Vous êtes sur la page 1sur 84

UNIVERSITE D’ANTANANARIVO

ECOLE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE Polytechnique,


Premier Partenaire
des Professionnels

D’ANTANANARIVO

DEPARTEMENT : GENIE MECANIQUE ET


T PRODUCTIQUE
FILIERE GENIE INDUSTRIEL

Mémoire de fin d’études en vue de l’obtention du diplôme de Licence ès-


ès
Sciences Techniques en Génie Industriel

Présenté et soutenu par : Monsieur RAJAONARISOA Tojo Nantenaina Fleurie

Directeur de mémoire : Monsieur RAVELOJAONA Johnson, enseignant chercheur à


l’ESPA

PPR
ROOM
MOOTTIIO
ONN 22001122

Soutenu le : 09 Novembre 2013


UNIVERSITE D’ANTANANARIVO

ECOLE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE Polytechnique,


Premier Partenaire
des Professionnels

D’ANTANANARIVO

DEPARTEMENTS : GENIE MECANIQUE ET PRODUCTIQUE


FILIERE GENIE INDUSTRIEL
Mémoire de fin d’études en vue de l’obtention du diplôme de Licence ès-
ès
Sciences Techniques en Génie Industriel

Présenté et soutenu par : Monsieur RAJAONARISOA Tojo Nantenaina Fleurie

Directeur de mémoire : Monsieur RAVELOJAONA Johnson, Enseignantà


nseignantà l’ESPA

Président du Jury : MonsieurRAKOTOMANANA


MonsieurRAKOTOMANANA Charles Rodin, Rodin Chef du
département Génie Mécanique et Productique,
Productique, Enseignant à l’ESPA

Examinateurs :

 Monsieur ANDRIAMANALINA William,


William Enseignant à l’ESPA
 Monsieur JOELIHARITAHAKA Rabeatoandro,
Rabeatoandro, Enseignant à l’ESPA

PPR
ROOM
MOOTTIIO
ONN 22001122
PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

REMERCIEMENTS
Avant tout, je rends grâce au Seigneur pour sa bienveillance, soutien, miséricorde et
protection tout au long de notre étude ce qui a conduit à l’achèvement de cet ouvrage.

Ce présent n’a pu être achevé sans l’intervention de plusieurs personnes. Ainsi, je tiens
à adresser mes sincères remerciements à :

Monsieur ANDRIANARY Phillipe, Directeur de l’Ecole Supérieure Polytechnique


d’Antananarivo de m’avoir laissé soutenir mon mémoire de fin d’étude;
Monsieur RAKOTOMANANA Charles Rodin, à la fois Chef de Département Génie
Mécanique et Productique, et président du jury de ce présent mémoire ;
Monsieur RAKOTONIAINA Solofohery, Chef de Département Génie électrique ;
Monsieur RAVELOJAONA Johnson, Directeur de ce mémoire qui, malgré ses
lourdes responsabilités, a bien voulu partager ses connaissances et m’encadrer durant
toute l’élaboration de cet ouvrage ;
Aux membres du jury qui ont pris de leur temps pour ce mémoire :
Monsieur ANDRIAMANALINA William, Enseignant à l’ESPA ;
Monsieur JOELIHARITAHAKA Rabeatoandro, Enseignant à l’ESPA.

Je ne saurais oublier tous les enseignants à l’ESPA, surtout de la filière Génie


Industriel qui nous ont instruits durant ces trois ans d’étude.

Mes remerciements sont aussi adressés à ma famille pour leur soutien et


encouragement, ainsi qu’à tous mes amis et collègues.

Mes vifs remerciements aussi à tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribués à la
réalisation de cet ouvrage.

Merci beaucoup.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie i


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

LISTE DES ABREVIATIONS

 
Symboles Désignations Unité

 
Distance de la fibre moyenne

 
Section

 
Bord mini de la tôle


Course du vérin



Casch flow -


Cylindrée de la pompe


Diamètre de la tige du piston

 /
Epaisseur de la tôle

 /
Module d’élasticité

 / 
Force de pliage


Accélération de la pesanteur


Taux d’actualisation -


Investissement -


Indice de profitabilité -

 
Coefficient du mode de fixation -

 
Longueur de la conduite
Longueur libre du vérin
 
 !/"#
Masse du tablier supérieur

$ %!
Nombre de tour du moteur électrique

&'(é *+
Pression

' ,( *+
Puissance absorbée

- ( *+
Puissance moteur
Puissance hydraulique
.é/ Puissance nécessaire *+
$0 %!
1 2/"#
Pression de tarage

3 
Débit

3 
Rayon

3 
Rayon extérieur

3 /
Rayon intérieur

& 
Résistance à la rupture par extension

4.., ( 


Epaisseur de la conduite

4$&'. 
Section annulaire du vérin
Section piston du vérin
5 
5
Valeur du vé de la matrice

5( & 2
Valeur actuelle nette -

6
Volume du réservoir

7
Angle de pliage Dégrée

8
Angle du carré Dégrée

9
Coefficient de perte de charge -

:

Rendement -

; /
Viscosité cinématique du fluide

< /
Masse volumique du fluide

= 
Contrainte de déformation

=$ %!
Allongement
Perte de charge

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie ii


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

LISTE DES FIGURES


Figure 1: Pliage en v ............................................................................................................................... 4
Figure 2 : Pliage en u .............................................................................................................................. 4
Figure 3: Pliage en l ................................................................................................................................ 4
Figure 4: Les cotations presentes sur une tole pliee ................................................................................ 6
Figure 5: Essai de traction....................................................................................................................... 8
Figure 6: Courbe contrainte – deformation ............................................................................................. 8
Figure 7: Le decoupage ......................................................................................................................... 10
Figure 8: L’emboutissage...................................................................................................................... 10
Figure 9: Principe du procede de repoussage et de fluotournage.......................................................... 11
Figure 10: Principe du procede d’hydroformage .................................................................................. 12
Figure 11: Principe du procede de formage incremental ...................................................................... 12
Figure 12: Principe du procede de cintrage .......................................................................................... 13
figure 13: Composants d’une presse plieuse hydraulique moderne...................................................... 14
Figure 14: Manometre a tube de boudron ............................................................................................. 19
Figure 15: Schematisation d’une centrale hydraulique ......................................................................... 19
Figure 16: Verin .................................................................................................................................... 20
Figure 17: Conduite hydraulique .......................................................................................................... 20
Figure 18: Raccord ................................................................................................................................ 21
Figure 19: Distributeur a commande electrique .................................................................................... 22
Figure 20: Limiteur de pression ............................................................................................................ 22
Figure 21: Schematisation d’un reducteur de pression ......................................................................... 22
Figure 22: Schematisation d’un clapet anti-retour ................................................................................. 23
Figure 23: Determination du diametre de la tige .................................................................................. 30
Figure 24: Choix de la tuyauterie.......................................................................................................... 35
Figure 25: Centrale hydraulique ........................................................................................................... 44
Figure 26: Filtre .................................................................................................................................... 45
Figure 27: Pompe a engrenage interne .................................................................................................. 47
Figure 28: Circuit hydraulique de la presse plieuse ............................................................................. 49
Figure 29: Circuit composant un module de phase ............................................................................... 54
Figure 30: Circuit electrique ................................................................................................................. 55

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie iii


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

LISTE DES TABLEAUX


Tableau 1 : Positionnement de la fibre neutre ........................................................................................ 7
Tableau 2 : Nom des composants de la presse plieuse hydraulique ..................................................... 15
Tableau 3: Abaque de pliage (promecam) ............................................................................................ 16
Tableau 4: Dimension de "%" ................................................................................................................ 17
Tableau 5: Determination du coefficient du mode de fixation "k" ....................................................... 29
Tableau 6: Sections/ efforts developpes ............................................................................................... 31
Tableau 7: Choix des verins ................................................................................................................. 32
Tableau 8: Diametre exterieur selon din2445 ....................................................................................... 34
Tableau 9: Dimension des tuyauteries .................................................................................................. 35
Tableau 10: Classe de viscosite cinematique des fluides...................................................................... 38
Tableau 11: Catalogue pour le choix d’une modele de pompe ............................................................. 43
Tableau 12: Caracteristiques des distributeurs utilises ......................................................................... 46
Tableau 13: Caracteristiques du moteur et de la pompe ....................................................................... 47
Tableau 14: Liste des materiels hydrauliques ....................................................................................... 50
Tableau 15: Choix technologiques ....................................................................................................... 52
Tableau 16: Cout des organes hydrauliques ......................................................................................... 58
Tableau 17: Cout des organes de pliage ............................................................................................... 59
Tableau 18: Cash flow actualisé ........................................................................................................... 60
Tableau 19: Facteurs de risque et mesures d’attenuation ..................................................................... 63

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie iv


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

SOMMAIRE

REMERCIEMENTS ................................................................................................................................ i
LISTE DES ABREVIATIONS ............................................................................................................... ii
LISTE DES FIGURES ........................................................................................................................... iii
LISTE DES TABLEAUX ...................................................................................................................... iv
SOMMAIRE ........................................................................................................................................... v
INTRODUCTION ................................................................................................................................... 1
PARTIE I : Contexte général ............................................................................................................ 2
CCH
HAAPPIITTRREE II :: G
GEEN
NEERRA
ALLIITTEESS SSU
URR LLEE PPLLIIA
AGGEE D
DEESS TTO
OLLEESS ................................................ 3
I.1. LE PLIAGE ................................................................................................................................. 3
I.1.1. Types de pliage ........................................................................................................................ 3
I.1.2. METHODE DE PLIAGE ........................................................................................................ 4
I.1.3. Calcul du développé de la tôle par la méthode de la fibre moyenne ....................................... 5
I.2. THEORIE DE LA DEFORMATION ......................................................................................... 7
I.2.1. Analyse des résultats expérimentaux....................................................................................... 7
I.2.2. Le domaine de plasticité .......................................................................................................... 9
I.3. DEFORMATION PLASTIQUE DES TOLES ........................................................................... 9
I.3.1. Le découpage ......................................................................................................................... 10
I.3.2. L’emboutissage ..................................................................................................................... 10
I.3.3. Le repoussage et fluotournage ............................................................................................... 11
I.3.4. L’hydroformage des tôles ...................................................................................................... 11
I.3.5. Formage incrémental ............................................................................................................. 12
I.3.6. Le cintrage ............................................................................................................................. 12
CCH
HAAPPIITTRREE IIII :: G
GEEN
NEERRA
ALLIITTEESS SSU
URR LLA
AMMA
ACCH
HIIN
NEE ............................................................... 14
II.1. LA PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE ............................................................................... 14
II.1.1. Description ............................................................................................................................ 14
II.1.2. Fonctionnement ..................................................................................................................... 15
II.2. LES PARAMETRES DE PLIAGE SUR UNE PRESSE PLIEUSE ......................................... 16
II.2.1. L’abaque de pliage ................................................................................................................ 16
II.2.2. Choix des paramètres ............................................................................................................ 17
II.3. LES ORGANES HYDRAULIQUES UTILISES...................................................................... 17
II.3.1. La centrale hydraulique ......................................................................................................... 18
II.3.2. Les récepteurs hydrauliques .................................................................................................. 20

