Vous êtes sur la page 1sur 39

PDF Page Organizer - Foxit Software

électronique n°29
janvier 1991
21 FF/150 FB/7,80 FS
mensuel

I
'^' , 1© g©^^,^^^ÛÛ [p)(o][7 bB

amplificateur 35 W i'AurocK
AVEC DESSIN DE CIRCUIT IMPRIMÉ

•1 .>5

^
^ " •"' •• . 1

M 2510 29-21,00 F

f
PDF Page Organizer - Foxit Software

8 éditorial
6 • ELEXPRIME : courrier des lecteurs

l - N - l - T - l - l l - T - l - i - i
4 Rési&Transi : bande dessinée
9 Dis donc, les CD...
45 Dis donc, la distorsion...
10 fascinant laser
21 le disque audio numérique
36 les condensateurs de lissage
40 le dépannage des lecteurs de cassettQS
41 la ronfle

i - É - f l - L - l - S - i - T - l - O - i ^ S
14 Sinus numérique
18 amplificateur à modulation de largeur
d'impulsion
26 silicium hurlant
23 l'AurocK : amplificateur 35 W
35 alimentation de bidouillage

M • 0 • D • É • L • I • S • M • E
46 • triage automatisé
50 • réservoir pour modèles réduits

Annonceurs : BÉRIC p. 8 - CIF p. 7 - -DIFECO p. 13 - ELECTRON SHOP p.25 - MAGNÉTIC France p. 52 -


MMP p. 44 -- NICE COMPOSANTS p. 25 - PUBLITRONIC pp. 13, 53. 54. 56 - SELECTRONIC pp. 2, 7, 53, 54 j

3 sommaire
PDF Page Organizer - Foxit Software
d'arbres ni de haies sur
Cher elex. des hectares et q u i se
m o q u e n t bien des
Il y a des c i r c u i t s a n i m a u x q u i y v i v e n t et,
sensibles q u i ne de plus s o n t p r ê t s , j ' e n
devraient pas t o m b e r ai des exemples, à
entre t o u t e s les m a i n s , saboter la nature là o ù
le s i f f l e t pour chien en elle ne les gêne pas.
est u n exemple. Pour v o u s racheter, je
S'il est vraisemblable vous propose
que les jeunes lecteurs d'améliorer le radio
d'elex a u r o n t de la chauve-souris de f a ç o n
Bonjour Elex peine à en a u g m e n t e r la à le rendre à large
puissance (le choix de bande et si possible
M e r c i d ' a b o r d pour les beaux j o u r n a u x que t u p o r t e s logiques est directif pour détecter
m'envoies, simples et précis. bienvenu, l'alimentation d'éventuels saboteurs.
d u m o n t a g e étant Sinon bravo p o u r t o u t
Voici ma q u e s t i o n : (double) l i m i t é e à 15 V) d'autres e t la BD rési e t t r a n s i d u
plus malins n'auront n°26 est géniale.
* Où puis-je t r o u v e r des p o t e n t i o m è t r e s r o t a t i f s pas de peine à le
linéaires (1 kû.) avec repérage de la p o s i t i o n t r a n s f o r m e r en arme Pierre A X E L
centrale ? (style b o u t o n de balance sur les redoutable pour les PARIS
préamplis hifi). n o m b r e u x animaux de
* Encore plus f o r t : q u i f a b r i q u e des ressorts de la nature avec les (Reçu avec une page
rappel en p o s i t i o n centrale pour p o t e n t i o m è t r e s dégâts que cela laisse découpée dans un tieb-
rotatifs ? supposer(ponte domadaire, qui relate des
Bravo et Bye Bye perturbée, abandon de fraudes dans les courses
nids, bagarres, etc). de chevaux. La fraude
Eric Marchai Il y a p a r m i les h o m m e s consistait à « doper » le
54000 NANCY (surtout les a g r i c u l t e u r s cheval ou à l'affoler com-
céréaliers quel plètement au moyen d'un
paradoxe) de véritables émetteur à ultra-sons dissi-
Si c'est pour en faire des manclies de radio-commande, ennemis de la nature et mulé dans des jumelles.)
autant tes prendre tout faits. Si c 'est pour en faire autre q u i ne veulent plus
ctiose, autant ies prendre dans des mancties de radio-
commande (ce n 'est pas la vaieur courante de 5 l<Q qui
va vous gêner ?). Voir peut-être cliez Lextronic, page 62.
du dernier numéro d'ELEX (n''28, i2-90).

Je désire réaliser le récepteur d'ondes courtes


d é c r i t dans ELEX n°25 page 2 1 . La première
ppartie est s i m p l e mais je n'ai pas t r o u v é à ce j o u r
de t o r e de f e r r i t e T50-6 (marque AMIDON). Les
établissements C[..] à M[...]-les-M[...] ne possèdent
pas ce m a t é r i e l .
Où peut-on se procurer des t o r e s de f e r r i t e ?
Peut-on les remplacer par u n s i m p l e m a n d r i n LIPA
?
Si o u i quelles en s o n t les caractéristiques ?
Dans l ' a t t e n t e de ces renseignements, je v o u s prie
d'agréer. Messieurs, l'assurance de ma
considération distinguée.

Jean-Claude SIVIGNON
7 1 2 0 0 LE C R E U S O T
Laurent Bertet
7430 CABARIOT
Commençons par ia fin, si vous voulez bien. Rien ne
garantit que le fonctionnement sera identique avec un
bobinage sur mandrin LIPA. Le plus proctie du tore serait Les symboles du coin Inférieur droit indiquent qu'il s'agit
un pot sans entrefer il vaut mieux s'en tenir à la solution d'un appareil à cadre mobile (le U renversé représente
retenue parles concepteurs, à moins d'être équipé pour l'aimant permanent) pour la mesure de courant continu.
mesurer et comparer différents types d'inductances. Commencez par mesurer sa résistance en continu à
D'autre part, les tores AMIDON sont ce qu'il y a de plus l'ohmmètre. Si elle est infinie, l'appareil est hors d'usage.
courant. Prenez ensuite une pile ou une alimentation stabilisée et
connectez-la aux bornes du galvanomètre par l'intermé-
Un de nos annonceurs, BÉRIC à Malakoff, tient en stock
diaire d'un potentiomètre de 10 kQ ou d'une boîte de
toutes sortes de composants HF dont II est le spécialiste.
résistances. Réduisez la résistance progressivement. Jus-
Nous vous recommandons de consulter sa « bobino-
qu'à obtenir la déviation totale de l'aiguille. Une mesure
thèque » : une page de publicité parue dans la revue
de tension et un petit calcul selon la loi d'Ohm
ELEKTOR du mois d'octobre 1990 (n°148). Profitons-en
(I = U/R) finiront de vous renseigner sur les caractéristiques
pour signaler que ce même revendeur, en réponse à
de votre milliampèremètre.Quant à ce que vous pouvez
notre appel de Idnnée dernière, propose pour 900 F un
en faire, voyez les anciens numéros d'elex : n°2 de juillet
oscillocope de mesure dont les caractéristiques ont déjà
1988, et n°9 de mars 89 par exemple.
été Ibbjet de plusieurs encarts publicitaires dans ELEX.

6 elexprime • elex n°29 • janvier 1991


PDF Page Organizer - Foxit Software

L'électronique est une passion qui démange et qui


provoque des crises de "manque" lorsque la littérature
tant désirée se fait attendre dans la boîte aux lettres.
C'est pourquoi, bien qu'abonné à ELEX, je n'ai pu résister
à l'impulsion irraisonnée d'acheter le n°27 chez mon B P 5 1 3 5 9 0 2 2 L I L L E T é l . : 20.52.98.52
marchand de journaux. Si l'autre, le vrai, arrive tout de
même par la poste, je me dépêcherai de noter sa date
d'arrivée [...] pour l'envoyer au livre Guines des records.
Sinon je ne pourrai que me féliciter d'avoir cédé'à mon
impérieuse pulsion pour la somme, modique il est vrai, de
21 F, évitant ainsi l'insigne désagrément de voir s'ouvrir
une béante lacune dans le splendide continuum de ma
collection élexéenne.

Mais laissons ces vétilles et poursuivons dans le


registre du "passionnel" ci-dessus évoqué. Ayant jadis
fréquenté les milieux psychologico-philosophiques, non
sans m'être, pendant ce temps, détourné avec dédain des
basses matières technologiques, j'ai conservé l'habitude
de me poser des questions saugrenues et intempestives,
dont celle-ci, que je vous livre sans autre forme de
procès :
« À quand la Florence Arthaud de l'électronique » 7 J'ai
bien une lointaine cousine ingénieur dans le béton armé,
je connais des femmes professeur de mathématiques et
même de logique. J'ai ouï dire qu'il existait des
chauffeuses de poids lourd, et même des pilotes de
chasse, mais je conserve l'impression persistance que le
5 HEILAND
4 modèles disponibles en MAKROLON
(transparent, fumé, spécial infrarouge...)
virus électronica ne touche pas la gent féminine. Vous me
direz si je me trompe. En attendant je peux vous faire part
EN VENTE CHEZ VOTRE REVENDEUR HABITUEL
de mon expérience personnelle d'animateur de club
électronique : La seule fille qui ait résisté plus de deux Liste des revendeurs et documentation sur simple demande
mois a terminé en confectionnant des colliers de
résistances à 1 %, fort jolies au demeurant. LES COFFRETS DE CEUX Q U I
Le constat est accablant. Alors qu'il me soit permis A I M E N T LA PERFECTION
de m'exclamer et de m'interroger [...] : Cela est-il dû à la
prostaglandine et autres substances hormoneuse
chargées d'enzymes gloutons qui circulent à notre insu
dans nos canaux médullaires 7 Ou bien est-ce parce que
l'électronique est un camp retranché gardé par des LOGICIEL DE DESSIN DE CIRCUITS IMPRIMES
"machos" dont, soit dit en passant, ELEX ne serait qu'un
sordide organe de propagande 7
CIAO
En d'autres termes, le virus électronica est-il inné ou
acquis 7 Les prédispositions aux circuits imprimés sont - MEMO
elles inscrites dans les tortillons de l'acide Aide-Mémoire
des Electroniciens
désoxyrhibonucléique 7 (est-ce bien raisonnable de le assisté par ordinateur.
croire 7) Sinon quel sacré démon culturel et réactionnaire
peut en être l'origine 7
r mi M wicia UM Recherche des composants par nom
En attendant fiévreusement des éléments de 'manmi'mMmm tA.f_ ou par racine du nom.
Recherche des équivalences transis-
réponse de votre part et si possible de celle des lecteurs, Pour PC X I , A l et compatible tors ou Cis en quelques secondes.
ou mieux, des lectrices, il ne me reste plus qu'à me équipés de cartes vidéo
HERCULES ou EGA. Sortie sur
consoler en lisant ce sacré n°27 que j'ai payé deux fois et imprimante et table traçante. EFFICACE
en priant le ciel pour que mes préoccupations méta- Prise en main instantanée.
Base de données de 5.200 composants, comprenant :
Mylar et plan
électroniques ne viennent pas troubler la sérénité de ma d'implantation. - 3.200 composants référencés avec fiches techniques
lecture. et brochages en français.
- 2.000 équivalences de circuits analogiques avec nom
La prochaine fois je vous parlerai d'électronique. 861 F/^^S des fabricants.
- Mise à jour des bases par abonnement annuel sans
obligation
Gérard LEGAUX
7 7 2 4 0 VERT SAINT-DENIS Paramétrage possible des équivalences transistors.
Equivalences des Cis analogiques broche à broche ou par fonction.
Diodes, Thryristors, Régulateurs, Ampli OP TTL.

515f/TTc
Abonnement annuel (4 envois
Remplace à lui seul env. 3.000 nouveaux composants) 480 '"^'^'
2.200 F de documentation Forfait port et emballage 25*"

11, me Charles-Michels
92220 BAGNEUX
Service R.P.
Télex : 631 446 F
Circuit Imiirtiné français Fax: 16(1)45 47 16 14
Tél. ; 16(1)45 47 48 00
ERGONOMY - Distributeur exclusif llUlilitlimillll'BlimWHBlH
. bd de l'Humanité 1190 BRUXELLES'Tél. : 02..37H.27.00 - Fax : 02/332'.09.12
PDF Page Organizer - Foxit Software

oditorial

lis* ont raison quand ils disent que le


« compact dise **» est formidable. Ils ont raison certes,
mais pour u n peu, leurs fantasques arguments fini-
raient par nous faire oublier qu'il existe des musiciens
qui font de la musique sans électricité, qui montent sur
une scène pour emboucher u n tuyau en tôle, ou gratter
Le document reproduit ci-dessous est le fac-simiie d'une
une caisse en bois tendue de quelques cordes, qu'il y
note que ia société Seiectronic joint à son l<it du « module
en a même qui n'ont d'autre instrument que leur voix. ohmmètre+ampèremètre » afin d'informer ses ciients
Et ce qu'ils en font ne doit rien au disque numérique, d'une rectification apportée par ses soins à ia puissance
alors que le disque numérique, lui leur doit tout. de dissipation des st^unts dans ce circuit. Si nous ie
L'ouïe n'est pas u n sens objectif ; l'oreille n'est pas un publions Ici (au lieu de l'incorporer à la rubrique ELEXCUSE
quasi disparue) c'est parce qu'il est réjouissant à beau-
organe autonome. Bien que dépourvue de "paupière",
coup d'égards.
sa faculté d'adaptation est grande. Plus forte encore est
son aptitude à la complaisance. Mieux : elle écoute ce D'abord il (nous) rappelle que nous ne sommes pas par-
que son cerveau lui commande d'écouter et, comble de faits, ce que nous avons parfois tendance à oublier
subtilité, elle s'applique à reconnaître ce que d'autres* compte tenu des éloges souvent Immodérés que nous
cerveaux lui ont savamment suggéré d'écouter. recevons par courrier
Au besoin, ce qu'elles n'entendent pas, elles se
Ensuite il confirme que nous ne sommes pas complète-
l'inventent. N ' e n croyez pas vos oreilles ! ment nuls, malgré ce que nous écrivent certains et ce
qu'en pensent d'autres sans oser le dire. Non, nous ne
sommes pas complètement nuls (ouf I) puisqu'on s'intéres-
* Ils sont par exemple les préposés au rayon Hi-Fi des grandes surfaces. se à nos réalisations au point d'en faire des produits com-
**Qu'iI soit compact importe relativement peu. D'ailleurs, en français, on place
merciaux (sous forme de kits qui se vendent bien d'ailleurs,
ce genre d'épithète après le substantif ; ce serait donc plutôt u n « d i s q u e com- mais ne ie dites à personne, puisqu'il n'y a que Seiectronic
pact » qu'un « compact disque ». O n ne dit pas « u n e rouge maison »... qui s'en soit aperçu jusqu'à présent. Laissons-en leur ie
N o u s préférons parler d e « disque a u d i o numérique ». Disque, parce que c'est « monopole »).
un disque en effet, audio parce qu'il n'est pas vidéo, puisqu'il sert à reproduire
des sons et non des images, et numérique parce qu'il ne contient, en fin d e
compte -c'est le cas d e le d i r e - q u e des nombres. Ce qui est vraiment remarquable, en somme, c'est qu'il
existe des revendeurs d'électronique qui, bien qu'ils subis-
sent comme vous et mol ia loi de la jungle, s'emploient
néanmoins à faire régner aussi la loi d'Ohim quand les cir-
constances les y incitent Merci.

43, rue Victor Hugo


92240 MALAKOFF
Tél. : 46.57.68.33 T" $••% m^^f ; • " • s . " ^
Métro : Porte de Vanves : : i • l l tt
•• • ••• • • • •••

(décrit dans ELEX n'' 25)


Oscilloscope C R C O C T - 3 6 1
• Ampli vertical : Quelques précisions pour ne pas dérouter l'utilisateur.
Bande passante : 0-9 MHz à 3 dB
Sensibilité max : 5 mV Il est vrai que nos amis de chez ELEX n'ont pas toujours le composant idéal
dans leurs tiroirs.
Sensibilité min : 20 V
Entrée continue ou alternative. En ce qui concerne les shunts, en partant de la formule qui donne la
PUISSANCE dissipée rsr une résistance en fonction du courant qui la
Ligne à retard permettant de voir le traverse : P = RI'
front de l'impulsion.
• Base de temps : Nous trouvons

Relaxée - déclenchée
Durées limites : 3 s à 40 ns. Calibre Shunt proposé (IX) P réelle à dissiper Shunt fourni U%)

Réglage progressif des durées. 2 ft R34 = 0,1 E/lOW 0,4 W 0,1E/25W


Loupe électronique x 5 0,2fl R3e = 1 E/lOW 0,04 M 1 E/0,5 W
lOE/0,5 W
R36 = 10 E 0,004 W
Durées étalon : 1 s à 0,2 \x,s. 20 m»

• Ampli horizontal :
Bande passante : 0-1 MHz. A la vue de ces chiffres, le seul problème vient de R34 que nous tenons
en stock en 25W.
Sensibilité max : 1 V/div.
Sensibilité min : 100 V/div. Il suffit de scier les oreilles de fixation, de la positionner habilement
sur le circuit imprimé et d'effectuer les liaisons à l'aide de deux
Atténuateur progressif. morceaux de fil rigide.
• Synchro : Intérieure : 0-9 MHz.
Extérieure : en mode CC, Alt, HF. Quant à R38, qu'EUEX a "prévu" en 10 H, c'est de toute évidence parce que
le technicien n'avait que ce modèle là sous la main au moment où il a
• Calibrateur : 1 kHz carré, 2 volts. fait la maquette.
• Alimentation : 220 V ait. ; 6 à 12 V continu.
Avec documentation tectinique : SELECTRONIC.

900,00 F B.P. 513 Télex : 620939


+ Port SNCF à l'arrivée - Quantité limitée. 59022 LILLE CEDEX Télécopie : 20.52.12.OA
RAgleimnt à la commande • Expéditions SNCF : facturéas suivant port réel Tél. : 20.52.98.52
• BP 4 MALAKOFF • Fermé dimanche et lundi - Heures d'ouverture : 9 h-
12 h 30 - 14 h-19 11 sauf samedi 8 h-12 h 30 - 14 h-17 h 30 • Prix TTC port en
sus. Expédition rapide. En C.R., majoration 20 F • CCP Paris 16578.98.

8 elexprime • elex n°29 • janvier 1991


PDF Page Organizer - Foxit Software
T. : Bien, je comprends, mais comment fait-on de la
Dis donc... musique ensuite à partir de cette suite de nombres ?
R. : On les convertit.
T. : Et ça donne quoi, quand on convertit 2 3 4 5 4 4 3 2 ?
Transi : Pourquoi les disques compacts sont meilleurs que
les autres ? Un laser ou une aiguille, je ne vois pas la R : Eh bien rien, car mon exemple est un peu grossier, mais
différence... si les échantillons de tension sont assez rapprochés, on
retrouve, en les juxtaposant, la forme d'onde initiale.
Rési : La différence, c'est que le disque compact est numé-
rique. T. : Et comment juxtaposes-tu des échantillons de ten-
sion ? Il me semble que des nombres, c'est des
T. : Numérique, numérique... la musique, c'est des vibra- nombres, et ça ne fait pas une tension alternative...
tions, non ?
R. : Tu n'as pas tort. Quand on juxtapose les échantillons
R. : Bien sûr, mais si tu pouvais examiner à la loupe ce de tension on obtient une espèce de courbe en marche
qu'il y a sur un disque compact, tu n'y trouverais d'escalier comme ceci :
qu'une interminable succession de chiffres, comme
dans un livre de comptes. Des nombres, des données,
rien d'autre !

