Vous êtes sur la page 1sur 15

CODE UIC 728

1re édition, Janvier 2009


Version traduite R

La base absolue stricte comme support des travaux de voie -


Une approche de géodésie ferroviaire
Absolute Koordinaten für Gleisarbeiten - Ein Beitrag zur Bahngeodäsie
Absolute coordinates for track engineering work - A Railway Geodesy approach
Fiche à classer aux chapitres :
VII - Installations fixes

Application :
A dater du 1er janvier 2009
Tous les Membres de l’Union Internationale des Chemins de fer

Historique des mises à jour :


1re édition, Janvier 2009 Version initiale

Le responsable de la fiche est indiqué dans le Code UIC

728
R
Sommaire

Résumé .................................................................................................................................1

1- Vue générale................................................................................................................ 2

1.1 - Introduction ........................................................................................................... 2


1.2 - Objectifs de la fiche .............................................................................................. 2
1.3 - Partenaires ........................................................................................................... 2

2- Fondements du travail de voie en base absolue stricte.......................................... 3

2.1 - Réseaux géodésiques .......................................................................................... 3


2.1.1 - Recommandations ............................................................................................. 3
2.1.2 - Principe .............................................................................................................. 3
2.1.3 - Système de référence absolu ............................................................................ 3
2.1.4 - Gains dus à la référence à ETRS89 .................................................................. 3
2.1.5 - Référencement spatial ....................................................................................... 4
2.1.6 - Réalisation pratique ........................................................................................... 4
2.2 - Calcul et maintenance des tracés......................................................................... 4
2.2.1 - Recommandations ............................................................................................. 4
2.2.2 - Principe .............................................................................................................. 5
2.2.3 - Etablissement d'un tracé de référence............................................................... 5
2.2.4 - Maintenance de la géométrie définie ................................................................. 6
2.2.5 - Contrôle de stabilité des points de référence..................................................... 6
2.2.6 - Outils de travail ................................................................................................. 6
2.2.7 - Formation ........................................................................................................... 7

3- Glossaire...................................................................................................................... 8

3.1 - Définitions issues du domaine géodésique .......................................................... 8


3.2 - Définitions issues du domaine ferroviaire ............................................................. 9

Bibliographie ......................................................................................................................11

728
R
Résumé

La fiche UIC n° 728 s’adresse principalement aux experts en topographie, tracé, construction et main-
tenance de la voie ainsi qu’aux professionnels de l’informatique spécialisés dans le développement
d’outils d’appui des travaux de voie.

Certains réseaux ferrés ont déjà franchi le pas en basculant vers la base absolue stricte. Cette fiche
répond à une double ambition, d’une part apporter des recommandations aux réseaux qui désirent
introduire la base absolue stricte, et d’autre part conseiller ceux qui sont en voie d’actualisation de leur
"système" de coordonnées.

La fiche UIC n° 728 fixe les règles minimales pour profiter pleinement de cette méthode de travail, en
rapport avec les aspects suivants :

- La technique : le positionnement stable de la voie durant le cycle de vie ainsi que celui des re-
pères géodésiques, le contrôle des déplacements minimes de la voie, l’absence de déformations
à longue amplitude de la voie.

- La sécurité : minimiser les contraintes dues aux variations thermiques de la voie.

- L’interdisciplinarité : le positionnement de la ligne de contact après des travaux de voie, par


exemple.

- L’optimisation : grâce au support intégré des processus de travail avec des données de voie in-
teropérables en coordonnées absolues.

En résumé, des coûts réduits pour une qualité de voie accrue.

1 728
R
1 - Vue générale

1.1 - Introduction

Pour accroître l'efficacité économique et la qualité technique du travail de voie, le groupe des experts
voie de l'UIC a opté pour un appui géodésique de la construction des voies ainsi que de la maintenan-
ce à l'échelle du réseau.

