Vous êtes sur la page 1sur 2

La gestion des liquidités

Date de valeur : Les dates de valeur sont les dates effectives de débit ou de crédit en compte
d’une opération bancaire.

Ce sont elles qui permettent de déterminer le solde réel du, oudes, comptes bancaires de
l’entreprise. Leur importance est considérable puisque lesfrais financiers et les intérêts facturés sont
déterminés à posteriori à partir des soldesen valeur.

Les dates en valeur sont en général différentes des dates d’opération, c’est-à-dire des dates
auxquelles les mouvements sont initiés. Le décalage entre dates d’opération et dates de valeur
profite dans la quasi-totalité des cas à la banque. C’est ainsi que les encaissements sont crédités en
valeur après la date d’opération, et que les décaissements sont débités en valeur avant la date
d’opération. Ce mécanisme a pour justification initiale l’existence de délais techniques liés aux
circuits de paiement bancaires. Il est exact qu’il faut un certain temps pour traiter
administrativement les mouvements de fonds au sein du système bancaire. Cependant la finalité des
dates de valeur, au-delà des contraintes techniques, est de donner l’occasion d’un complément de
rémunération aux banques en disposant pendant un certain temps de fonds en instance d’inscription
en compte.

Jours calendaires et jours ouvrés :


Le décalage entre les dates d’opération et les dates de valeur s’exprime en nombre de jours. Encore
faut-t-il préciser de quels types de jours il s’agit car la pratique bancaire distingue les jours
calendaires et les jours ouvrés.

 Les jours calendaires sont les jours effectifs de la semaine, du lundi au dimanche inclus. Il y
en a 365 (ou 366) par an. Les mouvements de débit d’un compte sont déterminés sur la base
de jours calendaires. Une opération de débit effectuée le lundi valeur J – 2 calendaires, sera
donc débitée dans le livre de la banque le samedi précédent.

 Les jours ouvrés bancaires sont les jours où la banque travaille effectivement, c’est-à-dire,
en général, du lundi au vendredi. Sont exclus les samedis, les dimanches, les jours fériés et
les jours chômés bancaires. Les opérations de crédit d’un compte sont souvent – mais pas
toujours – exprimées en jours ouvrés. Ainsi, un chèque remis le jeudi, valeur 2 jours ouvrés,
sera crédité en valeur le lundi suivant sur le compte de l’entreprise.

Heure de caisse ou heure limite


L’heure de caisse est l’heure de la journée bancaire à partir de laquelle une opération est imputée
à la journée du lendemain. Cette heure a donc une incidence directe sur la détermination des dates
de valeur. Elle s’applique aux remises matérielles d’espèces, de chèques ou d’effets, et aussi aux
transmissions électroniques de fichiers de virements, de prélèvements ou de créances à
l’encaissement. Une heure de caisse appliquée par les banques de manière courante est 11 heure ou
12 heures. Cela signifie qu’un chèque remis un lundi à 10 h 30 valeur J + 1 ouvré, sera crédité le
mardi suivant. En revanche, le même chèque remis à 12 h 30 sera crédité le mercredi. L’heure limite
de transmission des ordres de virements/prélèvement ou de réception des opérations
d’encaissement/décaissement est importante car l’enjeu est un jour supplémentaire. Au-delà de
l’heure limite, l’opération de paiement est réputée avoir été reçue le jour ouvrable suivant. Ainsi les
ordres reçus les samedis ou les dimanches sont systématiquement reportés au premier jour ouvrable
suivant.