: Numérique, ça veut dire qu'on mesure la tension, com-


me avec un voltmètre. Un coup on mesure, un coup on
note la valeur. Puis on remesure, et on note encore... Et
on recommence, encore et encore... Mesurer, noter,
mesurer, noter !
R. : C'est une succession de tensions continues qui évo-
T. : C'est ce que l'on appelle l'échantillonnage ? luent doucement d'échantillon en échantillon.
R. : Oui, ou « conversion analogique-numérique >>. Ça se T. : Je n'ai peut-être pas une oreille très fine...
passe vite, très vite. Mais pour t'expliqer le principe, on
va y aller lentement. Sur cette grille, je trace un signal R, : Mais si, mais si...
musical comme ceci :
T : Ça m'étonnerait tout de même que je n'arrive pas à dis-
L tinguer tes escaliers d'une vraie sinusoïde pure.
R. : Tout dépend du filtrage. D'abord, l'écart entre d'une
part les escaliers résultant de l'échantillonnage et
d'autre part le signal utile est beaucoup plus grand, en
réalité, que ce que j'ai représenté ici. Ensuite, si le filtra-
ge est bien fait, si la fréquence d'échantillonnage est
assez élevée par rapport à la plus haute fréquence du

A signal utile...
T. : Ça fait beaucoup de si...
I R. : Il a fallu ruser pour y arriver. Avec une cadence
d'échantillonnage de 44,1 kHz et quelques astuces dont
je t'épargne le détail, on y est arrivé.
T. : C'est sûr que moi, des signaux de 44 kHz, je ne risque
T. : C'est du rock ou de la house music ? pas de les entendre !
R. : Les chiffres de l'échelle verticale donnent l'échelle des R. : Ben oui, mais ce n'est pas tout. Avec 44 kHz d'échan-
amplitudes. Les chiffres sous la grille sont les échan- tillonnage, chaque alternance d'un signal de 20 kHz ne
tillons de tension relevés à intervalles réguliers : 2 3 4 5 sera échantillonnée, au mieux, que deux ou trois fois !
4 4 3 2...
T. : Et qu'est-ce qu'on en fait ?
T. : Il n'y a pas de quoi faire une alternance d'onde sinus
R. : Ce sont ces données-là qu'on met sur le disque avec seulement deux ou trois échantillons. C'est du car-
compact. ré.
T. : Imprimées ? R. : D'où l'importance du filtre passe-bas qui supprime
R. : Non. On les grave sous forme de données binaires. énergiquement les harmoniques de ce carré dont la fon-
Cinq, par exemple donnera 0101. C'est un rayon laser damentale est à 20 kHz.
qui se charge de la gravure d'une matrice chez le fabri- T. : Et dont il ne restera donc qu'une sinusoïde. Bien joué !
cant de disques compacts, et c'est le rayon laser qui se
charge de relire la copie de cette matrice que tu achètes
sous forme de CD chez le marchand.

Dis donc, les CD,.. • elex n°29 • janvier 1991 9


PDF Page Organizer - Foxit Software

une introduction a la
fascinant tecinnologie de la
laser lumière concentrée
Le mot laser porte en lui gleurs dans les cirques. ment stables que les élec- le photon inducteur du pho-
toute la magie technolo- L'artiste imprime un bref et trons ne quittent pas sponta- ton induit : il s'agit donc
g i q u e de la dernière vigoureux mouvement de nément et par hasard, mais d'un phénomène d'amplifi-
m o i t i é du XX^ s i è c l e . rotation à la toupie qu'il seulement une fois qu'ils cation. En pratique, pour
D e p u i s qu'il a quitté les pose ensuite pour aller se sont soumis à un rayonne- l'obtenir -c'est-à-dire pour
d o m a i n e s réservés de la consacrer à autre chose, une ment lumineux d'une lon- faire fonctionner un laser- il
recherche militaire, de la autre toupie par exemple. gueur d'onde déterminée et faut procéder à ce qu'on a
médecine, de la b i o l o g i e Cinq minutes après, la tou- appropriée. Ainsi, au lieu de appelé un pompage : il faut
et de la p h y s i q u e pour pie tourne encore...
s'installer dans nos chaî-
nes audio, il a certes per- Un peu de physique pour
du une partie de ce p o u - commencer. Non, ne partez
voir d'évocation, m a i s pas ! Nous ne parlerons pas
n o u s n'en s a v o n s pas de la constante de Boltz-
b e a u c o u p p l u s sur l u i mann ni d'aucune loi de
qu'auparavant. Trente Gauss, c'est promis et juré.
ans après s o n invention,
en Californie, par T h é o - Tout atome est fait d'un
dore H. Maiman, le laser noyau, à charge positive,
c o n t i n u e d'enrichir les autour duquel gravitent des
disciplines les plus
électrons, à charge négative.
diverses et les recherches Leurs orbites sont en quel-
se poursuivent dans des que sorte verrouillées, et
d o m a i n e s encore p e u plus l'orbite d'un électron
c o n n u s . N o u s n'allons
est éloignée du noyau, plus
pas faire de v o u s d e s
la charge de cet électron est
s p é c i a l i s t e s d u laser,
forte (figure 1). Si l'on
m a i s n o u s a v o n s la pré-
apporte de l'énergie à l'élec-
t e n t i o n de servir aux
lecteurs d'ELEX curieux tron, en l'échauffant par
et attentifs, une occasion exemple, ou en le soumet- Figure 1 - Le laser intervient sur la position des électrons qui

de se faire u n e i d é e u n tant à un rayonnement gravitent autour du noyau à des niveaux déterminés.


peu plus claire du princi- lumineux, sa charge aug-
pe de fonctionnement du mente, ce qui le contraint à retourner très vite au niveau augmenter le nombre d'ato-
laser. changer d'orbite. Plus tard il initial par émission sponta- mes excités par rapport au
pourra retrouver son niveau née, l'énergie se trouve stoc- nombre d'atomes désexcités,
d'origine, et ce faisant, il res- kée* à un niveau intermé- de façon à provoquer une
Parmi les mots anglais light tituera l'énergie sous for- diaire, disponible pour une réaction en chaîne lors de
amplification by stimulated me... d'énergie, c'est-à-dire émission stimulée. La cou- l'émission des photons.
émission of radiations qui ont de chaleur ou de lumière leur de la lumière obtenue Chaque photon émis doit
fourni l'acronyme LASER, le (= émission d'un photon). dépend de l'écart (différence rencontrer le plus possible
rôle de l'adjectif stimulated Normalement, l'instant où d'énergie) entre les niveaux. d'atomes excités, ce qui pro-
est prédominant. Les lasers l'atome passe de l'état excité Dans le cas de l'émission voquera l'émission (fi-
sont des sources de rayon- (ne riez pas, c'est le terme induite (stimulée), l'atome gure 2) de photons d'autant
nement mettant en oeuvre qu'utilisent les physiciens) à est soumis à un champ élec- plus nombreux, qui à leur
une technique spéciale l'état désexcité (cf. supra) est tromagnétique d'une fré- tour...
d'émission, dite « stimulée » aléatoire. D'où la notion quence donnée, qui pro-
par opposition à celle des d'émission de lumière spon- voque la désexcitation de Pour obtenir un nombre suf-
sources usuelles de lumière, tanée. Dans le cas du laser l'atome et donc l'émission fisant de rencontres entre
qui est dite « spontanée ». Si au contraire, le processus est d'un photon (figure 2). Ce photons et atomes excités, il
vous n'arrivez pas jusqu'au contrôlé, et fonctionne sur photon est émis en phase faut que le parcours des
bout de cet article, retenez des matières dont les avec le champ inducteur (et photons dans le milieu utile
au moins qu'en gros, un à la même fréquence) et
atomes sont caractérisés par * analogie : il y a entre l'émission
tube laser fonctionne com- dans la même direction.
des niveaux d'énergie exci- de lumière spontanée et le laser
me ces extraordinaires tou- Après l'émission induite,
tés « métastables », c'est-à- la même différence qu'entre un
pies qu'utilisent les jon- rien ne permet de distinguer arc et une arbalète.
dire des orbites transitoire-
10 fascinant laser • elex n°29 • janvier 1991
PDF Page Organizer - Foxit Software

soit assez long, ce qu'on laser, par exemple le barreau tudinal du barreau d'émis-
obtient par des réflexions de cristal de rubis rose à sion sont renvoyés d'un
successives dans deux mi- partir duquel T.H. Maiman miroir à l'autre jusqu'à ce
roirs. L'un des miroirs est a réalisé le premier laser en qu'ils aient assez d'énergie
aussi parfaitement réfléchis- 1960, il l'a entouré d'un tube pour traverser le miroir de
sant que possible, l'autre à éclats (néon) (figure 3). La sortie*. Les photons qui se
légèrement transparent, lumière de ce tube se charge déplacent dans d'autres
pour laisser sortir le faisceau du pompage optique en directions que l'axe longitu-
que l'on veut utiliser. Ce excitant les atomes du cris- dinal ne sont pas réfléchis et
dispositif rappelle celui des tal. On parle de lampe de ils quittent rapidement le
tuyaux sonores et celui des pompage. La réaction en barreau, sans avoir atteint
cavités résonantes des on- chaîne commence toute seu- un niveau d'énergie suffi-
des radio-électriques cour- le, dès que les premiers élec- sant (fig. 3). C'est ainsi que
tes que l'on voit notamment trons retournent d'eux- l'on obtient, en quelque sor-
sur les antennes parabo- mêmes à leur niveau initial. te par sélectivité, la finesse
liques. Comme quand vous Elle est favorisée ensuite par extrême du faisceau laser.
chantez dans la douche et les deux miroirs qui se ren- La couleur rouge extrême si
que votre voix, répercutée à voient les photons émis, les- caractéristique du laser à
l'infini par les parois nues quels excitent au passage les cristal de rubis résulte de Une photographie célèbre :
acquiert soudain un timbre électrons qu'ils rencontrent. longueur d'onde particuliè- l'inventeur du laser, T.H. Mai-
de basse profonde... L'amplification stimulée est re de la lumière émise (694,3 man, au cours de ses travaux
Pour exciter le milieu dans amorcée. Les photons qui se nm pour être précis). C'est dans les années 1960.
lequel se produit l'effet déplacent dans l'axe longi- aussi dans la finesse du fais-

2 3
photon 1
miroir

\
\
\
I
1
/
/
/
- cristal de rubis

- miroir
seml-réfléchlssant
photon 1

/ / s \
' / ^ ^ tube à éclats
1 ' (i) ) 1
1
1

"^._ ,.'

r\J\/\J\r^ photon 1 Figure 3 - Schématisation du laser à rubis. Le cristal de rubis


est un inilieu propice parce que ses atomes une fois excités
• < \ A A A / ^ photon 2
\ par le pompage se maintiennent dans cet état.
\
! © ! ,'> les photons sont
en phase ! ceau que réside le secret de dérées ne sont effectivement
/ sa puissance. La quantité que de l'ordre du jim^, soit
/
/ d'énergie n'est pas si forte 10'^ cm2, de sorte que la
que ça, mais concentrée sur puissance à fournir passe
une surface aussi réduite dans un domaine compris
889001-1-2 que le jim^ elle est est conce- entre 10-2 W et 10* W, des
vable avec des barreaux aux valeurs tout à fait réalistes
Figure 2 • Illustration du principe de la réaction en chaîne des dimensions modestes. En pour un laser à émission
photons sur des atomes excités. pratique, les surfaces consi- continue. La puissance obte-
nue n'est jamais qu'une
petite fraction de la puissan-
ce fournie au dispositif de
pompage. La plus grande
part de l'énergie perdue est
transformée en chaleur dans
la matière active. Pour limi-
ter réchauffement de celle-

Figure 4 - Va et vient des photons entre les deux miroirs parfaitement parallèles. Celui de droi- * analogie : le lancer du marteau
te est semi-transparent. Les photons le traversent pour former le faisceau laser. en athlétisme
fascinant laser • elex n°29 • janvier 1991 11
PDF Page Organizer - Foxit Software
le laser à grenat d'yttrium et
d'aluminium (YAG) qui a
un meilleur rendement car
la puissance requise pour le
pompage est plus faible, il
existe des lasers à solides
non cristallins, des lasers à
gaz (figure 6), des lasers à
Figure 5 - La réaction en citaîne s'arrête quand les pilotons ne sont plus renvoyés d'un miroir à liquides et des lasers à colo-
l'autre, mais quittent le milieu « par la bande ». Les ondes déphasées s'atténuent. rants. Le principe reste en
gros le même, surtout pour
ce qui concerne les lasers à
6 tension de pompage gaz. Grâce à la nature même
de l'état gazeux, l'amplifica-
tion peut être obtenue par
toute une variété de procé-
miroir dés d'excitation : décharges
miroir semi-réfléchissant
électriques, détente, pompa-
Jm- ge optique, réactions chi-
miques...
3f Le renouvellement rapide
du gaz et son homogénéité
gaz
permettent d'obtenir des
puissances continues bien
fenêtres de Brewster - plus considérables que dans
tous les autres types. Nous
ne nous étendrons pas.
Figure 6 - Parmi les milieux ptiysiques propices à l'effet laser, les gaz jouent un rôle détermi-
nant aujourd'hui (notamment le mélange hélium-néon). Il est aisé en effet d'intervenir sur de
nombreux paramètres, tels la composition, la pression, la température etc. la diode laser
ci, et surtout pour obtenir La lumière blanche et les est un multiple de la lon- Les semi-conducteurs se
une puissance plus grande, lumières colorées ordinaires gueur d'onde de la lumière distinguent des autres
on opère par impulsions. En sont au contraire des soupes à obtenir. Lorsque les ondes milieux actifs : ils n'est plus
intercalant entre les deux d'ondes hétéroclites. réfléchies n'ont pas la même question ici de niveaux
miroirs un dispositif spécial Une autre caractéristique phase et qu'elles se rencon- d'énergie, mais de bandes
pour supprimer temporaire- remarquable de la lumière trent au cours de leur va-et- de valence et de conduction.
ment* une des réflections, du laser est sa cohérence : vient, elles s'atténuent mu- Nous savons en effet que,
on peut interrompre la réac- non seulement les photons tuellement : la réaction en dans les semi-conducteurs,
tion en chaîne pendant que vont tous dans la même chaîne disparaît (figure 5). les électrons se déplacent
l'on pompe de l'énergie direction, mais les ondes Quand les miroirs sont bien d'un atome à l'autre. De
avec la lampe de pompage. lumineuses sont en phase. placés, les ondes au contrai- nombreuses méthodes de
La puissance libérée brutale- Ceci est obtenu à l'aide des re se superposent rigoureu- pompage ont été utilisées
ment lorsque la réflection miroirs qui sont non sement : l'amplification pour obtenir une émission
est à nouveau permise, seulement parfaitement intervient. stimulée. Sur le plan de
atteint pendant une durée parallèles (figure 4), mais Outre les lasers à cristaux, l'électricité, les diodes laser
très courte (de 5 à 50 ns) des également écartés l'un de comme le laser à rubis qui se comportent comme des
valeurs gigantesques. Des l'autre par une distance qui nous a servi de modèle, ou LED, c'est-à-dire comme des
kilowatts, voire des méga-
watts, mais pendant quel-
ques nanosecondes seule- 7

t
ment ! Il ne s'agit plus alors
d'émission continue, mais
d'émission déclenchée (à ne
pas confondre avec l'émis-
sion stimulée qui est le prin-
u
cipe fondamental du laser, faisceau laser
alors que l'émission déclen- " ^ ^ i^iwL^-^

chée n'est qu'un mode de


fonctionnement).
La lumière émise par le
laser est monochromatique, ..5""
elle n'a qu'une seule lon-
gueur d'onde qui ne dérive
tout au plus que d'un Jonction PNP

billiardième (10"l^) par rap-


4
port à sa valeur nominale.
85815X-6

* un tel dispositif est connu sous Figure 7- Illustration du principe du laser à semi-conducteur. Ici les électrons ne se contentent
le nom de cellule de Kerr plus de changer de niveau, ils se déplacent d'un atome à l'autre.
12 fascinant laser • elex n°29 • janvier 1991
PDF Page Organizer - Foxit Software
Grâce à notre bourriche miracle, dimensions 26 cm de diamètre d'ouverture, 17 cm de tiauteur, poids
+ de 2,5 i(g (qui comprend plus de 1 000 COMPOSANTS ÉLEaRONIQUES) vous avez Immédiatement
sous ia main, une grande variété de composants professionnels miniaturisés aux Indices de tolérance
les plus rigoureux, à récupérer précieusement pour vos montages de haute technicité. Voici ia liste.

diodes ordinaires polarisées et d'usinage de matériaux


en sens direct. Il circule un aussi divers que l'acier et les
courant ; une chute de ten- étoffes. On utilise aussi le
sion a lieu entre les bornes laser, p a r exemple, pour
du composant : ce sont entre l'équilibrage des pièces
2 et 3 V pour une diode tournantes : u n laser com-
laser. Une partie de l'énergie mandé en mode déclenché,
est utilisée pour pomper des usine la pièce pendant
électrons dans la jonction qu'elle tourne !
PN à u n niveau d'énergie
stable, ou, plus exactement, On a déposé sur la Lune des
dans la bande de conduc- cataphotes (comme ceux d u
Dans la limite des stocks disponibles
tion. De là, les électrons garde-boue arrière de votre
pourront retourner à la ban- vélo) que des lasers pren- RESISTANCES AJUSTABLES DIODES REGULATEURS
de de valence et, ce faisant, nent pour cible depuis la COiVIiMUTATEURS A CLAVIER DIODES ÉLEaROLUMINESCENTES RELAIS
RÉSISTANCES COUCHE CARBONE 3 MM ET 5 MM POTENTIOMÈTRES
ils émettront une lu- RÉSISTANCES COUCHE MÉTALLIQUE CONDENSATEURS CHIMIQUES FUSIBLES
mière dont l'intensi- RÉSISTANCES VITRIFIÉES
TRANSISTORS
CONDENSATEURS NON POLARISÉS CONDENSATEUR AJUSTABLE
VISSÉRIES BARRETTES A SOUDER
té sera proportion- CIRCUIT INTÉGRÉS CABLES MOTEUR MINIATURE
POINTS REDRESSEURS SUPPORTS POUR CIRCUITS
nelle à l'intensité du TRANSFORMATEURS INTÉGRÉS
BORNIERS
COSSES
courant direct. Ceci
est u n avantage DIFECO SARL - B.P. 60 - 35404 SAINT-MALO Cedex
Pour toute commande joindre le règlement • Port PTT à votre courrier soit 159^
considérable des la-
sers à semi-conduc-
teurs sur les autres
types de laser, puis-
qu'il est permis de
moduler le faisceau
laser. Les platines sont gravées, percées
sérigraphiées.
Au début, on ne
savait pas trop quoi Format 1 : 40 mm x 100 mm 2 3 . 0 0 FF
faire du laser. Format 2 : 80 mm x 100 mm 3 8 , 0 0 FF
Depuis, on a com- Format 3 : 160 m m x 100 m m 6 0 , 0 0 FF
pris tout l'intérêt de
cette lumière qui EPS 886087 Traceur de courbes de transistors 4 7 , 6 0 FF
peut être acheminée EPS 34207 Testeur de thyristors et de triacs 2 8 , 6 0 FF
en faisceau pratique-
ment sans pertes, vers l'uti- Terre afin d'établir des
lisation. Les applications mesures de distance et de EPS 50389 Interptione à 2, 3 ou 4 postes 1 6 , 0 0 FF

sont désormais innom- localisation d'une précision


brables. inconnue jusqu'alors. Il fau- EPS 86799 Testeur d'amplis op 3 0 , 4 5 FF
drait encore évoquer toutes EPS886077 Mini-clavier 1 2 0 , 6 0 FF

On utilise des lasers à rubis les applications du laser en


pour photographier des médecine, en micro-chirur- EPS 86765 modules de mesure : l'afficheur 4 3 , 0 0 FF
objets très lointains (satel- gie, en biologie, en spectro-
lites distants de 1500 km !), scopie, en interférométrie...
pour asservir des engins de Une énumération que nous EPS 86766 modules de m e s u r e ^ î ^ t l n u a t e u r 3 4 , 0 0 FF

guerre (l'IDS de Reagan), gâcherions en évoquant les


des machines de forage (le pitreries de J.-M. Jarre ! EPS 86767 modules de mesure : le redresseur 5 5 , 6 0 FF
tunnel sous la Manche*),
mais aussi plus modeste-
EPS 86768 modules de mesure : A et n-mètre 4 7 , 0 0 FF
ment, dans d'innombrables
laboratoires, on utilise de
petits lasers pour les EPS 886126 modules de mesure : spécial auto 4 9 , 0 0 FF
réglages et les alignements ces lignes o n t été écrites le 1 "
optiques ou mécaniques. d é c e m b r e 1990, au m o m e n t pré-
EPS 87636 commande de train électrique 5 1 , 0 0 FF
Les lasers sont utilisés à c i s é m e n t o ù la radio a n n o n ç a i t le
g i g a n t e s q u e c o u r a n t d'air q u i
grande échelle désormais a c c o m p a g n a le perçage d u t u n - _jjl>
pour les travaux de soudage nel de service KW
fascinant laser • elex n°29 • janvier 1991 13
PDF Page Organizer - Foxit Software

n un registre a
' A u'est-ce qu'ils
lui trouvent donc
de si particulier, à ce
b /'-t décalage
fichu sinus ? Ils n'en bouclé sur lui-même
Xr>
ont que pour lui, tous ces
électroniciens, ces techni-
sur,
ciens, ces spécialistes du
mais
pouième de distorsion.
avez-
Qu'a-t-elle donc de si extra- succès. C'est elle
vous jeté
ordinaire, cette forme d'on-
un coup ^ - % qui permet d'étu-
de, pour qu'ils ne veuillent dier le com-
que d'elle pour l'injecter à
leurs appareils de mesure ?
d'oeil à la
bande dessi- "S^" portement
née de ce mois? ' \ ^ ^ d'un circuit à

