Vous êtes sur la page 1sur 14

UNIVERSITÉ DES SCIENCES ET DE LA TÉCHNOLOGIE

HOUARI-BOUMÉDIÈNE

Faculté de Génie Mécanique et Génie des Procédés

Département de Génie Chimique et Cryogénie

SIMULATEUR DE PROCÉDÉS

PROJET 1: STABILISATEUR D’UN


CONDENSAT

Master 1 : Génie Chimique

Binôme C28

Nom : MAGNOUCHE Nom : BOUGHENOU

Prénom : Mourad Prénom : Samir

Matricule : 201500001925 Matricule : 201500009803


Introduction :
La simulation est l’un des outils d’aide à la décision les plus efficaces à la
disposition des concepteurs et des gestionnaires des systèmes complexes.
Elle consiste à construire un modèle d’un système réel et à conduire des
expériences sur ce modèle afin de comprendre le comportement de ce
système et d’en améliorer les performances.

L’approche " systémique " des problèmes est aujourd’hui fondamentale ; elle
s’attache à évaluer la performance " globale " du système étudié plutôt que
celle de chacune de ses composantes. En effet, l’optimisation " locale " de
celles-ci peut conduire à un comportement sous-optimal de l’ensemble à
cause de leurs interactions.

Pour analyser et optimiser le fonctionnement des installations existantes ou


pour aider à la conduite de ces installations. Ce domaine d'activité, désigné
par le terme « d'ingénierie des procédés assistée par ordinateur », a
connu un essor très important dans de nombreux secteurs de l'industrie
pétrolière, chimique et para-chimique grâce aux simulateurs de procédés.

But du TP :
Le but de ce TP est d’analyser le comportement d’un système à des
conditions opératoires différentes afin de l’optimiser.

Qu’est-ce que un simulateur de procédés ?


Les simulateurs de procédés sont les outils de base des techniciens et des ingénieurs de
procédés, car ils permettent d'établir aisément et avec rigueur les bilans de matière et
d’énergie sur les procédés. Cet article vise à en définir les objectifs, les éléments constitutifs,
les concepts. Nous traiterons ainsi des points suivants :
● les données nécessaires à une simulation. Ces données permettent de définir le
système matériel (constituants, profil thermodynamique, réactions chimiques), la
structure du procédé et les paramètres de dimensionnement et de fonctionnement des
appareils ;
● les deux concepts fondateurs des simulateurs orientés : module et courant ;
L’approche modulaire séquentielle : décomposition du procédé en réseau(s)
cyclique(s) maximum(s) ; pour chaque RCM, choix d'un ensemble de courants coupés
(recyclages), détermination d'une liste de calcul des modules et résolution séquentielle
de ces modules par une procédure itérative ;
● les modèles et modules associés aux opérations unitaires de base : mélangeurs,
diviseurs, séparateurs simples, pompes, compresseurs et turbines, échangeurs de
chaleur, réacteurs, flashes, procédés de séparation diphasique (absorption, distillation,
extraction liquide-liquide...).
● un problème.de simulation pure, c'est-à-dire simuler le fonctionnement d'un procédé
de structure donnée et pour lequel les courants d'alimentation X (matières premières)
et les paramètres de dimensionnement et de fonctionnement P des modules sont
spécifiés ;
● un problème de conception, c'est-à-dire utiliser les degrés de liberté du procédé pour
satisfaire des spécifications de design.

OBJECTIFS DES SIMULATEURS


Les objectifs majeurs des simulateurs de procédés sont les suivants :
● résoudre les équations de bilans matière et énergie pour l'ensemble des appareils du
procédé.
● calculer les caractéristiques (débit, composition, température, pression, propriétés
physiques) pour tous les fluides qui circulent entre les appareils.
● fournir les éléments nécessaires au dimensionnement des équipements, tels que les
quantités de chaleur échangées ou les débits internes d'une colonne.
À ces objectifs, s'ajoutent :
● l'estimation des coûts d'investissement et de fonctionnement et, dans un contexte de
développement durable, de l'impact sur l'environnement et la sécurité ;
● l'optimisation des conditions de fonctionnement du procédé.

