 14 novembre à cause de Brussels lockdown. annulées.
L’enregistrement de l’émission « The Voice » au centre liégeois Les centrales nucléaires de Doel et Tihange ont été placées en « phase de vigilance
de la RTBF a également été annulé notamment pour des ques- accrue ». En plus des mesures de sécurité habituelle, déjà renforcées ce week-end, les
tions de sécurité. grilles aux abords des sites ont été fermées, et des contrôles systématiques ont été
Le salon Autotechnica qui devait se tenir au Heysel a été annu- instaurés. Plus tard dans la journée, tout le personnel jugé non indispensable au fonc-
lé mardi et n’ouvrira pas mercredi. tionnement des unités a été évacué des sites des deux centrales.
PH. BX, M.D.M., V.LH, G.M., DA.CV M.D.M.

SPORTS COMMERCES
Belgique-Portugal annulé ? Des grandes surfaces fermées
C’est sans surprise que l’entraînement des Diables rouges prévu mardi à 16 h 30, au
Six centres commerciaux gérés par la société Devimo ont été
stade Roi Baudouin a été annulé. « #tousensemble, nos pensées sont avec les victimes. Le
fermés mardi à Bruxelles : City 2, Westland (Anderlecht), Wo-
foot n’est pas important aujourd’hui. Entraînement annulé », a écrit l’Union belge football
luwe, Toison d’Or, Anspach et Stockel Square. Les deux maga-
(URBSFA) via son compte Twitter @Belgianfootball. L’entraînement prévu au stade Roi
Baudouin devait être le premier des hommes de Marc Wilmots qui préparent la ren- sins d’Ikea (Zaventem et Anderlecht) ont également été fer-
contre amicale Belgique-Portugal du 29 mars et devait être public comme tous les més. Tous les marchés bruxellois et tous les cinémas de la
suivants (sauf celui du 28 mars). Selon nos informations, tous les Diables rouges appe- capitale ont subi le même sort.
lés par le sélectionneur fédéral Marc Wilmots étaient arrivés lundi soir et n’ont donc Dans la grande distribution, Lidl a pris la décision de fermer
pas été atteints par les explosions qui ont touché l’aéroport de Bruxelles-National, ce tous ses magasins à Bruxelles et à Vilvorde, soit une quinzaine
mardi. Ce Belgique-Portugal, prévu le mardi 29 mars (20 h 45) au stade Roi Baudouin, de points de vente. Autre politique chez Carrefour qui a laissé
pourrait également être remis en question, selon l’avis de l’Ocam. Via un communiqué, la plupart des magasins ouverts.
l’Union belge a fait savoir qu’elle tiendrait la presse au courant dès que possible « de ce Du côté de Delhaize, neuf magasins sont restés fermés, dont
qui se passera dans les prochains jours ». On se rappellera que le match amical Belgique- six magasins Shop&Go situés dans (ou près) de certaines sta-
Espagne, prévu le 17 novembre, avait déjà été annulé à la demande du gouvernement. tions de métro et gares (Froissart, Montgomery, Madou, Delta,
En cyclisme, c’était l’incertitude quant à l’organisation, mercredi, de la classique A gare de l’Ouest). Trois supermarchés situés dans les centres
travers la Flandre. En basket, le quart de finale de l’Eurocoupe Varèse-Anvers a été commerciaux, des retail park ou près d’une station de métro
déplacé de mercredi à jeudi. Les basketteurs anversois, présents à Bruxelles- National ont aussi étés fermés : Westland (Anderlecht), Herrmann-
au moment des explosions, mais dans une zone sécurisée, ont vu leur vol annulé. Debroux et Charles Quint.
FR.L. (AVEC BELGA) M. D. M.

11
Le Soir Mardi 22 mars 2016

12 ATTENTATSÀBRUXELLES

© ARCHIVES LE SOIR
22

© BELGA
MARS
2016
TERRORISME
EN
BELGIQUE
Les attentats n’ont jamais
épargné le Royaume.
Dès la fin du XIXe siècle,
les anarchistes font parler
les bombes. Mais la Bel-
gique retiendra surtout les
vagues d’attentats commis
par les CCC au milieu des 16 avril 1979
© ARCHIVES LE SOIR

années 80. Et les nombreux


actes terroristes visant la L’aéroport de Bruxelles-National est le théâtre d’un
communauté juive à Anvers attentat perpétré par trois Palestiniens. Ils jettent
et Bruxelles. des grenades sur les passagers d’un vol de la com-
pagnie israélienne El Al, faisant douze blessés.

© R. MARTON / LE SOIR
© D.R.

20 octobre 1981
Une camionnette piégée explose en plein
quartier des diamantaires à Anvers, non
loin du Diamantclub et de la synagogue de
la rue Hovenier. Deux femmes sont tuées,
une centaine de personnes sont blessées.
L’une d’entre elle décédera quelques se-
maines plus tard.

La Belgique a résisté
piers tués par les CCC rue des Sols le 1er niens larguent – par-dessus une passe-
mai 1985 – et 14 blessés. On peut avoir relle surplombant les passagers à l’arri-
oublié que leurs attentats à l’explosif, vée – des grenades sur des passagers dé-
d’une violence inouïe, ont frappé entre barquant d’un vol de la compagnie is-
autres les chemins de fer, l’armée et la raélienne El Al, en provenance d’Israël.
gendarmerie, les sociétés MAN, Honey- L’attentat fera douze blessés. Les mou-

à plus d’un siècle


well, Motorola, AEG-Telefunken, Inter- vements palestiniens menaceront en-
com-Sibelgaz, Acec et Fabrimetal, la suite la Belgique de représailles, mais
BBL, la Bank of America, la Hanover les trois terroristes, dont Khaled
Bank et la Kredietbank, la FEB, diverses Dayekh Dokh et Hoseine Rad Mah-
installations de l’Otan, sans oublier les mood, seront bel et bien condamnés à
ancêtres du CD&V et du MR : le CVP et huit années de prison. À l’époque, l’at-

d’attentats continus
le PRL. Mais on retiendra que quatre taque avait incité les autorités belges à
auteurs ont été interceptés et condam- revoir la sécurité de l’ancien aéroport,
nés, et qu’ils ne sont sortis de prison notamment en mettant des filets pro-
qu’en 2000 (2003 pour Pierre Carette, tecteurs au-dessus des galeries suspen-
qui purgera 17 années effectives). dues par lesquelles arrivaient les passa-
a Belgique et les attentats terro- 1894 (ou l’attentat manqué de 1902 naire d’action prolétarienne (FRAP, gers.
L ristes… c’est une longue histoire !
Et il est rassurant de penser que cette
contre le roi Léopold II, autre complot
anarchiste), l’idée même d’un attentat
anarcho-communiste). Mais sans plus
trop bien savoir de quoi il s’agit. Alors,
Zaventem, en 1979 déjà
Hors CCC, on oublie souvent que l’aé-
Mais ce serait faire injure à la commu-
nauté juive de Belgique de ne retenir
violence continue n’est jamais parvenue commis sur le territoire national éveille synthétisons : les CCC et le FRAP, ce roport de Zaventem a déjà été victime que l’attentat de Zaventem. Entre autres
à menacer l’ordre démocratique. d’abord auprès des Belges un vague sou- sont 28 attentats commis entre le 2 oc- d’un autre attentat, lié cette fois à la attaques anti-juives (il y en a eu des di-
Sans remonter aux attentats anar- venir des Cellules Communistes Com- tobre 1984 et le 6 décembre 1985, et qui cause palestinienne : le lundi 16 avril zaines sur le sol belge), dès le 8 sep-
chistes qui ont secoué Liège en 1892 et battantes (CCC) et du Front révolution- feront au total deux morts – deux pom- 1979, un lundi de Pâques, trois Palesti- tembre 1969, un attentat à la grenade a

12
Le Soir Mardi 22 mars 2016

ATTENTATSÀBRUXELLES 13

© J. GOESSENS / LE SOIR
© F. CORNIL / LE SOIR

© D.R.
2 octobre 1984 8 octobre 1984 15 octobre 1984
Les CCC entament leur « campagne anti-impérialiste » Les CCC revendiquent cinq attentats en ce mois Les CCC attaquent la Fondation internationale Jean Rey,
contre le siège de la société Litton à Evere. d’octobre 1984, dont celui contre le siège belge au siège du PRL (l’actuel MR), rue de Naples à Ixelles.
de l’entreprise américaine Honeywell à Evere.

