Vous êtes sur la page 1sur 122

ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Wallu
Samedi 4 Février

Glossaire Telecom - lettre A


A.B.C.D.E.F.G.H.I.J.K.L.M.N.O.P.Q.R.S.T.U.V.W.X.Y.Z

AAA Authentication, Authorization, Accounting (Authentification, autorisation, comptabilisation)

Eléments de sécurité généralement utilisés pour offrir un accès sécurisé aux ressources :
- Authentication (Authentification) : validation de l'identité d'un utilisateur ou d'un système (hôte, serveur, commutateur
ou routeur).
- Authorization (Autorisation) : moyen permettant d'accorder l'accès à un réseau à un utilisateur, un groupe d'utilisateurs,
un système ou un programme.
- Accounting (Gestion) : processus permettant d'identifier l'auteur ou la cause d'une action spécifique, tel que le pistage
des connexions d'un utilisateur et la journalisation des utilisateurs du système.

AAL-5 ATM Adaptation Layer (Couche d'adaptation au mode de transfert asynchrone)

Couche de protocole se trouvant au-dessus de l'ATM et permettant d'adapter les couches supèrieures au transport de
cellules ATM. La couche AAL est liée aux applications, elle permet d'affiner la qualité de service offerte par la couche
ATM, selon les exigences du service utilisateur.

Les couches d'adaptation AAL sont divisées en deux sous-couches :


* la sous-couche de segmentation et réassemblage (SAR, Segmentation And Reassembly)
-adaptation du format des données applicatives à la couche ATM
* la sous-couche de convergence (CS, Convergence Sublayer)
-identification des messages à transmettre
-récupération d'erreur sur les données utilisateur
-synchronisation de bout en bout

AAL-1 AAL-2 AAL-3/4 AAL-5

Relation temporelle avec avec sans sans

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-a.htm Page 1 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Débit continu variable variable variable

Connexion avec avec avec ou sans avec ou sans

ABM Asynchronous Balanced Mode

Mode de communication supporté par HDLC concernant les communications point à point orientées poste à poste, dans
lequel chaque station peut déclencher la transmission

ABR Available Bit Rate (Débit Bit disponible)

Un des des deux services de type "best effort"(l'autre étant UBR ), où le réseau ne donne aucune garantie de
l'acheminement de la cellule, cependant il garantit un débit binaire minimum pour la transmission de l'utilisateur.
Un effort est aussi fait pour maintenir un taux de perte cellule aussi bas que possible.
ABR supporte du trafic de données à débit variable avec contrôle de flux et constitue l'un des cinq types de services
défini par l'ATM Forum.

ACD Automatic Call Distributor

Système de distribution des appels téléphoniques entrants ou sortants

ACK Acknowledge (Accusé de réception)

Acquittement positif d'une transmission. Message envoyé par une unité de réseau à une autre pour accuser réception
d'un évènement.

ACL Access Control List (Liste de Contrôle d'accès)

Mécanisme de contrôle d'accès basé sur des listes indiquant les services accessibles ainsi que les équipements ayant
accès à chaque service.
La configuration des classes par Access-Lists (@IP et/ou n° de port) sur un routeur permet le bridage ou la priorisation
des flux du réseau.

ACPI Advanced Configuration and Power Interface (Interface de configuration et d'énergie avancée)

Spécification de gestion d'énergie développée par Microsoft, Intel et Toshiba. Grâce à l'ACPI, le système d'exploitation
peut désactiver les périphériques qui ne sont pas utilisés.

ACR Attenuation Crosstalk Ratio

ACT Aiguilleur Concentrateur de Trames

ADCCP Advanced Data Communication Control Protocol

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-a.htm Page 2 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Protocole standard ANSI de liaison de données orienté bit.

ADCT Adaptative Discrete Cosinus Transform

Méthode de codage mis en oeuvre dans le codage d'image et utilisant la transformation en cosinus discrète.

ADPCM Adaptative Differential Pulse Coded Modulation

Méthode de compression de la voix. Chaque échantillon est codé par rapport à la valeur de l'échantillon précédent. Cette
technique permet de réduire la bande à 16, 32 ou 48 kbit/s selon le nombre de bits utilisés pour coder la différence.

ADSL Asymetric Digital Suscriber Line (Ligne de l'abonné numérisée asymétrique)

Pour un complément d'informations techniques sur cette technologie, voir : Dossier ADSL
C'est une technique de numérisation qui permet d'optimiser la bande passante de la paire de cuivre téléphonique.
la bande passante d'une paire torsadée est de l'ordre de 1,1 mégaherz.
La modulation DMT , (Discrete Multitone Modulation) permet la création de 256 porteuses QAM de 4,31 Khz.
La transmission des données asymétriques se fait dans des bandes de fréquences disjointes et supérieures à la bande 300
- 3400 HZ utilisée par le téléphone (POTS)

La limite de portée des offres ADSL dépend de l'affaiblissement du support cuivre mesuré à 300 khz.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-a.htm Page 3 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

AES Advanced Encryption Standard ( Mode de cryptage avancé )

Plus performant que DES ou Triple DES, Ce type de cryptage correspond aux besoins des sociétés dont l'information à
protéger est particulièrement sensible.

AFNIC Association Française pour le Nommage Internet en Coopération

Adresse du site http://afnic.asso.fr


http://nic.fr

AFNOR Association Française de NORmalisation

Adresse du site http://afnor.fr

AGP Accelerated Graphics Port (Port graphique accélérés)

AGP est basé sur l'interface PCI, mais est conçu spécialement pour les besoins des graphiques 3D. La norme AGP
permet à la carte graphique d'accéder directement à la mémoire système.
Le canal AGP permet un accès 32 bits à 66 MHz. De plus, AGP permet le stockage de textures 3D dans la mémoire vive
du système plutôt que dans la mémoire vive de la carte graphique.

AH Authentication Header (En-tête d'authentification)

RFC : 2402 => Authentification/Intégrité


Service d'intégrité, d'authentification de l'origine des données et d'anti-rejeux.
AH est approprié lorsque la confidentialité n'est pas requise ou n'est pas permise.
Le principe d'AH est d'adjoindre au datagramme IP classique un champ supplémentaire permettant à la réception de
vérifier l'authenticité des données incluses dans le datagramme. Un numéro de séquence permet de détecter les
tentatives de rejeu.

Avec AH, en mode transport, une partie de l'en-tête IP et toutes les données sont sécurisées.
Avec AH, mode tunnel, une partie de l'en-tête IP tunnel et tout le paquet IP tunnelé sont sécurisés.

ALAP Appletalk Link Access Protocol

ALS Application Layer Structure (Structure de la couche application)

AMRF Accès Multiple à Répartition en Fréquence

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-a.htm Page 4 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Mode de communication supporté par HDLC concernant les communications point à point orientées poste à poste, dans
lequel chaque station peut déclencher la transmission

AMRT Accès Multiple à Répartition dans le Temps

Technique de multiplexage temporel dans laquelle un intervalle de temps est alloué à chaque station. Cette technique
nécessite une parfaite synchronisation des stations.

ANFR Agence Nationale des FRéquences

Agence qui a pour mission de gérer le spectre hertzien, de répartir les fréquences entre différents organismes et administrations affectataires
(l'Autorité, le CSA, le ministère de la défense etc.), de traiter les brouillages et de conduire les négociations internationales sur les fréquences.
Assure la planification, la gestion, le contrôle de l'utilisation, y compris privative, du domaine public des fréquences radioélectriques. Elle
coordonne l'implantation sur le territoire national des stations radioélectriques de toutes natures.

ANSI American National Standards Institute (Association américaine de normalisation)

Organisme chargé de coordonner l'activité de normalisation aux Etats-Unis d'Amérique.


Equivalent américain de l'AFNOR

A-NTU Atm-Network Terminal Unit (Unité de terminaison du réseau ATM)

Brasseur ATM client

RAD ACE-2002 (Distributeur : NEWBRIDGE)

1. Access Point (Point d'accès WiFi)


AP
2. Application Process

1. Les points d'accès sont le cœur d'un réseau sans-fil. Ils sont connectés au LAN par un câble RJ45 en FastEthernet

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-a.htm Page 5 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

et communiquent avec les postes utilisateurs par le biais d'une ou deux antennes radio.
Les points d'accès se comportent comme des ponts Ethernet. Chaque point d'accès possède une zone de
couverture qui lui est propre.

APC Angled Physical Contact

API Application Programming Interface (Interface de programmation d'applications)

Conventions d'appels qui définissent comment un service doit être invoqué par un logiciel.
Interface de programmation contenant un ensemble de fonctions courantes de bas niveau, bien documentées, permettant
de programmer des applications de « Haut Niveau » . On obtient ainsi des bibliothèques de routines, stockées par
exemple dans des fichiers DLL
L'API rend plus facile l'écriture d'un logiciel par la fourniture des blocs de construction de base qu'un développeur
assemble ensuite.

APPC Advanced Program-to-Program Communication

Définition de noeud de réseau d'IBM doté de capacités d'interaction entre applications, sur le principe de
communications d'égal à égal.

APPI Advanced Peer-to-Peer Internetworking

Standard d'architecture basé sur TCP/IPet supportant le protocole de routage de APPN.

APPN Advanced Peer-to-Peer Network

Architecture propriétaire IBM utilisant un protocole de routage spécifique à SNA développé pour assurer l'intégration de
flux issus de réseaux locaux et de réseaux IBM.

APS Automatic Protection Switching

ARCEP Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes ex ART

ARM Asynchronous Response Mode

ARP Address Resolution Protocol (Protocole de résolution d'adresse)

Le protocole ARP est chargé de l'obtention de l'adresse matériel MAC des hôtes TCP/IP sur des réseaux supportant la
diffusion. Il recourt à une diffusion locale (requête ARP) de l'adresse IP de destination pour acquérir l'adresse MAC de

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-a.htm Page 6 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

la machine destinatrice ou de la passerelle.

Ethernet
ARP

ARPA Advanced Research Projects Agency

Organisme gouvernemental US qui fonda ARPANET.

ART Autorité de Régulation des Télécommunications devenue ARCEP

Adresse du site : http://www.art-telecom.fr

AS Autonomous System (domaine administratif)

Domaine d'adressage et d'administration des routes IP propre à un opérateur ou à un ISP .


Les démarches doivent être faites auprès du RIPE pour obtenir un numéro d'AS.
L'autonomous system est un ensemble de machines IP avec une même administration, un numéro d'AS unique est alors
affecté.

ASAM Atm Subscriber Access Multiplexor ( DSLAM d'Alcatel )

1. Application Service Provider


ASP
2. Active Server Page

1. Un service en mode ASP est un service en ligne où l'ensemble de l'application et son intelligence sont hébergés
par le fournisseur, le client y accédant par un terminal banalisé (PC avec navigateur).
En mode ASP, le client achète un service d'application (tarification à l'utilisateur).
2. Structure d'exécution des composants ActiveX du coté du serveur HTTP : Les ASP, Active Server Pages (HTML)
contiennent des scripts qui sont exécutés sur le serveur. Ces scripts permettent d'appeler des scripts contenus dans
d'autres pages, de gérer les cookies, ou d'exécuter des composants ActiveX.

ASCII American Standard Code for Information Interchange

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-a.htm Page 7 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Le code ASCII est également connu sous le nom de code CCITT N° 5.


Dans le codage ASCII, un octet comprend 7 bits significatifs, le 8ème étant un bit de contrôle utilisé pour le contrôle
d'erreur (bit de parité) lors des transmissions.

ASK Amplitude Shift Keying (Modulation d 'Amplitude)

Envoi de plusieurs bits en même temps par modulation d'amplitude

ASN.1 Abstract Syntax Notation One

Langage OSI pour définir une syntaxe abstraite au niveau de la couche présentation.
Utilisé aussi pour la définition de structures de données qui interviennent au sein des protocoles OSI.

ATM Asynchronous Transfert Mode (Mode de transfert asynchrone)

Protocole développé; par le CNET en 1984 standard international depuis 1991


Technique de commutation de petits paquets de taille fixe appelés cellules. L'information est mise dans des cellules de
taille fixe de 53 octets (48 + 5 octets)
Les cellules d'un flux applicatif sont transmises en mode asynchrone
Service de transfert en mode connecté;
Une connexion doit être établie avant le transfert de données, 2 niveaux de connexion : VP (Virtual Path) et VC (Virtual
Channel)
Topologie en point à point ou point à multipoint
Le séquencement des cellules est assuré sur une même connexion

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-a.htm Page 8 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Il existe deux structures d'en-tête adaptées aux interfaces UNI (Users Network Interface) et NNI (Network Node
Interface).

ATMP Ascend Tunneling Management Protocol

Cette technique propose de transporter des sessions PPP au travers de tunnel GRE, enrichis d'un header complémentaire.

ATU-C Adsl Transceiver Unit - Central office end (Unité d'émission/réception ADSL du central)

ATU-R Adsl Transceiver Unit - Remote (Unité d'émission/réception ADSL distante)

Modem ADSL se trouvant en partie terminal.


Initialement les modems Alcatel et ECI (ethernet et USB ) sont validés par R&D FT sur leur propre DSLAM .
Le modem Sagem USB est validé en tant que interopérable sur ces 2 DSLAM.
Depuis novembre 2001, l' ART oblige FT d'accepter tout type de modem ADSL (Eicon, Bewan, Olitec.....) en partie
terminal.

L'ECI type USB Le speed Touch d'Alcatel type Ethernet

Paramétrage affectation ressources ATM sur le modem (ECI ou Alcatel)

LL sur VC interface ATM 25.6 VP 2 VC 32

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-a.htm Page 9 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

LL sur VC sur interface ETHERNET VP 8 VC 35

LL sur VP VP 2

AUI Attachment Unit Interface

Interface entre station réseau et équipement de transmission réseau (MAU ou transceiver), terme souvent utilisé sur
Ethernet 802.3 pour décrire le câble à paires blindées et ses connecteurs DB15 qui relient une carte d'interface réseau à
un transceiver 802.3 externe.

AWS ADSL Work Station

| Wallu | Trafic Banlieue | Itinéraire | Météo | ©2012 Wallu

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-a.htm Page 10 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Wallu
Samedi 4 Février

Glossaire Telecom - lettre B


A.B.C.D.E.F.G.H.I.J.K.L.M.N.O.P.Q.R.S.T.U.V.W.X.Y.Z

1- Boite Aux Lettres dans le domaine de l'internet.


BAL 2 - Boîtier d'ALimentation numéris, pour alimenter le Bus passif S0 de la
TNR d'un accès de base isolé.

BAS Broadband Access Server (Serveur d'accès large bande)

Initialement, cohabitaient sur le réseau des BAS DANA d'Alcatel et des BAS SMS 1800
de Redback.
Par la suite, de par leur meilleure performance, les BAS Redback se sont généralisés sur
le réseau FT.
Le BAS est le point de collecte des flux ATM provenant des DSLAM concernant les
offres IP/ADSL .

BASIC Beginner's All purpose Symbolic Instruction Code

Langage simple de programmation.

BBS Bulletin Board System

Ce sont des serveurs qui permettent des échanges d'informations et de fichiers. Ces BBS
vont des PC particuliers aménagés avec 2 lignes, jusqu'aux serveurs de maintenance de
Microsoft. Pour accéder à un BBS, il fallait, hier, composer son numéro de téléphone,
aujourd'hui les BBS sont de plus en plus reliés à Internet.

BCC Block Check Character

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-b.htm Page 1 sur 6


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

BCS B ull Cabling system

Système de câblage proposé par le constructeur informatique Bull, qui repose sur
différents types de câbles et sur un brassage spécifique.

Backward Explicit Congestion Notification (Notification de congestion en


BECN
émission)

Mécanisme de contrôle de flux dans le réseau Frame Relay


voir FR et FECN
Champ de la trame du Frame Relay (1 bit) utilisé pour informer une source que son flux
de données traverse au moins un commutateur en état de congestion.

1 - Bit Error Rate (Taux d'erreurs sur les bits)


BER
2 - Basic Encoding Rules (Règles de bases de l'encodage)

1 - Pourcentage de bits erronés reçu par rapport à la séquence de bits envoyés


2 - Règles de codage des unités de données décrites dans le langage ASN-1

BERT Bit Error Rate Test (Test du taux d'erreurs sur les bits)

BGP4 Border Gateway Protocol-4 (Protocole de passerelle à la frontière-rev.4)

RFC : 1771
BGP4 conçu pour corriger les déficiences du protocole EGP (Exterior Gateway
Protocol). C'est un protocole de routage élaboré : dynamique, inter domaines, distribué,
à plat, multivoies, routeur-intelligent. Conçu pour router les grands réseaux. Il
implémente la politique de routage inter- AS , entre opérateur et ISP .

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-b.htm Page 2 sur 6


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

eBGP (external BGP) entre les AS.


iBGP (internal BGP) protocole utilisé à l'intérieur des AS.

Ethernet
IP
TCP (6)
BGP4 (179)

BIND Berkeley Internet Name Domain

Serveur DNS sur BSD et systèmes Unix

BIOS Basic Input/Output System (Système entrée et sortie de base)

Le BIOS est un logiciel intégré qui détermine ce qu'un ordinateur peut faire avant que le
système d'exploitation (Windows) ne se charge.
Le BIOS contient le code nécessaire pour contrôler le clavier, l'écran, les lecteurs de
disque et plusieurs autres fonctions.

BIT Binay digIT

Élément binaire

BLR Boucle Locale Radio

Systèmes permettant de relier l'abonné au commutateur du réseau par liaison sans fil.
Les dizaines de mégaherzt sont des bandes radio utilisées pour la boucle locale sans
fil.
Les technologies de boucles locales radio sont: LMDS .

BLU Bande Latéral Unique

Technique de modulation d'amplitude dans laquelle on a supprimé la porteuse et l'une


des deux bandes latérales. Les signaux modulés en BLU sont moins sensibles à la
dispersion du spectre.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-b.htm Page 3 sur 6


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

BMP BitMaP

Mode de représentation d'une image par une matrice de points. Chacun d'eux est défini
par une combinaison de bits suivant la résolution de l'image.

BNC Barrel Neck Connector fin ou Bayonet Neil Concelman

Connecteur à baïonnette pour câble coaxial fin, que l'on retrouve aussi pour les fibres
optiques (connecteurs ST)

BOOTP Boot Prom ou Boot Protocol (Protocole de démarage)

Le protocole BOOTP est défini dans le RFC 1532. Permet à une machine sans disque
dure de retrouver son système sur un serveur à partir de sa seule adresse Ethernet
préconfigurée. Ceci grâce à la PROM (Programmable Read Only Memory) de
démarrage qui s'exécute lorsque la machine est mise sous tension.

BPDU Bridge Protocol Data Unit

Paquet hello des protocoles "spanning tree"

BPN Bloc Primaire Numérique

Bps Bits par seconde

Unité de vitesse de transfert de données.

BPSK Binary Phase Shift Keying

BRI Basic Rate Interface (Accès de base ou T0)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-b.htm Page 4 sur 6


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Accès RNIS à 144 kbit/s, composé de deux canaux B à 64 kbit/s pour la transmission de
la voix et de la données, ainsi qu'1 canal D à 16 kbit/s pour la signalisation

Base Station Controller


BSC Basic Combined Subset
Binary Synchronous Communication

1 - Dans l'architecture GSM/GPRS, c'est une station de base qui peut contrôler une à
plusieurs antennes (BTS).
2-
3 - Procédure synchrone orienté caractère d'IBM

BSD Berkerley Software Distribution

L'université de Berkeley développait des logiciels pour le monde Unix qu'elle mettait
dans le domaine public. Puis, par la suite, BSD désignera un Unix (1978).

Basic Service Set


BSS
Base Station Subsystem

1-
2 - Éléments de collecte radio (GSM/GPRS) comprenant les antennes (BTS) et leur base
de contrôle (BSC).

