Vous êtes sur la page 1sur 3

Les principales commandes à connaître

Un utilisateur peut à tout moment changer son mot de passe, ou s’en attribuer un par la commande
passwd.
La commande useradd permet de créer un utilisateur en précisant des informations
associées.

1. Fichiers /etc/passwd et /etc/group

La liste des utilisateurs du système est généralement dans le fichier /etc/passwd. Ce fichier est
accessible en lecture à tous les utilisateurs et contient, pour chaque utilisateur, les champs suivants :
. nom de connexion (login) de l’utilisateur,
. un caractère x
. le numéro de l’utilisateur (UID = user identifier),
. le numéro de groupe (GID = group identifier),
. [ commentaire ],
. le répertoire d’accueil,
. [ programme à lancer ].
Lors de la connexion, le programme désigné est lancé ; généralement il s’agit d’un interpréteur de
commandes (shell).
Propriétaire

Exemple : Voici un extrait du fichier /etc/passwd.

root:x:0:0:root:/root:/bin/bash
bin:x:1:1:bin:/bin:
daemon:x:2:2:daemon:/sbin:
shutdown:x:6:0:shutdown:/sbin:/sbin/shutdown
halt:x:7:0:halt:/sbin:/sbin/halt
ftp:x:14:50:FTP User:/home/ftp:
nobody:x:99:99:Nobody:/:

mounir:x:519:504:Mounir OUHAMMOU:/home/mounir:/bin/bash

Un groupe d’utilisateurs rassemble un certain nombre d’utilisateurs pouvant facilement partager des
fichiers. Ce groupe est répertorié dans un fichier (/etc/group) qui est constitué par :
. nom du groupe,
. un champ vide ou contenent un caractère x ou *
. numéro du groupe (GID = group identifier),
. [ liste des utilisateurs membres du groupe ].
Les notions d’UID et de GID sont importantes pour la protection des fichiers (il ne faut pas les
changer inconsidérément). Un utilisateur a un groupe principal de rattachement et peut appartenir à
plusieurs autres groupes.
Exemple : Voici un extrait du fichier /etc/group.
root:x:0:root
bin:x:1:root,bin,daemon
daemon:x:2:root,bin,daemon
sys:x:3:root,bin,adm
reseau:*:504:soline,florent

Déconnexion
Pour sortir de session, vous pouvez utiliser la commande exit

COMMANDES LINUX
Format des commandes:

Commande [-option(s)] [argument(s)]

Sous Linux, les options peuvent être de la forme :


-c c = caractère
--mot mot = un mot explicite

L’exécution d’une commande peut être interrompue à l’aide de la combinaison <ctrl–c>.


Les caractères spéciaux et leur signification
* désigne toute chaîne de 0 à n caractères,
? désigne un caractère quelconque,
[...]désigne un caractère quelconque appartenant à la liste donnée entre crochets. Deux caractères
séparés par un tiret ( ) définissent une liste de caractères rangés par ordre alphabétique, dont le premier
élément est le premier caractère et le dernier élément le dernier caractère.
[!...] désigne une liste de caractères à exclure.

Cat : conCATenate
La commande cat est une commande multi–usage qui permet d’afficher, de créer, de copier et de
concaténer des fichiers.
1) Affichage du contenu du fichier /etc/passwd.
> cat /etc/passwd
2) Lecture des données à partir du clavier (faire <ctrl-d> en fin de saisie des données) et
affichage à l’écran.
> cat
coucou c’est moi
salut
<ctrl d>
3) Copie du fichier f1 dans le fichier f2.
> cat f1 >f2
4) Concaténation des fichiers f1, f2, f3 dans le fichier f123.
> cat f1 f2 f3 > f123
1) Création d’un fichier
xstra> cat >essai
Bonjour
Il fait beau
<ctrl–d>

more MORE
less LESS (jeu de mots sur « more or less » : less est une amélioration de more)
Permettent d’afficher page par page à l’écran le contenu d’un fichier texte. La commande
more est traditionnelle.
wc Word Count
Cette commande permet le dénombrement des mots, lignes et caractères dans un fichier. Un
mot est défini comme une suite de caractères précédée et suivie par des espaces, des
tabulations, le début ou la fin de la ligne.
wc lwcL fichier