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie v


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

II.3.3. Les éléments de liaisons ........................................................................................................ 20


II.3.4. Les appareils de régulation et de protection .......................................................................... 22
II.4. Structure schématique du système hydraulique......................................................................... 24
II.5. Avantages et inconvénients ....................................................................................................... 25
PARTIE II: METHODOLOGIE .......................................................................................................... 26
CCH
HAAPPIITTRREE IIIIII :: D
DIIM
MEEN
NSSIIO
ONNN
NEEM
MEEN
NTT D
DEESS O
ORRG
GAAN
NEESS H
HYYD
DRRA
AUULLIIQ
QUUEESS ........................ 27
III.2. DIMENSIONNEMENT DES VERINS A DOUBLE EFFET .............................................. 28
III.3. CALCUL DU DEBIT DANS LES VERINS ........................................................................ 32
III.4. DETERMINATION DES TUYAUTERIES ......................................................................... 33
III.5. LES PERTES DE CHARGES............................................................................................... 36
III.6. LA PRESSION DE TARAGE "@0" ...................................................................................... 40
III.7. CALCUL DES PUISSANCES.............................................................................................. 41
III.8. DIMENSIONNEMENT DE LA POMPE ............................................................................. 43
III.9. CHOIX DES ORGANES HYDRAULIQUES ..................................................................... 44
CCH
HAAPPIITTRREE IIV
V :: A
ANNA
ALLY
YSSEE D
DEESS CCIIRRCCU
UIITTSS D
DEE LLA
A PPRREESSSSEE PPLLIIEEU
USSEE H
HYYD
DRRA
AUULLIIQ
QUUEE ... 48
IV.1. LE CIRCUIT HYDRAULIQUE ........................................................................................... 48
IV.2. LE GRAFCET DU CIRCUIT ............................................................................................... 50
IV.3. LE CIRCUIT DE COMMANDE OU CIRCUIT ELECTRIQUE ......................................... 53
IV.4. MAINTENANCE .................................................................................................................. 56
IV.5. FICHE TECHNIQUE DE LA MACHINE ........................................................................... 56
PARTIE III:ETUDE ECONOMIQUE ET IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX .............................. 57
CCH
HAAPPIITTRREE V
V :: EETTU
UDDEE EECCO
ONNO
OMMIIQ
QUUEE .................................................................................... 58
V.1. ESTIMATIONS DU COUT DE MATIERE D’ŒUVRE ......................................................... 58
V.2. RENTABILITE DU PROJET ................................................................................................... 60
V.2.1. La valeur actuelle nette.......................................................................................................... 61
V.2.2. Indice de profitabilité ............................................................................................................ 61
V.2.3. Temps de remboursement...................................................................................................... 61
CCH
HAAPPIITTRREE V
VII :: IIM
MPPA
ACCTT EEN
NVVIIRRO
ONNN
NEEM
MEEN
NTTA
AUUX
X ................................................................. 62
VI.1. DEFINITION ........................................................................................................................ 62
VI.2. EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX .............................................. 62
VI.2.1. Les impacts positifs ........................................................................................................... 62
VI.2.2. Les impacts négatifs avec les mesures d’atténuations ....................................................... 62
CONCLUSION ..................................................................................................................................... 64
Annexes .................................................................................................................................................. A
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................................. A

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie vi


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

INTRODUCTION
De nos jours, dans la branche industrielle qui couvre l’ensemble des activités de mise
en œuvre des métaux en feuilles, le pliage des tôles prend une place très importante pour la
réalisation des divers équipements destinés aux secteurs des industries alimentaires, de la
chimie, du mobilier métallique, de la menuiserie, des structures métalliques terrestres et
marines, …

A l’origine, les Hommes déformaient les métaux en feuilles ou tôles, manuellement


par battage ou martelage mais depuis le milieu du XXème siècle, approximativement, la
mécanisation diminuait l’effort humain, tandis que l’automatisation et l’emploi de l’énergie
hydraulique permettent la transmission d’importantes forces avec souplesse et une grande
stabilité de la pression et du débit.

Pour arriver à transformer l’énergie hydraulique en énergie mécanique dans un


système, il faut d’abord faire l’étude du circuit hydraulique.

C’est la raison pour laquelle nous avons proposés l’étude du système hydraulique pour
une machine semi-automatique intitulée « Presse plieuse hydraulique ».

Notre travail comporte trois parties :

• La première concerne le contexte général sur le pliage des tôles et la généralité sur la
machine.
• La deuxième détaille le dimensionnement et le choix des organes.
• Et enfin, l’étude économique pour la faisabilité du projet ainsi que ses impacts sur
l’environnement.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 1


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

PARTIE I : Contexte général

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 2


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

C
CHHA
APPIIT
TRRE
E II :: G
GEEN
NEER
RAAL
LIIT
TEESS SSU
URRL
LEE PPL
LIIA
AGGE
EDDE
ESS T
TOOL
LEESS

Aujourd’hui, à travers l’industrie en général, pour plier des tôles, les machines
hydrauliques ont une faveur très élevé envers les plieuses mécaniques qui sont
peuxutilisés.Cela s’explique aisément par le fait que les plieuses hydrauliques ont plusieurs
avantages, tels que :

• La vitesse variable lors du cycle de pliage.


• La force appliquée lors du tonnage est plus uniforme et égale à tous points du
cycle.
• La facilité de les dotées de dispositif de protection efficace.
• La facilité d’automatisation.

Son succès est lié à la fabrication de divers produit en tôlerie.

I.1. LE PLIAGE

Le pliage est une opération de mise en forme permettant d’obtenir, à partir d’une pièce
plane, une pièce développable de section généralement polygonale, par la réalisation d’un ou
plusieurs dièdres adjacents présentant des arêtes arrondies, suivant un rayon « R » très petit
par rapport à l’épaisseur « e ».

C’est aussi un cintrage de très faible rayon égal à l’épaisseur « e » qui est obtenu par
un effort de flexion localisé.

I.1.1. Types de pliage

L’opération de pliage est réalisée suivant deux étapes, la conformation puis le retrait de
l’outil. La conformation est utilisée pour atteindre des déformations irréversibles en vue de
donner à la pièce les spécificités attendues.

Les outillages sont usinés dans des aciers à hautes propriétés mécaniques. Les éléments
classiques des outillages de mise en forme par pliage sont : le poinçon, la matrice et le serre-
flan. Le poinçon est défini comme l’élément mobile du système, la matrice étant l’élément
fixe sur lequel le serre-flan vient se conformer et le serre-flan est un élément de retenue.

Suivant la géométrie des poinçons et matrices, plusieurs types de pliage sont distingués :

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 3


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Pour le pliage en V, la variation de l’angle V du poinçon et de la matrice entraine la variation


de l’angle de formage de la tôle.

Figure 1: Pliage en V

Le pliage en U comprend un serre-flan mobile qui bloque la matière sous le poinçon et évite
les glissements de la tôle pendant la mise en forme entre les matrices.

Figure 2 : Pliage en U

Le pliage en L consiste à plier un flan en porte à faux à 90° maintenu entre la matrice et le
serre-flan.

Figure 3: Pliage en L

I.1.2. METHODE DE PLIAGE

Comme le but du pliage est de donner une mise en forme à la tôle, en partant d’une
surface plane, pour obtenir un angle choisi ; plusieurs méthodes de pliage existent pour cela :

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 4


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

• Le pliage en l’air

La pièce est posée sur la matrice suivant deux appuis plan sur les quels agissent 2 forces
parallèles de même sens pour contrer le force de pliage issu du poinçon. L’angle du poinçon
utilisé est toujours inférieur à 90° et avec ce poinçon, on peut réaliser plusieurs plis.

Le poinçon descend dans la matrice jusqu’à ce que la tôle soit dans le fond du vé ; en
raison de la déformation élastique de la tôle, elle « revient en arrière » lorsque le contre vé
remonte, il faut donc pousser plus loin afin d’anticiper le phénomène d’élasticité résiduelle
issu du métal.

• Le pliage en frappe

Concernant le pliage en frappe, son principe est le même que celui du pliage en l’air à
la différence du poinçon, d’angle égal à 90°, l’élasticité résiduelle est annulée par la
pénétration du poinçon dans la zone de la pièce qui a tendance à prendre, au début de
l’opération, un rayon naturel comme en pliage en l’air. Pour cela, il demande à la machine une
force de pliage importante parce que l’effort nécessaire est 2 à 5 fois supérieur à l’effort de
pliage en l’air et cette méthode de pliage s’adresse aux tôles d’épaisseur 2mm au minimum.

• Le pliage à sommier

En pliage à sommier, la tôle est encastrée par serrage contre la partie fixe et le pliage se
fait par la remontée manuelle du sabot. Ici, le serrage se fait par deux forces opposées et le
pliage n’est possible que si une troisièmeforce est opposée aux deux autres.

