Vous êtes sur la page 1sur 16

Hebdomadaire

d’information
indépendant

N°10
20/05/15
26/05/15

GRATUIT
É C O N O M I E , D É V E L O P P E M E N T E T C U L T U R E

Un logement
Edito
décent pour tous 4

Immobilier
Par J.R

ême si chacun a sa propre vision


de la décence et du confort, être
bien logé fait partie des priorités de

Un dynamisme
chaque ménage. Madagascar ne
compte pas assez de logements dé-
cents pour tout le monde. Les données de l’Ins-
titut national de la statistique (INSTAT) indiquent
que 72% de la population urbaine à Madagascar
vivent dans les bidonvilles.

qui ne fléchit pas


Un logement décent, c’est le rêve de tout le mon-
de mais c’est encore un vœu pieu pour la majorité
de la population. Le ministère de l’Aménagement
du territoire parle d’un gap de 960.000 logements
dans la Grande Ile actuellement. Ce qui représen-
te un marché immense pour les professionnels du
secteur et pour les financiers.

Il est de plus en plus question désormais, du côté


du gouvernement, de l’élaboration et de la mise
en œuvre d’une nouvelle politique du logement.
Le document est déjà en cours d’élaboration. Tout
ce que les professionnels espèrent est que la poli-
tique nationale du logement puisse donner un vrai
coup de pouce au secteur. Et que les mesures
d’accompagnement soient efficaces en cas d’ex-
plosion subite du marché. Personne n’est encore
sûr, en effet, qu’en cas de rapide évolution de la
demande, l’offre en main d’œuvre et l’offre en ma-
tériaux soient à même de répondre à ce besoin.
Toute une panoplie de mesure doit ainsi être pré-
parée à l’avance, en cas d’éventuelle distorsion
du marché.

Depuis longtemps, on a parlé de la nécessité de


mieux loger la population à Madagascar. Les pro-
jets de logements économiques et de logements
sociaux se faisaient pourtant de plus en plus ra-
res au fil du temps. Le moment est sans doute
arrivé de se pencher sur la question. Certains
pays voisins de la Grande Ile, pour ne citer que
Maurice, ont déjà franchi une étape cruciale dans
ce domaine. Madagascar est pour le moment à la
traîne mais le sursaut peut arriver très vite.

À lire dans ce numéro


Investissements p.4
Un Etat peu rassurant, des investisseurs
BMOI 6
10
inquiets et prudents Demande de financement
Du sérieux, de la conviction et
Nosy Be p.9
Possibilités de diversification économique
Mikea Lodge p.13
Le Groupe Ramanandraibe de la visibilité pour convaincre
à fond dans le tourisme
N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015 MADA 7 SUR 7.com
La semaine | Décryptage 3
Air Madagascar Normes comptables
Deux vols supplémentaires La nécessité d’évoluer
vers l’Asie lus de 90 des nouveaux éta-
blissements créés à Mada-
A.Herizo gascar sont des petites et
moyennes entreprises. Ce
qui a motivé l’initiative (qui
la coopération entre les compagnies peine à se concrétiser) du ministère
Air Austral et Air Madagascar, s’en- des Finances de créer un plan comp-
thousiasme Haja Raelison. Air Ma- table adapté à ces petites entreprises.
dagascar essaie de trouver tous les L’objectif est d’arriver à une meilleure
moyens pour améliorer le marché, convergence du plan comptable mal-
les offres et la situation financière de gache avec les normes IFRS et IAS
la compagnie ». (International Accounting Standards).
Il faut reconnaître que ces objectifs les normes IFRS de 2003. Des nor-
Régler les problèmes ne seront pas faciles à atteindre car, mes qui étaient déjà dépassées dès
internes non seulement, les normes actuelles la sortie du PCG 2005. De son côté,
sont très compliquées pour les peti- Philippe Danjou, un des 16 membres
La tension sociale au sein de la com- tes entreprises, mais elles évoluent du conseil d’administration de l’IASB
pagnie n’est pas encore totalement aussi très vite. (International Accounting Standards
apaisée. L’intersyndical a une nou- Board) a ajouté que les normes ne
velle fois réfuté les justifications de la Une étude réalisée par le Conseil sont pas figées : « Madagascar est
direction sur certains vols « détournés supérieur de la comptabilité (CSC) face à un grand challenge car la vi-
» de leur itinéraire et qui ont occa- a montré que les utilisateurs mal- tesse du changement des normes
sionné des dépenses en termes d’in- gaches ont du mal à se familiariser est rapide. A titre d’exemple il n’y a
demnisation de clients. Selon le DG, avec certaines notions, notamment, pas encore actuellement de normes
il est judicieux de transporter une dé- la juste valeur, les impôts différés, sur la comptabilisation des droits de
légation officielle malgache vers une le coût amorti des emprunts, etc., pollution ou des autres externalités,
destination normalement non desser- même si ces notions sont bien pré- même dans les normes IFRS. La
vie par Air Madagascar car cela fait vues par le PCG 2005. Ce fait repré- constatation de ce genre d’élément
nfin une bonne nouvelle. Air
entrer de l’argent dans la caisse de sente un véritable handicap pour le conduit l’IASB à modifier, à un mo-
Madagascar a officialisé son
la compagnie. L’Etat économise aus- pays, car le PCG 2005 a été basé sur ment donné, les normes ».
partenariat avec Air Austral
pour l’affrètement d’avion si en billets, car les passagers à sa
sur la ligne Antananarivo – charge ne prennent qu’un vol direct.
Guangzhou. En attendant la sortie de
l’annexe B de la Commission euro-
Le revers de la médaille est qu’il faut
indemniser les autres passagers. Fivmpama
péenne de l’aviation civile, c’est vers
l’Asie que la compagnie nationale se A propos de l’annexe B, la direction
assure faire le nécessaire pour amé-
Plus optimiste qu’avant
tourne.
liorer la situation et qu’il faut être pa-
Actuellement, l’offre d’Air Madagas- tient en attendant la prochaine éva- e groupement des opérateurs économi-
car ne satisfait pas la demande sur luation. Haja Raelison n’envisage ques malgaches, actuellement présidé
son seul vol long courrier vers l’Asie, pas de démissionner et s’en remet par Ntsoa Randria­mifidi­manana, affiche
ralliant Bangkok et Guangzhou. Les au Conseil d’administration qui sem- son optimisme quant à la relance écono-
moyens financiers de la compagnie ble lui faire confiance. Le PCA Henry mique de Madagascar. Pour le Fivmpama,
ne lui permettent pas d’être plus Rabary-Njaka estime que « l’inter- la démarche doit passer par le renforcement du
agressive sur le marché. A partir du syndical doit être une force de pro- dialogue public-privé.
mois de novembre, deux vols supplé- position et non d’opposition », et que
mentaires par semaine seront pro- la synergie entre les dirigeants et les Par ailleurs, l’amélioration des conditions de tra-
grammés à destination de Guang- salariés est nécessaire pour sortir de vail et la facilitation des procédures pour la créa-
zhou. Avant de rallier la Chine, ils la crise. Ntsoa Randria­mifidi­manana
tion d’entreprises sont également considérées par
feront escale à La Réunion. « C’est la Fivmpama comme des avancées nécessaires.
nous qui allons affréter l’avion, Air Pour ce qui est de la flotte de la com-
Austral achète la moitié des places pagnie, la direction a confirmé que Jean Martin Rako­to­zafy, vice-président de cette
», explique le DG d’Air Madagascar. le deuxième ATR 72-600 attendu fin association patronale a quant à lui souligné l’im-
Haja Raelison reconnaît que la com- avril sera finalement livré avec un portance de mieux contrôler les produits écoulés
pagnie nationale ne peut pas suppor- mois de retard. Un autre ATR est sur le marché. Et lui d’ajouter que cela ne pourrait
ter seul un tel projet. actuellement en contrôle technique se faire dans une augmentation du nombre des
et devra être à nouveau opération- contrôleurs et inspecteurs du commerce.
Le partenariat entre les compagnies nel début juin. Un autre appareil, un
de l’Océan Indien est un concept Boeing 737 est attendu pour amélio-
qui commence à être mis en œuvre. rer l’offre. Air Madagascar prévoit de
Signe fort de l’intégration régionale, garder un avion de réserve afin de
« La redynamisation du climat des affaires est l’affaire de tout le monde
il permet d’alléger les coûts à sup- palier les imprévus. Ces efforts sur
le plan commercial n’effacent pas le
mais c’est aux autorités de trouver les moyens d’y parvenir, tant dans le
porter par chaque partie et surtout
de ramener plus de touristes dans cout d’exploitation et les charges très cadre juridique, des investissements que sur le plan macroéconomique
»
Dixit

la zone. « C’est un renforcement de élevés de la compagnie.


