Vous êtes sur la page 1sur 4

juin 2015

FICHE GAMMAGRAPHIE ED 4243


Cette fiche fait partie
d’une série de trois se rapportant
aux opérations de radiographie
industrielle gamma sur chantier,
effectuées au moyen
d’un appareil portatif conforme
à la norme NF M 60-551.
L’objectif est de constituer
un aide-mémoire des bonnes
pratiques à mettre en œuvre
par les entreprises utilisatrices
(ED 4245), les entreprises
intervenantes (ED 4244)
et les opérateurs (ED 4243),
pour réaliser en sécurité
une opération de radiographie
industrielle gamma sur chantier.
La mise en œuvre
des bonnes pratiques décrites
dans cette fiche n’exonère pas
les entreprises utilisatrices
et prestataires de l’application
des textes réglementaires

ndations
qui les concernent (voir p. 3).
Recomma
x s
opérateur
au

Radiographie industrielle gamma


sur chantier avec appareil portatif
1. Domaine d’application Les équipes de radiographie industrielle sont de formation pour le transport routier des
constituées au minimum de deux techniciens marchandises dangereuses de classe 7.
Ces recommandations sont applicables au dont un est titulaire du certificat d’aptitude à Il a reçu de son employeur la formation et les
cas le plus répandu des opérations de radio- manipuler les appareils de radiologie indus- moyens pour appliquer les consignes de l’en-
graphie industrielle gamma sur chantier, en trielle (CAMARI) en cours de validité et l’autre, treprise et assurer la responsabilité du chantier.
dehors d’une installation nucléaire ou d’une a minima, du CAMARI provisoire (durant la Le responsable de l’équipe de radiographie
enceinte de gammagraphie, effectuées au période probatoire nécessaire à l’obtention industrielle ne peut pas déléguer la manipu-
moyen d’un appareil portatif conforme à la du CAMARI définitif). lation de l’appareil de radiographie, sauf à l’un
norme NF M 60-551. Le responsable de l’équipe de radiographie in- de ses assistants titulaire du même certificat
La justification de l’opération de gammagra- dustrielle assume généralement l’ensemble d’aptitude.
phie ne fait pas partie du domaine d’applica- des opérations de chargement du véhicule, de Les deux opérateurs ont été déclarés médi-
tion de cette fiche. Elle doit cependant avoir transport et de radiographie. Pour effectuer calement aptes à effectuer ces travaux sous
été conduite préalablement et avec rigueur. cette mission, il détient également un certificat rayonnements ionisants et sont classés en
catégorie A ou B par l’employeur selon les ré-
Remarque 4. Exécution du contrôle
sultats de l’étude de postes et après avis du
Ne pas oublier l’ensemble des ma-
médecin du travail. Le bon état du matériel de gammagraphie
tériels et accessoires nécessaires à la
(et notamment de l’embout d’éjection et du
mission (par exemple : EPI, écrans,
flexible) fait l’objet d’une vérification ultime,
Remarque films, etc.).
sachant qu’il est en principe assuré par un en-
Le certificat CAMARI n’est pas exigé Sur la route, prudence ! Attention tretien régulier.
pour le conducteur, pourvu qu’il dé- aux accidents. En cas d’arrêt, ne
tienne un certificat classe 7 et que jamais laisser le véhicule sans sur- Les opérateurs positionnent le dispositif de
l’entreprise soit certifiée ISO 9000 veillance afin de prévenir le vol. En gammagraphie. Lors de cette opération, qui
pour le transport de matières radio- cas d’accident de la circulation, de peut souvent comporter des risques particu-
actives. vol de la source ou du véhicule, le liers, les opérateurs éviteront les situations
conducteur doit appliquer les con- dangereuses (exemples : tout ou partie de
signes d’alerte et d’intervention ré- l’installation sur échafaudage, nacelle éléva-
digées par l’entreprise en applica- trice, etc.).
2. Départ et transport tion de l’ADR et mises à sa disposi- Le responsable de l’équipe de radiographie
tion avant le départ. industrielle :
Afin de limiter le nombre d’arrêts, le niveau de ■■vérifie une dernière fois que le chantier est
carburant ainsi que le bon état du véhicule et évacué et que les accès sont impossibles à
des équipements nécessaires au transport se-
3. Arrivée sur le chantier : toute personne étrangère au chantier, avant
ront vérifiés avant le chargement du véhicule.
prise de chantier – plan de mettre la clé dans le projecteur et d’ouvrir
de prévention l’obturateur ;
Le responsable de l’équipe de radiographie
industrielle : Accompagnés du responsable de l’opération ■■éjecte la source sans jamais forcer en cas
pour l’entreprise utilisatrice, les techniciens de point dur. Afin de s’assurer que la source a
