Vous êtes sur la page 1sur 6

Normalisation d'un schéma relationnel

Corrigé indicatif

Exercice 1

a. Pièce
a) Il y a redondance des valeurs de TVA, par rapport aux catégories.
b) Le graphe minimum des dépendances fonctionnelles est:

N°pièce

prix-unit libellé catégorie TVA

c) L'identifiant est N°pièce.


d) La relation est en seconde forme normale, mais pas en troisième forme normale, parce qu'il y a
une dépendance transitive: N°piece→TVA déduite des dépendances N°pièce → catégorie et
catégorie → TVA .
e) La décomposition est la suivante:
Pièce (N°pièce, prix-unit, libellé, catégorie)
Catégorie (catégorie, TVA)
Ces deux relations sont en forme normale de Boyce Codd (toutes les sources de dépendance
fonctionnelle sont des identifiants entiers) et en quatrième forme normale (il n'y a pas de
dépendance multivaluée).

b. Prime
a) Il y a des redondances sur les attributs atelier (par rapport à N°machine) et nom-techn (par
rapport à N°techn).
Un problème se pose quand il y a des machines sur lesquelles personne ne travaille: elles ne peuvent
pas être stockées dans la relation Prime par manque de valeur pour l'attribut N°techn. Le même
problème se pose s’il y a des techniciens qui ne travaillent sur aucune machine.
b) Le graphe des dépendances fonctionnelles est:

N machine atelier
montant-prime

N techn nom-techn

c) L'identifiant est (N°machine + N°techn)


d) La relation est seulement en première forme normale, parce que atelier et nom-techn dépendent
chacun d'un morceau d'identifiant (et non pas d'un identifiant entier).
e) On peut décomposer Prime en:
Machine (N°machine, atelier)
Technicien (N°techn, nom-techn)
Prime (N°machine, N°techn, montant-prime)

1
Ces trois relations sont en forme normale de Boyce Codd (toutes les sources de dépendance
fonctionnelle sont des identifiants entiers) et en quatrième forme normale (il n'y a pas de
dépendance multivaluée).

c. Employé1
a) Il y a des redondances pour les attributs NomEmp, adresse et NomProj.
b) Graphe minimum des dépendances:

NÞEmp NÞLab

NomEmp adresse NÞProj NomProj

c) L’identifiant est composé de (N˚Emp + N˚Lab).


d) La relation est en première forme normale, mais pas en seconde forme normale, car les attributs
NomEmp et adresse dépendent d'un morceau d'identifiant (et non pas de l'identifiant entier).
e) La relation peut être décomposée en:
Employé (N˚Emp, NomEmp, adresse)
Projet (N˚Proj, NomProj)
ELP (N˚Emp, N˚Lab, N˚Proj)
Ces relations sont en forme normale de Boyce Codd (toutes les sources de dépendance fonctionnelle
sont des identifiants entiers) et en quatrième forme normale (il n'y a pas de dépendance
multivaluée).

d. Adresse
a) Il y a repétition de la ville pour un même code postal.
b) Le graphe des dépendances fonctionnelles est:

ville rue

NPA

c) La relation a deux identifiants: (NPA + rue) et (rue + ville).


d) La relation est en troisième forme normale (tout attribut fait partie d'un identifiant), mais pas en
forme normale de Boyce Codd (NPA est source d’une dépendance fonctionnelle mais n’est pas un
identifiant entier).
e) Il n’y a pas de décomposition à faire, car il est impossible de passer en forme normale de Boyce
Codd sans perdre de dépendance fonctionnelle.

Exercice 2
a. Graphe des dépendances:

2
G

A B

D E C

Identifiant: (G+B)

b. Forme normale: R est en première forme normale, parce que l'attribut A ne dépend que d'un
morceau de l'identifiant (G).
c. Décomposition:
En appliquant quatre fois le théorème de Heath, on peut extraire les relations suivantes (dans cet
ordre):
R1 ( D, E, F )
R2 ( B, C )
R3 ( A, B, D )
R4 ( G, A )
R5 ( G, B )

Exercice 3
a. Les redondances et les problèmes de mises à jour de la relations FAC correspondent à ceux de la
première forme normale:
Redondances: A chaque inscription d’un étudiant dans une UV, on répète son nom, son prénom et
son adresse. De la même façon, pour un N°UV donné, on répète le nom de cette unité de valeurs
autant de fois qu'il y a ce N°UV dans la relation FAC. De la même façon, pour chaque étudiant qui
s’inscrit à une séance de TD, il faut répéter le nom et le prénom de l’enseignant qui dirige cette
séance ainsi que la salle et l’horaire.
Mises à jour: on ne peut pas enregistrer les informations sur un enseignant tant qu'il n'est pas
affecté à une séance de TD. De même pour un étudiant. Si l'on modifie l'adresse, le nom ou le
prénom d'un étudiant, il faut faire autant de modifications qu'il y a de tuples ayant ce même
N°étudiant. Il en est de même pour les enseignants.

b. Le graphe minimal des dépendances fonctionnelles est illustré dans la figure ci-dessous.