Antonio Sanchez Benedito, ambassadeur de l’Union européenne

RESTAURANT « Je suis heureuse d’annoncer que Madagascar est en bonne voie pour
O’LOFT bénéficier du fonds pour la consolidation de la paix. Et ce se sera pour la

CHINOIS première fois pour un pays dans notre cas »


Béatrice Atallah, ministre malgache des Affaires Etrangères
by Carole L.
« l’Etat va publier incessamment un décret interdisant l’importation de
En face CEG Antanimena
téléviseurs analogiques »
à côté Tam-Tam
Neypatraiky Randriamamonjy , ministre des Télécommunications

MADA 7 SUR 7.com N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015


4 La semaine | Décryptage

Suivi de l’exécution
budgétaire Investissements
Toujours les
mêmes erreurs
Un Etat peu rassurant,
L.R
des investisseurs inquiets
et prudents
égulièrement, le ministère
des Finances organise des
séances de travail pour le
suivi de l’exécution budgé-
taire. Chaque séance per-
met aux techniciens de se pencher
sur l’application du principe du budget
programme axé sur la performance, A.Herizo
au suivi des indicateurs de performan-
ce, à une meilleure allocation du bud- de nombreux marchés publics sus-
get par mission et programme (sans ceptibles d’intéresser les entreprises
aménagement et virement), ainsi qu’à étrangères. Les grands projets d’in-
une meilleure allocation du budget frastructures sont réservés aux mul-
suivant le taux de régulation. tinationales à forts capitaux. Lors de
l’attribution des marchés publics rela-
Chaque année, la direction générale tifs aux travaux d’agrandissement et
du budget constate les mêmes er- de réhabilitation des aéroports d’An-
reurs de la part des « exécutants » tananarivo et de Nosy-Be, le gouver-
: mauvaise allocation du taux de ré- nement n’a pas cependant envoyé un
gulation, de la mauvaise imputation signal positif. « Cela ne rassure pas
budgétaire, de l’oubli de la demande que des choses se passent en huis
d’autorisation par la Présidence et la clos », s’inquiète un chef d’entreprise
Primature (montant supérieur à 200 d’expertise en bâtiment. « Il y a des
millions d’ariary), de la tentative de choses qui fonctionnent comme l’ac-
recourir au budget précédent. Sans cès à internet, mais il y a des choses
oublier l’éternelle erreur de prévision qui ne vont pas, renchérit un homme
concernant les dépenses de notre JI- d’affaires français présent depuis de
ne flopée de réformes en le code minier, les zones franches…
RAMA nationale. Par ailleurs, les Eta- nombreuses années. On n’a pas de
perspective et des objec- sont censés poser des règles de jeu
blissements Publics Nationaux (EPN) solution ni de visibilité ».
tifs économiques en ter- claires permettant une certaine visibi-
ne sont pas rares à ne pas produire un mes de recettes fiscales lité. Cela se vérifie dans le cas de la
compte administratif. Pourtant, la non Les investisseurs potentiels sont ef-
et douanières, la situation Loi sur les grands investissements mi-
production de ce fameux compte re- frayés par la situation du transport aé-
a de quoi crisper les entreprises, no- niers qui a permis à de grands projets
tarde les transferts de fonds vers ces rien. « Air Madagascar, c’est un peu
tamment les étrangères qui veulent de se réaliser. La baisse de l’impôt
EPN, mais signifie aussi, en principe, apocalyptique », pouvait-on entendre
s’implanter à Madagascar ou qui sont sur les bénéfices est un argument de
un manque de transparence de la part lors de la rencontre entre l’EDBM et
déjà là. L’EDBM a rencontré les chefs plus pour le convaincre. L’investisseur
de ces établissements. Notons ici le les investisseurs réunionnais, tout
d’entreprise et investisseurs réunion- étranger est 100% propriétaire de son
cas de l’Université d’Antananarivo qui comme « le foncier ne pousse pas
nais dans le cadre de la FIM 2015. affaire.
n’aurait pas établi de compte adminis- à investir », « la justice, c’est quel-
Les échanges permettent d’évaluer la
tratif depuis… 2005. Selon la direction que chose qui ne fonctionne pas
confiance des investisseurs. Quels sont les bons
générale du Budget, les responsables aujourd’hui ». Les Réunionnais ont
profitent des tensions qui secouent En principe, le gouvernement devrait filons pour investir dans été effarés par le redressement fiscal
visant l’un des leurs, qui à leurs yeux
souvent l’enseignement supérieur encourager et faciliter les investisse- la Grande Ile ?
pour demander une dérogation pour est totalement démesuré. L’EDBM
ments afin de booster la création de
leurs transferts de fonds sans pré- reconnait que « l’on a une adminis-
richesses et les échanges commer- Le tourisme est assez paradoxal. Le
sentation de compte administratif... tration fiscale compliquée ». Le rapa-
ciaux. Ce boum économique va alors pays a en effet besoin d’au moins 20
triement des devises est un frein sup-
contribuer à renflouer la caisse de 000 chambres de plus à court terme
plémentaire. « Ce qui nous fait peur
l’Etat. La théorie ne correspond pas alors que les arrivées de touristes
c’est de ne pas pouvoir sortir du pays
tout à fait à la réalité. Annoncer des sont freinées par le problème de la
les euros que l’on a investis, c’est très
lois sur tout et n’importe quoi pour rè- desserte aérienne des zones tou-
compliqué », estime un investisseur
glementer ou réguler un secteur d’ac- ristiques. Déjà, réaliser l’objectif de
venu tâter le terrain. « A priori, vous
tivité a un effet pervers sur le climat 300 000 touristes en 2015 s’annonce
pouvez rapatrier votre argent, tout dé-
des affaires. « On ne sait pas com- compliqué alors que le gouvernement
pendra en fait de la disponibilité des
ment ces lois seront appliquées, si ambitionne d’atteindre le million en
devises », essaie-t-on de rassurer du
elles le sont », avance avec prudence 2020. Grâce à un climat et une terre
côté de l’EDBM.
un chef d’entreprise réunionnais. particulièrement propices, les cultu-
res de rente et de produits bio sont
Faire la promotion de Madagascar en
L’attractivité de des valeurs sures. Le secteur TIC /
tant que terre d’investissement de-
BPO ou externalisation a un potentiel
Madagascar énorme avec 300 000 emplois quali-
meure une mission difficile. Et ce n’est
pas les road shows et les messages
fiés et plus de 5 000 entreprises TIC.
Pourtant, pour l’EDBM, les législa- de « propagande » qui vont convain-
La maitrise de la langue française par
tions et les règlementations régissant cre les détenteurs de capitaux étran-
une frange de la jeunesse malgache
les branches et secteurs d’activités gers. « Si vous voulez que l’on dé-
est un atout.
sont des éléments positifs qui visent veloppe Madagascar, il nous faut de
POUR RECEVOIR MADA7 EN PDF à améliorer la pratique des affaires à l’assurance », résume un investisseur
Madagascar. Les lois sur les sociétés, L’Etat fait-il peur réunionnais. « On vient d’entamer de
UNE SEULE ADRESSE le permis de travail, l’exemption de aux investisseurs ? grandes réformes, on vous demande
Tva, la propriété industrielle, les tran- d’être patient », répond le responsable
MADA7SUR7@GMAIL.COM sactions, les investissements, les té- La politique du gouvernement pour de l’EDBM. Le temps, c’est de l’argent
lécommunications, le code maritime, relancer le développement va créer ; l’attente, c’est de l’incertitude.

