Vous êtes sur la page 1sur 59

electronique n° 20

mar

^ ^ ?A
i i

^ chjarg^ur d'accus Cd-Ni rapide^


Mmprifi'^B^ur'de copfe vi^o/TV
mt^rrupt^f^automatique imMxA^moxog^

<$», «
Witt.
~~ ' •4-4—H

^0^W
i >•'•• ^ - %

X
i
S x • ^>sSl
« ^ -x ^ > X.
TEL. 20.52.98.52 - 86, rue de Cambrai BP 513 - 59022 Lille Cedex Nos kits ne comprennentque du matériel professionnel pour un fonctionnement
sür. Des supports de circuits intégrés sont fournis si nécessaires. Par contre, ie
LE LEADER DE L'ELECTRONIQUE PAR CORRESPONDANCE circuit imprimé estê prévoir en sus, ainsi que Ie coffretéventuel(Consulternotre
Vous propose en kit les réalisations décrites dans ELEX! catalogue gênérat).

CIRCUIT
ïFERENCE DU KIT
YW\h
MPRIME A REFERENCE DU KIT
PRI)
PLATINE
ELEXA
JOUT LE RESTE
DU KI DU KIT
PREVOIR
ELEX n° 1 ELEX n" 13
PREVOIR
VOUS ATTEND
Testeur de continuité (avec H.P.) 101.8580 58,00 F © Barrière lumineuse 101.9124 70,00 F ©
Sirene de vélo (avec H.P.) 101.8581 70,00 F LESLIE électronique 101.9125 65,00 F ffi DANS LE NOUVEAU
Testeur de transistors 101.8582 50,50 F Cl Coq électronique
Alimentation stabilisée 0 a 15 V (avec 2 gaivas) 101.8583 345,00 F ® (avec coflret HEILAND et photophile CATALOGUE
Balance pour auto-radio
Commande de plafonnier
101.8584
101.8585
51,00 F
41,00 F ®
SOLEMS)
PHOTOPHONE (avec LED I.R. et pile 9 V)
101.9127 135,00 F
:• 616 c t r o n i c

0© ©0
101.9128 130,00 F
ELEXn°2 Anti-moustiques (avec coffret HEILAND) 101.9129 65,00 F
Gradateur pour lampe de poche
Minuteur de bronzage (avec buzzer)
101.8586
101.8587
20,00 F
85,00 F
®
®
ALARME anti-vol complete
Testeur d'ampoules et tusfbles (avec pile)
101.9130
101.9131
122,00 F
54,00 F
1990
ELEX N° 14
Ressac électronique 101.8588 22,00 F ®
l
Ohmmètre lineaire (avec galva)
Gyrophare de modèle reduit
101.8589
101.8590
143,00 F
32,00 F
ffl
©
OHMMÈTRE amélioré
Mélangeur stereo (avec coffret et pile)
TACHYMÈTRE pour vélo (avec galva)
101.9132
101.9133
85,00 F
224,00 F
1:
®
ó 616 c t r o n i c
composants et stat6té .-ofGssionn&k
Etage d'entrëe pour multimètre 101.8591 32,00 F © 101.9134 220,00 F ©
Chargeur d'accus universel 101.8592 174,00 F Milli-voltmètre audio (avec galva) 101.9135 180,00 F 'ÏATATÓ'GÜË 'GEN'ËRAL
Platine d'expérimentation DIGILEX 101.8593 186,00 F © ELEX n° 15
ELEX n° 3 Injecteur de Signal (avec pile) 101.9171 56,50 F ï.
Minuterie électronique (avec H.P.) 101,8594 54,00 F © ATLANTIS (Avec pile - sans casque) 101.9172 153,00 F ®
Testeur de polarité 101.8595 22,00 F ® Détecteur de métaux (Avec galva spécial -
Arrosage automatique 101.8596 53,00 F © Pile et til 3/10) 101.9173 285,00 F ®
Decade de résistance 101.8597 165,00 F GÉNÉRATEUR SINUS (Avec alim. secteur et face 101.9174 310,00 F ®
Thermomètre 101.8598 126,00 F © avant autocollante)
Decade de condensateurs 101.8599 142,00 F ELEX n" 16
ELEX n" 4 ALIMENTATION SYMÈTRIQUE (avec circuit 101,9176 220,00 F
Compte tours (avec galva) 101.8611 123,50 F E imprimé spécial)
Mini amplilicateur TDA 2003 101.8612 38,50 F ® "ESPRIT FRAPPEUR" (avec pile) 101.9177 79,00 F ffi
Régulateur de vitesse pour mini-perceuse 101.8613 216,00 F Détecteur de lumière (avec pile) 101.9178 89,00 F ©
ELEX n° 5 nterrupteur crépusculaire 101.9179 82,00 F ©
Amplificateur de poche "CANARI" 101.8610 36,50 F ® ndicateur de dépassement de température 101.9184 72,00 F ©
Variateur de vitesse pour caméra 101.8614 65,00 F © Thermostat d'aquarium 101.9185 83,00 F ffl
Alimentalion universelle 101.8615 184,00 F 'i> ELEX n° 17 Expédition FRANCO
Traceur de courbes pour transistors 101.8616 25,00 F .4 MÉGAPHONE (Avec micro et HP) 101.9237 35,00 F © contre 22 F en timbres-poste
Relais lemporisé 101.8617 68,00 F © Silencieux BF 101.9238 45,00 F
Touche a effleurement 101.8618 52,50 F .2 "PILE ou FACE" (avec coffret HEILAND) 101.9239 54,00 F
Testeur de diodes Zener 101.8619 59,00 F ffl MINI-ORGUE (avec HP et EPS) 101.9240 250,00 F
ELEX n° 6 ELEX n° 18 CONDITIONS GENERALES DE VENTE
Corne de brume pour modélisme 101.8620 32,00 F ® SONDE LOGIQUE (avec circuit imprimé spécial) 101.9271 59,00 F Reglement a la commande: Commande infé¬
Photomètre électronique 101.8621 53,00 F © Adaptation CAPACIMÈTRE (avec pile - sans galva.) 101.9272 72,00 F © rieure a 700 F: ajouter 28 Fforfaitaire pour fraisde
Feux de stationnement 101.8622 62,00 F © Testeur de gain (avec pile et galva.) 101.9273 199,00 F ® port etd'emballage.
Mini-alarme 101.8623 29,00 F ® MINI-ALARME (avec ILS) 101.9274 57,00 F ffl Commande supoérieure a 700F: port et embal¬
Balisage automatique 101.8624 29,00 F ® Détecteur de tension alternative 101.9275 84,00 F © lage gratuits.
Bruiteur "DIESEL" pour modélisme 101.8625 26,00 F © (avec pile et coffret HEILAND) - Reglement en contre-remboursement: loindre
ELEXn°7 PRIX PAR QUANTITE: NOUS CONSULTER environ 20% d'acompte a la commande.
Indicateur de gei 101.8626 28,00 F © CIRCUITS IMPRIMÉS ELEX RÉf. SELECTRONIC PRIX Frais en sus selon taxes en vigueur.
Sirene (avec H.P.) 101.8627 75,00 F © © Platine n°1 40x100 mm 101.8485 23,00 F - Colis hors normes PTT: expédition en port dii
Lampe de poche pour labo photo ® Platine n° 2 80x100 mm 101.8486 38,00 F par messageries.
(avec boilier HEILAND) 101.8608 58,00 F © ® Platine n° 3 160x100 mm 101.8487 60,00 F
© Platine DIGILEX Les prix indiqués sont TTC.
ELEX n° 8 101.8488 88,00 F
Ampli pour micro 101.8651 30,00 F © © Platine EPS 886087 101.8489 47.60 F
Régulation train étectrique
(avec coflret pupitre ESM) 101.8652 248,00 F ®
Ampli 'TOUCHE-POULE11 (avec H.P.) 101.8654 35,00 F ®
Métronome (avec H.P.) 101.8655 43,00 F ® Coffrets - I pour montages E L E X
ELEX n° 9 Entièrement e n aluminim a n o d i s é , c e s coffrets c o m p o r t e n t
Alim. 1 2 V / 3 A (avec radiateur) 101,8656 275,00 F ©
Inter a claques 101.8657 70,00 F des ouïes d'aération a l'arrière. Le c h a s s i s c o m p l e t pouvant
Circuit de pontages pour train (avec alim.)
ELEXn°10
101.8658

101.8659
210.00F

138.00F
®

®
servir d e refroidissement, selon la taille.
A d a p t é s aux cartes " E u r o p e " , c h a q u e modèle est é q u i p é o 616 c t r o n i c
Jeu d'adresse (avec alim.) de fixations (inserts) pour le c i r c u i t imprimé et livré avec v i s -
Amplificateur d'antenne FM (avec alim.) 101.8660 152.00F ® Adresse Postale:
Mesureur de champ 101.8661 79,00 F ©
Récepteur G.O.
Adaptateur Fréquencemétre
101.8662
101.8663
66,00 F
67,00 F
©
ffi Modèle Dimensions Réf PRIX
BP 513-59022 LILLE Cedex
Gong a 3 notes 101,8664 85,00 F ® LxHxP a commander
ELEX n°11 Au magasin:
Chenillard (avec 7 ampoules) 101 £744 187.OOF ®
EN 4010 110 x 40 x 60 101.2147 54,60 F
Mémoire de sonnette
Servo-fiash
101.8745
101.8746
26,00 F
53,00 F
©
3
86, rue de Cambrai - LILLE
Eclairage de modèle reduit 101.8747 119,00 F ffi EN 5010 110x45x100 101.2148 66,50 F
Allumage de phares 101.8749 30,00 F ©
Extinction de phares
ELEXPOSE
ELEX n° 12
101.8754
101.8764
27,00 F
87,00 F
s
©
EN 8010 172x55x120 101.2149 91,40 F
Tél: 20.52.98.52
Roulette électronique 101.8755 59,00 F © (Tarif au 1.09.89)
Rossignol électronique 101.8756 45,00 F ©
Afficheur 7 segments 101.8757 25,00 F ©
Dé électronique 101.8758 33,00F .1 Ces coffrets sont
Minuterie d'escalier 101.8759 95,00 F ffl particulièrement adaptés
"Mets la ceinture" 101.8762 45,00 F © aux montages
Testeur de continuité 101.8763 55,00 F ©
"ELEX"

PROMOTION OUTILLAGE
Pour bien démarrer dans votre nouvelle passion, SELECTRONIC vous donne l'occasion d'acquérir, a des conditions exceptionnelles, l'outillage de base indispensable. II
s'agit de matériel professionnel offrant toute garantie de qualité et de soliditê. Un investissement rentable puisqu'il vous durera des années!
OFFRE N 2 :L o t d e l u x e c
OFFRE N° 1 : Lot de base comprenant: _ ^ ° °mprenant:
- 1 fer a souder JBC 30 Watts WWWmwitar 3£ - Ie lot n° 1 ci-dessus
lus : 1 l o t d e 4 tourn
- 1 "TIP-KLEEN" MULTICOLORE •» . *W* fSJIth P " evis SAFICO
-lbobine 50 gsoudure 6O0/0 f f%4 H (JÖ^> '. ] " * £ S ^ ^ * * ^ TR 20 SM
- 1 pompe a dessouder Jjf Jk Jk • • « .ƒ
W
- 1 pince a dénuder automatique f f% f \ I ttjr ke IOI ue uase .. j QËUUiBlül___3io|_2
- 1 brucelle SAFICO N° 108 ' f f f * ^P (VOir notre catalogue général)
^
•:':-k\*>çL
\
:]
BP53 1 il
;i

MAIRE ELEX N° =_=4

B I U S
4 RÉSI & TRANSI :
on revient de loin
8 elexprime
36 points de vente publitronic

I I I N «mm» ^Mf W91 L 1,:

22 Les accumulateurs au cadmium-nickel


41 la polarité des tensions continues
49 ABC des amplificateurs opérationnels
5* partie

A L I S A T I O N

10 éclairage automatique de garage


14 sonnerie de téléphone lumineuse
18 chargeur d'accumulateurs
26 sonnette haute-fidélité
30 mini-alarme universelle
37 éclairage de placard
43 alimentation symétrique universelle
46 éclairage de vélo

I D E
51 amplificateur de copie vidéo

H I F
55 préamplificateur EFFET (suite)

3 s o m m a i r e • elex n°20 • mars 1990


y IL A P£S
s'iL VOULA ir/

L'HöPiTfu- a>ur se
t-A
CoHH&NT IL A
Soopê
5>U

CEST LA
A ?eRS>u
ET
(.'éQüiüexe er ., LVA T>e,-N6 p'Al/OTf?
Z'EST ?LJÊ LA PATTt'f

EU, LES COPAÏÊti... \ l .


V'AMiT HêHE UN ) '
7M$ MM
éditorial
belectroniü BP 513 59022 LILLE - Tél: 20.52.98.52
on travaille dans une revue formidable!
MINI LABO INTEGRE
ALIM DE LABO ECONOMIQUE
On travaille dans une revue formidable. L' ambiance est extra parce + 5 ALIMS FIXES
EXCLUSIVITÉ Ce petit appareil rendra les
pius grands services de par
que tout Ie monde il est beau, tout Ie monde il est gentil. Dans Ie + GÉNÉ BF SELECTRONIC sa polyvalence a tous les
amateurs, öépanneuts, ètu-
numero de janvier (eh oui, ne vous étonnez pas, c'est en février + VOLTMÈTRE NUM. diants, etc. il intègre: -une
alimentation réguiée varia-
qu'on fait Ie numero de mars), 1' éditorialiste d'un jour (la fonction ble de 0 a 30 V/1.5 A. -
5 sources de tension fixe; +
tourne, celui qui nourrit les bêtes est dispensé d'édito) souhaitait 5V/3A, +12W1.5A, +15V/
1,5A,-12V/1,5A,-15W1,5A.
plein de bonnes choses a plein de monde ; entre autres: « pas trop -Igénérateur de signaux
carrés ëi 11 fréquencesfixes
d'inversions de paragraphes a Nico Ie maquettiste ». Et que fait Ie - Sortie : Niveau TIL ajusta-
ble programmable. Le tout
Nico dans Ie même numero ? Il monte a la page 51, sous un dessin présenté dans un coffret
ESM EG 24/08 a^ec ïace
(figure 4) représentant la gravure de circuits, la légende de la figu- avant percée et sérigra-
phiêe. Le kit compiet:
re 4 de 1'article paraissant ce mois-ci page 14. Merci, Nico, il a 1' air 101.9003 . . . .950,00 F
fin, Ie rédacteur. Voici donc la légende qui vous manque et que per- seulement

sonne n'a osé réclamer : FREQUENCEMETRE MINIATURE DE TABLEAU 20 MHZ BAROMETRE


A CHANGEMENT DE GAMME AUTOMATIQUE ANALOGIQUE
Figure 4 - Un survol de la methode photographique : a chaque éta-
pe on enlève de la matière inutile. D'abord la résine photosensible,
ensuite Ie cuivre, 1' époxy des trous pour finir.

Légende que vous pouvez recoller page 51 du n°18.


Une exclusivité SELECTRONIC (Décrit dans EP not21)
Mini-fréquencemètre en kit, de ftautes performances pfévu pouf s'intégrer facilement dans un ap¬ Cekitestunmoduleëiectroni-
Au fait, avez-vous ressenti un malaise, vous aussi, a la lecture de la pareil existant ou dans un boïtier de petites dimenstons. quede précision qui donnela
- Entree : signaux logiques - 5 gammes 2 kHZ. 20 kHZ, 2 MHz, 20 MHz pression atmosphértque sur
BD de Rési & Transi du n°18) ? Pas tres claire, plutot contrefaite, - changement de gammes automatique - base de temps pilotée par guartz un gaivanomèïre, Fourniavec
-31/2 digits hauteur 13mm- inrjication'. kHZ et MHi - encomörement: 97 x 38 x 40 - atimentation a échelle illusttèe. Mirronta-
n'est-ce pas ? Eh bien, cette bizarre impression nous la devons a

l
prévoir: 5 V/170 mA tion : Püe 9 V
Le kif complet: ..„»_,
une négligence de notre imprimeur. C'est lui qui n'était pas clair... Le kit complet avec enjoliveur pour face airant, circuits imprimés a trous métallisés: etc...
(sans tölene) 101.8230 450,00 F ioi.92«o . . .399,00 F
Vous comprendrez tout quand vous saurez que, pour chaque episo¬
de de cette bande dessinée, Yvon Ie dessinateur nous envoie quatre
planches séparées, numérotées Al, BI, A2 et B2. A 1'imprimerie,
Ie photograveur (Ie monsieur qui transforme les documents origi-
naux en documents imprimables) est chargé de les assembier dans
1' ordre qui convient pour composer deux pages: la planche Al en
haut de la première, la planche BI en-dessous, puis sur la page sui- SERVICE
vante, A2 en haut et B2 en-dessous. Ce mois-ci, elle sont bien fai-
tes, mais il y a deux mois, quel émoi ! PLATINES
PUBLITRONIC
Après Ie détour par Ie lézard vert (caméléon) du n c 17,1' apparition
dans ELEX du raton-laveur, de 1' autruche page 49 du numero 19
et même de certain poisson dans elexprime - la seule rubrique que Les platines d'expérimentation ELEX sont gravées,
lise Cooky comme, paraït-il, la plupart des filles qui lisent ELEX-, percées, étamées et sérigraphiées.
après donc ce détour par Ie lézard vert, voici derechef un détour par
les zArts et Ie vert, avec une aquarelle glauque de Monsieur Al- Format 1: 40 mm x 1OO mm 23.00 FF
phonse A. du Havre. Format 2: 80 mm x 1OO mm 38.00 FF
Format 3: 160 mm x 100 mm 60.00 FF

Souteneurs dans la force de I' age. Ie ventre dans I' herbe, et La platine DIGILEX est gravée, percée, étamée avec
buvant de I' absinthe masque de soudure, sérigraphiée en deux couleurs.

EPS 83601 DIGILEX 88.00 FF

ELEX N ° 5 IMov 8 8
EPS 886087 Traceur de courbes pour transistors 47.60 FF
EPS 34207 Testeur de thyristors et de triacs 28.50 FF

ELEX N°7 Jan 89


EPS 50389 Interphone è 2, 3 ou 4 postes 16,00 FF

ELEX IM°17 Déc 8 9


EPS 86799 Testeur d'amplis op 30.45 FF
EPS 886077 Mini-clavier 120.60 FF

Disponibles auprès de certains revendeurs ou directement chez


PUBLITRONIC (frais de port en sus).
Comment voulez-vous faire de 1' électronique dans une menagerie Utilisez le bon en encart.
pareille ?
6 • elex n°20 • mars 1990
Avec EUROTECHNKOJE, découvrez une méthode
originale pour acquérir un vrai savoir-faire dans le domaine
qui vous passionne.
Les livres pratiques d'EUROTECHNIQUE-.une méthode unique
pour passer instantanément de la théorie à la pratique.
Aujourd'hui c'est important de se sentir à l'aise dans un domaine A ^
d'activités qui corresponde à ses goûts et à ses dons personnels. ^ W
Mais il n'y a qu'une taçon de comprendre à fond de nouvelles eurOtechniC|Ue
connaissances, c'est de les appliquer immédiatement ! Rue Femand Hoiweck 21000 DIJON
De l'électronique ... à l'électronique Du cadrage au Maîtrisez à fond
digitale et au labo, un vrai pro les phénomènes
micro-ordinateur. de la photo : de la transmission
et de l'image

1 1 1 1 1 1 1 1 1 !| =j

I
RÉALISEZ
MAÎTRISEZ TOUT LE VOUS-MÊME
DEUX TECHNIQUES
QUI DOMINENT DÉJÀ LE
SAVOIR-FAIRE
D'UN \l\iiMu VOTRE PROPRE
TÉLÉVISION
. MONDE DU TRAVAIL. PHOTOGRAPHE. EN COULEURS.

Ces deux techniques jouent déjà un Le (ivre pratique de l'électronique Pour être un bon photographe, ama- Si vous pratiquez déjà l'électro-
grand rôle dans notre vie quotidienne digitale et du micro-ordinateur, c'est teur ou professionnel, il faut maîtriser nique, vous prendrez un grand plaisir
et professionnelle. Demain, elle révo- 16 volumes et 16 coffrets de matériel l'art de la composition, de l'éclairage à vous plonger dans le livre pratique
lutionneront toutes nos habitudes et permettant d'effectuer des expérien- pour réaliser des portraits, des nus, de la télévision pour réaliser votre
il est indispensable d'en comprendre ces passionnantes et de réaliser 5 des paysages ou des reportages, propre téléviseur couleurs Pal-Se-
dès aujourd'hui les secrets. appareils... dont votre propre micro- mais il faut surtout acquérir un sa- cam multistandard à télécommande
Le livre pratique de l'électronique, ordinateur! voir-faire en studio et en laboratoire. ainsi qu'un voltmètre électronique.
c'est 13 volumes et 13 coffrets de ma- Conçues par des ingénieurs, des Avec le livre pratique de la photogra- C'est l'occasion pour vous d'aller
tériel, fous les composants nécessai- professeurs et des techniciens hau- phie, vous apprendrez à tirer le meil- plus loin encore dans un domaine en
res pour vous constituer un laboratoi- tement qualifiés, ces deux méthodes leur parti d'un matériel de qualité, de- pleine expansion.
re où vous réaliserez toutes sortes sont accessibles à tous parce qu'el- puis le cadrage jusqu'au tirage et mê-
d'appareils utiles: instruments de les s'appuient sur des explications me à l'agrandissement de vos clichés.
mesure ou système d'alarme. claires et détaillées.
Une maîtrise paitaite Constituez-vous un vrai
d'un matériel hautement laboratoire.
Réalisez vos propres expériences avec un matériel de pointe. perfectionné.

lÈÊÈÊm Vofre futur téléviseur:


Tube PIC auto-convergent -
Voici le matériel avec lequel vous testerez vos connaissances et réaliserez Agrandisseur, compte-poses, Sélection de 30 programmes par
de nombreux appareils. châssis, produits pour donner libre télécommande - Affichage
LE LIVRE PRATIQUE DE cours à votre passion. numérique - Finition noyer mat.
LE LIVRE PRATIQUE DE L'ELECTRONIQUE DIGITALE LE LIVRE PRATIQUE DE LA LE LIVRE PRATIQUE DE LA
L'ELECTRONIQUE ET DU MICRO-ORDINATEUR PHOTOGRAPHIE TÉLÉVISION
10 v o l u m e s
13 volumes 16 volumes 11 volumes + 1 schémathèque u
+13 coffrets de matériel +16 coffrets de matériel +11 coffrets de matériel +1900 composants et
1800 composants 870 composants 300 accessoires accessoires
(dont un oscilloscope double trace)

BON POUR UNE DOCUMENTATION GRATUITE


Je désire recevoir gratuitement et sans engagement de ma part votre documentation sur le LIVRE PRATIQUE de :
• ELECTRONIQUE Q ELECTRONIQUE DIGITALE/MICRO-ORDINATEUR • PHOTOGRAPHIE • TÉLÉVISION

Nom:_ Prénom:.

Adresse:.

Code Postal : I J Ville:


Union des Radio-Clubs
Le Secrétariat
11, rue de Bordeaux
94700 MAIS0NS-ALF0RT

à ELEX,
rubrique "ELEXPRIME"
BP53
59270 BAILLEUL
Eurêka! Il a inventé le mouvement perpétuel...
Mesdames, Messieurs,

Afin que vous ne restiez pas sur une mauvaise impression au sujet
AIL Tic M M . I Pio LkJe h_ M 0 no fVl L& de l'Union des Radio-Clubs, je me permets de vous envoyer ce
courrier qui fait ainsi suite à l'encart publié dans le numéro de jan-
eiP D ic/ is is iei ei*>U sLL ei L ou fel/wA vier 1990 de votre-revue.
Tout comme Monsieur MOURNET, j'avais noté que vous n'aviez pas
MT 1 Pi O U I CI S|T & r 0^1 ? OlTlÊlrtJ cité notre association dans l'article mentionné. N'ayant pas immé-
diatement pris ma plume, j'ai oublié de vous écrire.
Vous trouverez ci-joint les renseignements souhaités avec la nou-
Si o\h s »MU Si. LCJA f 15 1e ic-
^fc"rt velle adresse du siège (il fallait lire " 7 1 rue Orfila PARIS 20 e ); chan-
gement voté lors de l'Assemblée Générale du 25 novembre 1989,
éi( Ci •^ &5io Clf ^ ? Roi M_ifinu a donc postérieure à la réception de la lettre publiée. Je m'étonne
quand même que personne dans votre équipe ne connaisse cette
association vieille de 21 ans, concurrente mais néanmoins amie du
ne et 1 cm ^ i > ^J ? Lij > i £l ikl 3 5 • Réseau des Emetteurs Français.
Compléter obligatoirement (hors annonce] J'espère que vous voudrez bien excuser "l'emportement" de Mon-
sieur MOURNET qui souhaite visiblement le développement de
l'U.R.C. Néanmoins méritait-il une telle réaction de votre part ?
Après tout, vous avez (ré)inventé le bâton, même si cette savate est
Bonjour, parfois mal employée par vos lecteurs. Vos réponses sont alors à la
Je viens passer une annonce hauteur, le privilège du journaliste étant, dans ce genre de situation,
sur ELEX, j'en profite pour d'avoir le dernier mot.
vous demander de publier
ceci : Ceci dit, l'initiative est heureuse car toute (bonne) critique est tou-
jours constructive.
- schéma d'un câble PC-
ELEX est une revue enrichissante qui m'a fait découvrir beaucoup
RS232 à Minitel
de choses et j'espère que cela va continuer ; ce qui ne dépend que
- témoin lumineux de sonne- de vous !
rie téléphonique
- système lumineux de
Je vous adresse également des renseignements concernant un sta-
réveil-matin Mon coup de chapeau ge de préparation à la licence radio-amateur organisé sur Paris.
titre de l'article : L'A.I.R. a une équipe très dynamique qui obtient d'excellents résul-
Je suis sourd et ce type de Sonde Logique tats (je suis l ' u n des heureux "lauréats" du premier stage estival).
montage est très important Cette association organise aussi une préparation sur trois mois qui
pour les malentendants. arguments ; se déroule au CASAL, tous les mardis soirs de 19 h à 20 h. Merci
Outil indispensable [...] Il était de faire bon accueil à ces gens qui participent activement au déve-
PS : Si vous n'avez pas encore temps car en manipulant les loppement du radio-amateurisme en France.
donné votre carte program- puces, on se grattait souvent
mation pour Apple, notre as- la tête.
sociation serait
éventuellement intéressée. Le Secrétaire Adjoint,
M o n coup d e savate Claude Terrier, Radio amateur et étudiant (!)
M o n coup d e chapeau titre de l'article : Maisons-Alfort, le 2 février 1990
titre de /'article : ABC des AOP
3 e partie
Tous mais surtout le pho- "Vous qui voulez rejoindre le monde des radioamateurs" est le
tophone arguments : titre du plaquette d'une bonne trentaine de pages publiée par
Une masse artificielle ? Je l'URC (20F) dont voici le sommaire "Quelques dates de la ra-
arguments : dioélectricité et radioamateurisme
trouve qu'une application pra-
je suis sourd tique serait la bienvenue à la Qu'est-ce que l'émission d'amateur ?
fin de chaque épisode, afin de Mais alors, le radioamateur ne fait-il que parler ?
M o n coup d e savate comprendre facilement le Comment devient-on radioamateur ?
titre de l'article : montage Quelques remarques essentielles au sujet des examens
AUCUN ! mais après tout, Cela coûte-t-il cher de devenir radioamateur ?
pourquoi ne pas filer un coup M . Caufriez Comment préparer la licence ?
de pied au c... juste pour le Comment s'informer sur le monde radioamateur ?
7 0 6 0 - La Louvière Un peu plus de détails sur les licences
plaisir ?
Les écouteurs .• amateurs à part entière
arguments ; Les examens sur Minitel
Ca fait pas de mal ! Ah ah ah la rédaction d'ELEX vous Programme des examens
remercie pour votre bon Le code Morse
âh ah !.'.'
conseil dont il a déjà été Le code Q
tenu compte dans le Et si nous parlions des autres activités des radioamateurs ?
Daniel Carrodaro
quatrième épisode de Quelques exemples de liaisons
8 3 3 0 0 Draguignan l'abcdézaopé, ainsi que Bandes autorisées du service amateur
dans l'épisode de ce mois- Mini-lexique
Jusqu'à présent personne n'a ci. Et bravo pour votre lecture Récepteur simple-bande 7 MHz
voulu de cette carte attentive et critique I Réalisez une antenne pour votre récepteur"
pourtant offerte gratui- Fin du sommaire de cette plaquette dont nous recommandons
tement. Elle est donc pour la lecture.
vous Vous suggestions sont
notées, et vos désires en Nous pensions avoir réinventé la carotte, plutôt que le bâton, le-
partie exaucés.- si vous déjà quel n'a d'ailleurs jamais cessé d'exister. Dans une rubrique de
avez feuilleté ce numéro, courrier des lecteurs, on ne soit jamais très bien qui manipule
vous y trouverez le témoin de qui.
sonnerie téléphonique

elexprime • elex n°20 • m a r s 1990


Abonné depuis le début à vo- noircir, le dessin tramé des Mon coup de chapeau magasins spécialisés. Si vous
tre revue, j'ai trouvé intéres- pistes que nous donnons titre de l'article : préférez les graver vous-
santes vos platines pour chaque réalisation. n°18 p.49, le dessin et la re-
même rien ne s'y oppose., si
d'expérimentation, sauf qu'il Nous-mêmes, pour étudier et ce n'est peut-être le nombre
production des circuits im- de trous â percer (vous
y a un problème pour transpo- tracer nos plans primés
ser un schéma en réalisation d'implantation, ne travaillons pouvez toujours ruser et ne
pratique autre que celles pas â l'échelle 1, mais à percer que les trous utiles
arguments : pour le montage concerné).
d'ELEX. l'échelle2. C'est beaucoup je trouve cet article très précis Tant qu'à se donner du mal,
plus agréable plus clair, et et intrésens sur le typon
Jusqu'à ce jour j'ai découpé plus facile â corriger. Pour la autant le faire bien: si vous
dans vos revues des parties publication, il faut bien sûr n'utilisez pas les platines
M o n coup de savate d'expérimentation et que
non réalisées entièrement, im- réduire de moitié, par
primé en léger gris [...]. Com- procédé photographique titre de l'article : vous préférez dessiner et
me il est impossible d'obtenir Pour vous faciliter la tâche mini-alarme graver vos circuits sur mesure
à partir d'une impression en voici le tracé des pistes profitez néanmoins de
léger gris autre résultat que d'une double platine arguments : l'existence du pian
du noir inutilisable pour ce tra- d'expérimentation à le schéma de fabrication du d'implantation que nous
vail de transposition, com- l'échelle2. Avec ça, vous typon n'est pas dessiner sous publions et partez de là pour
ment faites-vous ? Alors à pourrez faire du bon travail, les composants pourquoi ? concevoir votre propre cir-
quand dans ELEX une page, et même la moins bonne des cuit imprimé. Une fois que
de tant à autre, avec ces im- photocopieuses devrait Sénégas votre dessin de platine est
pressions utilisables par vos reproduire la trame grise mis au point, vous pouvez en
[adresse non préciséel faire profiter les autres, pour
lecteurs ? sans la brouiller. Si vous avez
accès à une photocopieuse la gloire, en nous envoyant
Les montages réalisés sur votre dessin que nous
André Lesage capable de réduire, ce sera platine d'expérimentation ne publierons volontiers s'il est
3 1 7 0 0 BLAGNAC tant mieux,- sinon ce n'est font, par définition, jamais bien fait, ou pour vous faire
pas une catastrophe, car il l'objet d'une étude de un peu d'argent de poche,
importe peu finalement que dessin de circuit imprimé â en diffusant une copie du
Remarque justifiée. Merci. le document que vous graver. Nous ne publions typon, pour quelques
Une bonne photocopieuse utilisez pour l'implantation, alors qu'un plan dizaines de francs par
de conception assez au lieu d'être à l'échelle de d'implantation des exemple, au moyen d'une
récente devrait être en la platine, soit deux fois plus composants sur cette platine petite annonce dans ELEX ou
mesure de reproduire sans le grand. que vous pouvez acheter, si sur le Minitel.
vous le voulez, dans les

elexprime • elex n°20 • mars 1990 9


circuit d'éclairage
automatique
temporisé pour
la lumière s'allume au garage
dès que la voiture arrive
On a beau être passionné l'auto a ses phares allu- qu'une résistance relative- tance de la LDR due à un
d'électronique, on tient à més. Et les phares seraient ment faible, en tous cas regain passager de lumi-
lui trouver des applications faciles à détecter avec une beaucoup plus faible que nosité (un éclair pendant
pratiques, efficaces, et deuxième photorésistan- celle de R1. En conséquen- un orage par exemple), le
pourquoi pas spectaculai- ce. Elle sera montée de tel- ce de quoi la tension sur condensateur se déchar-
res. Ce numéro d'ELEX en le façon qu'elle ne voie pas l'entrée " - " de l'amplifica- ge à travers la résistance,
comporte quelques unes, la lumière du jour. Et la pre- teur opérationnel A1 est in- ce qui c o m p e n s e la chute
dont celle que nous décri- mière LDR, on la monterait férieure à la tension sur de tension pendant un
rons ici n'est pas la de telle façon qu'elle ne son entrée " + ", et la ten- court instant.
moindre. voie pas la lumière des sion d e sortie (broche 13)
Que la lumière du garage, phares. C'est facile, ça. En- est à un niveau proche de L'autre comparateur fonc-
par exemple, s'allume tou- suite il faut un compara- celui de la ligne d'alimenta- tionne en gros de la m ê m e
te seule le soir quand la teur pour chacune des tion. Appelons cela un " 1 " façon que le premier. Ici la
voiture arrive, et qu'elle photorésistances... ou logique pour simplifier. tension de référence est
s'éteigne toute seule cinq peut-être un seul pour les Quand l'intensité de appliquée à l'entrée " - "
minutes plus tard, ce n'est deux ? Réfléchissons... oh l'éclairement de la LDR de l'amplificateur opéra-
pas du luxe, c'est du con- non, le circuit deviendrait baisse, la résistance du tionnel A2, tandis que la
fort. Un lecteur d'ELEX plus compliqué encore composant augmente, et tension de mesure de la lu-
peut réaliser un automate qu'avec deux compara- avec elle la tension sur minosité règne sur l'en-
qui assure cette fonction. Il teurs séparés. » l'entrée " - " de l'amplifi- trée " + ". D'où l ' o n déduit
suffit d'une vingtaine de cateur opérationnel. Ce fai- que q u a n d il fait nuit, la
composants, dont un re- sant, elle finit par dépasser sortie de ce comparateur
lais et un seul circuit inté- la tension de l'entrée " + ", est à " 1 " . Quand arrive
gré. Tentant, non ?
Les capteurs et la sortie du comparateur l'auto, avec pour "sésa-
Laissons-là notre concep- passe à un niveau que me, allume toi" les deux
teur. L'affaire a l'air bien nous appellerons " 0 " . phares allumés, cette sor-
partie, mais si nous atten- tie de A2 passe à " 0 " . Cet-
Cogitations te fois c'est le
dons qu'il ait fini de tâton- Votre expérience des
Imaginons que nous ner, ça risque de durer. schémas de ce genre condensateur C2 qui se
épions les cogitations d'un Alors passons directement vous a sans doute déjà ap- charge de filtrer toute lu-
concepteur chargé de au s c h é m a tel que le pré- pris (ce qui nous dérange mière parasite.
mettre au point un circuit sente la figure 1. dans la flatterie n'est pas
de ce genre. À gauche on retrouve les tant le fait même que l'on Avez-vous remarqué la
« Bon, puisqu'il s'agit d'al- deux photorésistances nous flatte, mais la maniè- présence des diodes D1 à
lumer la lumière, il faudra avec chacune son compa- re de le faire) que le con- D3 ? Avez-vous la moindre
déterminer d'abord s'il fait rateur, à propos desquels densateur C1 fait office de idée de ce à quoi des dio-
jour ou pas. Ça, c'est nous venons d'entendre filtre. Du fait de sa forte ca- des montées ainsi dans la
simple : une LDR bien pla- marmonner notre concep- pacité, il absorbe les vari- ligne d'alimentation peu-
cée, et le tour est joué. teur qu'ils étaient peut-être ations de tension vent servir? Elles ne sont
Ensuite, disons qu'il fait de trop. À l'entrée " + " d e passagères. Si le passage pas là pour protéger le cir-
nuit, la LDR est donc dans A1 est fixée la tension de d'un oiseau ou d'un gros cuit, ni pour redresser quoi
le noir, la voiture arrive. Le référence, grâce à P1 qui nuage jette une ombre que ce soit...
circuit doit la détecter. forme un diviseur de ten- passagère sur la photoré- Il s'agit tout simplement
C o m m e n t faire ? Un émet- sion entre la ligne de mas- sistance, la tension monte d'un circuit abaisseur de
teur actionné par le con- se et la ligne d'alimentation brutalement et le conden- tension. Chacune de ces
ducteur peut-être? Non, positive. À l'entrée " - " rè- sateur en profite pour se diodes a un seuil de con-
trop compliqué, et puis ce gne la tension qui s'établit charger, ce qui a pour con- duction de 0,6 V. Entre
seraient deux circuits, un sur le diviseur de tension séquence immédiate de l'anode de D3 et la catho-
émetteur et un récepteur. Il que forment R1 et R2. modérer l'augmentation de de D1, nous aurons
faut un automatisme. Quand il fait jour, R2 est d e tension. Inversement, donc une chute de tension
Quand elle arrive, la nuit, éclairée et ne présente en cas de chute de la résis- de 1,8 V (1 pp). Cette ré-
10 éclairage automatique de garage • elex n°20 • mars 1990
8. . .9 V