BTS Base Transceiver Station

Antenne gérant jusqu'à 16 porteuses (16x8 times slots) dans l'architecture GSM.

- Emetteur/Récepteur
- Modulation, démodulation, égalisation, codage, correcteur d'erreur
- Gère toute la couche physique, multiplexage TDMA, saut de fréquence, chiffrement.
- Réalisation de mesures radio pour vérifier que la communication se déroule bien. Ces
mesures ne sont pas exploitées par la BTS mais envoyées au BSC.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-b.htm Page 5 sur 6


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

- Capacité maximale d'une BTS : 16 porteuses. Au plus, une centaine de


communications simultanées

| Wallu | Trafic Banlieue | Itinéraire | Météo | ©2012 Wallu

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-b.htm Page 6 sur 6


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Wallu
Samedi 4 Février

Glossaire Telecom - lettre C


A.B.C.D.E.F.G.H.I.J.K.L.M.N.O.P.Q.R.S.T.U.V.W.X.Y.Z

CAA Centre à Autonomie d'Acheminement

Le réseau commuté téléphonique a une structure hiérarchisée en 4 classes.

Classe 1 : commutateurs de transit principaux CTP


Classe 2 : commutateurs de transit secondaire CTS
Classe 3 : commutateurs à Autonomie d'Acheminement CAA (les classes 3 et 4
permettent le raccordement des usagers)
Classe 4 : commutateurs locaux CL

CAO Conception Assisté par Ordinateur

Logiciel de dessin en 3 dimensions

Carrierless Amplitude and Phase (Modulation Amplitude/Phase sans


CAP
Porteuse)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 1 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

CAP utilise aussi bien la modulation de phase que la modulation d'amplitude.


L'ensemble des combinaisons de bits qu'on peut envoyer à un instant de modulation
donné se nomme une constellation.
Chaque combinaison possible de bits est représentée par un point de cette constellation.
Ces combinaisons de bits sont obtenues par une combinaison de plusieurs valeurs
d'amplitude possibles ainsi que par des décalages de phase.

CAR Commited Access Rate (Contrôle d'accès)

Mécanisme de gestion de la QoS dans un réseau IP/VPN, permettant l'attribution d'une


classe de trafic à un paquet IP dans le champ IP precedence. Le CAR est mis en œuvre
en entrée ou en sortie d'une interface.
CAR réalise la classification des données. Le CAR tient aussi compte de la QoS déjà
offerte aux clients présents dans le réseau, parce que l'admission d'un nouvel entrant ne
doit pas détériorer la QoS de ceux déjà admis. voir TOS

CAS Channel Associated Signaling (Canal de signalisation associé)

La signalisation des différentes communications est acheminé sur des canaux associés à
chaque voie de communication
- Le réseau RTC analogique utilise la signalisation CAS
- Le réseau RNIS utilise la signalisation de type CCS (ex : canal D)

CBC Cipher Block Chaining

CB- Class Based Marking


Marking

C'est un mécanisme qui permet d'attribuer une classe de service à un paquet IP. Le CB-
Marking est mis en œuvre en entrée du routeur, sur l'interface LAN .

CB- Class Based Policing


Policing

C'est un mécanisme qui permet de déclasser la classe de service d'un paquet IP ou de


rejeter certains paquets. Le CB-Policing est mis en œuvre en sortie du routeur, sur
l'interface WAN.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 2 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

CBQ Class Based Queuing

Ce mécanisme de classe de service IP, tient compte du poids de chaque paquet en gérant
des files d'attente différentes pour chaque classe et affecte aux données, une bande
passante minimale garantie.

CBR Constant Bit Rate (Débit Constant)

Débit constant disponible en permanence.


Catégorie de trafic utilisée pour le transport d'information numériques comme la vidéo
ou la voix, qui peut être représenté par un flux continu de bits. Le trafic CBR nécessite
une bande passante et un niveau de service garanti.
Garantie d'acheminement sur ATM pour les applications à débit constant (voix,
émulation de circuit, vidéo).
Classe de service ATM

CB-
Class Based-Weighted Fair Queuing
WFQ

Mécanisme de gestion de la QoS garantissant une bande passante minimale à chaque


type de trafic, en cas de congestion. Il permet de créer pleinement une classe EF
(Expedite Forwading), 64 classes AF (Assured Forwarding) et une classe BE (Best
Effort) en WFQ
Chaque file d'attente contient les paquets IP d'une même classe de service et est associée
à un niveau de priorité. En cas de congestion, CB-WFQ extrait les paquets IP des files
d'attente pour les transmettre en fonction de leur priorité relative

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 3 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

CCBNT Commutation de Circuit sur canal B Non Transparent

Caractéristique d'une communication bout en bout, acheminant de la voix (300 - 3400


hz) sur RNIS.

CCBT Commutation de Circuit sur canal B Transparent

L'intégrité de la séquence numérique est assurée de bout en bout.


Transparence des informations échangées. le débit de transfert de l'information est de 64
Kbit/s.

CCIT Consultative Commitee for International Telegraph and Telephone

Organisation internationale qui a établi des recommandations de télécommunication. Le


CCITT n'existe plus, il a été remplacé par l' UIT-T.

CCK Complementary Code Keying

CCS Common Channel Signaling

Signalisation dans laquelle les informations de signalisation sont transmises sur un canal
commun à toutes les communications. Le canal D du RNIS est un exemple de
signalisation CCS.

ccTLD Country Code Top Level Domains

Il y a environ 240 ccTLD ( country code Top Level Domains ) à l'heure actuelle.
Les ccTLD sont ces codes en deux lettres utilisés pour désigner les domaines internet
géographiques.
Afin de faciliter l'échange international des biens et des informations, l'Organisme
International de Normalisation ( ISO ) a établi en 1974 une norme internationale de
codes pays afin d'identifier les pays ou zones géographiques. Cette norme s'appelle ISO
3166 et est par exemple utilisée pour les codes postaux nationaux.
La norme ISO 3166, dans sa version deux lettres (ISO 3166-1), est également utilisée
pour déterminer les ccTLD, les domaines géographiques de deux lettres utilisés sur
l'internet. Par exemple, la France a pour code ISO FR et pour ccTLD .fr .
http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 4 sur 13
ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

CDN Content Delivery Network (Réseau de diffusion de contenu)

Service permettant d'accélérer la livraison des contenus web et d'optimiser l'utilisation


de la bande passante par l'utilisation conjointe d'un réseau de cache et une gestion
dynamique de ces caches et de leur contenu.

CDV Cell Delay Variation (Variation du temps de propagation des cellules)

CDV: UIT-T G823


Paramètre de QoS du réseau ATM
Pour une connexion ATM donnée, le temps de transfert d'une cellule à travers le réseau
est en partie aléatoire (à cause des buffers des différents équipements traversés). La
CDV, exprimée en fractions de seconde, mesure la variation de retard entre une cellule et
sa suivante.
2 types de mesure:
CDV 1 point: le contrôle se fait à l'entrée du réseau, si les cellules arrivent en avance le
débit instantané est supérieur au débit crête.
CDV 2 points: les gigues s'additionnent dans les réseaux (positif, et négative) ce qui peut
faire déborder les FIFOs utilisées pour la récupération d'horloge des circuits émulés.
Dans ce cas le contrôle se fait à l'entrée et à la sortie du réseau.
Tolérance de gigue: CDVT: pour certaines qualités de service la tolérance sur gigue de
cellule est garantie.

CE Customer Edge (Routeur client périphérique)

Le CE (Customer Edge router) – routeur client connecté au backbone IP via un service


d'accès (LS, PVC FR, ATM, ADSL…). Il route le trafic entre le site client et le
backbone IP.

CEF Cisco Express Forwarding

Mode de fonctionnement accéléré de routeur Cisco.

Computer Emergency Response Team (équipe d'alerte pour la sécurité


CERT
informatique)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 5 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Organisation officielle d'administrateurs système s'occupant essentiellement de


problèmes liés à la sécurité des systèmes et des réseaux informatiques.

Historique
La seconde moitié des années 80 vit le réseau Arpanet, développé par le DoD (le
Département de la Défense américain), sortir de la phase de R&D pour devenir une
réalité pratique sous l'impulsion du monde universitaire. L'efficacité et la constante
amélioration des divers services, dont le courrier électronique, rendirent rapidement ce
réseau indispensable pour de nombreux sites.
En novembre 1988, un étudiant de l'Université de Cornell lâcha sur ce réseau un
programme qui se propageait et se répliquait tout seul. Ce programme, connu sous le
nom de « ver Internet », exploitait diverses failles de sécurité du système Unix (le
système d'exploitation de la plupart des ordinateurs connectées sur le réseau). Bien que
programmé sans intentons malveillantes, ce premier virus informatique, se répandit
rapidement tout en engorgeant les machines infectées par de multiples copies du ver. À
cette époque, le réseau comprenait environ 60 000 ordinateurs. Avec seulement 3 à 4%
de machines contaminées, le réseau devint complètement indisponible pendant plusieurs
jours jusqu'à ce que des mesures conservatoires soient prises (dont la déconnexion de
nombreuses machines du réseau).
Pour éliminer ce « ver Internet », une équipe d'analyse ad hoc fut créée avec des experts
du MIT, de Berkley, Purdue, Le code du virus fut reconstitué et analysé ce qui permit,
d'une part, d'identifier et corriger les failles du système d'exploitation, et d'autre part, de
développer et diffuser des mécanismes d'éradication. À la suite de cet incident, le maître
d'ouvrage d'Arpanet, la DARPA (Défense Advanced Research Projects Agency), décida
la mise en place d'une structure permanente, le CERT Coordination Center (CERT/CC)
semblable à l'équipe réunie pour résoudre l'incident.
Depuis Internet n'a cessé de croître pour devenir le réseau que nous connaissons
aujourd'hui, avec une multiplication rapide des machines connectées (plusieurs millions)
et des sources d'agression.

Rôle et mission
Les tâches prioritaires d'un CERT sont les suivantes :

centralisation des demandes d'assistance suite aux incidents de sécurité (attaques)


sur les réseaux et les systèmes d'informations : réception des demandes, analyse
des symptômes et éventuelle corrélation des incidents ;
traitement des alertes et réaction aux attaques informatiques : analyse technique,
échange d'informations avec d'autres CERTs, contribution à des études techniques
spécifiques ;
établissement et maintenance d'une base de donnée des vulnérabilités ;
prévention par diffusion d'informations sur les précautions à prendre pour
minimiser les risques d'incident ou au pire leurs conséquences ;
coordination éventuelle avec les autres entités (hors du domaine d'action) : centres
de compétence réseaux, opérateurs et fournisseurs d'accès à Internet CERTs
nationaux et internationaux.

Challenge Handshake Authentication Protocol (Protocole


CHAP
d'authentification par dialogue à énigme)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 6 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

RFC : 1994
Protocole d'authentification permettant d'empêcher les accès non autorisés. Le protocole CHAP
authentifie et identifie l'entité distante. Le routeur ou le serveur d'accès détermine ensuite si
l'utilisateur peut être autorisé à accéder au réseau.
Méthode d'authentification utilisée par les serveurs PPP pour valider l'identité de l'initiateur d'une
connexion durant la connexion ou ultérieurement.
Mot de passe statique.
L'identifiant et le mot de passe ne circulent jamais en clair sur le réseau.

Conversational Hypertext Access Technology (Technologie d'accès à la


CHAT
conversation hypertexte)

Communication écrite en temps réel sur internet entre plusieurs internautes.

CIDR Classless Internet Domain Routing

RFC : 1519
Méthode de routage indépendante des classes d'adresses permettant d'économiser les
http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 7 sur 13
ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

adresses disponibles restantes pour la version IP V4 .

CIR Committed Information Rate

Paramètre du service Frame Relay


Débit minimum garanti (débit contractuel) tout le temps sur un PVC
Ce débit minimum garanti sur un circuit virtuel Frame Relay, peut être différent pour
chaque sens de transmission. Le débit CIR est garanti 100% du temps. Ce débit inclut la
surchage en bande passante liée au protocole frame relay et aux éventuelles
retransmissions, le débit utile pour l'application peut donc être inférieur.

CL Commutateurs Locaux

voir CAA

CLNP Connection Less Network Protocol

Protocole OSI fournisseur d'un mode sans connexion

CLNS Connection Less Network Service

Protocole de niveau 3, ne nécessitant pas qu'un circuit soit établi avant de transmettre.

CLR Cell Loss Ratio (Rapport de perte de cellules)

Paramètre de QoS du réseau ATM qui donne le rapport entre le nombre de cellules
perdues et le nombre de cellules délivrées avec succès.
Taux de perte de cellules, exprimé en %

CLTP Connection Less Transport Protocol

Protocole de transport de bout en bout gérant un contrôle d'erreurs, mais ne garantissant


pas la remise des messages en ne gérant pas les flux.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 8 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

CODEC COmpression/DECompression

Un CODEC est le nom de toute technologie de compression et de décompression


d'informations. Les codecs peuvent être mis en place dans des logiciels, du matériel, ou
dans une combinaison des deux.

Tableau de codec utilisé pour la voix sur IP

Codec Débit MOS (score d'écoute) / 5

G711 64 Kb/s 4,1

G726 32 Kb/s 3,85

G728 16 Kb/s 3,61

G729 8 Kb/s 3,92


G723 6,3 Kb/s 3,9

CoS Class of Service (Classe de service)

Frame Relay

Les Classes de Service (Classe Of Service) ou COS sont des paramètres du contrat
définissant la manière dont on garantit au client l 'usage de son accès entre le CIR
(Committed Information Rate) -débit minimum garanti- et le MIR (Maximum
Information Rate) -débit maximum « possible »- fonction du LAR (Linik Access Rate) -
débit nominal de la ligne.

ATM

Relation entre les paramètres du contrat de service et les classes de service

Classes de service
VBR VBR
CBR ABR UBR
rt nrt
Paramètre de QoS
Cell Transfert
CTD
Delay
Cell Delay
CDV
Variation

CLR Cell Loss Ratio

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 9 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

Paramètre de trafic
PCR Peak Cell Rate
Sustainable Cell
SCR
Rate
Maximum Burst
MBS
Size
Maximum Cell
MCR
Rate

Réseau IP VPN (MPLS)

Elles permettent de différencier le traitement appliqué aux différents flux de données sur
des accès IP VPN selon la nature de l'application : délai de transit maximal, bande
passante, etc .
• Plusieurs Classes de Service (CoS) sont proposées dans le réseau IP VPN : Vidéo,
Voix, Data. Les paramètres qui caractérisent la QoS sont principalement le délais de
transit, le taux de pertes de paquet et la gigue.
Les mécanismes de CoS sont disponibles sur :
- Accès Frame Relay (via NGEN, LL ou Channelized E1/T1) : CB shaping,
LLQ, FRF12, WRED
- Accès ATM (via NGEN ou LL, en utilisant des cartes ATM sauf cartes IMA) :
CB-WFQ, LLQ, WRED
- Accès HDLC (sur LL, sauf Channelized E1/T1) : CB-WFQ, LLQ, WRED

CPE Customer Premises Equipment (Equipement client local)

routeurs clients

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 10 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

CPU Central Processing Unit (Unité de calcul centrale)

Correspond au Micro processeur, (Intel, AMD....)


Le processeur est le cerveau de l'ordinateur. Appelé parfois simplement processeur ou
processeur central, le CPU est l'endroit où la plupart des calculs s'effectuent. En termes
de puissance informatique, le CPU est l'élément le plus important d'un système
informatique.

CRC Cyclical Redundancy Check (Code de redondance cyclique)

Donnée ajoutée en fin de trame, calculée à l'émission à partir des données utiles et
recalculée à la réception pour vérification et détection d'erreur de transmission.

CRM Customer Relationship Management

Processus et logiciels permettant de gérer la relation client de manière intégrée dans


l'entreprise.

CROS Coffret de Raccordement Optique Sécurisé

CS Convergence Sublayer (Sous-couche de convergence)

La sous-couche de convergence assure des fonctions plus spécifiques du service


utilisateur. Les champs AAL relatifs à ces fonctions ne sont présents qu'une fois par
unité de données utilisateur. La sous-couche de convergence est en charge, si nécessaire,
du traitement des erreurs, en mettant en oeuvre des mécanismes de retransmission de
messages erronés ou de protection de l'information permettant au récepteur de corriger
ces erreurs : cette dernière technique de protection vers l'avant ( FEC ) est
particulièrement utilisée en présence d'applications en temps réel. La sous-couche CS
peut également assurer la synchronisation de bout en bout.

CSLIP Compressed Serial Line Internet Protocol

Variante compressée de SLIP (protocole de niveau 2 qui permet l'accès à Internet par une
liaison série et un modem).

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 11 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

CSN Centre Satellite Numérique

CSNPE Connexion Semi Permanente Externe à 64Kb/s

CSNPI Connexion Semi Permanente Interne à 64Kb/s

Carrier Sense Multiple Access with Collision Avoidance (Accès


CSMA/CA
multiples aux transmissions avec évitement de collision)

Amélioration du CSMA/CD par avis de collision.

Carrier Sense Multiple Access with Collision Detection (Accès


CSMA/CD
multiples aux transmissions avec détection de collision)

CSMA est une technique qui consiste à écouter le support avant d'émettre.
CSMA/CD ajoute à l'écoute préalable du réseau, l'écoute pendant la transmission.
S'il se produit une collision, il y a interruption dès que possible de la transmission et
envoi de signaux spéciaux (bits de bourrage) pour prévenir de la collision. La réémission
se fera ultérieurement après un temps aléatoire.

CTD Cell Transfert Delay (Retard de transfert de la cellule)

Paramètre de QoS du réseau ATM qui mesure le temps moyen pour une cellule unique
pour être transmise entre une source et une destination à travers une connexion virtuelle(
VC ).
C'est la somme de tout les codage, décodages, sègmentation, réassemeblage, retards de
traitement et de file d'attente. Délai de transit (latence).

CTI Computer Telephony Integration

Technique permettant l'interaction entre les éléments d'un appel téléphonique et une
application informatique.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 12 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(39

CTP Centre de Transit Principal

Commutateur connectant des circuits (ou jonctions) entre commutateurs, mais ne


desservant pas directement les abonnés. La vocation principale des centres de transit est
d'écouler du trafic interurbain à moyenne ou grande distance.
voir CAA

1- Centre de Transit Secondaire


CTS
2- Clear To Send

1. voir CAA
2. Prêt à émettre

1 - Connexion Virtuelle Commutée


CVC
2 - Circuit Virtuel commuté

1. Dénomination en français du SVC (Switched Virtual Connection) pour le frame


Relay.
2. Mécanisme qui met en communication deux équipements raccordés à un réseau
X.25 et gère l'échange de données bi-directionnel entre ces deux machines. Le
CVC est établi lors de la phase d'appel et se libère à la fin de la communication.

CVP Connexion Virtuelle Permanente


Dénomination en français du PVC (Permanent Virtual Connection) pour le frame Relay.
Le CVP a une fonction identique à celle du CVC, à la différence qu'il est établi à
l'initiative de l'exploitant du réseau et à la demande d'un client qui souhaite établir un
lien permanent entre deux de ses équipements au travers du réseau X.25 (ou Frame
Relay).
| Wallu | Trafic Banlieue | Itinéraire | Météo | ©2012 Wallu

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-c.htm Page 13 sur 13


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(40

Wallu
Samedi 4 Février

Glossaire Telecom - lettre D


A.B.C.D.E.F.G.H.I.J.K.L.M.N.O.P.Q.R.S.T.U.V.W.X.Y.Z

Digital Access and Cross-Connect System (Systéme de brassage d'accès


DACS
numérique)

Système assurant simultanément des fonctions de commutation et de


concentration/déconcentration. Utilisé dans un réseau public par exemple, il permet de
commuter ou de regrouper des circuits de 64 kbit/s sur des liaisons plus importantes de n fois
64 kbit/s.

