Vous êtes sur la page 1sur 24

GROUPE INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE

ET D’ADMINISTRATION DES ENTREPRISES


CENTRE DE CASABLANCA

Thèse en vue de l’obtention du diplôme de :


Master spécialisé en entrepreneuriat et développement des affaires

ANALYSE DE LA RENTABILITE D’UN PROJET DANS LE SECTEUR


AVICOLE GRACE A UN BUSINESS PLAN

Rédigé par : SNANI AYOUB


Encadré par : Pr. ZENJARI AMINE
Année universitaire : 2019/2020
REMERCIEMENT

Au terme de ce travail, je tiens sincèrement à remercier d’abord le professeur


ZENJARI AMINE qui a bien voulu m’encadrer à travers des très précieux conseils
et recommandations et surtout pour la patience dont il a fait preuve à mon
égard.

Mes remerciements vont ensuite à énormément ma famille pour son soutien


moral et inconditionnel durant mon parcours scolaire et professionnelle

Je tiens également à remercier chaleureusement l’ensemble des professeurs qui


m’ont enseigné au cours de ma formation à compléter.

Je ne saurai oublier de remercier les membres du jury qui m’ont honoré en


acceptant d’évaluer ce travail.

Enfin, je remercie tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à la réussite de
ce travail.

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 1


CONTEXTE DE L’ETUDE

Le présent travail sur l’analyse de la rentabilité d’un projet avicole dans le


secteur avicole grâce a un business plan, a pour objectif l’étude de marché qui
présente la partie la plus importante de l’étude de faisabilité du projet, et ce
en évaluant l’offre existante sur le marché et le volume de la demande
solvable.

Suite à cela, nous allons décider s’il y a lieu de produire, et dans l’hypothèse
de production, quelles sont les conditions de production et de
commercialisation du produit, ainsi que l’appréciation de la part du marché.

Pour atteindre ces objectifs, le document va présenter le secteur avicole au


Maroc d’une manière générale en présentant les deux types du projet avicole
à savoir :
- l’élevage de poulet chair destinée à la vente directe ;
- l’élevage de poulet ponte pour la production des œufs.

Ensuite, l’étude de marché va porter sur La production d'œufs de


consommation qui est sans doute, en comparaison à d'autres secteurs de
l'élevage, la plus importante source de protéines animales de qualité et de
revenu. En effet, l'œuf fait partie des denrées alimentaires d’origine animale
les plus riches en protéines et renferme en proportion.

Pour conclure, Ajouter de quoi va parler la troisième partie ?

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 2


TABLE DES MATIERES

Remerciement
Contexte de l’étude
Table des matières
Introduction
Première partie : Le Secteur Avicole au Maroc
Chapitre I : Présentation du secteur avicole Marocain
1 : Infrastructure du secteur avicole
2 : Le secteur avicole en chiffres (2018)
3 : Les statistiques du secteur avicole
3.1 : La consommation des œufs
3.2 : La consommation des viandes et volailles.
3.3 : Cotation
3.4 : Importation
3.5 : Production
4 : Réglementation
4.1 Loi n° 49-99 relatif à la production sanitaire des élevages avicoles, contrôle de la
production et la commercialisation des produits avicoles et ses textes d’application....
4.2 Codes de procédures
a. Codes de procédures pour l’obtention de l’autorisation d’exercice de l’activité
d’élevage avicole et de couvaison
b. La demande d’autorisation
c. Codes de procédures pour l’obtention de l’autorisation d’exercice de l’activité de
transport de volailles vivantes et des œufs
d. La demande de l’autorisation
e. Codes de procédures pour l’obtention de l’autorisation d’exercice de l’activité de
transport de volailles vivantes et des œufs
5. Subvention de l’état
5.1. Subvention à l’acquisition d’un matériel d’élevage
CHAPITRE II : LA PRODUCTION DES ŒUFS DE CONSOMMATION
1. Caractéristiques de l’œuf
2. Les principales races de poules
3. Les besoins pour élever les poules pondeuses
4. Prix et cout de production
5. La commercialisation des œufs de consommation
DEUXIEME PARTIE : l’ETUDE DE MARCHE
CHAPITRE I : METHODOLOGIE D’ETUDE
1. Recherche du terrain
2. Recherche quantitative
3. Recherche d’observation
4. Recherche comparative