N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015 MADA 7 SUR 7.com


En couverture 5

Immobilier
Un dynamisme
qui ne fléchit pas
Par A.Herizo et L.Nirina

« Little Manhattan » d’Assist cessent de lancer de nouveaux pro-


Immobilier, « Malaga » de duits. De nombreux immeubles sont
SMPI, « Le Domaine d’Ivandry construits à Antananarivo et dans les
» d’Immobilier Conseil…, les autres villes du pays.
programmes immobiliers initiés
par le privé pullulent dans la capitale. Selon les prévisionnistes, les profes-
De son côté, l’Etat étudie discrètement sionnels du secteur pourront investir
avec différents partenaires la faisabili- jusqu’à 300 millions de dollars dans
té de projets de logements sociaux. Et les 5 prochaines années. La commer-
dernièrement, la banque BOA BMCE cialisation ou la gestion des nouvelles
vient d’annoncer son intention de constructions sont souvent confiées à
prendre le leadership d’un projet de des agences immobilières expérimen-
grande envergure qui, dans sa pre- tées. Les grands noms internationaux
mière phase, prévoit la construction du secteur comme Century 21 ont
de plus de 1000 logements économi- même choisi de s’implanter à Mada-
ques destinés à la classe moyenne. gascar. Chez « l’opérateur historique ces, dont les bases représentent un autres, des logements type F2 sur un
Si les années de crise ont vidé des », la Seimad (Société d’Equipement «escalier retourné». A Ankorondrano, terrain de 60 à 70 m². Le programme
villas et des milliers de mètre carré de Madagascar), on affiche une bonne la tour érigée par le groupe Sipromad, a été conçu par AZ Immo qui promet
de bureaux, l’immobilier est resté un santé financière. Ces 15 dernières an- la plus haute du pays avec ses 33 éta- à ses clients de livrer sous trois mois.
secteur particulièrement dynamique. nées, les projets de construction de la ges, est enfin opérationnelle. Regus, Les murs de la construction sont en
Les promoteurs, grands ou petits, ne Seimad ont bénéficié du partenariat fi- en partenariat avec le groupe Vima, béton préfabriqué dont le coffrage
nancier avec plusieurs banques aussi est aussi sur les rangs et la concur- ne prend pas plus de 72 heures. Sur
bien locales qu’étrangères : BFV-SG, rence promet des étincelles. Sur le l’île de Nosy Be, la fièvre de l’immobi-
BOA Madagascar, Shelter Afrique... Et créneau du résidentiel, après avoir lier n’est pas non plus prête de tom-
même au terme de l’exercice troublé acquis plusieurs années d’expérience ber. A Andilana, le rêve de la famille
de 2009, la société a pu dégager un dans le secteur de la construction, le Aiolfi (Andilana Beach) est en train
bénéfice net de 234 millions d’ariary. groupe Pacom, à travers sa société de prendre forme. Il s’agit d’un méga-
La Seimad serait ainsi partant dans Pro Immo Construction (PIC) poursuit projet résidentiel qui, dans un premier
un projet d’aménagement du côté de son bonhomme de chemin. Le groupe temps, prévoit des travaux de terras-
Betsizaraina qui devrait coûter plus de mise sur la réussite de son projet de sement et de viabilisation ainsi que la
5 millions de dollars. complexe résidentiel baptisé « La Pi- construction des premiers 140 villas
nède « pour jouer dans la cour des et 50 appartements. Un appel à mani-
grands. festation d’intérêt a été lancé dans ce
Rude concurrence cadre. Les entreprises sélectionnées
dans l’immobilier Il faut reconnaître que PIC n’a pas
lésiné sur les moyens pour s’offrir
seront invitées sur l’île aux parfums
pour une présentation des détails
professionnel les meilleurs arguments de vente. Le de ce programme immobilier dont la
programme a commencé par un im- première phase devrait être achevée
A Antananarivo, la concurrence est meuble de 4 niveaux, comprenant 8 dans 18 mois. Home Madagascar,
rude sur le marché de l’immobilier appartements haut standing de 140 l’un des derniers nés des promoteurs
professionnel. Dans le quartier d’An- m² et un grand garage pour une ving- de l’île, propose pour sa part la possi-
draharo, le projet Kube de First Immo taine de véhicules. Les appartements bilité à certains privilégiés, d’acquérir
propose plus de 10 000m2 de bu- sont vendus entre 130 000 et 160 000 un terrain viabilisé, titré et borné, dans
reaux d’affaires en surfaces modula- euros l’unité. Pour rappel, la société le but d’y implanter une villa de grand
bles. Cet espace professionnel aux a construit pour Ambatovy une « ville standing, totalement intégrée dans un
normes européennes a pu séduire entière » à Toamasina comprenant environnement naturel. Les projets
les entreprises et les organismes in- des villas, des logements sociaux, un immobiliers et touristiques sont ex-
ternationaux par sa conception archi- complexe sportif, une piscine com- clusivement développés en bord de
tecturale privilégiant la transparence munautaire,… Toujours dans la ville mer (colline et/ou plage) en premier
et les espaces verts. Ses bâtiments du grand port, Magneva Fonena est plan, en tenant compte des nombreux
érigés sur six niveaux sont construits aussi actif. Sur 20 hectares de sur- facteurs spécifiques de la zone d’im-
en forme de cubes vitrés sur trois fa- face, les promoteurs proposent, entre plantation, afin de garantir un confort

MADA 7 SUR 7.com N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015


6 En couverture

de vie et une optimisation maximale de l’investisse- blée Générale, vote le budget préparé qui répartira
met à une agence gestionnaire d’agir au nom du
ment du client. le coût des charges entre les différents propriétaires
propriétaire pour rechercher un locataire, signer le
bail, procéder à l’état des lieux, recevoir les loyers en fonction de la surface dont ils sont détenteurs.
La mode de ou encore faire les travaux relevant de la respon-
sabilité du propriétaire. Le syndic permet, une fois
On notera cependant que quelques grands promo-
teurs ont décidé mettre en stand by la mise en œu-
la gestion locative l’immeuble terminé, l’organisation des parties com- vre de leurs projets. C’est le cas du projet chinois de
munes, leur entretien, leur sécurité ou leur amé- construire une nouvelle ville du côté d’Itaosy où 3
lioration. Il est également habilité à représenter la grandes tours de 18 étages devaient être érigées.
Depuis quelques années, la « gestion locative » est copropriété en justice. Le syndic est choisi par « le
devenue une option à la mode. Cette formule per- syndicat des copropriétaires » qui réunit en Assem-

Comment Il faut cependant tenir compte de l’inflation du loyer


au fil des dix années de contrat. Ce qui revient à dire

financer
que le montant fixe à payer est à considérer comme
une moyenne. Pour un F3, 1 living + 2 chambres
dans une résidence sise à Fenoarivo, le loyer est de
700 000 ariary. Le coût total reviendra à 84 millions

son achat
d’ariary. Or, pour un rachat au comptant, le prix est
beaucoup plus abordable, à seulement 49 millions
d’ariary. La vente location n’est donc pas la solution

immobilier
la plus économique. Elle est une alternative en cas
d’impossibilité d’emprunter pour payer cash.

Il y a un compromis entre les deux types de paie-


ment. Créapart, spécialiste de la construction d’in-
frastructures hôtelières réalise aussi des projets
e prêt bancaire est souvent un complément pour des particuliers. Le système consiste à en-
du budget, car il est rare que la banque ac- caisser au moins 50% du budget pour entamer la
corde le financement nécessaire pour le pro- construction. La deuxième moitié est remboursée
jet. Le montant prélevé par mois est en effet avec des facilités de paiement. La règle commer-
limité selon le revenu de l’emprunteur. ciale veut que plus le délai de paiement est impor-
tant, plus le montant payé par le client sera élevé.
La vente location est une réelle solution en tant que
facilité de paiement. Sonimmo propose un loyer fixe Avoir un terrain spacieux est un avantage quand
sur 10 ans et au terme du contrat, le locataire de- on se lance dans un projet de construction. « No-
vient propriétaire du bien. Le montant est logique- tre maison nous a rien couté, on a suivi le conseil
ment plus cher par rapport aux loyers pratiqués sur d’un agent immobilier », se réjouit Toussaint R,
le marché pour le même type de logement, de su- 37 ans, cadre dans un ministère. L’astuce est de stratégie est à privilégier quand on a un bon em-
perficie égale. L’environnement du quartier et l’éloi- construire deux maisons et vendre le second. « Le placement et une nouvelle construction susceptible
gnement par rapport au centre-ville sont des critè- prix de vente a couvert le cout de construction des de séduire les acheteurs. Et aussi assez de budget
res qui entrent en jeu pour apprécier la valeur. deux habitations, soit 70 millions d’ariary ». Cette pour construire deux maisons jusqu’à la finition.

Construction en bois,
tucieux aménagement à l’intérieur. Ce peu élevé. Selon un commercial de la
n’est pas le grand luxe d’une villa mais société, un bois précieux est difficile
on se sent mieux que dans un bunga- à traiter, sans parler des couts fara-

la maison en kit selon


low. Dans la petite pièce à vivre avec mineux. Le matériau doit en effet ré-
coin salon, espace repas et coin-cui- sister aux intempéries et aux insectes.
sine, on ne se sent pas étouffé grâce Un enduit ignifuge permet au bois de

Hazovato
à une hauteur sous plafond de plus de mieux résister au feu, donnant la pos-
4 m. Au rez-de chaussée, on retrouve sibilité d’éteindre un incendie.
aussi une chambre pour les parents,
un WC et une petite douche. Il faut
emprunter un escalier plutôt étroit
Un gros investisse-
pour accéder à l’étage. Une deuxième ment pour 50 ans
chambre en mezzanine peut accueillir
onstruites comme il faut, facilement deux enfants. Elle donne La maison en bois est livrée avec le
les maisons en bois sont sur un balcon qui est une vraie valeur coin-cuisine. Un plan de travail en
solides et résistantes. ajoutée. marbre est toujours sympathique.
Dans les villes côtières Par contre, le propriétaire doit instal-
comme Vatomandry, el-
les résistent aux cyclones, ce qui n’est
Du bois non ler les sanitaires, WC et douche. Le
prix est néanmoins rédhibitoire : 129
pas le cas des cases traditionnelles précieux mais traité millions d’ariary. Il faut investir davan-
faites avec des matériaux plus légers tage si on veut ajouter des matériaux
comme le « falafa » ou le « satrana ». La maisonnette est construite sur un isolants sur les murs. L’avantage de
Hazovato utilise le bois de construc- terrain de 100 m², la terrasse en bois ce type de construction c’est vraiment
tion de manière industrielle et propose occupant de l’espace au sol. Elle est ses qualités écologiques. La rapidité
des maisons en kits et écologiques. totalement construite en bois, à part de la construction est un atout, avec
les matériaux de fixation qui sont en un délai de livraison de moins de trois
Disposer d’une surface habitable qui métal. Pour le mur, les charpentes, mois. Le propriétaire peut technique-
permet de vivre dans le confort est un les portes, les fenêtres, le toit, l’es- ment déplacer sa maison à un autre
privilège quand on habite dans une calier et le parquet, Hazovato utilise endroit s’il veut déménager puisqu’il
maison en bois. Vue de l’extérieur, la un bois traité. Le matériau choisi est s’agit d’un kit démontable. La durée
maisonnette de Hazovato paraît pour- le pin puisqu’il combine la solidité, la de vie de la construction est estimée
tant petite. C’est sans compter un as- possibilité de traitement et un coût à 50 ans.

