Vous êtes sur la page 1sur 33

Formation Sage ERP X3

Gestion des Biens Comptables

Copyright
INTRODUCTION

Objectifs de cette formation : Gestion des Biens Comptables

L’objectif premier de cette formation est de dérouler un flux complet de gestion des
Biens Comptables depuis la création de l’élément dépense jusqu’à la création du
bien comptable. La maitrise de la comptabilité dans ses grandes caractéristiques
est une condition à la bonne approche de ce document.

A l’issue de cette formation, vous aurez acquis les connaissances nécessaires


pour définir les règles comptables relatives à la gestion des immobilisations
(Identifié par le Module des Biens Comptables) et les capacités à les faire
appliquer dans les opérations de gestion au cours de la vie du bien.
SOMMAIRE

1. GESTION DU FLUX DE LA DEPENSE AU BIEN COMPTABLE ............................................. 5

1.1. PRESENTATION DU FLUX ......................................................................................................... 5


1.2. CREATION DE LA DEPENSE ...................................................................................................... 5
1.2.1. Paramétrage ............................................................................................................... 5
1.2.2. Mouvements sur les dépenses ................................................................................... 6
1.2.3. Recherches et restitutions de la Dépense .................................................................. 6
1.3. CREATION DU BIEN COMPTABLE.............................................................................................. 7
1.3.1. Paramétrage ............................................................................................................... 8
1.3.2. Mouvements sur les Biens Comptables ................................................................... 10
1.3.3. Recherche et restitutions des Biens comptables ..................................................... 14

2. TRAITEMENTS D’ARRETE COMPTABLES ........................................................................... 16

2.1. PRESENTATION DU FLUX D’ARRETE COMPTABLE ..................................................................... 16


2.2. TRAITEMENTS DE FIN DE PERIODE ......................................................................................... 16
2.3. TRAITEMENTS DE FIN D’EXERCICE .......................................................................................... 17
2.3.1. Calcul ........................................................................................................................ 18
2.3.2. Traitements écritures comptables ............................................................................ 19
2.3.3. Clôtures .................................................................................................................... 20
2.3.4. Génération flux provisoires ....................................................................................... 21

3. GESTION DES SUBVENTIONS ............................................................................................... 22

3.1.1. Gestion des Subventions .......................................................................................... 22


3.1.2. Paramétrage ............................................................................................................. 22
3.1.3. Calcul des Subventions ........................................................................................... 22
3.1.4. Particularité au niveau de la clôture d’exercice : ...................................................... 23
3.1.5. Ecritures comptables ................................................................................................ 23

4. GESTION DES CONTRATS DE LOCATION FINANCEMENT ............................................... 24

4.1.1. Définition ................................................................................................................... 24


4.1.2. Paramètres ............................................................................................................... 24
4.1.3. Mouvements ............................................................................................................. 24
4.1.4. Génération des évènements redevance .................................................................. 26
4.1.1. Ecritures comptables ................................................................................................ 27
4.1.2. Recherche et restitutions .......................................................................................... 27

5. GESTION DE LA TVA .............................................................................................................. 28

5.1.1. Définition ................................................................................................................... 28


5.1.2. Paramétrage ............................................................................................................. 28
5.1.3. Impact sur les dépenses et les biens : ..................................................................... 29
5.1.4. Traitements de régularisation de TVA : : .................................................................. 29
5.1.5. Traitements de régularisation globale : : .................................................................. 30
5.1.1. Ecritures comptables ................................................................................................ 30
5.1.2. Recherche et restitutions .......................................................................................... 30

6. GESTION DE LA CESSION INTRA-GROUPE ........................................................................ 31

6.1.1. Définition ................................................................................................................... 31


6.1.2. Paramétrage ............................................................................................................. 31
6.1.3. Mouvements et mise en œuvre ................................................................................ 32
1. Gestion du flux de la Dépense au Bien
Comptable
1.1. Présentation du flux

Point d’entrée dans le cycle de vie des immobilisations : les Dépenses permettent de
constituer et de justifier les Biens comptables.

Une immobilisation permet de constater les amortissements des actifs comptables.

1.2. Création de la dépense

La dépense est enregistrée soit directement par saisie, soient issues de la Validation des
factures achat, de la Validation des factures tiers fournisseur, soit par import à partir d’un
système autre que X3, soit nouvellement en V6.2 par la création d’une pièce de comptabilité
générale ayant un type de pièce adapté.

Ces dépenses pourront être sélectionnées afin de constituer des biens comptables.

Une dépense est identifiée par les données suivantes :


Le code Site financier
Le numéro de la dépense (soit automatique ou manuel)
La ligne
Imputation comptable (soit double ou simple)
Nature de la dépense qui détermine la valorisation

1.2.1. Paramétrage

La mise en œuvre de la gestion des dépenses nécessite l’activation de flags sur les comptes
d’imputations :
Suivi des Immobilisations
Création dépense (uniquement si on souhaite que la dépense se créée à partir de la
facture saisie dans Sage ERP X3)
La nature de compte (en-cours, en-service …)

Ainsi que l’utilisation d’un type de pièce ayant le flag « gestion des dépenses » en V6.2
1.2.2. Mouvements sur les dépenses

Dans le cas où elle est rattachée à un bien, seules les informations se trouvant sur l’onglet
Autres infos sont modifiables.

Remarque, la mise à jour de ces zones au niveau de la dépense ne sera pas reportée au
niveau du bien comptable.

Les fonctionnalités liées à la gestion des dépenses sont :

Suppression de la dépense

La suppression d’une dépense ne supprime pas la facture qui lui est associée. Il
n’existe pas de traitement ni de paramètre standard pour automatiser cette opération.
Elle doit être réalisée par l’utilisateur.

Eclater la dépense

L’éclatement de dépense permet de diviser une dépense en plusieurs


enregistrements sans remettre en cause le montant initial global de la dépense avant
éclatement.

Cette fonction peut-être utilisée lorsque les quantités sont supérieures à 1 et que l’on
souhaite renseigner des informations propres à chaque unité (axe analytique par
exemple) ou lorsque l’on souhaite scinder une facture saisie globalement en plusieurs
lignes de facture (exemple des PC, des imprimantes, des fax).

Attention, une fois validé, l’éclatement est irréversible. Il sera donc impossible de
revenir à la situation initiale. Pour corriger une erreur, il sera nécessaire de supprimer
l’ensemble des dépenses issues de l’éclatement, puis de recréer la dépense initiale.

1.2.3. Recherches et restitutions de la Dépense

Edition :

LISLOF Journal des Dépenses. Concerne tous les types de Dépenses.

Requête :

-IMM006 Ecarts imp. Dépenses CG – IFRS, liste des dépenses dont le compte PCG est
différent du compte IFRS.