■■s’assure que le matériel de radiographie et atteint sa position, il vérifie que le nombre de
en radiographie industrielle effectuent une
les accessoires de chantier sont en bon état et visite des lieux et, notamment, prennent tours de manivelle correspond à la longueur
que les vérifications réglementaires ont été connaissance du voisinage du chantier et de déployée ;
effectuées ; son environnement. Le responsable de l’opé- ■■effectue l’éjection à l’abri de la protection
■■s’assure que chacun des intervenants porte ration pour l’entreprise utilisatrice et le res- biologique, puis se replie hors du balisage de
son dosimètre passif et son dosimètre actif ponsable de l’équipe de radiographie indus- la zone d’opération pendant la durée du tir.
initialisé avec le seuil d’alarme réglé en fonc- trielle vérifient que l’entreprise utilisatrice a Dès l’éjection, le technicien en radiographie
mis en place toutes les mesures de protection industrielle vérifie avec un radiamètre que
tion du prévisionnel dosimétrique ;
collective prévues dans le plan de prévention, le débit de dose en limite de balisage est in-
■■effectue les mesures de débit de dose au- complétées par la fiche d’intervention.
férieur à 2,5 µSv/h. Dans le cas contraire, les
tour de l’appareil, en vue de la détermination Aucune intervention ne sera possible sans opérations de tir sont arrêtées. Sa PCR et le
de l’indice de transport ; que la fiche d’intervention soit renseignée et responsable de l’entreprise utilisatrice sont
■■vérifie : visée. avertis. L’intervention ne pourra être pour-
–  la conformité à l’ADR du marquage et de Les consignes de sécurité applicables au suivie qu’après nouvelle analyse.
l’étiquetage de l’appareil et du conteneur de chantier sont affichées, notamment les coor- Durant l’exposition :
transport, données des personnes à joindre en cas d’in-
■■les techniciens en radiographie industrielle
–  la conformité de la signalisation réglemen- cident.
assurent la surveillance de la zone d’opération
taire du véhicule, Les opérateurs évaluent et optimisent les et de ses accès ;
–  le bon fonctionnement de son équipement conditions de l’intervention :
■■le responsable de l’équipe de radiographie
de télécommunication obligatoire ; ■■ils mettent en place ou s’assurent de la pré- industrielle se tient prêt à réintégrer la source
sence d’une protection biologique en vue de dans le projecteur en cas d’anomalie.
■■réalise le calage et l’arrimage du conteneur
les protéger lors du tir ;
de transport dans le véhicule au plus loin des Lorsque le tir est terminé, le responsable de
■■ils mettent en œuvre les consignes de sé- l’équipe de radiographie industrielle :
occupants du véhicule ;
curité :
■■réintègre la source dans le projecteur ;
■■conserve sur lui la clé du projecteur ; –  si le tir concerne une zone publique : vérifi-
cation des conditions d’application de l’auto- ■■contrôle le nombre de tours de manivelle et
■■effectue des mesures de rayonnement au-
risation délivrée par l’autorité locale compé- s’assure de la fermeture de l’obturateur ;
tour du véhicule pour confirmer que l’expo-
tente, ■■contrôle que le niveau de rayonnement
sition correspond aux exigences réglemen-
–  délimitation de la zone d’opération (limite autour du projecteur correspond au niveau
taires ;
à 2,5 µSv/h) et mise en place des bandes de attendu source rentrée ;
■■s’assure de l’existence de prévisionnels balisage et des balises clignotantes, ■■contrôle que la couleur du voyant est jaune
dosimétriques individuels élaborés par sa –  évacuation de la zone d’opération, à ce stade (source rentrée) ;
personne compétente en radioprotection – vérification de l’impossibilité d’accéder à
■■déconnecte les accessoires et retire la clé
(PCR) pour l’intervention, et, en cas d’absence, la zone d’opération sans franchir un balisage.
du projecteur. Le voyant devient vert (source
contacte sa PCR ; Cette vérification est plus sûre lorsqu’elle est
effectuée depuis l’intérieur de la zone d’opé- verrouillée).
■■s’assure qu’il est en possession des do- ration par une personne différente de celle
cuments nécessaires au transport et à l’uti- ayant mis en place le balisage.
lisation de l’appareil de radiographie, no-
5. Fin de chantier
Le matériel de gammagraphie est amené sur
tamment tous les documents se rapportant à le chantier, avec les moyens de manutention ■■Les techniciens en radiographie industrielle re-
la sécurité de ces opérations et aux consignes appropriés (chariot roulant, monte-charge, plient le matériel et le balisage. Ils remettent
en cas d’incident. palan, etc.). les lieux dans leur état initial.