N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015 MADA 7 SUR 7.com


Économie 7
Café de Madagascar
Faible production et disfonctionnements
Joseph. A

a France reste le premier importateur de que les observateurs ont alors constaté que le prix
café malgache. Elle achète près de 20% des du café sur le marché local est le double de celui
exportations de son ancienne colonie. Mais sur le marché international. Sur le marché de Lon-
la Grande Ile ne représente que 0,1% de dres, la tonne du café a été vendu à 1.595 dollars,
l’offre mondiale. En se référant sur les don- équivalent d’environ 1,5 dollars le kilo, alors que
nées fournies par l’Institut national des Statistiques dans les « boutiques malgaches », le kilo du café
(INSTAT), la production de café est en chute libre se vendait entre 7.000 et 8.000 ariary (1 dollar valait
à Madagascar depuis les années 60 (plus de 65% environ 2.000 ariary). Pourtant, sur les 67.000 ton-
de baisse). En 1993, la filière a connu un rebond nes de cafés produits dans le pays, 40.000 tonnes
éphémère en produisant 80.000 tonnes de café sur ont été exportées. Ces produits ont été cultivés sur
220.000 ha pour une exportation de 50.000 tonnes. environ 190.000 ha, selon les données du ministère
Mais selon les experts malgaches, le prix élevé du de l’Agriculture.
café sur le marché international a poussé les pay-
sans malgaches à récolter prématurément leur café Deux types de café sont cultivés actuellement à
pour ensuite le cuire dans de l’eau chaude afin de Madagascar. Le robusta, qui occupe le 95% de la
modifier son apparence. Cette tricherie va alors fai- production annuelle du pays, est cultivé sur la côte
re mal à la filière car nombreux clients ont tourné le est de l’île. Avec 40 à 45 % de la production na- dysfonctionnements : baisse quantitative constan-
dos à Madagascar. La production est tombée à 13 tionale selon les années, la région de Vatovavy Fi- te et d’une mauvaise qualité de produit suite à la
000 tonnes en 2000 et des paysans ont abandonné tovinany demeure la première zone productrice de vieillesse des plantations existantes et aux mauvai-
ce produit au profit d’autres cultures vivrières. café robusta. L’arabica est quant à lui cultivé dans ses conditions de culture, de récolte, de traitement
la partie centrale du pays, et ne constitue que le 5% médiocre (café de faible granulométrie, hétérogène
Au début de la décennie, c’est avec stupéfaction de la production annuelle. La filière café souffre de et humide…), problème de prix...

MADA 7 SUR 7.com N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015


8 Économie

Pêche illégale Produits légumiers


Un casse-tête Plus rentables que
régional les autres cultures
Joseph. A Joseph. A

Pôles de croissance régionale bleue et


verte, spécialisations et valorisation éco-
nomique ». Ce thème fait partie des sujets
abordés lors de la tenue cette semaine du
conseil des ministres de la COI (Commis-
sion de l’océan Indien). En espérant que les dis-
cussions contribueront, entre autres, à mieux lut-
ter contre la pêche illégale dans la zone. Iraniens,
chinois ou encore thaïlandais, on ne compte plus
les bateaux qui pêchent sans licence dans la zone
économique exclusive malgache et celle des autres
pays de la région. Les pilleurs commettent pratique-
ment toutes les infractions renfermées dans une
expression consacrée par la communauté interna-
tionale: «pêche illicite, non reportée, non réglemen-
tée» (INN).

Loin d’être anecdotique, la pêche INN représente,


selon la FAO, 18% de l’ensemble des prises dans
l’océan Indien. A l’échelle mondiale, elle génère
quelque dix milliards d’euros par an. Pour échap-
per aux poursuites, les acteurs semi-industriels ou
industriels de la pêche illégale ont développé des
techniques dignes d’escroqueries financières in- a culture légumière est en quelque sorte une valeur ajoutée intéressante. D’autre part, selon
ternationales, allant du «blanchiment de poissons» phagocytée par les cultures traditionnelles les responsables locaux dont notamment ceux de
(transbordés en pleine mer) au recours à des so- au régime alimentaire malgache, à savoir la région Itasy, les cycles culturaux peuvent s’étaler
ciétés écrans via les pavillons de complaisance. le riz, le maïs et le manioc. Pourtant, c’est soit sur toute l’année, soit en période de contre-sai-
Devant ce pillage organisé, les moyens de lutte et vers cette filière que les acteurs de l’agri-bu- son, lorsque les prix sur les marchés sont les plus
de surveillance d’Etats insulaires paraissent déri- siness doivent aujourd’hui se tourner, notamment intéressants pour les producteurs. Aussi, les spé-
soires, quand la volonté politique ne fait pas défaut. suite aux actions menées ces derniers temps en cialistes soutiennent que les grands projets dans
Une stratégie de lutte régionale a été mise en place faveur deux sous-filières pomme de terre et haricot. ce domaine doivent être déterminés non pas en
avec l’aide de l’Union européenne mais la zone à La filière, dans son ensemble, a un très bon poten- fonction du rendement observé, mais des capacités
surveiller est immense. Ainsi, Madagascar n’a que tiel, parce qu’elle permet véritablement de dégager d’extension des superficies et du caractère extensif
quelques vedettes pour protéger pour l’instant ses des productions.
5000 km de côtes.
La tomate dégage un revenu au producteur deux

Aérodrome-Antsirabe fois plus élevé que pour le cas de la pomme de terre


et huit fois plus élevé que pour le haricot. En revan-

Pour faire redécoller l’économie che, à partir des données récoltées sur les commu-
nes-type (Imerintsiatosika pour la tomate; Andrano-
miely pour la pomme de terre et Ankaranana pour le
J.R haricot), l’établissement des comptes d’exploitation
a fait apparaître que la tomate devenait beaucoup
’aérodrome d’Antsirabe est en cours de tra- tation de l’aérodrome, à savoir : BOA, Cotona, Star,
moins rentable que le haricot car le temps consacré
vaux pour réhabiliter les infrastructures. La BMOI, Holcim, Imperial Tobacco, Lecofruit et Soco-
à sa culture et les soins nécessaires pour s’affran-
piste d’atterrissage a été réceptionnée par le lait. Ces sociétés ont contribué pour un montant to-
chir des contraintes cryptogamiques y sont beau-
ministère chargé des Transports le 15 mai tal de 206 millions ariary, tandis que l’Aviation civile
coup plus importants. Les marges nettes dégagées
dernier. Elle a été recouverte de bitume, sur de Madagascar a apporté un financement à hauteur
par la pomme de terre et le haricot sont positives,
une longueur de 1200 m pour une largeur de 25 de 150 millions ariary.
contrairement à la tomate. Et le seuil de rentabilité
mètres. D’autres travaux sont encore prévus, dans
est très bas pour le haricot. Toutes ces considéra-
les prochains mois, en particulier l’électricité et des Ce n’est pas un partenariat public-privé proprement
tions permettent de comprendre pourquoi ces deux
infrastructures d’assainissement. dit mais un simple mécénat. Il n’est pas question que
sous-filières auront de plus en plus la côte et qui,
la future gestion ou l’exploitation de l’infrastructure
de surcroit, bénéficient de l’appui des bailleurs de
Antsirabe fait partie des zones économiques les soit attribuée à ces bienfaiteurs. Les entreprises et
fonds. L’un des objectifs de ces derniers est d’opti-
plus importantes de la Grande Ile, implantée au hommes d’affaires de la région seront toutefois les
miser le circuit aval des productions.
cœur d’une région à la fois industrielle et agricole. premiers à bénéficier de la réouverture de la des-
Sa proximité avec Antananarivo fait que la totalité serte aérienne de la capitale du Vakinankaratra.
On peut évoquer l’optimisation des circuits de dis-
des échanges et des évacuations des productions
tribution, mais surtout des circuits de commercia-
s’effectue par voie terrestre, et c’est ainsi pour la cir- D’ici quelque temps, le but principal consiste même
lisation, puisque ceux-ci englobent dans une plus
culation des personnes, dans le milieu des affaires. à mettre en place un vol régulier Antananarivo-An-
large mesure les différentes activités des sous-filiè-
« Il est toujours nécessaire de voir loin » affirme un tsirabe-Fianarantsoa. D’où la nécessité d’autres
res. D’autre part, ils permettent de mieux approcher
homme d’affaires local, avant de continuer que « travaux similaires dans la capitale du Betsileo qui
les contraintes inhérentes à celles-ci. Ainsi, on a
même si l’aérodrome n’a pas représenté un enjeu se trouve à plus de 420 kilomètres au sud d’Antana-
pu déterminer cinq points qui pourraient favoriser
très important sur le plan économique pour la ré- narivo. Reste à savoir si les entreprises auront les
l’émergence ou le développement des transactions
gion, il serait décevant de ne pas penser à amélio- moyens d’être aussi généreuses que leurs homo-
commerciales, à savoir la qualité de production, les
rer dès maintenant sa capacité d’accueil ». logues d’Antsirabe. La rentabilité économique est
techniques de transformation, la gestion des stocks,
loin d’être assurée puisque Air Madagascar, avec
la reconnaissance du travail et la communication
Des groupes d’entreprises privées ont contribué ses Twin Oter, devra affronter la concurrence de...
entre les acteurs et auprès des consommateurs.
largement au financement des travaux de réhabili- la RN7.