Sur la base de ce choix, quelques chemins de fer ont déjà fait le pas vers la base absolue stricte, tan-
dis que d’autres sont sur le point de l’introduire.

La fiche UIC n° 728 fixe les règles minimales pour profiter pleinement de cette méthode de travail, en
rapport avec les aspects suivants :

- La technique : le positionnement stable de la voie durant le cycle de vie ainsi que celui des
repères géodésiques (voir point 3.2 - page 9), le contrôle des déplacements minimes de la voie,
l'absence de déformations à longue amplitude de la voie.

- La sécurité : la minimisation des contraintes due aux variations thermiques de voie.

- L’interdisciplinarité : le positionnement de la ligne de contact après des travaux de voie, par


exemple.

- L’optimisation : grâce à la gestion intégrale des processus de travail avec des données de voie
pleinement interopérables en coordonnées absolues.

En résumé, des coûts réduits pour une qualité de voie accrue.

1.2 - Objectifs de la fiche

L’objectif de la fiche UIC n° 728 est de guider les compagnies ferroviaires dans leurs travaux de voie
en base absolue stricte. Cette fiche entend apporter des recommandations, tant pour les chemins de
fer qui vont introduire la base absolue stricte, que pour ceux qui sont en voie d'actualisation de leur
"système" de coordonnées (voir point 3.1 - page 8).

La fiche peut être utilisée comme cadre pour la réglementation interne des compagnies ferroviaires,
nécessaire au bon usage de la base absolue stricte.

1.3 - Partenaires

La fiche s'adresse principalement aux partenaires ferroviaires du domaine de la topographie et du tra-


cé (voir point 3.2), de la construction et de la maintenance de la voie et aux professionnels informati-
ciens, spécialisés dans le développement d'outils d'appui des travaux de voie. Dans un but
d'optimisation, la collaboration avec des représentants de l'industrie de machines de voies et des ser-
vices nationaux de topographie (représentés sur le plan européen par Euref/ExG-G) (voir point 3.1)
est recommandée.

2 728
R
2 - Fondements du travail de voie en base absolue stricte

2.1 - Réseaux géodésiques

2.1.1 - Recommandations

Pour l'établissement de réseaux géodésiques supportant le travail en base absolue stricte, il est
recommandé :

- d'utiliser des méthodes géodésiques (couramment appelées "travail en base absolue stricte") ;

- d'utiliser le European Terrestrial Reference System 1989 (ETRS89) (voir point 3.1 - page 8) ou
son équivalent national avec des systèmes de projection adaptés ;

- de lier des systèmes géodésiques locaux au ETRS89 si nécessaire, particulièrement en zone


frontalière ;

- d'assurer la continuité du positionnement géodésique des voies entre systèmes de projection en


plan par référencement stricte à ETRS89 et vice-versa.

2.1.2 - Principe

Le positionnement des objets utilisant des coordonnées absolues repose sur des systèmes de réfé-
rence homogènes, continus, à large couverture transfrontalière, tridimensionnels, permettant de re-
produire durablement la position en plan (et altitude) de points de mesure avec une précision de
construction de voie selon la directive EN 13231-1 (voir Bibliographie - page 11).

La mise en pratique opérationnelle implique que toutes les méthodes mises en oeuvre assurent sim-
plicité, uniformité, précision, fiabilité et exhaustivité sur l'ensemble du réseau ferroviaire.

2.1.3 - Système de référence absolu

En référence à la recommandation de l'UE, le cadre de coordonnées européennes s'appuie sur


ETRS89. Pour cela, la plupart des pays européens prévoient un lien strict et réversible de leurs
coordonnées nationales avec ETRS89.

Nota : Le système de référence altimétrique EVRS2000 n'est pas encore en vigueur.

2.1.4 - Gains dus à la référence à ETRS89

En utilisant des dispositifs modernes à base de GPS, la référence à ETRS89 assure la précision de
mesure la plus élevée possible. La définition continue des tracés ferroviaires à l'échelle européenne
à ce niveau de précision peut être utilisée pour beaucoup d'autres domaines, par exemple le position-
nement géographique des trains qui sert de base à la gestion des circulations.