IR2 C1
jour M

1R4 C2
phares

p
$ ^rK—*-
I "| 1—1 100k

A1 . . . A4= ICI = LM339

D1 . . . D5= 1N4148

Figure 1 • Le schéma du circuit de commande automatique et temporisé d'éclairage de garage commandé par les phares de la voiture com-
porte deux capteurs ;l'un surveille la lumière ambiante (jour-nuit), l'autre détecte l'arrivée de la voiture. Il y a en outre deux comparateurs
à seuil réglable (A1 et A2), deux inverseurs (A3 et A4), un opérateur ET ciblé (A3, A4, R9 et D4), un étage de temporisation (C3, RIO, P3)
et enfin l'étage de commutation.

duction de tension s'opère


sur la ligne c o m m u n e aux
diviseurs dont les deux
amplificateurs opération- Dual-ln-Une Package
nels comparent les ten- OUTPUT J OUIPUT 4 GND IPJPUT I * INPUT 4- INPUT 1- INPUT J-
sions. Par ce procédé on
réduit la plage des ten- I» I» I" I» 1» li

sions d'entrée des compa-
rateurs par rapport à leur
tension d'alimentation, afin
de garantir leur bon fonc-
tionnement. Le LM339 est
un excellent quadruple
amplificateur opérationnel
à très faible consomma-
tion, mais, c o m m e beau- OUTPUT I OUTPUT 1 V' INPUT 1 INPU1 1 < INPUt I INPUT 2-

coup d'autres circuits TOP VIEW

intégrés analogiques, il
n'est pas conçu pour opé-
rer sur des tensions qui at-
teignent le niveau de sa Figure 2 - Brochage et structure interne du quadruple amplificateur opérationnel LM339. Non seulement
tension d'alimentation. les quatre comparateurs ont un brochage "spécial", mais en plus ils ont une sortie à collecteur ouvert.
D'où cette précaution.
circuit intégré. On y voit le veaux de sortie des deux circuit entre la ligne d'ali-
transistor de sortie Q8, premiers comparateurs. mentation positive et la
Collecteur ouvert avec son collecteur ouvert. masse. Une telle résistan-
Quand ce transistor con- Heureusement que vous ce est souvent appelée ré-
La fonction de R5 et D6 ain- duit, la sortie est forcée à savez maintenant q u e les sistance pull up, c'est-à-
si que de R6 et D7 n'est pas " 0 " . Quand ce transistor sorties des comparateurs dire résistance « qui tire
difficile à deviner : ils indi- est bloqué, la sortie flotte, à sont à collecteur ouvert, si- vers le haut », ou résistan-
quent I ' état de la sortie des moins qu'une résistance non vous pousseriez d e ce de rappel.
deux comparateurs. extérieure ne vienne la po- grands cris en voyant Ainsi court-circuitées, puis
Quand la sortie de A1 ou lariser, c o m m e c'est sou- c o m m e n t les sorties de A3 polarisées avec R9 et asso-
celle de A2 est à " 0 " , un vent le cas avec les sorties et A4 ont été purement et ciées à la diode D4, les
courant peut circuler à tra- à collecteur ouvert. simplement court- deux sorties forment ce
vers la LED cor- Souvent, mais pas tou- circuitées ! Ici nous avons que I ' on appelle un opéra-
respondante et celle-ci jours, puisqu'ici la sortie la résistance de polarisa- teur ET câblé (wired AND
s'allume. Ce courant est de A1 et celle de A2 atta- tion, sous la forme de R9. est l'expression que vous
drainé par la sortie de quent directement I ' entrée Imaginez cette résistance trouverez dans la littérature
l'amplificateur opération- " - " de A3 et A4. Ces deux reliée au collecteur de Q8 anglo-franglaise). On dit
nel, ce qui n'est possible comparateurs ont leur en- sur la figure 2 : quand ce « câblé » par opposition à
qu'à condition qu'il s'agis- trée " + " reliée au m ê m e transistor est bloqué, le ni- « intégré ». Quand les
se d'une sortie à collecteur diviseur R7/R8 qui les por- veau d u collecteur est deux sorties sont à " 1 " , la
ouvert, c o m m e c'est le cas tent à un potentiel à peu haut. Quand le transistor cathode de D4 est elle aus-
sur le circuit intégré choisi près équivalent à la moitié conduit, le collecteur est si à " 1 " . Si l'une des deux
par notre concepteur. La fi- de la tension d'alimenta- au potentiel de la masse, sorties est à " 0 " , ou a for-
gure 2 donne le schéma tion. Cette configuration mais il n'y a pas, grâce à la tiori les deux à la fois, la po-
d'un amplificateur de ce produit l'inversion des ni- résistance R9, de court- larisation d e D4 disparaît et
éclairage automatique de garage • elex n°20 • mars 1990 11
cette diode se bloque. Tableau
Une telle configuration ne
peut être obtenue qu'avec
des circuits à collecteur sortie sortie
ouvert. Si vous essayez de
faire la m ê m e chose avec A1 A3
des circuits intégrés à sor- jour "1" "0"
ties « normales » (voir par nuit "0" "1"
exemple le deuxième épi-
sode de l'ABC des AOP, sortie sortie
ELEX n°7, page 9), vous
A2 A4
transformez vos circuits in-
nuit "1" "0"
tégrés en rôtissoire, ce à
quoi l'expérience a prou- auto "0" "1"
vé qu'ils ne résistent pas (ou jour)
longtemps. cathode
sortie sortie
Figure 3 • Plan d'implantation des composants du circuit de com- D4
Au point où nous en som- mande automatique et temporisée d'éclairage de garage comman- "0" "0" "0"
mes, nous savons que le dé par les phares de la voiture. Une réalisation délicate : beaucoup "0" "1" "0"
" 1 " sur la cathode de D4 si- de ponts, pas mal de câblage, implantation serrée... Soyez soigneux "1" "0" "0"
gnifie : allumer la lumière ! et patient ! "1" "1" "1".
Alors allumons la lumière.

Réalisation
Fiat lux
La totalité des compo-
Le tableau que nous avons sants, à l'exception des
dressé facilite la compré- LDR et du relais sont mon-
hension de l'automatisme. tés sur une platine d'expé-
Tant qu'il fait jour, la sortie rimentation de petit format,
de A3 bloque l'interrup- pour laquelle la figure 3
teur. Quand il faut nuit, I ' un donne un plan d'implanta-
des deux " 1 " , indispensa- tion. Ce n'est pas un circuit
bles pour l'enclenche- facile, du fait notamment
ment de l'automatisme, du nombre de ponts de câ-
est présent. L'autre est blage. La plus grosse diffi-
fourni par la sortie de A4 culté vient en fait après la
quand les phares de l'auto mise en place des compo-
projettent de la lumière sur sants et la vérification du
la photorésistance R4. En bon fonctionnement : c'est
l'absence de cette lumiè- la disposition des deux
re, c'est le " 0 " en sortie de Figure 4 - On obtient une sensibilité directive en montant les LDR LDR. Nous avons indiqué
A4 qui bloque l'auto- au fond de tubes d'une dizaine de centimètres de long. Le découpa- sur la figure 4 c o m m e n t
matisme. ge d'une fenêtre translucide n'est pas facile. procéder pour monter les
LDR au fond d'un tube. Il
Pour que le montage mar- s'agir que des compo- Quand la cathode de D4 s'agit tout simplement
che bien, il faudra le régler, sants entre I ' étage de repasse à " 0 " , c'est-à-dire d'un morceau de gaine
car la sortie de A4 délivre commutation que forment aussitôt après que les pha- électrique, obturée à une
un " 1 " toute la journée. T1 et T2, et la cathode de res de l'auto sont passés extrémité à l'aide d'un
Une LDR ne peut pas faire D4. Il y a là un condensa- devant la photorésistance, couvercle translucide. À
la différence entre la lumiè- teur, c'est C3, et une résis- la charge de C3 entretient I ' autre extrémité se trouve
re du jour et la lumière des tance, ce sont R10 et P3. la polarisation de la base la photorésistance, collée
phares. À mesure que Tout ce qu'il faut pour tem- de T1, lequel reste passant. sur le fond opaque. La
t o m b e la nuit, il faut que ce poriser ! La lumière reste allumée. fonction de cet assembla-
" 1 " en sortie de A1 dispa- Du fait de la présence de ge est d'augmenter la di-
raisse... sinon la lumière Quand la cathode de D4 D4 et de sa polarisation rectivité des
s'allume quand la sortie de passe à " 1 " , la tension, qui (maintenant dans le sens photorésistances en ne
A3 passe à " 1 " , annonçant polarise la base de T1 et bloqué), le condensateur leur laissant qu'un angle
qu'il fait nuit. Nous revien- permet à T1 et T2 de con- ne peut pas se décharger aigu.
drons sur ce détail au mo- duire, permet aussi à C3 du côté des comparateurs.
ment du réglage. de se charger très rapide- L'intensité du courant de Le m ê m e dispositif monté
ment. La tension à ses bor- base d e T1 est si faible que dans une boîte étanche est
Pour allumer la lumière, nes atteint le niveau de la la charge de C3 serait ca- plus facile à réaliser, no-
nous avons un relais com- tension d'alimentation, pable de l'entretenir très tamment parce que le
m a n d é par un transistor moins le seuil de 0,6 V de longtemps. C'est pourquoi morceau de plastique
darlington composé de T1 D4. Le courant qui circule à il y a le réseau R10/P3 qui translucide que vous utili-
et T2. D5 est la diode de travers R10 et P3 est très prélève une partie de la serez pour obturer la fenê-
protection indispensable faible d u fait de la très forte charge de ce condensa- tre circulaire pourra être
avec le relais (voir les expli- valeur de ces deux com- teur et l'évacué. La résis- carré ou rectangulaire, plu-
cations dans d'autres arti- posants. En fait, T1 ne se tance R10 est une tôt que rond, ce qui est
cles; par exemple dans ce met pas à conduire aussi- résistance talon qui empê- plus difficile à découper.
numéro, la c o m m a n d e au- tôt que D4 passe à " 1 " , car che que l'on court-circuite
tomatique d'éclairage de le condensateur déchargé la base de T1 quand le cur- II reste à câbler l'ensem-
placard). L'indicateur que se présente c o m m e un seur de P3 est en butée. ble (utilisez des passe-fils
forment R11 et D8 s'allume court-circuit. Mais la char- et des dispositifs anti-
quand le relais est excité. ge s'élabore si vite que arrachement, ne seraient-
nous ne percevons pas ce Nous voilà arrivés au ter- ce que des noeuds), puis à
Il reste maintenant le cir- retard à l'oeil nu. La lumiè- me de la description de ce rechercher les emplace-
cuit de temporisation. De re s'est allumée tout de schéma. Passons aux as- ments appropriés pour les
toute évidence, il ne peut suite. pects pratiques. deux capteurs. A priori, on
12 éclairage automatique de garage • elex n°20 • mars 1990
B1 = B40C1000

Figure 6 - Schéma d'une alimentation utilisable avec le circuit de


commande d'éclairage.

84771X-6

Figure 5 - II est préférable de monter le tube dans une boîte rectan-


gulaire plus facile à fixer et à étanchéifier. La fenêtre sera ronde,
mais la "vitre" pourra être carrée ou rectangulaire dans ce cas.

pourrait affirmer que la Le contact de travail du re-


LDR R2 doit être montée lais sera connecté en pa-
face au ciel, mais il est des rallèle avec l'interrupteur
circonstances dans les- normal du garage, lequel
quelles il serait préférable pourra donc continuer de
de la monter face à I ' ouest servir c o m m e avant.
(soleil couchant), à con-
dition bien sûr qu'il n'y ait
pas dans son c h a m p de
lampadaire ou autre sour-
ce de lumière parasite. Il
Réglage
ne faut pas oublier le rôle Les trois LED nous seront
perturbateur que peut bien utiles pour le réglage Figure 7 - À expérimenter en
jouer la lune.. du circuit d'éclairage auto- fonction des conditions loca-
matique temporisé pour les : la disposition des deux LISTE DES COMPOSANTS
La LDR R4 doit être dispo- garage, puisqu'elles indi- capteurs à l'entrée du garage. R1.R3 = 47 kQ
sée de telle manière quent l'état du circuit. Le R2.R4 = LDR 07
qu'elle soit frappée par les réglage devra être fait en Le réglage de P3 est affaire R5.R6 = 270 O
phares de I ' auto avant que fin de journée. Dès qu'il fait de goût. La temporisation R7.R8 = 100 kQ
celle-ci ne pénètre au gara- assez sombre pour que la est de 5 m n (1 pp) quand le R9 = 1 kQ
ge. On pourra monter la lumière du garage doive curseur de P1 est en posi- R10 = 1 MQ
platine et le relais dans le s'allumer, on peut procé- tion de résistance maxi- R11 = 220 Q
m ê m e boîtier, avec une ali- der au réglage. Cherchez male. Si cela ne vous suffit P1 ,P2 = 100 kQ var.
mentation comme par la position du curseur de pas, il faudra monter un P3 = 5 MQ var.
exemple celle de la figu- P2 dans laquelle la LED D7 condensateur de plus forte C1.G2 = 100jiF/16V
re 6, un circuit désormais s'allume, puis ramenez-le capacité à la place de C3. C3 « 22 uF/16 V
familier à nos lecteurs. en sens inverse pour T1.T2 = BC547B
Des mesures de sécurité qu'elle s'éteigne. Faites 84771
D1 àD5 = 1N4148
draconiennes s'imposent l'inverse pour P1 et R6 : D6 à D8 - LED
pour tout ce qui a trait aux cherchez d'abord la posi- IC1 = LM339
parties du circuit sur les- tion de P1 dans laquelle P1 Re = relais 6 V
quelles règne la tension du s'éteint, puis ramenez le
secteur. Il est recomman- curseur pour qu'elle se La tension de service indiquée sur
éventuellement icoffret et
dé de mettre le boîtier à la rallume. un condensateur chimique sera éga- accessoires de montage
terre s'il est métallique (il Des essais répétés seront le ou supérieure à la valeur spécifiée prévoir aussi un tube
pour ce condensateur dans la liste pour deux LDR
peut faire humide dans un nécessaires avant d'obte- des composants.
garage). nir satisfaction.
éclairage automatique de garage • elex n°20 • mars 1990 13
sonnene
« lumineuse »
pour le téléphone

pour ceux qui supportent ou perçoivent


mieux un signal lumineux qu'une sonnerie

Figure 1 - La tension alternative de la sonnerie du téléphone donne naissance à un champ magnétique variable que le capteur L1 retransfor-
me en tension alternative. Après amplification, ce signal attaque un monostable non redéclenchable qui à son tour permet à un multivibra-
teur de produire la séquence d'impulsions qui feront clignoter la lampe par l'intermédiaire du relais.
14 sonnerie lumineuse pour téléphone • elex n°20 • mars 1990
La fonction de ce circuit est
tout simplement de conver- Électricité et magnétisme
tir la sonnerie du téléphone
en signaux lumineux. Le Le lien étroit entre électrici-
système fonctionne même si té et magnétisme a déjà
le volume de la sonnerie a été souvent à l'ordre du
été réduit, afin par exemple jour dans elex. Dans l'his-
de ne pas réveiller les en- toire de l ' H o m m e , ce lien
fants qui dorment. Pour le est connu de longue date
faire marcher, aucune inter- parce que la nature en
vention n'est nécessaire, ni fournit des exemples...
sur le circuit, ni sur le bran- frappants, c'est le moins
chement du téléphone. que l'on puisse d i r e : les
éclairs orageux, la foudre
(qui produit d'ailleurs le
feu), les aurores boréales,
l'attraction de certaines
À première vue, ce circuit substances par d'autres
paraît conçu pour des mal- (ambre et pierre d'aimant).
entendants. C'est vrai qu'il
peut leur rendre bien des Thaïes de Milet, le plus an-
services, mais il plaira aus- cien des sept sages de la
si à tous ceux qui habitent Grèce connaissait la pro-
dans un environnement priété de l'ambre jaune
calme et sursautent cha- (elektron en grec) d'attirer
que fois que leur télépho- les corps légers grâce à
ne sonne, ou encore à une « â m e vivante » possé-
ceux qui ont des enfants dée par cette matière. inductance L1 qui se char- teurs de type 555, que
au sommeil léger, ou un ge de convertir en une ten- nous considérons chacun
m e m b r e de la famille qui Dans l'Antiquité, on con- sion électrique les c o m m e s'il s'agissait d'un
travailje de nuit et dort le naissait aussi les proprié- variations du c h a m p ma- circuit indépendant. Le cir-
jour. À ceux aussi qui vi- tés de la pierre de gnétique produit par la cuit 556 est un double 555.
vent eux-mêmes la nuit et Magnésie (ce nom de lieu sonnerie du téléphone qui
qui ont envie de pouvoir se a donné le terme magné- est elle-même un électro-
servir de leur téléphone tisme) qui constitue les ai- aimant. Un monostable et un
sans déranger leur voisins. mants et que l'on appelle astable
la magnétite (oxyde de fer
À ceux encore qui vivent Fe 3 0 4 ). Dérmocrite a don-
Une sonnerie devient Le premier de ces tempori-
dans un environnement si né trois siècles avant notre clignotement sateurs est monté, vous
bruyant que la sonnerie du ère un traité de l'aimant pouvez vous en douter, en
téléphone s'y perd. À ceux dont « les atomes pénè- Le mini-potentiomètre P1 monostable. Sa sortie, bro-
qui s'enregistrent au ma- trent au milieu de ceux est monté en diviseur de che 9 de IC2, est normale-
gnétophone (musique, moins sensibles du fer tension. Il fournit à l'ampli- ment à 0 V. Quand arrive
diction, ...) mais ne veulent pour les agiter ». Extraordi- ficateur opérationnel une l'impulsion de déclenche-
pas pour autant se priver naire, mais sans autre effet impulsion de tension que ment que lui fournit IC1, le
de téléphone. Arrêtons là que celui d'intriguer quel- celui-ci compare à la ten- temporisateur fait passer
cette énumération, ce ne ques rares initiés. sion présente sur son en- sa sortie à un niveau de
sont pas les applications trée non inverseuse. tension proche de celui de
pour ce circuit qui Il faudra attendre Volta, ce la tension d'alimentation.
manquent. cher Alexandre, pour Celle-ci est polarisée par le
qu'au début du dix- diviseur que forment R1 et Tant que la sortie est active,
neuvième siècle (il invente R2. Tant que le téléphone les impulsions de déclen-
sa pile en 1800) l'électrici- ne sonne pas, les deux en- chement qui se présentent
12V té sorte des laboratoires et trées de l'amplificateur à I ' entrée restent sans ef-
produise du travail, de la opérationnel sont au fet. Il faut que la sortie soit
chaleur, de la lumière... m ê m e potentiel continu. Si revenue à 0 V avant que le
la tension d'alimentation temporisateur prenne en
Dès lors tout va aller très est de 12 V, ce seront à peu compte une nouvelle im-
16 V vite. Le c h a m p magnéti- près 4,8 V. pulsion de déclenche-
que sera étudié par Oers- ment. On dit d'un tel circuit
ted, puis Biot et Savart, et Du fait du gain élevé de qu'il n'est pas redéclen-
enfin André Marie Ampè- IC1, il suffit de faibles im- chable.
re, avant que François pulsions sur son entrée in-
Arago invente l'électro- verseuse pour que sa La durée de I ' impulsion de
aimant. En 1830 Michael sortie change d'état et pas- sortie de la première moi-
Faraday découvrait les se brutalement à presque tié d'IC2 est déterminée
220 V~ courants d'induction qui 0 V, puis +12 V, ou l'inver- par la capacité de C2 et la
prennent naissance dans se. En tous cas, le flanc valeur de R2. Avec les va-
des conducteurs placés descendant que C7 ache- leurs que nous avons rete-
dans un c h a m p magnéti- mine vers l'entrée bro- nues ici, cette impulsion
que variable, laquelle dé- che 8 d'IC2 va déclencher durera 5 secondes. Quand
couverte nous ramène à le circuit. vient l'impulsion de dé-
notre circuit de sonnerie. clenchement, la sortie bro-
Sans ce lien entre électrici- Non, rassurez-vous, IC2 che 9 passe donc au
té et magnétisme, notre n'est pas un circuit qu'il niveau haut pendant 5 s.
circuit ne pourrait pas faudra scier en deux. S'il
fonctionner. est question ici d'1/2 IC2, La tension qui règne sur
c'est parce que ce circuit l'entrée broche 4 d ' I C 2 est
Le s c h é m a de la figure 1 intégré contient l'équiva- alors la m ê m e que la ten-
est é q u i p é e l'entrée d'une lent de deux temporisa- sion d'alimentation. Ce qui
sonnerie lumineuse pour téléphone • elex n°20 • mars 1990 15
signifie pour ce deuxième
temporisateur monté en
multivibrateur astable qu'il LISTE DES COMPOSANTS
peut produire sa séquen-
R1 = 15 kQ
ce d'impulsions dont la fré-
R2 = 10 kQ
quence et la durée sont
R3 = 470 kQ
déterminées par les va-
R4.R5.R6 = 10 kQ
leurs des résistances R4 et
P1 = 1 0 0 kQ var.
R5 et celle du condensa-
C1 = 1 MF/16 V
teur C4. Ces impulsions
G2,C6 = 10MF/16 V
apparaissent sur la broche
C3,C5,C7 = 10 nF
5 d'IC2 qui est la sortie du
C4 = 4,7 MF/16 V
d e u x i è m e temporisateur.
D1.D2 = 1N4148
La durée d'une telle sé-
IC1 = 741
quence d'impulsion est
IC2 = 556
d'un peu moins d'une se-
conde. C'est au rythme de
ces impulsions que le re- Divers :
lais c o m m a n d é par la sor- platine d'expérimentation
tie d'IC2 allume et éteint de petit format
tour à tour la lampe. Entre relais (par exemple Sie-
deux séquences d'impul- mens
sions, la lampe reste étein- V23027-A0002-A101)
Figure 2 - L 'impulsion de sonnerie (U1) amplifiée donne naissance 1 coupleur téléphonique
te, marquant la pause à une impulsion d'un peu moins d'une seconde (U2) durant laquelle
entre les sonneries. à ventouse
les autres Impulsions de sonnerie restent sans effet. En revanche, 1 fiche mini-jack 3,5 mm
pendant ce temps, la sortie fait clignoter la lampe au rythme des os- 1 support de circuit inté-
La figure 2 donne un chro- cillations de la deuxième moitié d'IC2 (U3).
n o g r a m m e du signal U1 gré à 14 broches
de c o m m a n d e d u premier 1 support de circuit inté-
inversez le sens d'implan- pannage. Notre ambition, gré à 8 broches
monostable (les impul- tation, non seulement le avec les articles d'e/ex, est
sions de sonnerie), du si- coffret
circuit ne fonctionnera pas, de vous fournir le plus
gnal U2 de c o m m a n d e du mais en plus vous risquez possible d'informations
multivibrateur astable et fort de les détruire. afin que vous puissiez
enfin du signal U3 de com- vous-même déterminer La tension de service indiquée sur les condensa-
mande du relais. On y voit AVANT DE METTRE LE quelle tension doit régner teurs chimiques utilisés sera égale ou supérieure
une impulsion de sonnerie CIRCUIT SOUS TENSION, à tel ou tel point d'un â la valeur spécifiée dans la liste des com-
posants.
U1 négative. Il n'est pas im- COMMENCEZ DONC PAR circuit.
possible qu'en raison des TOUT REVÉRIFIER SANS
tolérances qui affectent les VOUS PRESSER. IL SE- Voici pour ménager la chè-
caractéristiques des com- RAIT ÉTONNANT QUE vre et le chou quelques in-
posants d u montage que TOUT SOIT PARFAIT DU dications fondamentales
vous réaliserez, ces impul- PREMIER COUP... de tensions à mesurer sur
sions soient positives. Cet- le circuit sans capteur ni
te « inversion » reste sans Au repos, la consomma- lampe :
incidence sur le fonction- tion du circuit est de IC1, broche 3 : 4,8 V
nement d u circuit du fait 20 mA. Quand le télépho- IC1, broche 2 : 4,8 V
de la présence du réseau ne sonne, elle augmente IC1, broche 6 : 11,5 V/0,5 V
formé par R6 et C7. Que le considérablement. Il n'est IC2, broche 6 : 0 V
flanc descendant arrive donc pas recommandé IC2, broche 9 : 11,5 V
avant ou après le flanc as- d'opter pour une alimenta- IC2, broche 12 : 0 V
cendant importe peu. tion par piles. Ce serait rui- Ces valeurs sont données
neux. Le circuit de la avec une marge de tolé-
figure 4 ne coûte pas les rance de +10%.
La réalisation yeux de la tête, et une fois
Une fois que tout cela aura
réalisé, il servira fidèle-
Le plan d'implantation de ment sans grand risque de été vérifié et, au besoin,
la figure 3 montre com- défaillance. Il est capable corrigé, on pourra connec-
ment exploiter au mieux de fournir 100 m A sous ter la lampe et le capteur
l'espace disponible sur 12 V téléphonique à ventouse.
une platine de petit format. Ce dernier accessoire
Tous les composants de la Nous avons rajouté (en op- existe dans le c o m m e r c e
figure 1 y prennent place, tion) un indicateur de mise spécialisé. On le colle sur
hormis la lampe bien sûr, sous tension, composé de le téléphone, à proximité
mais aussi le capteur à D5 et R1. de la sonnerie. Il faudra tâ-
ventouse L1 et l'alimenta- tonner pour trouver la bon-
tion. La densité d'implanta- Avant de mettre l'alimen- ne disposition.
tion est forte. Il est donc tation en service avec le
préférable de munir de reste du circuit, vérifiez sa
tronçons de gaine isolante tension de sortie au multi- Le réglage
les broches dénudées de mètre. Celui-ci doit indi-
certaines résistances ainsi quer 12 V Si tout va Tournez le curseur de P1
que les ponts de câblage. c o m m e il faut, le moment en butée du côté de la bro-
Il faudra vérifier soigneuse- est venu de mettre le cir- che 3 de IC1. Puis deman-
ment toutes les soudures à cuit sous tension. Vous dez à quelqu'un de vous
la loupe. Certains compo- êtes nombreux à nous de- appeler (précisez qu'il faut Figure 3 • Même le relais trouve
sants sont polarisés. Ce mander dans vos lettres laisser sonner m ê m e si sa place sur la platine d'expéri-
sont C1, C2, C4 et C6 ainsi d'indiquer sur les sché- vous ne décrochez pas im- mentation de petit format. La
que les diodes D1 et D2, mas des tensions, des médiatement). À chaque forte densité d'implantation de-
sans oublier les deux cir- courants, des formes sonnerie, ramenez pro- mande un redoublement de vo-
cuits intégrés. Si vous en d'onde, pour faciliter le dé- gressivement le curseur tre vigilance.
16 sonnerie lumineuse pour téléphone • elex n°20 • mars 1990
S1

220 V

+
IlOOn
0 4 —(g)
D1 . . . D4 = 4 x 4 1 4 8 83795X-6
D5=LED

Figure 4 - Schéma d'une alimentation séparée, convenant au circuit de sonnerie « lumineuse » pour téléphone, en lieu et place d'une pile
qui ne tiendrait pas le coup bien longtemps. Pour simplifier les choses, on peut également faire appel à un bloc d'alimentation tout fait.

de P1 vers l'autre extrémi- commandé d'intercaler Pour que le coffret prenne LISTE DES COMPOSANTS
té de la piste du potentio- une plaque de blindage en le moins de place possi- de l'alimentation
mètre, jusqu'à ce que le mu-métal. Moins onéreu- ble, il est bon d'opter pour
relais colle. Si vous n'arri- se est sans doute la un modèle qui soit à peu m = 680 O
vez pas à obtenir l'excita- solution qui consiste à près de la dimension de la C1 = 470 MFI26 V
tion d u relais alors que le monter le transformateur base d u téléphone que C2 = 100 nF
curseur de P1 est arrivé en dans un coffret séparé, ou l'on pourra donc poser D1 à D4 = 1N4001 ou re-
bout de course, il faudra encore celle qui consiste à dessus. Les photogra- dresseur
augmenter la valeur de ce utiliser un bloc d'alimenta- phies montrent un proto- D5 = LED
mini-potentiomètre (jus- tion compact moulé sur la type sur lequel nous IC1 - 78L12
qu'à une valeur limite de prise électrique. sommes allés jusqu'à
1 MQ. Le circuit sera alors monter une prise de Tri = transformateur
beaucoup plus sensible... La ligne électrique qui relie courant. d' alimentation
notamment aux parasites ! la lampe au relais est elle U î V/100 mA
aussi une source de para- 83795 S1 « interrupteur secteur
Si vous tapez par exemple sites. Il faut en réduire la bipolaire
à la machine (électrique) longueur autant que F == fusible 50 mA lent
sur la table où se trouve le possible.
téléphone avec le capteur,
vous verrez la lampe cli-
gnoter au rythme de la
frappe. Vous voilà devenu
le Jean-Michel Jarre de la
dactylographie.

En tous cas, la valeur indi-


quée pour P1 dans le
s c h é m a et la liste de com-
posants nous a donné en-
tière satisfaction et pas un
seul déclenchement in-
tempestif pendant toute la
durée des essais qui ont
précédé cette publication.

