Vous êtes sur la page 1sur 70

Projet de fin de la première année

MASTER 1 - Génie Civil Architecture et Urbain

Bordures

Matériaux, matériel et phasage

Présenté par : - AMSAIH Khalid et SKHOUNE Hassan

Devant le jury :

Mme. BOULEKBACHE - M. STACHOWIAK - M. ALAOUI

Le 29 juin 2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

1 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

www.joga.c.la

Remerciements

On tient tout d’abord à remercier M. ALLAOUI pour avoir

accepté de superviser et guider notre travail pendant la durée de

préparation. On remercie également M. STACHOWIAK, pour son

soutien et ses conseils. On tiens enfin à remercier l’ensemble du

personnel de l’école HESTIM pour leur gentillesse, sympathie et

bon accueil et plus particulièrement Mme Z. TLILI, Responsable

Filière. Nous remerciements les plus amicaux sont destinés

également à nous collègues.

2 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Sommaire
Remerciements __________________________2
Introduction____________________________5
I- Caractéristiques de la borduration ___________6
I.1. Définition ___________________________________________________________________ 6
I-2. Historique __________________________________________________________________ 6
I.3.domaine d’application _________________________________________________________ 7
1.4. Types de bordures ___________________________________________________________ 7
1.4.1. Bordures classiques _______________________________________________________________ 7
1.4.2. Bordure en pierre naturelle__________________________________________________________ 8
1.5. Normes et matériaux utilisés ___________________________________________________ 9
1.5.1 Généralités_______________________________________________________________________ 9
1.5.2. Normes applicables ______________________________________________________________ 10
1-5.2.1 Les normes marocaines ________________________________________________________ 10
1.5.2.2 Les normes françaises _________________________________________________________ 10
1.5.3 Composition de la formule béton ____________________________________________________ 10

II- Mise en œuvre de la borduration __________ 12


II-1 Mise en œuvre de bordures préfabriquées_______________________________________ 12
II.1.1 - Piquetage _____________________________________________________________________ 12
II.1.2 – Terrassement __________________________________________________________________ 13
II.1.3 – Fondations ____________________________________________________________________ 13
II.1.4 – Pose _________________________________________________________________________ 13
II.1.5 – Calage _______________________________________________________________________ 15
II.1.6 – Joints ________________________________________________________________________ 16
II.1.7 – Moyens humains et matériels______________________________________________________ 17
II.1.8 –Mise en service _________________________________________________________________ 18
II.1.9 – Rôle dans l’écoulement des eaux___________________________________________________ 18
II-2. Mise en œuvre de bordures coulées en place ____________________________________ 19
II-2-1 Composants de la machine_________________________________________________________ 20
II-2-2 Implantation de la borduration ______________________________________________________ 20
II-2-3. Commande de béton _____________________________________________________________ 23
II-2-4 Coulage des bordures _____________________________________________________________ 24
II-2-4-1. Mise en place de la machine et de ses palpeurs_____________________________________ 24
II-2-4-2. Réception du béton et coulage des bordures_______________________________________ 24
II-2-5 Joints _________________________________________________________________________ 25
II-2-6- Moyens humains et matériels ___________________________________________________________26
3 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

II-2-7- Paramètres influents sur le processus ________________________________________________ 26


II-2-7-1-Le béton ___________________________________________________________________ 27
II-2-7-2 La pose ____________________________________________________________________ 27
II-3. Etude comparative entre la bordure préfabriquée et la bordure coulée en place ______ 28

III- Maîtrise de la qualité _________________ 30


IV- Contrôle___________________________ 31
V- Anomalies, mesures préventives et mesures
correctives ____________________________ 33
V-1 -Anomalies liées aux bordures préfabriquées fournies_____________________________ 33
V-1-1. Résultats non satisfaisants_________________________________________________________ 33
V-1-2 Défectueux _____________________________________________________________________ 33
V-1-3- Actions correctives ______________________________________________________________ 33
V-1-4 -Anomalies liées à l’exécution______________________________________________________ 34
V-1-4-1 Réfactions pour insuffisance de qualité ___________________________________________ 34
V-1-4-2 Réception des travaux ________________________________________________________ 34

V-4 – Exemples d’illustration et actions correctives recommandées (bordures coulées en place)


______________________________________________________________________________ 35

Conclusion ____________________________ 38
Bibliographie __________________________ 39
Liste des figures ________________________ 41
Liste des tableaux _______________________ 42
Annexes______________________________ 42

4 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Introduction

Aujourd’hui, la grande diversité de types de bordures, les multiples techniques

ou mêmes des technologies de mise en places de ces éléments, ne facilite pas la

tâche aux porteurs de projets, cette difficulté est plus forte avec la crise économique,

qui exige de chercher tous les moyens pour réduire les coûts, tout en restant fidèle

aux exigences de qualité et sécurité imposées.

La mise en œuvre de bordures nécessite un savoir faire, moyens humains et

matériels bien spécifiques, qui changent selon chaque projet avec ses contraintes du

terrain, délai etc....

On rencontre principalement deux techniques de mise en œuvre. Technique

traditionnelle de mise en œuvre manuelle, avec une utilisation de machines qui se

réduit à des taches très marginales. Et une technique moderne qui se base

principalement sur la machine. Ces deux techniques seront étudiées en détail en

prenant des exemples spécifiques.

Dans un but d'assurer la livraison d'un projet de qualité, selon les exigences

des donneurs d'ouvrages, le contrôle et les traitements des anomalies, volet traité

avec des exemples d’illustration, doit être maîtrisé par les organismes d’exécution.

