Vous êtes sur la page 1sur 184

N°186 — décembre 2020 - janvier 2021 www.cotemaison.

fr

JARDINS D’HIVER
LY O N , L A B E L L E I L L U M I N É E E N 2 4 PA G E S
M O M E N T S M I L L É S I M É S E T T O U R D E TA B L E S
T R O I S M A I S O N S E N T R E L U M I È R E E T N AT U R E
L 12660 - 186 - F: 6,00 € - RD

B E L UX 7 € / CH 1 1 CH F / D 9 € / ES P /G RE / I T/ P O RT.CO N T 7 € / D O M / S 7 , 2 0 €
TO M /S 1 2 0 0 X PF / M AR 8 0 MA D / T UN 9 ,5 0 TN D / CAN 1 0 ,5 0 $ C AD / U SA 1 0 , 5 0 $ U S
T H E

Consommations en cycle mixte de la Nouvelle BMW Série 2 Gran Coupé selon motorisations : 4,6 à 7,5 l/100 km. Émissions de CO2 : 120 à 172 g/km en cycle mixte selon la norme WLTP.
BMW France, S.A. au capital de 2 805 000 € - 722 000 965 RCS Versailles - 5 rue des Hérons, 78180 Montigny-le-Bretonneux.
Le plaisir de conduire
En-tête. Lit, design Studio Roche Bobois.
L. 172 x H. 113 x P. 230 cm pour couchage 160 x 200 cm. Habillé de tissu Bélize (32% viscose, 30% coton, 26% acrylique, 12% polyester). Tête de lit garnie de mousse tri-densité 18-22-30 kg/m³ et fibres. Structure en métal.
Cadre de lit garni de mousse bi-densité 25-75 kg/m³ et fibres. Structure sapin massif, multiplis de bouleau/sapin et panneaux de particules. * Prix TTC maximum conseillé valable jusqu’au 31/12/2020 en France métropolitaine, hors livraison
(tarifs affichés en magasin). Existe dans toutes les dimensions de couchage. Coffre de lit relevable, coussins déco et parure de lit en option. Paravent, coiffeuse et chevets Reflet, design Sacha Lakic. Fauteuil Exploration, design Philippe
Bouix. Tapis L’Ovale. Fabrication européenne.

Services conseil décoration et conception 3D en magasin French : français


2 690 € * au lieu de 3 290 €
(dont 12,50 € d’éco-participation)

French Art de Vivre


Photo : Michel Gibert. Photo non contractuelle. Revêtement mural : www.elitis.fr / www.guepesetpapillons.fr
N° 1 86

L’ É DITO
M A RT I NE D UTEI L, D I RECT RI CE D E L A RÉDACTION

A
giter l’ardoise magique, dévier un peu le cours de
l’histoire, remonter le temps. Il est des moments
dont on aimerait modifier l’aiguillage. Faut-il le rap-
peler, il y a un an, les fêtes s’organisaient selon un triptyque
traditionnel bien balisé : famille, fêtes et folies. Les villes et
villages surlignaient de tracés lumineux les contours des
immeubles et des maisons, les vitrines rivalisaient de séduc-
tion, les grands chassés-croisés de fin d’année réunissaient
les familles, juste avant d’accueillir une nouvelle décennie
aux chiffres ronds et prometteurs. Tout s’imbriquait bien.
L’année dessinait ses grandes lignes, lançait ses projets, pro-
grammait ses évènements… Mais un grain de sable, invisible
et redoutable, est venu bloquer les rouages du quotidien,
télescoper l’avenir. L’effervescence a fait place à l’urgence,
l’urgence au silence, le confinement à la déconfiture. Rat-
trapé par l’imprévisible, le monde entier s’est mis sur pause.
Nous traversons depuis une séquence d’improvisation au
quotidien. À l’heure où les guirlandes, bougies et autres
boules mercurisées devraient décorer la ville et nous inviter
au sirop de la rue, nos maisons nous enveloppent de leur
douceur étanche et feutrée en réponse à cet hiver si singu-
lier. Cette année, la convivialité s’illustrera en petit comité,
la table ne s’étirera pas pour préserver la bulle sociale. Dans
le Sud, on choisira peut-être de la dresser au dehors, face
à la mer ou sur la terrasse éclairée, on
On puisera des forces dans nos souvenirs, on dessinera sortira les pièces phares de nos services,
des projets, on s’offrira l’inédit. On voyagera en lectures les verres et couverts de famille, on pré-
parera des desserts poudrés aux agrumes,
et en parures d’ailleurs, on s’inspirera de maisons on se projettera dans l’imaginaire des
qui font de la nature leur jardin d’hiver et on soutiendra belles maisons de Champagne, entre ins-
les acteurs d’un art de vivre qui nous manque tant. tallations artistiques et accords mets-vins
bien équilibrés… On puisera des forces
dans nos souvenirs, on dessinera des projets, on s’offrira
l’inédit. On voyagera en lectures et en parures d’ailleurs,
on se perdra dans les reflets hypnotiques du créateur verrier
Kiko Lopez, dans les flammes et les mystères de la soenga
(cuisson traditionnelle de pièces en argile), dans l’univers
du peintre Gérard Traquandi. On s’inspirera de maisons
REPORTAGE CAROLINE CLAVIER. PHOTO NICOLAS MILLET.

qui font de la nature leur jardin d’hiver, on visitera Lyon,


la belle illuminée sans sa fête des Lumières, on soutiendra
les artistes, les artisans, les libraires, les commerçants,
les restaurateurs, les hôteliers, les agriculteurs, les maraî-
chers… et tous les acteurs de cet art de vivre qui manque
tant. Pour eux, et pour tous ceux qui font le sel de l’exis-
tence, la fête s’imaginera autrement, séparés mais ensemble.
C I-DES SUS
À Marrakech, dans le patio
de l’hôtel Due, un immense
palmier se reflète dans le
bassin noir revêtu d’ardoise.

7
À destination des familles
qui débordent d’énergie.
Cayenne E-Hybrid.
Sans arrêt en mouvement ? Le Cayenne E-Hybrid est fait pour vous.
Son autonomie en tout électrique lui permet de couvrir 80 % des trajets
journaliers*. Et pour les longs trajets du week-end, profitez pleinement
de son moteur thermique pour vivre des émotions uniques. Découvrez
un véritable SUV sportif, sans compromis sur vos sensations.

* Source : Avere-France. Article publié en mars 2019 : 80 % des trajets journaliers effectués par les Français sont d’une distance de moins de
50 kilomètres. Enquête « Le baromètre de la mobilité électrique » réalisée par IPSOS pour le compte de l’Avere-France et Mobavia en septembre 2018.
Gamme Cayenne (20/10/2020) - Valeurs WLTP : Conso. combinée : de 3,1 à 14,1 l/100 km - Émissions de CO2 : de 71 à 319 g/km.
Plus d’informations sur le site www.porsche.fr. Porsche France - RCS Nanterre B348 567 504 - Visuel non contractuel.
N° 186

L E SOMMA IRE
DÉ C E M BR E 2020 - J ANV IE R 20 21

J ARDINS D’ HIVER 124 LUMIÈRE INTÉRIEURE


La chapelle dite des Visitandines abrite l’un
80 RIAD À L’ITALIENNE des ateliers du peintre Gérard Traquandi.
À Marrakech, orchestré par la Milanaise Elena
Masera, l’hôtel Due cultive la dolce vita 132 REFLETS HYPNOTIQUES
orientaliste à l’ombre d’une végétation luxuriante. Dans son atelier du Luberon, le créateur Kiko
Lopez explore les ressources infinies du verre.
32 ARCHITECTURE BIBLIOPHILE
Une maison ligure dessine sa part d’imaginaire 139 MOMENTS MILLÉSIMÉS
à partir d’une bibliothèque signée William Sawaya. À l’heure où la fête s’envisage en petit format,
s’inviter dans l’imaginaire des maisons de
36 LECTURES PARTAGÉES Champagne et savourer des expériences millésimées.
S’évader, infiltrer une histoire, promener son regard
sur des images qui racontent le Sud et plus.

ACTU ET CULTURE
96 19 L’ Œ I L DU S U D
Envies d’évasions, désirs d’objets nomades, rêves de
désert, souvenirs d’Italie… Et pêle-mêle immersif.
28 I MB R I CAT I O N S E N S O R I EL L E
Concentré sur la qualité naturelle de ses cosmétiques,
Aesop ouvre un nouvel espace à Aix-en-Provence.
40 FIGURES LIBRES
Sept artistes contemporains ont imaginé 54 cartes
épinglant nos enjeux sociétaux. Une donne ludique.
42 ENZO MARI POUR TOUJOURS
La Triennale de Milan rend hommage au designer
Enzo Mari, autour d’une exposition plurielle.

44 ÉLOGE DE LA TRANSPARENCE
Dans le parc de la Villa Borghèse, on déambule à
160
travers un étrange édifice, œuvre d’Edoardo Tresoldi.
148 CUVÉES D’EXCEPTION
46 U N I VE RS S A N S F R O N T I ÈRES Chaque année, les maisons de champagne dévoilent
Comme une fleur de bitume défiant l’adversité, de nouvelles cuvées millésimées ou de prestige.
l’art s’entête à ouvrir des voies vers l’ailleurs.
151 PARCELLES DE CARACTÈRES
VIE DES VILLES En redécouvrant leur terroir, les vignerons en
déclinent de savoureuses cuvées parcellaires.
52 LYON, LA BELLE ILLUMINÉE
Façonnée par plus de 2 000 ans d’histoire, 152 TOUR DE TABLES
la ville propose un vivier culturel et créatif, Complément d’objet direct de la fête, les tables
en perpétuel renouvellement. donnent envie de se réunir en format petit comité.

DÉCO ET STYLES 158 PIÈCES PHARES


Alors que le monde se refait à table, vaisselles et
96 PARURES D’AILLEURS contenants laissent la parole au décor et à la couleur.
Comme des voyages à porter en tours de cou,
sautoirs, bagues, manchettes, broches… 160 UN ZESTE D’AGRUME
Ces bijoux font rimer cultures et évasions. À savourer comme le bouquet d’arômes final du
dîner, les agrumes vivent leur pleine saison.
102 CHÂTEAU DE PAILLE
À Comporta, inspirées des cabanes de pêcheur, 166 SCULPTURES À VIVRE
les maisons se fondent dans la nature. Pour Les cheminées de plâtre de Valentine Schlegel, remises
exemple, le projet signé Andringa Studio. dans la lumière par l’artiste Hélène Bertin.

80 114 CARTE BLANCHE


Cet ensemble de trulli aux murs blancs s’est
métamorphosé en maison de vacances familiale.
170 FLAMME ARDENTE
Les fabricants et spécialistes travaillent
le foyer comme un objet de contemplation.

Couverture nationale et couverture couplage


À Marrakech, l’hôtel Due cultive la dolce vita
orientaliste dans un patio imaginé
par le décorateur Yann Dobry. Reportage LYO N LY O N
JARDINS D’HIVER
L A B E L L E I L L U M I N É E E N 2 4 PA G E S
LA BELLE ILLUMINÉE EN 24 PAGES

Caroline Clavier. Photo Nicolas Millet. PROJ E T S, TAL E NT S, E SCAL E S E T SAVE URS T R O S M A I S O N S E N T R E L U M I È R E E T N AT U R E

Couverture Lyon Sur la Saône, la passerelle


Saint-Vincent relie le quai de Bondy au
quai Saint-Vincent. Reportage Julie Chanut.
Photo Pierrick Verny. Cette couverture est diffusée
sur une partie du département du Rhône (69).
Ce numéro comporte un encart abonnement
broché entre les pages 66 et 67, un encart
abonnement jeté sur les exemplaires en kiosque.

11
L’ I N S TA N T

EN TERRE DE FEU
Élargir l’horizon, changer de perspectives,
sortir de sa zone de confort. Noé Duchaufour-
Lawrance, architecte d’intérieur et designer
plébiscité, largue les amarres, loin de la capitale et
d’un système en perte de sens. Il initie à
travers Made In Situ une reconnection du design
avec l’artisanat et ses pratiques ancestrales.
Ici, la Soenga, magie noire de la céramique.

TEXTE Virginie Bertrand

12
CÉRAM I QUE
EN FUS I O N

PAGE DE GAUCHE
Lampe « Caramulo 1 »,
de la collection
inaugurale Barro
Negro, dessinée
par Noé Duchaufour-
Lawrance. Elle
s’inspire des
compositions massives
des rochers des
montagnes portugaises
du même nom.

PAGE DE DR OITE
Le designer observe
la danse des flammes
durant la cuisson
traditionnelle des
pièces en argile,
qu’il a cocréées avec les
maîtres du Barro
Negro, Xana Monteiro
et Carlos Lima,
lors de la « cérémonie »
intitulée Soenga, à
Molelos, en juillet 2020.
© SANDA VUCKOVIC

13
LA M A GI E 2. Cette céramique s’est l’étouffée, chaque pièce
DE LA S O E N G A brisée lors de la cuisson. est préchauffée.
Mais elle intègre, avec sa
PAG E DE GA UC H E beauté imparfaite, PA G E DE DR O ITE
1. La disposition étudiée l’installation la «Tondela». Les céramiques de la
des pièces interagit 3. Le céramiste collection Barro Negro
sur le résultat final. Carlos Lima prépare la alignées avant leur
Le processus de cuisson Soenga avec attention cuisson de 12 h une nuit
fait partie de la création, afin d’éviter que de pleine lune, à
réservant ses surprises, les objets ne se brisent multiples variations de
quand les sphères seront pendant la cuisson. température, à feu
sorties des cendres 4. Étape préparatoire ouvert, couvert puis
et révéleront leur teinte à la Soenga. Pour éteint. Elles en ressortent
encre, dans des éviter un choc thermique noires, d’où leur
dégradés de noir. lors de la cuisson à appellation Barro Negro.

1. 2.

3. 4.

© 1, 2, 4. SANDA VUCKOVIC 3. MADE IN SITU

14
© MADE IN SITU

15
1. 2.

3. 4.

16
C’est le Portugal que Noé Duchaufour- Xana Monteiro et Carlos Lima, à PI È C E S l’esprit de Noé
Lawrance élit pour cette quête autant Molelos. « Ils se moquaient de savoir d’où je S Y MB OL I QUE S Duchaufour-Lawrance,
symbole du cercle
spirituelle que physique. « J’envisageais venais. D’échanges en dessins – je n’avais rien
PA G E D E G A UC HE vertueux de la démarche
déjà de partir de Paris quand, de retour du dans mes cartons avant de les connaître –, 1. Noé Duchaufour- créative, entre
Brésil où je m’adonne au kitesurf, je suis resté des pièces se sont esquissées. » Le designer Lawrance dessinant designer et artisans.
en escale à Lisbonne. J’ai senti la possibilité s’imprègne des roches granitiques de la dans l’atelier des 4. La «Tondela»,
d’une destination, dans un pays en mouve- Serra de Caramulo, qu’il traduit dans ses céramistes installation de 36 pièces
Xana Monteiro de céramique, fait
ment, très résilient, se réinventant sur des bases croquis de lampes ou dans le mouvement et Carlos Lima. partie de la collection
solides. J’ai eu envie d’essayer, de partir à la donné aux sphères encore meubles. 2. Le diffuseur de Barro Negro.
découverte des paysages, des savoir-faire … les Il renoue avec ses gestes de sculpteur, parfum «Soenga» Chaque pièce a été
rencontres ont fait le reste, de manière très orga- acquis lors de sa première formation et sa fragrance éponyme conçue et modelée en
sont nés de sensations interaction avec
nique, l’une amenant l’autre. » Partageant à l’École nationale supérieure des arts
capturées lors les autres, faisant
un bureau avec Fatima, initiatrice d’un appliqués et des métiers d’art, avant les de la cuisson des pièces. écho à l’esprit
Wikipédia des artisans portugais, Passa ao Arts-Déco en design. « Je ne suis plus dans Daphné Bugey, de communauté
Futuro, il est intrigué par sa description une relation fantasmée qui passait par la tech- créatrice de parfums, incarné lors
de la Soenga, pratique séculaire de cuis- nologie, même si les deux démarches relèvent a imaginé une des rassemblements
senteur tirée de sa pour la Soenga.
son de poteries très ritualisée. « Un cercle du même désir de créer un lien émotionnel propre expérience
de terre fine est formé, au centre duquel sur avec les objets. Made In Situ est une question de la Soenga. PA GE DE DR O ITE
un lit de pommes de pin et de branchages les d’exploration, de matériaux, de territoire, 3. Le cercle est Présentés en chaîne,
pièces en argile sont disposées, serrées. D’abord d’artisanat. Nous allons travailler avec le liège une référence graphique les vases secs
qui a résonné dans «Xana&Carlos».
le feu est ouvert, puis il est recouvert de tourbe brûlé par les incendies de 2017, que j’ai vu en
et de bûches. La cuisson atteint 1 200 °C arrivant ici, puis ce sera le bronze, le marbre…
et dure douze heures. Ensuite, la cheminée Ce projet insuffle un dialogue entre le design
du monticule est bouchée par la terre du pre- et l’artisanat, dans le respect de la tradition
mier cercle. Le manque d’oxygène provoque et l’enrichissement constant de la réflexion
l’oxydation, donnant cette teinte noire par- menée sur le design. Lorsqu’elle est débridée
ticulière. » Noé Duchaufour-Lawrance de cette manière, la créativité s’épanouit. »
décide de rencontrer les maestros de Rendez-vous dans son espace lisboète, plus
cette céramique nommée Barro Negro : expérience que galerie. Adresses page 181
© SANDA VUCKOVIC 1. FILIPA ALVES

17
Voir
le midi
à sa porte
Villa contemporaine aux allures
méditerranéennes, en vente sur
espaces-atypiques.com

Le réseau d’agences spécialisé dans l’immobilier atypique


L’ Œ I L D U S U D

INVENTAIRE D’ENVIES
À L’HEURE D’UN ESPACE RESSERRÉ, D’UNE PENSÉE CONFINÉE, NAISSENT DES ENVIES D’ÉVASION, DES DÉSIRS
D’OBJETS NOMADES, DES RÊVES DE DÉSERT, DES SOUVENIRS D’ITALIE… UN RÉPERTOIRE QUI DÉCLENCHE
L’IMAGINAIRE, CONVIE L’EXCEPTION ET INVITE L’AVENTURE SANS LIMITE NI RESTRICTION. POUR INSPIRATION.

PA R Aurélie des Robert et Julie Rebeyrol

1.

2.

4.

3.

6.

5.

7.

8.
9.

ESPRIT D’AVENTURE 1. « Sibley 450 Ultimate », tente en toile de coton imperméable, 15,8 m², 629 €, Canvas Camp. 2. « Garrett », shaker
© SDP 1. FREDERIEK HIERGENS

en toile, cuir et laiton, 205 €, Ralph Lauren. 3. « Glacier », lunettes avec verre minéral naturel, caches amovibles en cuir, 490 €, Vuarnet.
4. « M10-P Ghost », appareil photo numérique, édition Hodinkee, série limitée, Leica. 5. Great Escapes Mediterranean : The Hotel Book,
d’Angelika Taschen, édition 2020, 360 pages, 40 €, Taschen. 6. « Mid Breeze », chaussures en tricot, cuir et caoutchouc, 129,99 €,
Columbia. 7. « GPS Outdoor Polar Grit X », montre multisport avec boîtier en acier inoxydable ultra-résistant et fond en polymère
renforcé à la fibre de verre, 429,90 €, Polar. 8. « Safari Chair », de Kaare Klint, chaise en bois massif, assise et dossier en toile ou cuir,
accoudoirs en cuir de sellerie, à partir de 878 €, Carl Hansen & Søn. 9. « Samaya 2.5 », tente d’alpinisme, 1 150 €, Samaya. A. D. R.

19
L’ Œ I L D U S U D

1.
2.

4.

3.

5.

6.

7.

9. © SDP 4. EMMANUEL BERTHIER 6. LOUIS VUITTON, VIVIANE SASSEN

8.

BALADE NATURE 1. « Spark SPIII », sac de couchage isolant, en duvet d’oie, nylon et traitement hydrofuge, 459,95 €, Sea to Summit.
2. « 10’0 Torre », planche polyvalente en bois de paulownia, fibre de lin et pad de pont en liège, 1 749 €, TAHE. 3. « Commuter:ON »,
vélo à assistance électrique, cadre en aluminium, 3 299 €, Canyon. 4. « Java Fishing », kayak de randonnée, 100 % recyclable,
799 €, TAHE. 5. « Carnet du Voyageur », 400 pages, 29,90 €, Moleskine. 6. Louis Vuitton et la photographe Viviane Sassen immor-
talisent la beauté des paysages de l’Islande à travers une série de scènes oniriques pour la dernière campagne institutionnelle de
la maison. 7. « OutDry Ex™ », sac imperméable, à partir de 99,99 €, Columbia. 8. « Sportyak 123 », embarcation 100 % recyclable,
399 €, TAHE. 9. Jeu d’échecs et de dames, en tissu, cuir végan et pièces en bois sérigraphiées, 37 €, Pendleton sur Amara. A. D. R.

20
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
L’ Œ I L D U S U D

2.

3.

1. 4.

5.

7. 8.

9.
6.

14.

15.

11.
10. 12 . 13.

RÊVE DE DÉSERT 1. «Terracotta», lampe en terre cuite et raphia tressé, 220 €, Howne. 2. «Errance enflammée», coffret composé d’un
nettoyant, d’un toner et d’un hydratant, en référence à l’aventurière Isabelle Eberhardt dont les extraits de son journal sont à télécharger
© SDP 6. ROBERT POLIDORI, ASSOULINE

via un QR code, 150 €, Aesop. 3. «Pakora ambre», carafe en verre borosilicate, 40 €, CFOC. 4. «Aurum», bougie parfumée jasmin et musc,
gobelet en verre, 435 € les 10 kg, Baobab Collection. 5. Sablier en verre, 30 min, 19 €, Hübsch chez The Cool Republic. 6. AlUla, de Robert
Polidori et Ignasi Montreal, livre de photos et d’illustrations, formats XXL et Ultimate, 156 pages, prix sur demande, éditions Assouline.
7. «Osmanthus», eau de parfum, 62 €, Molinard. 8. «Crescent Mini», de Lee Broom, lampe en acier finition laiton brossé et acrylique, 762 €,
The Conran Shop aux Galeries Lafayette. 9. «Lightline», de Lucie Koldova, lampe en verre soufflé, 526 €, Brokis. 10. «Doré», vase en verre,
17,90 €, E.Leclerc Maison. 11. «Abd El Kader», bougie parfumée, en verre craquelé de feuilles d’or, 85 € les 270 g, Trudon. 12. «Golden Bee»,
terracotta, édition limitée, 56 €, Guerlain. 13. « Verveine Mandarine », eau de toilette, édition limitée, 52 €, L’Occitane. 14. « Terre M »,
lampe en terre cuite, 103 €, Serax chez The Cool Republic. 15. « Eau du Soir Skies », eau de parfum, édition limitée, 225 €, Sisley. J. R.

22
VENASQUE 100% coton. Coloris : vert olivier, gris borie, blanc, naturel. Serviette. 41x41cm. 2,50€. Nappe 145x250cm. 20€
ORMES Suspension en lin noir. H40xD60cm. Divers coloris câble électrique non inclus. 39€. Made in France
LUBERON Faïence. Divers coloris. Assiette plate. Diam.27cm 5€. Assiette à dessert. Diam.22cm 4,40€. Assiette creuse. Diam.16,5cm 4,40€. Made in Europe

Collection Noël
À retrouver en magasin et sur alinea.com

Les plus belles traditions sont celles que l’on partage. Une collection qui convoque les sens autant que les souvenirs.

Disponible en retrait magasin gratuit


L’ Œ I L D U S U D

1.

2.

3.

4.

5.

8.
© SDP 1. THOMAS JORION ; SDP/DR 3. COLLECTOR SQUARE

6.
7.

VOYAGE DANS LE TEMPS À L’ITALIENNE 1. Veduta, de Thomas Jorion, des images hypnotiques de ruines et de bâtiments aban-
donnés donnant à voir une Italie suspendue dans le temps, 228 pages, 49 €, éditions de La Martinière. 2. Jarre en faïence, 47,95 €,
HKliving. 3. « Objets à l’italienne », vente en ligne dédiée aux pièces de designers italiens du XXe siècle. « Morandiane », de
Gio Ponti & Venini, 1989, bouteilles en verre de Murano ; « A canne », de Fulvio Bianconi & Venini, 1984, vase en verre de Murano,
Collector Square. 4. « Pumo », de Fabio Novembre, boîte en plastique, inspirée des porte-bonheur qui ornent les maisons de la
région des Pouilles en Italie, 4 coloris, 102 €, Kartell. 5. « Vitruvio », d’Atelier Oï, lampe à poser en laiton et verre de Murano
souff lé, 890 €, Artemide. 6. « Chahut Tohu-Bohu », assiette de présentation en céramique, fabriquée et colorée à la main, 45 €,
IOM Inès-Olympe Mercadal. 7. Carafe en faïence, façonnée et vernie à la main dans les Pouilles, 85 €, Nicola Fasano en exclu-
sivité chez The Conran Shop. 8. « Tabou », de Stéphane Parmentier, sculpture en bronze et marbre, 4 974 €, Giobagnara. J. R.

24
Perfectologie
par WMF
n.f. science de la perfection culinaire
et du plaisir partagé, grâce à des produits
de haute qualité.

Avec WMF, le meilleur de la technologie culinaire allemande


s‘invite chez vous, depuis plus de 160 ans.
Redécouvrez chaque jour le plaisir de préparer, cuire, déguster et même de Préparer
se désaltérer avec des produits d‘exception. En cuisine comme à table, WMF
transforme chaque geste en un moment inoubliable.

instagram.com/wmf_france Se désaltérer

*Ventes valeur en Allemagne, données 2019, tous réseaux de distribution, source Euromonitor International Ltd, Maison Et Jardin 2020ed. Serviceplan I Crédits photos : WMF Group, Qualitimage
L’ Œ I L D U S U D

1. 2. 3.

4.

5.

6.

7.

9.

8.

11.

© SDP 1. WEHVE PR 11. ANTHONY GIRARDI POUR SINOPLE

12. 10 .

ARTISANS DU MONDE 1. Écheveaux de laine sêchant après avoir été teintés à la main au Pérou pour les châles, ponchos et couvertures de
la marque belge Wehve. 2. Vase, Habitat Design Lab et Benjamin Fély, en bois, disponible en 2021, à partir de 45 €, Habitat. 3. «Misty», d’Anita
Le Grelle, vase en grès émaillé, 226 €, Serax. 4. «Vibrato», de Christian Ghion, tabouret en grès émaillé, 590 €, Cinna. 5. Lampadaire, de José
Esteves pour Antoinette Poisson, en faux bois et papier, 820 €, Antoinette Poisson. 6. «Wandlamp», de Haeghen Paris, collection Totem, sculptures
lumineuses en grès, à partir de 290 €, Folks. 7. «Disco», tapis en fibres issues de bouteilles en plastique, 1950 €, Élitis. 8. «Torus», de Léa Ginac,
vase en argile modelé main, 320 €, Folks. 9. «Creator», housse de coussin par des artisans en Inde, en lin, 125 €, The Conran Shop. 10. Fauteuil
perlé, Yoruba du Nigéria, cousu main, 2800 €, CSAO. 11. Assiettes, d’Antonis Cardew, dans différents bois, faites main, pièces uniques, à partir de
45 €, Sinople. 12. Vase, de Maïa Beyrouti pour Moïo Studio, collection Modern Ancestors, environ 175 €, Moïo Studio. A.D.R. Adresses page 181

26
Dégustologie
par WMF
n.f. science des pauses gourmandes grâce à la collection
KITCHENminis ultra compacte, performante et élégante.

Avec WMF, le meilleur de la technologie culinaire


allemande s‘invite chez vous, depuis plus de 160 ans.
Redécouvrez chaque jour le plaisir de préparer et déguster vos boissons
et plats préférés, grâce à la collection KITCHENminis. Cafetière, grille-pain,
bouilloire, blender, cuiseur vapeur, mini raclette... des produits performants
au design contemporain et ultra compact, qui trouvent leur place dans
toutes les cuisines même les plus petites.

instagram.com/wmf_france

Serviceplan I Crédits photos : WMF Group, Qualitimage


L’ O U V E R T U R E

1. 2. 3.