2 Fiche gammagraphie ED 4243


■■Ils renseignent de manière exhaustive le
cahier de suivi du projecteur (traçabilité des Textes réglementaires
interventions).
■■Le responsable de l’équipe de radiographie Applicables en matière de santé et sécu- les conditions particulières d’emploi
industrielle consigne et vérifie que les do- rité au travail, ils sont supposés connus applicables aux dispositifs destinés
simétries opérationnelles sont inférieures au et appliqués, en particulier : à la radiographie industrielle utilisant
prévisionnel. Il signale immédiatement toute des rayonnements gamma.
anomalie à sa PCR et au responsable de l’en- Code du travail ●● Arrêté du 15 mai 2006 relatif
treprise utilisatrice. Il rédige un compte-rendu aux conditions de délimitation
●● Articles L. 1243-12 et L. 1251-34 :
d’intervention après chaque opération (cela et de signalisation des zones surveillées
Règles concernant, respectivement,
permet de noter les mesures pertinentes et et contrôlées et des zones spécialement
les salariés exposés à des rayonnements
celles qui n’ont pas fonctionné). Dans le cas ionisants titulaires d’un contrat réglementées ou interdites, compte
où au moins une anomalie significative a été de travail à durée déterminée (CDD) tenu de l’exposition aux rayonnements
relevée, le compte-rendu d’intervention doit ou d’un contrat de travail temporaire. ionisants, ainsi qu’aux règles d’hygiène,
être rendu à la PCR de l’entreprise de radiogra- ●● Article D. 4153-21 : Interdiction de sécurité et d’entretien qui y sont
phie industrielle et au donneur d’ordres dès la d’affecter les travailleurs de moins imposées.
fin de l’intervention. de 18 ans aux travaux exposant ●● Arrêté du 21 décembre 2007

aux rayonnements ionisants définissant les modalités de formation


et de les admettre de manière habituelle et de délivrance du certificat d’aptitude
6. En cas d’incident dans les locaux affectés à ces travaux. à manipuler les appareils de radiologie
autre que radiologique ●● Articles R. 4511-1 à R. 4514-12 industrielle (CAMARI).
En cas d’incident autre que radiologique (in- et R. 4515-1 à 11 : Prescriptions
cendie, inondation, de manutention, lié au particulières d’hygiène et sécurité Code de la santé publique
processus de l’entreprise utilisatrice, néces- applicables aux travaux effectués
sité d’évacuation, etc.) et chaque fois que les dans un établissement Articles L. 1333-1 à 20 ainsi que
conditions de l’incident le permettent, le res- par une entreprise extérieure. R. 1333-1 à R. 1333-112 : Prévention
ponsable de l’équipe de radiographie indus- ●● Arrêté du 19 mars 1993 fixant, des risques sanitaires liés à l’exposition
trielle : en application de l’article R. 4512-7 aux rayonnements ionisants.
du code du travail, la liste des travaux
■■réintègre la source dans le projecteur ;
dangereux pour lesquels il est établi
■■évacue le projecteur de la zone dangereuse Réglementation sur le transport
un plan de prévention.
et le maintient en sécurité ; des matières dangereuses
●● Article L. 4451-1 et L. 4451-2
par route (ADR)
■■se met en sécurité, ainsi que son assistant ; et R. 4451-1 à R. 4451-144 (prévention
des risques d’exposition Arrêté du 29 mai 2009 relatif
■■alerte de l’incident et de la présence d’une
aux rayonnements ionisants). au transport de marchandises
source radioactive sur les lieux, selon les dis-
●● Arrêté du 2 mars 2004 fixant dangereuses par voies terrestres.
positions du plan de prévention ;
■■assure le balisage autour du projecteur, fait
évacuer si nécessaire, alerte sa PCR et assure
la surveillance du projecteur.