N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015 MADA 7 SUR 7.com


Économie 9
Nosy Be
Possibilités de diversification économique
L.Nirina

pas d’une façon spectaculaire. Mais lent sur environ 2 165 ha de terrain. À secteur des services devrait connai-
on constate ces dernières années une certaine époque, la Sirama a fait tre un boom sans précédent dans les
plus d’engouement pour les projets migrer une masse de population du prochaines années avec la reprise at-
agricoles de moyenne envergure. Du sud de la Grande Terre pour travailler tendue du tourisme et surtout la diver-
côté des cultures industrielles, les dans les champs et les usines sucriè- sification de l’économie de l’île.
plantations de canne à sucre s’éta- res de Nosy-Be. A noter enfin que le

e ministère en charge des Télécommunica-


tions vient de confirmer la nouvelle : Nosy-
Be sera la localité pilote pour la mise en
place de la TNT (Télévision Numérique Ter-
restre) à Madagascar. Une annonce qui ne
manquera pas de donner le sourire aux opérateurs
touristiques locaux à qui on a également promis un
programme ambitieux de modernisation du secteur
énergétique de l’île. Certes, l’économie de Nosy-Be
dépend aujourd’hui largement du tourisme. Surtout
depuis la fermeture de l’unité industrielle de la Si-
rama (production sucrière) et de l’ancien fleuron de
la pêche crevettière : PNB. Cependant, avec ces
projets sur le feu, d’autres activités qui sont peu
ou pas du tout liées au tourisme pourront émerger
et attirer de nouveaux investisseurs. Nosy-Be, l’île
volcanique, a fait par exemple de l’extraction de la
pouzzolane, disponible dans plusieurs carrières,
le « business » à la mode. Cette roche volcanique
qui est utilisée pour le remblayage des terrains et
des pistes, est aussi recherchée en construction
pour ses qualités d’isolation thermique et phonique.
Mais l’exploitation sauvage de cette matière est
aujourd’hui devenue un grand problème pour les
autorités locales. Il existe aussi d’autres types d’ex-
traction minière plus ou moins informelle comme le
prélèvement de blocs de coraux et le découpage
de blocs de granit, deux matériaux utilisés dans la
construction, l’utilisation de l’argile verte (à Nosy
Komba) pour la poterie, et enfin une production de
saphir à Befotaka et Maromaniry.

Quant à l’agriculture et l’élevage, les terres cultivées


tendent à s’élargir, tant pour les cultures vivrières
que les cultures de rentes. Les activités agricoles
ne sont pratiquées pour l’instant que sur moins de
20 % de la superficie de la Commune de Nosy-Be,
pour un total en culture d’un peu plus de 4000 ha.
Les cultures vivrières n’occupent que 440 ha dont la
moitié consiste en riz cultivé sur bas-fonds et plai-
nes avec une production annuelle de 211 tonnes,
ce qui bien insuffisant pour couvrir les besoins de
la population locale. Nosy Be doit ainsi importer du
riz de la Grande Terre. La plantation des arbres frui-
tiers commence à intéresser la population rurale de
Nosy-Be et c’est plus de 25 tonnes de fruits qui sont
produits sur des parcelles totalisant près de 300 ha.
Un total 830 ha est en cultures de rente (ou cultu-
res pérennes) parmi lesquelles l’Ylang-ylang tient
la première place (440 ha), suivi du café (340 ha).
Ces deux cultures sont toujours pratiquées d’une
manière plus ou moins traditionnelle. Ce sont les
migrants qui majoritairement s’adonnent à ces ty-
pes de cultures plus spécialisées.

Face à l’expansion des demandes de terrains pour


l’habitat, le développement touristique et certaines
infrastructures (l’agrandissement de l’aéroport, par
exemple), les surfaces cultivées ne progressent

MADA 7 SUR 7.com N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015


10 Économie

Média
Tourisme La chaîne
A chaque pays ses entreprises Ma-Tv souffle
L.Nirina ses 20 bougies
e flou de la frontière entre J.R
TO et agences de voyages
(AV) persiste. A Madagas-
car, on remarque que pra-
tiquement toutes les agen-
ces de voyages fonctionnent aussi en
tant que tour-opérateurs. L’étroitesse
du marché malgache explique cette
situation et de l’avis des profession-
nels du secteur, le fait d’être sur ces
deux créneaux ne provoque pas de
difficultés. On constate également
dans la Grande Ile que des entrepri-
ses présentes seulement auparavant
dans l’hôtellerie ou le tour-operating
cherchent aujourd’hui à privilégier da-
vantage la diversification horizontale. e fut avec joie que les
C’est le cas par exemple d’Océane propriétaires ont célébré,
Aventure, leader dans le tour-opera- aux côtés des employés,
ting et qui a mis un pied dans l’hôtelle- le vingtième anniversaire
rie. La société HFF Travel appartient, de la chaîne de télévision
pour sa part, à un groupe qui a opéré shops. privée Ma-Tv. Fondée en 1995 par
Express (Amex) et Carlson Travel,
depuis des années dans l’hôtellerie, le Fredy Rajaofera Andriambelo, Ma-TV
n’est pas exportable. Le marché amé-
transport aérien et la location de voi- Mais dans les pays industrialisés, les a été la première chaîne de télévision
ricain est en effet spécifique : cloison-
ture. Le groupe Rajabali (HSM, Anja- entreprises fonctionnent différemment privée qui a pu atteindre ce niveau de
nement des activités touristiques et
javy, Ibis, agence de voyages…) est et la situation est plus complexe, maturité. Les autres projets de chaîne
hôtellerie. Les GDS sont tout-puis-
également dans cette option. Quant d’autant plus que la fin des commis- privée, avant Ma-Tv, n’ont pas duré.
sants, toute grande entreprise amé-
au plus ancien des groupes touristi- sions versées par les compagnies C’est avec l’arrivée de Ma-Tv sur le
ricaine est souvent holding (exemple
ques, Sofitrans, il est là depuis quel- aériennes oppose davantage les sys- petit écran que Madagascar est ainsi
de Cendant, qui a été créé par un
ques décennies et contrôle l’agence tèmes européens et américains. Le entrée définitivement dans l’ère de la
broker). Le package étant moins dé-
Madagascar Airtours, gère des hô- système américain, où dominent les libéralisation totale du média audiovi-
veloppé qu’en Europe, les AV améri-
tels, des restaurants et des duty free dites agences de voyages, American suel après plusieurs années de mo-
cains fonctionnent comme des ban-
nopole public dans le domaine. La
ques (près de 50 millions de cartes
première radio privée, quant à elle, a
internationales American Express) et
vu le jour quatre années auparavant,
participent financièrement à une mul-
à l’occasion du mouvement populaire
titude de sociétés touristiques (trans-
de 1991. Ce fut le coup d’envoi de la
port, notamment), le plus souvent de
libéralisation des ondes dans le pays.
manière indirecte, et absorbent les
La législation en la matière ne venait
concurrents, et bien sûr développent
que plus tard.
des agences en ligne (25% des ré-
servations à terme pour Amex). Tous
La célébration de l’anniversaire de
procèdent d’une certaine structuration
Ma-Tv s’étalera sur une année. Lors
en holding, qui privilégie les prises
du lancement de la célébration, une
de participation financières. En outre,
vingtaine d’employés, ayant totalisé
très bien implantés dans leur pays
au moins dix ans de service au sein
d’origine et adaptés à une totale libé-
de la chaîne ont été décorés. Le mi-
ralisation, ils savent opérer en Europe
nistre de la Communication, Vonison
sur les bases de son propre marché.
Andrianjato, présent à la cérémonie,
devait mettre l’accent sur l’indépen-
Le système européen est plus clas-
dance de la chaîne. « Ma-Tv est le
sique et repose sur la tradition initiée
seul média qui n’a jamais eu de dif-
par Thomas Cook : les tours-opéra-
férends avec les régimes politiques à
teurs ou les voyagistes. A quelques
Madagascar. Cette chaîne a toujours
exceptions, dont la France, elles pro-
su faire son travail dans le respect des
longent l’activité des TO (First chez
normes, malgré les différentes crises
TUI, Kuoni, Thomas Cook, etc.). Les
politiques… », a-t-il spécifié dans son
caractéristiques du marché européen
allocution. Avec le temps, Ma-Tv est
se caractérisent par l’importance des
devenu un groupe de média, avec une
pays émetteurs, la demande des
chaîne de télévision, une station radio
voyages à forfait, une moins grande
(Ma-FM), un quotidien (Ma-Laza) et
segmentation des activités touristi-
un hebdomadaire sportif (Ma-Hery).
ques et surtout, des entreprises qui
n’ont pas l’autonomie financière de
leurs homologues américaines. Le
meilleur exemple reste celui du pre-
mier TO mondial, l’allemand TUI. Cet POUR RECEVOIR MADA7 EN PDF
ancien conglomérat d’industrie lourde
de Hanovre rassemble 84 TO et 3 600 UNE SEULE ADRESSE
agences de voyages, possède 300
hôtels et une centaine d’avions : c’est MADA7SUR7@GMAIL.COM
le propre des grandes entreprises
européennes traditionnelles.

