Vous êtes sur la page 1sur 11

1) La mélisse quand “maux de l’esprit” riment

avec “maux de ventre”

Crédits : Pixabay/Seagul
Cette plante très utile est excellente pour un esprit chagrin en
proie aux idées noires et ruminations. En effet, la tisane de
mélisse a un effet apaisant sur le mental et la nervosité. En outre,
elle permet également d’apaiser le ventre quand notre équilibre
émotionnel fragilisé le chamboule (spasmes, crampes
intestinales…). De fait, elle permet autant d’apaiser l’esprit que
de réharmoniser la relation entre ventre et cerveau. Pour
l’utiliser, comptez 3 minutes pour faire bouillir 1 cuillère à soupe de
feuilles dans 20 cl d’eau froide. Après 10 minutes à infuser hors du
feu, buvez le tout après le repas du midi et du soir.

) Le millepertuis parmi les meilleures plantes


contre la déprime
Crédits : vasilstf / Pixabay
Connu depuis le Moyen-Âge où on louait déjà ses vertus dans le
soin des troubles psychologiques, le millepertuis est aujourd’hui
reconnu comme l’une des meilleures plantes contre la
dépression, l’anxiété et les troubles de l’humeur. On y retrouve
en effet des composants aux propriétés neuro-sédatives
(hyperforine, etc.). Or, des études ont établi son efficacité en
comparant ses effets à un placebo et des antidépresseurs de
synthèse (Prozac, Seropram, Deroxat ou encore Zoloft). Pour
autant, cette plante solaire offre moins d’effets indésirables. On
le consomme sous forme de gélules d’extrait de millepertuis
pendant 6 semaines suivies de 2 semaines de pause en général.
Par contre, il peut interagir avec certains médicaments (pilules
contraceptives, antidépresseurs, anticoagulants…). Aussi, il est
essentiel de demander un avis professionnel et vérifier les contre-
indications avant d’entreprendre son utilisation.

3) Le curcuma pour une action antidépressive


épicée

Crédits : iStock
On prête à sa curcumine toutes les vertus, notamment dans
l’apaisement de l’arthrose… et des troubles de l’humeur. En effet,
ses pouvoirs anti-inflammatoires lui permettent une action sur
tout le corps. Or, cela englobe aussi le cerveau ! En outre, il a de
nombreux autres avantages. Par exemple, il n’engendre aucun
effet secondaire ou interaction médicamenteuse. Rien ne vous
empêche d’en saupoudrer sur vos plats. Néanmoins, seules des
gélules en pharmacie vous permettront de réellement profiter de
ses bienfaits pour calmer vos nerfs. Cela offrira une meilleure
concentration de son principe actif !

4) Le griffonia, une autre de ces excellentes


plantes en cas de déprime accompagnée de
compulsion alimentaire
Crédits : iStock
Le griffonia tout droit de l’Afrique de l’Ouest. Ce qui nous intéresse
plus particulièrement, ce sont ses graines contenant une grande
concentration de L-5-HTP. Sous ce nom barbare se cache un
précurseur de la synthèse de la sérotonine (la fameuse hormone
de la sérénité et neurotransmetteur cérébral impliqué dans la
régulation de l’humeur). Or, les épisodes de dépression
saisonnière trouvent parfois leur origine dans le déficit en
sérotonine. Ainsi, l’utilisation de cette plante permet non
seulement de relativiser, mais aussi de noter une amélioration de
son moral. Qui plus est, cette plante réduit les éveils précoces
comme les compulsions alimentaires (boulimie). Sa teinture
mère (30 gouttes quotidiennes) ou ses gélules (deux par jour
dosées à 50 mg de 5-HTP chacune) se consomment en fin de
journée lors d’une cure de trois semaines par mois. Pour une
dépression accompagnée de manque d’appétit (voire d’anorexie),
préférez la gentiane qui stimule l’appétit.