3 728
R
2.1.5 - Référencement spatial

Les repères de voie géodésiques et les points d'axes de la voie devraient être positionnés et contrôlés
également dans la référence ETRS89 avec la précision stipulée par EN 13231-1 pour le positionne-
ment de la voie, permettant ainsi :

- la jonction continue des différents systèmes de projection (nationaux) entre eux ;

- un stockage uniforme et univoque centralisé des données de géométrie de voie et des repères
géodésiques de voie à l'échelle de la compagnie ferroviaire ;

- un échange standardisé des données de voie avec les services topographiques officiels et les
tiers ;

- l'intégration des réseaux locaux en maintenant leur homogénéité et leur lien avec ETRS89.

2.1.6 - Réalisation pratique

Les services suivants doivent être fournis avec l'établissement des réseaux géodésiques :

- la mise à disposition de points de référence géodésiques en précision et en densité requise le


long des tronçons ferroviaires. Ceci sous forme adéquate par points fixes et/ou des services de
positionnement1 ;

- la mise à disposition d'au moins un niveau de repli pour parer à la perte éventuelle de points ou
à l'interruption temporaire des services de positionnement ;

- un contrôle de qualité en temps réel des données géodésiques de base, portant essentielle-
ment sur la stabilité et la plausibilité des points fixes et/ou la garantie de transmission des services
de positionnement ;

- un archivage de canevas de référence en plan et en élévation, où figurent tous les rattachements


aux bases géodésiques nationales.

2.2 - Calcul et maintenance des tracés

2.2.1 - Recommandations

Les activités suivantes sont recommandées en guise d’aide aux travaux de voie en base absolue
stricte :

- déterminer les tracés théoriques invariables en base absolue stricte pour les pleines voies et pour
les appareils de voie ;

- effectuer un contrôle de stabilité des repères de voie, afin d’identifier tout mouvement avant le dé-
but des travaux de voie ;

- adapter les méthodes et les outils de travail géodésiques afin de répondre aux exigences prati-
ques [des professionnels] des travaux de voie ;

1. Cette fiche défend un principe de neutralité méthodologique, en ce sens qu’elle met les instruments géo-
désiques conventionnels sur le même plan que les techniques de positionnement par satellite.

4 728
R
- prévoir un programme de formation adapté instruisant/informant depuis le spécialiste de la cons-
truction de la voie jusqu’au manager, sur l'usage et l'utilité du travail de voie à base absolue stricte.

2.2.2 - Principe

La qualité de la géométrie des voies et de leur maintenance en base absolue stricte dépend d'un tra-
vail géodésique rigoureux, spécifiquement orienté "chemin de fer".

Pour des raisons économiques, il est recommandé d'implémenter la base absolue stricte d'abord sur
des lignes à forte densité de trafic et/ou à vitesse de circulation élevée.

2.2.3 - Etablissement d'un tracé de référence

2.2.3.1 - Tracés géométriques invariables

L’assiette théorique de la voie devrait rester géométriquement la même tout au long de son cycle de
vie (voir point 3.2 - page 9).

2.2.3.2 - Calcul de la géométrie des voies

La géométrie de la trajectoire des voies doit être définie sur l'axe de la voie et comprend le tracé en
plan, le profil en long et le dévers. Celle-ci est réalisée dans un système géodésique tridimensionnel
absolu, calculant d'abord le tracé en plan puis le profil. Les éléments de géométrie qui la composent
respectent les cahiers de charges de conception des voies des compagnies et les dérogations accor-
dées. L'optimisation dynamique des tracés théoriques en plan fait partie intégrante du calcul de tracé.

2.2.3.3 - Références de voies nouvelles

La géométrie définie pour une construction de ligne nouvelle ou pour un renouvellement complet de-
vrait constituer la référence pour la maintenance ultérieure. La compagnie ferroviaire responsable ga-
rantit la qualité du positionnement en effectuant un récolement de fin de travaux.