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 3


CHAPITRE II : Techniques de l’étude :
1. Recherche documentaire
2. Recherche d’interview
TROISIEME PARTIE : LE BUSINESS PLAN
CHAPITRE I : Définition du business plan
1. Les différents types du business plan
2. Les finalités du business plan
CHAPITRE II : Structure du business plan
1. Les règles de la forme du business plan
2. Le suivi du business plan
3. Indicateurs d’un business Plan
3.1Taux de la rentabilité interne (TRI)
La valeur actuelle nette (VAN)
La marge
Rentabilité exigée
Durée de rentabilité
Indice de profitabilité
CHAPITRE VI : L’établissement du business plan
Conclusion
ANNEXES
BIBLIOGRAPHIE

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 4


INTRODUCTION

Dans un contexte de croissance de la population mondiale, les interrogations


sont nombreuses sur la capacité à subvenir aux besoins de celle-ci notamment
en protéines, molécules indispensables au bon fonctionnement de
l’organisme. Le développement de certains pays qualifiés il y a quelques
années d’« émergents » les amène à consommer davantage de protéines
animales tandis que la consommation dans les pays développés, bien qu’elle
ralentisse, continue de progresser. La viande de volailles jouit de nombreux
atouts expliquant entre autres le développement de sa consommation : il
s’agit d’une viande peu coûteuse, ne souffrant pas d’interdit religieux et
possédant de très bonnes qualités nutritionnelles.

L’aviculture est l’élevage de volailles. Le projet avicole est la conjugaison de


moyens financiers, humains, matériaux, et d’intrants en vue de produire de la
volaille pour la commercialisation. Cela vise à générer des revenus pour les
promoteurs. Dans un autre sens, le projet avicole vise à accroître la production
de la volaille en vue de répondre aux différents besoins et demandes en
volailles.

L’élevage avicole est un secteur qui présente beaucoup d’opportunités pour


les investisseurs et offre une rentabilité intéressante à compléter

Malgré l’importance de ce secteur, nous pouvons trouver des impacts qui


peuvent baisser la rentabilité du projet avicole notamment les périodes de
crises où les entreprises doivent mettre en place des mesures fondamentales
afin de faire face aux difficultés financières engendrées par ces périodes.

L'objectif général que nous avons poursuivi tout au long de ce projet a été
d'adopter à compléter par la valeur ajoutée

Ce thème sera traité en deux trois grandes parties :

- Dans une première partie, nous parlerons des généralités du secteur


avicole au Maroc ;
- Dans une deuxième, nous présenterons l’étude de marché à compléter ;
- Dans une troisième partie et dernière partie, nous traiterons à
compléter

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 5


PARTIE I : LE SECTEUR AVICOLE AU MAROC

CHAPITRE I : PRESENTATION DU SECTEUR AVICOLE

Le secteur avicole représente au Maroc un marché important, avec un taux de


croissance moyen pendant les quatre dernières décennies d’environ 6% des
productions de viandes de volailles et 6.2% des productions d’œufs de
consommation.

En effet, en raison de leurs prix relativement bas par rapport aux autres
denrées animales, les produits avicoles sont consommés par l’ensemble de la
population et constituent le seul soutien pour l’augmentation de la sécurité
alimentaire en termes de protéines d’origine animale.

Avec une production, en 2008, de 670 000 tonnes de viandes de volailles et


5.8 milliards d’œufs de consommation, ce secteur couvre aujourd’hui :

 100 % des besoins en viandes de volailles représentant 55% de la


consommation totale toutes viandes confondues ;
 100% des besoins en œufs de consommation.

1. Infrastructure du secteur avicole

Le secteur avicole au Maroc a connu un développement considérable ces


dernières années, notamment depuis l’année 1980, et ce à travers l’installation
progressive d’un secteur industriel proprement avec ses usines d’aliments, ses
couvoirs, et ces élevages modernes.

Pour couvrir entièrement la demande en produits avicoles, le secteur s’est


doté des moyens matériels et logistiques appropriés.

Dans ce contexte, son arsenal productif comprend (FISA, 2018) :

 40 usines de fabrication d’aliments composés ;


 54 couvoirs de poussins de type chair ;
 3 couvoirs de poussins de type ponte ;
 3 couvoirs de dindonneaux ;
 900 élevages de dindes autorisés ;
 7627 élevages de poulets de chair autorisés ;

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 6


 18 centres de conditionnement des œufs de consommation ;
 252 abattoirs avicoles agréés ;
 3 unités de transformation des œufs.