1er mai 1985


Les Cellules communistes
combattantes (CCC)
mèneront plusieurs cam-
pagnes d’attentats entre
octobre 1984 et mai
1985.
Le 1er mai 1985, une voi-
ture piégée explose de-
vant le siège de la Fédé-
ration des entreprises de
Belgique, rue des Sols à
Bruxelles. Deux pompiers
sont tués dans l’explo-
sion.

© D.R.
© D.R.

1er août 1963


Un attentat à la grenade fait 40 blessés graves et
deux amputés au bar-dancing africain le Wangata,
rue aux Choux à Bruxelles.
© J. WOUTERS / LE SOIR

© ARCHIVES LE SOIR

11 décembre 1984
Les CCC lancent six bombes contre les oléoducs de l’Otan
(Central European Pipeline System).

été perpétré au Cantersteen, à famille Houtekins, prise en otage en no- morts, 20 blessés). 29 août 1979
Bruxelles, contre les locaux de la com- vembre 1987 par des terroristes du Une vague anarchiste il y a un siècle,
Une explosion détruit le podium qui devait accueillir la fanfare
pagnie El Al. Deux employés ont été groupe Abou Nidal qui avaient arrai- une vague palestinienne puis antisémite
du Duke of Edinburgh’s Royal Regiment, faisant seize blessés.
blessés. sonné leur bateau, le Silco. de 1979 à nos jours (n’oublions pas l’at-
L’attentat est revendiqué par l’Armée républicaine irlandaise
Le dimanche 27 juillet 1980, en début Ces arrangements ne calment rien, et tentat contre le Musée juif, en mai 2014,
(IRA).
d’après-midi, un commando palestinien le pire est à venir. Le 20 octobre 1981, qui fit quatre morts) et désormais une
jette deux grenades contre un groupe une camionnette piégée explose près du vague islamiste.
d’une soixantaine d’écoliers juifs, rue Diamantclub et la synagogue de la rue
Larimonière à Anvers. Ces adolescents, Hovenier, toujours à Anvers. Deux Quand l’IRA frappait la Grand’Place
membres de l’association culturelle femmes âgées de 43 et 63 ans seront Pourtant l’histoire n’est pas com-
Agoudath Israël, s’apprêtaient à partir tuées, une troisième personne décédera plète : d’autres attentats vont émailler le
en vacances dans les Ardennes. David plusieurs semaines plus tard, et une dernier demi-siècle : le 11 Juillet 1963, un contexte très différent, plus sexuel En août 1974, un attentat à la bombe est
Kuhan, 15 ans, de nationalité française, centaine d’autres sont blessées. La rue un attentat au plastic est perpétré que politique », conclut aujourd’hui commis à l’angle de la rue de Merode et
sera tué par la déflagration. Une quin- est dévastée, les photos valent tous les contre la colonne du Congrès, à l’historien Francis Balace. Mais cet at- de la rue de Russie. En juillet 1979, une
zaine d’autres enfants seront blessés. Le mots. Bruxelles, au jour anniversaire de la Ba- tentat a fait 40 blessés graves et deux explosion frappe l’ambassade d’Irak.
Premier ministre Wilfried Martens des- Le 18 septembre 1982, un homme ar- taille des éperons d’or. Oui, le symbole amputés. En février 1967, un attentat à Enfin, et peut-être est-ce l’attentat le
cend à l’époque au chevet des victimes. mé d’un pistolet-mitrailleur ouvre le feu de l’unité nationale. Une cause sépara- la bombe frappe le Palais de justice de plus oublié de tous, et pourtant le plus
Le roi Baudouin adresse un message à à l’entrée la synagogue de Bruxelles, rue tiste est évoquée. Mais il y aura d’autres Bruges. C’est un restaurant yougoslave central : le 29 out 1979, une explosion
la communauté juive : « Je suis choqué de la Régence. Il vise des fidèles sortant attentats aux profils curieux. Ainsi, le 1er qui est la cible d’un autre attentat com- souffle un podium installé Grand’place
par l’odieux attentat commis sur le ter- d’un service religieux. Il y a quatre bles- août 1963, un attentat à la grenade est mis en mai 1970 à Boitsfort. Le 22 mai à Bruxelles. C’est une bombe, et elle fait
ritoire belge », dit-il. Deux terroristes sés, dont deux sérieusement atteints. commis contre le bar-dancing africain 1974, un attentat séparatiste basque seize blessés. L’attentat sera revendiqué
palestiniens se revendiquant du Fatah Cet attentat s’est produit quelques se- Wangata, rue aux choux. L’attentat est frappe la compagnie Iberia à Bruxelles, par l’IRA, l’Armée républicaine irlan-
seront arrêtés. Mais l’un d’eux, Saïd maines après l’attaque d’un restaurant très postérieur aux événements post-co- tandis que deux autres voitures piégées daise. ■
Nasser, sera échangé en 1990 contre la juif de la rue des Rosiers, à Paris (6 loniaux de l’été 1960 et « s’inscrit dans sont désamorcées à Anvers et à Liège. ALAIN LALLEMAND

13
Le Soir Mardi 22 mars 2016

14 ATTENTATSÀBRUXELLES

22 Les principales attaques


MARS
2016
terroristes en Europe
DATES
Ce mardi, c’était au tour
de Bruxelles. Mais d’autres
villes d’Europe avaient
avant notre capitale
été martyrisées par des
attaques terroristes.
Petit rappel des attentats
les plus sanglants survenus
sur notre continent depuis
le 11-Septembre.

