Vous êtes sur la page 1sur 4

Simulation Hysys

6.1 Introduction:

Le transport des vapeurs récupérées et les détendre pour les soumettrent dans
les conditions de la ligne BOG peuvent se faire par simulation (définition HYSYS
sur annexe) pour avoir une approche de la faisabilité de cette récupération et
savoir la température les vapeurs injectées dans la ligne.

6.2 Choix de l'équation d'état:

La simulation peut se faire en mode statique (steady state) ou mode


dynamique, en se basant sur l’équation d’état utilisé pour les mélanges liquide
vapeur et qui est recommandée pour les hydrocarbures Peng Robinson de forme
RT a
P= V  b  V (V  b)  b(V  b) . .

6.3 Simulation en mode statique :

En simulation statique on utilise le segment pipe qui fournit une estimation


rigoureuse de pertes de charges et des transfert de chaleur. Voir annexe simulation
statique.
6.3.1 Equipements:
 Segment pipe: avec une longueur de 130m et quatre coudes soumis à
température ambiante de 30°c (cœffcient d'échange par convection calculé
sur annexe).
 vanne de détente: détend les vapeurs à une pression de 900mmH2O
effective (1.1 bar) mesuré par l’indicateur de pression sur la ligne ; cette
pression est le cas le plus défavorable quand la température ambiante est
supérieur à 30°c.

6.4 Simulation en mode dynamique :

Pour avoir un profil réel sur le déroulement de la dépressurisation du ballon


V-1006 tout en récupérant les vapeurs du propane une simulation en mode dynamique
s’impose (voir annexe simulation dynamique).

6.4.1Equipements :

 Gaz pipe : présente une page utilisable pour le mode dynamique (en
gardant la même pertes de charge et le coefficient d'échange de chaleur)
 Ballon séparateur V-1006 : soumis aux conditions de l'arrêt P7kg/cm2 et
T=12.4 c° et remplis a un niveau de 50%.

- 55 -
Simulation Hysys

6.4.2 Résultats:

Les graphes de la simulation dynamique (annexe simulation) donne le profile de


la dépressurisation accompagné par la baisse de la température de 12.4 °c à -14°c, le
flux des vapeurs récupérées passent ensuite par le pipe récupérateur dont la pression
subit une perte de charge de 0.23 bar maximum, à la sortie du pipe les vapeurs sont
détendues à la pression d’admission de la ligne BOG environ 900 mmH2Oeff (cas
extrême), dont leurs température se baissent jusqu'à -11°c.

La ligne BOG qui véhicule des vapeurs à la pression (1.1bar) et température


(-39°c) pour un cas défavorable au début de la dépressurisation (température
d’injection de 5°c) dans la période de l’été sera après l’injection des vapeurs
récupérées de (-18°c) comme il est montré sur l’annexe de la simulation de l’injection.

Profile de la temperature du ballon V-1006


15
10
T em p eratu re (°c)

5
0
-5 7 6,5 6 5,5 5 4,5 4 3,5 3
-10
-15
-20
Pre ssion (kg/cm 2 )
Temp
Figure 6.1 : Profile de la dépressurisation

Profile des pertes de charges


0,3
c h a r g e s (k g /c m 2 )

0,25
P e r te s d e

0,2
0,15
0,1
0,05
7 6,5 6 5,5 5 4,5 4 3,5 3
Pression (kg/cm2) chute

Figure 6.2 : Profile des pertes des charges au niveau de la pipe

- 56 -
Simulation Hysys

Temperature injection BOG


T e m p e ra t u re ( °c ) 10

0
7 6,5 6 5,5 5 4,5 4 3,5 3
-5

-10

-15
Pre s sion (k g/cm 2) temperature

Figure 6.3 : Profile de la température à l’injection (sortie vanne)

6.4.3 Interprétation des résultats:

D'après la simulation les résultats nous montre que les températures


obtenues avec une pression de 900mmH2Oeff, tout à fait requises pour l'envoi à la
section BOG, de faite que l’injection momentané des vapeurs récupérés se fera
dans la même pression de la ligne et la différence de température est admissible.

Pour rappel, la section BOG peut liquéfier des gaz pouvant atteindre la
température de 20°c (surtout lors du retour des vapeurs des navires).de ce fait elle
utilise deux vannes T.V régulatrice de température (TV-751 A/B) en amont du
ballon séparateur V-0011, entre autre ce même ballon permet d'atteindre la
pression requise (100mmH2Oeff) à l'aspiration des trois compresseurs propane
pour un débit d’aspiration de 16570kg/hr pour chacun.

En conclusion de ce chapitre nous avons pu déduire en se referant au résultas cités


que:

1. le propane habituellement torché lors du démarrage de la section réfrigération


peut être récupéré en créant une ligne de 130 m reliant le ballon V-1006 à la
ligne BOG.

2. le propane peut être véhicule par différence de pression à partir du ballon V-


1006 jusqu'à son injection tout en respectant les conditions requises de
liquéfaction.

3. la modification est matériellement réalisable sans arrêter la production.

- 57 -
Simulation Hysys

4. la modification permettra au complexe de faire des économies conséquentes et


ainsi participer aux efforts de sonatrach de réduire le taux des gaz torchés.

Par ailleurs la dernière partie de ce document, nous avons réalisé une étude
technique économique pour avoir un jugement plus complet sur la solution
proposée.

- 58 -

Vous aimerez peut-être aussi