4. 5.

1. À Aix, la boutique Aesop se pare d’une mosaïque de textures sourcées localement. Un hommage à la ville par les architectes du département design. Dans un
décor de laiton et briquettes, les lavabos rappellent la fontaine de la place d’Albertas. Suspension vintage, en verre de Murano. 2, 3, 5. En écho aux pigments de
la façade rénovée, briquettes artisanales des Terres cuites de Raujolles à Millau, ponctuées de carreaux émaillés céladon. 4. Poterie, Terres et Formes à Gardanne.

Aix-en-Provence

IMBRICATION SENSORIELLE
C O NCE NT RÉ E SU R LA Q UA LIT É N AT UR EL LE DE S E S C OS M É TI QUE S , AE S OP D I ST I LL E UN D ES I GN I NT EL L IG E N T PO U SS É DAN S
SE S D E R NI E RS R E TR A N CHE ME N T S VI A L’A R C H IT E C T UR E D E S E S BOUT IQUE S . MANI FE ST ES D ’ UNE E ST HÉT I QUE EN SY MBIO SE
AVE C S O N E NV IRO N N EM EN T, EL L ES CU LT I VEN T L E S S E NS , L’ É P UR E E T L A S ING U LAR I TÉ D ’ UN M OM ENT. PA R Julie Chanut

Derrière Aesop, élixirs de beauté au packaging sobre et ambré, À Rome, le studio Luca Guadagnino s’est inspiré des couleurs
dont le style emprunte à la pharmacopée, se cache l’idée et des matériaux d’une église voisine. En France, le départe-
Bahaus d’un contenu plus important que son contenant. Créée ment design d’Aesop a ressuscité à Lyon le charme originel
à Melbourne en 1987 par Dennis Paphitis, Aesop prône l’au- d’un ancien bureau de tabac 1960, tout de laiton et marbre
thenticité d’une démarche sobre et durable. Être reçu comme noir. Récemment, il a signé à Aix-en-Provence une lumineuse
un invité, humer un thé, essayer des textures, engager la dis- échoppe olfactive dont les tonalités chaudes évoquent la dou-
cussion… Le moment pour choisir son produit est essentiel. ceur de vivre en Provence. Une palette tirée de sa façade ocrée,
Loin d’un design standardisé et décliné, le projet architectural typique des pierres de la carrière de Bibémus, chère à Cézanne.
se fond dans le tissu urbain, s’accommode de l’existant, y ajou- De la terre cuite en briquettes fait main, matériau symbolique du
tant de la valeur. « Nous nous inspirons des rues, des personnes qui Sud posé brut et de façon irrégulière, des objets en terre émail-
ont foulé leurs trottoirs, de l’histoire des édifices. Nous conservons les lée d’un potier local, des touches de
façades, utilisant un vocabulaire pertinent et impliquant les com- zelliges céladon et de laiton évoquant A E SO P
munautés présentes. » Ainsi l’enseigne se plaît à travailler avec une ville d’eau et de fontaines, des —
des architectes à travers le monde. À Milan, Dimore Studio a murs enduits d’une chaux blanche Boutique-écrin ouverte
réveillé la magie des garde-mangers des fastueuses villas ita- texturée. Une esthétique en hom- du lundi au samedi, de
liennes des années 1930. À São Paulo, les designers brésiliens mage à la place voisine d’Albertas, 11 h à 19 h.
© DR

Campana ont remis au goût du jour l’humble brique Cobogo. fierté architecturale de la cité. Adresses page 181

28
CHAMPAGNEDEVIGNERONS.FR
© Charly Deslandes

ET VOUS, QUEL CHAMPAGNE ÊTES-VOUS ?

Chaque jour, les vignerons de Champagne ont à cœur d’élaborer des vins de caractère,
à l’image des terroirs de cette Appellation aux multiples nuances. Ces empreintes vous invitent
à la découverte des champagnes dans toute leur diversité, à travers trois dominantes aromatiques.
Chacune vous guidera vers différents moments de gastronomie, vers différentes saveurs.

CAR COMPRENDRE LE CHAMPAGNE QUE L’ON DÉGUSTE EST LA CLÉ


POUR ENCORE MIEUX L’APPRÉCIER !
D'ORIGIN
N E
O
PPELLATI

PR
O T É GÉE
•A


LE ST YLE

Showrooms exclusifs 06 NICE 06 VALLAURIS 13 AIX EN PROVENCE 34 MONTPELLIER 75 PARIS


04 93 88 00 27 04 92 95 14 34 04 42 26 53 70 04 67 92 45 51 01 56 81 87 26
S t PA U L

JC BD ESIGNGR APHI C. COM

83 SAINT TROPEZ
04 94 43 11 00
84 AVIGNON
04 90 88 40 03
www.atelier-saintpaul.com
DESIGN ÉCLAIRÉ

T ON S U R TO N

PA G E DE G A U C HE
Sur un sol en xylolite
(composite fait de sciure
de bois et de substances
minérales), la table
«Graz», en ébène
de macassar, dessinée
par William Sawaya.
Vase «Coco» en argent,
design Plat&Young,
collection
Sawaya&Moroni.

PA G E DE DR O ITE
Prolongeant le billard,
un divan central,
créé par William Sawaya,
et le fauteuil «Sfera»,
d’Oswald Mathias
Ungers. Sur la coursive
en métal, un globe
terreste, JRO Globus,
chiné en Allemagne
dans les années 1970.

Gênes

ARCHITECTURE BIBLIOPHILE
À LA STUPÉFIANTE MODERNITÉ DE SOLS EN XYLOLITE DATANT DE 1908, UNE MAISON DE FAMILLE LIGURE OPPOSE L’ARCHITECTURE
E N M É TA L D ’ U N E B I B L I O T H È Q U E D O N T L E S R AY O N N A G E S E T PA S S E R E L L E S S U S P E N D U E S S O N T S I G N É S W I L L I A M S AWAYA .
DU SOL AU PLAFOND, L’OCCUPATION RATIONALISÉE DE L’ESPACE INVITE À LA LECTURE. PA R Cécile Vaiarelli P H O T O S Bernard Touillon

32
DESIGN ÉCLAIRÉ

33
DESIGN ÉCLAIRÉ

34
DESIGN ÉCLAIRÉ

1. 2.

PA G E D E G A U C H E Entouré de la présence bienveillante des livres, dans un angle de la bibliothèque, le dessin audacieux d’une cheminée en cuivre et bois, de
Wiliam Sawaya, et les fauteuils «Sfera» en cuir et bois de hêtre courbé, d’Oswald Mathias Ungers, composent une élégante parenthèse littéraire. PAGE DE DROITE 1. Sur le
parquet à chevrons, un fauteuil en bois noirci fin XIXe. 2. Sous les marches en grilles d’acier, la géométrie parfaite du pouf «Tatino», de Denis Santachiara pour Baleri Italia.

Qui de la structure en métal ou du sol en xylolite peut se le design, publications scientifiques et chroniques sur l’his-
targuer de créer le choc visuel de cette étonnante bibliothèque ? toire du Saint-Suaire vont pouvoir cohabiter en un seul lieu,
En réalité, c’est bien l’association des deux qui brouille les dans un environnement qui se prête à la curiosité. Avec une
pistes de la modernité et invente un espace libre et dense, préférence pour des ouvrages cosmopolites pour ne pas dire
ouvert et clos, extrêmement dessiné. Au départ, il y eut un universels, comme You can find Inspiration in Everything du
sol, si particulier. Dans cette maison de famille, il devient styliste Paul Smith ou The Art of Looking Sideways du graphiste
la page blanche sur laquelle inventer une technique, celle britannique Alan Fletcher. Ainsi se profile une bibliothèque
du xylolite. Un mélange de sciure de bois et de substances métallique, à la fois stricte et légère, avec ses volées de marches
minérales pulvérisées pour obtenir un composite homogène. grillagées et ses jeux de passerelles suspendues qui relient le sol
Nous sommes en 1908, en Ligurie sur les contreforts de Gênes. au plafond. Une élégante cheminée en cuivre et bois complète
Sous l’impulsion de l’industriel visionnaire qui invente cette cet agencement au rythme de souvenirs de famille réunis pour
technique, tous les motifs de sols possibles proposés à son célébrer l’un des premiers aviateurs de l’histoire de l’aéronau-
catalogue seront déployés dans les pièces du rez-de-chaussée. tique italienne. Unis par une longue amitié de travail avec
Il est attesté que l’architecte autrichien Adolf Loos fut sen- William Sawaya et Paolo Moroni, les propriétaires donnent
sible à cette substance teintée, légère, résistante, imperméable carte blanche aux éditeurs pour meubler l’espace avec un choix
et, en un mot, hygiéniste. Mais quel architecte ne le serait-il de pièces iconiques issues des collections Sawaya & Moroni.
pas ? Bien des années plus tard, les nouveaux propriétaires, Des a ssemblages de mobilier ancien et contemporain se
qui créent à Gênes le showroom de design Via Garibaldi 12, télescopent sur les sols en chevron : le prototype d’un éton-
feront appel à l’architecte William Sawaya pour le projet d’une nant divan central trois places dessiné par William Sawaya,
bibliothèque à la mesure de leurs archives métissées. Ce dernier les fauteuils enveloppants « Sfera », en hêtre et cuir, signés
imagine alors de relier trois pièces, pour faire apparaître une Oswald Mathias Ungers. Le ton est donné, tandis que les
suite de géométries au sol. Ouvrages sur les arts de la table et ouvrages classés sont partout accessibles. Adresses page 181

35
LA BIBLIOTHÈQUE

LECTURES PARTAGÉES
STOPPÉS DANS NOTRE ÉLAN DE VIE, NOUS RETENONS DE CETTE SÉQUENCE, L’ENVIE DE S’ÉVADER, D’INFILTRER UNE HISTOIRE, DE PROMENER
NOTRE REGARD SUR DES IMAGES QUI RACONTENT LE SUD ET PLUS. UNE AUTRE FAÇON DE S’EXTRAIRE DE CETTE GRANDE SALLE D’ATTENTE.
POUR INSPIRATION, QUELQUES BULLES D’AIR. PA R Marie-Hélène Balivet, Aurélie des Robert, Martine Duteil, Julie Rebeyrol et Cécile Vaiarelli.

AU PAYS DE TOUJOURS Un titre dans


l’affirmation d’une intemporalité. Les
textes et les images suivent cette vision.
Septembre 2020 marque la date du cen-
tenaire du Grand Liban. L’occasion de
réunir artistes, auteurs et photographes
libanais livrant regards et impressions
sur leur pays. Chacun choisi trois images
de «son Liban» pour l’illustrer, le racon-
ter. « Le Liban n’a pas d’âge », par Sabyl
Ghoussoub, Tarek Nahas et Georges Boustany,
208 p., 120 illustrations, édition bilingue,

© « LE LIBAN N’A PAS D’ÂGE », COLLECTION GEORGES BOUSTANY, PHOTOGRAPHE ANONYME ET PHOTOGRAPHE AMBULANT.
45 €, Bernard Chauveau Édition. ADR

P O I V R E S D U M O N D E Des chapelets de petites


graines noires ou ambrées y sont présentés avec la
DÉCENNIE PRODIGIEUSE Moment-charnière rempli d’espoir et d’énergie, minutie d’un herbier. Ce livre-voyage se parcourt
les « fifties » comptent parmi les années les plus innovantes de l’histoire comme une aventure botanique et gastronomique.
du design. De la Vespa à l’Instamatic, des meubles Knoll aux caractères Erwann de Kerros, fondateur de la marque Terre
Helvetica, studios, ateliers et usines inventent et diffusent les formes d’un Exotique, a sélectionné une soixantaine de variétés
monde nouveau. Un style toujours actuel et inspirant, raconté dans cette de poivres. Chacun est associé à une note descriptive,
bible superbement illustrée où l’on croise plus de trois cents créateurs, des suggestions d’accords gourmands et des recettes de
architectes, designers, graphistes, éditeurs… « Le style années 50, l’intégrale », tous horizons. «Terre de poivres», par Erwann de Kerros et
par Dominic Bradbury, 544 p., 1 000 photographies, 49€, éditions Parenthèses. MHB Bénédicte Bortoli, 320 p., 39,90€, éditions de La Martinière. MD

36
1 Avenue Victor Hugo
13100 Aix-en-Provence

HEURES D’OUVERTURE
lundi — dimanche:
flamant.com 10 h —19h30

Nouvelle
adresse à Aix-en-Provence

Aussi en ligne sur
www.flamant.com

A I X- E N - P R O V E N C E / PA R I S / A N V E R S / B R U X E L L E S / K N O K K E -ZO U T E / R H O D E - S A I N T- G E N È S E / S I N T- M A R T E N S - L AT E M
LA BIBLIOTHÈQUE

© « ARBRES, GIUSEPPE PENONE », ARCHIVIO PENONE, PROGETTO PER GRAVITY AND GROWTH, 2011. « MARRAKECH FLAIR », RETO GUNTLI, ASSOULINE. « LA PROVENCE », EMANUELA CINO. « VENISE DÉSERTE », DANIELLE ET LUC CARTON.
ÉVEIL DES SENS Il flotte sur Marrakech un
sentiment d’éternité que l’animation de la
ville ocre porte comme un talisman. Senteurs
d’épices et architecture impériale, remparts
UN ARTISTE ET DES ARBRES rouges et jardins foisonnants, zelliges et fon-
Giuseppe Penone a toujours eu taines. Un sens inné du secret anime les belles
comme source d’inspiration, la rencontres en des lieux iconiques qui voient fleu-
nature et les arbres. L’œuvre Gravité rir le Festival international du film ou l’ombre
et Croissance, sert de point d’ancrage à d’Yves Saint Laurent. Amoureuse de la beauté,
une réflexion sur les photos et dessins l’actrice Marisa Berenson signe ce livre comme
du sculpteur. «Arbres, Giuseppe Penone», on savoure l’âpre douceur d’un thé à la menthe.
par Henry-Claude Cousseau, 84 p., « Marrakech Flair », texte de Marisa Berenson, 304 p.,
28 €, Bernard Chauveau Édition. ADR 200 illustrations, 95 €, éditions Assouline. CV

T E R R E S D E S AV E U R S Agneau de
Sisteron, loup de Méditerranée, huile
d’olive, fruits et légumes gorgés de
soleil, la Provence est un marché à ciel
ouvert. Voyage dans le temps au cœur
des traditions, des souvenirs d’enfance
et de plats signatures inspirés de jeunes BELLES RENCONTRES VENISE SOUS SILENCE MARSEILLE SUR LE VIF
chefs, cet itinéraire nous promène des Catalogue de l’exposition col- Parenthèse hors du temps, la V i l l e à g r a nd s et p et it s
Alpilles à la Camargue en passant par lective éponyme. Ce récit de cité des Doges y dévoile ses s p e c t a c l e s , l a c it é p h o -
le Luberon, la Haute-Provence et le la rencontre entre Matisse et mystères sous un autre jour. céenne n’en f i n it pa s de
bord de mer. Un pêle-mêle de recettes huit artistes contemporains est Des vues exceptionnelles de séduire les réseaux sociaux.
qui prend aussi en compte influences émaillé de 150 œuvres de Ben, la Sérénissime, photogra- Récoltés sur la toile, ces cli-
et métissages. À l’approche de Noël, on Marco Del Re, Erró, du couple phiée durant le confinement chés inattendus, tendres et
se délectera d’oursins au céleri et pam- K R M, Patrick Montagnac du printemps dernier, où elle spontanés la révèlent dans
plemousse, de la bourride de lotte, du et R ania Werda… Musée apparaît pour l’une des pre- t out e s a b el le d i ver s it é.
tian de courge aux olives et des légen- Matisse, Le Cateau-Cambrésis, mières fois de son histoire, Une lumineuse escapade.
daires treize desserts. « La Provence. jusqu’au 17 janvier 2021. «Tout v idée de l ’ef fer ve s cence « Ma r s e i l l e In s t a nt a n é s »,
Food trip ensoleillé en 100 recettes», textes va bien Monsieur Matisse », par touristique. « Venise déserte », par Caroline Guiol et Sophie
Catherine Roig, photographies Emanuela Thomas Wierzbinski, 132p., 25€, par Danielle et Luc Carton, Sutra, 244 p., éditions Hervé
Cino, 39,95 €, Hachette cuisine. MD Bernard Chauveau Édition. ADR 192 p., 35 €, éditions Jonglez. JR Chopin, 22 ,50 €. M H B

38
C O M M U N I Q U É PA R C Ô T É S U D

Le lave-linge Samsung accompagne chaque jour l’esprit de convivialité du Sud et son goût pour les belles matières et les couleurs qui claquent au soleil.
La nouvelle gamme de lave-linge intelligents personnalise les programmes selon les habitudes de notre quotidien, et garantit ainsi un confort d’utilisation
et un lavage plus efficace. Malgré la grisaille du moment, préserver les couleurs et les matières avec la technologie ecobubbleTM reste à l’ordre du jour.

Lave-linge Samsung

PROGRAMME SÉRÉNITÉ
LAVER SON LINGE EN TOUTE SÉRÉNITÉ SANS ALTÉRER LES COULEURS, EN ÉCONOMISANT DE L’ÉNERGIE ET EN ÉLIMINANT LES
BACTÉRIES, TELLE EST LA PROMESSE DES LAVE-LINGE DE SAMSUNG*. ÉCONOME, INTELLIGENTE, SIMPLE D’UTILISATION, CETTE NOUVELLE
GAMME DE LAVE-LINGE DEVIENT NATURELLEMENT PARTENAIRE DU QUOTIDIEN ET DE L’ART DE BIEN VIVRE, VERSION CÔTÉ SUD.

Quelle nappe choisir pour le dîner du soir ? Quelle le système ecobubble™ prend le relais. Véritable
parure de draps pour les lits de la chambre d’amis? soin du linge, cette technologie injecte de l’air
Quoi emporter dans sa valise en prévision du pro- au mélange d’eau et de lessive pour créer une
chain week-end? Quelle tenue choisir pour demain? mousse qui pénètre rapidement les fibres. Les
Les vêtements comme le linge d’intérieur connaissent lave-linge Samsung peuvent laver à froid (15 °C)
de multiples lavages et nécessitent de l’attention. avec la même efficacité qu’un lavage à 40 °C***.
Le lave-linge Samsung répond à toutes ces attentes. Une façon de préserver la qualité et les couleurs
Le nouveau lave-linge Samsung transfor me des textiles en économisant de l’énergie.
le quotidien avec sa technologie QuickDrive ™. Et parce que le design a ses secrets, le lave-linge
Pour prendre soin du linge, il offre un lavage effi- dispose d’un panneau de contrôle permettant de
cace et performant mais aussi un véritable gain de personnaliser les programmes selon le rythme de
temps, en réduisant le temps de lavage de 50 %**. la journée. Ainsi, si j’ai l’habitude de lancer une SA MS U NG
Les draps en lin lavé permettent de subtiles machine après le dîner sur un programme court ou —
associations. Le violine s’accorde avec le safran le matin sur un programme long, il mémorise les De l’air est injecté au
au gré d’un esprit oriental, le turquoise se marie réglages (rinçage, essorage…) ainsi que les différentes mélange d’eau et de lessive,
au blanc pour un style grec… des couleurs qui utilisations. Soit 25 programmes, avec pour chacun un pour dissoudre plus
doivent conserver leur vivacité. Pas d’inquiétude, descriptif, la durée et la charge maximale supportée. efficacement les détergents.
* VOIR FICHES-PRODUIT DE LA NOUVELLE GAMME SUR SAMSUNG.COM/FR ** TEST INTERTEK RÉALISÉ SUR LE MODÈLE QUICKDRIVE™ WW8000T. VOIR CONDITIONS SUR LE SITE
SAMSUNG.COM *** TEST BASÉ SUR IEC 60456-2010 RÉALISÉ SUR LE MODÈLE WF80F5E5U4W. VOIR CONDITIONS SUR LE SITE SAMSUNG.COM
TA L E N T S

1. 2.

1. Roland Moreno, le Roi Puce, par Claire Dantzer. 2. Thétys, la Dame Coquille, par Jérémie Delhome. 3. Akiko Ishigaki, la Dame Œil, par Mayura Torii. 4. La graphiste
Françoise Oppermann a adapté les dessins pour l’édition du jeu. 5. Amazone, la Dame Pièce, par Karine Rougier. 6, 7. Gérard Traquandi a dessiné l’Œil, symbole
du regard contemporain. 8. Karine Rougier. 9. Octave Vegas, le Roi Pièce, par Julie Dawid. 10. Sara Fiaschi. 11. Bokassa 1er, le Roi Œil, par Claire Dantzer.

Marseille

FIGURES LIBRES
DANS LE CADRE DE MANIFESTA 13, THE AMERICAN GALLERY ET L’ASSOCIATION L’ARTPRENDL’AIR ONT RÉINTERPRÉTÉ LIBREMENT
LE FAMEUX JEU DE MARSEILLE, CRÉÉ PAR LES SURRÉALISTES. SEPT ARTISTES CONTEMPORAINS ONT IMAGINÉ CINQUANTE-QUATRE
CARTES ÉPINGLANT NOS ENJEUX SOCIÉTAUX. UNE NOUVELLE DONNE LUDIQUE, ÉSOTÉRIQUE, POÉTIQUE. PA R Marie-Hélène Balivet

Marseille, 1941. Fuyant le régime de Vichy, de nombreux les couleurs traditionnelles sont remplacées : l’Œil symbolise
artistes affiliés au surréalisme sont confinés à la Villa Air-Bel par l’omniprésence du regard ; la Puce, la suprématie du numérique ;
© 1, 2, 3, 5, 7, 9, 11. DR 4. GEORGES OPPERMANN 6. MALIKA MOKADEM
l’Américain Varian Fry, qui s’efforce d’organiser leur départ la Pièce, l’échange perpétuel ; la Coquille, la nature en danger. 8. JULIEN AMICEL FONDATION THALIE 10. JACQUES LANNEGRAND

en bateau. Pour meubler l’attente, André Breton et ses amis Autour de Gérard Traquandi, un commando de jeunes artistes mar-
créent collectivement un flamboyant jeu de cartes, inspiré du seillais (Claire Dantzer, Julie Dawid, Jérémie Delhome, Sara Fiaschi,
tarot de Marseille, dont ils revisitent la symbolique et les figures. Karine Rougier, Mayura Torii) se répartit, par tirage au sort, la
Marseille, 2020. Dans le cadre de la biennale Manifesta 13, création des nouvelles figures. La cohorte de personnages fabuleux
The American Gallery décide d’offrir à la ville une version contem- imaginée par les surréalistes se mue en un défilé non moins cha-
poraine de ce célèbre compagnonnage artistique. Françoise toyant, où paradent héros et démons de notre époque : Thétys, la
Siffrein-Blanc et Françoise Oppermann, qui, à travers leur asso- déesse menacée de la fécondité marine, Roland Moreno, l’inventeur
ciation L’artprendl’air, tentent depuis 2009 « de mettre l’art à la de la carte à puces, Akiko Ishigaki, la tis-
portée du plus grand nombre », sont chargées de recruter les artistes serande autarcique sur son île nippone… J E U DE MAR S E ILL E
et piloter le projet. « Lorsque nous avons proposé à Gérard Traquandi, « Nous n’avons pas voulu créer un objet figé, —
qui aime jouer aux cartes, de participer à la création d’un nouveau Jeu de confient les créatrices de L’artprendl’air, Pour se procurer
Marseille, il a dit oui tout de suite ! », raconte Françoise Siffrein-Blanc. mais un jeu pour tous : enfants, adultes, achar- le jeu de tarot :
Le peintre reçoit la mission de revisiter le Joker et les emblèmes, car nés de la belote ou du mistigri, amoureux de info@lartprendlair
le monde a changé. Pour évoquer les préoccupations d’aujourd’hui, l’art ou du mystère… » Bonne pioche ! Adresses page 181

40
TA L E N T S

3. 4. 5.

6. 7. 8.

9. 10 . 11.

41
L’ E X P O S I T I O N

1. 2.

1. Avec ce doigt pointé pour convaincre et partager, l’infatigable Enzo Mari prônait une pédagogie active pour transmettre un design juste, utile et poétique. 2. Pour manipuler
au quotidien le temps qui passe, « Formosa », le calendrier perpétuel mural en aluminium d’Enzo Mari, édité en 1963, et « Timor », son célèbre calendrier de table en
PVC, édité en 1966. La fonction ludique caractérise la production de la société Danese Milano, auprès de laquelle Enzo Mari exerça le rôle de designer consultant.

Milan

ENZO MARI POUR TOUJOURS


E N Z O M A R I , D E S I G N E R I TA L I E N É C L A I R É , D O N T L’ O B S E S S I O N D E L A F O R M E U T I L E A I N S P I R É D E S G É N É R AT I O N S , Q U I T T E
LA SCÈNE EN OFFRANT À SON PUBLIC LA SOMME DE SA PENSÉE. LA TRIENNALE DE MILAN LUI REND HOMMAGE À
T R AV E R S U N E E X P O S I T I O N P L U R I E L L E , Q U I R É U N I T D E U X C E N T C I N Q U A N T E P R O J E T S L I B R E S E T E S S E N T I E L S . PA R Cécile Vaiarelli

Ultime pied de nez à l’histoire, le 19 octobre, quarante-huit heures geste et du matériau, en livrant gratuitement les plans d’une collection
après l’inauguration de l’exposition rétrospective qui se tient à la de mobilier à fabriquer soi-même avec un minimum d’outils. Il s’at-
Triennale de Milan, le designer rebelle de 88 ans disparaît. Sa vision tache ainsi à réactiver un langage universel pour satisfaire les besoins
d’un design collaboratif, avant-gardiste et écologique, son engagement sensoriels d’une société qui néglige ses repères. Du mobilier à l’objet
à vouloir transmettre «une acceptation générale du principe selon lequel du quotidien, il parviendra toujours au fil de sa carrière à insérer
l’éthique doit guider toute forme de design» illumine la conscience critique «un petit pourcentage de révolution ou d’utopie», tout en cultivant cette
de la discipline et défend sans ciller la liberté de penser. Artiste, desi- action humble de créer uniquement ce qui est utile et de croire que
gner, théoricien, graphiste, les deux cent cinquante projets exposés l’objet parfait serait celui qu’il faudrait par défi encore inventer.
mettent en lumière la récente donation de sa collection complète à Cinq fois récompensé par le Compasso d’Oro, affranchi des modes et
© 1. RAMAK FAZEL 2. DANESE MILANO

la ville de Milan. En témoin et passeur, un dialogue ininterrompu de l’usure du temps, son long et constant travail de recherche a bien
s’est noué pendant plusieurs années avec le critique et historien plus souvent rencontré l’être humain
d’art Hans-Ulrich Obrist, commissaire de l’exposition. Il retrace l’im- que les lois du marché. Le catalogue de T R I E N N ALE D E MIL AN
placable rigueur d’un homme tour à tour austère, doux et rugueux, l’exposition édité par Electa reconstruit —
ludique et impétueux, pour qui la poétique du design se nourrit la pensée du designer et documente «Enzo Mari curated
d’une simplicité primitive. Lorsqu’en 1974, Enzo Mari fait scandale à soixante ans d’une activité créative, by Hans-Ulrich Obrist»,
Milan avec son exposition manifestement anticonsumériste «Proposta dont l’esthétique généreuse doit pou- jusqu’au 18 avril 2021.
per autoprogettazione», il repousse les limites du design à la source du voir s’adresser à tous et à chacun. Adresses page 181

42
Mucem.org Musée des civilisations de l’Europe
et de la Méditerranée

Abonnez-vous à la news-
letter du Mucem !
Chaque dimanche
retrouvez le programme
complet, podcasts, visites
virtuelles, focus sur nos
collections, bons plans…
I N S TA N T D ’ A R T

Etherea, l’installation conçue par Edoardo Tresoldi pour le festival de Coachella en 2018, fait étape à Rome à l’occasion du festival « Back to Nature », organisé
par Roma Capitale, sous la houlette de Costantino d’Orazio. Réadaptée pour l’occasion, cette œuvre monumentale, inspirée de l’architecture baroque,
vise à susciter « l’expérience de l’émerveillement ». C’est la première fois que le sculpteur prodige est acteur d’une installation publique dans la capitale italienne.

