Vous êtes sur la page 1sur 3

CHAPITRE : COMPTABILISATION DES EFFETS DE COMMERCES

Dans ce chapitre nous aborderons essentiellement :

 La création des effets de commerce ;


 L’encaissement direct des effets de commerce ;
 La remise à l’encaissement des effets de commerce ;
 La remise à l’escompte des effets de commerce.
I. CREATION DES EFFETS DE COMMERCE
1- Principe
 Chez le client

date
Montant effet
401 Fournisseur
402 fournisseur effet à payer Montant effet
acceptation ou souscription de l’effet

 Chez le fournisseur

date
Montant effet
412 Client effet à recevoir
411 Client Montant effet
Creation de l’effet

2. Application : Le 02 janvier 2020 BEL vend des marchandises à NAYI pour 2 500 000FHT
avec échéance le 31 janvier. Le 04 janvier BEL tire une lettre de change N0 30 sur NAYI
acceptée le 06 janvier 2001. Passer les écritures chez BEL et chez NAYI.
II. L’ENCAISSEMENT DIRECT DES EFFETS DE COMMERCE
1. Principe
 Chez le client

date
Montant effet
402 Fournisseur effet à payer
5. Tresorerie Montant effet
Paiement effet

 Chez le fournisseur

date
Montant effet
5 Tresorerie
412 Client effet à recevoir Montant effet
Encaissement effet

III. LA REMISE A L’ENCAISSEMENT DES EFFETS DE COMMERCE.


1. Principe
 Chez le client

date
Montant effet
402 Fournisseur effet à payer
521 Banque locale Montant effet
Paiement effet

 Chez le fournisseur

512 Effet à l’encaissement Montant effet


4121 Client effet à recevoir Montant effet
Remise à l’encaissement
521 Banques locales Net en compte
6312 Commissions sur effet commission
4454 Etat tva récupérable sur services TVA
extérieurs
512 Effet à l’encaissement Montant effet
Réception du bordereau de la banque

EXEMPLE : Le 31 janvier 2020, ZEBEL remet à l’encaissement la traite tirée sur SNAY. Le
03/02 avise ZEBEL de l’encaissement de l’effet moyennant les frais de 3 200F HT. Passons les
écritures.
IV. LA REMISE A L’ESCOMPTE DES EFFETS DE COMMERCE
1. Principe

Compte tenu des difficultés de trésorerie, le bénéficiaire d’un effet peut le négocier
auprès de sa banque avant échéance, moyennant des agios qui s’enregistrent au débit du compte
675. Le banquier lui remet la valeur de l’effet diminuée des agios. C’est la valeur nette ou valeur
escomptée qui s’enregistre après réception du bordereau d’escompte.

VALEUR ESCOMPTEE = VALEUR NOMINALE – AGIOS TTC

AGIOS TTC = ESCOMPTE + COMMISSIONS + TVA

2. Comptabilisation

412 Effet à l’escompte Montant effet


4121 Client effet à recevoir Montant effet
Remise à l’escompte
521 Banques locales Net en compte
675 Agios Montant Agios
4454 Etat tva récupérable sur services TVA/agios
extérieurs
512 Effet à l’encaissement Montant effet
Réception du bordereau de la banque

465 Montant effet

415
Pour solde Montant effet

EXEMPLE : Le 15 janvier 2020 BEL négocie auprès de la banque la traite N0 30 tirée sur
NAYI. Le 20 janvier BEL reçoit le bordereau d’escompte qui mentionne les éléments suivants
commissions 2% de la valeur nominale, taux d’escompte 24% l’an, TVA 19.25%.

TAF : Présenter le bordereau d’escompte et passer les écritures.

Vous aimerez peut-être aussi