2.2.3.4 - Références des voies actuelles

Sur des lignes mises en service avant le calcul du tracé théorique initial, le tracé cible prend en compte
les facteurs suivants :

- la situation actuelle de la voie, telle que relevée de façon géométrique sur le terrain ;

- l'optimisation du tracé en plan, sous l’angle des forces dynamiques tout en minimisant les écarts
transversaux entre le tracé réel et le tracé théorique ;

- l'optimisation de la géométrie des tracés en rapport aux standards des compagnies ferroviaires.

5 728
R
2.2.4 - Maintenance de la géométrie définie

En prévision du travail de maintenance, les données issues du calcul de tracé en base absolue stricte
doivent être présentées sous une forme compréhensible par les professionnels de la maintenance
des voies. Le tracé cible de référence est remis au mainteneur qui doit le respecter strictement pour :

- le tracé en plan : la maintenance en base absolue stricte permet le rétablissement des tracés
théoriques, en limitant les changements de position au cours de leur cycle de vie ;

- le dévers : un lien stable entre le tracé et le dévers, normalement avec coïncidence des extrémi-
tés des courbes de raccordement et des rampes de dévers est une condition de base pour un
tracé de haute qualité ;

- le profil en long : en principe, celui-ci est repositionné verticalement à chaque intervention,


parallèlement au profil cible invariable. Néanmoins, des ajustements locaux peuvent s'avérer
nécessaires, en particulier pour optimiser les volumes de ballast.

2.2.5 - Contrôle de stabilité des points de référence

Le bon usage des tracés à base absolue stricte implique la certification, avant toute intervention de
travaux de voie, de l'intégrité, de la stabilité et de la fiabilité des points de référence. Pour ce faire, des
moyens simples à usage en temps réel sur le terrain sont utilisés. Deux situations spéciales sont à
observer et à traiter en conséquence :

- Surveillance des zones d'instabilité connues, équipés de points de référence :


En général ces zones sont répertoriées et font l'objet d’une surveillance particulière et périodique.
Tous les repères de la voie et des points de voie sont relevés. Les comparaisons entre différentes
époques de relevés permettent de détecter les déplacements et constituent la base pour une
redéfinition locale de la géométrie.

- Les tronçons de voie à stabilité douteuse :


Chaque écart significatif déterminé lors de la préparation d'un processus de bourrage, entre la
position de la voie et sa ligne de référence théorique, déclenche un contrôle de la position et de
l'altitude des points de référence.

2.2.6 - Outils de travail

Les outils de travail sont regroupés en deux catégories :

- Méthodes de travail, couvrant toute la gamme de mesures géodésiques :


Elles servent surtout lors de la préparation des travaux de voie. Les mesures peuvent être ma-
nuelles ou effectuées sur des voitures de mesure, elles sont mises en oeuvre en temps réel ou
en mode off-line ; elles servent à l'optimisation des travaux de préparation. Certains modes opé-
ratoires sont utilisés sur des voies en service, d'autres nécessitent des voies hors service.

- Procédés pour le pilotage automatique des bourreuses régleuses :


Ces systèmes constituent l’élément-clé des travaux de voie à base absolue stricte et génèrent des
valeurs de correction de la voie (y compris leur enregistrement) pour le pilotage en temps réel des
machines de chantier en tenant compte du flux continu de données numériques.

6 728
R
2.2.7 - Formation

L'introduction efficace de la base absolue stricte dépend de son bon usage et, partant, de la formation
des spécialistes de la voie et des managers. Chacun à son niveau de responsabilité, connaissant la
méthode et les outils de travail, peut mieux répondre aux besoins opérationnels de productivité et de
qualité.