5) La rhodiola pour les stressés et les surmenés

Étant adaptogène, cette plante est efficace contre le surmenage


et le stress, et elle va apporter une réponse adaptée à
l’organisme. En stimulant les récepteurs des neurotransmetteurs
de la dopamine et sérotonine, elle va aussi permettre de réguler
l’humeur et agir comme un véritable antidépresseur naturel.
Très dopaminergique donc (la molécule de la motivation, de la
récompense et de la productivité), elle redonne le moral et
“l’envie d’avoir envie”. En outre, son effet est très rapide. Pour
l’utiliser, on opte pour une cure matinale de 3 semaines de teinture
mère (30 gouttes dans un verre d’eau) ou deux gélules de 250 mg
chacune. Cette cure pourra ensuite être répétée si besoin.

6) La valériane pour ceux qui en perdent le


sommeil

Lorsque la déprime nous prive de bonnes nuits de sommeil (le


cerveau ayant tendance à cogiter et empêcher l’endormissement),
les plantes peuvent être d’un grand secours. En effet, le manque
de sommeil ne fait que nourrir le mal-être et cela peut devenir un
cercle vicieux. Son pouvoir antispasmodique, anxiolytique et
antidépresseur et  sa richesse en acide valérénique vont apaiser
le système nerveux central. La valériane est donc la meilleure
plante pour réduire la nervosité et combattre les troubles du
sommeil. En diminuant l’agitation nerveuse et l’anxiété, elle va
notamment permettre de raccourcir le temps
d’endormissement. Ne vous privez pas de l’associer à
l’eschscholtzia, un hypnotique léger et naturel très riche en
alcaloïdes. Contrairement aux somnifères, cette association
respecte l’architecture du sommeil pour un sommeil de qualité (le
tout sans accoutumance).

7) La passiflore, une autre de ces plantes pour


bien dormir en cas de déprime

La passiflore permet elle aussi des nuits plus récupératrices. Or,


un bon repos vous met dans de meilleures dispositions au
quotidien. Si cette plante ne va pas jouer sur l’endormissement,
elle va en revanche lutter contre les réveils nocturnes. Par
ailleurs, sa richesse en tanins, vitamine C, alcaloïdes, flavonoïdes,
etc. lui confère un réel pouvoir apaisant. Cela permet une
excellente détente musculaire après les tensions accumulées
dans la journée. Une étude a par ailleurs établi qu’en cas
d’anxiété profonde, cette plante avait la même efficacité qu’un
anxiolytique (l’oxazépam). Elle peut se consommer en tisane en fin
de journée pour évacuer le stress de manière très efficace.

8) Le safran pour combattre la mauvaise humeur


et la tristesse

Crédits : Pixabay/Xtendo
Avant vos règles, le syndrome prémenstruel (ou SPM) vous fait
ressentir les pires idées noires ? Bien que relativement cher à
l’achat, le safran en tisane ou en capsule (à 30 mg de safrana,
son composé actif) peut vous soulager. Dès l’Antiquité, elle jouit
d’une grande renommée grâce à réputation chez les Perses qui
voient en elle une épice qui apporte de la gaieté. Plus récemment,
l’Occident l’a étudié et a découvert son pouvoir antidépresseur
naturel qui booste le moral. Son safranal et sa crocine agissent
en effet de la même manière sur la sérotonine que certains
antidépresseurs médicamenteux. Le safran a l’avantage de
pouvoir se consommer dès les premiers signes pour enrayer les
symptômes du SPM ou à la demande. Vous pouvez prendre une
gélule à 16 h et une autre en soirée pour profiter de ses bienfaits
sur une semaine.

9) Et après toutes ces plantes, comment éviter les


rechutes avec un retour de la déprime ?
Crédits : markroad1230 / Pixabay
Comme le rhodiola, le ginseng est une plante adaptogène qui
réduit le stress. Par ailleurs, elle possède la capacité de prévenir
les récidives de dépression. En effet, après des épisodes
dépressifs, l’on ressent souvent des symptômes résiduels. De la
culpabilité à l’irritabilité en passant par les troubles du sommeil ou
encore la perte des centres d’intérêt, les risques de rechute rapide
sont élevés. En combattant ces symptômes, le ginseng permet
d’aller de l’avant !