I.1.3. Calcul du développé de la tôle par la méthode de la fibre moyenne

Lors du pliage, la tôle subit une pression qui change l’orientation des fibres vue que les
fibres intérieures sont comprimées et les fibres extérieures subissent un étirement. C’est entre
les deux zones que se trouve la fibre neutre qui ne subi aucun allongement ni
raccourcissement. C’est la base du calcul de la longueur développée qui consiste à calculer les
longueurs des parties droites et d’y ajouter les longueurs développées des carrés calculées sur
la fibre moyenne.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 5


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Figure 4: Les cotations présentes sur une tôle pliée

Avec : - BC : rayon intérieur

- E et  : partie droite
- BF : rayon moyen
- BG : rayon extérieur
- H : épaisseur
-  : distance de la fibre moyenne à partir du bord intérieur
- I : angle du pliage
- J : angle du carré

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 6


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

• La position de la fibre neutre :

La fibre neutre se situe à la distance « a » du bord intérieur qui varie comme suite :

3 / Environ 1 Environ 2 Environ 3


 H/3 2H/5 e/2
Tableau 1 :Positionnement de la fibre neutre

• Calcul des parties droites :

A partir d’une cote extérieure : E =


O H HP é!"HQ!H − BC − H (1)

A partir d’une cote intérieure :  =


O H "# é!"HQ!H − BC (2)

• Calcul des carrés :

Calcul du rayon moyen : BF = BC +  (3)

L’angle du carré : J = 180 − I (4)

D’où la longueur développée totale "V" est :

V = E +  + BF . J (5)

I.2. THEORIE DE LA DEFORMATION

Pour mieux comprendre la déformation plastique des tôles, cette étude est nécessaire.

I.2.1. Analyse des résultats expérimentaux

Rappelons l’expérience sur l’essai de traction fait sur une éprouvette constituée d’un
matériau homogène isotrope qui est soumise à un effort de traction lent et continu, dirigé
selon l’axe longitudinal, jusqu’à rupture.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 7


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Figure 5: Essai de traction

∆2étant l’allongement de la partie utile, on impose F et on déduit la contrainte Y ainsi que la


déformation suivant les formules :

∆[ \
Z = [ etY = ]
(6)

Ceci nous permet d’obtenir le courbe contrainte déformation qui suit :

Figure 6: Courbe contrainte – déformation

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 8


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Tant que Y ne dépasse pas une valeurYG , il existe une valeur de proportionnalité entre la
contrainte et la déformation.

Y =^×Z (7)

Avec ^ : module d’élasticité (ou module d’Young),

YG : Limite d’élasticité (le domaine élastique est entre [0 ;YG ])

Soit `a =Yb × c ; si l’effort de traction dépasse la valeur `a , notons `E lorsque la


contrainte atteint YE > Yb , il y a donc plastification du matériau.C’est pour cela que la tôle ne
se déformera qu’une fois plastifié, c’est-à-dire hors du domaine élastique.

I.2.2. Le domaine de plasticité

Si la rupture est toujours l’étape ultime de la ruine des structures, elle est précédée d’une
étape de plastification pour les matériaux ductiles.

Ce comportement plastique est celui d’un corps solide qui prend des déformations
permanentes sans se fissurer. Grace à leur ductilité, les matières plastifiables peuvent être
moulées sous l’action des contraintes suffisantes et gardent ensuite leur forme sous des
contraintes plus faible.

Au-delà de la limite élastique YG et avant le domaine de rupture, la déformation


plastique reste homogène sur le corps de l’éprouvette. Tous les tronçons de l’éprouvette se
déforment de la même manière et la réduction d’aire de section droite qui en résulte est la
même quelque soit la section droite considérée. C’est le domaine de plasticité utilisable pour
les opérations de formage et d’emboutissage.

I.3. DEFORMATION PLASTIQUE DES TOLES

Il y a plusieurs procédés de mise en forme de tôle à froid, à température ambiante. Ces


types de procédé sont nécessaires car elles présentent des avantages, telle que, la faible perte
de matière, la réalisation des formes complexe, etc.

Cette étude est utile afin de différencier et de connaître le procédé le plus approprié à la
mise en forme du tôle selon la conception.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 9


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

I.3.1. Le découpage

Le découpage à la presse consiste à découper un flan de contour déterminé.L’outil de


découpage est constitué par un poinçon et une matrice.

Figure 7: Le découpage

I.3.2. L’emboutissage

L’emboutissage est un procédé de mise en forme très utilisé dans les industries,
permettant d’obtenir des pièces de surface non développable à partir de feuille de tôle mince,
montées sur presse. La tôle appelée flan, est la matière brut qui n’a pas encore été emboutie.
L’opération peut être réalisée avec ou sans serre-flan pour maintenir le flan contre la matrice
pendant que le poinçon déforme la feuille.

Figure 8: L’emboutissage

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 10


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

I.3.3. Le repoussage et fluotournage

Repoussage : C’est un formage progressif en plusieurs passes qui plaquent la pièce sur un
mandrin en rotation. Le métal subi des tractions compression mais l’épaisseur ne varie
pratiquement pas (10% environ).

Fluotournage : C’est un filage progressif rotatif réalisé sur la même machine que le
repoussage mais en une seule passe par compression et fluage du métal ; ce qui entraine alors
une forte diminution de l’épaisseur (80% à 90% environ).

Figure 9: Principe du procédé de repoussage et de fluotournage

I.3.4. L’hydroformage des tôles

L’hydroformage est un procédé de fabrication par déformation qui consiste à déformer


plastiquement des pièces d’épaisseur très faible (plaques, tubes,.. .).

La forme finale de la pièce est déterminée par une moule appelée matrice.
Contrairement au matriçage, celle-ci est remplacée par un fluide sous haute pression qui
contraint la pièce à prendre la forme de l’empreinte de la matrice.

L’utilisation d’un fluide sous pression permet d’appliquer un effort dans des zones
inaccessibles par d’autres moyens. Ce procédé permet donc d’obtenir des pièces d’une
géométrie inédite, notamment des corps creux asymétriques.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 11


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Figure 10: Principe du procédé d’hydroformage

I.3.5. Formage incrémental

Le formage incrémental permet de réaliser des formes creux à partir d’une tôle avec ou
sans performe (matrice). Le formage incrémental avec performe (fig. 11.a) permet une grande
précision dimensionnelle du fait du plaquage de la tôle entre l’outil et la matrice.

Figure 11: Principe du procédé de formage incrémental

I.3.6. Le cintrage

Le cintrage permet d’obtenir une surface courbe réglée, cylindrique, conique,


tronconique, hélicoïdale, etc., par des rouleuses, en partant d’une surface généralement plane.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 12


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Pour une opération de cintrage. Il faut :

• Soit 2 actions (pressions) et 1 réaction (fig.12.b) ;


• Soit 1 action (choc, fig.12.a et fig.12.c ou pression, fig.12.d) et 2 réactions.

Figure 12: Principe du procédé de cintrage

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 13


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

C
CHHA
APPIIT
TRRE
E IIII :: G
GEEN
NEER
RAAL
LIIT
TEESS SSU
URRL
LAAM
MAAC
CHHIIN
NEE

II.1. LA PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Une presse plieuse est une machine-outil utilisée pour plier la tôle ; elle est constituée
d’un poinçon et d’une matrice en forme de V (vé) ; la tôle est placée entre le vé et le poinçon ;
le poinçon descend formant alors le pli dans la tôle.

II.1.1. Description

La tôle est généralement présentée de l’avant, face à la machine, par un ou plusieurs


opérateurs. Le pliage de la tôle se fait par rapprochement de deux tabliers dont un seul est
mobile, le plus souvent le tablier supérieur.

Pendant le pliage, le tablier mobile est animé d’un mouvement dirigé de haut vers le
bas. La tôle est en principe maintenue sur des butées arrière et accompagnée à la main
pendant son mouvement de relèvement lors du pliage, si elle risque de se déformer.

Une presse plieuse hydraulique moderne tirée de la norme EN12622 (2001) est
constituée des éléments suivants, illustrés sur la figure suivante :

Figure 13: Composants d’une presse plieuse hydraulique moderne

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 14


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Numéro Désignation
1 Vérin de pression
2 Tableau de contrôle
3 Armoire de commande électrique
4 Pédale à pied
5 Console support pièce
6 Butée arrière
7 Système hydraulique
8 Tablier mobile
9 Outil
10 Table
11 Protecteur latéral
12 Rideaux lumineux
13 Bâti
Tableau 2 : Nom des composants de la presse plieuse hydraulique

II.1.2. Fonctionnement

Le pliage de la tôle comporte 3 phases :

 L’approche de l’outil (descente du tablier mobile ou coulisseau) ;


 Le pliage proprement dit ;
 Remontée du tablier.

Les vitesses de déplacement du tablier lors de ces phases sont généralement variables
(vitesse d’approche rapide pouvant aller jusqu’à 100mm/s et vitesse de pliage plus lente
inférieure ou égale à 10mm/s).

Souvent, le point de changement de vitesse est en même temps un point d’arrêt du


tablier. Certaines machines permettent de bloquer le coulisseau dans une position choisie.

Il existe des presses plieuses « sensitive » dont l’effort exercé au pliage dépend de
l’appui fourni sur une pédale.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 15


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

II.2. LES PARAMETRES DE PLIAGE SUR UNE PRESSE PLIEUSE


II.2.1. L’abaque de pliage

Le pliage en l’air est le plus commun des types de pliage exécuté en entreprise,
comparativement au pliage en frappe qui demande des pressions d’opération plus grandes
donc plus d’usure au niveau de l’outillage et de risque de dépasser les limites de pression des
outils.

L’abaque de pliage en l’air est un outil efficace et rapide pour nous aider à définir des
grandeurs d’outils à utiliser ou encore pour estimer des pressions d’opération. Il existe
plusieurs sortes de chartes de pliage en l’air. Elles sont toutes à peu de chose près similaires
car elles prennent toutes comme calcul général la même formule.

