Vous êtes sur la page 1sur 79

CHAPITRE 3:

LA MEMBRANE PLASMIQUE:
ASPECT ULTRASTRUCTURAL

Conçu par
Dr Benzine-Challam H.
Objectifs principaux

Objectif 1: Aspect ultrastructural


Objectif 2: Fonction d’adhésivité cellulaire
objectif 3: Fonction de perméabilité cellulaire
objectif 4: Fonction de communication
intercellulaire
OBJECTIFS SPECIFIQUES

•Définir la membrane plasmique.


•Donner les méthodes de mise en évidence de la membrane plasmique .
•Décrire l’ultrastructure de la membrane par les techniques des coupes minces et technique
de réplique.
•Schématiser l’ultrastructure membranaire (MET) et le résultat de l’analyse des répliques
membranaires (MEB).
•Indiquer le procédé d’isolement en vue d’une analyse chimique qualitative et quantitative
de l’hématie.
•Citer les caractéristiques des molécules lipidiques,protéiques et glucidiques:
compositions,variabilités chimiques, distributions dans la membrane érythrocytaire et
autres membranes plasmiques.
• Définir la notion d’apoptose
•Enumérer les propriétés des lipides, des protéines et des glucides.
•Citer les rôles des molécules.
•Représenter l’architecture moléculaire de la membrane et préciser la notion de mosaïque
fluide et asymétrique.
•Définir la notion de microdomaine membranaire .
Objectif 1:
Définir la membrane plasmique
Objectif 1: Définir la membrane plasmique

La membrane plasmique (mb


pl)correspond à la structure
qui entoure le milieu
intracellulaire de toute cellule
eucaryote (animale et
végétale) et toute cellule
procaryote.
Elle constitue une frontière
séparant le milieu
intracellulaire du milieu
extracellulaire . Grace aux
propriétés des molécules la
constituant la cellule est
capable d’interagir avec son
environnement ( nutrition ,
sécrétion, excrétion,
communication...).
Objectif 1: Définir la membrane plasmique

Quelque soit le type cellulaire Eucaryote la membrane


plasmique représente la limite externe du milieu intracellulaire
Objectif 1: Définir la membrane plasmique

Membranes nucléaires
Membrane du RE

Membrane du Golgi Membranes


mitochondriales

La mb plasmique représente la limite externe de la cellule (700 m2 )…Rappelons


que d’autres membranes existent à l’échelle intracellulaire limitant les organites
dits membranaires : l’ensemble des membranes cellulaires sont nommées
cytomembranes ou membranes biologiques ou biomembranes (7000m2) . Ces
dernières délimitent des compartiments clos. Ces membranes sont plus ou moins
voisines en composition chimique de celle de la mb pl.
Objectif 2:
Citer les méthodes de mise en évidence
de la membrane plasmique:
.méthodes microscopiques photoniques
(sans coupe /coupes histologiques)
. méthodes microscopiques
électroniques (coupes minces et
répliques)
Objectif 2: Citer les méthodes de mise en évidence de la membrane
plasmique en microscopie: techniques histologiques (sans coupes et
avec coupes), technique cytologique, technique des répliques.

Etapes de la technique histologique sans coupe.


Objectif 2: Citer les méthodes de mise en évidence de la membrane
plasmique en microscopie: techniques histologiques (sans coupes et
avec coupes), technique cytologique, technique des répliques.

Tissu sanguin
Il est possible dans
certains cas de
réaliser une étude
histologique sans
coupe de
l’échantillon Membrane
plasmique
biologique.
Epithélium buccal
Epithélium
observé au
buccal
microscope
Noyau
photonique x400
Objectif 2: Citer les méthodes de mise en évidence de la membrane
plasmique en microscopie: techniques histologiques (sans coupes et
avec coupes), technique cytologique, technique des répliques.
Etapes (lire paragraphes 4/1 et 5/1):
1. Prélèvement et fixation de l’échantillon
2. Déshydratation
3. Imprégnation
4. Inclusion
5. Coupe
6. Contraste
7. Montage et Observation
Remarque: Ne pas retenir les étapes

Epithélium de la trachée observé


Etapes de la technique histologique
au microscope photonique x400
Objectif 2: Citer les méthodes de mise en évidence de la membrane
plasmique en microscopie: techniques histologiques (sans coupes et
avec coupes), technique cytologique, technique des répliques.