N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015 MADA 7 SUR 7.com


Économie 11
Plascom
Banque - Demande de financement Pionnier de
Du sérieux, de la conviction et la certification
de la visibilité pour convaincre ISO 9002
a société Plascom se présente comme
Recueillis par A. Herizo
le leader à Madagascar pour la fabri-
cation de tuyaux en plastiques PVC et
’accès aux financements et aux crédits est un problème PEHD. Cette entreprise qui fabrique
que rencontrent de nombreux entrepreneurs qui créent ou toute la gamme de tuyaux telle que les
tuyaux PVC en évacuation des eaux usées,
veulent développer leur entreprise. Ce n’est pas forcément les tuyaux PVC pression ou encore les tuyaux
à cause de la frilosité des banques mais plutôt d’un projet mal PEHD pour adduction d’eau, a été créée en
1996. Elle a été l’une des premières entre-
ficelé et qui manque de visibilité. Entretien avec Njaka Rasolo- prises sur ce marché devenu concurrentiel à
foniaina, Chargé d’affaires Entreprises à la BMOI. avoir décroché la certification ISO 9002. Fi-
liale du groupe MADECASSE, Plascom est
une société discrète mais réputée pour sa
performante. Doté d’un laboratoire moderne,
l’entreprise a déjà annoncé pouvoir multiplier
Quels sont les types de finance- sa production par trois.
ment destinés aux entreprises à
Plascom fournit quelques grandes entreprises
Madagascar ? du pays comme la JIRAMA et aussi les ONG
impliquées dans l’adduction d’eau potable.
Actuellement, sur Madagascar, il y a beaucoup
Des grands organismes comme l’Unicef font
d’opérateurs dans le secteur des finances. Il y a
aussi partie de son portefeuille. En plus de la
les institutions de micro-finance, les 4 grandes
production des tuyaux, cette société basée à
banques et les dernières banques qui sont implan-
Ankorondrano fournit également les accessoi-
tées dans le pays récemment. Pour les créateurs
d’entreprise, il y a d’abord les institutions à capital- res et les matériaux annexes pour l’irrigation et
risque comme la Sonapar et Fiaro. Elles financent l’adduction d’eau. Et depuis quelques années,
des start-up. C’est plutôt avantageux pour le créa- la société a un argument de plus pour séduire
teur d’entreprise par ce que ces établissements le marché. Elle est aussi certifiée ISO 9001,
s’y introduisent par l’actionnariat au début. A un version 2008, par l’organisme Agaq Afnor.
certain moment de l’exercice, quand l’entreprise Si l’on se réfère aux déclarations faites lors
est lancée, ils se retirent et vendent leurs actions de l’obtention de cette certification, Plascom
aux propriétaires ou aux promoteurs du projet. pourrait désormais se tourner vers le marché
régional pour commercialiser ses produits.
Sinon, il y a les banques traditionnelles et les cen-

Cinagra
tres d’affaires qui financent des entreprises déjà
existantes et opérationnelles sur le marché. Nous, on fait notre étude. Tout passe ensuite au comité
à la BMOI, nous avons une forme de partenariat,
Plusieurs fois
de crédit. Après, on annonce au client qu’on lui
une assistance aux entreprises. On accorde des accorde tel ou tel crédit ou on décline son dossier
lignes de crédits. On les assiste dans la gestion de parce que nous n’avons pas de visibilité sur son

primée
trésorerie au quotidien, à moyen ou à long terme. activité.
On finance les constructions, des acquisitions, les
marchandises et les stocks.
Est-ce qu’un dossier refusé a droit
Est-ce que le financement est ac- à une seconde chance ? vec une production annuelle
de 100 tonnes par an, Cinagra,
cessible ? créée seulement il y a neuf ans,
Bien sûr que oui. L’activité évolue, les années
changent. Aujourd’hui, une entreprise peut être s’est fait rapidement un nom
Toute demande doit passer par un comité de cré- dans le domaine du chocolat.
en difficulté mais demain, elle se portera peut-être
dit.
mieux. Vendu sous la marque So Tsar, les connais-
seurs disent de ce chocolat : « On le recon-
Est-ce que les critères ne sont-ils naît à son goût légèrement salé. » Un arriè-
Que conseillez-vous aux entrepri-
pas trop restrictifs ? re-goût produit par la fleur de sel qui en fait
ses pour que leur projet soit finan- sa spécialité. Les produits de l’entreprise ne
Non, on est toujours preneur, quel que soit le pro- çable ? comportent qu’une moyenne de 3% à 5%
jet, sauf des projets illicites. Il suffit d’être convain- d’intrant. Le beurre de cacao importé d’Asie
cant. D’abord, il faut que les opérateurs soient sérieux. et d’Afrique. C’est le cacao venu d’Ambanja
Ca compte beaucoup. Dans un contexte difficile qui constitue principalement les tablettes de
comme c’est le cas à Madagascar, il y a beaucoup chocolat de Cinagra. Trinitario, criollo ou fo-
Concrètement, comment on évalue d’entrepreneurs qui tentent quelque chose qu’ils rastero, ces noms aux consonances insolites
qu’un projet peut être financé ? ne maitrisent pas du tout. Il faut être sérieux, mais correspondent aux trois types de variété de
il faut aussi croire en son activité. Les banques cacao que la ferme Millot fournit à l’usine,
Premièrement, on doit connaitre le client. On doit peuvent alors intervenir. traités aux normes internationales selon une
s’imprégner de son activité. Qu’est-ce qu’il fait, chaîne de production (torréfaction, sécha-
dans quel secteur ? Nous, de notre côté, avons Est-ce que prêter de l’argent à une ge,...) performante. La société produit égale-
nos bases de données sur chaque secteur d’ac- ment une gamme de produits à destination
tivité. On sait quel secteur est en difficulté, quel entreprise représente beaucoup de des professionnels de la pâtisserie : plaques
autre est prolifique. A partir de là, on entre dans risques aujourd’hui ? (couverture) de 2,4 kg, mais en gouttes ou
le détail, c’est-à-dire, le chiffre d’affaires. On de- encore en bâtons boulangers, sous la mar-
mande au client s’il a exercé depuis plusieurs an- Pour nous à la BMOI, on a un taux d’impayé très que Or’Fève. Plusieurs fois primée, elle par-
nées, on demande à voir les états financiers des insignifiant. Comme tout dossier passe par le co- ticipe, depuis plusieurs années, au Salon du
3 ou 2 dernières années, et même de l’année en mité de crédit, on essaie alors de limiter au mini- Chocolat de Paris.
cours. On demande aussi le business plan, puis mum les risques. Toutes les banques font pareil.