Le transformateur de l'ali-
mentation peut devenir lui
aussi une source de para-
sites. Quand on vous disait
en c o m m e n ç a n t qu'il y
avait un lien entre c h a m p s
électriques et magnéti-
ques ! Il faut dans ce cas
essayer de changer
l'orientation du transfor-
mateur qui rayonne plus
dans une direction que
dans I ' autre. Si cela ne suf-
fit pas et s'il n'y a pas de
possibilité d'éloigner le
transformateur, il est re-
sonnerie lumineuse pour téléphone • elex n°20 • mars 1990 17
nouveau
chargeur rapide
pour accumulateurs Cd'Ni
La vogue des appareils Les accumulateurs au les, ne sera jamais phénomène chimique, il
portables et des jeux et cadmium-nickel ont, outre rentabilisé. est évident qu'il ne faut pas
jouets électriques en tout I ' inconvénient d'être chers espérer obtenir de bons
genre a donné un coup de à l'achat, celui de devoir Les chargeurs ordinaires résultats en faisant n'im-
fouet à l'industrie de la être rechargés soigneuse- font à la longue plus de porte quoi.
pile. L'accumulateur port- ment et régulièrement. La mal que d e bien, d'autant
able rechargeable s'est po- propagation à grande plus qu'ils ne font aucune Il faut bien distinguer les
pularisé dans la foulée. échelle de ces réservoirs différence entre tel accu- domaines d'application
Souvent on ne se rabat sur d'énergie rechargeables mulateur un peu déchargé des différents accumula-
lui, non sans réticence, n'a pas vraiment contribué et tel autre accumulateur teurs que l'on utilise, de
que pour essayer de rédui- à réduire leur prix de façon entièrement déchargé. telle sorte qu'il n'y ait pas
re le coût des piles jeta- spectaculaire. Ceci est dû de panachage entre accu-
bles. Mais sait-on qu'un en partie au fait qu'en Ce qu'il y a de plus gênant mulateurs déchargés à un

S2

F1

Note : la structure interne


d u 4060 a été donnée à
la fin de l'article «inter-
rupteur crépusculaire
Figure 1 - Pas de mystère : un bon chargeur d'accumulateurs Cd-Ni, c'est une source de courant con-temporisé » dans le n°16
stant commandé par un temporisateur. Ici la source de courant limite le courant au triple de l'intensité d'ELEX en novembre
de charge normale (1/10) pendant 3 heures et demie, puis repasse à l'intensité normale. Les accumula- 1989, page 49. C o m m e n t
teurs doivent toujours être montés en série. Ne soumettre à une charge accélérée que des accumula- ça, vous ne l'avez pas ?
teurs déchargés à au moins 80%.
accumulateur nécessite m ê m e t e m p s l'ensemble dans le fait qu'il faille re- degré différent. Bref, char-
un m i n i m u m d'entretien, de leur performances et la charger un accumulateur, gez ensemble les accu-
ce qui requiert de la disci- fiabilité se sont améliorées. c'est le t e m p s que dure mulateurs que vous avez
pline et représente par La nécessité de les rechar- l'opération. Une évolution utilisés ensemble.
conséquent une certaine ger dans les règles de importante dans la tech-
contrainte. Un accumula- l'art, n'en est que plus nique de ces accumula- Avec l'appareil que nous
teur mal entretenu risque criante, à défaut de quoi teurs a donc été la vous présentons ici, le pro-
de coûter bien plus cher l'investissement initial im- recherche d e moyens d e cessus c o m m e n c e par
que des piles. D'où l'inté- portant, aggravé par des raccourcir le temps de une phase de charge ac-
rêt de s'équiper d'un bon conditions d'utilisation charge. Compte tenu du célérée qui dure 3,5 heu-
chargeur, bien adapté aux s o m m e toute plus contrai- fait que la charge électri- res, au terme de laquelle le
besoins. gnantes que celles des pi- que est le résultat d'un circuit passe automatique-
18 chargeur d'accumulateurs cadni • elex n°20 • mars 1990
ment au mode de charge doivent pas être soumis à
normale. Pour recharger une recharge accélérée,
les accumulateurs qui ne en raison du risque de sur-
sont pas entièrement dé- charge. STEL COMPOSANTS SERVICE
chargés, on dispose d'un
m o d e de fonctionnement Si nous prenons par exem-
manuel, sans tempori- ple les accumulateurs 155, bd de la Madeleine
sation. d'un flash électronique en- 06000 NICE
Quel que soit le mode de tièrement déchargé, nous
charge adopté, rapide ou disposerons d'environ Tel 93.44.41.44
normal, il faut toujours 80% de la charge après Fax 93.97.12.50
s'assurer de la limitation 3,5 h de charge accélérée.
du courant de charge. L'appareil passe ensuite COMPOSANTS ELECTRONIQUES - MESURE
Celui-ci doit rester invaria- en m o d e de charge nor- OUTILLAGE - LIVRES TECHNIQUES -
ble quel que soit le nom- male (l'intensité du courant ACCESSOIRES
bre d'accumulateurs de charge passe à 1/10, soit
chargés en m ê m e temps. 50 mA) pour récupérer les CATALOGUE COLLEGE SUR DEMANDE
20% complémentaires. En ENVOI DANS TOUTE LA FRANCE
pratique, cette charge nor-
Le chargeur d'accumula- male peut se prolonger
teurs présenté ici peut des heures durant, voire nante ici, et non la stabilité Quand T1 conduit, la diode
charger un, deux, trois plusieurs jours, sans dan- ni la valeur absolue de la D3 est court-circuitée, il ne
ou quatre accumula- ger réel de surcharge. tension. reste que le seuil de la
teurs. En faisant passer la C'est donc le mode qui jonction collecteur-
capacité de C6 à 1000 yf convient pour régénérer la La source de courant que émetteur de T1 ajouté au
ou plus, o n peut m ê m e charge d'accumulateurs nous avons identifiée dans seuil de D2, soit 1,6 V +
charger cinq ou six accu- qui ne sont que partielle- le s c h é m a (Tri, D4 à D7 et 0,6 V = 2,2 V
mulateurs à la fois. Les ment déchargés et qu'il ne C3) ne débite pas de cou- Dans le premier cas, le
accumulateurs chargés faut donc pas soumettre à rant à I ' accumulateur puis- courant de charge est de 3
doivent toujours être con- une charge accélérée. que le dispositif de x 1/10, dans le second cas
nectés en série, jamais limitation du courant est il est de 1/10. Cette dernière
en parallèle. Il doivent monté entre l'accumula- valeur est celle du courant
tous être également dé- Si vous essayez de vous y
retrouver dans le s c h é m a teur et la masse. Il convien- de charge quand S1 est en
chargés, d e m ê m e capa- drait donc de l'appeler position CHARGE MA-
cité, conditions réunies de la figure 1, vous
n'éprouverez aucune diffi- drain de courant constant. NUELLE, et que la base de
quand ils ont été utilisés En fait, que ce dispositif de T1 est reliée à travers R4 à
ensemble. culté à condition de diviser
mentalement le circuit en limitation soit placé d'un la ligne d'alimentation po-
Le courant de charge res- côté ou de l'autre de l'ac- bloqué, c'est la charge ra-
te le m ê m e quel que soit trois blocs : à droite, l'artil-
lerie lourde, c'est-à-dire le cumulateur, peu importe ; pide. Quand elle passe au
le nombre d'accumula- ce qui compte, c'est qu'ils niveau haut, T1 conduit, et
teurs chargés en m ê m e transformateur, le redres-
seur et le condensateur de soient montés en série c'est la charge normale.
t e m p s (3 x 1/10 pour la l ' u n avec l'autre, et que
charge rapide, 1/10 pour lissage qui fournissent le
courant de charge ; au mi- l'intensité du courant soit Nous avons déjà utilisé le
la charge normale). Il ne constante. 4060 dans d'autres circuits
faut en aucun cas multi- lieu, l'accumulateur à
charger avec son circuit de présentés dans ELEX. Il
plier l'intensité du cou- L'intensité du courant à s'agit d'un circuit très prati-
rant de charge par limitation du courant de
charge (T2 et T3), et enfin, à travers T3 dépend de la que, réunissant un oscilla-
le nombre de cellules à tension qui règne sur la teur, dont la fréquence est
charger. gauche, la minuterie (ICI)
avec son étage de com- base de T2, laquelle est déterminée par les c o m -
Il est possible de charger commandée par T1. posants R1, R2, P1 et C I , et
des accumulateurs dont mutation (T1). Vous remar-
querez au passage que le Quand celui-ci est bloqué, un compteur binaire à 14
la capacité est supérieu- la tension de base de T2 étages, dont nous n'avons
re à celle indiquée, mais circuit de la minuterie est
alimenté par la source de mesurée par rapport à la représenté ici qu'une seu-
le cycle de charge devra masse est égale très exac- le sortie, la dernière d'ail-
être rallongé en pro- courant qui recharge aussi
l'accumulateur. tement à la s o m m e de la leurs (Q13). La sortie de
portion. chute de tension à travers l'oscillateur attaque l'en-
Le fusible F1 surveille l'in- D2 et de la chute de ten- trée du compteur binaire
Si on désigne par I la capa- tensité d u courant à travers sion à travers D3, soit 1,6 V dans le circuit intégré
cité nominale d'un accu- l'enroulement primaire du + 2,3 V = 3,9 V lui-même.
mulateur (par exemple I = transformateur. S'il venait à
500 m A h , ce qui indique dépasser 100 mA, le fil
que l'accumulateur, char- emprisonné dans le tube
gé est capable de fournir en verre fondrait. Le trans-
500 m A durant une heu- formateur réduit la tension
re), le courant de charge de 220 V à une tension
accélérée ne devra pas ex- d'environ 12 V en charge.
céder 3 x 1/10. Pour des À vide cette tension est
cellules R6, ce seront donc sensiblement plus élevée.
150 m A (3 x 50 m A pour Redressée par D4 à D7 et
une capacité de lissée par C3, la tension
500 mAH). Si les accumu- continue atteint à vide des
lateurs (presque) entière- valeurs qui ne doivent pas
ment déchargés ne nous impressionner. Ce
risquent rien avec cette qui importe, c'est que I ' ac-
charge accélérée - e l l e se cumulateur à charger soit
traduit m ê m e par une cer- soumis à une tension suffi-
taine régénération- il n'en sante pour que nous puis-
va pas ainsi d'accumula- sions réguler le courant de
teurs partiellement dé- charge. C'est la constance
chargés. Ceux-là ne du courant qui est détermi-
chargeur d'accumulateurs cadni • elex n°20 • mars 1990 19
Lorsque l'on applique la Quand P1 est bien réglé, la pour 4 piles R6 montées Pour vérifier le fonctionne-
tension d'alimentation au sortie Q13 du compteur côte à côte. ment d u circuit il suffit d'un
circuit, le condensateur C2 passe au niveau logique ampèremètre que l'on in-
n'est pas encore chargé. haut au bout de 3,5 h. Ce que I ' on ne voit pas sur sère entre la borne négati-
La Proche 12 de IC1 est Nous avons vu que si S1 la photo, c'est que nous ve de l'accumulateur à
sitive. La diode D3 est est en position AUTO, le avons amputé le radiateur charger et le collecteur de
éteinte pendant la charge chargeur passe du m o d e de T3 d'une partie de ses T3 pour surveiller le cou-
normale, les deux diodes rapide au mode normal. ailettes, afin d'en réduire rant de charge. Pour régler
sont allumées pendant la Avez-vous noté la présen- l'encombrement. Son pou- avec précision la tempori-
charge accélérée. ce de D1 ? Que fait-elle à voir de dissipation reste sation, il faut un voltmètre
Quand S1 est en position votre avis ? suffisant. et un chronomètre o u une
CHARGE AUTOMATIQUE, Elle force au niveau haut montre indiquant les se-
condes.
À quoi bon se soucier des
secondes et pourquoi un
Tableau chronomètre, puisque le
cycle dure 3,5 h et qu'une
seconde de plus ou d e
broches 3 h 30 mn 4h 4 h 30 mn moins ne compte guère !
Est-ce votre avis ?
2 0.12 1 h 45 2h 2 h 15 mn
Eh bien, essayez donc de
1 Q11 52 mn 30 s 1h 1 h 7 mn 30 s
trouver la bonne position
15 Q9 13 mn 7 s 15 mn 16 mn 52 s
du curseur de P1 en atten-
13 Q8 6 mn 34 s 7 mn 30 s 8 mn 26 s
dant chaque fois pendant
14 Q7 3 mn 17 s 3 mn 45 s 4 mn 13 s
des heures que Q13 veuille
6 Q6 1 mn 38 s 1 mn 52 s 2 mn 7 s
bien changer d'état... Vous
4 Q5 49 s 56 s 1 mn 3 s
y serez encore à Noël.
5 Q4 25 s 28 s 32 s
Ce sera bien plus rapide
en relevant la durée des
cycles de comptage
courts sur les sorties de
poids faible d u compteur
l'entrée *1 de l'oscillateur, LISTE DES COMPOSANTS
ELEX ne serait plus ELEX ce qui a pour conséquen-
si nous ne donnions pas, ce de l'empêcher d'oscil- R1 = 4,7 MS
d'une manière ou d'une ler. Si l'oscillateur s'arrête, R2 = 680 kQ
autre, la clef qui permet le compteur s'arrête aussi. R3 = 1 kQ
de modifier ce chargeur La sortie Q13 reste au ni- R4 = 10 kQ
pour obtenir d'autres va- veau haut, et il ne se passe R5 = 47 kQ
leurs d u courant d e char- plus rien. C'est exacte- R6 = 330 Q
ge. Cette clef, nous ment ce qu'il nous faut, si- R7 = 22 Q/1 W
l'avons donnée chaque non le compteur, en P1 = 250 kQ var.
fois qu'il a été question continuant de compter, fe- C1 = 820 nF
de source de courant rait repasser la sortie Q13 à C2 = 390 nF
constant (voir notam- zéro, et le cycle de 3,5 h de C3 = 470 iuF/25 V*
ment le n°2 d'ELEX, et charge rapide recommen- D1 = 1N4148
plus récemment, l'épiso- cerait. D2 = LED rouge
de n°4 de la rubrique D3 = LED verte
« analogique anti-choc » Pour initialiser le circuit, il D 4 à D 7 = 1N4001
dans ELEX n°9) : n'y a q u ' u n seul moyen, T1.T2 » BC547B
couper la tension pour la T3 = BD140
0,7 V rétablir aussitôt. D'où l'im- IC1 = 4060
L- portance du réseau de re-
mise à zéro temporisée Divers :
sur l'entrée R du comp- 51 = inverseur
teur. On pourrait aussi ima- 52 = interrupteur secteur
la polarisation de la base giner monter un bouton bipolaire
de T1 dépend de I ' état de poussoir en parallèle sur F1 = fusible 100 mA T
la-sortie du circuit logique C2... Tr1 = transformateur
IC1. Tant que cette sortie d'alimentation 12 V/
est au niveau bas, T1 reste La figure 2 donne un plan 300 mA
maintenue pendant un d'implantation des compo- platine d'expérimentation
court instant au potentiel sants sur un circuit d'expé- de format 1
de l'alimentation. Ceci ga- rimentation de petit format support pour circuit inté-
rantit la remise à zéro du
compteur. Une fois C2
chargé (ça se passe très
vite), l'entrée R du 4060
avec cinq ponts de câbla-
ge. Vous remarquerez que
pour le prototype photo-
graphié nous avons utilisé
gré à 16 broches
radiateur SK13 ou KL105
(35 x 18 x 15 mm)
supports pour piles R6
J
est portée au potentiel d e un support pour 8 piles R6 avec coupleur à
la masse par R3. Le comp- dont seule la partie supé- pression Figure 2 - Plan d'implantation
teur peut compter. Si vous rieure émerge d u couver- coffret et accessoires des composants du nouveau
jetez un coup d'oeil à l'in- cle du boîtier, dans lequel chargeur rapide sur une platine
terrupteur crépusculaire a été découpée une fenê- * cf. texte d'expérimentation de petit for-
du n° 16 vous verrez en dé- tre de la taille qui convient. mat. N'intervertissez pas les
tail comment ce compteur La partie inférieure ne sert deux LED de couleur qui ser-
fonctionne. Nous ne re- à rien d'autre qu'à faciliter La tension de service indiquée sur un vent non seulement d'indica-
prendrons pas cette des- la fixation du support. Il se condensateur chimique sera égale ou teur de mode de
cription ici. supérieure à la valeur spécifiée pour ce
trouve en effet qu'il n'existe condensateur dans la liste des com-
fonctionnement, mais aussi de
pas, du moins à notre con- posants. référence de tension pour la
naissance, de support source de courant constant.
20 chargeur d'accumulateurs cadni • elex n°20 • mars 1990
Pour PC XT, AT et compatibles équipés de
cartes vidéo HERCULES ou EGA. Sortie
sur imprimante et table traçante.
Prise en main instantanée. Mylar et plan
(voir à ce sujet la rubrique rée souhaitée ait été attein-
d'implantation.
la logique sans hic dans te, il suffit de le remplacer
ELEX d'autrefois). Nous
avons établi pour vous un
par un modèle de 500 kQ. 783 F / T T C (812 F/franco\
tableau dans lequel appa- Ne vous attardez pas sur
raissent les durées des cette sortie, passez à la sui- 11, rue Charles-Michels
cycles sur plusieurs sor- vante. Le cycle de la bro- 92220 BAGNEUX
Télex :631446 F
ties. Tant qu'à faire, nous che 4 (Q5) dure le double, Fax: 16(1)45 47 16 14
avons calculé les durées soit 49 secondes (il s'agit Tél.: 16(1)45 47 48 00
non seulement pour un de valeurs arrondies).
cycle de charge rapide de Poussez la mise au point
3,5 h, mais aussi pour un au moins jusqu'à la bro-
cycle de 4 h et un cycle de che 13, avec une précision
4,5 h. Ceci permet de ral- de +5 secondes et vous
longer le cycle de charge aurez un réglage satisfai-
accélérée en vue d'attein- sant. Dites-vous bien que
dre un niveau de charge quelques minutes de plus 20-23, AV. DE LA REPUBLIQUE 63100 CLERMONT-FERRAND
de 100% au lieu de 80%. ou de moins n'ont pas d'in- TEL. composants : 73.92.73.11 • TEL. sono, haut-parleur:
Les accumulateurs moder- cidence sur la charge ac- 73.90.99.93 FAX : 73.90.85.30
nes à électrodes frittées célérée. L'absence de
supportent très bien ce qui certaines sorties du comp- Le spécialiste de l'électronique dans la région
pour les accumulateurs à teur binaire n'est pas une 10 000 références de composants, haut-parleurs, etc. en stock
électrodes compactes res- erreur. Compte tenu du
te un traitement de choc. nombre de broches limité, QUELQUES EXEMPLES DE PRIX
les fabricants du 4060 ont TRANSISTORS PR0M0-C0NNECTIQUE KITS ELECTRONIQUES
Il se fait tard, nous n'avons choisi de sacrifier les sor- 2N1711 .. 3,00 OB09 mâle châssis 3,50 VELLEMAN -PLUS-0K -TSM
plus de temps à perdre, ties Q0 à Q2, et Q10. 2N2222A 1,90 DB09 fem. châssis 4,00 Jokit -STARKIT- KIT PACK
2N2905A . 2,90 DB09 capot plast 3,50 150 modèles en stock permanent
alors reliez le cordon de 2N2907A 2,20 DB09 mâle cable plat.16,00
MESURES
mesure rouge du voltmè- DB09 fem. cable plat.16,00
DB25 mâle châssis 5,00 GOLDSTAR- BECKMAN
tre à la broche 5 d'ICL OB25 fem. châssis 6,00 MONACOR - ELC
CIRCUITS INTEGRES OSCILLO GOLDSTAR 7020
DB25 capot plast 4,00
N'oubliez pas de relier 85604 CMOS4017 ... 3,50 JACK mâle 6,35 plast. mono 3.390
CMOS4028 3,50 3,00
l'autre cordon (noir) à la CMOS4060 3,00 JACK fem. 6,35 plast. mono
LIBRAIRIE
masse du circuit. Pour la CMOS4066. . . . 2,30 4,00 EDITION RADIO
NE555 . . . . ... 2,30 PUBLITRONIC
durée du réglage, suppri- UA741 . . . . 3,00 ETSF
m o n s D1, de sorte que le MC68705 .
LM324N . . .
95,00 COFFRETS EMISSION-RECEPTION
.. 2,50
compteur ne se bloque RETEXTEKO-IML-ESM CB PRESIDENT - CB MIDLAND
pas lui-même. IMLD30 40,50 40 CANAUX AM
Mini Super Star 40C/AM 640,00
Choisissez le calibre conti- LIGNES A RETARD Antenne MX40 140,00
nu de 20 V. Après la mise DL470 .20,00 REGULATEURS
HAUT-PARLEUR
TDK450NS. .29,00 4,50
sous tension, l'indication UA7805/TO220
UA 7812/T0220 4,50
MONACOR -CABASSE
doit être de I ' ordre de 0 V. VISATON- AUDAX - FOCAL
DAVIS- RCF etc .
Après 20 à 30 secondes, Table de mixage
QUARTZ CIRCUIT IMPRIME
la sortie C 4 passe au ni- Q32768 Plaque Epoxy présensibilisée
Jeux de lumières
Micro et Accessoires
9,00
veau haut, y reste pendant Q4000 . 9.00 simple face 200 X 300 ..49,00 Supports etc..
une durée équivalente,
puis repasse au niveau LISTE DE PROMOTIONS MENSUELLE SUR DEMANDE I
bas. Essayez de régler P1 Pas de catalogue
pour obtenir à peu près Possibilité d'expédition au CR +55F
25 secondes.Si le curseur ou chèque à la commande + 25F frais de port
de P1 arrive en butée en fin d ' O U V e r t u r e : du mardi au vendredi de 9H à 12H et de 14H à 19H ;
de course sans que la du- le samedi de 9H à 12H et de 14H à 18H

chargeur d'accumulateurs cadni • elex n°20 • mars 1990 21


Puisque la prise électrique
portable n'a pas encore
été inventée, et comme le
courant d'alimentation de
nos appareils ne peut être
porté ni par les ondes ra-
dio, ni par le rayonnement
infra-rouge et les ultra-
sons, il nous faut continuer
d'utiliser des piles et des
accumulateurs chaque
fois que nous voulons
nous affranchir du cordon
d'alimentation. Nous vous
proposons ici de regarder
d'un peu plus près ce que y.
sont ces accumulateurs
rechargeables, capables
de remplacer directement
les piles sèches non re-
chargeables.

Figure 1 - Les formats d'accumulateurs au cadmium nickel les plus courants ont les mêmes dimensions
que les piles sèches, ce qui permet de remplacer directement les unes par les autres dans beaucoup
Piles sèches et d'applications. Mais il existe aussi un grand nombre d'autres formats disponibles chez certains reven-
accumulateurs Cd-NI deurs de composants et dans les magasins spécialisés en accessoires pour le modélisme.

La première caractéristi- L'accumulateur au cad- minue et la résistance in- temps prolongés. Les piles
que frappante concerne mium-nickel n'est pas telle- terne aaugmente), l'accu- sont plus à leur place dans
les apparences : les accu- ment moins polluant que mulateur reste au mieux les appareils à la consom-
mulateurs au Cd-Ni se pré- la pile. Le c a d m i u m qu'il de sa forme jusqu'à ce mation modeste et utilisés
sentent dans des boîtiers contient est hautement qu'il soit déchargé : soit il épisodiquement pendant
rigoureusement identi- toxique, il ne faut donc ja- fournit le courant qu'on lui des laps de t e m p s brefs.

les accumulateurs
au cadmium-nickel
mais se contenter de met- d e m a n d e sans que la ten-
ques à ceux des piles sè-
ches équivalentes. La pho- tre à la poubelle un sion fléchisse, soit il ne fait Charger comme il faut
tographie montre les qua- accumulateur hors d'usa- plus rien sans prévenir au-
tre modèles d'accumula- ge, pas plus que les piles paravant. Il importe que les accumu-
teurs Cd-Ni les plus d'ailleurs, mais les porter lateurs soient chargés
courants, qui correspon- chez un photographe ou La tension initiale des piles avec un courant constant.
dent rigoureusement aux un autre commerçant qui sèches neuves est de I ' or- Ce qui implique qu'il ne
quatre types de boîtiers de participe à la collecte de pi- dre de 1,5 V. Sur I' accumu- faut jamais les recharger
piles sèches les plus cou- les usagées. Mais c o m m e lateur fraîchement rechar- directement à partir d'une
rants. Les exceptions sont on c o n s o m m e moins d'ac- gé, elle est de 1,35 V, et alimentation stabilisée,
rarissimes. cumulateurs que de pi- passe dès le début de la sans résistance de limita-
Deuxième caractéris- les... décharge à 1,24 V pour se tion. Jamais ! On peut se
tique : leur longévité. On maintenir à 1,2 V jusqu'à passer en revanche d'un
considère q u ' u n a c c u m u - Un accumulateur de fabri- l'effondrement final de la filtrage du courant de char-
lateur bien traité doit sup- cation récente est en prin- charge. Le fait que la ten- ge. On trouve d'ailleurs
porter quelque 1000 opé- cipe parfaitement étanche. sion initiale soit plus faible souvent des chargeurs qui
rations de charge. Bien sûr, Sa résistance interne est que celle des piles n'est ne comportent rien d'autre
l'accumulateur est beau- inférieure à faible, et la ten- pas un inconvénient. qu'un transformateur, une
coup plus cher à l'achat sion qu'il fournit resté diode de redressement
qu'une pile de capacité constante jusqu'à la dé- Les piles alcalines (au (1N4001) et la fameuse ré-
équivalente. Encore que, charge complète. La faible manganèse) ont une ca- sistance de limitation. Cer-
on a pu trouver, lors de pro- résistance interne le rend pacité remarquable q u e tains fabricants font l'éco-
motions, des offres pour efficace notamment avec les piles ordinaires n'ont nomie de la résistance et y
un accumulateur de bon- les moteurs (les voitures té- pas et les accumulateurs substituent la résistance
ne qualité au prix de seule- léguidées tirent mieux). non plus. Les piles ordinai- interne du transformateur,
ment deux piles alcalines. Avec des accumulateurs res ne tiennent souvent conçu en conséquence.
La capacité d'une telle pile Cd-Ni, les lecteurs de cas- guère plus longtemps que On trouve aussi des char-
est de 2 A h , et puis c'est sette ont plus de g o m m e , ne le ferait un accumula- geurs sans tranformateurs
fini. On entend par là et les flashes électroniques teur dans les m ê m e s cir- (notamment pour les blocs
qu'elle est capable de four- une cadence d'utilisation constances. compacts de 9 V) à enfi-
nir un courant ininterrom- plus élevée. cher directement dans
L'accumulateur se com-
pu d'une intensité de 2 A une prise.
porte mieux que les piles
durant une heure. La capa- Alors que les piles don- alcalines q u a n d il s'agit de
cité de l'accumulateur est nent des signes de fatigue fournir beaucoup d'éner- Il ne faut jamais monter
de 1000 fois 0,5 A h . progressive (la tension di- gie pendant des laps de des accumulateurs en pa-

22 les accumulateurs au cadmium-nickel • elex n°20 • mars 1990


donc de 50 mA. Pour réta- tence, quand l'alimenta-
blir la charge d'un accu- tion par le secteur n'est
mulateur, il faut lui pas possible. À la longue,
redonner l'équivalent de quand on ne prélève que
1,4 fois I ' énergie qui y a été peu de courant sur un ac-
prélevée. C'est ce qui ex- cumulateur, et que par
plique qu'un accumula- conséquent on ne le re-
teur entièrement déchargé charge que peu, il perd
ne peut pas être rechargé une partie de sa capacité.
en 10 heures (10 x 1 h) Quand cela se produit, il
mais il le sera au bout de suffit, pour lui redonner sa
14 h. vigueur, de décharger en-
tièrement l'accumulateur
Si l'on prolonge l'opéra- pour le recharger ensuite
tion de charge au-delà de avec un courant d'une in-
cette limite de 14 h, l'accu- tensité normale. Au be-
mulateur subit une sur- soin, répéter ce traitement
charge. Celle-ci n'a au- de choc plusieurs fois.
cune conséquence négati-
ve tant que l'intensité du
courant de charge ne dé-
passe pas la valeur nomi- Charger plus vile
nale. On peut même, sans La plupart des "grands"
d o m m a g e , recharger si- accumulateurs ronds ont
multanément des accu- des électrodes frittées. Ce
mulateurs déchargés à n'est pas le cas des petits
des degrés divers. Là en- modèles dits "bouton".
core, l'opération ne reste Ceci permet de les rechar-
inoffensive que tant que le ger en moins de 14 heu-
courant de charge ne dé- res, avec un courant de
passe pas 10% de la capa- charge de plus de 10% de
cité nominale. Qu'on se le la capacité nominale. Dans
dise ! La température de ce cas la température de
l'accumulateur n'a pas l'accumulateur joue un
d'incidence sur une char- rôle important. Il ne faut
ge à courant d'intensité pas qu'il fasse trop froid
normale. (au moins 10°C). Il vaut
Avec un courant d'intensi- mieux éviter les surchar-
té inférieure à 10% de la ges qui provoquent un
capacité, la durée de échauffement de l'accu-
l'opération de charge s'al- mulateur. Il peut arriver
longe en proportion. Si que la pression interne
l'intensité passe à moins augmente à tel point que la
de 2 % de la capacité nomi- soupape de sécurité laisse
nale, I ' accumulateur ne se s'échapper du gaz. La
charge plus entièrement. destruction totale de l'ac-
On fait appel à des cou- cumulateur n'est pas à ex-
rants faibles quand on en- clure. Quand elle ne se
Figure 2 - En anatomie, cela s'appelle un écorché. Les constituants tretient la charge d'un produit pas, il faut néan-
d'un accumulateur cylindrique à électrodes frittées sont : 1. contact accumulateur, c o m m e par moins compter avec une
entre les plaques positives; 2. couvercle; 3. borne positive; 4. sou- exemple dans un appareil réduction d e la capacité
pape de sécurité; 5. électrode positive; 6. séparation; 7. électrode alimenté par le secteur à après un échauffement ex-
négative; 8. réservoir en acier nickelé; 9. contact entre les plaques qui l'accumulateur fournit cessif.
négatives. du courant par intermit- Pas de panique ! Pour

rallèle, ni pour les utiliser, ni


pour les recharger. Ja-
mais ! Si vous les chargez
en parallèle, il faut que cha-
modèle R14 ("C", Baby)
que accumulateur reçoive courant de décharge constant = 0,33A
son courant à travers une température = 20°C
résistance qui lui soit pro-
pre (ou une source de cou- tension
rant à transistor, le cas de décharge
" 1.1V
échéant). Rien ne s'oppo-
se en revanche à ce que tension
. de décharge
les accumulateurs soient 0,8V
montés en série, tant que
l'intensité du courant de
charge est la bonne. Cette pile sèche
intensité ne change pas, alcaline

quel que soit le nombre de


cellules montées en série.
Bonne est l'intensité du
10 11 12 14 15 16 17
courant de charge qui
équivaut à 10% de la capa- durée de la décharge (h) -

cité de l'accumulateur. Le
courant de charge d'un ac- Figure 3 - Courbes comparatives de la décharge des piles et des accumulateurs. Les piles sèches se
cumulateur (R6) d'une ca- déchargent plus vite quand elles sont soumises durablement à une charge forte. L 'accumulateur Cd-Ni
pacité de 500 m A h sera tient sa tension jusqu'à l'extrême fin du cycle d'utilisation.
les accumulateurs au cadmium-nickel • elex n°20 • mars 1990 23
décharge a 20 + 5°C
courant de décharge constant max: 14,4A
tension par
cellule (V)

1.30

1.20 -

1.10
l - 0.4A
1.00
CBA - 2 A
0,90 \ \
\ 5C,A = 10A
7C t A = 14A
0.4 0,8 1.2 1,6 2,0
capacité déchargée en Ah

85636X-6

Figure 4 - Courbes de rendement de la charge d'un accumulateur Figure 6 - Courbes de décharge indiquant la tension et la capacité
Cd-Ni. Le courant de charge est moins efficace au début (1) et sur- d'un accumulateurpour différents courants de décharge. La capaci¬
tout a la fin (3) du cycle de recharge, oü I 'accumulateur ne retrouve té diminue a mesure qu'augmente l'intensité du courant, ce n'est
sa capacité que péniblement. pas étonnant.

beaucoup d'accumuia- geurs qui commencent puis quelques temps d'ex- 70% de la charge après le
teurs courants (R6, R14 par décharger les accu- cellents outils électriques même délai. Les accumu¬
R20) une surcharge acci- mulateurs avant de les sans fil (perceuse, scie cir¬ lateurs de fabrication re¬
dentelle avec un courant charger. Si I' on charge par culaire, rabot, etc) dont les cente peuvent également
du doublé ou du triple de exemple une cellule de batteries se rechargent rester déchargés long-
l'intensité nominale du 500 mAh de capacité avec aussi tres rapidement. Sur temps sans que cela nuise
courant de charge, n'est un courant de 150 mA, il les modèles de bonne a leur capacité (ce qui
pas dangereuse. Les accu- faut revenir a l'intensité qualité, I'accumulateur n'était pas le cas autrefois),
mulateurs spéciaux a normale (50 mA) après vaut presque le même prix a condition qu'ils ne res-
charge rapide sont encore quatre heures et demie. Si que la perceuse elle- tent pas dans l'appareil
plus robustes. Mais il n'en l'intensité du courant de même... pendant tout ce temps.
est pas moins que dès que charge est de 500 mA, il II est déconseillé en effet
l'on fait appel a des cou¬ faudra arrêter au bout de laisser des accumula¬
rants de charge d'une in- d'une heure et ving minu- teurs déchargés dans leur
tensité supérieure a tes. Dans ce dernier cas, il Décharger habitacle, ainsi que de
l'intensité normale, il faut est même préférable de connecter en série -pour
un chargeur muni d'un passer a 50 mA après 1 h. Un accumulateur recharge les utiliser ensemble- des
système de temporisation Le reste de la charge sera ne garde pas sa charge accumulateurs de capaci¬
qui soit coupe le chargeur, rétabli sans aucun risque éternellement. Comme les té différente, ou encore
soit rétablisse l'intensité de surcharge. piles sèches, il finit par se d'utiliser conjointement
normale. Rien de sert de Les grands specialistes de décharger spontanément. des accumulateurs et des
courir, il faut s'arrêter a la charge rapide des accu- Tant qu'il ne fait pas trop piles. Ne jamais court:
point. II faut non seulement mulateurs au cadmium- chaud, la stabilité de la circuiter un accumulateur.
que la charge soit atteinte nickel que sont les aéro- charge a long terme n'est
rapidement, mais il faut modélistes, rechargent pas mauvaise. A 20°C, S'il ne faut pas monter en
aussi qu'elle reste intacte. leurs accumulateurs en un I' accumulateur a encore série a la légèrè des accu¬
La charge accélérée sera quart d'heure. La longévité 50% de sa charge au mulateurs différents, c'est
réservée aux accumula- de ces batteries est loin moins après 6 mois. S'il parce qu'il existe le risque
teurs entièrement déchar- d'être normale, nul ne s'en fait plus froid, on peut que I' un d'entre eux, ayant
gés. II existe des char- étonnera. On trouve de- compter avec au moins été décharge avant les au-

I00 r 75

tension
*~
/ • " /

/ /
^
capacité en %

»o
C5AH = 2Ah

=
— —
•«••••

0,20^=0,4/
pressio n / / C5A =

f ' /

Temperature
60

40

20
/ /

-
-
-40 -30 _20 -10 0 .10 .20 .30 40 .50 .60

temperature de décharge (°C)

^-—' charge |%J

85636X5
85636X7

Figure 5 - Courbes de tension, de pression intérieure et de tempera¬


ture d'un accumulateur pendant qu 'on le charge. En cas de surchar- Figure 7 - Courbes de décharge indiquant I 'influence d'une baisse
ge (è partir de 100%), la pression et la temperature augmentent de la temperature sur la capacité. lei la capacité est indiquée en
brutalement, mais la tension a tendance a s'infléchlr. pourcents d'une capacité nominale de 2 Ah.
24 les accumulateurs au cadmium-nickel • elex n°20 • mars 1990
très, se voie rechargé par
eux, avec à la clef une in- Tableau
version de polarité de la
charge. Or ça, les accumu-
lateurs Cd-Ni ne l'appré- formats accu/piles R20 (D) R14 (C) R8 (AA) 6F22 (9 V)
cient pas du tout. Le dénominations IEC KR35/62 KR27/50 KR15/51 ?
court-circuit est dange-
reux, lui, en raison du ris-
que d'inversion de piles sèches
polarité, mais aussi à cau-
se de l'intensité très éle-
tension nominale 1,5 V 1,5 V 1,5 V 9V
vée du courant de
court-circuit. capacité nominale 1 à 10 Ah 0,4 à 6 A h 0,15 à 2 Ah 0,05 à 0,5 Ah

Les fabricants ne sont pas


unanimes sur l'intensité accumulateurs Cd-Ni
d u courant de décharge à électr. frittées
maximal. Les accumula-
teurs courants supportent tension nominale 1,2 V 1,2 V 1,2 V 7,5 V
un courant de décharge 8,4 V
d'une intensité égale à 9,0 V
quatre ou dix fois, selon les capacité nominale 4 Ah 2 Ah 0,5 Ah 0,11 Ah
sources, la capacité nomi- 3,5 Ah 1,8 Ah 0,45 Ah 0,1 Ah
nale. Tout dépend bien sûr 1,65 Ah 0,08 Ah
de la durée de l'appel de
courant. Il existe des accu-
mulateurs capables de
donner pendant 2 ou 3 mi- accumulateurs Cd-Ni 1,2 Ah 1,2 Ah
nutes l'équivalent de ordinaires 1,0 Ah
10 fois la capacité nomina-
le, et les m ê m e s s'ennor- accumulateurs Cd-Ni 4,8 Ah 2,2 Ah 0,6 Ah
gueillissent de donner de puissance
I ' équivalent de 20 fois cet-
te capacité pendant 1 ou 2
secondes. Pour une gros-
se cellule R20, ce sont à capacité réduite, de
quelque 90 ampères... 1,2 Ah au lieu de 1,8 à 2 A h Les dix commandements de l'accumulateur Cd-Ni (dans
Avec une poignée de bon- pour les modèles R14 et le désordre car ils sont aussi importants les uns que les
nes cellules bien char- 4 A h pour les modèles autres) :
gées, il y aurait donc de R20, ne les achetez pas en
quoi alimenter le démar- croyant faire une bonne af- 1. Ne me surcharge pas si le courant de charge dépasse
reur d'une petite voiture. faire. Pour les blocs com- 10% de ma capacité nominale.2. Ne me laisse pas dans
Impressionnant ! pacts de 9 V, il faut surveil- l'appareil que j'ai alimenté, une fois que je suis dé-
11 existe des accumula- ler la tension nominale : chargé.
teurs spéciaux pour cou- celle-ci n'est que de 8,4 V, 3. Ne me court-circuite pas
rants forts (modélisme), ce qui convient pour tous 4. Ne m'utilise ni avec des accumulateurs d'un autre type
caractérisés par une très les appareils prévus pour ni avec des piles.
faible résistance interne. Et une pile de 9 V. Mais les 5. N'inverse pas ma polarité.
en règle générale on peut produits vendus au rabais 6. N'oublie pas de me charger avant de m'utiliser pour la
d i r e : plus l'intensité du avec une tension nominale première fois
courant de décharge est de 7,2 V seulement ne 7. Ne soude pas de fils sur mes bornes si elles ne sont
forte et plus la température donneront pas satisfaction. pas prévues pour cela.
est basse, moins l'accu- Quant aux chargeurs que 8. N'essaie pas de me disséquer, ne me jette pas au feu.
mulateur aura de capacité. l'on vous propose... 9. Ne me branche jamais en parallèle avec d'autres accu-
À une température de 0°C 85636
mulateurs.
et avec un courant de dé- 10. Ne me jette pas à la poubelle, mais dépose-moi dans
charge faible, la capacité un collecteur pour piles usagées (chez le photographe
n'est réduite que de quel- par exemple).
ques pourcents, mais avec
un courant de I ' ordre de la
capacité normale, il faut
compter avec une perte de
20 à 3 0 % de la capacité.
Les faiblesses que l'on a
pu relever sur différents
modèles d'accumulateurs
modernes ne portent pas
tant sur leur capacité ni sur
leur longévité, mais étaient
liées à leur sensibilité ther-
mique. Ainsj, les blocs
compacts de 9 V ne fonc-
tionnent pas bien par
grand froid.

