Vous êtes sur la page 1sur 1

Résumé de Théorie Électrotechnique

TD : MCC
Exercice 1 :
L’essai d’une machine à courant continu en générateur à vide à excitation indépendante adonné les
résultats suivants : Fréquence de rotation : nG = 1500tr/min. Intensité du courant d’excitation Ie =
0.52 A. Tension aux bornes de l’induit Ug = 230 V. La machine est utilisée en moteur. L’intensité
d’excitation est maintenue constante quelle que soit le fonctionnement envisagé. La résistance de
l’induit est R = 1.2Ω.
A- Le moteur fonctionne à vide, l’intensité du B- Le moteur fonctionne en charge. La
courant dans l’induit est I0 = 1.5 A et la tension tension d’alimentation de l’induit est U
à ces bornes est U0 = 220 V. Calculer : = 220 V et l’intensité du courant qui le
1. La force électromotrice. traverse est I = 10 A. Calculer :
2. Les pertes par effet joule dans l’induit. 1. La force électromotrice.
3. La fréquence de rotation. 2. La fréquence de rotation.
4. La somme des pertes mécaniques et des pertes 3. Le moment du couple
fer. électromagnétique.
5. Le moment du couple de pertes correspondant 4. Le moment du couple utile
aux pertes mécaniques et pertes fer. 5. La puissance utile.

Exercice 2 :
Un moteur à excitation indépendante fonctionne sous la tension d’induit U = 230 V. En
fonctionnement nominal, l’induit est parcouru par un courant d’intensité I = 40 A. La résistance de
l’induit est R = 0.3 Ω et celle de l’inducteur est r = 120 Ω.
Un essai à vide à la fréquence de rotation nominale donne les résultats suivants : U0 = 225 V ; I0 = 1.2
A. Sachant que la tension d’alimentation de l’inducteur est Ue = 140 V. Calculer :
1. La puissance absorbée par l’induit.
2. La puissance absorbée par l’inducteur. Déduire la puissance totale reçue.
3. La somme des pertes mécaniques et des pertes fer.
4. Pertes par effet joule dans l’induit. Déduire les pertes totales
5. La puissance utile. Déduire le rendement du moteur.

Exercice 3 :
On s’intéresse à l’étude d’un moteur très utilisé en
traction électrique : le moteur série. Il présente la
particularité de posséder un bobinage inducteur placé
en série avec l’induit comme le représente la figure
4.6.
1) À quelle grandeur est proportionnel le flux dans la machine ?
2) Quelle relation relie le couple et le courant de la machine ? Quel est l’intérêt de cette relation ?
3) Quelle relation relie également la force électromotrice interne E à la vitesse angulaire de la
machine Ω et au courant I ?
4) Représenter le schéma électrique équivalent de la machine en rotation, on notera R la résistance
d’induit et Re la résistance d’inducteur.
5) Déterminer la relation existante entre Ω, I et les grandeurs constantes du système. Idem entre Ω
et la couple C.
6) Représenter alors l’allure de l’évolution de la vitesse Ω en fonction du courant. Représenter
également l’évolution de Ω en fonction du couple.

MCC page 1 EST/FES