5 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

I- Caractéristiques de la borduration
I.1. Définition

Une bordure est un élément vertical ou incliné bordant les zones de circulation
piétonnes ou véhicules, pouvant constituer une partie du dispositif d’écoulement des
eaux pluviales.

Les bordures conviennent à tous les types d’ouvrages : accotements de routes


ou d’autoroutes, bordures de stationnement, allées, terrains de sport ou voirie urbaine
et contours d’îlots directionnels.

I-2. Historique

Jusque dans les années -400 avant

JC, les Romains utilisaient des pistes

pour se déplacer de Rome vers les cités

environnantes, ces pistes comportaient

déjà à cette époque des bordures. Figure 1 - La voie Appienne près de Rome (vers -312)

Les bordures en bois fasciné à

base de châtaignier, saule, aulne ou

noisetier sont utilisées depuis le

Moyen Âge pour délimiter et rehausser

les carrés de jardin.

Figure 2 - Bordures en bois fasciné à base de châtaignier

6 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

I.3.domaine d’application

La bordure a plusieurs rôles. En effet, elle permet dans un premier temps de


séparer la zone de trottoir pour les piétons de la zone de voirie où circulent les
différents véhicules. Avec sa hauteur au-dessus du fil d’eau, elle permet aux
véhicules de ne pas monter sur le trottoir en cas d’écart de trajectoire. Cela crée une
limite pour les véhicules et leur montre les chemins à suivre. Cependant, dans
certains endroits comme les passages piétons ou les entrées de garage, on effectue
un surbaissé de bordures (ou bateau) qui permet aux voitures de monter sur le trottoir
pour rentrer dans un garage par exemple. Cela permet également aux piétons de
pouvoir traverser plus facilement avec des poussettes, par exemple, ou un fauteuil
roulant, pour les handicapés.

L’autre utilité de la bordure, accompagnée d’un caniveau ou non, est de faire


circuler les eaux souillées de la voirie vers des avaloirs ou des séparateurs
hydrocarbures. Ce rôle est très important car il permet d’évacuer l’eau de la voirie.
Sans ce dispositif les voiries présenteraient des zones d’eau qui augmenteraient le
nombre d’accidents et diminueraient la visibilité due aux projections d’eau et de boue
sur les autres véhicules.

1.4. Types de bordures

1.4.1. Bordures classiques

Les bordures ne sont pas toutes de mêmes dimensions. Architecturalement, il


est important de ne pas avoir le même style de bordures ainsi que les mêmes
courbes. Il existe donc plusieurs formes de bordures en respect avec le référentiel de
la norme NM 10 – 1- 014 (voir annexe n°1) et la norme française NF 1340.

Voici les différents types de bordures qui ont chacun leur propre utilisation :

Type A : Bordures d’accotements de routes ou autoroutes, franchissables.

7 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Type P : Bordures pour parc de stationnement, allées, terrains de sport.


Type T : Bordures de trottoirs plus spécialement destinées aux voiries urbaines.
Type I : Bordures Ilots directionnels qui peuvent être posées ou encastrées.
Type CS : Caniveau simple pente couplé, soit avec une bordure de type A, soit de
type T.
Type CC : Caniveau double pente, servant de noue.
Type AC : Bordure type A avec un caniveau simple type CS.

Figure 3 - Les différents types de bordures

Tous ces types de bordures peuvent être appelées bordures « classiques ». Il


existe d’autres types qui permettent d’obtenir un parement différent ou encore une
forme différente pour certains ouvrages spécifiques.

1.4.2. Bordure en pierre naturelle

Les bordures en pierre naturelle sont principalement utilisées dans


l’aménagement et la réfection de lieux classés pour le respect de l'environnement
ancien ou comme élément de décoration pour les particuliers qui permet de sublimer
un jardin ou un espace privé.

Le bloc de pierre naturelle extrait de la carrière subit diverses opérations de


transformations jusqu’au produit fini. Le façonnage du bloc permet d’obtenir un
produit aux dimensions voulues. Pour cela, on utilise des méthodes comme le sciage
et le clivage.

8 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

1.5. Normes et matériaux utilisés

1.5.1 Généralités

Le béton est composé de différents constituants qui ont chacun leur rôle :

 Le ciment : c’est le constituant qui va réagir chimiquement avec l’eau, devenir


résistant, et lier tous les ingrédients;

 L’eau : elle va hydrater le ciment et rendre le mélange malléable;

 Les granulats : ils vont former une disposition plus ou moins ordonnée qui va
conférer au béton sa résistance. C’est le ciment hydraté qui va « coller » les
granulats;

 Le sable : il permet de remplir les vides qui subsistent entre les gros granulats ;

 Les adjuvants : il existe plusieurs types d’adjuvants qui ont chacun un rôle
approprié. En voici quelques exemples : plastifiant (améliore l’ouvrabilité des
bétons), liant hydraulique (comble les vides), colorants, retardateurs de prise,
accélérateurs de prise, entraineur d’air (améliore la résistance au gel).

Il existe deux phénomènes lors du durcissement du béton, ce sont les


phénomènes de retrait et de fluage :

Le retrait se décompose en 3 phases qui se suivent : le retrait chimique est dû


au fait que le ciment hydraté occupe un volume plus petit que la somme des volumes
du ciment et de l’eau ; le retrait plastique est causé par évaporation de l’eau libre ; le
retrait de dessiccation (retrait hydraulique) résulte de l’évaporation de l’eau des pores
du béton durci suivie de la contraction des pores par les forces capillaires.

