Vous êtes sur la page 1sur 10

Malāk (arabe 

: ‫مالك‬, au pluriel malāʾika, ‫ )مالئكة‬est le terme arabe pour désigner les anges qui
occupent une place de choix selon la religion islamique.

Les anges se divisent en plusieurs catégories ; il y a les anges intercesseurs entre Dieu et les
hommes, les anges scribes qui écrivent les bonnes et mauvaises actions humaines, et des
anges porteurs de la révélation1. Bien que le Coran parle très souvent des anges, il passe sous
silence leur nature d'origine et il n'en donne qu'une seule description dans la sourate XXXV-
12, ( la traduction de "janah" , " ‫ " الجناح‬dans certains contextes ne convient pas à "aile" mais
plus a "fonction", la traduction ci-dessous inspire une image biblique de " l'ange " .)

« Gloire à Dieu, créateur des cieux et de la terre, celui qui emploie pour messagers les anges à
deux, trois et quatre ailes ; il ajoute à la création autant qu’il veut ; il est tout-puissant. »

— Le Coran (trad. Albin de Kazimirski Biberstein), «  Les Anges ou le


Créateur  », XXXV [archive], 1, (ar) ‫فاطر‬ [archive]

Sommaire
 1 Étymologie
 2 Les anges dans le Coran et dans la tradition islamique
 3 Notes et références
 4 Voir aussi
o 4.1 Bibliographie
o 4.2 Lien externe

Étymologie
Le mot viendrait de l'ancien sémitique : malʾāk avec le sens de « messager »2.

Les anges dans le Coran et dans la tradition islamique


Ahmad Musa

Dans la plupart des cas, les anges interviennent en tant que messagers de Dieu à des prophètes
ou à des personnages déterminés, notamment à Abraham3, à Loth4, à Zacharie (père de Jean le
Baptiste)5, à Marie (mère de Jésus)6. Dans d'autres cas, les anges sont envoyés pour soutenir
les croyants contre leurs ennemis7. Il est aussi question des « anges gardiens » ou « anges
scribes ». Chaque être humain serait accompagné de deux anges : un « ange de la droite »
écrivant ses bonnes actions et un « ange de la gauche » qui inscrit les mauvaises8,9,10. Ils ont
été créés de lumière par Dieu[réf. nécessaire] (ou d'air chaud selon l'interprétation des textes par
Jacqueline Chabbi11, à l'instar des mirages), ils n'ont pas de libre arbitre et ils ne seront donc
pas jugés au jour du jugement dernier[réf. nécessaire].

Le Coran ne cite nommément que quelques anges. Certains sont désignés par une fonction,
sans être nommés, comme l'ange de la mort par exemple12. Ce sont surtout les commentaires
et la prédication populaire qui se sont chargés de nommer et décrire la plupart des êtres
angéliques.
Gabriel (Jibrīl) est le plus important des anges, toutefois il n'est mentionné que trois fois par
son nom dans le Coran13. D'après la tradition s'appuyant sur l'interprétation de deux passages
tardifs du Coran14, la révélation coranique a été transmise à son prophète Mahomet par l'ange
Gabriel dans la Grotte du mont Hira.

D'autres expressions du Coran ont été assimilées à lui : l'Esprit fidèle15, mais aussi le Grand
Ordonnateur (An-Namous al Akbar), L'Esprit-Saint (ar-Rouh al-Qaddous), et l'Intègre (Al-
Amin)16. Le Livre de l'Échelle de Mahomet[Quand ?], relate l'ascension jusqu'à Dieu de Mahomet
sous la conduite de l'ange Gabriel17,18. Il est traditionnellement l'ange qui annonce les
naissances, et bien que le Coran ne le précise pas, selon les traditions, il aurait annoncé la
naissance de Jean-Baptiste (Yaḥyā) au prophète Zacharie (Zakariyyā) et la naissance de Jésus
(ʿīsā) à la Vierge Marie (Maryam) . d'après Mahomet[réf. nécessaire], lorsqu'il le voyait sous sa
forme angélique, Gabriel a 600 ailes qui couvrent tout un horizon desquelles tombent des
rubis et des pierres précieuses en formant des arcs-en-ciel.

Mikaël (Michel ou Michael) n'est nommé qu'une seule fois dans le Coran19. La tradition le
considère comme un des anges du Jugement dernier chargé de la « pesée des actes ». Selon
des traditions, il serait aussi l'ange chargé de la pluie et de la végétation.