Avant d'acheter des accu-


mulateurs proposés en
promotion, vérifiez leur ca-
pacité. Si l'on vous propo-
se des modèles R14 et R20
les accumulateurs au cadmium-nickel • elex n°20 • mars 1990 25
sonnette Hi-Fi

Le trait d'union entre la sonnette


de porte d'entrée et la chaîne stéréo
Voici un circuit que l'on in- Détrompez-vous. Si le du schéma? Appuyons sur le bouton
tercale entre deux appa- s c h é m a de la figure 1 vous Ce n'est pas le cas ici, de la sonnette. La tension
reils d'une chaîne stéréo paraît à première vue c o m - n'est-ce pas ? d u secondaire d u transfor-
(le mieux est d'interrompre pliqué, c'est parce qu'il mateur est non seulement
la liaison entre préamplifi- comporte des compo- appliquée au timbre (que
cateur et amplificateur), sants encore peu utilisés Des interrupteurs personne n'entendait jus-
afin d'oPtenir que lors- dans les schémas d'ELEX, atténuateurs qu'à présent), mais les al-
qu'on sonne à la porte, le et parce que les sous- ternances positives de
niveau sonore d'origine (la ensemPles sont disposés; Les deux signaux d'entrée cette tension alternative
musique que l'on est en un peu curieusement, les des voies gauche et droite sont redressées par D1.
train d'écouter) soit atté- uns au-dessus des autres. sont acheminés vers la C'est ainsi que C1 se char-
nué et remplacé temporai- Admirez cependant la bel- sortie par les résistances ge. La tension entre ses ar-
rement par un signal le symétrie et la clarté de R 6 - R 7 et R8-R9. Tout se matures atteint très rapide-
d'avertissement, c o m p o s é l'ensemble. Nos dessina- passe entre ces deux pai- ment un niveau qui suffit
de deux tonalités injectées teurs se donnent du mal, res de résistances. C'est pour c o m m a n d e r la fer-
alternativement dans les car un s c h é m a bien dessi- entre R6 et R7 qu'est placé meture des interrupteurs
voies gauche et droite. Un né s'explique en partie de l'interrupteur électronique ES1 et ES2. Quand les bro-
accessoire particulière- lui-même. N'avez-vous pas ES1, et entre R8 et R9 que ches 5 d'ES1 et 6 d'ES2
ment intéressant pour remarqué, à ce propos, se trouve ES2. En temps sont portées au niveau
ceux qui écoutent la musi- que bien souvent on bute n o r m a l ces deux interrup- haut, le contact s'établit en-
que à volume élevé, ou au sur un article, non pas tant teurs sont ouverts. Il ne se tre les broches 8 et 9 pour
casque. à cause du m a n q u e de dé- passe donc rien quand les ES1, et entre les broches 3
tails et d'explications dans signaux passent par notre et 4 pour ES2, avec un ré-
Vous attendez-vous à trou- le texte, qu'à cause d'un circuit. Le volume sonore sistance interne très faible.
ver un circuit complexe ? m a n q u e de transparence reste assourdissant. En d'autres termes, les li-
26 sonnette HiFi • elex n°20 • mars 1990
gnes qui véhiculent les si- directionnels. La troisième pas de connexion directe équivalents mécaniques
gnaux de l'entrée vers la broche de l'interrupteur entre cette broche de com- est le fait que m ê m e fer-
sortie sont maintenant analogique a la fonction du mande et les deux autres. més les interrupteurs élec-
court-circuitées. levier de I ' interrupteur mé- troniques continuent d'op-
canique. Outre cette fonc- La différence essentielle poser une résistance, cer-
Aussitôt le volume sonore tion de c o m m a n d e , il n'y a entre ES1 et ES2 et des tes faible, au passage du
s'effondre, et ô miracle, on courant. D'ordinaire, cette
entend la sonnette qui n'a caractéristique est quasi
pas fini de retentir. Et com- négligeable et souvent né-
m e C1 est chargé à pré- gligée. Ici elle est mise à
sent, le volume reste bais- profit pour obtenir non pas
sé m ê m e une fois que la la suppression totale du si-
sonnette n'est plus action- gnal court-circuité, mais
née. Il faut attendre que la une forte atténuation. Ainsi
charge de C1 se soit effon- 4,5 V le volume sonore n'est-il
drée, essentiellement à tra- pas ramené tout à fait à
vers R3, pour que le zéro. Les signaux sont atté-
volume initial soit rétabli. nués environ 10 fois, ce qui
Avant de passer à la suite, est bien assez pour qu'on
il nous faut donner quel- remarque qu'il se passe
ques précisions sur ces in- quelque chose. Si cette at-
terrupteurs analogiques ténuation est trop forte à
que nous n'avons pas en- votre goût, il suffit d'insérer
core beaucoup utilisés. On une résistance variable de
peut les comparer, mais faible valeur (entre les in-
de loin, à des transistors terrupteurs et la ligne de
masse).
utilisés en commutateurs.
Il s'agit en fait d'un vrai cir-
cuit de commutation, fait
avec des transistors à effet
de c h a m p en technique L'avertisseur
CMOS. Pour comprendre Intéressons-nous mainte-
leur fonctionnement, il suf- nant à la partie supérieure
fit de se les représenter du schéma, et repartons
c o m m e des interrupteurs de la situation initiale de
ordinaires, parfaitement bi- "repos" du circuit (on ne
sonne pas, le volume n'est
pas affaibli). L'entrée bro-
che 9 de l'opérateur logi-
que N1 est portée à un
N1 . . . N4= ICI = 4093 potentiel de -4,5 V à tra-
vers R2 et R3. Ce qui re-
ES1 .. . ES4= IC2 = 4066 ,D C vient à mettre cette entrée
A B
de l'opérateur à un niveau
^ logique bas. L'oscillateur
construit autour de N1
ES3 ES4 n'oscille donc pas. La sor-
tie de N1 est au niveau
haut, soit +4,5 V. L'opéra-
teur N2 est monté en inver-
seur, et sa sortie est donc
au niveau bas, de sorte
que N3 est bloqué aussi.
Les interrupteurs électroni-
ques ES3 et ES4 sont ou-
verts tout c o m m e ES1 et
E2.

L'oscillateur construit au-


S1 tour de N4 est bloqué aus-
\ si, car son entrée broche
12 est forcée au niveau bas
10g 9V
16V à travers la diode D2 et les
• résistances R2 et R3. Vous
0_ 4,5 V ne comprenez pas ? Re-
gardez : l'anode de la di-
ode D2 est portée à +4,5 V
à travers R11 et sa cathode
à -4,5 V par les résistan-
ces R2 et R3. Ça fait plus
que les 0,6 V de différence
de potentiel indispensa-
bles entre anode et catho-
Figure 1 - Le schéma de la sonnette Hi-Fi montre bien comment les signaux entrant à gauche (les flè- de pour que la diode
ches blanches G et D) ressortent immédiatement a droite (les flèches noires). Il s'agit de signaux basse-puisse conduire. Alors elle
fréquence prélevés entre le préamplificateur et l'amplificateur d'une chaîne stéréo. Quand on appuie conduit. Cela ne vous
sur le bouton (S) de la sonnette, les interrupteurs électroniques ESI et ES2 se ferment et court- paraît-il pas clair ?
circuitent le signal audio à la masse. En même temps la partie supérieure du schéma injecte par l'inter-Salut Caro, j'ai froid aux
médiaire d'ES3 et ES4 un signal à deux tonalités dans les deux voies de la liaison stéréophonique. pieds
sonnette HiFi • elex n°20 • mars 1990 27
LISTE DES COMPOSANTS
R1.R7.R9 = 1 kQ 6185. Timbre tyro-
R2,R10,R12,R13 = 22 kS l i e n doublé clochc
en acier nïckclé,
R3,R4,R5,R16,R17 = •diam. 6o m/m. Ma¬
noeuvre douce. 1.60
100kQ 6185 A. Le m ê m e ,
R6.R8 = 1,5 kQ diamètre dea doch es
ój M / f a . Son puissant.
R11 = 1 MS Prix 2 . T.
R14.R15 = 10 kQ GreJots romains
P1,92 = 50 kö var. nickelés,
C1 = 47 nF125 V avec courroie
C2 = 47 nF/16 V et arrêt facultatif.
C3,C5,C6 = 47 nF Diam. Prtx

C4 = 22 nF 6102. D.50
— A. Som/m :).6O
C7 = 10 ^F/16 V — B- ÏSm/m ».70
D1.D2 = 1N4148 — C. 6otn/m a-8O
IC1 = 4093IC2 = 4066 6133. Clochettel pans
arrondia, en bronze
nickelé avec courroic
Divers : d'attache ct arrêt
facultatif 4 crochet.
1 platin© d'expérimenta- Diamètre 55X45 m/n>-
tion de format 1 Ctttt clochette dt formt
nouvelle donne un tres
piie de 9 V avec coupleur ioli ion ».75
è pression 6137. Clochette
ou 2 piies plates de 4,5 V p y r a m i d a l e en
bronze nickelé ,
S1 = interrupteur nvec conrroie d'at¬
marche - arrêt tache et arrêt fa¬
cultatif, Cette clo¬
environ 20 picots chette est décorée
01,3 mm stif 4 fa ces de tres
beaux dessins en
2 supports pour circuit in- relief genre art
tégré a 14 broches nouveau.
Model e sonore ».80

6141. Clochette forme


arrondie dans le bas
avec pans dans le haut,
en bronze nickelé, cour¬
La tension de service indiqu e sur un roie d'attache et arrêt
Figure 2 - Plan d'implantation des composants sur une platine d'ex- condensat ur chimique sera egale ou faculiatif a crochet.
supérieure a la valeur spécifié e pour ce Diamètre 46 m / m . Ce
périrnentation de format 2. L 'utilisation de supports pour circuits condensat ur dans la liste les com- modèle est graeteux et tres
intégrés est recommandée a tous ceux qui n'ont pas une grande ex- posants. puissant, ».80
périence dans la manipulation de circuits intégrés CMOS. 6145. Clochette
2 t o n s , en bronze
nickelé,arrêt facul¬
tatif, dïam .44 m/m.
Voici que l'on sonne a la ment. De la même fagon, cillations de N3 et N4 tra¬ Les 2 sons,trèsdis-
porte. Qa tombe bien, quand N3 oscille, l'inter- verse deux réseaux de tincts, s'harmoni-
sent a dmirablc-
nous en étions justement rupteur ES3 est ferme et Ie filtrage et d'atténuation: ment ». 75
au point oü il fallait que signal produit par l'oscilla- R14, C5, P1 et R15, C6, P2. 6145A. La même.
grand modèle,
quelqu'un se léve pour al¬ teur est injecté dans la voie Les deux résistances va¬ diam, 6omj'B ».85
ler appuyer sur Ie bouton G. Quand c'est N4 qui os¬ riables servent a regier
de ia sonnette. Quand cille, l'interrupteur ES4 est I' amplitude du signal aver- Clochettes
I'entree broche 9 de N1 ferme, et Ie signal produit tisseur. s u i s s e s en cuivre
nickeJé mat.Se fonc
passé au niveau haut du par N4 est donné sur la R16 et R17 sont des résis¬ en dïverses gros-
fait de l'apparition sur la voie D. tances de polarisation des senrs formant ac*
cathode de D1 des alter- interrupteurs électroni- gracieux comme 1c
nances positives redres- Avant d'aller plus loin, cal- ques, nécessaires en I'ab¬ passage d'une so-
sées, eet oscillateur peut culons la fréquence è la- sence de signal, c'est-a- cièté de cyclistes
osciller a sa guise. Quelle quelle oscillent N3 et N4. II dire quand N3 et N4 sont munie d'une série
de ces clocoettes.
est donc la fréquence a la- suffit de comparer les va- bloqués. C'est la structure
quelle bascule la sortie de leurs des composants a des ciröuits intégrés 6120. Clochette
ce circuit ? Pour la détermi- ceux qui entourent N1 CMOS qui veut que l'on russe en bronze
poli et nickelé
ner, il faut multiplier la va-pour voir que la fréquence ne laisse pas de broches avec arrêt faculta¬
leur de R10 par celle de C2, de sortie de N4 est 1000 "en l'air". Nous ne nous tif. Diam. 45 m/m.
Bon modtle, »5O
ce qui donne tres exacte- fois celle de N1 (47 ^F = étendrons pas la-dessus 6120 A. La mème,
ment 1,034 Hz, d'oü nous 1000 x 47 nF). Et la fré¬ maintenant. diam. 52 m/m.
déduisons que la sortie quence de N3 ? La moitié Grande sonorité.
Prix D.60
bascule au rythme des se¬ de celle de N4, dites-
condes (= 1Hz). vous ? Et bien non, ce n'est Alimenlation 6125.Sonnette timbre
calotte fleier poli et
pas parce que la capacité nickelé, son argentin,
Maintenant D2 est bloquée de C4 est la moitié de celle Si vous avez laissé votre re¬ solide courroie d'atta¬
che , 1'arrdt s'obtient
du fait de I' absence de dif- de C3 que la fréquence est gard divaguer sur Ie sche¬ en tournant la clo¬
férence de potentiel entre réduite de moitié. Elle est ma ou dans la liste des chette. Diam. yo™/"1.
Prix ».5O
ses broches. C'est donc au contraire deux fois plus composants, vous avez
au rythme des impulsions élevée en sortie de N3 sans doute été frappe par 6129. Sonnette. genre
de sortie de N1 que N3 et qu'en sortie de N4 (plus la la présence d'une pile. do Ia précédente. La
calotte de ce modèle
N4 sont commandés tour capacité est faible, plus la Pourquoi ce circuit ne est avec ciselures. Eta-
a tour. Nous avons vu que cadence de succession pourrait-il pas être alimen- blie avec un alliage
special, elle donne un
N2 inverse Ie niveau de des charges et décharges té a partir du transforma¬ joli son c risiallin. Modèle
tres gracieux, cC^ne belle
sortie de N1, lequel attaque est rapide). teur dë sonnette? La con-, sonorité, recom mande
directement N4. Quand sommation des circuits in¬ de dame.
I'oscillateur construit au- Avant d'être superposé a tégrés CMOS rïest-elle ».75
tour de N3 oscille, celui qui ce qu'il reste du signal sté- pas si faible que Ie circuit
est construit autour de N4 réo atténué par ES1 et ES2, ne représenterait qu'une
reste bloqué, et inverse- Ie signal résultant des os- charge négligeable?
28 sonnette HiFi • elex n°20 • mars 1990
Les plus audiophiles parmi Nous Ie construirons sur ELEX Le Seau BP 53 - 59 270 BAILLEUL 3' annèe n°20 mars 1990
nos lecteurs savent que les un circuit de format 2. tél: 20 48 68 04 télécopie: 20 48 69 64
telex: 132 167 MINITEL: 3615 code ELEX
ABONNEMENTS : voir encart avant-dernière page
signaux musicaux ne font 8h30 a 12h30 et de 13M5 a 16M5
PUBLICITE : Brigitte Henneron et Nathalie Defrance
ADMINISTRATHJN : Jjïanine Debuyser et Marie-Noëile Grare
pas bon ménage avec Ie Comme les circuits inté- Banque : Crédit Lyonnais -
Armentières n° 6631-61840Z
DIRECTEUR DELEGUE DE U PUBLICATION : Robert Safie
ronflement de 50 Hz (ou grés CMOS ne sont pas CCP PARIS 190200V
100 Hz quand il est redres- d'une robustesse a toute libellé a "ELEX"

sé) de la tension du sec- épreuve et comme un lec-


Société éditrice: Editions Casteilla
teur. II faut donc éviter a teur d'ELEX n'a pas a avoir SA au capital de 50 000 000 F
tout prix d'établir une liai¬ honte de sa virtuosité en- siège social : 25, rue Monge 75005 PARIS
RCTARIS B : 562 115 493 SIRET : 00057 APE : 5112
son entre la masse du si- core embryonnaire, il est Principal associé: S'« KLUWER
gnal basse fréquence sté- préférable d'utiliser pour Directeur général et directeur de la publication: Marinus Visser

réophonique et la masse IC1 et IC2 de bons sup¬ Toute reproduction ou représentatipn integrale ou partielle, par quelqye procédé que ce soit, des pages
de l'alimentation. Nous ports que I' on peut souder publiées dans la présente publication faite sans l'autorisation de l'éditeur est illicite et constitue une
contrefacon. Seules sont autorisées, d'une part, les reproductions strictement réservées a l'usage privé
avons donc ici une alimen- sans risque, ce qui n'est du copiste et non destinées a une utilisation collective, et d'autre part, les analyses et courtes citations
iustifiees par le caractère scientifique ou d'information de l'oeuvre dans laquelle elles sont incorporées
tation symétrique. Si l'on pas Ie cas des circuits inté- (Loi du 11 mars 1957 - art. 40 et 41 et Code pénal art. 245).
utilise une pile de 9 V, Ie grés eux-mêmes. Maquette, composition et p h o L „ ! - BEEK (NL)
Dépöt légal: mars 1990
potentiel de masse a mi- N° ISSN : 0990-736X imprimé aux Pays-Bas par NDB - Leiden
chemin entre Ie " + " de la Nous ne mentionnons ni N° : CPPAP : 70184
© ELEKTOR/CASTEILLA 1990 Tous droits réserves pour tous pays
pile et son " - " , est créé boïtier ni fiches dans la lis-
par Ie diviseur R4/R5. C'est te des composants. C'est
aussi ce que l'on appelle parce qu'un circuit com¬
une masse artificielle. me celui-ci sera monté VENTE
vraisemblablement dans GENERATEUR
Si I' on utilise deux piles de Ie boïtier, par exemple, DIRECTE
4,5 V, montées en série, d'un amplificateur exis-
mais " - " contre " - " , on tant. Dans ce cas, il faut in-
peut se passer de R4 et R5. terrompre la liaison entre
préamplificateur et amplifi¬
La masse n'est plus artifi¬ cateur de puissance pour *• •
cielle, mais l'effet reste Ie insérer Ie circuit de la son-
même. Les circuits inté- nette Hi-Fi. Généralement
grés sont alimentés par on fait ga au niveau du po- 0,1 Hz - 2MHz
une tension de 9 V. Les tentiomètre de volume qui sinus — carré — triangle
condensateurs C2, C3 et est facile d'accès et préci- JSTS'FTTC 1499 FTTC
C4 sont donc reliés, par sément a I'interface entre port 55 FTTC
I' une de leurs armatures a préamplificateur et étage FRANCAISE D'INSTRUMENTATION
la borne d'alimentation né- de sortie. 1, rue Eugène Piat 1OOOO TROYES
gative du circuit intégré Tél: (161-25-78-15-55
(-4,5 V). La masse repré- Si vous préférez faire de la
sentée a mi-chemin de R4 sonnette Hi-Fi un module
et R5 est aussi la masse du autonome, il faut voir assez Petites Annonces Gratuites ELEX
signal BF traite, et acces- grand pour que Ie coffret Les petites annonces sont gratuites pour les particuliers. Les annonces a caractère com¬
soirement Ie potentiel de que vous utiliserez puisse mercial sont payantes d'avance au prix de 41,51 FF par ligne (35 FF/HT}.
- Les textes, lisiblement rédigés, ne seront acceptés que sur la grille ci-dessous (ou sa
référence pour la polarisa- recevoir aussi la pile et les photocopie}. N'oubliez pas d'inclure dans votre texte vos coordonnées ou n° de télé-
tion des interrupteurs ES3 fiches d'entree et de sortie. phone complet (avec préfixe " 1 " pour zone Paris).
- L'offre est limitée a une annonce par mois et par lecteur: joindre obligatoirement le
et ES4. II ne faut en aucun coin justificatif valable jusqu'a la fin du mois indiqué.
cas interconnecter cette li- Rien n'interdit de détour- - Indiquer aussi en dehorsöu texte votre nom et votre adresse complete : les envois anony-
mes seront refusés.
gne de masse et la ligne ner ce circuit de sa fonc- - ELEX se réserve le droit de refuser a sa discrétion les textes regus, notamment en
"-"4,5 V En établissant tion originale, avec d'au¬ raison des limites de l'espace disponible ou d'un texte ne concernant pas l'électro-
nique. En principe, les textes regus avant te 15 du mois paraïtront le mois suivant.
une liaison entre Ie " - " de tres sources de signal d'in- — ELEX n'acceptera aucune responsabilité concernant les offres publiées ou les
la pile et Ie secondaire du terruption que celui d'une transactions qui en résulteraient.
- L'envoi d'une demande d'insertion implique l'acceptation de ce reglement.
transformateur, on ne fait sonnette de porte d'entrée.
que créer un potentiel ELEX - p.a.g.e. - B.P. 53 59270 Bailleul
commun (-4,5 V). La ligne On peut aussi envisager
de masse se situe a +4,5 V de monter deux ou trois de
de cette ligne, et la ligne ces circuits en parallèle, Texte de l'annonce (inclure vos coordonnées) :
d'alimentation se situe elle- avec des sources d'inter-
même a +4,5 V de la ligne ruption multiples. A vous
de masse. Ce qui frappe, d'imaginer d'autres appli- I I I I
c'est qu'il ne circule pas de cations. !
courant dans cette ligne _J_ I I
de masse, et c'est ce que 84623
l'on voulait obtenir. I I I I I
II est vraisemblable que I I I I I I I
pour beaucoup de lec¬
teurs eet aspect du circuit I I I I I I I
restera mystérieux. Nous
nous excusons auprès I I I I ! I I I I I
d'eux de n'avoir pas réussi Completer obligatoirement (hors annonce).
a mettre tout a fait en lu-
mière l'importance de la
différence de potentiel en¬ Nom
tre la masse et l'alimenta¬
tion négative. Nous aurons Adresse
d'autres occasions de re-
venir sur cette question.
e rissï mswirs fös.

Pour I' instant, il faut en finir


avec ce circuit.
sonnette HiFi • elex n°20 • mars 1990 29
mini-alarme
universelle
pour faire rimer efficacité,
discrétion, simplicité
et, bien sûr, sécurité
Un numéro avec pour thè- Le soir même, après avoir y a là, outre le circuit lui- carré de 1 kHz produit par
m e « l'électronique à la accompli les démarches m ê m e , les capteurs que FF2 qui attaque la base de
maison » ne serait pas nécessaires auprès du I ' on montera en série pour T1 et à travers lui le résona-
complet sans son circuit commissariat, de la ban- former une boucle de con- teur B z l
d'alarme. Bien sûr, au que et autres comptoirs tinuité. Nous reviendrons
sommaire d u numéro de débordants de déclara- sur cet aspect matériel.
janvier, il y avait déjà une tions de vols, notre ami a Examinons plutôt le sché-
mini-alarme universelle. mis au point un petit circuit ma. Le 4013 et ses deux
Mais tant qu'il restera des d'alarme qu'il nous a sou- Si vous n'êtes pas encore bascules
gens qui font certes la dif- mis. Après I ' avoir arrangé, convaincu du caractère
férence entre le tien et le disons universalisé, nous universel de cette alarme Vous ne seriez sans doute
mien, mais n'en tiennent vous le présentons mainte- (ce dont nous ne saurions pas dégoûté que I ' on vous
pas compte, ce genre de nant en son nom, dans vous tenir rigueur), vous propose ici une petite ex-
circuit reste incontestable- l'espoir qu'il pourra vous seriez néanmoins de bien plication qe ce qu'est une
ment d'actualité. À I ' heure être utile, dans le train mauvaise foi si vous con- bascule d e type D, et plus
où les circuits d'alarme éventuellement, mais sur- testiez sa petite taille. Le particulièrement celle d u
fleurissent partout, on ne tout aussi pour la maison circuit de la figure 2 est 4013.
sait pas si leur multiplica- ou ailleurs. bien celui d'une mini- Une telle bascule a six bro-
tion contribue ou non à ré- alarme, puisqu'il ne com- ches, dont quatre font offi-
duire le nombre d'effrac- Il existe de nos jours un ex- porte, outre le transistor de ce d'entrée et deux de
tions. Dans le doute, abste- traordinaire éventail de commutation, que deux sortie. En fait, il n'y a
nons-nous d'opter pour capteurs, avec des systè- bascules de type D. La pre- qu'une seule sortie ; la
une position extrême : re- mes les uns plus ingé- mière bascule détecte I ' in- deuxième (Q) n'est qu'un
jeter entièrement I ' idée nieux que les autres. Par terruption de la liaison complément de la premiè-
d'une alarme serait sans définition, ils ne sont pas entre les points A et B. La re (Q), c'est-à-dire qu'elles
doute tout aussi excessif universels, et tout le mon- d e u x i è m e est montée en sont l'inverse l ' u n e de
que de prôner l'installation de c o m m e n c e à savoir oscillateur. C'est le signal l'autre. Quand la sortie Q
d e centraux compliqués, que plus les circuits sont
avec des caméras et tou- complexes, plus ils sont
tes sortes d'accessoires fragiles et sujets à des dé-
complexes. clenchements intempes-
tifs, ce que l ' o n appelle
aussi fausse alarme. Que
Le coup du voyageur faire avec un capteur à
ultra-sons ou un capteur à
endormi infra-rouge pour protéger
L'idée de ce montage une sacoche ? Ces cho-
nous est venue d'un de ses-là sont tout juste bon-
nos lecteurs de RFA. Lui- nes à surveiller des pièces
m ê m e a été inspiré par dans lesquelles il n'y a per-
une aventure qui lui est ar- sonne, pas m ê m e une
rivée alors qu'il somnolait m o u c h e ou un papillon...
dans le train. En effet,
quand notre paisible Ri- Si nous voulons une alar-
chard Kambach s'est ré- m e universelle, il n'y a
veillé, force lui fut faite de q u ' u n procédé vraiment
constater que sa sacoche classique, celui des détec-
avait disparu. Il ne restait teurs d'interruption mon-
plus, coincé sous son tés en série dans une
bras, que le morceau de la boucle. Nous avons réuni
bandoulière que l'on avait sur la photographie de la
coupé au nez et à la barbe, figure 1 tout ce qui pourrait
c'est le cas de le dire, du entrer en ligne de compte
malheureux voyageur pour confectionner une
endormi. petite installation efficace. Il
30 mini-alarme universelle • elex n°20 • mars 1990
passe de " 1 " à " 0 " , la sor- plus, quoi que fasse l'en-
tie Q passe de " 0 " à " 1 " , et trée D. Il faut que . l'en-
inversement. trée Cl (CK) reçoive un
Ce qui se passe en sortie nouveau flanc ascendant
est tributaire de ce qui se pour que la bascule adop-
passe sur les entrées. te la donnée (qui n'aura
Quand par exemple l'en- éventuellement pas chan-
trée S est mise à " 1 " , la sor- gé entre temps).
tie Q passe à " 1 " aussi. La fonction D et la fonc-
Rien d'étonnant à cela tion S/R de la bascule fonc-
puisque cette entrée est tionnent conjointement,
appelée set, ce qui signifie mais la fonction S/R est do-
mettre à "1" dans le jar- minante.
gon. Si c'est l'entrée R qui
est mise à " 1 " , la sortie Q
passe à " 0 " . Il s'agit ici de La détection
l'entrée reset = remise à Voilà nos mémoires rafraî-
zéro. Les lecteurs fidèles chies. Nous allons pouvoir
connaissent ce genre de étudier le circuit. Com-
composant que nous mençons par la bascule
avons présenté dans la ru- FF1. Nous avons dit que
brique "la logique sans c'est elle qui détecte l'in-
hic". Les deux autres en- terruption de la boucle pri-
trées du 4013 permettent se entre les points A et B.
d e prendre en compte une Cette boucle est représen-
donnée d'entrée. Cela veut tée ici par une simple ligne
dire que la bascule est ca- pointillée. C'est aussi FF1
pable de charger, au qui c o m m a n d e directe-
rythme d'une horloge, le ment FF2 lorsque le signal
niveau logique d'une ligne d'alarme doit retentir.
de données.
Voyez I ' entrée D de la bas-
Quand l'entrée Cl (CK = cule : elle est forcée au ni-
dock - horloge) passe de veau haut par l'intermédi-
" 0 " à " 1 " (c'est ce que l'on aire de la résistance RI.
appelle un flanc ascen- L'entrée Cl (broche 11) est
dant ou flanc positif), la sor- Figure 1 - La platine du mini circuit d'alarme avec quelques-uns des forcée au niveau bas tant
tie Q de la bascule adopte capteurs mécaniques utilisables pour établir une boucle de conti- que la liaison entre les
le niveau présent à cet in- nuité que le cambrioleur interrompra sur son passage. La boucle points A et B est établie.
stant sur l'entrée D. Ce ni- peut aussi n 'être qu 'un simple fil que I ' on relie aux points A et B du Aussitôt que la boucle est
veau de sortie ne change schéma de la figure 2. interrompue, R2 force cet-

