Vous êtes sur la page 1sur 6

TP N°2 :

Synthèse et application d’un filtre RII passe-bas par transformation


bilinéaire
- le filtre doit avoir une réponse impulsionnelle ou indicielle imposée : ce sont les méthodes de
l'invariance impulsionnelle et de l'invariance indicielle. le filtre doit avoir une réponse
fréquentielle entrant dans un gabarit donné : c'est la transformation bilinéaire.

Principe
Le principe de définition du cahier des charges d'un filtre récursif se déroule de la même
manière que pour un filtre non récursif (cf. chapitre synthèse des filtres non récursifs)

Objectifs
Maîtriser les outils de représentation temporelle et fréquentielle des signaux et systèmes
analogiques et numériques et effectuer les traitements de base tels que le filtrage et l'analyse
spectrale numérique. Maîtriser et savoir exploiter les propriétés des signaux aléatoires et de
leur filtrage.

Préparation théorique
Les filtres RII sont des systèmes linéaires discrets invariants dans le temps et dont la réponse
impulsionnelle h(n) est de durée infinie( contient un nombre infini d’échantillons). A cet effet,
il est impossible de l’implémenter sous forme d’une convolution discrète comme c’est
souvent le cas pour les filtres RIF.
L’implémentation ou bien la description mathématique des filtres numériques RII est par
conséquence assurée à l’aide d’une équation aux différences finies. Ainsi, chaque échantillon
de sortie y(n) (à l’instant présent n) est calculé par sommation pondérée d’un certain nombre
d’échantillons de l’entrée (échantillon à l’instant présent x(n) et quelques échantillons
d’entrée aux instants passés) et d’un certain nombre d’échantillons de sortie aux instants
passés. Autrement dit, les filtres RII possèdent une structure récursive.

Où N ≥ M est appelé ordre du filtre.


A partir de cette équation nous pouvons donc déduire la fonction de transfert en z d’un filtre
Dr. HADROUG NADJI
RII qui est généralement sous forme d’un rapport avec un numérateur en z-1 d’ordre M et un
autre polynôme en z-1 dans le dénominateur d’ordre N

Ainsi, les filtres RII possèdent des zéros (les racines du numérateur de H(z)) et des pôles (les
racines du dénominateur de H(z). Un filtre RII est stable si tous ses pôles se trouvent à
l’intérieur du cercle unitaire du plan z.
Méthodes de synthèse des filtres RII :
Souvent la synthèse d’un filtre numérique repose une méthode de transformation
d’un filtre analogique de référence. Plusieurs méthodes de transformation d’un
filtre analogique de référence en un filtre numérique existent. Nous citons entre
autres :
Transformation bilinéaire , transformation par dérivation ….etc
Travail à réaliser (sous forme d’une étude) :
Nous réaliser un filtre passe-bas à partir de trois types de filtres analogiques:

les filtres de Butterworth , les filtres de Chebychev et les filtres elliptiques

Analyse d’un filtre numérique RII passe-bas du second ordre :


La synthèse par la méthode bilinéaire du filtre de Chebyshev H(z) aboutit à la
fonction :

Le filtre numérique est spécifié par le gabarit en dB de la figure 1.(b) avec


comme
paramètres :
✓ Fp = 1kHz : fréquence au début de la bande passante. Spécifié en unités de
fréquence
normalisées. Aussi appelé Fpass.
✓ Fs = 3kHz : début bande atténuée
✓ Fe = 10kHz : La fréquence d’échantillonnage
✓ Δ1 = 20log(1+δ1) = 1dB : atténuation
✓ Δ2 = 20log(δ2) = -20dB : atténuation
Questions : filtre numérique RII en précision infinie
1. Visualisez la réponse impulsionnelle.
✓ En utilisant les commandes MATLAB suivantes pour faire votre travail
zeros : Impulsion
filter : Réponse du filtre
hold on , stem : c'est pour présenté la figure
2. Écrire le programme MATLAB permettant de visualiser la réponse
fréquentielle en
module et en phase du filtre numérique.
✓ En utilisant les commandes MATLAB suivantes pour faire votre travail
freqz : Réponse en fréquence du filtre numérique
abs , angle : la phase et Magnitude
plot : c'est pour présenté la figure
3. Tracez dans le plan complexe les pôles et les zéros du filtre. Le filtre est-il
stable ?
✓ En utilisant les commandes MATLAB suivantes pour faire votre travail
roots : Racines polynomiales
Tracé zéro-pôle pour les systèmes à temps discret
4. Quelles sont donc les relations entre fréquence d’échantillonnage et fréquence
de
coupure ? Le filtre respecte-t-il le gabarit spécifié ?
✓ En utilisant les commandes MATLAB suivantes pour faire votre travail
round : Round to nearest decimal or integer
gabh = [Delta1*ones(NFs,1); Delta2*ones(L-NFs,1)]
gabl = [-Delta1*ones(NFp,1); -5000*ones(L-NFp,1)]
Solution: MATLAB : signal

code
b = [0.079 2*0.079 0.079];
a = [1 -1.2 0.516];
N = 32; n=0:N-1;
delta = [1; zeros(N-1,1)];
h = filter(b, a, delta);
figure(1); hold on ;
stem(n,h);
stem(n,delta ,'r');

L = 256;
[h,w] = freqz(b,a,L);
m = abs(h); p = angle(h);
figure(2); plot(20*log10(m));
figure(3); plot(w(1:L-1),20*log10(m(1:L-1)));
axis([0 pi -60 2]); grid

figure(4);
subplot(2,1,1)
plot(w,m); title('magnitude'); grid
subplot(2,1,2);
plot(w,p); title('phzse'); grid

figure(6); zplane(b,a);
zero = roots(b); pole = roots(a);

delta1 = 1; delta2 = -20;


fe = 10000;
fp = 1000; nfp = round(L*fp/(fe/2));
fs = 3000;
nfs = round(L*fs/(fe/2));
gabh = [delta1*ones(nfs,1); delta2*ones(L-nfs,1)];
gab1 = [-delta1*ones(nfp,1); -5000*ones(L-nfp,1)];
figure(3); hold on; plot(w,gabh,'r'); plot(w,gab1,'r');
1.2

1
20

0.8 0

0.6 -20

-40
0.4

-60
0.2
-80

0
-100

-0.2
0 5 10 15 20 25 30 35 -120 0 50 100 150 200 250 300

0.8
0
0.6

-10 0.4

Imaginary Part
0.2

-20 2
0

-0.2
-30
-0.4

-40 -0.6

-0.8

-50
-1

-1 -0.5 0 0.5 1
-60 Real Part
0 0.5 1 1.5 2 2.5 3

magnitude
1.5

0.5

0
0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5

phzse
0

-1

-2

-3

-4
0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5
Conclusion
Tout d’abord, nous avons décrit les filtres classiques RIF à phase linéaire a tp 1 et RII à phase
quasilinéaire. Les filtres RIF sont peu performants en amplitude et présentent des retards de
groupe importants alors qu’ils peuvent posséder une phase exactement linéaire. Ils peuvent
donc sauvegarder parfaitement l’information temporelle. Contrairement, les filtres RII
elliptiques ont la meilleure sélectivité en amplitude au détriment d’une sauvegarde médiocre
de l’information temporelle. Les filtres RII présentent des retards de groupe réduits et
des caractéristiques d’amplitude intéressantes. Cependant leur phase ne peut pas être
exactement linéaire, elle ne peut qu’être approximée.