Conception et simulation d’une unité de production :


La conception d’une unité de production chimique est une opération complexe qui demande
des moyens financiers et humains très importants. Dans le contexte actuel, un procédé
industriel doit répondre à trois critères : l’économie, la sécurité et l’environnement. Ainsi,
lorsqu’un nouveau procédé est développé, le rôle de l’ingénieur consiste à trouver le système
le plus adapté non seulement en termes d’efficacité et de sécurité, mais aussi de coût et de
rentabilité pour fabriquer le produit. A ce titre, la simulation peut être d’une aide très
précieuse en prenant en charge et en traitant ces problèmes. Surtout lorsque de nombreuses
variables sont en jeu (diversité des composantes, complexité des interactions, non linéarité des
phénomènes,…etc.) c’est pour cela que l’on s’est intéressé au simulateur de procédés qui est
dans notre cas le CHEMCAD.

Présentation de CHEMCAD :
CHEMCAD est un logiciel Windows dédié à la simulation de procédés pour l'industrie
chimique.
Grace à un menu simple d'utilisation, vous pourrez :

● ajouter des unités sur un flowsheet et les paramétrer pour reproduire le


comportement de vos procédés industriels.
● ajouter des flux de matière pour différentes conditions de température et de pression
et prédire les quantités produites ou recyclés.
● faire des bilans matière et énergétiques de vos installations.
● tracer des courbes d'équilibre.
● simuler le comportement de canalisations, pipelines, valves ou  pompes.
● établir des systèmes de contrôle et PID.
● dimensionner vos unités.
● réaliser des études de sensibilités, étudier le comportement d'un système soumis à
des brusques variations ou en régime transitoire.
● optimiser vos échanges thermiques et réseau d'échangeur.
● Etudier l'impact d'équation d'état.
● Simuler vos procédés Batch.
● réaliser une étude économique en spécifiant les coûts de vos matières premières.

 
      

Figure 1 : Palette graphique à outils disponibles sur CHEMCAD


Simulation en régime permanent d’un procédé du
stabilisateur de condensat :

Dans notre cas, nous allons simuler un procédé de stabilisateur de condensat


sur CHEMCAD.
Avec des conditions de conception initiales (Point de rosé du gaz à la sortie
inférieur à 20°F et condensat stabilisé ne contenant pas plus de 1% de
propane) le but de ce TP consiste à prendre l’unité existante et déterminer de
nouvelles conditions d’opération et proposer les modifications nécessaires.

Condition Opératoires :
● Alimentation
Température (F) = 75.0000*; Pression (psia)=200.0000*; Flux Total
(lbmol/h)= 5425.4502
Fraction Molaires :
N2= 0.018467; Méthane= 0.830434; Ethane= 0.094739; Propane=
0.039444; I-Butane= 0.003539; N-Butane= 0.003351; I-Pentane=
0.004866; N-Pentane= 0.002580; N-Hexane = 0.002580
● Echangeur 1
Perte de charge (courant 1) = 5 psi; Perte de charge (courant 4)= 5 psi;
Fraction vapeur (courant 2)= 1;
● Echangeur 2
Perte de charge = 5 psi; Température sortie= -5 F
● Vanne (Equipement numéro 4)
Pression à la sortie = 125 psia
● Stabilisateur ou bien colonne de distillation (Equipement numéro
5)
Nombre d’étage=12; Etage d’alimentation= premier (étage numéro 7);
Perte de charge= 5 psi; Soutirage en bas de colonne= 30 lbmoles/h
Sélection du système d’unité : On utilise le système international (SI)
Equipements et composés utilisés :
On choisit les équipements à partir de la paletter graphique. (Voir Figure 1)

Figure 2 : Echangeur de chaleur 1 Figure 3 : Echangeur de chaleur 2 Figure 4 : Vanne
Figure 5 : Séparateur (Flash) Figure 6 : Colonne de distillation avec échangeur de
Chaleur en bas de colonne

