Vous êtes sur la page 1sur 13

BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

LIAISON SERIE

LA NORME RS232

Objectifs :
Connaître les différents éléments constitutifs de la norme RS232
Introduire les grandeurs caractéristiques propres à cette norme
Connaître les différentes interconnexions utilisées entre deux équipements équipés d’un port RS232

Pré requis :
Connaissances sur la transmission des données en mode série
Bases de la logique et de l’électronique analogique

L.T.P.C. MARILLAC Page 1 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

SOMMAIRE

1 INTRODUCTION 3

1.1 Eléments d’une liaison 3

1.2 Les différents modes d’exploitation 4


1.2.1 Liaison SIMPLEX 4
1.2.2 Liaison SEMI-DUPLEX (HALF DUPLEX) 4
1.2.3 Liaison DUPLEX INTEGRAL (FULL DUPLEX) 5

1.3 Normalisation des liaisons 5

2 LA NORME EIA RS232C 6

2.1 Aspect mécanique : ISO 2110 6

2.2 Aspect électrique : CCITT V28 7

2.3 Aspect fonctionnel : V24 8


2.3.1 Etablissement d’une liaison V24 9

2.4 Câblages 11

2.5 Une variante : la boucle de courant 20mA 13

L.T.P.C. MARILLAC Page 2 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

1 INTRODUCTION

1.1 Eléments d’une liaison

La communication entre systèmes informatiques s’effectue via des liaisons dont les
principaux éléments sont définis par différentes normes. Ces normes sont définies par le
CCITT (Comité Consultatif International des Téléphones et Télégraphes).

La figure 1.1 met en évidence ces différents éléments.

Circuit de données

ETTD ETCD ETCD ETTD

Jonction Ligne de Jonction


(interface) transmission (interface)

Figure 1.1 : Eléments d’une liaison

ETTD : Équipement Terminal de Traitement de Données (ou DTE, Data Terminal


Equipement), ordinateur par exemple.

ETCD : Équipement de Terminaison de Circuit de Données (ou DCE, Data Communication


Equipement), modem par exemple. L'ETCD assure l'adaptation entre l'ETTD et la
ligne de transmission, et la prise de la ligne et sa libération en fin de communication.

REMARQUE :
Le vocabulaire utilisé ici est celui des télécommunications. Les appareils sont représentés par
leur fonction globale (par exemple un ordinateur ou un oscilloscope avec une liaison série
sont des équipements terminaux de traitement de données).

La transmission des données sur la ligne est assurée par l’ETCD qui sera la plupart du temps
un modem.

L.T.P.C. MARILLAC Page 3 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

1.2 Les différents modes d’exploitation

Le transfert d’informations entre deux systèmes informatiques peut s’effectuer, en fonction


des besoins et des caractéristiques des éléments, suivant trois modes d’exploitation.

1.2.1 Liaison SIMPLEX

C’est une liaison unidirectionnelle. Le système A est un émetteur, le système B est un


récepteur, les données sont transmises dans un seul sens. Ce type de transmission est utilisé
lorsque le récepteur n'a jamais besoin d'émettre (liaison avec une imprimante ou un moniteur
vidéo par exemple).

Système A Système B
(ETTD+ETCD) (ETTD+ETCD)

Emetteur Récepteur

Figure 1.2 Liaison Simplex

1.2.2 Liaison SEMI-DUPLEX (HALF DUPLEX)

C est une liaison bidirectionnelle dans laquelle les appareils peuvent émettre et recevoir des
données mais pas en même temps ; des procédures particulières permettent d’inverser le sens
de transmission. Cette liaison est utilisée lorsque la ligne d'émission et la ligne de réception
sont communes.

Système A Système B Système A Système B


OU Emetteur
Emetteur

Emetteur Emetteur

Figure 1.3 Liaison half duplex

L.T.P.C. MARILLAC Page 4 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

1.2.3 Liaison DUPLEX INTEGRAL (FULL DUPLEX)

C’est une liaison bidirectionnelle dans laquelle les appareils peuvent émettre et recevoir des
données en même temps. Cette liaison est utilisée lorsque la ligne d'émission et la ligne de
réception sont séparées.

Système A Système B

Emetteur

Emetteur

Figure 1.4 Liaison full duplex

1.3 Normalisation des liaisons

Les principales normes électriques, mécaniques et fonctionnelles rencontrées dans les liaisons
séries entre un ETTD et un ETCD et par extension entre deux ETTD, sont définies par les
différents avis et recommandations du CCITT, de l’ISO (International Standardisation
Organisation), ainsi que de l’association américaine EIA (Electrical Industry Association).
Certaines de ces normes sont équivalentes, mais font l’objet de différentes appellations. Ainsi
la norme RS232C définie par l’EIA correspond aux avis V24 et V28 du CCITT et à la norme
ISO2110.
Le tableau suivant présente l’ordre de grandeur des débits et le type de réseau associé, ainsi
que les interfaces couramment utilisées et les normes correspondantes.