STATISTIQUES
L’Europe,
relativement épargnée
S’il fallait réaliser un atlas des
attentats, l’Europe n’y figurerait
presque pas. Heureusement – et
c’est paradoxal à dire, à l’heure où
la folie meurtrière a frappé
Bruxelles… Notre continent est
globalement épargné, si on le
compare à l’Asie et à l’Afrique, qui
ont vu se développer ces der-
oici les principaux attentats commis en Europe forces de l’ordre. Les 3 terroristes ont été abattus. nières années des conflits extrê-
V depuis les attaques du 11-Septembre aux Etats-
Unis.
Les terroristes se sont revendiqués d’Al-Qaïda
Péninsule arabique de Daesh. Le 7 janvier, les
mement violents, avec nombre
d’attentats à la clé.
23 octobre 2002, Moscou. Un commando de Tchét- terroristes font irruption pendant la conférence Selon l’Institut for ecnomics and
chènes indépendantistes prend en otage 700 per- de rédaction à Charlie Hebdo faisant 12 morts et peace (Australie), 93 pays ont
sonnes dans le théâtre Dubrovka. A la tête du com- 11 blessés. Le 8 janvier, fusillade à Montrouge, connu au moins une attaque
mando : Mosvar Baraiev, le neveu d’un chef de faisant 1 mort et 1 blessé. Le 9 janvier, double terroriste en 2014, mais l’Irak, le
guerre tchétchène (tué par les forces russes). Il me- prise d’otages à Dammartin-en-Goële (Seine-et- Nigeria, l’Afghanistan, le Pakistan
nace de faire sauter le bâtiment. Lors de l’assaut, des Marne) et à Paris. Dans une imprimerie de Dam- et la Syrie représentaient à eux
gaz sont utilisés par les forces spéciales russes. Bi- martin-en-Goële, les deux auteurs de la tuerie – seuls 78 % des pertes humaines
lan : 117 morts. Il existe aujourd’hui encore un doute Saïd et Chérif Kouachi – à Charlie Hebdo occasionnées par ces attaques.
sur la nature des gaz utilisés. prennent en otage une personne. Les 2 terro-
15 et 20 novembre 2003, Istanbul. Double attentat à ristes sont tués. Le même jour, donc, prise
la voiture piégée, le 15, devant les synagogues Sisli et d’otage et fusillade dans un magasin casher porte DANS LE MONDE
Newe Shalom dans le centre de la ville : 23 morts. de Vincennes, faisant 4 morts et 6 blessés. L’au-
Cinq jours plus tard, deux explosions visent le siège teur de l’acte terroriste – Amedy Coulibaly – est Occidentaux visés
stambouliote de la banque HSBC et le consulat du le même que celui de la fusillade à Montrouge ; il
Outre les attentats qui ont été
Royaume-Uni : 58 personnes meurent dont le est mort dans l’assaut.
perpétrés sur le sol européen, de
consul britannique. Revendiqué par le Front isla- 20 juillet 2015, Suruc (Turquie). Un attentat-sui-
nombreuses attaques, de par le
mique du Grand-Orient (les autorités turques cide tue 32 personnes et en blesse 100 dans cette
monde, ont visé ces dernières
contestent et affirment, suite au procès, que c’est Al- ville proche de la frontière syrienne. L’« État isla-
années les touristes occidentaux
Qaïda). mique » est soupçonné de l’avoir commis.
en général. Rappel des derniers
6 Février 2004, Moscou. Attentat dans le métro de 10 octobre 2015, Ankara. Un double attentat fait
principaux attentats de ce type :
Moscou à l’heure de pointe matinale. Au moins 40 102 morts et plus de 500 blessés, lors d’une ma-
13 mars 2016, Côte d'Ivoire. Une
morts et une centaine de blessés. L’attentat est attri- nifestation pour dénoncer la reprise du conflit
attaque dans des hôtels de plage,
bué aux indépendantistes tchétchènes. entre Ankara et les rebelles kurdes. Revendiqué
sur un site balnéaire fréquenté
11 mars 2004, Madrid. Vers 7h40, une dizaine de par Daesh.
par les Occidentaux, près d’Abid-
bombes explosent à Madrid et dans sa banlieue à 13 novembre 2015, Paris. Première attaque à côté
jan, fait 19 morts.
bord de quatre trains, faisant 191 morts et près de du Stade de France (Saint-Denis) : trois terro-
15 janvier 2016, Burkina Faso.
2.000 blessés. Cet attentat est revendiqué au nom ristes se font exploser. Deuxième attaque : trois
Un attentat dans un grand hôtel
d’Al-Qaïda. terroristes mitraillent des terrasses de cafés et de
de Ouagadougou fait 26 morts.
7 juillet 2005, Londres. Quatre attaques suicides, : restaurants dans le 10e et 11e arrondissements.
20 novembre 2015, Mali. Une
trois dans le métro et une dans le bus, font 52 morts Troisième attaque : trois djihadistes entrent dans
prise d’otages dans un hôtel de
et 700 blessés. Revendiquées par un groupe se récla- la salle de concert Le Bataclan (11e arrondisse-
Bamako fait 27 morts.
mant d’Al-Qaïda. ment) et ouvrent le feu sur le public (1.500 per-
31 octobre 2015, Egypte. Un
22 juillet 2011, Oslo. Un extrémiste de droite, An- sonnes). Bilan : 130 morts et 352 blessés. Reven-
avion de ligne russe explose au-
ders Behring Breivik, fait exploser une bombe près diqué par Daesh.
dessus du Sinaï. Le bilan est de
du siège du gouvernement à Oslo, faisant 8 victimes, 12 janvier 2016, Istanbul. Un attentat-suicide
224 victimes.
puis ouvre le feu contre un camp d’été des Jeunes (kamikaze identifié : djihadiste de Daesh) dans
26 juin 2015, Tunisie. Une fu-
travaillistes sur l’île d’Utoya, tuant 69 personnes, le centre touristique d’Istanbul fait 12 morts
sillade sur une plage et dans deux
dont une majorité d’adolescents. (dont 11 touristes Allemands) .
hôtels touristiques, à Port El-
11-19 mars 2012, Toulouse et Montauban. Les 11 et 15 17 février 2016, Ankara. Une voiture piégée ex-
Kantaoui, fait 38 morts.
mars, Mohamed Merah, 23 ans, tue trois militaires plose à un feu rouge près d’un bus de militaires,
18 mars 2015, Tunisie. Une fu-
par balle à Toulouse et Montauban, puis, le 19 mars, faisant 29 morts et une soixantaine de blessés.
sillade devant le parlement tuni-
trois enfants et un enseignant dans le collège juif Un groupe dissident des rebelles du PKK reven-
sien est suivie d’une autre fu-
Ozar Hatorah de Toulouse. Il est tué par la police le dique l’attentat.
sillade contre des bus touris-
22 mars à l’issue d’un siège de 32 heures de son ap- 13 mars 2016, Ankara. Un véhicule piégé explose
tiques et d’une prise d’otage dans
partement. à 18h45 sur la place Kizilay – qui est très fré-
le musée du Bardo. Bilan :
24 mai 2014, Bruxelles. Un homme ouvre le feu dans quentée – et fait 35 morts et 125 blessés. L’atten-
24 morts.
le hall d’entrée du Musée juif de Bruxelles, faisant tat est revendiqué par un groupe dissident des
21 septembre 2013, Kenya.
quatre morts, dont un couple de touristes israéliens. rebelles du PKK.
L’attaque du centre commercial
Arrêté à Marseille (France), l’auteur présumé, le 19 mars 2016, Istanbul. Attentat-suicide à Istan- Ankara, le 10 octobre 2015 ; Londres, le 7 juillet 2005 ; Ma-
Westgate fait 67 morts.
Franco-Algérien Mehdi Nemmouche, a été inculpé bul dans une grande artère commerciale. Bilan : drid, le 12 mars 2004 ; et Paris, le 13 novembre 2015 (de haut
28 avril 2011, Maroc. Attentat à
pour « assassinat dans un contexte terroriste ». 4 morts et 20 blessés. Selon les autorités turques, en bas) : en un peu plus d’une décennie, une longue liste de
Marrakech sur la terrasse du café
7-9 janvier 2015, Paris. Quatre attentats terroristes le terroriste était lié à Daesh. ■ lieux touchés. © EPA, REUTERS ET AFP.
Argana : 17 morts.
font 17 morts et 21 blessés dont 3 membres des J.B. (st.) et M.Li

