Vous êtes sur la page 1sur 2

BONUS REPRISE

PROTOCOLES

Œdème aigu
du poumon
cardiogénique
 Dr A. Rozenberg

1. Rappel des principaux tension artérielle, une cardiopathie isché-


mique (angor, infarctus du myocarde) ou
signes cliniques valvulaire, un épisode antérieur d’OAPc et une
• L’œdème aigu du poumon cardiogénique éventuelle hospitalisation en cardiologie ou
(OAPc) est défini comme une dyspnée aiguë à en réanimation pour le même motif. Un écart
début brutal, liée à une insuffisance cardiaque du régime hyposodé ou un arrêt de la théra-
gauche. peutique sont des éléments qui complètent le
• Il se manifeste essentiellement par une ortho- diagnostic.
pnée, souvent nocturne ou de fin de nuit. Cet • Si le patient ne peut s’exprimer au télé-
épisode aigu est souvent précédé de dyspnée d’ef- phone, il faut essayer d’obtenir ces informa-
fort ou de décubitus quelques jours auparavant. tions auprès de l’appelant, mais aussi les
• Le patient, souvent âgé, a du mal à parler, raisons de non-réponse au téléphone. Parfois
avec souvent un grésillement laryngé audible liées à des contingences matérielles, elles
sans auscultation et une expectoration mous- sont souvent secondaires à la présence de
seuse. Une douleur thoracique ou un syndrome signes de gravité : troubles de conscience,
infectieux bronchique peuvent s’ajouter au cyanose, sueurs profuses, bradypnée,
tableau clinique. Dans le cas de bronchopa- marbrures cutanées.
thie associée, on retrouve souvent une compo- • Si un médecin est sur place, l’auscultation
sante bronchique spastique, réalisant un de râles crépitants et sous-crépitants bilaté-
“pseudo-asthme” cardiaque avec des sibi- raux confirme le diagnostic. Le bilan médical
lances à l’auscultation. La fréquence ventila- peut alors être plus précis : antécédents et trai-
toire est élevée, ainsi que la fréquence tements, présence de signes de gravité, déter-
cardiaque. La pression artérielle est normale mination de la pression artérielle, fréquence
ou élevée (cause ou conséquence de l’OAPc). cardiaque, fréquence ventilatoire, localisation
et typologie de la dyspnée et d’une douleur
2. Éléments à rechercher thoracique, interprétation d’un ECG, premiers
gestes et traitement d’urgence.
lors de l’interrogatoire
• Il faut, à chaque fois que cela est possible, 3. Conduite à tenir
que le médecin régulateur du SAMU essaie
d’avoir le patient lui-même au téléphone. Cela dans l’envoi des secours
lui permet à la fois d’apprécier son débit de La présence d’un signe de gravité est une
parole (nombre de mots possibles entre deux urgence absolue, et implique l’envoi immédiat
inspirations), d’entendre sa ventilation (gène et simultané d’un véhicule de secouristes
inspiratoire, expiratoire ou mixte), de recher- (pompiers, Croix-Rouge…) pour administrer au
cher une douleur thoracique associée. patient de l’oxygène, et d’une unité mobile
L’interrogatoire doit être bref, précis et concis. hospitalière (UMH) du SAMU pour une prise
Il doit rechercher principalement une hyper- en charge médicale rapide. Devant un tableau
BONUS REPRISE PROTOCOLES

clinique moins évident et en l’absence de patient. Dès que possible, le patient doit être
signe de gravité, l’envoi d’un médecin de mis sous oxygène à fort débit au masque. Si
garde peut suffire, à condition qu’il puisse se l’OAPc est lié à une poussée hypertensive, et
rendre sur les lieux rapidement. La conduite à en l’absence de signe de gravité (notamment
tenir est résumée dans la figure 1. une hypotension artérielle), il est possible de
lui donner un antihypertenseur adapté à son
4. Conseils à donner niveau de pression artérielle systolique. Il en
est de même pour l’utilisation d’un dérivé
à l’appelant nitré sublingual en cas de douleur thoracique
• Si l’appelant est un médecin, en attendant associée.
le SMUR, il doit si possible installer le patient • En l’absence d’un médecin sur place il faut, si
en position assise, jambes pendantes hors du nécessaire, rassurer le patient et calmer son
lit. Il peut aussi lui administrer un diurétique entourage, les prévenir de l’envoi des secours, et
intraveineux d’action rapide en adaptant son essayer de faire installer le patient en position
utilisation à l’état hémodynamique du assise jambes pendantes hors du lit. I

Appel pour dyspnée aiguë

Âge, antécédents, traitements,


hospitalisation antérieure
pour le même motif ?

OUI Le patient peut-il venir NON


au téléphone ?

OUI Signe NON


de gravité ?

Médecin
de garde
+
ECG

UMH Parole difficile Médecin


+ OUI ou douleur thoracique NON de garde
secouristes ou antécédents OAPc/cardio +
avec O2 ou signes de gravité ECG

Figure 1. Algorithme de régulation médicale d’un œdème aigu du poumon (OAPc)