L’abaque suivant est tirée d’une presse plieuse PROMECAM :

Tableau 3: Abaque de pliage (PROMECAM)

En fonction de l’épaisseur de la tôle, nous pouvons déterminer plusieurs paramètres tel que :

• 5 : la valeur du vé. Il s’agit de la largeur en «  » du vé quelque soit sa forme (vé à


88°, à 30° ou même une matrice rectangulaire).
En général, on utilise pour :
H < 4;g = 6 à 8 × H
H > 4 ; g = 10 à 12 × H
•  : la valeur du bord mini en « ». Il s’agit de la valeur minimale de la cote
intérieure d’un pli sur un vé donné. Si la cote intérieur est plus petite que « % », la tôle
glissera dans le vé sans être pliée.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 16


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

 0,51 × g 0,55 × g 0,58 × g 0,71 × g 1×g 1,31 × g 1,94 × g

Tableau 4: Dimension de 

• 3 : la valeur du rayon intérieur du pliage en «  »

m×5
3 =
no
(8)

•  : la force de pliage en « */ ». Elle est proportionnelle à la longueur du pliage.


Plus le pli est long, plus la force sera grande.
3 × o r×
= × pq + s(9)
5 5

II.2.2. Choix des paramètres

L’ordre souvent rencontré lors des choix des paramètres ainsi que la détermination des
données de fabrication avant le pliage est la suivant :

II.3. LES ORGANES HYDRAULIQUES UTILISES

Un circuit hydraulique industriel est constitué de 3 zones :


 1ere zone : Source d’énergie : c’est un générateur de débit. (centrale hydraulique)
 2ème zone : Récepteur hydraulique : transforme l’énergie hydraulique en énergie
mécanique. (vérin, moteur hydraulique)
 3ème zone : Liaison entre les deux zones précédentes. On peut y trouver:
- Des éléments de distribution (distributeur).

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 17


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

- Des éléments de liaison (tuyaux).


- Des accessoires (appareils de mesure, de protection et de régulation).

On doit utiliser des organes hydrauliquesadéquats car l’efficacité du système en dépend.

II.3.1. La centrale hydraulique

La centrale hydraulique (appelé aussi groupe hydraulique) est un générateur de débit et


pas de pression. Elle est constituée essentiellement d’un réservoir d’huile, d’un moteur, d’une
pompe et d’un système de filtration.

• Réservoir : il permet le stockage d’huile, protection contre des éléments qui peuvent
pénétrer dans le circuit, et le refroidissement.
Symbolisation :

• Filtre :La qualité d’installation hydraulique dépend de celle du filtre qui y est inséré car
il est utilisé pour retenir les impuretés et les particules solides du fluide.
Symbolisation :

JEb = 75, signifie que le fluide en amont contient 75 fois plus de particules de 10t qu’en
aval.

• Pompe : sa fonction consiste à générer un débit de liquide et mettre sous pression l’huile
sous forme d’énergie hydraulique.
Une pompe se caractérise par :
 Son débit
 Sa cylindrée
 Son rendement

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 18


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

 Son sens de rotation


 Sa vitesse de rotation

Symbolisation :

• Manomètre :Le manomètre est l’appareil servant à mesurer la pression du fluide à


l’intérieur du circuit hydraulique.

Figure 14: Manomètre à tube de Boudron

Figure 15: Schématisation d’une centrale hydraulique

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 19


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

II.3.2. Les récepteurs hydrauliques

Les récepteurs hydrauliques transforment l’énergie hydraulique en énergie mécanique.

• Les récepteurs pour mouvement de translation : les vérins


• Les récepteurs pour mouvement de rotation : les moteurs hydrauliques

Concernant les vérins, ce sont des moteurs (ou pompes) linéaire. On considère généralement
que les fuites internes de ces organes sont négligeables.

Figure 16: Vérin

II.3.3. Les éléments de liaisons


• Tuyau d’acier rigide :
Pour une bonne qualité, le tuyau ou la conduite est fabriqué en acier étiré à froid pour
être exempt de toute soudure ou joint. Les tubes se mesurent d’après leur diamètre
extérieur et d’après l’épaisseur de leur paroi. Le diamètre intérieur (di) vaut le
diamètre extérieur (D) moins deux fois l’épaisseur (s) de la paroi.

Figure 17: Conduite hydraulique

Suivant la formule, on a : u = g×v (10)

w×xy z
Où : v= {
(11)

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 20


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Avec u : le débit

v : La section

C : Le diamètre de la conduite

• Raccords :

Dans un système hydraulique, un raccord est une liaison mécanique entre deux tuyaux,
permettant le passage du fluide. Il existe deux types de raccords :

- Les raccords pour tubes évasés


- Les raccords pour tubes non évasés

Figure 18: Raccord

• Les distributeurs à commande électrique :


Un distributeur aiguille le débit vers l’une ou l’autre partie du circuit, autorise ou
bloque le passage du débit. Il est constitué de trois (3) parties : le corps, le tiroir et les
éléments de commande.Son principe de fonctionnement est basé sur la force
d’attraction entre un champ magnétique et un noyau de fer doux afin d’activer les
tiroirs des composantes hydrauliques.
Exemple de schématisation : distributeur 4/3 (4 orifices et 3 positions)
A commande électrique
2 orifices liés au récepteur
P : alimentation
T : mise à la bâche ou réservoir.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 21


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Figure 19: Distributeur à commande électrique

II.3.4. Les appareils de régulation et de protection


• Limiteur de pression : Assurer la sécurité d’un circuit ou d’une partie du circuit en
limitant la pression à un maximum. Cette pression est maintenue.
L’appareil est installé en dérivation entre la ligne de circuit et la basse pression (la
bâche par exemple). De part sa conception, il provoque une perte de charge qui est
fonction du débit à évacuer.

Figure 20: Limiteur de pression

• Réducteur de pression : assurer sur une ligne A une pression inférieur à la pression
d’alimentation en P, et constante.
L’appareil est installé en ligne. De part sa conception, il provoque une perte de charge
pour que pA reste constante.

Figure 21: Schématisation d’un réducteur de pression

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 22


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

• Clapet : il autorise le passage du fluide dans un seul sens.

Figure 22: Schématisation d’un clapet anti-retour

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 23


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

II.4. Structure schématique du système hydraulique

La source

Energie Electrique (moteur électrique)

Transformation en

Energie hydraulique
Pompe volumétrique

Dirigée vers

Appareil de commande et régulation - Limiteur de pression

- Distributeur

Distribution

Restitution de l’énergie hydraulique Vérins hydraulique

Utilisation

Energie mécanique Déplacement du poinçon

de la presse

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 24


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

II.5. Avantages et inconvénients


• Avantages :
L’utilisation du système hydraulique dans la presse plieuse présente beaucoup
d’avantages :
 Lors du cycle, les vitesses de pliage sont variables.
 Silencieux.
 Encombrement réduit.
 Performant par rapport à la presse manuelle (force de pliage variable et très
élevée).
• Inconvénients :
 Les organes du circuit hydraulique sont très couteux à l’achat.
 Augmentation de la température du fluide.
 Fuite au sein du circuit.
 Rendement faible.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 25


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

PARTIE II :

METHODOLOGIE

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 26


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

C
CHHA
APPIIT
TRRE
E IIIIII :: D
DIIM
MEEN
NSSIIO
ONNN
NEEM
MEEN
NTTD
DEESS O
ORRG
GAAN
NEESS
H
HYYD
DRRA
AUUL
LIIQ
QUUE
ESS

Il s’agit de réaliser un ensemble constitué de 2 vérins identiques à déplacements simultanés.

Les 2 vérins supportent :

 Le poids du tablier supérieur.


 La force de pliage à exercer sur la tôle.

Le cycle de déplacement des deux vérins est le suivant :

 Descente rapide des vérins à 23[/] sur une distance de 60.


 Descente lent des vérins à 10[/] sur une distance de 40.
 Remonté des vérins à 25[/].

Sur une course maximale | = 100

III.1. DETERMINATION DES DIVERS FORCES


• La force nécessaire pour équilibrer la masse :

Les paramètres des vérins sont :

 La charge total supportée par les vérins ou masse du tablier supérieur « } » =


110[].
 La course des vérins « | » = 100[].
 L’accélération de la pesanteur «  » = 9,81[/  ]

Le poids de la matrice supérieure serait :

~ = } ×  (12)

=110×9,81

D’où  =1079,1[]

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 27


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

• La force nécessaire au pliage « ` »:

La force de pliage dépend de la résistance à la rupture par extension du matériau, de son


épaisseur et de l’ouverture du vé.

Pour : - l’aluminium BF = 200 à 300[/ ]

- l’acier de construction mécanique BF = 370 à 450[/]

- l’acier inoxydable BF = 650 à 700[/ ]

Afin de dimensionner la presse plieuse, considéronsla BF = 700[/]de l’acier


inoxydable etd’épaisseur de référence "H" = 2[].

Comme :g = 6 × H = 12[]

De (9) :` = 38888,89[/]

` = 39000[/]

C’est la force nécessaire pour plier la tôle d’acier inoxydable d’épaisseur 2 sur une
longueur de 1.Mais pour dimensionner les organes de la presse, posons la force de pliage
` = r0000[ /] ≈ r0[ƒ/].

D’où, la force maximum déployée par chaque vérin serait donc :

 = o0000[ /]

III.2. DIMENSIONNEMENT DES VERINS A DOUBLE EFFET


• Détermination de la tige du vérin

La longueur libre (ou flambage) du vérin est : V„ = | × * (13)

Avec : - * : coefficient du mode de fixation

- | : course des vérins

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 28


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Tableau 5: Détermination du coefficient du mode de fixation ""

Les deux vérins sont à fixations sur pattes avec tige guidée. Sur le tableau précédent,* = 2.

De (13) : La longueur de flambage = o00[]

D’après le diagramme suivant qui aide à la détermination du diamètre de la tige"" en


fonction l’effort de pliage et de la longueur de flambage, = …0.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 29


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Figure 23: Détermination du diamètre de la tige

• Détermination du diamètre du piston :

Connaissant le diamètre de la tige du vérin et l’effort maximum de pliage, le diamètre du


piston est donné par le tableau de « sections sur efforts développés ».