7. En cas d’incident
radiologique
Recommandations de prévention
En cas d’incident radiologique, la conduite à
tenir dépend du type de l’incident :
■■Incidents impliquant la source (blocage de
En vue d’améliorer le bilan dosimétrique ●● des protections biologiques sont mises

des opérateurs de gammagraphie en place autour de la zone de tir


la source, désolidarisation de la source, perte
résultant de la pratique décrite pour limiter les rayonnements, ou bien le tir
de source sur le chantier) :
dans cette fiche, le groupe de travail est déclenché depuis l’extérieur d’une zone
– ne tenter aucune intervention non pré-
recommande les mesures de prévention de tir définie et assurant la protection
parée, plus particulièrement concernant la
ci-dessous. des opérateurs.
source radioactive ;
–  sécuriser le chantier : adaptation du bali- Les techniciens en radiographie Ces mesures doivent être mises en place
sage, surveillance, évacuation, etc. ; industrielle doivent se conformer de façon simultanée, notamment lors
– informer immédiatement la PCR de l’en- au plan de prévention, et notamment : de l’utilisation de sources de forte activité,
treprise de radiographie industrielle, l’en- ●● un collimateur est mis en place au bout
aucune n’étant à elle seule capable
treprise utilisatrice et le fournisseur du de la gaine d’éjection afin de limiter la zone de donner entièrement satisfaction.
gammagraphe ; irradiée ; Des difficultés pratiques apparaîtraient
–  se conformer aux instructions de la PCR. ●● la délimitation de la zone d’opération si une seule de ces solutions devait
Ces situations et les conduites à tenir qui s’en est réalisée en utilisant la configuration assurer toute l’atténuation souhaitable
suivent sont définies dans des consignes ou des lieux permettant l’interdiction d’accès du rayonnement (diamètre et poids
procédures rédigées par l’entreprise de radio- (murs, cloisons, etc.) ; d’un collimateur en bout de gaine
graphie industrielle (plan d’urgence interne). ●● une balise d’ambiance à éclats, d’éjection, poids d’une protection
Ces documents sont disponibles sur le chan- commandée par l’irradiation, est installée biologique, débit de dose important
tier et sont présentés aux techniciens en ra- pour signaler que la source est sortie à distance pour les sources de forte
diographie industrielle dans le cadre de la for- du projecteur ; activité).
mation à la radioprotection.

3 Fiche gammagraphie ED 4243


La manipulation d’un gammagraphe dont
le contrôle de la source a été perdu (blocage
de source ou désolidarisation du porte-
source du câble téléflex) n’est pas couverte
par une autorisation « standard » et néces-
site l’octroi d’une autorisation spécifique
délivrée par l’ASN sur la base d’un dossier
justificatif et préalablement à toute inter-
vention (cf. courrier ASN du 26/09/2012).
■■Suspicion d’exposition excessive d’une per- Pour en savoir plus
sonne :
–  le responsable de l’équipe de radiographie
Pour en savoir plus, consulter les chartes de bonnes
industrielle informe sans délai le médecin du
pratiques en radiographie industrielle :
travail et sa PCR et se conforme à leurs pres-
criptions ; – région PACA ;
–  il met par écrit les circonstances détaillées – région Rhône-Alpes - Auvergne ;
de l’incident. – région Pays de Loire - Bretagne ;
– région Nord - Pas-de-Calais ;
8. Transport retour – région Haute-Normandie.
Voir chapitre 2 « Départ et transport ».

Document initial rédigé par Bernard Vaisseau, Patrick Bourdon


(COFREND), Pierre Laurent (Carsat), Jean-Pierre Servent (INRS), Alain Biau
(IRSN)
Mise à jour effectuée par un groupe de travail auquel ont participé
les Carsat Auvergne, Centre-Ouest, Nord-Picardie, Normandie, Centre,
Sud-est, Rhône-Alpes, Alsace-Moselle, la Cramif et l’INRS
Contact : Patrick Moureaux (INRS), patrick.moureaux@inrs.fr

Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles
• •
65, boulevard Richard-Lenoir 75011 Paris Tél. 01 40 44 30 00 www.inrs.fr info@inrs.fr •
Fiche gammagraphie ED 4243 2e édition • juin 2015 • uniquement disponible en pdf sur www.inrs.fr • Mise en pages : Atelier Causse • Illustration : Jean-André Deledda, www.3zigs.com