Vous êtes sur la page 1sur 20

MECANIQUE

DES FLUIDES
Préparé par : Mme LERHLALY Sanaa

2/4/2021 1
DYNAMIQUE DES FLUIDES

1. Introduction

La dynamique des fluides concerne l'étude des fluides en mouvement. Il s'agit d'une partie importante du génie des
procédés car la majorité des opérations nécessite le transport de fluides ou la réalisation de mélanges fluide-fluide ou
fluide-solide. Ce chapitre vise à aborder les notions de base permettant de traiter ces aspects.

2- Conservation de la matière : conservation du débit

Dans le cas d'un fluide en écoulement dans une conduite, le principe de conservation de la matière se traduit par la
conservation du débit : le débit est constant en tout point (ou toute section) de la conduite. Si la section de la conduite varie
(variation de diamètre dans le cas d'une conduite cylindrique), c'est la vitesse qui varie.

04/02/2021 2
DYNAMIQUE DES FLUIDES

2- Conservation de la matière : conservation du débit

04/02/2021 3
DYNAMIQUE DES FLUIDES

2- Conservation de la matière : conservation du débit

Remarque 1 : Le débit d'un fluide peut être exprimé de différentes façons : débit massique, molaire ou volumique. Pour un
liquide, la conservation du débit est valable qu'on l'exprime en massique, molaire ou volumique (si le liquide est considéré
incompressible). Dans le cas d'un gaz, la conservation du débit s'écrit sans problème quand il est exprimé en massique ou
molaire. En revanche, le volume d'un gaz dépend des conditions de température et de pression : le débit volumique ne se
conserve que si la pression et la température ne varient pas. Dans le cas contraire, il faut se référer à la loi des gaz parfaits

Remarque 2 : En général la vitesse v n'est pas constante sur la section S d'un tube de courant ; on dit qu'il existe un profil
de vitesse (à cause des forces de frottement). Le débit-masse ou le débit-volume s'obtient en intégrant la relation
précédente :

04/02/2021 4
DYNAMIQUE DES FLUIDES

3- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli

Le Théorème de Bernoulli traduit la conservation de l'énergie mécanique d'un fluide qui s'écoule
entre deux sections d'une conduite. Ce théorème qui a été établi en 1738 par Daniel Bernoulli,
est la formulation mathématique du principe de Bernoulli qui énonce que dans le flux
d'un fluide homogène et incompressible soumis uniquement aux forces de pression et de
pesanteur, une accélération se produit simultanément avec la diminution de la pression.
Daniel Bernoulli
1700-1782

04/02/2021 5
3- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli
3.1- Cas d’un fluide parfait
Hypothèses:
- Fluide parfait
- Ecoulement permanent isovolume
- Absence d’une machine hydraulique,
(pas de pompe, ni de turbine).

Daniel Bernoulli
L'énergie mécanique du fluide se décompose en trois catégories : l'énergie cinétique, l'énergie potentielle et l'énergie de
1700-1782
pression. Dans l'équation proposée ci-dessous, ces énergies sont exprimées sous forme de pression (pression cinétique,
pression potentielle et pression intérieure). En appliquant le théorème de l’énergie cinétique à ce fluide entre les instants t et
t+Dt (la variation d’énergie cinétique est égale à la somme des travaux des forces extérieures : poids et forces pressantes), on
obtient :

04/02/2021 6
DYNAMIQUE DES FLUIDES
3- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli
3.1- Cas d’un fluide parfait

En divisant tous les termes de la relation précédente par le produit g, on écrit tous les termes dans la dimension d'une hauteur
(pressions exprimées en mètres de colonne de fluide).

H est la Hauteur totale, est la Hauteur de Pression, z est la cote, est la Hauteur cinétique, est la Hauteur
piézomètrique.

Daniel Bernoulli
1700-1782

04/02/2021 7
3- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli
3.2- Cas d’un fluide parfait-Présence d’une machine hydraulique
Hypothèses:
- Fluide parfait
- Ecoulement permanent isovolume
- Présence d’une machine hydraulique,
( pompe ou turbine).

Daniel Bernoulli
1700-1782

Lorsque le fluide traverse une machine hydraulique, il échange de l’énergie avec cette machine sous forme de
travail DW pendant une durée Dt. La puissance P échangée est
• P > 0 si l’énergie est reçue par le fluide (ex. : pompe) ;
• P< 0 si l’énergie est fournie par le fluide (ex. : turbine).
Si le débit-volume est qv, la relation de Bernoulli s’écrit alors :

04/02/2021 8
3- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli
Hypothèses:
3.2- Cas d’un fluide parfait-Présence d’une machine hydraulique
- Fluide parfait
- Ecoulement permanent isovolume
Si le débit-volume est qv, la relation de Bernoulli s’écrit alors : - Présence d’une machine hydraulique,
( pompe ou turbine).

Daniel Bernoulli
1700-1782

04/02/2021 9
DYNAMIQUE DES FLUIDES

3- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli


3.3- Cas d’un fluide réel
L’écoulement d’un fluide réel est plus complexe que celui d’un fluide idéal. En effet, il existe des forces de frottement, dues à
la viscosité du fluide, qui s’exercent entre les particules de fluide et les parois, ainsi qu’entre les particules elles-mêmes. Pour
résoudre un problème d’écoulement d’un fluide réel, on fait appel à des résultats expérimentaux. Une méthode simplifiée de
calcul des pertes de charge basée sur ces résultats expérimentaux est proposée. Elle est indispensable pour le
dimensionnement des diverses installations hydrauliques (de pompage, de turbines, de machines hydrauliques et thermiques
dans lesquelles est véhiculé un fluide réel…etc.)
Daniel Bernoulli
1700-1782

04/02/2021 10
DYNAMIQUE DES FLUIDES

3- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli


3.3- Cas d’un fluide réel
La perte de charge peut être due à une perte de charge linéaire et une perte de charge singulière

Daniel Bernoulli
1700-1782

Par exemple, dans le circuit représenté dans la figure ci-dessous, les tronçons BC, DE, FG, HI et JK sont des coudes
de différents angles, donc elles présentent des pertes de charge singulières. Les tronçons AB, CD, EF, GH, IJ et KL
sont des conduites rectilignes, donc elles présentent des pertes de charge linéaires.

