Vous êtes sur la page 1sur 14

CHAPITRE 2: L’HÉRITAGE HELLÉNIQUE

LES GRECS MONTRENT LA VOIE

La Grèce couvre la politique; Athènes invente la démocratie.

La Grèce offre à l’Occident ses dieux et ses héros, son théâtre et ses jeux.

Une foi en l’Homme, le culte de la raison, un penchant pour la science.

La beauté, l’éclat de l’art et les canons du classicisme.

Expansion de l’hellénisme.

2.1 La terre et les hommes


Sa géographie

- Littoral marécageux et promontoires effilés du Péloponnèse

- La mer

- Les montagnes isolent les vallées


- Morcellement et émiettement
- Pas unifié et difficilement unifiable

- Leur grande richesse c’est la mer- Leurs richesses naturelles sont les
vignes et les oliviers et ce sera le vin et l’huile d’olives

- Sa population: Indo-Européens: Ioniens


Éoliens
Achéens (ou Mycéniens)
Plus tard les Doriens

- Influence “locale”: Les Crétois


2.2 Les Créto-Mycéniens

La civilisation Égéenne ± (=- 2000 à - 1400)


“Un royaume maritime”

«Les Crétois ne sont pas grecs et ne parlent pas le grec ni un dialecte


apparenté. Ils fondent ce que l’on peut appeler aujourd’hui le premier État
d’Europe.»

Marins et commerçants et paisibles (flotte défensive), cultivent, achètent et


revendent les produits autour de la Méditerranée qu’ils sillonnent.

Ils sont prolifiques: Aucune fortification ne protège leurs villes


Aucune scène guerrière dans leur art.

Les civilisations palatiales minoennes

Les palais: Roi et son entourage (1 ère génération de palais de - 2000 à -


1750 et seconde génération de - 1750 à - 1400) plus imposants
et plus prospères.

À Cnossos: Quatre étages, murs portants et les colonnes rouges sont plus étroites
à la base.

Le roi Minos (Minoen)

Les pièces aux étages sont innombrables, les escaliers


majestueux et le sous-sol sert d’entrepôts divers où l’on entrepose les
richesses dans des jarres

C’est le décor labyrinthique pour enfermer, selon la légende, le


Minotaure.

Décor fabuleux plein de santé. Couleurs vives, thèmes la vie


(danse, athlétisme, festivités, jardins, animaux, femmes).

La beauté du corps est mise en valeur.

Jeu du saute-taurau (ancêtre de la tauromachie).

Fin du - XVe siècle, une violente éruption volcanique pulvérise l’île


de Santorin et raz-de-marée ou/et arrivée des Achéens.

Inventeurs de l’écriture appelée “Linéaire B”. Cette écriture considérée


comme du grec est une adaptation mycénienne (-1400 env.) du “Linéaire
A”jamais déchiffré. Il s’apparente aux hiéroglyphes égyptien.
Les Mycénéens de la Grèce Achéenne

Une des premières civilisations issue des Indo-Européens (-1600 à -1200)

C’est au contact des Crétois que se réalisera cette civilisation

Sa principale ville est Mycènes

Ils sont d’abord dépendants des Minoens (Crétois)

Ces guerriers vivent à l’âge de bronze et utilisent l’écriture crétoise qui est elle-
même inspirée des hiéroglyphes égyptiens

Une puissance militaire

- Arrivent dans le Péloponèse vers -1900


- Possèdent une armée menaçante
- À partir de -1600 dominent toute la Grèce continentale
- Concurrencent les Crétois jusqu’à la destruction de Cnossos
- Après s’emparent des richesses et du marché crétois.
- Sont structurés et dominés par une aristocratie guerrière
- Font des aliances ponctuelles entre petits royaumes ou
prinicpautés généralement sous le leadership de Mycènes (ex.: l’Illiade
et l’Odyssée)
- Les rois ou princes sont des seigneurs terriens puissants et
riches qui exercent par la force leur domination (pillage et piraterie)
- Épisode de la guerre de Troie
Les princes s’unissent contre
cette ville qui protège et contrôle
(système de taxation) le fret naval vers
la mer Noire
- Troie est en effet située dans les Dardanelles et menace
l’expansion commerciale grecque qui s’approvisionne surtout en
céréales dans ce secteur. C’est une version romancée de cette guerre
et du retour de l’un des princes grecs “Ulysse” que le poète Homère
raconte dans l’Illiade et l’Odyssée. Ces chefs-d’oeuvres sont parvenus
jusqu’à nous et demeurent à jamais dans la culture occidentale.