2. Le secteur avicole en chiffres :

En 2018, le secteur a fourni une production annuelle de :

 500 000 tonnes de viandes de poulet chair ;


 100 000 tonnes de viandes de dinde ;
 450 millions de poussins type chair ;
 11.4 millions de dindonneaux locaux ;
 2 millions de dindonneaux importés ;
 15 millions de poussins type ponte ;
 5.8 milliards d’œufs de consommation ;
 3.4 millions de tonnes d’aliments composés de volailles.

Les investissements cumulés sont estimés à environ 12,9 milliards de dirhams,


en réalisant un chiffre d'affaires de 31 milliards de dirhams et s’ajoute à cela la
création de 150.000 emplois directs d’une part, et 345.000 emplois indirects
d’autre part.

3. Les statistiques du S.A :

3.1 La consommation des œufs :

L’expansion de l’aviculture s’est traduite par une augmentation sensible de la


consommation des œufs de consommation.
En effet, en 1981, la consommation moyenne annuelle par habitant n’est que
de 34.
Aujourd’hui, grâce aux efforts fournis, par tous les acteurs de la filière, public,
privé, professionnels et amateurs, la consommation moyenne annuelle des
œufs de consommation s’élevait à 195 pour chaque habitant en 2019 , soit un
accroissement de 474 %.

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 7


Œuf/hab/an
250

200

150

100

50

0
1981 1986 1991 1996 2010 2015 2016 2017 2018 2019

Œuf/hab/an

3.2La consommation de viandes de volailles :

Le poulet de chair est l’élément le plus représentatif de l’aviculture marocaine,


la consommation des viandes blanches a plus que triplé entre 1981 et 2019.

La consommation des viandes blanches est passée de 4.4 consommés


annuellement par habitant en 1981 à 22.1 en 2019.

Kg/hab/an
25

20

15

10

0
1981 1986 1991 1996 2010 2015 2016 2017 2018 2019

Kg/hab/an

 Cotation :

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 8


à modifier et compléter

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 9


ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 10
ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 11
ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 12
PRIX MOYEN DE VENTE D'ŒUFS DE CONSOMMATION
GROS CALIBRE A LA FERME (Dhs/Unité)  

Années Prix Moyen de


Vente
  (Dhs/Unité)

1970 0,16    
1980 0,50 2000 0,58
1981 0,53 2001 0,58
1982 0,57 2002 0,59
1983 0,50 2003 0,60
1984 0,52 2004 0,50
1985 0,56 2005 0,55
1986 0,60 2006 0,55
1987 0,53 2007 0,65
1988 0,58 2008 0,70
1989 0,67 2009 0,72
1990 0,69 2010 0,64
1991 0,70 2011 0,67
1992 0,73 2012 0,82
1993 0,74 2013 0,79
1994 0,68 2014 0,66
1995 0,69 2015 0,76
1996 0,67 2016 0,98
1997 0,63 2017 0,70
1998 0,57 2018 0,75
1999 0,59 2019 0,58

Evolution annuelle du prix moyen de vente d'oeufs de consommation Gros


Calibre à la ferme (Dhs/Unité)
1.10

1.00

0.90

0.80

0.70

0.60

0.50

0.40

0.30

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 13


PRIX MOYEN DE VENTE DU POULET
DE CHAIR EN Dhs/kg VIF DEPART FERME

Années Prix Moyen de Vente


  (Dhs/kg)

1970 4,18    
1980 6,15 2000 11,30
1981 6,66 2001 12,32
1982 7,03 2002 11,88
1983 7,89 2003 12,30
1984 9,89 2004 11,20
1985 10,56 2005 9,64
1986 10,50 2006 10,90
1987 9,90 2007 11,15
1988 11,31 2008 11,50
1989 11,67 2009 12,30
1990 12,24 2010 11,20
1991 14,30 2011 12,25
1992 14,50 2012 13,40
1993 14,85 2013 13,40
1994 16,20 2014 12,50
1995 14,10 2015 12,40
1996 15,00 2016 13,50
1997 14,60 2017 11,50
1998 12,90 2018 11,70
1999 12,30 2019 11,90

Evolution annuelle du prix moyen de vente du poulet de chair à la ferme


(Dhs/Kg
14.00
vif)