1. Fixation de l’échantillon
2. Déshydratation
3. Imprégnation
4. Inclusion
5. Coupe
6. Contraste
7. Observation

Remarque: Ne pas retenir les étapes

Voir Figure 2/6: Etapes de la technique cytologique


Objectif 2: Citer les méthodes de mise en évidence de la membrane
plasmique en microscopie: techniques histologiques (sans coupes et avec
coupes), technique cytologique, technique des répliques / cryodécapage .

Etapes (lire paragraphes 4/2):


1. Fixation physique de l’échantillon
2. Cryofracture (si besoin)
3. Décapage
4. Ombrage métallique
5. Obtention de la réplique
6. Observation
Remarque: Ne pas retenir les étapes

Voir Figure 2/6 : Technique


cryodécapage -répliques
Objectif 3:
Décrire l’ultrastructure et
schématisez la membrane plasmique
après coupes minces et réplique.
Objectif 3: Décrire l’ultrastructure la membrane
plasmique après coupes minces et réplique.

Figure 3/1 ET 3 /4: Micrographies de la membrane plasmique du globule rouge


observée au MET (après coupe mince, coloration positive) en A et au MEB (après
application de la technique cryodécapage et réplique) en B.
Objectif 3: Décrire l’ultrastructure la membrane
plasmique après coupes minces et réplique. .

Aspect tristratifié =
2 feuillets denses
séparés par un
feuillet clair

Micrographie au MET de la mb. pl. après coupe mince et coloration


positive
.Feuillet dense externe et interne osmiophiles de 20 à 25 Å
d’épaisseur chacun
.Feuillet clair osmiophobe 30 à 40 Å d’épaisseur
. Epaisseur totale: 75 Å à 100 Å (7 à 10 nm) selon les types cellulaires
Remarque: il faudra 10 000 épaisseurs de mb pour arriver à l’épaisseur d’une feuille
de papier
Objectif 3: Décrire l’ultrastructure de la membrane
Technique de coupe mince et coloration positive
plasmique après coupes minces et réplique. .

Interprétation de l’aspect tristratifié


Molécules de tétroxyde d’osmium (contrastant électronique utilisé)
Les feuillets denses correspondent aux zones hydrophiles et
osmiophiles = têtes des phospholipides
L’espace clair aux zones hydrophobes et osmiophobes = chaines
hydrocarbonées des phospholipides
Objectif 3: Décrire
NOTION l’ultrastructure
DE MEMBRANE deUNITAIRE
la membrane
plasmique après coupes minces et réplique : notion de
membrane unitaire.

L’ensemble des
membranes
cellulaires : mb pl,
mb REL, mb REG,
mb Golgiennes, mb
mitochondriales, mb
nucléaires ont un
aspect tristratifié:
c’est notion de mb
unitaire.
Objectif 3: Décrire l’ultrastructure la membrane plasmique
après coupes minces et réplique.

RAPPEL : Technique d’obtention des hémi membranes


Objectif 3: Décrire l’ultrastructure la membrane
plasmique après coupes minces et réplique.

.La réplique montre un


aspect globulaire
.Chaque particule
globulaire correspond
à l’emplacement d’une
protéine

Figure 3/4: Réplique d’une surface de la membrane plasmique


observé au MEB
Objectif 3: Décrire l’ultrastructure la membrane plasmique après
coupes minces et réplique.
Présence de protéines
globulaires dans Empreintes des protéines dans
l’hémimembrane l’hémimembrane exoplasmique
endoplasmique Représentation
schématique des
particules globulaires
présentes sur les faces
internes de la
membrane plasmique
(observées par la
technique des
répliques) et aspect
tristratifié (observé au
Aspect coupe MET après coupe
Aspect mince mince)
réplique
Objectif 3: Décrire l’ultrastructure de la membrane plasmique
après coupes minces et réplique : notion d’asymétrie structurale

Glycocalyx
(chaines glucidiques)

Cortex sous
membranaire
(protéines filamentaires)

Asymétries structurales de la membrane plasmique


(voir Figure 3 /2)
Objectif 3: Décrire l’ultrastructure de la membrane plasmique après
Objectif 3: Décrire
coupes minces l’ultrastructure
et réplique : notion de la membrane
d’asymétrie plasmique après
structurale:
coupes minces et réplique :Le notion d’asymétrie structurale
GLYCOCALYX