14
Le Soir Mardi 22 mars 2016

ATTENTATSÀBRUXELLES 15

La France a l’impression de revivre


22
MARS un nouveau « 13 novembre »
2016 PARIS
DE NOTRE ENVOYÉE PERMANENTE
a tour Eiffel en noir jaune
L rouge. Un dessin de Plantu
en une du Monde montrant un
RÉACTIONS
De Washington à Moscou,
Français prenant un Belge dans
ses bras. Les comptes sociaux du
les appels à l’unité contre le gouvernement qui se mettent
terrorisme se sont succédé aux couleurs du Royaume. La
mardi après les attentats devise qui se répand : « L’union
qui, selon plusieurs leaders
fait la force. » Et ce mot-clé qui
européens, ont « visé l’Eu-
rope » et ses valeurs démo- fleurit sur les réseaux dans
cratiques. Messages de l’Hexagone. #Nous Sommes-
soutien et de sympathie ont Bruxelles. Quatre mois après les
afflué à Bruxelles et la attentats parisiens, la France a
cheffe de la diplomatie l’impression de revivre un nou-
européenne, Federica Mo- veau 13 novembre.
gherini, n’a pu retenir ses Moins de deux heures après les
larmes en évoquant le attaques, une réunion d’urgence
drame. était convoquée à l’Elysée. Au-
tour de François Hollande, le
Premier ministre, ceux de l’Inté-
rieur, de la Défense et des Af-
faires étrangères. « C’est la Bel-
gique qui est frappée mais c’est
toute l’Europe qui est visée », dé-
clare le Président. Bernard Caze-
neuve annonce d’emblée 1.600
renforts de police et de gendar- Réunion d’urgence à l’Elysée après l’annonce des attentats de Bruxelles. De face : Bernard Cazeneuve et François Hollande ; de dos (de g. à
merie. Objectif : sécuriser les dr.) Jean-Yves Le Drian et Manuel Valls. © PHOTO NEWS.
frontières et les transports.
« Nous sommes en guerre, mar- jugé, après l’arrestation de Salah droite sénatoriale mais au ras- prévoyant de voter un autre texte registre politique. La présidente
tèle Manuel Valls. Il faut une Abdeslam, que « la naïveté des semblement aux côtés des que celui adopté à la Chambre du FN demande la fermeture des
mobilisation de tous les ins- Belges était responsable de Belges », lui répond vertement le (les députés ont prévu la dé- frontières franco-belges et le
tants. » 130 morts » en France ? Voire. député PS frondeur Yann Gallut. chéance pour tous, les élus de la renforcement aux autres fron-
Les messages de solidarité La récupération politique sévit Guillaume Balas, eurodéputé PS, Chambre haute la ramènent aux tières. Elle appelle à « vider les
pleuvent. « Tout mon soutien tout de même. Le député socia- y va encore plus fort contre l’in- seuls binationaux) les sénateurs caves » et dénonce « le
aux autorités belges qui font face liste Bruno Le Roux, président délicat Le Roux. « Je suis bloqué s’apprêtent alors à envoyer aux laxisme ». Ce n’est encore rien à
à une attaque coordonnée de du groupe PS à l’Assemblée com- à la gare du Midi à Bruxelles. oubliettes la révision constitu- côté de la réaction de Robert
grande ampleur », fait savoir met le premier faux pas. « Atten- Ménard. Le maire de Béziers
Nicolas Sarkozy. L’ancien chef de tats terroristes et protection de « Nous sommes en guerre. Il faut une mobilisation verse dans l’écœurant. « Peu de
l’État et président du parti Les notre pays. La droite sénatoriale de tous les instants » MANUEL VALLS, PREMIER MINISTRE chances que ce soit l’œuvre de
Républicains annule un bureau qui bloque la révision constitu- militaires néonazis », poste-t-il
politique prévu dans la soirée : tionnelle est irresponsable », Les Belges sont sidérés. Alors tionnelle promise par François en faisant allusion à la campagne
« Je ne me voyais pas parler des tweete ce proche de François vraiment, tais-toi », adresse-t-il Hollande trois jours après les at- « Tous unis contre la haine »
primaires au moment où cela Hollande. Il prétendra plus tard à son collègue. La raison de cette tentats de Paris. lancée par le gouvernement pour
explose en Europe », confie-t-il à qu’il n’était pas encore au cou- précipitation indécente : le vote À l’extrême droite non plus on lutter contre le racisme, l’anti-
des élus. Plus de place pour des rant de la situation à Bruxelles. prévu l’après-midi même au ne met pas de gants. Marine Le sémitisme et l’islamophobie et
saillies déplacées, comme le La réplique de ses pairs est cin- Sénat du projet de déchéance de Pen prend soin de marquer sa mettant en scène des crânes
week-end dernier, quand le dé- glante. « Franchement, le temps nationalité qui a mobilisé les solidarité avec les Belges. Mais rasés… ■
puté LR Alain Marsaud avait n’est pas à la polémique avec la esprits pendant des mois. En pour aussitôt embrayer dans le JOËLLE MESKENS

Allemagne La peur dans le monde « L’Europe a été touchée


« d’être les prochains » au cœur », mais « la Belgique n’est pas seule »
Belgique mais contre toute l’Eu- es responsables du monde risme ne parviendra pas à nous rella : « La réponse à la menace contre ce mal nécessite la coopé-
BERLIN
DE NOTRE CORRESPONDANT
es Allemands ont immédia-
rope », a-t-il insisté.
Les Allemands ont renforcé
D entier ont réagi aux atten-
tats de Bruxelles.
vaincre. L’unité des démocrates
en Europe l’emportera toujours
terroriste se trouvera dans une
solide unité des pays de l’Union
ration internationale la plus
active ».
L tement exprimé leur solida-
rité avec leurs voisins. « Nous
mardi la sécurité dans les aéro-
ports et les gares en interdisant
Union européenne. La cheffe de
la diplomatie européenne Fede-
sur la barbarie et la folie ».
Pays-Bas. Le Premier ministre
européenne. La liberté et l’avenir
du vivre-ensemble humain sont
Turquie. Le Premier ministre
Ahmet Davutoglu, devant les
sommes tous aux côtés de la Bel- certaines zones publiques rica Mogherini a déploré « un néerlandais Mark Rutte a souli- en jeu. » députés de son parti islamo-
gique », a déclaré le président de comme les terrasses. La police jour très triste pour l’Europe », gné que « l’Europe a été touchée Vatican. Le Pape « condamne à conservateur : « Je condamne les
la République, Joachim Gauck, fédérale a renforcé ses contrôles lors d’une conférence de presse à au cœur » mais « nous restons nouveau la violence aveugle qui attaques (…) qui ont une fois de
au roi Philippe. « Ensemble nous aux frontières belge, française, Amman où elle a fondu en qui nous sommes et ce que nous engendre tant de souffrances, et plus montré le caractère mondial
défendrons les valeurs euro- néerlandaise et luxembour- larmes, avant que le ministre jor- sommes : une société ouverte et implorant de Dieu le don de la du terrorisme ».
péennes, celles de la liberté et de geoise. La compagnie aérienne danien des Affaires étrangères démocratique, qui ne se laisse paix », a écrit au nom du pape le Etats-Unis. Depuis Cuba, Barack
la démocratie », a-t-il ajouté. allemande Lufthansa, qui dé- Nasser Judeh ne tente de la pas diriger par des attentats ». N.2 du Vatican, Mgr Pietro Paro- Obama a assuré le Premier mi-
« La démocratie sera plus forte tient en partie Brussels Airlines, réconforter. Le président du Grèce. Le Premier ministre grec, lin, à l’archevêque de Bruxelles, nistre belge de son soutien et
que la terreur », a insisté pour sa a annulé tous ses vols vers Conseil européen Donald Tusk a Alexis Tsipras, exprime sur Twit- Mgr Jozef De Kesel. condamné ces attaques « révol-
part Hannelore Kraft, la mi- Bruxelles. La compagnie ferro- fait part de son « horreur. Ces at- ter « la solidarité profonde de la Russie. Le président Vladimir tantes ». Moins de compassion
nistre-présidente de la Rhéna- viaire Deutsche Bahn a fait de taques marquent un nouveau Grèce avec les peuples belge et eu- Poutine : ces attentats de la part de Donald Trump :
nie-du-Nord-Westphalie, la ré- même pour ses trains. niveau de bassesse par les terro- ropéen. La peur, la rage reli- « montrent une nouvelle fois que « Bruxelles était un endroit ma-
gion allemande frontalière avec ristes au service de la haine et de gieuse et le racisme ne devraient le terrorisme ne connaît pas de gnifique et sûr. Ce n’est plus le
la Belgique. Son ministre de l’In- La « Mannschaft » ébranlée la violence ». pas prédominer en Europe ». frontières et menace les popula- cas, Bruxelles est d’un autre
térieur s’est néanmoins inquiété Quant à l’équipe nationale de Royaume-Uni. « Nous ne laisse- Italie. Le président Sergio Matte- tions du monde entier. La lutte monde ! C’est devenu une cata-
de voir une situation qui football, elle est sous le choc. La rons jamais ces terroristes ga- strophe, un désastre total. »
« semble échapper » au contrôle « Mannschaft » avait déjà été gner », a déclaré mardi le Pre- Islam. Al-Azhar, prestigieuse
de la Belgique. « Ce qui est terri- éprouvée par les explosions à mier ministre britannique David institution de l’islam sunnite ba-
fiant, c’est que les autorités belges proximité du stade de France le Cameron. « Nous faisons face à sée en Egypte : « Ces crimes hai-
n’ont rien vu venir », a insisté 13 novembre lors d’une ren- une menace terroriste très neux violent les enseignements
Ralf Jäger. contre amicale à Paris face à la concrète à travers les différents tolérants de l’islam. Si la com-
Epargnés jusqu’ici par la ter- France. Les joueurs avaient pas- pays européens et nous devons munauté internationale ne
reur islamiste (mis à part le sé la nuit enfermés dans le stade. l’affronter par tous les moyens ». s’unit pas pour faire face à cette
meurtre de deux soldats améri- Peu après, ils avaient aussi vécu Allemagne. Le porte-parole de la épidémie, les corrompus ne cesse-
cains en 2011), les Allemands une alerte à la bombe, au stade chancelière allemande, Angela ront jamais de perpétrer leurs
craignent toujours d’être les pro- de Hanovre, avant une rencontre Merkel, a évoqué sur Twitter des crimes abjects contre les inno-
chains sur la liste des terroristes. avec les Pays-Bas. « attaques méprisables » qui de- cents. »
Douze attentats ont déjà été dé- « La question du terrorisme vraient nous rapprocher. « Soli- Israël. Le ministre israélien, Ofir
joués ces dernières années. En nous travaille depuis plusieurs darité avec les victimes et déter- Akounis, proche du Premier mi-
mai 2015, la police allemande a mois », a reconnu Oliver Bie- mination contre les terroristes ». nistre Netanyahou : « Nombreux
évité de justesse une attaque à la rhoff, le manager de l’équipe, no- Le chef de la diplomatie Frank- sont ceux en Europe qui ont pré-
bombe lors d’une grande course tamment à la veille de l’Euro Walter Steinmeier : ces attentats féré s’adonner à la folie qui
cycliste dans le quartier des fi- 2016 à Paris. « On a tous peur. « visent le cœur de l’Europe. En consistait à condamner Israël, à
nances de Francfort. Nous devons maintenant ap- ces heures difficiles, l’Europe se étiqueter ses produits, et à le boy-
La menace en Allemagne reste prendre à gérer cette peur », a tient debout ensemble et de ma- cotter, (alors qu’au) même mo-
« élevée », répète depuis des ajouté le joueur Shkodran Mus- nière solidaire. La Belgique n’est ment, sous le nez des citoyens du
mois le ministre de l’intérieur, tafi. Les mesures de protection pas seule ». continent, croissaient des mil-
Thomas de Maizière. « Les at- de l’équipe nationale ont d’ores Espagne. Le chef (sortant) du Federica Mogherini, la cheffe de la diplomatie européenne, en visite liers de cellules terroristes d’ex-
tentats de Bruxelles ne sont pas et déjà été renforcées. ■ gouvernement espagnol Maria- en Jordanie, n’a pu retenir son émotion en réagissant aux attentats trémistes islamiques. » ■
seulement une attaque contre la CHRISTOPHE BOURDOISEAU no Rajoy sur Twitter : « Le terro- de Bruxelles. © XINHUA. V.K. (avec afp.)

