Vous êtes sur la page 1sur 16

L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

UNIVERSITE ASSANE SECK


ZIGUINCHOR

BASE DE DONNEES ET ACCESS


Licence 3 Economie 2016-2017

PLAN

q INTRODUCTION-DEFINITIONS
q MODELE ENTITE/ASSOCIATION

q MODELE RELATIONNEL

q PASSAGE E/A AU RELATIONNEL

q MICROSOFT ACCESS

Bassirou DIENE 1
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

INTRODUCTION DEFINITIONS
BASE DE DONNEES :
ENSEMBLE D'INFORMATIONS STRUCTUREES, MEMORISEES SUR
UN SUPPORT PERMENANT ET MIS A LA DISPOSITION D'UN
ENSEMBLE D'UTILISATEURS

ADMINISTRATEUR 3

INTRODUCTION DEFINITIONS
Une Base de Données permet aussi de décrire les
activités d’une ou de plusieurs organisations
Exemples:
q La gestion d’une bibliothèque
ü Organisation: bibliothéque
ü Données: les livres, les emprunts, les abonnés
q La gestion d’une université
ü Organisation: Université
ü Données: les étudiants, les enseignants, les
cours, etc.

Bassirou DIENE 2
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

NOTION DE SGBD(1/2)
Définition
Un SGBD (Système de Gestion de Bases de Données) est
un logiciel de haut niveau qui permet de manipuler les
informations stockées dans une Base de Données

Exemples:

■professionnels relationnels: Oracle, Sybase, Informix, ...,


■professionnels orientés objets : Versant, Objectstore, O2, ..

■personnels: Access, Paradox, 4D,

NOTION DE SGBD (2/2)


Objectifs

q Exploitation de gros volumes de données => structures


de données et méthodes d’accès efficaces,
q Exploitation par différents types d’utilisateurs =>
différents outils d’accès ou interfaces utilisateurs,
q Gestion de données sensibles => sécurité et fiabilité des
outils
q Aspect multi-utilisateurs => mécanismes de protection

Bassirou DIENE 3
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

BASE
DE
DONNEES
SGBD

DEFINITION MANIPULATION SECURITE


DE DONNEES DE DONNEES CONFIDENTIALITE
COHERENCE

PROGRAMME
INTERFACE GRAPHIQUE
UTILISATEURS
UTILISATION DEVELOPPEMENT

NIVEAUX D’ABSTRACTION (1/2)


q Distinction de plusieurs niveaux de
représentation ou d’abstraction pour les bases de
données
ü le niveau externe (utilisateur) vues
ü le niveau conceptuel (concepteur, administrateur)
modèles de données
ü le niveau interne (stockage) structures de
données (fichiers, index)

Bassirou DIENE 4
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

NIVEAUX D ’ABSTRACTION (2/2)


SCHEMA SCHEMA SCHEMA -Vues utilisateurs
EXTERNE 1 EXTERNE 2 …...... EXTERNE n

-Représentation du monde réel


REEL SCHEMA
-Non redondant.
CONCEPTUEL -validé par les traitements

-Contraintes du système de gestion


I SCHEMA de bases de données utilisé
N LOGIQUE -Langage de Définition de Données
-consultation et mise à jour des
T données
-Langage de Manipulation de
E Données (LMD)
R -Répartition physique des données :
N SCHEMA choix des unités physiques de stockage,
taille des blocs, des fichiers, ...
PHYSIQUE
E -Choix des paramètres physiques de9
stockage.

SCHEMA DE DONNEES
q Description des données contenues dans la base
q Cette description est conforme à un modèle de
données qui propose des outils de description
(structures, contraintes et opérations)
q Dans un SGBD, il existe plusieurs modèles plus
ou moins abstraits des objets :
1. modèle conceptuel : la description du système
d’information
2. modèle logique : interface avec le SGBD
3. modèle physique : fichiers

10

Bassirou DIENE 5
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

EXEMPLE DE BD
Gestion d’une bibliothèque
q Ouvrages
q Abonnés
q Emprunts
Gestion d’un institut universitaire

q Etudiants
q Cours
q Enseignants

11

MODELE ENTITE/ASSOCIATION
Le modèle Entité-Association (E/A) (1976), est à la base de
la plupart des méthodes de conception
Concepts initiaux
q Propriétés
q Entités
q Association
q Cardinalités

12

Bassirou DIENE 6
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

NOTION DE PROPRIETES
Définition
La propriété est définie comme étant une donnée élémentaire :
– ayant un sens
– pouvant être utilisée de manière autonome.
Exemples:

q numeroEtudiant
q nomEtudiant
Objectifs
q servent à décrire les entités et les associations
q sont appelées attributs ou colonnes dans le modèle
relationnel
13

OCCURENCE DE PROPRIETES
Les propriétés prennent des valeurs appelées occurrences de la
propriété.

