Vous êtes sur la page 1sur 4

UNIVERSITE DE MANOUBA

INSTITUT SUPERIEUR DE COMPTABILITE ET D’ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

Matière: Comptabilité Intermédiaire Enseignants : DAMMAK M., MAHJOUBI M. et


MOALLA H.
Auditoire : 3èmeannée LFC A. U. : 2020/2021

TD n° 1 : Les immobilisations corporelles


Exercice n°1
"ALUM+" est une société assujettie à la TVA et spécialisée dans la fabrication et la commercialisation
de fenêtres et de portes en aluminium.
I) Le 03/01/2012, "ALUM+" a acquis une machine de cintrage pour 30 000 € (taux de change en
cours : 1 Euro=1.9DT). Un escompte de 1% du prix d’achat lui a été accordé étant donné que le
paiement a été effectué au comptant.
Le dédouanement de la machine a eu lieu le 01/02/2012, dans les conditions suivantes :
- Droits de douanes : 20% du prix d’achat converti en Dinars (net à payer)
- TVA sur importation : 18%
- Frais de transit : 1 700 DT HTVA de 12%, payés par chèque bancaire.
Toutes les autres dépenses sont réglées en espèces.
Le fournisseur a pris en charge les frais de transport de la machine et de son installation ayant totalisé
900 DHTVA de 12%.
Les tests d’essai de la machine, entrepris durant la deuxième quinzaine du mois de mars 2012, ont
nécessité la consommation de 1 500 DT HTVA de 18% de matière première et de main d’œuvre.
La machine a été mise en service le 01/04/2012. Cependant, la performance souhaitée n’a pu être
atteinte qu’à la fin du mois d’avril 2012 ; ce qui a nécessité la consommation d’une matière première
ayant coûté 1 600 DT HTVA de 18%.
Les estimations initiales se résument comme suit :
- Le taux d’amortissement accéléré : 25% ;
- Conditions d’exploitation : travail à 3 équipes ;
- Prix de vente à la fin de la durée d’utilité : 20 000 DT ;
- Frais de cession à la fin de la durée d’utilité : 800 DT.
TAF : 1/ Rappeler les critères de prise en compte des immobilisations corporelles prévues par
la NCT 5.
2/ Présenter le traitement comptable nécessaire à la machine au titre de l’exercice
2012, chez la société "ALUM+", sachant que la TVA est déductible (préciser les
dépenses exclues du coût d’acquisition).
II) Le 20/06/2014, la machine est tombée en panne. Supposons que la société "ALUM+" se trouve
face à deux situations indépendantes (A et B) qui doivent être traitées séparément.

Situation A : La valeur totale des travaux de réparation de la machine, effectués le


27/06/2014, s’élèvent à 12 000 HTVA de 12%. Ces dépenses permettent de restaurer le niveau de
production initialement prévu.
Sur la base d’un examen de l’état de la machine, la direction générale décide de limiter son exploitation
à une seule équipe de travail.
La valeur récupérable par référence au marché est estimée à la fin du mois de Juin à 43 000 DT.
Le 30/11/2015, la société décide de céder la machine. Le prix de cession est conforme aux prévisions
initiales. Le commissionnaire, chargé de l’opération de cession, a encaissé en espèces 500 DT HTVA
de 12%.
TAF : Présenter le traitement comptable nécessaire relatif aux exercices 2014 et 2015 dans la
situation A.
1
Situation B : Les travaux de réparation de la machine, effectués le 27/06/2014, se détaillent
comme suit :
• 13 000 DT HTVA de 12%, permettant de restaurer le niveau de performance initial ;
• 2 000 DT HTVA de 12%, servant à maintenir la durée d’utilisation initiale de la machine ;
• 7 000 DT HTVA de 18%, permettant d’améliorer la qualité de la production de la machine.
La valeur récupérable est estimée à la fin du mois de Juin 2014, à 50 000 DT.
Le 31/12/2014, la société a révisé ses estimations. La valeur récupérable n’est que de 35 000 DT ;
montant jugé probable. La valeur résiduelle nette est de 5200.
Le 31/12/2015, la valeur récupérable est estimée à 12 000 DT.