D1...D4=1N4148
FF1,FF2 = IC1 = CD4013

© 02 02 CI2 R2 D2 S2

4013 double bascule D

Figure 2-Deux bascules intégrées dans un circuit intégré a 14 broches, voilà tout ce qu 'il faut pour atta-
quer le transistor qui commande le résonateur qui donne le signal d'alarme ! Mini-circuit, répétons-le
puisque c'est vrai. La première bascule détecte l'interruption de la boucle montée entre A et B, la
deuxième produit un signal carré de 1 kHz que le résonateur transforme en vibrations sonores.
mini-alarme universelle • elex n°20 • mars 1990 31
te entrée au niveau haut, les entrées R et S de FF2 dications de la figure 3 ne
ce qui équivaut à appli- sont forcées au niveau bas sont pas d'une clarté irré-
quer une impulsion d'hor- elles-aussi par les deux prochable (ça arrive) pour
loge à la bascule, laquelle diodes. C'est simple et ça ce qui concerne S1. Les pi-
charge donc la donnée marche. cots auxquels vous relierez
présente sur l'entrée D. ce poussoir sont placés
Résultat : la sortie Q d e FF1 En partant dans l'explica- l ' u n sur l'avant-dernière
passe à 1. tion du fonctionnement, piste en haut de la platine,
nous avons considéré que là où se trouve I ' inscription
le circuit était au repos. "S1", et l'autre sur la piste
Mais l'est-il automatique- à laquelle aboutissent aus-
L'oscillation ment dès la mise sous si R3 et un strap.
tension ?
Voyons c o m m e n t FF2 os- Oui, grâce à C1 et R3 qui C o m m e il s'agit d'un cir-
cille. Quand le circuit est forment un réseau de re- cuit à caractère universel,
au repos, la sortie Q est mise à zéro relié à l'en- nous n'avons pas à vous
haute. C3 peut se charger trée R de FF1. Lors de la proposer un type^de mise
à travers R5. Quand la ten- mise sous tension, le con- en coffret précis. À chacun
sion entre les armatures densateur (de forte capaci- d'en disposer en fonction
d e ce condensateur a at- té) C1 n'est pas encore des besoins. Il faut en tous
teint le seuil que le circuit chargé, il fait le m ê m e effet cas tester le circuit sur ta-
intégré considère c o m m e q u ' u n court-circuit. L'en- ble avant de procéder à sa
un niveau logique haut, trée R de FF1 est donc for- mise en place définitive.
I ' entrée S de FF2 est acti- cée au niveau haut qui Pour ce qui est de la bou-
vée et la sortie Q de la bas- provoque la remise à zéro cle d e surveillance montée
cule passe è _ | T ' tandis de la bascule. entre les points A et B, il
que la sortie Q fait juste faudra la disposer aussi
l'inverse. La décharge de Au m ê m e instant, l'entrée discrètement que possible
C3 à travers D4 est très ra- d'horloge Cl de la bascule et de telle sorte qu'elle s'in-
pide. Maintenant c'est C2 FF2 passe aussi au niveau terrompe au passage de
qui se charge à travers R4,
grâce au courant que four-
nit la sortie Q de FF2 au ni-
veau " 1 " . Quand la tension
haut, et c o m m e l'entrée D
est au niveau bas, cela
aura l'effet d'une remise
à zéro : la sortie Q de FF2
l'intrus. Il existe des inter-
rupteurs spécialement
conçus pour être adaptés
aux portes, fenêtres et vo-
L
Figure 3 - Plan d'implantation
entre les armatures de ce passe au niveau bas s'il n'y lets à surveiller. Il s'agit le des composants du circuit
condensateur a atteint le était pas déjà. Voilà pour la plus souvent de micro- d'alarme sur la moitié d'une pla-
seuil que le circuit intégré remise à zéro automatique interrupteurs mécaniques. tine d'expérimentation. L 'autre
considère c o m m e un ni- lors de la mise sous ten- moitié pourrait servir par exem-
veau logique haut, l'en- sion. Le bouton poussoir Il existe aussi I ' interrupteur ple un deuxième circuit qui dé-
trée R de FF2 est activée et monté en parallèle sur S1 à lame souple (ILS) com- doublerait le premier avec
la sortie Q de la bascule permet d'obtenir le m ê m e m a n d é par un petit aimant d'autres capteurs et/ou un autre
passe_à " 0 " , tandis que la résultat, mais à la main. que déplace le battant de signal d'alarme (jouer sur la va-
sortie Q fait juste I ' inverse. C'est sur ce bouton que fenêtre ou de porte à sur- leur de R4 et R5 pour changer la
Nous voici revenus dans la les cambrioleurs devront veiller. L'interrupteur lui- fréquence de l'oscillateur).
position de départ, pen- appuyer s'ils veulent opé- m ê m e est monté dans
dant que C2 se décharge rer tranquillement. Autre- une petite ampoule de ver-
instantanément à travers ment dit, c'est un bouton re. Les interrupteurs spé- LISTE DES COMPOSANTS
D2, et que C3 se charge qu'il faut cacher. ciaux vendus pour les
progressivement à travers installations d'alarme, en- R1,R2 = 100 kQ
R5... La bascule oscille. Dans le s c h é m a nous indi- robés de matière plastique R3 = 10 kS
quons une tension de 9 V. et dépourvus d'un levier R4.R5 = 1 MQ
Sa fréquence est de l'or- Celle-ci pourrait tout aussi d'actionnement mécani- R6 = 22 kQ
dre de 1 kHz, cadence à la- bien être de 10, 11 ou 12 V. que, sont d'ailleurs le plus C1,C2,C3 - 1 yF
quelle T1 devient conduc- Les 9 V ont l'avantage de souvent des ILS. D1 àD4 = 1N4148
teur chaque fois que la sor- pouvoir être fournis par T1 = BC547
tie Q de FF2 est haute. Le une pile, indispensable IC1 = 4013
courant qui circule à tra- pour les alarmes de po- Le coup de la bandoulière S1 = bouton poussoir
vers le résonateur Bz1 pro- che. Les 12 V sont mieux Bz1 m résonateur piézo-
duit un déplacement de sa adaptés pour une appli- truquée
électrique
m e m b r a n e qui produit un cation domestique ou au- Sur la nouvelle sacoche de
claquement sec, pres- tomobile. Vous pouvez notre ami Richard Kam- platine d'expérimentation
qu'inaudible s'il reste aussi remplacer le résona- bach, la lanière de la ban- de petit format
unique. Répété mille fois teur par un relais avec le- doulière comporte un fil de
par seconde, ce claque- quel vous commanderez cuivre très mince que no-
ment produit un signal une sirène puissante ou tre h o m m e a glissé dans la Le circuit n'a pas été conçu
étonnamment strident. des lampes. Ou encore couture du cuir. Bonne spécialement pour l'auto,
Voilà pour l'oscillateur. Re- combiner les deux... idée, n'est-ce pas ? Le cir- mais il est facile de l'y
venons à présent à D1 et cuit d'alarme lui-même se adapter. On peut s'en ser-
D3. trouve dans la sacoche vir aussi - g r â c e à sa petite
Réalisation elle-même. Celui qui es- taille et l'autonomie que lui
saiera de la lui voler cette confère le fait qu'il puisse
La figure 3 donne le plan fois sera surpris d'enten- être alimenté par pile—
Interaction pour protéger individuelle-
d'implantation des compo- dre le signal strident émis
Ces deux diodes sont là sants sur une platine d'ex- par la sacoche au m o m e n t ment des objets divers, bi-
pour garantir que FF2 ne périmentation dont une où il coupera la lanière. Le belots, beaux livres, etc,
puisse osciller qu'une fois moitié seulement est utili- fil de cuivre très fin se prête exposés au regard et à la
que la sortie Q de FF1 est sée. La densité d'implanta- bien à la fabrication d'une convoitise d u premier ve-
haute. On voit en effet sur tion est assez forte et il y a boucle de continuité facile nu.
le s c h é m a que lorsque la quelques ponts de câbla- à cacher. Souvenez vous-
sortie Q d e FF1 est basse, ge à ne pas oublier. Les in- en. 87728

32 mini-alarme universelle • elex n°20 • mars 1990


Bsck
BECKMAN INDUSTRIAL est une société américaine filiale de EMERSON ELECTRIC COMPAGNY.
Cette entreprise, qui fabrique depuis sa création du matériel de mesure, a longtemps été considérée comme
foumisseur exclusif des laboratoires et autres utilisateurs exigeants. Aujourd'hui, grace a un effort industriel
(production de raasse) vous retrouvez Ie même esprit de qualité mais plus accessible financièrement et
distribué par, PENTASOMC, Ie professionnel de la mesure.

MULTIMETRE DM73 OSCILLOSCOPES SERIE 9000

UN MULTIMETRE MALIN POUR LA MAINTENANCE


CARACTERISTIQUES : Commutation d'échelle automatique. Beeper de contmuité.
Mémoire d'affichage. Mesure des tensions continues. Mesure des tensions
altematives. Mesure des résistances.
MDDM73 559 TTC

GENERATEUR DE FONCTIONS LA NOUVELLE


GAMME BECKMAN 9000
Le générateur de fonctions FG2 avec Cette nouvelle génération d'oscilloscope, outre les caractéristiques particulières a chacun
ses 7 echelles de fréquences (0,02 a 2 des appareils, comporte en Standard 1'éclairage du graticule, une sensibilité de 1 mV, un
MHz) est particulidrement convivial et "Hold-off' variable et une garantie de 3 ANS.
est destiné a toutes applications
concernant les systèmes audio, les
ultra-sons et circuits utilisants des 20 MHz - 2 VOIES
wm mr fréquences inférieures a 2 MHz.
CARACTERISTIQUES : Sortie signal carré, sinisoïdal, triangulaire et par impulsion. 7 v •
9 1 0 2 : doublé base de temps
echelles de fréquences de 0,02 a 2 MHz Précision de 0,5 %. Distorsion meilleure que 30
dB. Entree de wobulation. Niveau de sortie 2 0 V/PP (open circuit). Réglage de tension
t
MO 9102 .. 5195 TTC
(' r,.
d'offset- 1 0 V a + 10 V.
9 2 0 2 ; avec curseurs
2090 TTC |
MG FG2
V et affichage numérique des
informations

MULTIMETRES MO 9202 ... 6195 TTC

DM 10 DM25 40 MHz - 2 VOIES


Un compact de tres fWrfïfl En plus des fonctions
grande qualité.
5 gammes de tensions
proposées par le
DM20 ce multimètre
*• 9 1 0 4 : doublé base de temps
CC200mVa 1000 V. se caractérise par une
2 gammes de tension
CA 200 V et 500 V.
4 gammes de courant
gamme de mesure de
capacité pouvant aller
jusqu'a 20 uP en cali-
MO 9104 6750 TTC
9 2 0 4 : avec curseurs
JU
CC200uAa200mA. bres. Il dispose égale- et affichage numérique des
5 gammes de résis- ment d'un test sonore informations
tance 200 Q a 2 MQ. de continuité. MO9204 7750 TTC
Test de diodes.
\MD25 719 TTCl
MD10 359 TTC I 60 MHz - 3 VOIES
DM15 DM800 et DM850
Affichent les mesures 9 1 0 6 '. doublé tracé de temps.
Grand frère du
1US1 DM10, il offre 27 sur 4 1/2 digits. lis 8 traces
gammes de mesure disposent d'une fonc- MO 9106 '9190 TTC
ainsi qu'un bip sonore tion mémorisation de
pour le test de conti- 1'affichage, d'un petit
nuité. Indication auto¬ fréquencemètre inté-
matique de la polarité. gré (200 kHz) et tou¬ ET BIEN SUR LE 9020 : LE PILIER DE LA GAMME
Protégé comme le tes les fonctions de la
DM10 par diode et familie DM... Ligne a retard comprise. Equipé d'un déclenchement du signal et son maintien, le
fusible. Le DM800 mesure la déclenchement coup a coup, le retard de balayage et un testeur de composants, le
tension en valeur CIRCUITMATE 9020 vous apporte 1'efficacité d'un appareil tres soigné et d'emploi tres
MD 15 479 TTC moyenne. simple. Garanti 1 an.
Le DM850 mesure la
• • tension efficace vraie. CARACTERISTIQUES : 2 x 20 MHz. Sensibilité verticale : 1 m/Vdiv ; horizontale : 50
DM20 nS/div. Retard de balayage 10 S a 0,1 pS. Exp. par x 1 et x 10. Trigger a 30 MHz. Imp.
Pour vérifier le gain mm 1395 TTC d'entrée 1 Mü et 25 pF. Entree max. 400 V/CC. Temps de montée 17,5 nS.
des transistors et faire
TTTDU des mesures de con-
ductance, le DM20
MDSSO 1695 TTC M0 9020
c'est le meilleur
choix. Il dispose en COMMANDER CHEZ PENTA : C'EST SIMPLE!
outre de 30 gammes . SUR PLACE DANS L'UN DES 9 POINTS DE VENTE PENTA.
. PAR TELEPHONE, COURRIER, TELEX, FAX (voir adresses).
de mesure et surtout . PAR BON DE COMMANDE ADMÏNISTRATIONS, SOCIETES, ETC.
d'un calibre 2A. Autre LES LIVRAISONS PENTA : C'EST EFFICACE !
caractéristique inte¬ . DEPAKTMAGASINS SOUS 48 HEURES (selon dkpotlibilité).
ressante il mesure les . PORT GRATUIT A PARTIR DE 1000 F DE COMMANDE EN FRANCE METROPOUTAINB.
résistances sous 2 ni- LA GARANTIE PENTA : C'EST SERIELX !
. LA MISE EN SERVICE PERSONNALISEE DE NOS APPARETLS EST FAITE DANS NOS MAGASINS.
veaux de tension. . NOTRE MATÉRIEL EST GARANTI 1 AN PIECES ET MAIN D'OEUVRE.
. CONTRAT DE MAINTENANCE SUR SITE, NOUS CONSULTER.
539 TTC
MD20
J
10 POINTS DE VENTE PROFESSIONNELS

•• • • •
u |
MM
LISTE des 'IINTSc Ie VEIMTE
5 PO
/
Voici une liste des revendeurs de co mposants électronïques qui stockent les circuits imprimés ainsi que les
pièces nécessaires aux réalisations publiées dans ELEX.
En vous adressant a eux, vous obtiendrez non seulemem: un matériel de qualité mais aussi une assistance
technique professionnelle.

03 67
MONTLUCON ATELIER ÉLECTRONIQUE 5 av. Jules Guesdes STRASBOURG IDEES ÉLECTRONIQUE 34 rue de la Krutenau
06 68
CAGNES SUR MER HOBBY LEC 3 bd. de la Plage COLMAR PENTASONIC 28 rue Gay Lussac
CANNES COMPTOIR CANNOIS ELECTR. 6 rue Louis Braille MULHOUSE FD COMPOSANTS 18 rue de la Sinne
VILLEFRANCHE/MER CIEL
69
12 LYON 3ème AG ÉLECTRONIQUE 51 cour de la Liberté
RODEZ EDS 30 rue Béteille LYON 6ème GELAIN 22 av. de Saxe
13 LYON 7ème PENTASONIC 7 av. Jean Jaurès
MARSEILLE 2ème PENTASONIC 106 rue de la République LYON 9ème LYON RADIO COMPOSANTS 46 quai Pierre Scize
MARSEILLE lOème SEMELEC 11 bd. Schloesing LYON - TERREAUX ORDIELEC 19 rue H. Flandrin
MIRAMAS OMEGA ELECTRONIC 6 rue Salengro 70
17 LUXEUIL LES BAINS LUXINFOR 40 rue Edouard Herriot
SAUJON CSL 42 rue Carnot VESOUL TOP ÉLECTRONIQUE 12 rue des Annonciades
18
BOURGES BERRY ÉLECTRONIQUE CTS 7 rue Cambournac 71 CMD ÉLECTRONIQUE 34 rue Barbès
22 MONTCEAU LES MINES
ST BRIEUC GAMA ÉLECTRONIQUE 39 rue Emile Zola 72
ST BRIEUC HBN ELECTRONIC 16 rue de la Gare SABLE S/SARTHE FLASH ÉLECTRONIQUE 6 rue d'Erve
"7*3
24 ld
AUDIO ÉLECTRONIQUE 106 rue d'ltalie
BERGERAC POMMAREL 14 place Doublet CHAMBÉRY
PERIGUEUX KCE 32 rue Wilson 75
25 PARIS 8ème PENTASONIC 36 rue de Turin
BESANCON MICROPROCESSEUR UP 16 rue de Pontarlier PARIS Hème MAGNÉTIC-FRANCE 11 place de la Nation
BESANCON REBOUL Place du Marché PARIS Iième RADIO VOLTAIRE 7 av. Parmentier
26 PARIS 13ème PENTASONIC 10 bd Arago
ROMANS BY MICRO 28 bd de la Liberation PARIS 16ème PENTASONIC 5 rue Maurice Bourdet
VALENCE RADIO ÉLECTRONIQUE 5 bis rue de Chantal 76
27 LE HAVRE SONOKIT ÉLECTRONIQUE 74 rue Victor Hugo
EVREUX VARLET ÉLECTRONIQUE 35 rue du Maréchal Joffre 77
28 MEAUX MEAUX ÉLECTRONIQUE ET 47 faubourg St Nicolas
CHARTRES ECELI 17 rue Du Petit Change INFORM.
31 QUINCY VOISINS SICP 63 rue des Coulommes
TOULOUSE PROÉLECTRONIQUE 23 allee Forain F-Verdier 79
33 NIORT E 79 59 rue d'Alsace-Lorraine
BORDEAUX HBN ELECTRONIC 10 rue du Maréchal Joffre 80
BORDEAUX ELECTRONIC 33 91 quai Bacalan AMIENS ESPACE ÉLECTRONIQUE 42-44 rue Riolan
34 84
MONTPELLIER PENTASONIC 3 rue Rondelet
AVIGNON KIT SELECTION 11 rue Saint Michel
CAVAILLON ELECTRONIC 2000 109 av. Jean Jaurès
DAX ELECTRONIC 40 91 av. St Vincent de Pau
MONT DE MARSAN SOFT ÉLECTRONIQUE 7 rue du Mal Bosquet 86
42 POITIERS ELECTROTLUS Ctre.Comm. Clos Gaultier
ROANNE S.E.C. 19 rue A-Roche 87
ST ÉTIENNE RADIO SIM 18 place Jacquard LIMOGES LIMTRONIC 54 av. Georges Dumas
44 88
NANTES PENTASONIC 9 allee de I'lle Gloriette ÉPINAL - JEUXEY ELECTRONIC SPINALIENNE 44 rue d'Épinal
ST NAZAIRE TOTEM POLE 64 rue d'Anjou GOLBEY TÉLÉ LABO 61 route d'Épinal
49 90
ANGERS ELECTRONIC LOISIRS 11-13 rue Beaurepaire BELFORT ELECTRON BELFORT 10 rue d'Evette
52 91
ST DIZIER MZ ELECTRONIC 332 av. de la République .
JUVIZY LIMKO 10 rue Hoche
54
NANCY ELECTRONIC 54 135 av du Général Lee ere 92
BAGNEUX BH ÉLECTRONIQUE 164 av. Aristide Briand
O / LEVALLOIS PERRET ELECTRONIC SYSTEM 38 rue Pierre-Brossolette
METZ CSE 6 rue Clovis MONTROUGE PENTASONIC 20 rue Périer
METZ INNOVE ÉLECTRONIQUE 20 av de Nancy NIALAKOFF BÉRIC 43 rue Victor Hugo
59 PUTEAUX LOGITUDE 128 rue de Verdun
DUNKERQUE LOISIRS ÉLECTRONIQUES 19 rue du Dr, L.Lemaire
LILLE SELECTRONIC 86 rue de Cambrai 93
LILLE PENTASONIC 9 pi Mandès-France MONTFERMEIL LEXTRONIC 33-39 av. des Pinsons
MAUBEUGE TOUTRONIC 196 rue d'Hautmont 94
60 LIMEIL BREVANNES LIMKO 24 rue Henri Barbusse
BEAUVAIS ELECTRO SHOP 12 rue du 27 Juin Belgique
1000 BRUXELLES ELAK rue des Fabriques, 27-31
ALENCON ORN'ELECTRONIC 4 rue de I'Ecusson rue Grande, 34
7270 DOUR MULTITRONIQUE
FLERS KONNEXION 165 rue de Paris rue du Dr. Hustin, 28
6767 ETHE (VIRTONI TEKNO
63 1400 NIVELLES TEVELABO rue de Nanriur, 149
CLERMONT FERRAND ELECTRON SHOP 20 rue de la République 4800 VERV1ERS LONGTAIN rue Lucien Defays, 10
64 1300 WAVRE ELECTROSON WAVRE rue du Chemin de Fer, 9
BAYONNE HBN ELECTRONIC 3 rue Tour de Sault
PAU ÉLECTROME 4 rue Pasteur Suisse
PAU RÉSO 75 rue Castetnau 2052 FONTAINEMELON URS MEYER ELECTRONICS 17 rue de Bellevue
commande de
lampe
Pour allumer la lumière dès que vous
ouvrez la porte d'un placard ou soulevez le
couvercle d'un tourne-disque
Comment, en cette fin de dans la pénombre, ce n'est unique. L'émetteur (= la çant il ferme le contact de
XX e siècle qui n'a à la bou- pas de la tarte. flèche) serait celui de T2, le travail. On notera que sur
che que le compact dise et collecteur celui de T1 et de beaucoup qe relais, I ' étrier
la vidéo, présenter sans Il reste à inventer un petit T2, et la base celle de T1. au repos établit un contact
tomber dans le ridicule circuit qui allume une lam- L'amplification du courant qui s'ouvre quand le relais
une lampe de placard ? pe discrète au faisceau obtenue à l'aide de T1 est est excité. Le contact re-
très directif. On a vu d'ail- multipliée par le gain d e présenté sur le s c h é m a
Observons le rédacteur ; il leurs dans le c o m m e r c e T2, de telle sorte qu'à partir est un contact de travail.
se creuse (aucun mérite, il des platines tourne-dis- d'un courant de base mi-
est payé pour cela). Il sort ques équipées de telles croscopique à travers T1, Voyons maintenant d'où
son dictionnaire analogi- lampes. Les tables profes- on arrive à un courant suffi- vient le courant de base de
que. Un dictionnaire analo- sionnelles en sont toujours sant pour exciter la bobine T1. Il y a de ce côté-là du
gique, c'est un outil de équipées. du relais Re monté dans le s c h é m a deux interrup-
travail merveilleux pour sti- circuit d'émetteur de T2. teurs, l'un représenté
muler les associations Après cette entrée en ma- c o m m e un bouton pous-
d'idées. On y trouve des tière qui en vaut d'autres, Savez-vous comment soir, c'est S1, et l'autre
mots-clés entourés des revenons à notre chère fonctionne le relais ? C'est c o m m e un interrupteur or-
mots auxquels ils sont liés, électronique. Le circuit que simple : le courant qui cir- dinaire. Le bouton pous-
non par le sens c o m m e nous vous proposons ici cule à travers la bobine soir est un interrupteur à
dans un dictionnaire de est conçu pour c o m m a n - donne naissance à un contact fugitif (il ne reste
synonymes, mais par I ' i- der une lampe, éventuelle- c h a m p magnétique assez fermé que tant que le doigt
dée. Malheureusement le ment alimentée par le puissant. La bobine se est posé dessus).
rédacteur n'est pas payé secteur (220 V) ou sous comporte alors c o m m e un Si I ' on ferme S2 au contrai-
pour rêver. Alors il cherche basse tension (24 V ou aimant pour l'étrier du re, il reste verrouillé jusqu'à
à « placard »... Il trouve « al- moins), ce qui est moins contacteur placé à proxi- ce qu'on le rouvre. Et si S2
côve », et il fait son travail. dangereux. Il s'agit non mité. Celui-ci est attiré par est fermé, la base de T1 est
C'est parti. seulement d'obtenir que la la bobine, et en se dépla- reliée directement à la li-
lampe s'allume quand on
ouvre une porte, ou quand
on soulève un couvercle,
Analogie mais aussi qu'elle s'étei-
Au XVIII e siècle, on éditait gne automatiquement
des livres dont les a m o u - après un laps de temps ré-
reux dans l'alcôve se fai- glable entre une demi-
saient la lecture mutuelle- minute et une minute et
ment pour se mettre en demie. Voilà pour I ' apéritif.
sentiments. De nos jours, Passons aux choses sé-
on regarde la télé. rieuses.
Il existe néanmoins quel-
que chose de comparable
sous la forme de disques La multiplication des gains
qe musique enregistrée
spécialement pour créer Le circuit (figure 1) n'a vrai-
une ambiance douce, ré- ment rien d'effrayant,
putée propice à I ' alanguis- m ê m e pour un débutant
sement. Cette ambiance en électronique. Il y a là
feutrée, il ne faut surtout deux composants actifs,
pas la perturber au mo- les transistors, qui forment D1,D2= 1N4148
ment de tourner le disque, un couple que l'on appelle
opération déjà assez peu darlington. Ces deux tran-
poétique en soi. Pas ques- sistors c o m m a n d e n t un re-
tion d'allumer les lumiè- lais auquel est reliée une Figure 1 - La surface tramée du schéma ci-contre est un étage dar-
res ! Le charme serait lampe. On peut les consi- lington : deux transistors sont associés pour obtenir une forte am-
r o m p u . Mais manipuler le dérer c o m m e s'il ne s'agis- plification de courant. Selon la position du curseur de PI, la
bras d'un tourne-disque sait que d'un transistor temporisation dure entre 30 s et 150 s.
c o m m a n d e de lampe de placard- elex n°20 • mars 1990 37
gne d'alimentation positi- II reste un composant dont
ve. Par conséquent T1 nous n'avons pas encore
conduit, T2 aussi, et Ie re¬ évoqué la fonction. C'est
lais est excité. La lampe D2, la diode qui protégé le
est allumée en permanen- transistor contre la pointe
ce. Pour l'éteindre, il faut de tension qui se produit
actionner S2. au moment oü le transistor
se bloque, provoquant l'ef-
Le courant qui circule a tra¬ fondrement du champ
vers S2 ferme ne peut pas magnétique élaboré dans
passer par D1, de sorte le relais. L'energie accu-
que le condensateur C1 mulée sous forme de ma¬
reste décharge. gnetisme est restituée
sous forme d'un courant
Supposons maintenant qui pourrait détruire la tran¬
que S2 est ouvert et les sistor en I'absence de di¬
deux transistors bloqués. ode. En effet, la polarité de
Si I 'on appuie sur S1, il cir¬ la tension est telle que la
cule du courant a travers potentiel de I' anode de D2
R1, D1 et la base de T1 dont est plus positif que celui de
la polarisation suffit pour le sa cathode. Ainsi la diode,
faire conduire ainsi que T2. en court-circuitant la bobi-
ne, évacue le courant et le
Le relais est excité, la lam¬ champ s'effondre sans
pe s'allume. Le même cou¬ dommage pour le transis¬
rant permet a C1 de se tor de commutation. Le
charger tres rapidement, reste du temps, quand T2
de sorte que dès que I 'on est conducteur, cette di¬
relache la pression sur S1, ode est polarisée en sens
le condensateur entretient inverse et reste donc blo-
la polarisation de la base quée. Ne supprimez pas
de T1. Le couple T1/T2 res¬ cette diode même si sa
te conducteur et la lampe fonction vous paraït ac¬
allumée. cessoire.

Le courant que C1 a a four- Une dernière remarque


nir a T1 est assez faible nous permettra d'enchaï-
pour que la situation dure ner avec la réalisation du
iongtemps. circuit: si les délais de
temporisation ne vous
La résistance fixe R2 et la conviennent pas, vous
résistance variable P1 pouvez essayer d'autres
montée en rhéostat en pa- valeurs pour C1. Plus la ca-
rallèle sur C1 ont une va- pacité augmente, plus le
leur ohmique tres élevée, délai est long. Pensez-y
mais il circule a travers el- avant d'implanter C1 pour
Figure 2 - Schema de cablage du circuit de temporisation pour lam¬ de bon sur la platine con-
les un courant que doit pe de placard ou d'autre chose... En partant du bas, nous avons la formément aux indications
fournir la charge de C1. Se- prise électrique, le domino distributeur, I'alimentation basse ten- du plan de la figure 3. II
lon la position du curseur sion (un transformateur et un redresseur non représentés sur la fi¬ n'est pas exclu que vous
de P1, l'intensité de ce gure 1), le circuit de temporisation, avec le relais et les deux ayez a y loger un compo¬
courant est plus ou moins organes de commandes, et enfin la lampe (ici un spot d'éclairage). sant plus volumineux que
forte, et la vitesse a laquelle
C1 se décharge sera donc
plus ou moins élevée. La
résistance fixe R2 est un LISTE DES COMPOSANTS
résistance talon qui empê-
che que le condensateur R1 = 100 Q
soit court-circuité quand le r R2 = 1 MQ
BC r
I
curseur de P1, relié a une P1 = 5 MQ var.
extrémité de la piste, vient C1 = 22 MF/25 V
en butée a I'extrémité 547 D1.D2 = 1N4148
opposée. T1.T2 = BC547B

f)
La plage de réglage cou- Divers :
verte avec P1 s'étend de 51 = bouton poussoir
30 s a 150 s (1 pp). En som- / (travail)
me, quand P1 est en butée 52 = interrupteur uni-
de I' extrémité de la piste a polaire
laquelle il est relié (c'est-a- Re = relais 12 V
dire du cóté de la masse), platine d'expérimentation
et que l'on appuie sur S1, de format 1 Figure 3 - Plan d'implantation
la lampe reste allumée 84721X-3 des composants de la figure 1 -
pendant une minute et de- exception faite du relais, de
mie environ. Quand le cur¬ w i I'alimentation et de la lampe
seur de P1 est au contraire ( E elle-même-sur une platine
en butée du cöté de R2, la i
La tension de service indiquée sur un d'expérimentation. L 'écart en¬
lampe ne reste allumée B condensateur chimique sera egale ou tre les pistes de cette platine ne
que 30 secondes une fois supérieure è la valeur spécifiée pour
ce condensateur dans la liste des
permet de I 'utiliser pour mon¬
que l'on aura relaché la composants. ter le relais auquel il faut appli-
pression sur S1. quer la tension de 220 V.
38 commande de lampe de placard • elex n°20 • mars 1990
celui q u e nous avons Il est intéressant de monter
prévu. le circuit avec son alimen-
tation et le relais, dans un
m ê m e boîtier que l ' o n
Mécanique aura doté d'une prise uni-
verselle à laquelle on pour- 35, R U E G U Y M Ô Q U E T 7 5 0 1 7 P A R I S
Dans la mise en pratique ra connecter toutes sortes TÉL. 42-26-38-45

d'un schéma comme de lampes en fonction des


celui-ci, tout est dans l'art besoins. Nous recomman-
de bien négocier les diffi- dons d'indiquer en clair, à ELECTRONIQUES A TUBES
cultés d'ordre mécanique. proximité de cette prise, la
Ici il s'agit de placer S2, le
micro-interrupteur. L'autre
puissance maximale ad-
mise en fonction des ca-
Y. COCHET
L'EXPÉRIENCE ET LA RECHERCHE
contacteur mécanique, S1, ractéristiques du relais. Si
pourra être monté dans le ses contacts ne suppor-
même boîtier que la tent par exemple qu'1 A de
platine. courant, il ne faut pas y
connecter plus de deux
L'interrupteur S2 n'est pas lampes de 100 W.
forcément un mini-inter-
rupteur (souvent appelé Puisque le circuit com-
microswitch). L'essentiel mande la commutation de
est qu'il s'agisse d ' u n la tension du secteur, au-
composant électro-méca- tant l'alimenter à l'aide
nique c o m m a n d é par une d'un transformateur plutôt
qu'avec une pile (ce qui AMPLI A TUBE AL DEUX
porte, un tiroir, une trappe,
un couvercle. Ce qu'il faut, n'est toutefois pas impos- 2 x 40 watts
c'est que quand la lumière sible). On trouvera dans de tubes EL 34 - transfo CHRETIEN
doit s'allumer, cet interrup- nombreux articles déjà pu- Kit complet : 4 950 F
teur se ferme. On trouve fa- bliés des indications préci- Monté : 6 400 F
cilement des interrupteurs ses sur la manière précise
conçus pour la c o m m a n - de procéder pour réaliser Nous acceptons les comparaisons
de mécanique qui sont en une alimentation con- avec toutes les électroniques
fait des inverseurs. On n'en venable. queiqu'en soient leur prix
utilisera que le contact et leur origine.
c o m m u n et celui des deux Ce montage est dange- Les comparaisons sont éloquentes.
contacts qui est fermé reux dans la mesure où il
quand la porte, le tiroir ou fait appel à la tension d u
le couvercle sont ouverts. réseau domestique. Veuil-
lez lire et relire les recom-
Pour la lampe, il n'y a pas mandations faites à ce
d'exigence particulière. sujet dans la rubrique
Lors des essais, vérifiez la PREAMPLI A TUBES P TROIS
ELIXIR, parue le mois der-
position de l'interrupteur Kit complet : 3 900 F
nier ainsi que dans les nu-
d'origine de la lampe que méros 9, 10 et 15 d'ELEX. Monté : 5 400 F
Face avant chromée : 600 F
TOUS LES HAUT-PARLEURS
ET ENCEINTES EN KIT
AUDAX, SIARE, DAVIS,
DYNAUDIO, SEAS, FOCAL,
FOSTEX, SUPRAVOX, BEYMA,
TRIANGLE, STRATEC, etc.
Plus de 30 modèles à l'écoute

EXEMPLE :
Deux enceintes
de très haut
niveau

OPTIMA "PYRAMID" ISO II


Kit HP/filtre : 3 450 F Isodynamique
Ebénisterie : 2 000 F kit : 8 950 F
vous utilisez. Il faut qu'il Catalogue 89/90
Note: l'idée d'opposer la littérature
soit fermé, bien sûr ! d'alcôve et les disques de musique 2 4 pages (photos, tarifs, commentaires, etc.)
Le plan de câblage est d'ambiance vient d'un livre de George contre chèque ou mandat de 3 0 F
à l'ordre de S.A.I.
donné par le croquis de la Steiner, Dans le château de Barbe-Bleue,
+ 2 , 3 0 F timbres et 6 timbres pour Outremer.
Notes pour une redéfinition de la cultu-
figure 2. Pour repérer les re, collection folio essais n°42 A expédier à H.P. Systèmes
broches du relais, utilisez 3 5 , r u e G u y M ô q u e t 7 5 0 1 7 Paris
éventuellement un testeur Tél. : 4 2 . 2 6 . 3 8 . 4 5
de continuité. 84797

c o m m a n d e de lampe de placard • elex n°20 • mars 1990 39


polarité et montage
en serie ,o

addition et
soustraction de tensions
importance de la polarité
Si l'on monte deux sour- constatera que 1,5 V + a tendance a penser que
ces de tension en série, 1,5 V - 1,5 V ne donnent 2 « \a polarité n'importe guè-
c'est-a-dire l'une derriére pas 3 V, mais seulement re puisqu'elle change tout
l'autre, les deux tensions 1,5 V. i Ie temps ».
s'additionnent. Que ce II faut en effet se rendre a ••
Oui, les tensions alterna¬
soient deux sources ou I' évidence : la tension de la tives changent sans cesse
plus, Ie principe reste d'ail- pile placée a I' envers vient de polarité, mais quand on
leurs Ie même. Tout Ie se soustraire de la somme i • 1,5 V C additionne deux tensions
monde sait cela, puisque des autres piles montées en alternatives A et B, c'est
tout Ie monde sait rempla- série. •• comme si on superposait
cer les deux ou trois piles la suite des valeurs instan-
d'une lampe de poene ou Pour les piles elles-mêmes tanées (= tension conti¬
d'une radio. ceci n'est pas une catastro- nue) de la tension A a la
Vous est-il déja arrivé de phe, mais pour I'ampoule 85632X-2
suite des valeurs instanta-
ne pas respecter les indi- de la lampe de poche, la nées de la tension B, c'est
cations de polarité des pi- tension ne suffit plus. Pour donc comme si on addi-
les au moment de les que la tension de différentes Figure 2 - L 'une des trois cellu- tionnait des tensions conti-
placer dans leur loge¬ sources de tension (piles) les a été retournée; sa polarité nues. Selon leur polarité
ment ? Monter les piles è montées en série s'addition- est inversée par rapport a celle instantanée, les valeurs ab-
I' envers, ga peut arriver a ne, il faut que ces sources des deux autres. La tension, au solues des deux tensions
tout Ie monde... soient toutes polarisées lieude venirs'additionner, vient alternatives (c'est-è-dire
Que s'est-il passé quand dans Ie même sens. Voile se soustraire de celle du monta¬ leurs valeurs sans tenir
vous avez allumé l'appa- une précision utile. ge en série. Résultat: la lampe compte du signe) s'addi¬
reil après avoir refermé Ie ne s'allume plus car la tension tionnent ou se soustraient.
couvercle du réceptacle a qui règne entre ses bornes ne Si è I'instant t la tension A
piles? Une explosion, un suffit plus a faire circuler Ie cou¬
court-circuit ? Non, neu- rant qui échaufferait Ie filament.
reusement.
II ne s'est rien passé du
tout. Ie signe
Pourquoi ?
A la lecture de ce qui pré-
Si une lampe de poche est cède, un vieux routier de
équipée d'une ampoule l'électronique, lecteur
de 4,5 V, alimentée en prin¬ d'ELEX depuis la première
cipe par 3 piles de 1,5 V, on heure, est en droit de lever
pourrait s'attendre a ce les sourcils et de se dire :
qu'elle fonctionne encore, « Vont-ils donc redémarrer
ne serait-ce que faible- a zero dans chaque nume¬
ment, au cas oü I' une des ro d'ELEX ». Si les affirma-
trois piles a été placée a tions qui ouvrent eet article
l'envers. On imagine que la Figure 1 - Les trois piles R20 peuvent paraïtre triviales
tension de deux piles sur d'une torene délivrent une ten¬ en effet, elles ont l'avanta-
les trois devrait suffire pour sion de 4,5 Va condition qu'el- ge de nous remettre les
échauffer un peu Ie fila- les soient montées dans Ie bon idees bien en place pour
ment. Si 1,5 V + 1,5 V + sens, c'est-a-dire Ie + de I 'une ce qui conceme les ten¬
1,5 V donnent 4,5 V, on relié au - I 'autre. sions alternatives, dont on
40 polarité et mise en série • elex n°20 • mars 1990
le montage en série de pi-
les, c o m m e on les trouve
chez les revendeurs de
composants. La batterie
de six piles R6 est certes
trois fois plus large et bien
plus haute qu'une batterie
compacte de 9 V, mais elle
durera sensiblement plus
longtemps.