-IMM007 Dépenses imputées "en cours", sélection sur la nature de rattachement au compte, et
non lié aux Biens Comptables.

-IMM008 Dépenses non immobilisées et non lié à un Bien Comptable.


1.3. Création du Bien Comptable

Un bien comptable est enregistré soit par saisie directe ou par regroupement d'une ou
plusieurs dépenses via le bouton Immobiliser, ou issus d'un import de biens saisis dans une
autre application.

Un bien comptable peut-être constitué de plusieurs dépenses et non l’inverse.

Un bien comptable correspond principalement à une immobilisation, mais il peut également


s'agir d'un bien en location financement.

Une immobilisation ne peut pas être modifiée si elle est liée à une ou plusieurs dépenses.

La modification d'un bien est interdite lorsque le bien est sorti ou en cours de cession
intragroupe.

Différent type de traitements sont accessibles :

Les traitements unitaires:

->Changement d'imputation comptable du bien (famille, compte)

->Transferts (sites, analytique, localisations)

->Changement de méthode d'amortissement

->Réévaluation de bien

->Dépréciation de bien

->Actualisation des différentes valeurs

->Eclatement de bien

->Changement de la règle de TVA

->Sorties (Ventes, Rebut,)

Les traitements massifs :

->Transferts,

->Sortie,

->Cessions Intragroupe,

->Réévaluations (plan IFRS),

->Dépréciations (plan CRC ou IFRS).


1.3.1. Paramétrage

Pré-requis permettant l’utilisation de la fonction :

Définition des Contextes d’amortissements (plans d’amortissements, exercices,


périodes) la création d'un bien comptable est interdite tant que le contexte comptable
et fiscal n'a pas été créé.
Pour information : Chaque plan possède un numéro qui lui est propre

Définition des Codes Comptables

Cf codes comptables formation finance fondamentaux et premium f

Définitions des Comptes

La mise en œuvre de la gestion des immobilisations nécessite l’activation de flags sur les
comptes d’imputations :
Issues de la validation des factures ou d’un flux, le compte doit être déclaré “Suivi en
immobilisation » et la nature du compte renseignée soit en charges, en cours, en service ou
autre.
Les tables diverses suivantes sont utilisées par la fonction. Elles doivent donc être
renseignées :
Table diverse numéro 611 : Famille comptable
Table diverse numéro 613 : Unité génératrice trésorerie
Table diverse numéro 614 : Projets d'investissement
Table diverse numéro 615 : Budget investissement
Table diverse numéro 616 : Demande investissement
Table diverse numéro 620 : Marché
Table diverse numéro 501 : Zone libre 1 bien comptable
Table diverse numéro 502 : Zone libre 2 bien comptable
Table diverse numéro 503 : Zone libre 3 bien comptable
Table diverse numéro 504 : Zone libre 4 bien comptable
Table diverse numéro 505 : Zone libre 5 bien comptable
Table diverse numéro 506 : Zone libre 6 bien comptable
Table diverse numéro 507 : Zone libre 7 bien comptable
Table diverse numéro 508 : Zone libre 8 bien comptable
Table diverse numéro 509 : Zone libre 9 bien comptable
Table diverse numéro 510 : Zone libre 10 bien comptable
Table diverse numéro 511 : Etat du bien
Table diverse numéro 515 : Type d'investissement

Paramètres généraux permettent la gestion de la fonction Immobilisation correspondent


à des choix de gestion :

Paramètres utilisé dans le cadre de la gestion globale


AASAUTNUM: Numérotation Bien comptable
CALAUTVAL : Calcul auto à la validation
PRVSITUPD : Modifications situation antérieure
REMAFCY (défini au niveau Utilisateur) : Rémanence du site
DISAFAS : Import des biens en "inactif" si ce paramètre
NBEXESTO: Nombre d'exercices à stocker
NIVTRACE : Niveau de trace

Paramètres utilisé uniquement dans le cadre de la gestion en création par composant


CPLDURMIN Ce paramètre est utilisé dans le cadre de la gestion des biens dont le
statut est Composant uniquement sur le plan fiscal et en création
CPLDURPRC : Biens comp. durée minimum
GCMPMAX nombre maxi de Biens composants

Paramètres utilisé uniquement dans la gestion d’un plan de production


DEFUOM : Unité par défaut
PPLAUTNUM numérotation du plan de production
Paramètres utilisé uniquement dans la gestion des modalités de calculs
IMLRVEISS Sorties reprises dépréciations
DEFVATRAT : Taux de TVA par défaut
DEROENCOUR : Dérogatoire sur Immo. En cours
PCOTVAPMV : Prise en compte TVA +/- values

Lors de la création du bien comptable, les critères de rapprochement sont le site Financier et
des règles de regroupement paramétrées complémentaires (paramétrage liens Dépenses -
Biens Comptables).

1.3.2. Mouvements sur les Biens Comptables

La modification est réalisable par action sur les opérations de mouvements (détaillé dans la
suite du document) ou par ajout de dépenses dans ce cas, cet enrichissement est possible
uniquement dans la mesure où le bien est déjà constitué d'une ou plusieurs dépenses et/ ou
s’il n'est rattaché à aucune dépense et n'est pas valorisé.

Après validation de la création, un certain nombre de champs ne peuvent être modifiés


- Les imputations (en effet dans le cas où le bien a été constitué à partir de dépenses, les
champs liés aux imputations budgétaires ne sont pas modifiables)
- Les Valeurs d'entrée et Montants de TVA facturée et récupérée.
- La localisation géographique et les affectations économiques et analytiques
- Les informations de l'onglet Amortissement relatives aux méthodes d'amortissement.
Leur mise à jour s'effectue par le biais de l'action Changer de méthode.

La gestion d'un bien Composant, sa localisation géographique et ses imputations économiques


et analytiques doivent être identiques à celle du bien principal auquel il est rattaché. En
création, il hérite automatiquement des imputations du bien principal.

Les différents Mouvements sur les Biens Comptables peuvent être effectuées de façon
unitaire directement sur le bien par action métier ou massivement.

Les types de Mouvements possibles sont les suivants :

Actualiser : Si le bien a été constitué à partir des dépenses, ces champs peuvent être mis
à jour par l'ajout de nouvelles dépenses ou le retrait des dépenses déjà liées.

Dans le cas ou le bien n’est pas rattaché à une dépense celui-ci peut-être mis à jour par la
fonction actualiser.
Modification de l’imputation comptable : Opération utilisée dans le cadre de la mise en
service (passage d’un compte encours à compte en service), le changement de compte est
alors répercuté sur la Dépense.
Dans le cadre d’une erreur d’imputation le changement de compte n’est pas répercuté sur la
dépense.
A noter: Penser à répercuter les changements de mode et durée d’amortissement sur tous les
plans d’amortissements concernés (plan Comptable, Fiscal, ect….)