Débits Normes
Mécaniques Electriques Fonctionnelles
ISO2110
(connecteur 25 CCITT V28 CCITT V24
< 20 kbits/s broches)

EIA RS232C
> 20 kbits/s ISO 2593 CCITT V11
(réseau (connecteur 34 EIA RS422
CCITT V24
analogique) broches) EIA RS 485

L.T.P.C. MARILLAC Page 5 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

2 LA NORME EIA RS232C

D’origine américaine, cette norme est très utilisée dans l’industrie. Définie de façon précise,
elle permet « théoriquement » de connecter directement et sans problème deux équipements
qui la respecte.
Le nom général EIA RS232C regroupe en réalité 3 normes. Chacune d’elle concerne un
domaine bien précis.

2.1 Aspect mécanique : ISO 2110

Cette norme définit le connecteur utilisé. Elle porte sur ses caractéristiques mécaniques et
dimensionnelles. Elle définit entre autres :
 le nombre de contacts
 la disposition des contacts
 le repérage des contacts (leur numérotation)

Le connecteur normalisé est appelé DB25 (ou SUB-D25 chez certains fabricants). Il comporte
25 points de contacts et existe en version mâle et femelle. Le brochage de la prise mâle vue du
côté des connexions est le suivant :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25

Figure 1.5 Brochage du connecteur DB25 mâle

Sur la plupart des connecteurs le numéro du contact est indiqué à côté de chaque broche.

REMARQUE :

Bien que non normalisé, un autre type de connecteur est également très utilisé sur les micro-
ordinateurs compatibles PC. Il s’agit des prises DB9 qui ne possèdent que 9 contacts. Ce
connecteur permet d’établir l’ensemble des liaisons nécessaires tout en occupant moins de
place.

1 2 3 4 5

6 7 8 9

Figure 1.6 Brochage du connecteur DB9 mâle

L.T.P.C. MARILLAC Page 6 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

2.2 Aspect électrique : CCITT V28

La norme V28 définit les caractéristiques électriques des signaux. Le support de transmission
est réalisé par un fil référencé par rapport à une masse commune. Les valeurs des tensions
électriques internes aux équipements (niveaux TTL ou CMOS) doivent être adaptées aux
niveaux exigés par la norme. Cette adaptation se fait par l’intermédiaire de circuits spécialisés
( MC1488, MC1489, MAX232 ...).

Adaptation Adaptation

ETCD
ETTD ou
Vligne ETTD

Figure 1.7 Adaptation des signaux électriques

Les niveaux présents sur la ligne de transmission doivent remplir les conditions suivantes :

Vligne

+25V
Niveau logique 0

+3V
Zone de transition
-3V
Niveau logique 1

-25V

Ainsi, on constate que, si l’équipement à raccorder est réalisé en technologie TTL par
exemple, le circuit adaptateur utilisé en émission doit transformer un niveau logique 1 (5V) en
une tension comprise entre –3V et -25 V et un niveau logique 0 (0V) en une tension comprise
3V et 25V. Le circuit adaptateur utilisé en réception doit réaliser l’opération inverse.

La longueur du câble est limitée à 50 mètres

L.T.P.C. MARILLAC Page 7 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

2.3 Aspect fonctionnel : V24

Conçue à l’origine pour la connexion d’équipements informatiques au travers des réseaux de


télécommunication de type analogique (réseau téléphonique), la norme V24 définit les
caractéristiques fonctionnelles de la jonction entre un ETTD et ETCD sur la base d’un
connecteur à 25 broches. Elle fait correspondre à chaque broche du connecteur un circuit, dit
circuit de jonction ainsi qu’un numéro.
Le tableau suivant présente les principaux circuits avec le numéro de broche correspondant
ainsi qu’une description de la fonction :

