Vous êtes sur la page 1sur 5

CHAPITRE 11

LE XIX e SIÈCLE INTELLECTUEL

11.1 L’AUTORITÉ DES SCIENCES


Sciences physiques et mathématiques.

Les sciences s’entraident. L’intuition permet à toutes les sciences expérimentales de


progresser. L’arrivée des probabilités (les travaux de Pierre-Simon de Laplace sur la
Mécanique céleste en astronomie, reprises par Carl Frederich Gauss plus connus sur ses
travaux en statistiques. Les statistiques fournissent à l’astronomie, la physique et la chimie
des nouveaux modèles de raisonnement. Le Verrier décèle une nouvelle planète (Neptune).
Liebnig et Bertholot font naître la chimie organique.

Les années 1850 inaugurent l’âge scientifique. En 1864, Maxwell énonce la théorie
électromagnétique de la lumière. La chimie connaît des heures de gloire avec Mendeleïev qui
classe les éléments chimiques selon leur poids atomique (tableau des périodiques).

On se penche sur la structure de la matière. On découvre les électrons, les rayons X


(Roentben), la radoactivité (Pierre et Marie Curie), le mouvement des particules (Bohr) et la
structure et les transmutations des atomes par des réactions nucléaires (Ruterford) ouvrent
l’ère atomique. En 1900, Max Plank met en évidence la nature discontinue de l’énergie ( la
théorie des quanta).

Einstein et la relativité

Albert Einstein (1879 – 1955) trouve la théorie de la relativité : e = mc2 , équation de la


transformation de la masse (m) en énergie (e).

La relativité générale : selon cette hypothèse, le phénomène de la gravitation résulte d’une


déformation ou courbure de l’espace au voisinage des masses gravitationnelles dans un
univers à quatre dimensions (le temps et les trois dimensions de l’espace).

Les sciences et la vie

Il y a deux écoles de pensées : le fixisme contre le transformisme.

Darwin et le darwinisme

Darwin publie : De l’origine des espèces au moyen de la sélection naturelle. Cela atteste que
le transformisme est un fait biologique indiscutable.

Progrès de la médecine

La médecine est expérimentale comme toutes les autres sciences. Par le fait même est plus
scientifique. Basée sur l’observation, la médecine connaît une prise de confiance concernant
l’hygiène. On commence à faire le lien (grâce à Louis Pasteur) entre les germes et l’infection,
ou des aliments essentiels comme le lait, ou des mains des chirurgiens.
Pasteur fait des expériences avec le lait, le vin et la bière. En chirurgie c’est Joseph Listes.
Ignac Semmelweis, remarque qu’il est important de se laver les mains lors des acouchements..

Robert Kosch, découvre le lien entre les bactéries et les maladies.

Les gaz hilarants : (Wells 1844)


éther : (Morton 1846)
chloroforme : (Simpson, 1847)
Hencock (Anesthésie générale, 1848)

Mendel en 1860 fait des études sur la génétique. Il découvre en hérididé : la pureté des
gamettes (cellules sexuelles). Que les gênes sont dominants ou récessifs. Que la cellule est le
siège de l’hérédité. Le gêne est découvert au XX e siècle de même que les chromosomes.

Positivisme et scientisme (tableau p. 380)

Auguste Comte découvre qu’il y a trois stades de développement de l’humanité :


Théologique, Métaphysique et scientifique.

Bergson dénonce (émotivité oubliée) l’incapacité d’expliquer l’être humain dans sa totalité.

Freud (père de la psychanalyse)

11.2 EXPLOSION LITTÉRAIRE

La sensibilité romantique (post 1789)


Une recherche dans les contes et légendes, l’aspect romantique des choses (toutes les
époques). L’exemple : Alfred de Musset

ROMANTISME LITTÉRAIRE
Byron, Keats et Shelley, William Blake, Alfred Tennyson, Jane Austin, Charlotte Bontë,
Leopadi, Manzoni, Hawthorne.

En France Chateaubriand, Vigny, Lamartine, de Nerval, Musset. Le roman avec Eugène Sue
George Sand, Honoré de Balzac, Stendhal, Alexandre Dumas.

RÉACTION DES PARNASSIENS ET DES RÉALISTES

C’est la réaction de l’art pour l’art avec la fin des romanciers : Téophile Gauthier, Leconte de
Lisle, Verlaine, Charles Beaudelaire. Ce sont les œuvres importantes de Carmen, Madame
Bovary, la Dame aux camélias.

En Angleterre, Ce sont les Charles Dickens, William Thackeray et Georges Eliot.