Cette opération peut-être effectuée massivement sur un ensemble de biens appartenant à un


ou plusieurs sites financiers d'une même société.

Modification méthode d’amortissement

Note : La situation après clôture ne peut pas être remise en cause dans le cas où :
 le bien possède un cumul d'amortissement sur l'exercice précédent, différent de 0,
 le bien possède une date de comptabilisation inférieure à la date de début de l'exercice
courant,
 les amortissements ont déjà fait l’objet d’une comptabilisation.

Transfert analytique / géographique

Un transfert géographique/analytique est interdit dans les cas suivants:

- des biens Inactifs, des biens ayant fait l'objet d'une sortie d'actif réelle, des biens dont le type
de détention est En modèle, des biens en cours de cession intra-groupe,
- des biens dont la date du dernier transfert est supérieure à la date de transfert renseignée
- Le transfert d'un bien composant n'est autorisé que par l'intermédiaire du bien principal
auquel il est rattaché. Dans le cas où des biens principaux sont sélectionnés, les composants
qui leur sont rattachés, se voient appliquer les mêmes paramètres

Le transfert consiste à :

 effectuer un transfert de localisation géographique et/ou un changement d'imputation


économique et/ou un changement d'imputation analytique sur l'ensemble des biens, ou
sur une sélection de biens comptables appartenant à une ou plusieurs sociétés.
Ce traitement permet également d'annuler le dernier transfert effectué. : Seul un transfert
opéré dans l'exercice courant peut être annulé.

Eclatement massif des biens

A pour objectif la décomposition massive, selon des paramètres précisés par l'utilisateur, d'un
ensemble de biens défini par des critères de sélection.

Ce traitement répond au besoin de gérer séparément les composants d'une immobilisation


lorsque ceux-ci nécessitent des méthodes ou des taux d'amortissement propres ou lorsqu'ils
font l'objet de remplacements à intervalles réguliers.
Il s'appuie sur un paramétrage préalablement défini et référencé par l'utilisateur au niveau de la
fonction Eclatement – Clés de ventilation, paramétrage précisant une clé de répartition (par
exemple : la Famille, le Compte PCG,…) ainsi que la ventilation souhaitée pour les différentes
valeurs de cette clé.

A l'issue du traitement d'éclatement massif :

 Chaque bien comptable traité aura le statut de bien Principal.

 Chaque bien comptable généré aura le statut de Bien composant et sera rattaché au
bien comptable éclaté.

Un bien remplissant au moins une des conditions suivantes est exclu implicitement de la liste
des biens sélectionnés :

 il s'agit d'un bien Composant (rattaché à un bien Principal),

 il est Inactif,

 son type de détention est En modèle,

 il a fait l'objet d'une sortie d'actif réelle dans un exercice antérieur,

 il est en cours de cession intra-groupe.

Sortie d'actif

Cette fonction permet d'enregistrer la sortie ou d'annuler la sortie d'un ensemble de biens
comptables appartenant à un ou plusieurs sites d'une même société.

La sortie des biens peut être réelle en cas de cession, destruction, ou prévisionnelle dans un
but de simulation.

Sortie réelle

-La date de sortie doit se situer dans l'exercice courant ou suivant de chaque contexte
d'amortissement géré.

-Lorsque la sortie porte sur un bien Principal, il est possible de sortir, en même temps, les
biens composants qui lui sont rattachés. Si ces biens ne sont pas sortis, ils sont détachés
du bien principal.

-Lorsque la sortie réelle porte sur un bien composant, ce bien est préalablement à la sortie,
détaché de son bien principal et devient un bien autonome.
Sortie prévisionnelle
-La date de sortie doit être supérieure ou égale à la date de début de l'exercice courant.
-Lorsque la sortie porte sur un bien Principal possédant des composants, l'utilisateur peut
choisir de les sortir en même temps. Si les biens composants ne sont pas sortis, ils ne sont
pas détachés mais restent liés au bien principal.
-Si la sortie prévisionnelle porte sur un bien composant, ce bien reste rattaché à son bien
principal.

Remarque :
La sortie est interdite pour les biens si :
- Ils sont Inactifs.
- Leur type de détention est En modèle.
- Ils sont en cours de cession intra-groupe.
Une sortie rétroactive est interdite si le bien a subi une dépréciation ou une réévaluation
entre la date de sortie demandée et la fin de la période courante.

Annulation de sortie
Seuls sont sélectionnés les biens dont la sortie :
- a été effectuée dans l'exercice en cours ou suivant de chacun des contextes
d'amortissement gérés,
- n'est pas due à la résiliation ou à l'enregistrement de la fin du contrat de location
financement auquel ils sont rattachés.

Note : Lorsque la sortie, prévisionnelle ou réelle, d'un bien composant a été effectuée en même
temps que son bien principal, l'annulation de sortie du seul bien composant est interdite. Seule
l'annulation de sortie du bien principal peut annuler la sortie du bien composant.

La suppression d'un bien comptable est interdite si le bien :


- a fait l'objet d'une sortie d'actif
- est en cours de cession intra-groupe

L'éclatement d'un bien permet de générer 1 à n biens comptables supplémentaires.


Cette opération est impossible si le bien possède au moins une des caractéristiques
suivantes :
il est Inactif,
son type de détention est En modèle,
il a fait l'objet d'une sortie d'actif réelle,
il est en cours de cession intra-groupe.
Dans un premier temps le système propose les modalités d’éclatement en fonction du
contexte de lien : si lien avec la Dépense, il propose l’éclatement par dépense, si la
quantité est supérieur à1, le système propose un éclatement par quantité.

Eclatements sans répercussions sur les dépenses :


- Eclatement par répartition de dépenses rattachées
Le nombre de biens à créer est déterminé automatiquement en fonction du nombre de
dépenses, de sorte que chaque dépense soit rattachée à un bien (la dépense principale restant
rattachée au bien d'origine).

Eclatements avec répercussions sur les dépenses


Eclatement par quantité ou par montant.
Si le bien comptable est rattaché à une seule dépense : la dépense est éclatée selon
la même règle que le bien comptable. Chaque bien créé à l'issue de l'éclatement aura
une dépense rattachée.
Si le bien comptable est rattaché à plusieurs dépenses, les dépenses ne sont pas
éclatées. Les biens créés à l'issue de l'éclatement n'auront donc aucune dépense
rattachée. A noter que toutes les dépenses resteront sur le bien d’origine.