Le fluage est un phénomène qui résulte en premier lieu d’une migration


d’humidité. En cas de charge plus importante, des microfissures se développent dans
la pâte de ciment durci. Un béton jeune est peu sensible au fluage parce que la
structure du matériau résiste moins bien aux contraintes de compression et de
traction internes. Le fluage est donc une déformation sous contrainte constante du

9 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

béton.

1.5.2. Normes applicables

Les normes marocaines et françaises ne se différencient pas beaucoup.

1-5.2.1 Les normes marocaines

Comme c’est défini en annexe 1, la norme marocaine a pour objet de définir


les caractéristiques géométriques et dimensionnelles, les tolérances admises par
rapport à ces caractéristiques, les caractéristiques physiques et mécaniques ainsi que
la technique des essais de réception des bordures de trottoir en béton et en pierre
taillée. Il s’agit ici de la norme marocaine 10-01-014 correspondante à la norme 10-
01-F-008.

1.5.2.2 Les normes françaises

Les normes françaises (Annexe 2) applicables sont les suivantes :

 NF EN 1340 et NF P98-340/CN (Cf. Annexe 1) détaillent :


o Les Caractéristiques géométriques
o Les Caractéristiques d'aspect
o La Résistance à la flexion
o La Résistance à la glissance et au dérapage
o Les Caractéristiques complémentaires optionnelles
o Les Caractéristiques environnementales et sanitaires

 NF EN 206-1: détail la composition de formule de béton

 XP P 18 540: Normes sur les granulats

1.5.3 Composition de la formule béton

Le béton que l’on veut formuler correspond à un béton qui va être extrudé.

10 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

L’extrusion consiste à faire traverser un matériau au travers d’une filière ayant la


forme que l’on souhaite obtenir. Le béton, dans notre configuration, servira à former
des bordures de trottoir. Pour que le béton garde bien la forme du moule à la sortie il
faut qu’il ait une certaine fermeté. Cependant, il lui faut également une certaine
résistance. La résistance minimale à obtenir doit respecter les exigences du fascicule
31 du CCTG avec une résistance à la flexion de :

10 MPa : Classe A.


7 MPa : Classe B.
5,5 MPa : Classe C.

La résistance à la compression est aussi indiquée dans le fascicule 31 du


CCTG (règlement français) qui est de :

37MPa : Classe B.
30MPa : Classe C.

Ces différentes classes de résistance à la compression et à la flexion sont à


préciser par le maître d’ouvrage lors de l’appel d’offres.

Concernant les granulats, ils doivent être conformes aux spécifications, norme
XP P 18 540, suivantes :

Coefficient de friabilité < 30 ;


Equivalent de sable > 75 ;

Dimension maximale des granulats :

Cette valeur correspond au diamètre le plus gros des granulats employé dans
la conception d’un béton. Elle peut être sélectionnée en fonction de plusieurs critères

11 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

relier du béton armé : écartement le plus petit entre armatures moins 5mm et 1,3 fois
l’enrobage des armatures.

Ces deux premières grandeurs sont à ignorer étant donné que le béton extrudé
ne possède pas d’armatures. La dimension maximale des granulats est fixée par le
marché pour les ouvrages de la bordure est D<12,5 mm suite à la norme NF P 18-
304.

II- Mise en œuvre de la borduration

II-1 Mise en œuvre de bordures préfabriquées

Avant la pose de bordures il faut au préalable avoir réalisé le terrassement


nécessaire afin de pouvoir mettre en œuvre le lit de béton et la bordure tout en étant
à la bonne cote. Après compactage du fond de fouille on met en place le béton. On
pose ensuite la bordure sur le lit ainsi créé, et le maçon cale la bordure afin qu’elle ne
repose pas simplement sur le béton. Entre chaque bordure, on laisse un espace de
l’ordre d’un cm afin de pouvoir réaliser un joint en mortier par la suite, et qui servira de
liaison entre les bordures. On effectue, seulement à partir du lendemain, les joints
entre les bordures, en prenant soin de laisser un joint vide de mortier tout les 10 m
pour la dilation du béton.

Toutes ces étapes seront détaillées depuis la réception des produits jusqu’à la
réception de l’ouvrage et la mise en service.

II.1.1 - Piquetage

Les piquets doivent êtres correctement marqués, les cordeaux et tous les outils
nécessaires aux opérations de piquetage.

Le piquetage ne peut se réaliser qu’on présence de topographe.

12 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

II.1.2 – Terrassement

Afin de pouvoir mettre en œuvre le lit de béton et la bordure tout en étant à la


bonne cote, il faut au préalable avoir réalisé le terrassement nécessaire. Il est donc
préférable de faire un terrassement primaire, d’implanter le nivellement par la suite et
de compléter par un nivellement du fond de fouille.

Le compactage du fond de fouille est généralement nécessaire dans le cas


d’ouvrages franchissables. Lorsqu’il se révèle impossible, il faut prendre des
dispositions complémentaires telle que : l’augmentation des dimensions de la
fondation ou la réalisation de semelles armées.

II.1.3 – Fondations

Lors de la pose de bordures


préfabriquées il faut prévoir un lit de béton sous
la bordure ainsi qu’un épaulement devant et
derrière la bordure de trottoir. Le lit de béton est
de l’ordre de 10 à 15cm et permet d’éviter le
poinçonnement de la bordure dans le sol.
L’épaulement quant à lui permet de renforcer la
tenue de la bordure lors de chocs contre celle-ci. Figure 4- Caractéristiques minimales du massif de
(Cf. fig. 4). fondation.

