Vous êtes sur la page 1sur 3

Sol

Définition de l’environnement :
L'environnement est « l'ensemble des éléments (biotiques ou abiotiques) qui entourent un
individu ou une espèce et dont certains contribuent directement à subvenir à ses besoins », ou
encore comme « l'ensemble des conditions naturelles (physiques, chimiques, biologiques) et
culturelles (sociologiques) susceptibles d’agir sur les organismes vivants et les activités
humaines ».

Rappelle de la définition du sol :


Société suisse de pédologie, 1997
"Le sol est la couche la plus externe, marquée par les êtres vivants, de la croûte terrestre. Il est
le siège d'un échange intense de matière et d'énergie entre l'air, l'eau et les roches. Le sol, en
tant que partie de l'écosystème, occupe une position-clé dans les cycles globaux de matières."

C’est quoi le réchauffement climatique :


Définition simple du réchauffement climatique :
Le réchauffement climatique est un phénomène global de transformation du climat caractérisé par une
augmentation générale des températures moyennes (notamment liée aux activités humaines), et qui
modifie durablement les équilibres météorologiques et les écosystèmes.

Définition scientifique du réchauffement climatique :


De façon plus précise, lorsque l’on parle du réchauffement climatique, on parle de l’augmentation des
températures liées à l’activité industrielle et notamment à l’effet de serre : on parle donc parfois du
réchauffement climatique dit “d’origine anthropique” (d’origine humaine). Il s’agit donc d’une forme de
réchauffement climatique dont les causes ne sont pas naturelles mais économiques et industrielles.
De nombreux scientifiques étudient ce phénomène et tentent de comprendre comment les activités
des sociétés humaines provoque ce réchauffement. Ces scientifiques sont regroupés au sein du GIEC
(Groupe International d’Experts sur le Climat), et ils publient régulièrement des rapports étudiant
l’évolution du réchauffement climatique. Donc c’est quoi l’effet de serre ?

https://www.youtube.com/watch?v=Tfu2K3dOrqI&ab_channel=LesZ%27anim%C3%A9s

Sols et changement climatique


Au niveau mondial, Les sols échangent en permanence ces différents gaz à effet de
serre avec l’atmosphère, agissant comme puits ou source selon les conditions
pédoclimatiques et l’usage des sols.
 
Les sols interviennent dans le cycle des trois principaux GES :

*Pour le méthane (CH ), Le méthane est un gaz à effet de serre bien plus puissant que le
4

CO2, mais moins concentré. Il est souvent lié aux processus de fermentation (digestion des
ruminants, etc.). L'agriculture intensive est ainsi l'un des responsables de l'augmentation des
concentrations de méthane dans l'atmosphère au cours des derniers siècles, donc le sol est
une source pour l’émission du méthane.

*Pour l’oxyde nitreux (N O), les sols sont, à l’échelle mondiale, la principale source d’émission
2

(70 %). Ce phénomène est lié à la dénitrification (transformation de l’azote minéral NO 3 en gaz
N2O) sous l’effet de processus bactériens.

*Pour le dioxyde de carbone (CO ), les sols peuvent être une source ou un puits suivant la
2

manière dont ils sont gérés. La matière organique qui retourne au sol est en général dégradée
par les organismes du sol. Certains sols stockent plus de carbone que d’autres : 15 à 30 % des
stocks mondiaux de carbone dans les sols seraient dans les tourbières(un sol caractérisé par sa
très forte teneur en matière organique, peu ou pas décomposée), qui sont en déclin dans le
monde.( c’est le principal gaz à effet de serre (en quantité), est à 97 % d'origine naturelle et à
3 % d'origine anthropique, mais ces 3 % représentent 66 % de l'effet de serre anthropique ).

Alors comment se former ce dioxyde de carbone dans l’atmosphère ?

Le sol contient du carbone sous la forme de matières organiques. Lorsque la matière organique


est exposée à l'oxygène de l'atmosphère, le carbone qu'elle contient se lie à ce dernier pour
former du dioxyde de carbone, CO2, qui contribue à l'effet de serre. Ce phénomène est accéléré
par certaines pratiques agricoles. Au niveau mondial, depuis l'avènement de l'agriculture à la
préhistoire, on estime les pertes de capacité terrestre de puits à 456 milliards de tonnes de
carbone.

Effet du sol aux changement climatique.

youtube.com/watch?
v=r_smFvi9yo8&ab_channel=centerforfoodsafety

Les pratiques culturales pour augmenter les capacités de stockage


de carbone des sols et diminuer les émissions de gaz à effet de
serre
Les stocks de carbone des sols agricoles français ont diminué depuis les années 1960, à cause de
l’intensification de l’agriculture et du retournement des prairies. Les expertises montrent qu’il est
possible d’augmenter le stockage de carbone dans les sols agricoles par :
 une réduction de la perturbation des sols. La diminution du travail du sol permet de
réduire la dégradation de la matière organique et donc le dégagement de CO 2 ;

Les changements d’usage tels que l’implantation de prairies permanentes ou l’afforestation sont
également des pistes pour stocker du carbone dans les sols et dans la biomasse.
Une bonne gestion de la matière organique permet également de :
 améliorer la structure du sol ;
 réguler les flux d'eau ;
 limiter l'érosion des sols ;
 maintenir ou augmenter la fertilité des sols ;
 accroître sa biodiversité

 Le sol et le protocole de Kyoto


 Le protocole de Kyoto adopté par l’Europe prévoit de limiter les émissions de GES et
d’augmenter les puits, notamment pour le carbone. Les conférences des parties de Bonn,
de Marrakech et de Durban ont inclus la possibilité de comptabiliser les stocks de carbone
(notamment dans les sols) liés aux forêts et à l’agriculture.

Vous aimerez peut-être aussi