Vous êtes sur la page 1sur 1

Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références

NORMALISATION ÉTATS MEMBRES

Le Royaume Uni et l’Irlande se préparent


à calquer leurs normes nationales sur les IFRS
Par Gilbert GÉLARD, HEC, Expert-comptable, Bellot, Mullenbach et Associés

Le normalisateur comptable pour le Royaume Uni et l’Irlande (ASB) L’entité qualifiée ne pourra se prévaloir
a publié, après de longues recherches et consultations, un exposé- de ces simplifications que si des action-
naires spécifiés, dûment informés, ne s’y
sondage prévoyant une refonte complète des normes comptables opposent pas.
communes à ces deux pays pour une mise en application au 1 er
janvier 2015. Les réponses à cet exposé-sondage sont attendues Adaptation des IFRS
pour le 30 avril 2012. La réforme fait la part belle aux IFRS pour PME pour les PME
dont une version adaptée sera la norme comptable britannique (et La norme applicable à la grande majorité
irlandaise) FRS 102. des entités, FRS 102, sera très proche des
IFRS pour PME.

Seront exclues de l’application de cette Le dispositif comprend un “Reduced Rappelons que cette norme spécifique
norme les sociétés cotées relevant des Disclosure Framework“ ou RDC (cadre n’a fait l’objet d’aucune recommandation
IFRS telles qu’adoptées en Europe pour la réduction des divulgations) visant au plan européen, elle n’est pas concer-
(Règlement 1606/2002, dit Règlement à exempter certaines entités dites “qua- née par le règlement IAS 1606/2002.
IAS), obligatoirement pour leurs comptes lifiées“ de la production de certaines Cependant, l’EFRAG, à la demande de
consolidés et sur option pour leurs comptes informations que normalement la norme la Commission européenne a examiné
individuels ; seront également exclues les rend obligatoire. Essentiellement, ces sa compatibilité avec les directives
petites entités qui conserveront le système simplifications consistent à dispenser une européennes existantes et a conclu à six
simplifié actuellement en vigueur, dit FRSSE entité, qui est la mère d’un groupe ou une points d’incompatibilités très mineures
(Financial Reporting Standards for Smaller filiale appartenant à un groupe, de fournir (lettre de l’EFRAG à la Commission du 28
Entities) ; la norme comptable FRS 102 dans les notes de ses comptes indivi- mai 2010). Pour rester compatible, l’ASB
s’appliquera donc aux entités non cotées duels des informations qui figurent par a donc dû en tenir compte. Par ailleurs,
autres que les petites, et ce aussi bien pour ailleurs dans ses comptes consolidés ou elle en a étendu le champ d’application
leurs comptes consolidés que pour leurs dans les comptes consolidés du groupe au secteur à but non lucratif, alors que
comptes individuels, et aux comptes indi- auquel elle appartient. Ces simplifica- les IFRS ne sont conçues que pour les
viduels des sociétés cotées qui n’optent tions portent sur certaines informations entités à but lucratif. Cette adaptation est
pas pour les IFRS. Tous les textes aupa- contenues dans les normes suivantes : aussi proche qu’on peut l’être , compte
ravant en vigueur seront retirés. les paiements fondés sur les actions, les tenu de contraintes juridiques incontour-
regroupements d’entreprises, les actifs nables, d’une adoption des IFRS pour
Les raisons du changement détenus en vue de leur vente et les opé- PME comme norme nationale en dehors
rations arrêtées, les divulgations sur les du secteur coté et des petites entreprises.
Les consultations précédentes sur « l’ave- instruments financiers, les informations
nir de l’information financière au Royaume entre parties liées, les immobilisations Peut-on parler de la
Uni et en République d’Irlande » ont per- corporelles, la dépréciation des actifs, disparition des UK GAAP ?
mis à l’ASB de conclure au manque de les immobilisations incorporelles. Elle est
cohérence et de principes unificateurs aussi dispensée de produire un état des La pensée comptable britannique a tel-
dans les textes existants. flux de trésorerie. lement nourri la normalisation comptable
Il a aussi constaté la nécessité de mettre internationale depuis la création de l’IASC
à jour la comptabilisation des instruments Cette simplification est motivée par le en 1973, qu’il n’est pas étonnant qu’elle
financiers, car les textes actuels per- fait que lorsque des comptes consolidés y adhère.
mettent de ne pas comptabiliser certaines sont établis et publiés, ce sont eux que
transactions qui sont pertinentes pour le public regarde le plus. Ainsi, tout en Le pragmatisme avéré des Britanniques
apprécier la situation financière d’une restant ferme sur le maintien dans les vise à l’économie de moyens. Ils veulent
entité (par exemple des dérivés). comptes individuels des mêmes prin- limiter les doublons, n’avoir qu’un modèle
Enfin, le maintien en parallèle de deux cipes de comptabilisation (recognition) pour assurer la cohérence, éviter d’avoir
cadres comptables, les IFRS et les et d’évaluation (measurement) que dans deux langages, un pour les comptes
normes locales, a été jugé peu pratique les comptes consolidés, on évite une lour- consolidés et un pour les comptes indi-
et coûteux, notamment au plan de la deur certaine à l’information financière. viduels, ne pas avoir de saut important
formation des professionnels. entre le monde des sociétés cotées et celui
Une “entité qualifiée“ (pouvant se prévaloir des autres entités. Il est apparent, si on
Réduction des notes de ces simplifications) est définie dans un compare cette démarche avec d’autres
annexes glossaire comme « un membre d’un groupe pays européens, que chaque Etat-membre
qui prépare des états financiers rendus agit différemment selon un certain nombre
Une norme spécifique (FRS 101) traitera publics qui donnent une image fidèle, dans de traditions et de circonstances.
de certains allègements pour certaines lequel ce membre est consolidé ».
entités en matière de notes annexes, sans L’étendue des exemptions est différente Pour autant, tout normalisateur peut
toucher aux principes de comptabilisation selon que l’entité qualifiée est, ou non, garder un rôle proactif important tant en
et d’évaluation. une institution financière. Europe qu’à l’IASB.

Revue Française de Comptabilité // N°453 Avril 2012 // 5

Vous aimerez peut-être aussi