DANA Data Application Network Adapter

Nom des BAS Alcatel – cet équipement permet de récupérer le trafic IP issu des DSLAM et
d'effectuer l'encapsulation/désencapsulation du trafic IP contenu dans des trames Ethernet
elles-mêmes dans des cellules ATM.

DAO Dessin Assisté par Ordinateur

Logiciel de dessin.

DBR Deterministic Bit Rate (Débit déterministe)

Data Circuit-terminating Equipment (Équipement de terminaison de circuit


DCE
de données)

DCS Digital Cellular System

Norme de radiotéléphonie numérique dérivée du GSM.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-d.htm Page 1 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(40

DCSSI Direction Centrale de la Sécurité des Systèmes d 'Informations

Organisme qui certifie le niveau de sécurité de l'architecture du réseau et des moyens


d'administartion.

Digital European Cordless Telecommunications (Norme de téléphonie


DECT
mobile pan-européenne)

Cette technologie est utilisée pour les postes téléphonique ayant un besoin de mobilité
derrière un autocommutateur. France Télécom commercialise des postes téléphoniques et des
bornes DECT sur l'ensemble des commutateurs de son catalogue.

DES Data Encryption Standard

Standard du FIPS (Federal Information Processing Standard) qui normalise l'algorithme de


cryptographie DEA (Data Encryption Algorithm) créé en 1977 par IBM. Ce dernier repose
sur une clé symétrique longue de 56 bits
Ce système de cryptage à clé secrète est normalisé par le National Institute of Standards and
Technology.

Dynamic Host Configuration Protocole (Protocole de configuration de


DHCP
serveur dynamique)

RFC : 1541
Protocole qui permet à un serveur DHCP d'assigner automatiquement une adresse IP temporaire à
un hôte lorsque celui-ci se connecte au réseau.

Fonctionnement du DHCP

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-d.htm Page 2 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(40

DIFFSERV Differentiated Services

Protocole permettant de différentier plusieurs classes de services et de ce fait leur appliquer


un traitement distinct. DiffServ travaille sur les champs TOS du paquet IP. Il a une envergure
locale, c'est à dire qu'il ne gouverne que le comportement de l'équipement sur lequel il a été
activé.

DIN Deutsches Institut für Normung

Data Link Connection Identifier (Identificateur de connexion de la liaison de


DLCI
données)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-d.htm Page 3 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(40

voir FR et PVC

DLL Dynamic Link libraries

Collection de fonctions spécialisées partageables sous Windows.

DLSW Data Link Switching

Protocole standard pour le tunneling, ou l'encapsulation, des applications NetBios ou SNA sur
les réseaux IP. En clair, le DLSw permet de prendre des paquets SNA pour les acheminer sur
IP.

DMA Direct Memory Access (Accès direct de la mémoire)

Une technique de transfert de données depuis la mémoire centrale vers un périphérique sans
les faire passer par le processeur. Les ordinateurs qui utilisent le transfert DMA peuvent

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-d.htm Page 4 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(40

déplacer des données vers et depuis des périphériques bien plus rapidement que les
ordinateurs qui ne prennent pas en charge cette fonction.

DMT Discrete Multi Tone (Multitonalités discrètes)

Méthode normalisée de modulation qui divise la fréquence disponible en 256 canaux discrets.
Intégrée dans la norme ANSI T1.413.
Consiste en une division de la bande ( 0 - 1,1 Mhz) en 256 sous-canaux de 4,31 Khz.
Chaque canal à son propre flot de signaux.
Le standard de l'ANSI autorise le transport de 16 bits/Hz. La plupart des
implémentations actuelles ne transportent que 8 bits/Hz.
Les débits disponibles pour les canaux montant et descendant sont calculés de manière
suivante.
débit = Nombre de canaux X Nombre de bits /canal X Vitesse de
modulation

DMZ Content Delivery Network (Réseau de diffusion de contenu)

Réseau périphérique ajouté entre un réseau protégé et un réseau extérieur afin de fournir une couche sécurité
supplémentaire.
Serveur du réseau de l'entreprise accessible de l'extérieur et isolé du réseau interne de l'entreprise, généralement
par un second coupe-feu.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-d.htm Page 5 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(40

Domain Name System (Système de noms de domaines)


DNS
Domain Name Service (Service de noms de domaines)

RFC : 1034 et 1035


Le système de nom de domaine est similaire à un annuaire téléphonique.
Principe du DNS : l'ordinateur hôte contacte le nom d'un ordinateur distant.
Un serveur DNS ou réseau de serveur DNS donne la correspondance entre ce
nom et une adresse IP .

Une structure hiérarchisée (arbre), une base de données par nœud de l'arbre.

7 domaines racines prédéfinis :


com : organisations commerciales
edu : organisations concernant l'éducation

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-d.htm Page 6 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(40

gov : organisations gouvernementales


mil : organisations militaires
net : organisations réseau Internet
org : organisations non commerciales
int : organisations internationales
Nouvellement .info et .biz
organisations nationales : fr, uk, de, it, us, au, ca, se...........
http://www.dnsnewspro.com/

Pour de plus amples informations sur le DNS voir : La FAQ du Public DNS

1 - Disk Operating System (Système d'exploitation du disque)


DOS
2 - Denial Of Services

1. C'est un système d'exploitation du disque, sur les ordinateurs, plus connu sous le nom
de MS-DOS pour les systèmes d'exploitations Microsoft.
2. Attaque contre un système IP consistant à empêcher sa connectivité par saturation ou
épuisement de ses ressources. Action malveillante visant à empêcher le fonctionnement
normal de tout ou partie d'un réseau ou d'un système hôte. Cette attaque peut être
comparée à une personne qui composerait sans arrêt le même numéro de téléphone
pour saturer cette ligne.

DSCP Differenciated Services Code Point

Champ dans l'entête de marquage de datagramme IP (DiffServ). Il existe 64 valeurs possibles


pour DSCP dans l'en-tête de trame IP.

DSLAM Digital Suscriber Line Access Multiplexer (Multiplexeur d'accès DSL)

Constitué de cartes filtre, de cartes modem, ATU-C .


C'est le premier point de concentration des internautes ADSL . Le DSLAM gère et sépare les trafics
voix et données, véhiculés sur le support ADSL.
Constitué d'un NMA (Noeud Multiplexeur ATM ), Il multiplexe les données hauts débits vers un
lien du réseau ATM ( BAS pour netissimo et IP/ADSL , NPA pour Turbo-DSL )
Les constructeurs de DSLAM retenus par Fance Télécom sont Alcatel et ECI Telecom. La gestion
des DSLAM est assurée par une station AWS (Alcatel) ou OPS ( ECI Telecom).

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-d.htm Page 7 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(40

DSLAM Alcatel et DSLAM ECI

Paramétrage affectation ressources ATM sur DSLAM


LL, toutes les classes de VP 0 VC 50 à 1023 en ordre
débits VC croissant
LL, toutes les classes de VP 6 à 15 sur DSLAM
débits VP Alcatel
VP 6 à 31 sur DSLAM
ECI

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-d.htm Page 8 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(40

DSS Digital Signature Standard

Algorithme de signature numérique développé par la National Security Agency.

DSSS Direct Sequence Spread Spectrum

Modulation utilisée en WiFi.


La technique de signalisation en séquence directe divise la bande des 2,4 GHz en 14 canaux de 20 MHz chacun.
La transmission ne se faisant que sur un canal donné.

L'utilisation d'un seul canal pour la transmission rend le système DSSS plus sensibles aux interférences.
De plus pour permettre à plusieurs réseaux d'émettre sur la même zone, il faut allouer à chacun d'eux des canaux
qui ne se recouvrent pas.

DTE D ata Terminal Equipment (Equipement terminal de traitement de données)

DTMF Dual Tone MultiFrequency

Système de numérotation téléphonique dans lequel chaque chiffre est représenté par deux
fréquences, numérotation dite Q.23.

DWDM Dense Wavelength Division Multiplexing

Technologie de multiplexage de longueur d'ondes à forte densité qui autorise un décuplement


des capacités de bande passante de la fibre optique.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-d.htm Page 9 sur 10


ADSL et Glossaire des télécommunications 04/02/2017 17(40

| Wallu | Trafic Banlieue | Itinéraire | Météo | ©2012 Wallu

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-d.htm Page 10 sur 10


EIGRP EGP EDGE 04/02/2017 17(40

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre E

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

EAS : Equipement d'Accès au Service

EAP : Extensible Authentication Protocol

eBGP : external Border Gateway Protocol


voir BGP4

EC : European Connector (Connecteur de fibre optique)

Fiche optique EC Radiall (couleur grise) à férule polie à 12°


Raccordement sans liquide d'indice.

ECMA : European Computer Manufactures Association (Association des constructeurs informatiques européens)

Association regroupant la plupart des grands constructeurs informatiques présent en Europe.

EDGE : Enhanced Datarate for GSM Evolution

Il s'agit d'une solution intermédiaire entre le GPRS (réseau 2,5G) et l'UMTS d'où son nom de 2,75G.
Le débit de connexion en mode data y atteint la centaine de kbits/s. EDGE demande une mise à jour limitée du réseau
pour fonctionner car il utilise les mêmes bandes de fréquences que le GSM.

EIGRP : Enhanced Interior Gateway Routing Protocol (Cisco)

Protocole Classless et hybride car il combine les caractéristiques des protocoles distance vector et link state.
Ethernet
IP
EIGRP (88)

1 - EIR : Excess Information Rate (débit maximal autorisé)


2 - EIR : Equipment Identity Register

1 - Débit additionnel au CIR normalement supporté par le réseau Frame relay

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-e.htm Page 1 sur 4


EIGRP EGP EDGE 04/02/2017 17(40

2- L'enregistreur des identités des équipements EIR (Equipement Identity Register) est une base de donnée contenant
le numéro international de l'équipement IMEI (International Mobile Equipement Identity) permettant ainsi son
identification.
Cette base permet également d'interdire l'accès à un téléphone volé, de vérifier l'homologation du terminal.

EGP : Exterior Gateway Protocol (Protocole de passerelle extérieure)

RFC : 827
Protocole de routage dynamique mis en oeuvre entre routeurs inter-domaines (inter-AS) dans l'internet.
Ethernet
IP
EGP (8)

C'est le support d’un mécanisme d’acquisition permettant à une passerelles de requérir, auprès d’une autre passerelles,
qu’elles échangent leurs informations de routage. Un test continu de l’accessibilité des passerelles EGP voisines est
effectué ainsi que l'échange de messages d’information de routage avec les passerelles EGP voisines.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-e.htm Page 2 sur 4


EIGRP EGP EDGE 04/02/2017 17(40

Protocoles à vecteurs de distances Protocoles à vecteurs de chemins


EGP BGP-4

ENX : European Network eXchange

Réseau privé IP développé en commun par les industriels du monde automobile.


L'association ENX certifie des opérateurs à même d'offrir le service dans leurs pays de couverture.
Ces opérateurs sont au nombre de trois.

http://www.enxo.com

ERBDB : Emetteur Récepteur en Bande De Base

Il transforme le signal binaire NRZ origine en un autre code numérique adapté au support de transmission.

ESP : Encapsulating Security Payload

RFC : 2406 => Confidentialité + Authentification/Intégrité


Service de confidentialité assurant aussi l’intégrité, l’authentification de l’origine des données et l’anti-rejeux.
Le principe d'ESP est de générer, à partir d'un datagramme IP classique, un nouveau datagramme dans lequel les données
et éventuellement l'en-tête original, sont chiffrés. ESP peut également assurer l'authenticité des données par ajout d'un
bloc d'authentification et la protection contre le rejeu par le biais d'un numéro de séquence.

Avec ESP, en mode transport, seules les données sont sécurisées.


Avec ESP, en mode tunnel, le paquet IP tunnelé (en-tête et données) est sécurisé.
L’utilisation de ESP combiné au mode tunnel permet de chiffrer l’en-tête IP du paquet initial. Le plan d ’adressage
est ainsi masqué.

ETCD : Equipement Terminal de Circuit de Données

Equipement chargé de l'adaptation du signal entre un ETTD et le réseau.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-e.htm Page 3 sur 4


EIGRP EGP EDGE 04/02/2017 17(40

ETSI : European Telecommunication Standard institute

Adresse du site http://www.etsi.org

ETTD : Equipement Terminal de Traitement de Données

Représente l'ordinateur ou le terminal. Equipement générateur ou récepteur de données, il se connecte à un équipement


ETCD (Equipement de terminal de circuit de données assurant les fonctions nécessaires à l'établissement, au maintien et
à la rupture d'une connexion de transmission).

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-e.htm Page 4 sur 4


frame relay FAI FTP 04/02/2017 17(40

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre F

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

FAI : Fournisseur d'Accès Internet


Nerim, Club Internet, Wanadoo, Oleane.......

FAS : Frais d'Accès au Service

FAQ : Frequently Asked Questions (Foire Aux Questions)


Document rassemblant les questions les plus souvent posées sur un thème particulier.
Ces documents sont postés dans les forums de news.

FCS : Frame Check Sequence (Séquence de vérification de trame)


C'est un code utilisé pour la détection d'erreurs de transmission selon la technique des codes cycliques avec polynôme
générateur d'ordre.

FDDI : Fiber Distributed Data Interface (Interface de données distribuées par fibre optique)
Norme développée par l'ANSI pour les réseaux locaux connectés par fibres optiques.
Réseau local et métropolitain qui peut atteindre 100 km et qui utilise un double anneau contrarotatif avec une méthode
d'accès de type jeton temporisé.

FDM : Frequency Division Multiplexing (Multiplexage fréquentiel)

Technique de multiplexage en fréquence. Une fréquence porteuse différente est affectée à chaque canal de transmission.

FDMA : Frequency Division Multiple Access


Consiste à diviser la bande passante du support de communication en bandes de fréquences distinctes.
On émet les données du canal 1 dans la bande A, celles du canal 2 dans la bande B, etc. Cette technique n'est plus beaucoup utilisée.

FE : Fast Ethernet (Ethernet rapide)


100 base T correspond à un débit de 100 Méga bits/s sur une paire Torsadée.

FEC : Forwarding Equivalence Class


FEC : Forward Error Correction (Correction d'erreur sans voie de retour)
Technique de correction d'erreur sans retransmission et où le receveur est responsable de la correction de toute erreur
présente dans le paquet.
Une redondance est ajoutée, à l'émission, au message de façon que les erreurs soient corrigées dynamiquement, à la
réception, dans le décodeur.

FECN : Forward Explicit Congestion Notification (Notification de congestion en réception)


Mécanisme de contrôle de flux dans le réseau Frame Relay

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-f.htm Page 1 sur 8


frame relay FAI FTP 04/02/2017 17(40

voir FR

FEXT : Far-end crosstalk (Télédiaphonie)


Perturbation distante due à des émissions sur des paires voisines dans la boucle locale.
Exemple de télédiaphonie vu de l'usager; Le modem 1b est modérément perturbé par les émissions sur la paire voisine du
modem 2a distant.

Pour l'usager, la télédiaphonie est moins pénalisante que la paradiaphonie (NEXT)

FHSS : Frequency Hopping Spread Spectrum

Les techniques FHSS simplifient -- relativement -- la conception des liaisons radio, mais elles sont limitées à un débit de
2 Mbit/s, cette limitation résultant essentiellement des réglementations de la FCC (Federal communication Commission)
qui restreignent la bande passante des sous-canaux à 1 MHz. Ces contraintes forcent les systèmes FHSS à s’étaler sur
l’ensemble de la bande des 2,4 GHz, ce qui signifie que les sauts doivent être fréquents et représentent en fin de compte
une charge importante.
Le FHSS est également utilisé dans le Bluetooth mais les séquences de sauts sont différentes pour éviter toutes
interférences entre le FHSS du Bluetooth et celui de 802.11
Par la technique des sauts de fréquence (FHSS), la bande des 2,4 GHz est divisée en 79 sous-canaux de 1 MHz.
L’émetteur et le récepteur s’accordent sur une séquence de sauts précise qui sera effectuée sur ces 79 sous-canaux.
La transmission de données se fait par l’intermédiaire de sauts d’un sous-canal à un autre. Sauts qui se produisent toutes
les 300 ms selon un schéma défini de manière à minimiser le risque que deux expéditeurs utilisent simultanément le
même sous-canal.
L’un des avantages du FHSS est de permettre le fonctionnement simultané de réseaux dans une même zone. Chaque
réseau utilisant une des séquences prédéfinies sur une même cellule.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-f.htm Page 2 sur 8


frame relay FAI FTP 04/02/2017 17(40

L’autre avantage est son immunité face aux interférences du fait que le système saute toutes les 300 ms d’un canal à un
autre sur la totalité de la bande. Si la fréquence d’un canal est perturbée, le canal correspondant est inutilisé
temporairement.

FIA : accès FIAbilisé

Accès fiabilisés Niveau 1 Accès fiabilisés Niveau 2 Accès fiabilisés Niveau 3


Boucle Optique Boucle Optique Boucle Optique
Simple adduction Double adduction Double adduction
Simple pénétration Double pénétration Double pénétration
Simple rattachement Simple rattachement Double rattachement
Différentes possibilités de sécurisation d'accès

FIB : Forwarding Information Base

FIFO : First In First Out (Premier entré premier sorti)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-f.htm Page 3 sur 8


frame relay FAI FTP 04/02/2017 17(40

Mode de gestion des files d'attente selon lequel le premier message arrivé est le premier sortie.

FILO : First In Last Out (Premier entré dernier sorti)


Mode de gestion des files d'attente selon lequel le premier message arrivé est le dernier sortie.

FO : Fibre Optique
2 types de fibres

1. la fibre multimode
2. la fibre monomode

La fibre multimode à gradient d'indice possède un indice de réfraction qui décroît graduellement du centre vers la
périphérie du coeur. La bande passante est 150 à 2000 MHz.km avec une fenêtre spectrale à 850nm et 1300 nm.

La taille du coeur de la monomode étant très petite, elle ne permet qu'une propagation axiale des rayons lumineux.
La bande passante est très large > 10 GHz.km avec une fenêtre spectrale à 1300nm et 1550 nm.

FQDN : Fully Qualified Domain Name (nom de domaine pleinement qualifié)


Nom de domaine complet d’un ordinateur sur Internet, incluant à la fois le nom de l’hôte et celui du domaine

FR : Frame Relay (Relais de trames)


Protocole de niveau 2

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-f.htm Page 4 sur 8


frame relay FAI FTP 04/02/2017 17(40

Format de la trame Frame relay


Plusieurs types de connexions entre les équipements distants peuvent être réalisées.
majoritairement des connexions virtuelles permanentes : PVC (Permanent Virtuel Connection)
également dans l'optique de back up à froid entre sites : SPVC (Switched Permanent Virtuel Connection)
marginalement des connexions virtuelles commutées : SVC (Switched Virtuel Connection)

FRF8 : Frame Relay Forum N°8

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-f.htm Page 5 sur 8


frame relay FAI FTP 04/02/2017 17(40

Relations entre paramètres FR, ATM


ATM FR
cellules de 53 octets Trame
VP - VC DLCI
SCR= (k*CIR) CIR
PCR=(k*MIR) MIR
MBS Bc+Be
CLP DE
EFCI FECN
pas d'équivalent BECN

FRF12 : Frame Relay Forum N°13


Permet de fragmenter les paquets IP de données et les paquets IP visio (RT-vi). Cette fragmentation permet aux paquets
IP voix (classe RT-vo) de ne pas attendre la fin d’émission d’un paquet IP volumineux mais d’être émis dans le flot des
fragments des paquets IP fragmentés.