Aspects micrographiques du glycocalyx


(après coupes minces et contraste positif
Objectif 3: Décrire l’ultrastructure de la membrane plasmique après
Objectif 3: Décrire
coupes minces l’ultrastructure
et réplique : notion de la membrane
d’asymétrie plasmique après
structurale:
coupes minces et réplique :Le notion d’asymétrie structurale
GLYCOCALYX

Les différents oses composants le glycocalyx


Remarque: ne pas retenir les formules biochimiques des oses
Objectif 3: Décrire l’ultrastructure de la membrane plasmique après
coupes minces et réplique : notion d’asymétrie structurale:
Le GLYCOCALYX

Protéines
membranaires
Lipide
membranaire

Interactions moléculaires du glycocalyx


(voir également Figure 3/9)
Objectif 3: Décrire l’ultrastructure de la membrane plasmique après
coupes minces et réplique : notion d’asymétrie structurale:
Le CORTEX CELLULAIRE

Aspect schématique du glycocalyx


Objectif 3: Décrire l’ultrastructure de la membrane plasmique après
coupes minces et réplique : notion d’asymétrie structurale:
Le CORTEX CELLULAIRE

Interactions moléculaires protéines du cortex cellulaire – protéines


membranaires de l’érythrocyte
(voir Figure 3/8)
Objectif 4:
Indiquer le procédé d’isolement
(hémolyse + centrifugation) en vue
d’une analyse chimique qualitative et
quantitative de l’hématie.
Objectif 4: Indiquer le procédé d’isolement
(hémolyse+centrifugation) en vue d’une analyse chimique
qualitative et quantitative de l’hématie.

Procédé d’isolement des membranes des globules rouges


(voir également Figure 3/5)
Objectif 5:
Caractéristiques des molécules
membranaires : classification,
variabilité chimique, distribution
Objectif 5: Caractéristiques des molécules mb:
classification, variabilité chimique et distribution.

L’analyse des fantômes de globules rouges humains


(erythrocytes) montre une composition chimique
suivante:
40 % LIPIDES + 60 % PROTEINES. A ces deux proportions
s’ajoutent les GLUCIDES (toujours associés aux lipides et
aux protéines ; jamais sous forme libre).

Notons que les composants moléculaires de la


membrane plasmique varient selon les types cellulaires
et les espèces en qualité et en quantité.
Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
classification, variabilité chimique et distribution.
LES LIPIDES : cas du Globule rouge

PHOSPHOLIPIDES: CHOLESTEROL : GLYCOLIPIDES:


55% 23% 18%

Variétés des lipides membranaires


Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
classification, variabilités chimique et distribution.

HOLOPROTEINES

LES
PROTEINES
GLYCOPROTEINES
Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
classification, variabilités chimique et distribution.
LES PROTEINES: cas du Globule rouge (60%)

Holoprotéine = Ag D (facteur
Rhésus)
Hétéroprotéines =
Glycoprotéines tels que
Glycophorine C, protéine
Bande 3, protéine Bande
4,5.

Figure 3/8: Réseau de spectrine sous membranaire des erythrocytes.


Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
classification, variabilités chimique et distribution.

LES LIPIDES
PHOSPHOLIPIDES

MOLECULES DE
LES LIPIDES CHOLESTEROL

GLYCOLIPIDES
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: classification, variabilités
chimique et distribution.
PHOSPHOLIPIDES

Les phospholipides sont des


molécules amphiphiles
(bipolaires) à:
.Tête polaire hydrophile
(composition chimique
variable) orientée vers le
milieu aqueux
.Queue apolaire hydrophobe
constituée de 2 chaines
hydrocarbonées de longueur
variable (2 à 22C) orientée
vers l’intérieur de la
bicouche.

Caractéristiques moléculaires
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: classification, variabilités
chimique et distribution.

PHOSPHOLIPIDES

Têtes polaires face


au milieu aqueux

Queues face à
l’intérieur
de la bicouche
Cholestérol

Têtes polaires
face au milieu
aqueux

Organisation des phospholipides dans une cytomembrane


Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
classification, variabilités chimique et distribution.
PHOSPHOLIPIDES
Milieu extracellulaire

Monocouche
externe
Monocouche
interne

Disposition en bicouche des phospholipides dans une cytomembrane.