13.00

12.00

11.00

10.00

9.00

8.00

7.00
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 14


 Production :

EVOLUTION ANNUELLE DE LA PRODUCTION


D'ŒUFS DE CONSOMMATION (Millions d'Unités)

Années Secteur Moderne Secteur Traditionnel Total

2000 2 300 800 3 100


2001 2 400 800 3 200
2002 2 500 800 3 300
2003 2 200 800 3 000
2004 2 500 800 3 300
2005 2 500 800 3 300
2006 2 500 800 3 300
2007 3 000 800 3 800
2008 2 900 800 3 700
2009 3 100 800 3 900
2010 3 700 800 4 500
2011 4 300 800 5 100
2012 4 300 800 5 100
2013 4 500 800 5 300
2014 5 000 800 5 800
2015 5 100 800 5 900
2016 4 100 800 4 900
2017 5 500 800 6 300
2018 5 800 800 6 600
2019 6 100 800 6 900

Evolution de la production d'oeufs de consommation au


Maroc
7,000
6,000
5,000
Millions d'unités

4,000
3,000
2,000
1,000
-
00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19
20 2 0 20 2 0 20 2 0 20 20 2 0 20 2 0 20 2 0 2 0 20 2 0 20 20 2 0 20

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 15


4. Le cadre juridique :

L'aviculture marocaine a connu un essor considérable durant les dernières


décennies et des investissements importants ont été injectés dans ce secteur,
ce qui lui a fallu un accompagnement des pouvoirs publics aussi bien sur le
plan réglementaire que sur le plan de sa mise à niveau sanitaire. Ce progrès a
permis à la filière avicole de jouer un rôle moteur dans l'économie nationale
notamment par la satisfaction totale du marché en viandes blanches et en
œufs de consommation.

Dans ce sens, la maitrise de la situation sanitaire du cheptel avicole constitue


un axe prioritaire pour garantir une meilleure productivité et une régularité
d'approvisionnement du marché national en viandes blanches.

C'est ainsi que depuis 2000, une stratégie de mise à niveau du secteur avicole
basée essentiellement sur une gestion sanitaire globale des unités avicoles a
été mise en place. Celle-ci a été renforcée par la publication d'un arsenal
juridique et réglementaire depuis 2006 régissant les différentes activités du
secteur (depuis l'élevage jusqu'au consommateur) : loi n°49-99 relative à la
protection sanitaire des élevages avicoles, au contrôle de la production et la
commercialisation des produits avicoles, et de ses textes d'application.

Cette stratégie est basée, entre autres, sur l'instauration des barrières
sanitaires, la mise en place d'un suivi et d'un encadrement sanitaire efficaces,
et le contrôle des maladies contagieuses aviaires, dont la typhose aviaire.

L’objectif principal de cette partie de l’étude consiste à définir le cadre


législatif et réglementaire régissant la mise en œuvre du projet de
construction de l’unité d’élevage de volailles.

A compléter les lois

1.1 _ Loi n° 49-99.

1.2 Codes de procédures

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 16


1.3 Subvention de l’état :

CHAPITRE II : LA PRODUCTION DES ŒUFS DE CONSOMMATION

1- Caractéristiques de l’œuf.

-L'œuf a une grande valeur nutritive, ce qui n'est pas étonnant puisqu'il renferme tous les
nutriments nécessaires au développement et au fonctionnement du corps humain.

-Les protéines contenues dans l'œuf sont dites ‘‘complètes’’ car elles renferment les 9 acides
aminés essentiels. Ceux-ci sont essentiels puisqu'ils ne peuvent pas être fabriqués par
l'organisme ; ils doivent donc être fournis par l'alimentation.

-En plus, les 9 acides aminés essentiels sont présents dans l’œuf dans des proportions
équilibrées. Ainsi, l'œuf est utilisé comme référence pour évaluer la teneur et la qualité en
protéines des autres aliments. L'œuf est considéré donc comme une excellente source de
protéines de haute qualité.

-Les matières grasses présentes dans l’œuf sont composées de 75% d'acides gras mono et
polyinsaturés et 25% d'acides gras saturés. L’œuf ne contient pas d’acide gras trans saturés
ou hydrogénés nuisibles à la santé.

-L'œuf offre un cocktail de nombreuses vitamines liposolubles A, D, E et K et des vitamines


hydrosolubles du groupe B (B2, B5, B8, B9 et B12).