Rome

ÉLOGE DE LA TRANSPARENCE
DANS LE PARC DE LA VILLA BORGHÈSE, ON PEUT DÉAMBULER DEPUIS PEU À TRAVERS UN ÉTRANGE ÉDIFICE, BAROQUE ET FANTOMATIQUE.
HALLUCINATION OU TOUR DE MAGIE ? DESTINÉ À RAVIVER UNE MÉMOIRE PERDUE, CET ÉTONNANT CAMBRIOLAGE SENSORIEL
A  ÉTÉ  COMMIS PAR L’ARTISTE EDOARDO TRESOLDI. DÉCRYPTAGE D’UN SOMPTUEUX MENSONGE VISUEL. PA R Marie-Hélène Balivet

De la vallée de Coachella aux jardins de la Villa Borghèse, il y a une qui déclenche le processus menant à l’état de ruine, voire à la
longue route que le plasticien italien Edoardo Tresoldi a néanmoins disparition. C’est là, précisément, qu’intervient Tresoldi. Recréant
parcourue sans souci. Grand manipulateur de l’espace-temps, avec du treillis des colonnes, des voûtes, des dômes baroques ou
celui-ci vient en effet de reconstituer à Rome l’œuvre monumen- néoclassiques, il fait revivre ce qui a disparu, dans un temps dif-
tale qu’il avait créée pour le célèbre festival pop-rock californien. férent. En 2016, il a ainsi ressuscité la basilique paléochrétienne
Réinventée pour l’occasion, cette majestueuse sculpture transpa- de Santa Maria de Siponto, dans les Pouillles, exploi artistique
rente dialogue désormais avec les arbres du Parco dei Daini, dans qui l’a révélé au grand public. « Le langage de la transparence tisse
le cadre du festival « Back to Nature », destiné à valoriser les espaces l’inexistant, dit l’artiste, il transforme le déni de matière en une entité
verts romains. Tresoldi n’en est pas à son coup d’essai. Ce jeune tridimensionnelle, pure et éthérée. » Ces « ruines métaphysiques », faites
Milanais féru d’architecture et de design signe depuis 2013 de de « matière absente », entament un dialogue continu avec l’environ-
spectaculaires interventions dans l’espace public ou archéologique. nement contemporain. Lorsque le visiteur déambule parmi elles,
Son matériau fétiche ? Le grillage métallique, dont il apprécie la les propriétés du grillage créent des
plasticité, la transparence et le pouvoir de suggestion. Son credo ? effets d’optique, des perspectives « B A CK TO N AT U R E »
© ROBERTO CONTE

Faire dialoguer l’homme et le paysage en utilisant le langage de irisées, des perceptions inédites. —
l’architecture. Sa théorie ? Le cycle architectural est composé de Entre illusion et réalité, cette expé- Parco dei Daini,
plusieurs états successifs. L’acte créatif matérialise l’union entre rience féerique réconcilie l’espace Villa Borghèse,
la forme et la matière, puis, tôt ou tard, se produit l’abandon, et le temps, l’oubli et la mémoire. Jusqu’au 13 décembre.

44
I N S TA N T S D ’ A R T

Univers
sans
frontières
TEL UNE FLEUR DE BITUME DÉFIANT
L’ADVERSITÉ, L’ART S’ENTÊTE
À OUVRIR DES VOIES VERS L’AILLEURS.
LAQUELLE CHOISIR ? CELLE DES MAÎTRES
DU NOIR ET BLANC, DES AMAZONES
DU VERRE, DES PIONNIÈRES DU POP
ART ? OU FAUT-IL SIMPLEMENT SUIVRE
LA TRACE QUE PENTTI SAMMALLAHTI
LAISSE AU CŒUR DE L’HIVER,
EN S’ENIVRANT AVEC LUI DE SILENCE,
DE NATURE ET DE LIBERTÉ ?
PA R Marie-Hélène Balivet

instant. N°1 Paris


« Écriture de lumière », le noir et blanc

© FLOR GARDUÑO, BNF, DÉPARTEMENT DES ESTAMPES ET DE LA PHOTOGRAPHIE


fait partie intégrante de l’histoire de la
photographie. Ses évolutions n’ont cessé de
révéler sa force plastique et son potentiel
de mystère. Parmi les grands noms réunis
ici, émergent des photographes qui, vivant
dans les cultures et sous les ciels du Sud,
ont un rapport particulier au soleil et aux
contrastes : Willy Ronis, Mario Giacomelli,
Denis Brihat, Bernard Plossu, Piergiorgio
Branzi, Flor Garduño… « Noir & Blanc :
une esthétique de la photographie », jusqu’au
4 janvier 2021. Grand Palais, 3, avenue du
Général-Eisenhower, Paris 8 e. grandpalais.fr

1. Flor Garduño, Canasta de luz, Corbeille de lumière,


1989. Tirage argentique d’époque. Achat auprès de
l’auteur, 1991. Bibliothèque nationale de France.

46
I N S TA N T S D ’ A R T

instant. N°2 Nice


Penthi Sammallahti, tel un moine copiste peignant des
miniatures aux détails délicats, pratique la photographie
en orfèvre du silence et de la poésie. À hauteur d’homme,
de chien ou d’oiseau, il parcourt les vastes déserts enneigés
de Russie, les vallées du Népal ou les forêts d’Europe
centrale. Chacune de ses images au graphisme irréel est
en soi une petite fable, un haiku parlant en quelques mots
d’extase et de solitude. « Pentti Sammallahti, miniatures »,
jusqu’au 24 janvier 2021. Musée de la Photographie
Charles Nègre, 1, place Pierre-Gautier. museephotographie.nice.fr

© 2. PENTTI SAMMALLAHTI 3.MUCEM 4.NIKI CHARITABLE ART FOUNDATION/ADAGP, PARIS. PHOTO MURIEL ANSSENS/VILLE DE NICE
instant. N°3 Marseille
Le Mucem s’immerge dans le folklore, et montre
comment il a constitué pour les artistes un exotisme de
l’intérieur, source d’inspiration, puissance régénératrice,
aussi bien qu’objet de critique ou de contestation. Hérités
du musée national des Arts et Traditions populaires,
peintures, costumes, outils, amulettes… de tous
horizons entament un dialogue avec des œuvres d’art
moderne et contemporain. Une passionnante incursion
dans l’univers fécond des rites et croyances. « Folklore »,
jusqu’au 22 février 2021. Mucem, esplanade du J4. mucem.org

instant. N°4 Nice


Brigitte Bardot susurrant «Comic Strip» de Gainsbourg
est l’égérie de cette exposition qui, dans une ambiance de
bande dessinée, s’intéresse à l’émancipation des artistes
féminines entre 1961 et 1973. Derrière Niki de Saint Phalle,
toute une génération d’amazones de l’art est remise à
l’honneur: celle qui ouvrit le chemin d’un univers alternatif
et contribua à l’histoire du pop art. «She-Bam Pow Pop Wizz!
Les Amazones du pop», jusqu’au 28 mars 2021. Musée d’Art
moderne et d’Art contemporain, place Yves-Klein. mamac-nice.org

2. Pentti Sammallahti, Three Birds, 2016, Séoul, Corée. Tirage argentique. 3. Un gardian en selle, Camargue, fin du XIXe siècle. Vitrine de la galerie culturelle du musée
national des Arts et Traditions populaires, 1975-2005. Mucem. 4. Niki de Saint Phalle, Je t’aime, 1971. Sérigraphie. Collection MAMAC, Nice. Donation de l’artiste en 2001.

48
I N S TA N T S D ’ A R T

instant. N°5 Monaco Entre art et artisanat, la céramique, matière pièces floraisons et animaux. Au même moment, Georges Orh, puis
instable, narre des récits multiples. À travers 120 pièces d’artistes inter- Albert Diato ou Picasso décrètent l’émancipation de la terre cuite.
nationaux, ce parcours observe la diversité des formes et des décors, De nos jours, les totems de Johan Creten, les créatures de Chiara Camoni,
mais aussi des processus de fabrication, des «recettes» quasi-alchimiques les éruptions étranges de Brian Rochefort illustrent cet inépuisable
propres à chaque créateur. En 1874, la fabrique de Poteries artistiques potentiel de métamorphose.«Artifices instables, histoires de céramiques»,
de Monaco, à la manière du mouvement Arts&Crafts, fait surgir de ses jusqu’au 31 janvier 2021. Villa Sauber, 27 avenue Princesse-Grace. nmnm.mc

© 5. PHOTO NMNM - ANDREA ROSSETTI, 2020 ; PHOTO ANDREA ROSSETTI, 2020 ; FABA, PHOTO MARC DOMAGE ; SUCCESSION PICASSO 2020
6. MUSÉE JEAN COCTEAU COLLECTION SÉVERIN WUNDERMAN/VILLE DE MENTON 7. MARTIN POLAK, COURTESY THE ARTIST AND BERENGO STUDIO
instant. N°6 Mougins instant. N°7 Murano instant. N°8 Nîmes
Inspiré dès les années 1920 par les grands Au Berengo Studio, depuis 1989, artistes « Le corps est le point zéro du monde », dit Tarik
mythes de l’Antiquité, Jean Cocteau a et artisans réinventent l’art du verre, en Kiswanson, dont le travail interdisciplinaire
élaboré sa propre mythologie, résolument défiant les limites d’un savoir-faire ancestral. réunit sculpture, écriture, performance,
moderne, sur fond de tragédie grecque. L’institution a décidé cette fois d’explorer photo et vidéo. De culture arabe, suédoise,
Antigone, Œdipe, Orphée… traversent le versant féminin de cette révolution. anglaise et française, l’artiste mène une
son œuvre protéiforme, escortés par un Soixante-quatre créatrices partenaires de enquête permanente sur le corps et sa
cortège de faunes et de licornes. Une porte la célèbre verrerie (Chiara Dynys, Joana place dans le monde. Il laisse deviner
est ici entrouverte sur ce monde onirique Vasconcelos, Laure Prouvost…) explorent la les traces d’une mémoire vive, des fils
et mystérieux, à travers une sélection de relation intime qu’elles entretiennent avec invisibles menaçant de se rompre au
dessins, photographies et céramiques. un métier de souffle et de feu.« Ubreakable, gré des accidents de l’histoire. « Tarik
« Jean Cocteau et sa mythologie », jusqu’au women in glass », jusqu’au 7 janvier 2021. Kiswanson, Mirrorbody », jusqu’au 7 mars
8. TARIK KISWANSON

24 janvier 2021. Musée d’Art classique, Fondazione Berengo Art Space, Campiello Della 2021. Carré d’Art-Musée d’art contemporain,
32, rue Commandeur. mouginsmusee.com Pescheria, Fondamenta dei Vetrai. berengo.com place de la Maison Carrée. carreartmusee.com

5. Eugène Baudin, sans titre, non daté (1906-1914). Albert Diato, Coupe poisson, vers 1957. Pablo Picasso, Poisson, Vallauris, 1951. Fundación Almine y Bernard Ruiz-
Picasso para el Arte, Madrid. 6. Jean Cocteau, Orphéus, 1950. Lithographie. 7. Pablo Karen LaMonte, Reclining Nocturne 3, 2019. 8. Tarik Kiswanson, The Window, 2020.

50
V I E DES V I LLES

M ISE E N LU MI È RE

PAGE DE G A U C HE
Au nord, la Saône
se fait plus étroite et
les ponts grandioses
laissent place aux
passerelles, et à une
image plus intime
de la ville. Ici, la
passerelle Saint-
Vincent, suspendue
par des câbles à des
piliers en pierre, relie
le quai de Bondy au
quai Saint-Vincent.

PAGE DE DR O ITE
1. Alangui sur les
berges du Rhône,
l’Hôtel-Dieu, premier
hôpital de la ville
transformé en lieu
de vie ouvert à tous.
2. Installation
artistique rue
de la République
lors de la fête
annuelle des Lumières,
du 8 décembre,
qui n’aura
exceptionnellement
pas lieu cette année.

52
V I E DES V I LLES

LY ON

1. 2.

LA BELLE I LLUMI NÉE


« UNE ARCHITECTURE ÉPOUSTOUFLANTE », « UNE ATMOSPHÈRE INTIME ». LYON VIENT D’ÊTRE ÉLUE DEUXIÈME MEILLEURE
GRANDE VILLE DU MONDE PAR LE MAGAZINE AMÉRICAIN « CONDÉ NAST TRAVELER », SUITE AU VOTE D’UN
JURY COMPOSÉ DE 715 000 LECTEURS. SEULE FRANÇAISE DU CLASSEMENT ET PREMIÈRE SUR LE PODIUM EN EUROPE,
LA CITÉ CLASSÉE AU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO, FAÇONNÉE DE PLUS DE DEUX MILLE ANS
D’HISTOIRE, ALTERNE STRATES HISTORIQUES ET CONTEMPORAINES. AU CŒUR DE CE SINGULIER PÊLE-MÊLE, UN VIVIER
DE PROPOSITIONS CULTURELLES ET CRÉATIVES FAIT DE LYON UNE VILLE EN PERPÉTUEL RENOUVELLEMENT.

PA R Julie Chanut PHOTOS Pierrick Verny

53
LYO N

V
ille d’or quand le soleil d’hiver caresse le musée des Beaux-Arts qui, face à la place des E AU X F O RT E S
les façades ocre des bords de Saône, Terreaux, porte à l’affiche cette saison Picasso et
cité magique quand la nuit ses édifices ses baigneurs. Puis une seconde colline, quartier de PA G E DE G A U C HE
Ouvrage d’art à
dansent sous les faisceaux éclairés. Entre la soierie, la Croix-Rousse prend des airs de village,
l’ossature métallique,
ombres et lumières, de ses ponts qui enjambent les de pentes en traboules devenus repaires de street le pont Raymond-
cours d’eau, d’une rive à l’autre et d’un monument artistes et de créateurs. Au sud, là où s’épousent Barre (architecte
au suivant, Lyon réserve ses surprises et ses émotions. Saône et Rhône, le quartier de La Conf luence a Alain Spielmann)
Un livre à ciel ouvert qui se découvre des hauteurs fait de ses friches industrielles le nouveau pôle de permet aux tramways,
piétons et cyclistes de
de son histoire. Au commencement était la colline de la ville. Autour d’un musée au style déconstruc-
relier La Confluence
Fourvière, capitale des Gaules sous l’empire romain tiviste se dressent des prouesses architecturales et Gerland.
dont les vestiges antiques se contemplent depuis contemporaines. Les agences Jakob + MacFarlane
les fenêtres modernistes du musée de Lugdunum. et Coop Himmelb(l)au, Christian de Portzamparc, PA GE DE DR O ITE
Fièrement dressée à ses côtés, la ba silique de Jean-Paul Viguier, Jean-Michel Wilmotte ou plus 1. Au pied de Fourvière,
la passerelle du Palais-de-
Fourvière aux mosaïques byzantines dorées veille récemment Jean Nouvel y ont dessiné la cité de
Justice à pylône unique,
depuis son promontoir. Elle regarde vers le Vieux- demain, entre balades le long des quais et espaces surnommée la Girafe.
Lyon, enchevêtrement secret de ruelles et demeures habités. Lyon travaille, avec justesse et équilibre 2, 3. Installations pour
Renaissance, à l’ombre desquelles le commerce bien dosé, un tissu urbain multiple dans lequel il est une fête des Lumières.
connut son âge d’or. Se traverse ensuite la Presqu’île, encore possible de se balader hors des sentiers bali- 4. L’Opéra national
parterre d’artères, de places et de fontaines autour sés, à la rencontre de talents et personnalités issus reconstruit par
Jean Nouvel a conservé
desquelles s’enroulent comme des perles des monu- de tous horizons. Pousser les portes d’ateliers cachés, en façade sa structure
ments bijoux, l’Hôtel-Dieu aujourd’hui moderne regarder plus loin que les tendances affichées et voûtée composée
lieu de vie, l’Opéra réinventé par Jean Nouvel, découvrir des âmes et des lieux vibrants de passion. d’arcs en plein cintre.

54
1. 2.

3. 4.

55
LYO N

Passé contemporain
ÉPICENTRE DE LA VILLE DES LUMIÈRES, IMPERTURBABLE SPHINX ALLONGÉ FACE AU RHÔNE, LE GRAND HÔTEL-DIEU A ACCUEILLI PÈLERINS ET MALADES
PENDANT HUIT SIÈCLES. IMPOSANT ÉDIFICE COIFFÉ D’UN DÔME HAUT DE 32 MÈTRES QU’IL DOIT À L’ARCHITECTE DU PANTHÉON,
JACQUES-GERMAIN SOUFFLOT, ET DOTÉ D’UNE FAÇADE LONGUE DE 360 MÈTRES, IL VIENT D’ÊTRE LE THÉÂTRE DE LA PLUS GRANDE OPÉRATION DE
RECONVERSION D’UN MONUMENT HISTORIQUE, SE FAISANT AUJOURD’HUI ÉTENDARD D’UNE VISION MODERNE DU VIVRE ENSEMBLE.

56
RÉHABILITATION
D ’ AMP L E U R

Dans une zone


inscrite au patrimoine
mondial de
l’humanité, magistral
bâtiment classé,
l’ancien hôpital de la
ville, en fonction
de 1185 à 2010, vient
d’être transformé
en lieu de vie à l’issue
de huit années
de travaux.
Une réhabilitation
très attendue
par les Lyonnais,
dont bon nombre sont
nés en son sein.

57
LY ON

LI E U DE VI E

CI-CONTRE
Sur les quais, l’une des
entrées du Grand
Hôtel-Dieu est aussi
celle de l’hôtel
InterContinental.
Cela traduit la volonté
d’une porosité entre
la ville et le site.
Fluidité de circulation,
plateforme d’échanges,
on expérimente, ici,
tous les arts de vivre
– dormir, se restaurer,
boire un verre,
se rencontrer, flâner.

À DROITE
1. Sous les 32 m de
hauteur du majestueux
dôme a pris place
un bar, dont les
banquettes en arc
de cercle reprennent
la forme des
oculus en façade.
2. Dans un vestibule
d’entrée aux allures
monacales, double
hauteur de plafond et
fenêtre en cintre,
meuble noir dessiné
sur mesure, grands
fauteuils à oreilles,
Jean-Philippe Nuel
pour Ligne Roset,
sol rénové en pierre
© NICOLAS MATHÉUS

de Villebois d’origine,
extraite d’une
carrière voisine.
3. Chambre de la suite
présidentielle.

58
1. 2.

3.

HOSPITALITÉ MODERNE
Réinventé en un lieu de vie et d’échanges pluriel ouvert
sur la ville, représentant presque à lui seul un nouveau
quartier avec ses 60 000 m2 de terrain de jeu à l’architec-
ture grandiose, le Grand-Hôtel Dieu nouvelle génération
abrite logements, bureaux, centre de conférence, bou-
tiques, restaurants, en un dédale de places, coursives et
jardins. Point d’orgue de sa transformation, l’ouverture
en son sein d’un hôtel InterContinental pour lequel
l’architecte d’intérieur Jean-Philippe Nuel, figure inter-
nationale du design d’hôtels prestigieux, s’est inspiré de
la dichotomie entre la fonction historique des lieux et la
richesse de l’architecture. « Monacal et précieux », « humble et
luxueux », l’hôtel invite hôtes de passage et Lyonnais à un
voyage dans le passé sur un mode contemporain. Larges
fenêtres cintrées, hauteurs de plafonds, coursives, sols
en pierre d’origine contrastent avec le mobilier design
dessiné par Jean-Philippe Nuel, les soieries lyonnaises
remises au goût du jour en rideaux ou panneaux, les
œuvres d’artistes. Un hommage patrimonial revisité des
144 chambres et suites à la conciergerie et réception,
des restaurants au grand dôme transformé en un bar
monumental, pièce maîtresse de l’hôtel. Sous sa coupole
et entre ses pilastres, la vie circule à nouveau, autrement.

GRAND H Ô T EL -DI EU
Boutiques, halles, restaurants, bars, cafés, club de sport,
centre de conférence, logements privés…
Hôtel InterContinental, restaurant Epona, bar Le Dôme.

59
LYO N

Aventure collective
ENTRE TOURISTES ET BOUCHONS LYONNAIS, LA VIEILLE VILLE CULTIVE SES TRADITIONS, À TRAVERS LE CHARME DE SES LÉGENDAIRES
TRABOULES ET SES DEMEURES DE STYLE RENAISSANCE… LA TRANSFORMATION EN FOOD TRABOULE ET MIHOTEL DE LA TOUR ROSE, EMBLÉMATIQUE ÉDIFICE
RESSUSCITÉ, REDONNE DE L’ÉLAN AU QUARTIER SAINT-JEAN. L’ARCHITECTE DU PATRIMOINE CÉCILE RÉMOND ET PIERRE DUMAS
DU COLLECTIF SAÔNE CÔTÉ CULINAIRE, LA DÉCORATRICE NATHALIE RIVES CÔTÉ NUIT Y PLANTENT LE DÉCOR D’UN VOYAGE EXPÉRIMENTAL.
EMBARQUEMENT DES SENS VERS UN FOOD COURT NOUVELLE GÉNÉRATION ET UN HÔTEL ICONOCLASTE.

S ECOND
S OUFFL E

CI-CONTRE
La Tour Rose, symbole
de l’architecture
Renaissance du vieux
Lyon, possède le plus
grand nombre
de traboules et cours
intérieures de la ville.
Elle abrite désormais
un Food Traboule
et des suites hôtelières
créés par les
chefs du restaurant
Les Apothicaires et les
fondatrices du MiHotel
© 2. ALEXANDRA BATTUT 4. NICOLAS VILLION

À DROITE
1, 2. Depuis la verrière
du Food Traboule,
la fameuse Tour Rose.
3. Le salon du
Food Traboule pour
des événements
privés, pensé
par Nathalie Rives.
4. Les chefs Tabata
et Ludovic Mey.

60
1. 2.

3. 4.

61
LYO N

62
© SABINE SERRAD
1. 2.

LÉGENDE RESSUSCITÉE
Elle s’éveille vivante, portée par une énergie
collaborative. La Tour Rose d’aujourd’hui il-
lustre les tendances culinaires et hôtelières de
demain. D’un côté, un food court, projet mené
par les chefs Tabata et Ludovic Mey des Apothi-
caires. À l’avant-garde des tendances gastrono-
miques, ils ramènent de l’étranger l’idée d’une
cuisine en mouvement. Fédérant dans leur sil-
lage les talents de la scène lyonnaise, ce lieu de
vie, réparti sur trois niveaux et sept salles, aligne
ses comptoirs derrière lesquels 12 chefs cui-
sinent en liberté. Côté hôtellerie, les fondatrices
des suites autonomes et connectées MiHotel,
Nathalie Grynbaum et Stéphanie Marquez,
laissent à la décoratrice Nathalie Rives les clés
de 14 suites, patchwork d’époques et de styles.

LA TOUR ROSE
Food Traboule, du lundi au samedi, de
11h45 à minuit, dimanche jusqu’à 23h. Salon
© 1, 2, 3. ABINE SERRAD

3. 4.
événementiel, coffee-shop, 2 bars, 14 suites.

À GAUCHE L’hôtellerie selon MiHotel, des suites à la conciergerie dématérialisée, des services personnalisés et un design narratif confié à l’architecte d’intérieur Nathalie
Rives. Peintures, Farrow &Ball, papiers peints et textiles, Dedar et Pierre Frey, revêtements des murs, Arte. CI-DESSUS 1. Chambre Palma, entre exotisme et vintage.
2. Chambre Amarante, camaïeux de roses et armoire 70’s retapissée (tissu, Dedar). 3. L’architecte d’intérieur Nathalie Rives. 4. Suite Ocre depuis sa salle de bains.

63
LYO N

Fenêtre sur abbaye


BÂTI AU XIX E SIÈCLE DANS LE STYLE DES PALAIS FLORENTINS DE LA NÉO-RENAISSANCE, L’ÉDIFICE FUT LE PRESBYTÈRE DE L’ABBAYE D’AINAY QUI
LUI FAIT FACE, PUIS ÉCOLE PUBLIQUE. LE VOICI HÔTEL EN PLEIN CŒUR DE L’ÉLÉGANTE PRESQU’ÎLE LYONNAISE. GRÂCE AU TALENT DES
DÉCORATEURS DE MAISON HAND, IL SE RÉINVENTE AUTOUR D’UN DIALOGUE ENTRE PASSÉ ET PRÉSENT. UNE MÉTAMORPHOSE QUI LUI INSUFFLE
L’ESPRIT D’UNE DEMEURE DE FAMILLE MODERNE, INTENTION RECHERCHÉE PAR SON NOUVEAU PROPRIÉTAIRE, ARTHUR LAEUFFER.

1. 2. 3.

ESCALE AU PRESBYTÈRE
En fil conducteur, des tons naturels – kaki,
ocre, brique – et le mystère de l’abbaye dont la
silhouette se dévoile derrière les fenêtres. Un
imaginaire que Maison Hand a prolongé dans
une continuité extérieur-intérieur. Un terrazzo
rappelle les demeures de Padoue. Des stylo-
bates déclinent les motifs des murs de l’édifice
religieux, dont le plafond peint de palmiers est
repris par les zelliges verts du café. Des niches
murales recèlent bondieuseries et chandeliers,
elles mènent au restaurant surmonté de sus-
pensions «Brass» de Gervasoni, lui conférant
une ambiance salle à manger avec table cen-
trale et banquettes en tissu Bisson Bruneel.
À l’étage, les chambres évoquent les années
1970, la modernité ou le mix and match chiné.

HÔT E L D E L’ A B B AY E
4 étoiles, 21 chambres. Ouverts à tous, le café
Basilic, de 7h à 22h et, midi et soir du mardi
4. 5.
au samedi midi, le restaurant L’Artichaut.

CI-DESSUS 1. En face de l’abbaye d’Ainay, l’ancien presbytère racheté par Arthur Laeuffer rouvre en hôtel 4 étoiles, dont la décoration, entre respect du passé et
modernité, a été confiée à Maison Hand. 2. Le restaurant L’Artichaut, conçu à la manière d’une maison de famille, accueille petits déjeuners et cuisine bistronomique
du chef Jérémy Revel. 3, 4. Chambres aux atmosphères signées Maison Hand. 5. Le café Basilic, rythmé de suspensions Gervasoni. Dessins d’Arthur Laeuffer.

64
LYO N

Coup d’éclat au château


TOUT PRÈS DE LYON, À MILLERY, LE CHÂTEAU LA GALLÉE, BÂTI AU XVII E SIÈCLE, TRANSFORME LA VIGNE DES COLLINES MILLEROTES
EN ÉLIXIRS, AU MILIEU DE JARDINS FÉERIQUES ET DE LA RICHESSE PATRIMONIALE D’ANCIENS PAPIERS PEINTS. THÉÂTRE
D’ÉVÉNEMENTS PRIVÉS ET DE BALADES ŒNOTOURISTIQUES SUR MESURE, IL TERMINE SA MUE DÉCORATIVE, MENÉE PAR L’ARCHITECTE
D’INTÉRIEUR NATHALIE RIVES DANS UN POÉTIQUE ET AUDACIEUX DIALOGUE ENTRE LES ÉPOQUES ET LES STYLES.

D ÉC OR FE UT RÉ mural (repeint par


Pascal Amblard) et à la
CI-CONTRE cheminée, Nathalie
Salon Blanchet, Nathalie Rives a fardé les murs
Rives bouscule les de prune Mohagany,
codes et tend au mur Farrow & Ball, et chiné
une toile tie & dye, un marbre italien
Dedar, choisit en prune posé sur un
soubassement le bleu piétement années 1950.
Inchyra, Farrow & Ball. Chaises « Leggera »,
Réalisée sur mesure, Gio Ponti, suspension,
au diapason des sols, Verner Panton.
une enfilade tapissée 2. Château La Gallée.
d’un tissu bronze, 3. Fauteuil années
Dedar, couronnée d’un 1950, Guy Besnard,
stratifié laqué noir. tissu, Pierre Frey.
Lampe années 1940, Appliques « Base Brass »,
verreries tchèques et Tom Dixon.
appliques années 1950.