Objectif 5: Caractéristiques des molécules: classification, variabilités
chimique et distribution.
PHOSPHOLIPIDES

Composition chimique des chaines hydrocarbonées nommées


également acides gras.
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: classification, variabilités
chimique et distribution.

PHOSPHOLIPIDES

Queue : peut comporter 1 chaine hydrocarbonée saturée +


1 chaine hydrocarbonée insaturée (coudée)
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: classification, variabilité
chimique et distribution.
PHOSPHOLIPIDES
MILIEU Protéine
EXTRACELLULAIRE transmembranaire RAFT:
. 70 / 350 nm
d’épaisseur
.riche en
cholestérol et
sphingolipides
(phospholipides
saturés à longues
Cavéoline
Glycoprotéine transmembranaire chaines
RAFT LIPIDIQUE
hydrocarbonées)

Organisation moléculaire d’un microdomaine lipidique


membranaire (radeau lipidique) Voir Figure 3/13 .
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: classification,
variabilité chimique et distribution.

PHOSPHOLIPIDES

Certains
phospholipides
sont neutres ,
d’autres
chargés
négativement
(Ex. PS chargée
négativement)
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: classification,
variabilités chimique et distribution.

PHOSPHOLIPIDES

PC +
Sphingomyéline
sont
exoplasmiques

PS + PE sont
protoplasmiques

Variétés et répartition asymétrique dans la bicouche


des phospholipides.
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: classification,
variabilité chimique et distribution.

PHOSPHOLIPIDES

Rôle des flippases qui maintiennent les molécules de PS dans la


monocouche interne
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: composition,
variabilités chimique et distribution.

PHOSPHOLIPIDES: notion d’apoptose

A la fin d’une vie cellulaire (vieillissement cellulaire) certaines protéines


membranaires nommées SCRAMBLASE ou enzymes brouillon par un
mouvement de flip flop déplacent les Phosphatidyl sérine (PS) vers la
monocouche externe .

Une perturbation de la répartition de la PS et de la charge négative de la


bicouche se mettent en place. Il s’ensuit une stimulation des macrophages
accompagnée d’un signal de phagocytose.

C’est le phénomène d’apoptose qui signifie qu’il existe une mort cellulaire
programmée (contrôlée).
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: composition,
variabilités chimique et distribution.

PHOSPHOLIPIDES

Un des signaux apoptotiques correspond à une perturbation


de l’asymétrie chimique particulièrement par l’activation de la
scramblase activant le déplacement de la PS vers la
monocouche exoplasmique
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: composition,
variabilités chimique et distribution.

PHOSPHOLIPIDES

Fluidité des phospholipides


La Scramblase correspondrait à un facteur de mort cellulaire.
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: composition,
variabilités chimique et distribution.

LES LIPIDES

PHOSPHOLIPIDES

MOLECULES DE
LES LIPIDES CHOLESTEROL

GLYCOLIPIDES
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: composition, variabilités
chimique et distribution.

LE CHOLESTEROL
Groupement
hydroxyle
Noyau
stéroïde

Chaine
hydroC

Modèle compact Formule / Diagramme moléculaire

Cholestérol est composé de: groupement hydroxyle


polaire + noyau stéroïde + chaine hydrocarbonée.
Objectif 5: Caractéristiques des molécules: composition,
variabilités chimique et distribution.
LE CHOLESTEROL
Mode d’arrangement :
.OH = pole hydrophile près
des têtes des
phospholipides,
noyau stéroïde,
. queue = pole
hydrophobe près des
chaines hydrocarbonées
des phospholipides.

Le cholestérol par sa présence


dans les 2 monocouches
n’est pas concerné par
l’asymétrie chimique.

Distribution du cholestérol dans la bicouche.


Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
composition, variabilités chimique et distribution.