3
nomUV
N°UV N°étudiant

horaire
adresse- prénom- nom-
salle étudiant étudiant étudiant
N°TD date-ins

N°enseignant

nom- prénom-
enseignant enseignant

La relation FAC possède trois identifiants composés: (N°étudiant + N°UV) , (NomUV +


N°étudiant) et (salle + horaire + N°étudiant).
FAC est en première forme normale mais pas en deuxième forme normale car il existe des attributs
qui dépendent d'attributs qui ne sont pas des identifiants entiers de la relation. Par exemple, nom-
étudiant, prénom-étudiant et adresse-étudiant ne dépendent que de N°Etudiant.

c. Une bonne décomposition en forme normale de Boyce Codd, sans perte d'information ni de
dépendance fonctionnelle, est la suivante:
UV ( N°UV, nomUV )
La relation UV a deux identifiants: N°UV et nomUV.
Etudiant ( N°étudiant, nom-étudiant, prénom-étudiant, adresse-étudiant )
Enseignant ( N°Enseignant, nom-enseignant, prénom-enseignant )
SéanceTD ( N°UV, N°TD, N°enseignant, salle, horaire )
Inscrit ( N°UV, N°étudiant, date-ins, N°TD )
La relation SéanceTD a deux identifiants : (N°UV + N°TD) et (salle + horaire).
Cette décomposition peut être obtenue en appliquant le théorème de Heath 4 fois, en créant
successivement et dans cet ordre les relations suivantes: UV, Etudiant, Enseignant, SéanceTD. Il
reste alors la relation Inscrit. D'autres séquences, qui respectent elles aussi le théorème de Heath et
qui conduisent à la même décomposition, sont possibles.

Exercice 4

a. Employé2
a) La relation contient des redondances, parce pour chaque valeur de N°emp il faut lui associer
toutes les combinaisons entre les valeurs d'aptitude et les valeurs de langue.
b) Il y a une dépendance multivaluée: N°emp →→ aptitude | langue
c) L'identifiant est composé de (N°emp + aptitude + langue)
d) La relation est en forme normale de Boyce Codd car il n’y a pas de dépendance fonctionnelle,
mais elle n'est pas en quatrième forme normale (à cause de la dépendance multivaluée).
e) Sa décomposition donne:
EmpApt ( N°emp, aptitude )
EmpLg ( N°emp, langue )
Ces relations sont en quatrième forme normale, car elles ne contiennent ni dépendance
fonctionnelle, ni dépendance multivaluée.

4
b. Employé3
a) Chaque occurrence associe à un employé une aptitude et le pays correspondant. Il n'y a pas de
redondance.
b) Il n'y a pas de dépendance multivaluée.
c) La relation a un identifiant, composé des trois attributs: (N°emp + aptitude + langue).
d) La relation est en quatrième forme normale, car il n'y a ni dépendance fonctionnelle, ni
dépendance multivaluée.
e) Il n'y a pas lieu de décomposer.

Exercice 5
Ass-Sport est en forme normale de Boyce Codd, parce qu'il n'y a pas de dépendance fonctionnelle,
mais elle n'est pas satisfaisante pour autant. En effet la liste des horaires d'un étudiant doit être
répétée pour chacun des sports auquel il veut participer, car il y a une totale indépendance entre ses
horaires et ses sports. C'est donc une dépendance multivaluée: N°étudiant →→ (jour, heure) | sport.
On décompose donc en deux relations:
Etud-libre ( N°étudiant, jour, heure )
Etud-sport ( N°étudiant, sport )
Ces deux relations sont toujours en forme normale de Boyce Codd; elles sont en quatrième forme
normale (il n'y a plus de dépendance multivaluée).

Exercice 6
Il n'y a pas de dépendance fonctionnelle compatible avec l'ensemble des tuples de R. Par contre, la
dépendance multivaluée A →→ B | C est compatible avec l'ensemble des tuples de R.
La relation n'est pas en 4ème forme normale. Elle est en forme normale de Boyce Codd.
Elle doit être décomposée en R1(A,B) et R2(A,C), qui sont toutes les deux en 4ème forme normale.

Exercice 7
7.1
a. (N°conducteur, jour) → N°ligne
b. N°conducteur →→ jour | N°ligne
c. N°conducteur → N°ligne
d. N°ligne →→ jour | N°conducteur
e. N°ligne → N° conducteur
f. (N°ligne , N°conducteur) → jour

7.2.1. Graphe des dépendances:

N°conducteur jour

N°ligne

Identifiant: (N°conducteur + jour)


Forme normale:première (car N°ligne ne dépend que d'une partie de l'identifiant).
Décomposition (en Boyce Codd, et même quatrième):
CJ (N°conducteur, jour)
CL (N°conducteur, N°ligne)
5
7.2.2. Graphe des dépendances:

N°conducteur jour

N°ligne

Identifiants: (N°conducteur + jour) et (N°ligne + jour)


Forme normale:troisième (car tout attribut fait partie d'un identifiant).
Décomposition (en Boyce Codd, et même quatrième):
CJ (N°conducteur, jour) avec un identifiant: (N°conducteur + jour)
CL (N°conducteur, N°ligne) avec deux identifiants: N°conducteur et N°ligne
NB Une seconde décomposition équivalente est possible.

7.2.3. Graphe des dépendances:

N°conducteur jour

N°ligne

Identifiant: (N°conducteur + N°ligne + jour)


Forme normale: Boyce Codd (car il n'y a pas de dépendance fonctionnelle), mais pas quatrième (car
il y a une dépendance multivaluée).
Décomposition (en quatrième):
LJ (ligne, jour) avec un identifiant: (N°ligne + jour)
CL (N°conducteur, N°ligne) avec un identifiant: (N°conducteur + N°ligne)

7.2.4. Graphe des dépendances:

N°conducteur jour

N°ligne

Identifiants: (N°conducteur + jour) et (N°conducteur + N°ligne)


Forme normale: Boyce Codd (car les deux sources de dépendance fonctionnelle sont des identifiants
entiers), quatrième (car il y a n'y a pas de dépendance multivaluée).
Décomposition inutile

Vous aimerez peut-être aussi