N° de Circuit Circuit Description Description


Type Origine
broche RS232 V24 RS232C V24
1 AA 101 PG : Protective ground TP : Terre de Protection
2 BA 103 TD :Transmitted Data ED : Emission de Données Donnée ETTD
3 BB 104 RD :Received Data RD : Réception de Données Donnée ETCD
4 CA 105 RTS : Request to Send DPE : Demande Pour Contrôle ETTD
Emettre
5 CB 106 CTS : Clear To Send PAE : Prêt A Emettre Contrôle ETCD
6 CC 107 DSR : Data Set Ready PDP : Poste de Données Contrôle ETCD
Prêt
7 AB 102 SG : Signal Ground TS : Terre Signal
8 CF 109 DCD : Data Carrier Detect DP : Détection de Porteuse Contrôle ETCD
9
10
11
12 SCF 122 SDCD : Secondary DCD SDP : DP sur voie Contrôle ETCD
secondaire
13 SCB 121 SCTS : Secondary CTS SPAE : PAE sur voie Contrôle ETCD
secondaire
14 SBA 118 STD : Secondary TD SED : ED sur voie Contrôle ETTD
secondaire
15 DB 114 TC : Transmit Clock BTE : Base de Temps pour Synchro ETCD
Emission
16 SBB 119 SRD : Secondary RD SRD : RD sur voie Donnée ETCD
secondaire
17 DD 115 RC : Receive Clock BTR : Base de Temps pour Synchro ETCD
Réception
18 141 LL : Local Loopback BL : Bouclage Local Mainten ETTD
ance
19 SCA 120 SRTS : Secondary RTS SDPE : DPE sur voie Contrôle ETTD
secondaire
20 CD 108.2 DTR : Data Terminal Ready ETDP : Equipement Contrôle ETTD
Terminal de Données Prêt
21 140 RM : Remote Loopback BEM : Bouclage Essai de Mainten ETTD
Maintenance ance
22 CE 125 RI : Ring Indicator IA : Indicateur d’Appel Contrôle ETCD
23 CH 111 DSRS : Data Signal Rate SDB : Sélecteur de Débit Contrôle ETTD
Selector Binaire
24 DA 113 TC : Transmit Clock BEM : Base de Temps pour Synchro ETTD
Emission
25 142 TI : Test Indicator IE : Indicateur d’Essais Mainten ETCD
ance

L.T.P.C. MARILLAC Page 8 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

Comme on peut le constater, la norme prévoit également une possibilité de connexion


secondaire. Cependant, dans les applications ‘courantes’, cette possibilité est rarement
utilisée.
Le tableau suivant regroupe les signaux indispensables à l’établissement d’une liaison
principale. Il donne également la correspondance avec le brochage de la prise 9 broches
(DB9) non normalisée :

N° de broche N° de broche Signal


DB9 DB25
3 2 TD (TX)
2 3 RD (RX)
7 4 RTS
8 5 CTS
6 6 DSR
5 7 Signal Ground
1 8 DCD
4 20 DTR
9 22 RI

Le schéma d’une liaison V24 entre un ETTD et un ETCD est alors le suivant :

103
TD
104
RD
108.2
DTR
107
DSR
ETTD 105 ETCD
RTS
106
CTS
109
DCD
125
RI

Figure 1.8 Circuits d’une liaison V24

2.3.1 Etablissement d’une liaison V24

Les principaux circuits participant à l’établissement d’une liaison V24 sont les suivants :

 circuits de connexion de ligne : 108.2 et 107 correspondant aux signaux de contrôle DTR
et DSR (signaux de type handshake)
 circuits de validation de l’émission : 105 et 106 correspondant aux signaux de contrôle
RTS et CTS (signaux de type handshake)
 circuit de détection de porteuse : 109 correspondant au signal DCD et permettant de
valider la réception
 circuit indicateur d’appel : 125 correspondant au signal RI et permettant de signaler un
appel entrant.

L.T.P.C. MARILLAC Page 9 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

Les chronogrammes de la figure 1.9 décrivent les différentes phases d’initialisation et de


transfert pour l’émission de données d’un ETTD à travers d’un ETCD.

1
TD Données Données
(103) 0

E
T DTR
(108.2)
T
D
RTS
(105)

E DSR
(107)
T
C
CTS
D (106)

1 2 3 4 5 6 789 10 11 12 13 14 15

Figure 1.9 Différentes phases d’une liaison V24

Phase 1 : DTR passe à 0, l’ETTD indique qu’il est prêt et demande la connexion à l’ETCD.

Phase 2 : DSR passe à 0, l’ETCD en réponse indique qu’il est prêt, la ligne est connectée.

Phase 3 : RTS passe à 0, l’ETTD indique qu’il veut émettre des données.

Phase 4 : CTS passe à 0, l’ETCD indique qu’il est prêt à émettre des données sur la ligne.

Phase 5 : émission des données.

Phase 6 : RTS passe à 1, l’ETTD suspend l’émission. ATTENTION : RTS ne peut repasser à
0 tant que CTS est à 0.

Phase 7 : CTS passe à 1, l’ETCD indique en réponse qu’il ne peut émettre des données.