Une civilisation de citadelles

- Les Achéens construisent leurs cités (Polis) sur des


promontoires (acropoles - akkros «élevé» et polis «ville». C’est
notamment le cas de Mycènes (et plus tard à Athènes). Pour mieux se
défendre. De très hautes murailles savamment gardées démontrent le
caractère «belliqueux» ou «guerrier» de cette civilisation.
- Mycènes est la forteresse du roi Agamemnon. On y retrouve des
murs cyclopéens et la porte de lionnes. On accorde une attention
particulière aux corps de familles royales. On dépose les corps de ces
princes, de leurs familles et plusieurs richesses de cuivre, de bronze et
d’or.

2.3 Les Hellènes

Un sombre «Moyen-Âge» (-1200 à -800)

- Les invasions doriennes (Indo-Européens) chassent les


Mycéniens. Ils ont une nette supériorité en armes (chevaux, chars et
épées de fer / comparativement au bronze pour les Mycéniens). Ils
détruisent Mycènes, la Crète et l’organisation commerciale de la Grèce.

- Les Achéens sont soit tués soit contraints à l’exil (îles de la mer
Égée ou les côtes de l’Asie mineure):

- Régression culturelle importante jusqu’à la


disparition de l’écriture et réapparition de l’analphabétisme
- Monarchie en baisse
- Aristocratie guerrière au pouvoir (propriétaires
fonciers)
- Émergence de la Cité grecque et certaines
consultations collectives qui émergeront durant la période
subséquente.

Les Hellènes des temps archaïques (-800 à -500)

- Mutations profondes:

1.- Assimilation de la culture crétoise

2.- Les Ioniens sur la côte d’Asie mineure sont


influences par Babylone (Hittites, Lydiens, Phrygiens)

3.- Les Égyptiens révèlent leur architecture (voyages) et


sciences (astronomie et mathématiques)

4.- Écriture phénicienne:=alphabet grec

- Les Grecs ajoutent les voyelles à


l’alphabet phénicien.
- Dans l’ensemble, ce que certains appellent le miracle grec et une
prise en main et/ou l’assimilation par les grecs des connaissances
d’Asie et particulièrement du Moyen-Orient.

Au pays des dieux et des héros

L’Illiade et l’Odyssée d’Homère, la Théogonie (généalogie des dieux) et les


travaux et les jours d’Hésiode nous révèlent la mythologie grecque. Les dieux grecs
ont les qualités et les défauts des humains de même que leur apparence. La
différence est qu’ils sont immortels.

Ils ne se nourrissent pas de nourriture humaine mais d’un nectar (ambroisie).


Les dieux se transforment à volonté. Ils peuvent se changer en animaux, en vent, en
fleurs, disparaître au gré de leur fantaisie. Ils s’accouplent parfois avec les humains
et engendrent des demi-dieux. On leur attribue tous les phénomènes naturels (vents,
tempêtes, saisons, etc.)

(voir autres acétates Gaïa (terre) / Ouranons (le ciel) pour origine des dieux
Titans et cyclopes - Chronos et Rhéa.

(photocopier la page 48 pour acétates) - mange les enfants sauf Zeus -


Régurgiter

Les Olympiens (p. 48) (12 dieux majeurs du mont Olympe)

Les héros: Thésée et la légende du Minotaure


Thésée et les Amazones
Jason et la toison d’or (Argonautes)
Persée et Pegase
Orphée, Eurypide et Cerbère
Oedipe

Mystères, sanctuaires et oracles

Certaines sectes surgissent et croient à la vie éternelle (immortalité)


Les mystères d’Eleusis (Déméter et Perséphone) et les mystère orphiques
(Dionysos. Dans ces sectes, on croit que les méchants vont aux tartares (enfers) et
que les vertueux accèdent aux Champs-Élysées (paradis).