FRF13 : Frame Relay Forum N°13


Document de référence du Frame Relay Forum mentionnant tous les éléments constitutifs des niveaux de services
réseaux (pas uniquement sur les services à relais de trames).

FRAD : Frame Relay Access Device


Interface d'accès aux commutateurs Frame Relay.
voir FR

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-f.htm Page 6 sur 8


frame relay FAI FTP 04/02/2017 17(40

FSK : Frequence Shift Keying (Modulation de fréquence)

FTP : File Transfer Protocol (Protocole de transfert de fichiers)

Protocole de téléchargement de fichier


Permet d ’accéder à des fichiers ou répertoire sur une machine distante
Mode de connexion: type Session
Utilise TCP sur les ports 20/21:
Port 20 pour le paramétrage et le contrôle de la session
Port 21 pour le transfert des informations
Sécurité assurée par login password simple rejouable
Envoi des login/password en clair sur le réseau
Ethernet
IP
TCP (6)
FTP (20,21)

FTP : Foiled Twisted Pair (Paire torsadée écrantée)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-f.htm Page 7 sur 8


frame relay FAI FTP 04/02/2017 17(40

FTTB : Fibre To The Building (Fibre jusqu'au bâtiment)

FTTC : Fibre To The Curb (Fibre jusqu'au point de concentration)

FTTH : Fibre To The Home (Fibre jusqu'au domicile)

FW : Fire Wall (Pare Feu)

FYI : For Your Information


RFC qui ne définit pas un standard mais a but d'information des utilisateurs

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-f.htm Page 8 sur 8


GSM GPRS 04/02/2017 17(40

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre G

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Gbps : Gigabits par seconde

Mesure de la vitesse de transfert de données pour les connexions rapides.

GFA : Groupe Fermé d'Abonnés

GIF : Graphic Interchange Format

Format de fichier d'image

GMSC : Gateway Mobile Switch center

Passerelle de commutation (trafic voix) du réseau mobile vers le réseau fixe (RTC/TNIS)

GPRS : General Packet Radio Service

Nouvelle technologie qui permet d'accroître de façon significative les débits de transmission de données GSM.
C'est le réseau GSM de deuxième génération. Il permettra d'envoyer et de recevoir des paquets de données à partir de son
téléphone portable à une vitesse théorique de 115 Kbits/s, soit trois fois le débit de l'actuel système GSM.
GPRS est appelé le réseau 2,5G car il utilise la même gamme de fréquences que le GSM.

GRE : Generic Route Encapsulation

Méthode d'encapsulation générique de n'importe quel protocole dans IP.


Protocole de tunnellisation développé par Cisco permettant d'encapsuler des paquets utilisant de nombreux protocoles
différents dans des tunnels IP, afin de créer un lien point à point virtuel entre des points distants et des routeurs Cisco via
un réseau IP.

GSM : Global System for Mobile communications (Système global de communications pour mobiles)

Norme de téléphone portable cellulaire numérique, d'origine européenne qui transporte des données à un débit de 9 Kbits
et qui utilise les bandes de fréquence 900 ou 1800 Mhz.(DCS 1800 Variante du GSM)

Les supports de transmission à propagation libre

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-g.htm Page 1 sur 3


GSM GPRS 04/02/2017 17(40

Structure d'un réseau GSM

La station mobile MS
La station mobile MS permet à l'abonné d'accéder aux services du GSM au travers du système cellulaire. La station
mobile est composée de l'équipement possédant son identité internationale IMEI (International Mobile Equipement
Identity) et de la carte SIM (Subscriber Identity Mobile) contenant l'identité de l'abonné IMSI (International Mobile
Subscriber Identity) et la clé Ki (Individual Subscriber Authencation Key) servant à l'authentification et au chiffrement de
la liaison radio.

Le sous-système radio BSS (Base Station Sub-System)


Le sous système radio correspond à la fonction de distribution du réseau de radiocommunication. Il permet les
transmissions radioélectriques et gère la ressource radio. Il est constitué d'une ou plusieurs stations de base BTS et d'un
contrôleur de station BSC.

La station de base BTS (Base Transceiver Station) gère les mobiles d'une ou plusieurs cellules qui
correspondent à la couverture radio d'une zone géographique. Ses fonctions principales correspondent à la
transmission radio avec la station mobile, la transmission vers le BSC sur une liaison MIC et le multiplexage
des trames MIC sur les porteuses. Son composant principal est un émetteur-récepteur de type TRX.
Le contrôleur de station de base BSC (Base Station Controller) administre un ensemble de stations de
base BTS. Il est l'organe intelligent du sous système radio. Le BSC effectue la gestion du trafic des BTS. Il
assure l'allocation de canaux, la gestion du saut de fréquence, le transfert intercellulaire des communications,
la gestion de la signalisation sur voie radio. Il assure aussi des fonctions de liaison avec le centre
d'exploitation et de maintenance.

Le sous-système réseau NSS (Network Sub-System)


Le sous-système réseau NSS prend en charge les fonctions de commutation et de routage. Il est composé des éléments
suivants :

Le centre de commutation du service mobile MSC (Mobile Service Switching Centre) est le commutateur
de réseau GSM. Il gère plusieurs BSC. Le MSC assure l'interfonctionnement du système cellulaire avec les
autres réseaux de télécommunications ( RTCP, réseau sémaphore). Il est relié aux autres équipements du
sous-système réseau MSC, VLR, HLR, EIR.
L'enregistreur de localisation des visiteurs VLR (Visitors Location Register) est une base de donnée
associée à chaque MSC. Le VLR contient une partie des informations des HLR concernant les abonnés des

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-g.htm Page 2 sur 3


GSM GPRS 04/02/2017 17(40

mobiles situés dans les BSS dépendant du MSC. Le VLR enregistre les informations de localisation des
mobiles. Le VLR détermine les numéros de réacheminement MSRN (Mobile Station Roaming Number)
pour les communications à destination des mobiles. Les informations sont effacées lorsque le mobile quitte
cette zone.
L'enregistreur de localisation nominal HLR (Home Location Register) contient les informations
nécessaires à la gestion des communications d'un certain nombre d'abonnés. Pour chaque abonné qu'il gère,
le HLR possède l'identité internationale de l'abonné (IMSI), son numéro d'abonné MSISDN et les services
souscrits. Le HLR connaît le VLR/MSC dont dépend le mobile à un instant donné.
Le centre d'authentification AuC (Authentification Center) contient la clé d'authentification Ki unique de
l'abonné et génère les triplets (Kc, RAND SRES) utilisés pour l'authentification et le chiffrement. Un centre
d'authentification est associé au HLR.
L'enregistreur des identités des équipements EIR (Equipement Identity Register) est une base de donnée
contenant le numéro international de l'équipement IMEI (International Mobile Equipement Identity)
permettant ainsi son identification.

GTI : Garanti du Temps d'Intervention

gTLD : generic Top Level Domain

Il existe actuellement 14 gTLD (generic Top Level Domains), ces extensions internet à caractère générique, formées de
trois lettres et plus.
Voir la page de l'AFNIC: http://www.afnic.fr/doc/autres-nic/gtld

GTR : Garanti du Temps de Relève

GTS : Generic Traffic Shaping

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-g.htm Page 3 sur 3


HTTP HSRP H323 04/02/2017 17(40

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre H

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

H.323 : Recommandation UIT-T

Recommandation UIT-T pour le support de services multimédia sur IP. Cette recommandation est en cours
d’expérimentation à l’ETSI. Elle reste cependant complexe et n’est pas exempte de limites : risque de désynchronisation
lié à la distribution des tables d’état du réseau, résolution d’adresses, etc.

H.324 : Recommandation UIT-T

Spécifications pour la transmission IP de données vidéo-audio.

HA : Home Agent

HDLC : High level Data Link Control (Commande de liaison de données à haut niveau)

Normalisé par l'ISO en 1976, c'est le premier protocole normalisé de niveau liaison.
Il est à l'origine des protocoles LAP-B et LAP-D (Link Access Control) utilisés dans les communications RNIS.

HDSL : High bit rate Digital suscriber Line (Ligne d'abonné numérique à grand débit)

Cette technologie standardisée est utilisée par France Télécom dans son offre de liaison 2 Mbit/s zone locale. Les
interfaces délivrées à chaque extrémités sont des interfaces électriques G703. Les interfaces de type G703/G704 ou
X24/V11 sont disponible en option moyennant l’utilisation d’équipements complémentaires de type ETCD BMD.
HDSL permet d'acheminer de manière bidirectionnelle et symétique 2 mégabit/s sur 2 paires.(1 mégabits sur chaque paire
de cuivre).
Mode duplex.
Bande des 80 Khz à 240 Khz
Les accès primaire numéris (T2), pour une question de coût, sont de plus en plus supporter par de l'HDSL.
Synoptique d'une liaison E1-E1 en technique HDSL
Unité locale Unité distante

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-h.htm Page 1 sur 4


HTTP HSRP H323 04/02/2017 17(40

Chassis HDSL Schmid

HFC : Hybride Fibre Coaxial

Technologie hybride utilisant des support fibre optique et coaxial. France Télécom utilise cette technologie sur ses
réseaux câblés essentiellement pour effectuer de la diffusion d’informations, le cheminement des informations
remontantes présentant des difficultés dues au collisions sur le support.

HLR : Home Location Register

Dans l'architecture du réseau mobile, c'est la base de données contenant les profils utilisateurs abonnés à l'opérateur
mobile.
Elle contient - des informations statiques : abonnement, droits, services.....
- des informations dynamiques : dernière localisation, nature du terminal, état.....

HSRP : Hot Standby Router Protocol (Cisco)

RFC : 2281
Permet aux stations de travail utilisant IP de communiquer sur l'inter-réseau même si leurs routeurs par défaut sont
indisponibles. Ce protocole garantit une disponibilité élevée du réseau et un changement de topologie réseau totalement
transparent.
Le mécanisme HSRP assure le secours de la passerelle par défaut. il comprend 1 routeur actif et 1 routeur standby.
Le routeur actif porte : une adresse IP virtuelle, une adresse MAC virtuelle.
les stations utilisent l ’adresse IP virtuelle comme gateway par défaut.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-h.htm Page 2 sur 4


HTTP HSRP H323 04/02/2017 17(40

HTML : Hyper Text Markup Language (Langage de marquage hypertexte)

Cest un langage de description de documents possédant des liens hypertexte et hypermédia


Ethernet
IP
TCP (6)
HTTP (80)
HTML

HTTP : Hyper Text Transport Protocol (Protocole de transport hypertexte)

RFC : 2068
Protocole de distribution de pages Web. Mode de transfert d'information où à chaque élément (textuel ou graphique) peut
être adjoint un lien vers d'autres informations, éventuellement situées sur un quelconque autre serveur.
Fonctionne en standard sur TCP, port 80 ( peut fonctionner sur d'autres ports).
Utilisable sur tout réseau IP, permet d ’utiliser des sites web intranet et internet.
Ethernet
IP
TCP (6)
HTTP (80)

HTTPS : Hyper Text Transport Protocol Security (Protocole sécurisé de transport hypertexte)

HTU-C : Hdsl Transceiver Unit - Central office end (Unité d'émission et réception HDSL du centre de commutation)

HTU-R : Hdsl Transceiver Unit - Remote terminal end (Unité d'émission et réception HDSL de l'extrémité distante)

HUB : Host Unit Broadcast

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-h.htm Page 3 sur 4


HTTP HSRP H323 04/02/2017 17(40

Noeud actif d'un réseau ou d'un système de câblage en étoile.


Les Hubs sont appelés à être remplacés par des switchs qui permettent de la commutation voire du routage.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-h.htm Page 4 sur 4


IP IPSec 04/02/2017 17(40

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre I

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

IAB : Internet Architecture Board

Groupe technique qui supervise le développement de l'Internet et contrôle l'IETF.

IANA : Internet Assigned Numbers Authority

Bureau central d'enregistrement des numéros de ports, de réseaux IP,.......sur l'Internet.

IAP : Internet Access Provider (Fournisseur d'accès Internet)

iBGP : internal Border Gateway Protocol

voir BGP4

IBM : International Business Machines

Site web France http://www.ibm.com/fr/

IBSS : Independent Basic Service Set

ICANN : Internet Corporation for Assigned Names and Numbers

Organisme qui gérera désormais les adresses Internet. Oléane, filiale de France Télécom, figure parmi les quatre
premières sociétés admises à en faire partie

ICMP : Internet Control Messsage Protocol (Protocole de contrôle de messages Internet)

RFC : 792
C'est un protocole administratif pour signaler les problèmes à l'émetteur d'un datagramme.
Les principales fonctions réalisées sont :

Ping (Echo request, Echo Reply)


Détection d'erreurs (Destination Unreachable, TTL expiré)
Redirection
Source Quench (congestion)

Ethernet
IP
ICMP (1)

IDE : Integrated Drive Electronic

Une interface IDE est une interface pour les périphériques de stockage, par exemple les disques durs ou les lecteurs de
CD-ROM.

IDS : Intrusion Detection System

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-i.htm Page 1 sur 7


IP IPSec 04/02/2017 17(40

Sentinelle de sécurité en temps réel (semblable à un détecteur de mouvement) protégeant le périmètre du réseau, les
extranets et les réseaux internes de plus en plus vulnérables.
Les systèmes IDS analysent le flux de données du réseau à la recherche de signatures d'attaques ou d'activités considérées
comme non autorisées, déclenchent l'alarme et lancent les actions nécessaires face à cette activité.

IDSL : ISDN Digital Suscriber Line

l'IDSL est une adaptation du RNIS (Réseau numérique à intégration de services ) aux techniques DSL.

IEEE : Institute of Electrical and Electronics Engineers

En février 80 (80/02), création du comité 802.


But de l’IEEE : développer un standard permettant la transmission de trames d’information entre deux systèmes
informatiques de conception courante, à travers un support partagé entre ces systèmes, ceci quelque soit l’architecture.

IEEE 1394 : Institute of Electrical and Electronics Engineers 1394

Bus série à haute performance, plus connu sous le nom de 1394 ou Firewire, il fournit une connexion versatile à haut
débit pour la connexion de périphériques externes.

IETF : Internet Engineering Task Force

Organisme chargé de définir tous les protocoles en usage sur Internet.


L'IETF repose sur des groupes de travail qui contribuent chacun à l'évolution technique de l'Internet. Ils affinent les
normes existantes et en développent de nouvelles.
adresse site http://www.ietf.org

IGMP : Internet Group Management Protocol (Protocole de gestion de groupe multicast Internet)

RFC : 1112
C'est un protocole de communication entre les routeurs susceptibles de transmettre des datagrammes multicast et des
hôtes qui veulent s'enregistrer dans tel ou tel groupe

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-i.htm Page 2 sur 7


IP IPSec 04/02/2017 17(40

Sa taille est fixe (contrairement à ICMP) : 2 mots de 4 octets


Ethernet
IP
IGMP (2)

IGP : Interior Gateway Protocol

Protocole de routage Internet utilisé pour échanger des informations entre systèmes autonomes.
Ex : IGRP, RIP, OSPF...

RIP Protocoles à
Protocoles à
RIP v2 vecteurs de OSPF
états de liens
IGRP distances IS-IS
EIGRP

IGRP : Interior Gateway Routing Protocol

IGP développé par Cisco.

IKE : Internet Key Exchange

RFC : 2409
Protocole fournissant des mécanismes d’authentification et d ’échange de clés. Il est composé de plusieurs éléments :
ISAKMP, une partie des protocoles Oakley et Skeme. Protocole automatique et sécurisé de négociation des Security
Association (SA).

IMAP4 : Internet Message Access protocol (Protocole d'accès aux messages Internet)

RFC : 2060
Protocole évolué du pop3
Permet de sélectionner les messages à rapatrier à partir d ’un serveur :
possibilité de lire uniquement les entêtes des messages
possibilité de rapatrier les messages sans les pièces jointes
Fonctionne en TCP sur le port 143

IMS : Interruption Maximale de Service

INRIA : Institut National de la Recherche en Informatique et Automatique

IOS : Internetworking operating System

IP : Internet Protocol (Protocole Internet)

Le protocole internet réalise les fonctionnalités de la couche Réseau selon le modèle OSI.
Le service offert par le protocole IP est dit non fiable.
Remise de paquets sans garantie, sans connexion, pour le mieux (Best effort).
Le datagramme d'IP V4 (version 4) est l'unité de transfert de base dans un réseau internet.
Il est constituée d'un en-tête et d'un champ de données

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-i.htm Page 3 sur 7


IP IPSec 04/02/2017 17(40

Les machines de l'internet ont une adresse IP V4 représentée sur 32 bits (4 octets).
L'adresse est constituée de 2 parties :
Le Net-id qui est un identificateur de réseau
Le Host-id qui représente l'identificateur de la machine pour ce réseau

Classe A : 125 réseaux et 16 777 214 hôtes


Plage utilisable 1.0.0.0 - 126.255.255.255
Adresse particulière 0.0.0.0; 10.0.0.0; 127.0.0.0

Classe B : 16 352 réseaux et 65 534 hôtes


Plage utilisable 128.0.0.0 - 191.255.255.255
Adresse particulière 172.16.0.0; 172.31.0.0

Classe C : 2 096 897 réseaux et 253 hôtes


Plage utilisable 192.0.0.0 - 223.255.255.255
Adresse particulière 192.168.0.0; 192.169.0.0

IPV6 : Internet Protocole Version 6 (Protocole Internet Version 6)

RFC : 1883

IP/ADSL :

Offre en gros d'accès netissimo de l'opérateur FT aux fournisseurs d'accès internet.


Ce qui permet aux FAI de revendre au détail des coffrets packagés (accès ADSL + modem + abonnement aux services).
L'offre eXtense de Wanadoo est un produit IP/ADSL.
Les offres DSL monoposte et DSL light de Transpac sont également des produits IP/ADSL.

IPSEC : IP Security Protocol (Sécurité du protocole internet)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-i.htm Page 4 sur 7


IP IPSec 04/02/2017 17(40

IPsec s'insère, dans la pile de protocoles TCP/IP, au niveau d'IP. Cela signifie qu'il agit sur chaque paquet IP reçu ou émis
et peut soit le laisser passer sans traitement particulier, soit le rejeter, soit lui appliquer un mécanisme de sécurisation.
Les services de sécurité sont fournis au moyen de deux extensions du protocole IP appelées AH (Authentication Header)
et ESP (Encapsulating Security Payload). D'autre part, deux modes de protection existent :

IPVPN : Internet Protocol Virtual Private Network

IPX : Internet Packet eXchange (Echange de paquets sur le réseau)

RFC : 1362 (IPX Wan)


Protocole de Netware qui pilote l'adressage et le routage de paquets au sein de réseaux locaux ou entre réseaux. Les
paquets IPX peuvent être encapsulés dans des datagrammes Ethernet ou des trames Token Ring

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-i.htm Page 5 sur 7


IP IPSec 04/02/2017 17(40

IR : InfraRouge

Infrarouge, utilisé habituellement pour transmettre des signaux de commande à distance.

IRC : Internet Relay Chat

C'est un protocole permettant à des utilisateurs de discuter par écrit et en direct à travers Internet

IRQ : Interrupt Request Line (Ligne de demande d'interruption)

Les lignes de demande d'interruption sont les connexions à travers lesquelles les périphériques envoient des signaux
d'interruption au processeur.

ISA : Industry Standard Architecture

Architecture (slot et bus) pour PC inventée en 1981 par IBM.


Le bus ISA n'est pas un bus autoconfigurant, ce qui oblige l'utilisateur à configurer manuellement chaque nouveau
composant.
La notion Plug'n Play n'existe pas.

ISAKMP : Internet Security Association and Key Management Protocol (Protocole de gestion de clés)

RFC : 2408
Protocole cadre définissant les mécanismes de négociation d’une SA.
Protocole obligatoire pour le support de IPSec. l'ISAKMP fournit beaucoup de souplesse dans la négociation d'un
algorithme d'encryptage.