Pour :  = 70[]

` = 20000[/]

Le diamètre du piston du vérin est :

† = qom[]

• Détermination de la pression du vérin :

Pour l’effort de pliage à la sortie de la tige, la pression utile est :

\
@=
]
(14)

wׇz
Avec : c =
{

D’où : c = 122,72[
]

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 30


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Alors : $ = 162,97 ≈ qˆn[(&]

Tableau 6: Sections/ efforts développés

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 31


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Choix des vérins :

Comme les 2 vérins sont identiques, chacun d’eux ont les caractéristiques suivant :

2 vérins (∅qom × …0)

Type de vérin (norme) ISO 6020/1

Type de vérin (forme) vérin à double effet

Diamètre de l’alésage 125[]

Diamètre de la tige 70[]

Course 100[]

Pression d’utilisation 163[%!]

Effort de pliage maximum 20000[/]

Etanchéité de la tige joints à 2 lèvres

Etanchéité du piston joints à 2 lèvres

Tableau 7: Choix des vérins

III.3. CALCUL DU DEBIT DANS LES VERINS

Pour les 2 vérins (∅125 × 70)

cCŒ}a = 122,72[
 ]

cŽ[ŽCG = 84,23[
 ]

• Débit nécessaire pour la descente rapide (gx = 23[/])


‘x = cCŒ}a × gx = 122,72 × 2,3 = 282,25[
 /]

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 32


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Soit : ’ ( = 16,93 ≈ q…[ /.]

• Débit nécessaire pour la descente lente (gx[ = 10[/])


‘x[ = cCŒ}a × gx[ = 122,72 × 1 = 122,72[
 /]
Soit : ’ = …, nˆ[ /.]

• Débit nécessaire pour la remontée (g = 25[/])


‘ = cŽ[ŽCG × g = 84,23 × 2,5 = 210,57[
 /]
Soit : ’( = qo, ˆn[ /.]

III.4. DETERMINATION DES TUYAUTERIES


• Dimensionnement :

Le débit dans le circuit étant considéré comme constant vu que pour un fluide circulant
dans une conduite comportant des diamètres différents, la valeur absolue du débit "u" est la
même partout dans la conduite. Il prendra la valeur du débit qui a la plus grande valeur. Or, le
débit dans la partie de refoulement est divisé en deux, afin d’alimenté les deux vérins.

D’où : u = 17 × 2 = nr[ /.] ou mˆˆ, ˆˆ[/n /&]

En hydraulique industrielle, les vitesses dans les conduites sont de l’ordre de:

4 à 8[/] dans les conduites de refoulement ;

2 à 4[/] dans les conduites de retour ;

0,5 à 1,5[/] dans les conduites d’aspiration.

“
Comme : cC} =
”

Avec : - cC} : section intérieur de la conduite.

- g : vitesse du fluide dans la conduite.

Alors le diamètre intérieur de la conduite est : C} = •


{ד
wה

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 33


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

 Dans les conduites de refoulement, g = 5[/]. Il faut une section de :

4 × 566,66
,C} = – = 1,20[
] = qo[]
— × 500

 Dans les conduites de retour, g = 2,5[/]. Il faut une section de :

4 × 566,66
,C} = – = 1,69[
] = qˆ, ˜[]
— × 250

 Dans les conduites de d’aspiration, gŽ = 1,5[/]. Il faut une section de :

4 × 566,66
Ž,C} = – = 2,19[
] = oq, ˜[]
— × 150

Le tableau suivant issu de DIN2445 permet de trouver le diamètre intérieur et extérieur en


fonction de l’épaisseur ""de la conduite.

$.' = q00 ( $.' = qˆ0 ( $.' = om0 ( $.' = no0 ( $.' = r00 (
$™ = qrm ( $™ = o0m ( $™ = o˜m ( $™ = nˆm ( $™ = rom (

D s D s D s D s D S

6 1 6 1 6 1 6 1 6 1.5

8 1 8 1 8 1.5 8 1.5 8 2

10 1 10 1 10 1.5 10 1.5 10 2

12 1 12 1.5 12 2 12 2 12 2.5

16 1.5 16 1.5 16 2 16 2.5 16 3

20 1.5 20 2 20 2.5 20 3 20 4

25 2 25 2.5 25 3 25 4 25 5

30 2.5 30 3 30 4 30 5 30 6

38 3 38 4 38 5 38 6 38 8

50 4 50 5 50 6 50 8 50 10

Tableau 8: Diamètre extérieur selon DIN2445

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 34


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

En prenant référence sur le tableau, les valeurs normalisées sont:

refoulement retour Aspiration


. () 13 20 24
™ () 16 25 30
& () 1,5 2,5 3
4. (/o ) 1,32 3,14 4,52
5 (/&) 5 2,5 1,5
Tableau 9: Dimension des tuyauteries

• Choix des tuyauteries

Le tuyau peut être choisi en fonction de la pression de service et du diamètre intérieur.

D’après le diagrammeci après, on choisit donc :

 Tuyauterie de refoulement : en 1SN


 Tuyauterie de retour : en R8
 Tuyauterie d’aspiration : en 2SN

Figure 24: Choixde la tuyauterie

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 35


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

III.5. LES PERTES DE CHARGES

Des qu’il y a une chute de pression entre la sortie et l’entrée d’un système, il y a perte
de charge. Dans une conduite hydraulique, il est toujours transformé en chaleur qui est
directement reliée au débit et à la perte ou à la baisse de pression. Ce qui est néfaste au
rendement et au fonctionnement de la machine.

Concernant la façon dont s’écoule un fluide, il y en a deux :

 L’écoulement laminaire pour lequel l’écoulement du fluide est calme car les lignes de
courant ou la trajectoire des particules restent stables et parallèles entre elles.
 L’écoulement turbulent pour lequel l’écoulement est instable ou aléatoire car les lignes
de courant ou la trajectoire des particules sont désordonnés.

Le régime turbulent se caractérise par une perte énergétique plus grande et une émission
sonore important dans les tuyauteries dues à la vibration. Or, pour l’écoulement laminaire, ces
défauts sont minimisés.

Le passage d’un écoulement à l’autre se définit par le nombre de Reynolds qui permet
de donner approximativement la frontière entre les deux types d’écoulement. Tel que :


3 =
:
(15)

Avec : -BG : nombre de Reynolds [nombre sans dimension]

- : diamètre intérieur de la conduite [


]

-g : vitesse moyenne du fluide en [/]

-š : viscosité cinématique du fluide en [


 ] ou [ /]

Pour un tube hydraulique lisse, si :

 3 < 1200 : l’écoulement est dit laminaire.


 3 > 2300 : l’écoulement est dit turbulent.
 qo00 < 3 < 2300 : l’écoulement est incertain mais il est considéré comme turbulent.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 36


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Ce nombre de Reynolds aide à la détermination de la perte de charge qui est définie par la
formule :

 ;
∆$ = › × × × 5o
o
(16)

;
∆$ = œ × × 5o (17)
o

Avec : -  : coefficient de perte de charge

- ž : masse volumique du fluide [/ ]

-V: longueur de la conduite []

ˆr
Pour un écoulement laminaire :› =
3
(18)

Pour un écoulement turbulent : › = 0, nqˆ × 3


 0,om
(19)

• Choix du fluide :

Pour avoir un écoulement laminaire dans toute la conduite, il faut que la viscosité cinématique
du fluide vérifie la condition : 3 < 1200.


:>
qo00
D’où :

Tuyauterie de refoulement

Avec : g = 5[/] et  = 13[]

500 × 1,3
š> = 0,54 = 54[
 ]
1200

Tuyauterie de retour

Avec : g = 2,5[/] et  = 20[]

250 × 2
š> = 0,41 = 41[
 ]
1200

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 37


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Tuyauterie d’aspiration

Avec : gŽ = 1,5[/] et Ž = 24[]

150 × 2,4
š> = 0,3 = 30[
 ]
1200

Le fluide hydraulique est une huile minérale qui aura une viscosité š > 54[
 ].

Tableau 10: Classe de viscosité cinématique des fluides

Issu de la norme ISO ASTM, le fluide àutilisé est : ISO VG 68

Avec : : = ˆ¡[/&] viscosité cinématique à 40°C de masse volumique ž = 0,9[/ ]

• Perte de charge dans les tuyauteries


 Dans la tuyauterie de refoulement

Pour une conduite de longueur : V =2,8[] ;g = 5[/] ; = 13[]

g ×  500 × 1,3
BG = = = 955,88
š 0,68

£{ £{
Alors : ¢ = = = 0,066
¤¥ ¦§§,¨¨

,¨×Ebz ¦bb
D’où : ∆ = 0,066 × × × 5 × 10 § = 1,59 ≈ 1,6[%!]
E, 

Comme le circuit de refoulement se divise en deux pour alimenter les deux vérins, donc :

∆$$ = 2 × 1,6 = n, o[(&]

 Dans la tuyauterie de retour

Pour une conduite de longueur : V =3,3[] ;g = 2,5[/] ; = 20[]

g ×  250 × 2
BG = = = 735,29
š 0,68

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 38


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

£{ £{
Alors : ¢ = = = 0,087
¤¥ © §,¦

, ×Ebz ¦bb
D’où : ∆ = 0,087 × 
×

× 2,5 × 10 § = 0,40[bar]

∆$( = 0, r0[(]

 Dans la tuyauterie d’aspiration

Pour une conduite de longueur : V =0,6[] ;gŽ = 1,5[/] ;Ž = 24[]

gŽ × Ž 150 × 2,4
BG = = = 529,41
š 0,68

£{ £{
Alors : ¢ = = §¦,{E = 0,120
¤¥

b,£×Ebz ¦bb
D’où : ∆Ž = 0,12 × ,{
×

× 1,5 × 10 § = 0,03 [bar]

∆$ = 0, 0n[(]

• Perte de charge dans l’étrangleur à paroi mince (limiteur de débit)

Refoulement :

De (16) et avec : - Z = 1.93

- g = 5[/]

900
∆E = 1,93 × × 5 × 10 § = 0,217
2

Remarque : Il y a 2 limiteurs de débit dans la partie de refoulement, donc :

∆$q = 0,217 × 2 = 0, rnr[(]

Retour :

Avec : g = 2,5[/]

De (16) : ∆$o = 0, 0mr[(]

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 39


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

• Détermination du diamètre de passage des limiteurs de débit

Vu que : u = g × c

D’où :  = •
{ד
wה

Refoulement :

Pour générer la descente rapide, il faut au limiteur de débit un diamètre :

4 × 2‘x
q = – = qq, ˜¡[]
— × g

Pour générer la descente lente, il faut au limiteur de débit qui a un diamètre :

4 × 2‘x[
o = – = …, ˜0[]
— × g

Retour :

Pour le retour le diamètre du limiteur de débit est de :

4 × 2‘
n = – = qr, ˆr[]
— × g

III.6. LA PRESSION DE TARAGE "$0 "

$' = $ + ∆$ + ∆$q + ∆$o (20)

Avec :∆$ = ∆$$ + ∆$( + ∆$ = n, ˆn[(]

Alors :@a = 163 + 3,63 + 0.433 + 0,054 = 167,11 ≈ 168[%!]

