Vous êtes sur la page 1sur 3

Etude par différences finies de la plaque simplement appuyée sur ses 4 côtés

a/4 y 7
6

4 4 4 4 4

a/4
4 3 2 3
4 6

4 2 1 2 x 5
4

4 3 2 3
4

4
4 4 4 4

La plaque considérée est une plaque carrée de côté égal à a ; elle est divisée en quatre segments selon x
et quatre segments selon y c’est-à-dire que Δx=Δy=a/4. Elle est simplement appuyée sur ses quatre
côtés et soumise à une charge surfacique uniforme q ; la numérotation des nœuds prend en compte les
différentes symétries et tous les nœuds du bord prennent le numéro 4 car la flèche est nulle en ses
nœuds.

Ce maillage comporte uniquement trois flèches inconnues respectivement aux nœuds 1, 2 et 3 qui sont
coloriés en bleu ; il suffit donc, pour construire le système d’équations qui fournit ces inconnues,
d’écrire l’équation de Lagrange uniquement en ces trois nœuds.

Construction du système d’équations


Schema p27 cours
Nœud 1 avec lamda=1
− q a2 a2
20 w1 − 8( w2 + w2 + w2 + w2 ) + 2( w3 + w3 + w3 + w3 ) + w4 + w4 + w4 + w4 =
D 16 16
Or w4=0, ce qui donne :
qa 4
20 w1 − 32 w2 + 8 w3 = − (1)
256 D

Nœud 2

− q a2 a2
20 w2 − 8( w3 + w3 + w1 + w4 ) + 2( w2 + w2 + w4 + w4 ) + w5 + w2 + w4 + w4 =
D 16 16
Donc on remarque qu’en écrivant l’équation de Lagrange au nœud 2, on fait apparaitre le nœud externe
5 qu’il faut traiter en utilisant les conditions aux limites au bord vertical x=a/2. Pour ce faire on écrit :
formule Cours p 26
∂2w w2 + w5 − 2 w4
x= a/2 M x4 = 0 ⇒ ( )4 = 0 ⇒ = 0 ⇒ w5 = − w2 ; d’où en remplaçant dans
∂x 2 ∆x 2
l’équation ci-dessus, on obtient :
Mx= -D(derive seconde partielle de w par rap
4
qa a x + (poiss)*der sec part de w par rap a y
− 8 w1 + 24 w2 − 16 w3 = − (2)
256 D
Nœud 3

− q a2 a2
20 w3 − 8( w2 + w2 + w4 + w4 ) + 2( w1 + w4 + w4 + w4 ) + w6 + w3 + w6 + w3 =
D 16 16
Par un raisonnement semblable au précèdent on montre que w6=-w3 et on a finalement :

qa 4
2 w1 − 16 w2 + 20 w3 = − (3)
256 D
On peut grouper les trois équations en un système matriciel ; La matrice de ce système peut être rendue
symétrique en multipliant respectivement par 4 les équations (2) et (3) et l’on a :

 20 − 32 8   w1  1
4  
− 32 96 − 64  w  = − qa 4 
  2   
256 D  
 8  
− 64 80   w3  4 
La résolution de ce système donne :

qa 4 qa 4 qa 4
w1 = −0.004028 , w2 = −0.002926 , w3 = −0.002136
D D D
On remarque, en comparant la valeur de la flèche obtenue au centre par différences finies à la valeur
exacte donnée par la table dans ce cas, que l’erreur est de l’ordre de 0,8%. Ceci est remarquable pour ce
maillage qui contient un très faible nombre de nœuds.
Calcul des sollicitations

Calcul des moments de flexion au centre

∂2w ∂2w
Au centre et par symétrie on a : = ; ce qui implique :
∂x 2 ∂y 2

∂2w
M x ,centre = M x1 = M y ,centre = M y1 = − D( 1 + ν )( )1 ;
∂x 2
Or l’approximation par différences finies de cette dérivée seconde au nœud 1, fournit :

∂2w 2 w2 − 2 w1 32( w2 − w1 )
( ) = = ; d’où en remplaçant et en prenant ν=0,3, on obtient :
2 1 2
∂x ∆x a2

M x ,centre = −0 ,0458 qa 2 ; l’écart par rapport à la valeur exacte à cet endroit est de 4,4% ce qui est
excellent avec le maillage considéré

Moment de torsion au coin (a/2, a/2)

∂2w
Le moment de torsion est donné par : M xy = − D( 1 − ν ) ; et en se plaçant au coin et par
∂x∂y
application de la formule des différences finies (voir page 26 du chapitre), on a :

w + w7 − 2 w6
M xy ( a / 2 ,a / 2 ) = − D( 1 − ν ) 3
4 ∆x∆y
Par les conditions aux limites et par le fait que la dérivée de la flèche en ce coin est nulle dans toutes les
directions, on a : w3 = w7 = − w6 ; ce qui implique :

16 w3
M xy ( a / 2 ,a / 2 ) = − D( 1 − ν ) = 0.0239 qa 2 , donc un écart de 26,5% par rapport à la valeur
2
a
exacte à cet endroit et le maillage est à améliorer si on veut diminuer l’écart. On peut vérifier qu’un
maillage correspondant à Δx=Δy=a/6 donne un écart sur le moment fléchissant au centre de 2,15% et
sur le moment de torsion au coin de 14%.