À DROITE
1. Dans le salon des
Pins, en écho au papier

© SABINE SERRAD 2. DR

66
1. 2.

3.

SCÉNOGRAPHIE PICTURALE
Depuis une banquette achetée à la galerie lyonnaise de
Nathalie Rives par la propriétaire du château jusqu’à son
entier remaniement par la décoratrice, émerge une scéno-
graphie empreinte de poésie, en symbiose avec les volumes.
L’audace en supplément d’âme. Subjugués par la magie des
lieux, Nathalie Rives et ses collaborateurs Pauline Gouin
et Damien Salaud prennent le parti de dialoguer avec les
tonalités des sols, des plafonds peints, des papiers muraux.
Souligner le décor de couleurs sourdes comme on assem-
blerait un puzzle, travailler la palette chromatique comme
on brosse un tableau, appuyer les strates historiques par
l’apport d’objets et de mobilier vintage, dérouler de salons
en salles à manger le décor rêvé de dîners, mariages et évé-
nements privés cousus main. Un exercice de style maîtrisé
par Nathalie Rives. Elle donne ici à voir toutes les facettes de
sa vision de la décoration intérieure : un talent de coloriste
(peintures Farrow & Ball, Ressources), le goût des textiles
(Dedar, Pierre Frey), l’œil aiguisé d’une collectionneuse
(mobilier de sa galerie ou chiné pour le lieu), la justesse de
pièces dessinées et éditées maison. Elle cultive aussi le sens de
l’espace à travers des murs miroirs reflétant des fenêtres afin
de démultiplier les dimensions d’un salon ou l’utilisation
d’aplats colorés pour souligner les nombreuses circulations.

CH ÂTEAU LA G AL L ÉE
Domaine viticole privé, ouvert à des événements
ponctuels: mariages, déjeuners, dîners d’exception,
événements œnotouristiques.

67
LYO N

L’écriture d’un style


DUO CRÉATIF ET COMPLÉMENTAIRE SUR FOND D’INSPIRATIONS ETHNIQUES, ILS ONT DESSINÉ AU FIL DES PROJETS ET DES ANNÉES
L’ESPRIT MAISON HAND DANS L’UNIVERS DE LA DÉCORATION. PIERRE-EMMANUEL MARTIN ET STÉPHANE GAROTIN PRIVILÉGIENT LE FAIT MAIN,
LE DÉTAIL QUI CÉLÈBRE LA DIFFÉRENCE, LE SILLAGE DÉCORATIF QUE TRACENT LES VOYAGES. CRÉATEURS D’INTÉRIEURS,
DÉNICHEURS DE TALENTS ET ÉDITEURS, LES DEUX DÉCORATEURS MULTIPLIENT LES PROJETS, FIDÈLES À UN STYLE DEVENU SIGNATURE.

1. 2.

HORIZONS MULTIPLES
Des teintes sombres et sourdes au blanc lumière,
de mobilier de designer ou dessiné sur mesure
à des pièces artisanales brutes, l’authenticité du
style Maison Hand sied à des appartements ur-
bains comme à des maisons de vacances. Après
plusieurs boutiques et restaurant dans Lyon,
le duo concentre désormais son savoir-faire
derrière les murs de son bureau d’études et
showroom. Dans une période propice au repli
sur l’intérieur, ils signent et livrent de nom-
breux projets, la maison d’hôtes Pampa en Pro-
vence, une villa à Saint-Rémy, un appartement
à Varsovie, un hôtel en Grèce. Vitrine de leur
talent, ils ouvrent les portes de leur refuge lyon-
nais, un espace de 70 m2 qui prend des allures
de grande demeure bourgeoise et bohème.

MA I SON H A N D S TU D IO
Décorateurs d’intérieur, showroom, bureau
d’études, édition de mobilier
(vente en ligne). Sur rendez-vous.

CI-DESSUS 1. Face au palais Bondy, l’appartement de Maison Hand. Au mur, tableau de Pierre-Emmanuel. Sur une table, Heerenhuis: lampes galets vintage, Cazenave, vase
beige, Stavros, lampe corde chinée chez Emmeline Lescure, brocs, Galerie du désordre, coupe, Snowdrops Copenhagen. Chaises en cuir, Virginie Lobrot, et chaises, de Warren
Platner pour Knoll. Banc, tabouret et table basse, Atmosphère d’Ailleurs. Poufs noirs en résine, Imperfetto Lab. 2. Pierre-Emmanuel et Stéphane au studio Maison Hand.

68
Scènes d’intérieur
« ENSEMBLIER, N. M. : PERSONNE QUI CHOISIT ET COORDONNE DIVERS ÉLÉMENTS D’UN DÉCOR D’HABITATION, NOTAMMENT
LE MOBILIER, EN FONCTION DE CHOIX ESTHÉTIQUES ET FONCTIONNELS. » AINSI SE DÉFINISSENT CLAIRE ET OLIVIER,
DIPLÔMÉS EN ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR ET GRANDS CONNAISSEURS DU MOBILIER. SUR LES QUAIS DE SAÔNE, DANS LEUR
SCULPTURALE GALERIE VOÛTÉE DE 260 M 2 , ILS PRÉSENTENT UN STYLE ET DES COLLECTIONS INTEMPORELS.

1. 2.

MATIÈRES À VIVRE
Attrait pour la monochromie, la naturalité et
les matériaux texturés, L’Ensemblier propose
un showroom en adéquation avec sa philoso-
phie et son univers. À côté d’un espace dédié
aux projets, des mises en scène illustrent un
savant mariage de styles. Miroir Moustache
ou La Chance, console E15, canapé Prostoria,
table Riva 1920, chaise Pedrali, tissus Bisson
Bruneel. Plus loin, les propositions de mobilier
outdoor signées Kettal, Expormim, Paola Lenti,
Vincent Sheppard, Royal Botania… préparent
déjà aux beaux jours. De l’achat spontané
à la décoration globale, le duo a le sens des
belles associations et propose des conseils
avisés ou des commandes sur mesure. Une
approche ajustée à chaque type d’intérieur.

L’ENSEMBL I ER
Galerie de décoration, bureau intégré
pour projets d’aménagements et espace
éphémère pour expositions.

CI-DESSUS 1. Dans le jeu d’un miroir La Chance, Olivier et Claire, diplômés de l’École supérieure d’architecture intérieure de Lyon, partagent leur vision de
la décoration. 2. Dans leur showroom L’Ensemblier, ancien garage rénové, ils proposent du mobilier intemporel et conduisent des projets décoratifs. Table,
Riva 1920, fauteuil cuir, Valérie Objects, fauteuil taupe, Palma, meuble suspendu, Expormim, miroir, La Chance, applique noire, DCW, globe en verre, Brokis.

69
LYO N

Expressions libres
LOIN DES SENTIERS BALISÉS, HORS ENSEIGNES SUR RUE, LA CRÉATION TRANSVERSALE S‘EXPRIME PLEINEMENT À LYON, PORTÉE
PAR DES DESIGNERS, ARTISTES ET ARTISANS AUTODIDACTES. DEPUIS DES ATELIERS IMPROVISÉS OU DEPUIS CHEZ EUX, ILS DONNENT
NAISSANCE À DES LUMINAIRES ET DU MOBILIER À FORTE PERSONNALITÉ, FONT REVIVRE LA SÉRIGRAPHIE ET LA
TECHNIQUE DES CYANOTYPES, SCULPTENT LA TERRE, RÉNOVENT L’ANCIEN AVEC AUTANT D’IMAGINATION QUE DE CONVICTION.

1. 2.

MÉTAL SENSIBLE
À Villeurbanne, caché dans le dédale des cou-
loirs des anciennes usines Rhône-Poulenc,
l’Atelier Malak dévoile les silhouettes longi-
lignes et sculpturales d’une première collec-
tion de luminaires, assises, tables d’appoint
et consoles parfaitement maîtrisée. Habité
par l’idée de « tordre du tube », de ne garder
que l’essentiel sans jamais oublier la fonc-
tion, Malacou travaille le métal qu’il thermo-
laque, agrémente de chêne, de cuir tendu
ou de bleu sourd. Les assises « Oisifs » se
font cocons en épousant la forme du corps,
« Exopodes » dessinent des formes ara-
chnéennes, les luminaires « Cyclopedus »
sculptent la lumière et la collection Section
Bleue joue des textures et interroge la matière.

AT E LI E R M ALAK
Sur rendez-vous. Représenté à la galerie
Chapelle XIV, à Paris, chez Vendôme édition
et Lou Concept Store, à Lyon.

CI-DESSUS 1. Aussi libre que ses lignes de métal sont tendues et précises, Malacou est un artisan intuitif et autodidacte. D’une première vie dans la finance, il revient
à l’impérieux désir de faire vivre ses mains. Fasciné par le métal, il se forme à la plomberie pour cintrer à froid ses courbes, devient ferronnier, s’initie au travail du cuir et
du bois, et dessine les croquis de sa première collection. 2. Chaise « Rolled Up », en métal et bois, fauteuil « Oisif», en métal, cuir et textile, luminaire-sculpture.

70
1. 2.

LUMIÈRE EN MOUVEMENT
Wo&Wé, souvenir de deux syllabes enfantines
marmonnées par une petite sœur qui ne savait
prononcer Olivier. C’est le nom que ce dernier
a choisi de donner à ses créations lumineuses
articulées. Des pièces qu’il assemble au fond
du jardin d’un atelier verrière à Villeurbanne.
Ancien directeur de magasins de décoration,
chineur et restaurateur de lampes américaines
anciennes, Olivier Abry se lance il y a dix ans
dans la fabrication de modèles d’inspiration in-
dustrielle. En acier brut teinté et laiton, équipés
de longs bras articulés et d’abat-jour pivotants,
ils dessinent des lignes sinueuses ou géomé-
triques. Repérées par des architectes lyonnais
et parisiens, plébiscitées aux États-Unis, ces
lampes en mouvement tracent leur chemin.

W O & WÉ
Création et assemblage de luminaires à partir
d’éléments fabriqués dans le Rhône. Modèles
3. 4.
et finitions personnalisables. Vente en ligne.

CI-DESSUS 1, 4. Dans son atelier de Villeurbanne, Olivier Abry dessine et conçoit des luminaires industriels réalisés à la main. Des pièces uniques et/ou sur mesure,
faites à partir d’éléments fabriqués par des artisans locaux. 2. Appliques murales à simple ou double bras, plafonniers articulés ajustables, les créations
Wo & Wé habillent les murs de silhouettes géométriques et ajustent la lumière à volonté. 3. Acier brut noirci selon le procédé du brunissage et laiton massif.

71
LYO N

BLEU SOLEIL
Émilie cultive les souvenirs d’enfance et se remémore
les herbiers qu’elle faisait sécher dans des livres. Après
des études d’art appliqué, elle se laissera surprendre
par la poésie de la cyanotypie, procédé photogra-
phique monochrome lié à l’effet du soleil. Elle a pris
l’habitude de ramasser les végétaux des bords de Saône
qu’elle sèche minutieusement et range dans d’an-
ciens casiers d’imprimeurs. Marguerites, coquelicots,
fougères, tanaisies… sont ensuite posés sur du papier
et recouverts d’une émulsion qui révèle de blanches
silhouettes végétales sur fond bleu. Ces énigmatiques
créations bucoliques sont parfois brodées au fil de lune.

C A RA S CO
Cyanotypes en vente sur sa boutique en ligne.
Modèles brodés en collaboration avec la Presqu’ilienne.
1. 2.

GÉOMÉTRIES PERSONNELLES
«Les couleurs sortaient de leurs tubes, franches, inapparentées sans
être orphelines. Il me sembla avoir des reconnaissances festives et in-
nées…» Ainsi appliquées au plomb sur le papier, les phrases
du poète Roger Dextre accompagnent les œuvres sérigra-
phiées d’Hélène Lameloise. Couleurs: le maître-mot du
travail d’Hélène qui, de peintures à l’huile en sérigraphies
réalisées à L’Atelier Chalopin voisin jusqu’aux collages sur
papier, fait vibrer sur les murs son goût pour l’assemblage
et ses jeux de construction personnels. Une démarche
que la jeune femme qualifie de simple, colorée et
spontanée, revendiquant au passage les influences
de Le Corbusier, Sonia Delaunay ou Fernand Léger.

H É LÈ N E LA ME LOI SE
Sortie du livre Vertiges pour rien, avec le poète Roger
3. 4.
Dextre, sérigraphié à l’Atelier Chalopin. Vente en ligne.

ASSOCIATION DE PURISTES
À l’heure du numérique, la sérigraphie, technique
d’imprimerie utilisant des pochoirs interposés entre
l’encre et le support, semble un art bien lointain.
Mais du plaisir de mettre ses mains dans l’encre,
d’obtenir des aplats de couleur à forte densité et de
voir apparaître l’image sous la pression de la racle,
est né l’Atelier Chalopin. Sous l’impulsion de ses
fondateurs, Gilles et Roland, il est le résultat de la
rencontre de bénévoles, passionnés de sérigraphie,
graphisme, typographie et art contemporain. Les
techniques se croisent librement. On y réalise aussi
des livres d’artistes et des tirages sur support textile.

AT E L IE R C HA LO PI N
Atelier associatif de sérigraphie. Réalisations
5. 6.
sur commande, stages découverte et formations.

CI-DESSUS 1. Cyanotypes grand format: des branches de bouleau cueillies dans le jardin d’Émilie, silhouettes végétales sur fond de bleu de Prusse. 2. Créations brodées
au fil de lune par la Presqu’ilienne. 3, 4. Hélène Lameloise étale les « passes », ces morceaux de sérigraphies ratées récupérées à l’Atelier Chalopin qui inspireront
ses collages, sur papiers originaux ou sérigraphiés puis numérotés. 5, 6. L’atelier de sérigraphie associatif Chalopin. Ici à l’œuvre, l’artiste Elyse, alias Black Eels.

72
1. 2.

GARAGE-BROCANTE
Si les histoires de reconversion sonnent plus
ou moins juste, celle de Sabine et Olivier
témoigne d’une démarche authentique et
heureuse. Ex-pilote de chasse dans l’armée,
passionné de voitures anciennes, Olivier passe
un CAP de mécanicien il y a deux ans. Sabine,
tapissier-garnisseur de formation, lui a trans-
mis son goût de la chine. Ensemble, ils ra-
chètent un ancien garage à Villeurbanne dans
le quartier des Charmettes et se consacrent
à leurs passions respectives. D’un côté, la
réparation et l’entretien de mécaniques des
années 1950 à 1970, mais aussi la vente des
pièces de brocante automobiles. De l’autre,
une vitrine d’objets et mobilier vintage que
Sabine rénove et réinterprète à sa façon.

LES PHARES JAUNES ET LITTLE MEUBLES


Garage automobile artisanal (réparation et
entretien) de voitures et deux-roues anciens. 3. 4.
Brocante vintage, vente sur place et en ligne.

CI-DESSUS 1, 2. Les Phares jaunes, atelier d’artisans installé dans un ancien garage rénové. Olivier y répare et entretient des véhicules anciens, de la simple révision
à la remise en route ou restauration complète. Il y propose des objets de brocante automobile, pompe à essence, burette d’huile, plaque émaillée, documentations
d’époque, publicités… 3. Dauphine noire de 1957 à la vente, sièges retapissés par Sabine. 4. Sur place, la vitrine de mobilier et pièces vintage Little Meubles.

73
LYO N

1. 2. 3.

ARTISTE DU VIVANT ÉDITION ET SAVOIR-FAIRE


Explorer les possibles de la nature et des végétaux, voici la quête de Antiquaire iconoclaste, aujourd’hui créatrice de luminaires, Marie-
Jean-Baptiste Lainé, architecte paysagiste formé chez Louis Benech Lise Féry nous promène dans ses univers multiples, du cabaret au
et concepteur des jardins de la Tour Rose. Mais c’est sous le nom de cirque, et cisèle avec Ballon une collection entre berlingots colorés
Dainche que l’artiste se frotte à d’autres médiums. Peinture sacrali- et baudruches de fête foraine. Soufflés bouche par la maison Venini,
sant des arbres nus, argile façonnant des animaux totémiques, bustes à Murano, fixés par le jeu d’une tige cannelée, ces luminaires
abstraits autour d’un répertoire guidé par la poésie et l’imaginaire. empreints d’imaginaire habillent l’espace de magie et de mystère.

DAI NC HE M AG I C C IR C US
Jean-Baptiste Lainé signe sous le nom de Dainche aquarelles, Maison d’édition de luminaires. Savoir-faire traditionnels
acryliques, dessins, photographies et modelages en argile. et réinterprétation de formes du quotidien.

4. 5. 6.

CI-DESSUS 1. Devant le tableau «Wood Lines», acrylique et argile, sculptures en céramique, formes géométriques étoilées et chouettes en argile bleu pâle, porteuses
de mystère nocturne. 2. Jean-Baptiste Lainé devant la céramique «Hand Closed». 3. Des carnets de croquis de Dainche naîtront des formes inspirées du travail d’artistes
tels Giacometti, Louise Bourgeois, Brancusi. 4, 5, 6. Luminaires «Magic Circus», par la créatrice Marie-Lise Féry, collection Ballon, en laiton canelé et verre soufflé bouche.

74
N°150 — décembre 2020 - janvier 2021 www.cotemaison.fr

I N S TA N T S P R É C I E U X
BOISERIES ET FÉERIE, UNE MAISON D’ORFÈVRE
C H A M PA G N E E T B U L L E S D ’ E X C E P T I O N
MAGIE À SAUMUR ET EN BORD DE LOIRE
L 13355 - 150 - F: 6,00 € - RD

BELUX 7€ / CH 11CHF / D 9€ / ESP/GRE/IT/PORT.CONT 7€ / DOM/S 7,20€


TOM/S 1200XPF / MAR 80MAD / TUN 9,50TND / CAN 10,50$CAD / USA 10,50$US

EN VENTE ACTUELLEMENT CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX.


LYO N

Saveurs sur Saône


VILLE DE FINES BOUCHES À LA CULTURE CULINAIRE AFFÛTÉE, LYON A SU SE NOURRIR DES TRADITIONS ET TECHNIQUES DU PASSÉ POUR SE
POSITIONNER À L’AVANT-GARDE DES TENDANCES GASTRONOMIQUES D’AUJOURD’HUI. SANS RENIER SON PENCHANT POUR LA BONNE VIANDE ET SA
PASSION POUR LES BOUCHONS, LA VILLE A HISSÉ HAUT LES COULEURS ET L’AUDACE DE JEUNES CHEFS, PARFOIS ADEPTES DU TOUT
VÉGÉTAL, POUSSÉ SES MURS POUR Y INSTALLER DES FOOD COURTS DANS L’AIR DU TEMPS ET ACCOMPAGNE TOUS LES MOUVEMENTS GOURMANDS.

1. 2. 3.

LA BELLE POPULAIRE
En lieu et place du Caro de Lyon, Arthur
Buchard et le chef Guillaume Nierenberger
rendent hommage aux anciens bouillons,
ancêtres des restaurants servant une cuisine
de qualité accessible. Sur 300 m2, la designer
Claude Drach a respecté les codes de la bras-
serie, esprit convivial et populaire, à la sauce
vintage et déco. On y vient seul ou en famille,
à toute heure de la journée, déguster une cui-
sine de bistrot faite maison, rassurante et mo-
derne. Saucisses au couteau à partager, épaule
d’agneau de sept heures, croustillant de sar-
dines et caponata de légumes, gaspacho de
betterave rouge, crème de raifort… En dessert,
Lyon-Strasbourg aux pralines roses et kirsch.
Côté boissons, vins raisonnés et apéritifs d’antan.

B OUI L LON B AR ATT E


Brasserie ouverte tous les jours
de 11h30 à 1h. Sélection de vins au pichet
4. 5.
ou de plus grands crus en libre-service.

CI-DESSUS 1. Quartier de l’Opéra, l’ancien Caro de Lyon, devenu Bouillon Baratte sous l’impulsion de ses deux jeunes propriétaires, Arthur et Guillaume. 2. La designer
Claude Drach y a réinterprété les codes de la brasserie dans une belle énergie. 3. Sol en terrazzo, éléments industriels ou plus classiques. Lampes typiques des anciens bouillons
parisiens. 4. Reprise d’une citation d’Auguste Escoffier: «La simplicité n’exclut pas la beauté.» 5. Pour les végétariens, boulghour aux petits légumes et menthe parfumée.

76
1. 2. 3.

TABLE AU FÉMININ DESSINER SES PLATS


Le long du quai de Bondy, il est déjà LE bistrot du quartier, Monsieur P, alias Florent Poulard, 30 ans, est généreux et avenant.
porté par la gouaille d’Isabelle et Laura, également créatrices du Déjà installé place des Célestins dans son restaurant bourgeois bon
Bouchon des Filles. Dans son décor tout de terrazzo et terracotta, teint, il est l’étoile montante de la ville. Adepte du néovégétal, expert
imaginé par les designers du cru, Un Studio, le Bistrot Bondy en rôtisserie, spécialiste des goûts bruts et des textures, celui qui
rythme la vie alentour, du petit-déjeuner au dîner. Aux fourneaux, dessine ses plats avant de les exécuter sait aussi coucher en mots sa
Giacomo et Julien concoctent une cuisine minute faite maison ! passion dans une lettre posée sur les tables. Très belle carte des vins.

BI STRO T BO NDY M ON S I E UR P
En bord de Saône, 7 j/7, cuisine et bar ouverts Restaurant gastronomique ouvert du lundi au vendredi,
en service continu dès 7h30. midi et soir. Associé au bistrot et à la cave voisins Café Terroir.

4. 5. 6.

CI-DESSUS 1. Bistrot Bondy, un décor signé Un Studio, designers et architectes ont travaillé la couleur. 2. Spécialité maison, lasagnes de crêpes. 3. Isabelle
Comerro, créatrice du lieu avec Laura Vildi. 4. Place des Célestins, antre de la gastronomie lyonnaise, Monsieur P, sa femme et son père ont su insuffler au lieu
le charme des grandes maisons. 5. Plat signature : huître, chou kale et échalotte. 6. Florent Poulard devant ses peintures, prémices créatives de sa cuisine.

77
LYO N

1. 2. 3.

BRÉSIL ET ITALIE GASTRONOMIE ET TERROIR


Odilia ou le repaire culinaire poétique de trois cousins brésiliens Menu Nature en colère. Truite ou omble chevalier des sources
aux origines italiennes, qui ont fait de ce mouchoir de poche leur de l’Oron en Isère ; lentilles de Salettes en Haute-Loire ; œuf
vivante et musicale maison familiale. En cuisine, Jessica, formée chez fermier de la ferme du Bertholon, à Mionnay. Chez Rustique,
Ducasse, adepte de naturalité et jus végétaux, mêle son savoir aux le terroir d’Auvergne-Rhône-Alpes est au summum de son ex-
traditions du Brésil et de l’Italie, tandis qu’Henrique maîtrise l’art pression, célébré par le chef Maxime Laurenson, sur des notes
du cocktail, de la guitare et du piano. Bossa-Nova, cachaça et Italia. fumées et herbacées. Culture de la nature et retour à l’essentiel.

ODI LI A R U ST I QU E
Restaurant italo-brésilien, ouvert midi et soir du mardi au Ouvert tous les soirs du lundi au vendredi. Deux menus en huit
vendredi, et samedi soir. À venir, brunch le week-end. ou dix séquences. Carte de vins d’Auvergne-Rhône-Alpes.

4. 5. 6.

CI-DESSUS 1. Le Brésil s’invite chez Odilia, de la petite salle à une mezzanine avec piano et jusqu’à l’arrière-cour. 2. Autour des plats de Jessica – Saint-Jacques, crème de
maïs, poudre de Serrano et picanha, viande brésilienne, purée de cœur de palmier, croustillant de manioc, jus végétal – amuse-bouches mêlant Italie et Brésil, cocktail
Rabo de Galo. 3. Felipe, Jessica et Henrique. 4, 5. Cuisine gastronomique de terroir chez Rustique, truite des sources de l’Oron, coing, raifort, agastache. 6. Maxime Laurenson.

78
1. 2. 3.

BRASSERIE COULEUR DISCRET VIRTUOSE


Il fait bon vivre place Sathonay, là où l’équipe du bistrot Bel Ami a Benjamin Capelier n’est pas bavard, mais le talent a-t-il besoin
ouvert sa brasserie aux codes couleurs et graphiques imaginés par les d’artifices ? Homme de lettres et chineur de bouteilles rares,
designers d’Un Studio. En terrasse, face à la devanture bleu Majorelle, le voilà chef du restaurant Arvine après avoir tenu Curnonski
la joie de vivre éclate en service continu. On partage panisses et cer- à la Croix-Rousse. Une cuisine d’intuitions et un beau travail
velle de canut, radis au beurre, os à moelle et aubergine à la flamme, sur les textures qu’il se plaît à décliner à partir d’un même
escargots de Bourgogne ou aïoli de poulpe avec un pot de mâcon. produit, des desserts parfaits et une carte des vins fine et juste.

SAT HO NAY ARVI N E


Brasserie ouverte 7 j/7, de 12 h à 14 h et de 19h à 22h en semaine, Ouvert du mardi au samedi de 12 h à 14h et de 19h30 à 23h.
en continu de 12h à 22h les samedis et dimanches. Le midi, formule à 19€ et menu à 24€. Le soir, menus à 38€ et 48€.

4. 5. 6.

CI-DESSUS 1. Sur la place Sathonay, l’une des plus courues du moment, la brasserie éponyme a assorti sa terrasse de bistrot citadin à sa façade bleu Majorelle. 2. Vintage et
graphique, l’architecture intérieure est signée Un Studio. 3. Pâté en croûte du moment et carpaccio d’esturgeon à partager à n’importe quelle heure de la journée le
week-end. 4. Restaurant Arvine, près de la place Sathonay. 5. En dessert, chocolat, framboise, passion, harissa. 6. Benjamin Capelier, chef et sommelier. Adresses page 181

79
MAR R A K E CH

R I A D À L’ I TA L I E N N E
Au cœur de la médina, l’hôtel Due cultive la dolce vita orientaliste à l’ombre d’une végétation
luxuriante. Du haut de l’une des plus hautes terrasses de la ville royale, cette escale
confidentielle, orchestrée par la Milanaise Elena Masera, twiste les savoir-faire marocains dans un
décor débridé. Ambiance tropicale et couleurs pop tissent un folklore inspiré des années 1980.
PA R Caroline Clavier PHOTOS Nicolas Millet

80
P E RG OL A PAGE DE DRO I T E mesure par le menuisier Autour, un ensemble
AVEC VUE La terrasse, une des plus de l’hôtel. Les de chaises mixe
hautes de la ville, tables en métal sont un patchwork de tissus
PAGE DE GAUCHE offre un point de vue surmontées d’un outdoor, Nobilis.
Dans le patio du riad, unique sur Marrakech. plateau en céramique Suspensions chinées
le figuier et l’immense La grande salle à provenant du village dans la médina.
palmier qui traversent manger extérieure est de Tamegroute, au sud
la cour se reflètent abritée par une pergola du Maroc, comme
dans le bassin en bois peint en vert. les plats, achetés chez
noir revêtu d’ardoise. Elle a été façonnée sur Abdelkrim Boudal.

81
82
T E RR ASS E
PAN O R AMIQ U E

L’immense terrasse de
l’hôtel Due, mise en
scène par le décorateur
Yann Dobry, offre
une vue d’exception
sur la ville. De part
et d’autre, des pergolas
en bois peint en vert
abritent des salons
et des banquettes sur
mesure. Différentes
variétés de cactus
provenant de Marrakech
et de ses alentours
rythment l’ensemble.
L’aménagement végétal
a été entièrement conçu
par Ismail Ben Ahmed.