Particularité : l'éclatement par répartition du montant est interdit lorsque le bien est
rattaché à plusieurs dépenses dont au moins une dépense est rattachée à un projet
d'investissement subventionné.

1.3.3. Recherche et restitutions des Biens comptables

Editions disponibles au niveau des Biens Comptables:

FICHEFAS : Fiche de bien comptable permet de sélectionner une fiche de bien détaillée.
FASLIST : Liste des biens comptables.
FASMAIN : Liste de biens principaux et composants.

Etats suite à Dépréciations ou Réévaluations :

DEPDEPREC : Dépréciations du plan IFRS ou normé CRC


DEPREEVAL : Réévaluation du plan IFRS

Etats Dotations sur exercice courant:


Pré-requis : les périodes demandées doivent avoir fait l’objet d’un calcul
d’amortissement.

DEPSITU : Situation plan d’amortissement.


DEPSITUCUR : Situation plan d’amortissement dans une devise autre que la devise société.
DEPSITUDERO : Situation plan d’amortissement dérogatoire.
DEPSITUREINT : Réintégration d’amortissement.
DEPPMVALUE : Plus ou moins values du plan
DEPRECTWIN : Rapprochement de 2 plans
Etats Dotations prévisionnelles sur périodes ou exercices suivant:
Pré-requis : les périodes demandées doivent avoir fait l’objet d’un calcul
d’amortissement.
DEPSIMU : Simulation plan d’amortissement.
DEPSIMUDERO : Simulation dérogatoire.

Les états de liasse :

Pré-requis : paramétrage compte sur les postes de liasses (définition des flux,) et
lancement du traitement de génération des flux provisoires si la demande de liasse se fait
avant la première clôture.

FAS2054 : Liasse Fiscale 2054


FAS2055 : Liasse Fiscale 2055
FAS2855 : Liasse Fiscale 2855
FCY2054 : Liasse Fiscale par site
FCY2055 : Liasse Fiscale par site
FLUAMTCPT : Flux amortissements/ compte
FLUAMTFCY : Flux amortissements/ site
FLUIMMOCPT : Flux immobilisations/ compte
FLUIMMOFCY : Flux immobilisations/ site

Requêtes disponibles concernant les Biens Comptables :

IMM001 Fin d'amortissement, liste des biens dont l’amortissement se termine en fin d’exercice
courant appartenant au plan comptable.

IMM002 Entrée des biens, liste des biens dont la date de mise en service est comprise dans
l’exercice courant et appartenant au plan comptable.

IMM003 Sorties d’actifs, liste des biens dont la date de sortie est comprise dans l’exercice
courant et appartenant au plan comptable.

IMM004 Liste des véhicules, contient un numéro d’immatriculation et produit les valeurs
fiscales de réintégration

IMM005 Biens VN = Valeur résiduelle,


2. Traitements d’arrêté comptables
2.1. Présentation du flux d’arrêté comptable

Le statut des sociétés présente de manière synthétique la situation de chacun des contextes
des sociétés vis à vis du calcul, de l'interface comptable et indique, pour chacun d'eux, s'il est
éligible pour une génération des flux provisoires ou pour une clôture.

Lors de la définition des contextes, il convient de choisir le type de comptabilisation (provisoire


ou définitive), ce choix conditionne les critères d’éligibilités à la clôture.

Critères d’éligibilités :

Clôture période Clôture exercice

Biens Calculés X X

Comptabilisation Définitive

Biens inactifs X X

Cessions Intra-groupe X

Cf Chap 6

Régularisation TVA X

Cf Chap 5

2.2. Traitements de fin de période

Pré-requis :

Un contexte est éligible pour une clôture périodique si les conditions suivantes sont réunies :
 la période courante n'est pas la dernière période de l'exercice
 tous les plans du contexte sont calculés
 toutes les dotations ont été comptabilisées pour la période courante, si son type de
comptabilisation est Définitive (la comptabilisation des événements n'est pas obligatoire
pour une clôture périodique).

La Clôture de la période courante engendre, sur le contexte, les opérations suivantes :

 La période prend pour statut Close ; son type de comptabilisation (provisoire/définitif) est
conservé.
 La période Suivante devient la période Courante et son type de comptabilisation
(provisoire/définitif) est conservé si la période était ouverte. Si la période était fermée, son
type de comptabilisation est initialisé avec la valeur de la période clôturée.

 Au niveau de chacun des biens concernés :

* le statut de chacun des plans du contexte (champ DEPSTA de la table des


amortissements DEPREC) prend la valeur Clos.

* les cumuls d'amortissement périodique du contexte clôturé sont incrémentés du montant


de la dotation correspondante qui est ensuite, remise à zéro.

 Lors de la soumission de la clôture du contexte d'amortissement retenu pour la gestion des


UO (Unités d'œuvre), les plans de production associés au contexte sont mis à jour de la
façon suivante : si les UO réalisées sur la période ne sont pas précisées pour la période à
clôturer, le traitement de clôture alimentera automatiquement les UO réalisées à partir des
UO prévues.

 Toute sortie prévisionnelle d'un bien, à une date inférieure ou égale à la fin de la période
sur laquelle porte la clôture, est automatiquement annulée.

2.3. Traitements de fin d’exercice

Un contexte est éligible pour une clôture exercice si les conditions suivantes sont réunies :

 la période courante est la dernière période de l'exercice

 tous les plans du contexte sont calculés

 toutes les périodes sont en comptabilisation définitive

 toutes les dotations, ainsi que tous les événements (au sens couple Type
d'événement/plan d'amortissement du contexte à clôturer) exploités dans les types
d'écriture comptable actifs, ont été comptabilisés pour toutes les périodes de l'exercice.

 pour les biens sortis dans l'exercice courant, il ne reste aucun montant à comptabiliser
sur les périodes de l'exercice suivant si leur comptabilisation est Définitive (les
amortissements comptabilisés sur l'exercice suivant, préalablement à l'enregistrement
de la sortie, doivent être extournés).

 Le traitement de régularisation de TVA doit être mis en œuvre avant la clôture.

 Tant que le traitement de Validation de la cession n'est pas effectué, la clôture de toute
société utilisée comme société source ou société cible dans une opération de cession
intra-groupe est interdite.
La Clôture Exercice de l'exercice en cours engendre, sur le contexte, les opérations suivantes :

 La clôture de la dernière période de l'exercice (période courante).

 L'exercice Courant prend pour statut exercice Clos et son type de comptabilisation
(provisoire/définitif) est conservé.

 L'exercice Suivant devient l'exercice Courant. La première période est ouverte avec un
type de comptabilisation Provisoire, les autres périodes sont initialisées à Non ouverte
sans type de comptabilisation.