Raphaël (Isrāfīl) est également cité dans le Coran par exemple au chapitre 39, verset 68. Il
serait l'ange chargé de souffler dans une trompette afin d'annoncer le Jugement Dernier20 :

 une fois pour la destruction du monde (ce jour-là toutes les créatures entendront le
bruit de sa trompette quelques secondes avant de mourir foudroyées) ;
 une deuxième fois pour réveiller les morts au jour de la résurrection ;
 une troisième fois pour annoncer le début du jugement dernier[réf. nécessaire].

Izrāʾīl (ou Azraël) n'est pas cité dans le Coran. La tradition l'a associé à l'Ange de la Mort
(Malāk-Al-Mawt)21 qui est chargé d'ôter l'âme des corps des défunts. Il apparaîtrait terrifiant
aux impies et consolateur aux fidèles8. Les assistants de l'Ange de la mort sont de deux
sortes ; les Anges de miséricorde et les Anges du supplice. Le Coran cite aussi la mécréance
des Égyptiens lorsque Dieu leur avait envoyé les prophètes Moïse et Aaron et donc, cite aussi
que pour les punir, il abattit sur eux l'ange de la mort. Au commencement, Dieu l'aurait
envoyé prendre un peu de terre. Mahomet l'ayant vu lors de son voyage nocturne l'a dit si
grand que ses pieds touchent la base du premier ciel et sa tête le sommet du septième
ciel[réf. nécessaire].
Le Jardin de Roses

Riḍwān (Redouane, Radwane, Ridohan), qui n'est pas nommé dans le Coran, est chargé de
garder le Paradis22. C'est le plus grand de ses serviteurs. Les gardiens du Paradis sont
innombrables, « seul le Seigneur peut délimiter leur nombre » d'après le Coran[Information douteuse].
Bien d'autres anges, qui ne sont pas mentionnés dans le Coran, ont été nommés et
abondamment décrits avec de nombreuses variantes par les prédicateurs populaires s'inspirant
des commentaires coraniques et de récits divers. Par exemple, deux anges célèbres, Munkar et
Nakir, sont les anges de « l'interrogatoire du tombeau », et leur aspect suscite la terreur. Ils
auraient pour tâche d'interroger dans leur tombeau l'infidèle et le croyant qui a commis de
grandes fautes. En revanche, il est raconté que ce sont les anges Mubashshar et Bashir qui
interrogent le croyant qui n'a pas péché23.

Malek, le gardien de l'enfer, est nommé dans le Coran (« Ornements d’or », XLIII [archive],
77), et ne sourit jamais à cause de sa création.

Deux anges, Hârût et Mârût, sont cités une fois24. Ces noms seraient des déformations de
déités du panthéon zoroastrien Haurvatât « intégrité » et Ameretât « immortalité »25,26,27,28,29,30.

D'après la tradition musulmane, les anges ne possèdent pas de libre-arbitre, ils sont incapables
de désobéir : ils font simplement ce que Dieu leur demande31. Contrairement à l'être humain et
aux djinns qui sont les destinataires finaux des messages divins, l'ange n'est pas concerné par
le jugement dernier (décision divine de l'envoi au paradis ou en enfer). Concernant le libre
arbitre ou le fait de désobéir dans le Coran on peut lire que Shaytan (Satan) n'a pas voulu
s'agenouiller devant Adam lorsque Dieu a demandé à ses anges de le faire32.

Selon un hadīth, Dieu aurait créé l'ange à partir de la lumière, le djinn à partir de feu sans
fumée et l'homme à partir d'argile. Comme dans les autres traditions, les anges n'ont pas de
sexe et ne se reproduisent pas, contrairement à l'être humain et aux djinns.

Il existerait des myriades d'anges partout sur Terre[réf. nécessaire].


Dans le cadre de notre série de rappels « Le monde de l’invisible », nous avons précédemment
évoqué la croyance aux anges en tant que pilier de la foi ainsi que leurs caractéristiques. Nous
nous sommes également arrêtés sur les œuvres des anges ici-bas et dans l’au-delà.
Aujourd’hui, nous nous intéressons aux principaux anges et à leur rôle.

Jibril (‘alayhi salam), l’ange de la révélation


Parmi tous les anges créés par Allah, il en est un qui possède un rôle particulier, celui qui a
fait la rencontre de notre noble Messager (‘alayhi salat wa salam) : il s’agit de l’ange Jibril
(‘alayhi salam). Cet ange a été chargé de transmettre la révélation divine. Il a été choisi
par Allah pour cette noble mission, du fait de son statut particulier auprès de Lui. Le Prophète
(‘alayhi salat wa salam) a vu l’ange Jibril (‘alayhi salam) à plusieurs reprises. Il a d’ailleurs vu
deux anges lui ôter tout mal du cœur dès son enfance.