-L’œuf renferme deux caroténoïdes qui sont la lutéine et la zéaxanthine éminemment


précieux pour la vision.

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 17


-L'œuf est en outre riche en nombreux minéraux parmi lesquels le fer,le phosphore sous
forme organique, le zinc, le potassium, le magnésium, l’iode et le sélénium.

Les éléments nutritifs de l'œuf se répartissent inégalement entre le blanc et le jaune. Le blanc
fournit un peu plus de la moitié des protéines et la plus grande partie du potassium et de
la riboflavine. Le jaune contient les vitamines A, D, E et K, la plupart des autres minéraux et
oligoéléments, les trois quarts des calories et la totalité des matières grasses.

-Si l’on se réfère au nombre de nutriments présents, à leurs quantités et à leurs


biodisponibilités, l’œuf se classe sans contestation parmi les meilleurs aliments.

2- Les principales races de poules.


1. La poule rousse fermière :
La poule la plus courante sur les marchés, c’est une excellente pondeuse couveuse,
pond 250 œufs/an et plus, poids de l’œuf 63g en moyenne.
2. La poule Isa Brown :
C’est une poule rousse qui pond des œufs bruns, les poules pondant des œufs bruns
sont moins nerveuses et plus faciles à vivre que celles pondant des œufs blancs, pond
250 œufs/an et plus, Poids de l’œuf : 63 en moyenne.

3. La poule leghorn :
C’est une très bonne pondeuse pond jusqu’à 200 œufs/an en moyenne, Poids de
l’œuf 55g en moyenne.
4. La poule Brahma :
C’est est une volaille de grande taille, facile à élever et s’adaptent à tous les
climats, pond 170 œufs/an et plus, Poids de l’œuf 55g en moyenne.
5. La poule Sussex :
C’est une poule très recommandée, peu exigeante, facile à élever s’adaptent à
tous les climats, pond 250 œufs/an et plus, Poids de l’œuf 63g en moyenne.

3- Les besoins pour élever les poules pondeuses.


 Assurer confort et logement acceptable et convenable des animaux.
 Donner un accès facile à de l’eau fraîche et à des aliments.
 Leur offrir la possibilité de bouger aisément, de se mouvoir, pour les
poules, de pouvoir gratter et explorer les sols.
 Leur fournir la compagnie d’autres animaux, en particulier de la même
espèce.

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 18


 Leur donner la possibilité d’exprimer leurs comportements normaux de
leur espèce.
 Leur offrir un éclairage adéquat de jour et de nuit (noirceur la nuit).
 Prévoir un sol, ou plancher qui ne blesse pas les animaux ni ne les gêne
indû ment.
 Prévenir et diagnostiquer et traiter rapidement, les comportements
anormaux, les blessures, les infestations parasitaires, et les maladies
(poux, mites, vers).
 Prévenir les infections contagieuses par l’adoption de mesures de
biosécurité.
 É viter les blessures inutiles.
 Prévoir des mesures d’urgence en cas d’incendies, panne, visiteurs
indésirables.

4- Prix et cout de production.


Le marché de l'œuf au Maroc est en pleine évolution. La production a totalisé
plus de 6,6 milliards d'unités en 2018 et couvre la totalité des besoins des
Marocains en cette protéine d'origine animale à la portée de tout un chacun.
L'œuf marocain est aussi exporté dans certains pays africains. Les
investissements cumulés engagés dans le secteur sont estimés à plus de 3,4
milliards de dirhams et le chiffre d'affaires à 8,6 milliards de dirhams. La filière
compte quelques 252 exploitations d'élevages de poules pondeuses, trois
couvoirs agréés et 5 centres agréés de conditionnement et 3 autres de
transformation d'œufs. La consommation moyenne d'œufs par personne
augmente d'une année à l'autre. En 2018, le niveau de consommation est passé à
185 œufs par an et par habitant contre 138, il y a huit ans.
Néanmoins, malgré la progression significative de la consommation moyenne
d'œufs par habitant et par an durant la dernière décennie, le niveau demeure
relativement faible par rapport à celui enregistré au niveau des pays
développés. Le secteur est pourvoyeur de postes d'emplois, soit 21.500 emplois
directs et 31.000 indirects via les circuits de transport et de commercialisation.
La production destinée à l'export ne dépasse pas 3% à 5% de la production
totale.
L'Afrique reste pour le moment le seul marché d'exportation de l'œuf marocain.
Le prix de l'œuf varie selon qu'il s'agisse de l'œuf normal ou Beldi. Sur le marché