^^ER^^
« Pur sinus ! et alors ? » une fréquence
Pas simple... et
Ne nous énervons pas. Il donnée : injectez la si-
pourtant la caractéris
n'est pas facile d'expliquer nusoïde à l'entrée d'un am-
tique essentielle d'une onde
cela en deux mots et en plificateur et relevez le si-
sinusoïdale est précisément elle-même sinusoïdale, ap-
termes simples, à moins de gnal à la sortie. En le compa-
sa simplicité. C'est même le pelée la fondamentale.
brandir des épouvantails du rant à l'onde d'entrée vous
mouvement périodique le Même les bruits et les
genre série de Fourier ou £2(p mettrez en lumière les dé-
plus simple qui soit, et la timbres les plus tordus ne
(prononcer : oméga phi). formations éventuelles pro-
fonction sinusoïdale est à la sont jamais qu'une superpo-
Nous allons essayer de satis- voquées par un ou plusieurs
base de tous les mouve- sition de sinusoïdes de diffé-
faire votre curiosité en dou- étages de l'appareil. L'avan-
ments vibratoires. Toutes les rentes amplitudes. Qu'il y
ceur. C'est pourquoi le thè- tage de la sinusoïde est de
ondes non sinusoïdales peu- ait dix, cent, mille ou dix
me du sinus sert de leitmotiv permettre un diagnostic pré-
vent être considérées com- mille sinusoïdes en même
à plusieurs articles publiés cis pour une fréquence don-
me un conglomérat d'ondes temps ne change rien au
par ELEX notamment le née et cette fréquence seule-
sinusoïdales dont les fré- principe.
mois dernier ainsi que dans ment. Si vous injectez des
quences sont un multiple C'est donc la simplicité de la
ce numéro-ci. Vous avez vu ondes de forme plus com-
entier d'une même onde sinusoïde qui lui vaut son
la page de couverture bien plexe, votre signal d'entrée
comportera par définition
plusieurs fréquences super-
posées qui en constituent le
spectre harmonique et en
déterminent le timbre. Il
sera difficile de distinguer
dans le signal de sortie
celles des composantes har-
moniques qui auront été dé-
formées. Voilà en gros pour-
quoi l'onde sinusoïdale est
LA référence.
Figure 1 - La sinusoïde obtenue par juxtaposition d'échantillons de tension continue peut se
décomposer en une sinusoïde pure doublée d'une tension en dents de scie de la fréquence Les astuces pour s'en faire
des échantillons. L'écart important entre les deux fréquences facilite le filtrage. une représentation « concrè-
14 sinus numérique • elex n°29 • janvier 1991
PDF Page Organizer - Foxit Software
te » sont nombreuses. Rési a compte fidèlement de la
construit pour Transi, un progression de la tension
pendule qui oscille au-des- électrique.
sus d'une feuille de papier. Comme nous considérons
Celle-ci se déroule et le pen- une onde sinusoïdale pério-
dule y trace une ligne... dique, il suffit de connaître
sinusoïdale, bien sûr. Une la progression de la tension
autre manière de représen- pendant une seule alternan-
ter la sinusoïde est de s'ima- ce, puis de la reproduire en-
giner la grande roue d'une suite. Une fois que nous
foire. Si l'on se place de avons établi la suite des
côté, on voit la roue tourner nombres dont la progression
et avec elle les balancelles. Si rende compte de celle de la
l'on se place derrière la tension au cours d'une seule
grande roue ou devant, peu alternance à une fréquence
importe pourvu que l'on donnée, nous pouvons ran-
soit dans l'axe, on ne perçoit ger ces nombres dans une
plus le mouvement de rota- mémoire. Ensuite, il suffit
tion, mais le mouvement as- de les lire et de les convertir
cendant puis descendant un à un en une tension élec-
des balancelles. L'observa- trique d'amplitude propor-
teur attentif remarquera une Figure 2 - Si la progression dos valeurs numériques n'épouse tionnelle. On reconstitue
accélération apparente du pas parfaitement celle des échantillons de tension ainsi la tension analogique à
mouvement au milieu de la analogique, la forme d'onde résultante n'est pas un sinus.
partir de données numé-
course verticale, tandis qu'il riques.
lui semblera que les nacelles
n'est pas élégante, d'autant siste à relever la valeur ins- Même sans loupe, on voit
ralentissent quand elles arri-
plus qu'il faut un filtre dont tantanée d'une tension et de bien que la tension ainsi ob-
vent en haut ou en bas. Ceci
la fréquence de coupure soit la stocker sous forme de tenue ne progresse pas très...
correspond à l'arrondisse-
synchronisée avec celle de donnée numérique. Comme progressivement, mais saute
ment de la courbe sinus-
l'oscillateur. Et ça, ce n'est la tension varie, il importe au contraire d'une valeur
oïdale quand elle est tracée
pas commode... de suivre ses variations. numérique « continue >> à la
sur le papier. Ce tracé si-
Au cours des dix dernières Aussitôt la conversion ache- suivante. D'où l'importance
nueux évoque d'ailleurs
années, l'électronique numé- vée, il faut en faire une de faire se succéder les
bien le mouvement de va-
rique a permis d'attaquer le autre. La valeur de la ten- échantillons numériques à la
et-vient d'un balancier qui
Mont Sinus par un autre sion a changé, le nombre plus grande vitesse possible.
lui aussi ralentit avant de
versant, celui de la conver- correspondant sera donc Plus les « marches » de l'es-
changer de direction.
sion numérique/analogi- différent du premier. Il s'agit calier sont larges, plus elles
Venons-en à présent à la
que. Nous voilà enfin dans maintenant de suivre le plus seront hautes. Moins la
source de signaux sinusoï-
le vif du sujet. Restons-y ! vite possible l'évolution de conversion est rapide, plus
daux en électronique. Il n'est
Le principe de la conversion la courbe, afin que la pro- elle est imprécise. Plus les
pas si facile que ça de pro-
analogique/numérique con- gression des nombres rende échantillons numériques
duire une sinusoïde pure
sont nombreux, plus il faut
avec des circuits électro-
les relire rapidement, et plus
niques. Ceux-ci ont une fâ- 3 il faut de mémoire pour les
cheuse tendance à produire
stocker. Il s'agit donc, une
des harmoniques. Un des I- O O O O O O fois de plus, de trouver un
circuits analogiques les plus o o o o o o o
o o o o o o o juste milieu.
répandus pour produire ce . 1 1 < 1 1 1 I I ) 1 1 1 1 1 11
genre de signaux est l'oscil- La pratique montre que des
lateur en pont de Wien dont
nous avons déjà parlé. Il ' ' i l '
lliii; compromis satisfaisants peu-
vent être obtenus avec des
\1 1 1 ! 1 '
n'est pas possible de le faire \ 1 1 ' 1 1 moyens modestes. Prenons
11 ! 1 i l ; \ 1 1 1 1 1
osciller dans de bonnes r-1 1 1 une oscillation sinusoïdale
conditions à une fréquence ' 1 1 1 / \ ! ! ! ! que nous découpons en
basse. L'augmentation du ! ! !H' 'A
\
'1
I l
16 tranches. La fréquence à
1 1 1 ,
\ ' I laquelle se succéderont ces
taux de contre-réaction, né- '
1
'
1 1
1
/
' \ 1 1 1
v i l , tranches est donc seize fois
cessaire pour entretenir l'os- 1 1
cillation, déforme l'onde.
' 1 ' i
\
1 '
1 1
supérieure à la fréquence de
Une autre méthode consiste \ 1 l'onde sinusoïdale elle-mê-
à filtrer un signal carré ou me. C'est ce que montre la
't figure 1 ci-contre. On y voit
triangulaire pour le débaras- 86606X4

ser de ses harmoniques et ne l'onde sinusoïdale en poin-


garder que la fondamentale, Figure 3 - La passage par zéro de l'onde sinusoïdale tillés, et les marches d'esca-
sinusoïdale. La solution correspond à l'instant où le registre à décalage contient lier obtenues avec la succes-
autant de 1 que de 0 (voir page suivante) sion d'un certain nombre de
sinus numérique • eiex n°29 • janvier 1991 15
PDF Page Organizer - Foxit Software
valeurs de tension que l'on marque kAiKAI il y a un
fait se succéder à une caden- Ql Q2 Qg Q4 Qg Q7 Qs processeur. Ils sont partout
Q5
ce appropriée. Cette fré- et ils s'en tirent plutôt bien,
quence de succession des 0 0 0 0 0 0 0 0 les |J.P Ces appareils produi-
échantillons numériques 0 0 0 0 sent tous des sons selon un
0 0 0
vient se superposer à la si- 1 0 0 principe qui s'apparente à
0 0 0 0
nusoïde sous la forme d'une 1 celui de notre générateur
0 0 0 0 0
onde en dents de scie. Si le (patience, on y arrive).
1 0 0 0 0
rapport entre les deux fré- Ici, nous n'utiliserons pas de
1 0 0 0
quences est de 1:16 comme microprocesseur, mais un
1 0 0
nous l'avons dit, nous au- registre à décalage, un com-
1 0
rions 16 kHz pour la dent de posant qui n'est plus tout à
1
scie si la sinusoïde est à fait un inconnu des lecteurs
1
1 kHz. Dans un tel cas, il d'ELEX.
etc..
suffit d'un filtre très simple Le registre à décalage utilisé
1
pour se débarrasser des pa- dans le générateur de la fi-
0
rasites de conversion. gure 4 peut-être comparé à
0 0
Plus l'écart est grand entre un tuyau transparent, ou-
0 0 0
la fréquence utile et la plus vert aux deux extrémités,
0 0 0 0
basse des fréquences à sup- dans lequel on ne cesse
primer, plus il est aisé de fai- 0 0 0 0 0
0 d'engager des billes d'un
re le tri. Le problème de- 0 0 0 0 0
côté pendant qu'elles en res-
vient insoluble quand les 0 0 0 0 0 0 0
sortent de l'autre. Les unes
fréquences se rapprochent. sont noires, ce sont les ni-
Or, c'est ce qui arrive quand l'être du fait du décalage de « L'ordinateur... >> répondit veaux bas, les autres sont
la progression des échan- l'écho. blanches, ce sont les niveaux
certaines marches. Il im-
tillons numériques n'épouse Oui, le microprocesseur du hauts. Chaque nouvelle bille
porte donc de surveiller la
pas celle de l'onde à produi- engagée à l'entrée en chasse
précision de la conversion lecteur de disques compacts
re, comme le montre la figu- une autre à l'extrémité op-
des échantillons numériques TONY par exemple, ou celui
re 2. Le nombre de marches posée. De l'extérieur, nous
en tensions analogiques. du clavier YenAMAHAr ou
n'a pas changé, mais l'onde « voyons >> les billes conte-
« Mais qui va s'en occu- encore du synthé de mu-
n'est plus aussi parfaitement nues dans le tube.
per ? >> demande une voix sique . gROLAND. Même
sinusoïdale qu'elle devrait Sur le schéma du registre à
angoissée. dans le saxophone MIDI de

Figure 1 - Deux opérateurs NAND, un registre à décalage et quelques composants passifs ! Et avec ça on fait un générateur
de sinus numérique. La progression des valeurs des résistances RI à R8 correspond au saut d'une valeur numérique discrète
à la suivante comme indiqué sur le figure 4. Le signal au point B est un signal carré en phase avec les passages par zéro de
la sinusoïde. L'amplitude du signal de sortie filtré par RIO et C3 est égale à 70% de celle du signal au point A.

—O^B

, T RIO

Ql Q2 Q3 O4 D|, 3...15V
hpOn
Din
ICI =
© ' -f^-Cf^(^-(+)

dock
max 7 MHz 4015 B

dock
® RES RES
L, ® ® ®
14
IC2
< I ^

N1,N2 = 4093 = y2lC2 © © ®

^^Kô)
86606X>6

16 sinus numérique • elex n°29 • janvier 1991


PDF Page Organizer - Foxit Software
décalage, ce sont les sorties
Q l à Q8 qui nous montrent
les billes. Selon la configura-
tion de ces sorties, nous
« voyons » comment s'agen-
cent les niveaux 1 et 0. Au
rythme du signal d'horloge
appliqué à la broche 9 d'ICl,
le niveau logique présent
sur la broche 7 du registre à
décalage est chargé, un peu
comme si une nouvelle bille
était introduite dans le tube.
Imaginons par exemple que Les deux photographies d'écran d'oscilloscope montrent le signal sinusoïdal sans filtrage (à
le niveau logique sur cette gauche) et après suppression de la fréquence d'horloge du registre à décalage (à droite).
broche soit haut en perma-
nence. Avec chaque impul- qui circule à travers cette ré- nance. C'est pourquoi la trée du registre à décalage
sion d'horloge appliquée à sistance et donne naissance progression de la valeur des se voit appliquer, par l'inter-
la broche 9, le bit 1 de la à une tension qui s'ajoute à résistances RI, R2, R3 puis médiaire de N I , le niveau
broche 7 va progresser de celle qui règne au même ins- R4, et, en sens inverse, R5, inverse. Ainsi le registre à
sortie en sortie, comme le tant sur les autres résis- R6, R7 et enfin R8, a été dé- décalage, après s'être rempli
montre le tableau ci-contre tances. Plus il y a de sorties terminée de façon à épouser bit par bit de 0 se remplit-il
pour former un mot binaire au niveau logique haut, plus celle d'une onde sinus- inexorablement de 1... puis
de plus en plus grand. À la tension globale est forte. oïdale. de 0 etc (cf. figure 3).
l'inverse, quand l'entrée Si toutes nos résistances De cette façon, nous obte- Avouez qu'en électronique
broche 7 se voit appliquer avaient la même valeur, la nons une demi-période qui les choses apparemment les
un niveau logique bas, le progression d'une marche à ne commence pas, vous l'au- plus complexes prennent
mot binaire diminue au fur l'autre de notre forme d'on- rez remarqué, au passage parfois une tournure décon-
et à mesure que le zéro pro- de en escalier serait linéaire. par zéro, mais avec un déca- certante de simplicité.
gresse de sortie en sortie. Or nous voulons obtenir lage de quart de période. Le Contrairement à ce qui se
C'est ce que montre la une onde sinusoïdale dont moment est venu de répéter passe avec les oscillateurs
deuxième moitié du tableau. nous savons qu'elle ne pro- l'opération, en l'inversant, analogiques, la tension de
Sur le schéma de notre géné- gresse pas de façon unifor- afin d'obtenir un cycle com- sortie de ce circuit est
rateur, les sorties sont toutes me : la pente s'arrondit plet. Quand la dernière sor- constante même quand la
interconnectées par un ré- quand on approche des tie, c'est-à-dire Q8 change de fréquence baisse. Le facteur
seau de résistances. Quand crêtes, puis elle devient de niveau logique (une fois déterminant est bien sûr la
une sortie est au niveau plus en plus raide vers le dans le sens 1-* 0, la fois sui- tension d'alimentation, qui,
haut, elle fournit un courant passage par zéro de l'alter- vante dans le sens 0^1) l'en- pour les circuits CMOS,
peut être comprise entre 3 et
15 V. Quelle marge !
Les valeurs de composants
LISTE DES PI et C2 qui déterminent la
fréquence de l'oscillateur
+ = 016
o—(ô)
composflnTS d'horloge ont été calculées
- = 08
R1,R8 = 120 k a de telle façon que l'onde
sinusoïdale reste dans le do-
7- D 00 - 5 R2,R7 = 47 k a
01 - 4 R3,R6 = 33k£2 maine des fréquences audio.
9- c ^2 - 3 En modifiant leur valeur,
R4,R5 = 27kii
^ R03 - 1 0 vous pouvez diminuer ou
R— R9 = 100 ka
PI = 100 kn lin.
augmenter considérable-
CI = 1nF/16V
ment la fréquence (jusqu'à
15_ D 00 - 1 3 C2 = 10 nF
environ 7 MHz). Nous fini-
01 - 1 2 4015
rons par une remarque sur
-11 ICI =
1- 4093
le filtre de sortie composé de
^ R03 - 2 IC2 =
interrupteur
RIO et C3, composants op-
SI =
14- tionnels, à l'aide duquel on
supprime la composante
platine d'expérimentation
d'horloge dans le signal de
de format 1
sortie. 11 faut tenir compte
DIAGRAMME
de la diminution de l'ampli-
FONCTIONNEL *R10 = 10 kQ
tude du signal de sortie à
DU 4015 *C3 = 100 nF
mesure que la fréquence de
l'oscillateur augmente.
' cf. texte

sinus numérique • elex n°29 • janvier 1991 17


PDF Page Organizer - Foxit Software

amplificateur
à modulation de largeur d'impulsion

C3 ojuoiclrcstijr^ d u s i n u s
La modulation de largeur valeur de tension la plus
d'impulsion n'est pas une négative ; maintenant les
notion nouvelle pour ceux proportions sont inversées :
d'entre vous qui s'initient à l'impulsion elle-même est
l'électronique avec ELEX. très brève, mais la pause
Nous en avons déjà fait dure beaucoup plus long-
mention à propos d'un cir- temps. Quand la tension
cuit publié dans le n°24 alternative passe par zéro, le
p. 16 : le bien nommé giga- rapport cyclique est neutre :
phone. 11 était logique que 50% d'impulsion et 50% de
nous revenions sur ce sujet pause (tj, t2, t22, t23). C'est
dans le cadre d'un numéro ainsi que la succession rapi-
où nous jetons des ponts de des signaux numériques
entre l'analogique et le à MLI des lignes tj à t24 pro-
numérique. La figure 1 ci- duit une onde sinusoïdale.
contre illustre le principe de C'est simple.
la MLI. Le signal sinusoïdal
agit sur un signal carré de
fréquence fixe de façon à
un amplificateur qui
moduler son rapport cycli- oscille
que, c'est-à-dire la durée de Le synoptique de la figure 2
ses impulsions. Le rapport et le schéma de la figure 3
cyclique du signal logique confirment la simplicité du
est la mesure de l'amplitude circuit. Commençons par
instantanée du signal sinu- considérer qu'il n'y a pas de
soïdal. Si nous considérons signal à l'entrée. Après la
par exemple l'instant ty, mise sous tension, C2 n'est
nous observons que l'ampli- donc pas chargé. La sortie
tude de l'onde sinusoïdale de N I est au niveau bas, de
est presqu'à sa valeur de même que la sortie commu-
crête de polarité positive : ne aux tampons N2 à N6.
aussi l'impulsion est-elle Dans ce cas, T2, le transistor
très longue par rapport à la à effet de champ à canal P,
pause. À l'instant t^y en est conducteur, ce qui per-
revanche, l'onde atteint sa met à C2 de se charger puis-

N 2 . . . N6
T1,T2 L1,C4

"A
«

Figure 1 - La fréquence des impulsions est invariable. Il s'agit Figure 2 - Un amplificateur à modulation de largeur d'impul-
d'une porteuse modulée. La largeur des impulsions est asser- sions produit lui-même les impulsions (dont la fréquence
vie aux variations de l'amplitude du signal analogique modula- exacte importe peu, puisqu'elle est située loin au-delà du
teur. En sortie de l'amplificateur à modulation de largeur domaine des audio-fréquences.
d'impulsions, c'est un filtre passe-bas qui extrait le signal
amplifié du signal logique.
18 amplificateur à modulation d e largeur d'Impulsion • elex n°29 • janvier 1991
PDF Page Organizer - Foxit Software
3 R2 'max < 15 mA (5 V)
10k < 4 0 m A (9 V)

BS170 4 . .9 V
BS250

ICI = N I . . . N6 = 4050
i •lOOlJ
10V

RI L1

Oc^ Cl
10k
39 MH U

1P
10V

PI
C2 C3 C4
1 k
log.
0 BS170
820p 560p lOOn

'O^ 85673X-3

Figure 3 - Génialement simple ! Le modulateur de largeur d'impulsion fait appel à des circuits logiques utilisés en mode linéaire.
Le premier tampon voit son seuil de commutation varier en fonction de la valeur instantanée de l'amplitude du signal d'entrée.
Les deux FET font office de commutateur à seuil fixe C'est à travers eux que C2 se charge et se décharge tour à tour.

qu'un courant circule à pré- canal N, de conduire. Vous dites que c'est un Nous voici donc en présen-
sent depuis la ligne d'ali- Maintenant le condensateur oscillateur ? ce de nos impulsions, il reste
mentation à travers T2 et R2 C2 se décharge à travers R2 Eh bien, oui, c'est un oscilla- à en moduler la largeur.
jusqu'à ce condensateur. et Tl vers la ligne de masse. teur, et il produit des impul- C'est le signal BF à amplifier
Une fois que le potentiel sur Quand C2 est déchargé, Tl sions dont la fréquence ne qui va s'en charger. La ten-
l'armature positive de C2 se bloque et c'est de nou- peut être indiquée avec pré- sion d'entrée, dosée par PI
atteint u n niveau suffisant veau T2 qui conduit. Le cision, car elle dépend non et débarrassée de sa compo-
pour que la sortie des cycle recom- seulement de la valeur de sante continue par C l , est
tampons N2 à N6 mence. composants comme R2 et appliquée à l'entrée du tam-
parvienne à blo- Ah! C2, mais aussi du gain des pon N I dont elle va dépla-
quer T2, c'e^l tampons, de la capacité de cer le seuil de commutation
au tour de C3 et du seuil de bascule- en fonction de sa propre
T l , le tran- ment des tampons et des amplitude. La fréquence
sistor à transistors. Nous avons d'oscillation ne change pas,
effet de relevé environ 500 kHz puisque nous n'agissons pas
champ à sur notre prototype. sur les seuils de bascule-
ment des transistors, mais
les impulsions seront allon-
gées ou raccourcies en fonc-
tion de la polarité du signal
d'entrée. Sur la figure 1
nous avons indiqué ce qui
se passe avec une onde
sinusoïdale. En pratique, la
progression de la modu-
lation de la largeur des
impulsions est régulière,
contrairement à ce que lais-
se supposer la schématisa-
tion de la figure 1 et la gros-
sièreté des pas de l'allonge-
ment ou du raccourcisse-
ment des impulsions. Il
s'agit néanmoins d'un
signal logique qu'il nous
appartient de ramener dans
le domaine de l'analogique,
maintenant qu'il a été
amplifié. Ce sont RI et C4
amplificateur à modulation d e largeur d'imoulsion • elex n°29 • janvier 1991 19
PDF Page Organizer - Foxit Software
Liste des composants
R1,R2= 10 kQ
P1 = 1 kQ log.