IS-IS : Intermediate System to Intermediate System

Protocole de routage qui décrit un routage hiérarchique fondé sur la décomposition des réseaux de communication en
domaines.

ISDN : Integrated Services Digital Network

Le réseau numérique à intégration de service

ISM : Intermediate Service Module

ISO : International Organization for Standardization

adresse du site http://www.iso.ch

ISP : Internet Service Provider (Fournisseur de service internet)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-i.htm Page 6 sur 7


IP IPSec 04/02/2017 17(40

ITU : International Telecommunications Union (Union internationale des télécommunications)

voir UIT-T
Le CCITT, Comité Consultatif Intternational des télégraphes et télécommunications, qui a élaboré de nombreuses normes
en matière de communication, a changé de nom en 1993, pour devenir l'ITU.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-i.htm Page 7 sur 7


JPEG 04/02/2017 17(41

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre J

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

JPEG : Join Photographic Expert Group

Format de fichier image.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-j.htm Page 1 sur 1


LAN L2TP LNS 04/02/2017 17(41

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre L

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

L2F : Layer 2 Forwarding (Cisco) (Acheminement couche 2)

L2F est un protocole de niveau 2 qui permet à un serveur d’accès distant de véhiculer le trafic sur PPP et transférer ces
données jusqu’à un serveur L2F (routeur). Ce serveur L2F désencapsule les paquets et les envoie sur le réseau. Il faut
noter que contrairement à PPTP et L2PT , L2F n’a pas besoin de client. Ce protocole est progressivement remplacé par
L2TP qui est plus souple.

L2TP : Layer 2 Tunnelling Protocol (Protocole de tunnel de couche 2)

Microsoft et Cisco, reconnaissant les mérites des deux protocoles L2F et PPTP , se sont associés pour créer le protocoles
L2TP. Ce protocole réunit les avantages de PPTP et L2F.

L2TP est un protocole réseau qui encapsule des trames PPP pour les envoyer sur des réseaux IP, X25, relais de trames ou
ATM. Lorsqu’il est configuré pour transporter les données sur IP, L2TP peut être utilisé pour faire du tunnelling sur
Internet. Mais L2TP peut aussi être directement mis en œuvre sur des supports WAN (relais de trames) sans utiliser la
couche de transport IP.
On utilise souvent ce protocole pour créer des VPN sur Internet. Dans ce cas, L2TP transporte des trames PPP dans des
paquets IP. Il se sert d’une série de messages L2TP pour assurer la maintenance du tunnel et d’UDP pour envoyer les
trames PPP dans du L2TP.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-l.htm Page 1 sur 5


LAN L2TP LNS 04/02/2017 17(41

LAC : L2TP Access Concentrator

LAC = L2TP Access Concentrator correspond aux NAS ou BAS

Un tunnel L2TP est établi entre un LAC et un LNS

LAN : Local Aera Network (Réseau local)

Ensemble d'ordinateurs et autres matèriels répartis sur un espace relativement limité, connectés entre eux par des liaisons
qui permettent aux différents composants d'interagir entre eux. Un LAN comprend des micro-ordinateurs et des
ressources partagées (imprimantes, disques, CD-ROM).

LAP-B : Link Access Protocol-Balanced (Protocole équilibré d'accès au réseau)

Version du protocole HDLC, mode LAP-B (B pour balanced, mode équilibré), dans ce type de liaison, il n'y a pas de
primaire défini, chaque station peut être primaire.

LAP-D : Link Access Protocol-D (D pour le canal D de numéris)

Version du protocole HDLC, mode LAP-D (D pour canal D), ce protocole est utilisé dans les réseaux RNIS.

LAP-M : Link Access Protocol Modem

Protocole d'accès à la liaison de données (HDLC) pour terminaux asynchrones (V42)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-l.htm Page 2 sur 5


LAN L2TP LNS 04/02/2017 17(41

LAP-X : Link Access Protocol X

Protocole d'accès au réseau X25 à travers un réseau à commutation de circuits (circuit semi-duplex).

LAR : Local Access Rate

LCP : Link Control Protocol (Protocole de contrôle de liens)

Ce protocole de contrôle de liens est chargé de gérer les options et les liens créés.
LCP est utilisé pour établir, maintenir, et fermer la liaison physique.
Dans l’optique d’être transportable sur un grande nombre d’environnements, PPP comprend un protocole de contrôle de
liens LCP (Link Control Protocol) pour établir, configurer, tester, et terminer le lien

LDAP : Lightweight Directory Access Protocol (Protocole allégé d'accès aux annuaires)

Permet d'obtenir des informations relatives aux répertoires des serveurs d'e-mail travaillant sous LDAP (noms, adresses e-
mail, postales, clés...)

LDP : Label Distribution Protocol (Protocole de distribution de label)

La distribution implicite de labels aux LSR est réalisée grâce à LDP (Label Distribution Protocol). LDP définit une suite
de procédures et de messages utilisés par les LSR pour s’informer mutuellement du mapping entre les labels et le flux.
Une connexion LDP peut être établie entre 2 LSR directement ou indirectement connectés.

LDP est bi-directionnel et permet la découverte dynamique des noeuds adjacents grâce à des messages Hello échangés
par UDP. Une fois que les 2 noeuds se sont découverts, ils établissent une session TCP qui agit comme un mécanisme de
transport fiable des messages d’établissement de session TCP, des messages d’annonce de labels et des message de
notification.

LEAP : Lightweight Extensible Authentication Protocol

LEO : Low-Earth Orbit

Cette technologie vise à l’utilisation d’équipement de transmission en orbite basse, satellites, drones, ballons, etc… Cette
technologie est aujourd’hui en expérimentation.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-l.htm Page 3 sur 5


LAN L2TP LNS 04/02/2017 17(41

LIC : Link Identifier Code (Code Identificateur de la Liaison)

LL : Leased Link (Liaison Louée)

Sur le plan technique, une liaison louée se définit comme une liaison permanente constituée par un ou plusieurs tronçons
d’un réseau ouvert au public et réservée à l’usage exclusif d’un utilisateur. Elle s’oppose ainsi à la liaison commutée, qui
est temporaire.

LLC : Logical Link Control (Commande de liaison logique)

La couche LLC couvre les connexions de station à station, la génération de trames de messages et le contrôle d'erreur.
Interface avec les couches supérieures.
Trois types de service fourni, à la couche réseau :
* LLC type 1 ou mode datagramme – service sans connexion (aucun séquencement, aucun acquittement, aucun
contrôle d ’erreur)
* LLC type 2 ou mode connecté – service avec connexion
* LLC type 3 ou mode datagramme acquitté – service sans connexion avec acquittement

LLP : Liaison Logique Permanente

Le service de Liaison Logique Permanente permet le raccordement d'un ETTD en mode paquet par Numéris en utilisant
la méthode d'activation de la liaison ( avec valeur de TEI fixe). Cette activation peut être faite indifféremment par
l'extrémité qui a des données à transmettre (utilisateur ou Transpac).
Une LLP est constituée de 3 liaisons de données en cascade identifiées par :
- l'usager au moyens des paramètres : SAPI, TEI, et NE
- le point d'accès paquet (PAP) au moyens des paramètres : SAPI, LIC, et Faisceau à
64Kb/s
- par le réseau Numéris au moyen des paramètres : SAPI, TEI, NE, LIC et Faisceau à
64Kb/s

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-l.htm Page 4 sur 5


LAN L2TP LNS 04/02/2017 17(41

LLQ : Low Latency Queuing

C'est un mécanisme qui assure une priorité absolue au trafic mis dans la file d’attente associée, à savoir le trafic
Multimédia qui est sensible au délai. LLQ assure à ce trafic d’être traité de manière prioritaire par rapport aux autres files
d’attente. LLQ fait partie du mécanisme CB-WFQ.

LMDS : Local Multipoint Distribution System (Système de distribution local multipoints)

Réseau radio permettant la communication bidirectionnelle point à multipoint sur des distances inférieures à 10 Km.
Technologie de réseau large bande sans fil de type radio cellulaire utilisant des bandes de fréquence de 28 et 40 MHz.
LMDS se présente comme une alternative à la boucle locale du réseau téléphonique public.
LMDS permet en outre une bande passante beaucoup plus élévée jusqu'à 36 Mbits/s dans un rayon de 3 km autour de
l'antenne.
Sur le créneau de la boucle locale les technologies concurrentes sont DSL et le modem-câble.

LMI : Layer Management Indication (Indication de gestion de couche)

LNS : L2TP Network server

LNS = L2TP Network Server correspond au routeur du site de concentration


Un tunnel L2TP est établi entre un LAC et un LNS.

LSP : Label Switched Path

LSR : Label Switched Router

LTF : Label Forwarding Table

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-l.htm Page 5 sur 5


MAC MPLS MP3 MPEG 04/02/2017 17(41

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre M

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
MAC : Medium Access Control (Commande d'accès au support physique)

MAN : Metropolitan Aera Network

Voir WAN
Réseau de transmission couvrant une ville et ses environs.

MAQ : Modulation en Amplitude et à porteuse en Quadrature

Technique de modulation qui combine la modulation d'amplitude et de phase.

MAU : Medium Attachment Unit

Équipement placé sur un réseau local de type Token-Ring et jouant le rôle de coupleur entre le support de câblage réseau
et les stations terminales.

MARS : Multicast Address Resolution Server (Serveur de résolution d'adresses multicast)

RFC : 2149
Cette spécification définit la manière dont la diffusion multiple et la résolution d'adresses peuvent être réalisées par-
dessus ATM.

Mbps : Mégabits par seconde

Mesure de la vitesse de transmission des données (un mégabit est égal à un million de bits).

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-m.htm Page 1 sur 6


MAC MPLS MP3 MPEG 04/02/2017 17(41

MBS : Maximum Burst Size

MD5 : Message Digest 5

Algorithme de hachage utilisé pour l'authentification de données et la vérification de l'intégrité des communications.

MIB : Management Information Base (Base d'information pour la gestion)

Base de données contenant les informations nécessaires à la gestion d'un système ou d'un parc informatique. Utilisée par
SNMP.
Il existe plusieurs versions : MIB-I, MIB-II.

1 - MIC : Modulation par impulsions et codage


2 - MIC : Message Integrity Check

1 - La modulation par impulsions et codage a pour objet de convertir le signal téléphonique analogique en un signal
numérique.
Avis G703 de l’IUT-T : Caractéristiques physiques et électriques des liaisons MIC.

MIDI : Musical Instrument Digital Interface

Norme adoptée par l'industrie de la musique électronique pour commander des périphériques, tels que les synthétiseurs
(instruments de musique électroniques) et les cartes son, qui émettent de la musique.

MIE : Multiplexeur à Insertion et à Extraction

MIE Sagem

MIME : Multipurpose Internet Mail Extension

Logiciel de diffusion de messages électroniques au format binaire. Permet l'encapsulation de différents formats de
données dans un même message.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-m.htm Page 2 sur 6


MAC MPLS MP3 MPEG 04/02/2017 17(41

MIR : Maximum Information Rate

MNP4 : Micronet Network Protocol 4

Protocole qui corrige les erreurs par répétition de trames.

MNP5 : Micronet Network Protocol 5

Compresse les données.

MP3 : MPEG-1 Audio Layer-3

MP3 est un codec qui comprime l'audio pour en faire un tout petit fichier (environ 1/12ème de la taille du fichier original)
tout en gardant le niveau original audible de la qualité sonore lorsqu'il est lu.

MPEG : Move Picture Experts Group

Format de compression vidéo utilisé dans la télévision numérique.

MP-iBGP : Multi Protocol-internal Border Gateway Protocol

RFC : 2283

M-HSRP : Multiple HSRP

Ce mécanisme permet d’activer plusieurs processus HSRP sur une même interface d’un routeur. On parle alors de
MHSRP (Multiple HSRP). La distinction entre ces processus se fait par le numéro de groupe HSRP. Ainsi une même
interface d’un routeur peut appartenir à plusieurs groupes HSRP
Chaque groupe HSRP émule sa propre adresse IP virtuelle

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-m.htm Page 3 sur 6


MAC MPLS MP3 MPEG 04/02/2017 17(41

MPLS : Multi-Protocole Label Switching (Commutation multi-protocole avec étiquette)

RFC : 3031 et 3063


Cette technologie permet de s ’affranchir des contraintes du protocole du client, elle gère des « Label » ou sorte
d’identifiants matérialisant une voie de communication.
Protocole de commutation (dont le Tag Switching de Cisco est à l'origine) remplaçant la commutation sur la base de
l'adresse IP par la commutation de Label (ou étiquette) qui s'apparent à une commutation de niveau 2 OSI. L'intérêt de
MPLS est que la commutation de niveau 2 est nettement plus rapide et plus souple que la commutation sur la seule
adresse IP. La construction des étiquettes est faite par des protocoles de niveau 3, car il faut connaître la topologie
complète du réseau. C'est le jumelage de la vision complète du niveau 3 avec la puissance de commutation du Niveau 2.
MPLS permet aussi de définir des classes de service, des VPN_IP et de faire une ingénierie du trafic c'est-à-dire affecter
des chemins à certains flux de façon déterministe.

La trame MPLS est composé d’un paquet IP précédé d’une en-tête MPLS qui contient notamment :
- un champ label
- un champ EXP (3 bits )
- un bit S qui indique si un autre en-tête MPLS est présent dans la trame MPLS. Cet empilement d’en tête MPLS est
utilisé pour transporter au sein du backbone, le label local nécessaire à la gestion du VPN. On parle aussi, par rapport au
format de la trame MPLS, de label externe pour désigner le label MPLS et de label interne pour désigner le label local.
En-tête MPLS

En tête externe (label MPLS, S = 1)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-m.htm Page 4 sur 6


MAC MPLS MP3 MPEG 04/02/2017 17(41

En tête interne (label local, S = 0)

MPLS-VPN : Multi-Protocole Label Switching - Virtual Private Network

Réseau privé virtuel basé sur la technologie MPLS

MRU : Maximum Receive Unit (Unité de réception maximale)

MSA : Multiplexeur Synchrone d'Accès (MTS, MIE....)

MSC : Mobile Switch Center (Centre de commutation pour le trafic des mobiles.)

Le MSC, Mobile-services Switching Center, est un commutateur téléphonique adapté pour supporter les fonctions
mobiles :
gestion des appels effectués par les mobiles présents dans la zone ;
dialogue avec les bases de données pour accueillir les mobiles se presentant dans la zone ;
fonction passerelle pour traiter les appels vers les mobiles (qui peuvent se trouver en un point quelconque) venant des
abonnés téléphoniques voisins.

Le VLR, Visitor Location Register, est un base de données relié a un MSC qui contient le profil des abonnés présents
dans la zone du MSC et leur localisation précise.

MTBF : Mean Time Between Failure ( Temps moyen de bon fonctionnement

Temps moyen entre deux pannes successives

MTS : Multiplexeur Terminal Simplifié


MTS : Message Transfert System

MTTR : Mean Time To Repair ( Temps moyen de toute réparation)

Temps nécessaire à la remise en état du système

MTA : Message Transfert Agent

Processus d'application OSI utilisé pour le stockage et le rapatriement de messages d'une messagerie X.400

MTU : Maximum Transmit Unit (Unité de transmission maximale)

Taille maximum des paquets en octets qu'un réseau peut transmettre.


Ex : le MTU d'Ethernet est de 1500 octets.

MUX : MUltipleXeur
MX : Mail eXchanger (Unité de transmission maximale)

« MX » est un enregistrement d’une zone DNS qui permet, pour le domaine du possédant, d’échanger des informations
soit une passerelle d’échange de courrier électronique pour ce domaine.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-m.htm Page 5 sur 6


MAC MPLS MP3 MPEG 04/02/2017 17(41

- « Comprendre le fonctionnement d'une zone de NOM DE DOMAINE »

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-m.htm Page 6 sur 6


NAS NAT 04/02/2017 17(41

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre N

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
NAK : Negative AcKnowledgement (accusé de réception négatif)

NAS : Network Access server (Serveur d'accès au réseau)

Equipements utilisés par les opérateurs dans le cadre des services d'accès à Internet par le réseau téléphonique commuté.
Ils servent à transformer les communications téléphoniques en flux de données IP en assurant l'interface entre le réseau
téléphonique commuté et le réseau de transport de données IP.

NAT : Network Address Translation (Traduction d'adresse de réseau)

RFC : 3022

NAT c'est une translation de l'adresse IP source ou destination (1 pour 1)


PAT c'est une translation du numéro de port source (n pour 1)

NC : Nœuds de Concentration
NC : Network Computer

NCP : Network control Protocol (Protocole de contrôle de réseau)

RFC : 9-179
Logiciel gérantles frontaux IBM.

NDI : Numéro de Désignation de l'Installation

Numéro de la tête de ligne, c'est le numéro que devra fournir l'équipement d'interconnexion de réseaux.

NDIS : Network Driver Interface Specification

Logiciel Microsoft permettant de piloter une carte d'interface indépendamment des protocoles utilisés.

NDS : Numéro de Désignation Supplémentaire

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-n.htm Page 1 sur 3


NAS NAT 04/02/2017 17(41

C'est le numéro programmé par l'utilisateur sur son terminal numéris.

Netbeui : Network basic input output system extended user interface

Netbios : Network basic input output system

Interface logicielle standard d'accès au réseau local utilisé sur IBM-PC et compatibles.

NEXT : Near-end Crosstalk (Paradiaphonie)

Le modem 1b est perturbé par les émissions sur la paire voisine du modem 2b.

Pour l'usager, la paraphonie est un facteur pénalisant pour une bonne transmission de données.

NFS : Network File System

Ensemble de programme et de démons permettant à des ordinateurs raccordés à un réseau de partager des systèmes de
fichiers ou des répertoires, développé par la firme SUN et tournant au dessus de TCP/IP.

NIS : Network Information Service (Service d'information réseau)

Système de gestion centralisée de fichiers d'administration système.


Ensemble de services de l'environnement de SUN, qui propage les informations du maître vers les récepteurs. est
employé pour la maintenance des fichiers système sur les réseaux importants.

NNE : Network Node Equipment (Equipement de noeud de réseau)

Brasseur/commutateur ATM

NNI : Network Node Interface (Interface de noeud de réseau)

Signalisation échangée par le traitement d'appel lorsqu’une communication est établie entre un abonné A appartenant au
commutateur X et un abonné B appartenant au commutateur Y

NNTP : Network News Transport Protocol (Protocole de transfert de news en réseau)

Utilise TCP sur le ports 119


Permet aux utilisateurs d'accéder aux serveurs Usenet ou de discuter entre eux.
Ethernet
IP
TCP (6)
NNTP (119)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-n.htm Page 2 sur 3


NAS NAT 04/02/2017 17(41

NMA : Noeud Multiplexeur ATM

NPA : Noeud Primaire d'Accès

C'est un multiplexeur ATM permettant l'accès au réseau dorsal ATM.

NR : Nœuds Régionaux

NRA : Nœud de Répartition d’Abonnés

NSIP : Nœud de services IP

Sructure sécurisée de routeurs localisés dans une même zone géographique


PE-P : Provider Edge Primaire
PE-S : Provider Edge Secondaire

NSS : Network SubSystem

Le NSS comprend des bases de données et des commutateurs :


- les MSC (Mobile-services Switching Center) sont des commutateurs mobiles associés en général aux bases de données
VLR (Visitor Location Register)
- le HLR (Home Location Register) est une base de données de localisationet de caractérisation des abonnés

NT : Network Termination (Terminaison de réseau)


NT : Nœuds de Transit

NTU : Network Termination Unit

voir A-NTU

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-n.htm Page 3 sur 3


OSI OSPF 04/02/2017 17(41

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre O

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
OAM: Opérations And Maintenance

ODI: Open Datalink Interface

Driver d'interface standard de Novell et Apple.