TAF : Présenter le traitement comptable nécessaire relatif aux exercices 2014 et 2015
dans la situation B en rappelant les règles de comptabilisation des dépenses postérieures
prévues par la NCT 5.

Exercice N° 2
La société "COSMOS", non assujettie à la TVA et spécialisée dans la commercialisation de
produits cosmétiques, a acquis à crédit le 23/02/2011 un camion de livraison pour une valeur
de 200 000 DT hors TVA de 18%. Le jour de sa livraison la société a payé à son assureur 9 000
DT, dont les 2/3 sont consacrés à garantir le trajet du concessionnaire à l’entrepôt de
"COSMOS" et le reste représente la prime d'assurance annuelle. Les frais de régularisation de
la carte grise et la taxe de circulation, payées le jour même, sont respectivement de 900 DT et
600 DT. Le chauffeur livreur, affecté au camion, a reçu des heures de recyclage pour la conduite
pour un coût total de 340 DT.
Le camion a été mis en service le 30/06/2011.
Tous les payements sont effectués par chèque bancaire.
TAF : Déterminer le coût d’acquisition du camion et passer les écritures comptables
nécessaires à l’exercice 2011, sachant que la durée de vie est de 7 ans (méthode
d’amortissement linéaire) et le règlement du fournisseur a eu lieu le 31/12/2011.
Fin 2012, le comptable prévoyant une baisse des ventes du produit livré par le camion, réalise
une étude de la rentabilité future du camion. Les cash-flows prévisionnels dégagés par l’activité
de la société sont présentés dans le tableau suivant :

Années 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018*


Flux 440 000 290 000 98 000 86 000 75 000 76 000 54 000 34 000
en DT
*flux des six premiers mois
Les flux provenant de l’utilisation du camion représentent 32% des flux totaux de la société. Le
taux d’actualisation adopté est de 10%.
TAF : Présenter le traitement comptable nécessaire relatif aux exercices 2012 et 2013.

2
Exercice N° 3
La société « Carthage – SA », assujettie à la TVA, a acquis au 1er septembre 2009, une machine
industrielle aux conditions suivantes :
- Prix d’acquisition 90 000 DT HTVA de 18%.
- Frais de transport 1 000 DT HTVA de 12%.
- Frais d’installation 8 000 DT HTVA de 18%.
La société a acquis chez le même fournisseur deux composantes identiques de 12 000 DT
(HTVA 18%) l’unité, permettant le conditionnement des produits fabriqués. Elle a annexé une
pièce à la nouvelle machine et elle a stocké l’autre pour un renouvellement systématique après
trois ans.
La société a supporté, pendant le mois de septembre, des pertes de première exploitation de
1 600 DT. Elle a payé la moitié du montant dû au fournisseur d’immobilisation par virement
bancaire et le reste par acceptation de deux effets d’un nominal identique, échéants respectivement
le 30/10/2009 et le 30/10/2010. Toutes les autres dépenses sont payées par chèques.
La machine a été mise en service le 01/10/2009. Elle présente les caractéristiques suivantes :
- Durée d’utilisation 12 ans
- Méthode d’amortissement : Linéaire
- Prix de vente estimé à la fin de la durée d’utilisation : 10 000 DT
- Frais de démantèlement estimés à la fin de la durée d’utilisation : 4 000 DT
TAF : Présenter le traitement comptable nécessaire relatif à l’acquisition de la machine
et celui de l’inventaire des exercices 2009 et 2010