Allah a révélé concernant les visions du Prophète (‘alayhi salat wa salam) : {Il a vraiment vu
l’ange Jibril, distinctement à l’horizon} (Sourate 81 : Verset 23). En effet, à cette époque,
les mécréants traitaient le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) de menteur et de fou,
niant le fait qu’il ait pu voir un ange. Pourtant, il voyait bien l’Ange Jibril (‘alayhi salam) et
échangeait avec lui.

Allah caractérise Jibril (‘alayhi salam) de noble messager dans sourate Takwir lorsqu’Il dit :
{C’est la parole d’un noble Messager} (Sourate 81 : Verset 19). Jibril (‘alayhi salam) a
donc été choisi par Allah pour accomplir cette noble mission de la révélation. Il est descendu
à la rencontre du Prophète (‘alayhi salat wa salam) à de nombreuses reprises pour lui
enseigner le Saint Coran mais également afin de lui exposer les piliers de la religion comme
dans le long hadith concernant l’Islam, la foi et la perfection dans la foi rapporté par Muslim.

Mikâ ïl, l’ange de l’eau


L’ange Mikâïl est également proche d’Allah qui le cite dans Sa révélation. Le fait que cet
ange soit cité dans le Saint Coran prouve son importance auprès d’Allah. Dans sourate al
Baqara, Allah a dit : {[Dis : ] « Quiconque est ennemi d’Allah, de Ses anges, de Ses
messagers, de Gabriel et de Michaël… [Allah sera son ennemi] car Allah est l’ennemi
des infidèles ».} (Sourate 2 : Verset 98). Ainsi, Allah affirme qu’Il sera l’ennemi de
quiconque ne croit pas en Ses anges, notamment Mikâïl.

Allah lui a assigné des tâches dont le fait de se charger de l’eau qui tombe du ciel. En effet,
comme l’explique Cheikh Al Fawzan (qu’Allah le préserve) : « Il est chargé de la diriger et
de la faire descendre à l’endroit ordonné par Allah ».

Israfil, l’ange du souffle dans la trompe


Israfil, quant à lui, bien qu’ayant un rôle bien assigné et défini, n’est pas cité clairement dans
le Saint Coran. Dans le Livre Saint, Allah explicite seulement sa mission qui sera de souffler
dans la trompe au Jour de la Résurrection, sous Son ordre. {Nous les laisserons, ce jour-là,
déferler comme les flots les uns sur les autres, et on soufflera dans la Trompe et Nous les
rassemblerons} (Sourate 18 : Verset 99).
Cela dit, les ahadiths évoquent clairement Israfil et son rôle de souffleur dans la trompe. Ce
soufflement dans la trompe a d’ailleurs été décrit comme étant imminent. D’après Abou
Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Celui qui va
souffler dans la trompe n’a pas baissé son attention depuis que cette tâche lui a été
confiée. Il est prêt et regarde vers le trône par crainte qu’on lui donne l’ordre alors qu’il
cligne de l’œil comme si ses deux yeux étaient des étoiles filantes ». (Rapporté par Al
Hakim)

Le rôle d’Israfil est tel qu’il est reconnu unanimement comme l’a souligné l’imam Qortobi
(qu’Allah lui fasse miséricorde) : « Les communautés sont en consensus sur le fait que
celui qui va souffler dans la trompe est Israfil ».

Malîk, l’ange gardien de l’Enfer


L’ange Malîk est connu comme étant le gardien de l’Enfer. Son rôle a été rapporté dans le
Saint Coran mais également dans des récits prophétiques. Allah a ainsi décrit la détresse des
habitants de l’Enfer qui interpelleront le gardien des lieux : {Et ils crieront : « Ô Malik !
Que ton Seigneur nous achève une fois pour toutes ! » Il dira : « En vérité, vous êtes
pour y demeurer (éternellement).} (Sourate 43 : Verset 77).     

L’ange Malîk ne sera pas seul gardien de l’Enfer. Nous avons en effet expliqué qu’ils
sont dix-neuf à garder la Géhenne. Cela dit, Malîk est le gardien principal des lieux comme
cela lui a été ordonné par Son Seigneur. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) l’a également vu
lors de son ascension d’après le hadith rapporté par Muslim concernant ce miracle.

Et bien d’autres…
Notons que d’autres anges principaux peuvent être évoqués ainsi que leur rôle comme
Radwane, le gardien du Paradis, qui a été cité dans des ahadiths mais également Mounker et
Nakir, les anges qui interrogent les morts dans leur tombe. Egalement, les anges Harout et
Marout évoqués dans sourate Al Baqara, ont auparavant été envoyés par Allah comme
épreuve pour les gens.