II.1.4 – Pose

Le mode de pose « manuelle » ou « mécanisée » tient compte du linéaire à


réaliser, des sujétions locales, de l’espace disponible pour l’évolution d’une machine.

Les conditions de mise en œuvre et le matériel de pose doivent être adaptés à

13 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

la réglementation en vigueur.

- La pose manuelle : La technique appliquée doit respecter la réglementation en


vigueur relative à la charge pouvant être portée par un opérateur. (Cf. fig. 5)

Figure 5 - La pose manuelle des bordures préfabriquées

14 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Figure 6 - La pose mécanisé des bordures préfabriquées

Tout en réduisant la pénibilité des travaux de pose des bordures et caniveaux,


la mise en œuvre de machines spécialement conçues permet d’augmenter
sensiblement les cadences de pose tout en assurant la qualité de l’ouvrage fini. (Cf.
fig. 6)

II.1.5 – Calage

Le calage arrière dont le rôle est de s'opposer au déplacement et/ou au


renversement des bordures est impératif.

Il peut être réalisé par (fig. 7) :

 un solin continu;
 un épaulement au niveau de chaque joint;
 une bordure de calage de rive de type CR5.

Dans le cas d'un épaulement ou d'un solin, la hauteur "h" est au moins égale à
la moitié de celle de la bordure mise en œuvre. Le béton ou le mortier doit être le
même que celui utilisé pour la pose.
15 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Figure 7 - Calage d’une bordure par épaulement et par solin continu.

L'absence de calage peut conduire à des désordres (désalignement,


renversement, ...).

II.1.6 – Joints

On effectue, seulement à partir du lendemain de la pose, les joints entre les


bordures qui peuvent dans certains cas remplacés par les vides.

 Pose sans joint

On peut ne pas avoir recours à la


réalisation des joints. Dans ce cas et en
règle général, on maintien un espace
vide de 3 à 5mm. (Cf. fig. 8).

Figure 8 - Pose sans joints

 Pose avec joints

16 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Espace de 0,5 à 1 cm, rempli (en totalité ou en partie) d’un matériau


élastoplastique ou d’un mortier de ciment. Avec un espace vide de 0,5 à 1 cm tous les
10 m.

Le mortier de joint doit être dosé à 200 kg/m3 (sans jamais excéder 250
kg/m3).

Les joints entre bordures et caniveaux assurent des fonctions multiples :

 ils autorisent la dilatation de l’ouvrage sous l’effet des variations thermiques


tout en protégeant les arêtes d'extrémités des éléments ;
 Ils assurent la continuité hydraulique : C'est principalement le cas des
caniveaux qui doivent par conséquent comporter des joints remplis étanches.
 Ils autorisent l'interchangeabilité
 Les caractéristiques des joints doivent permettre le cas échéant, par exemple
lors d'interventions localisées en sous sol, la dépose puis la repose d'éléments.

 ils protègent les arêtes des actions mécaniques (par exemple liées au trafic) ;
 ils ont quelquefois une vocation esthétique ;

II.1.7 – Moyens humains et matériels

Pour la mise en place des bordures préfabriquées, on a besoins des mains


d’œuvre et matériels selon le tableau suivant :

Tableau 1 - Moyens nécessaire pour la mise en plane de la bordure Préfabriquée

Humain Matériel

17 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Chef de chantier Chargeuse


poseurs Camion
Ouvrier maçon Pinces
Chauffeur Outils de travail

II.1.8 –Mise en service

Un délai de sept jours minimal est nécessaire entre la pose des éléments
franchissables et l'ouverture à la circulation y compris celle de chantier.

En plus de mise en place de bordures préfabriquées, il y a une technique qui


commence à batir sa place dans le marché depuis des années, il s’agit du système
de coulage en place qui se base essentiellement sur la machine.

II.1.9 – Rôle dans l’écoulement des eaux

En plus de son rôle de renforcement ou protection du bord de la chaussée ou

de la surface roulable et la précision aux conducteurs la limite de la zone accessible

aux véhicules. La bordure peut constituer une partie du dispositif d'écoulement des

eaux.

Comme une gouttière, la bordure guide l'eau de pluie et de la fonte des neiges

dans des drains pluviaux, ce qui empêche l'eau de s'accumuler sur la chaussée. De

grandes flaques peuvent être dangereuses et être la cause de l'aquaplanage

induisant la perte de contrôle de l'automobile. De plus, les projections arrières d'eau

et de boue peuvent réduire la visibilité des autres conducteurs.

Les types d’entrées aux puisards peuvent être sommairement divisés en trois

catégories (Cf. fig. 9) :

18 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

a) grille de rue (caniveau grille)

b) entrée en bordure (bouche avaloir)

c) entrée combinée

Figure 9 - Les types d’entrée en puisard

Le drainage des ouvrages est indispensable dans le cas d’assises

imperméables.(Cf. fig 10)

Figure 10 - Exemple de dispositif de drainage.

II-2. Mise en œuvre de bordures coulées en place

19 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Le coulage en place suit plusieurs étapes de l’implantation jusqu'à la mise en


place des joints.

II-2-1 Composants de la machine

Les machines sont appelées machines à coffrage glissant car elles travaillent
en continu et sans coffrages statiques.

La figure -11- montre bien les composants principaux de ce genre de


machines

II-2-2 Implantation de la borduration

Après réglage du fond de forme, et afin que la machine détecte le niveau

altimétrique de la future bordure, on implante des fiches métalliques (Cf. fig. 12), qui

permettent de fixer le cordeau tendu, après vérification de son altimétrie par rapport

au fond de forme déjà réglé.