C1 = 1|iF/10V
C2 = 820 PF
C3 = 560 PF
code
C4 = 100 nF MKT
C5 = 220nF/6V
C6= lOOnF/lOV

L1 = 39 |iH
ce sont
T1 = BS170
T2 = BS250
ICI = 4050 le service abonnements,
le catalogue PUBLITRONIC
Divers :
HP = mini HPSn (livres et circuits imprimés),
piie de 4,5 V ou 9 V
la base de données de
platine d'expérimentation composants,
de format 1
le sommaire,
support de circuit intégré à les jeux.
16 broches

C'est aussi
qui forment le filtre passe-
bas qui extrait le signal
ché, et d'une dose raison-
nable de patience et d'habi-
la TABLE DES
modulateur (la sinusoïde de leté. Essayez-le ! Vous ne ris- MATIÈRES
la figure 1 par exemple) du quez pas grand-chose, mais
signal modulé (les impul- serez peut-être surpris du où figurent tous
sions de fréquence inva-
riable).
résultat que vous obtiendrez
en y branchant par exemple
les articles parus dans
la sortie de votre baladeur. ELEX
Le condensateur C5 débar-
rasse le signal de sortie de Un détail pratique : la depuis sa création en 1988,
sa composante continue de valeur exacte de la self
sorte que le haut-parleur d'amortissement Ll n'est regroupés par thèmes :
soit attaqué par une tension pas critique. Si vous ne trou-
purement alternative, qui vez pas de bobine de 39 |j.H,
n'est autre que le signal vous pourrez peut en récu- REALISATIONS
d'entrée amplifié... pérer une petite sur un
vieux poste de radio, avec 1 - mesure, labo
la réalisation un noyau de ferrite d'une 2 - domestique
dizaine de millimètres ou 3 - HF & Radio
La tension d'alimentation même plus long. Si vous
de ce circuit pourra être avez sous la main u n petit 4 - photo
comprise entre 4 et 9 V. On barreau de ferrite (environ 1 ? - audio & musique
pourra donc utiliser, pour cm), vous pouvez y enrou- i - auto, moto & vélo
l'alimenter, tout aussi bien ler 25 à 30 spires de fil de
des piles plates de 4,5 V que cuivre émaillé fin, et vous 7 - jeux, bruitage et modélisme
des piles compactes de 9 V. aurez une self convenable.
En l'absence de modulation, RUBRIQUES & SÉRIES
le courant est de 4 mA envi- Le montage fonctionne aus-
ron sous 4,5 V. La capacité si si vous prenez une bobine
8 - théorie
d'une pile plate suffira donc à air pour Ll : enroulez 50 9 - composants
largement pour des essais spires de fil de cuivre sur un 10 - expérimentation
prolongés. La puissance de crayon à papier, et le tour
sortie maximale n'a rien de est joué. Ne vous étonnez
11 - les tuyaux d'ELEX
renversant, puisqu'elle n'est pas, dans ce cas, que la 12 - périscope
que 0,3 W sous 9 V. Le mon- radio ne votre baladeur ne 13 - divers
tage mérite néanmoins fonctionne plus comme il
qu'on s'y intéresse. D'ail- faut : du fait de l'absence de
14 - bande dessinée :
leurs, pour le monter, il suf- noyau dans la bobine, le fil les bidouilles de Rési & Transi
fit d'une platine d'expéri- de liaison de l'amplificateur
mentation de petit format, au HP rayonne comme une
de quelques composants antenne d'émission.
faciles à trouver et bon mar-
20 amplificateur à modulation d e largeur d'impulsion • elex n°29 • janvier 1991
PDF Page Organizer - Foxit Software
implique d'inconvénients tant est que l'on ait réussi à
mécaniques. La révolu- comprendre comment des
tion numérique sera ondes sonores ont pu être
achevée pour de transformées en suites de
bon -c'est le cas de nombres). C'est donc sur ce
le dire- le jour où problème particulier que
les disques s'ar- nous vous proposons de
•^ referont et oià nous pencher.
les informa- Commençons par quelques
tions seront chiffres pour nous fixer les
stockées dans idées. La portion utile d'un
des circuits disque compact de 120 mm
intégrés que est un anneau de 33 mm sur
l'ordinateur lequel on a réussi à caser
pourra lire quelque 20000 pistes con-
directement, centriques. Ainsi, si l'on
sans le truche- compte par milliers les
ment d'une « sillons » sur un disque
mécanique numérique, on se souvien-
quelconque, fût- dra que la spirale du disque
ce un rayon laser. analogique ne comptait
Tiens, le revoilà, qu'environ 1000 tours.
celui-là... L'épaisseur du disque est de
Nul n'ignore plus au- 1,2 mm, un détail dont
jourd'hui que le fais- l'importance apparaîtra plus
ceau laser, pour impres- tard dans notre tour d'hori-
Laser, sionnant qu'il puisse être, ne zon des caractéristiques du
laser joue qu'un rôle d'intermé- disque numérique.
laser... on diaire dans la technique du Sur 50 |j.m (lire : microns),
n'entend plus par- disque audio ou vidéo c'est-à-dire l'épaisseur d'un
même a ete numérique. L'information
ler que de lui_! Jusque dans cheveu, on case 30 pistes.
le facteur déterminant de ce codée sous forme de séries
les supermarchés où l'on Un cheveu ! Les données
coup commercial extraordi- de nombres est stockée sur
rencontre des gens qui numériques sont converties
naire à l'échelle planétaire. le disque compact sous une
poussent leur caddie vers en grandeurs binaires (des 0
N'empêche que cette tech- forme que le rayon permet
les caisses à la sortie en dis- et des 1) que matérialisent
nique est passionnante et de lire, tout comme l'ai-
cutant de convertisseur ana- sur le disque des reliefs que
méritait qu'on y jette un guille du phonographe per-
logique-numérique et l'on appelle pit si l'on est
élexéen coup d'oeil. mettait de lire sur le disque
d'oversanipling après avoir anglomane, ou alvéole si
longuement hésité entre un analogique les variations l'on est francophone. Nous
modèle en promotion à tant d'amplitude du sillon gravé verrons dans un instant
de bits, mais sans fonction
un disque rond, rond, dans le vinyle. qu'une telle alvéole ne
Alors que tout le monde sait représente pas directement
« shuffle », et tel autre qui rond en gros de quoi il s'agit, on a
corrige mieux les erreurs et un bit, mais une séquence
Si l'on vous dit : « Charles pourtant bien du mal à com-
d'ailleurs « il rend mieux de bits. Une alvéole mesure
Cros », vous répondrez prendre comment le rayon
dans le classique >> et « la 0,5 i^m de large, l'écart entre
« hareng saur », mais si l'on peut lire des nombres (si
télécommande tient mieux deux pistes est de 1,6 |im.
vous dit : « Berliner, 1887 »,
dans la main... ». que répondrez-vous ? Ce
cher Emile Berliner est un Figure 1 - Le principe opto-mécaniquede la lecture du disque
Que s'est-il donc passé inventeur qui dès cette date audio numérique par un rayon laser.
depuis 1983, date de l'appa- utilisait un sillon sur un
rition du disque compact, disque pour y graver des
pour que le diamètre de la vibrations sonores, alors que
tranche de musique en d'autres inventeurs, comme
conserve passe brusque- Edison, préféraient le
ment de 30 cm à 12 cm et cylindre pour support de
que nous nous sentions tous gravure. Malgré les pous-
obligés de renouveler notre sières et malgré les rayures
discothèque ? et tous les inconvénients
« Brusquement », c'est beau- qu'on leur a connus, les
coup dire, car les années de disques « analogiques »
mise au point ont été auront donc tenu près d'un
longues, de même que les siècle avant de céder la pla-
tractations commerciales à ce au disque « numérique »
l'échelle mondiale (tous les sous nos yeux, nos oreilles
constructeurs ont adopté le et nos portefeuilles ébahis,
même système, fait unique en l'espace de moins d'une
dans l'histoire des tech- décennie. Et encore, diront
niques audio-visuelles !). certains, le disque numé-
Il est permis de douter du rique est encore un disque,
fait que la technique elle- avec tout ce que cela
le disque audio numérique • elex n°29 • janvier 1991 21
PDF Page Organizer - Foxit Software
L'écart entre deux bits suc- l'autre bout de la chaîne de
cessifs correspond à 0,3 |im. transmission, de reconsti-
L'un dans l'autre, cela don- tuer le signal analogique :
ne une capacité de sept mil- 1,5 million de bits par secon-
liards de bits environ par de, c'est la vitesse que l'on a
disque compact, dont une retenue, et elle est assez éle-
seule face est utilisée. vée pour passer, outre les
Profitons de l'évocation de données numériques rela-
ce détail pour signaler à nos tives au signal utile pour
lecteurs une erreur souvent deux voies audio, des infor-
commise. Les disques com- mations annexes sur le
pacts ne s'usent pas, et ils contenu du disque, et sur-
sont beaucoup moins fra- tout des informations sup-
giles, quand on les manipu- plémentaires utilisables en
le, que les disques analo- cas d'erreur de transmis-
giques. Il faut les ménager sion.
quand même. Et il faut sur- Ce croquis a été fait à partir d'une micrographie de la surface
tout en ménager les deux gravée d'un disque compact audio. La profondeur des alvéoles Il a beau ne jouer qu'un rôle
faces ! D'un côté il n'y a rien est de 1 jjm. Contrairement à ce que l'on entend souvent, les d'intermédiaire, ce rayon
d'imprimé, et c'est par là alvéoles sont bien disposées en spirale {pas de 1,6 JÀ m). laser doit faire un sacré tra-
que le rayon laser lit les vail. Et il le fait bien. Non
informations. Cette face du seulement il va très vite - ce
disque est parfaitement lis- qui est d'ailleurs le propre
se. La couche réfléchissante point de focalisation de la lumière- mais il est
qui porte les alvéoles se (environ 1,7 lam) très fin. Le système est
trouve de l'autre côté, là oij "* film protecteur (10 nm) conçu de telle sorte que la
sont imprimées les informa-
tions relatives au contenu
du disque. Autrement dit, si
E surface réfléchissante
focalisation du rayon dans
le support translucide du
disque (et c'est là que
les traces de doigts sont l'épaisseur de 1,2 mm a son
certes néfastes sur la partie rôle à jouer) résulte en un
lisse non imprimée du point de 1,7 i^m de dia-
disque, il n'en est pas moins mètre, comme le montre la
que les rayures sont dange- support translucide figure 1. Le faisceau lumi-
reuses aussi du côté impri- (indice de réfraction : n = 1,46)
neux émis par une diode
mé. En effet, une rayure de spéciale est envoyé sur le
la couche d'aluminium disque par un dispositif
détruit des alvéoles, alors électro-optique qui le focali-
que la même rayure sur la se et le dirige avec précision
face lisse n'endommage que vers les alignements
le support en plastique d'alvéoles qui défilent à une
transparent. vitesse de 1,3 m / s . Le rayon
laser a un diamètre de
Revenons à nos informa- Le disque audio numérique est une invention astucieuse à bien
0,8 mm quand il atteint la
tions numériques. Sur un des égards. Un des détails les plus inattendus est la focalisa-
surface du disque. De sorte
disque numérique de 12 cm, qu'un grain de poussière,
tion du faisceau par le support du disque lui-même. En traver-
on dispose donc d'environ même assez gros - par
sant la couche de plastique, le faisceau devient de plus en plus
7000 000 000 de bits avec exemple 0,5 mm - ne le
fin. Les alvéoles, non représentées ici, se trouvent dans la
lesquelles on peut coder jus- gêne pas vraiment. Il passe
couche réfléchissante.
qu'à 75 minutes de musique suffisamment de lumière
en stéréophonie, avec des autour d'un tel obstacle
Chaque nombre ne repré- pour que la lecture puisse se
niveaux de bruit, de diapho- sente qu'une infime partie
nie, de pleurage, de distor- ®1 poursuivre. Pour qu'une
du signal analogique. Si un rayure compromette la lec-
sion qui laissent rêveur celui tel nombre est perdu ou ture, il faut déjà qu'elle soit
qui écoute par exemple les modifié, la perte est elle- CD G. ) -
très large, à moins qu'elle
merveilleuses sonates pour même faible. Il en va de 0,3 Mm. . 1,6 Mm
clavier de Domenico Scar- n'ait endommagé le support
même pour le bit, qui n'est sur l'autre surface (voir ci-
latti qu'il vient d'acheter lui-même qu'une partie, ( 9 ( - 'k _
pour 12,5 F au supermarché dessus).
plus ou moins signifiante,
du coin. de chaque nombre. Sachant fo.B um
Les signaux sont convertis que le codage de l'informa-
tion est fait sur un nombre
to pit or not to pit
en séquences numériques.
Dès lors et sous cette forme, élevé de bits et que le trans- Le changement de luminosité Le rayon réfléchi repart par
il n'y a plus de différence fert se fait forcément bit par du faisceau laser, réfléchi tan- le chemin qui l'a amené,
entre « les Noces de Figaro » bit (le rayon laser ne peut tôt par les alvéoles tantôt par mais cette fois vers un cir-
et un document comptable. lire qu'un bit à la fois !), on la surface du disque, corres- cuit de réception qui
Qu'est-ce qui ressemble imagine aisément que la pond aux "1" du signal binai- convertit en bits l'informa-
plus à une série de nombres vitesse de transmission re. Les cotes des alvéoles tion fournie par les alvéoles.
que n'importe quelle autre devra être bigrement élevée donnent une idée de la fines- Contrairement à ce que l'on
série de nombres ? pour que l'on ait le temps, à se extrême du rayon laser. pourrait croire, le codage
22 le disque audio numérique • elex n°29 • janvier 1991
PDF Page Organizer - Foxit Software
n'est pas direct : ce n'est pas
« alvéole = " 1 " , pas d'alvéo- mot de 14 bits
le = "0" >>. Le début et la fin 100100000100010 <^ (1/2) échantillon)
d'une alvéole correspondent
chacun à un " 1 " , les inter-
valles entre les alvéoles J" <J- signal gravé
comme les alvéoles elles-
mêmes correspondent à des surface lisse
"0". La longueur d'une zK"
alvéole indique par consé- vue en coupe
quent le nombre de "0" du disque
entre les deux " 1 " qui mar-
quent l'un son début l'autre ^^^ face étiquette
sa fin. La longueur de
l'intervalle entre deux alvé- signal lu
oles correspond aux nombre
de "0" successifs entre le "1"
qui marquait la fin de la
dernière alvéole et le " 1 " qui
marquera le début de
l'alvéole suivante. signal remis en forme
J" <^

