Vous êtes sur la page 1sur 12

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE DU NEZ

PLAN

Introduction

1- Généralités

1-1- Définition

1-2- Intérêt

1-3- Objectifs

2- Anatomie

2-1- Anatomie descriptive

2-1-1- Pyramide nasale

2-1-2- Fosses nasales

2-1-3- Vascularisation et innervation

2-2- Anatomie topographique

3- Fonctions

4- Applications pratiques

Conclusion
Introduction

La respiration est un processus physiologique permettant d’approvisionner l’organisme en


oxygène et de le libérer du dioxyde de carbone. Ce phénomène est assuré par le système
respiratoire qui comprend les organes respiratoires et les voies respiratoires. Au sein des voies
respiratoires se trouve le nez.

Ce cours sera consacré au nez dans son anatomie et dans ses fonctions.

1- Généralités

1-1- Définition

Le nez est la première partie des voies respiratoires, constitué de la pyramide nasale et des
fosses nasales.

1-2- Intérêt

L’intérêt de ce cours réside sur les faits suivants :

- le nez est constitué d’éléments osseux et d’éléments cartilagineux;


- le nez intervient dans plusieurs fonctions ;
- les pathologies nasales peuvent être intrinsèques ou de voisinage ;
- le nez constitue une voie d’abord pour certaines chirurgies de la base du crâne.

1-3- Objectifs

A la fin du cours, l’étudiant doit être capable de :

- décrire les différentes parties du nez;


- connaître les organes de voisinage du nez ;
- maîtriser les fonctions du nez.

2-Anatomie

2-1-Anatomie descriptive

Le nez est formé de la pyramide nasale et des fosses nasales.


2-1-1- Pyramide nasale

2-1-1-1- Situation

La pyramide nasale ou nez externe est la partie de l’appareil nasal qui fait saillie au niveau de
la partie médiane du massif facial moyen. Elle est située entre les joues et les orbites.

Ses différentes parties sont :

- la racine du nez,
- la voute du nez,
- l’arête nasale ou le dorsum,
- la pointe du nez,
- les ailes du nez,
- les narines,
- le philtrum.

2-1-1-2- Forme

C’une pyramide triangulaire à base inférieure et à sommet supérieur tronqué.


2-1-1-3- Structure

La pyramide nasale est de structure ostéo-cartilagineuse recouverte par un revêtement interne


et externe.

a- Charpente osseuse

Elle est constituée de :

- deux os propres du nez;


- deux processus frontaux du maxillaire ;
- l’os frontal ;
- la lame perpendiculaire de l’ethmoïde.

b- Structure cartilagineuse

Elle est formée :

- d’un cartilage médian appelé cartilage de la cloison nasale,


- de deux cartilages supérieurs appelés cartilages latéraux qui sont semi-mobiles,
- de deux cartilages inférieurs appelés cartilages alaires qui sont mobiles,
- de cartilages accessoires.
c- Revêtement

Le revêtement externe est formé de la peau qui recouvre un plan musculaire, lequel assure la
mobilité du nez.

Le revêtement interne est un épithélium de type respiratoire dont la partie antéro-inférieure est
garnie de poils ou vibrisses.

2-1-2- Fosses nasales

Ce sont des cavités anfractueuses, constituant la deuxième partie du nez, appelées nez interne.
Elles présentent deux types d’orifices, quatre parois et une muqueuse.