Exemples:

Propriétés Occurrences

nomEtudiant Mamadou
Rober
Babacar

anneeInscription 2010
2009
14

Bassirou DIENE 7
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

NOTION D’ENTITES
Définition
Une entité est un élément (abstrait ou concret) du réel identifiable et
pertinent pour l’application à modéliser
Caractéristiques
q un nom
q des propriétés
q un indentifiant (un ou plusieurs propiétés permettant
d’identifier de façon unique les occurences de l’entité)
Remarque

q En modèle E/A pour différencier l’identifiant des


autres propriétés, il faut le souligner
15

NOTION D’ENTITES
Représentation graphique
NOM_ENTITE
Identifiant
Propriété1
Propriété2
….
Exemple
Ouvrage Auteur

code code
titre nom
auteur prenom
editeur profession
16

Bassirou DIENE 8
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

OCCURRENCE D’ENTITES
Une occurrence de l’entité est composée d’une occurrence de
chacune de ses propriétés

Exemples:

Entité Propriété Occurrences des propriétés

Etudiant nomEtudiant Mamadou Rober


annéeInscription 2008 2010

Cours numeroCours BD01 SI03


libelle Base de données Système

17

NOTION D’ASSOCIATION
Définition
Une association est définie comme un lien sémantique :
– reliant un ensemble d’entités
– présentant un intérêt pour l’entreprise
– traduisant une préoccupation de gestion
Représentation graphique

NOM_ENTITE1 NOM_ENTITE2
Identifiant1 Identifiant2
NOM_ASS
Propriété11 Propriété21
Propriété12 Propriété22
…. ….
18

Bassirou DIENE 9
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

NOTION D’ASSOCIATION
Représentation graphique

NOM_ENTITE1 NOM_ENTITE2
Identifiant1 Identifiant2
Propriété11 NOM_ASS Propriété21
PTE_ASS
Propriété12 Propriété22
…. ….

19

NOTION D’ASSOCIATION
Exemples
Ouvrage
Auteur
code écrire code
titre
nom
auteur
prenom
editeur
profession
prix

Abonne
Exemplaire numero
codeExemplaire emprunter nom
date
prenom
adresse 20

Bassirou DIENE 10
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

DIMENSION D’UNE ASSOCIATION


La dimension d’une association est le nombre d’entités
concernées par celle-ci
Exemple
L’association Ecrit entre Ouvrage et Auteur est de dimension
deux (binaire)
Ouvrage
Auteur
code écrire code
titre
nom
auteur
prenom
editeur
profession
prix
21

EXEMPLES D ’ASSOCIATIONS BINAIRES


SERVICE EMPLOYE
NSERV 0,n EST_EMPL 0,1 NEMP
NOMSERV NOMEMP
PRENOM
TEL

LIVRE PERSONNE
NLIV 0,1 PRÊTER 0,n NPERS
TITRE DATE_P NOMPERS
PRENOM

APPART IMMEUBLE

NAPPART 1,1 SITUER 0,n NIMM

TYPE_APP NOMIMM

SUPERF ADRESSE

Bassirou DIENE 11
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

ASSOCIATIONS FAISANT INTERVENIR PLUS DE DEUX


ENTITES - ASSOCIATIONS N-AIRES

ENSEIGNANT MATIERE
NENS 0, n NMAT
0, n
NOMENS LIBELLE
CONSEILLE
PRENOMENS

0, n

LIVRES
NLIV
TITRE_LIV
AUTEUR

ASSOCIATIONS REFLEXIVES
0,n
PERSONNE
NPERS CHEF
NOM
0,1

A_pour

0, n

UNITE_ENS
NUNITE PREREQUIS

LIBELLE_UNITE

0, n

Est_de

24

Bassirou DIENE 12
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

LIENS INTER-ENTITES
Liaison de type 1 à 1
A toute occurrence de X correspond une et une seule
occurrence de Y et réciproquement

X
Y

25

LIENS INTER-ENTITES
Liaison de type 1 à plusieurs
A toute occurrence de X correspond une ou plusieurs
occurrences de Y et à toute occurrence de Y une seule de X.

X
Y

26

Bassirou DIENE 13
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

LIENS INTER-ENTITES
Liaison de type plusieurs à plusieurs
A toute occurrence de X correspond une ou plusieurs
occurrences de Y et réciproquement

X
Y

27

NOTION DE CARDINALITE
Définition
La notion de cardinalité (minimum/maximum) est liée aux
types de liaison inter-entités
Cardinalité minimum
La cardinalité minimum est le nombre minimum d’occurrences
d’une entité X dans l’association considérée
Cardinalité maximum
La cardinalité maximum est le nombre maximal d’occurrences
d’une entité X dans l’association considérée

0,n 0,n

card card
28
minimum maximum

Bassirou DIENE 14
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

NOTION DE CARDINALITE
Les valeurs de cardinalités sont en général 0, 1 ou n:
q La cardinalité minimum à 0 veut dire que certaines
occurrences de l’entité X ne sont pas impliquées dans une
occurrence de l’association
q La cardinalité minimum à 1 veut dire qu’une occurrence de
l’entité X ne peut exister sans participer à une occurrence
de l’association
q La cardinalité maximum à 1 veut dire que toute occurrence
de l’entité X ne peut participer au plus qu’à une occurrence
de l’association
q La cardinalité maximum à n veut dire qu’une occurrence
de l’entité X peut être impliquée dans un maximum de n
occurrences de l’association.
29

NOTION DE CARDINALITE
Min Max

0 1 Cte 1 n Cte

30
101,1n 01,1n

Bassirou DIENE 15
L3 Economie 2016-2017 02/06/2017

ETABLIR LE MCD

q Repérer les entités et leur associer un identifiant


q Placer les propriétés (attributs) dans les entités
q Lier les entités par des associations
q Déterminer les cardinalités

31

EXEMPLE DE MCD
Abonne
Exemplaire 0,n 0,1 numero
codeExemplaire emprunter nom
date
prenom
adresse
1,1
Editeur
nomEditeur
exister 1,1

éditer
1,n 0,n Auteur
Ouvrage 0,n 1,n codeAuteur
codeOuvrage écrire nom
titre prenom
32

Bassirou DIENE 16

Vous aimerez peut-être aussi