D’où : $' = qˆ¡[(&]

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 40


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

III.7. CALCUL DES PUISSANCES


• La puissance nécessaire au vérin

Deux sortes de puissances sont à déterminées :

- La puissance hydraulique (~ª«x )


- La puissance nécessaire pour le vérin (~G¬ ). Tout en admettant que le
rendement est égal à ­ = 90%.

Pour la sortie de la tige :

‘Œ × @ 17 × 163
~ª«x = = = 4,61[*+]
600 600

En tenant compte du rendement :

~ª«x
&,. / = = m, qn[®]
0,9

Pour la rentrée de la tige :

‘ × @ 12,63 × 163
~ª«x = = = 3,43[*+]
600 600

En tenant compte du rendement :

~ª«x
(,. / = = n, ¡[®]
0,9

• Puissance perdue par perte de charge

Pour la sortie de la tige :

∆$n ג&
q =
ˆ00
(21)

Avec∆ : somme des pertes de charge dans la tuyauterie d’aspiration, de refoulement et aux
niveaux des limiteurs de débit qui s’y trouvent.

∆ = ∆Ž + ∆ + ∆E = 0,03 + 3,2 + 0,433 = 3,66[%!]

,££×E©
D’où :~E =
£bb

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 41


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

q = 0, q0[®]

Pour la rentrée de la tige :

Aux pertes de charge dans les tuyauteries d’aspiration et de refoulement s’ajoutent celle au
niveau de la conduite de retour et des limiteurs de débit.

∆$n ג& ∆$r ג( ’&  ’


o = + + $'
ˆ00 ˆ00 ˆ00
(22)

∆$r = ∆$( + ∆$o = 0,454[%!]

,££×E© b,{§{×E,£ E© E,£


D’où :~ = + + 197 ×
£bb £bb £bb

o = q, mr[KW]

• Puissance fournie par la pompe

Pour la sortie de la tige :

~Œ = ~Œ,G¬ + ~E

Alors : ~Π= 5,13 + 0,10

D’où : & = m, on[®]

Pour la rentrée de la tige :

~ = ~,G¬ + ~

Alors : ~ = 3,8 + 1,54

D’où : ( = m, nr[®]

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 42


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

III.8. DIMENSIONNEMENT DE LA POMPE

La pression maximale retenue pour chaque vérin est de 168[bars], y compris les pertes
de charges dans le circuit. Et la débit le plus élevé Q = 34[2/#] pour l’ensemble du circuit.

Pour augmenter la durée de vie de la pompe, il ne doit pas fonctionner en charge, donc
sa pression maximale doit être supérieure à la pression de service. La pression de la pompe
sera fixée à 200[bars].

Pour un moteur électrique tournant à  =1500[ !/#], il faut une pompe de cylindrée :

1
 =

(23)

{×Eb°
D’où :|¯2 =
E§bb

 = oo, ˆˆ/n /',(

En consultant le catalogue fourni par le constructeur RexrothBosch Group, on choisit


donc une pompe à engrenageintérieurModel G, Série 1X de 28 cm3 dont les caractéristiques
sont les suivants :

Tableau 11: Catalogue pour le choix d’une modèle de pompe

• La puissance absorbée par la pompe et le couple

$×1
&'(é =
ˆ00
Puissance absorbée : (24)

E£ × {
D’où : ~Ž±Œa±éG = £bb
= 9,23[*+]

&'(é = ˜, on[®]

&'(é n0×&'(é
= =
² ³×
Le couple : (25)

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 43


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

bצ, ×Eb°
D’où : | = w×E§bb

 = m¡, …ˆ[/]

• Puissance du moteur électrique :

Pour un rendement de 0,85 :

&'(é
' ,( =
9
(26)

¦,
D’où : ~Fa}G = b,¨§ = 10,85[*+]

' ,( = qq[®]

III.9. CHOIX DES ORGANES HYDRAULIQUES


• Le réservoir

Le réservoir qui recueille l’huile de travail nécessaire au fonctionnement de


l’installation doit avoir un volume de 3 à 4 fois le débit de la pompe par minute avec un
volume d’air de 10% à 15% du volume du fluide pour compenser les variations de niveau.

q0
5 = n × 1 × pq + q00s(27)

5 = qqo, o[ ]

Figure 25: Centrale hydraulique

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 44


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Référence : ABFAG-V-AS-IX/A10VS018-160M/WTM

Les caractéristiques en détail du réservoir sont les suivant :

• Le filtre

Le filtre est installé sur les canalisations de retour d’huile.

Avantages : la perte de charge étant indifférente, la maille du filtre peut être très fine. La
pression étant faible, les filtres sont plus légers et moins chers. Les particules étant collectées
dans le circuit, elles sont arrêtées avant de polluer la bâche.

Inconvénients : la bâche doit être confinée. Ils doivent être protégés par le colmatage.

Figure 26: Filtre

• Les distributeurs :

Ce composant est destinés à :

-distribuer le fluide hydraulique sous pression venant de la pompe vers le vérin.

-retourner le fluide vers le réservoir.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 45


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Défaillance d’un distributeur :

-bobine défectueuse (assez fréquent) ;

-coincement du tiroir (huile polluée) ;

-joints usés.

Caractéristiques :

Distributeur 4/3 à centre Distributeur 2/2 Distributeur 2/2


tandem
Distributeur à tiroir Distributeur à tiroir Distributeur à tiroir
Commande électrique Commande électrique Commande hydraulique
(tension : 24V alternatif) (tension : 24V alternatif) (pression d’ouverture =
Mode de fixation : à embase Mode de fixation : à embase 5bars)
avec 4 trous pour vis M6 avec 4 trouspour vis M6 Mode de fixation : à
Compatibilité avec l’huile de Compatibilité avec l’huile de embase.
viscosité 12 à 400[ /] viscosité 12 à 400[ /] viscosité 12 à 400[ /]
Débit nominale= 50[2/#] Débit nominale= 50[2/#] Débit nominale= 50[2/#]
référence de l’article : DG4V référence de l’article : DG4V 5 référence de l’article :
5 8C MU NN MU NN DG4V 5 MU
Tableau 12: Caractéristiques des distributeurs utilisés

Référence : DG4V x y MU z

Avec : -x : type de fixation

-y : type de centrage (pour les distributeurs supérieurs à 3 cases)

-z : tension et forme du courant

Fournisseur : Bosch

• Pompe à engrenage extérieur

Type : pompe à cylindrée fixe à un sens de flux.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 46


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Figure 27: Pompe à engrenage interne

Tableau 13: Caractéristiques du moteur et de la pompe

 Pression de service : 200[bars] maxi


 Peu de pièce en mouvement
 Bruit de fonctionnement très faible
 Aptitude à tourner vite : de 300 à 3000[ !/"#]
 Rendement élevé : 0,9

Référence : A 10VSO 18

Fournisseur : Bosch Rexroth

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 47


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

C
CHHA
APPIIT
TRRE
E IIV
V :: A
ANNA
ALLY
YSSE
EDDE
ESS C
CIIR
RCCU
UIIT
TSS D
DEEL
LAA PPR
REESSSSE
E PPL
LIIE
EUUSSE
E
H
HYYD
DRRA
AUUL
LIIQ
QUUE
E

Comme la presse plieuse hydraulique est une machine conçue et prévue pour effectuer
divers travaux sur des tôles dont en particulier le pliage, pour en arriver à ce pliage de tôle, le
fonctionnement de la presse est assuré par des composants hydraulique misent sur son bâti
après avoir été dimensionnés. De plus, l’analyse des composants aussi est nécessaire afin de
répondre aux exigences du circuit tout en suivant les normes. D’où l’analyse du circuit
hydraulique de la presse plieuse en général.

Dans cette partie, selon la norme NF E 04-056, chaque appareil est dessiné dans la
position qu’il occupe à l’état initial de l’installation. L’état initial de l’installation est après la
mise sous pression et juste avant le départ du cycle.