Pour graver la matrice, on


envoie le signal codé dans
un laser de gravure qui Le principe de la transformation du mot binaire en signaux électriques. Le signal pseudo-sinu-
impressionne un disque de soïdal obtenu à la lecture est transformé en impulsions par amplification et écrêtage.
verre recouvert d'une pelli-
cule photosensible. Le déve- étape a été franchie avec la nombre de prendre Si en revanche nous conver-
loppement fait apparaître de conversion des signaux élec- n'importe quelle valeur tissons à 44,1 kHz X 4, c'est-
petits creux qui peuvent triques en « signaux » nu- entre 0000000000000000 et à-dire 176,4 kHz, l'écart
non seulement être lus, mais mériques. La dématérialisa- 111111111111111, c'est-à-dire entre la fréquence analo-
aussi dupliqués par galva- tion des phénomènes phy- entre 0 et 65 535. La trans- gique la plus élevée et les
noplastie et pressage, tout siques est totale et l'analo- mission numérique de parasites numériques est
comme on le faisait pour le gique n'est décidément plus signaux analogiques se beaucoup plus grand : la
disque analogique. ce qu'il était. ferait donc au soixante-cinq- pente du filtre passe-bas
mille-cinq-cent-trente-cin- pourra être beaucoup plus
En lecture le signal élec- Et pourtant, c'est pour quième près ? douce, puisqu'il n'aura à
trique de lecture est obtenu mieux revenir à l'analo- Oui, si les convertisseurs être hermétique que vers
à partir des écarts de lumi- gique que l'on a fait tous ces sont assez précis, ce qui 132 kHz. Les concepteurs de
nosité du faisceau laser efforts : une fois que le n'est pas le cas. C'est pour- filtres poussent un ouf de
réfléchi tantôt par la surface rayon laser a lu l'informa- quoi les constructeurs ont soulagement.
du disque ("0" entre deux tion sur le disque, tous les recours à une astuce remar-
alvéoles) tantôt par le fond circuits concernés dans le quable d'ingéniosité. Ils ont Toute la technique numé-
des alvéoles ("0" pendant lecteur de disques (désor- multiplié la vitesse de rique a progressé grâce à la
les alvéoles). Le signal brut mais ce n'est guère plus conversion d'abord par mise en oeuvre d'astuces de
ne donne d'abord que les qu'un seul circuit intégré deux, puis par quatre, par ce type. C'est ainsi que le
" 1 " ; ensuite les processus « mille-pattes ») s'acharnent rapport à la vitesse d'échan- codage et le décodage béné-
de correction et de décodage à recoller les échantillons tillonnage. Ceci facilite aussi ficient d'une fiabilité extra-
restituent les impulsions numériques pour en faire notablement la construction ordinaire malgré la com-
calibrées du signal numé- un signal analogique con- du filtre passe-bas de sortie, plexité de la tâche, grâce à
rique et enfin le signal ana- forme au modèle « natu- celui qui est chargé de des procédés de correction.
logique. rel ». Celui-ci avait été débarrasser le signal analo- En voici un : chaque valeur
découpé en tranches numé- gique de son « enveloppe » numérique de 16 bits est
riques à raison de 44 100 numérique. En effet, si nous divisée en deux portions de
échantillons par seconde, convertissons à 44,1 kHz, il 8 bits, lesquelles sont
l'analogique n'est plus soit environ 10% d'échan- faut que le filtre passe-bas, converties à leur tour en un
ce qu'il était tillons en plus que ce qu'il qui laisse passer la bande mot de 14 bits. Les 8 bits ne
La conversion de signaux faut pour arriver à produire audio sans atténuation de 0 permettent de coder que 256
acoustiques (vibrations de une fréquence de 20 kHz à 20 kHz, soit hermétique à valeurs, alors que les 14 bits
l'air) en signaux mécaniques que l'on considère comme la 22 kHz. Pas facile : soit le peuvent en produire 16385.
(vibration d'une aiguille et limite supérieure de la ban- filtre sera hermétique, mais Il reste donc 16129 combi-
d'une membrane) a fasciné de audio. ne passera pas les fré- naisons que les données
des générations d'auditeurs. Le convertisseur analo- quences utiles comme il le codées sur 14 bits n'exploi-
Puis le passage des signaux gique-numérique est un cir- devrait, soit il se comporte tent pas. Ce sont toutes les
mécaniques aux signaux cuit qui, à une cadence de bien dans le domaine utile, combinaisons binaires dans
électriques a soustrait le 44,1 kHz, analyse la valeur mais aura une pente insuffi- lesquelles apparaissent
phénomène de la conver- instantanée d'un signal samment raide pour être moins de deux ou plus de
sion à nos regards curieux quelconque et la transforme hermétique à partir de la dix "0" consécutifs. Si le sys-
(il reste heureusement les en un nombre codé sur fréquence de coupure sou- tème à rayon laser lit une
oscilloscopes). Une nouvelle 16 bits, ce qui permet à ce haitée ! donnée erronée, il est vrai-
le disque audio numérique • elex n°29 • janvier 1991 23
PDF Page Organizer - Foxit Software
semblable, du fait du systè-
me de codage des alvéoles,
que ce mot appartient à
l'une des combinaisons
conversion
inutilisées. L'erreur est facile analogique-numérique
à détecter, et il suffit de reje- Le médecin se contente de deux relevés
ter la valeur numérique quotidiens de la température de ses
transmise. C'est ainsi que malades pour en dresser une courbe. Il
les 6 bits apparemment inu- considère à juste titre que les échantillons
tiles servent à détecter les relevés â cette cadence rendent compte
erreurs de transmission. de révolution de la fièvre. Chaque échan-
tillon pris séparément n'a aucun intérêt.
C'est la succession des relevés qui permet
de suivre le phénomène physique. Une <x^
ne pas mettre tous ses augmentation de la cadence des prises de
bits dans le même température n'apporterait pas d'informa-
tion supplémentaire, tandis qu'une réduc-
panier tion risquerait d'ignorer les écarts plus
Une autre trouvaille : les courts que l'intervalle entre deux échan-
codes croisés. Au lieu de tillons.
transmettre les mots binai- La conversion analogique-numérique telle
res de 14 bits dans l'ordre qu'elle est appliquée aux signaux audio
naturel, ils le sont selon un
ordre différent (cf. encadré)
qui redistribue le risque ^liUlil^
d'erreur et en atténue par
conséquent l'effet sur le
signal résultant. Prenons le
cas d'une rayure qui altère
les alvéoles en un point du
disque. Si les données
étaient dans leur ordre natu-
rel, la perte affecterait la décodage conversion filtre
N/A passe-bas
conversion à un point sans
doute plus nettement per-
ceptible que si les données
sont redistribuées dans fonctionne de la même façon. Les valeurs
l'espace, ce qui équivaut à numériques mesurées rendent compte de
réduire la durée de la per-
turbation. Il s'agit donc tout
l'amplitude du signal électrique alternatif la dynamique
au moment de la mesure. Cette valeur est
simplement d'une mise en codée sous forme de bits ( "i " ou "0") parce La dynamique est l'écart d'amplitude entre
pratique pleine de bon sens que c'est là le moyen le plus simple et le le signal le plus faible et le signal le plus
du vieux dicton qui recom- plus efficace pour traiter des grandeurs fort d'un système. Sur le disque analo-
m a n d e de ne pas mettre numériques avec des signaux électriques. gique, les bruits de friction de l'aiguille
tous ses oeufs dans le même Sur le croquis de la sinusoïde numérisée, contre les bords du sillon, les vibrations du
panier. les mots binaires comptent 7 bits. La moteur, les craquements provoqués par
valeur du premier est 0100001 de gauche â les poussières etc. forment un bruit de
Une fois isolée, l'erreur sera droite ; le deuxième mot binaire est fond qui couvre les signaux utiles de faible
corrigée grâce au système 1011010, le troisième 1100111, et ainsi de amplitude. A l'opposé, la largeur maximale
du codage sur 14 bits suite. La progression de valeur binaire en du sillon limite l'amplitude des signaux les
d'informations à 8 bits que valeur binaire rend compte de la progres- plus forts. Entre ces extrêmes, il y avait un
nous avons déjà mentionné. sion de l'onde sinusoïdale. écart de 1 â 1000 en termes de tension, soit
Les lecteurs modernes de 60 dB en termes de puissance. Or le rêve de
disques audio numériques La fréquence à laquelle on convertit un la haute-fidélité est d'atteindre des dyna-
sont capables de corriger signal analogique, c'est-à-dire la fréquence miques bien supérieures. Amplifier n'est
plusieurs milliers d'erreurs à laquelle se succèdent les échantillons, pas la panacée, puisqu'en amplifiant les
successives avant que des doit être au moins deux fois supérieure à signaux utiles, on amplifie en même temps
mesures d'urgence soient la plus haute fréquence du signal à échan- les bruits, les parasites, le souffle, les cra-
prises, comme par exemple tillonner, ceci afin de garantir qu'il y ait quements...
la répétition automatique de plus d'un échantillon par alternance du
la dernière valeur lue cor- signal converti. Lors de la conversion Avec le disque numérique, les choses ont
rectement jusqu'à ce que la numérique-analogique, quand on restitue changé sensiblement : l'écart entre l'ampli-
transmission normale ait le signal analogique à partir des échan- tude la plus faible (oooooooooooooooi ) et
repris. Et entre temps, vous tillons numériques, il faut filtrer les fré- l'amplitude la plus forte (1111111111111111)
l'auditeur n'y aurez vu que quences au-dessus de la moitié de la fré- est passé à 65535, soit 96 dB en théorie. En
du feu ! quence d'échantillonnage afin qu'elles ne pratique, on se contente de 90 dB, ce qui
86617 viennent pas interférer avec les fré- est une performance.
quences du signal converti.

24 le disque audio numérique • elex n°29 • janvier 1991


PDF Page Organizer - Foxit Software

Le sui^échantillonnage
La notion d'oversampling est une trouvaille des concepteurs
de Philips où le CD a été inventé et mis au point, et qui per-
mettait de convertir des données codées sur 16 bits à l'aide
de convertisseur à 14 bits, en augmentant la fréquence de
conversion : le facteur d'imprécision introduit par l'absence
de 2 bits est de a, il a donc fallu que la fréquence de conver-
sion passe de 44,1 kHz à 176,4 kHz. Si l'on compare un signal
échantillonné à 44,1 kHz (sur 16 bits) progressant en cinq .~\~\ tnfti. A« *
étapes de 4 à 8, à ce signal après conversion sur 14 bits, on
perd toutes les valeurs intermédiaires entre 8 et 4 (facteur 4
de réduction de la précision). Cependant la multiplication k K 'k 1', r r . — •

par 4 de la fréquence de conversion permet de recréer les


nuances par interpolation. Les convertisseurs N/A à 16 bits
ont également recours au sur-échantillonnage.

Les codes croisés (de prétexte! tlùie. COMPOSANTS )'''<TM^

Soit une série de 42 données à transmettre,


extraites d'un calendrier de 6 lignes de 7 colonnes.
DIFFUSION
J E A M C O
COMPOSANTS ELECTRONIQUES
CONNECTIQUE INFORMATIQUE — KITS — SONO
MESURE — OUTILLAGE — MAINTENANCE
LIBRAIRIE TECHNIQUE
12 rue Tonduti de L'Escarène 06000 NICE
Tel: 93.85.83.78 Fax: 93.85.83.89
Avant de le transmettre, nous recomposons le tableau en
le lisant non plus de haut en bas, ligne par ligne, mais en
commençant en bas à gauche puis en remontant (dans le ELECTRONSHOPCLERMONTFERRÂND
sens horaire) par diagonales successives.
20-23, AV. DE LA REPUBLIQUE 63100 CLERMONT-EERRAND
TEL. composant : 73.92.73.11 • TEL. sono, haut-parleur:
25 18 26 11 19 27 4
12 20 28 27 5 13 21 73.90.99.53 FAX : 73.90.85.30
29 Lu 28 6 14 22 30
Ma 29 7 15 23 31 Me LE SPÉCIALISTE DES
30 8 16 24 Je 1 9
17 Ve 2 10 Sa 3 Di COMPOSANTS ET DES
Erreur de transmission : la troisième ligne a été perdue
25 18 26 11 19 27 4
KITS
10 000 références en stock permanent,
12 20 28 27 5 13 21
uniquement des marques sélectionnées.
, ^ 21 Ly 28 6 14 22 30 ^ ' ' , - ^
Ma 29 7 15 23 31 Me KITS : WELLEMAN TSM - PLUS - STARKIT
30 8 16 24 Je 1 9 JOKIT
17 ve 2 10 Sa 3 Di HP : MONACOR FOCAL - DAVIS - VISATON
Voilà ce ciul manque dans le tableau reconstitué : AUDAX

Lu Ma Me Je ve sa Di MESURES : BECKMAN - MANUDAX - MONACOR


27 28 29 30 1 2 3 - ELC - GOLDSTAR - FLUKE
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17 COFFRET : TEKO - ESM - RETEX - ORBITEC
18 19 20 21 22 23 24 COMPOSANTS ACTIFS ET PASSIFS de qualité dans
25 26 27 28 29 30 31
de grandes marques TEXAS - MOTOROLA -
A l'exception du "Lu", toutes les autres données man- THOMSON - SIEMENS - INTERSIL - HITACHI
quantes peuvent être reconstituées aisément à l'aide etc.. . .
d'un algorithme de correction aussi simple que :
Pas de catalogue mais expéditions en CR + 58,50F
ou chèque bancaire + 15F port.

le disque audio numérique • elex n°29 • janvier 1991 25


PDF Page Organizer - Foxit Software
J-ie dernier cri en matière
de synthèse sonore, c'est de
ne plus rien synthétiser du
timbre métallique impos-
sible à obtenir autrement, et
instructif parce qu'il permet
timbres
tout. On échantillonne les de trafiquer les timbres et
sons naturels avec un pro-
cesseur et un convertisseur,
d'expérimenter sans risque
et à moindre frais.
métalliques
on les stocke dans des
mémoires sous forme de On pourra l'utiliser comme
données que le processeur gag dans une table de
relit ensuite pour les conver- mélange, pour une disco-
tir en sons... Artificiels ou thèque, ou pour la sonorisa-
naturels ? On ne sait plus tion de films, de diaporamas
très bien. ou de pièces de théâtre (on
peut produire des sons de Le schéma de la figure 1 autour d'un composant
Ces techniques sont très gong chinois aussi bien que paraît simple, cela ne assez spécial lui aussi :
répandues, mais les appa- de sonailles africaines, le l'empêche pas de produire l'OTA 3080.
reils ne sont ni bon marché, bruit du marteau sur une des effets sonores vraiment
ni faciles à utiliser. Il reste la enclume, des cliquetis étonnants. Pour l'étudier, on
possibilité de produire des d'armes qui s'entrecho- le décomposera en deux
les générateurs
sons avec des moyens élec- quent, de barres de fer que parties : d'une part les géné- Si vous n'avez pas identifié
troniques plus classiques, l'on heurte...) ou encore rateurs, ceux qui produisent la fonction des circuits
analogiques ou logiques, comme accessoire sonore le son, d'autre part le modu- construits autour de N I , N2,
mais en tous cas sans ordi- sur une batterie dans un lateur, qui le met en forme. N3 et N4, vous avez au
nateur. Les résultats obtenus orchestre, pour animer un Les générateurs, ce sont les moins noté qu'ils sont
peuvent se laisser entendre : stand, attirer l'attention de opérateurs NI à N7 qui for- rigoureusement identiques.
c'est ainsi que nous vous passants, ou encore pour ment un complexe plutôt Il s'agit de générateurs de
proposons ici un appareil à personnaliser le timbre inhabituel. Le modulateur, signaux carrés dont la fré-
la fois utile parce qu'il per- d'une sonnette de porte c'est un amplificateur com- quence peut être modifiée
met d'obtenir des sons au d'entrée... mandé en tension et monté sur une plage très étendue.

«p»r« 1 - Voici le circuit


r^Ih^ sans doute le plus hétéro-
doxe jamais publié dans
ELEX. Il permet d'obtenir,
avec seulement quelques
composants ordinaires —
hormts le 3080 — des
sons à timbre métallique
d'une richesse et d'un
réalisme tels que l'audi-
teur non averti les croira
sortis d'un "vrai" synthé-

9...18V

00® @
22M IC4 IC3 ICI IC2
25V
®©0Ç0©
•—• •^Hô)

26 silicium Inurlant • eiex n°29 • janvier 1991


PDF Page Organizer - Foxit Software
générateur d'enveloppe est soit il se prolongera par une
sons assez rudimentaire, mais il
permet d'obtenir des résul-
résonance qui s'éteindra
lentement (le silicum hurlant
tats satisfaisants. Il s'agit de est capable de produire
de cloches faire apparaître le son (pro-
duit par les générateurs)
d'excellents sons de cloche,
par exemple. Les initiés
plus ou moins brutalement savent que ce qui caractérise
— c'est ce que l'on appelle ces sons est la présence,
l'attaque (attack) — puis dans leur spectre harmo-
d'en faire chuter l'amplitude nique, de fréquences inhar-
(decay), de l'entretenir un moniques).
peu {sustain), avant de le Le réglage de P5 n'agit pas
laisser s'éteindre enfin directement sur la forme de
à l'aide P I , P2, P3 et P4. EXNOR. Précisons pour (release). Du temps des syn- la courbe enveloppe, mais
Jusque là, rien de bien extra- ceux d'entre nos lecteurs qui thétiseurs analogiques, on a détermine le taux de
ordinaire, mais vu ce qui savent ce qu'est un modula- adopté l'acronyme ADSR modulation. L'idéal est de
suit, cela ne durera pas. teur en anneau* et s'en sont {attack-decay-sustain-release) régler P5 de telle sorte que
A quoi peuvent bien servir peut-être déjà servi pour pour désigner les généra- l'amplitude du son atteigne
N5, N6 et N7 ? Ce sont des produire des sons, que les teurs d'enveloppe, nous son apogée quand l'enve-
portes NON-OU exclusif. sons obtenus avec notre avons gardé le terme. loppe elle-même est à son
Les opérateurs N5 et N6 métal hurlant y ressemblent Ici le générateur comporte apogée.
combinent deux à deux les assez. un bouton poussoir, action- Si le taux de modulation est
signaux de sortie des quatre né par l'utilisateur quand il insuffisant, l'amplitude du
oscillateurs, puis N7 combi- veut produire u n son. signal de sortie n'exploite
ne les signaux résultants, inharmoniques Appuyons sur SI ; cela per- pas toute la plage de
issus de N5 et N6. Même le Les courbes de la figure 2 met à un courant de circuler modulation (fig. 3) et s'il est
plus chevronné des électro- essaient de rendre compte, à travers P6. Un des con- trop élevé, la courbe enve-
niciens aura du mal à imagi- tant bien que mal, du princi- densateurs, choisi à l'aide loppe sera écrêtée. Ce régla-
ner, sur le plan sonore, ce pe de ce circuit. On y voit de S2 en fonction de la ge pourra être fait à l'oreille
qui sort de N7... à moins de que les deux signaux durée de l'enveloppe sou- par approximations succes-
bénéficier d'une solide expé- simples des sorties de NI et haitée, se charge. Ce courant sives.
rience en matière de synthè- N2 produisent u n signal de charge du condensateur
se sonore, ou encore d'avoir complexe et instable en sor- est dosé par P6 qui détermi-
pratiqué le modulateur en tie de N5. 11 est inutile de ne ainsi la durée de la phase TA 3080
anneau. La combinaison chercher à pousser plus loin initiale de l'enveloppe. Plus
la charge est rapide, plus le Vous l'avez sans doute
logique EXNOR de signaux la tentative de description, remarqué, 1C4 n'est pas un
de fréquence quelconque le meilleur moyen de vous son paraîtra percussif (=
attaque brève). amplificateur ordinaire. Il a
donne naissance à un com- faire une idée de ce que ça bien une entrée inverseuse
plexe sonore dans lequel donne, c'est d'essayer. Les Quand on relâche le bouton
SI, le condensateur choisi et une entrée non inverseu-
apparaissent de nouvelles possibilités de réglage se, ainsi qu'une sortie, mais
fréquences qui n'entretien- offertes par les potentio- par S2 va se décharger à tra-
vers P5. Selon la capacité du cette entrée sur le côté ?...
nent entre elles que des rap- mètres PI à P4 sont si vastes Il s'agit d ' u n amplificateur
ports inharmoniques, c'est- que l'on ne parvient à les condensateur, cette déchar-
ge durera plus ou moins opérationel à transconduc-
à-dire qu'elles ne sont pas épuiser qu'en plusieurs tance (ou OTA pour opera-
des multiples entiers ni les heures de manipulation. longtemps. En conséquence
de quoi soit l'amortissement tionnal transconductance
unes des autres, ni des fré- Et encore, nous n'avons pas amplifier), un nom ronflant
quences à partir desquelles parlé de l'enveloppe ! Le du son résultant sera rapide.
pour désigner un amplifica-
elles sont produites. On
obtient ainsi une masse har-
monique étonnamment 2 sortie de N1
riche et instable, qui sert de
pâte sonore pour produire
des sons métalliques. rJ
Si l'on mélangeait les quatre H
• - <

signaux carrés avec des sortie de N2

moyens conventionnels, par


exemple u n mélangeur, on
obtiendrait certes un timbre
assez complexe, mais dont sortie de N5

l'intérêt serait négligeable


comparé à celui que l'on
obtient avec des opérateurs
u u n 85775X-2

*le modulateur en anneau est un circuit réalisé autrefois à l'aide de transforma- Figure 2 - Ce diagramme donne une bien piètre image de
teurs spéciaux (en anneau), puis à l'aide de circuits électroniques à semi- l'extraordinaire effet obtenu quand on mélange des signaux
conducteurs, produisant, à partir de deux fréquences d'entrée, un signal de
carrés de fréquences quelconques à l'aide d'une fonction
sortie composé de la somme et de la différence arithmétiques entre les deux
fréquences d'entrée. Ce circuit HF a été détourné dans les années 60 par les NON-OU exclusif. Ce mélange est opéré en trois points du cir-
adeptes de la musique électronique, à l'initiative de compositeurs comme cuit silicium hurlant. Chaque fois que les niveaux logiques
Stockhausen. Sur certains synthétiseurs (de musique) analogiques on trouvait d'entrée d'un opérateur EXNOR sont différents l'un de l'autre,
un module ring modulator. sa sortie passe au niveau haut...

silicium hurlant • elex n°29 • janvier 1991 27


PDF Page Organizer - Foxit Software
teur opérationnel dont le imposant notre courbe condensateur choisi par S2. potentiel de référence (une
gain est commandé par un ADSR comme courbe d'am- Nous avons fini notre tour masse artificielle), à mi-che-
courant injecté dans une plitude . Or comme celle-ci du schéma. Il reste à dire un min de la tension d'alimen-
entrée prévue pour cela (ici est une tension de comman- mot du réseau de polarisa- tation unique et du potentiel
la broche 5). L'intensité du de, il nous faut la convertir tion que forment R5 et R6, et de la masse, afin de tirer le
courant de commande en un courant. Ce dont se nous passerons à la réalisa- meilleur parti possible des
détermine l'amplitude de la chargent IC3 et Tl qui for- tion. Nous l'avons déjà vu amplificateurs opérationnels
tension de sortie. C'est à ment une source de courant en d'autres circonstances : IC3 et 1C4.
l'aide de ce composant que variable, elle-même com- un diviseur de tension com-
nous modulons l'amplitude mandée par la tension de me celui que forment R5 et Il est inutile de donner des
du signal issu de N7 en lui charge et de décharge du R6 est là pour créer un indications sur le réglage de
PI, ni sur celui de P2, P3 et
3 P4. Tout l'intérêt du circuit
réside dans la liberté de
jouer sur ces réglages. Il en
va de même pour P6 et S2.
Pour ce qui concerne P5, il
enveloppe signal audio faut chercher la position du
curseur dans laquelle le
OTA volume du son soit le plus
fort possible quand on
appuie sur SI ; il faut veiller
aussi à ce que, lorsque l'on
relâche le bouton, le volume
du son se mette à diminuer
aussitôt.
Hiïnnrnr.....
.mcourant de commande trop faible courant de commande trop fort Nous avons indiqué des
résistances variables pour
PI à P4 sur le plan
d'implantation des compo-
sants. Pour commencer, cela
suffira. Si le circuit vous
plaît bien, vous ne tarderez
courant de commande correct
pas à les remplacer par des
potentiomètres à axe, plus
faciles à manipuler. Si vous
Figure 3 - Pour que la pâte harmonique produite à l'aide des adoptez silicium hurlant
opérateurs EXNOR paraisse naturelle, il importe de lui don- Liste des composants pour un usage régulier,
ner les contours d'un signal percussif. Lorsque le circuit est vous aurez même intérêt à
bien réglé, le dosage de la courbe enveloppe est optimal et R1,R2.R3,R4 = 4,7kn prendre des potentiomètres
l'effet sensiblement plus convaincant. R5,R6 = 22 kQ à course rectiligne pour ces
R7,R8 = 220 û quatre organes de réglage.
R9 = 47 k n Cela permet de mieux doser
RIO = 100 k û les effets, notamment parce
R11 = 27 kQ qu'avec les deux mains et
R12 = 2.2 k n un peu d'entraînement,
R13 = 1 0 k n vous pourrez manoeuvrer
P1 à P4 = 500 k n var.* les quatre boutons en même
P5 = 50kavar. temps.
C-ia ,„^. 0-{B5lI|-0 P6=lOkQlog.
w"" " •§ {_p " " ' O
a â C4 = 47 nF Pour alimenter le circuit,
^o o — i ^ ] ^ E l L § - ^ D èeâsO «^ es = 470 nF une pile de 9 V suffit, mais
'
C6 = 1 0 0 M F / 2 5 V l'effet est meilleur encore
30 o i{]f£12.o "'^^ ° C7,C10=10tiF/25V avec deux piles de 9 V en
C8 = 2,2 n F/25 V série (18 V) ou une alimen-
@-o C9 = 4,7nF/25V tation stabilisée délivrant
C11,C12 = 22nF/25V une tension de cet ordre. Le
T1 = BC557B gain de l'amplificateur de
rci = 4095 puissance que vous utilise-
IC2 = 4070/4030 rez avec ce circuit pourra
IC3 » 741 être modeste, puisque
IC4 = 3080 l'amplitude du signal de
SI = poussoir sortie de silicium hurlant est
S2 = commutateur de quelques volts (cela
0—o "o Te 1 circutt/4 positions dépendra bien sûr de la ten-
platine d'expérimentation sion d'alimentation et du
de format 2 bon réglage de P5).
*cf. texte