LES LIPIDES

PHOSPHOLIPIDES

MOLECULES DE
LES LIPIDES CHOLESTEROL

GLYCOLIPIDES
Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
composition, variabilités chimique et distribution.
GLYCOLIPIDES

Les glycolipides présentent une variabilité qualitative et quantitative


en sucres. Ex. de molécules osidiques: glucose, galactose, fucose,
mannose, NANA (acide N acetyl neuraminique), Glu Nac (N acetyl
glucosamine ), Gal Nac (N acetyl galactosamine)…
Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
composition, variabilités chimique et distribution.
GLYCOLIPIDES

Certains glycolipides sont neutres d’autres chargés négativement


Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
composition, variabilités chimique et distribution.
GLYCOLIPIDES
Glycolipides

Les glycolipides sont présents uniquement dans la monocouche


externe de la bicouche lipidique pour structurer en partie le
glycocalyx : ils contribuent à l’ ASYMÉTRIE STRUCTURALE.
Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
composition, variabilités chimique et distribution.

LES PROTEINES
Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
composition, variabilités chimique et distribution.
PROTEINES

Protéine à 1 domaine Protéine


Protéine en
transmembranaire multidomaine
feuillet

Modèles d’organisation des protéines transmembranaires


Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
composition, variabilités chimique et distribution.
PROTEINES

Les protéines présentent:


- extrémité amino
terminale hydrophile
-extrémité carboxyle
hydrophile
-corps hydrophobe qui
traverse une ou plusieurs
fois l’épaisseur de la
membrane

Propriétés des protéines transmembranaires.


Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
composition, variabilités chimique et distribution.
PROTEINES

Distribution des protéines membranaires


1 : Protéine transmembranaire à 1 Domaine 4. Protéine ancrée par un GPI
2 : Protéine transmembranaire multidomaines 5. Protéine périphérique
interne
3: Protéine ancrée par un acide gras 6. Protéine périphérique
externe
Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
composition, variabilités chimique et distribution.
PROTEINES
PROTEINES INTEGREES (protéines PROTEINES PERIPHERIQUES (protéines
transmembranaires + protéines ancrées periphériques externes et internes)

Les protéines
peuvent interagir
entre elles et
avec les
composants de la
mb pl.

Variétés et distribution des protéines membranaires


Objectif 5: Caractéristiques des molécules:
composition, variabilités chimique et distribution.
PROTEINES
Chaine glucidique Boucles
extracellulaire protéiques
extracellulaires

Flip flop

Boucles
protéiques
intracellulaires

Modèle d’organisation d’une glycoprotéine transmembranaire.


Objectif
Objectif
5: Caractéristiques
7: Enumérer les propriétés
des molécules:
des lipides,
composition,
des protéines
variabilités
et des glucides
chimique et distribution.

Caractéristiques Contribution à la
Molécules
Asymétrie
charge électrique mb Amphiphilie

De type Oui (PS) Oui


Phospholipides
chimique

De type
Glycolipides structurale Oui (acide sialique) Non

Cholestérol Aucune Non Oui

Protéines Aucune Oui Non

De type
Glycoprotéines structurale Oui Non
Objectif 6:
Enumérer les propriétés des lipides,
des protéines et des glucides
Objectif 6: Enumérer les propriétés des lipides,
des protéines et des glucides

Voir Figure 3/10

Les propriétés d’amphiphilie + autoassemblage + autofermeture


des phospholipides sont à la base de l’organisation de la
membrane plasmique en bicouche fermée ; capacité de
fermeture après endocytose et exocytose, cytodiérèse.
Objectif 6: Enumérer les propriétés des lipides,
des protéines et des glucides

1. Rotation
2. Diffusion latérale
3. Flexion
4. Flip flop
4 (Voir Figure 3/11)

Les 4 mouvements des phospholipides membranaires


détectés par la technique RMN
4 Types de mouvements caractérisent les phospholipides contribuant ainsi à la
fluidité de la membrane plasmique. Notons que le cholestérol est caractérisé par le
seul mouvement de flip-flop.
Objectif 6: Enumérer les propriétés des lipides,
des protéines et des glucides

Fluidité des phospholipides


Les mouvements lipidiques sont contrôlés par les floppases et
les flippases
Objectif 6: Enumérer les propriétés des lipides,
des protéines et des glucides

Protéines membranaires diffusant latéralement

Bicouche lipidique

Fluidité des protéines

Les mouvements des protéines sont moins fréquents, comparés à


ceux des molécules lipidiques. Ils sont lents et représentés
principalement par le mouvement de diffusion latérale au sein de la
bicouche lipidique.
Objectif 6: Enumérer les propriétés des lipides,
des protéines et des glucides