15
Le Soir Mardi 22 mars 2016

16 ATTENTATSÀBRUXELLES

22 Il faudra adapter la sécurité


MARS
2016
dans les aéroports
haque attentat réussi est un
C échec pour les processus de
sécurité en cours, c’est une évi-
SÉCURITÉ dence. Et une remise en question
De nombreux aéroports des futurs équipements et procé-
pratiquent un contrôle des dures. Après avoir investi 6 mil-
identités et des bagages
lions d’euros dans un nouveau
avant l’entrée dans le hall
des départs, réservé aux centre de contrôle des passagers
seuls voyageurs. À et 1,5 million dans un système de
Bruxelles airport, on a in- détection des traces d’explosif
vesti beaucoup dans la sur les passagers, l’aéroport na-
sécurité en aval des comp- tional de Bruxelles va sans doute
toirs d’enregistrement. devoir réorganiser ses priorités
Du côté des institutions en matière de sécurité en suivant
européennes, le niveau une évidence imposée par les at-
d’alerte a été relevé d’un tentats de ce 22 mars : les me-
cran. sures sécuritaires doivent s’ap-
pliquer le plus en amont possible
de l’accès à l’aérogare. Mais c’est
aussi peu populaire que désa-
gréable puisqu’il faut à nouveau
répéter ces opérations, qui
prennent déjà du temps, par
après.
Dans de nombreux aéroports CONTRÔLES
du monde, en Afrique ou en Asie
notamment, il faut être déten- De plus en plus
teur d’un titre de transport aé- de temps
rien pour accéder à l’intérieur de
l’aérogare et un premier « scree- Ce sont les spécialistes
ning » de tous les bagages au des compagnies aé-
rayon X s’effectue dès l’entrée. riennes qui le rappellent :
C’est généralement pour ne pas ces dix dernières années,
multiplier ces contrôles de sécu- tout le temps qui a été
rité, stressants et chronophages, L’aéroport a récemment investi dans un nouveau centre de contrôle des passagers qui intervient bien
gagné en améliorant
l’efficacité des procé-
que la plupart des aéroports eu- après le passage dans le hall des départs. © DOMINIQUE DUCHESNES.
dures d’embarquement a
ropéens ou nord-américains le
été globalement « échan-
situent plus loin dans la chaîne ports, à Paris par exemple, mais port comme Zaventem ras- roport au moment des explo- gé » contre des mesures
d’accès aux portes d’embarque- pas tous. Changer cette pratique semble plus de 20.000 postes de sions de sécurité de plus en
ment. ne sera pas chose aisée. L’aéro- travail et, sans doute, cinq fois Autre type de problèmes aéro- plus complexes et de plus
Le débriefing de ce cruel 22 port national offre des accès plus qui disposent d’un badge portuaires à régler, il concerne en plus longues. Souvent,
mars soulèvera la question légi- multiples à des niveaux mul- d’accès, au moins temporaire, à les aéroports voisins, Liège et les aéroports investissent
time des contrôles avant l’accès tiples, notamment une gare, une travers des prismes aussi diffé- Charleroi, mais aussi Ostende, pour que leurs clients
au hall des départs, « le » lieu de gare de bus, des navettes régu- rents que le transport des passa- Maastricht ou Lille, qui ont ac- gagnent du temps pour
concentration de tous les passa- lières, des taxis, des voitures per- gers, le cargo général, l’aviation cueilli les vols déroutés des « consommer » avant de
gers, avant leur départ et leur sé- sonnelles et des piétons. L’acces- d’affaire ou les très nombreux pistes bruxelloises. Pour ces aé- s’envoler alors qu’en
paration vers le terminal pour les sibilité des halls de départ de fournisseurs et techniciens qui roports, ce trafic supplémentaire réalité, ce temps gagné
destinations Schengen (portes engendre, lui aussi, un certain passe de plus en plus
A) et l’autre. À quelques jours A quelques jours près, on était dans les pics de départs nombre de problèmes. Jusqu’ici, dans les mesures de
près, il faut le rappeler, on était du premier week-end des vacances de printemps 13 avions ont été déroutés vers sécurité. C’est une équa-
dans les pics de départs du pre- l’aéroport de Liège, une dizaine tion économique dont il
mier week-end des vacances de Liège et Charleroi fait partie de doivent avoir accès aux pistes. vers celui de Charleroi. Appelés faudra tenir compte dans
printemps, avec une concentra- leur logique économique, la ren- Avant de réfléchir aux futures en renfort (les leçons de la panne les adaptations sécuri-
tion des candidats au départ qui tabilité dans les espaces « air- mesures de sécurité portant sur de courant à Belgocontrol ont taires qui ne manqueront
passe de 36.000 par jours à plus side », situés au-delà des postes l’accès aux aéroports du pays, on servi), les aéroports régionaux pas d’être prises.
de 45.000. Avec des heures de de contrôle, étant nettement n’y échappera pas, les mesures doivent éviter d’être confrontés à
pointe matinales entre 6 h 30 et moindre. en cours ont été renforcées à des problèmes d’espace de par-
11 h. Les problèmes de sécurité Charleroi (périmètre de sécurité king pour les avions. Une fois les compagnie aérienne. Il faut aus-
Jusqu’ici, à Bruxelles comme à dans et autour des aéroports autour de l’aéroport) et Liège passagers des avions déroutés si, pour cela, que le personnel à
Charleroi et Liège d’ailleurs, on s’avèrent, de toute façon, chaque (100 militaires en renfort atten- déchargés et pris en charge, il bord soit légalement dans la pos-
peut accompagner ses proches fois très complexes. Par la taille dus dès ce mardi 17 h), Zaventem faut aussi gérer les avions eux- sibilité de reprendre l’air puis-
ou connaissances partout dans le des infrastructures d’abord, qui ayant fatalement été complète- mêmes, en attendant qu’ils qu’ils sont tenus de respecter de
hall d’entrée, jusqu’au premier multiplie les accès potentiels. Et ment interdit d’accès. Pour celui- soient re-routés vers d’autres strictes consignes en ce qui
contrôle d’embarquement. Une par la multitude des personnes ci, néanmoins, subsiste le pro- bases (leur aéroport d’origine ou concerne l’accumulation des
possibilité qu’on retrouve dans qui y ont potentiellement accès, blème des passagers qui se trou- un autre). Ce choix et cette orga- heures de vol. ■
d’autres (petits et grands) aéro- en 24/7. Pour rappel, un aéro- vaient en transit au sein de l’aé- nisation relèvent de chaque ERIC RENETTE