MADA 7 SUR 7.com N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015


12
O F F I C E N AT I O N A L D U T O U R I S M E D E M A D A G A S C A R
Jeudi 28 Mai 2015 Vendredi 29 Mai 2015
SALLE TOIT DE TANA SALLE TOIT DE TANA
Titre : Développement, situation actuelle et tendances, Titre : Table ronde: Charte du tourisme durable
segmentation du marché et de la demande des struc- Intervenant : Richard Bohan, Consultant
tures de tourisme émetteur chinois, avec une analyse Heure : De 09h00 à 09h45
particulière sur le tourisme en Afrique et dans l’Océan
Indien. Titre : Les concessions et les droits d’entrée dans les
Comment promouvoir avec succès la destination Mada- Aires Protégées au service de la pérennisation financière
gascar aux visiteurs chinois ? de MNP
Intervenant : Prof Dr. Wolfgang Georg Arlt, Directeur Général Intervenant : Guy Suzon, Directeur Général Madagascar Na-
COTRI tional Parks Vendredi 29 Mai 2015 (suite)
Heure : De 09h00 à 12h00 - Conférences en anglais, traduc- Heure : De 09h45 à 10h30 SALLE LA TERRASSE
tion simultanée anglais-français Titre : Présentation Festival des Baleines
Titre : Développement d’écolodge dans le Parc National Intervenant : Comité d’organisation du Festival des Baleines
Titre : Présentation des voyageurs japonais en Afrique d’Ankarafantsika Heure : De 14h00 à 14h45
Australe (avec une implication particulière pour Mada- Intervenant : Patricia Rajeriarison, Madagascar National
gascar) Parks Titre : Présentation Carnaval de Madagascar
Intervenant : Ms Naomi OKIYAMA, JICA consultants Heure : De 10h30 à 11h15 Intervenant : Comité d’organisation du Carnaval de Mada-
Heure : De 14h à 15h30 - Conférences en anglais, traduction gascar
simultanée anglais-français Titre : Le Tourisme Durable - recette pour la relance du Heure : De 14h45 à 15h30
tourisme ou recyclage d’idées et de concepts ?
Titre : Etude sur la compétitivité des Iles Vanille Intervenant : Sen Ramsamy, Consultant Titre : Présentation Feria Oramena
Intervenant : Pascal Viroleau, CEO des Iles Vanille Heure : De 11h15 à 12h00 Intervenant : Comité d’organisation du Feria Oramena
Heure : De 15h30 à 16h30 Heure : De 15h30 à 16h15
Titre : Signature code de bonne conduite SALLE EXECUTIVE BOARDROOM
Titre : Comment attirer les touristes du Nord de l’Europe, Intervenant : UNICEF - Offices Régionaux du Tourisme Thème : Présentation de produits touristiques tourisme dura-
de l’Afrique du Sud et d’Allemagne Heure : De 14h30 à 15h30 ble
Intervenant : Patricia Rajeriarison, CBI Intervenant : Opérateurs
Heure : De 16h30 à 17h15 Titre : Développement et investissement touristique du- Heure : De 14h00 à 17h00
SALLE LA TERRASSE (Conférences payantes) rable
Titre (**) : Les stratégies gagnantes sur le marché de la Intervenant : Directeur Général du Tourisme
restauration Heure : De 14h00 à 17h00 • L’accès aux conférences gratuite est soumis à la présentation
Les recettes pour faire de son restaurant un succès SALLE LA TERRASSE (Conférence payante) d’un billet d’entrée (journée professionnelle : 5 000 Ar, journées
Le web: une source de clientèle Titre : La révolution des chambres d’hôtes en 2015 grand public : 2 000 Ar)
Intervenant : Bernard Boutboul, Directeur Général GIRA Définir sa stratégie marketing et commerciale afin de res- • L’accès aux conférences payantes se fait par ticket conférence
CONSEIL ter un minimum indépendant (Prix : 15.000 Ar, disponible dès maintenant à l’ONTM)
Heure : De 09h00 à 12h00 Avoir un site internet de chambres d’hôtes performant
en 2015 Contact et renseignements :
Titre (**) : Tourisme de bien-être : Etat des lieux et ten- Surfer sur les réseaux sociaux et les sites d’avis afin de Caroline RAHAVELSON
dances gagner en visibilité sur la toile Tél. +261 34 20 661 16
Les clés d’une commercialisation effective Intervenant : Jérôme Forget, Fondateur et Directeur Guest assistant.conf@ontm.mg avec copie operation@ontm.mg
Intervenant : Céline Guerton-Mathias, Directeur Général Spa & Strategy
Collexion Heure : De 09h00 à 12h00 Programme susceptible de modification en cas de force majeure
Heure : De 14h00 à 17h00
SALLE EXECUTIVE BOARDROOM
Titre : Le carnet ATA, passeport de marchandises - Sim-
plifiez vos importations et exportations temporaires
Intervenant : FCCIM et Direction des Douanes
Heure : De 10h00 à 11h00

N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015 MADA 7 SUR 7.com


Publi-Info 13
Mikea Lodge
Le Groupe
Ramanandraibe
à fond dans
le tourisme
Un voyage à travers le temps dans
igne du frémissement du secteur tourisme à Madagas-
car, le Groupe Ramanandraibe qui est un opérateur
historique dans l’agroalimentaire et le négoce apporte

un des plus beaux lagons du monde


sa part de brique à l’édifice sur le littoral nord de Toliara.
Dans le pur esprit de l’écotourisme, le Mikea Lodge a
été créé au milieu d’un environnement paradisiaque entouré par
une mer d’émeraude du Canal de Mozambique et la légendaire
forêt des Mikea. e Parc National Mikea est soucieux de préserver le cadre
de vie et les traditions des Mikeas, « gens de la forêt »,
A 20km de Salary be, fokontany d’Andravona, commune rurale de une tribu de chasseurs-cueilleurs encore préservée de
Manombo, district de Toliara II, un hôtel classé trois étoiles a été la « civilisation ». Connus pour leurs pouvoirs mystiques
construit il y a trois ans, juste à 5 km de la forêt Mikea, tout au bord dans un mode de vie primitif, ils sont associés aux légen-
de l’un des plus beaux lagons du monde. Mikea Lodge est le nom des d’esprits de la forêt (hako, lampihazo, kotoke, kalanoro). Ils
choisi par le Groupe Ramanandraibe qui, en aucun cas, n’est pas pratiquent une sorte de polyphonie basée sur des hoquets et des
le fruit du hasard. Le 25 avril a été choisi pour l’inauguration, car voix de fausset, dont les équivalents n’existent que chez les pyg-
cette date marque le début de la saison touristique à Madagas- mées d’Afrique centrale et certaines tribus bushmens.
car. C’est la première fois que le Groupe Ramanandraibe, connu
pour sa notoriété dans la chocolaterie de luxe, s’investit dans le Le Mikea Lodge offre l’opportunité unique de découvrir le mode
secteur touristique et dans la région Atsimo-Andrefana. de vie des Mikea. L’accès au site se fait en 4x4 ou en bateau à
partir de Toliara.
Le ministre chargé du Tourisme a encouragé le Groupe Rama-
nandraibe à continuer à investir dans le secteur touristique. Ulrich Dix bungalows de charme en toile de tente de 40m² sont installés
Andriatina a été ravi qu’un investisseur malgache soit à la tête du le long d’une immense plage de sable fin. Les fans de camping
projet. Il estime que les opérateurs malgaches reflètent un élan disposent d’un espace dédié avec une capacité d’accueil de 200
de patriotisme et une volonté de développer le pays, au-delà des personnes pour s’installer.
risques et des difficultés rencontrées. La cérémonie d’inaugura-
tion de l’hôtel Mikea Lodge a été marquée par l’évènement sport La cuisine du restaurant associe parfaitement les goûts locaux et européens.
mécanique South West Ride, un concert du groupe
Loin de tout mais près de la mer, qui reste la première source et fournisseur of-
de Word music Mikea, des visites du site, activités
ficiel des ingrédients du chef. Les plats sont plutôt gastronomiques, tous à base
nautiques et terrestres, des évènements festifs de
de produits frais et pour tous les goûts. Sans oublier le bar avec une palette de
style Spring break sur la plage… Des manifesta-
cocktails aussi colorés que rafraichissants.
tions 24 heures non-stop ont animé ce coin de pa-
radis habituellement si calme.
Activités nautiques Activités terrestres
Le troisième plus grand récif corallien Visiteurs, aventuriers, amateurs de
du monde vous offre des spectacles sensations fortes ou simples amou-
Un coin paradisiaque pour magiques et inattendus dans la Ré- reux de la nature, le Mikea Lodge
l’écotourisme serve Marine de la baie des Mikea
avec des sessions de plongée inou-
vous propose un large choix d’activi-
tés pour petits et grands: quad, buggy,
bliables. Au large de la barrière de co- basketball, pingpong, beach Volley,
Tout est parti d’un coup de cœur d’un petit fils de la
rail, ou dans le lagon, vous admirerez tambourin, trampoline, frescobol, pé-
famille Ramanandraibe lors d’un campement durant
une faune abondante et variée aux tanques…
son passage dans le littoral en compagnie de son
couleurs chatoyantes : des poissons
ami Rija Ragon, actuel directeur de l’hôtel. Ensem-
tropicaux tels que le poisson-clown, La forêt des Mikea couvre une surface
ble, les deux amis ont établi le projet qui a abou-
bar tropical, napoléon… d’environ 1 500km². Elle est peuplée
ti à la création de ce coin de paradis capable de
de génies, de forces occultes, d’ani-
concurrencer les sites des autres villes touristiques
La baie des Mikea est un site histori- maux mythiques, d’arbres sacrés vé-
comme Nosy-Be, Fort-Dauphin et bien d’autres en-
que qui regorge de trésors : des ves- ritables propriétaires des lieux. Avec
core. L’établissement propose un hébergement qui
tiges d’épaves témoins des voyages sa flore et sa végétation uniques au
rappelle et ramène à la nature, tout en respectant
passés à l’époque d’Or des compa- monde, dont des espèces endémi-
la peuplade Mikea et sa culture. Avec sa splendide
gnies maritimes des Indes Orientales. ques comme les arbres-pieuvres et
vue et ses diverses activités nautiques et terres-
les aloès, cette forêt a toujours fas-
tres, l’hôtel a tout pour plaire à sa clientèle, alliant
L’exploration de ces épaves (le Nossa ciné les botanistes et les amateurs.
le style eco-lodge tout confort et la découverte de
Senhore do monte do Carmo, coulé On y retrouve 3 espèces de baobab
la nature.
en 1774, le Winterton, coulé en 1792 : Adansonia grandidieri (Reniala),
et le Surprise coulé en 1885...) est Adansonia za (Za) et Adansonia ru-
Les promoteurs du Mikea Lodge comptent réaliser
encadrée par un instructeur CMAS brostipa (Fony).
des travaux d’extension et gagner une étoile de plus
(Confédération Mondiale des Activités
sans pour autant détruire ni négliger l’originalité des
Subaquatiques), Fred Lucas, grand Un bivouac est proposé dans la forêt
habitants de la forêt Mikea. La faune et la flore ainsi
spécialiste des expéditions archéo- des Mikea pour découvrir des oiseaux
que la coutume et le mode de vie archaïque qui
logiques sous marine dans l’Océan rares comme le Mesite sudesertique
fascinent les archéologues seront à préserver. Ce
Indien. (Monias benschi) et le Brachyptérolle
projet créera des emplois
à longue queue (Uratelornis chimae-
au profit de la population
Autres activités sur la baie : balade ra), des non-passereaux terrestres,
locale malgré le fait que
en mer, Jet Ski, fly board, bouée trac- mais aussi des Makis et des Microcè-
beaucoup de gens de la
forêt ne soient pas ha-
www.mikealodge.com tée, parasailing, charre à voile, wake bes. 9 autres espèces de lémuriens
bitués à rencontrer des Infoline : board, catamaran, kitesurf, paddle,
kayak de mer, flyfish, pédalo, pêches,
ont été recensées dans la zone.
« étrangers », les natio-
naux compris. +261 34 94 100 31 plongées, snorkeling, sortie baleine &
dauphin (saison juin, juillet, août).
Retana