OFDM: Orthogonal Freqency Division Multiplex

Modulation utilisée en WiFi5 802.11a (5GHz) et 802.11g (2,4 GHz).


La bande passante est divisée en sous-canaux. Le signal est divisé en plusieurs éléments qui sont envoyés simultanément
sur plusieurs sous-canaux.
Wi-Fi 5 fonctionne dans la bande U-NII et utilise l’OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing).
L’OFDM divise les deux premières sous-bandes de l’U-NII en 8 canaux de 20 MHz contenant chacun 52 sous-canaux de
300 KHz.

La portée d’un réseau Wi-Fi 5 varie selon l’environnement, le débit et la puissance émise du signal.

Débit Portée en intérieur Portée en extérieur (m)


(Mbit/s) (m)
54 10
48 17
38 25 L’usage en extérieur est interdit ou soumis à autorisation du ministère de la
24 30 Défense via l’ART
12 50
6 70

OS: Operating System (système d'exploitation)

OSI : Open System Interconnection (Interconnexion de systèmes ouverts)

Modèle OSI à 7 couches

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-o.htm Page 1 sur 3


OSI OSPF 04/02/2017 17(41

OSM: Offre Sur Mesure

OSPF : Open Shortest Path First (Ouvrir d'abord la voie la plus courte)

RFC : 1247; 2328


OSPF fait partie d'une deuxième génération de protocole de routage, destiné à remplacer les protocoles intérieurs
propriétaires et RIP.
Plus complexe et performant que RIP, OSPF s'applique à des réseaux complexes d'interconnexion de sous-réseaux
Ethernet
IP

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-o.htm Page 2 sur 3


OSI OSPF 04/02/2017 17(41

OSPF (89)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-o.htm Page 3 sur 3


Provider PPPoA PPPoE PPTP 04/02/2017 17(41

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre P

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
P : Provider device

P (Provider device) : routeur ou commutateur de cœur de backbone chargé de la commutation des trames MPLS.

PABX : Private Automatic Branch eXchange (Autocommutateur privé)

Autocommutateur appartenant à une entreprise et généralement relié aux réseaux publics de télécommunication.

PAD : Packet Assembly Disassembly (Assemblage désassemblage de paquets)

Assembleur désassembleur de paquets permettant à un ETTD asynchrone d'accèder à un réseau synchrone X25.

PAP : Point d'Accès Paquet


PAP : Password Authentification Protocol (Protocole d'authentification de mot de passe)

Mot de passe statique.


L'identifiant et le mot de passe circulent en clair sur le réseau.

PAS : Plate-forme d'Accès aux Services

PAT : Port Address Translation

PAVI : Point d'accès Videotex Intermédiare

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-p.htm Page 1 sur 9


Provider PPPoA PPPoE PPTP 04/02/2017 17(41

PBR : Policy Based Routing

Mécanisme de QoS des routeurs Cisco concernant la différentiation et séparation des flux
Routage du trafic en fonction d'access-list (protocole, type de trafic, adresse source) ou de la taille des paquets.

PC : Personnal Computer (Micro-ordinateur personnel)

Cela désignait en général, des machines dont l'architecture et le logiciel étaient compatibles avec les micro-ordinateurs
IBM.

PCI : Peripheral Component Interconnect (bus) (Interface d'élément périphérique)


PCI : Protocol Control Information

1. Emplacement sur la carte mère d'un micro-ordinnateur, prévu pour recevoir les cartes d'extensions (Son, SCSI,
Réseau,…) C'est une norme d'architecture de bus local développée par Intel Corporation. Le PCI est un bus à 64
bits, bien qu'il soit souvent utilisé comme bus 32 bits. Il peut fonctionner à une vitesse d'horloge de 33 ou 66 MHz.
PCI-X extended, est un bus PCI amélioré. PCI-X offre une compatibilité descendante avec les cartes PCI déjà
existantes. Il améliore la vitesse du PCI pour la faire passer de 133 Mo/s jusqu'à 1 Go/s.
2. Information ajoutée à la PDU par la couche OSI

PCL : Printer Control Language

Langage de commande d'imprimantes laser et à jet d'encre défini par Hewlett-Packard.

PCMCIA : Personal Computer Memory Card International Association

PCR : Peak Cell Rate

C'est le débit maximal (exprimé en cellules par seconde) avec lequel peut être émise une cellule à travers un circuit
virtuel. Il est définit par l'intervalle entre la transmission du dernier bit d'une cellule et le premier bit de la suivante.

PDH : Plesiochronous Digital Hierarchy

Norme de transmission numérique fondée sur le découpage de l’information en intervalles de temps identiques.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-p.htm Page 2 sur 9


Provider PPPoA PPPoE PPTP 04/02/2017 17(41

PDN : Packet Data Network

Réseau à commutation de paquet (IP, X25)

PDU : Protocol Data Unit

Information de circulation inter-couche OSI

PE : Provider Edge router

le PE (Provider Edge router) : routeur backbone de périphérie auquel sont connectés des CE. C’est au niveau des PE que
l’on déclare l’appartenance d’un CE à un VPN donné.

PEAP : Protected Extensible Authentication Protocol

PE-P : Provider Edge - Primary

PE-S : Provider Edge - Secondary

PGP : Pretty Good Privacy

Logiciel d'encryptage à deux clefs, une privée et l'autre publique.

PING : Packet Internet Groper (Chercheur de paquet Internet)

Méthode pour détecter la disponibilité d'une ressource de réseau éloignée.

PIRE : Puissance Isotrope Rayonnée Effective

Puissance(dbm) = 10 x log(puissance mW)

La puissance isotrope rayonnée équivalente (PIRE) d’une antenne est la puissance qu’il faudrait fournir à une antenne

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-p.htm Page 3 sur 9


Provider PPPoA PPPoE PPTP 04/02/2017 17(41

ayant un rayonnement isotrope pour produire la même puissance que l’antenne directive dans la direction considérée. Elle
est égale au produit de la puissance fournie à l’antenne d’émission par le gain de cette antenne. Le gain est inversement
proportionnel aux angles d’ouverture du faisceau.

PKE : Public Key Encryption

PKI : Public Key Infrastructure

RFC : 2527

PLMN : Public Lan Mobile Network

Infrastructure réseau public d'opérateur de mobiles (Vodafone, Orange...)

MS : Mobile Station BTS : Base Transceiver Station BSC : Base Station Controller
MSC : Mobile Switch Center GMSC :Gateway Mobile Switch Center
HLR : Home Location Register VLR : Visited Location Register EIR : Equipment Identity Register
AUC : Authentication Center

PON : Passive Optical Network (Réseau optique passif)

Cette technologie est basée sur l’intégration des supports optiques dans la boucle locale, encore appelé FITL (Fiber In
The Loop). Ce système est aujourd’hui promu par tous les grands opérateurs. En effet le besoin de bande passante étant
de plus en plus important, le coût des composants opto-électronique décroissant, la solution FITL est la plus pérenne avec
une capacité incrémentale en fonction de la croissance du trafic ou du nombre d’usager grâce au DWDM. Cette
technologie pourra être associée à des points de concentration associant des raccordement VDSL sur courtes distances.

POP : Point Of Presence (Point de présence)

Les POP sont des points de présence pour accéder au réseau désiré (ATM, Frame relay, IP, X25 ....)
La configuration géographique des POP est en perpétuelle évolution.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-p.htm Page 4 sur 9


Provider PPPoA PPPoE PPTP 04/02/2017 17(41

POP3 :Post Office Protocol (Protocole postal version 3)

RFC : 1957
Protocole client serveur permettant la relève de bal entre un client pop3 et un serveur de bal pop3.
Ce protocole permet uniquement de recevoir des messages, le client messagerie doit utiliser un serveur Smtp pour
envoyer des messages.
POP3 fonctionne en standard en TCP sur le port 110 .
Ethernet
IP
TCP (6)
POP3 (110)

POTS : Plain Old Telephone Service

PPP : Point-to-Point Protocol (Protocole point à point)

RFC : 1171
PPP fut développé pour transférer des données sur des liens synchrones ou asynchrones entre deux points en utilisant
HDLC comme base d’encapsulation et un Frame Check Sequence (FCS) HDLC pour la détection des erreurs.
Cette liaison permet le full duplex et garantit l’ordre d’arrivée des paquets.

PPPoA : Point to Point Protocol over AAL5 (Protocole point à point sur AAL5)

RFC : 2364 : PPPover AAL5 (PPPoA)


Ce protocole décrit l'utilisation de l'ATM Adaptation Layer 5 (AAL5) pour l'encapsulation des trames PPP.
C'est le couple VP/VC 2/32, qui est utilisé en partie terminale par FT pour véhiculer ce protocole.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-p.htm Page 5 sur 9


Provider PPPoA PPPoE PPTP 04/02/2017 17(41

PPPoE : Point to Point Protocol over Ethernet (Protocole point à point sur Ethernet)

RFC : 2516 : A method for transmitting PPP over Ethernet (PPPoE)


La mise en place d'une session PPPoE s'effectue en deux étapes
Une phase d'apprentissage (relation client-serveur où un host peut choisir entre plusieurs BAS pour
l'établissement d'une session)
Une phase d'établissement de la session PPP
C'est le couple VP/VC 8/35, qui est utilisé en partie terminale par FT pour véhiculer ce protocole.
Ce protocole est contraignant du fait de la difficulté à bien gérer la MTU Ethernet.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-p.htm Page 6 sur 9


Provider PPPoA PPPoE PPTP 04/02/2017 17(41

PPTP : Point to Point Tunnelling Protocol (Protocole tunnel point à point)

RFC : 2637
PPTP est un protocole propriètaire Microsoft.
Le principe de fonctionnement de PPTP est que les sessions PPP initialisées par le PC du client sont encapsulées dans un
tunnel PPTP jusqu'au modem, où les sessions PPP sont transmises sur la ligne ADSL, par l'intermédiaire de l'ATM.
Dans l'offre Netissimo, c'est le couple VP/VC 8/67, qui est utilisé en partie terminale par FT pour véhiculer ce protocole.
Le schéma suivant montre comment un paquet PPTP est assemblé avant d’être transmis par un client distant vers un
réseau cible.

PRI : Primary Rate Interface (Accès Primaire ou T2)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-p.htm Page 7 sur 9


Provider PPPoA PPPoE PPTP 04/02/2017 17(41

PSK : Phase Shift Keying (Modulation de phase)


PSK : Pre Share Key

PSTN : Public Switched Telephone Network (Réseau téléphonique commuté public)

PVC : Permanent virtual Circuit (Circuit virtuel permanent)

Un circuit virtuel permanent est la connexion logique entre 2 portes du réseau Frame Relay. Chaque accès peut supporter
plusieurs PVC (CVP) vers un ou plusieurs autres accès Frame Relay. Le nombre maximum de PVC (CVP) par accès est
fonction de la taille des trames.
Chaque extrémité du PVC (CVP) Frame Relay est identifiée par un numéro local au niveau de l'accès. Ce numéro unique
composé de 3 chiffres est appelé le DLCI “Data Link Connection Identifier”.

Les trames sont routées au travers du réseau via un PVC (CVP). L'adresse DLCI est transmise dans l'entête de la trame.
Elle identifie une connexion logique entre l'utilisateur et le point d'accès au réseau.
Cette adresse DLCI a uniquement une signification locale.
Le nombre de PVC (CVP) pouvant être configuré sur un accès dépend de la valeur du paramètre d’abonnement «
Longueur maximale du champ Information » en France et est limité à 99 à l’étranger.
En France on applique la règle suivante : Nombre maximum de CVP = (Longueur maximale du champ Information -
TailleEntête LMI) / 5
L’entête LMI est de 11 suivant le protocole de signalisation normalisé PVC (CVP) UIT-T Q.933.
Longueur max. Champ info Nb CVP max
128 23
256 48
512 100

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-p.htm Page 8 sur 9


Provider PPPoA PPPoE PPTP 04/02/2017 17(41

1024 202
2048 407
4096 816

PU : Physical Unit

Unité matérielle d'un réseau SNA.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-p.htm Page 9 sur 9


lexique des telecommunications 04/02/2017 17(42

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre Q

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
QAM : Quadrature Amplitude Modulation (Modulation d'amplitude en quadrature)

QAM va associer des niveaux d'amplitude et de phase pour fournir des symboles représentatifs d'un certain nombre de
bits.
On nomme constellation, la représentation graphique de ces symboles.

QoS : Quality of Service

QSIG : Q-interface Signalling protocol (signalisation numérique)

Signalisation orientée PBX - PBX

QSIG Basic Call : basé sur l'identification du numéro et l'identification du nom.


QSIG Generic Functional: service avancés basé sur le renvoi d'appel, transfert d'appel.....(PBXs de même
constructeur).

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-q.htm Page 1 sur 1


READSL RADIUS RLAN RNIS 04/02/2017 17(42

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre R

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
RADIUS : Remote Authentication Dial In User Service (Service d'authentification à distance des utilisateurs)

Authentification : contrôle et vérification de l’identifiant Utilisateur et Mot de passe par le Radius Client
C'est un protocole utilisé par des machines pour authentifier un utilisateur d'un service ou remonter des informations
relatives à cet utilisateur (volume de trafic, temps de connexion, ...). Par extension, on parle de serveur ou de proxy
Radius pour parler de serveur ou de proxy utilisant le protocole Radius pour dialoguer.
RADIUS utilise le protocole UDP.

RAID : Redundant Array of Independant Disk

Niveau Description
Système d'agrégats de bandes
RAID 0
Les données sont séparées en blocs répartis selon un ordre prédéterminé entre tous les disques.
Système de disques miroirs
RAID 1
Améliore les performances en permettant des lectures simultanées
RAID 2 RAID 0 avec code de correction d'erreur
RAID 3 RAID 2 avec contrôle de parité
RAID 4 RAID 3 avec stockage des codes de contrôle de parité sur un disque particulier
RAID 5 RAID 4 avec stockage des codes de contrôle de parité sur l'ensemble des disques

RAEI : Réseau d’Accès des Entreprises aux services IP de France Telecom

Réseau couronne (edge) composé de Nœuds de Service IP (NSIP) assurant la capilarité géographique
Réseau support de plusieurs services ISR
Classiques Oléane et Essentiels Oléane (accès Internet)
Global Intranet collecte IP (réseaux commutés et ADSL)
FreeSP
Global IP VPN : réseaux IP virtuels MPLS
Niveau de service du RAEI
1- réseau d'accès IP (edge)
2- service VPN-IP aux entreprises : un réseau de client est un VPN de RAEI totalement étanche des autres VPN
clients.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-r.htm Page 1 sur 6


READSL RADIUS RLAN RNIS 04/02/2017 17(42

le réseau client dispose de son propre plan d'adressage.


3- connectivité any-to-any entre tous les sites d'un même VPN;
4- personnalisation du service client : bridage, mise en œuvre de la QoS selon le modèle Diffserv (différenciation de
services)

RAM : Random Access memory (Mémoire vive)

Type de mémoire sur l'ordinateur dont l'accès se fait aléatoirement, c'est-à-dire que l'accès à n'importe quel octet de
mémoire est possible sans toucher aux octets précédents. La mémoire vive est le type de mémoire le plus usuel que l'on
trouve sur les ordinateurs et autres périphériques tels que les imprimantes.

RARP : Reverse Address Resolution Protocol

RAS : Remote Access Service (Accès réseau distant)

RBCI : Réseau Backbone de Collecte Internet de France Telecom

Réseaux backbone IP, réseau cœur (core);


Transport des flux à très haut débit par commutation de labels (solution MPLS de Cisco : TAG-Switching)
Transport, maillage, accès à la connectivité internationale
Transport national des offres de collecte IP (NAS et BAS) des ISP
Transport IP des offres sur RAEI pour les clients entreprise

RC2 : Ron's Code 2

L'algorithme RC a été développé par Ron Rivest. Le Ron's Code 2 s'appuie sur un algorithme par bloc de 64 bits et est
plus rapide que le DES, avec une longueur de clé maximale de 2 048 bits.
L'algorithme est la propriété de RSA Security et est utilisé dans SSL v2.0

RC4 : Ron's Code 4

Le RC4 n'utilise plus de bloc mais chiffre par flot. Sa spécificité réside dans l'utilisation de permutations pseudo aléatoires
pour chiffrer et déchiffrer les données. Plus rapide que le RC2, il est utilisé dans SSL v2.0 et v3.0, ainsi que dans le

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-r.htm Page 2 sur 6


READSL RADIUS RLAN RNIS 04/02/2017 17(42

protocole WEP du 802.11

READSL : Reach Extended ADSL

Reach Extended ADSL est une variante de l'ADSL qui utilise les mêmes normes de modulation que son cousin, la DMT,
ou Discrete Multi Tone. L'idée du READSL est de "booster" la partie la plus basse du spectre, en envoyant plus d'énergie
entre 25 et 200 kHz. Cette technologie doit permettre de prolonger de 5 à 10 % la portée des lignes pour des débits de 128
et 512 kbits.

REJ : REJect

Trame de rejet pour erreur de FCS en HDLC.

RFC : Request For Comment (Demande de commentaires)

Ces documents font référence auprès de la Communauté Internet et décrivent, spécifient, aident à l'implémentation,
standardisent et débattent de la majorité des normes, standards, technologies et protocoles liés à Internet et aux réseaux en
général.
Adresse du site http://www.rfc-editor.org/ RFC traduites en français http://abcdrfc.online.fr/

RIP : Routing information Protocol (Protocole d'information sur le routage)

RFC : 1058
C'est le protocole de routage le plus utilisé dans l'environnement IP. Fonctionne au dessus d’UDP/IP ; port 520 .
C'est un protocole IGP (Interior Gateway Protocol). De type Vector/Distance.
Le nombre de noeuds traversés doit être compris entre 1et 15. la valeur 16 indique une impossibilité.
Les messages RIP permettant de dresser les tables de routage sont envoyés approximativement toutes les 30 secondes.
RIP V1 est un protocole "Classful", les masques de sous-réseau ne sont pas transportés dans les update de routage.
RIP V2 est un protocole "Classless", les transports des masques de sous-réseau sont effectués dans les mises à jour des
tables de routages.
La version RIP v2 est une amélioration de RIP v1 sur le routage par sous-réseau, authentification des messages,
transmission multipoint.....
Ethernet
IP
UDP (17)
RIP (520 )

RIPE : Réseaux IP Européens

adresse du site http://www.ripe.net/ripe/index.html


L'objectif du RIPE est d'assurer la coordination administrative et technique nécessaire pour permettre l'exécution d'un
réseau IP Pan Européen.

RJ11 : Registered Jack 11

Connecteur à quatre ou six fils utilisés pour relier l'équipement téléphonique.

RJ45 : Rectangular Jack 45

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-r.htm Page 3 sur 6


READSL RADIUS RLAN RNIS 04/02/2017 17(42

Ce connecteur est utilisé indifféremment pour la téléphonie analogique, le RNIS, et les réseaux de type Ethernet (10
BASE T et suivants).

Ce connecteur 8 broches est généralisé sur les switchs et routeurs pour le support cuivre de l'Ethernet 10, 100 ou
1000.

RNIS : Réseau Numérique à Intégration de Service

Réseaux de télécommunications entièrement numérisés, capables de transporter simultanément des informations


représentant des images, des sons et des textes.

RNR : Receive Not Ready

N'est pas prêt à recevoir en HDLC.