Le 1/11/2011, la composante annexée à la machine a été totalement détruite, la société l’a enlevée
et l’a mise au rebut et l’a remplacée immédiatement par la composante stockée.
Au 31/12/2011, la valeur résiduelle nette est estimée à 4600 DT.
Le 01/09/2013, suite à un problème électrique entraînant la panne de la machine, la société a
supporté les dépenses suivantes (payée par chèque) :
- Remplacement d’un circuit électrique pour 1 500 DT HTVA de 18%, ayant pour effet de
réparer la panne électrique.
- Installation d’une composante électronique permettant d’augmenter la productivité de la
machine de 25% et d’améliorer substantiellement la qualité des produits. Cette opération a
coûté 25 000DT HTVA de 18% (payement par chèque bancaire).
Après cette opération, la valeur récupérable est ré-estimée à cette date à 85 000DT.
Au 31/12/2015, la valeur résiduelle nette a été ré-estimée 3 600 DT.

TAF : Présenter le traitement comptable nécessaire relatif aux exercices 2011, 2013 et
2015.

Exercice N° 4 :

3
A/ La société « Africana-SA » est une société industrielle assujettie à la TVA. Elle a acquis le
15/03/2009, une machine industrielle dans les conditions suivantes :
- Prix d’achat brut : 150 000 DT
- Remise 3%
- Droits de douane : 50 000 DT
- TVA sur importation 18%
Les autres dépenses engagées par l’entreprise à l’occasion de cette acquisition sont les
suivantes :
- Frais de transport et de manutention : 2 710 DT dont le montant de la TVA s’élève à
210 DT, sont payés en espèces le 15/03/2009.
- L’installation de la machine est réalisée le 20/03/2009 et facturée à 15 000 DT HTVA
de 18%. Le payement aura lieu le 25/04/2009.
- Une formation du personnel de la société s’est déroulée entre le 22/03/2009 et le
25/03/2009, est payée par chèque pour une valeur de 3 360 TTC (TVA 12%).
- Les coûts engagés tout au long de la première semaine d’utilisation s’élèvent à 500 DT
HTVA de18% dont 400 DT constitue le coût de matières premières consommées en vue
de faire fonctionner la machine à sa capacité optimale.
La société a payé 30% du prix d’achat de la machine par virement bancaire. Elle a pu bénéficier
d’une subvention représentant 60% du prix d’acquisition net, versée directement au fournisseur.
Le reliquat sera payé le 17/09/2010. Les droits de douane et la TVA sur importation sont payés
par chèque bancaire.
La machine est mise en service le 01/04/2009. Elle présente les caractéristiques suivantes :
- Durée d’utilisation 12 ans - Méthode d’amortissement : Linéaire
- Prix de vente estimé à la fin de la durée d’utilisation : 25 000 DT
- Frais de vente estimés à la fin de la durée d’utilisation : 2 000 DT
- Frais de démantèlement estimés : 5 000 DT
TAF : Présenter le traitement comptable nécessaire à l’acquisition de la machine et à la
date d’inventaire de l’exercice 2009.

B/ Au 31/12/2011 et compte tenu de l’état de la machine et d’autres informations sur le marché,


la société a ré-estimé comme suit :
- la durée d’utilisation initiale à 10 ans
- La valeur résiduelle nette à 17000 DT.
TAF : Présenter le traitement comptable nécessaire au 31/12/2011.

C/ Dans l’objectif d’augmenter les performances initiales de la machine, la société a engagé le


1er octobre 2013 des dépenses de 58 000 DT HTVA de 18%, payées par chèque bancaire. Ces
dépenses ont pour effet d’allonger la durée d’utilisation de 3 ans. A cette date, la valeur
récupérable est de 180 000 DT.
Au 31/12/2014, la valeur récupérable jugée probable est de 150 000, alors qu’au 31/12/2015,
elle est de 135 000. Le montant est jugé définitif.

TAF : Présenter le traitement comptable nécessaire aux exercices 2013, 2014 et 2015.

Vous aimerez peut-être aussi