On introduit les composés de l’alimentation :


Le système de notre installation :
Après avoir construire le système voulu, on click sur « RUN ALL »

On obtient les résultats suivants pour chaque courants :

Figure 7 : Composition chimique et paramètres du courant (1)


Interprétations :

L’enthalpie est l’énergie totale (puisqu’il y a pas de transfert de matière ni de


quantité de mouvement) du système et puisque l’alimentation a une
enthalpie négative ça veut dire qu’on a besoin de faire des transformations et
des procédés d’échange thermique pour atteindre l’équilibre où notre
enthalpie sera proche de 0 pour réduire la chaleur céder par le système vers
le milieu extérieur.

-Le courant (1) passe par l’échangeur de chaleur 1 afin qu’il soit refroidi (avec
pertes de charges de 5psi et une fraction de vapeur qui reste égal à 1, il en
sort avec le flux (2) dont les propriétés sont les suivantes :

Figure 8 : Composition chimique et paramètres du courant (2)

-Le courant (2) continue son chemin en passant par l’échangeur de chaleur 2,
le but de celui-ci est que le flux (3) soit refroidi à -5°F et avec une perte de
charge de 5psi. Nous trouvons les propriétés du flux (3) ci-dessous :
Figure 9 : Composition chimique et paramètres du courant (3)

-Le courant (3) passe par le séparateur (FLASH), pour séparer le flux (3) en 2
courants :

Le courant (4) qui servira de liquide de refroidissement pour l’échangeur


de chaleur 1, ce dernier y rentre avec une température de -5°F et en sort avec
une température de 47.91°F comme montré ci-dessous :

Figure 10 : Composition chimique et paramètres des courants (4) et


(5)
Interprétations :

Le but du recyclage est d’améliorer le rendement et d’économiser l’énergie


en utilisant le courant (4) comme une source froide qui va absorber de la
chaleur qui est apportée dans le courant (1) de l’alimentation qui est plus
chaude; par un échange de chaleur à courants croisés au niveau de
l’échangeur de chaleur 1.

-Le courant (6) qui sort du séparateur, entre une vanne comme un liquide
avec une fraction de vapeur nulle et sort comme étant le courant (7) avec
une fraction de vapeur qui est égale à 0.04 après sa décompression qui était
effectuée dans la vanne.

Figure 11 : Composition chimique et paramètres du flux (6) et du flux


(7)

-Le courant (7) passe par la colonne de distillation, qui donne deux un
distillat (courant 8) et un résidu avec reflux (courant 9), les résultats sont
ci-dessous :
Figure 12 : Composition chimique et paramètres du flux (8) et du flux
(9)

Interprétations :

-le distillat étant représenté par le courant (8) et qui est en phase gazeuse
comme sa fraction de vapeur égale à 1, tandis que le résidu a un reflux
qui est totalement en phase liquide passe par un échangeur de chaleur et
sort avec courant (9), comme on remarque bien qu’après touts ces procédés
jusqu’à la distillation; on a enfin des courants finaux avec des enthalpies
proches de 0 et proche à atteindre l’équilibre énergétique où la composition
est plus stable et on aura moins de pertes thermiques vers le milieu
extérieur.

III. Conclusion :
La simulation des procédés assistée par ordinateur est un outil très rentable
et précise, elle sert à dimensionner et déterminer les compositions et les
paramètres de chaque coutants de notre installation, comme elle peut aussi
permettre à essayer de nouvelles configurations ou de mettre notre
installation à des conditions opératoires différentes pour analyser son
comportement et chercher à améliorer le rendement ainsi qu’à économiser
les coûts.

La simulation est une étape indispensable avant de réaliser n’importe quel


système de procédés et qui crée des possibilités très vastes aux ingénieurs
afin d’optimiser leurs système.

Pour notre cas, on conclut que notre installation est proche à l’idéalité avec
des pertes thermiques assez faibles dans les courants finaux (8) et (9).