Vous êtes sur la page 1sur 3

EPREUVE DE SPÉCIALITÉ SECONDAIRE QUALIFIANT

Problème 1

On considère l'équation différentielle suivante:

(E): y
1
+ (-1 - )
1Y = -,1
x x
où y est définie sur l'intervalle l =]0, +00[.

Partie I: (3 rt>J
CA) 1. Donner les solutions de l'équation homogène associée à (E).

( If) 2. Soit U la fonction définie sur l par: u(x) = e: v(x), où v est une fonction dérivable sur J.
(-1.) a. Déterminer v pour que U soit une solution particulière de l'équation (E).
(Dl\) b. Montrer que toute solution de (E) s'écrit sous la forme y: x ri ae:-l oùo est un nombre réél.
. c. Montrer que parmi ces solutions, il existe une et une seule qui est prolongeable par continuité en
zéro.
Partie II : ("=l-pb)
Soit la fonction f définie sur IR par :

f(x) = ex;, SI
{ f(O) = 1.

Soit (Cf) la courbe représentative de f dans un repère orthonormé (0, r,J).


;L 1. a. Montrer que le développement limité de f au voisinage de zéro à l'ordre 2 est:

1 1
f(x) = 1 + "2x + 6X2 + o(x2)

t'If tDt{ b. En déduire que f est dérivable en 0 puis écrire l'équation de la tangente à la courbe (Cf) cu, point
d'abscisse O.
Otf+~I) 2. a. Calculer lim f(x) et lim f(x).
X-t-OO X-t+CXl

Cp +0(( b. Etudier les branches infinies de (Cf).

O,ftOI) 3. Montrer que f est dérivable sur IR et que pour tout x de IR*,on a : f'(x) = g;~), où 9 est une [onc-tion
définie sur IR à préciser.
(.0,6°) 4. Etablir que: Vx E IR (x - l)e X
+1~ O.
( G(l) 5. En déduire les variations de f sur IR.
-:L 6. Montrer que la fonction f est convexe, puis tracer C].
Partie III: (4 p4-5 )
Soit (un)n la suite numérique définie par: Ua = 1, Un+l = f(un) - 1, nE N. (J est la fonction définie
à la partieJl)
o1 ~ 1. a. Vérifier que 0 < Ul < Ua·
"1,) b. Montrer que Vn EN: Un+l < Un·
0,) 2. En déduire que (Un)n~l est une suite convergente puis calculer sa limite L.
01 ( 3. Montrer que 0 ~ L ~ 1.

page : 1
EPREUVE DE SPÉCIALITÉ SECONDAIRE QUALIFIANT

1p.J5 4. Etablir que L = a ou bien é = L2 + L + 1. Donner alors la valeur de L .


.-1 pt 5. Montrer que: \.Ix E]O, 1]: e" - (x2 + X + 1) > O. Quelle est la valeur de L'!
Partie IV : €, p4r
Soit F la fonction :
F(x)
{ F(O)
=
=
t:
ln 2.
f~t) dt si x> 0,

1. a. En appliquant le théorème des accroissements finis à la fonction J sur l'intervalle [O.LL t > O.
Montrer que a
< f(t~-l < J'(t)
b. En déduire que: \.Ix > 0, F(x) -ln 2 :S f(2x) - J(x) puis que F est continue en zéro R droite'.
2. Pour tout x > 0, montrer que:

f (x) ln 2 :S F (x) :S f (2x) ln 2

--1 3. En déduire lim F(x) et lim F(.x)


x-t+oo x-t+oo X

1 4. Montrer que F est dérivable sur 1R~ et \.Ix > a : F' (x) = f(2x); f(x). Donner le sens de variation de P.
5. Ecrire le développement limité de F en zéro à l'ordre 2 puis en déduire que F est dérivable à droite
1 en zéro. Combien vaut PI(O)?

page : 2
EPREUVE DE SPÉCIALITÉ SECONDAIRE QUALIFIANT

Problème 2

On rappelle que M3(IR) est une algèbre. A toute matrice M, on associe un unique endomorphisme dont
la matrice dans la base canonique de IR3 est M. La matrice identité d'ordre 3 est notée 13. On considère
la matrice suivante :

A = ( ~
-1
~1~1)
4 3
Partie I :

~/5, 1. Calculer le déterminant de A. La matrice A Est-elle inversible?


.~ 2. a. Expliciter la matrice J telle que A = 13 + J puis calculer J2 et P.
g(Jfi i b. En déduire que pour tout entier n 2: 3, J" est la matrice nulle.
(),J) 3. Montrer que
n n(n - 1) 2
(E) : '\ln E N, A = 13 + nJ + 2 J.

4. En déduire alors, pour tout entier naturel supérieur ou égal à 2 , l'expression explicite de la matrice V
An.
5. Calculer :(13 + J)(13 - J + ]2). A.~
6. En déduire que la matrice A est inversible et préciser A-] en fonction de 13 et 1.
~
7. Vérifier que la relation (E) reste valable pour n = -1.
A
Partie II :

1. Vérifier que la matrice A - 13 n'est pas inversible.


'~,tI\1J
2. Déterminer un vectem;"le] tel que (A - 13)el = o.
3. Soit f l'application linéaire canoniquement associée à A.
a. Donner une base (e2, e3) du sous espace vectoriel (P) d'équation: y = o. 1-
b. Exhiber (donner) un vecteur non nul v, non colinéaire à e] tel que v E (P) et f(v) cf:. (P)\{O}.-1.
c. Compléter {v} en une base (v,w) du plan (P). Vérifier que la famille {e],v,u:} est Iinéairoruent V
indépendante dans IR3.
d. Vérifier que la famille B = (el, v, w) est une base de IR3.
e. Ecrire matrice de l'endomophisme f dans la base B.

page: 3