Vous êtes sur la page 1sur 2

REPUBLIQUE FRANCAISE

Saint-Etienne, le 8 mars 2021

Monsieur Olivier VÉRAN


Ministre des solidarités et de la santé
14, avenue Duquesne
75007 PARIS

JEAN-CLAUDE TISSOT Monsieur le Ministre,


Sénateur de la Loire
______________
Nous avons reçu cette semaine des représentantes des sages-femmes de
notre département, mobilisées pour obtenir une juste reconnaissance de leur
profession, indispensable à la santé des femmes.
REGIS JUANICO
Député de la Loire Elles nous ont décrit les conditions d'exercice de leur métier, de plus en plus
difficiles, au regard notamment de l’insuffisance de leurs effectifs, ainsi que de
___________ l’inadaptation de leurs salaires au regard de leurs compétences et de leurs
responsabilités.

Alors que la profession attendait beaucoup du Ségur de la Santé, elles ont été
déçues par les réponses apportées et, tout particulièrement, par le choix de maintenir
la classification INSEE de cette profession comme non-médicale, au sein des praticiens
ou auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC).

Cette classification contribue à la moindre valorisation de la profession, qui


attirer de moins en moins, et à ses conséquences : difficultés de recrutement dans les
maternités, impossibilité de se faire remplacer en libéral, places vacantes en
formation…

Le manque d’effectifs se traduit notamment par un déficit d’encadrement des


parturientes. Ainsi, en moyenne, au cours d'une garde, une sage-femme va
accompagner trois accouchements, sans compter les urgences. Face à ce constat,
elles portent une revendication simple « une femme = une sage-femme », pour une
meilleure prise en charge de la santé physiologique et psychique des femmes.

Plusieurs de mes collègues vous ont interpellés ces derniers mois par le biais
de questions écrites publiées au Journal Officiel (questions n°17662, 21214, 20567,
20604, 20427…), sur ce déni du caractère médical de la profession de sages-femmes.

À chaque fois, les réponses à ces questions écrites ont mis l’accent sur la
revalorisation salariale ou encore l’avancement de grade. Bien que ces sujets soient
évidemment importants, la question de leur reconnaissance comme personnels
DOSSIER SUIVI PAR médicaux est malheureusement systématiquement éludée.
ISABELLE DUMESTRE :
IDUMESTRE@GMAIL.COM
-2-
Alors que les négociations engagées au moment du Ségur de la Santé se
poursuivent encore, nous souhaitions vous demander, Monsieur le Ministre, de bien
vouloir nous indiquer quelles sont les réponses que vous entendez apporter aux
revendications des sages-femmes, en termes de reconnaissance comme personnels
médicaux et de revalorisation de la profession, tant en termes salarial que du contenu
de leur pratique.

Vous remerciant pour l’attention que vous porterez à cette demande, nous
vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre haute
considération.

Régis JUANICO Jean-Claude TISSOT

Permanence parlementaire Sénateur TISSOT : 10 A rue Georges Teissier – 42000 SAINT-ETIENNE – 04.77.74.97.39
Permanence parlementaire Député JUANICO : 11 rue de la Résistance – 42000 SAINT-ETIENNE – 04.77.30.53.60