L’implantation est la phase de travaux où l’on met en place des fiches


métalliques permettant de connaître le niveau altimétrique de la future bordure. Cette
phase se réalise juste après le réglage du fond de forme sur l’emplacement des
bordures.

20 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Figure 11 - Les principaux composants de la machine de coffrage glissant

Le conducteur de la machine doit donner les renseignements nécessaires pour


pouvoir régler la hauteur des bordures en fonction de la distance entre le fil d’eau du
moule et les palpeurs (verticale et horizontale) :

21 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Figure 12 - implantation du cordeau et des fiches métalliques

La distance verticale permet de régler l’altimétrie des bordures, c’est à dire de


maîtriser la consommation de béton lors du coulage (Cf. fig. 14). Notons cependant
qu’il faut prendre en compte le facteur de planimétrie des bordures. En effet, même si
les bordures sont à la bonne cote, il faut cependant qu’elles correspondent au tracé
du projet. Pour cela un autre palpeur permet de maîtriser ce facteur.

Il existe deux types de fiches métalliques (Cf. fig. 13) permettant l’implantation :

Fiche métallique de 1m : cette fiche est enfoncée dans le sol à l’aide d’une
masse. Elle peut être utilisée dans tous types de surface (sauf surface bétonnée)

22 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

mais nécessite des efforts intensifs pour les mettre en place, et donc plus de main
d’oeuvre.

Fiche potence : Cette


fiche possède une embase
carrée la permettant de se
maintenir sur une surface
plane. Elle ne demande pas
d’efforts d’enfoncement car elle
est simplement posée sur le
fond de forme. Cependant, lors
d’implantation en courbe, il est
nécessaire de lester celles-ci
car elles ne suffisent pas à
reprendre les efforts appliqués
par le cordeau lorsqu’il est
tendu (plus rapide, donc moins
de main d’oeuvre y compris
pour enlever les fiches).

La figure -13- montre les

composants requis pour la mise Figure 13 - Composants requis pour la mise en place de fils de guidage
en place de fil de guidage.

II-2-3. Commande de béton

Le calcul de la quantité de béton à utiliser se fait selon le type de bordures à


réaliser. Le chef de chantier doit, quant à lui, passer la commande auprès du
fournisseur de béton, vérifier celle-ci à l’avancement du chantier et contrôler la qualité
du béton de chaque toupie.

Durant le coulage, le chef de chantier doit prendre garde à la surconsommation

23 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

de béton. Pour cela, il mesure sous le cordeau la distance entre celui-ci, et le fond de
forme, et il rétablit ses calculs de quantité de béton.

II-2-4 Coulage des bordures

Cette phase de coulage des bordures est celle qui donne le rendu final. Elle est
donc considérée comme l’une des plus importantes avec l’implantation. Cette phase
se décompose autour de trois axes :

 La mise en place de la machine et des palpeurs ;


 La réception du béton et le coulage des bordures ;
 Les finitions du parement des bordures.

Ces trois phases doivent être réalisées dans cet ordre afin de garantir une
bonne exécution des bordures coulées.

II-2-4-1. Mise en place


de la machine et de ses palpeurs

La machine doit venir se placer le


long du cordeau de manière à ce que les
palpeurs viennent en contact avec le
cordeau d’implantation.

II-2-4-2. Réception du
béton et coulage des bordures

Le béton utilisé par ces types de


machines est livré depuis des centrales à
Figure 14 - Réception et coulage du béton
béton prêt à l'emploi. Ce béton possède
des classes de résistance fournies et garanties par la centrale.

Lors de l’arrivée de la toupie, la position de celle-ci est déterminée. Elle doit


être postée à l’avant de la machine et avancer au fur et à mesure du

24 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

coulage. Le béton doit être toujours coulé dans le sens de la descente dans la
mesure du possible. (Cf. fig. 14)

La machine avance de 2 à 10 mètres par minute, la toupie doit donc suivre ce


rythme (c’est l’ouvrier posté devant la machine qui donne la vitesse d’avancement de
la toupie).

Pendant la pose, la trémie doit toujours être remplie d’une certaine quantité de
béton afin d’exercer une pression statique sur le béton moulé.

Le béton introduit dans le coffrage est compacté par plusieurs vibreurs et


moulé dans le coffrage grâce au mouvement d’avance de la machine à coffrage
glissant. (Cf. fig 15)

Figure 15 – Compactage du béton par les vibreurs

II-2-5 Joints

25 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Ces joints peuvent être réalisés soit sur béton frais au fur et à mesure du
coulage, soit sur béton jeune par sciage à un moment précis de sa prise. Dans les 2
cas selon des techniques et procédures bien déterminées. (Cf. fig. 16)

Figure 16 - Réalisation d’un joint de dilatation à l’aide d’une tronçonneuse

II-2-6- Moyens humains et matériels

Pour la mise en place de la borduration coulée en place, on a besoins des


mains d’œuvre et matériels selon le tableau suivant :

Tableau 2 - Moyens nécessaire pour la bordure coulée en place

Humain Matériel

Chef de chantier Machine de coffrage glissant


poseurs Dumper pour le transport de béton
Ouvrier maçon Bétonnière
Chauffeur Chargeuse
Camion
Outils de travail

Le nombre de main d’œuvre inférieur à celui employé pour la mise en œuvre


de la bordure préfabriquée, par contre les moyens humains mise en valeur dans ce
procédé.

