Vous êtes sur la page 1sur 3

Licence Génie Civil - L3 GCI

UFR Phitem
Université Grenoble Alpes

TD 4 - Mécanique des Sols

Consolidation et effet du temps

Exercice 1.

Un remblai de 5 m de haut, de poids volumique 20 kN/m3 est édifié sur une couche d’argile
saturée de 6 m d’épaisseur, de module œdométrique 1000 kPa. En supposant la couche d’argile
drainée sur les deux faces, calculez :
1. Le tassement final du remblai ;
2. Le temps et le tassement pour 50% et 90% de consolidation de l’argile, avec un
coefficient de consolidation de Cv= 10-7 m2/s, en utilisant la solution de Terzaghi en
Annexe 1 ;
3. Le coefficient de perméabilité.

Exercice 2.

Une couche d’argile saturée de 5m d’épaisseur, drainée uniquement vers le haut et de


coefficient de consolidation Cv = 0,25.10-7 m2/s est chargée instantanément au temps t=0. Le
tassement final est égal à 50 cm et la consolidation est unidimensionnelle :
1. Calculer le tassement et le temps de consolidation pour 35%, 50%, 70%, 90% de
consolidation, en utilisant la solution de Terzaghi en Annexe 1 ;
2. La couche d’argile saturée passe à 10m d’épaisseur dans une autre zone du chantier.
Calculer le tassement et le temps de consolidation pour 35%, 50%, 70%, 90% de
consolidation.

Exercice 3.

Un échantillon d’argile est soumis à un essais de compressibilité. L’échantillon fait 20 mm


d’épaisseur et est drainé à ses deux faces. Il atteint un degré de consolidation de 50% après 10
min.
1. Calculer le temps nécessaire pour que la couche d’argile, in situ, atteigne le même
degré de consolidation alors qu’elle fait 3 m d’épaisseur et n’est drainée qu’en tête.
2. Déterminer le temps nécessaire pour que cette couche atteigne le 90 % de
consolidation.

Exercice 4.

Des mesures de tassement ont été réalisées sur toute la vie d’un ouvrage. Le tassement après
trois ans de construction est de s(3ans)=12 cm et le tassement final est de sf=20 cm. Le sol est
constitué d’une couche d’argile de 15 m de hauteur confinée entre deux couches de sable
drainant, considéré incompressible (Figure 1a).
1. Par les mesures in situ des tassements, déterminer le coefficient de consolidation Cv de
l’argile ;

Des mesures en laboratoire ont été réalisées pour évaluer la cinétique de consolidation de cette
couche argileuse. Un échantillon d’argile de 23 mm de hauteur est placé dans une cellule
œdométrique. Sous chargement constant, les tassements mesurés sont indiqués dans Figure 2.

2. Déterminer le coefficient de consolidation de l’argile par la méthode de Casagrande et


comparer avec la valeur trouvée au point 1 ;

La présence de passées sableuse intercalées tous les 5 m dans l’argile modifie les conditions de
drainage (Figure 1b).

3. Les épaisseurs de ces passées étant faible, évaluer à nouveau le coefficient Cv. Conclure.

(a) (b)
Figure 1. Géométrie du problème.

Figure 2. Mesures en laboratoire.


Annexe 1 :

Solution de Terzaghi.

Vous aimerez peut-être aussi