Vous êtes sur la page 1sur 7

Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

Fiche n° VII-5
"Cure et décoffrage"
De plus, les bétons sont plus ou moins sensibles à la
1. Objet de la présente fiche et rappels cure selon leur formulation (vitesse d’acquisition de la
résistance) et la nature du liant (par exemple, les
Cette fiche concerne la cure du béton et examine les ciments CEM III et V s’hydratent lentement et de ce
conditions de décoffrage des parties d’ouvrage. Elle ne fait nécessitent une durée de cure plus importante).
traite pas des cas particuliers où un traitement
thermique est mis en place, ni des exigences sur les Le décoffrage ne peut être réalisé que lorsque la
qualités de parements. résistance du béton en place est suffisante et
compatible avec les opérations de construction.
La cure du béton consiste à protéger, pendant une L’échéance de décoffrage doit tenir compte de la
durée suffisante pouvant aller de 1 à 10 jours, les formulation du béton et des conditions de bétonnage :
surfaces de béton d’une dessiccation précoce. Elle température du béton frais, conditions climatiques, etc.
permet éventuellement, selon la méthode de cure Or, ces paramètres ont une incidence, non seulement
employée, de limiter les gradients thermiques. Elle est sur la cinétique de durcissement, mais également sur les
réalisée juste après bétonnage pour les surfaces non retraits thermique et endogène. Ainsi, le décoffrage doit
coffrées, et après décoffrage pour les autres. également être programmé de manière à limiter les
risques de fissuration endogène et thermique. Par
Cette opération est très importante car elle conditionne exemple, les coffrages peuvent être maintenus en place
les propriétés de durabilité de l’ouvrage. En absence de plus longtemps pour limiter les chocs thermiques.
cure, le séchage précoce peut en effet conduire à un Néanmoins, la durée de coffrage doit être limitée
farinage de la surface, un faïençage par retrait plastique. pour éviter les risques de fissuration par
On doit également tenir compte des risques de déformation gênée.
fissuration dus aux retraits endogène1 et thermique.
Enfin, le suivi de la résistance du béton en place peut
La nécessité de la mise en place d'une cure est être assuré par la réalisation d'éprouvettes
conditionnée par les conditions climatiques et dépend d'information ou par la mise en place d'un contrôle
de la formule de béton. En effet, un vent fort, un maturométrique (Cf. annexe de la présente fiche).
ensoleillement important et une hygrométrie basse,
accentuent les risques de dessiccation précoce. Nota : Cette fiche complète les fiches portant sur la
phase bétonnage (n° VII-2, VII-3, VII-4 et VII-6).

1 Endogène : qui prend naissance à l'intérieur de la


structure.

Chapitre VII : Le bétonnage 1/7 Fiche n°VII-5 : Cure et décoffrage


Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

2. Points importants à examiner


2.1.- Avant les travaux et avant le bétonnage

Nature de l’intervention Moyens PA PC Observations

• Vérification des dispositions de mise en X


œuvre du béton prévues sur site dans le Plan
Qualité (procédure visée)
Points particuliers relatifs à la cure et au décoffrage
devant être traités :
– Délai de décoffrage ;
Pour le décintrement, l’opération doit être effectuée Des éprouvettes d’information
selon un programme établi par le bureau d'études et peuvent être obligatoires si les
précisant la déformation admissible et la résistance contraintes appliquées au
minimale du béton moment du décintrement
dépassent 0,4.fcj (*)
(*) fcj désigne la résistance
caractéristique à l’échéance "j"
compte tenu des effets estimés
des intempéries éventuelles
Un recours aux techniques
maturométriques peut permettre
de mieux estimer la résistance du
béton en place
– Dispositions pour lutter contre la fissuration Les coffrages peuvent être
Certains ouvrages ou parties d’ouvrage sont sensibles maintenus en place pour limiter
à la fissuration au jeune âge, notamment les éléments les chocs thermiques.
offrant de grandes surfaces soumises à la dessiccation Cependant, le maintien des
coffrages en place doit être
limité pour éviter la fissuration
due à des déformations gênées.
Le décoffrage peut être réalisé en
deux temps : décoffrage et
maintien à proximité des
surfaces décoffrées pour limiter
les gradients thermiques
– Procédés de cure
La méthode de cure devra être spécifiée ainsi que les
modalités de son application telles que :
- maintien du coffrage pendant toute la durée de cure ; Attention au risque d’adhérence
et d’arrachement du béton
- bâche étanche maintenue en permanence au contact Le produit de cure devra être
ou non du béton ; compatible avec la chape
d’étanchéité ou sera éliminé par
sablage
- toile perméable maintenue humide par arrosages
intermittents ;
- produit de cure titulaire de la marque NF ou
répondant aux exigences du règlement particulier de la
marque NF (NF P18-370 et NF P18-371) ;
- humidification permanente du béton. Un arrosage trop abondant
conduit à un délavage du béton
Chapitre VII : Le bétonnage 2/7 Fiche n°VII-5 : Cure et décoffrage
Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