Europe Les institutions passent au niveau d’alerte « orange »


’état d’alerte dans les institutions pation est la sécurité de ceux autour de conséquence visible a été… de mettre les ropéenne, nous sommes ensemble contre
L européennes à Bruxelles a été relevé
d’un cran, pour passer du « jaune » à
nous et nos équipes dans les bâtiments ».
Le président de l’exécutif européen
28 drapeaux européens en berne.
« C’est un jour très triste pour l’Europe,
la terreur, en pleine solidarité avec la po-
pulation de Bruxelles. »
l’« orange ». Soit le niveau juste avant le Jean-Claude Juncker, la vice-présidente a commenté depuis la Jordanie la Haute A l’extérieur du siège des institutions,
niveau maximal, « rouge », appliqué si Gueorguieva ou encore le commissaire représentante de l’UE pour la politique l’atmosphère tranchait évidemment
les institutions elles-mêmes avaient été Avramopoulos aux Migrations étaient étrangère et la sécurité, alors que l’Eu- avec cette détermination apparente.
directement visées. A ce stade, les res- au Berlaymont « depuis tôt le matin rope endure la même douleur que cette ré- Dans une rue de la Loi désertée de sa
ponsables de la sécurité des bâtiments pour se coordoner avec nos services de sé- gion a connue et connaît encore chaque foule d’automobiles et de piétons, barri-
européens, tant les services internes que curité ». La vice-présidente Gueorguie- jour ». Pour Federica Mogherini, ces at- cadée, au périmètre de sécurité sans
les autorités belges, ne semblent donc va et les services de sécurité internes ont tentats cherchent « à nous diviser, ce que cesse élargi, c’est une noria d’ambu-
pas disposer d’informations leur per- assuré le contact avec le personnel via nous ne ferons pas : nous sommes unis, lances, de véhicules et motos de police,
mettant de juger que les institutions l’envoi de messages. Ce dernier a long- non seulement dans la souffrance mais de camions de pompiers, des services de
étaient directement visées. temps été prié de rester dans les bureaux, aussi dans la réaction à ces actes et pour déminage, qui défilent sous nos yeux. La
Il n’empêche : le deuxième attentat de une sorte de « lockdown » s’imposant à
la journée a bel et bien eu lieu en plein ceux qui s’y trouvaient déjà au moment « Ici dans la capitale européenne, nous sommes ensemble contre
cœur du « quartier européen » de des attaques ; les autres étant invités à la terreur, en pleine solidarité avec la population de Bruxelles »
Bruxelles. La déflagration s’est produite rester chez eux. Des départs ont été auto- MARGARITIS SCHINAS, PORTE-PAROLE DE LA COMMISSION
dans la station de métro Maelbeek, si- risés à partir de 15 heures mais une par-
tuée à un arrêt de Schuman, lequel se tie du personnel présent poursuivait prévenir ensemble la radicalisation et la « petite ceinture », en milieu de matinée,
trouve directement sous les bâtiments leurs activités sur place. violence ». La commissaire belge Ma- est abandonnée. La zone devient impé-
des principales institutions européennes Au Berlaymont, les 28 drapeaux M. Juncker a eu des échanges télépho- rianne Thyssen a jugé, dans un message, nétrable, à mesure que l’on s’approche de
à Bruxelles – surtout le Juste Lipse qui européens ont été mis en berne. © D.R. niques avec le Premier ministre Michel qu’« à nouveau, nous faisons face à une Maelbeek. Au pied du Berlaymont,
abrite le Conseil européen et le Berlay- et le ministre de l’Intérieur Jambon, ain- attaque contre les valeurs européennes ». Pierre Meys, porte-parole des pompiers
mont, siège de la Commission. Le niveau bagages dès l’entrée, y compris pour les si qu’avec le chef du gouvernement néer- Du côté de la Commission, le message de Bruxelles présent sur les lieux de l’at-
« orange », explique une attachée de fonctionnaires européens. landais Mark Rutte (les Pays-Bas as- était visiblement que l’Europe ne se lais- tentat, nous dit : « L’explosion a été très
presse à la Commission, implique que le Le personnel de la Commission a déjà surent la présidence semestrielle des serait pas abattre : « Nous continuons à violente. Même dans le Parking Loi, il y a
personnel externe « sans badge » ne été autorisé à « télé-travailler » demain/ Conseils ministériels), le président du travailler calmement et efficacement. d’énormes dégâts, des murs effondrés. En
peut plus accéder aux bâtiments, que les mercredi. Ce mardi midi, à l’heure du Parlement européen Schulz, la chance- Nous sommes ici, dans le bâtiment, nous quarante ans de métier, c’est la chose la
entrées des garages sont temporaire- traditionnel point de presse de mi-jour- lière allemande Merkel et le président nous sentons en sécurité et nous faisons plus grave que j’ai vue. Il y a beaucoup de
ment fermés et que des contrôles (en- née, le porte-parole en chef de la Com- français Hollande. Le porte-parole de la notre travail, a insisté Schinas. L’UE et blessés. C’est indescriptible, très difficile.
core) plus stricts sont imposés aux per- mission Margaritis Schinas a souligné Commission n’a pas voulu s’étendre sur les institutions européennes doivent et Tout est détruit. C’est la guerre. » ■
sonnes accréditées : fouille de tous les qu’« à ce stade, notre principale préoccu- le contenu de ces conversations – dont la resteront résolues. Ici dans la capitale eu- PHILIPPE REGNIER

16
Le Soir Mardi 22 mars 2016

ATTENTATSÀBRUXELLES 17

22 L’émotion en couleurs
MARS
2016
dans une ville sous le choc
RÉCIT
Bruxelles s’est arrêtée de
vivre en cours de matinée.
Des mesures de sécurité
exceptionnelles ont été
prises. Beaucoup de com-
merces ont baissé leurs
rideaux. Mais à la Bourse,
l’heure du recueillement et
de la fraternité est déjà
venue : le public partage
son émotion avec des bouts
de craie multicolores.