IV.1. LE CIRCUIT HYDRAULIQUE

Un circuit d’hydraulique industriel est représenté schématiquement par des symboles


conventionnels normalisés. Son rôle est de donner un moyen pratique et simple de
représentation d’une installation hydraulique qui est très utile dans la recherche des causes de
panne.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 48


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Figure 28: Circuit hydraulique de la presse plieuse

• Listes des matériels utilisés

Repère Désignation Fonction

1 Réservoir Stockage du fluide


2 Moteur électrique Actionne la pompe
3 Pompe hydraulique Génère la puissance hydraulique
4 Limiteur de pression Protège l’installation contre la
surpression
5 Manomètre Indique la valeur de la pression
Empêche les impuretés de circuler dans
6 Filtre hydraulique les conduits

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 49


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

7 Distributeur 4/3 Distribue la puissance hydraulique vers


les vérins
8 Réducteur de débit non réglable Fourni le débit nécessaire à la sortie
9 Réducteur de pression ajustable Maintien la pression de sortie constante
10 Clapet anti-retour Assure la sécurité du circuit
11 Distributeur 2/2 (commande électrique) Variateur de vitesse
12 Réducteur de débit réglable Réglage du débit nécessaire pour la
descente lente
13 Limiteur de pression ajustable Fixe la pression de sortie à une constante
14 Limiteur de pression pilotée Fixe la pression de sortie à une constante
15 Distributeur 2/2 (commande Verrouillage de la zone basse pression
hydraulique)
16 Vérin double effet (∅125 × 70) Transforme l’énergie hydraulique en
énergie mécanique
17 Clapet anti-retour avec ressort Assure la sécurité du circuit
18 Capteurs de position Déterminent les positions des vérins
19 Débitmètre Indique la valeur du débit
20 Régulateur de débit fixe Ajuste le débit du fluide dans le circuit à
une constante
Tableau 14: Liste des matériels hydrauliques

IV.2. LE GRAFCET DU CIRCUIT


• Le cycle de fonctionnement

-L’appui sur le bouton poussoir marche BM par l’opérateur démarre le moteur qui alimente la
pompe.

-Une fois la pompe alimentée, l’appui sur le bouton poussoir BD fait descendre les vérins à
une vitesse rapide (Y1, Y3: alimentés et Y4, Y5 : au repos).

-Arrivé à une certaine position qui est captée par le capteur de position S2, les vérins font une
descente lente jusqu’à la position où se trouve le capteur S3 (Y1, Y3, Y4: alimentés et Y5: au
repos).

-En S3 la descente des vérins s’arrête (les distributeurs sont tous au repos).

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 50


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

- L’appui sur le bouton poussoir pour le retour BR fait remonté les vérins jusqu’en S1 (Y2,
Y5 : alimentés et Y3, Y4 : au repos).

Une fois arrivée en S1 (Y2, Y1, Y6, Y5 : au repos), les vérins s’arrêtent et attendent l’appui
de l’opérateur sur le bouton poussoir BD pour un même cycle ou un appui sur le bouton
poussoir d’arrêt général pour arrêter tout.

Remarque :

Pendant la descente, à n’importe quelle position, la descente des deux vérins peut être arrêtée
en appuyant sur le bouton poussoir d’arrêt d’urgence BAU.

Condition externe à la séquence :

 La tôle est posée manuellement sur la matrice par l’opérateur, ainsi que son
dégagement après le pliage.
 Le réglage de la variation du point mort bas (en S3) se définit en fonction de
la profondeur du pliage à réaliser. Cela se fait manuellement par l’opérateur.

• Le choix technologique

Actions Repères Actionneurs


 Alimentation de la P Machine asynchrone triphasé
pompe
 Descente rapide de la VDR Vérin à double effet
tige des vérins
 Descente lent des VDL Vérin à double effet
vérins
 Arrêt de la descente VAD Vérin à double effet
 Remonté rapide de la VRR Vérin à double effet
tige des vérins
 Arrêt de la remonté VAR Vérin à double effet
des tiges
 Arrêt du moteur ~´ Machine asynchrone triphasé
(pompe arrêtée)

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 51


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Informations Repères Capteurs


 Appui sur le bouton BM Bouton poussoir
poussoir marche
moteur
 Appui sur le bouton BD Bouton poussoir
poussoir pour la
descente
 Arrivée en S2 S2 Capteur de position
 Arrivée en S3 S3 Capteur de position
 Appui sur le bouton BR Bouton poussoir
poussoir pour la
remontée des vérins
 Arrivée en S3 S1 Capteur de position
 Appui sur arrêt BAU Bouton poussoir
d’urgence
 Appui sur le bouton BAG Bouton poussoir
poussoir d’arrêt
moteur
Tableau 15: Choix technologiques

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 52


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

• Le GRAFCET

IV.3. LE CIRCUIT DE COMMANDE OU CIRCUIT ELECTRIQUE

Pour le circuit de commande, l’utilisation de la technologie électrique à séquenceurs est


nécessaire pour automatiser les séquences du cycle. Le séquenceur est constitué par
l’association des modules de phase interconnectés par les bornes de l’embase prévues à cet
effet.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 53


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Schémas du module :

Figure 29: Circuit composant un module de phase

Un module de phase matérialise une étape du diagramme fonctionnel. Il est composé d’un
relais bistable et d’une embase associable.

Deux groupes d’inverseurs sont disponibles pour les circuits d’utilisation.

Les contacts à fermeture des deux autres groupes ont un pôle commun reliés dans l’embase à
borne A+, les deux autres pôles sont reliés aux sorties F1 et F2.

Trois entrées de déclenchement permettent la mise à zéro du bistable par l’alimentation de la


bobine F2.

La borne Z- sert à la remise à zéro générale de tous les modules de l’équipement. Les deux
diodes intégrées dans l’embase évitent que les ordres de déclenchement individuels
n’entrainent la remise à zéro de tous les modules de l’équipement.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 54


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Figure 30: Circuit électrique

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 55


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

IV.4. MAINTENANCE

 Graisser tout les trois jours les galets de guidage du tablier mobile suivant la cadence
de travail.
 Vérifier périodiquement le niveau d’huile sur le réservoir principal.
 Nettoyer le filtre après 50 heures d’utilisation et lors de la vidange. S’il y a un défaut
constaté sur la toile du filtre, il doit être changé.
 Après quelque temps de fonctionnement, vérifier le serrage des brides de fixation des
outillages et celles des intermédiaires d’outillages.
 Dans le cas où il y a des défaillances dans le circuit électrique qui nuisent au
fonctionnement du circuit hydraulique :
- Vérifier l’état des fusibles.
- Vérifier l’état des bobines et les connections des fils.

IV.5. FICHE TECHNIQUE DE LA MACHINE


 Type : presse plieuse hydraulique à commande électrique
 Source d’énergie : O HQ! é2H
!"‘QH
 Force de pliage maximum : 40000/] = 40[ /]
 Pression maximum : 163[%!]
 Mécanisme de pliage : é@2
HH# "Q2 #é H 2 µé!"# ℎ¯!Q2"‘QH
 Longueur de pliage : 2000[]
 Course : 100[]

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 56


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

PARTIE III :

ETUDE ECONOMIQUE ET
IMPACTS
ENVIRONNEMENTAUX

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 57


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

C
CHHA
APPIIT
TRRE
EVV :: E
ETTU
UDDE
EEEC
COON
NOOM
MIIQ
QUUE
E

V.1. ESTIMATIONS DU COUT DE MATIERE D’ŒUVRE


 Les organes hydrauliques

Rep Désignation Matière Dimension Quant Prix Prix total


ère ité unitaire (Ar)
(Ar)
01 Central hydraulique 1 6.000.000 6.000.000
02 Distributeur 4/3 1 360.840 360.840
DG4V 5 8C MU NN
03 Réducteur de débit non 1 112.140 112.140
réglable
04 Réducteur de pression 3 355.000 1.065.000
ajustable
05 Clapet anti-retour 3 133.864 401.592
06 Distributeur 2/2 3 284.100 852.300
DG4V 5 MU NN
07 Réducteur de débit 1 290.400 290.400
réglable
08 Limiteur de pression 1 320.640 320.640
ajustable
09 Limiteur de pression 1 205.640 205.640
piloté
10 Distributeur 2/2 1 300.000 300.000

(∅125 × 70)
DG4V 5 MU
11 Vérin 2 830.000 1.660.000
(Avec fixation)
12 Capteur de position 3
13 Débimètre 1 210.000 210.000
14 Régulateur de débit fixe 1 220.500 220.500
15 Manomètre 2 225.000 450.000
0 à 200 bars
16 Tuyauterie (avec
raccord) :
DIN 1SN 2,8 m 1 17.300Ar/m 102.740
DIN R8 3,3 m 1 15.000Ar/m
DIN 2SN 0,6 m 1 8.000Ar/m
Tableau 16: coût des organes hydrauliques

 Organe de pliage

Rep Désignation Matière Dimension Quant Prix Prix total


ère ité unitaire (Ar)

835fracti
(Ar)
01 Outil C45 3 720.000 2.160.000
onné*

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 58


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

02 Matrice C45 835fracti 3 960.000 2.880.000

150 × 63
onné**
03 Fixation d’outil C45 22 210.000 4.620.000
intermédiaire et bride
d’attache
*Un set complet de 9 fractionnements (100, 10, 15, 20, 40, 50, 200, 300, 100)

**Un set complet de 8 fractionnements (10, 15, 20, 40, 50, 100, 200, 400)

Tableau 17: Coût des organes de pliage

 Le corps de la presse

Le corps de la presse est composé du montant avec les supports des vérins, les organes
de guidage, du tablier supérieur et du tablier inférieur avec la table. Tous ces organes sont en
acier C38.

Le prix de moulage des aciers est estimé 3900Ar le kilogramme. Or, le corps de la
presse pèse approximativement 2900kg. D’où, le coût du corps de la presse est :
11.310.000v!.

 Les accessoires et le coût du montage

Le prix du montage et des divers accessoires nécessaire au montage de la presse tel que les
organes d’assemblages, les organes électriques est estimé à 6.500.000v!.

 Le total de l’investissement

Le coût des organes hydrauliques : 12.551.792 v!

Le coût des organes de pliage : 9.660.000 v!

Le coût du corps de la presse : 11.310.000 v!

Le cout des accessoires et du montage : 6.500.000v!

L’investissement : 40.021.792 v!

Les autres charges sont évaluées : 4.002.179,2 v!

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 59


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Le total de l’investissement est de rr. 0on. ˜…q, o (

V.2. RENTABILITE DU PROJET


Pour estimer la rentabilité du projet, il faut calculer le taux interne de rentabilité (TIR),
la valeur actuelle nette (VAN) et l’indice de profitabilité (IP).