83
B AI N N AT URE

Au rez-de-chaussée du
riad, le patio imaginé par
le décorateur Yann
Dobry est occupé par un
bassin revêtu d’ardoise
de l’Atlas marocain.
Autour, la végétation
luxuriante est contenue
dans des collections de
pots cylindriques en
béton, habillés de zelliges
traditionnels de Fez.
La hauteur des pots,
allant jusqu’à 1,10 m, est
augmentée par un
support de 20 cm conçu
dans les mêmes
matériaux. Des tables
rayées en résine
de couleur, réalisées sur
mesure par un artisan
de la médina, sont
entourées de fauteuils
bas tapissés de
tissus aux motifs de
jungle, Nobilis. Les repas
sont souvent servis ici.

84
85
1. 2.

3. 4.

86
MO TI FS À 3 . Donnant sur le patio Ana Roque Interiors, donnant sur le patio,
R ÉP ÉT I TI O N et devant la cuisine, tapissés de différents soulignée d’huisseries
un comptoir en marbre tissus, Dedar et Barbara en laiton. Devant,
PAGE D E GAUCHE vert du Guatemala. Osorio. Tables rayées sur le sol en marbre
1. Le patio est habillé 4 . Les chambres en rez- en résine, réalisées sur rose, un comptoir
de tadelakt et de-chaussée s’ouvrent mesure, pots en béton en marbre vert
de moucharabiehs. sur le patio autour de et zelliges. Ficus, du Guatemala accueille
Travaillé ici de manière salons conçus par Yann philodendron monstera des accessoires
décorative, le bois Dobry, composés de et yucca s’épanouissent provenant de chez
de cèdre ajouré fauteuils recouverts de librement dans Ana Roque Interiors
permet la ventilation tissus à motif végétal, ce jardin intérieur. et d’une lampe,
des espaces intérieurs. Élitis, et de poufs ronds Retro Plus. Sur le mur,
2 . Elena Masera, «Swing» ou carrés PA GE D E D ROI T E à gauche, une œuvre
aux commandes «Foxy II», structurés par La cuisine est équipée de l’artiste marocain
du riad Due. une base en laiton, d’une façade vitrée Nour Eddine Bakoura.

87
SAVO IR- FAI RE Normalement utilisé canapé « Foxy »,
RE VI S IT É sur les plafonds, table basse « Young »,
ce savoir-faire de pouf « Foxy II »
Dans le grand salon calepinage de bois qui et lampe, l’ensemble
donnant sur le patio, orne les maisons des Ana Roque Interiors.
le mur est entièrement villages de l’Anti-Atlas Suspension, Kadia
recouvert d’un est posé ici à la Oudainia. Tapis
décor tataoui en bois verticale. Sous l’œuvre de chez Hamid Tapis
conçu par l’artiste de l’artiste coréen dans les souks
Nour Eddine Bakoura. Son Bong Chae, de Marrakech.

88
TR E SS AG E
COULEUR

Détail du calepinage
de bois inspiré
des décors tataouis,
devant, chaise
en cuir clouté réalisée
sur mesure, table
« Young », pouf « Foxy »
et lampadaire,
Ana Roque Interiors.

89
90
T RAD IT IO N E T
M OD E R NIT É

PA GE DE G A U C HE
La cuisine a été réalisée
par l’atelier
d’architecture EH.
L’ensemble des meubles
conçus sur mesure
mélange Inox et cuivre.
La partie haute jaune
est rythmée de rayures
obtenues par des
insertions de bandes de
bois peint et d’une
accumulation de plats
provenant du sud
marocain achetés chez
Abdelkrim Boudal
dans la médina. Le sol
est en marbre rose.

PA GE DE DR O ITE
Au premier étage, conçus
par Carlo Bancolini,
les soubassements
des murs en tadelakt sont
associés à un décor
de plâtre sculpté typique
du Maroc. Le marbre
noir du sol joue avec
des inserts de zelliges
orangés. Sur la
banquette, tissu africain
acheté dans le souk
et coffre berbère chiné.

91
G R A N D FOR M AT sol est rythmé
par des inserts de
PAG E D E GA UC H E zelliges bleus.
Dans la suite Abdel,
la structure du grand PA G E DE DR OI TE
lit a été réalisée sur Le dressing est
mesure en bois peint, à l’échelle du volume
comme la stèle. et des meubles :
Lanterne et meuble surdimensionné.
de rangement achetés Réalisé sur mesure, il
dans la médina. est en bois peint,
Le marbre noir du comme le lampadaire.

92
L
a surenchère a du bon. Le décor du riad Due s’affranchit laissaient un terrain de jeu propice aux grands effets, sans perdre pour
de toutes limites et offre au regard un véritable territoire autant en intimité. Quatre chambres et une poignée de visiteurs se
d’expressions et d’associations libres. Métissages de styles, partagent la tranquillité d’une atmosphère cultivée par Elena Masera.
chassé-croisé d’horizons, sont sans doute à l’origine de Du bleu électrique, du vert tonique, des imprimés d’où s’échappe une
son histoire plurielle. Un propriétaire portugais, l’homme d’affaires végétation tropicale, placent l’audace au centre du projet. Dans le
Luis Amaral, une directrice italienne, Elena Masera, un décorateur, patio, autour du bassin-miroir en ardoise, le jardin intérieur composé
Yann Dobry, et des architectes, l’atelier EH, tous les deux français ins- de philodendrons, yuccas, ficus, figuiers, débordant des pots surdi-
tallés à Marrakech, accompagnés de l’entrepreneur Carlo Bancolini… mensionnés, façonnés de zelliges traditionnels. Des tables en résine
autant de compétences et d’expertises prometteuses laissant présager rayées jouent de zébrures, les impressions se superposent, alors que
un mélange riche en impressions fortes, dans un pays où le sur-mesure des chemins en marbre rose mènent tout droit vers la cuisine ciselée
autorise toutes les fantaisies. Inventer un lieu transversal, multicultu- d’Inox et de cuivre, et que l’artiste Nour Eddine Bakoura investit
rel, pose l’esprit de cette escale au cœur d’un des quartiers les plus le mur d’un des salons en réinterprétant à la verticale le décor des
créatifs de la médina. L’intention: insuffler à la tradition de l’artisanat plafonds tataouis. Sur l’immense terrasse panoramique hérissée de
marocain une dimension contemporaine, détourner certaines réfé- cactus géants, des pergolas inspirées des moucharabiehs travaillent
rences décoratives pour leur offrir une autre ampleur. S’exprimer leurs ombres portées. Un orientalisme teinté d’esprit milanais, sophis-
en version grand format correspondait à la volumétrie d’exception tiqué et ultra-décoratif, installe de nouveaux repères dans les murs du
du bâtiment. La superficie des chambres et la hauteur sous plafond riad Due. Un mélange contrasté qui privilégie le goût de l’extrême.

93
LE S AD RE SSE S
D’E LEN A MA S E R A
Pour ses créations, influencées par le
pop art des années 1970, et ses
séries limitées qui revisitent la tradition
marocaine, Joao Ribeiro.

Pour ses aménagements de jardins


et sa connaissance des plantes
et essences, Ismail Ben Ahmed.

Pour les pièces des architectes


italiens Paola Trombetta et
Bruno Melotto inspirées des poteries
berbères, Arba’a Concept.

Pour ses scénographies et ses


productions en rafia et métal,
Soufiane Aissouni.

Pour ses collections de céramiques,


ses poteries et ses broderies artisanales,
Salah Eddine Bouhiri.


Adresses page 181

94
DÉ CO R S CUL PTÉ par des moucharabiehs bois de cèdre travaillé
en bois de cèdre à la manière
PAGE D E GAUCHE sculpté et des doubles d’un moucharabieh,
Dans la suite Abdel, rideaux en lin. ponctué de miroirs,
la baignoire en cuivre la salle de bains est
est posée à même PA GE D E D RO I TE équipée d’une vasque
le sol en marbre. Les La chambre Kamal en marbre noir.
grandes ouvertures des est coiffée d’un Chaise en cuir clouté
pièces profitant d’une plafond en plâtre sur mesure.
belle hauteur sous sculpté. Cachée
plafond sont protégées par une cloison en

95
BIJOUX

PA R U R E S D ’ A I L L E U R S
Comme des voyages à porter en tours de cou, sautoirs, bagues, manchettes, broches…
mêlant les pierres précieuses et semi-précieuses, le métal, le verre, le bois,
les coquillages, la nacre et autres matières naturelles, ces parures font rayonner cultures et goût
d’évasion. Des bijoux-paysages au fort pouvoir d’attraction et de séduction.
PA R Aurélie des Robert PHOTOS Sylvie Becquet

96
MATIÈ R E S BR U TE S

PA GE D E G A U C HE
De haut en bas, collier,
par Anaconda, en
jade de Birmanie et or
rose, White Bird ;
collier en chrysoprase,
pièce unique, Monies ;
torque « Oniric »,
en métal gravé main
et cabochons de verre,
Gas Bijoux ; sautoir
en coquillages, Césarée ;
collier « Flamme »,
en plumes et perles
de verre, Dinev
chez Galerie Kara.

PA GE D E DR O ITE
De haut en bas,
manchette en bois,
Césarée; bracelet
en or et lapis-lazuli,
Adelline; bracelets
«Jumping» en bois
laqué, Hermès; collier,
de Taher Chemirik,
en argent, agate,
diamant et or, pièce
unique, Galerie
Naïla de Monbrison.

97
MÉ TA L P RÉ CI E U X

PA G E D E G AU CH E
De haut en bas, torque
«Wave», en laiton
doré à l’or fin,
Sylvia Toledano;
manchette «Venise»,
en métal trempé
dans un bain d’or et
cabochons en cristal
de roche, perles d’eau
douce et turquoises,
Goossens; bracelet
«Sediment 2», en
laiton brossé à l’or fin,
De Maarse Paris;
bracelet «Vertèbre», de
Rabih Kayrouz, en
cuivre brossé à l’or fin,
White Bird; manchette,
de Christophe Tissot,
en bois doré,
Galerie Cipango.

PA G E D E D R OIT E
De haut en bas,
manchette en métal
gravé, Césarée;
collier «3 Stones»,
en laiton doré
à l’or fin et cristal,
Sylvia Toledano;
plastron en coquillages,
CFOC; plastron
«Survana», collection
Arka, en plaqué or,
Marie Seguy Jewellery;
pendentif «Divina»,
de Marion Vidal, en
porcelaine, Bernardaud.

98
99
M É TI SS AGE

PAGE DE GAUCHE
De haut en bas, et de
gauche à droite,
manchettes en métal
et en bois, Césarée ;
bague en or et onyx
rouge, Adelline ; bague,
de Karen Liberman,
en or et pièce romaine,
pièce unique, White
Bird ; collier, de Taher
Chemirik, en argent,
agate, diamant et
or, pièce unique, Galerie
Naïla de Monbrison ;
collier en citrine et cuir,
pièce unique, Monies.

PAGE DE DR OI TE
De haut en bas et de
gauche à droite,
manchette sculpture,
de Christophe Tissot,
en bronze doré à l’or fin,
Galerie Cipango;
sautoir «Java», recouvert
d’or et cabochon en
bois, Aurélie Bidermann;
pendentif, en argent,
cristal de roche et
amétrine sur lien en cuir,
nelly guyot jewels;
manchettes en métal
argenté et en bois,
Césarée; bracelet
«3 Stones» en améthyste
et laiton doré à l’or
fin, Sylvia Toledano;
bracelet «Arty bis»,
en acétate et
jaspe rouge, Gas Bijoux;
plastron en plumes
de paon et perles,
Dinev à la Galerie Kara.
Fonds, Alice Asset,
peintre matiériste.
Cordage, Mokuba,
et branchage,
Luc Gaignard.
Adresses page 181

100
101
PO RTUGA L

AU C ŒUR un panorama unique


DE L A P I NÈ DE sur les dunes et l’océan
au loin. Habillée de
Les pieds dans le sable, paille de riz et d’un toit
à l’abri d’une forêt de de chaume, elle reprend
pins, la maison principale l’esprit des habitations
bénéficie d’une immense traditionnelles
terrasse qui domine de la côte portugaise.

102
C H ÂT E A U D E PA I L L E
L’océan, les dunes, les rizières forment le tryptique dépaysant de Comporta. Inspirées
des cabanes de pêcheur, les maisons se fondent dans la nature. L’architecte Nuño Lopes et
l’architecte d’intérieur lisboète Rita Andringa (Andringa Studio) ont imaginé ce
projet qui illustre leur attachement aux constructions vernaculaires de la côte de l’Alentejo.
PA R Laurence Dougier PHOTOS Nicolas Mathéus

103
104
JEUX D ’ OMBRE S équipée d’un îlot central
en béton blanc et de
PAGE DE GAUCHE plans de travail en béton
Sur le côté de la maison ciré beige. Crédence
principale, Rita Andringa en zelliges, RICE
a aménagé un large Marta Mantero, à
espace pour les repas. Comporta. Dans la salle
Table et banc ont été à manger, table
réalisés et laqués de blanc «George», Sika-Design,
par les menuisiers et chaises «Valérie»,
du constructeur Nuño Kok Design chez RICE
Carvalho. Pour filtrer Marta Mantero. Plats
les rayons du soleil, la en liège brut, céramiques
pergola a été fabriquée et paniers, A Vida
en lattes de pin. Portuguesa. Suspension
Sol en béton ciré «Shezad», Zoco
blanc. Vaisselle, Home chez RICE
Costa Nova, et carafes, Marta Mantero.
A Vida Portuguesa.

PAGE DE DROI TE
Conçue par Rita
Andringa, la cuisine est

105
LIG NE S banquettes dessinées années 1960, les tapis
GRAPHI Q UES pas Rita Andringa ronds en fibre végétale
et réalisées sur mesure, fabriqués en Algarve
Spacieux et lumineux, coussins et matelas et la céramique années
le salon mêle les teintes ont été confectionnés 1970 suspendue
douces et les matières dans des tissus de au-dessus de la baie
naturelles. Les murs Larsen et Aldeco. Poufs proviennent de
associent le plâtre et la en paille et appliques, Barracuda, à Carvalhal.
canne répondant au RICE Marta Mentero, à Lampadaire
travail de la charpente Comporta. Les tables palmier années 1970,
habillée de paille et basses en marqueterie de marché Paul Bert,
de canne. Sur les larges rotin, la paire de fauteuils puces de Saint-Ouen.

106
107
108
1. 2.

A
C OUL EUR LOCAL E vec son sable aux reflets dorés, ses une grande cabane perchée sur les hauteurs du
trainées d’écume, ses coquillages bri- terrain qui abrite la cuisine, la salle à manger et
PA GE DE GAUCHE sés, ses parfums iodés entremêlés aux le salon, conçue dans un volume unique ouvert
Chambre d’enfant avec
senteurs boisées des pins, Praia do pour les moments de convivialité. Et, dans le pro-
mezzanine. Au mur,
photos de Flor Garduno. Pego est le rendez-vous d’abonnés à vie. Ainsi, longement, Rita Andringa a aménagé la chambre
Devant un bureau en cette famille française longtemps installée au des parents, d’où la vue se déploie à travers d’im-
bambou chiné aux puces Mexique est tombée sous le charme du lieu et menses ouvertures. Amateurs de pièces uniques
de Saint-Ouen, chaise de cet habitat si particulier qui leur rappelle et d’artisanat, les propriétaires ont mêlé ici leurs
scandinave années 1960.
Lampe, Loja do Gato les palapas, ces cahutes ethniques en osier de objets de vie, le plus souvent chinés aux puces de
Preto. Sculpture en bois la côte Pacifique. Ici aussi, on est adepte d’une Saint-Ouen ou sur place, dans la galerie Barracuda
contenant l’œuvre de certaine épure. C’est associée à l’architecte Nuño d’Alexandre Neimann, à Carvalhal. « Ils ont toujours
Pablo Reinoso. Sur le lit, Lopes, auteur d’un grand nombre de belles mai- été très rigoureux dans leurs choix et leurs envies pour
plaid en laine, Maison
sons de Comporta, que l’architecte d’intérieur décorer, aménager, cette maison de vacances, qu’ils vou-
de vacances. Tapis, Ikea.
lisboète Rita Andringa, d’Andringa Studio, a laient sobre mais “habitée” par d’authentiques matières,
PAGE DE DR OI TE imaginé le projet. « Nous partageons le même intérêt objets, meubles, les plus locaux possible, qui s’accordent
1. Tête de lit et chevet en pour l’architecture vernaculaire de la côte de l’Alentejo, au décor », explique Rita Andringa. Les quatre
béton chaulé de blanc.
explique-elle en préambule. Les proportions n’ont autres chambres indépendantes installées en
Lampe en céramique et
lin, Area. Draps en lin certes rien à voir avec les cabanes traditionnelles de contrebas du terrain sont disposées autour du
«Elina», AM.PM, coussin pêcheurs, mais pour le reste nous sommes dans la filia- verger et d’un jardin d’herbes aromatiques conçus
et plaid en laine, Maison tion, avec des matériaux de cabane et les techniques par le « prince jardinier » Louis-Albert de Broglie.
de vacances. Miroir chiné anciennes de construction. Sous les toits de chaume La piscine, un peu en retrait, est protégée par
aux puces de Saint-Ouen.
2. Les salles de bains se dressent murs en bois et en roseau. Les plafonds des dunes. Reliés les unes aux autres par un jeu
associent béton ciré et intérieurs mixent aussi le bois, la canne, le chaume, de terrasses en bois, les petites maisons forment
paille. Vasques, Roca, et et au final, il n’y a pas de rupture entre l’architecture des espaces autonomes. Rita Andringa souligne la
robinets, Bruma. Miroirs, et la décoration, c’est un tout. Le mobilier est souvent qualité d’échanges avec les propriétaires : « Ils ont
Harmonia, à Carvalhal.
intégré en maçonnerie, comme ces murs qui se pro- été très impliqués, je dirais même que nous avons réalisé
Appliques, RICE Marta
Mantero. Vase, Bela Silva longent en canapés où les têtes de lit en bibliothèques. » un projet collectif en y associant paysagiste et artisans.
pour Monoprix. La superficie permet différents scénarios. Il y a Un travail d’équipe en toute cohérence, made in Comporta. »

109
L ES A D RE SSE S D E
R ITA A ND R I NG A
Pour ses propositions de matériaux,
mobilier…, les boutiques
RICE de la décoratrice Marta Mantero
à Comporta et Grandola.

Pour sa sélection d’artistes et d’artisans


portugais et internationaux,
la galerie Stork Club de Jacques Grange
et Pierre Passebon.

Pour ses pièces vintage chinées et ses


créations réalisées sur mesure, la galerie
Barracuda d’Alexandre Neimann.

Pour son esprit bohème,


ses paniers, ses coussins, ses tuniques...,
le magasin Lavanda.


Adresses page 181

SOU S de lit fait aussi office


I N F L UE N CE S de bibliothèque,
encadrée par deux
PA G E D E G A UC HE fenêtres qui s’ouvrent
L’architecte d’intérieur sur la forêt de pins.
istallée à Lisbonne, Vases en terre cuite
Rita Andringa, et paniers, A Vida
travaille sur des projets Portuguesa. Lampe
à Comporta depuis de chevet en corde
plus de dix ans. Fidèle avec abat-jour en lin,
aux artisans locaux Area Store. Draps
et aux traditions en lin lavé « Elina »,
régionales, ses chantiers AM.PM, coussins,
associent avec justesse Maison de vacances,
authenticité et et couvre-lit en coton
accents contemporains. tie & dye rapporté
de voyage. Tapis en
PA G E D E D R OIT E corde et vases anciens,
Dans la chambre galerie Barracuda,
des parents, la tête à Comporta.

110
111
112
MA I SON S PA GE DE DR O ITE
I N D É P E N D AN T E S La piscine de 4 x 14 m
est habillée de carreaux
PA G E D E G AUC H E de céramique verte,
En paille de riz et toit de soulignée par du béton
chaume, la maison ciré et bordée
principale a été conçue d’une plage en lattes
sur les modèles des de pin. Transats,
cabanes de pêcheurs Lona, et banquettes
traditionnelles de cette confectionnées sur
côte portugaise. Salon, mesure dans des toiles de
salle à manger, cuisine et coton, RICE Marta
chambre parentale ont Mantero. Au centre des
été aménagés dans de quatre maisons,
vastes volumes percés de un verger a été réalisé
larges ouvertures sur parle paysagiste
la nature. Les terrasses Louis-Albert de Broglie.
en béton ciré accueillent
de grandes tables et de
confortables banquettes.

113
D ANS LE S P OUILL ES

CARTE BLANCHE
Bâti selon la tradition, cet ensemble de trulli aux toits en cônes et aux murs d’une
blancheur immaculée s’est métamorphosé en maison de vacances familiale.
Construite sur une parcelle d’oliviers et de champs de lavande, ses terrasses dominent
l’Adriatique qui scintille à l’horizon. Idyllique pour ne pas dire hypnotique.
PA R Laurence Dougier PHOTOS Bruno Suet

114
É D E N C AC H É

Perché sur les hauteurs


de Laureto di Fasano,
l’ensemble de trulli a été
restauré dans les règles
de l’art par Marijke et
Mathias, les propriétaires.
Ce refuge estival
domine un panorama
d’exception avec
l’Adriatique pour
horizon. Peuplé d’oliviers
centenaires, de romarin,
de lavande, d’aloe vera…
le jardin multiplie
les recoins ombragés.

115
E NT RE CI EL
E T PI E RRES

PAGE DE GAUCHE
Empilées sans ciment
par des artisans locaux,
les pierres constituent
les toitures en cônes
des trulli, typiques de la
région des Pouilles.
Chaque cône représente
le toit d’une pièce.

PAGE DE DR OI TE
Intérieurs et extérieurs
sont entièrement
chaulés de blanc. Pour
profiter des vues sur
la campagne et la mer,
des escaliers ont été
façonnés contre le mur
de la suite aménagée
près de la piscine.

116
I
ci, tout est blanc : les murs des villes, les murets qui
bordent les routes, et naturellement la chaux qui
recouvre les pierres des trulli, ces maisons typiques
que l’on assimile au premier coup d’œil à un éton-
nant logis aux courbes douces. À perte de vue, il y a aussi
des oliviers, un paysage qui subjugue tous les voyageurs,
jusqu’à provoquer chez certains la vision de sa propre
maison à l’abri des toits en encorbellement. Ce rêve,
Marijke et Mathias, un jeune couple flamand, vient de
le réaliser entre les villages de Fasano et Locorotondo.
Avec les enfants, la famille s’est investie dans la rénova-
tion complète d’un ensemble de bâtisses historiques,
réquisitionnant chaque partie de la maison pour y
aménager avec sobriété et fonctionnalité des espaces
de vie de plain-pied : trois chambres au dépouillement
quasi monacal, des salles de bains minimalistes, un salon
et une cuisine aménagés sous de vastes volumes à pla-
fonds voûtés. Oronzo Pertosa, le géomètre, et Giovanni
Calella, le bâtisseur, ont suivi les plans proposés par le
couple. « Bien que les quatre trulli eux-mêmes ne représentent
que 120 mètres carrés de volume à l’intérieur, nous voulions une
maison de vacances confortable et adaptée à la vie de famille »,
raconte Marijke. Chaque parcelle est ainsi valorisée, les
murs d’une densité allant jusqu’à 1,5 mètre de large
ont permis de creuser en profondeur et d’y intégrer
placards et étagères. De la même façon, les salles de
bains ont été intégrées dans les recoins gagnés sur
l’épaisseur des parois. Les toits coniques témoignent
d’un travail d’artisanat exceptionnel, chaque pierre a été
enlevée et remplacée sans ajout de ciment, en respectant
scrupuleusement les principes de construction tradition-
nels. Les dalles des sols d’origine ont été ressuscitées
par les artisans de la région. Soulignant la maison, les
nombreuses terrasses bénéficient de vues d’exception
jusqu’à la mer Adriatique, que l’on peut contempler
depuis la piscine à débordement. Là, une pool house
se transforme en quatrième chambre destinée aux
amis, avec une douche extérieure plantée au milieu
d’un champ de lavande. Sous la pergola, banquettes
et coussins côtoient une grande tablée pour les repas
d’été. Là où autrefois les moines byzantins et chevaliers
de Malte s’établissaient en retraite dans les Pouilles,
on coule aujourd’hui des jours paisibles dans cette
maison à vivre, à rêver et à louer. Adresses page 181

117
118
J AR D I N SE C R E T et le jardin mêlent les
essences locales.
PA G E D E G AUC H E
Sous le grand olivier PA GE DE DR O ITE
centenaire, les repas se Pour profiter des ciels
partagent autour d’une azur et des senteurs
longue table de ferme du champ de lavande,
et ses bancs trouvés Marijke a fait
dans une brocante aménager une grande
à Ostuni. Set de table, douche extérieure
assiettes, verres et en ciment chaulée
carafe, Ailleurs à Paris. de blanc. Échelle
Entièrement façonnée réalisée par un artisan
par le paysagiste d’ici. Savon en
Vito Marasciulo, bouteille, Compagnie
la terrasse en pierres de Provence.

119
120
COU LO IR
DE NAG E

Conçue sur une


restanque, façonnée
avec des pierres
trouvées sur le terrain,
la piscine de 12 x 3,5 m
est un point de
ralliement pour
prendre le soleil sur
des transats ou lire
confortablement
installé sur des
banquettes maçonnées
à l’abri de la pergola.
Paréos, Ma Poésie,
coussins en lin vert,
La Redoute Intérieurs.
Suspensions vintage
chinées à Ostuni.

121
É L OGE DE et plaque de cuisson Couvre lit en coton, voûtée. Couvre lit,
LA S I MP LI CI T É intégrés, Whirpool. Ma Poésie. Table Ma Poésie. Paréo,
Les portes des placards de chevet chinée La Redoute Intérieurs.
PA GE DE GAUCHE en bois ont été réalisées dans la région et lampe Sur le petit bureau laqué
Écurie à l’origine, par un menuisier d’ici. trouvée dans une de blanc, vase en verre
la cuisine voûtée est Casserole, Lagostina. boutique à Fasano. ambre, Ailleurs à Paris.
équipée d’un sol en Planches, carafes, verres, 2. Entièrement façonnée 4. Sous la pergola,
pierres patinées. Autour Ailleurs à Paris. en résine, la salle Marijke a organisé
d’un ancien établi Robinetterie, Bellosta. de bains se veut très un coin repas avec une
de menuisier chiné fonctionnelle. ancienne table de
à Ostuni, chaises PA GE DE D RO I T E Robinetterie, Bellosta, jardin chinée à Ostuni
«Back to School», Zuiver. 1. Lumineuse et Applique, Vesoi. et des chaises
Plat en bois noirci et vase monacale, la chambre Serviette de toilette «Grace» vertes, Emu.
en verre ambre, Ailleurs principale s’habille en lin, Lissoy, Verres et carafe,
à Paris. Dans l’alcôve, de draps en lin lavé savon en bouteille, Ailleurs à Paris. Sur la
Marijke a fait aménager rose poudré et Compagnie de Provence. banquette fabriquée
un plan de travail de coussins tie&dye, 3. Depuis le salon, sur mesure, coussins,
en béton ciré avec évier La Redoute Intérieurs. on aperçoit une chambre La Redoute Intérieurs.

122
1. 2.

3. 4.

123
AIX-EN - PROVENC E

CHAPELLE-ATELIER

PAGE DE GAUCHE
L’atelier aixois du
peintre Gérard
Traquandi est installé
dans l’ancienne chapelle
dite des Visitandines,
qui dépendait à
l’époque d’un cloître.
Au fond, l’arche
était ouverte sur le
chœur de l’église
disparue, permettant
aux religieuses l’accès
aux offices. Ici, extrait
de l’exposition « Dans
le jardin des simples »,
qui fut présentée
à l’abbaye cistercienne
de Silvacane.

PAGE DE DR OITE
L’artiste, habité par la
lumière et l’épure
silencieuse des lieux.