II-2-7- Paramètres influents sur le processus

26 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Il y a multiples facteurs qui influencent sur le processus de pose qui devront


êtres maîtrisés afin de garantir l’utilisation de la borduration selon les normes.

II-2-7-1-Le béton

 Composition

o La composition doit respecter la norme indiquée dans l’appel d’offre.


o Matériaux incorporés avec une tolérance maximale de 3% ;
o La taille des granulats les plus gros ne doit pas dépasser un tiers de la
plus petite épaisseur de béton prévue ;
o L’utilisation de béton comportant des granulats roulés au lieu de
concassés améliore l’ouvrabilité.

 Quantité de béton

o Doit être ajusté au besoin réel ;


o L’approvisionnement en béton par unité de temps doit être calé sur la
vitesse de pose.

 Acheminement du béton

o Les temps de transport maximum admissibles sont à respecter en


fonction de la température ambiante ;
o Prévoir un nombre suffisant de véhicules de transport chargés de
l’approvisionnement en béton ;

II-2-7-2 La pose

 Surface de section du profil en béton

o La surface de section du profil en béton influe sur la vitesse idéale de


pose.

 Vibreurs

27 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

o La fréquence des vibrations est comprise entre 0 et 200 Hz.


o Le compactage optimal est atteint lorsque le béton ne s’affaisse plus,
que la surface est régulière et continue, et que l’apparition de bulles
d’air n’est plus que sporadique.

 Influences météorologiques

o Les influences extérieures telles que la température peuvent se


répercuter sur la qualité du béton, la température idéale pour la pose
étant comprise entre 5 et 30 °C.

II-3. Etude comparative entre la bordure préfabriquée et


la bordure coulée en place

Afin de comparez les deux méthodes de point de vue technique, financière,

écologique etc…, On a dressé un tableau un parallèle récapitulatif des principaux

avantages et désavantages de chaque méthode.

28 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Ecologie Bilan carbone défavorable Bilan carbone favorable.

Bordures préfabriquées Bordures coulées en place


Techniques
1) Type de chantier Tous types de chantiers Chantier vaste
2) Résistance Normale Supérieure en raison de son
excellence serrage au
moment de sa mise en place

3)Performance des Les machines n’interviennent Efficace pour les grands


machines que pour la manutention chantiers (réglage, vibration
et coulage des bordures

4) Préparation de Préparation au moment des Préparation avant l’arrivée de


fond de forme travaux de pose. l’atelier de bordures coulées

5) Rendement et Dépend en grande mesure de Dépend des difficultés


avantages l’expérience et la préparation d’implantation, du
économiques des ouvriers et des maçons en morcellement de l’ouvrage,
participant (90m/j à 220m/j) ce de l’approvisionnement du
qui le rend moins avantageux béton (plusieurs centaines de
économiquement. mètres linéaires par jour).

Aspect esthétique Finitions limitées à des rayons Réalisation de multiples


de courbure définies. finitions en faisant varier les
aspects et coloris des
ouvrages réalisés.

Sécurité Douleurs au dos pour les Recommandée par les


ouvriers. Ceci est lié à la organismes de travail et de la
pénibilité engendrée par la santé au regard des maladies
pose de bordures de dos.

29 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Tableau 3 -comparative entre la bordure préfabriquée et la bordure coulée en place

III- Maîtrise de la qualité

L’aspect qualité est très important dans la réalisation des travaux. Il faut

impérativement déterminer les moyens mis en oeuvre, les fournitures, la réalisation,

les contrôles et les dispositions en cas de non respect.

Il faut s’assurer, donc, de la bonne composition d’une équipe et de son matériel:

 Personnel ;
 Pose bordure ;
 Pelle à pneu ;
 Un camion si nécessaire ;
 Un niveau de chantier et des nivelettes ;
 Des fiches, du cordeau et une massette ;
 Pince à bordure.

Au niveau des fournitures, il faut s’assurer que les bordures répondent aux

spécifications du marché et de la commande. Il faut également garantir que le lit de

béton est bien dosé à 250kg et suffisamment ferme pour permettre la pose des

bordures. Pour la mise en œuvre, avant toute intervention, le chef de chantier

s’assure de la disponibilité du matériel de signalisation en fonction des besoins

(remorque panneaux, feux, talkie-walkie). La signalisation doit être adaptée au

chantier afin d’assurer la sécurité du personnel et des usagers, cohérente pour ne

pas donner des instructions contradictoires et stable afin de supporter les conditions

atmosphériques et la circulation. Les bordures font l’objet d’une réception à leur

livraison sur le chantier, de manière à éliminer toute bordure présentant un défaut.

Les conditions nécessaires pour une bonne exécution sont, tout d’abord, une

température extérieure supérieure à 0°C et, évidemment, des conditions

30 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

atmosphériques clémentes (arrêt de la pose s’il pleut continuellement ou s’il neige).

IV- Contrôle
Le contrôle reste un élément essentiel pour la réussite de l’exploitation de
n’importe quel ouvrage.