Les rites panhelléniques sont concentrés dans des sanctuaires à Dodone


(Épire), à Delphes, Olympie, Délos et Epidaure.

Les oracles (réponses des dieux aux questions posées). Des prophètes, les
interprètent (viscères d’animaux, effluves de la terre, le tonnerre, vol d’oiseaux) (le
plus célèbre de ces prophètes est la pythie de Delphes).
Jeux et fêtes (unité morale des Grecs)

Athlètes, courage, adresse. Durant 30 jours de paix sacrée.


Il y a plus d’un sanctuaires: Delphes (jeux pythiques)
(panhelliniques) Corinthe (jeux isthmiques)
(-776 à +394) Olympie (jeux olympiques)

Il y a des concours artistiques, musicaux, poétiques et sportifs.


On discute de paix, des alliances se font et se défont, ont parle affaires.
Tous les athlètes sont nus (c’est obligatoire pour éviter toute tricherie)
Les épreuves de course à pied (marathon), course en arme, lutte, pugilat
(boxe), course de quadrige.
Dans le grand stade, il y a les épreuves du pentathlon: saut, lancer du disque
et du javelot, course et lutte.

La récompense: couronne d’olivier (Olympie) ou de laurier (Delphes)


grandes réjouissances, statues

Les Panathénées (Athéna) durent 9 jours (athlétisme, cours artistique, course


au flambeau)
Les Grandes Dionysies (concours dramatique)

La Grèce au delà de la Grèce

Le commerce amène les comptoirs grecs autour de la Méditérannée.

Causes de l’expansion coloniale

1.- Pauvreté du sol et peu abondant


2.- Chez les “nobles” propriétaires des terres sont soumis à des
règles de transmission unique (aîné de la famille), on ne peut diviser le
patrimoine faisant fuir les cadets
3.- La démographie galopante
4.- Exilés (vaincus, austracisés) + partisans
5.- Aventuriers

Qu’est-ce qu’une colonie grecque?

Nouvelle ville fondée par un magistrat de la mère-patrie (ville mère). Ils


implantent les lois, la langue et son dieu titulaire. De cette manière, la culture
grecque s’étendra partout autour de la Méditéranée et de la mer Noire. On échange
de façon privilégiée les produits de mère patrie et de la colonie (sorte de marché
captif) (voir les cartes)

À la fin du -Vie siècle, l’expansion s’arrête: -Carthage


-Etrusques
-Romains
-Perses

Formation des cités-états helléniques

Les Grecs inventent la politique: Monarchie (un seul)


Oligarchie (petit nombre) (cité état)
Aristocratie (meilleurs)
Plutocratie (les plus riches)
Tyrannie (usurpation par un maître)

Athènes - démocratie (gouvernement du peuple)


Sparte - restera une oligarchie

Les institutions politiques se développent seulement dans la cité (Polis). C’est


de là que vient le mot “politique”

Qu’est-ce qu’une cité?

Superficie limitée par le relief avec un centre dense + champs et bourgades


voisines. Un port à quelque distance est relié à la ville (évite les pirateries). On donne
sa vie pour sa cité mais on se méfie des autres cités.

Tensions, désordres civils et luttes sanglantes.

Après la monarchie, la noblesse (les Eupatrides) contrôlent la vie politique. Ce


sont particulièrement les archontes qui dominent cette classe de dirigeants.

Eupatrides

Leur richesse = leur pouvoir = propriété foncière (sol)

Obligent les paysans à leur donner 5/6 de leurs récoltes (impôts), peu importe la
quantité produite annuellement

Sont les “prêtres”, les dirigeants militaires et les administrateurs de la justice qu’on
confie à l’aristocratie Aréopage (conseil politique à Athènes)
Avec la colonisation du bassin méditéranéen, les négociants et les armateurs
prennent beaucoup d’importance dans la société

Les artisans (potiers, charpentiers, armuriers, etc.) s’enrichissent et


s’opposent désormais aux propriétaires fonciers.