124
LUMIÈRE INTÉRIEURE
La chapelle dite des Visitandines abrite l’un des ateliers du peintre Gérard Traquandi,
vécu par son locataire comme une respiration silencieuse. Traversé par
la lumière et l’équilibre des proportions, ce volume à la beauté formelle accompagne ses
recherches autour de la peinture et ses explorations chromatiques.
PA R Caroline Clavier PHOTOS Malika Mokadem

125
PONCTUATION à l’exposition présentée 2. Sur une stèle,
COULEUR à l’abbaye cistercienne terre cuite
de Silvacane. évoquant un cœur.
PAG E D E G AU C HE 3. Disposés sur les
Détail de l’atelier occupé PAG E D E D R OIT E bâches de protection
de travaux en cours et 1. Clin d’œil aux en coton, les
dont le sol est recouvert XVIIe et XVIIIe siècles, bols contiennent les
de bâches de protection cette œuvre reprend préparations de glacis
en coton, maculées de les motifs ornementaux destinés à travailler
pigments. Sur le mur de baroques aixois en les fonds des toiles.
droite, l’accrochage est utilisant la technique 4. La silhouette du
un extrait du Mur céleste, d’un glacis et d’un peintre dans la
qui devait être destiné transfert de couleur. lumière de la chapelle.

126
1. 2.

3. 4.

127
P ETI T S FORMATS

Sous l’arche, extrait


de l’exposition « Dans
le jardin des simples ».
Installé sur le mur Est
de l’abbaye de Silvacane,
le projet présentait
un ensemble de petits
formats, allant du blanc
au vert jaune, ponctués
de céramique.

128
129
1. 2.

3. 4.

130
Q
uestionner les usages, ceux de la
peinture, de la photographie, de
la sculpture, Gérard Traquandi est
un explorateur qui aime s’entre-
tenir avec les pratiques ou bien les
bousculer. Réflexions, dialogues, interrogations...
Ce passionné d’art et de son histoire aime le silence
et la lumière comme espace de travail et de pensée.
À Aix-en-Provence, son atelier invite à l’introspec-
tion. Ici, il s’arrête, s’assoit, regarde et peint. Pas de
ruptures dans ce volume d’un seul tenant, porté par
les volutes des arches, l’harmonie des proportions,
même s’il lui faudra apprivoiser la noblesse des lieux
les premiers temps. En un mot, un endroit serein
où l’on peut «s’émerveiller», souligne-t-il. Celui qui
revendique le dessin comme la colonne vertébrale
de son travail pense que «ce qu’il reste au peintre c’est
la couleur ». La peinture est venue plus tard chez
lui, après les collages et la photographie. «Peindre
c’est être dans les choses.» Sa recherche sur la densité
colorée, la profondeur, il l’obtient couche après
couche en dégraissant la peinture à l’huile, pour
un fini mat, sans relief. Ébloui par la grande époque
de la fresque, la couleur saturée sans ombres de la E X P RE S S ION S
fin de la Renaissance, celle des maniéristes floren- L IB R E S
tins comme Parmigianino ou Pontormo, Gérard
PA G E DE G A U C HE
Traquandi cherche à traduire la couleur lumière.
1. Vase réalisé dans les
Traversé par les contrastes qui balaient l’ancienne ateliers des Poteries
chapelle-atelier, il «fait remonter à la surface des sen- Ravel. La manufacture
sations colorées ». Ce jour-là, les murs de l’atelier d’Aubagne accueille
sont semés d’une constellation de petits formats régulièrement le peintre
avec qui elle a tissé
allant du blanc au vert jaune, évoquant une végé- des liens de fidélité et
tation naissante, rythmée de quelques céramiques. d’échanges créatifs.
Une ébauche de l’exposition «Dans le jardin des 2. Sur le sol, exemple
simples», qui fut présentée à l’abbaye cistercienne d’un travail de
traces d’inspiration
de Silvacane, à La Roque-d’Anthéron, dans les
végétale, réalisé sur
Bouches-du-Rhône. Le projet: occuper l’ensemble papier, à la manière
du mur Est de l’abbaye pour attraper la lumière d’une empreinte.
dans la profondeur de la pierre. S’émerveiller, 3. Dans l’entrée,
s’éblouir, voilà ce qui éclaire le «chemin de peintre» une œuvre
revisite les motifs
de Gérard Traquandi. Adresses page 181 ornementaux aixois.
4. Le peintre devant
une des scénographies
envisagées pour
l’exposition à l’abbaye
de Silvacane.
La composition baptisée
Le Mur céleste, dans
des camaïeux de bleus,
sera finalement écartée.

PA G E DE DR O ITE
Gérard Traquandi
dans son atelier.

131
L UBE R ON

L’ ART D E
R ÉFL ÉC HI R

PAGE DE GAUCHE
Kiko Lopez examine la
finition du miroir
« Don Q », clin d’œil au
plat à barbe qui coiffe
Don Quichotte,
le héros de Cervantes.

PAGE DE DR OI TE
Après avoir été taillée,
courbée et déformée
dans un four à 600 °C,
la plaque de verre
reçoit plusieurs
couches d’argent
avant de devenir cette
œuvre hypnotisante
où jouent des
tourbillons de reflets.

REFLETS HYPNOTIQUES
Dans son atelier du Luberon, le créateur verrier Kiko Lopez explore les infinies ressources
d’un matériau vieux comme la civilisation. À force de recherche, il en fait surgir
ses propres fantasmagories : miroirs monumentaux, mobilier, lampes ou objets-talismans,
à disposer dans les maisons comme autant de pièges à reflets.
PA R Marie-Hélène Balivet PHOTOS Pierrick Verny

132
133
E S PR I T
C HA M AN IQ U E

PAG E D E GA U CH E
« Oracle doré »,
sculpture murale en
verre bombé, argenté
et patiné. Une
référence à l’œil de
sorcière, miroir
convexe permettant
autrefois de
surveiller les intérieurs.

PAG E D E D ROI TE
Une vue de l’atelier.
À l’arrière-plan,
le lustre « The Wild »,
mi-animal, mi-végétal,
inspiré par les bois
du cerf et l’écorce
du platane.

134
135
136
1. 2.

U
LE REPAIRE D E ne console taillée dans un verre de cinq photophores, flacons, talismans… Sa source d’ins-
L’AL CHI MI ST E centimètres d’épaisseur, comme si on piration ? La nature et ses imperfections. Dans son
l’avait sciée dans la glace du lac Baïkal. atelier-laboratoire, l’homme taille, coupe, courbe,
PAGE DE GAUCHE Prisonnières de la matière, des bulles chauffe, oxyde, argente, et invente sans fin : effet de
Flacons pansus et œil
de sorcière, une nature
apparaissent en transparence, ainsi que des traces, matière molle pour le miroir « Don Q », vibration
morte saisie dans le des stries… Le maître-verrier Kiko Lopez, dans chamanique pour le lustre « The Wild », inspiré des
laboratoire du créateur. son atelier, est encore habité par son dernier acte bois du cerf, dorure à l’or fin ou argenture pour
Ici, on travaille créatif. « Je veux suggérer des ambiances, inciter celui des tableaux-miroirs traités comme des vitraux ou
à la transmutation du
qui regarde à faire ses propres associations », confie cet des shadow drawings… Des pièces uniques à la puis-
verre en lumière.
alchimiste capable, à travers un bloc translucide sance onirique qui séduisent architectes, designers,
PAGE DE DR OI TE de quatre-vingt-dix kilos, d’évoquer un paysage de galeristes et collectionneurs du monde entier, ainsi
1. Égrenant ses forêts cristallines et d’hiver sibérien. Ce goût de que des décorateurs, comme Joseph Dirand, India
rondeurs colorées, un la lumière, Kiko Lopez le doit sans doute au soleil Mahdavi, Alberto Pinto, Jacques Grange… La diva
trio de galets décoratifs
en cristal de Bohême,
de son île natale, Porto Rico, qui a nourri son du design Rossana Orlandi ne s’y est pas trompée
soufflés à Novy Bor en sens du contraste, de la ligne et des formes. Il part en choisissant de représenter le créateur dans son
République tchèque. étudier l’architecture et le design industriel à la influente galerie milanaise. Parcourant le monde,
2 . Dans le clair-obscur prestigieuse Rhode Island School of Design, puis, de Berlin à Miami, d’Amman à New York, pour
de l’atelier, deux
en 1990, ouvre dans le Luberon un atelier où il accompagner l’installation de ses œuvres, Kiko
tableaux-miroirs aux
diamètres imposants, commence à créer des luminaires sur mesure. Peu à Lopez revient toujours sous ce ciel de Provence
tels des astres peu, explorant savoir-faire innovants et techniques qui, depuis trente ans, lui prodigue sa lumière
mystérieux venus ancestrales, se formant auprès des meilleurs arti- inspirante. Dans son atelier des Beaumettes, ce
d’autres systèmes sans vénitiens, tchèques ou américains, Kiko Lopez matin-là, il explique : « Mon travail est très français.
solaires…
s’empare de l’énorme potentiel artistique de son Il procède d’une recherche presque spirituelle d’harmonie
matériau fétiche, le verre. Jouant avec brio de ses dans le chaos, mariée à la maîtrise d’une technique. »
qualités paradoxales – fragilité et plasticité, mys- Soudain, la pièce sur laquelle il travaillait s’ébrèche.
tère et transparence –, il en fait surgir cloisons, Et d’un sourire, il rassure : « Quand on travaille le
paravents, portes, mobilier, mais aussi miroirs, verre, l’accident peut être magnifique. » Adresses page 181

137
MOSAÏQUE D’IDÉES

MOMENT S MI LL ÉS IM ÉS
T OUR DE TABL ES E T PI È CES P HA R ES
DESSERTS DOUX-AMERS
CHEMINÉES SCULPTURES
AU COIN DU FEU

L’E XPÉ RIE NCE


© FRED LAURÈS. ???L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

La Maison Vranken-
Pommery poursuit
ses expériences
artistiques. L’Expérience
Pommery #15 est
intitulée «Introspection».
Extrait choisi de
l’itinéraire d’une
exposition pas comme
les autres, la série
d’Opalines réalisée par
Richard Fauguet.
Autour de l’idée « Faire
chic avec du cheap ! »,
l’artiste assemble des
objets qu’il récupère de
part et d’autre. Adepte
de formes surprenantes,
il transforme le sens
des choses pour en faire
d’autres propositions,
entre humour, esprit et
élégance. Expérience #15,
Introspection, Richard
Fauguet, Sans titre
(opalines), 2012. Au fond,
Mathieu Mercier
Homonculus sensitif, 2007. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

139
EFFERVESCENCE

MOMENTS MILLÉSIMÉS
Surprenante séquence que celle que nous traversons. À l’intérieur de cette période étrange de repli,
où l’empêchement nous impose pour un temps, les contours d’une bulle invisible,
où la fête s’envisage en petit format et à distance, il est souhaitable de s’inventer des instants
qui comptent, comme s’inviter dans l’imaginaire des belles maisons
de Champagne, pour en savourer quelques expériences d’exception et autres moments millésimés.
PA R Martine Duteil et Sonia Lazzari
© AYALA.

140
EFFERVESCENCE

I N STALL ATIO N
L UMIN E U S E

PA GE DE G A U C HE
À l’occasion de ses
160 ans, la Maison
Ayala met en lumière
ses caves. Visite
immersive et jeux de
lumières graphiques
dans une ambiance
de clair-obscur, au
cœur des grands
crus. Ainsi, la Maison
propose quatre visites
avec dégustations.
Réservation par e-mail
ou par téléphone.

P HO TO S E NS IB LE

PA GE DE DR O ITE
Engagée pour la
quatrième année aux
côtés des Rencontres
d’Arles, la Fondation
Louis Roederer
partage la volonté
de l’événement,
de défendre la
photographie et ses
acteurs. Ici, une image
de Dor Guez, Lilies
of the Field: Jerusalem,
Mosque Al Aqsa, 2020.
© DOR GUEZ. COURTESY OF THE ARTIST AND DVIR GALLERY, TEL AVIV / BRUSSELS.

141
EFFERVESCENCE

R E N C ON T R E S 2020 par le Britannique


David Shrigley.
PA GE D E G A UC HE 1. Rencontre de
Jusqu’en février 2021, l’artiste David Shrigley
le chef Alexandre et du chef
Gauthier, signe à Alexandre Gauthier
La Grenouillère, dans le à La Grenouillère.
Pas-de-Calais, un menu 2, 3. Accords mets
« Unconventional/ et champagne imaginés
Singulier », en écho par Alexandre Gauthier,
à la réinterprétation dans une feuille de
artistique Ruinart chou, capsule de navet,
2020. Menu à 325 € langoustine…
par personne, accords Salinité et fumaison
mets et champagnes inspirées des grands crus
Ruinart. 1 soir par mois, de Ruinart, servies
jusqu’en février 2021. avec Dom Ruinart Rosé
2007. Et une mise
PA G E D E D ROI TE en bouche, oignon
La Maison Ruinart grelot à la mûre.
a choisi le chef étoilé 4. David Shrigley,
Alexandre Gauthier Sans titre, 2019, Série
pour être l’ambassadeur Unconventional
de l’édition 2020 de Bubbles, acrylique sur
Food For Art (Quand papier, 76 × 56 cm.
© STUDIO PAPI AIME MAMIE.

la création et Dessin correspondant


la gastronomie se à sa vision sur les
rencontrent). Le menu différentes étapes de la
proposé par le chef production des vins
devient l’expression de de la Maison Ruinart
la réinterprétation dans le cadre de sa carte
artistique signée en blanche artistique.

142
© 1. FABIEN VOILEAU. 2. CLAIRE RUTZ. 3. STUDIO PAPI AIME MAMIE. 4. RUINART.

3.
1.

4.
2.
EFFERVESCENCE

143
EFFERVESCENCE

T RÉ SO RS
SOUT ERRAI NS

PA GE DE GAUCH E
Expérience
Pommery #15,
Introspection .Vertigo,
de Jacqueline
Dauriac, 2007. L’artiste
travaille sur les
perceptions visuelles,
auditives, sensibles…
En réfléchissant
sur l’exposition, elle
a immédiatement
associé le champagne
au vertige. Elle
a donc conçu son
installation, sous
l’emprise du lieu, mais
aussi sous l’emprise
du produit du lieu :
in situ et in senso.

PA GE DE DROITE
Les crayères, acquises
en 1867, sont le miroir
des choix audacieux
et de l’esprit
visionnaire de Charles-
Camille Heidsieck.
Datant du IIe siècle et
classées par l’Unesco,
ces cathédrales sont
les gardiennes des
secrets de fabrication
© XAVIER CLAYES.

de la Maison.
La collection Crayères
en est une belle
illustration.

144
EFFERVESCENCE
© F. AZLER.

145
EFFERVESCENCE

1.

L’ ART DES AC CORDS 1. Chez Krug, les accords se font en musique, propres à chaque parcelle grâce au partenariat avec l’Ircam. 2. Moët & Chandon partage sa
vision de l’art des accords mets et champagnes. Benoît Gouez et Marco Fadiga, chef de cave et chef de cuisine de la Maison, dévoilent les leurs dans un guide accessible sur
le site. Le potage Dubarry à la thaï, citron caviar et langues d’oursin se marie avec le Grand Vintage 2012. 3. Pour Ruinart, le chef Antonin Bonnet imagine un panier recettes
« Unconventional/Singulier », autour de la cuvée R de Ruinart 2011, dans son étui seconde peau. Au menu, carpaccio de Saint-Jacques, côte de cochon rôtie au foin,
tarte tatin à l’anis étoilé… Panier de recettes pour 2 convives, 130 €. Disponible uniquement à Paris jusqu’au 8 décembre (livraison le 11). Réservations sur le site.

2. 3.

© 1. LEE PAUL COAD. 2. MOËT & CHANDON. 3. NATHALIE CARNET.

146
1. 2.

GR AND S C RUS E T CRÉ AT I ON 1. En 2019, la Maison Bollinger a célébré ses 40 ans de partenariat exclusif avec les films de James Bond. À l’occasion de la
sortie de No Time To Die, 25e opus de James Bond, la Maison a créé une cuvée en édition limitée « Bollinger 007 » millésimé 2011. Prix de vente conseillé 190 €. Image
tirée du film A View to Kill (Dangereusement vôtre), 1985, avec Roger Moore. 2. Coffret, millésimé 2011, « Bollinger 007 ». 3, 4. Yayoi Kusama imagine une création
unique pour la Maison Veuve Clicquot, qui célèbre son nouveau millésime, La Grande Dame 2012. L’artiste japonaise s’inspire de ses références emblématiques,
pois et fleurs, pour réinterpréter le nouvel étui et le flacon de La Grande Dame 2012. Sur la photo, dans sa maison familiale à Matsumoto, en 1957. Adresses page 181

3. 4.
© BOLLINGER. MAISON VEUVE CLICQUOT.

147
EFFERVESCENCE

1. 4.
2. 3.

6. 8.

5. 7. 9.

C U V É E S D ’ EX C E P T I O N
Comme chaque année, les maisons de champagne dévoilent de nouvelles cuvées millésimées
ou de prestige. Si ce sont principalement les vins de 2012 qui jaillissent cette fois
de l’obscurité des crayères à la lumière, quelques pépites plus anciennes et de réjouissantes

© SDP. L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
créations illuminent ces fêtes si particulières. Notre sélection.
PA R Philippe Bidalon

1. Dom Pérignon Vintage 2010 (personnalisé) 3. Jacquart Cuvée Alpha Rosé 2012 5. Bollinger PN VZ15
« Il a fallu accepter de perdre une partie de la récolte pour Parmi les principaux opérateurs du vin des Sacres, La dernière innovation de la mythique maison d’Ay
sauver les meilleures parcelles de pinots noirs », explique cette coopérative, créée en 1962, réunit 1800 vigne- exprime à merveille sa vision singulière du pinot noir
Vincent Chaperon, le nouveau chef de caves de la rons et exploite 2400 hectares, soit 7 % du vignoble (PN). Cette première édition est principalement
mythique institution d’Hautvillers, alors second de régional. La richesse et la diversité de ses approvision- issue de raisins du grand cru Verzenay (VZ), dans la
l’excellent Richard Geoffroy. Un pari qui trouve son nements lui permettent de concocter cette cuvée Montagne de Reims, vendangés en 2015 (15) et vinifiés
savoureu x épilog ue da ns l’iconique f lacon. singulière, dont elle lance pour les fêtes le millésime pour moitié sous bois. À noter aussi, 50 % de vin de
Le nez, expressif et ciselé, marie le citron, la mangue 2012, une version en rosé. «Un millésime soyeux, l’har- réserve (2009) en magnum assure la richesse et la
et la pêche blanche ; en bouche, le fin cordon de monie entre l’épanouissement et la finesse», confie Joëlle complexité de l’assemblage. Noyau de cerise, fruits
bulles véhicule l’énergie et la richesse de ce vin où Weiss, œnologue et ambassadrice de la marque. 115 €. jaunes, poire, figue séchée, aubépine et noisette s’en-
le grillé typique de la marque pointe déjà. 150 €. 4. J. de Telmont Sans Soufre Ajouté lacent dans un délicieux cocktail d’arômes. 89€.
2. Henriot Hemera 2006 Q u at re génér at ions de L hopit a l, v ig nerons 6. Charles Heidsieck 2012
Il est revenu à Alice Tétienne, tout juste nommée à la récoltant-manipulant, ont veillé depuis 1912 sur Pour Cyril Brun, le chef de caves, millésimer cette
direction du vignoble et des caves de la maison fondée ce domaine de la Vallée de la Marne, qui vient de année était une évidence. Et le résultat est à la hauteur,
en 1808 par Apolline Henriot de présenter le deu- pa s ser sou s le pav illon de Rémy C oint reau. dans le pur style maison: suavité, croquant aromatique
xième millésime de la cuvée de prestige de la marque. Soucieuse d’une viticulture durable, la maison et fraîcheur saline. L’attaque minérale traduit la belle
Composée à parts égales de grands crus de pinot noir a récemment proposé cette cuvée sans sulfites tension que recèle cet assemblage de pinots noirs bien
et de chardonnay, Héméra (nom de la déesse grecque ajoutés, assemblage à parité de pinot noir et de charpentés (60 %) et de chardonnays ciselés, dans
de la lumière terrestre) brille désormais dans l’Olympe chardonnay des parcelles historiques de Damery. lequel les notes de coing, de vanille, d’abricot et de
des plus beaux flacons de la Champagne. 169 €. Jolies notes de macaron et de pâte de coing. 45 €. pêche de vigne virevoltent. Taillé pour la garde. 88 €.

148
EFFERVESCENCE

10. 13.
11. 12.

15. 17.

14 . 1 6. 18.

7. «R» de Ruinart 2011 Cette nouvelle cuvée illustre bien le souci de Michel vivacité saline et plénitude. Les notes toastées de
« Marquée par une précocité exceptionnelle, cette année fut Drappier de transmettre à ses enfants, qui travaillent levure et de pain grillé précèdent celles d’un
imprévisible et paradoxale », se souvient Frédéric désormais à ses côtés, un patrimoine agricole sain, cocktail de fruits blancs et d’agrumes évoluant vers
Panaïotis, le chef de caves. À quasi-parité entre pinot où la biodiversité garantit la qualité des vins. les fruits confits, notamment l’ananas. 85 €.
noir de la Montagne de Reims et chardonnay de L’étiquette conçue par Charline, sa fille, s’inspire de 14. Lanson Le Black Réserve
la Côte des Blancs (tous en premiers et grands crus), la Grande Bible de Clairvaux (XIIe siècle). 39 €. Sélection des meilleurs crus de la Champagne, quasi-
« le R 2011 saura vous surprendre par son non- 11. Veuve-Clicquot La Grande Dame 2012 absence de fermentation malolactique pour garder
conformisme, ainsi que par sa fine structure et son équilibre By Yayoi Kusama le maximum de fraîcheur, importante part (45 %)
raffiné entre notes florales et toastées», poursuit l’homme Pour la sortie du nouveau millésime de la cuvée de vins de réserve élevés en foudres et s’étalant sur
de l’art. Notes de fruits blancs (poire) et d’épices célébrant sa fondatrice, la maison a demandé à près de vingt ans, vieillissement prolongé en cave
(badiane, coriandre) sont au rendez-vous. 70 €. l’artiste japonaise Yayoi Kusama d’en habiller le (cinq ans minimum) : cette nouvelle référence
8. De Saint-Gall Orpale Blanc de Blancs 2008 coffret et le flacon. La rencontre de deux figures illustre bien les quatre piliers du style unique de
De ses plus beaux approvisionnements de grands féminines qui partagent, à quelques siècles de la maison rémoise fondée en 1760. 39 €.
crus (Le Mesnil- sur- Oger, Cramant, Av ize et distance, les mêmes besoins d’engagement, souci 15. Leclerc-Briant Blanc de Meuniers
Oger), la coopérative Union Champagne tire cette d’indépendance et quête d’excellence. « Précis et Premier Cru (bio)
cuvée remarquable. Tout juste sorti de l’obscurité aérien, ce vin offre une forte minéralité, associée à la Une pépite de la gamme Les Spécialités de cette
de la cave où il séjourna plus d’une décennie, le fraîcheur de sa jeunesse », confie Didier Mariotti, le maison d’Épernay avant-gardiste et pionnière
jus très frais des grains d’or de la Côte des Blancs chef de caves. Grand potentiel de garde. 190 €. dans la conduite du vignoble en agriculture bio-
libère d’abord des fragrances de citron confit 12. Philipponnat Grand Blanc 2010 logique et en biodynamie. Fruit d’une vinification
et de fruits jaunes, avant de laisser s’exprimer Ce 100 % chardonnay constitue une exception douce, sans correction aucune ni dosage, cette
des notes de tabac blond et de noix torréfiées. dans la gamme de l’iconique maison de Mareuil- cuvée sublime le cépage pinot meunier dans son
Un grand millésime de garde. 110 €. s u r - Ay, s u r t out célèb r e p ou r s e s p a r f a it e s expression du millésime 2015. Arômes de pomme
9. Boizel Vintage 2012 expressions de pinot noir et son Clos des Goisses verte, de raisin frais ; crémeux en final. 135 €.
Une nouvelle génération a pris les commandes de (161 €, le 2011), le plus vaste de la Champagne. 16. Laurent Perrier Grand Siècle Soleil
cette marque réputée d’Épernay, mais la quête L’extra brut, issu des meilleurs terroirs de craie, C’est sur le conseil du général de Gaulle, en 1959,
de qualité demeure identique. Cette dernière offre au nez des notes de miel d’acacia et d’amande que Bernard de Nonancourt, immense f igure
livraison du Grand Vintage s’ouvre tout en dou- fraîche, tandis que la bouche, crémeuse à souhait, de la Champagne, donna à sa cuvée de prestige le
ceur avant de révéler son intensité de saveurs et distille des saveurs de vanille et de pêche. 56,10 €. nom du siècle de Louis XIV, apogée de l’art de vivre
ses mat ières radieuses. Au nez, les amandes 13. Gosset 12 ans de cave a minima à la française. Cet assemblage singulier de trois
légèrement toastées et le zeste d’orange confite La plus ancienne maison de vins de la Champagne millésimes recrée « l’année parfaite » au fil du
annoncent d’élégantes notes pâtissières. 52 €. maîtrise avec précision l’art du vieillissement, temps. Pour les fêtes, la maison de Tours-sur-Marne
10. Drappier Clarevallis (bio) comme l’atteste cette édition limitée qu’Odilon de propose de découvrir la 24 e itération (2004-2006-
Depuis 1808, les vignes familiales courent sur Varine, le chef de caves, a maintenue pendant 2007) de ce vin d’exception, dans une étincelante
le coteau d’Urville, dans la Côte des Bar (Aube). douze ans sur ses lies. Un modèle d’équilibre entre robe Soleil. Subtiles notes de viennoiserie. 160 €.

149
EFFERVESCENCE

19. 22.
20. 21.

24 . 26.

23. 25. 27.

