Vous êtes sur la page 1sur 14

TP Béton armé L3 GCI – 2019/2020 Briffaut Matthieu

Sieffert Yannick

TRAVAUX PRATIQUE DE BETON ARME


Etude d’une poutre en flexion

Le compte rendu du TP sera à rendre à la fin de la séance de TP (1 compte rendu par


trinôme)
Organisation du TP :
• Réalisation des calculs préliminaires et réglementaires (2h)
• Essai sur poutre en béton armé (1h)
• Analyse et compte rendu (1h)

Objectifs du TP et données du TP

On se propose au cours de cette séance de TP d’étudier la déformation, puis la rupture de


deux (ou trois selon disponibilité) poutres en béton armé (ou non) sollicité en flexion 4 points:

Coupe A - A
A

d h

A
a l - 2a a
b
l
Nous étudierons une poutre dont les dimensions et le ferraillage sont définis par :
• b = 6cm
• h = 13cm
• d =12cm
• l =1,66m
• a = à mesurer sur place
• Armature : fyk = 500MPa ; = 8mm
• Béton : fck = 20 MPa (mesuré à 28 jours)

Au cours de cette séance, nous effectuerons un essai sur ces poutres jusqu’à la rupture.
Pendant l’essai, l’effort P et la flèche à mi-travée ym seront mesurée et des observations
concernant la fissuration seront effectuées.

Paramètres de calculs retenus selon l’Eurocode2 :


• Le béton a une résistance caractéristique à 28 jours de fck
• Le diagramme de béton retenu est le diagramme parabole rectangle
• Etant dans le cas d’un chargement de courte durée (pas de fluage), nous retenons le
module d’Young instantané : Ecm = Eb = 31 GPa
• La résistance du béton en traction fctm = 0,3 (fck)(2/3)
• Le coefficient d’équivalence e = Es/Ecm avec Es = 200 GPa

1
TP Béton armé L3 GCI – 2019/2020 Briffaut Matthieu
Sieffert Yannick

Calculs préliminaires

Tracer les diagrammes du moment fléchissant (M) et de l’effort tranchant (V) le long de la
poutre en fonction de la charge P appliquées sur le chevêtre et localiser les sections les plus
sollicitées. Donner les expressions maximales de (M) et (V) en fonction de P, l et a.

Calculs réglementaires

A partir des données de la poutre, déterminer les efforts (P) correspondant aux états limites
suivants relatifs au moment fléchissant :
• Fissuration du béton (poutre armé (P1) et non armé (P0))
• ELS de compression du béton (P21)
• ELS de traction des aciers(P22)
• ELU de résistance (P3)

Pour chaque calcul on cherche à prédire le comportement de la poutre et non à dimensionner


une poutre de manière sécuritaire. Les coefficients de sécurité décris dans l’EC2 seront
donc pris égal à 1.

Courbe flèche – effort appliqué

En supposant que les hypothèses de la RdM restent valable tout au long de l’essai (ce qui est
faux) la relation entre l’effort appliqué P et la flèche maximale à mi-travée ym = y(l/2) est
donnée par la relation suivante :

Pl 3 3a 4a 3
y (l / 2) = −
48Eb I k l l3


l est la portée de la poutre
Eb est le module d’Young instantané du béton
Ik est le moment quadratique de la section homogénéisée par rapport au béton

Exprimer la raideur de la poutre (K = P / y).

• Tracer sur un même graphique la courbe expérimentale obtenue lors de l’essai ainsi
que les couples (effort-flèche) précédemment déterminée.
• Sur la courbe expérimentale, à partir de la pente K1exp donner la valeur du module
d’Young expérimental du béton.
• Déterminer ensuite la valeur de fctk qui permet de bien reproduire le passage de la
phase 1 à la phase 2 (début de fissuration). Comparer cette valeur à celle proposé par
l’EC2 (calculé à partir de fck).
• Déterminer la contrainte expérimentale de l’acier au début de la phase de
plastification (lorsque la charge n’augmente plus). Comparer cette valeur à celles de
l’EC2.