Négociants, armateurs, artisans = nouvelle monaie “le dracme” (inventeurs de


la monnaie sont les illyriens en -630)
Dans l’empire commercial grec, la monnaie remplace peu à peu le troc.
Chaque cité frappe sa propre monaie. Cela oblige des spécialistes à évaluer les
différentes monnnaies et à procéder aux échanges. Les changeurs font ce travail et
consentent aussi des prêts. Ce sont les ancêtres des banquiers.

La nouvelle réalité économique fait passer le pouvoir de la noblesse


(propriétaires fonciers) à celui des classes de riches (négociants, armateurs,
artisans et banquiers). Ce sont eux qui représenteront la classe dirigeante.

Enfin, la cavalerie fait aussi partie de l’aristocratie militaire. Cette cavalerie se


forme de riches propriétaires fonciers sont les premiers à pouvoir acheter les armes
et les chevaux. L’armée est “privée” mais obligatoire. Les grades sont en fonction de
la richesse.

C’est pour posséder un pouvoir militaire à son tour que les nouveaux riches
(argent) vont s’armer et constituer les fantassins (hoplites). Leurs armes sont plus
légères et moins dispendieuses parce que produites par des artisans spécialisés.

Le peuple est rassemblé en phalanges.

Désormais, la noblesse se désintéresse de la guerre et laisse le


commandement aux stratèges: magistrats que l’on désigne et que l’on va élire
bientôt.

S’il y a des riches, il y a la masse paysanne qui vit dans la misère extrême.
Cette classe revendique le partage des terres, des conditions de vie justes et
supportables et l’abolition de l’esclavage pour dettes.

ESCLAVES CLASSES
1.- Prisonniers de guerre
2.- “Faillite personnelle” (dettes)
3.) Fils ou filles d’esclaves

Des luttes très violentes s’engagent et obligent des changements législatifs.


Le consensus social se forme autour de sages reconnus de tous: LES
LÉGISLATEURS

LÉGISLATEURS ET TYRANS

Un de ces législateurs (Dracon) décide en -621 de mettre par écrit les lois.
Celles-ci ne sont donc plus administrées par les nobles mais par le code de la cité.
La loi est la même pour tous. Ses lois sont cependant radicales (draconniennes) et
sont corrigées par Solon (-594) qui adoucit les lois et supprime l’esclavage pour
dettes. Il fait privilégier la richesse acquise par le travail dans la hiérarchie sociale au
dépens des privilèges dela naissance. Il s’attaque à l’aréopage des archontes et le
pouvoir est désormais accessible au petit peuple (paysans, artisans, marins,
marchands). Il fraye la voie à la démocratie.

Les législateurs seront contestés et arrivent alors les tyrans (usurpateurs qui
enlèvent le pouvoir à l’aristocratie par la violence et l’exerce sans contrôle). Ils
possèdent leurs armées et jouissent de l’appui du peuple.

Ex. Pisistrate - 561 à - 528 poursuit l’oeuvre de Solon et invente les tribunaux
itinérants.

On renverse les tyrans à la fin du -VI e siècle mais les nombres n’osent pas
rétablir l’ordre ancien.

SPARTE, LA CITE OLIGARCHIQUE PAR EXCELLENCE

Sparte domine le Péloponnèse. Elle est contre tout changement de l’ordre


social (fusion de villages doriens). Lacédonie (région).

Cité martiale et hiérarchisée dont les lois très sévères remontent à Lycurgue (-
IXe siècle)

Les institutions sont l’oeuvre de l’éphore Chilon:


- Discipline féroce
- Cité invincible Fantassin: Dévouement absolu et
obéissance aveugle

Despotisme policier
Citoyens: Minorité privilégiée - voués à
l’armée 9 000 hommes seuls à posséder des lois politiques
Hilotes: Esclaves - cultivent la terre des
citoyens (200 000). Sont masacrés légalement une fois/année pour
diminuer leur escalade démographique

Périèques: Sans statut fixe occupent toutes


les fonctions (sont pauvres et souvent étrangers de Sparte).
Voir autres acétates pour structure politique.