17. Nicolas Feuillatte Terroir Premier Cru 21. Beaumont des Crayères Grand Meunier caves et pilier de la maison fondée en 1976 par
Gourmet curieux et généreux, Guillaume Roffiaen, Forts de leurs 90 hectares, dont les trois-quarts Paul-François Vranken. Un trio gagnant, dans ce
le chef de caves du premier groupe coopératif de la plantés sur les coteaux d’Épernay, les vignerons millésime de haut vol, qui donne à ce Blanc de
Champagne, a imaginé cette cuvée à son image. Ancré de cette coopérative à taille humaine, créée en Blancs de subtiles notes de fleur d’acacia, de noi-
dans son temps, ce vin est au service d’une cuisine de 1955, sont passés maîtres dans la culture et la sette torréfiée et d’orange confite. 60 €.
saison élaborée, et se veut le reflet de la mosaïque de vinification du pinot meunier, qui compose 60 % 25. Perrier-Jouët Belle Époque 2012
premiers crus dont il est issu. Douces notes de miel de leur vignoble. À l’image de cette nouvelle cuvée «Floral» et «élégant» caractérisent bien cette cuvée
d’acacia, de fruits blancs et d’agrumes. 39 €. apéritive au fruité généreux (reine-claude, pêche, iconique. Dans son beau flacon orné d’une envolée
18. Billecart-Salmon Rendez-Vous N°1 Meunier poire) et à la bouche étonnamment ronde et cré- d’anémones blanches du Japon, créée en 1902 par
Dans sa nouvelle gamme Rendez-Vous, la maison fami- meuse pour un extra brut. 30 €. Émile Gallé, elle n’est vinifiée que lorsque les conditions

© SDP. L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
liale de Mareuil-sur-Ay met chaque fois à l’honneur un 22. A.R. Lenoble Grand cru Blanc de Blancs 2012 apparaissent idéales aux yeux du chef de caves – moins
terroir et un cépage. Première rencontre, dans cette Dans leur domaine de Chouilly, où le chardonnay de 30 millésimes ont été produits depuis son lancement,
cuvée, avec les pinots meuniers de ses parcelles du cœur est roi, Anne Malassagne et son frère Antoine tirent en 1964. De savoureuses notes de fleurs blanches,
de la Vallée de la Marne. De délicates notes florales de superbes cuvées rondes et briochées, l’expres- de brugnon, de poire et de citron jaune. 140 €.
encadrent des arômes de groseille et de poire. 58 €. sion même de ce grand cru de la Côte des Blancs. 26. Ayala N°7 Brut 2007
19. Bruno Paillard Blanc de Blancs 2012 Celle-ci, à la fois crémeuse et tendue, confine à la Dans le giron du groupe Bollinger depuis 2005,
Depuis la création de la maison, en 1981, l’étiquette perfection. Aux notes d’agrumes confits et de craie cette discrète maison d’Ay lance le deuxième opus
de cette cuvée de prestige est réalisée par un artiste succède une pointe iodée et briochée. Bel équilibre de sa Collection, autant de cuvées sorties de cave à
choisi par Bruno Paillard, passionné d’art. C’est le entre vinosité et minéralité. 52,90 €. leur apogée. Celle-ci assemble des chardonnays de
plasticien japonais Takehiko Sugawara qui a ima- 23. Pol Roger Blanc de Blancs Vintage 2013 cinq grands crus de la Côte des Blancs et des pinots
giné la prolongation visuelle des caractères du Fournisseur officiel, depuis des lustres, de la cou- noirs de deux villages mythiques de la Montagne
millésime 2012. Côté dégustation, la fraîcheur du ronne britannique et fabrique des bulles favorites de Reims, tous vinifiés en 2007. Douceur de la
pamplemousse ouvre la voie à la suavité de l’abricot, de Winston Churchill – à qui une cuvée légen- mirabelle et du miel se conjuguent avec la fraîcheur
puis à des notes miellées, de réglisse, de pâte daire (210 €, le 2009) est dédiée –, la renommée de notes d’eucalyptus et mentholées. 70 €.
d’amande, d’épices et de fruits confits. 80 €. maison d’Épernay livre ici un Vintage pur char- 27. G.H. Mumm Millésimé 2013
20. Franck Bonville Grand Cru Blanc de Blancs 2013 donnay remarquable. Un véritable « champagne de Laurent Fresnet, le nouveau chef de caves de la
Passé maître dans l’expression des chardonnays gentlemen », comme l’a écrit Jean-Paul Kauffmann marque au cordon rouge (groupe Pernod-Ricard),
de la Côte des Blancs, langue de craie pure qui au sujet de la marque, au bouquet délicat d’arômes loue la « grande richesse aromatique de ce champagne qui
s’étire au sud d’Épernay, Olivier Bonville dévoile de fruits secs, de fleurs blanches, de brioche, de révèle toutes les notes élégantes, généreuses et fines du
son dernier millésimé. Ce 100 % grand cru Avize tabac blond. Belle fraîcheur. 85 €. pinot noir ». Le cépage signature de la maison,
à la robe jaune clair et aux ref lets scintillants 24. Vranken Diamant Bleu 2008 notamment issu des grands crus de la Montagne de
exhale de rafraîchissants parfums printaniers « Avize pour la minéralité et l’acidité, Le Mesnil-sur-Oger Rei m s, dom i ne en ef fet d a ns l ’a s sembla ge.
(aubépine, menthol) et de jeunes amandes, qu’en- pour la générosité, et Cramant pour le fruité et la gour- Gourmandes nuances de fruits jaunes, de brioche,
cadrent des notes fruitées et beurrées. 39 €. mandise », détaille Dominique Pichart, le chef de de beurre et de noisette. 38 €. Adresses page 181

150
EFFERVESCENCE

PA R C E L L E S D E C A R A C T È R E S
En Champagne, royaume du «style maison» et de l’assemblage des crus, la volonté
de préserver l’origine court désormais le vignoble. En pleine redécouverte de leur terroir, les vignerons
en déclinent les différentes expressions dans de savoureuses cuvées parcellaires.
PA R Philippe Bidalon

1. 2. 3.

1. Dans la mosaïque du vignoble champenois, éclaté en plus de 275 000 parcelles, le climat, le sous-sol et le relief influent sur la typicité des raisins,
donc des vins. 2. À Ambonnay, Eric Rodez est passé maître dans l’expression parcellaire des deux cépages de ce grand cru de la Montagne de Reims.
3. Le brut nature Sur le Grand Marais (49 €), d’Eric Taillet, est issu d’une parcelle éponyme de 70 ares complantée de pinot meunier (90 %) et de chardonnay.

«Il ne suffit pas de posséder un grand terroir, il faut le respecter et permettre aujourd’hui des créateurs de vins de terroir, mais ne renions pas l’assemblage,
à la vigne d’en exprimer le caractère », confie Erick de Sousa, magni- sur lequel la région a bâti sa réputation», met aussi en garde le Comité
fique vigneron d’Avize, au cœur de la Côte des Blancs. Aujourd’hui, Champagne. Reste que ces vins qui arborent leur lieu de naissance
la remarque sonne comme une évidence, mais elle ne l’était pas, – des «champagnes de lieux-dits», comme les appellent joliment Anselme
il y a encore trente ans. « Dans les années 1990, certains vignerons Selosse et Eric Rodez – se multiplient et trônent désormais sur les
se sont davantage approprié leur vignoble, constate Geoffrey Orban, cartes des plus belles tables de France. Il faut dire que le morcellement
œnologue-consultant et fin connaisseur de la Champagne viticole. du vignoble champenois (275000 parcelles d’une superficie moyenne
Ce qui a entraîné une évolution tardive, mais réelle, de leur métier. » de 12 ares), s’il a longtemps justifié la nécessité de l’assemblage,
Les récoltants-manipulants ont ainsi commencé à «manipuler» leur permet aujourd’hui aux vignerons d’en sélectionner les meilleures ou
terroir, en analysant les spécificités de leurs différentes parcelles, un œil les plus typiques pour enrichir leur gamme. De nouveaux domaines
tourné vers la voisine Bourgogne et ses fameux climats. Une référence sont même fondés sur cette approche, comme ceux d’Antoine
qui peut irriter: «La Champagne a plus besoin d’un modèle vigneron que Chevalier, dans le Vitryat, et de Christian Gosset, à Ay. En Champagne,
© SDP. L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

bourguignon», objecte Orban. «Avec ce retour à la terre, les vignerons sont une mosaïque des talents recouvre désormais celle des terroirs.

1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

NOTRE SÉLECTION 1. Christian Gosset, Blanc de Pinot Noir Loiselu 2016, 48 €. 2. Francis Boulard & Fille, Les Murgiers, 39 €. 3. Chartogne-Taillet, Les Couarres,
57 €. 4. Larmandier-Bernier, Vieille Vigne du Levant 2010, 87 €. 5. Eric Rodez, Les Genettes 2013 Pinot Noir, 81 €. 6. Antoine Chevalier, Carkonnia Le Bas du Mont
de Fourche 2016, 42 €. 7. Etienne Calsac, Les Rocheforts, 38 €. 8. R. Pouillon, Les Blanchiens 2013, 67 €. 9. Elémart Robion, Les Monets, 39 €. Adresses page 181

151
I N S P I R AT I O N

NOI R ET OR

PAGE D E GAUCHE
À Marrakech, dans
la salle à manger
cathédrale, de 6 m de
hauteur sous plafond,
d’une maison
de vacances installée
dans la palmeraie,
suspensions « Brass »,
Paola Navone,
Gervasoni. Au sol,
jeu graphique avec les
carreaux de ciment
« Pentagon », dans les
nuances Saffron, Kohl,
Milk, Steel et Taupe,
Popham Design.
Conçue par
Le Studio M, la table
a été réalisée en métal
par des artisans
locaux. Chaises « Sam »,
reproduction des
chaises « Tulip »
de Saarinen, RetroPlus.
Plats artisanaux en terre
cuite de Tamgrout.

CERCLES VERTUEUX

PAG E D E D ROITE
En Italie, à Gagliano del
Capo, dans le Salento,
une ancienne maison
baronniale se
transforme en refuge
pour les vacances.
Dans l’antichambre
de la cuisine,
l’architecture voûtée
inspire un sentiment
de quiétude. La
table ronde en métal
dessinée par l’architecte
Giuliano Andrea
dell’Uva fait écho à la
suspension « Avico »,
Fontana Arte.
Céramiques anciennes
et contemporaines
des Pouilles et peinture
sur toile, Giustino Calibè.

REPORTAGE LAURENCE DOUGIER, PHOTO NICOLAS MATHÉUS.

152
I N S P I R AT I O N

TOUR DE TABLES
Complément d’objet direct de la fête autant que de la convivialité, elles donnent
envie de les habiller, de les farder, de les dresser en les associant
à une nappe qui jouera sur les effets de matières, à de la vaisselle de famille,
à des pièces de créateurs, à des verres et couverts dépareillés…
En version petit comité et bulle sociale préservée, dedans comme dehors, les tables
s’apprêtent à défier la morosité ambiante pour mieux nous réunir, enfin !
REPORTAGE CÉCILE VAIARELLI, PHOTO BERNARD TOUILLON.

153
I N S P I R AT I O N

TAB LE DRES SÉE créative. Dans l’une Interregnum Repetition Lien Pfeufer-Jonathan
des salles à manger, Restoration et Philippe Jonathan.
PAGE D E GAUCHE autour de la table (Upholstered), 2008. Une longue table
Bâtisseur de projets, dessinée par Antoni et des chaises en teck
Miguel Carvalho Esteva, lampadaire et TAB L E PAY S A G E de Birmanie permettent
a fait appel à l’agence suspension, Thurstan, de recevoir les amis
d’architecture Esteva l’ensemble produit PA GE D E D ROI T E et d’organiser les
i Esteva pour dessiner par les artisans Cathédrale de roche Rencontres des carrières
les lignes du site de Rustic Movement. dorée enfouie sur les thèmes
Melides Art et invite Chaises « Grass-Seated dans le parc naturel de l’architecture et du
l’artisanat local dans Chair », George régional du Luberon, paysage. Coupes en
ses murs. En Nakachima. En toile la carrière de céramique, poterie Ravel.
Alentejo, au Portugal, de fond, le mystère des Saint-Symphorien
ses résidences abritent trois silhouettes abrite l’atelier, taillé
une communauté de Stephen G. Rhodes, dans la pierre, de

REPORTAGE CAROLINE CLAVIER, PHOTO JEAN-FRANÇOIS JAUSSAUD.

154
REPORTAGE CÉCILE VAIARELLI, PHOTO BERNARD TOUILLON.

I N S P I R AT I O N

155
156
I N S P I R AT I O N

REPORTAGE CÉCILE VAIARELLI, PHOTO BERNARD TOUILLON.


I N S P I R AT I O N

VERSION COULEUR sur fond de céramiques VU E SU R ME R


artisanales inspirées
PAG E DE G AUC H E du Palazzo Valguarnera- PAGE DE DR O ITE
À Naples, espace privé Gangi, à Palerme, À Syros, face à la mer
et studio d’architecture et réalisées par Galleria Égée, une maison
partagent un même Elena Superfici, de vacances s’invente des
lieu. Celui de à Naples. Du fauteuil points de ralliements,
l’architecte Giuliano en rotin au parasol, comme cette table posée
Andrea dell’Uva, qui se l’éclat des tissus Livio en pleine nature,
confronte à la rénovation de Simone. Assises où à l’heure de l’apéritif,
de deux appartements dépareillées chinées, on prend le temps
qu’il relie sur les toits. tabouret «LC7», de contempler
Sur la terrasse, une Cassina, chaise en les couchers de soleil.
table accueille repas et métal jaune «Stitch», Adresses page 181
échange d’idées Cappellini, Silvera.
REPORTAGE LAURENCE DOUGIER, PHOTO NICOLAS MATHÉUS.

157
I N S P I R AT I O N

PIÈCES PHARES
C’est souvent autour d’une table dressée que s’exprime une filiation d’esprit, un héritage culturel,
une transmission entre générations. À l’heure des repas en petit comité, les belles associations
se déconfinent. Le Sud est porteur d’une créativité expressive, voire volubile. Et alors que le monde se
refait à table, vaisselles et contenants précieux laissent la parole au décor et à la couleur.
PA R Aurélie des Robert

2.

3.

1.

4.

5.
6.

7. 9.

8.

TERRE BRÛLÉE 1. A ssiette « A mande », en porcelaine, peinte à la main avec f ilet or, sur commande, 110 €, Mily à Paris.
2, 3. Cuillère à risotto « Leaf » et cuillère à ser vir « Branche de rose », d’Osanna Visconti di Modrone, en bronze sculp-
© SDP 2, 3. FEDERICO VILLA

té grâce à la technique de la cire perdue, pièce unique, sur commande, 432 € et 336 €, The Invisible Collection. 4. Vase,
d’Aldo Londi pour Bitossi Ceramiche, en céramique, réédition numérotée et limitée, 980 €, en exclusivité chez L’Éclaireur.
5, 9. Collection Colourdisc, de Bethan Laura Wood, en laiton et verre de Murano, à partir de 2 110 €, Venini pour Cassina.
6. Plat « Port-Lligat », d’Éric Schmitt, en céramique et bronze poli, pièce unique signée, 3 000 €, en exclusivité chez IBU Gallery.
7. Bol décoratif « Florida Bowl », de Nika Zupanc, en cuivre, réalisé à la main en Italie, 350 €, Ghidini 1961. 8. Plat « Cratère »,
par Créations Dragonfly, en terre du Fuilet chamottée, réalisé à la main, édition limitée, 780 €, The Invisible Collection.

158
I N S P I R AT I O N

1.

2.

3.

12.

11 .

4.

1 0.
© SDP 1. ALBERTO ZANETTI 3. COURTESY GALERIE PIERRE-ALAIN CHALLIER, PARIS 10. MICHAEL ROULIER

5.

9. 8. 6.
7.

VARIATIONS EN BLEU 1. Verres «The Dragon in Glass», collection Tipetto, de La DoubleJ et Salviati, en verre de Murano, sur commande,
et verre fait main, 3900 € et 195 € le set de 2, La DoubleJ. 2, 12. Assiettes, collection Aurea, en porcelaine, 110 € et 126 € les sets de 2, Ginori 1735.
3. Plat, collection Tiberino, de Piero Dorazio, en porcelaine, 1400 €, Galerie Pierre-Alain Challier. 4. Assiette, Emilio Pucci x Rosenthal, en porcelaine,
édition limitée, 490 €, Rosenthal. 5. Assiette creuse «Abyss», en terre, émail cobalt et chromo d’oxyde blanc, 54 €, Faïencerie Georges. 6. Plat «Entre
l’été et l’automne», en porcelaine, pièce unique, 450 €, Yuko Kuramatsu. 7. Assiette «Malachite», en porcelaine, sur commande, 110 €, Mily à Paris.
8. Vide-poches «Ultramort», d’Éric Schmitt, en céramique et bronze patiné, pièce unique signée, 1600 €, en exclusivité chez IBU Gallery. 9. Boîte
«Knotted Cherry», de Nika Zupanc, en cuivre, fait main, Ghidini 1961. 10. Bol et saladier, collection Blue Monday, de Barbara Schull, en porcelaine,
à partir de 25 €, Empreintes. 11. Plat long, Atelier Buffile pour Atelier B, en céramique, fait main, prix sur demande, Atelier B. Adresses page 181

159
AVE C G OÛT

C H ANT ILLY
OU ME RIN G U E

PA GE DE G A U C HE
Charlotte réalisée
avec des agrumes
de Michel Bachès,
agrumiculteur dans les
Charlotte au limoncello, Pyrénées-Orientales.
à la ricotta et au cédrat
PA GE DE DR O ITE
Les Antilles sont aussi
notre Sud avec cette
boule de coco meringuée
au cœur de mangue.

160
U N Z E S T E D’A G R U M E
À lier à l’effervescence du champagne, à savourer comme le bouquet d’arômes final
du dîner, à concevoir comme la note douce-amère, venant relever de sa dualité
le dernier acte du repas, les agrumes vivent leur pleine saison. En contrepoint de cette acidité,
noix de coco, mangue, chocolat apportent douceur et texture à ces desserts d’hiver.
RECETTES Bérengère Abraham PHOTOS Valérie Lhomme

Boule de neige coco

161
FRUI TS CO NF I TS permet, comme ces confites, comme autant
clémentines, de les de soleils d’hiver.
PAGE DE GAUCHE déguster toute l’année.
1. L’art du confisage 2. Clémentine corse PA G E DE D ROI T E
est né de l’envie poudrée de sucre. Couronne de nougat
de conserver les fruits. 3. Bocal de mandarines glacé aux clémentines
Depuis près de huit confites à la vanille. confites, aux amandes
siècles, ce savoir-faire 4. Rondelles d’oranges et aux noisettes.
1. 2.

3. 4.

162
Couronne de nougat glacé
au miel de Camargue

163
LIQUEUR OU
CHO CO L AT

PAGE D E GA UCHE
Un classique de la
cuisine française revisité
avec des fruits de Corse.

PAGE D E DRO ITE


Inspirée de la pâtisserie
Fantastik de Christophe
Michalak, une tarte aux
agrumes – bergamote,
citron, orange –,
qui allie le crémeux
du chocolat et l’acidité
des fruits de l’hiver.
Plat, Society Limonta.
Adresses page 181

Soufflé à la clémentine
et à la mandarine impériale

164
Tarte aux agrumes
et au chocolat blanc

165
I N S P I R AT I O N

SCULPTURES À VIVRE
Longtemps méconnue, l’artiste sétoise Valentine Schlegel, aujourd’hui nonagénaire, est
revenue dans la lumière grâce à l’enquête patiente de la sculptrice Hélène Bertin.
Celle-ci a notamment répertorié un étonnant ensemble de cheminées de plâtre, évoquant l’éclat
de la Méditerranée antique. Retour sur l’itinéraire d’une singulière créatrice-ouvrière.
PA R Marie-Hélène Balivet

© HÉLÈNE BERTIN

166
I N S P I R AT I O N

CH E MIN É E S
PAY SAG E S

PA GE DE G A U C HE
Cheminée, tablette,
plaque en métal, pilier,
encadrement de fenêtre
de toit, Paris, 1977.
Table, contreplaqué
peint, mosaïque en pâte
de verre, 1984.

PA GE DE DR O ITE
1. Cheminée, tablette,
lampe intégrée, banc,
coffre à bois, plaque en
métal, Arles, 1981.
2. Valentine Schlegel
et son assistant
Frédéric Sichel-Dulong,
après la réalisation
d’une cheminée
à Théoule-sur-Mer,
en 1966.

1.

2.
© 1. HÉLÈNE BERTIN 2. CATHERINE BOURROCHE

167
I N S P I R AT I O N

1. 2.

ART UTILITAIRE 1. Cheminée, bancs, Paris, 1966. Les créations de Valentine Schlegel concentrent un maximum de fonctions en un minimum d’espace.
Équipées de niches et de banquettes, les cheminées deviennent utiles toute l’année. Leur réalisation, travail de force que l’artiste exécute seule ou aidée
d’un assistant, consiste à fixer dans le mur une armature en grillage et fer à béton, puis à couler du plâtre qui est ensuite patiemment poncé. 2. Bibliothèque,
étagères, placard, poignées, Paris, 1972. Valentine Schlegel recrée les ambiances immaculées de sa Méditerranée natale dans l’intimité des espaces intérieurs.

« Valentine, c’est un couteau suisse. » Ainsi parle Hélène Bertin, d’usage » frappent par leur esthétique immaculée : débordant du
la jeune artiste qui a consacré cinq années de sa vie à exhumer foyer, elles se répandent dans la pièce, y ménageant des niches,
l’œuvre oubliée de Valentine Schlegel, répertoriant ses créa- des aplats, des recoins, la transformant en grotte cycladique,
tions, lui dédiant un livre et deux expositions. Née en 1925, en refuge troglodyte au suave modelé. L’époque est celle de
Valentine Schlegel, esprit libre et atypique, a développé une Jacques Tati, du chauffage central et de la télévision reine, mais
pratique plastique quotidienne entre Paris et Sète, sa ville natale. qu’importe ! Valentine Schlegel va à contre-courant, restaure la
« À l’image d’un couteau suisse, elle maîtrise plusieurs techniques pour magie du feu, le droit au rêve et à la contemplation. « Pour elle,
réaliser des objets usuels d’une beauté sculpturale : vases en céramique, dit encore Hélène Bertin, la maison est un territoire de liberté et de
couverts en bois, sandales en cuir, cheminées de plâtre. » Après un réinvention. » Dans ce nouvel espace, elle fait renaître ce qui s’est
passage aux Beaux-Arts, Valentine Schlegel travaille comme éloigné : sa vie sétoise de soleil et d’embruns, de cabanes éphé-
costumière et régisseuse pour le Festival d’Avignon, dont le mères et de poissons dégustés avec ses amis pêcheurs. Au mur
créateur, Jean Vilar, est son beau-frère. Puis la voici à Paris, où de son appartement parisien, sa collection de couteaux évoque
elle découvre l’art de la céramique et enseigne le modelage un banc de sardines, tandis que ses cheminées racontent un
aux Ateliers des moins de 15 ans du musée des Arts décoratifs. univers de voiles déployées et de dunes façonnées par le vent.
« Son accent du Sud, ses cheveux courts, sa carrure, ses vêtements de N’ayant bénéficié que de trois expositions monographiques,
travail empruntés aux gardians ou aux marins en font alors un person- « l’œuvre de Valentine Schlegel, indique Hélène Bertin, questionne
nage exotique », raconte Hélène Bertin. De 1959 à 2002, Valentine la frontière entre artisanat, design,
Schlegel réalise aussi, pour de nombreux commanditaires, des architecture et art. Elle interpelle « J E D OR S, J E T RAVAIL LE »
éléments architecturaux en plâtre : couchettes, étagères et, sur- —
© HÉLÈNE BERTIN

aussi sur la possibilité de créer


tout, cheminées (plus d’une centaine éparpillée de la Normandie en dehors d’un circuit artistique Monographie de Valentine
aux Baléares). « C’est un art privé qui disparaît dans les intérieurs, normé. Et, en fin de compte, sur la Schlegel par Hélène Bertin.
ce qui explique qu’il soit resté méconnu. » Pourtant, ces « sculptures décision de faire de sa vie un art. » Les Presses du réel, 2017.

168
PROVENC
AS E
M

RT
2012
I N S P I R AT I O N

FLAMME ARDENTE
Soudant, forgeant, sculptant, martelant la matière… les fabricants et spécialistes travaillent le
regard sur la flamme comme des œuvres de contemplation. Poêles à bois ou à granulés,
cheminées suspendues, traversantes ou encastrées, se déclinent en environnements entiers,
s’intégrant à des compositions sur mesure comme à l’architecture du lieu.
PA R Julie Rebeyrol

© CONTURA

170
L’ A R T D U F E U

« i60 », design Myra,


poêle à bois en fonte
avec 3 vitres, peut être
installé en position
centrale ou contre un
mur, également
disponible en insert seul
permettant de choisir un
habillage personnalisé,
peut être équipé d’un
compartiment à bois,
L 58 x H 153 x P 50 cm,
bûches de 33 cm,
6 kW, jusqu’à 150 m2 de
surface de chauffe,
3 367 €, Contura.

171
I N S P I R AT I O N

T E M PÉ RAT URE « Nao », foyer ouvert


DI FFUSE suspendu et mural
en métal, existe en noir
« Marli », poêle métal ou gris brun,
à bois en fonte avec L 110 x H 120 x
banquette en acier P 75 cm, bûches de
et chêne naturel, 50 cm, surface
L 200 x H 100 x de chauffe de 50 à
P 60 cm, bûches de 100 m3, à partir
70 cm, 14 kW, de 5 930 €, Vyrosa.
à partir de 4 290 €,
Godin.

« Agorafocus 850 »,
cheminée centrale avec
foyer suspendu et
© GODIN, VYROSA, FOCUS, LA NORDIRA EXTRAFLAME

orientable en acier
peint, 4 vitres courbes « Isidora Idro H20 »,
dont 2 ouvrantes, thermo-poêle à granulés
D 85 cm, 8 à 12 kW, à de bois en faïence
partir de 7 019 €, Focus. et tôle peinte, porte et
insert en fonte, gestion
à distance, disponible
en différentes couleurs
et finitions, L 59,7 x
H 124,3 x P 70,8 cm,
jusqu’à 660 m3 de
chauffe, existe en
2 puissances 16 kW et
20 kW, à partir de 5 145 €,
La Nordica Extraflame.
172
PHILIPPE SAIT
SI BIEN VOUS
RÉCHAUFFER…
performance au service de votre
confort intérieur : depuis 60 ans,
le groupe Philippe conçoit et
fabrique des poêles, cheminées
et inserts, dans ses ateliers des
Hauts-de-France.

Nous sommes fiers de contribuer


à faire de votre maison un endroit
chaleureux, agréable et inspirant.

Cheminées Philippe - RCS Arras 301 942 090

www.cheminees-philippe.com
I N S P I R AT I O N

DOUC E C HALE UR

1. «Lovine », cheminée
réalisée sur mesure
avec insert encastré
«Perform 750»,
soubassement en chêne
Halifax, meubles
en mélaminé
anthracite, bûches de
50 cm, 10,7 kW,
à partir de 6792 €,
Cheminées Philippe.
2. «Zelia 908»,
cheminée à bois
suspendue en métal,
surface vitrée circulaire
en vitrocéramique,
existe en plusieurs
coloris, L 98 x H 250 x
P 5 cm, 11 kW, à
partir de 11683 €,
WJC Bordelet.

1.

2.

5. CHEMINÉES PHILIPPE 6. JC BORDELET

174
Travaux
en cours

PROCHAINEMENT AU COEUR DU VILLAGE D’EYGALIÈRES


Votre villa de grand standing

Situé en Provence dans le cadre exceptionnel des Alpilles


Le Hameau des Amandiers va bientôt dévoiler ses maisons d’architecte
aux prestations soignées.
- Crédit photos : Gérard Rossignol. Visuels non contractuels - 04/2019
Réalisation :

+33 (0)6 82 80 13 34 / +33 (0)4 42 56 35 50


contact@sopri.eu / www.hameau-amandiers.com
Elu Médaille d’or au Challenge de l’Habitat innovant LCA-FFB 2019
I N S P I R AT I O N

IL ÔT CE N TRAL

«WT 60 3D»,
monobloc avec foyer
en Thermofix®,
habillé de marbre
Bianco Mediterraneo
poli mat, profil en
acier satiné,
soubassement en bois
plaqué chêne teinté et
socle en acier satiné,
L 68 x H 130 x P
164 cm, 17 kW, à partir
de 7170 €, Palazetti.

© PALAZETTI.

176
MAS PROVENCE GUERLAIN
Pierres contemporaines
Au cœur de l’arrière-pays cannois, à Opio,
cette villa projette ses volumes avec élégance.
RENDEZ Nouvel opus
Pilier de la haute parfumerie chez Guerlain,
L’Art & La Matière incarne le fleuron de la

VOUS
Le parement en pierre épouse parfaitement maison, dont Iris Torréfié est le nouvel opus.
ses lignes contemporaines, les grandes ouver- Matière d’exception, l’iris est réinterprété,
tures, la piscine miroir et les terrasses invitent transfiguré autour d’une surprenante ren-
à la détente. Depuis près de cinquante ans, contre avec le café. Expertise et savoir-faire
Mas Provence est reconnu pour la qualité de signent cette précieuse collection. Une eau
ses réalisations, des lieux vivants, agréables de parfum boisée florale, entre puissance
à vivre et connectés. À partir d’un savoir- et subtilité. Un élégant capot de bois vient
faire unique, l’enseigne conçoit et construit parachever ce bel ouvrage. Le flacon s’ins-
des maisons sur mesure, qui ressemblent à crit dans un coffret toucher cuir qui peut se
leurs futurs propriétaires. masprovence.com transformer en boîte à bijoux. guerlain.com

ATELIER JEAN PERZEL HYDROPOLIS


Luminaires d’art Spécialiste de l’espace bain
Depuis 1923, l’Atelier Jean Perzel combine Hydropolis est reconnu comme l’un des spécialistes
mise en lumière, modernité et innovation. de l’agencement de salles de bains sur mesure.
Leurs luminaires célèbrent les matières Exigence et passion du design animent l’ensemble
nobles et les belles finitions, dans un souci des équipes autour de projets singuliers. Leur
constant de qualité, d’esthétisme et de force réside dans l’engagement, l’accompagne-
ment et un service de conception personnalisé.
De la sélection de produits aux finitions par-
faitement maîtrisées à la justesse des solutions
d’aménagement, Hydropolis propose excellence et
expertise au service de chaque projet. hydropolis.fr

PERENE
L’agencement d’intérieur
Perene a trouvé toute sa place dans
l’agencement et la décoration d’in-
térieur. L’art de vivre que la marque
développe se concrétise au fil de
réalisations uniques et d’aménage-
ments parfaitement ajustés. Quel
que soit l’espace à (ré)inventer,
l’agence façonne pour ses clients
confort. Pour chaque pièce, le décor se un projet à leur image. Conseil,
décline au choix, de même que chaque conception, gestion des travaux,
création est compatible avec toute source de coordination des différents corps
© SYLVIE VILLEGER

lumière, et propose un éclairage équilibré de métiers, installation, Perene


et sans aveuglement. Tous les modèles sont accompagne le chantier jusqu’à sa
fabriqués à l’unité et signés. perzel.com livraison. Tél. 04 50 33 03 00. perene.fr
I N S P I R AT I O N

1.