Nous ne pouvons exposer la totalité des anges et leur rôle, d’une part car Seul Allah connaît
tous les anges qu’Il a créés et d’autre part car nous ne connaissons de leur rôle que ce qui nous
a été décrit et rapporté par les textes. Les anges ont sans doute bien des missions et des
rôles qu’Allah leur assigne, sans que nous en ayons connaissance. Et Allah est le Plus
Savant.

Qu’Allah nous épargne nous ainsi que nos proches le Jour où l’ange Israfil soufflera dans la
trompe. Qu’Il nous compte parmi les bienheureux lorsque Mounker et Nakir viendront dans
notre tombe.

Jibril (Gabriel)

 
Allah Le Très-Haut dit :

{ Celui qui est ennemi de Jibril, c’est Jibril qui l’a fait descendre sur ton

cœur, avec la permission d'Allah } [ Sourate 2 - Verset  97 ]

Allah dit aussi :

{ Celui qui est ennemi d'Allah, de Ses Anges, de Ses Messagers, de Jibril

et de Mikaël, Allah est certainement un ennemi pour les Négateurs. }

[ Sourate 2  - Verset  98 ]

On trouve également dans le Saint Coran :

{ Si vous revenez toutes deux (Aïcha et Hafsa) au droit chemin, c’est que

vos cœurs ont entendu raison et si vous vous coalisez contre lui, Allah est

alors son protecteur ainsi que Jibril, les vertueux parmi les Croyants de

même que les Anges, tous sont là pour le soutenir } [ Sourate 66 - Verset 4 ]

Allah a qualifié Jibril de « Saint-Esprit » pour signifier l’essence même et le secret de la

pureté. Ainsi, Allah dit :

{ Nous avons donné à Jésus, fils de Marie, les preuves évidentes et Nous

l’avons appuyé par le Saint-Esprit }  [ Sourate 2 - Verset 97 ]

Israfil

 
Israfil est l’Ange chargé de souffler dans la Corne pour le Jour du Jugement Dernier. Il était

également constamment cité par le Prophète dans ses invocations :

« Seigneur, Maître de Jibril, Mikaël et Israfil …»

Quand il en recevra l’ordre d'Allah , Israfil devra souffler trois fois dans la Corne. Une

première fois pour jeter la terreur, la seconde pour foudroyer les vivants et la dernière pour

faire renaître les êtres pour le Jugement Dernier.

Malik

L’Ange Malik est chargé de l’Enfer. Allah (loué soit-Il) dit :

{ O Malik ! Que ton Seigneur nous achève une fois pour toutes ! } Il dit :

{ Vous devez y demeurer (éternellement). } [ Sourate 43 - Verset 77 ]

Redouane

L’Ange Redouane est le gardien du Paradis. Il serait possible de citer de nombreux autres

noms d’Anges, mais nous nous contenterons de ces quelques illustrations, notre objectif

étant uniquement de montrer certaines évidences, et non de citer tous les Anges.
Jabir (qu'Allah soit satisfait de lui) rapporte que le Prophète  a dit :

« Il n’y a pas, dans les sept cieux, l’espace d’un pied, ni d’une paume, ni d’un

pouce, où il n’y ait un Ange debout, à genoux ou prosterné. » [Rapporté par

Tabarani.]

Ces Anges font les sept tours rituels autour de la " Maison peuplée " comme en parle le

Coran :

{ Par la Maison peuplée. } [ Sourate 52 - Verset 4 ]

Le Prophète précise dans le Hadith de ‘L’Ascension Nocturne’ :

« Puis on ne mena à la Maison peuplée où entraient chaque jour soixante-dix mille

Anges » [Rapporté par El Boukhari et Mouslim]

Les Gardiens de l’Enfer et du Paradis

Parmi les Gardiens de l’Enfer figure un Ange nommé Malik comme l’indique ces versets :

{ Ils dirent : « O Malik ! Que ton Seigneur nous achève une fois pour

toutes } [ Sourate 43 - Verset 77 ].

Ou encore :
{ Ceux qui étaient dans le Feu dirent aux gardiens de l’Enfer : «

Demandez à votre Seigneur de nos alléger un jour de notre supplice. }

[ Sourate 40 - Verset 49 ]

Le nombre des gardiens de l’Enfer est de dix-neuf Anges comme le précise Allah dans

ce verset :

{ Elle est sous les ordres de dix-neuf (Anges-Gardiens) } [ Sourate 74 -

Verset 30 ]

Le gardien du Paradis, c’est un Ange nommé Redouane comme l’affirme Ibn Kathir

selon certains hadiths.

Vous aimerez peut-être aussi