Les différents contrôles à exécuter sur la pose de bordures, afin d’assurer une
bonne réalisation, sont :
 La qualité du support : contrôle visuel avant démarrage et à l’avancement;
 La qualité des bordures : contrôle visuel à l’avancement ;
 La qualité du béton : contrôle visuel à l’avancement ;
 La quantité de béton utilisé par mètre de bordures + ou – 20% ;
 Vérification de l’implantation des bordures : contrôle avant démarrage et à
l’avancement en x, y + ou – 10cm et en z + ou – 1cm ;
 Finition ;
 Propreté de l’ouvrage.
 En cas d’utilisation d’un système de coffrage glissant (nivellement
automatique) :
o s’assurer que les palpeurs fonctionnent parfaitement.
o La hauteur sous cordeau : contrôle avant démarrage et à l’avancement +
ou – 20%; (Cf. fig. 15)
o Maintenir une vitesse de pose aussi constante que possible sur toute la
durée de la pose. Si l’alimentation en enrobé se trouve réduite, il est
préférable de poursuivre la pose lentement et de maniere réguliere que
de l’interrompre provisoirement.
o Vérifier régulièrement, en cours de travaux, l’épaisseur de pose, la
qualité géométrique ainsi que la qualité de la surface afin d’éviter toute
erreur de pose.

31 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Figure 17 - Contrôle régulier du profil en béton

Le contrôle des travaux de borduration porte aussi sur le respect du CCTP et du


Fascicule 31 du CCTG :
Contrôle portant sur le respect du CCTP* :

 les fonds de fouille (portance, altimétrie, planimétrie) ;

 les bétons de fondation (certification, dosage, résistance) ;

 les mortiers de pose (dosages, résistance) ;

 les mortiers de joints (dosages).


Conformément au fascicule 31 du CCTG** :

 les tolérances en altitude et en alignement de l’ouvrage achevé, par

rapport aux cotes du projet, sont de ± 2 cm ;

 les écarts en tête de bordure et en tête de caniveau et sur le fil d’eau

(mesurés à la règle de 3 mètres) ne doivent pas dépasser 0,5 cm. De

plus, le fil d’eau ne doit pas présenter de contre-pente.

32 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

V- Anomalies, mesures préventives et mesures


correctives

V-1 -Anomalies liées aux bordures préfabriquées


fournies

Ce chapitre est basé sur les directives de la norme française.

V-1-1. Résultats non satisfaisants

Si le résultat d'un essai ou d'un contrôle relatif â un produit est non conforme
(après contre-essai lorsque applicable), le fabricant doit prendre aussitôt les
dispositions nécessaires pour pallier le défaut. Une fois le défaut rectifié, l'essai ou le
contrôle concerné doit être répété sans retard, â condition que cela soit
techniquement possible et nécessaire pour prouver que les défauts ont été corrigés.

V-1-2 Défectueux

Les défectueux (selon, les normes de référence) doivent être stockés sur une
aire spécifique identifiée, et éventuellement détruits.

V-1-3- Actions correctives

Le fabriquant doit mettre en place une méthode de suivi qualité destinée â


éviter le renouvellement des anomalies et des non-conformités.

Il doit prévoir :

 une analyse des procédés et opérations de fabrication, des résultats d'essais et

33 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

des réclamations, pour déterminer les causes possibles des productions non
conformes, afin d'adopter des mesures correctives pour éviter que les non-
conformités réapparaissent ;

 une gestion qui garantit que les actions correctives sont mises en oeuvre et
qu'elles produisent l’effet escompté ;

V-1-4 -Anomalies liées à l’exécution

Ce chapitre se basé sur le fascicule 31 (règlement français) et appliqué sur


l’entreprise d’exécution.

V-1-4-1 Réfactions pour insuffisance de qualité

Si les fournitures ne satisfaisant pas entièrement aux spécifications, mais


présentant des possibilités d´utilisation. Ils peuvent être admises moyennant les
dispositions ci-après :
réfaction de 10 à 20 p. 100 du prix de fourniture si les défauts constatés
affectent l´ensemble du lot et si le fonctionnement et la tenue de l´ouvrage ne sont
pas susceptibles d´être mis en cause.

V-1-4-2 Réception des travaux

Sur la base du rapport du responsable de contrôle, l´ouvrage est démoli ou des


éléments de cet ouvrage sont déposés lorsque le fonctionnement de cet ouvrage est
en cause, notamment dans les cas suivants :

 L´écart concernant l´implantation de l´ouvrage ( écart lié à chaque projet);

 la résistance du béton de l´ouvrage coulé en place est inférieure à 80 p. 100 de


la résistance spécifiée ;

 absence d´aciers, lorsque le projet en comportait ;

34 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

 l´écart concernant la position des aciers, dans les dispositifs de retenue, est
supérieur à 10 cm.

V-4 – Exemples d’illustration et actions


correctives recommandées (bordures coulées en place)

 Défaut/Cause

Fissures dans le profil causées par un béton trop


sec.

Mesure correctrice

o Augmenter le rapport eau-ciment du béton tout

en restant dans la plage autorisée ;

o Corriger l’angle d’inclinaison du coffrage glissant, le cas échéant ;

 Défaut/Cause

Boursouflement du profil dû à un béton trop

fluide ou effet « peau d’orange » dans

certaines zones de la surface du profil

Mesure correctrice

o Diminuer le rapport eau-ciment du béton ;

o Corriger la fréquence des vibrations, le cas échéant ;

 Défaut/Cause

Profil au tracé horizontal ou vertical irrégulier à

35 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

cause de données incorrectes émanant du fil de guidage ;

Mesure correctrice

o Contrôler le positionnement du fil de guidage

 Défaut/Cause

Écoulement important du béton sur le côté du

coffrage glissant en raison d’un substrat irrégulier

associé à une perte de pression statique dans le

coffrage

Mesure correctrice

o Préparer ou aplanir le substrat

(par exemple à l’aide d’un trimmer)

o Utiliser un coffrage latéral hydraulique

 Défaut/ Cause

Surface irrégulière du profil en béton

Mesure correctrice

o Augmenter l’angle d’inclinaison du

coffrage glissant, le cas échéant Contrôler

s’il y a suffisamment de béton dans la

trémie.