 L'exercice lui succédant prend le statut d'exercice Suivant. Si celui-ci n'est pas défini, il
est créé selon le même découpage exercice que le nouvel exercice Courant.

 Au niveau de chacun des biens concernés, les cumuls d'amortissement du contexte


clôturé sont incrémentés du montant de la dotation correspondante qui est ensuite,
remise à zéro.

 Toute sortie prévisionnelle d'un bien, à une date inférieure ou égale à la fin de
l'exercice sur lequel porte la clôture, est automatiquement annulée.

 Le calcul permettra de prolonger en fonction de la valeur du paramètre NBEXESTO -


Nombre d'exercices à stocker, en générant les nouveaux enregistrements de la table
des dotations (DEPREC).

2.3.1. Calcul
Cette fonction permet de lancer le traitement massif de calcul d'amortissement des biens d'un
ou plusieurs sites d'une société ou d'un ensemble de sociétés. Ce calcul s'effectue sur les
contextes sélectionnés.

Note : De façon générale, un traitement de calcul unitaire est soumis automatiquement lors de
la création d'un bien, lors de sa modification ou lors de toute action qu'il subit : actualisation de
sa base d'amortissement, de sa valeur résiduelle, changement de méthode, dépréciation,
réévaluation... Il n'est, dans ce cas, pas nécessaire de relancer un calcul massif
d'amortissement.

Il existe toutefois des situations à l'issue desquelles la soumission d'un calcul massif sera
nécessaire :

- Modification d'un élément de paramétrage tel que, le découpage de l'exercice en périodes


et la création d'un nouveau plan d'amortissement.

- Modification d'un paramètre jouant sur le calcul d'amortissement d'un ensemble de biens :
paramètre général du chapitre AAS, paramètres d'un mode d'amortissement, paramètres
du contexte d'amortissement.

- Afin d’optimiser le calcul d’amortissement, il est possible de dissocier la mise à jour du bien
(à recalculer) du calcul en mettant en place la fonction Modification en attente.
2.3.2. Traitements écritures comptables

Cette fonction permet de lancer, pour une société donnée, le traitement de génération des
pièces comptables.

Ce traitement utilise le paramétrage des Types d'écritures comptables. Ce paramétrage


permet d'établir la relation entre, d'une part, la source de données contenant les éléments à
comptabiliser : table DEPREC des dotations ou table d'un événement ainsi que le plan
concerné et d'autre part, un schéma comptable défini au niveau de la fonction Pièces
automatiques.

La comptabilisation s'effectue par période, pour l'exercice courant ou pour l'exercice suivant.

Pour la comptabilisation des dotations, elles sont en fonction du paramétrage du Type de


comptabilisation défini pour la période dans la fonction des Contextes (provisoire ou définitif).

Pour clôturer l’exercice, le type de comptabilisation de la dernière période doit être définitif.

Paramétrage des écritures comptables :

Le paramétrage du traitement suppose la création des codes comptables, des types d’écritures
et des pièces automatiques.

Deux possibilités :

Comptabilisation en simulation : Ce traitement permet de visualiser les écritures sans


les comptabiliser.

Comptabilisation réelle : Seul le traitement en réel permet d’enregistrer le montant


comme étant comptabilisé.

Liste des écritures en standard :

Menu Paramétrage> Comptabilité> Interface comptabilité> Pièces automatiques

Dépense :

EXTRF : Dépense : Virement de Compte


Biens

FXCNL : Bien : Suppression


FXDPR : Bien : Dotation amortissements
FXIML : Bien : Dépréciation
FXISS : Bien : Sortie d'actif
FXREV : Bien : Réévaluation
FXTRA : Bien : Transfert analytique
FXTRF : Bien : Virement de Compte

2.3.3. Clôtures
Remarque : Aucune clôture ne peut être effectuée dans une société possédant au moins
un bien Inactif en conséquences cette société ne sera pas présentée pour réaliser l’action.

Clôtures périodiques : Un contexte est éligible pour une clôture périodique si les
conditions suivantes sont réunies :

- la période courante n'est pas la dernière période de l'exercice

- tous les plans du contexte sont calculés

- toutes les dotations ont été comptabilisées pour la période courante, si son type de
comptabilisation est Définitive (la comptabilisation des événements n'est pas obligatoire pour
une clôture périodique).

Clôtures exercices: Un contexte est éligible pour une clôture exercice si les conditions
suivantes sont réunies :

- - la période courante est la dernière période de l'exercice

- - tous les plans du contexte sont calculés

- - toutes les périodes sont en comptabilisation définitive, les dotations ainsi que tous les
évènements ont été exploités dans les types d'écriture comptable actifs et ont été comptabilisés
pour toutes les périodes de l'exercice

- - pour les biens sortis dans l'exercice courant, il ne reste aucun montant à comptabiliser
sur les périodes de l'exercice suivant si leur comptabilisation est Définitive.

Note : La clôture, qu'elle soit périodique ou exercice, est irréversible.

Conséquences du traitement de Clôture périodique:

Modification de la période courante.

Au niveau de chacun des biens concernés (le statut de chacun des plans du
contexte), les cumuls d'amortissement périodique.

Toute sortie prévisionnelle d'un bien, à une date inférieure ou égale à la fin de la
période sur laquelle porte la clôture, est automatiquement annulée.

Conséquence de la Clôture Exercice de l'exercice :

Modification de l’exercice courant.

Au niveau de chacun des biens concernés (le statut de chacun des plans du
contexte), les cumuls d'amortissement.
Toute sortie prévisionnelle d'un bien, à une date inférieure ou égale à la fin de la
période sur laquelle porte la clôture, est automatiquement annulée.

2.3.4. Génération flux provisoires

Cette fonction permet de lancer un traitement de génération des flux provisoires pour un ou
plusieurs contextes d'une société, afin d'alimenter la table des flux FXDLIFL dont les
enregistrements sont utilisés pour produire :

- les états préparatoires aux liasses fiscales 2054 (FAS2054) et 2055 (FAS2055),

- des états de contrôle tels que l'état des Flux immobilisations par compte FLUIMMOCPT
ou l'état des Flux des amortissements par compte FLUAMTCPT,-

Lors de la clôture périodique ou exercice. Les flux sont créés ou mis à jour pour la période ou
l'exercice clôturé, avec le statut Définitif, indiquant que ces flux ne pourront plus être modifiés.

Remarque : Le traitement lancé en début d’année est long car il permet de générer les flux
pour tous les biens et sur toutes les périodes.

Paramétrage à la génération de flux provisoires:

- postes de liasse (qui regroupent des comptes d'immobilisation), et/ou au niveau des comptes
(paramétrage effectué au niveau de la fonction de gestion des Contextes).