28 silicium hurlant • elex n°29 • janvier 1991


PDF Page Organizer - Foxit Software

condensa teurs
réservoirs
la solitude du condensateur
entre deux pulsations
Plus ils sont gros, mieux On trouve des condensa- grés. Aussi personne ne le condensateur à sa va-
c'est ! teurs réservoirs non seule- s'étonnera du caractère leur de crête, celui-ci com-
Voilà ce que se disent bien ment sur les circuits primordial que revêt la po- mence aussitôt à se
des bricoleurs électroni- d'alimentation à partir sition d'un tel condensa- décharger, parce qu'il a du
ciens ignorant tout de la d'une tension alternative teur par rapport au circuit courant à fournir au circuit
fonction exacte de ces redressée, mais aussi intégré qu'il alimente : il de consommation en aval.
condensateurs de lissage. avec les circuits de régula- faut qu'il soit monté le plus
Ils sont pourtant indispen- tion. Dans ce dernier cas le près possible des broches Un peu moins d'un centiè-
sables sur toute ligne d'ali- condensateur réservoir d'alimentation du circuit in- me de seconde plus tard,
mentation et ne doivent amortit le choc que repré- tégré. Ce n'est donc pas la tension de sortie du re-
donc pas être dimension- sentent les brusques ap- seulement pour économi- dresseur est heureuse-
nés au petit bonineur la pels de courant, avant que ser de la place que l'on a ment de nouveau à son
chance. Le condensateur- le circuit de régulation ait fabriqué des supports apogée, et le condensa-
réservoir est là pour com- eu le temps d'y répondre, pour circuits intégrés avec teur rechargé à bloc. Pour
penser l'effet (désastreux c o m m e le fait un château condensateurs incorpo- une capacité donnée du
sur la tension) des appels d'eau ou un bassin de ré- rés, mais aussi et surtout condensateur de lissage,
de courant si brusques gulation dans un circuit pour en augmenter l'effi- plus le circuit en aval aura
que l'alimentation n'est hydraulique. cacité. Mais revenons à d e m a n d é de courant, plus
pas capable d'y répondre, la tension sur le condensa-
ou encore pour remplir le teur baisse entre deux crê-
vide que laisse une ten- tes de la tension puisée.
sion puisée obtenue par
type tension d'entrée tension
exemple à partir d'une ten- À la tension d'alimentation
mtn max de sortie (V)
sion alternative redressée. continue se superpose
ainsi une tension alterna-
Le condensateur de lissa- 7805 7,5 20 5 tive dont la fréquence n'est
ge est un composant dont 7806 8,6 21 6 autre que celle de la ten-
l'efficacité n'apparaît pas 7808 10,6 23 8 sion alternative en amont
forcément à première vue, 7810 12,7 25 10 du redresseur Dans le cas
mais cela n'est pas une rai- 7812 14,8 27 12 des 50 Hz de notre réseau
son pour en sous-estimer 7815 18 30 15 électrique domestique,
le rôle ou, pire encore, le 7818 21 33 18 cela donne un ronflement
supprimer c o m m e on est 7824 27,3 38 24 caractéristique.
parfois tenté de le faire.
Pour qu'il puisse exercer La tension d'ondulation ré-
son rôle de réservoir (c'est siduelle présentera une
bien une réserve d'énergie Le condensateur que l'on nos gros condensateurs, amplitude d'autant plus
que constitue la charge du trouve entre les lignes d'ali- comme celui de la forte que la capacité du
condensateur, mais cette mentation de la plupart figure 1... condensateur sera insuffi-
énergie n'est utilisable que des circuits intégrés, no- sante pour couvrir les ap-
durant une fraction de se- tamment les circuits inté- pels de courant entre deux
conde lorsque la ligne grés logiques, joue un rôle pulsations. C'est donc au
d'alimentation fléchit, en équivalent, mais à une naissance et amplitude du choix d u condensateur (et
raison par exemple d'un échelle réduite, de celui accessoirement à son em-
appel de courant), il impor- ronflement placement) qu'il appartient
que joue le gros conden-
te que le condensateur sateur de lissage des ali- Nous voyons sur la figure 2 de brider au mieux l ' a m -
concerné soit placé à mentations : sa fonction pourquoi la capacité des plitude de cette ondulation
proximité immédiate du est d'empêcher que les condensateurs de lissage résiduelle.
circuit consommateur On appels de courant du cir- doit être si forte : le temps
aura compris qu'il s'agit cuit intégré (de très courte pendant lequel le courant Plus l'intensité du courant
d'éviter de cette manière durée, mais d'une intensi- n'est pas fourni directement est forte, plus la capacité
les effets (désastreux sur la té souvent très forte) provo- par la ligne d'alimentation, devra être élevée si l'on
tension) de la résistance quent un affaissement de mais par le condensateur, veut réduire ou supprimer
(jamais entièrement nulle) la tension d'alimentation, c'est-à-dire le temps qui l'ondulation résiduelle. La
que présentent les lignes d'où naîtraient des parasi- passe entre deux som- formule suivante permet
qui acheminent le courant. tes susceptibles d'aller mets de la tension puisée, de dimensionner un con-
C'est la dure loi de l ' O h m perturber le fonctionne- ce temps est long. Quand densateur de lissage pour
Blanc. ment d'autres circuits inté- la tension puisée a chargé un redresseur double-al-

36 condensateurs réservoirs • elex n°29 • janvier 1991


PDF Page Organizer - Foxit Software
constances (c'est-à-dire Soustrayons le seuil de
aussi sous pleine charge) conduction des diodes,
supérieure au seuil mini- soit deux fois 0,7 V :
m u m imposé par le fabri-
cant du circuit intégré. Un 11,2 V - (2 • 0,7 V) = 9,8 V
régulateur ordinaire de
type 7805 (tension de sor- Pourquoi 2 et non 4 fois
tie de 5 V) ne fonctionne 0,7 V ? Seules deux des
correctement que si sa diodes conduisent, les
tension d'entrée est égale deux autres sont
ou supérieure à 7,5 V. Sup- bloquées.
posons que nous dispo- Le régulateur exige au
sons pour l'alimenter d'un moins 7,5 V disions-nous ;
transformateur de la tension sur le condensa-
8V/1,2A. Le régulateur teur de lissage peut donc
Figure 1 - Le circuit d'alimentation non régulé le plus courant, avec (dûment refroidi) aura à accuser une baisse de
un transformateur, un fusible, un interrupteur et un redresseur. Pour fournir 1 A au circuit ali- 2,3 V. C'est la valeur de
faire de la tension puisée une tension continue, il faut un condensa- menté. Quelle est la capa- Uond de notre formule de
teur de lissage qui fournisse le courant pendant que la tension re- cité du condensateur de calcul de la capacité du
dressée s'effondre. La capacité de ce condensateur est élevée lissage ? condensateur :
d'une part en raison de la longueur considérable du laps de temps
entre deux bosses, et d'autre part en raison de la valeur relative-
D'abord il nous la valeur de
ment élevée de l'Intensité des courants à fournir. N'oublions pas,
crête de la tension alterna- 9,8 V 7,5 V = 2,3 V
néanmoins, que si le condensateur se décharge lentement, il ne se
tive, soit environ 1,4 fois la
charge pas plus vite ; c'est pourquoi on le dédouble parfois avec un
tension efficace du secon- C = 3,7 1000
condensateur de faible capacité, moins long à se charger, et capa- MF
daire du transformateur : 2,3
ble par conséquent de filtrer les parasites de très courte durée et de
fréquence élevée. 8V 1,4 = 11,2 V
soit 1600 yF. La valeur nor-
ternance sans faire appel à malisée la plus proche est
des notions compliquées ; 2200 ^F Quelques centai-
nes de microfarads sup-
plémentaires ne feront pas
C = 3,7 tension sur te de mal : prenez dans ce
U„
condensateur x cas un condensateur de
2500 )uF ou 3300 MF par
où C est la capacité du 1,4 X exemple. La valeur indi-
tension
\ / \ / \ * quée sur le condensateur
condensateur exprimée secondaire \ L \1
en micrcfarads (^F), I le est assez approximative, et
\ ! la capacité diminue à la
courant c o n s o m m é en \^ tension
m A et Uond I ' ondulation ré- puisée longue. Il vaut donc mieux
siduelle tolérée en V. Il ménager une marge. Ne
s'agit de retenir pour ce soyez pas trop radin non
dernier paramètre l'ampli- plus avec la marge d e sé-
tude crête à crête de la ten- Figure 2 - Cette courbe de tension en dit long sur l'importance du curité que vous laisserez
sion de ronflement, à condensateur de lissage. La tension redressée telle qu 'elle puise en pour la tenue en tension :
décompter de la valeur de sortie d'un redresseur n'est pas capable de faire face à la demande si vous avez calculé 9,8 V
la tension continue. de courant des circuits alimentés, puisque cette tension revient aus- c o m m e c'est le cas ici, ne
si souvent à zéro qu 'elle atteint sa valeur de crête. Grâce au conden- vous contentez pas d'un
Sur un redresseur mono- sateur de lissage et à sa charge, les vallées entre deux crêtes de condensateur donné par
alternance, il m a n q u e une tension sont comblées. Plus la capacité du condensateur est forte 10 ou 12 V de tenue en ten-
pulsation sur deux et la ca- par rapport à l'Intensité du courant consommé, moins l'amplitude sion, mais prenez-en un
pacité devra par consé- de l'ondulation résiduelle Uo„ci sera forte. Hors charge, cette ten- qui supporte au moins
quent être doublée pour sion de ronflement disparaît ou diminue. 16 V. 85680
compenser l'allongement
de la durée de la solitude l'ondulation résiduelle à
d u condensateur entre une amplitude de 2 V
deux pulsations. quand l'intensité d u cou-
rant est à 2 A. Il va de soi
Maintenant, voici un exem- que si le courant est moins
ple de calcul. Prenons I ' ali- fort, l'ondulation résiduelle
mentation d'un sera d'autant moins forte.
amplificateur de 2 x 25 W
(en régime sinusoïdal) qui Le facteur (ici 3,7) n'est pas
doit fournir 5 A sous 30 V toujours le m ê m e selon les
(continus). À pleine char- auteurs. On le trouve tantôt
ge, l'ondulation résiduelle à 10 chez les pessimistes,
ne doit pas dépasser 2 V. tantôt à 2 chez les optimis-
Formulons vite fait, bien tes, sans parler des va-
fait : leurs intermédiaires.
D'autres praticiens comp- Figure 3 - Le circuit d'alimentation stabilisée le plus courant, avec
tent tout simplement un transformateur, un fusible, un interrupteur, un redresseur et un
3,7 5000 1000/^F par ampère de régulateur Intégré. Ce dernier est parfaitement capable de stabiliser
courant de sortie. la tension puisée Issue du redresseur à condition toutefois que l'on-
dulation résiduelle n'abaisse pas la tension d'entrée en-dessous de
soit 9250 ^<F, une capacité Sur les alimentations do- son seuil d'entrée minimum. Nous avons indiqué dans le tableau
très voisine de celle d'un tées de régulateurs élec- quels sont ces seuils. La capacité du condensateur de lissage sera
condensateur courant de troniques intégrés, il faut déterminée en fonction de ce paramètre, et en tenant compte de la
10000 juF Ainsi dimension- aussi s'assurer du fait que tension de crête (1,4 fois la tension efficace donnée par le fabricant
né, notre condensateur de la tension d'entrée d u ré- du transformateur), du seuil des diodes et de l'intensité du courant
lissage devrait maintenir gulateur reste en toutes cir- à fournir.

condensateurs réservoirs • elex n°29 • janvier 1991 37


PDF Page Organizer - Foxit Software
1^.
M ême des électroniciens le transformateur
chevronnés peuvent se trou-
ver poussés au désespoir Commençons par ce compo-
par les ronflements dans les sant particulier qui nous
haut-parleurs reliés à des permet d'obtenir une ten-
amplificateurs de construc- sion plus faible que les
tion maison. Cet article en- 220 V et surtout de rester
visage les différentes causes isolés du réseau. La trans-
possibles et quelques re- formation de tension se fait
mèdes. Les règles qui y sont suivant un principe qui a été
exposées ne s'appliquent exposé en détail dans le
pas seulement à la construc- n°12 : un bobinage transfor-
tion de l'AurocK, l'amplifi- me le courant électrique en
cateur décrit dans ce numé- un champ magnétique, ce
ro, mais à toutes les réalisa- champ magnétique induit
tions qui font intervenir de un courant électrique dans
petits signaux analogiques. un autre bobinage. Les ten-
sions aux bornes des deux
Pourquoi un amplificateur enroulements sont dans le
aux caractéristiques fabu- même rapport que leur
leuses devrait-il aller re- nombre de spires, ce qui
joindre dans la caisse à bi- permet d'obtenir la tension
douilles les transformateurs voulue sans gaspillage
grillés qui attendent que d'énergie dans des résis-
vous récupériez quelques tances comme c'est le cas en
mètres de fil et les saladiers continu. Les deux bobi-
de haut-parleurs d'où vous nages, primaire et secondai-
comptez extraire un ai- re, n'ont pas besoin d'être
mant ? Parce que vous n'au- reliés électriquement, d'oîi
riez pas su éliminer une l'isolement qui nous arrange
« ronfle » épouvantable. Ce bien.
genre de déception peut
vous gâcher une bonne par-
tie du plaisir de la construc-
tion électronique. Ne déses-
pérez pas, il y a toujours
la ronfle Jusqu'ici tout va bien. Ou
plutôt tout irait bien si le
transformateur n'avait pas
de fuites. Dans les transfor-
quelque chose à faire. mateurs ordinaires, le
d'un oscilloscope. Vous se- particulier : non seulement champ magnétique n'est pas
rez surpris de voir sur il est relié au secteur, ce qui entièrement contenu dans
aDt@rDûatli l'écran une sinusoïde (défor- en fait une source de les tôles du circuit magné-
mée) de plusieurs volts champs électriques, mais en tique, il s'en « échappe »
d'amplitude. Vous imaginez plus il fonctionne par le jeu une fraction en dehors du
La cause du mal est unique : sans peine que les circuits de champs magnétiques, ce noyau et en-dehors des en-
il s'agit du secteur alternatif audio qui sont reliés plus di- qui ne peut qu'aggraver la roulements. Tous les con-
qui alimente tous nos appa- rectement au secteur sont le situation. Comme on ne ducteurs qui se trouvent à
reils. La tension du secteur siège de tensions alterna- peut guère se passer du proximité du transforma-
est une tension alternative à tives encore plus impor- 220 V, il faut se protéger des teur sont le siège de cou-
50 Hz (périodes par secon- tantes. Le transformateur en ses effets néfastes. rants alternatifs induits,
de) que nous transformons d'autant plus intenses que
en une tension continue, la distance est plus faible.
comme en réclament nos 1 D'autre part, les fuites ma-
montages. Malheureuse- gnétiques se font principale-
ment, le secteur est omni- ment suivant certaines di-
présent : tous les conduc- rections (figure 1). Pour mi-
teurs reliés au secteur pro- nimiser l'importance des
duisent des champs élec- courants induits, il faut
triques à 50 Hz, ou des veiller à l'orientation du
champs magnétiques quand transformateur par rapport
enroulement -
ils sont parcourus par un au châssis. La disposition la
courant. Tous les corps plus favorable est celle de la
conducteurs qui se trouvent figure 2a, celle de la figu-
dans une maison (raccordée re 2b est acceptable. Dans
au secteur) sont soumis, par tous les cas, il faut éviter de
couplage capacitif ou induc- disposer le transformateur
noyau
tif, à ces champs électriques parallèlement au circuit im-
et magnétiques. De ce fait, primé (figure 2c).
Figure 1 - Tous les transformateurs, sauf ceux à noyau to-
ils deviennent tous des rique, émettent un champ magnétique parasite. Les conduc-
sources de bruit potentielles. teurs qui se trouvent à proximité se comportent alors comme Les autres précautions à
Pour vous en rendre comp- des secondaires supplémentaires et la tension induite risque prendre concernent le câbla-
te, touchez du doigt l'entrée d'être amplifiée. ge : les fils qui transportent
la ronfle elex n°29 • janvier 1991 41
PDF Page Organizer - Foxit Software
le courant alternatif doivent tages à deux alternances des
2a être aussi courts que pos- figures 3b et 3c.

o
:one •*-\ sible, ce qui limitera l'inten-
int erdlte redressement
sité des champs magné- L'ondulation liée au redres-
tiques produits ; les conduc- sement est limitée et

-•
1P>
zone •*^
circuit
BON! teurs qui véhiculent un si-
gnal doivent être éloignés
des sources alternatives, ce
presque éliminée par un fil-
trage énergique. La capacité
du condensateur de filtrage
Interdite qui limitera les courants in- est déterminée par l'intensi-
86624X'2a duits. té maximale du courant
S'il n'est pas possible de res-consommé. Dans le cas oii le
pecter ces impératifs de câ- redresseur est suivi d'un ré-

O redressement blage, il faudra blinder le gulateur, comme dans les


transformateur avec une alimentations de laboratoire,
9h
LU 1
tôle d'acier ou d'aluminium. il faut prévoir 1000 |iF par

i 1 BON ! ampère. Dans le cas des am-


circuit plificateurs, il faut porter
le redresseur cette valeur à 2200 (a.F par
Tous les appareils audio uti- ampère pour compenser
86624X'2b lisent du courant continu. Il l'absence de régulation.
faut donc redresser et filtrer
la tension alternative du Les étages préamplificateurs
2c
0
O redressement

MAUVAIS
transformateur. Le résultat ne doivent pas être soumis
est une tension continue, aux variations de tension
mais elle n'est pas exempte provoquées par la consom-
d'ondulations, comme celle mation des étages de puis-
3 0
circuit de piles ou d'accumula- sance. Il est indispensable,
teurs. Ces ondulations sont pour les découpler, de les
• •
une composante alternative alimenter par l'intermédiai-
86624X'2c superposée à la tension re d'un régulateur tripolaire
continue. La composante al- de la série 78xx ou 79xx.
ternative est plus importan-
te quand le montage ne re-
dresse qu'une alternance le câblage de puissance
3a comme sur la figure 3a. Il Quel que soit le diamètre
faut éviter ce type de redres- des fils qui transportent le
-® seur et utiliser l'un des mon- courant, leur résistance n'est

Figure 2 - De ces différentes façons de disposer l'un par rap-


port aux autres un transformateur et des circuits imprimés,
MAUVAIS !
l'une est interdite, une est acceptable, une seule est conseillée.

figure 3 - Le redressement monoalternance ne convient abso-


lument pas pour les applications audio. Que l'alimentation soit
-<2) simple ou symétrique, il faut recourir au redressement à
86624X'3a
double alternance (b ou c).