Phase 8 à 11 : l’émission est à nouveau validée, CTS peut éventuellement repasser à 1 pour
demander à l’ETTD une interruption du transfert des données pendant une
durée définie (problème de flux, problème synchronisation...).

Phase 12 et 13 : l’émission est suspendue.

Phase 14 : DTR passe à 1, l’ETTD demande la déconnexion de la ligne.

Phase 15 : DSR passe à 1, l’ETCD répond et la ligne est déconnectée.

L.T.P.C. MARILLAC Page 10 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

2.4 Câblages

Les figures suivantes représentent les principaux câblages rencontrés dans une liaison V24.

Seul le câblage de la figure 1.10 est normalisé. Il correspond à une liaison V24 entre un ETTD
et un ETCD. Dans ce cas, le connecteur situé sur ETTD doit être de genre mâle et celui de
l’ETTCD du genre femelle.

TD 2 Emission de données 2 TD
RD 3 Réception de données 3 RD

RTS 4 Demande émission 4 RTS


E CTS 5 Prêt à émettre 5 CTS E
T T
DCD 8 Détection porteuse 8 DCD
T C
D DTR 20 ETTD prêt 20 DTR D
DSR 6 ETCD prêt 6 DSR
GND 7 Masse signal 7 GND

Figure 1.10 Liaison normalisée ETTD-ETCD

Le câblage de la figure 1.11 présente la liaison minimale entre deux ETTD. Aucune gestion
matérielle de flux n’est utilisée ici. Ce câblage n’est donc possible qu’entre deux équipements
semblables. Si ce n’était pas le cas, il faudrait alors faire appel à une gestion logicielle du flux
grâce à un protocole spécifique comme par exemple le mode XON / XOFF.

TD 2 2 TD
RD 3 3 RD

RTS 4 4 RTS
E CTS 5 5 CTS E
T T
T DCD 8 8 DCD T
D DTR 20 20 DTR D
DSR 6 6 DSR
GND 7 7 GND

Figure 1.11 Liaison 3 fils ETTD-ETTD (hors norme CCITT)

L.T.P.C. MARILLAC Page 11 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

Les figures 1.12 et 1.13 proposent deux autres type de câblages utilisables pour des liaisons
locales en mode Full Duplex. Elles permettent toutes les deux un contrôle du flux grâce aux
signaux RTS / CTS (figure 1.12) ou RTS / DCD et DTR / DSR (figure 1.13).

ATTENTION : ces deux types de liaison ne sont pas normalisés par le CCITT.

TD 2 2 TD
RD 3 3 RD

RTS 4 4 RTS
E CTS 5 5 CTS E
T T
T DCD 8 8 DCD T
D DTR 20 20 DTR D
DSR 6 6 DSR
GND 7 7 GND

Figure 1.12 Liaison 5 fils ETTD-ETTD (hors norme CCITT)

TD 2 2 TD
RD 3 3 RD

RTS 4 4 RTS
E CTS 5 5 CTS E
T T
T DCD 8 8 DCD T
D DTR 20 20 DTR D
DSR 6 6 DSR
GND 7 7 GND

Figure 1.13 Liaison ETTD-ETTD type « NULL MODEM » (hors norme CCITT)

L.T.P.C. MARILLAC Page 12 P.K


Maj13012002
BTS ELECTRONIQUE 1ère Année

2.5 Une variante : la boucle de courant 20mA

Ce mode de connexion est une alternative à la norme électrique CCITT V24. Elle est
historiquement antérieure à cette dernière et semble être progressivement abandonnée.

Contrairement à la norme V24 qui impose des niveaux de tension pour les deux états de la
ligne de transmission, la boucle de courant impose des intensités de courant associées à
chaque état.
Ainsi, l’état 1 (MARK) correspond à une circulation d’un courant de 20 mA dans la boucle de
transmission, alors qu’un état 0 (SPACE) correspond à un courant nul.

Cette définition des niveaux permet de s’affranchir des chutes de tension liées à la résistance
des câbles sur les très grandes distances. Elle permet également d’augmenter l’immunité aux
parasites et donc de rendre la transmission plus fiable. Elle reste donc parfois utilisée dans les
milieux industriels très « pollués ».

Adaptation Adaptation

Io
TX RX

Io
RX TX

ETTD ETCD ou ETTD

Figure 1.14 Liaison ETTD-ETTD par boucle de courant

Comme on peut le constater sur la figure 1.14, cette liaison nécessite l’utilisation de 2 fils
pour chaque signal. De plus la connexion doit se faire en respectant le sens des courants.

Cette liaison est donc polarisée, d’où une source potentielle d’erreurs dans sa mise en œuvre !

L.T.P.C. MARILLAC Page 13 P.K


Maj13012002