Les enfants appartiennent à l’État et sont soumis à des examens d’élection.


Les plus faibles sont abandonnés ou tués.

À 7 ans, le Spartiate mâle est éduqué par l’État. À 12 ans, ils vivent séparés de
leurs parents. Ils sont éduqués très durement jusqu’à 30 ans. Vie communautaire et
rigoureuse. Nourriture infecte. On les incite au vol (habileté), au mensonge (ruse).

Les femmes doivent devenir des mères pour engendrer des guerriers et c’est
tout.
Leur force (discipline) deviendra leur faiblesse (séditions) et on devra contrôler
l’armée dans la cité sans tenter d’étendre son influence. Au -VI e siècle ne compte
plus que 700 égaux (citoyens).

HÉRITAGES GRECS

1.- Littérature:

Homère: L’Illiade (guerre de Troie) et l’Odyssée (retour d’Ulysse roi d’Ithaque).

2.- Naissance de la philosophie et de la science:

- Thalès de Milet (-637 à -548) eau source de vie


- Anaximandre de Milet (-610 à -546) ordre de l’univers
- Anaximène de Milet (-585 à -528) air est la substance unique de
la nature
- Héraclite d’Ephèse (-576 à -480) le chagement (évolution)
- Pythagore de Samos (-572 à -530) “théorème” + géo. - centrisme
- Philolaos de Dordone (???) feu central du centre de l’univers.

3.- Les écrivains:

- Hérodote: père de l’histoire (-484 à -425)


- Thucydide: père de la recherche historique (-470 à -395)
- Homère |
- Hésiode | Grèce archaïque
- Ésope |
- Pindare de Thèbes (-518 à -438) lyrisme “odes” olympiques

4.- Théâtre:

- Démosthène (-384 à -322) rhétorique


- Eschyle (-525 à -456) tragédies
- Sophocle (-496 à -406) tragédies
- Euripide (-480 à -406) tragédies
- Aristophane (-450 à -386) comédies

5.- Philosophes et savants

- Les sophistes: Gorgias (-487 à -380)


Protagoras (-485 à -411)
- Les 3 grands: Socrate (-470 à -399) “Connais-toi toi-même”
(n’a jamais rien écrit) - la maïeutique

Platon (-429 à -348) fonde l’école de


l’académie

Aristote de Stagire (-384 à -322)


- chrétiens - prince des philosophes-
inspire la scolastique de St-Thomas
- musulmans
- la culture arabo-islamique - école du
Lycée
- reproduction ( corps - femelle)
- âme, intelligence( personnalité -
mâle)

- Démocrite d’Abdère (-460 à -370) atome

- Empédocle d’Argrigente (-484 à -424) les éléments

- Héraclite du Pont (-388 à -312) système semi-héliocentrique


complété par Démocrite

- Hippocrate de Cos (-460 à -377) père de la médecine - le


“Serment d’Hippocrate”

6.- Les arts:

Les ordres (p. 68)


- Architecture classique: Dorique (-XII e s.)
(Phidias = architecture) Ionique (-Vi e s.)
Corinthien (-Ve s.)
- Peinture sur vase et céramique

- Sculpture (mouvement et articulation) l’idéal de beauté est


“masculin”. Le corps de l’homme.

7.- L’humanisme:

L’homme libre découvre l’univers et croit en ses possibilités, ses


connaissances, ses valeurs et son destin. Il fait ses lois et organise un monde
“juste”.

LES HELLÈNES DE L’ÂGE CLASSIQUE (-500 à -338)


Les guerres médiques (les Mèdes que les Grecs confondent aux Perses)

Darius conquiert un empire qui menace les Grecs. Déjà, il a conquis l’Asie
mineure et la plupart des îles de la mer Égée.