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 19


du gros, le prix oscille entre 0,75 et 0,73 centimes l'unité. Le prix au détail
dépend de l'offre et de la demande sur le marché et évolue dans une fourchette
de prix entre 0,90 centimes à 1,20 dirham. Le secteur est directement supervisé
par les représentants de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole
(FISA) adossée à la Confédération générale des entreprises au Maroc (CGEM)
qui suit de très près tout ce qui se passe dans le secteur. Néanmoins, d'aucuns
s'accordent à dire que les conditions de livraison, de stockage et de
commercialisation des produits avicoles et de l'œuf laissent beaucoup à désirer.
La production de l'œuf de consommation se fait conformément aux normes
internationales de production. Des contrôles permanents sont effectués lors des
différents cycles de production. Cela rentre dans le cadre de la loi 49-99 qui
régit la protection sanitaire des élevages avicoles, le contrôle de la production et
la commercialisation des produits avicoles. L'exercice de cette activité est
soumis à l'autorisation préalable de l'ONSSA. Des vétérinaires privés agréés
sont aussi chargés d'assurer les contrôles nécessaires tout au long de la chaine
de production et ce, dans le cadre d'un mandat sanitaire qui s'inscrit dans le
cadre de la convention d'encadrement sanitaire.
La qualité de l'œuf marocain est jugée incontestable et répond à toutes les
exigences d'un produit de qualité. Les fermes de production doivent en fait
disposer d'un registre d'élevage qui traduit tout le processus de traçabilité de la
production. Selon Dr Omar EL Amrani, vétérinaire, la loi 49/99 interdit tout
usage d'antibiotique chez les poules pondeuses dont les œufs sont destinés à la
consommation humaine, sauf pour une minorité de 2 antibiotiques.
Ce Dernier rappelle aussi que le système d'élevage de l'œuf Beldi est libre,
favorisant un métabolisme plus oxygéné responsable de la couleur plus foncée
de la viande du poulet beldi. Et d'expliquer que le poulet beldi a une
alimentation non équilibrée et douteuse, puisqu'il mange souvent n'importe
quoi et reste prédisposé aux déchets ménagers, poubelles, verres de terre,
insectes.
5- La commercialisation des œufs de consommation.

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 20


Le Maroc a produit 6,6 milliards d’œufs, en 2018, dont 5,8 milliards d’unités
produites par le secteur moderne, a annoncé, mardi à Casablanca l’association
nationale des producteurs d’œufs de consommation (ANPO)
S’exprimant lors d’un point de presse à l’occasion de la journée nationale de
l’œuf, le vice-président de l’association Abdellatif Ezzaim a précisé que cette
production assure 100 pc de la demande du Royaume en œufs de
consommation alors que l’excédent est exporté vers certains pays africains.

Il a souligné que la filière de production d’œufs de consommation est


constituée de 3 couvoirs agréés de type ponte produisant 15 millions de
poussins, 252 exploitations autorisées à exercer l’élevage de poules pondeuses
(statistiques 2016), 5 centres agréés de conditionnement d’œufs et 3 unités de
transformation d’œufs.

M. Ezzaim a ajouté que les investissements cumulés consentis dans la filière de


production d’œufs de consommation sont évalués à 3,4 milliards dirhams et le
chiffre d’affaires est estimé à 8,6 milliards de dirhams, précisant que la filière de
production d’œufs de consommation offre en permanence 23.000 emplois
directs et près de 34.000 emplois indirects dans les circuits de
commercialisation et de distribution.

IL a également indiqué que la consommation moyenne d’œufs par habitant/par


an a enregistré une hausse notable entre 2010 et 2018 en passant de 138 à 185
œufs. Cependant, ce niveau demeure très faible par rapport à celui relevé dans
plusieurs pays.

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 21


DEUXIEME
PARTIE

L’ETUDE DE MARCHE

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 22


I- Méthodologie de l’étude :
 Recherche du terrain
 Recherche quantitative
 Recherche d’observation
 Recherche comparative

II- Techniques de l’étude :


3 Recherche documentaire
4 Recherche d’interview

ISCAE CASABLANCA MÉMOIRE FIN D’ETUDES PAGE 23