– Début et durée de la cure En l’absence d’étude particulière,


la durée minimale de cure à
observer est indiquée dans le
fascicule 65 du CCTG (§ 84.6.3).
Elle dépend des conditions
ambiantes, de la température
ambiante et de la vitesse de
durcissement du béton (classe de
résistance et nature du ciment).
En cas de cure, celle-ci peut
donc s'étendre de 14 h à 15 jours

– Le cas échéant, mesures spécifiques prévues en Par temps chaud (T° > 25°C)
cas de bétonnage par temps chaud et froid.
Des dispositions particulières doivent être prises Bétonner dans la mesure du
lorsque la température sur chantier est inférieure à 5°C possible en dehors des heures
ou lorsque la température du béton au moment de la chaudes. Sinon, prévoir des
mise en œuvre est susceptible de dépasser 32°C systèmes de refroidissement.
Par temps froid (T° < 5°C)

Température ambiante < - 5°C,


le bétonnage est déconseillé ;
Entre -5 et 5°C, il faut prévoir :
- un calorifugeage des coffrages ;
- une protection thermique des
surfaces non coffrées
(éventuellement chauffer avec de
la vapeur d’eau) ;
- d’augmenter la durée de
maintien des coffrages tant que
le béton n’a pas atteint une
résistance de 5 MPa.
Nota : Les procédés de cure par
humidification, arrosage ou
immersion ne peuvent pas être
employés par temps de gel.

– Méthode de suivi de la résistance du béton en


place :
Éprouvettes d'information
ou
Contrôle maturométrique S’adresser à un spécialiste du
réseau des LPC pour le contrôle
maturométrique
Voir le principe de l’étalonnage
de la maturométrie en annexe de
cette fiche et se référer au guide
d’utilisation de la maturométrie
sur chantier

Chapitre VII : Le bétonnage 3/7 Fiche n°VII-5 : Cure et décoffrage


Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

• Si un contrôle maturométrique est prévu, les


points suivants doivent être vérifiés avec l’aide
d’un spécialiste du réseau des LPC :

– la conformité de la procédure d’étalonnage à


mettre en place en début de chantier ;
– la résistance du béton devra être contrôlée par des
éprouvettes d'information tant que l'étalonnage
chantier ne sera pas validé (à l'issue des contrôles
de conformité initiaux) ;
Si un étalonnage a été réalisé au laboratoire,
intégrer les paramètres obtenus (courbe
d’étalonnage et énergie d’activation) ;

– contrôler sur les plans proposés par le bureau visuel Conformité au Plan Qualité
d’études, la pertinence des positions des
thermocouples dans la pièce à bétonner et par la
suite leur position effective au sein des coffrages ;
– le calcul de l’âge équivalent par le maturomètre visuel
doit commencer à la fin du bétonnage.

• Vérifier la présence des matériels de mise en visuel Pour estimer la durée de cure, il
œuvre et de contrôle de la cure et du peut être nécessaire de prévoir
décoffrage un thermomètre à maxima, un
hygromètre et un anémomètre
en cas de vent fort (> 30 km/h)

2.2.- A la fin du bétonnage et durant la cure

Nature de l’intervention Moyens PA PC Observations

• Vérifier que la cure des surfaces non coffrées visuel


est appliquée dès la fin du surfaçage

• Vérifier que le procédé de cure est conforme visuel


au Plan Qualité

Dans le cas de l’utilisation d’un produit de cure, Conformité à la fiche technique


contrôler les quantités appliquées produit

Dans le cas d’un arrosage à l’eau, vérifier :

- qu’il n’altère pas la surface du béton ; Un arrosage trop concentré peut


délaver la surface du béton

- que toutes les surfaces sont effectivement arrosées ;