1ère guerre médique de Darius: Bataille de Marathon (-490) gagnée par les
Grecs

Phalanges d’Hoplites (épreuve du marathon): messager court 42 km pour


anoncer la nouvelle à Athènes (meurt d’épuisement).

2e guerre médique (Xerxes) (-480): les Grecs quittent Atènes et la laissent


détruire.

Marine de guerre (éperon) On tend un piège à la flotte médique qui s’auto


détruit en partie (-479) - reste des troupes mèdes massacrées.

Suite à cette bataille, les Grecs d’Athènes vont dominer toutes les autres villes.

Création de la ligue de Délos (confédération): défense contre les ennemis


extérieurs mais aussi une façon d’enrichir Athènes de richesses (taxation) et de
soumettre les autres cités.

D’autres batailles à Callias (-448) mettront un terme aux guerres médiques.

En -446, c’est la paix de trente ans. Même Sparte reconnaît l’empire d’Athènes
et que Périclès, grâce aux efforts de toutes les cités, reconstruit Athènes et que naîtra
le Parthénon et la démocratie.

Les institutions démocratiques (p. 63 du livre)

LE MONDE HELLÉNISTIQUE (-338 à -30)

Historique: Le déclin des cités états, la guerre du Péloponèse. L’autorité d’Athènes


est contestée par Sparte. En -431 la guerre reprend et détruit lentement
Athènes et emporte Périclès. Alcibiade ruine Athènes et pactise avec
Sparte, ils utilisent l’or des Perses. En -404 Athènes est vaincue et
livrée aux tyrans. En -403, la démocratie est restaurée mais mal gérée.

C’est dans ce contexte que se présente Philippe de Macédoine. Il


écrase Athènes en -338. Il supprime la démocratie et instaure la
monarchie absolue en respectant la culture grecque. Philippe est
assassiné en -336 et son fils Alexandre, éduqué par les Grecs prend la
relève.
Alexandre III devient Alexandre Le Grand. À la tête des Grecs et
Macédoniens, il unit dans un même empire toutes les civilisations
connues (Moyen-Orient, Égypte, Grèce).

À 33 ans, il meurt sans héritier et ses généraux se divisent en 3


cet empire: Alexandrie devient la capitale et on ajoute Pergame,
Antioche et Seleucie.

On y impose la langue et la culture grecques. Plusieurs langues


locales, dont le vieil égyptien (hiéroglyphes) disparaîtront. La culture
grecque, du Nil à l’Indus, domine et restera jusqu’à l’arrivée des Arabes
au 7e siècle de notre ère. Même les romains n’y imposeront que peu la
culture latine. Ils vont plutôt tenter de copier les Grecs.

Alexandrie d’Égypte

Fondée en -332 (phare sur l’île de Pharos est une des sept merveilles du
monde)
Siège du premier institut de recherche scientifique et une bibliothèque de
700 000 “rouleaux” (volumes). On y veut toutes les connaissances du monde.

Les sciences

Euclide (-IIIe s.)


Archimède (-287 à -212) mécanique, le à 3,1416 (+ précis que celui des
Égyptiens)
Eratosthène de Cyrène (-284 à -192) détermine la circonférence de la terre et
modifie les calculs du calendrier.
Hipparque de Nicée, Aristarque de Samos.

Les Ptolémées (dirigent l’Égypte de l’époque) font progresser la médecine


(essais sur les esclaves et les criminels) avec la dissection. Les veines, les
artères, le cerveau.

La philosophie

De nouvelles écoles apparaissent:

L’école du jardin (Epicure et Samos) (-341 à -270) puissance de


vivre à l’extrême

L’École de Portique”stoa” (-335 à -264) stoïcisme. Esprit domine


le corps.
Pyrrhon d’Elis (-365 à -275) le scepticisme
- Les cyniques (Diogène) (-413 à -327)

Arts et littérature

Goût de l’excessif (Vénus de Milo (fig. 2.36) + Lutteurs (fig. 2.37)


Le roman