 Rendement théorique

Le rendement théorique de la machine est de 100 plis par heure. Le coût du pliage est estimé à
partir de 1000 Ar par pli, selon l’épaisseur et la longueur de la tôle. Soit 100.000v!/ℎ.

 Consommation journalière d’énergie électrique

La consommation journalière d’énergie électrique est de 12.000v!/·OQ!pour une puissance


absorbée par le moteur qui est égale à 9,23[*+].

 La main d’œuvre

Le frais d’une heure de travail de l’ouvrier est évalué à 1500Ar. Le travail sur la presse
plieuse nécessite au plus 2 ouvriers, donc la main d’œuvre journalière est 24.000Ar.

 Le bénéfice journalier

¸é#é¹"
H = 8 × !H#HH# ℎéO!"‘QH − (é2H
!"‘QH + "# º OHQµ!H)

Le bénéfice est égal à 664.000 v!.

En supposant que la réception d’une commande se présente tous les deux jours. Donc
pendant une année, la recette d’exploitation sera évaluée à 20.000.000 v! pour une durée de
5 ans avec un taux d’actualisation de 18%.

Année Cash-flow 1 Valeur actuelle Valeur actuelle


(Ariary) (1 + ") des revenus de
(Ariary) l’investissement

44.023.971,2 44.023.971,2
(Ariary)

20.000.000 17.000.000 44.023.971,2


0 1 -

20.000.000 14.400.000 44.023.971,2


1 0,85

20.000.000 12.200.000 44.023971,2


2 0,72

20.000.000 10.400.000 44.023.971,2


3 0,61

20.000.000 8.800.000 44.023.971,2


4 0,52
5 0,44
Tableau 18: Cash flow actualisé

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 60


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

V.2.1. La valeur actuelle nette


$
5 = ∑.$½q − (28)
(q¼)$

Avec :

• |` : cash flow


• ": taux d’actualisation
• ¾ : investissement

Alors, gv = (20.000.000 × 3,14) − 44.023.971,2

D’où, 5 = q¡. ……ˆ. 0o¡, ¡ (

Le projet est fiable vu que la valeur actuelle nette est positive.

V.2.2. Indice de profitabilité


5
 = 
+ q(29)

18.776.028,8
¾~ = +1
44.023.971,2

 = q, ro

L’indice de profitabilité indique que l’investissement est rentable car (¾~ > 1).

V.2.3. Temps de remboursement



ƒ $& ( ',(&  . =  (30)
$

44.023.971,2
¿H@ H !H%OQ!HH# = = 2,20
20.000.000
Le temps nécessaire pour récupérer l’investissement est 2 # H 72 ·OQ!.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 61


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

C
CHHA
APPIIT
TRRE
EVVII :: IIM
MPPA
ACCT
TEEN
NVVIIR
ROON
NNNE
EMME
ENNT
TAAU
UXX

VI.1. DEFINITION
L’environnement est défini comme "l’ensemble des éléments qui entourent un individu
ou une espèce et dont certain contribuent directement à subvenir ses besoins". Il est aussi
"l’ensemble des conditions naturelles et culturelles susceptibles d’agir sur les organismes
vivants et les activités humaines".

VI.2. EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX


Pour une entreprise, la conformité du système de gestion environnementale est évaluée
par la norme ISO 14000 qui fait objet d’une étude d’impact environnemental.
Elle est énoncée par l’article n°10 2004-015 du 19-08-04 : " Les projets d’investissement
publics ou privés susceptibles de porter atteinte à l’environnement doivent faire l’objet d’une
étude d’impact, compte tenu de la nature technique de l’ampleur des dits projets ainsi que la
sensibilité du milieu d’implantation".

VI.2.1. Les impacts positifs


 Diminution de l’effort humaine pour l’utilisation de la presse à l’aide de la commande
électrique.
 La réalisation de la presse plieuse hydraulique créée de l’emploi pour l’ouvrier.
 Son existence facilite aux groupe de personne ou société de réaliser quelque uns de leur
réalisation.
 Il n’y a pas d’impact particulier sur le sol, la faune et la flore parce que l’implantation
de la machine se trouve dans un milieu close (atelier) et pendant l’utilisation, elle ne
jette pas des eaux usées.

VI.2.2. Les impacts négatifs avec les mesures d’atténuations


Facteur de risque Mesures de prévention ou d’atténuation
Ecrasement, fracture et amputation d’une Réduire autant que possible l’ouverture entre
partie du membre supérieur par l’accès à la les matrices, en fonction de la pièce à plier.
zone dangereuse, entre poinçon et matrice. Réduire le plus possible la vitesse de
descente du tablier.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 62


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Action involontaire sur les boutons de Installer un capot protecteur au-dessus des
commande. boutons de commande ou les encastrer.
Manutention de la tôle mal ébavurées Ebavurer les tôles et porter des gants
résistant aux coupures.
Chute des tôles Porter des chaussures de sécurité.
Mouvement ou fouettement de la pièce lors Soutenir les petites pièces pendant le pliage
du pliage. tout en évitant de les pincer entre les doigts.
Se positionner de façon à ne pas être frappé
par la pièce pendant le pliage.
Descente accidentelle du tablier pendant Couper les sources d’énergie.
l’entretien, les réparations ou déblocage. Placer des cales de sécurité verrouillées sous
le tablier pour empêcher toute descente
accidentelle sous l’effet de la gravité.

Contact avec des éléments habituellement ou Vérifier la mise à la terre du circuit électrique
accidentellement sous tension de la plieuse.
Vérifier l’isolation des câbles d’alimentation
électrique et remplacer toute pièce
défectueuse.
Exposition aux lubrifiants Porter des gants de protection et choisir des
lubrifiants qui ont peu d’effets nocifs sur la
peau.
Manutention de pièces lourdes et de grande Demander l’aide d’un deuxième travailleur.
dimension. Fournir des moyens de manutention
mécaniques adaptés au poids et à la
dimension des pièces (palan).
Tableau 19: Facteurs de risque et mesures d’atténuation

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 63


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

CONCLUSION
Dans le domaine de l’obtention de forme par déformation à froid des tôles, l’utilisation
de la presse plieuse hydraulique reste la mieux adaptée pour la réalisation des structures à
surface développable par le pliage.

L’étude de la presse plieuse hydraulique, nous familiarise avec la conception d’un


circuit et faire le choix des organes hydrauliques tout en répondant aux exigences mécaniques
à atteindre.

Au terme de cette étude, même si les organes nécessaires pour la conception de la


presse plieuse sont très chers, elle demeure un projet rentable et œuvrant à la réalisation des
biens être qu’utilisent la société. Cependant, la presse plieuse hydraulique reste toujours une
machine à haut risque pour son utilisateur. La poursuite d’une étude de renforcement de la
sécurité de l’opérateur de la machine est fortement recommandée pour une suite de l’étude.

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie 64


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

Annexes

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie A


PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE

BIBLIOGRAPHIE
[1] – A. LETALNET, R. PASQUIN, J. TRIOULEINE, « Chaudronnerie – Constructions
Métalliques », 1982, 175p

[2] – Alain REILLER, « Analyse et maintenance des automatismes industriels »,


TECHNOSUP, 1999, 190p

[3] – André CHEVALIER, « Guide du dessinateur industriel », HACHETTE Technique,


2004, 336p

[4] – Chabas&Besson, « Catalogue de vérins hydrauliques normalisés », 60p

[5] – Comessa, « Notice d’entretien », Plieuse PDG-COMESSA PNS 220, 30p

[6] – D.COGNIEL, F.CASTELLAZZI, Y.GANGLOFF, « Mémotech Maintenance


Industrielle », CASTEILLA, 336p

[7] – H. LONGEOT L. JOURDAN « Construction industrielle », Dunod, 1982, 256p

[8] – RAJAOHSONA TojoHerimirija, « Etude et conception d’une profileuse à galets


pour lames de volets roulants », Mémoire de fin d’étude Génie Industriel, promotion 2005,
116p

[9] – RAKOTONDRASOA David Tsiafoy, "Presse hydraulique à brique stabilisée",


Mémoire de fin d’étude Génie Industriel Licence, promotion 2011, 62p

[10] – Sami Bellalah, « L’hydraulique industriel », Iset Nabeul, 33p

[11] – Sami REKIK, « Circuit hydraulique », 99p

WEBOGRAPHIE
[12] –www.boschrexroth.com

[13] –www.google.com

[14] –www.wikipedia.com

RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie J


Auteur : RAJAONARISOA TojoNantenaina Fleurie

Contacts : 0345129959

E-mail : nantenainafleuri@gmail.com

Titre du mémoire : « PRESSE PLIEUSE HYDRAULIQUE »

Nombre de pages : 64

Nombre de figures : 30

Nombre de tableaux : 19

Résumé :

L’objectif de cette étude est de concevoir un circuit hydraulique pour le fonctionnement d’une
presse plieuse hydraulique.

Durant cette étude, nous avons avant tout défini le fonctionnement d’une presse plieuse
hydraulique, avec les organes utilisés. Ainsi, on a pu étudier et dimensionner ces différents organes
hydrauliques, puis, ces différents organes mécaniques en se basant sur la force nécessaire pour le pliage
de la tôle.

Tout au long de cet ouvrage, on peut constater l’interdépendance et l’importance des


différentes études : mécanique, hydraulique, économique et environnementale avant la réalisation du
projet.

De ces études, on a pu dégager la rentabilité du projet, les actions d’installation, de mise en


route et de maintenance ainsi que les précautions à prendre pour atténuer ses effets néfastes.

Mots clés : pliage, hydraulique, tôle

Abstract :

The objective of this study is to design a hydraulic circuit for operating a hydraulic press
brake.

In this study, we defined before any operation of a hydraulic press brake, with the organs used.
Thus, we could study and sizing these hydraulic components, then to study different organs and size
based on the need for bending the sheet strength.

Throughout this book, can be seen interdependence and the importance of different studies:

mechanical, hydraulic, environmental and economic front the project.

From these studies, it was clear the profitability of the project, installation actions,
commissioning and maintenance as well as the precautions to mitigate its adverse effects.

Keywords: bending, hydraulic, metal