RLAN : Radio Local Area Network (Réseaux locaux radioélectriques)

Actuellement, ces réseaux locaux radioélectriques utilisent des fréquences " non spécifiquement assignées à leur
utilisateur ", c’est à dire sans garantie de protection et sous réserve de non-brouillage, dans les bandes des 2,4 GHz et 5
GHz .Ces RLAN permettent aux entreprises ou aux collectivités territoriales de mettre en oeuvre des services d’accès
point-à-point ou point-à-multipoint permettant des communications sans-fil haut débit entre utilisateurs.

RLE : Réseau Local Entreprise

ROM : Read Only Memory

Mémoire morte, mémoire à lecture seule.

RPV : Réseau Privé Virtuel

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-r.htm Page 4 sur 6


READSL RADIUS RLAN RNIS 04/02/2017 17(42

Réseau reliant les différents sites d'une seule ou plusieurs entreprises. Ce réseau est non propriétaire et repose sur une
infrastructure partagée offerte par un opérateur. Beaucoup de RPV " données " sont aujourd'hui de type IP VPN.

RS 232 : Interface série standardisée


RS 232C : Interface électrique

RS 232C est la définition d'une interface électrique, fonctionnelle et mécanique, pour l'interconnexion d'équipements
terminaux de communication équivalente aux avis V.24 et V.28 du CCITT et ISO-2110.
Les échanges de données numériques se font en mode série, jusqu'à 20kbit/s, sur des distances de 15m, en utilisant des
circuits non équilibrés et des connecteurs DB-25.

RSA: Rivest, Shamir, Adelman

Algorithme de cryptage à clé publique permettant de crypter ou de décrypter des données et d'appliquer ou de vérifier une
signature numérique.

RSVP: Resource Reservation Protocol (Protocole de réservation de ressource)

Protocole de réservation de ressource de bout en bout pour réaliser une qualité de service sur les réseaux IP.
RSVP réserve des ressources dans les routeurs tant que la connexion IP est active.
Ce protocole correspond à des réseaux de taille limitée.

RTC: Réseau Téléphonique Commuté

RTP : Real Time Protocol (Protocole de flux en temps réel)

RFC : 1889 et 1890


Protocole qui réalise l'horodatage et le contrôle de séquencement des paquets

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-r.htm Page 5 sur 6


READSL RADIUS RLAN RNIS 04/02/2017 17(42

Ce protocole sur UDP apporte les informations nécessaires à la correction de gigue pour la voix et la téléphonie sur IP
Ethernet
IP
UDP (17)
RTP ( )

RTCP : Real Time Control Protocol (Protocole de flux en temps réel)

Protocole qui fournit périodiquement des informations sur la qualité du réseau

RTSP : Real Time Streaming Protocol (Protocole de flux en temps réel)

RFC : 2326

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-r.htm Page 6 sur 6


SDSL SDH SSID 04/02/2017 17(42

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre S

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
SA : Security Association

C'est une connexion unidirectionnelle qui décrit comment deux entités vont utiliser les services de sécurité dans le
contexte particulier d’un protocole de sécurité (AH ou ESP) pour communiquer de manière sécurisée. Pour une SA IPSec
sont définis l’algorithme de cryptage, l’algorithme d’authentification/intégrité, les clés secrètes partagées de la session
IPSec...
Pour une communication bidirectionnelle, il y a donc au moins deux SA établies en même temps.
Une SA est identifiée par trois paramètres :
Security Parameter Index (SPI)
Adresse IP destination
Security protocol identifier (AH ou ESP)

SABM : Set Asynchronous Balanced Mode (Fonctionnement en mode de réponse asynchrone symétrique)

Trame de commande d'établissement du mode asynchrone symérique.


Pour initialiser le niveau 2 lors d'une communication X25, l ’ETTD client émet une trame, SABM qui devra être
acquittée par une trame UA issue du réseau.Le niveau 2 est alors établi.

SABME : Set Asynchronous Balanced Mode Extend (SABM étendu)

Trame de commande d'établissement du mode asynchrone symérique étendu.


Utiliser dans le protocole pour établir des communications RNIS.

SAN : Storage Aera Network (Réseau de stockage)

SAP : Service Access Point (Point d'accès d'un service)

Correspondance entre point d'entrée et point de sortie d'une couche OSI

SAPI : Service Access Point Identifier (Identificateur du point d'accès au service)

Identifiant d'un lien entre deux couches d'un système OSI.

SAR : Segmentation And Reassembly (Sous-couche segmentation et réassemblage)

La sous-couche de segmentation et réassemblage a en charge le changement de format entre les unités de données
utilisateur et la charge utile des cellules. Les champs AAL correspondant à cette sous-couche relativement indépendante
du service utilisateur sont présents dans chaque cellule. Cette fonction permet de détecter les cellules perdues ou
dupliquées, car elles sont numérotées ; néanmoins, la récupération elle-même est du ressort de la sous-couche de
convergence (CS). Enfin, la sous-couche SAR permet le bourrage de cellules incomplètes.

SC : Subscriber Connector (Connecteur de fibre optique)

Fiche optique (couleur verte) à férule zircone polie à 8°. Connecteur monomode installé
dans tous types de réseaux transmission très hauts débits, WDM …
Version APC 8°
(Angled Physical Contact)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-s.htm Page 1 sur 5


SDSL SDH SSID 04/02/2017 17(42

Monomode push/pull - Polissage droit, raccord et fiche optique de couleur bleue

Version PC
(Physical Contact)

Multimode push/pull - Raccord et fiche optique de couleur grise


Version PC
(Physical Contact)

SCR : Sustainable Cell Rate

C'est le débit maximum qui peut être acheminé à l'intérieur d'un circuit virtuel donné, sans risque de perte de cellule.

SDA : Sélection Directe à l'Arrivée

SDH : Synchronous Digital Hierarchy

Transmission sur fibre optique.


La caractéristique synchrone de SDH permet d ’insérer ou d ’extraire des données sans opérations de multiplexage ou
démultiplexage intermédiaires et de supporter des débits élevés.

SDLC : Synchronous Data link Control

Proc"dure de transmission de données synchrone dans le monde IBM.

SDSL : Symetrical Digital Subscriber Line

Cette technologie n’est pas finalisée, les normes ne sont pas stables, cette technologie permet de s’affranchir de la
distance restrictive de la norme HDSL. France Télécom participe aux travaux de normalisation de l’ETSI. Dans le but de
connaître les potentialités et fonctionnalités des matériel du marché France Télécom lance une R. F. I sur SDSL. Dès que
les normes seront plus stables, des offres seront ouvertes commercialement.

SFTP : Shielded Foiled Twisted Pair (Paire torsadée blindée écrantée)

SGBD : Système de Gestion de Base De Données

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-s.htm Page 2 sur 5


SDSL SDH SSID 04/02/2017 17(42

Logiciel assurant une gestion cohérente d'un ensemble de données stockées sur disques et accessibles suivant différents
schémas.

SGMP : Simple Gateway Management Protocol

Protocole de gestion de passerelle prédécesseur de SNMP.

SHA : Secure Hash Algorithm

Algorithme de hachage utilisé pour l'authentification et la vérification de l'intégrité des communications.

SLA : Service Level Agreement

SLIP : Serial Line Internet Protocol (Protocole Internet sur ligne série)

RFC : 1055
Protocole de liaison permettant la transmission de paquets de données IP via des connexions à distance par le réseau
téléphonique, permettant à un ordinateur ou à un réseau local de se connecter à un autre réseau ou à l'Internet.
Protocole très simple. Pas de détection d'erreurs.
Pas de négociation.
Pas de sécurité, pas de détection de boucle.

SMS : Satellite Multiservice System


SMS : Short Message Service (GSM)

1.
2. Fonction qui sert à envoyer ou à recevoir des messages courts sur un téléphone mobile.
Message de 160 caractères maximum que l'on peut envoyer sur un téléphone portable à partir d'un autre mobile ou
d'un site Web.

SMHD : Service Multisite Hauts Débits

Le Service Multisite Hauts Débits est une offre de réseau intersite métropolitain qui utilise les techniques et les
infrastructures de transmission synchrone, SDH (Synchronous Digital Hierarchy - Hiérarchie Numérique Synchrone), à
hauts débits sur fibre optique.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-s.htm Page 3 sur 5


SDSL SDH SSID 04/02/2017 17(42

SMTP : Simple Mail Transfert Protocol

RFC : 821, 1869, .....


Protocole d ’échange standardisé répondant à la RFC
Fonctionne sur TCP, port 25 ( en standard)
Protocole qui permet à un client messagerie d ’envoyer des messages
Ethernet
IP
TCP (6)
SMTP (25)

SNA : Systems Network Architecture

Architecture de réseau du monde IBM.

SNAP : SubNetwork Access Protocol

SNAP ne met pas en œuvre de protocole supplémentaire.


Il propose une encapsulation supplémentaire entre la sous-couche LLC et la couche 3.

SNMP : Simple Network Management Protocole (Protocole simple de gestion de réseau)

Protocole utilisé dans l'administration de réseaux choisie sur les réseaux TCP/IP.

SNR : Signal-to-Noise Ratio (Rapport signal sur bruit)

Le théorème de Shannon-Hartley précise le lien entre :

la capacité maximale C en bits/s


la bande passante W en Hz
la puissance du signal d’information S en dB
la puissance du bruit B au niveau du récepteur en dB

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-s.htm Page 4 sur 5


SDSL SDH SSID 04/02/2017 17(42

C = W Log2 (1 + S/B)

SOHO : Small Office Home Office

SONET : Synchrounous optical network

Equivalent du SDH aux USA

SPI : Service Poste Isolé

Equipement sous la responsabilité des utilisateurs.


Attribution d'un identifiant et mot de passe.

SPOOL : Simultaneous Peripheral Operation On-line

Programme et/ou composant contrôlant les données destinées à un périphérique de sortie.

SQL : Structure Query Language

Langage normalisé ANSI d'origine IBM pour l'interrogation de bases de données.

SRL : Service Réseau Local

Fourniture d'un routeur en location maintenance.

SS7 : Semaphore Signalling 7 (Signalisation Sémaphore n° 7)

SSID : Service Set Identifier

Le SSID est un identifiant de réseau radio (que l’on retrouve aussi bien dans les technologies WI-FI que WI-FI5)
permettant à un poste utilisateur de ne s’associer qu’avec l’un des points d’accès sur lequel est configuré cet identifiant.
Pour cela, l’adaptateur radio du poste utilisateur doit être configuré avec le même SSID que le point d’accès. Un point
d’accès est capable de gérer plusieurs SSID

SSL : Secure Socket Layer

Version du protocole HTTP incorporant le cryptage et adopté par l’explorateur. SSL sécurise la transmission de données
sensibles sur le Net, telles que des données financières

STM1 : Synchronous Transport Mode d'ordre n (Mode de transfert synchrone)

Structure de Multiplexage SDH

1 - STP : Shielded Twisted Pair (Paire torsadée blindée)


2 - STP : Spanning Tree Protocol

1 - Atténuation : 22 dB max. à 100MHz sur 100m


Impédance : 100 ohms +/-15%
2 - Protocole de diffusion des informations de gestion de ré"sau, normalisé ISO 10038.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-s.htm Page 5 sur 5


TCP TDSL TFTP... 04/02/2017 17(42

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre T

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
TACACS : Terminal Access Controller Access Control System

Protocole AAA principalement utilisé pour la gestion des connexions commutées.

TCP : Transfer Control Protocol (protocole de contrôle de transmission)

Protocole permettant d'établir une connexion à travers un réseau IP.


Assure des fonctions de contrôle de flux et d'erreurs.
Ethernet
IP
TCP (6)

TDMA : Time Division Multiplexing Access (Accès Multiple à Répartition dans le Temps)

Technique de multiplexage temporel attribuant à chaque voie bas débit une fraction du temps total de transmission.
Notamment utilisé pour les liaisons satellites et la radiotéléphonie.

Communication synchrone qui alloue des espaces de temps à chaque utilisateur.

TDP : Tag Distribution Protocol

TDSL : Turbo Digital Suscriber Line

Offre ADSL orientée entreprise


4 types de liaisons : TDSL 0,5C; TDSL 1C; TDSL 2C; TDSL 2G

Architecture d'une liaison TDSL

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-t.htm Page 1 sur 4


TCP TDSL TFTP... 04/02/2017 17(42

Protocoles mis en oeuvre pour le TDSL

TEI : Terminal Endpoint Identifier (Identificateur d'extrémité de terminal)

Paramètre de niveau 2, dans le champ adresse du protocole LAP-D, indique le ou les numéros des terminaux RNIS
utilisés pour l'échange.

TELCO : Telephone Company (Compagnie Téléphonique)

TELNET : Terminal virtuel

Protocole de communication pour terminaux et dispositifs utilisant des connexions de même type que des terminaux.
Emulateur de terminal permettant l'accès à une application distante.
Ethernet
IP
TCP (6)
TELNET (23)

TFTP : Trivial File Transfer Protocol (Protocole de transfert de fichier simplifié)

RFC : 1350, 2349


Application simplifiée de transfert de fichiers sur UDP
Ethernet
IP
UDP (17)
TFTP (69)

TIC : Technologies de l'Information et de la Communication

TKIP : Temporal Key Integrity Protocol

TLD : Top Level Domain

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-t.htm Page 2 sur 4


TCP TDSL TFTP... 04/02/2017 17(42

TLS : Transport Level Security

TNA : Terminaison Numérique d'Abonné

TNL : Terminaison Numérique de Ligne

TNLO : Terminaison Numérique de Ligne Optique

TNR : Terminaison Numérique de Réseau

TNRG : Terminaison Numérique de Réseau Généralisée ou DUO

La Terminaison Numérique de Réseau Généralisée est posée par France Telecom chez les abonnés titulaires d'un
abonnement Numéris Duo ou Numéris Itoo. Il s'agit d'une TNR classique avec des accès de base RNIS, à laquelle a été
adjointe une Terminaison Numérique d'Abonné (TNA) fournissant une interface «S0» (pour le raccordement de
téléphones numériques ou d'équipements informatiques), et deux Adaptateurs de Terminaux (AT) fournissant deux
interfaces «Z» (pour le raccordement de téléphones analogiques).

TOS : Type Of Service (Type de service)

C'est le type de service dans le datagramme IP

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-t.htm Page 3 sur 4


TCP TDSL TFTP... 04/02/2017 17(42

TTL : Time To Live (Temps de vie)

Il détermine la durée de vie d'un datagramme IP.


La valeur de départ est décrémentée à chaque passage à travers un routeur. Lorsque la valeur du TTL =0, le datagramme
est détruit.

TTLS : Tunneled Transport Level Security

TTY : TéléTYpe

Terminal, clavier plus imprimante raccordé sur des calculateurs. (équipements n'étant plus employés du fait de leur
lenteur)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-t.htm Page 4 sur 4


UMTS UDP UIT-T URL USB... 04/02/2017 17(42

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre U

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
UA : Unumbered Acknowledge (Accusé de réception)
En HDLC acquittement d'une trame non numérotée.
Trame de réponse dans le protocole X25, pour acquitter les commandes SABM ou DISC (déconnexion).
UART : Universal Asynchronous Receiver Transmitter
Circuit intégré assurant la conversion série < > Parallèle dans un système à base de microprocesseur
UBR : Unspecified Bit Rate (Débit binaire non spécifié)
Un des services de type "meilleur effort"(l'autre est ABR). Aucun paramètre de trafic n'est indiqué par la source.
L'application envoie des données à travers le réseau sans garantie de l'instant où elle arrive à destination, et sans garantie
sur son arrivée. Il n'y a aucune garantie de qualité de service, pour ce type de trafic le réseau fait du "Best Effort".
UC : Unité Centrale
UDP : User Datagram protocol (Protocole datagramme d'utilisateur)

RFC : 768
UDP assure un contôle d'erreur rudimentaire.
UDP ne réémet ni les données manquantes ou erronées, ni les séquences de datagrammes en mauvais ordre, n'envoie pas
d'accusés réception, n'établit ni n'interrompt les connexions.
UDP privilégie la multidiffusion et la vitesse de transmission à la couche applicatif celle-ci se chargeant des contrôles.
Ethernet
IP
UDP (17)

UIT-T : Union Internationale des Telecommunications

Séries des recommandations UIT-T


Série A Organisation du travail de l'UIT-T
Série B Moyen d'expression : définition, symbole, classification
Série C Statistiques générales des télécommunications
Série D Principes généraux de tarification
Série E Exploitation générale du réseau, service téléphonique, exploitation des services et facteurs humains
Série F Services de télécommunication non téléphoniques
Série G Systèmes et supports de transmission, sytèmes et réseaux numériques
Série H Systèmes audiovisuels et multimédias
Série I Réseau numérique à intégration de service
Série J Transmission des signaux radiophoniques, télévisuels et autres signaux multimédias
Série K Protection contre les perturbations
Série L Construction, installation et protection des câbles et autres éléments des installations extérieures
RGT et maintenance des réseaux: systèmes de transmission, de télégraphie, de télécopie, circuits
Série M
téléphoniques et circuits loués internationaux
Série N Maintenance: circuits internationaux de transmission radiophonique et télévisuelle
Série O Spécifications des appareils de mesure
Série P Qualité de transmission téléphonique, installations téléphoniques et réseaux locaux
Série Q Commutation et signalisation

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-u.htm Page 1 sur 3


UMTS UDP UIT-T URL USB... 04/02/2017 17(42

Série R Transmission télégraphique


Série S Equipements terminaux de télégraphie
Série T Terminaux des services télématiques
Série U Commutation télégraphique
Série V Communications de données sur le réseau téléphonique
Série W
Série X Réseaux pour données et communication entre systèmes ouverts
Série Y Infrastructure mondiale de l'information et protocole internet
Série Z Langages et aspects informatiques généraux des systèmes de télécommunication
Adresse du site :http://www.itu.int/home/index-fr.html

UMTS : Universal Mobile Telecommunications Service


orme dite de troisième génération mobile qui permet d'atteindre un débit de 384 Kbits/s et à terme 2 Mbits/s.
Elle donne accès à des services multimédias à haut débit : l'internet rapide sur son mobile.
Les technologies développées autour de la norme UMTS conduiront à une amélioration significative des vitesses de transmission avec
des débits supérieurs à 384Kb/s et pouvant aller jusqu’à 2.000Kb/s (en zone urbaine, avec une mobilité réduite). De tels débits sont
significativement supérieurs à ceux permis tant par les réseaux GSM actuels (9,6Kb/s) que par leurs évolutions (GPRS à 56 Kb/s).

La collecte radio peut être envoyée sur 2 domaines distincts:


- Le domaine CS (Circuit Switched) pour la téléphonie, le streaming, les applications multimédia) s'appuie sur le backbone GSM.
- Le domaine PS (Packet Switched) pour la navigation sur Internet, la messagerie s'appuie sur le backbone GPRS.

Les capacités théoriques de l'UMTS en terme de débit sont les suivantes :

Environnement fixe Mobilité réduite (~3km/h) Mobilité réduite

(~120 km/h)
UMTS 2 Mbit/s 384 kbit/s 384 kbit/s
GPRS 171 kbit/s 110 kbit/s 110 kbit/s

UNI : User Network Interface (Interface utilisateur réseau)


a derniére version normalisée UNI 3.1 spécifie les interfaces utilisées entre
Equipement ATM utilisateur & Equipement ATM réseau privé
Equipement ATM utilisateur & Equipement ATM réseau public
Equipement ATM réseau privé & Equipement ATM réseau public
mais aussi définit les standards pour
Les interfaces physiques
Les services des couches ATM
La signalisation

UNI définit la signalisation entre l'abonné et son commutateur.


URA : Unité de Raccordement d’Abonné
Sur le réseau de France Télécom, partie d’un commutateur téléphonique sur laquelle sont raccordées les lignes d’abonnés
et qui procède à la numérisation des informations.