11 existe des supports pour


deux, quatre, six, huit, et
m ê m e dix piles R6, ce qui
permet d'obtenir une gam-
me de tensions assez
complète : 3 V 6 V 9 V,
12 V et 1 5 V Ces supports
sont très utiles aussi pour
Figure 3 - La polarité joue son rôle aussi lors du montage en série de sources de tensions alternatives. l'utilisation d'accumula-
On ne peut pas monter n'importe comment les deux enroulements secondaires d'un transformateur teurs, puisqu'il existe des
pour obtenir la somme des deux tensions. Si la polarité instantanée des deux enroulements est oppo- accumulateurs au
sée, c'est comme si les deux tensions tiraient sur une même corde, mais dans deux directions oppo- cadmium-nickel ayant
sées : dans ce cas, si les tensions sont égales, elles s'annulent (3B) du fait de leur polarité opposée
exactement les m ê m e s di-
(la corde ne bouge pas). Si au contraire les deux tensions alternatives sont en phase, leurs valeurs abso-
mensions que les piles.
lues s'additionnent (3A).
Pour recharger les accu-
est de +3 V alors que la les deux enroulements mée de six de ces cellules. mulateurs, il suffit de relier
tension B est de -1,5 V, la sont branchés en série. Mais c o m m e la batterie le bloc entier au chargeur,
tension résultante sera de Les deux enroulements doit rester compacte, ses sans qu'il soit m ê m e né-
+1,5 V. Si au contraire la sont ici en opposition de cellules sont petites ; le cessaire d'extraire chaque
tension B est à cet instant phase : q u a n d la tension courant que l'ensemble cellule d u support.
de +1,5 V, la tension résul- est à l'apogée de l'alter- est capable de débiter res-
tante sera de +4,5 V. nance positive (+6 V) sur te assez limité. Si vous La tension de service d'un
un enroulement, elle est à avez un appareil alimenté accumulateur est inférieu-
Prenons l'exemple du l'apogée de l'alternance par une telle batterie dont re à celle d'une cellule de
transformateur de la figu- négative ( - 6 V) sur I ' autre vous trouvez qu'elle s'use pile sèche : 1,2 V au lieu de
re 3. Au secondaire, il y a enroulement. À chaque trop vite, essayez donc de 1,5 V Ceci n'est un incon-
deux enroulements de 6 V valeur instantanée de la la remplacer par le monta- vénient que dans la mesu-
que nous pouvons consi- tension sur un enroule- ge en série de 6 piles R6 re où les accumulateurs
dérer c o m m e deux sour- ment correspond sur l'au- logées dans un support sont appelés à remplacer
ces de tension alternatives tre enroulement une spécialement conçu pour les piles sur un appareil
indépendantes l'une de tension de m ê m e valeur,
l'autre. Nous voulons les mais d e signe opposé.
monter en série pour obte- D'où il résulte que la ten-
nir une tension de 12 V. sion aux bornes d u monta-
C'est ce qui est obtenu sur g e en série reste nulle, VENDS multimètre 150F fréquence-
mètre 300F gég BF 300F magnéto
VENDS MBC ALCYANE 56K
+ moniteur + un double lecteur dis-
la figure 3A parce que les puisque 6 V - 6 V = 0V. bandes 300F Sicot J. 53 BD. J.J quettes 5 1/4 + disquettes micro-
deux enroulements sont Tout c o m m e pour les piles, Bose 33000 Bordeaux Tel: soft word 1500F Tel: 67.98.56.69
56.49.59.54
en phase : quand la ten- ce montage en série avec
sion est à I ' apogée de I ' al- inversion de polarité reste VENDS "LINK" preamp simplifié
VENDS 5 schématèques 1932/39
ternance positive ( + 6 V ) inoffensif pour le transfor- 200F. DOC TV Philips 1960/80 700F - ampli "CRESCENDO" 1700F
sur un enroulement, elle mateur. Avec une tension 250F Pratique Théorie TSF 250F -coffrets enceintes ELEX 300F (&
poste Philips 1928 800F Tel: n°3) Tel: 21.35.46.41
l'est aussi sur l'autre en- de 0 V, il circule un courant 48.64.68.48
roulement. Ainsi 6 V + 6 V de... 0 A, quelle que soit la
= 12 V. charge que le transforma- VENDS imprimante N/B et couleur
VENDS caméra et projecteur Chinon
Sur la figure 3B, nous n'ob- teur est supposé ali- 30R X L sonore . zoom électric table pour PL 1500F à débattre Tel:
1/43.72.53.97
tenons rien d'autre qu'une menter. et écran projection.P. SERVI . DOC
Tel: 23.52.57.49 bas prix
tension de 0 V alors que
CHERCHE pour APPLE Ile carte série
RECHERCHE ancien cours TV Eure- et kit 65002 + docs Chenivesse
lec a lampes avec matériel oscillo-
Soustraction utile scope et TV N/B théorie et pratique Michel 6 Allée des Camélias 69150
Decines Tel: 78.49.94.04
Tel: 50.73.91.20
Nous n'en avons pas fini
avec la soustraction de VENDS magnétophone REVOX A77 VENDS scannerBJ 200MKII challen-
tension par inversion de + ampli A78MKII + nbx accessoi- ger TBE 1800F à débattre + doc
res prix: 6000F Tel: 1/43.57.34.32 Dehlinger J.Luc 1 Av. J. D'Arc
polarité dans un montage
55200 Commercy Tel: 29.91.21.32
en série. Nous irons m ê m e
VENDS ELEX N°1à6, 9,10,15 envoi-
jusqu'à montrer qu'elle totalité contre remboursement de
peut être utile en pratique. 100F Tel: 61.20.13.85 VENDS multimètre analogique
Vous savez, au plus tard Metrix MX112 parfait état prix: 400F
Tel: 78.08.55.78 heures repas
depuis que vous lisez VENDS oscilloscope TEKTRONIX
type 515A révisé 1500F Tel:
ELEX -c'était dans le pre- 33.52.20.99
mier n u m é r o - que les pi- VENDS 1900F ordinateur ATARI
les de plus de 1,5 V sont 520 STF Tel: André tard le soir ou
RECHERCHE imprimante pour Sin- W.E au 1/43.72,64.64
formées par montage en clair ZX81 et doc sur ce micro Tel:
série de plusieurs cellules. 80.66.84.05 de 10H à 14H
On parle de batterie de CLUB SINCLAIR SPECTRUM BULLE-
VENDS détect. de métaux Ficher TIN BIMESTRIEL BIBLI0- INFO -
piles... 1265X 3200F + partie électronique ENTRAIDE CONTACT: 0BLIN LEON
Ainsi une batterie (ou pile) même type 800F Tel: 1/34.14.36.31 36. RUE CROIX JACQUES B.6752
compacte de 9 V est for- 95130 Franconville VILLERS

polarité et mise en série • elex n°20 • mars 1990 41


5 -—29*02—*
->
— 5 8 5+02

( >
W Mj !
CM
O

o
0—o- t
-d f* 4 ^^)
•M

ft~' 85632X-5
J_

Figure 5 - Dimensions d'un support spécial pour six piles R6 ou six


accumulateurs de même taille. Nous ne saurions trop recommander
l'usage de ce genre de supports chaque fois qu 'il y a lieu de monter
plusieurs piles ou accumulateurs en série. Le coupleur à pression
est normalisé (compatible avec le coupleur des batteries compactes
de 9 V).

2 cellules R20

alimentation 3 . . . 20 V 0 . . . 17V/max. 0,1 A

Figure 4 - Une batterie compacte de 9 V est composée de six élé- 85632X-7


ments de 1,5 V chacun. Si la consommation de l'appareil à alimen-
ter est forte, il est avantageux de substituer à la batterie compacte
un bloc de six piles R6 ou R20, montées dans un support comme Figure 7 - Astuce pour réduire (passagèrement) jusqu 'à 0 V la ten-
celui de la figure 5. sion de sortie d'un bloc d'alimentation compact réglable normale-
ment jusqu'à 3 V seulement. Ne laissez pas le débit de courant
équipé d'un dispositif de les, qui ne permet donc atteindre des intensités dangereuses pour les piles (dont il suffit de
coupure automatique en d'atteindre que 9,6 V, est-il surveiller la température).
cas de chute de tension. Il utilisable en règle générale
arrive souvent en effet que avec des circuits normale- de la gaine thermorétracti- l'astuce consiste à insérer
le circuit se coupe lui- ment alimentés sous 12 V le ou tout simplement du une pile en série dans le
m ê m e quand la tension ruban adhésif isolant. circuit d'alimentation, en
des piles est tomPée de Il arrive aussi que la batte- Compte tenu du prix de ayant soin d'en inverser la
1,5 V à 1,2 V. Or, 1,2 V est rie de 9 V, bien que com- ces piles, un tel assembla- polarité. C'est ce qu'illustre
une tension de service en- pacte, soit encore trop ge ne se justifie que pour la figure 7, avec deux piles
core parfaitement normale encomPrante. On peut alimenter des circuits peu R20. La tension des piles
pour un accumulateur alors confectionner une voraces (CMOS). s'additionne (1,5 V + 1,5 V)
chargé. Dans ce cas, il est batterie de six piles Pou- et cette s o m m e vient se
Pon de reprendre le régla- tons 7,9 m m x 3,6 m m qui Nous avons gardé pour la soustraire à celle du bloc
ge du seuil de sensiPilité formeront ensemPle un fin une petite astuce adres- d'alimentation compacte
du dispositif de coupure cylindre de 7,9 m m x sée spécialement à tous dont la plage de tension,
automatique. 21,6 m m (il s'agit ici du ceux qui vouent les piles initialement réglable entre
Autrement, la staPilité de la type IEC MR41, par exem- aux gémonies et ne jurent 3 et 20 V, passe mainte-
tension des accumula- ple UCAR325 ou Varta 507, que par les Plocs d'alimen- nant de 0 V à 17 V
teurs leur permet de rem- avec une tension de 1,35 V tation compacts par le sec- Ceci n'est certainement
placer les piles dans la et une capacité de teur (ils n'ont pas tort). Il pas une solution à longue
plupart des applications. 50 mAH). Pour les assem- existe des blocs très prati- échéance, mais quelle élé-
Ainsi, un Ploc de huit cellu- Pler, le mieux est d'utiliser ques parce que leur ten- gante astuce de dépanna-
sion de sortie est réglaPle, ge pour une situation
généralement à partir de 2 d'urgence !
à 4 V. Avez-vous déjà mis Le courant qui traverse la
la main sur une alimenta- ou les piles ne doit pas de-
tion de ce genre, qui soit venir trop fort (surveillez la
réglaPle à partir de 0 V ? température). Certains
La réponse à cette ques- spécialistes de la bidouille
tion est toujours non, et irréfléchie sont arrivés à
pour cause : le circuit élec- faire exploser leurs piles
tronique requis pour oPte- en y faisant passer quel-
nir une régulation à partir ques ampères. Il nous res-
de 0 V ne peut pas être as- te bon nombre d'autres
sez compact pour tenir astuces plus ou moins
dans un de ces Plocs Pon elextravagantes... si vous
marché. Il est vrai par ail- désirez en prendre con-
leurs que l'on n'a que rare- naissance un jour dans un
ment besoin de tensions prochain numéro d'ELEX,
aussi faibles. soyez prudents. Et si vous
Mais que faire quand c'est avez vous-même des
le cas ? idées de manipulations de
Si on remplace le circuit de ce genre, parlons-en.
régulation par un peu de Mission accomplie.
Figure 6 - Échantillons de supports pour montage en série de piles jugeote, on oPtient satis-
et d'accumulateurs. faction immédiatement : 85632

42 polarité et mise en série • elex n°20 • mars 1990


alimentation 0—i2

symétrique
universelle
Il a souvent été question,
dans la description de
alternatives amplifiées par
un transistor. Dans beau-
est rigoureusement
m ê m e , à ceci près que
le Par rapport au zéro central,
les deux tensions sont de
schémas publiés dans coup de circuits, notam- dans un cas on se conten- polarité opposée.
ELEX, de potentiels inter- ment ceux qui comportent te d'une source de courant
médiaires, généralement à des amplificateurs opéra- unique (avec une plage de Voici le s c h é m a simple et
mi-chemin entre la tension tionnels, on se donne une tension réduite), alors que passe-partout d'une ali-
d'alimentation (+) et la double tension d'alimenta- dans l'autre on a deux mentation symétrique que
masse (-). C'est autour de tion, positive et négative, sources montées en série, vous pourrez configurer
tels potentiels que varient symétrique par rapport à avec une plage de tension vous-même en fonction
par exemple les tensions un zéro central. Le principe beaucoup plus étendue. des besoins : 2 x 5 V, 2 x

D1. . . D4
1N4001

D2 r
Ç T T 7 ' 71

icr -©
78XX

D3 _i_Nj
C1* C3 C5

10M I HOOn
25 V

C4 C6
MOOn

-~-p. 25 V

IC2 1

84816X-1

Figure 1 - Pour obtenir une alimentation symétrique, la solution la plus simple et la plus efficace consiste à faire appel à des régulateurs
intégrés. Notez la différence de brochage entre les deux régulateurs. Si vous désirez les monter sur le même radiateur, il faut avoir recours
impérativement à une plaquette isolante (mica) et une vis de fixation en plastique, ou isolée par un canon et une rondelle isolante si elle
est métallique.

10 V, 2 x 12 V o u 2 x 15 V
(précisons qu'ici 2 x 5 V Tableau 1
signifie en fait + et - 5 V).
= max. 100 m A tension de sortie régulée
composants 5 V 10V 12 V 15V

ICI 7805 7810 7812 7815


Les régulateurs IC2 7905 7910 7912 7915
C1 220 /iF/1 6 V 220 M F/25 V 220 yFlAO V
Le circuit de la figure 1 déli- C2 220 jiF/1 6 V 220 M F/25 V 220 nF/40 V
vre deux tensions symétri- Tr1 : 150 m A 2 x 8 V 2 x 12 V 2 x 15 V 2 x 18 V
ques par rapport au
potentiel de référence. Le 'sortie = max. 500 m A
point 0 est à mi-chemin du
point + et du point - . On IC1 7805 7810 7812 7815
remarque la disposition en IC2 7905 7910 7912 7915
miroir des deux régula- C1 1000^F/16 V 1000 M F/25 V 1000 H F/40 V
teurs et des condensa- C2 1000^F/16 V 1000 M F/25 V 1000 JJF/40 V
teurs associés en aval du Tr1 : 800 m A 2 x 8 V 2 x 12 V 2 x 15 V 2 x 18 V
redresseur que forment D1
alimentation symétrique universelle • elex n°20 • mars 1990 43
à D4. Le régulateur du haut pont redresseur que for- d'expérimentation de petit
délivre la tension positive, ment D1 à D4. Les alter- format.
celui du bas se charge de nances positives Tous les composants y
la tension négative. Ces (conduites par D2 et D4, sont logés, à l'exception
deux régulateurs sont mais bloquées par D1 et du transformateur du
complémentaires, mais D3) donnent la tension porte-fusible et de l'inter-
différents: l'un appartient d'entrée puisée d'IC1, le ré- rupteur de mise sous ten-
à la famille 78XX et l'autre gulateur positif. Les alter- sion. Il faut redoubler
à la famille 79XX. En prati- nances négatives d'attention pour un monta-
que, on trouvera à la place (conduites par D1 et D3, g e c o m m e celui-ci, car
des deux X l'indication de mais bloquées par D2 et chaque composant, hor-
la tension de service du ré- D4) donnent la tension mis les deux petits con-
gulateur concerné, com- d'entrée puisée d'IC2. Grâ- densateurs et les quatre
m e par exemple 7805 ce aux condensateurs C1 ponts de câblage, est po-
pour un régulateur positif et C2 dont la capacité est à larisé.
de 5 V ou 7912 pour un ré- adapter à la tension du se-
gulateur négatif de 12 V. condaire du transforma- Avant de mettre le circuit
teur, les résidus de sous tension, il est normal
Ces régulateurs ont beau- pulsation, qui caractérisent de reprendre le s c h é m a
coup de qualités, ils sont une tension redressée, pour tout revérifier une
protégés contre les courts- sont largement filtrés, de dernière fois. Le circuit doit
circuits et les surcharges. sorte que les régulateurs fonctionner dès la mise
Ils sont d'une grande ro- voient leur entrée soumise sous tension, c'est-à-dire
bustesse, faciles à utiliser à une tension convenable- que la tension de sortie
et faciles à refroidir au be- ment lissée, supérieure de doit prendre la valeur an-
soin. Ils se présentent sous quelques volts à la tension noncée par les deux der-
la forme d'un boîtier régulée attendue en sortie. niers chiffres de la
TO220, muni d'une flasque référence des régulateurs
métallique prépercée qu'il Pour qu'un régulateur de IC1 et IC2.
est aisé de monter sur un tension fonctionne correc-
radiateur. Tant de c o m m o - tement, il importe en effet Que cette tension soit pré-
dité n'empêche nullement que sa tension d'entrée sente à vide ne signifie en-
qu'il faut respecter un cer- reste supérieure à un seuil core nullement que le Figure 2 - Les composants de
tain nombre de règles en-dessous duquel les circuit marche c o m m e il I'alimentation tiennent large-
d'utilisation de ces circuits fluctuations seraient per- faut ; il se peut en effet que ment sur une platine d'expéri-
intégrés. Et m ê m e quand ceptibles à la sortie. Seul le dès que la sortie est mise mentation de petit format, à
toutes ces règles sont res- respect de cette marge de sous charge, la tension l'exception du transformateur,
pectées, il reste que ces régulation garantit la stabi- s'effondre, parce que, par de l'interrupteur et du fusible.
circuits ont des limites qu'il lité de la tension de sortie. exemple, la tension d'en- Avez-vous lu la légende de la fi-
ne faut pas perdre de vue. La fonction de C1 et de C2 trée s'effondre elle-même. gure 1 à propos du montage
est donc, de toute éviden- Quand le courant deman- éventuel des régulateurs sur un
Le tableau 1 donne une ce, le maintien de la ten- dé au régulateur dépasse même radiateur ?
vue d'ensemble de ce que sion d'entrée moyenne à le seuil de I ' intensité maxi-
deviennent les valeurs des un niveau continu suffi- male, la tension de sortie
sant, malgré l'effondre- s'effondre aussi, mais c'est LISTE DES COMPOSANTS
composants C1, C2 ainsi
que le transformateur en ment périodique de la alors la preuve du bon
fonctionnement du régula- C1,C2 = voir tableau
fonction du régulateur tension puisée ; il ne faut
C3,C4 = 10 IAF/25 V
choisi. pas oublier que celle-ci est teur de tension dont le limi-
teur de courant entre en C5.C6 = 100 n F
obtenue par redressement
fonction (limitation de cou- D1 àD4 = 1N4001
Le principe du circuit de ré- d'une tension alternative
rant = chute de tension). IC1, IC2 = voir tableau
gulation est le m ê m e , quel- qui par définition passe pé-
Grâce à cette limitation de F1 = fusible 0,3 A
le que soit la polarité de la riodiquement par zéro.
courant, les régulateurs in- S1 = interrupteur secteur
tension. Les deux régula- bipolaire
teurs ont en c o m m u n le La fonction de C3 et C4 est tégrés sont protégés con-
potentiel de référence aussi le lissage, mais cette tre les courts-circuits de
leur sortie. Ne poussez pas Divers :
(0 V). Cette ligne de masse fois il s'agit de compenser
le bouchon trop loin : si 1 platine d'expérimenta-
n'est autre que la prise in- d'éventuels appels de cou-
une telle avanie se produit, tion de format 1
termédiaire du secondaire rant si brusques que le ré-
d u transformateur (point gulateur ne serait pas en n'insistez pas. C o m m e n - 6 picots 0 1,2 mm
b), par rapport auquel les mesure d'y faire face. La cez par couper l'alimenta- 2 radiateurs pour IC1 et
deux autres extrémités de réserve d'énergie que re- tion, cherchez le défaut, IC2
l'enroulement délivrent la présente un condensateur supprimez-le, puis remet- porte-fusible et acces-
tension alternative. La ten- chargé permet d'éviter un tez le circuit sous tension. soires
sion alternative entre les effondrement de la tension
points a et b est déphasée de sortie lorsque de tels Dans la version « 500 m A » La tension de service indiquée sur un
de 180° par rapport à la appels de courant sur- de l'alimentation, il est im- condensateur chimique sera égale ou
supérieure à la valeur spécifiée pour
tension alternative entre viennent. pératif de refroidir les régu- ce condensateur dans la liste des
les points b et c. Si vous Les condensateurs C4 et lateurs IC1 et IC2. Dans la composants.
préférez, vous pouvez dire C5 enfin, bloquent les version «100mA», ce
que l ' u n e est inversée par composantes à haute fré-
rapport à l'autre (voir à ce quence qui pourraient pol-
tableau 2
sujet l'article "polarité et luer la tension régulée.
montage en série" ailleurs
dans ce numéro). relevé de tension de sortie régulée
m e s u r e sur 5 V 10 V 12 V 15 V
La réalisation C1 10 V 15 V 20 V 24 V
Pour monter votre alimen- C2 -10 V -15 V -20 V -24 V
Les condensateurs C3 5 V 10 V 12 V 15 V
tation symétrique univer-
Les deux tensions alterna- selle, il ne vous faudra rien C4 -5 V -10 V -12 V -15 V
tives sont appliquées au de plus qu'une platine
44 alimentation symétrique universelle • elex n°20 • mars 1990
Figure 3 - Les enroulements se-
condaires du transformateur
doivent être connectés en série
afin d'obtenir une plage de ten-
sion de deux fois la tension de
secondaire, avec un point mi-
lieu. Avant d'interconnecter les
points 2 et 3 pour former la prise
intermédiaire B, veuillez vérifiez
qu 'ils appartiennent bien à deux
enroulements différents. Puis,
une fois la liaison établie et
avant de connecter le transfor-
mateur au circuit de régulation,
vérifiez au voltmètre alternatif
que les deux enroulements sont
en opposition de phase : la ten-
sion entre les points 1 et 4 doit
être égale à la somme des deux
tensions de secondaire.

n'est ni inutile ni indispens- teur de continuité pour re- connectez ce que vous mateur de 2 x 8 V, ce
able. Les radiateurs qui pérer les enroulements (le pensez être le fil 2 et le fil 3, seront donc 16 V). Si vous
conviennent sont du type transformateur ne doit pas et mesurez la tension entre mesurez la tension entre
SK13 ou autres de ce gen- être sous tension I). Ensui- ce que vous prenez pour par exemple b et a, vous
re. Pour ce qui concerne le te, mettez le transforma- les points 1 et 4. Si vous re- aurez bien sûr la m ê m e
transformateur, il faut se re- teur sous tension et levez une tension de l'or- tension que si les fils 2 et 3
porter au tableau 1. Il s'agi- confirmez le repérage des dre de la s o m m e des de la figure 3 n'étaient pas
ra soit d'un transformateur enroulements avec un volt- tensions des deux enrou- interconnectés. De la
à prise intermédiaire au se- mètre alternatif à I ' aide du- lements secondaires, c'est m ê m e manière, si vous
condaire, soit un transfor- quel vous mesurerez la qu'ils sont en opposition mesurez entre les fils b et
mateur à deux tension sur chacun des de phase et tout va bien. Si c, vous retrouvez la m ê m e
enroulements secondaires enroulements. Méfiez- au contraire vous ne rele- tension de secondaire
séparés. Dans ce dernier vous du danger que repré- vez qu'une tension voisine qu'auparavant. Mainte-
cas, il faut associer les sente tout contact acciden- de 0 V (il n'y a aucun dan- nant que la prise intermé-
deux secondaires pour tel avec le primaire du ger, il ne s'agit pas d'un diaire b a été repérée, plus
obtenir le point de référen- transformateur sur lequel court-circuit), cela indique rien ne s'oppose à ce que
ce intermédiaire c o m m u n . règne une tension de que les deux enroule- le transformateur soit relié
220 V. Note : sur un trans- ments sont en phase, et au circuit de l'alimentation.
formateur d'alimentation que vous avez intercon- Le tableau 2 donne quel-
Repérage dépourvu de repérage, necté en fait 1 et 3, ou 2 et ques relevés de mesure.
l'enroulement primaire est 4. Défaites la liaison que N'oubliez pas que ce sont
Il ne faut pas se mettre à toujours celui qui est fait du vous avez établie entre des tensions continues,
court-circuiter des fils du fil le plus fin. Les enroule- deux des fils des enroule- par conséquent pola-
secondaire sans connaître ments secondaires, qui ments secondaires, et re- risées.
leur appartenance exacte ont à fournir un courant re- liez l'un d'entre eux, peu Les applications pour une
aux différents enroule- lativement élevé sous une importe lequel, à l'un des alimentation c o m m e celle-
ments en présence. En tension relativement faible deux autres fils, peu im- ci ne manquent pas. Le
l'absence d'indications sont faits de fil nettement porte lequel. Maintenant plus souvent il s'agira d'ali-
claires fournies en principe plus gros. vos secondaires sont bran- menter des circuits à am-
par le fabricant du transfor- chés en série (fil 2 et 3, ou plificateurs opérationnels
mateur, soit par un code Une fois que vous aurez re- 1 et 4, peu importe) et il doit c o m m e nous en avons
d e couleurs des fils (sur les péré les fils 1, 2, 3 et 4 cor- régner entre les deux fils déjà publiés quelques uns
transformateurs toriques) respondant à la figure 3, il non interconnectés une et c o m m e il continuera d'y
soit par des inscriptions en faut encore vérifier I ' oppo- tension égale à la s o m m e en avoir régulièrement.
clair, il suffit de recourir à sition de phase entre les des deux tensions de se-
un ohmmètre ou à un tes- deux enroulements. Inter- condaire (avec un transfor- 84816

Circuits Intégrés, Analogiques, Régulateurs Intégrés, Interfaces, Micro-Processeurs,


Mémoires RAM Dynamiques Statiques, Eprom et Eeprom, Quartz, Bobinage,
Semi-ConducteursTransforiques, Filtres, Ligne à retard, Leds, Supports de Cl, Ponts,
Opto-Electronique, etc.
Et de nombreux KITS.

Bon à découper pour recevoir le catalogue général


Nom 11, Place de la Nation, 75011 Paris 43793988
Adresse Télex 216 328 F-Ouvert de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 19 h
Envoi : Franco 35 F - Vendu également au magasin Fermé le Lundi.

alimentation symétrique universelle • elex n°20 • mars 1990 45


monde, nous allons trans-

éclairage former le modeste circuit


réglementaire en un dispo-
sitif de grand confort. Les
blocs du diagramme de la
figure 2 sont là pour mon-

automatiq trer que m ê m e si le pre-


mier c o u p d'oeil jeté au
schéma de la figure 3 n'est
pas rassurant, il n'y a qu'à
suivre le guide et le sens
des flèches, et tout le mon-
de trouvera la sortie. Le

pour bloc A, c'est la dynamo,


inutile de s'étendre. Le
bloc B, ce sont cinq accu-
mulateurs au cadmium-
nickel, des piles rechar-
geables si vous préférez.

bicyclette L ' inverseur d u bloc C est


électronique et automati-
que. Tant que la d y n a m o
délivre une tension, l'inver-
seur s'arrange pour que
les lampes soient alimen-
tées. Pendant ce temps, le
courant fourni par la dyna-
m o charge aussi les accu-
(Entrée en matière un peu tulé "éclairage permanent lampes La1 à l'avant et
mulateurs (liaison directe
hors sujet. Si ça vous bar- pour bicyclette" destiné à La2 à I ' arrière d u vélo. Que
entre les blocs A et B).
be, pédalez jusqu'au para- améliorer la sécurité des se passe-t-il quand le vélo
Quand la dynamo s'arrête,
graphe suivant.) cyclistes... à l'arrêt! En s'arrête ?
I ' inverseur change de pos-
On entend souvent dire voici une version plus Plus de tension, plus de ition automatiquement :
que le vélo pourrait rede- raffinée, avec une c o m m u - lumière. maintenant ce sont les ac-
venir un moyen de trans- tation automatisée. Si vous voulez en savoir cumulateurs Cd-Ni qui ali-
port moderne, capable de La figure 1 donne le câbla- plus sur la d y n a m o de mentent les lampes. Dans
contribuer à réduire l'en- ge du circuit réglementaire vélo, veuillez vous référer à le bloc C figure, outre l'in-
c o m b r e m e n t des grandes d'un vélo : la tension l'article publié dans ELEX verseur, un circuit de tem-
villes. Belle idée ! Aux alternative délivrée par la n°8 p.44 en février 1989. porisation grâce auquel
Pays-Bas et en Belgique où d y n a m o G (générateur) ali- Avec un circuit électroni- I ' inverseur ne reste pas in-
l'on n'a pas, c o m m e en mente directement les que à la portée de tout le définiment dans cette pos-
France il y a trente ans en-
ition. Si la d y n a m o de
viron, cessé de faire d u
tourne toujours pas au mo-
vélo, surtout pour aller à
ment où I ' inverseur revient
l'école et au travail, les dif-
dans sa position initiale, la
ficultés de la circulation au-
lumière du vélo s'éteint.
tomobile paraissent
aujourd'hui aussi graves,
peut-être plus graves en- Examinons à présent le
core que celles que nous s c h é m a de la figure 3. Les
connaissons en France. cinq accumulateurs Cd-Ni
Sans parler de la situation sont montés en série. À rai-
de la RFA, beaucoup plus son de 1,2 V par cellule,
accidentée (au sens géo- nous aurons une tension
graphique) et par consé- de 6 V. La charge des cel-
quent moins propice au lules est assurée par la
vélo... Quotidiennement, Figure 1 - Le circuit d'éclairage réglementaire pour un vélo est assez y n a m o G à travers la di-
d
les Belges, les Allemands primitif en ce sens qu'il ne fonctionne que tant que la dynamo G ode D1. Cette diode est in-
et les Néerlandais des mé- tourne. À l'arrêt, plus rien ! dispensable parce que la
tropoles vivent chez eux d y n a m o délivre une ten-
dans des bouchons qui sion alternative (sinusoïda-
n'ont rien à envier aux nô- le) qu'il convient donc de
tres, et qu'ils s'empressent redresser (ici on se conten-
de fuir l'été... en auto avec ue de bloquer les alternan-
le vélo sur le porte- ces négatives). Voilà pour
bagages. ce qui concerne le bloc B
de la figure 2.
Une épine dans le pneu de
ceux qui verraient dans le
vélo une solution décon- Pour expliquer le fonction-
gestionnante. nement du bloc C, il va fal-
loir un peu plus de temps,
À en juger par l'existence non pas que le circuit soit
d'une rubrique « auto, plus compliqué, il est juste
moto y vélo », le bien-être un plus fourni.
des cyclistes fait incontes- Le relais Re1 et l'inverseur
tablement partie des qu'il c o m m a n d e (ligne
préoccupations de la ré- pointillée) sont dans la pos-
daction d'ELEX. Dans le ition représentée sur le
n°9 d'ELEX, p.33, nous Figure 2 - En rajoutant un bloc de cinq accumulateurs (B) et un com-schéma, quand la dyna-
donnions il y a un an un mutateur électronique temporisé (C) on obtient un circuit d'éclaira- m o tourne. On voit que la
petit montage simple inti- ge qui fonctionne même quand la dynamo G est arrêtée. tension délivrée par la

46 éclairage permanent pour vélo • elex n°20 • mars 1990


d y n a m o est appliquée au tarder. La base de T2 nést
point 3 auquel sont reliées plus forcée à la masse par DEMANDEZ NOTRE CATALOGUE!
les deux lampes. T3 maintenant, mais por-
tée au potentiel de l'arma- COMPOSANTS, KITS!
La m ê m e tension charge ture positive de C2 à COFFRETS, LIBRAIRIE!
C2 à travers D5 et R3, et C1 travers R1. Ce transistor de-
à travers les deux diodes vient conducteur et entraî- MICRO-INFORMATIQUE!
D3 et D4. ne avec lui T1 qui
c o m m a n d e à son tour le
C o m m e la capacité de C2 relais. CATALOGUE GRATUIT!
est beaucoup plus forte Clic !
ENVOI DANS TOUTE
que celle de C1, ce dernier Les lampes sont allumées,
sera chargé en premier, ce alimentées à présent par LA FRANCE!
qui permet à T3 de devenir les accumulateurs Cd-Ni.
passant. Celui-ci force la
base de T2 à un potentiel Le condensateur C2 se dé- 22, AVENUE DE SAXE
proche du 0. M ê m e quand charge à travers R1 et la 69006-LYON
C2 sera chargé, ce transis- jonction base-émetteur de
tor ne pourra pas se mettre T2. La durée de la déchar- TEL. 78 52 77 62

valeurs indiquées ici, cette


durée est de 90 secondes
environ. Si vous voulez ral-
longer la durée, augmen-
tez la valeur de R1 et/ou
C2 ; si vous voulez la rac-
courcir, diminuez leur
valeur.