- Divers regroupements de comptes immobilisations peuvent être réalisés (paramétrage


effectué au niveau de la fonction Définition des flux comptables).
3. Gestion des subventions
3.1.1. Gestion des Subventions

Une subvention est en général versée par une collectivité ou un organisme public, pour
financer tout ou partie d'un projet d’investissement.

Un projet pouvant, par ailleurs, bénéficier de plusieurs subventions attribuées par des
organismes différents.

Cette fonction permet d'enregistrer une subvention attribuée en précisant notamment :


l'organisme d'attribution
le type de subvention (il peut s'agir d'un montant forfaitaire, ou d'un pourcentage du
montant de l'investissement réalisé, éventuellement limité à une valeur plafond),
le projet d'investissement sur lequel porte la subvention,
les imputations analytiques et comptables.

Elle permet également d'effectuer le suivi des encaissements successifs et leur contrôle par
rapport au montant de la subvention.

La modification de tout ou partie d'une subvention peut être interdite en fonction de son statut :
 une subvention de statut Annulée n'est plus modifiable,
 les champs des cadres Subvention et Investissement de l'onglet Principal ainsi que
ceux portant sur l'Imputation comptable ne sont plus modifiables lorsque la subvention
a pour statut Investissement achevé ou Totalement réintégré.

Une subvention peut être supprimée uniquement si son statut est Annulé.

3.1.2. Paramétrage

Table diverse numéro 614 : Projets d'investissement

Table diverse numéro 617 : Organismes subventions

3.1.3. Calcul des Subventions

Ce traitement de Calcul des Subventions peut être lancé autant de fois que nécessaire afin de
mettre à jour, dans la mesure où leur statut est En cours, les subventions et les biens
attribués au projet d'investissement.
Ce traitement permet :
Calculer le montant de la subvention, lorsque celle-ci correspond à un pourcentage de
l'investissement réalisé,
au niveau de chaque projet d'investissement : ventiler la subvention, ou la somme des
subventions attribuées, sur chacune des dépenses subventionnées imputées sur ce
projet,
Déterminer, pour chaque bien comptable rattaché aux dépenses subventionnées, la
base d'amortissement du plan libre déclaré plan de Subvention,
déterminer le montant de réintégration de subvention à partir des dotations calculées
sur le plan d'amortissement de subvention de chaque bien rattaché au projet
d'investissement.

3.1.4. Particularité au niveau de la clôture d’exercice :

Le montant de subvention de ces dépenses ainsi que la base d'amortissement, sur le plan de
Subvention, des biens comptables rattachés ne seront plus mis à jour lors des traitements de
calcul de subvention.

3.1.5. Ecritures comptables

GRCRT : Subvention : Attribution


GRCSH : Subvention : Encaissement
GRREP : Subvention : Réintégration
4. Gestion des contrats de location
financement

4.1.1. Définition

Cette fonction permet de gérer les contrats de location financement qu'ils soient enregistrés par
saisie directe ou qu'ils soient issus d'un import .

Les contrats de location financement couvrent à la fois les contrats de type leasing ou crédit-
bail et ceux de type location longue durée. Chaque contrat peut concerner un bien ou plusieurs
biens comptables que l'entreprise possède en location.

Cette fonction permet ainsi de créer, modifier, supprimer (sous certaines conditions) un contrat
et d'imprimer la fiche du contrat.

Elle permet également de saisir l'échéancier de financement, d'actualiser les caractéristiques


du contrat, de gérer les levées d'option d'achat, d'enregistrer les résiliations et fin de contrat et
de visualiser les biens sur lesquels le contrat s'applique.

Attention la Suppression la suppression d'un contrat de location est interdite si :

- le contrat a pour statut A valider et des biens lui sont rattachés,


- le contrat a pour statut En cours.
- La suppression d'un contrat de statut Résilié ou Echu a pour effets le détachement des biens
comptables qui lui sont rattachés.

4.1.2. Paramètres

Lors de la création des contrats de location financement par saisie directe, les Bailleurs
doivent préalablement avoir été identifiés au niveau de la table comptable des Tiers.

4.1.3. Mouvements

Enregistrer la fin du contrat. : Disponible pour les contrats de statut En cours.

La date de fin du contrat doit être inférieure ou égale à la date de fin de l'exercice suivant du
contexte Comptable et Fiscal.
Cette action a pour effets :
De modifier le statut du contrat qui prend pour valeur : Echu.
D'enregistrer la date de fin du contrat.
De sortir les biens rattachés au contrat, en enregistrant, sur chacun d'entre eux,
les informations du type Motif de sortie (exemple Fin de contrat crédit-bail), Date
de sortie (date de fin du contrat), Mise à jour de la Date de Fin de location,
Important : Cette action est irréversible, l'enregistrement de la date de fin de
contrat ne pouvant être annulée.

Lever l’option d’achat: Cette option est disponible pour les contrats de type Crédit-bail dont
le statut est En cours.

Cette action a pour effets :


De modifier le statut du contrat qui prend pour valeur : Rachat.
D'enregistrer la Date de levée d'option d'achat du contrat.
D'enregistrer la Valeur de rachat.
De supprimer le rattachement Bien comptable – Contrat.
De mettre à jour, sur chacun de ces biens, les informations suivantes :
 Type de détention qui devient : En propriété
 Nature entrée qui devient : Rachat crédit-bail
 Contrat location : la référence est remise à blanc. (La référence du contrat
est enregistrée dans la rubrique LEAREFORI Référence contrat location
d'origine ; cette rubrique, non visible sur l'écran des Biens comptables, est
disponible notamment au niveau des sélections, éditions…).
 Le compte PCG est mis à jour et alimenté avec le compte IFRS.

De mettre à jour les plans d'amortissement du contexte Comptable et fiscal, de


chacun des biens détachés, de la façon suivante :

 la Date de début d'amortissement est mise à jour avec la date de levée de


l'option d'achat,

 la Valeur d'entrée est alimentée avec la valeur résultant du calcul suivant :

Valeur de rachat du contrat * (Valeur entrée IAS/IFRS du bien / Somme


des valeurs entrée IAS/IFRS des biens rattachés au contrat),

 le Mode d'amortissement prend pour valeur : SA,

 la Durée d'amortissement est alimentée avec la valeur 0.

Remarque : cette action est irréversible, la levée de l'option d'achat ne pouvant être annulée.

Résilier le contrat.