04/02/2021 11
DYNAMIQUE DES FLUIDES

3- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli


3.3- Cas d’un fluide réel
Pertes de charge singulières:
Quand la conduite subit de brusque variation de section ou de direction, il se produit des pertes de charges dites
singulières, elles sont généralement mesurable et font partie des caractéristiques de l’installation. On les exprime par :

Daniel Bernoulli
Ks : Coefficient (sans unité) de pertes de charge. Il dépend de la nature et de la géométrie de l’accident de 1700-1782
forme. Les
valeurs de Ks sont données par les constructeurs dans leurs catalogues.

04/02/2021 12
DYNAMIQUE DES FLUIDES

3- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli


3.3- Cas d’un fluide réel
Pertes de charge linéaires:

Les pertes de charges linéaires, sont des pertes de charge réparties régulièrement le long des conduites. En chaque point
d’un écoulement permanent, les caractéristiques de l’écoulement sont bien définies et ne dépendent pas du temps.
Les pertes de charge linéaires sont proportionnelles à la longueur L de la conduite, inversement proportionnelles à son
diamètre d, proportionnelle au carré de la vitesse débitante V du fluide. Daniel Bernoulli
1700-1782

04/02/2021 13
DYNAMIQUE DES FLUIDES

3- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli


3.3- Cas d’un fluide réel
Pertes de charge linéaires:

Daniel Bernoulli
1700-1782

04/02/2021 14
DYNAMIQUE DES FLUIDES

4- Conservation de l'énergie mécanique : Théorème de Bernoulli Généralisé

Considérons un écoulement entre deux points (1) et (2) d’un fluide réel dans une conduite. On suppose éventuellement,
qu’il existe entre (1) et (2) des machines hydrauliques.
On note : 12 J : Somme de toutes les pertes de charge, singulière et linéaires entre les sections (1) et (2).
Pn : Puissance mécanique échangé entre le fluide et les machines éventuellement placées entre (1) et (2).
Le Théorème de Bernoulli prend la forme générale suivante :
Daniel Bernoulli
1700-1782

04/02/2021 15
DYNAMIQUE DES FLUIDES

4- Applications
4.1 Application à la mesure de vitesse : tube de Pitot
Le tube de Pitot est un système de mesure de la vitesse d'un fluide. Le principe est de mesurer la différence de pression
entre deux prises de pressions :
•une prise de pression statique dont l'axe est perpendiculaire à l'écoulement du fluide (point A sur le schéma)
•une prise de pression dynamique dont l'axe est parallèle à l'écoulement du fluide (point B sur le schéma)

Si l'on fait l'hypothèse de l'absence de pertes de charge entre les


points A et B, et que les points A et B sont à la même hauteur
( ZA=ZB), l'équation de Bernoulli entre les points A et B s'écrit comme
suit :

D'autre part, on peut considérer que UB=0 car le fluide est stoppé au
niveau du point B par la présence du tube de Pitot. On a alors :

Si on considère un manomètre à tube en U:

04/02/2021 Donc 16
DYNAMIQUE DES FLUIDES

04/02/2021 17
DYNAMIQUE DES FLUIDES

4.2 Application à la mesure de vitesse : tube de Pitot

Un Venturi est un système permettant de mesurer le débit d'un fluide. Il consiste en un tube avec un rétrécissement. Le
principe est de mesurer la différence de pression entre les sections de grand et petit diamètre. Déterminer le débit?

04/02/2021 18
DYNAMIQUE DES FLUIDES

4.3 Application à la vidange d'une cuve

On considère une cuve cylindrique de diamètre initialement remplie d'une hauteur d'eau. Cette cuve peut être
vidangée par un orifice de diamètre situé au bas de la cuve.

En considère que le fluide est parfait (pas de pertes de charge), que les pressions au points A et B sont égales (pression atmosphérique),
et que la vitesse au point A est négligeable par rapport à celle au point B. Déterminer la période nécessaire pour le vidange de la cuve?

04/02/2021 19
DYNAMIQUE DES FLUIDES

4.4 Application pertes de charge


De l’huile ayant une viscosité dynamique μ = 0,7 Pa.s et une densité d=0,896 est pompée d’un point A vers un point L.
Elle circule dans une canalisation de diamètre d=100 mm formée des six tronçons rectilignes suivants:
- AB de longueur 6 m,
- CD de longueur 12 m,
- EF de longueur 5 m,
- GH de longueur 4 m,
- IJ de longueur 7 m,
- Kl de longueur 8 m.
La canalisation est équipée :
- de deux coudes à 45° : BC, DE : ayant chacun un coefficient de perte de charge Kcoude45°=0,2
- de deux coudes à 900 : FG et JK : ayant chacun un coefficient de perte de charge Kcoude 90=0,3
- d’un coude à 180° : HI ayant un coefficient de perte de charge Kcoude 180=0,4
La pression d’entrée est PA=3 bars.
La conduite transporte un débit volumique qv=2.5 l/s.
Déterminer la valeur des pertes de charge dans l’écoulement ?

05/02/2021 20