LE NATURALISME ET LE SYMBOLISME

Zola « roman scientifique » observation.


Jules Renard et Guy de Maupassant
Aux E.U. Henry James
1890-1914 : tendances multiples vers l’horreur (drame).

Art : romantisme pictural (1800-1830)

1848 : réalisme (social) période 1830-1860.

1860 : arrivée de l’Impressionnisme; Manet / Monet/ Renoir/ Toulouse Lautrec.

La sculpture / architecture du « fer » et de l’ « acier ». Il y va de même dans la musique.

LES TENDANCES MULTIPLES DE LA BELLE ÉPOQUE (1890-1914)

Après la réapparition des Jeux olympiques modernes (1896), on assiste à la pièce : Le Dindon
de Georges Feydeau à Paris. En 1897 , c’est Cyrano de Bergerac et l’Aiglon de Edmond
Rostand.

Le positivisme est battu en brèche par un retour aux sentiments religieux (Paul Claudel et
Charles Péguy).

Le rêve (amené par Freud), comme Alain-Fournier, les sentations intimes comme Marcel
Proust, le sensualisme de André Gide, l’érotisme avec Gabriele d’Annunzio et enfin la venue
d’un surhomme prédit par Zarathoustra (Fredrich Nierzsche). Enfin la comédie musicale fait
son entrée avec George Bernard Shaw (My fair Lady).

LES AUTRES GENRES LITTÉRAIRES

La littérature pour enfants (Perrault , Leprince de Beaumont et Bürger, Hans Christian


Andersen les frères Grimm et E.T.A. Hoffmann). C’est Alice au pays des merveilles de Lewis
Caroll ; Pinocchio, le livre de la jungle, Peter Pan et l’oiseau bleu.

Les romans d’aventure : Robinson Crusoë , Voyages de Gulliver, Les aventures du Baron
Munchausen. Ce sont les œuvres de Mark Twain, Théophile Gauthier, Paul Féval, les récits
de la comptesse de Ségur et les Jules Verne.

Ce sont les contes d’Alexandre Dumas, Alphonse Daudet, Walter Scott et Charles Dickens.

On assiste aussi aux romans de la mer tels que Moby Dick , le Nègre du Narcisse et Lord Jim.

Le roman fantastique : Songe d’une nuit d’été, La tempête (Shakespeare), Léonore, Le


Château d’Otrante, L’apprenti sorcier.

Bientôt on tombe dans l’horreur : Frankenstein (écrit par Mary Godwin Shelley âgée de 19
ans), les romans d’Edgar Allan Poe (traduits par Beaudelaire). Le fantastique apparaît avec
Balzac, Maupassant, Oscar Wilde. C’est le docteur Jekyll et Mister Hyde, l’île au Docteur
Moreau, le fantôme de l’opéra et Dracula.
Ce sont aussi le triller policier un peu noirs tel que Jack l’éventreur les Sherlock Holmes etles
Arsènes Lupin.
Il ne faut pas oublier la littérature d’anticipation avec Jules Verne et H.G. Wells.

11.3 LES GRANDES TENDANCES DE L’ART

LA PEINTURE ET SES STYLES


Le romantisme pictural
Géricault, Delacroix.

Un art social : le réalisme


Millet, Courbet

Le choc impressionniste et ses prolongements


Edouard Manet, William Turner, Claude Monet, Toulouse Lautrec, Degas.

LA SCULPTURE
Françoise Rude, Jean-Baptiste Carpeaux, Auguste Rodin

L’ART DE CONSTRUIRE : PASTICHES ET ARCHITECTURE MÉTALLIQUE


(voir les photos p.391 à 393.

« DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE »

Le romantisme instrumental austro-allemand


Schubert, Mendelssohn et Schumann

Berlioz et la musique descriptive


Symphonie fantastique, Roméo et Juliette

Les virtuoses du piano

Frédéric Chopin, Franz Liszt,

Les écoles nationales

Smetana et Dvorak Danses slaves (Bohémiennes)

En Russie Glinka et Balakilev, Moussorgski et Borodine.

L’allemand Tchaïkovski.

L’art vocal

Schubert, Mahler, Weber, Wagner, Strauss.

Rossini, Bellini, Donizetti, Verdi.

Gounod, Bizet, Saint-Saëns, Offenbach.


L’ars gallica, amorce d’un renouveau de la musique française
César Franck, Delibes, Lalo, Fauré, Vincent d’Indy, Paul Dukas.

L’impressionnisme ou le symbolisme musical

Claude de Bussy, Maurice Ravel

Voir pp.397-399

Vous aimerez peut-être aussi