Que se passe-t-il lorsque la


d y n a m o se remet à tour-
La2 ner après une brève inter-
arrière ruption, cést-à-dire avant
la fin de la temporisation ?
Aussitôt que la d y n a m o se
remet à délivrer une ten-
sion, C1 se recharge et po-
larise la base T3 qui
devient conducteur et blo-
que T2, lequel bloque à
son tour T1 avec lequel il
forme, vous l'aviez recon-
nu, n'est-ce pas ? un étage
darlington. Le relais retom-
be et les lampes sont à
nouveau alimentées par la
dynamo. Peu à peu C2 se
recharge et le circuit est
prêt pour fonctionner dès
l'arrêt suivant.
84762X - 3
Quand le vélo s'arrête
pour de bon, au garage
par exemple, il serait dom-
Figure 3 - Le schéma du circuit d'éclairage automatisé pour bicyclette. Vous souriez, mais ELEXpensemage de laisser les feux al-
au confort de ses lecteurs cyclistes ! Nous ne tarderons pas d'ailleurs à leur proposer un circuit d'indi- lumés en attendant la fin
cateur de changement de direction (ça s'appelle aussi un clignotant) pour vélo. de la temporisation. C'est
Si le circuit ci-dessus ne vous intéresse pas parce que vous circulez en mobylette ou en autobus, lisez pourquoi nous avons pré-
quand même le texte ; on y parle d'électronique, et ça, ça vous intéresse, non ? vu S1 ; il suffit d'actionner

à conduire. Une faible par- ge varie selon la capacité


tie du courant de charge de C2 et la valeur de R1.
d e C2 est m ê m e détour- Quand la différence de po-
née par R1 et T3 vers la
masse. Ce détail est ce-
pendant sans incidence,
tentiel entre I ' armature po-
sitive de C2 et la masse ne
suffit plus pour polariser la
COMPOSANTS
car l'intensité du courant
de charge à travers R3 est
beaucoup plus forte.
jonction base-émetteur de
T2, celui-se bloque, entraî-
nant avec lui T1. Le relais
DIFFUSION
La situation est bloquée, il retombe et le contact inver- J E A M C O
ne se passe rien... seur retrouve sa position
initiale. La liaison entre les COMPOSANTS ELECTRONIQUES
Du moins, tant que la accumulateurs et les lam- CONNECTIQUE INFORMATIQUE — KITS — SONO
d y n a m o tourne. Quand le pes est interrompue. MESURE — OUTILLAGE — MAINTENANCE
vélo s'arrête, le courant de
charge de C1 et C2 dispa- Nous avons laissé enten- LIBRAIRIE TECHNIQUE
raît. Aussitôt C1 se déchar- dre que la durée de I ' éclai-
ge à travers R2 et la rage de secours dépendait 12 rue Tondutl de L'Escarène 06000 NICE
jonction base émetteur de de la valeur de R1 et de la Tel: 93.85.83.78 Fax: 93.85.83.89
T3, lequel se bloque sans capacité de C2. Avec les
éclairage permanent pour vélo • elex n°20 • mars 1990 47
pour y caser les accumu- accumulateurs. Mais il fau-
lateurs... Le relais est en- dra penser, une fois arrivé
combrant lui aussi ; il serait à la maison, à recharger
peut-être judicieux d'envi- les accumulateurs avec un
sager de le monter de I ' au- chargeur adéquat, par
tre côté de la platine. exemple celui que vous
Le montage ne présente propose ELEX dans ce
pas de difficultés particu- numéro.
lières. Il faut un peu "pré-
parer" les électrodes de Combien comptez-vous
base de T1 et T2, et respec- de ponts de câblage sur
ter bien sûr la polarité des votre platine ? Trois ? Par-
composants c o m m e C2 et fait. Et I ' anneau de D3 est-il
les diodes. Nous avons es- du côté de R4 ? Oui, com-
sayé le circuit avec le relais me celui de D4. Vérifiez
indiqué dans la liste des tout, mais ne montez pas
composants. Il va de soi encore ni les lampes, ni la
que l'on peut utiliser n'im- dynamo. Il nous faut, pour
porte quel relais à tension essayer le circuit, une bat-
d'excitation de 6 V, à con- terie compacte de 9 V et
dition que la résistance de un voltmètre. Que la ten-
la bobine soit assez élevée sion de mesure soit ici de
pour ne pas surcharger les 9 .V, alors qu'en définitive
accumulateurs (au moins elle ne sera, au mieux, que
80 Q). Un mini-relais DIL (il de 6 V, n'est pas un incon-
ce bouton pour décharger I ' empêcher de répondre à a la forme d'un circuit inté- vénient.
C2. Aussitôt T1 et T2 se des parasites (50 Hz) gré) à tension d'excitation Reliez la borne positive de
bloquent, avec les consé- quand, en l'absence de de 5 V, convient parfai- la batterie au point 1 du cir-
quences que l'on sait. tension de dynamo, on ef- tement. cuit, et sa borne négative à
fleure le point 1. la masse. Mesurez la ten-
Tout cycliste sait que l'in- Si vous estimez que ce sion sur C2 : elle devrait
tensité de l'éclairage est à n'est pas à vous, cycliste, être de 8 V (1 pp). Puis la
I ' image d u d y n a m i s m e de d e recharger les accumu- tension sur l ' a n o d e de D3
son coup de pédale. Plus La réalisation
lateurs et si vous avez mis (ou celle de D4) : elle doit
on pédale fort, plus la lu- Il n'y a pas beaucoup de la main sur un relais peu être de I ' ordre de 4,5 V.
mière est vive. C'est pour- place sur un vélo, pour ca- gourmand en courant Si tout va bien jusque là,
quoi nous avons prévu la ser un circuit c o m m e d'excitation, vous pouvez nous allons tester le cir-
diode zener D3, afin d'évi- celui-ci. Il faut donc s'effor- supprimer la diode D1. Du cuit... à l'oreille. Reliez la
ter un trop grand contraste cer d'adopter une implan- coup, vous n'aurez plus à borne positive de la batte-
lors du passage de l'éclai- tation aussi serrée que pédaler avec autant de rie au point 2 du circuit :
rage normal à l'éclairage possible. La platine de la fi- conviction pour fournir à la entendez-vous le relais
automatique. Quand la gure 4 pourra être raccour- fois le courant d'alimenta- s'exciter ? Appuyez immé-
tension de la d y n a m o de- cie. On peut aussi utiliser la tion des lampes et le cou- diatement sur S1 pour dé-
vient inférieure à 5 V, la di- partie libre de la platine rant de charge des charger C2. Entendez-
ode zener D3 se bloque et vous le relais retomber ?
T3 ne peut plus conduire, Tout va bien. Reliez la bor-
faute de polarisation de sa ne positive de la batterie
base. Le relais est donc ex- LISTE DES COMPOSANTS au point 1 durant
cité... alors que la d y n a m o
5 secondes, puis reliez-la
tourne encore. Ainsi le cir- R1 = 680 kQ au point 2. Le relais s'exci-
cuit de commutation ne se R2 = 330 kQ te et reste collé tant que
contente-t-il pas de ne réa- R3 = 100 9 l'on n'appuie pas sur S1. Il
gir q u ' u n e fois que la ten- R4 = 1 kS faut attendre que C1 se soit
sion qe dynamo a C1 = 330 nF déchargé à travers R1 et T2
complètement disparu, C2 = 22 MF/16 V pour que le relais retombe.
mais déjà un peu avant. D1 = 1N4001 Une fois toutes les vérifica-
L'éclairage automatique D2, D4, D5 = 1N4148 tions effectuées, il ne reste
est mis en service non pas D3 = zener 4,7 Vf plus qu'à monter le circuit
q J a n d le cycliste est arrê- 400 mW dans un coffret adéquat.
té, mais dès qu'il ralentit. T1 = BC557 B La plus grande difficulté va
T2.T3 = BC547B être de caser le boîtier... Il
En faisant le tour du sché- nous a semblé que le meil-
ma de la figure 3, on ne Divers : ' leur emplacement, c'est
trouve plus guère qu'un 1 platine d'expérimenta- sous la selle. La proximité
seul, point d'ombre : c'est tion de format 1 de la d y n a m o est un fac-
R4. À quoi peut bien servir Re1 = relais 6 V à con- teur déterminant. Les vir-
cette résistance apparem- tact inverseur* tuoses du bricolage
ment inutile ? (par exemple pourront envisager de
V2307-A0001-A101 de monter le circuit sur une
Elle charge l'entrée du cir- Siemens) platine longue et assez
cuit de commutation pour S1 = poussoir étroite pour que l'on puis-
6 picots 01,2 mm5 accu- se laglisserqans la tubulu-
Figure 4 • Plan d'implantation mulateurs Cd-Ni re sous la selle...
des composants sur une partie 1,2 V/450 mAH avec
de platine d'expérimentation de support
petit format. Si vous en avez le fil de câblage, coffret et N'oubliez pas le guide.
courage, cherchez à faire plus accessoires Merci.
dru encore, vous aurez d'autant 84762
moins de mal à caser le circuit * cf. texte
sur le vélo.
48 éclairage permanent pour vélo • elex n°20 • mars 1990
ABC des Aop
Cinquième partie du petit
abécédaire des amplificateurs
opérationnels

a o
906056X-11
Au cours des articles pré- ne naissance à une ten-
cédents, nous avons fait sion de sortie négative.
connaissance avec les
amplificateurs opération-
nels dans leurs fonctions
d'amplificateurs de ten- L'amplificateur de courant
sion et dans leurs appli- Le montage de la figure 2
cations de calcul, s o m m e ressemble fort à un con-
et différence. Nous allons
examiner ici quelques ap-
plications de conversion
des grandeurs électri-
a
IE
vertisseur courant-tension.
Il comporte en plus une ré-
sistance RM, résistance de
mesure et une charge qui
ques : courant en tension est traversée par le courant
et tension en courant. de sortie. Ce montage am-
plificateur de courant per-
met de créer à travers la
906058X-12 charge un courant dont
Conversion de courant en
l'intensité est déterminée
tension par celle du courant d'en-
Le montage de la figure 1 trée et par la valeur des ré-
représente le montage sistances.
convertisseur de courant Le courant qui traverse la
en tension. Il ressemble à charge, ou courant de sor-
montage amplificateur in- tie de l'amplificateur, pro-
verseur de tension, à ceci voque une chute de
près qu'il ne comporte pas tension aux bornes de RM.
de résistance d'entrée. Cette résistance, que nous
L'entrée non inverseuse appelons résistance de
est reliée à la masse, po- mesure, est comparable
tentiel nul, ce qui laisse au shunt des ampèremè-
supposer qu'il s'agit aussi tres. C'est la tension à ses
d'un montage inverseur. bornes qui est utilisée pour
mesurer le courant qui la
La grandeur d'entrée de traverse. Ce courant est
l'amplificateur est un cou- c o m p o s é d u courant d'en-
rant et non plus une ten- trée et du courant qui tra-
sion c o m m e dans les sortie, puisque le passage verse la charge.
montages que nous avons d'un courant dans une ré- Tension de sortie du con-
vus jusqu'ici. Par défini- sistance provoque une vertisseur courant-tension La valeur d u courant de
tion, le potentiel des deux chute de tension. C o m m e sortie, qui traverse la char-
entrées est égal et les en- d'autre part les deux en- x ge, est :
V= = - le RCR
trées ne consomment au- trées sont au m ê m e poten-
cun courant. Le courant tiel, la tension de sortie est
d'entrée doit donc être ab- égale à la tension aux bor- Le signe - de la formule Amplificateur de courant
sorbé par la résistance de nes de la résistance. indique que le montage
contre-réaction RCR. Le est inverseur : un courant
courant d'entrée est trans- Vous pouvez sortir vos ar- d'entrée positif (suivant le
formé en une tension de doises et noter : sens conventionnel) don-
abécédézaopé cinquième • elex n°20 • mars 1990 49
Conversion de tension en
courant
Lorsque la grandeur d'en-
trée est une tension, seule
la c o m m a n d e de l'amplifi- ICI =
cateur opérationnel diffère LM317
du cas précédent. Le prin- T1
cipe de la mesure du cou-
rant de sortie par une
résistance est le même.

Puisque la tension d'en-


trée est appliquée à l'en-
trée non-inverseuse de
l'amplificateur (figure 3), le
montage est du type non-
inverseur. On peut le consi-
dérer c o m m e une version
non-inverseuse de I ' ampli-
ficateur de courant. À une
différence de tension entre
les entrées l'amplificateur
réagit par une variation de
la tension de sortie dans le
sens déterminé par la po-
larité de la différence.

Une tension positive sur


l'entrée non-inverseuse
tend à faire augmenter la
tension de la sortie. Le cou-
rant qui traverse alors la ré-
sistance de mesure y
provoque une chute de
tension, lue directement
par I ' entrée inverseuse. La
tension de sortie cesse 906O58X-14
d'augmenter dès que la
tension de l'entrée inver-
seuse atteint celle de l'en-
trée non-inverseuse. Le Application pratique du convertisseur tension-courant
montage est alors dans un
état staPle. Toute variation Le s c h é m a ci-dessus représente une partie de l ' o h m m è t r e décrit dans le n°l4,
de la tension de c o m m a n - page 14. La tension appliquée à l'entrée non-inverseuse est fixe, stabilisée par le ré-
de appliquée à l'entrée gulateur LM317. L'entrée inverseuse voit ia tension aux bornes de I ' une des résis-
non-inverseuse se traduit tances R4 à R5. Cette tension est liée directement au courant qui la traverse ;
par une variation du cou- l'amplificateur opérationnel règle sa tension de sortie de telle façon que la tension
rant à travers la charge. des deux entrées soit identique. Il en résulte que la tension aux bornes de la résis-
tance d e mesure est égale a la tension de sortie d u régulateur ICI.
La loi est la suivante : Le but d u montage est de produire un courant constant à travers la résistance à me-
surer (Rx) ; il est atteint puisque l'intensité est fixée par la tension de référence et la
valeur de la résistance (R4 à R7).

Convertisseur tension- L ' i m p é d a n c e d'entrée de l'amplificateur est réputée infinie, il ne c o n s o m m e donc


courant aucun courant de la source d e tension d e référence. De l'autre côté, en sortie, I ' im-
pédance est relativement élevée, de l'ordre d e la dizaine ou de la centaine d'ohms,
selon les types de circuits intégrés. Il en résulte que l'amplificateur ne peut pas four-
nir à lui seul le courant nécessaire pour produire une tension égale à la tension de
référence. C'est vrai surtout dans le cas où la résistance de mesure est faible. C'est
la raison de la présence d u transistor T1, qui fonctionne en suiveur et relaie la sortie
de l'amplificateur, abaissant ainsi l'impédance de sortie d u montage.
Il ne s'agit pas ici du gain
du montage, mais de sa
À quoi sert ce courant constant ?
transconductance. Elle s'ex-
prime en milliampères par
En circulant à travers la résistance à mesurer, il donne crée une tension proportion-
volt, et elle est égale à I ' in-
nelle à sa valeur. Les ohmmètres classiques ont une échelle dilatée à un bout et
verse de la résistance. Cet-
c o m p r i m é e à l'autre, d u fait de la loi de variation de l'intensité :
te caractéristique, la
transconductance, était la
caractéristique principale
des tubes à vide ou lam-
pes. Tout c o m m e les tu-
bes, le convertisseur connue des initiés sous le n o m de loi d ' O h m .
tension-courant a une im- La courbe correspondante est un hyperbole.
pédance d'entrée très éle-
vée et une impédance de Dans I ' ohmmètre à courant constant, au contraire, la variation de la tension en fonc-
sortie relativement élevée. tion de la résistance est linéaire, c'est-à-dire représentée par une droite.

906058

50 abécédézaopé cinquième elex n°20 • mars 1990


amplificateur de
copie vidéo

Les utilisateurs de magné-


toscopes sont habitués aux
pertes de qualité du signal
lors de la copie d'enregistre- mauvaise émulsion photo-
ments vidéo. Cette perte est graphique en couleurs. Le
inhérente aux systèmes balayage d'une ligne hori-
d'enregistrement analogi- zontale de votre téléviseur
ques. Pour que la différence dure 64/us (millionièmes
entre l'original et la copie de seconde). C o m m e ce
ne soit pas trop importante, temps c o m p r e n d aussi ce-
une petite mise en forme lui qui est nécessaire au re-
s'impose. tour du faisceau (les lignes
sont « écrites » de gauche
Les bandes vidéo ont une à droite), il ne reste que
propriété regrettable : les 82% qes 64 yis. La fréquen-
informations enregistrées ce du signal capable
ne se conservent pas indé-
finiment. Au bout d'un cer-
tains nombre d'années, la
combiné avec d'écrire ces 524 points al-
ternativement noirs
blancs est de 5 MHz envi-
et

qualité s'est tellement dé-


gradée qu'on n'a plus au-
cun plaisir à les regarder.
un répartiteur ron. Un magnétoscope qui
prétendrait enregistrer
tous ces points devrait
Un palliatif possible consis- donc avoir une bande pas-
te à recopier périodique- sante de 5 MHz. Hélas, la
ment vos précieux bande passante de la ma-
enregistrements pour fixer jorité des magnétoscopes
sur la bande des images ration. En d'autres termes, est limitée à 3 MHz.
enregistrer sur une bande
« rafraîchies ». Malheureu- la longévité de vos prises pour reproduire une ima-
sement chaque opération de vues est grandement Conséquence pratique :
ge. Cette merveille de pré-
de copie est l'occasion augmentée. On peut espé- une ligne comportant plus
cision n'est pas encore
d'une perte de signal, si rer qu'avant que la dégra- de 314 points noirs et
parfaite, elle bénéficiera de
bien qu'au cours des an- dation soit devenue visible, blancs est rendue c o m m e
bon nombre d'améliora-
nées les images ressem- les techniques de copie se une ligne grise. C'est ce
tions ; tout est une ques-
blent de moins en moins à seront améliorées suffi- qui explique le manque de
tion de prix.
ce qu'elles étaient. s a m m e n t pour que les piqué d'un enregistrement
pertes soient négligeables au magnétoscope. Le cas
C o m m e il serait d o m m a g e ou nulles. La première amélioration d'une ligne comportant
que le jour de son permis serait celle de la bande autant de transitions est
de conduire votre fils ne passante. Une image de plutôt rare ; le plus souvent
puisse voir ses premiers télévision est considérée on ne distingue pas la res-
tours de roue de vélo que Pourquoi ces perles ? c o m m e bonne à partir de titution du programme en-
sous la neige, nous vous 524 points par ligne hori- registré de son original. Ce
avons concocté un circuit Bonne ou mauvaise cho- zontale. On appelle ces n'est pas une preuve de la
qui permet de limiter à se, le magnétoscope est points des « pixels ». Le qualité d u magnétoscope,
presque rien les pertes de devenu un appareil cou- pixel est l'élément d'image mais plutôt une preuve de
qualité lors de la copie des rant dans les foyers ; les le plus petit qu'on puisse la pauvreté du programme
bandes vidéo. Nous ne statistiques le montrent. distinguer d'un autre ; il a enregistré.
prétendons pas être sortis C'est pourtant un appareil une luminosité et une cou-
complètement vainqueurs extrêmement complexe, leur uniformes. Notons en Rien à perdre
de notre combat contre la aussi bien du point de vue passant que ces Encore une remarque en
neige, l'atténuation des mécanique qu'électroni- 524 points sont minables, passant: dans l'ordre de
contours et du contraste, que. Cette complexité est comparés à la résolution qualité croissante des
mais nous avons pu ralen- à la mesure de la masse de 100 lignes par millimè- émissions de télévision,
tir le processus de détério- d'informations qu'il faut tre de n'importe quelle on trouve les « téléfilms »,
amplificateur-correcteur de copie vidéo • elex n°20 • mars 1990 51
simple ne prétend pas re-
u médier à tous les autres
vidéo
défauts du système ; il fau-
blanc drait refaire complètement
idéal
le magnétoscope, et ce
noir
n'est pas à notre portée.
Faute d'avoir ce qu'on
Uvidéo
aime, il faut aimer ce qu'on
blanc
a ; nous nous a c c o m m o -
/ \ copie
derons donc de notre ma-
noir
gnétoscope et de ses
limites.

886093X- 10

le schéma
Figure 1 - Les limites de la ban- Le s c h é m a est celui de la
de passante des magnétosco- figure 2. Le terme amplifi-
pes ne permettent pas de copier cateur n'est peut-être pas
correctement sur la bande ma- le mieux adapté, car - t o u t
gnétique des signaux rectangu-
laires de fréquence supérieure à
3 MHz. Les harmoniques de fré-
quence élevée qui constituent
le signal rectangulaire sont atté-
nués ou supprimés, ce qui pro-
voque un arrondissement des
fronts du rectangle.
l'équivalent pour la télévi- La différence entre l'origi-
sion de ce que les « insta- nal et la première copie bien c o n s i d é r é - il n'est
matic » sont à la n'est pas énorme, et on ne pas question d'amplifi-
photographie, puis les voit pas au premier coup cation. Un signal vidéo
transmissions -quand sont pas transmises, la for- d'oeil que les contours normal, d'amplitude 1 V,
elle sont bien faites- de m e des fronts rectangulai- sont estompés. Cet adou- ressort exactement com-
films de cinéma 35 m m , res sera arrondie (figure 1). cissement devient plus vi- me il était entré, avec une
ensuite les émissions en Sur l'écran nous consta- sible lors de la copie de co- amplitude de 1 V. Alors
studio, et enfin les publici- tons une diminution de la pie, et de plus en plus à pourquoi ces deux transis-
tés. Il n'y a guère que pour netteté et nous devons re- chaque génération. tors ? Pourquoi ne pas
les publicités que sont ex- toucher le réglage de lumi- remplacer par un simple
ploitées au m a x i m u m les nosité. En termes L'évanouissement des bout de fil cet amplificateur
possibilités techniques de techniques, on parle d'at- contours et la diminution qui n'amplifie pas ?
la télévision. ténuation des contours. du contraste, liés à la limi-
Il y a de plus en plus de té- Cette dégradation du con- tation à 3 MHz de la bande La première propriété de
léfilms, et c'est très bon du traste entre les noirs et les passante, ne sont pas les ce circuit est de disposer
point de vue des pertes blancs se produit de la seules causes de perte de de deux sorties sur les
lors de la copie : c o m m e il m ê m e façon entre des zo- qualité lors des copies quelles le signal est délivré
n'y a presque rien, il n'y a nes de couleur différente. successives. Notre circuit avec toute son amplitude.
presque rien à perdre.

M ê m e sur un enregistre-
ment « pauvre » I ' étroites-
se de la bande passante a
des conséquences. Les
transitions du niveau de si-
gnal (les changements de
points) peuvent ne pas être
nombreuses, elles deman- J-
dent un bande passante
R8* 'M™
élevée si elles sont bruta-
les. C'est le cas lorsqu'un
680 I
point blanc est suivi par un
point noir : le signal cor-
respondant passe instan- BD140 ^
tanément du niveau de
BF494
tension le plus haut au ni-
veau le plus bas, il est de
forme rectangulaire. Un si-
gnal rectangulaire est
c o m p o s é d'un signal sinu-
soïdal et de toutes les fré-
390 M H E C B CEB
quences harmoniques
(multiples de la fondamen-
886093X-11
tale), le magnétoscope
doit donc être capable de
reproduire des fréquences
élevées s'il prétend resti-
tuer des transitions bruta- Figure 2 • L 'amplificateur de copie double d'abord l'amplitude du signal d'entrée. Après division pour
les du noir au blanc. Si les l'alimentation des deux charges, l'amplitude est redevenue normale. Les transistors ne sont pas des
fréquences élevées ne types courants dans nos applications habituelles en basse fréquence.
52 amplificateur-correcteur de copie vidéo • elex n°20 • mars 1990
LISTE DES COMPOSANTS un amplificateur réglable
amplificateur de copie
vidéo Le gain de l'amplificateur
en fonction de la fréquen-
R1 = 100Q ce est réglable, ce qui per-
R2 - 470 Q met d'obtenir une qualité
R3.R6 - 220 Q optimale des contours en
R4 = 560 Q limitant à son m i n i m u m
R5 = 68 Q l'effet de neige. Autrement
R6 = 220 Q dit, le potentiomètre modi-
R7 = 4,7 Q fie la courbe de réponse
R8.R9 = 68 S de l'amplificateur pour les
R10 - 47 Q fréquences élevées. Le
s c h é m a est un peu inhabi-
01,04 • 47 j<F/10V radial tuel et mérite quelques ex-
02,03 = 6,8 nF plications. Les deux
06 = 220 M R 1 0 V radiai transistors T1 et T2 consti-
L1 m inductance de blo- tuent un amplificateur dont
Figure 3 - La construction est simplifiée par ce dessin de circuit im-
cage 390 nH le gain est limité par la ré-
primé. Les pistes introduisent des capacités parasites qui peuvent
sistance de contre-
se comporter comme des filtres passe-bas dans la bande de fré-
T1 = BF494 réaction R6. Le gain, ou
quence qui nous intéresse. Il faut donc s'en tenir strictement à la
T2 = BD140 facteur d'amplification, est
disposition illustrée ci-dessus.
déterminé par le rapport
3 douilles coaxiale pour
châssis, CINCH ou BNC soit « boucler » à la masse la masse par une résistan-
R3 + R6 ce de 82 Q la sortie inutili-
selon le modèle de cel- par une résistance de 82 Q
R3 la sortie inutilisée. sée de l'amplificateur.
les du magnétoscope.
boîtier Installez une cassette por-
circuit imprimé Il en résulte que l'ampli- C o m m e souvent dans les tant un enregistrement de
tude du signal vidéo d'en- circuits à fréquence élevée qualité juste moyenne.
trée est multipliée par et basse impédance, la Vous devez constater une
Ainsi vous pouvez raccor- deux. Ce n'est valable que consommation n'est pas
der simultanément deux pour les signaux de fré- négligeable. Les piles ne
magnétoscopes ou, quence basse, car C2, C3 sont donc pas la meilleure
mieux, un magnétoscope et P1 jouent leur rôle pour source possible pour les
et un moniteur pour voir ce les fréquences élevées. Le 100 m A que c o n s o m m e
que vous enregistrez. En condensateur C3 et la par- l'amplificateur. L'utilisation
outre, grâce au potentio- tie supérieure de P1 se d'un bloc secteur s'impo-
mètre P1, la partie haute trouvent en parallèle se, mais sa tension de sor-
fréquence du signal vidéo avec R6. De m ê m e pour tie simplement filtrée peut
peut être plus ou moins C2 et la partie inférieure de provoquer des perturba-
amplifiée, pour renforcer P1, en parallèle sur R3. Le tions de l'image. Il est
les contours ou pour élimi- pont diviseur des fréquen- donc fortement conseillé
ner la neige. Nous expli- ces basses, R3/R6, a donc d'installer un régulateur tri- Figure 4 - Les angles arrondis
quions plus haut que les son pendant pour les hau- pode de type 7805 pour sont le signe indibutable que les
fréquences les plus hautes tes fréquences. C o m m e le assurer une alimentation hautes fréquences (harmoni-
sont atténuées, voire sup- pont diviseur des hautes sans ronflement. Reportez- ques) sont atténuées.
primées, lors de l'enregis- fréquences a un rapport vous en cas de besoin au
trement et que les signaux réglable, le gain en haute n°12 page 1 8 : «alimenta-
tions standard ». amélioration de qualité en
rectangulaires s'en trou- fréquence est réglable par modifiant la position du po-
vaient arrondis. Si ce si- la position de PL tentiomètre PL Observez
gnal est enregistré à surtout les transitions entre
nouveau, une nouvelle Le gain de l'amplificateur la construction et le test surfaces claires et som-
part des hautes fréquen- est fixe pour les fréquences bres et la quantité de
ces est supprimée, et les basses, mais variable pour La bande passante éten- neige.
contours encore plus es- les fréquences hautes. due du montage ne per-
tompés. En revanche, si le met pas de le construire Si ce test est concluant,
signal transite par un am- Voilà qui devrait suffire si sur une platine d'expéri- vous pouvez installer votre
plificateur qui favorise les nous ne voulons pas trans- mentation, et nous avons amplificateur dans un boî-
fréquences aiguës, l'atté- former ce numéro en un donc dessiné un circuit im- tier muni de trois douilles
nuation des contours peut traité théorique sur les am- primé. En effet, à ces fré- du m ê m e type que celles
être compensée et on peut plificateurs vidéo. Signa- quences, l'induction et les du magnétoscope, ce qui
même, dans certains cas, lons encore que L1, R2, R4 capacités entre les lignes vous permet d'utiliser les
attendre une amélioration. et R10 déterminent les ni- deviennent importantes. m ê m e s câbles de liaison.
veaux de polarisation con- Le dessin que nous propo- Lors de la copie d'enregis-
Hélas, cette méthode com- tinue des transistors ; que sons (figure 3) tient compte
porte un certain nombre R1.R2 et R4 déterminent de ces considérations et
de défauts. Le plus import- l'impédance d'entrée; vous permettra de graver
ant est l'augmentation de que C1 et C5 permettent le un circuit qui fonctionne
la quantité de « neige » sur couplage en alternatif et le avec le m i n i m u m de
l'écran. Ces taches blan- découplage en continu. pertes.
ches sont dues au bruit du
signal vidéo ; or le bruit est Finissons par R8 et R9, qui L'implantation ne posera
c o m p o s é surtout de hau- assurent l'adaptation d'im- pas de problème si vous
tes fréquences. Il est donc pédance des deux sorties vous en tenez aux compo-
évident que l'amplification en parallèle. Si vous n'utili- sants spécifiés. C'est le
des hautes fréquences ris- sez qu'une sortie, vous de- m o m e n t de passer au test.
que d'augmenter le niveau vrez soit remplacer R8 ou Raccordez un magnétos- Figure 5 - Cette mire de barres
de bruit et de détériorer la R9 par une résistance de cope à I ' entrée et un moni- verticales correspond au signal
qualité de l'image. 150 Q reliée à la masse, teur à la sortie. Refermez à vidéo de la figure 4.
amplificateur-correcteur de copie vidéo • elex n°20 • mars 1990 53
teur des contours aussi des impulsions de
nets que possible avec le synchronisation, dans la
m i n i m u m de neige. Dans partie inférieure de l'oscil-
le cas où les images origi- logramme, montre que les
nales sont trop « ennei- fréquences élevées (har-
gées », il faudra se moniques) sont atténuées.
résoudre à un compromis. C'est valable aussi pour la
partie qui porte l'infor-
mation vidéo proprement
quelques résultats dite. La mire de barres ver-
Figure 6 - Une image nette, telle ticales exige un signal vi- Figure 7 - Après plusieurs co-
qu'elle est produite par une ca- La figure 4 montre à l'évi- déo de fréquence élevée, pies successives, la différence
méra. Lors de la copie sur ban- dence que la copie occa- pour lequel l'atténuation est évidente entre la copie et
de, la séparation franche entre sionne des pertes. d'amplitude est évidente. l'original.
les zones noires et blanches va L'oscillogramme est celui
s'estomper. du signal vidéo cor- manquent et que l'ampli-
respondant à la mire de li- Les figure 6 (original) et 7 tude du signal vidéo com-
trements, vous réglerez P1 gnes verticales de la (copie) montrent aussi que m e n c e à diminuer.
de façon à voir sur le moni- figure 5. La forme arrondie les hautes fréquences
886093

La caméra balaye I ' image dé la m ê m e façon. C'est


elle qui produit une impulsion de synchronisation
horizontale toutes les 64 \xs (microsecondes,
10 - 6 ), à chaque fois qu'elle finit une ligne. Au bout
de 20 ms, elle produit une impulsion de synchron-

elex-abc
les isation verticale qui signale la fin d'une trame (li-
gnes paires par exemple) et le début d'une autre
(lignes impaires).

signaux Les informations vidéo d'une ligne sont encadrées


par les impulsions de synchronisation (figure b). Le
niveau de tension détermine la luminosité du point
vidéo à chaque instant, en modulant l'intensité du fais-
ceau d'électrons. C'est le signal de luminance, qui
correspond à la densité des gris d'une image noir
Une image vidéo est c o m p o s é e de 625 lignes hori- et blanc. Les choses se compliquent avec les ima-
zontales juxtaposées sur la hauteur de l'écran. El- ges en couleurs, pour lesquelles une porteuse
les sont tracées l ' u n e après l'autre, de gauche à
droite, par le faisceau d'électrons du tube cathodi-
que. Le balayage d'une image dure 40 m s (millise-
condes, 10~ 3 s). En fait la hauteur de l'écran est
balayée deux fois pour éviter le scintillement. La
première trame c o m p r e n d les lignes paires, la se-
conde les lignes impaires. On dit que l'image est
entrelacée (figure a).
Le signal vidéo comporte des impulsions de
synchronisation de deux sortes. D'abord les impul-
sions de synchro horizontale, qui sont l'ordre don- suppression
né au faisceau de reprendre le balayage à gauche
lorsqu'il a fini d'écrire une ligne. Ensuite les impul-
sions de synchronisation verticale, qui renvoient le
faisceau en haut de I ' écran lorsque la première tra-
886093X- 13
me est finie.

auxiliaire est nécessaire, qui porte les informations


de chrominance. Cette sous-porteuse a une fré-
quence de 4,43 MHz dans les standards euro-
péens PAL et SECAM. Les signaux qu'elle
transporte modulent I ' intensité des trois faisceaux
d'électrons nécessaires pour produire les images
bleu, vert et rouge.