ne impression de déjà-vu avec de


U grosses nuances. Au fur et à me-
sure que s’accumulaient les informa-
tions effarantes en provenance de l’aé-
roport et du métro Daelbeek, mardi
matin, le centre de Bruxelles a plongé
dans une léthargie forcée qui rappelait
le régime de « ville morte » provoqué
par le relèvement de la menace terro-
riste au niveau quatre, après les atten-
tats de novembre à Paris.
A l’automne dernier, le régime ex-
ceptionnel imposé aux commerces, aux
salles de spectacles ou aux écoles avait
été programmé, presque organisé. Ce
22 mars, des mesures ont été prises
dans les transports ou les écoles. Puis,
le tissu urbain s’est progressivement
adapté à la situation exceptionnelle qui
lui était imposée. En fin de matinée, le
centre-ville est plongé dans un profond
état de sidération : entre la rue de la
Loi et la Gare centrale, et plus bas la
Grand-Place, il n’y a pratiquement pas
âme qui vive. Une vision de dimanche Devant la Bourse, les mots de soutien
sans voitures. se multiplient. © BRUNO DALIMONTE.
Un hélicoptère en position station-
naire dans un ciel de printemps, des
véhicules de police et de secours ran- accéder au hall d’entrée de l’hôtel No- ici… »
gés à la va-vite le long des trottoirs du votel tout proche. Des dispositions Un groupe d’hommes d’affaires grecs
Cantersteen et des camions militaires sont-elles prises pour accueillir tous attend des nouvelles de sa compagnie
devant les accès à la gare qui sont tous ceux, Belges et visiteurs étrangers, qui aérienne. « La Grand-Place est deve-
barrés par des bandeaux rouge et devraient passer la nuit de mardi à nue le refuge des retardés, constate
blanc dissuasifs : voilà le décor qui mercredi à Bruxelles contre leur gré ? Bernard. A l’intérieur, il y a des Améri-
s’offre aux rares badauds qui s’aven- « Nous étions pratiquement complets, cains, je viens de leur expliquer qu’ils
turent dans ce quartier fantomatique. nous explique un responsable. Nous al- n’étaient pas près de rentrer chez eux. »
Les candidats au voyage à la mine dé- lons trouver l’équilibre entre les clients Des sirènes rythment la vie de ces gens
faite s’en écartent, résignés. Drôles qui annulent leur réservation parce La Gare centrale a rouvert vers 16 h. © BELGA. un peu perdus qui cherchent vaine-
d’oiseaux que l’on croisera partout en qu’ils ne peuvent pas ou ne veulent ment à joindre un proche de vive voix.
ville : le touriste désemparé ou plus venir à Bruxelles. Leurs chambres Une note d’espoir dans Bruxelles
l’homme d’affaires déboussolé qui serviront à ceux qui sont contraints de touchée en plein cœur ? On la trouvera
traînent comme un boulet une valise à rester. » devant la Bourse, sur le boulevard
roulettes remplie peut-être de souve- Sur la Grand-Place, peu après midi, Anspach désormais piétonnier. Dès le
nirs « Made in Bruxelles » qu’on préfé- on dénombre plus de pigeons que de milieu de la journée, un public silen-
rerait oublier. touristes. Derrière sa fontaine à choco- cieux dessine un cercle ému autour de
lat, Anna, la petite marchande de pra- grands dessins multicolores qui se ré-
« Les autorités dissuadent lines, ne se berce pas d’illusions : « Le pandent sur le bitume. A Paris, la
les gens de venir en ville ! Alors, commerce commençait à s’améliorer place de la République est devenue le
forcément, tout est mort ici… » après les attentats de novembre et l’hi- réceptacle de toutes les émotions de la
ver. Ces attentats sont une nouvelle ca- ville. Ce bout de boulevard connaîtra-
Devant la gare centrale, assise sur un tastrophe pour nous. Regardez, il n’y a t-il la même vocation ? On lit de belles
muret, cette dame au fort accent ita- personne en rue… » choses sur le sol : « Pray for Belgium »,
lien se demande comment elle va ren- Devant la boutique, quatre militaires « We are one », « Islam is not a ter-
trer à Liège d’où elle est venue en tout marchent de front, casqués, armes à la ror ». Dans toutes les langues, dans
début de journée : « Quand je pense hanche. Un bref inventaire visuel per- toutes les écritures, de toutes les cou-
que ma petite fille doit partir vendredi met de dresser un constat : dans le leurs.
en voyage scolaire ! », s’angoisse-t-elle centre de Bruxelles, les boutiques tou-
déjà. Avec deux ou trois personnes qui ristiques (chocolats, souvenirs en tous « On s’est demandé
passent par là, on échange des infor- genres) et la plupart des bistrots et des Des mesures de sécurité exceptionnelles. © BRUNO DALIMONTE. ce qu’on pouvait faire,
mations en quête du système D pour restaurants sont accessibles, mais très un truc pas cher et efficace »
s’assurer un minimum de mobilité. Un peu fréquentés. La quasi-totalité des
taxi pour aller jusqu’à Auderghem ? magasins de vêtements (et il y en a Cette réaction à vif est l’idée de trois
Oui, sans doute… Une voiture de loca- beaucoup dans ce coin de Bruxelles étudiantes : Juliette, Victoria et Elodi.
tion pour quitter Bruxelles ? Pourquoi jusqu’à la Monnaie et la rue Neuve) « Nous avons été bouleversées par ces
pas… A 16 heures finalement, les ont baissé le rideau, comme en no- attentats, explique la première. On
forces de l’ordre filtreront les navet- vembre dernier. Un mot prévient par- s’est demandé ce qu’on pouvait faire,
teurs au compte-gouttes pour qu’ils fois le rare chaland : « Sorry ! Clo- un truc pas cher et efficace. Nous
tentent de rentrer chez eux en train. sed ! » sommes allés acheter de la craie et ça
Quand l’hélicoptère s’éloigne et que A l’heure de l’apéro, le Roy d’Es- marche. »
les hurlements des sirènes font une pagne, adresse emblématique de la Effectivement : ce tableau géant et
pause, les pavés du Marché-aux- Grand-Place, est lui aussi aux trois horizontal s’étend de minute en mi-
Herbes résonnent des cliquetis et des quarts vides. Bernard assure le service nute. La police bienveillante surveille
couinements des vélos qui règnent en terrasse où une dizaine de per- discrètement et demande que les bou-
dans ce quartier historique. La mar- sonnes à peine profitent d’un rayon de quets de fleurs soient disposés sur les
chande de journaux est bien seule dans soleil : « Avec un temps pareil, nous trottoirs plutôt que sur la chaussée.
son aubette : « Mardi n’est pas le devrions afficher complet, témoigne-t- Les véhicules de secours doivent pou-
meilleur jour de la semaine pour moi. il. Mais il suffit d’écouter la radio pour voir circuler librement. La crise n’est
Mais c’est vrai que j’ai vu très peu de comprendre ce qui se passe : les autori- pas finie, mais le temps du recueille-
clients. » tés dissuadent les gens de venir en ment a déjà débuté. ■
Il faut montrer patte blanche pour ville ! Alors, forcément, tout est mort Une ville vide, remplie de journalistes. © BRUNO DALIMONTE. ERIC DEFFET

17
Le Soir Mardi 22 mars 2016

18 ATTENTATSÀBRUXELLES

22
MARS
2016
STRATÉGIE
Pour Michel Liégeois, ex-
pert en questions straté-
giques, l’arrestation de
l’ennemi public no1 n’a sans
doute fait que précipiter
des actes qui étaient déjà
en préparation. Selon Didier
Leroy, chercheur à l’Ecole
royale militaire, ces at-
taques sont l’œuvre d’indi-
vidus encore plus détermi-
nés que Salah Abdeslam.