- qu’il s’effectue sans interruption. La différence de température


entre l’eau et la surface du béton
doit être inférieure à 10°C

Chapitre VII : Le bétonnage 4/7 Fiche n°VII-5 : Cure et décoffrage


Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

• Vérifier le respect de la durée de cure X Conformité au Plan Qualité


La durée de cure peut être fixée
par un critère de résistance
minimale du béton ou à défaut
en fonction du type de béton et
des conditions d’ambiance.
Exemples de durée de cure :
- pour un béton à durcissement
rapide : 14 h (temps chaud) à
2 jours (temps froid) ;
- pour un béton à durcissement
lent (CEM III, CEM IV ou
CEM V) : 5 jours (conditions
ambiantes moyennes) à 15 jours
(temps froid, sec ou venteux).
Nota : À défaut de protection
isotherme, le décompte de la
durée de cure est suspendu
lorsque la température de la
surface du béton est inférieure
à5°C.
• Cas du suivi de la résistance du béton par des
éprouvettes d'information :
- vérifier que les éprouvettes d’information sont
conservées dans les mêmes conditions thermiques que
la pièce bétonnée.
• Cas du suivi de la résistance du béton par
contrôle maturométrique :
- vérifier les résultats des contrôles de conformité Si la résistance calculée par le
initiaux et en cours de chantier ; maturomètre est supérieure à la
résistance sur éprouvettes de
- vérifier les indications fournies par les éprouvettes plus de 2 MPa, une action
d’information durant les contrôles de conformité corrective doit être mise en place
initiaux.

2.3.- Avant le décoffrage

Nature de l’intervention Moyens PA PC Observations

• Autorisation de décoffrage Contrôle X Conformité au Plan Qualité


maturométrique À défaut d’étude, la différence de
- vérifier que la résistance du béton est suffisante ou température entre le cœur et la
pour autoriser le décoffrage ; peau sera limitée à 20°C pour les
Éprouvettes pièces d’épaisseur > 50 cm. Des
d'information mesures de contrôle de
- vérifier le respect de la durée de coffrage (cas de la température doivent être prévues
cure par maintien des coffrages ou cas des risques de expressément dans les pièces
choc thermique). écrites
L’attention est attirée sur le fait
que la cure par maintien de
coffrage peut conduire à des
fissurations au jeune âge par
retrait gêné. Une solution
Chapitre VII : Le bétonnage 5/7 Fiche n°VII-5 : Cure et décoffrage
Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

consiste alors à desserrer le


coffrage
2.4.- Pendant et après le décoffrage

Nature de l’intervention Moyens PA PC Observations

• Vérifier que les opérations de décoffrage sont visuel


conduites progressivement et sans choc

• Après décoffrage, contrôler l’absence de : visuel


- déformation excessive des pièces fléchies ;
- fissuration des parties tendues.

• Si la cure doit être maintenue après décoffrage, visuel Conformité au Plan Qualité
vérifier qu’elle est réalisée immédiatement après
décoffrage.

2.5.- Après la cure

Nature de l’intervention Moyens PA PC Observations


• Contrôler le parement de béton et vérifier visuel Voir également fiche
l’absence de : "Parements"

- farinage de la surface ;

- faïençage par retrait plastique ;

- fissuration par retrait endogène et thermique.

PA : Point d’arrêt PC : Point critique

3. Documents à fournir au maître d’œuvre


• Plan Qualité ;

• bons de livraisons des matériaux (produits de cure) ;

• fiche de suivi (dûment remplie en fin de mise en œuvre) ;

• fiche d’anomalie éventuelle.

4. Pour en savoir plus, consulter :


• le fascicule 65 du CCTG : Exécution des ouvrages de Génie Civil en béton armé ou précontraint (2008) – art. 84.5,
84.6 et 84.7 ;

• le fascicule de documentation P18-504 "Mise en œuvre des bétons de structure" ;

• les Techniques de l’Ingénieur C2 230 "Béton hydraulique - Mise en oeuvre" ;

• le guide technique "La résistance du béton dans l’ouvrage : la Maturométrie". LCPC/IREX/CALIBE, 2003 ;

• le guide technique sur les défauts d'aspect des parements en béton. LCPC, 1991.

Chapitre VII : Le bétonnage 6/7 Fiche n°VII-5 : Cure et décoffrage


Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

Annexe à la fiche n° VII-5

Confection de deux séries d’éprouvettes issues d’une même gâchée et conservées


dans deux ambiances différentes
°C °C

Éprouvettes conservées à 20°C Éprouvettes conservées à 5°C

2 historiques de températures

°C
20°C

5°C

Âge réel

Comparaison des courbes de résistance pour les 2 séries d’éprouvettes

20°C
Rc

5°C

Âge réel

Recherche de la valeur de l’énergie d’activation apparente qui permet de juxtaposer les


2 courbes précédentes quand la résistance est exprimée en fonction de l’âge équivalent

Rc

Âge équivalent

Chapitre VII : Le bétonnage 7/7 Fiche n°VII-5 : Cure et décoffrage