Protéines
membranaires

Cellule Protéines de
de souris souris et
Cellule
humaines
humaine
mélangées
Cellule hybride après
(fusion) diffusion
Mise en évidence par Immunofluorescence (immunomarquage) de la
fluidité les protéines membranaires (voir expérience de Frye et Edidin,
Chapitre 2: Technique à retenir pour la 2eme EMD)
Objectif 6: Enumérer les propriétés des lipides,
des protéines et des glucides

Milieu à pH 7,5: Protéines Milieu à pH 5,5: Protéines intégrées


intégrées dispersées regroupées en agrégats

Mise en évidence de la fluidité des protéines par la


technique de réplique (MEB) .
Objectif 6: Enumérer les propriétés des lipides,
des protéines et des glucides
Membrane
plasmique pH: 7.5 pH: 5.5

Protéines intégrées dispersées Protéines intégrées regroupées

Interprétation des résultats observés


Objectif 7:
Citer les rôles des composants
moléculaires
Objectif 7:Citer les rôles des composants moléculaires

ROLES DES PHOSPHOLIPIDES :


-déterminent la structure de base de la membrane organisée en bicouche
lipidique
-contrôle la perméabilité (voir chapitre perméabilité)
-fermeture et réparation de la membrane (en cas de dommages)
-contribuent à la charge membranaire
- les phospholipides saturés structurent les Rafts

-ROLES DU CHOLESTEROL :
- augmente la stabilité mécanique de la membrane (rôle de colmatage)
- structuret les Rafts

ROLES DES GLYCOLIPIDES


-déterminants antigéniques des groupes ABO
-contribuent à la charge membranaire
Objectif 7:Citer les rôles des composants moléculaires

Région
rigidifiée

Rôle de colmatage des molécules de cholestérol

Le cholestérol assure le colmatage des phospholipides en diminuant la


fluidité et la perméabilité membranaire aux petites molécules.
Objectif 7: Citer les rôles des composants moléculaires

Antigène O Antigène A Antigène B

Les déterminants antigéniques des groupes sanguins chez l’homme

La disposition des oses dans la chaîne glucidique du glycolipide constitue le


déterminant antigénique distinctif des groupes sanguins ABO
Objectif 7: Citer les rôles des composants moléculaires
Rôles des protéines membranaires
-Protéines d’adhésivité : liaison cellule–cellule / matrice extracellulaire ou
cellule–cytosquelette (voir chapitres adhésivité et cytosquelette.
-Protéines de transport de molécules organiques et des ions (voir chapitre
perméabilité
-Protéines réceptrices de signaux : interception des informations externes ou
internes (voir chapitre communications intercellulaires)
-Protéines enzymatiques: catalyse d’un substrat en un produit moins complexe
Ex ATPase .
- Interaction avec le Cytosquelette ex spectrine -protéine mb GR

Rôles des glucides membranaires


-Structuration du glycocalyx
-Protection de la cellule contre le pH acide ( ex: épithélium de la muqueuse
gastrique protègé de Hcl par la présence d’un cell coat épais )
-Adhésion cellule- cellule (mise en place des tissus) ou cellule- matrice
extracellulaire (voir chapitre adhésivité)
-Spécificité cellulaire : déterminant antigénique (marqueur des groupes
sanguins ABO; système HLA).
Objectif 7: Citer les rôles des composants moléculaires

Rôle des protéines dans la perméabilité aux ions et autres molécules .


Objectif 8:
Représenter l’architecture
moléculaire de la membrane et
préciser la notion de mosaïque
fluide
Objectif 8: Représenter l’architecture moléculaire de
la membrane et préciser la notion de mosaïque fluide.

Singer et Nicholson (1971) dans leur


schématisation moléculaire de la membrane
plasmique proposent les termes de mosaïque
fluide . Ces termes sont employés pour décrire à la
fois la composition hétérogène dans l'espace et
dans le temps et le comportement dynamique des
phospholipides et des protéines (fluidité) des
membranes biologiques.
Objectif 8: Représenter l’architecture moléculaire de
la membrane et préciser la notion de mosaïque fluide.
BONNE CHANCE POUR VOS EXAMENS
ET
BONNE S VACANCES