3b -© Figure 4 - Cette configuration physique des organes d'un re-


dresseur est obligatoire, qu'il s'agisse d'une alimentation de la-
boratoire ou de celle d'un amplificateur BF.

BON!
G
78 XX •O

<£)
86624X-3b
G
3c Q
>F - • — » •<î)


© BON! POINT
CRITIQUE
©
-® 3U 0 79 XX ^
86624X-3C

42 la ronfle • elex n°29 • janvier 1991


PDF Page Organizer - Foxit Software

5a pas nulle. Les courants rela- aussi pour la liaison de mas-


tivement importants qui se. Le potentiel de la broche
sont nécessaires aux étages de masse du régulateur est
de puissance provoquent le potentiel de référence. Les
des chutes de tension va- courants consommés par
riables qui peuvent être am- l'amplificateur provoquent

^r^. plifiées par les étages pré-


amplificateurs les plus sen-
sibles. Le schéma de la figu-
une chute de tension dans la
section de fil comprise entre
le pôle négatif du conden-
re 4 ne représente pas seule- sateur et le point marqué 0.
ment le principe d'une ali- Si la broche de masse était
mentation symétrique d'am- reliée à ce point, son poten-
plificateur, il représente aus- tiel changerait par rapport à
si la disposition physique celui du condensateur, ce
des éléments et le chemin qui provoquerait de varia-
que doit suivre le courant. tions de tension de sortie au
C'est le condensateur de fil- gré des variations de l'inten-
trage qui doit être considéré sité consommée.
comme la source d'énergie
du montage à alimenter. Ces deux points critiques
5b Imaginons que l'entrée du justifient que tous les dé-
régulateur 78xx soit reliée parts de courant d'alimenta-
au pôle positif du pont re- tion (+ et -) se fassent de-
dresseur et non au con- puis le condensateur, de
densateur : dans ce cas, pen- même il faut que tous les re-
dant les « creux » entre les tours à la masse, y compris
alternances, le courant débi- celui de la broche de réfé-
té par le condensateur de- rence des régulateurs, se fas-
vrait parcourir une lon- sent au même point, le point
gueur de fil supplémentaire commun des condensateurs.
avant de parvenir au régula- C'est ce qu'illustre la photo.
teur. Toute longueur de fil Pour les alimentations
supplémentaire représente simples (par opposition aux
une résistance et une induc- alimentations symétriques),
tance, donc une chute de oubliez simplement la partie
tension supplémentaires. inférieure de la figure 4,
Comme ce courant est va- mais respectez la disposi-
riable en intensité, c'est une tion de la partie supérieure.
source de bruit supplémen-
taire.
Ce raisonnement est valable le câblage des signaux
Vous avez intérêt à installer
6 tous vos appareils audio
dans des coffrets métal-
conducteur de terre
liques pour éviter les rayon-
transformateur et nements électriques et ma-
redressement
gnétiques de l'extérieur. Ce
coffret métallique pose un

Figure 5 - Les douilles d'entrée


alimentation
(préamplificateur) et de sortie des signaux doi-
vent être raccordées par du fil
blindé, mais pas n'importe
comment. La boucle de masse
constitue un secondaire de
coffret transformateur, prêt à trans-
former en tensions parasites
tous les champs magnétiques
qui peuplent notre environne-
ment. Les douilles doivent
toujours être isolées du cof-
fret.

Figure 6 - Bouquet final : tous


les détails de construction
sont rassemblés ici. Les liai-
J sortie D sons en gras sont celles des
points critiques, elles doivent
être faites en fil de forte sec-
tion. Dzing !
la ronfle • elex n°29 • janvier 1991 43
PDF Page Organizer - Foxit Software
autre problème pour les distinctes qui ne seront re-
douilles cinch (RCA) d'en- liées que par les blindages _^^.^^-''^'-S^J9a
trée et de sortie des si- des fils de sortie (figure 6 ).
gnaux : il faut que leur Les signaux de sortie du
connexion de masse reste préamplificateur seront
isolée de la masse du coffret. acheminés jusqu'à l'étage de
En effet, le blindage d u fil puissance par un câble blin-
# •
^ASOLUm
de liaison, déjà raccordé à la dé (ou deux en stéréo) dont
masse du préamplificateur le blindage est relié à la C'EST L A CASSETTE
ou de l'amplificateur, forme- masse de puissance par une
rait, s'il était relié à celle du a DE RANGEMENT
résistance de 100 Q. Ces ré- o
o
coffret, une boucle de mas- sistances interdisent la cir-
se. Cette boucle conductrice
se comporterait comme une
culation des courants in-
duits dans la boucle de mas-
1ç> PRIX UNITAIRE : 46 F + 25 F
Forfait port
spire secondaire et capterait se et suppriment tout ronfle- Utilisez le bon en encart et emballage
le champ magnétique émis ment. Elles ne nuisent pas
par le transformateur d'ali- au fonctionnement de l'en-
mentation. La tension qui semble car les liaisons où ELEX télécopie
4'annéen°29 janvier 1991
naît aux bornes du blindage elles sont insérées sont des les Trois Tilleuls 20 48 69 64
ABONNEMENTS ADMINISTRATION
se trouve en série avec la liaisons de tension et non de BP59 télex voir encart avant- Jeanine Debuyser et
tension du signal et s'y ajou- courant : c'est leur potentiel 59850 NIEPPE 132167 dernière page Marle-Noelle Grare
DIRECTEUR
te pour être amplifiée par le qui sert de référence, alors minitel PUBLICITÉ DELEGUE DE LA
° 20 48 68 04
reste du montage. Le défaut que les courants consommés 3615 code ELEX Brigitte Henneron et PUBLICATION
Nathalie Defrance Robert Saf le
serait le même si vous re- retournent à l'alimentation de 8h30 à 12h30 et de 13h1S à 16h1S

liiez ensemble les blindages par un fil distinct. Banque : Société Générale - Armentiéres n°01113-00020095026-69
CCP PARIS 190200V libellé à ..ELEX»
de deux douilles montées Société éditrice : Editions Casteilla
sur une plaquette isolante La dernière mesure à SA au capital de 1 000 000 F
siège social : 25, rue Monge 75005 PARIS
(figure 5a). La disposition prendre est de relier la mas- RC PARIS 378 000 699 SIRET 00033 APE : 5112
convenable est celle de la fi- se du préamplificateur à la principal associé : VISLAND S.À.R.L
gure 5b, oià la boucle de Directeur Général et directeur de la publication : Marinus Visser
terre et à la masse du coffret Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées
masse est interrompue puis- par une résistance de 100 Q, dans la présente publication, faite sans l'autorisation de l'éditeur est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont
qu'une seule douille est rac- autorisées, d'une part, les reproductions strictement réservées à l'usage pnvé du copiste et non destinées à une uti-
ce qui permet de fixer le po- lisation collective, et d'autre part, les analyses et courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d'informa-
cordée à l'amplificateur. tentiel de tout l'appareil. Les tion de l'œuvre dans laquelle elles sont incorporées (Loi du 11 mars 1957. art. 40 et 41 et Code Pénal art. 245)
Dépôt légal : janvier 1991 Tous droits réservés Maquette, composition et phiotogravure
seuls ronflements à craindre n° ISSN : 0990-737X pour tous pays par GBS - BEEK (NL)
n" ÇPPAP : 70184 © ELEKTUUR 1 9 9 1 imprimé aux Pays-Bas par NDB - Leiden
Dans le cas d'un préamplifi- maintenant peuvent prove-
cateur avec de nombreuses nir de la table de lecture de
entrées, vous ne raccorderez disques. Pour les supprimer,
qu'un blindage, celui de il faut relier ensemble les
l'entrée la plus sensible (mi-
crophone ou tourne-disque).
masses des deux appareils,
par un fil séparé fixé sous
NOUVEAU
Tous les autres blindages une vis de chacun des boî- «CI»
resteront « en l'air » du côté tiers, ou dans la douille pré- - Dimensions : 84 x 58 x 26.
- Coffret clipsé.
des douilles et vous court- vue à cet effet sur la majori- - Possibilité d'assurer
une fermeture mécanique
circuiterez les masses au té des platines. par vis.
plus court par des fils sépa-
rés. S E R I E «PUPICOFFRE» ^-*«*"''^*^-^.
10A, oul\/l,ouP 85 X 6 0 x 4 0
20A, o u M , o u P 110 X 7 5 x 5 5
30 A, ou M, ou P 160 X 100 X 68
Les connexions des haut- Face A (alu) - M (métallisée) - P (plasti- f
parleurs, bien qu'elles véhi- que).
SERIE « L »
culent des signaux, doivent 173 LPA avec logement pile face alu .. 110 x 70 x 32
être considérées comme des 173 LPP avec logement pile face plast. 110 x 70 x 32
173 LSA sans logement face alu 110x70x32
lignes d'alimentation, du 173 LSP sans logement face plast 110x70x32
fait de la puissance mise en
jeu. Vous ramènerez donc SERIE « P P P M »
directement au point de IIOPPouPM 1 1 5 x 7 0 x 64
114 1 0 6 x 1 1 6 x 44
masse de l'alimentation les 115 1 1 ^ x 1 4 0 x 64
connexions de masse des PS de Pédito : Eugène a 116
117
115 X 140 X 84
115x140x110
haut-parleurs, sans les relier redonné de ses nouvelles. 210 220 X 140 X 44
220 2 2 0 X 140 X 6 4
à aucun autre point. Tout va bien. Ouf ! 221 220 X 140 X 84
222 220 X 140 X 114
235 230 X 175 X 48
cohabitation re-PS : En 1991, à la 220 PP ou P M / P G
avec poignée
Faces plastiques PP ou métalisées PM

d e m a n d e g é n é r a l e , les
L'amplificateur de puissan- dates de parution d'ELEX HOPPouPMLo
ce et le préamplificateur co- avec logement de pile
seront avancées. À partir lISPPouPMLo
habitent souvent dans un avec logement de pile
même coffret, avec les pro- d u mois p r o c h a i n , v o u s
blèmes que posent les deux devriez recevoir votre
alimentations et les boucles
de masse. Si vous le pouvez,
utilisez deux alimentations
numéro environ une
semaine plus tôt. njzia Z.A. des Grands Godets - 799, rue Marcel Paul - 94500 Cfiampigny-s/Marne
Tél. : 47.06.95.70 - Fax : 47.06.04.01

4 4 la ronfle • elex n°29 • j a n v i e r 1991


PDF Page Organizer - Foxit Software

Dis donc. R ; Hmm... Voilà ce que donne l'amplificateur saturé :

Transi :... que faut-il penser d'un amplificateur dont le


taux de distorsion est de 0,02% ?

Résî : ... 0,02% ? C'est déjà rudement bien. En tous cas,


moi je ne pense pas que tu la perçoives, la distorsion, à
ce taux-là.

T : Et comment est-ce que je le sais si je l'entends ou pas ?

R : La distorsion, ça s'entend... euh..

T ; Oui, quand l'ampli est à fond et que ça craque et que ça T : Ce n'est plus un amplificateur, c'est un rabot !
sature à mort.
R ; C'est de la distorsion. Cette modification de la forme
R : Eh bien, tu vois bien que tu l'entends ! d'onde fondamentale...

T : Oui mais on parlait de ... T :... Toujours une sinusoïde ?

R : D'accord ! On parle de 0,02%, mais en principe c'est la R ; Oui, bien sûr... donne naissance à des harmoniques qui
même chose. Quand tu enregistres une cassette et que se superposent au signal d'origine et en transforment
tu règles mal le niveau d'enregistrement... le timbre.

T :... Les pointes de tension deviennent si fortes qu'elles T : Comment s'y prend-on pour indiquer cette distorsion
ne passent plus, je connais ça, tu me l'as déjà expliqué. en pourcentage, puisqu'il faudrait tenir compte d'un
Quand les étages de puissance essaient de sortir de la signal d'entrée donné, pour un niveau de sortie pré-
plage définie par leur tension d'alimentation... cis ? Et d'ailleurs ça fait plus que 0,02% ce que tu me
montres là !
R ; Arrête, c'est impossible ! Ils ne PEUVENT pas sortir de
cette plage, c'est physiquement IMPOSSIBLE. Regarde. R ; La distorsion, dans un amplificateur, peut avoir des
Voici une sinusoïde : causes multiples, et on désigne par ce terme tout ce qui
modifie le signal d'origine. Pas seulement la saturation
de l'étage de sortie ! 11 y a par exemple la distorsion de
croisement, dont il est question d'ailleurs dans ce
numéro.

T:Ah?

R ; Lis donc l'article sur l'Aurock, l'amplificateur de 35 W


à transistors.

T : Et les autres formes de distorsion ?

T ; Oh, il peut y avoir de la distorsion de phase, et il y a


aussi la distorsion d'intermodulation, quand les voies
stéréophoniques se chevauchent et...
R : L'oscillation dans sa plus simple expression.
T : Et d'après la notice de l'amplificateur ça ne ferait que
T ; Superbe. Et les deux lignes pointillées ? 0,02% en tout ?

R ; Ce sont les limites justement : la plage de la tension R ; Non, dans les fiches techniques des amplificateurs, la
d'alimentation de part et d'autre du zéro. distorsion dont il est question exclut les effets de la
saturation. On la mesure à des puissances modestes,
T : Et qu'est-ce qui passe alors si on essaie d'en sortir ? IW ou même moins.

R ; On se heurte au « plafond >> d'un côté, au « plancher » T : Ils pourraient le signaler, tu ne trouves pas ?
de l'autre.

T ; Aie !

R ; Tu t'es fait mal ?

T ; Non pas moi, mais la sinusoïde.

Dis donc, la distorsion... • elex n°29 • janvier 199 45


PDF Page Organizer - Foxit Software

L
problème
modéliste n'est
pas de construire un w^j
réseau, c'est d'y faire cir-
culer des trains. Plus le ré-
triage
seau s'agrandit et plus s'ac-
croît le nombre de ma-
noeuvres à accomplir pour s 1o n -
régler la circulation et éta- nants à voir
blir les itinéraires. Quand le mais peu effi-
réseau est étendu, que les caces et difficiles
aiguillages sont nombreux, manipuler.
il devient difficile de voir de tria-
leur position et de la corri- Pour diriger un wagon ou ge un peu impor-
ger éventuellement. C'est un ensemble de wagons tantes utilisent ce principe
vrai surtout dans les triages, vers une voie donnée en pour composer les trains de vent être
où les rames à l'arrêt ca- partant d'un endroit donné, marchandises. Le fonction- « déviées » et la position de
chent les aiguilles. Dans la il faut généralement placer nement est simple : les wa- l'aiguille 2 est indifférente.
réalité aussi, c'est le facteur plusieurs aiguillages dans la gons dételés sont poussés en Pour la voie deux, l'aiguille
humain qui provoque les ca- bonne position. Plus les pos- haut d'une butte de quel- 1 doit être déviée, l'aiguille
tastrophes. Un montage sibilités sont nombreuses, ques mètres de dénivella- 3 droite, et ainsi de suite. La
simple et peu coûteux en plus il y a d'aiguilles et plus tion. Passé le point culmi- matrice à diodes nous per-
composants permet d'auto- il y a de risques d'erreurs. nant, le premier wagon de met, par pression sur un
matiser l'établissement d'iti- Supposons que notre rame la rame amorce la descente seul bouton par voie de ga-
néraires. est à l'entrée du triage et par gravité et prend assez rage, de placer d'un coup
qu'il n'y ait, pour l'orienter de vitesse pour rouler jus- toutes les aiguilles qui
vers chacune des voies de qu'à une voie de garage, en conduiront un wagon de la
le facteur humain garage, qu'un bouton à ac- suivant l'itinéraire fixé par butte à la voie choisie.
Comme dans les chemins de tionner. Le risque lié au fac- la position des aiguillages.
fer grandeur nature, nous teur humain se réduirait C'est ainsi qu'une rame se La figure 2 représente le
allons nous attacher à dimi- alors à une erreur sur le constitue, wagon par wa- principe du câblage pour les
nuer l'importance du fac- choix de la voie. gon, sur chacune des voies trois aiguilles de la figure 1.
teur humain, faute de pou- du triage. Un petit triage En haut figurent les trois ai-
voir l'éliminer complète- pourrait être représenté par guilles avec chacune ses
ment. Comme la manoeuvre
la matrice le schéma de la figure 1. Les deux bobines de commande
de chaque aiguille représen- Le montage que nous pro- quatre voies de garage sont (des électro-aimants) ; tout
te un risque d'erreur, nous posons ici n'est pas un cir- desservies par trois aiguil- en bas, ce sont les inver-
allons essayer de diminuer cuit à proprement parler, lages, et la butte se trouve à seurs « normaux » qui per-
le nombre de manoeuvres à mais plutôt une méthode gauche de l'aiguille AL mettent la commande indi-
exécuter. Les grands ta- pour résoudre vos pro- viduelle des aiguilles. Jus-
bleaux synoptiques, avec blèmes de triage. L'exemple Si le wagon qui dévale la que-là, tout est normal et
des voyants et des boutons retenu est celui du triage « à butte est destiné à la voie 1, rien n'est automatique. Pour
innombrables sont impres- la butte >>. Toutes les gares les aiguilles A l et A2 doi- vous rassurer sur la durée

Figure 1 - (ci-dessous) Exemple simple de triage à la


butte. Figure 2 - (ci-contre) Quelques poussoirs sup-
plémentaires et quelques diodes permettent de ma-
®P-
noeuvrer d'un coup toute une série d'aiguillages.
A2 -o

n r r -€)

:Ht r « vole 1

• ^
Ht : ^
• « voie 2 »

y « vole 3 :
-o o
V^ vole 4 »
• ^ : ^ -o o

panneau de commande « normal >

46 triage automatisé • eiex n°29 • janvier 1991


PDF Page Organizer - Foxit Software

automatisé com-
mande
de voie. Sans
le redresseur, le
courant aurait pu
passer par la ligne com-
mune des poussoirs (hori-
zontale) et actionner les
d'importan- autres aiguilles pendant les
ce : le tout doit être ali- alternances négatives.
et huit menté en courant continu.
diodes. Appuyons sur le Les électro-aimants d'aiguil-
'^ de l'inter- poussoir de la voie 1, les tension continue lage sont presque toujours
ruption du trafic provoquée diodes Dl et D2 sont con- prévus pour du courant al-
par les travaux, disons tout ductrices, les bobines de La plupart des accessoires ternatif, mais heureusement
de suite que rien de ce qui droite des aiguilles Al et A2 de réseau ferré miniature ils fonctionnent sans diffé-
existe ne demande à être sont alimentées et les ai- fonctionnent en courant al- rence notable en courant
changé. Tout le dispositif guilles déviées. L'itinéraire ternatif, c'est pourquoi la continu. Le courant continu
continuera de fonctionner est établi. Toutes les autres sortie « accessoires >> des puisé débité par le pont re-
comme avant. La matrice de diodes sont polarisées en in- transformateurs délivre sim- dresseur sans condensateur
diodes et les poussoirs par verse et restent bloquées, les plement une tension alter- de filtrage est ce qui res-
voie sont rajoutés sans au- autres poussoirs et les autres native. C'est pour adapter le semble le plus à du courant
cune suppression. bobines ne sont soumis à montage à ce cas le plus alternatif (imaginez une sé-
Tout le circuit (pour cet aucune tension. courant que le schéma com- rie de demi-sinusoïdes posi-
exemple à quatre voies) se Ce qui précède est vrai à porte un redresseur en pont, tives). Nous nous contente-
résume à quatre poussoirs une seule condition, mais au-dessus des boutons de rons donc de ce redresse-

^ ^ commande automatisée

^ ^ commande » normale

Figure 3 - Les indicateurs de


l'état des aiguillages s'accom-
modent aussi bien de la com-
mande individuelle que de la
commande automatisée, du
courant alternatif que du cou-
rant continu. Comme un seul
des voyants s'allume à la fois,
une seule résistance de limita-
• •< ^±L. ^r ri
tion d'intensité suffit pour
deux voyants. Toutes les
connexions sont ajoutées en
parallèle sur des connexions
existantes, ce qui évite le dé-
montage et le remontage.