2-1-2-1- Orifices

Ils sont au nombre de 04 :

- deux orifices antérieurs appelés narines ;


- deux orifices postérieurs appelés choanes.
2-1-3-2- Parois

a- Paroi supérieure

C’est la voûte des fosses nasales. Elle est formée d’avant en arrière de l’os frontal, de la lame
criblée de l'ethmoïde et du corps du sphénoïde. Assez large d'abord dans sa partie antérieure
ou nasale, elle devient très étroite (2 à 3mm) dans sa partie moyenne ou ethmoïdale. Là, les
nombreux trous percés dans la lame ethmoïdale transforment cette partie de la voûte en une
véritable dentelle osseuse d'une extrême fragilité. Sur la partie postérieure ou sphénoïdale de
la voûte on trouve le très large orifice du sinus sphénoïdal.

b- Paroi inférieure

La paroi inférieure ou plancher des fosses nasales, est formée dans ses deux tiers antérieurs
par le maxillaire supérieur et dans son tiers postérieur par l’os palatin. Elle est sensiblement
horizontale.

c- Paroi latérale ou externe

Elle est formée par l'ethmoïde et le maxillaire supérieur sur lequel s'attachent d’autres os :
l'unguis, le cornet inférieur, et le palatin. Elle est caractérisée par les anfractuosités ou méats
qui la creusent, séparant des saillies osseuses, les cornets.

Les cornets sont au nombre de trois dans chaque fosse nasale : inférieur, moyen et supérieur.
Ce sont des lames osseuses, allongées d'avant en arrière, plus ou moins recourbées et
enroulées de haut en bas et de dehors en dedans. Ils délimitent des zones appelés méats.

Les méats, espaces compris entre les cornets et la paroi externe des fosses nasales, sont aussi
au nombre de trois :

- le méat supérieur très petit, est inaccessible à la vue. Il présente un ou plusieurs


orifices par lesquels il communique avec les cellules postérieures de l'ethmoïde ;
- le méat moyen, compris entre la concavité du cornet moyen et la face externe des
fosses nasales, est le lieu de drainage du sinus maxillaire, du sinus frontal et des
cellules ethmoïdales antérieures ;
- le méat inférieur circonscrit par la face concave du cornet inférieur, présente l'orifice
inférieur du canal lacrymo-nasal.
Schéma montrant les parois supérieure, inférieure et latérale des fosses nasales

d- Paroi médiale

Elle est encore appelée cloison nasale ou septum nasal. Il est formé :

- en haut et en avant par la lame perpendiculaire de l’ethmoïde,


- en bas et en arrière par l’os vomer,
- en avant par le cartilage septal accompagné parfois de cartilages accessoires.
2-1-3-3- Muqueuse

Elle est de type respiratoire, particulièrement adhérente à la structure ostéo-cartilagineuse.

L’épithélium est cubique, pseudo-stratifié et cilié.

Le chorion est riche en infiltrat lymphoïde, en glandes exocrines et plexus vasculaires


importants.

2-1-3- Vascularisation et innervation

Les artères proviennent :

- du système carotidien interne par l’artère ethmoïdale antérieure,


- du système carotidien externe par l’artère faciale et l’artère sphéno-palatine. Il assure
l’irrigation artérielle du nez dans une proportion de 80%.

Les artères s’anastomosent au niveau de la partie antérieure de la cloison nasale, à un


centimètre de l’orifice narinaire et réalise un véritable carrefour vasculaire appelé la tache
vasculaire de Kiesselbach.

Les veines vont rejoindre les veines faciale, maxillaire et ophtalmique.

Les voies de drainage lymphatique se dirigent vers les nœuds parotidiens et jugulo-
carotidiens.

L’innervation nasale est de trois types :

- générale par le trijumeau ou paire crânien V, grâce à ses branches ophtalmiques et


maxillaire ;
- végétative qui est du ressort du système trigémino-sympathique ;
- sensorielle est dévolue au nerf olfactif.

2-2- Anatomie topographique

2-2-1- Rapports latéraux

Ils se fondu haut vers le bas avec le sinus frontal, la cavité orbitaire et son contenu, le sinus
ethmoïdal et le sinus maxillaire.
2-2-2- Rapports internes

On distingue :

- en haut, les étages antérieur et moyen de la base du crâne,


- en bas, la cavité buccale et son contenu,
- en arrière, le cavum et l’oreille par la trompe d’Eustache.
3-Fonctions

Les fosses nasales interviennent dans la ventilation, la défense, l’olfaction, la phonation, le


drainage sinusien et lacrymal, et l’esthétique.