« Inéluctable non, mais


on pouvait le redouter »
ENTRETIEN chose ? D’une vengeance, par
idier Leroy est chercheur à exemple ?
D l’Ecole royale militaire On a en tout cas un groupe d’in-
(ERM) et assistant à l’ULB. dividus qui sont manifestement
D’après lui, ces attentats connectés à Bruxelles puisqu’ils
n’étaient pas inéluctables, mais connaissent clairement les lieux.
on pouvait les redouter. Et qui étaient déterminés à faire
un maximum de dégâts dans la
Pouvait-on s’attendre à ces at- dimension symbolique interna-
tentats qui ressemblent à une tionale de Bruxelles. Avec l’aéro-
opération de représailles après port international et une station
l’arrestation de Salah Abdeslam ? de métro du quartier européen,
Je ne dirais pas que c’était prévi- Didier Leroy, chercheur à l’ERM c’est clair. N’oublions pas que
sible ou inéluctable, mais plutôt et assistant à l’ULB.© D.R. l’aéroport est à quelques kilo-
redouté dans le contexte actuel mètres du QG de l’Otan.
qui est celui de la lutte contre
l’Etat islamique par la coalition niveau 4 alors qu’on l’a bien fait Ce n’est pas par hasard…
internationale. Et aussi dans en novembre ? Bien sûr… Cela dit, à ce stade-ci
cette dimension secondaire qu’in- C’est un raisonnement purement de l’enquête, on ne peut pas dire :
carne le phénomène des combat- théorique qui est assez facile à Salah Abdeslam a été arrêté,
tants étrangers. Dans ce double poser directement après ces deux donc il y a eu ces deux attentats.
contexte, la Belgique est évidem- attentats. En termes de faisabili- Il aurait très bien pu ne pas être
ment particulièrement sur la sel- té, il faut savoir que cela soulève arrêté et les attentats auraient pu
lette puisque nous avons fourni toute une série de problèmes pra- se produire aussi. Nous sommes
le contingent de combattants tiques. Un niveau 4 appliqué à dans le même contexte. Je ne crois
étrangers le plus élevé en termes l’ensemble de la Belgique, cela re- pas que l’Organisation de l’Etat
proportionnels à l’échelle de vient à paralyser tout le pays et islamique dans son ensemble a
l’Union européenne. La liste des ses principaux mécanismes. arrêté de vivre parce que Salah
individus potentiellement dan- Sans oublier que cela représente Abdeslam était traqué en Bel-
gereux et de nationalité belge est un coût gigantesque. On l’a vu à gique. Par contre, cela préoccupe
assez conséquente. Les autorités Bruxelles après cinq jours de lo- une grande partie des combat-
s’expriment assez régulièrement ckdown. On ne peut pas entrete- tants étrangers issus de nos ré-
sur le sujet. On pouvait évidem- nir ce niveau 4 sur une longue gions. L’Etat islamique a d’autres
ment se douter que la menace durée. On n’aurait pas pu main- priorités que frapper Bruxelles,
n’allait pas tout d’un coup se vo- tenir le niveau 4 de novembre à du genre maintenir le contrôle
latiliser avec la neutralisation aujourd’hui. sur les zones conquises en Syrie et
d’un individu comme Salah Ab- en Irak. Et il a beaucoup de mal
deslam ou n’importe quel autre Mais on aurait pu le faire après à le maintenir, d’autant qu’il doit
complice de ce réseau. l’arrestation de Salah Abdeslam… notamment faire face à une crise
Encore une fois, personne n’a de financière. A travers ses recrues
On avait pourtant tendance à boule de cristal et l’Ocam n’en a étrangères, il peut se permettre de
minimiser son importance… pas plus que le commun des mor- frapper les Etats membres de la
On s’est évidemment focalisé sur tels. Les services de renseigne- coalition internationale qui le
l’individu Salah Abdeslam puis- ment ne sont pas infaillibles et gêne dans son projet proche-
qu’il était devenu le visage de fournissent un travail tout à fait oriental.
cette menace et qu’il avait été la- remarquable. Ils ont déjà permis
bellisé ennemi public numéro un de déjouer énormément de projets C’est comme pour les attentats
à l’échelle européenne. Ce faisant, d’attentats. Aucun dispositif au de Paris, on ne sait toujours pas
on a oublié non pas une myriade monde ne permet de se prémunir qui les a commandités…
de candidats à ce genre d’at- totalement de ce genre de me- A ce stade-ci, non. L’Etat isla-
taques mais en tout cas, il n’était naces. Et ce sera toujours le cas. mique est une organisation assez
évidemment pas le seul. Et il n’est Maintenant que ces attentats ont hétérarchique dont la structure
certainement pas non plus le eu lieu, cela ne change rien. D’ici verticale s’occupe surtout du
plus déterminé. A l’échelle du un an, quinze ans ou cinquante contrôle des territoires au
commando de Paris, n’oublions ans, l’état des lieux sera toujours Proche-Orient. Ce n’est sans
pas qu’il n’a pas été jusqu’au bout le même. Malheureusement, cer- doute pas à Raqqa qu’on a plani-
des choses en détenant une cein- taines attaques seront toujours fié l’attaque de la station Mael-
ture d’explosif qu’on a retrouvée indétectables quel que soit le dis- beek.
par la suite dans une poubelle de positif de sécurité mis en place.
l’autre côté de Paris. Un attentat La Belgique en guerre comme la
suicide est toujours commis par Cette traque au terroriste le plus France après les attentats de
quelqu’un de déterminé. recherché d’Europe qui a mobili- Paris ?
sé énormément de moyens pen- Non, et je pense que c’est une ex-
L’aéroport et le quartier euro- dant quatre mois, n’était-ce pas pression à proscrire. Si on veut
péen, pas un hasard ? une tactique pour brouiller les jouer le jeu de l’Etat islamique,
Ce sont deux symboles impor- pistes ? c’est ce qu’il faut faire. Il faut pré-
tants de Bruxelles. On a donc af- Non, ce n’est pas pour autant que server le vivre-ensemble à la
faire à un ou plusieurs individus les services de renseignement se belge. La Belgique n’est pas en
qui sont on ne peut plus détermi- sont endormis sur leurs lauriers guerre. Elle est membre d’une
nés. Ce qui explique qu’ils sont ou se sont exclusivement focalisés coalition internationale qui, elle,
arrivés à leurs fins. Aucun dispo- sur cette chasse à l’homme. Il fal- mène une guerre contre une orga-
sitif de sécurité ne permet de se lait le retrouver en priorité, mais nisation à l’étranger. On a affaire
prémunir contre ce genre d’at- je ne pense pas que l’on a mis à une poignée d’individus, pas à
taques. tous les autres dossiers impor- toute une communauté. Il ne faut
tants sur le côté. absolument pas tomber dans ce
Si on pouvait redouter de tels genre de piège. ■
attentats, pourquoi l’Ocam n’a-t- Une opération de cette enver- Propos recueillis par
elle pas décidé de passer en gure, est-ce le signe de quelque PHILIPPE DEBOECK

18
Le Soir Mardi 22 mars 2016

ATTENTATSÀBRUXELLES 19

« La signature classique
de la mouvance islamique »
ENTRETIEN On pourrait penser que, par
ichel Liégeois est cher- rapport aux attentats de Paris,
M cheur à l’UCL, spécialiste
des conflits internationaux. Il
ce sont des attentats commis
avec moins de minutie, avec
nous livre, à chaud, sa première plus de précipitation. Ce qui
analyse des attaques qui ont était important c’était de frap-
frappé Bruxelles. per vite et fort en lien avec la
vague d’arrestations ces der-
Pourquoi les potentiels terro- niers jours. C’est peut-être la
ristes ont-ils choisi ces lieux en volonté de donner une réponse
particulier ? cinglante aux arrestations.
Dans ces attentats, on retrouve Bien sûr, c’est une interpréta-
une signature assez classique Pour Michel Liégeois, tion à chaud, peut-être que l’en-
de la mouvance islamique en « les terroristes ont voulu quête prouvera le contraire.
général avec al-Qaïda, l’Etat frapper vite et fort ». © D. R.
islamique et Boko Haram. Le Viser Maelbeek, n’était-ce pas
fait que les deux attaques aient parce que c’est une station viser avant tout les institutions
été combinées est assez signifi- proche du quartier européen. européennes ?
catif. Il y a aussi la volonté de Selon moi, la volonté première Il n’y a pas de raison de viser
tuer le plus de monde possible est de faire un maximum de les institutions européennes
pour un impact psychologique victimes avec des bombes pas parce qu’elles ne sont pas liées
aussi fort que possible. L’aéro- forcément les plus puissantes. directement à la lutte contre
port de Zaventem est bondé à l’EI. C’est la Belgique qui est vi-
cette heure et l’accès au hall Selon vous, les attaques sont- sée parce qu’elle est engagée
principal n’est pas contrôlé, elles liées à la vague d’arresta- dans cette lutte et parce qu’elle
c’est donc un lieu très facile- tions lancée après la capture lutte contre les terroristes qui
ment accessible. Les terroristes de Salah Abdeslam ? l’utilisent comme base arrière.
peuvent y mener un attentat C’est possible que les attaques On disait que la Belgique était
très « efficace », si on peut par- soient liées à l’arrestation de préservée parce que les terro-
ler ainsi. Le métro est un en- Salah Abdeslam, mais elles ristes voulaient continuer de
droit difficile à sécuriser avec étaient nécessairement prépa- l’utiliser comme base arrière.
une grande concentration de rées. Peut-être que les choses se Mais la donne a changé après
personnes. Les explosions y sont précipitées mais elles les attentats de Paris. Dès lors,
sont toujours très meurtrières étaient déjà en place aupara- il n’y a plus eu de raison de pré-
parce que c’est un espace confi- vant. Ils n’ont pas visé des server la Belgique. ■
né. A Maelbeek, il y a énormé- lieux qui demandaient une LISELOTTE MAS (St.)
ment de monde notamment grande préparation logistique.

19
Le Soir Mardi 22 mars 2016

20 ATTENTATSÀBRUXELLES

LE KROLL

Parmi les passagers présents ce matin à l’aéroport de Bruxelles-National, certains ont été évacués
et sont soulagés d’être en vie. © BELGA.
20