2.

FOYER
IN TÉGRÉ

1. «Vivo 70Q Wood»,


cheminée à bois
encastrée en acier,
foyer en Alutec®,
11,6 kW, jusqu’à
285 m3 de volume de
chauffe, à partir de
2118 €, MCZ.
2. «SCAN 5002»,
foyer à bois en fonte,
intégré dans une
composition sur
mesure, L 67,7 x
H 97,2 x P 39,7 cm,
bûches de 45 cm,
7 kW, 1690 €, Jøtul.
Adresses page 181
© 1. MCZ 2. @SCAN

178
ABONNEZ-VOUS
ET RECEVEZ EN CADEAU
LE COFFRET DE 5 SAVONS
N°185 — octobre - novembre 2020 www.cotemaison.fr

S AV O U R E R L’ A U T O M N E

seulement
4€ LE RETOUR DU BOIS EN CUISINE
A N A P É S S I G N AT U R E S E T S É L E C T I O N E N 3 S T Y L E S
T O U L O U S E , L’ É L E C T R O N L I B R E E N 3 0 PA G E S

tous les 2 mois

VOTRE CADEAU
Le coffret de 5 savons

Recevez en cadeau ce superbe


coffret de savons botaniques
délicatement parfumés Le Couvent
des Minimes. Ce petit florilège de
5 savons aux notes des Colognes
Botaniques Intenses réinvente le
savon d’invité. Des formules à base L 12660 - 185 - F 6,00 € - RD

d’essences botaniques naturelles


pour nettoyer et parfumer
délicatement la peau.
Ce coffret contient 5 Savons
BELUX 7€ / CH 11CHF / D 9€ / ESP/GRE/IT/PORT.CONT 7€ / DOM/S 7,20€
TOM/S 1200XPF / MAR 80MAD / TUN 9,50TND / CAN 10,50$CAD / USA 10,50$US

Botaniques de 50g


COS0185 COUV_NATIONALE_BAT.indd 1

BULLETIN D’ABONNEMENT À renvoyer à : Côté Sud – Service Abonnements


4, rue de Mouchy – 60438 Noailles Cedex

CSP186
Oui, je profite de cette offre d’abonnement exceptionnelle à Côté Sud. Je recevrai en cadeau le coffret Le Couvent des Minimes.
Voici mes coordonnées : M. Mme
Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code Postal qqqqf Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Je choisis mon mode de paiement :
Je règle par prélèvement automatique de 4€ tous les 2 mois, soit plus de 30% de réduction. Je remplis le mandat ci-dessous et je joins un RIB.
Je préfère payer en une seule fois 49€ au lieu de 72€, soit plus de 30% de réduction. Je recevrai 12 numéros. Ci-joint mon règlement par :
Chèque à l’ordre de Côté Maison
Carte bancaire N° Date et signature obligatoires
Expire fin Clé Les 3 derniers chiffres figurant au dos de votre carte bancaire

MANDAT DE PRÉLÈVEMENT SEPA


En signant ce mandat, vous autorisez Côté Maison à envoyer des instructions à votre banque pour débiter votre compte et votre banque à débiter votre compte conformément aux
instructions de Côté Maison. Vous bénéficiez du droit d’être remboursé par votre banque selon les conditions décrites dans la convention que vous avez passée avec elle. Toute demande
de remboursement doit être présentée dans les 8 semaines suivant la date de débit de votre compte.
VOS COORDONNÉES Nom qqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqf Prénom qqqqqqqqqqqqqqqqqf
Adresse qqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqf Code Postal qqqqf Ville qqqqqqqqqqqqqqqqf
LES COORDONNÉES DE VOTRE COMPTE (recopier votre RIB)
IBAN qqqf qqqf qqqf qqqf qqqf qqqf qqf BIC qqqqqqqqqqf
CRÉANCIER : Côté Maison SAS - 16 rue de Saint-Pétersbourg - 75008 Paris - ICS : FR49ZZZ83708A
Signé à (lieu) : ........................................... En signant ce mandat, vous acceptez que par dérogation aux nouvelles normes
Signature obligatoire
européennes SEPA, le premier prélèvement soit effectué dans un délai de
Le : ....../....../...... 5 jours avant sa date d’échéance. Vos droits concernant le présent mandat sont
expliqués dans un document que vous pouvez obtenir auprès de votre banque.

Offre valable jusqu’au 30/06/2021 en France Métropolitaine. Le cadeau est expédié sous 5 semaines environ après l’enregistrement de votre paiement dans la limite des stocks disponibles. En cas de rupture de stocks, vous
recevrez un cadeau de valeur équivalente. Photos non contractuelles. Les informations sont destinées à Côté Maison SAS. Elles sont enregistrées dans notre fichier clients à des fins de traitement de votre abonnement. Elles
pourront être cédées à des Partenaires commerciaux pour une finalité de prospection commerciale sauf si vous cochez la case ci-contre . Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée et le
Règlement européen n°2016/679, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition et de suppression des données que vous avez transmises en adressant un courrier à COTE MAISON à l’adresse
suivante : Côté Maison - Service Abonnements - 4 rue de Mouchy - 60438 Noailles Cedex. Pour plus d’informations : http://www.cotemaison.fr/divers/donnees-personnelles-cookies.html 
RECETTES

Un zeste d’agrume
RECETTES Bérengère Abraham PHOTOS Valérie Lhomme

1. 2. 3. 4. 5.

1. Charlotte au limoncello, à la ricotta centre de chacune. Enfournez pour meringue refroidie. Concassez les fruits 1 gousse de vanille fendue et grattée, 10 g
et au cédrat 4h jusqu’à ce que les meringues soient caramélisés et ajoutez-les au mélange, de sirop de coco, 1,5 feuille de gélatine,
Marché pour 4 à 6 personnes bien cuites puis laissez-les refroidir dans ainsi que les fruits confits. Chemisez un 45 g de chocolat blanc. Pour la ganache
Préparation 25 min. Cuisson 5 min. le four. Lorsque les meringues sont moule à savarin avec du film alimen- chocolat blanc. 100 g de chocolat blanc
Réfrigération 4 h. froides, démoulez-les puis préparez le taire et garnissez-le de cette préparation. haché, 20 cl de crème. Pour le décor. Le
22 biscuits pavesini pour tiramisu, 5 cl de cœur. Épluchez la mangue et coupez-la Placez au congélateur pour au moins zeste d’1/2 bergamote, quelques rondelles de
limoncello, 5 cl de sirop de canne, 250 g de en petits cubes. Placez la gélatine dans 6 h. Au moment de servir, démoulez citron mexicain, quelques copeaux de cho-
ricotta, 4 feuilles de gélatine, 25 cl de crème un bol d’eau froide. Placez les cubes le nougat et parsemez-le d’amandes colat blanc, 1 orange coupée en suprêmes.
liquide, 80 g de sucre en poudre, 1 c. à de mangue dans une casserole avec effilées. Décorez avec quelques quartiers Pour la gelée. Faites ramollir la géla-
soupe de miel de citronnier, le zeste et le jus le sucre en poudre et le combawa et de clémentines confites. tine dans un bol d’eau froide. Faites
de 2 citrons, le zeste d’1 cédrat, de l’origan, faites cuire 5 min à feu doux pour les chauffer le jus d’agrumes avec le sucre
20 g de sucre cristal, des lamelles de cédrat faire compoter. Ajoutez la gélatine 4. Soufflé à la clémentine puis hors du feu, incorporez la gélatine
main de bouddha. hors du feu et laissez refroidir. et à la mandarine impériale et versez dans des demi-sphères en sili-
Égouttez la ricotta et fouettez-la avec Déposez la préparation refroidie au Marché pour 4 personnes. Préparation cone. Placez au congélateur pour 4 h.
le sucre en poudre, le jus de citron et centre de chaque demi-sphère puis 25min. Réfrigération 1h. Cuisson 35min. Pour la ganache. faites chauffer la moi-
les zestes. Faites chauffer 5cl de crème collez-les ensemble pour former une 50 cl de lait, 6 œufs, 180 g de sucre en tié de la crème fleurette puis versez sur
liquide puis ajoutez-y la gélatine égout- boule. Placez au frais pour 30 min. poudre, 60 g de farine, le zeste de 3 clémen- le chocolat haché. Ajoutez le reste de
tée. Fouettez le reste de crème en Pendant ce temps, fouettez la crème tines, 10 cl de jus de clémentines, 10 cl de crème et réfrigérez pour 4 h.
chantilly ferme. Ajoutez la crème à la fleurette bien froide en chantilly bien mandarine impériale. Pour la pâte. Travaillez le beurre et le
gélatine et la ricotta sucrée. Mélangez ferme, ajoutez le sucre et réservez-la. Dans une casserole mélangez le lait avec sucre glace. Lorsque l’ensemble est
bien puis incorporez la chantilly. Récupérez dans les boîtes de lait de le jus de clémentine et le zeste. Faites crémeux, ajoutez la poudre de coco,
Mélangez le limoncello et le sirop puis coco la partie du dessus solidifiée puis chauffer doucement. Séparez les blancs la farine, la vanille et la moitié de
trempez les biscuits un par un dans ce fouettez-la au batteur pour obtenir une des œufs puis fouettez les jaunes avec l’œuf fouetté. Travaillez pour obtenir
mélange avant de les disposer harmo- crème aérienne. Ajoutez la chantilly 150 g de sucre en poudre. Ajoutez la une pâte homogène et enveloppez-la
nieusement dans un moule à charlotte. bien ferme puis le zeste de citron et farine et fouettez à nouveau. Versez sur dans du film avant de la réfrigérer 2h.
Répartissez la crème à la ricotta au mélangez. Enrobez généreusement cette préparation le liquide chaud puis Préchauffez le four à 180 °C. Étalez
centre puis placez au frais pour 4h envi- la boule de meringue avec cette mélangez et reversez dans la casserole. la pâte sur un plan de travail fariné
ron. Pour servir, démoulez la charlotte préparation, poudrez de copeaux de Placez sur feu doux et laissez épaissir puis foncez un moule à tarte beurré
puis décorez-la avec l’origan sucré et les coco et dégustez sans attendre. tout en mélangeant. Lorsque la crème et enfournez pour 15 min jusqu’à ce
lamelles de main de bouddha. est bien prise, ajoutez la mandarine qu’elle soit bien dorée. Avec un cercle à
3. Couronne de nougat glacé au miel impériale hors du feu puis couvrez d’un pâtisserie retirez un petit disque de pâte
2. Boule de neige coco de Camargue film alimentaire au contact de la crème. puis laissez le cercle en place pour mou-
Marché pour 4 personnes Marché pour 6 personnes Réfrigérez pour 1h. Fouettez les blancs ler la mousse autour. Laissez refroidir.
Préparation 30 min. Cuisson 4 h. Préparation 45 min. Cuisson 10 min. d’œuf en neige bien fermes et serrez-les Pour la mousse. Faites ramollir la géla-
Réfrigération 30 min. Pour la couronne. 4 blancs d’œuf, 50 g avec le reste de sucre en poudre. tine dans un bol d’eau. Faites bouillir
Pour la meringue. 4 œufs, 200 g de sucre de sucre, 25 g de glucose, 100 g de miel de Incorporez les blancs d’œuf délicate- 100 g de crème avec le sirop de coco,
en poudre. Pour le cœur. 1⁄2 mangue, Camargue, 250 g de crème fleurette, 100 g ment à la crème refroidie. Préchauffez le miel et les graines de vanille. Hors
1 feuille de gélatine, le zeste d’1 citron com- de fruits confits en cubes, 40 g d’amandes, le four à 200 °C. Beurrez et sucrez un du feu, ajoutez la gélatine égouttée et
bawa, 3 c. à soupe de sucre en poudre, 40 g de noisettes, 110 g de cassonade. Pour moule à soufflé puis remplissez avec versez sur le chocolat haché. Mélangez
2 boîtes de lait de coco réfrigérées pendant le décor. 50 g d’amandes effilées grillées, la précédente préparation. Enfournez bien et laissez refroidir. Fouettez le
une nuit, 20 cl de crème fleurette froide, quelques clémentines confites. pour 25 à 30min et servez sans attendre reste de crème en chantilly bien
le zeste d’1 citron vert, 20 g de sucre en Faites dorer les amandes et les noi- en poudrant de sucre glace. ferme puis incorporez-la au précédent
poudre, 75 g de copeaux de coco. settes dans une poêle à sec puis mélange. Versez sur la tarte et lissez
Pour la meringue. Préchauffez le saupoudrez la cassonade dans la poêle 5. Tarte aux agrumes bien la surface. Réfrigérez pour 2 h.
four à 100 °C. Placez les blancs d’œuf puis laissez-la caraméliser. Versez les et au chocolat blanc Démoulez les demi-sphères de gelée
dans un saladier au bain-marie puis fruits enrobés sur du papier sulfurisé Marché pour 4 personnes puis laissez-les se tempérer. Fouettez
fouettez-les. Lorsqu’ils commencent à et laissez refroidir. Dans une casserole, Préparation 1 h. Cuisson 20 min. la ganache chocolat blanc comme une
blanchir, ajoutez le sucre puis fouettez faites chauffer le sucre, le miel et le Réfrigération 4 h. chantilly bien ferme puis versez-la dans
jusqu’à ce que la meringue commence glucose à 115 °C. Pendant ce temps, Pour la gelée. 150 g de jus d’agrumes frais une poche à douille cannelée. Retirez le
à s’épaissir. Fouettez alors quelques fouettez les blancs d’œufs en neige mélangés, 1 c. à soupe de sucre en poudre, cercle à pâtisserie de la tarte puis répar-
minutes hors du feu jusqu’à ce que bien fermes et versez le sirop à 115 °C 2 feuilles de gélatine. Pour la pâte. 120 g tissez la gelée, les fruits et des toupets de
la meringue soit ferme et brillante. par-dessus, tout en fouettant jusqu’à de farine, 75 g de beurre demi-sel, 45 g de crème chocolat blanc. Parsemez de zeste
Huilez 2moules demi-sphère ou 2petits complet refroidissement. Fouettez la sucre glace, 20 g de poudre de coco, 1 œuf, de bergamote, de copeaux de chocolat
bols en métal puis garnissez-les avec crème liquide bien froide en chantilly 1 gousse de vanille fendue et grattée. Pour blanc et de miettes de sablé prélevées
la meringue en laissant un creux au puis incorporez-la délicatement à la la mousse vanille. 25 cl de crème liquide, à la pâte. Réfrigérez avant de déguster.

180
ADRESSES

Bernardaud. bernardaud.com Césarée. des Crayères. champagne-beaumont. Fondé en 1990 par Élisabeth Lefebvre
cesareebijoux.com CFOC. cfoc.com De com, Billecart-Salmon. champagne-bil-
Société éditrice Côté Maison SAS au capital de 10000 euros
Maarse Paris. demaarse.com Dinev. lecart.fr Boizel. boizel.com Bollinger.
Siège social 16, rue de Saint-Pétersbourg, 75008 Paris.
dinev-paris.com Galerie Cipango. gale- c h a m p a g n e - b o l l i n g e r. c o m B r u n o
RCS 831991633 Paris
riecipango.fr Galerie Kara. galerie-kara. Paillard. champagnebrunopaillard.com Président-directeur de la publication François Dieulesaint
com Galerie Naïla de Monbrison. nai- Charles Heidsieck. charlesheidsieck.com Principal actionnaire FDL Holding
la - de - monbr i son.com G a s B ijou x . De Saint-Gall. de-saint-gall.com Dom Pour joindre votre correspondant, par e-mail :
gasbijoux.com Goossens. goossens-paris. Pérignon. domperignon.com Drappier. initiale du prénom + nom@cotemaison.fr
com Hermès. hermes.com Luc Gaignard. c h a m p a g n e - d r a p p i e r. c o m F r a n c k Rédaction
lucgaignard.com Marie Seguy Jewellery. Bonville. champagne-franck-bonville. Directrice de la rédaction et rédactrice en chef Martine Duteil. Tél. 0170193364.
m a r ie s eg u y. f r Mo n i e s . mon ie s .d k com Gosset. champagne-gosset.com mduteil@cotemaison.fr
Mokuba. mokuba.fr nelly guyot jewels. Henriot. champagne-henriot.com Premier rédacteur graphiste Bruno Rafaud. Tél. 0170193377.
Tél. 06 09 25 20 68. nellyguyotjewels.com J. de Telmont. champagne-de-telmont.com brafaud@cotemaison.fr
Sylvia Toledano. sylviatoledano.com Jacquart. champagne-jacquart.com Lanson. Rédacteur graphiste Louba Bilo-Hotzky.
White Bird. whitebirdjewellery.com lanson.com Laurent Perrier. laurent-perrier. Secrétariat de rédaction Hélène Abdessadok. Tél. 0170193378.
Château de paille Page 102 com, Leclerc-Briant. leclercbriant.fr,Mumm. Jean-Emmanuel Richomme.
AM.PM. laredoute.fr Area Store. areas- mumm.com Nicolas Feuillatte. nicolas-feuil- Ont collaboré à ce numéro Bérengère Abraham, Marie-Hélène Balivet,
tore.com A V id a Por t ug uesa. latte.com Perrier-Jouët. perrier-jouet.com Philippe Bidalon, Virginie Bertrand, Julie Chanut, Caroline Clavier,
avidaportuguesa.com Barracuda. Av. 18 Philipponnat. philipponnat.com Pol Roger. Aurélie des Robert, Laurence Dougier, Sonia Lazzari, Julie Rebeyrol,
de Dezembro 19, 7570-779 Carvalhal. polroger.com Ruinart. ruinart.com Veuve- Cécile Vaiarelli.
Photographes et illustrateurs Sylvie Becquet, Valérie Lhomme,
barracuda-comporta.com Costa Nova. Clicquot. veuveclicquot.com Vranken.
Nicolas Mathéus, Nicolas Millet, Malika Mokadem, Bruno Suet,
co st a nov a .pt H a r mo n i a . Av. 18 de champagnevranken.com
Bernard Touillon, Pierrick Verny.
Dezembro 13, 570-779 Carvalhal. Tél. Parcelles de caractères page 151 © Adagp, Paris 2020, pour les œuvres de ses membres.
+351 965 202 697 Kok Design. kokmaison. Antoine Chevalier. champagnean- Site Internet www.cotemaison.fr
com Larsen & Aldeco. aldeco.pt Lavanda. toinechevalier.com Chartogne-Taillet. Rédactrice en chef du site Côté Maison Émilie Cointe.
Largo de São João 3, 7580-642 Comporta. chartogne-taillet.com Christian Gosset. Tél. 0646082740. ecointe@cotemaison.fr
lavanda-comporta.com Loja do Gato contact@champagne-christian-gosset.com
Côté Régie
Preto. alojadogatopreto.com Lona. fr.lo- Elémart Robion. champagne-elemart-ro- Directrice commerciale Sophie Gadonneix.
n a - p t . c o m M a i s o n d e Va c a n c e s . bion.fr Eric Rodez. champagne-rodez.fr Tél. 0672636465. sgadonneix@cotemaison.fr
maisondevacances.com Nuno Carvalho, Eric Taillet. champagne-eric-taillet.fr Etienne Directrice de publicité Delphine Smatt.
Comporta Blue. comportablue.pt RICE Calsac.champagne-etienne-calsac.com Tél. 0626958596. dsmatt@cotemaison.fr
Marta Mantero. Rua do Secador 8, 7580- Francis Boulard & Fille. francis-boulard. Développement Caroline Franck.
642 Comporta. martamantero.com Roca. com Larmandier-Bernier. larmandier.fr Tél. 0616690534. cfranck@cotemaison.fr
roca.fr Sika. sika-design.com Stork Club. R. Pouillon. champagne-pouillon.com Publicité digitale Emna Troeira. etroeira@cotemaison.fr
Av. 18 de Dezembro 12-14, 7570 -779 Tour de tables Page 152 Publicité dans le Sud et immobilier RCM Sandrine Cassar.
Carvalhal . contactstorkclub@gmail.com Cappellini. cappellini.com Cassina. Tél. 0493832833.
Tina Kron. Com_alegria Zoco Home. cassina.com Esteva i Esteva. esteva. Publicité Benelux et Suisse Abella, Jean-Charles Abeille
zocohome.com eu Font a n a A r te. font a na a r te.com Tél. +33664413717. jcabeille@infopac.fr
Publicité Italie Masi Comunicazione, Mariolina Siclari
Carte blanche Page 114 Ga lleria Elena Superfici. galleriae-
Tél. +393357781848. mariolina.siclari@masicomunicazione.com
TulloM. On peut louer la maison en contac- lena.it George Nakashima sur le site
Publicité Royaume-Uni Greg Corbett Associates, Patricia Corbett
tant les propriétaires : tél. +32 473 35 41 69. Panomo. pamono.fr Gervasoni. gerva- Tél. +442077306033. patricia@gca-international.co.uk
trullom.com Ailleurs à Paris. ailleurs-paris. soni1882.it Giuliano Andrea dell’Uva. Publicité Espagne AIM, Olga Martinez.
com Bellosta. bellostarubinetterie.com giulianoandreadelluva.it Le Stud io Tél. +34913203770. olga.martinez@aboutim.es
Compagnie de Provence. compagniede- M. LeStudioM.co.uk Livio de Simone.
Diffusion Production
provence.com Emu. emu.it Lagostina. liviodesimone.com Merci. merci-merci.
Fabrication Laetitia Vantillard. Tél. 0170193380. lvantillard@cotemaison.fr
lagostina.fr La Redoute Intérieurs. lare- com Popham Design. pophamdesign. Événements et salons Léna Sene. Tél. 0170193368. lsene@cotemaison.fr
doute.fr Lissoy. lissoy.fr Ma Poésie. com Poterie Ravel. poterie-ravel.com Julie Guillemin. Tél. 0170193369. jguillemin@cotemaison.fr
mapoesie.fr Vesoi. vesoi.com Whirlpool. RetroPlus. retroplus.ma Silvera. silvera. Abonnements 1 an – 6 numéros – 29€
whirlpool.fr Zuiver. zuiver.com fr Thurstan. thurstandesign.com Maisons Côté Sud. 4, rue de Mouchy, 60438 Noailles Cedex.
Lumière intérieure Page 124 Pièces phares page 158 Tél. 0155567089. abonnements@cotemaison.fr
Gérard Traquandi exposera en 2021 : au Atelier B. Tél. 05 55 10 55 50. Barbara Vente au numéro Stand Up Presse. Tél. 0660909341/0660188146.
musée Cantini. À partir du 5 février 2021. Schull. atelier-barbara-schull.business. Photogravure Key Graphic.
19, rue Grignan, 13006 Marseille. Et au site Bitossi Ceramiche. bitossicerami- Impression Roularta Printing. Meiboomlaan 33, 8800 Roeselare, Belgique.
musée des Beaux-Arts de Caen. Date à che.it Cassina. cassina.com Créations Affichage environnemental. Couverture: origine du papier: Allemagne. Taux de
v e n i r. L e C h â t e a u , 14 0 0 0 C a e n . Dragonfly. dragonf ly.fr Empreintes. fibres recyclées: 0% (100% de fibres vierges). Impact sur l’eau: Ptot = 0,015kg/
Il est représenté par : La Galerie Laurent empreintes-paris.com Éric Schmitt. tonne. Intérieur: origine du papier: Allemagne. Taux de fibres recyclées: 0%
ericschmitt.com Faïencerie Georges. (100% de fibres vierges). Impact sur l’eau: Ptot = 0,021 kg/tonne.
Godin. 5, rue du Grenier-Saint-Lazare,
75003 Paris. Tél. 01 42 71 10 66. laurentgo- faienceriegeorges.com Galerie Pierre-
din.com et documentsdartistes.org/ A l a i n C h a l l i e r. p a c e a . f r G h i d i n i Dépôt légal : 4 e trimestre 2020
artistes/traquandi 1961. ghidini1961.com Ginori 1735. Commission paritaire : 0123 K 87355
ISSN : 1148-3326
Reflets hypnotiques Page 132 g i nor i1735.com I BU G a l le r y. ibu - N° TVA Intracommunautaire : FR 11831991633
K i k o L o p e z . Té l . 0 6 8 6 2 6 57 8 2 . gallery.fr La DoubleJ. ladoublej.com
kikolopez.com L’ É c l a i reu r. lecla ireur.com M i l y à
Moments millésimés page 139 Paris. milyaparis.fr Osanna Visconti di
retrouvez l’édition
Ayala. Tél. 03 26 55 15 44, visite@cham- Modrone. osannavisconti.it Rosenthal. digitale de ce numéro sur
pagne-ayala.fr et champagne-ayala.fr rosenthal.fr The Invisible Collection. tablette et smartphone
app store et google play
Bollinger. champagne-bollinger.com t hei nv i siblecol lect ion.com Yu ko
Charles Heidsieck. charlesheidsieck.com Kuramatsu. yukokuramatsu.com
Krug. krug.com Louis Roederer. louis-roe- Un zeste d’agrume Page 160
derer.com Veuve Clicquot. veuveclicquot. Michel Bachès. pepinieres-baches.com
com Moët & Chandon. moet.fr Ruinart. Society Limonta. eu.societylimonta.com PROCHAIN NUMÉRO LE 3 FÉVRIER 2021
ruinart.com La Grenouillère. 19, rue de Flamme ardente Page 170 Pour commander d’anciens numéros : https://boutique.cotemaison.fr
la Grenouillère, 62170 La Madelaine- Cheminées Philippe. cheminees-philippe. Maisons Côté Sud, ISSN 1148-3326, is published bimonthly (6 times per year, February,
sous-Montreuil. Tél. 03 21 06 07 22 et com C o n t u r a . cont u r a .eu Fo c u s . April, June, August, October, December) by Côté maison SAS c/o Express Mag, 12 Nepco
Way, Plattsburgh, N Y, 12903. Periodicals Postage paid at Plattsburgh, N Y Postmaster :
lagrenouillere.fr Vranken-Pommery. focus- creation.com Godin. godin.fr send adress changes to Harper’s Bazaar c/o Express Mag, P.O. Box 2769, Plattsburgh,
vrankenpommery.com JC Bordelet. bordelet.com Jøtul. jotul.fr NY 12901-0239. Abonnements États-Unis/Canada. Pour vous abonner aux États-Unis
Cuvées d’exception page 148 La Nordica Extraflame. lanordica-ex- ou au Canada, contactez Maisons Côté Sud c/o Express Mag, P.O. box 2769, Plattsburgh,
N Y 12901- 0239. Canada : 3339 rue Griff ith, Saint-Laurent, Québec (C A NA DA)
A.R. Lenoble. champagne-arlenoble. traf lame.com MCZ. mcz.it Palazetti. H4T 1W5. Tél. 1 800 363-1310 ou (514) 355-3333 ; fax : (514) 355-3332. Abonnement
com,Ayala. champagne-ayala.fr Beaumont palazetti.fr Vyrosa. vyrosa.com annuel (6 numéros) : pour les États-Unis, 69 $ US ; pour le Canada : 78 $ CAD+taxes

182

Vous aimerez peut-être aussi