Cette option du menu Actions est disponible pour les contrats de statut En cours.
Cette action a pour effets :
De modifier le statut du contrat qui prend pour valeur : Résilié.
D'enregistrer la Date de résiliation du contrat.
Remarque : cette date de résiliation doit être inférieure ou égale à la date de fin de
l'exercice suivant du contexte Comptable et Fiscal.
De sortir les biens rattachés au contrat, en enregistrant, sur chacun d'entre
eux, les informations suivantes :
 Motif de sortie = Contrat résilié,
 Date de sortie = date de résiliation du contrat.
Le rattachement Bien comptable – Contrat est maintenu.
Cette action est irréversible, la résiliation du contrat ne pouvant être annulée.

Actualiser le contrat.

Cette action a pour effets :


D'enregistrer, sur l'onglet Principal, la date d'actualisation ainsi que les nouvelles
valeurs précisées.
D'interdire la modification des échéances antérieures à la date d'actualisation du
contrat.

Note : Les données avant actualisation sont ainsi archivées et peuvent être consultées par

Actualisation du contrat porte sur la date de fin de contrat, elle a également pour effet:
De modifier l'échéancier si cette date est inférieure à l'ancienne date, les échéances
postérieures à la nouvelle date saisie sont supprimées. Si cette date est supérieure à
l'ancienne date, les périodes postérieures à la nouvelle date sont créées et l'utilisateur est
invité à saisir le montant des nouvelles échéances.
De modifier, sur la fenêtre Véhicule de la fonction Biens comptables, la date de fin de
location des biens rattachés au contrat lorsqu'il s'agit de véhicules dont le numéro
d'immatriculation est renseigné.

Remarque :

Le type de détention des biens doit être en adéquation avec le type de contrat : les biens
rattachés à un contrat de type Crédit-bail doivent obligatoirement avoir pour type de détention :
En crédit-bail ; ceux rattachés à un contrat de type Location longue durée doivent
obligatoirement avoir pour type de détention : En location.

4.1.4. Génération des évènements redevance

Ce traitement permet de générer les événements de redevance/loyers (LEAPAY) enregistrés sur


les contrats de location financement. Ces événements seront exploités afin de produire les
écritures comptables :
4.1.1. Ecritures comptables

LEACT : Contrat : Actualisation


LECRT : Contrat : Souscription
LEPAY : Contrat : Paiement Echéances
LERPU : Contrat : Levée option
LETRM : Contrat : Résiliation

4.1.2. Recherche et restitutions

FICHELEA : Contrat Location Financement


LEAACTU : Actualisation des contrats
LEALIA : Engagements crédit bail
LEARNTDPR : Redevances et Amortissements
LISLEA : Liste des Contrats de Location
5. Gestion de la TVA

5.1.1. Définition

Rappel de la règle d’application :


Le droit à la déduction ainsi que les régularisations qui lui incombent concernent tous les
assujettis (assujettis totaux ou partiels).

Lors de l'achat d'un bien, le montant de TVA facturée peut être récupéré totalement ou
partiellement par l'entreprise, ceci en fonction de la position de l'entreprise vis-à-vis de la
réglementation fiscale.

Cela implique que l’on travaille sur 2 exercices, la fixation du prorata définitif ayant lieu
en avril de l’année N+1 pour les biens acquis sur N.

Seuls sont pris en compte dans le traitement, les biens :


- dont la durée résiduelle de régularisation est supérieure ou égale à 0,
- dont le type de détention est En propriété ou En concession,
- dont la nature comptable PCG ou IFRS est Immo en service ; il peut s'agir également des
biens dont la nature est Immo en cours si le paramètre REGENCOURS- Immos en cours :
régul. TVA ? est positionné à Oui.
- n'ayant pas fait l'objet d'une sortie réelle.

5.1.2. Paramétrage

Secteurs d’activités :

Pour chaque secteur d'activité de la société,il est nécessaire de renseigner les coefficients de
taxation provisoires et définitifs de TVA ainsi que les coefficients d'assujettissement associés,
utilisés lors du traitement de régularisation de TVA.

Ces coefficients sont déterminés au titre de l'année civile y compris pour les redevables dont
l'exercice comptable est décalé.

Ce coefficient est égal au produit des 3 coefficients suivants :


1/ Le coefficient d'assujettissement : Il exprime la proportion d’utilisation de ce bien à des
opérations imposables.
2/ Le coefficient de taxation : Il traduit le principe selon lequel, au sein des opérations
imposables, seule peut être déduite la taxe grevant des biens ou des services utilisés à des
opérations ouvrant droit à déduction.
3/ Le coefficient d'admission : Il exprime la proportion maximale de taxe que la réglementation
autorise un assujetti à déduire sur une telle dépense.

5.1.3. Impact sur les dépenses et les biens :

Sur la Dépense:
Le montant de TVA facturée lors d'un achat peut être récupéré totalement ou partiellement par
l'entreprise, ceci en fonction de la position de l'entreprise vis-à-vis de la réglementation fiscale.

Le montant de TVA récupérée est déterminé, lors de la création d'une dépense, à partir du
coefficient de déduction provisoire qui lui est appliqué à partir du secteur d’activité.

Ce coefficient de déduction est égal au produit des 3 coefficients suivants:

1/ Le coefficient d'assujettissement.
Il exprime la proportion d’utilisation de cette dépense à des opérations imposables.
2/ Le coefficient de taxation
Il traduit le principe selon lequel, au sein des opérations imposables, seule peut être déduite la
taxe grevant des biens ou des services utilisés à des opérations ouvrant droit à déduction.
Sa valeur est définie pour le secteur d'activité auquel la dépense est affectée.
3/ Le coefficient d'admission
Il exprime la proportion maximale de taxe que la réglementation autorise un assujetti à déduire
sur une telle dépense.

Sur le bien:
Lors de l'achat d'un bien, le montant de TVA facturée peut être récupéré totalement ou
partiellement par l'entreprise, ceci en fonction de la position de l'entreprise vis-à-vis de la
réglementation fiscale.
La TVA récupérée est déterminée lors de la création d'un bien par immobilisation des
dépenses, à partir de celle des dépenses rattachées et lors de la création d'un bien non
rattaché à des dépenses, à partir du coefficient de déduction qui lui est appliqué.

5.1.4. Traitements de régularisation de TVA : :

Cette fonction permet la mise en oeuvre du traitement de régularisation annuelle de TVA,


traitement permettant à toute société française d'effectuer les régularisations liées à la variation
des coefficients de TVA sur la période de régularisation. Ces régularisations prennent la forme soit
d'une déduction complémentaire soit d'un reversement dans le cas contraire.
Ce traitement doit obligatoirement être mis en œuvre avant la clôture de l'exercice Comptable et
fiscal. Il peut être soumis plusieurs fois.

Pour rappel, il peut s'agir :


Soit de la régularisation liée à la fixation, au cours de l'exercice d'acquisition, du coefficient de
déduction définitif.
Soit de la régularisation liée à la variation des coefficients dans le temps.