triage automatisé • elex n°29 • janvier 1991 47


PDF Page Organizer - Foxit Software
ment sommaire. Pour déter- nos signaux de commande
miner la taille du pont, sont positifs.
comptez 500 mA par bobine Vous reconnaissez dans la
alimentée. Dans le cas de partie gauche de la figure 3
trois aiguilles actionnées si- le schéma de la figure 2
multanément, il faut un pour ce qui est des com-
pont capable de délivrer au mandes, la rangée de bou-
moins 1,5 A, par exemple tons A (horizontale) pour
un B80C1500. Il vaut mieux les commandes automati-
choisir un modèle plus puis- sées, la rangée de boutons B
sant que ce qui est stricte- (verticale) pour les com-
ment nécessaire, pour la sé- mandes individuelles des
curité d'abord, et aussi pour aiguilles. Les sections sup-
envisager les extensions ul- plémentaires sont les bas-
térieures du réseau. D'autre cules RS d'une part et l'ali-
part, il faut que le transfor- mentation du circuit logique
mateur soit capable, de son d'autre part.
côté, de fournir l'intensité
nécessaire. Ce n'est pas for- Chaque bascule RS utilise
cément le cas, puisque deux portes NOR dont la
jusque-là les aiguillages table de vérité peut se résu-
étaient manoeuvres un par mer à ces quelques mots :
un. Si le transformateur pour que la sortie soit au ni-
existant est surchargé, vous veau bas, il faut et il suffit
vous en rendrez compte à la que l'une des entrées soit au
baisse d'intensité de l'éclai- niveau haut. Dans l'état re-
rage. Il faudra alors équiper présenté par le schéma, les
le réseau d'un transforma- rassemble tous les voyants sorties sont à un niveau
la bascule RS
teur supplémentaire, dont des aiguillages. Il fait appel quelconque. Supposons
l'intensité secondaire sera à un peu plus d'électronique qu'une impulsion positive
L'aiguillage ne connaît que
calculée avec la même que la simple matrice à se présente sur l'entrée
deux positions, chacune ex-
règle : 0,5 A multiplié par le diodes. Si nous connectons (broche 12) de NI. Cette im-
cluant l'autre. Le passage de
nombre maximal d'aiguil- simplement des LED en pa- pulsion est suffisante pour
l'une à l'autre est comman-
lages actionnés simultané- rallèle avec les électro-ai- que la sortie (broche 13) pas-
dé par une impulsion élec-
ment. mants, nous aurons une in- se au niveau bas, entraînant
trique de courte durée. Il
dication de l'action qui se doit bien exister un circuit au niveau bas l'entrée
Si les électro-aimants ron- produit : une LED s'allume électronique (micro-ordina- (broche 9) de l'autre porte
flent quand ils sont alimen- pour indiquer qu'une bobi- teur mis à part) capable de (N2). La sortie (broche 10)
tés en courant puisé, vous ne est alimentée et qu'une garder la mémoire de cette de N2 passe au niveau haut,
pouvez lisser la tension aiguille est en train de chan- impulsion. Ce circuit existe, en même temps que la
d'alimentation au moyen ger d'état. Comme la bobine il est simple, c'est la bascule deuxième entrée (broche 11)
d'un condensateur de 220 à ne reçoit plus d'énergie une RS. Nous l'avons déjà ren- de N I . Si l'impulsion cesse
470 |iF/50 V. Un autre pro- fois que l'aiguille est en pla- contrée à diverses reprises, maintenant, la sortie de NI
blème peut se poser alors : ce, le voyant ne servirait le plus souvent dans sa ver- restera au niveau bas puis-
en courant alternatif, ou en qu'à confirmer la pression sion à deux portes NAND que sa deuxième entrée est
courant continu puisé, l'in- sur le bouton. Ce qu'il nous (NON-ET), pour laquelle le au niveau haut. La bascule
tensité est limitée par l'in- faut, c'est une indication de signal d'entrée est actif au se trouve dans un état
ductance des bobines. Ce l'état de l'aiguillage, en niveau bas. Nous utilisons stable, elle conserve la mé-
n'est plus vrai avec une ten- quelque sorte la mémoire ici (figure 3) une version à moire de la dernière impul-
sion filtrée, et il se peut que de la dernière action. portes NOR (NON-OU) car sion.
les bobines chauffent quel-
que peu. Dans ce cas, choi-
sissez une tension secondai-
re inférieure ou limitez la
tension redressée en interca-
lant quelques diodes en sé-
rie (le type 1N5404 supporte
3 ampères).

le tableau synoptique
La deuxième partie du mon-
tage est destinée à représen-
ter en permanence la posi-
tion réelle de chaque ai-
guille, ce qui est indispen-
sable si l'aiguilleur en chef
veut presser au bon moment
sur le bon bouton. Il s'agit
du tableau synoptique qui
48 triage automatisé • elex n°29 janvier 1991
PDF Page Organizer - Foxit Software

liste des composants


de la matrice à diodes
toutes les diodes 1N4001
pont redresseur B80C1500*
transformateune v/1,5 A*
poussoirs unipolaires
â fermeture

liste des composants


C D du tableau synoptique
RI àR4=4,7l<£i
R5àR8=2,2kn
R9,R10=350Q
d b o—H—OD1S C1âC4, C6àC8 = 100nF
c 3 ^
0100—KH-o c r 3 O—IM—0013 C5 = 220 n F/40 V

<: u 3 r-—I 9 D1 à D 4 = 1 N 4 1 4 8
C6 3 ,— D 5 à D 8 = LED
«H
« ho 3 1 O^R«
>î" couleur au choix
® : ® o { E £ > s f f ? 2 f o{EI°}o® D9 =1N4001
® D10à D13 = zener
4,7 V/400 mW
IC1=74LS28
Figure 4 - Le circuit imprimé permet de loger un indicateur pour deux aiguillages et une ali- IC2= 7805
mentation pour 8 à 10 indicateurs. La mise en parallèle des modules est facilitée par la présen-
ce de picots aux deux extrémités de la platine. Le régulateur doit être muni d'un petit radia- transformateur : voir texte
teur, d'autant plus important que la tension d'entrée sera élevée. * ou pius puissant, voir texte

Pour obtenir uri change- transistor amplificateur de sent une impulsion de pola- pérées par des chiffres et
ment d'état de la bascule, il courant. La logique TTL une rité opposée à l'impulsion des lettres qui se correspon-
faut et il suffit que l'entrée fois choisie, il nous reste à de commande. dent sur le schéma et sur le
(broche 8) de N2 reçoive adapter l'alimentation et les dessin d'implantation des
une impulsion positive. Le signaux d'entrée. composants.
même processus se repro- la construction
duira : l'autre porte prendra L'alimentation est confiée à Si le nombre d'aiguillages et
le relais de l'impulsion pour un régulateur tripolaire à Le circuit intégré 74LS28 d'indicateurs le justifie
maintenir au niveau haut tension de sortie fixe de 5 V, compte quatre portes NOR, (10 indicateurs consomment
une des entrées de N2. Ce de type 7805 - u n habitué de ce qui permet de construire 600 mA), il faudra installer
nouvel état stable gardera la nos colonnes-, encadré de sur le circuit imprimé de la un transformateur supplé-
mémoire de la dernière im- ses condensateurs de filtra- figure 4 un indicateur pour mentaire. Toutes les alimen-
pulsion. Considérons une ge habituels. Les signaux deux aiguilles et une ali- tations, celles des aiguil-
seule des sorties, elle peut appliqués aux entrées ne mentation. Le régulateur lages et de la matrice com-
être mise à 1 (SET) par une doivent pas dépasser la ten- 7805 est suffisant pour ali- me celle des indicateurs, se-
impulsion sur une entrée, et sion d'alimentation. C'est la menter 8 à 10 circuits de ront reliées entre elles par le
remise à 0 (RESET) par une raison de la présence des ré- deux bascules. Vous n'aurez pôle négatif.
impulsion sur l'autre entrée. sistances R5 à R8 et des donc pas à construire autant
diodes zener DIO à D13 : d'alimentations que de pla- Les voyants et les poussoirs
pourquoi pas du CMOS? elles écrêtent à 4,7 V les si- tines. Les platines supplé- de commande seront instal-
Vous pouvez constater sur gnaux d'entrée, dont la ten- mentaires peuvent être cou- lés sur un tableau synop-
le schéma et dans la liste des sion est de 12 à 16 V. Les pées suivant les lignes poin- tique représentant le réseau,
composants que le circuit diodes Dl à D4 protègent le tillées et raccordées en pa- que vous réaliserez à votre
intégré est un 74LS28 alors circuit contre les tensions rallèle sur l'alimentation par goût.
que nous utilisons habituel- négatives. les picots disposés à chaque
lement un CD4001 quand extrémité. N'effectuez ja-
nous avons besoin de portes Tensions négatives ? L'alimen- mais les raccordements en
NOR. L'avantage des cir- tation n'est pas alternative ! soudant les fils directement
cuits TTL (et TTL-LS) est L'alimentation pourrait aus- dans les trous de la platine.
qu'ils peuvent drainer en si bien être alternative, si Il faut utiliser pour cela des
sortie des courants beau- vous commandez vos picots à souder et les cosses
coup plus importants que aiguillages individuelle- adéquates, de façon à pou-
les circuits CMOS. C'est ce ment, sans utiliser la matrice voir modifier l'une ou
qui nous permet d'alimenter de diodes. D'autre part, les l'autre liaison sans soudages
les diodes électrolumines- bobines, au moment de l'ou- ni dessoudages acroba-
centes directement, sans verture du poussoir, produi- tiques. Les liaisons sont re-
triage automatisé • elex n°29 • janvier 1991 49
PDF Page Organizer - Foxit Software
arrêt
au
stand

:
: . • • ' -

jreclo.it:

«... et voici les trois voitures La réponse aux questions néanmoins une valeur sûre dans une situation compa-
de tête qui abordent les angoissées de ce commenta- sur les listes de cadeaux du rable à celle des vrais
deux derniers virages de la teur sportif apoplectique est Père Noël et sur les carnets bolides de course : leur
Grande Boucle le spectacle simple : une panne d'électri- de commande des mar- réservoir ne peut contenir
est grandiose Mesdames et cité. S'il avait regardé la LED chands de jouets. Ces cir- qu'une quantité définie de
Messieurs la tension est à rouge à côté du transforma- cuits, et surtout les voitures carburant qu'il leur faut
son comble dans les tri- teur d'alimentation du cir- qui y circulent, imitent fort consommer avec le meilleur
bunes on jubile le bolide cuit-de-modèles-réduits- bien leurs modèles. Cepen- rendement possible. Ce
rouge de notre champion électriques-de-voitures-de- dant grâce à l'électronique, « réservoir électronique » se
national est toujours en tête course, il aurait vu qu'elle il est possible de pousser vide d'autant plus vite que
c'est prodigieux Mesdames était déjà allumée bien avant cette ressemblance beau- le régime du moteur est éle-
et Messieurs la victoire est là les derniers virages. Ce qui coup plus loin encore. vé. Il pourra être adapté à
à portée de mais euh que se indiquait que la voiture rou- Normalement, les voitures n'importe quel circuit exis-
passe-t-il alors que les ge n'avait aucune chance sont alimentées en perma- tant, à condition qu'il soit
concurrents c'est incroyable d'arriver au bout de la cour- nence, parce qu'on utilise possible de l'insérer entre le
viennent d'aborder la der- se à cette vitesse avec « le pour cela un transformateur transformateur d'alimenta-
nière ligne droite oh c'est peu d'essence qui lui restait lui-même relié au réseau tion et les rails conducteurs
impossible c'est incroyable dans le réservoir ». Encore domestique d'alimentation de la piste.
la disgrâce oh la honte un tour ? électrique. C'est économi-
Mesdames et Messieurs le Examinons le schéma (figu-
que, certes, mais ennuyeux re 1). Pour faire le plein
spectacle est il s'arrête sur le à la longue. Nous avons
bord de la piste c'est fini circuit 24 donc imaginé un dispositif
d'essence, il faut appuyer
c'est fini c'est la fin l'impos- sur SI pendant un certain
Depuis leur apparition dans qui permette d'assigner à temps. C'est l'arrêt au stand.
sible l'inimaginable l'inex- chaque concurrent une
plicable la catastrophe que les années 60, les mini-cir- Sur les prototypes que nous
cuits de voitures de course quantité d'énergie électrique avons essayés, un plein per-
s'est-il passé... » limitée. En faisant cela, nous
téléguidées n'ont pas connu met de circuler pendant 17 à
un succès égal. Ils restent mettons les modèles réduits 20 minutes, à vitesse mode-
50 réservoir pour modèles réduits • elex n°29 • janvier 1991
PDF Page Organizer - Foxit Software

C1 courant de service

100n

S1

R3|

470p

A1,A2 = IC1 = LM358 85776X-1

Figure 1 - C'est avec S1 que l'on fait le plein. Il faut appuyer dessus pendant 15 secondes pour recharger entièrement C2. Ensui-
te la voiture {moteur M) peut rouler pendant environ un quart d'heure, mais plus elle roulera vite, plus C2 se déchargera
rapidement à travers R5. Ne supprimez surtout pas D1, vous rendriez un bien mauvais service à T3...

rée. Plus on roule vite, La tension aux bornes du stand et faire le plein. Nous est supérieure à 1,2 V. La
moins on roulera long- condensateur C2 est appli- allons voir comment cela tension de sortie de ce com-
temps. Le tout est donc de quée à l'entrée non inver- fonctionne. parateur est donc elle aussi
s'arrêter à temps au stand seuse de l'amplificateur de l'ordre de la tension
pour ne pas risquer de tom- opérationnel Al et à celle Une telle configuration de d'alimentation. Le transistor
ber en panne sèche. d'A2. Leurs entrées inver- comparateurs et de divi- darlington T3 conduit, ce
seuses sont polarisées l'une seurs forme ce que l'on qui permet au moteur M de
condensateur réservoir par le diviseur R2-R3/R4 et appelle un comparateur à la voiture de tourner. La voi-
l'autre par le diviseur fenêtre. Quand la tension à ture peut quitter le stand.
Appuyons sur SI mainte- R2/R3-R4. Sur la broche 6 l'entrée non inverseuse d'Al Elle dispose de « 470 uF x
nant. Le condensateur C2 se d'A2 règne une tension de est supérieure à 1,3 V, la sor- 2,2 MQ » de temps pour
charge à travers RI. La char- l'ordre de 1,2 V, tandis que tie de ce comparateur foncer ; en effet, le con-
ge ne s'établit pas instanta- sur la broche 2 d'Al on relè- cherche à compenser cette densateur C2 se décharge à
nément à son niveau le plus ve quelque 1,3 V. C'est bien différence entre les tensions travers R5 vers la masse. La
élevé. Il faut un certain sûr la présence de R3 qui d'entrée et passe à un réserve d'énergie tombe à
temps que l'on peut calculer crée cette différence de niveau de tension proche de 30% de son niveau initial en
assez précisément en multi- potentiel entre les deux celui de la ligne d'alimenta- 17 mn à peu près. Dès lors
pliant la valeur de RI par points. Si le condensateur tion positive. Aussitôt T2 se la tension sur l'entrée non
celle de C2. Nous obtenons C2 peut être considéré com- met à conduire, ce qui per- inverseuse de A3 est insuffi-
ainsi la constante de temps me le « réservoir électro- met à la LED D7 de s'allu- sante, et la sortie du compa-
RC qui est ici de 5 s (10 kQ. x nique », c'est R3 qui déter- mer, tandis que Tl, dont la rateur change d'état. T2 se
470 (J.F = 5 s). Pour obtenir la mine en quelque sorte la polarité est opposée à celle bloque, Tl conduit, la LED
charge complète du con- réserve d'essence qui sub- de T2, va se bloquer, interdi- verte s'éteint et la LED rou-
densateur il faut environ siste dans le réservoir au sant à la LED D6 de s'allu- ge s'allume.
trois fois cette durée. Pour moment où l'indicateur mer.
faire le plein, il faut donc s'allume pour indiquer qu'il
est temps de s'arrêter au Pendant ce temps, la tension II reste encore dans le réser-
15 s. sur l'entrée inverseuse d'A2 voir tout juste de quoi circu-
réservoir pour modèles réduits • elex n°29 • janvier 1991 51
PDF Page Organizer - Foxit Software
1er pour se rendre au stand Mais oui ! La tension qui
et faire le plein. Une fois que règne sur ce point passe Liste des composants ^Ummkmkm M
le niveau de tension sur
l'entrée broche 5 d'A2 sera
sous les 0 V de la masse et
devient négative. C'est ainsi R1,R4=10iCÛ
I® noQffloBBnBi ^1
tombé sous le seuil de 1,2 V, que l'on obtient une chute 112 - 68 kQ
ce sera le tour de la sortie du de tension plus forte sur R5, R5,R6 = 1 kû
deuxième comparateur de et par conséquent, une accé- m - 2,2 ma
repasser au niveau bas. Ce lération de la décharge de R7 = 2,2 k.Q
sera la panne sèche : T3 se C2.
bloque et le courant qui cir- R10= 1.8Û/5W
culait à travers le moteur ne Le lecteur vraiment attentif CI = 100 nF
peut plus s'écouler vers la s'interroge sur la fonction C2 = S70nF/25V
masse. de RIO. Eh bien, c'est grâce D1 = 1N«001
à elle précisément que le D2àD5= 1N54M
C'est ce qui venait précisé- point commun entre R5 et D6 = LED rouge
ment de se passer dans le les anodes de D3 et D5 peut D7 = LiD verte
circuit au moment où vous devenir négatif par rapport T1 = BC557
avez commencé à lire cet à la masse. Quant à ceux qui T2 = BCS47
article. L'as tousse... se demandent si le « réser- T5 := BD679
voir électronique » est utili- ICI = LM358
l'astuce sable aussi bien avec les cir- 0i¥ers :
cuits alimentés en continu SI = poussoir
Vous vous demandez sans qu'en alternatif, nous leur radiateur pour T5 (par
doute comment il se fait que disons oui. C'est même exemple SK13 ou KLioss
plus la voiture roule vite, pour obtenir cette compati- pile de 9 V
plus le réservoir se vide bilité que nous avons prévu platine d'expérimentation de
rapidement. Cherchons le redresseur. format i
ensemble du côté de l'ali-
mentation du moteur. Le réalisation
courant de service que nous ce que la résistance RIO que Figure 2 - Ce circuit est à réa-
fournit le transformateur Tous les composants tien- vous utiliserez soit capable liser en autant d'exemplaires
d'alimentation (relié aux nent sur une petite platine de dissiper au moins 5 W, ce qu'il y a de pistes sur le cir-
points A et B du schéma de d'expérimentation que l'on qui n'est pas négligeable. cuit à équiper. Placez les LED
la figure 1) du circuit est pourra donc monter dans Ménagez un petit écart entre rouge et verte bien en éviden-
alternatif. Nous le redres- un coffret de toute petite le corps de cette résistance ce avec SI en un point du cir-
sons à l'aide des diodes D2 taille. Réfléchissez bien et la surface de la platine. cuit que vous appellerez le
à D5 avant de l'appliquer au néanmoins avant de com- stand et où la voiture devra
moteur. De là il passe par T3 mencer, car le circuit devra Avant de monter T3, cou- s'arrêter pour faire le plein.
- q u a n d celui-ci est con- vraisemblablement être con- dez-en la broche centrale
ducteur- puis il revient, par struit en deux exemplaires (c'est le collecteur) comme transformateur (points A et
la masse et par RIO au trans- (un par piste). Il est préfé- indiqué sur le plan B) mais ses points de
formateur par le redres- rable que les voitures aient d'implantation des compo- connexion du moteur seront
seur... Vous remarquerez chacune leur propre réser- sants sur la figure 2. Câblez reliés aux extrémités de la
que la résistance R5, reliée voir, n'est-ce pas ? Il serait soigneusement les liaisons deuxième piste.
d'autre part au conden- donc judicieux de monter entre le transformateur
sateur C2, aboutit précisé- deux ou plusieurs réservoirs (courant de service), le Bonne course !
ment au point où RIO rejoint dans le même coffret. Faites réservoir électronique et la
le redresseur Or, plus la voi- les essais, en tous cas, avant piste (points de connexion
ture roule vite, plus il circule de procéder à la mise en du moteur M sur la schéma
de courant, plus le potentiel boîte. Il n'y a aucun réglage de la figure 1). Le deuxième
sur ce point devient négatif. à faire, mais il faut veiller à réservoir sera relié au même

Circuits Intégrés, Analogiques, Régulateurs Intégrés, Interfaces, Micro-Processeurs,


Mémoires RAM Dynamiques Statiques, Eprom et Eeprom, Quartz, Bobinage,
Semi-ConducteursTransforiques, Filtres, Ligne à retard, Leds, Supports de Cl, Ponts,
Opto-Electronique, etc.
Et de nombreux KITS.

Bon à découper pour recevoir le catalogue général


Nom
11, Place de la Nation, 75011 Paris 43793988
Télex 216 328 F - Ouvert de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 19 h
Adresse Fermé le Lundi.
Envoi : Franco 35 F - Vendu également au magasin

52 réservoir pour nnoclèles réduits • elex n°29 • janvier 1991

Vous aimerez peut-être aussi