URL : uniform Resource locator (Ressource uniforme localisée)

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-u.htm Page 2 sur 3


UMTS UDP UIT-T URL USB... 04/02/2017 17(42

une URL est l'adresse d'une ressource du réseau Internet basée sur le schéma général suivant
<protocole>://<utilisateur>:<mot de passe>@<hôte>:<port>/<chemin>

exemple URL pour une page Web http://www.voila.fr , dans ce cas, l'utilisateur; le mot de passe et le port ne sont pas
renseignés.
USART : Universal Synchronous Asynchronous Receiver Transmitter
Circuit intégré assurant la conversion série < > Parallèle en mode synchrone ou asynchrone dans un système à base de
microprocesseur. Circuit qui réalise l'interface série d'un PC.
USB : Universal Serial Bus (Bus série universel)
Ports de la carte mère d'un micro-ordinnateur permettant de raccorder scanner, imprimante, souris, clavier, …

L'USB 1.1 ou simplement USB (Universal Serial Bus) est un connecteur externe qui prend en charge le transfert de
données à 12 Mbps pour l'ajout de composants externes à un PC (par exemple les souris, les modems, et les
claviers). Les avantages principaux de l'USB sont : la vitesse, la puissance et son aspect pratique. L'USB prend
également en charge l'installation Plug-and-Play et la connexion à chaud.
L'USB 2.0 appelé aussi Hi-Speed USB, l'USB 2.0 est un bus externe (port) qui prend en charge le transfert de
données à une vitesse allant jusqu'à 480 Mbps.

USI : User Service Interface (Interface de Service utilisateur)


Interface entre un utilisateur et le réseau qui permet de définir la qualité de service pour l'utilisateur final.
UTC : Unité Téléphonique de Commande
UTP : Unité de Traitement Paquet
UTP : Unshielded Twisted pair (Paire torsadée non blindée, non écrantée)
1.
2. Câble à paires torsadées non écranté.
Atténuation : typique 20dB à 100Mhz sur 100m
Impédance : 100 ohms +/- 10%

Catégorie Fréquence supportée Couche physique Ethernet supportée


3 16 MHz 10 Base T
4 20 MHz 10 Base T, 100 Base Tx
5 100 MHz 10 Base T, 100 Base Tx
5e 100 MHz 10 Base T, 100 Base Tx, 1000 Base T
6 250 MHz 10 Base T, 100 Base Tx, 1000 Base T
7 600 MHz 10 Base T, 100 Base Tx, 1000 Base T

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-u.htm Page 3 sur 3


VDSL VLAN VPN 04/02/2017 17(43

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre V

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
VBR : Variable Bit Rate (Débit variable)

Classe de service dans ATM dans laquelle le débit de la source varie entre deux valeurs négociées et garanties par le
réseau.
VBR-rt (VBR Real Time) correspond aux applications de type voix ou vidéo compressées.
VBR-nrt (VBR No Real Time) concerne la data

VC : Virtual Channel (Voie virtuelle)

Le VC est identifié par le VCI


Le VC est un conduit virtuel contenu dans un VP qui lui peut contenir plusieurs VC

VCI : Virtual Channel Identifier (Identificateur de voie virtuelle)

Un VCI identifie une liaison de voie virtuelle particulière pour une connexion de conduit virtuel VPC.
Une valeur spécifique de VCI est attribuée chaque fois que l'on commute une voie virtuelle dans le réseau.
Une liaison de voie virtuelle représente une possibilité unidirectionnelle pour le transport de cellules ATM entre deux
entités ATM où la valeur de VCI est traduite.
Une liaison de voie virtuelle débute, ou aboutit, avec l'attribution, ou la suppression, de la valeur de VCI.
Les fonctions d'acheminement des voies virtuelles sont exécutées dans un commutateur de voies virtuelles.

VDSL : Very high bit rate DSL (Ligne d'abonné numérique à très haut débit)

VLAN : Virtual Local Aera Network (Réseau local virtuel)

Les VLAN autorisent sur un même réseau physique la réalisation de plusieurs réseaux logiques indépendant les uns des
autres.

1. VLAN de niveau 1 (Port-Based VLAN) regroupent des stations connectées à un même port du commutateur.
2. VLAN de niveau 2 (MAC Address-Based VLAN) associent les stations par leur adresse MAC.
3. VLAN de niveau 3 (Network Address-Based VLAN) sont constitués de stations définies par leur adresse réseau.

Un VLAN correspond à un domaine de broadcast.


La norme 802.1Q définit l'étiquetage des trames MAC pour identifier les stations appartenant à un VLAN.
802.1p définit les huit niveaux de priorité pouvant être gérés par le commutateur.

Trame MAC

@
@ source VPID Tag 802.1pQ Ethertype Données PAD FCS
destination

VLR : Visited Location Register

Enregistreur de localisation d'accueil

• Base de données qui mémorise les données d'abonnement des abonnés mobiles présents dans une zone géographique.
•Plusieurs MSC peuvent être reliés au même VLR, mais en général un MSC pour un VLR.
•Données mémorisées par le VLR sont similaires aux données du HLR, mais concernent seulement les abonnés mobiles
présents dans la zone considérée.
•La séparation matérielle entre MSC et VLR proposée par la norme n'est pas souvent respectée.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-v.htm Page 1 sur 4


VDSL VLAN VPN 04/02/2017 17(43

VLSM : Variable length Subnet Mask

VLSM permet d'économiser des adresses IP en offrant la possibilité de créer plusieurs sous-réseaux dans un réseau.
Il permet également de subnetter un réseau déja subnetté.(sous-sous-réseaux)

VLSM doit être supporté par le protocole de routage : Le masque doit être transporté.

Ci-dessous, décomposition du premier réseau ( /24) en 2 sous-réseaux (/25) puis de nouveau une décomposition du
premier sous-réseau (/25) en deux autres sous-réseaux (/26). Ceci permet d'obtenir 3 réseaux (2 de 62 @IP et 1 de 126
@IP)

192.168.0.0 /24
192.168.0.0 /25 192.168.0.128 /25
192.168.0.0 /26 192.168.0.64 /26 126 postes
62 postes 62 postes

VoIP : Voice Over Internet Protocol (Voix sur IP)

VP : Virtual Path (Conduit virtuel)

VPC : Virtual Path Connexion (Connexion du conduit virtuel)

Un enchainement de liaisons de conduit virtuel est constitué pour former une connexion de conduit virtuel (VPC).

VPI : Virtual Path Identifier (Identificateur de conduit virtuel)

Un VPI identifie un groupe de liaisons de voies virtuelles.


A un point de référence donné qui partage la même VPC, une valeur est attribuée chaque fois qu'un conduit virtuel est
commuté sur le réseau.
Une liaison de conduit virtuel est une capacité unidirectionnelle pour le transport de cellule ATM entre deux entités
consécutives où la valeur de VPI est traduite.
Une liaison de conduit virtuel débute, ou aboutit, avec l'attribution, ou la suppression, de la valeur VPI.
Commutateur ATM

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-v.htm Page 2 sur 4


VDSL VLAN VPN 04/02/2017 17(43

Le commutateur analyse le champ VP, et également le champ VC.


Il aiguille la cellule d'un couple VPI/VCI en entrée vers un autre couple en sortie.
(ex : VPI 1 / VCI 1 vers VPI 2 / VCI 4)

VPN : Virtual Private Network (Réseau privé virtuel)

Guide de sécurité et VPN

La mise en œuvre de VPN peut être réalisée en deux grandes familles :

VPN CPE based :


Le VPN est mis en œuvre sur chaque CPE (Customer Premice Equipment) soit au niveau 2 grâce, par exemple, aux
PVCFR ou ATM, soit au niveau 3 grâce, par exemple, aux tunnels IP GRE, L2TP ou IPSEC.
(La mise en œuvre et l’exploitation de ces VPN est lourde et contraignante. Pour assurer la connectivité any to any, un
maillage complet des CPE est nécessaire : il faut créer les CV, les tunnels, les filtres ... pour chaque couple
origine/destination. Ainsi pour un VPN composé d’un grand nombre de CPE, ce maillage complet nécessite la mise en
place d’un protocole de routage complexe au niveau des CPE, protocole qui peut imposer de hiérarchiser le réseau du
client.)

VPN network based :


Le VPN est mis en œuvre sur un backbone partagé qui utilise la technologie VPN / MPLS, ce backbone s’appuyant sur
MPLS (Multi Protocol Label Switvhing) conformément à la RFC 2547. Dans un réseau VPN MPLS, ce sont les routeurs
de périphérie du backbone qui ont la connaissance et gèrent les VPN et non plus les CPE.

VRF : Virtual Routing and Forwarding Table

Une VRF (Virtual Routing and Forwarding Table) est une table de routage/commutation dédiée à un VPN, implémentée
dans un PE, qui donne les routes/chemins de commutation pour un VPN donné.
Chaque PE peut contenir plusieurs VRFs, c’est-à-dire plusieurs VPNs.
Une VRF est déclarée statiquement sur un PE.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-v.htm Page 3 sur 4


VDSL VLAN VPN 04/02/2017 17(43

VRRP : Virtual Router Redundancy Protocol (Nortel)

Gère le basculement automatique d'une plate-forme à une autre au sein d'une installation redondante.

VSAT : Very Small Aperture Terminal (Terminal à ouverture très étroite)

Services de télécommunications par satellite utilisant une partie étroite de la capacité totale du satellite grâce à un
terminal d’émission-réception de petite dimension permettant l’échange d’informations à bas ou moyen débit.

VTHD : Vraiment Trés Haut Débit

France Télécom travaille sur un projet de connexion à Internet très performant appelé VTHD (vraiment très haut débit ),
permettant des taux de transferts de 800 Mbps. Ces vitesses de transmission seront réservées, dans un premier temps, aux
professionnels. Il sera possible par exemple, de suivre à distance et en temps réel une intervention chirurgicale, de faire
du télé-enseignement, etc.
À titre de comparaison, avec une telle bande passante, il faudrait moins de dix secondes pour transférer l'équivalent des
650 millions d'octets d'un CD-Rom.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-v.htm Page 4 sur 4


WAN WIFI WEP WPA 04/02/2017 17(43

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre W

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
WAN : Wide Aera Network (Réseau global)

Réseau de communications qui connecte des zones éloignées géographiquemment.

WAP : Wireless Application Protocol

Protocole basé sur le protocole IP qui convertit les pages Web au format d'un écran de téléphone mobile.
Ce protocole a pour fonction d'alléger les fichiers récupérés afin de les rendre lisibles sur des écrans de petite taille.
Il est compatible avec la majorité des réseaux sans fil.
Son débit est de 9,6 Kbits/s.

WECA : Wireless Ethernet Compatibility Alliance

WDM : Wavelength Division Multiplex (Multiplexage en longueur d'onde)

C'est un procédé qui consiste à transmettre simultanément sur une même fibre un ensemble de longueurs d'onde (jusqu'à
160) chacune pouvant transporter jusqu'à 10 Gigabits/s (voire par la suite 40 gigabits/s)

WiFi : Wireless Fidelity (Transmission sans fil)

Il s'agit avant tout d'une technologie de réseau sans fil destinée aux réseaux locaux d'ordinateurs. On ne peut donc pas
passer de coup de téléphone directement depuis son mobile via un réseau WiFi.
De plus, ce n'est pas un réseau cellulaire, c'est à dire que si l'on sort de la zone de couverture de la borne sans fil à laquelle
on est raccordé, on est déconnecté du réseau, même si une autre borne est disponible à proximité.
Les Hotspots ou bornes publiques d'accès à Internet peuvent proposer une extension de réseau mobile d'opérateur.
Le WiFi offre une vitesse de connexion qui peut monter jusqu'à des débits théoriques de 54 Mbits/s

Wi-Fi (Wireless-Fidelity) désigne une norme d’interopérabilité pour les produits de réseau sans fil utilisant les voies
hertziennes issus de la norme IEEE 802.11

o Wi-Fi (802.11b) fournit un débit de 11 Mbit/s pour des portées de plusieurs dizaines de mètres.
Fréquence 2,4 GHz, modulation DSSS

o Wi-Fi5 (802.11a) offre des débits pouvant atteindre 54 Mbit/s.


Fréquence 5 GHz, modulation OFDM

o 802.11g peut également atteindre des débits de 54 Mbit/s


Fréquence 2,4 GHz, modulation OFDM

o 802.11i Sécurisation du 802.11b, g, a.


802.1x (authentification sur Radius) + KIP + AES

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-w.htm Page 1 sur 3


WAN WIFI WEP WPA 04/02/2017 17(43

WINS : Windows Internet Name Service

C'est une implémentation Microsoft de serveur de noms NetBios. Les machines clientes auxquelles on a donné l'adresse
d'un serveur WINS enregistrent leur adresse IP, leur nom NetBIOS, leur workgroup, leur domaine NT, leurs utilisateurs et
leurs services auprès de ce serveur.
Ce qui permet de renseigner un client WINS sur la localisation d'un autre client.

WEP : Wired Equivalent Privacy

Le standard 802.11 a adopté le protocole WEP, intervenant au niveau 2 et basé sur l’algorithme RC4 pour le chiffrement
des données sur le média radio, afin de donner une réponse aux problèmes de sécurité inhérents aux réseaux sans-fil.
Le WEP pêche tout d'abord par un algorithme cryptographique facilement "crackable" en raison de clés statiques (il faut
les changer manuellement) et de faible longueur (pas plus de 40 bits). Utilisant l'algorithme de codage RC4 dans lequel
une même clé est utilisée pour chiffrer et déchiffrer les données, le WEP offre à n'importe quel pirate quelque peu équipé
la possibilité de déchiffrer un texte en "écoutant" entre 100 Mo et 1 Go de données sur le réseau. Par ailleurs, le WEP ne
propose aucun système d'authentification des utilisateurs.

WFQ : Weighted Fair Queueing

Mécanisme de gestion de bande passante (gestion pondérée de files d’attente). Il permet de prioriser kes flux et de
détruire le trafic non-conforme.

WLAN : Wireless LAN (Réseau local sans fil)

WML : Wireless Markup Language

Format de pages basé sur le langage XML pour l'affichage des données sur les écrans des mobiles. C'est un dérivé du
HTML.

WPA : Wifi Protected Access

WPA utilise un protocole de cryptage des données appelé TKIP (Temporal Key Integrity Protocol) qui génère
régulièrement de nouvelles clés dynamiques - pour chaque paquet de 10 Ko de données transmises sur le réseau -
dérivées de la clé principale et ce, à partir de l'adresse physique de la carte réseau ou du point d'accès. Par ailleurs, le
protocole TKIP effectue un contrôle de l'intégrité des données échangées via un code d'intégrité du message appelé MIC
pour "Message Integrity Code".

WRED : Weighted Random Early Detection

Sur le backbone, deux files d’attente sont définies, l’une pour la CoS multimédia, l’autre pour les CoS (Data).
Le backbone utilise le champ EXP de la trame MPLS où le champ IP Precedence est recopié en entrée. En cas de
congestion, la file d’attente multimédia est traitée de manière prioritaire tant sur les PE que sur les P.
Sur l’autre file d’attente, un mécanisme Cisco conçu pour éviter la congestion aux applications TCP est actif, le WRED
(Weighted Random Early Detection).
WRED est un mécanisme destiné à prévenir la congestion en freinant les applications TCP, la perte d’un paquet ayant
pour effet sur une application TCP de lui faire réduire sa fenêtre d’émission.
Ainsi, lorsque le taux d’occupation de cette file d’attente atteint un premier seuil critique, WRED rejette aléatoirement
des paquets choisis avec la CoS Standard. Lorsqu’un second seuil critique est dépassé, WRED rejette aléatoirement des
paquets choisis avec la CoS Premium.
Si WRED n’a pas permis d’éviter la congestion, le CB-WFQ est activé.

Exemple d'activation de protocole de priorisation

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-w.htm Page 2 sur 3


WAN WIFI WEP WPA 04/02/2017 17(43

WWW : World Wide Web (Toile d'araignée mondiale)

Ensemble constitué par les serveurs Internet fonctionnant en hypertexte suivant le protocole HTTP, et pouvant aiguiller
les demandes de clients d'un serveur à l'autre.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-w.htm Page 3 sur 3


xDSL X25 XOT 04/02/2017 17(43

Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Lettre X

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
X121 : Recommandations concernant les raccordements aux réseaux publics de données

Plan de numérotage international pour les réseaux publics pour données.

X21 : Recommandations concernant les raccordements aux réseaux publics de données

Interface entre l'équipement terminal de traitement de données ETTD et l'équipement de terminaison du circuit de
données ETCD pour fonctionnement synchrone dans les réseaux publics pour données.

X25 : Recommandations concernant les raccordements aux réseaux publics de données

Recommandation qui définit la connexion synchrone full-duplex entre un terminal et un réseau commuté par paquets.
X25 est un protocole normalisé de niveau 3 (réseau), protocole en mode connecté.(établissement et rupture d'un circuit
virtuel)
Traitement des données

X28 : Recommandations concernant les raccordements aux réseaux publics de données

Interface ETTD / ETCD pour l'accès d'un ETTD arythmique au service complémentaire d'assemblage et de
désassemblage de paquets dans un réseau public pour données situé dans le même pays.

X29 : Recommandations concernant les raccordements aux réseaux publics de données

Procédures d'échange de l'information de commande et des données de l'usager entre un service X3 et un ETTD
fonctionnant en mode paquet ou un autre service d'assemblage et de désassemblage de paquets.

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-x.htm Page 1 sur 4


xDSL X25 XOT 04/02/2017 17(43

X3 : Recommandations concernant les raccordements aux réseaux publics de données

Service complémentaire d'assemblage et de désassemblage de paquets.

X400 : Recommandations concernant la messagerie

Message Handling System (MHS) avis du CCITT de 1984, standard de messagerie électronique, situé dans la partie
supérieure de la couche 7 du modèle OSI. Ses deux principaux composants sont le Message Transfer System (MTS) qui
représente la capacité à transporter des données entre plusieurs entités, par stockage et transmission, et le Messaging
System (IPMS) qui est construit au-dessus du précédent et offre des communications personnelles multimédia.

X500 : Recommandation

Directory Standard, avis du CCITT datant de 1988. Il correspond à la normalisation ISO 9594 d'un répertoire (ou base de
données répartie) concernant des personnes, des organisations, voire des applications. Ce type d'annuaire conserve des
informations telles que les numéros de tétéphone, les adresses réseau ou de courrier électronique qui facilitent les
communications entre les individus et les processus. X500 se situe dans la partie supérieure de la couche 7 du modèle
OSI.

xDSL :x Digital Suscriber Line

L’évolution des Techniques xDSL

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-x.htm Page 2 sur 4


xDSL X25 XOT 04/02/2017 17(43

Famille des xDSL sur support cuivre point à point


Observation Mode de transmission Débit descendant Débit montant Distance Max
ADSL Asymetric DSL Asymétrique 2 à 8 Mbit/s 16 à 640 Kbit/s 5, 4 km
ADSL 2+ Asymetric DSL Asymétrique 2 à 20 Mbit/s 2 Mbit/s
CDSL Consumer Symétrique 1 Mbit/s 1 Mbit/s
SDSL Single line Symétrique 2 Mbit/s 2 Mbit/s 4 km
SDSL double paires Symétrique 4 Mbit/s 4 Mbit/s 5 km
HDSL High data rate Symétrique 2 Mbit/s 2 Mbit/s 3, 6 km
IDSL ISDN over DSL Symétrique 128 k 128 k 3, 6 km
RADSL Rate adaptative Asymétrique 0, 6 à 7 Mbit/s 0, 128 à 1 Mbit/s 5, 4 km
VDSL

XOT : X25 over TCP/IP

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-x.htm Page 3 sur 4


xDSL X25 XOT 04/02/2017 17(43

http://wallu.pagesperso-orange.fr/pag-x.htm Page 4 sur 4

Vous aimerez peut-être aussi