5.1.5. Traitements de régularisation globale : :

Cette fonction permet la mise en œuvre des traitements de régularisations globales de TVA,
traitements permettant à toute société française d'effectuer les régularisations liées à la survenue
d'événements remettant en cause le droit à déduction.

Ces régularisations correspondent à la somme des régularisations annuelles qui devraient


intervenir jusqu'au terme de la période de régularisation si la situation, telle qu'elle résulte de
l'événement concerné, demeurait en l'état jusqu'à ce terme.

Ces traitements sont à mettre en œuvre avant celui de régularisation annuelle de TVA.
Les modifications induites par ces régularisations globales portent sur les coefficients de référence
futurs, elles ne sont donc pas prises en compte pour le calcul de la régularisation annuelle due au
titre de l'année au cours de laquelle sont intervenues ces régularisations globales.

Elles sont prises en compte :

--> lors du calcul des régularisations annuelles à compter de l'année suivante


--> lors du calcul des régularisations globales ultérieures, y compris celles qui interviendraient
lors de l'année en cours.

5.1.1. Ecritures comptables

EXVAT : Dépense : Régularisation TVA


FXVAT : Bien : Régularisation TVA

5.1.2. Recherche et restitutions

VATREGHIS : Historique régularisations TVA


VATTRFDOC : Attestation TVA transférée.
6. Gestion de la Cession Intra-groupe
6.1.1. Définition

Cessions intra-groupe : Plusieurs situations possibles

- apport partiel d'actifs, opération par laquelle au moins une société (dénommée ci-après
société source) apporte à une société cible une partie de ses éléments d'actif.
- fusion de sociétés, opération qui se réalise soit sous forme d'absorption d'une ou plusieurs
sociétés par une autre, soit au moyen de la création d'une nouvelle société à laquelle
plusieurs sociétés apportent leur actif : les sociétés disparaissent pour constituer une nouvelle
société.
- scission de sociétés, opération qui consiste en l'absorption totale et simultanée d'une
société par au moins 2 sociétés entre lesquelles est réparti l'ensemble de l'actif et du passif de
la société scindée, qui se trouve immédiatement dissoute
- vente intra-groupe, opération par laquelle une société cède à une autre société quelques
uns de ses éléments d'actif.

6.1.2. Paramétrage

Périmètre d’actions :
1/ Les biens Composants sont automatiquement exclus de la sélection.
2/ Lorsqu'un bien rattaché à un contrat de crédit bail de statut En cours est sélectionné, tous
les biens rattachés à ce contrat sont automatiquement sélectionnés, même s'ils ne répondent
pas aux critères de sélection.
3/ Lorsqu'un bien sélectionné a été créé par immobilisation des dépenses, avec une date
d'entrée supérieure ou égale à la date d'effet, les dépenses rattachées au bien seront
automatiquement cédées et recréées à l'identique dans la société cible, en conservant leur
lien avec le bien comptable.
4/ Lorsqu'un bien sélectionné est rattaché à des éléments physiques, ces éléments seront
automatiquement sortis et recréés à l'identique (à l'exception de la localisation) dans la société
cible où leur lien avec les nouveaux biens comptables sera conservé.
5/ Les biens, dont la date de sortie est antérieure à la date d'effet, ne sont jamais
sélectionnés.
6/ Les biens Inactifs sont automatiquement exclus de la sélection.
6.1.3. Mouvements et mise en œuvre

Mise en œuvre d'une opération de cession intra-groupe en plusieurs étapes :

Définition de l'opération consiste :

- à créer l'opération en indiquant le type de cession ainsi que les sociétés concernées,
- à définir les critères de sélection des biens faisant l'objet de la cession,
- à paramétrer certaines règles relatives notamment, au calcul du prix de cession, à
l'alimentation des plans d'amortissement de la ou des société(s) cible(s) ainsi
qu'à la gestion des plus ou moins values,
- à préciser les références du ou des traitements de recodifications des informations
(notamment les Sites) qui lui sont associés.
Traitement de Pré-enregistrement des sorties

Cette fonction constitue la seconde étape dans le déroulement d'un traitement de cession intra-
groupe. Elle permet de lancer le traitement de pré-enregistrement des sorties en appliquant le
paramétrage effectué lors de la Définition d'une opération, et de stocker dans une table
temporaire, et de visualiser au niveau du fichier trace, le résultat de ce traitement sur les biens
sélectionnés.

Note : Elle permet également d'annuler un traitement de pré-enregistrement des sorties, n'est
autorisée que si le traitement de Validation de la cession n'a pas encore été effectué.
Un fichier trace, édité en fin de traitement, permet de visualiser la liste de ces biens ainsi que
leur montant de vente.

Traitement d'Ajustement manuel des sorties

Cette fonction constitue la troisième étape dans le déroulement d'un traitement de cession
intra-groupe. Elle permet à l'utilisateur, après avoir effectué le paramétrage d'une opération de
cession intra-groupe, puis lancé le traitement de pré-enregistrement des sorties, d'intervenir sur
la liste des biens :
- en excluant, si besoin un ou plusieurs des biens sélectionnés,
- en ajustant, si nécessaire, leur prix de cession.
Permet d'intervenir sur le résultat du traitement en excluant de la sortie, si nécessaire, un ou
plusieurs des biens sélectionnés et en mettant à jour, si besoin, leur prix de cession.

Traitement de Validation de la cession

Cette fonction constitue la dernière étape dans le déroulement d'une opération de cession
intra-groupe. Elle permet, après avoir effectué le traitement de pré-enregistrement de sortie
des biens puis apporté tout ajustement manuel souhaité sur les biens sélectionnés, de lancer :
- le traitement de sortie réelle des biens dans la ou les société(s) source(s),
- le traitement d'intégration de ces biens dans la ou les société(s) cible(s).
Dernière étape qui permet d'enregistrer d'une part, dans la ou les société(s) source(s), la
sortie des biens stockés dans la table temporaire et d'autre part, l'entrée de ces biens dans la
ou les société(s) cible(s).

Remarque : tant que le traitement de Validation de la cession n'est pas effectué, la clôture de
toute société utilisée comme société source ou société cible dans une opération de cession
intra-groupe est interdite.
Suite au traitement de cession Intra-groupe, chaque bien Comptable reprend les informations
résultantes du traitement.
Un onglet permet également de visualiser le statut de l'opération.

Remarque :
Si plusieurs sociétés sources ou sociétés cibles sont concernées par l'opération, il est
impératif d'effectuer au fur et à mesure le paramétrage de chaque couple société source –
société cible (sélection, mode d'alimentation des plans de la société cible…) avant d'ajouter
une ligne supplémentaire.