Pour conclure, une proposition de traduction de


l'acronyme NTSC du standard américain : Never
Twice Same Colors. En français : jamais deux fois
la m ê m e couleur. Il est vrai que dans les an-
nées 60, l'invention d u procédé SECAM (pour sé-
quentiel à mémoire) a représenté un grand pas en
avant pour la fidélité de restitution des couleurs ;
c o m m e les Etats-Unis avaient déjà mis en service
leur NTSC, que l'Allemagne en avait corrigé quel-
ques défauts criants pour en dériver le PAL, l'utilisa-
— — — trame paire
trame impaire tion d u SECAM est restée limitée à la France et aux
886093X- 12
pays de l'Est qui n'avaient pas de réseau existant et
n'étaient donc pas tenus à une compatibilité de
systèmes. Cocorico !

54 amplificateur-correcteur de copie vidéo • elex n°20 • mars 1990


EFFET
préamplificateur à transistors à
effet de champ

•l'amplificateur MD
'amplificateur pour microphone dynamique
• le plan de câblage

Le mois dernier, nous vous Le réseau RC à l'entrée 47 kQ. Il en va de m ê m e


présentions le s c h é m a de Le préamplificateur MD (R1 et C1) adapte l'impé- pour la capacité d'entrée
l'alimentation et de l ' a m - dance d'entrée de l'ampli- qu'il faudrait adapter à la
Le circuit de l'amplifica-
plificateur de ligne de notre ficateur à l'impédance de capacité mentionnée par
teur pour cellule magnéto-
préamplificateur EFFET, sortie de la cellule magné- le fabricant de la cellule. À
d y n a m i q u e du préamplifi-
construit c o m m e son n o m to-dynamique du tourne- défaut, on peut purement
cateur EFFET a été conçu
l'indique sur des étages disque. Nous avons déjà et simplement omettre C1.
pour porter le faiPle niveau
d'amplification à FET sans eu I ' occasion de souligner Il serait étonnant que la dif-
d u signal initial à celui d u
contre-réaction. Voici la à plusieurs reprises dans férence soit perceptible
signal de ligne usuel, ce
suite de cette puPlication. des descriptions de sché- par une oreille normale.
qui revient à le multiplier
Nous n'entrerons pas dans mas à quel point il était im-
par quarante. Une autre
certains détails de la réali- portant de ne pas dépareil- Le réseau de composants
fonction essentielle de cet
sation mécanique, dont la ler impédance d'entrée et pris entre T1 et T3 assure la
étage est la correction
description serait-fastidieu- impédance de sortie. fameuse compensation
RIAA.
se. Nous considérons les Ceci implique entre autres RIAA dont il a déjà été
illustrations c o m m e suffi- que la valeur de R1 soit question. Cette compen-
s a m m e n t claires pour qui- En examinant le schéma égale à la résistance de sation normalisée par la
conque veut entreprendre de l'amplificateur MD charge de la cellule con- Recordinq Industries As-
la construction et nous vous remarquerez qu'il cernée, laquelle apparaît sociation of America (inutile
nous efforçons de fournir à ressemble fortement à ce- dans la fiche de caractéris- de vous mettre au garde-à-
tous nos lecteurs, m ê m e lui du préamplificateur pré- tiques de votre tourne- vous) est nécessaire si
ceux qui ne réaliseront pas senté le mois dernier. La disques. l'on veut obtenir une resti-
ce circuit, des informations différence essentielle rési- tution convenable des fré-
générales intéressantes de dans le fait que le cor- En l'absence d'informa- quences graves enregis-
sur le fonctionnement et la recteur de tonalité a été tions précises à ce sujet, il trées sur un disque analo-
fonction d'un préamplifica- remplacé par un filtre faut adopter une valeur gique. L'aiguille de la cel-
teur. À vous de juger. spécial. standard pour R1, à savoir lule qui se déplace dans
LE préamplificateur EFFET • elex n°20 • mars 1990 55
les sillons gravés sur Ie dis-
que forme avec la bobine
dans laquelle elle se dépla- 48V
ce un convertisseur vites-
se/tension. La vitesse varie
en fonction de l'amplitude
du déplacement latéral de
l'aiguille dans Ie sillon.
Cette amplitude (A) est liée
étroitement a la fréquence
(f) et a la vitesse moyenne
(v), selon une loi que l'on
peut exprimer a l'aide de
la formule suivante :
A =
2 71 f
Si l'on veut que la cellule
reproduise toutes les fré-
quences sans en altérer f71
f€)~
l'amplitude, il faut que la
vitesse moyenne de l'ai¬
guille soit la même, quelle
que soit la fréquence, ce
qui implique qu'il faudrait 86809X-IH-1
T1...T5 = BF256B
graver les signaux de fré¬
quence basse avec une
amplitude beaucoup plus
forte que celle des signaux
aigus. En effet, si v ne varie Figure 1 -Le schema du préamplificateur MD ressemble fort a celui de l'amplificateur de ligne du mois
pas dans la formule ci- dernier. Le réglage de tonalité variable de I' amplificateur de ligne cède ici la place a une espèce de ré-
dessus, nous aurons A glage de tonalité fixe qui est le correcteur RIAA.
proportionnelle a 1/f. II fau¬
drait en somme que pour
les graves, Ie sillon soit lar- ——
ge, tres large, trop large en N s,
>
tous cas pour une appli- amplification (dB) urbe de réponse courbe de réponse
cation pratique valable. en lecture Sla gravure i. /
Non seulement les mouve-
ments seraient si amples
que l'aiguille quitterait Ie
L/ j
sillon, mais les fréquences
aiguës seraient noyées
Sa /
dans Ie bruit de surface du
support en vinyle, et en s Sj
plus Ie racourcissement /
\
de la durée des plages se- s
rait rédhibitoire.

Et maintenant dressez —
30 50 100 200 500 Ik
l'oreille! Si vous avez en-
- f (Hz)
core des illusions sur la
haute-fidélité, elles vont en
prendre pour leur ampli¬ 86809X-III-2
tude. Au moment de les
graver, les machines a fa- Figure 2 - Les appareils qui reproduisent les signaux sonores ne réaglssent pas de la même maniere
briquer les disques rédui- a toutes les fréquences. On dit que leur réponse n'estpas lineaire. Dans certains cas, cette non-linéarité
sent l'amplitude des sig¬ fait I 'objet d'une norme, assortie de mesures de compensation. C'est le cas de la gravure (mécanique)
naux les plus graves et sur disque vinyle. Vous trouverez dans le texte de eet article les explications détaillees sur les trois cour¬
gonflent celle des signaux bes représentées ci-dessus.
è fréquence élevée. On
pratique moins ce genre quences sont accentuées ter, il n'y a aucun compo- lineaire. Rassurez-vous,
de triturage du signal de- a l'enregistrement. En- sant actif susceptible de . ces défauts de linéarité ne
puis l'avénément du dis- deca, elles sont atténuées. relever le niveau des fré¬ sont des défauts que si on
que audio numérique, quences graves. II s'agit en ne les corrige pas.
mais il reste que pour les Pour que I'auditeur ne fait d'un filtre qui atténue
émissions radio, la com- s'apergoive pas de cette les fréquences élevées.
pression de dynamique haute-infidélité, on redres- L'amplification introduite Préamplificateur pour
reste nécessaire. Mais re- se la courbe lors de la resti- par les éléments actifs a microphone
venons a nos boutons... tution du signal: les été calculée de telle sorte
fréquences basses sont que le résultat final s'ap- II existe néanmoins des
La figure 2 donne la cour- relevées et les fréquences proche avec autant de fidé- sources non linéaires, dont
be de la correction RIAA. élevées atténuées par un lité que possible de la on ne compense pas les
En gras, c'est la courbe circuit dit de compensa¬ courbe de la figure 2. défauts de linéarité. C'est
ideale : les fréquences en¬ tion RIAA. le cas notamment du
tre 500 Hz et 2120 Hz ne On dit aussi que la caracté- microphone dynamique.
sont pas affectées par la Ce circuit de correction, ristique de fréquence Ainsi, si vous désirez créer
compensation. Au-dela de vous pouvez le retrouver d'une telle source (en l'oc- une entree pour micro¬
cette plage de neutralité isolé sur la figure 3. Com¬ currence celle du disque phone sur votre préamplifi¬
(toute théorique), les fré- me vous pouvez le consta- phonographique) n'est pas cateur EFFET, il suffit de
56 LE préamplificateur EFFET • elex n°20 • mars 1990
33-39, avenue des Pïnsons, 93370 MONTFERMEIL
LEXTRONIC Tél.: (16-1) 43.88.11.00 (lignes groupées) C.C.P. La Source 30.576.22.T
s.a.r.l. Ouveri du mardi au samedi de 9 h a 12 h et de 13 h 45 a 18 h 30. Ferme dimanche el lundi.
CRÉDIT CETELEM • EXPORTATION : DÉTAXE SUR LES PRIX INDIQUÉS FILIALE LEXTRONIC
NOUS PRENONS LES COMM ANDES TELEPHONIOUES. SERVICE EXPEDITION RAPIDE. B.P. 21 -13810 EYGALIÈRES
Vente par correspondance uniquement.
FR AIS D'ENVOI 34 F OU CONTRE-REMBOURSEMENT + 58 F

ENSEMBLES
DE RADIOCOMMANDE NEW!
1 A14CANAUX
LEXTRONIC propose une gamme étendue d'ensembles E/R de radiocommande. utilisant SERIE 567
du materie! de haute qualité, ces appareils sont étudiés afin de permettre la commande • EMETTEUR MONOCANAL CODE E567 A MODULATIONDE
a distance de relais avec une grande sécurité de tonctionnement, grace a un codage FREQUENCE BANDE ETROITE :
a l'émission et a la réception en PCM, pratiquement imbrouillables par les CB, TalkyWalky, Mème présentation que l'émetteur 8192 AT.
radiocommandes digitales, etc* Les portées de ces appareils sont données a titre indica- Complet en kit: 5 2 8 F - Monté : 6 8 0 F
tif, è vue et sans obstacle, Pour de plus amples renseignements, consultez notre catalo- . RECEPTEUB MONOCANAL R567 A DOUBLÉ CHANGE¬
MENT DE FREQUENCE:
gue. Prix spéciaux par quarjtité. Compatible avec E567 et RV567.
ENSEMBLES 8 1 9 2 EMETTEUR MONOCANAL Alim.: 8 a 12 V, 6 mA au repos, sortie sur relais 1 RT.
Complet en kit: 4 8 0 F Monté : 6 5 9 F
8 1 9 2 SP . RADAR A INFRAROUGE PASSIF, SANS FIL RV567 :
Entièrement autonome, alimentation par pile 9 V destinée a
DE FORTE PUISSANCE être incorporée dans le boïtier (consommation en veiüe : 20
POUR EXPORTATION UNIQUEMENT pA env.).
(4 WHF effj 41 MHz, compatible avec lous les récepteurs 8192. Modulation de fréquence, piloté par quartz, inters Dil de
codage et roue codeuse de zones.
Ptxiée supérieure a 3 km' sans obstacle, dans de bonnes condi- Compatible avec récepteur R567 et nouvelles centrales
tions avec antennes émission et réception bien rjégagées. d'alarme sans til.
Livré en boTtier de dim.: 188 x 64 x 39 mm. Complet en kit: 6 9 0 F - Monté : 9 0 6 F
EMETTEUR DE POCHE CODE 8192 SAM DOCUMENTATION DETAILLEE SUR TOUTES LES NOU¬
Battene 12 V 500 mAH incorpotée - antenne télescopique 1,25 m. VEAUTES CONTRE ENVELOPPE TIMBREE A 3,70 F.
(72 x 50 x 24 mm). Antenne non visible incorporée et logement pile 9 Prix en ordre de marche, avec sa batterie: 1 355F
V miniature, controle par LED, portee 100 a 150 m'.
E M E T T E U R C O M P L E T en KIT avec quartz 41 MHz.
sanspile 231 F
MEME EMETTEUR EN VERSION 2 CANAUX
(compatible ayec técepteur 8192 BM). MULTIVOX +
Montë sans pile 325 F Prix en ordre de marche. avec sa battene: 1 450 F LES AFFICHEURS SONT DEPASSES!!!
M E M E E M E T T E U R SAM en version 2 canaux
monté 415F Donner la PAROLE a vos montages. Le MULTIVOX
E M E T T E U R 8 1 9 2 A T livré en botter luxe noir (103 x 59 x NOUVEAUTES + révolutionne le domaine de la mesure : ce vérita-
30 mm) avec logement pour pile 9 V miniature. Puissance HF 600 RECEPTEUR FM2M, 7 VOIES, DOUBLÉ CHANGEMENT DE FRE¬ ble convertisseur TENSION/SYNTHESE VOCALE
mW, 9 V consommation 120 mA (uniquement sur ordre). QUENCE. vous annonce a haute voix (en franpais), la valeur
Tes! pile par LED équipé d'une anteme lé/escopique, portee 1 km'. Pour émeïteur proportionnel FM "LEXTRONIC". Même présentation de votre mesure (sur 1 000 pts) ainsi que son unité
Programmation du code par mini-interrupteur DIL Complet en KIT que les récepteurs FM14SP. Disponible en 26,41 MHz ou 72 MHz. (16 au choix, volt, ampère, mètre, etc.) les sous-
avecquartz41 MHz 494 F Compatibte avec servo • LEXTRONIC • et - ROBBÉ -. multiples (micro, kilo, milli) et un point décimal sur 3
Emetteur 8192 AT monté 620 F En kit: (sans quartz): 3 6 9 F • Monté: (sans quartz): 4 9 9 F positions. Les applications du MULTIVOX + sont
E M E T T E U R 8 1 9 2 A C . Méme modèle que ci-dessus Quartz réception pour ce récepteur:
mais équipè d'une antenne souple type caoutchouc de 15cm portee infinies, il suffit de réaliser une interface lui fournis-
-26,41 MHz: 8 6 F
300 a 500 m, -72 MHz:99F sant une tension deOa 999 mVproportionnelle a la
E M E T T E U R 8 1 9 2 A C complet en KIT avec quartz (Nous consufter pour lesfréquencesdisponibles). grandeur a mesurer et le transformer ainsi en multi-
n MHz .. 473 F mètre, en thermomètre, en altimètre, etc... a syn¬
EMETTEUR 8192 AC monté 599 F these vocale.
PLATINE SEULE DES EMETTEURS 8192.
Livré avec quartz 41 MHz mais sans inter, m antenne
PLA TINE MUL TIVOX + : (avec HP et transformateur)
enKIT 305 F
PLATINE SEULE montee et reqlee 410 F EN KIT: 826 F - MONTEE: 998 F

RECEPTEUR DE BASE 144 MHz, DOUBLÉ CHANGEMENT DE


FREQUENCE.
Livré en boitier de 72 x 50 x 24 mm cablé et régie, avec quartz 474 F
MODULE HF INTERCHANGEABLE1,2 WHF, 144 MHz.
Pour emetteur AM/FM X007 Livré cabiè et règlé avec quartz: 453 F
ORDINA TEUR DE BORD
Documentation détaillée contre enveloppe timbrée a 3,70 F. «LEXTRONIC»
ENSEMBLE 14 CANAUXPCM Instalter un véritable ordinateur de bord a SYNTHESE VOCALE dans
Emetteur 14 canaux 41 MHz non simultane, livré en boïtier de dim. votre voiture est désormais possible grace a « LEXTRONIC ».
128 x 9(3 x 35 mm, équipé d'une antenne télescopique de 1,25 m A vous le confort, la sécurité, et le prestige...
(ou ant. caoutchouc de 20 cm) et de sa batterie 12 V 500 mAh
incorporée, porté supérieure a 1 km' avec ant. télesc. et 300 m'
- Aucun acces au moteur (prise des informations sur les voyants de
avec ant. caoutchouc. Prix de l'émetteur en ordre de marche. défauts du tableau de bord).
Avec batterie: 1 250 F - Annonce a voix haute des anomalies (essence, eau, etc...).
RECEPTEUR 2 CANAUX \extmsible en U canaux) compatible sec - Message de bienvenue, invitation au port de la ceinture.
lemetteur ci-dessus. Alim.: 4,8 a 6 V. Sortie sur relais 2 RT 5A
R E C E P T E U R monocanal 8192 livré en boitier plastique (72 x Prix en ordre de marche: 810 F
- Inhibition des messages, utilisation des HP existants.
50 x 24 mm). Alimentation 9 a 12 V. Tres grande sensibilité {• 1 uV) Prix de l'extension pour 2 canaux: 230 F - Esthétique agréable, synthese vocale de qualité (en frangais).
CAG sur 4 étages, équipé de 9 transistors et 2 Cl. Sortie sur relais 1 Existe également avec relais memoire. - Kitsimple (sans réglages), etc...
RT 10A. Consom. au repos de 15 mA. Réponse de l'ens. EIR 0,5 s
env.
* TRANSFORMEZ VOTRE VOITURE EN LA RENDANT UNIQUE *
RECEPTEUR 8 1 9 2 PLA TINE SEULE ' {sans boWer, ni bouten, ni LED, ni accessoires)
complet en kit, avec quartz * 4 1F EN KIT: 1 190 F- MONTEE: 1 490 F
R E C E P T E U R 8 1 9 2 en ordre de marche ... 5 5 4 F ~ORDINA TEUR COMPLET:
RECEPTEUR 8192
EN KIT.-1 290 F - MONTEE: 1 S98 F
version 2 canaux, en ordre de marche 791 F
R E C E P T E U R 8 1 9 2 B M . Mêmes caractéfistiques et
dimensions que les modèles 8192, mais équipé a'un relais
bistable è mémoire. Fonctionne en version monocanal bistable
avec tes émetteure 8192 Ar, AC on SAM, Ie relais de sortie
basculant altemativement sur eet«arrèt, marche, arrêt, marche - etc.
a chaque impulsion de l'émetteur ou en version 2 canaux bistaWes ENSEMBLE 14 CANAUX PCM FM a commandes simuttanées
en utilisant les émetteurs 2 canaux 8192, dans ces conditions. les Emetteur 14 canaux PCM 41 MHz HODULATION DE FREQUENCE.
fonctions «arrêt» et «marche» sont déterminées par l'un des 2 Possibilité de transmettre 7 ordres simuttanément, équipé d'une
canaux de l'émetteur. antenne télescopique de 1,25 m (ou ant. caoutchouc de 20 cm) et
- Alim. 12 V. consom. identique de 15 mA env. avec relais de de sa batterie 12 V 500 mAH incorporée. Portee supérieure a 1 km'
sortie en position contact >ouvert• ou .ferme- (intensité des ant. téles. et 400m" avec ant. caoutchouc.
contacts: 5 h max.). Prix avec sa battene; 1 450 F
Une sortie temporisée de 1 s. env. est prévue pour Ie branchement RECEPTEUR MODULAIRE EXTENSIBLE par carles en 14 canaux.
èventuel d'un buzzer piezo (miensite max.: 30 mA) permettant Ie compatible avec lemetteur ci-dessus. Alim. 6 V. Veuillez madresser VOTRE CATALOGUE EX
controle auditif de fonctionnement de chaque changement d'état Prix du récepteur avec connecteurs mais sans carte (ci-joint 35 F en cheque)
du relais bistable. .décodeur; 1 400 F
Le récepteur 8192 BM en ordre de marct» avec qusrtz 7 5 6 F Prix pour extension par carte décodeur 2 canaux.. équipé de relais Nom Prénom
Emetteur 2 canaux 8 1 9 2 SP2AC (version IRT5A- 260 F
antenne caoutchouc 15 cm) en ordre de marche Adresse
avecquartz
ENSEMBLE MONOCANAL 8192. En version 72 MHz 662Femet¬ Les appareils décrits ci-dessus sont un apercu de nos pfoductions.
teur récepteur en ordre de marche avec quartz 1 205 F Pour tous vos problèmes de radiocommande, nous consulter.
Figure 3 - Ces cinq composants forment le réseau atténuateur de
correction RIAA. L 'atténuation est plus forte dans l'aigu que dans
le grave, de sorte qu'après l'amplification de toutes les fréquences
opérée par ailleurs dans cet étage, on obtient un relèvement de
l'amplitude des fréquences les plus basses.
Sans cet étage, le préamplificateur peut être utilisé comme amplifi-
cateur pour microphone.

construire un circuit d'am-


plificateur MD (ou plu- Instructions de câblage
sieurs) c o m m e celui de la
figure 1, mais en suppri- Le plan de câblage de la fi-
mant R7, R8, C4, C5et C6, gure 5 montre c o m m e n t
et en remplaçant R6 par établir les liaisons entre les
un pont de câblage. Pour différentes platines. Un
polariser la grille de T3 (qui bon nombre de ces liai-
doit être à un potentiel né- sons sont réalisées à Figure 4 - Plan d'implantation des composants sur la platine du
gatif par rapport à celui de l'aide de câble blindé ; ce préamplificateur MD.
la source), on montera une sont celles qui sont dou-
résistance de 100 S entre blées d'une ligne pointil- Les fiches à utiliser pour le
cette grille de T3 et la mas- lée. Celle-ci représente le panneau arrière sont du LISTE DES COMPOSANTS
se. Au passage on rempla- blindage d u câble que I ' on type tulipe (cinch ou RCA). de l'amplificateur MD en
ce C3 par un condensa- ne relie à la masse q u ' à Elles sont robustes et faci- version monophonique
teur de 100 nR une seule extrémité. La les à mettre en oeuvre. La
fonction d u blindage n'est seule difficulté est qu'il faut R1 = 47 kQ (cf. texte)
nullement de faire office de impérativement les isoler R2àR5 = 1,2 kQ
Pour obtenir la stéréopho- liaison de masse, mais de du châssis sur lequel elles R6 = 33 kQ
nie, il faut réaliser deux court-circuiter les rayonne- sont montées. La mise à la R7 = 3,3 kQ
amplificateurs MD, l'un ments électro-magnéti- masse des fiches doit être R8 = 18 kQ
pour la voie gauche, l'au- ques. La liaison de masse effectuée indépendam- R9 = 180 Q
tre pour la voie droite. Il faut entre l'alimentation et le ment de la mise à la mas- R10 = 220 Q
donc graver deux exem- panneau arrière (sur le- se d u châssis et de la mise R11 - 470 kQ
plaires du circuit imprimé quel les blindages sont à la terre.
de la figure 4. Une fois que mis à la masse) est effec- Ne sous-estimez pas cette C1 = cf. texte
tous les composants sont tuée par un fil distinct (non question des boucles de C2.C7 = 4 7 # / 1 6 V
mis en place, il reste à véri- blindé) que l'on voit courir masse et ayez soin de res- C3.C9 = 1 /JF/63 V
fier la symétrie de la ten- à gauche de la figure 5, pecter les indications d u C4.C6 = 33 nF
sion de drain de T1 et T3. sous les lettres G et D d u plan de câblage. C5 = 82 nF
Cette procédure a été dé- panneau arrière. C8 = 47 piF/63 V
crite dans le premier Les liaisons pour l'alimen- T1 à T5 = BF256B
article consacré au préam- tation des différentes plati- T6 = BC517
plificateur EFFET. Il s'agit Notez la disposition en nes sont effectuées égale-
d'obtenir une tension de étoile des liaisons de mas- ment selon une disposi-
24 V (exactement la moitié se entre la platine d'ali- tion en étoile, c'est-à-dire La tension de service indiquée sur les con-
de la tension d'alimenta- mentation et les différentes que tous les fils partent densateurs chimiques utilisés sera égale ou
tion) sur le drain d e T1 et platines d u préamplifica- d'un m ê m e point sur la supérieure à la valeur spécifiée dans la liste
celui de T3. Si la tension teur. Il est impératif de pro- platine d'alimentation et des composants.
mesurée est trop élevée, il céder ainsi, afin que le courent séparément de
faut réduire la valeur de R2 courant qui circule dans cette platine jusqu'à leur
et/ou R4. Si la tension est courant d'une platine se
une platine ne vienne pas destination sur l ' u n e des répercuterait directement
au contraire trop basse, il interférer avec ceux des platines d u préamplifica-
faut réduire la valeur de R3 sur tous les autres étages,
autres platines. Les bou- teur. Il est déconseillé de alors que dans la disposi-
et/ou R5. Une fois cette cles d e masse d'une plati- partir avec un fil unique de
mise au point menée à tion en étoile, l'appel de
ne à l'autre sont de I ' alimentation et de le faire courant ne se répercute
bien, vous pourrez envisa- véritaPles antennes à pa- courir d'une platine à l'au-
ger de monter les platines pas sur les autres platines.
rasites qu'il faut éviter au tre. On ne recueillerait rien Vous pouvez comparer
de I ' amplificateur MD avec prix, il faut bien le dire, d'autre que des interféren-
celles du préamplificateur cette situation à celle d'une
d'une plus grande com- ces entre les différents éta- canalisation d'eau qui
et d e l'alimentation. plexité d u plan de câblage. ges, car chaque appel de court à travers la maison,
58 LE préamplificateur EFFET • elex n°20 • mars 1990
1 r
1 ~ I I— — —

? n-sTa =s n ^ A ?

Figure 5 • Le cêblage du préamplificateur EFFET paraft un peu plus complexe qu'll ne I 'est en réalité, notamment du fait de la présence
de lignes pointillées qui représentent le blindage des liaisons. II ne doit circuler aucun courant a travers le blindage : il faut donc impérative-
ment s'abstenir de le connecter aux deux extrémités. Les liaisons de masse sont établies par des fils séparés.
LE préamplificateur EFFET • elex n°20 • mars 1990 59
d'un robinet à l'autre. Si
vous ouvrez plusieurs robi-
nets en m ê m e temps, le
débit de chaque robinet
fluctuera en fonction du
débit des autres robinets
ouverts en m ê m e temps.
Si au contraire chaque ro-
binet est alimenté directe-
ment à partir de la canali-
sation principale par une
conduite séparée, les fluc-
tuations de débit seront
imperceptibles, à condi- variable
tion toutefois que la canali-
sation principale soit capa-
ble de suivre...

Dans un préamplificateur,
ces précautions sont d'au-
tant plus nécessaires que
nous travaillons avec deux MD 2,5mV
voies stéréophoniques qui
ne doivent pas interférer. Si
l'on retrouvait sur la voie
gauche une portion d u si-
gnal de la voie droite, et in-
versement, on s'achemi- 86809X-III-6
nerait vers une monopho-
nisation d u signal, laquelle Figure 6 - Adaptation de la sensibilité d'entrée à différentes sources de signal d'amplitude variée. Les
se traduit par un rétrécis- résistances fixes peuvent être remplacées au besoin par des résistances variables (cf. figure 7) et inver-
sement, très nettement sement.
perceptible, de l'image cateur MD pouvait s'adap- ces dépareillées. Ceci est également une adaptation
stéréophonique. Au lieu ter à un microphone dy- agréable dans la mesure de niveau en réduisant le
d'avoir devant soi une dis- namique. Ce n'est pas où I ' on s u p p r i m e ainsi tout gain des amplificateurs
tribution spatiale aérée tout! risque de saut du niveau par l'adjonction du con-
des divers instruments en- La sensibilité de l'entrée sonore lors de la c o m m u - densateur C1 dans l ' a m -
registrés en stéréophonie, du préamplificateur de li- tation d'une source de si- plificateur de ligne et du
on aura l'impression d'un gne est de 23 mV. Une sen- gnal à l'autre. condensateur C2 dans
« rassemblement au cen- sibilité nettement plus l'amplificateur MD. Ceci
tre ». On dit que les carac- élevée que celle des appa- La figure 6 donne un contribue à réduire la dis-
téristiques de diaphonie se reils courants qui est de exemple de réseau torsion, mais se paie par
dégradent. L'idéal serait l'ordre de 200 mV. Cela d'adaptation de niveau à une augmentation du
que la séparation entre les vous donne une réserve l'entrée d u préamplifica- bruit.
voies G et D soit de 100%, suffisante pour ramener teur, avec quelques résis-
chiffre que I ' on n'atteint ce- au m ê m e niveau des sour- tances. Vous obtiendrez 86809-II
pendant jamais.

Configuration
À la lecture de cet article,
vous avez remarqué que le
préamplificateur EFFET
pouvait très bien s'adapter
à des besoins variés. Une
configuration sur mesure :
le nombre d'entrées, c'est
vous qui le déterminez.
Malheureusement, à partir
de six entrées, nous
l'avons déjà dit, on se
heurte à la difficulté de
trouver le commutateur
qui convient. Si l'on trouve
encore c o u r a m m e n t des
commutateurs à deux cir-
cuits et 6 positions, ce n'est
déjà plus vrai des modèles
à 2 circuits (ou 2 galettes)
et 12 positions que bien
des revendeurs n'ont pas
en stock...

Vous pouvez aussi suppri-


mer certaines entrées, en
dédoubler d'autres, en ra-
jouter, ou en transformer. Figure 7- Un préamplificateur pour celluUe MD comporte deux platines dans sa version stéréophonique.
Nous avons notamment Les deux potentiomètres montés en sortie des platines correspondent à la résistance fixe Rx de 150 kQ
montré c o m m e n t l'amplifi- sur la figure 6.
60 LE préamplificateur EFFET • elex n°20 • mars 1990
> ••_ CO fo
C

CD. ^ X X X
5! — _»_>_!
mo o o
xooo O
3 33
3 33
m
O
O

5' 3
11
5 " 5 c
S -n
CO 05 00 r-J
00 O 00 CO

II i
•o 3

I PUBLICITE PUBLICITE

belectronh
ABONNEMENT: L'année compte 11 parutions (chaque
mois sauf aoüt).

Le paiement de votre abonnement recu avant Ie iO,


BP 513 59022 LILLE Tél.: 20.52.98.52
vous permettra d'être servi le même mois.

Les abonnements sont payables a la commande. Pour


OSCILLOSCOPE Cl 94TORG les administrations et établissements scolaires, veuillez
nous adresser un bon de commande administratif.
COMPLEMENT
r INDISPENSABLE: France étranger Suisse par avion Belgique
pour rendre votre oscillo (et 0.M.) en FB
(métropolitaine)
bicourbe:
kit d'extension 2 traces 190 FF 270 FF 85 FS 370 FF 1460 FB
(alimentation 2 x 9 v)
le kit complet (sans boltier)
101.8774 135,00 F \ * Pour la Suisse, veuillez adresser a URS-MEYER - CH2052 FONTAINEMELON

ANCIENS NUMÉROS: Les envois d'anciens numéros


Un véritable oscilloscope 10 MHz ó un
tout petit prix! sont groupés une fois par mois (en milieu de mois).
Caractéristiques t^chniques: Tarif: 25 FF pour le premier ou seul exemplaire puis
-10 MHz/1 voie 20 FF pour chacun des numéros suivants. Attention! le
— Base de temps déclenchée ou relaxée numero 4 * est épuisé, vous recevrez un tiré a part -
—Ampli vertical: 9 calibres 10 mV/div. a noir et blanc de la partie rédactionelle: 20 F
5V/div.
— Base de temps: 18 calibres 0,1 us/div. Indiquez les n°s voulus
a 50ms/div.
— Ecran : 40 x 60 mm (8x10 divisions) Si vous souhaitez plus d'un exemplaire par numero
— Dimensions: 19 x 10 x 30cm
U350FSS -Poids: 3,4 kg
-Livré avec 1 sonde 1/1 et 1/10
indiquez-le ici

* Si vous avez obtenu des photocopies d'articles du n° 4 par l'intermédiaire de


— Garantie: 1 an notre COPIE-SERVICE, nous vous proposons un exemplaire du tiré a part contre
3,70 F en timbres-poste.
L'oscilloscope CI-94 101.8760 1350 F Veuillez nous indiquer la date de votre commande précédente de
COPIE-SERVICE ici
POUR BIEN UTILISER VOTRE OSCILLOSCOPE:
2 ouvrages leur sont consacrés : CASSETTE DE RANGEMENT: 46 F + 25 F forfait
-PRATIQUE DES OSCILLOSCOPE: 368 pages
d'explications, de manipulations etd'applications
port/emballage (surface)
par REGHINOT et BECKER (Ed. RADIO). — Complétez au verso — SVP —
Pratique des oscilloscopes 101.8094 175,00 F
- L E S OSCILLOSCOPES: structure, fonctionne-
ment et utilisation pratique par R. RATEAU (ETSF) COMMANDEZ AUSSI PAR MINITEL
Les oscilloscopes 101.8080 160,00 F
— Pour commander, utilisez notre bon de com-
3615 + ELEX
mande au dos — Conditions générales de vente :
voir notre publicitê en annexe.