MADA 7 SUR 7.com N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015


N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015 MADA 7 SUR 7.com
Culture 15
Café de l’Alliance Française
Libertalia
Le Pop Rock music festival
par Man’O’Zik Une 3ème
édition ouverte
au grand public
e traditionnel Café de l’Alliance
Française, un évènement pour
présenter et promouvoir les artis-
tes montants, sera animé par le
groupe Man’O’Zik ce vendredi 22
mai 2015 à partir de 18 h 30. Cette fois-ci Michael à la batterie et de Rivolala Tsiry R.Tom
le thème sera le Pop Rock. Yves à la basse pour interpréter les com-
positions du groupe. Une occasion pour
Quatre garçons dans le vent au parvis les amateurs de la musique Rock de faire
de l’Alliance pour une heure d’ambiance connaissance à cette nouvelle formation.
et de frénésie du Pop Rock. Maminirina A l’issue du spectacle une soirée After
Anthony dit Niky, auteur compositeur et aura lieu pour échanger et faire connais-
lead vocal du groupe, sera accompagné sance avec les membres du groupe. Pia-
de Razafilandy Paolo Serge à la guitare no-bar, karaoké et brochette party seront
solo, de Rakotoherijaona Rindra Mahefa au menu.

Théatre
Directeur
Kala Madagascar
de la publication :
Harifidy Rahaingoson souffle ses cinq
bougies
Directeur
de la rédaction/
Rédacteur en chef :
Herizo Andrianarijaona
maherizo@gmail.com R.Tom
Service publicité :
Tel. : 034 84 793 43 Compagnie pluridisciplinaire, le Théâtre Kala a pour objec-
032 07 517 20 tif principal de promouvoir et valoriser la culture malgache
033 18 584 83 sous toutes ses formes », selon un de ses membres. Pour
mada7sur7@gmail.com souffler ses cinq bougies, la troupe qui est composée de
plus d’une trentaine d’artistes organise un spectacle de
Tirage : 5.000 exemplaires
DL: 010/05-2015 comédie musicale intitulée Imaitsoanala, au Tranompokonolona
Analakely le 30 mai prochain.
Toute reproduction ette année, tous les mélomanes auront en-
intégrale ou partielle des Imaitsoanala sera interprétée en malgache et en français pour per- fin droit au grand festival de musique orga-
pages publiées et dans la mettre à l’ensemble du public présent de comprendre le fond du nisé par Libertalia Music Records. En effet à
présente publication sans conte. C’est un choix compréhensible puisque le théâtre dans sa l’instar des deux éditions précédentes dont
l’autorisation de l’éditeur forme actuelle est un art qui intéresse plus les francophones que n’a pu profiter qu’une assistance triée sur
est interdite. les Malgaches eux-mêmes.
Tous droits réservés.
le volet et plus ou moins privilégiée, le Libertalia Music
Festival troisième édition se déroulera les 28, 29 et 30
La troupe essaie de ressortir l’un des enseignements principaux de mai au Carlton Park et sera ouvert au grand public.

ID
ce conte qui est le pardon. En tant que comédie musicale, la pré-
sentation sera une composition multidisciplinaire. « Imaitsoanala L’objectif du festival est de servir de plateforme de dé-
réunira plusieurs disciplines sur une même scène, c’est-à-dire la couverte, d’échange entre artistes étrangers et les ar-
danse, le chant et le théâtre », a déclaré un des responsables. tistes émergents malgaches. Comme l’a affirmé un des

PICTURES Cette journée sera aussi l’occasion pour les visiteurs de faire
connaissance avec la compagnie et ses réalisations. Des projec-
organisateurs, « le but reste toujours le même, c’est la
promotion de la musique malgache ». Cette année, com-
Lot Près VS 98 DA Bis tions vidéos, une exposition de photos et des séances d’interven- me invité étranger a été choisi le groupe franco-améri-
Andranovory tion de chaque membre seront à l’affiche avant le spectacle, qui cain Sax Machine feat RaceCar. Les artistes malgaches
Ambolokandrina commencera à 14h05 et durera environ trois heures de temps. qui participeront à ce festival ont passé une sélection
Tel. 034 84 793 43 Pour donner le meilleur au public, les artistes se sont attelés à la rigoureuse et seront accompagnés et coachés par des
032 07 517 20 préparation de ce spectacle depuis un an. spécialistes de la musique, de la danse et surtout de la
prestation scénique…

Les organisateurs comptent offrir au public des meilleurs


Age n da concerts incluant différents styles et genres musicaux,
par exemple le garage rock avec Dizzy Brains, la mu-
« La diversité culturelle vue de sique tropicale avec Tence Mena, Onja Tinondia et Sté-
derrière l’objectif » phanie. On verra aussi la participation de stars nouvelle
Exposition de photos sur la diversité culturelle malgache génération comme Jimmy B Zaotö, Miminy, Dedake.
réalisée par l’Association Stenop’Art, une trentaine de D’autres artistes comme Tambours gasy et Silo seront
clichés : Festivals, us et coutumes, coiffures traditionnelles, aussi de la partie, ce qui met au total 9 formations mal-
modes vestimentaires, portraits, architecture et patrimoine. gaches pour animer cette grande fête de la musique.

Du 12 au 31 mai 2015 – Alliance Française d’Antananarivo Et enfin la cerise sur le gâteau : après chaque concert,
un after aura lieu au Kudeta Urban Club pour continuer
Compagnie TG l’ambiance festive avec des Guest stars au menu. Ce
Cirque : Jonglage, improvisations vocales, improvisations Festival se déroule en même temps que l’International
dansées. Toursim Fair Madagascar qui se tiendra au Carlton Ano-
sy les mêmes jours.
30 mai 2015 à 16h – IFM Analakely

MADA 7 SUR 7.com N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015


MADA 7 SUR 7.com N°10 $ DU 20 AU 26 MAI 2015