3-1- Ventilation nasale

20.000 litres d’air traversent chaque jour le nez au cours de l’inspiration et de l’expiration.
Ces phénomènes assurent le conditionnement de l’air par filtrage et épuration, humidification
et réchauffement.

3-2- Défense nasale

Le nez a les capacités de contenir les agressions aéroportées, empêchant leur propagation vers
l’oreille moyenne et les bronches, et leur diffusion dans tout l’organisme. Trois lignes de
défense s’articulent pour assurer cette fonction :

- la défense épithéliale organisée autour de la barrière épithéliale et du système muco-


ciliaire ;
- le système immunitaire annexé à la muqueuse nasale, formé des immunoglobulines A
qui possèdent des propriétés multiples comme l’inhibition de l’adhérence bactérienne
à la muqueuse, la neutralisation des virus et des toxines, la limitation de l’absorption
des antigènes ;
- l’inflammation non spécifique qui est une réaction physiologique et continue de
défense et d’adaptation de l’organisme à son environnement.

3-3- Olfaction

C’est un sens chimique qui permet la perception des odeurs. Elle participe à la vie quotidienne
ne serait-ce pour apprécier la qualité de notre alimentation ou éveiller nos comportements
érotiques. Elle permet aussi de bloquer l’inspiration de substances toxiques.

Elle se fait soit par voie directe lors de l’inspiration nasale (le flairage), soit par voie indirecte
lors de l’inspiration buccale (la flaveur).

3-4- Phonation

Le nez intervient dans la phonation comme un résonateur ou une cavité de résonance (cavité
que le son laryngé traverse avant d’arriver à l’air libre).
3-5- Drainage sinusien et lacrymal

Les cavités sinusiennes de la face sont drainées par :

- le méat supérieur pour le sphénoïde et le sinus ethmoïdal postérieur,


- le méat moyen pour le sinus frontal, le sinus ethmoïdal antérieur et le sinus maxillaire.

Les secrétions lacrymales sont éliminées par le méat inférieur.

3-6- Esthétique

La point du nez et la forme des narines déterminent des types morphologiques tels que :

- le caucasien qui a une pointe projetée et des narines étroites,


- l’asiatique avec une pointe peu projetée et des narines obliques,
- le noir avec une pointe aplatie et les narines larges.

4-Applications pratiques

4-1- Applications cliniques

- Le nez est exploré par la rhinoscopie ou par l’endoscopie aux tubes rigides ou souples;
- Les pathologies nasales sont en étroite relation avec celles des sinus et réalisent une
rhinosinusite, le plus souvent marquées par une obstruction nasale.

4-2- Applications fonctionnelles

- Le nez est exploré sur le plan radiologique grâce à la tomodensitométrie ;


- L’orthophoniste est un auxiliaire médical, qui intervient sur la prescription d’un
médecin généraliste ou spécialiste, sur les troubles de la phonation, de la déglutition et
de la respiration.

4-3- Thérapeutiques

Certaines pathologies du nez et des sinus peuvent amener à réaliser :

- une septoplastie en vue de corriger une déviation symptomatique de la cloison nasale,


- une méatotomie pour accéder aux cavités sinusiennes de la face,
- une réduction orthopédique de fracture des os propres du nez.
Conclusion

Le nez est constitué de la pyramide nasale et des fosses nasales.

Il entretient de nombreux rapports avec les éléments de la partie médiane de l’étage moyen de
la face et avec des éléments de la base du crâne.

Ses fonctions sont nombreuses et participent à la vie de relation de l’individu.

Sa connaissance anatomique et physiologique permet d’aborder les pathologies nasales et leur


thérapeutique.

Vous aimerez peut-être aussi