36 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

 Défaut/Cause

Manque de matériau dans le profil en raison

d’une trop faible pression appliquée dans la

chambre de compactage.

Mesure correctrice

o Contrôler s’il y a suffisamment de béton

dans la trémie.

 Défaut/Cause

Bosse à la surface du profil posé suite à une

interruption des travaux

Mesure correctrice

o N’activez les vibreurs qu’après le

démarrage

o Éviter les arrêts de la machine dans la mesure du possible.

37 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Conclusion

La grande majorité des entreprises d’exécution au Maroc considèrent les

travaux de borduration comme des taches marginales liés à d’autres prestations

(renouvellement de chaussée, renouvellement de trottoirs et pavées….), Ceci laisse

le champs libre aux structures de petites taille (dans le cadre de sous traitance), et

par conséquence n’encouragent pas l’utilisation des moyens techniques sophistiqués

en donnant ainsi la plus grande part aux moyens traditionnels.

Cette étude visait à évaluer les performances de mise en œuvre de ces deux

méthodes, celle de mise en place des bordures préfabriquées et celle de mise en

place des bordures coulées en place.

Les machines à coffrage glissant sont généralement ajustées en position et en

hauteur grâce au palpage mécanique de fils de guidage. Cependant, depuis quelques

années, le système sans fil de contrôle 3D a lui aussi fait ses preuves, devenant

même dans certains cas une condition essentielle pour l’attribution d’un marché. En

effet, ce système offre plusieurs avantages, car ce n’est plus le fil de guidage qui

détermine la ligne de pose idéale à mettre en œuvre sur le chantier réel, mais c’est un

modèl numérique disponible dans l’ordinateur du système (avec GPS : Global

Positioning System et GNSS (Global Navigation Satellite System).

38 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Bibliographie
 Wirtgen GmbH, 2009, Manuel de pose du béton à l’aide de machines à coffrage

glissant, Vol.1 : Barrières de sécurité, bordures, caniveaux et d’autres

applications, 223 p.

 Centre d’information sur le ciment et ses applications, Août 2007, Aménagements

urbains et produits de voirie en béton : Conception et réalisation ; Collection

Techniques Cimbéton, Paris, 112p.

 Fascicule 31 du CCTG (Bordures et caniveaux en pierre pierre naturelle ou en

béton et dispositifs de retenue en béton) (1983).

 EUROVIA Montauban,

http://upcommons.upc.edu/pfc/bitstream/2099.1/13452/1/Tesina.pdf, 94 p.

 Parthenay, 2011, Guide de la définition et des bons usages des matériaux de

revêtement et du petit mobilier urbain relatifs à l’espace public ; pays de Gâtine,

16p.

 CERIB ; Janvier 2012 ; Guide pratique des fiches de déclaration

environnementale et sanitaire des produits en béton ; www.cerib.com; 34p.

 Ville de CHICOUTIMI, 2001, Cahier des clauses générales ; Bordures de

trottoirs, http://tsgo-info.99k.org/alire/Bordures%20et%20trottoires%20section.pdf,

40p.

39 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

 Granit – Revêtements de sols pour trottoirs, voies piétonnes et chaussées :

Bordures ; http://www.granitbreton.fr/fr/guide/pdf/bordures.pdf ; 9p.

 ALKERN ; Conseils de pose BORDURES ET CANIVEAUX ;

www.alkern.fr/conseils-pose-produits-beton.html ; 3p.

 Wikipedia – l’encyclopédie libre.

40 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Liste des figures

Figure 1 - La voie Appienne près de Rome (vers -312 avant JC)

Figure 2 - Bordures en bois fasciné à base de châtaignier

Figure 3 - Les différents types de bordures

Figure 4- Caractéristiques minimales du massif de fondation.

Figure 5 - La pose manuelle des bordures préfabriquées

Figure 6 - La pose mécanisé des bordures préfabriquées

Figure 7 - Calage d’une bordure par épaulement et par solin continu.

Figure 8 - Pose sans joints

Figure 18 - Les types d’entrée en puisard

Figure 19 - Exemple de dispositif de drainage.

Figure 11 - Les principaux composants de la machine de coffrage glissant

Figure 12 - implantation du cordeau et des fiches métalliques

Figure 13 - Composants requis pour la mise en place de fils de guidage

Figure 14 - Composants requis pour la mise en place de fils de guidage

Figure 15 – Compactage du béton par les vibreurs

Figure 16 - Réalisation d’un joint de dilatation à l’aide d’une tronçonneuse

Figure 17 - Contrôle régulier du profil en béton

41 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Liste des tableaux

Tableau 1 - Moyens nécessaire pour la mise en plane de la bordure Préfabriquée

Tableau 2 - Moyens nécessaire pour la bordure coulée en place

Tableau 3 -comparative entre la bordure préfabriquée et la bordure coulée en place

Annexes

42 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Annexe 1 – Normes marocaines

43 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

44 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

45 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

46 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

47 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

48 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

49 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

50 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

51 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

52 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

53 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

54 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

55 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

56 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

57 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

58 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

59 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

60 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

61 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

Annexe 2 – Normes francaises

62 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

63 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

64 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

65 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

66 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

67 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

68 www.joga.c.la

2012/2013
Projet de fin de la 1ère année – Master 1 Génie Civil Architecture et Urbain

69 www.joga.c.la

2012/2013