7 728
R
3 - Glossaire

3.1 - Définitions issues du domaine géodésique

ETRS89 European Terrestrial Reference System 1989 : Système de réfé-


rence géodésique adopté par la sous-commission EUREF de l'as-
sociation de Géodésie (IAG) en 1989. A l'époque 1989.0 l'échelle
et le point de référence de ETRS coïncident avec l'ITRF (Interna-
tional Terrestrial Reference System) et depuis suivent le mouve-
ment de la partie stable de la plaque tectonique Eurasienne
permettant ainsi, en première approximation, une détermination
indépendante du temps, des coordonnées en Europe centrale et
en Europe du nord.
ExG-G Experts Group Geodesy : Groupe de travail d’Eurogeographics en
charge de fixer les orientations stratégiques pour le cadre de réfé-
rence nécessaire à l’établissement de l'infrastructure des géodon-
nées européennes.
Géodésie La discipline scientifique dont l’objet est la mesure et la représen-
tation de la terre, de son champ gravitationnel et de phénomènes
géodynamiques tridimensionnels, ainsi que de leur variation dans
le temps et dans l'espace.
Géodésie d'ingénieur La part de la géodésie qui comprend toutes les mesures techni-
ques pour la planification, le piquetage et la surveillance d'objets
issus du domaine de la construction.
Projection cartographique Un système de projection est l’une des nombreuses méthodes uti-
lisées pour représenter la surface tridimensionnelle de la terre en
2 dimensions planes (en cartographie). UTM (Universal Trans-
verse Mercator) est un exemple d'un tel système de projection.
Les points du système de projection sont représentés dans un sys-
tème plan en est-ouest (Y) et nord-sud (X). Le lien mathématique
univoque entre les données 3D et 2D découle du système de
référence et de la règle de projection.
Repère de référence géodésique (Repère de Référence Terrestre : RRT)
Points matérialisés localement à la surface de la terre, dont les
coordonnées sont déterminées par les services nationaux de géo-
désie (soit classiquement, soit en utilisant les nouvelles techni-
ques GPS). Ces points devraient avoir des coordonnées définies
dans le système de référence national et dans le système
ETRS89.

8 728
R
Système de coordonnées Les coordonnées tridimensionnelles sont en général exprimées
sous forme de coordonnées cartésiennes (X,Y,Z), coordonnées el-
lipsoïdales (latitude, longitude, hauteur ellipsoïdale) relatives à un
ellipsoïde de référence ou coordonnées de projection (nord, est,
hauteur au dessus de l’ellipsoïde). Les coordonnées de référence
les plus utilisées sont les suivantes :

- X, Y, Z : les coordonnées géocentriques cartésiennes


tridimensionnelles,
- Longitude (λ), latitude (ϕ), hauteur (h) au dessus de
l'ellipsoïde : les coordonnées géographiques relatives à un
ellipsoïde,
- Easting (X), Northing (Y) : les coordonnées planes données
dans une projection cartographique qui est une représentation
plane d'un ellipsoïde,
- Altitude (H) : hauteur au dessus du géoïde référencée dans un
système de référence altimétrique. L'altitude est souvent ajou-
tée aux coordonnées planes.
Système de référence géodésique (Système de référence Terrestre : SRT)
C'est un trièdre OXYZ positionné par rapport à la Terre de sorte que :

- son origine O est proche du centre de masse de la Terre :


• au centimètre près pour les systèmes géocentriques réali-
sés par géodésie spatiale,
• à plusieurs centaines de mètres près pour les systèmes
quasi-géocentriques réalisés par les techniques classiques
de géodésie (triangulation).
- l’axe OZ est proche de l'axe de rotation de la Terre.
- les axes OX et OZ définissent le méridien origine (Méridien
International dit de Greenwich).
- les axes OX et OY définissent le plan de l'équateur.
ITRS (International Terrestrial Référence System), ETRS (Euro-
pean Terrestrial reference System) sont des systèmes de référen-
ce géodésiques.

3.2 - Définitions issues du domaine ferroviaire

Approche de géodésie ferroviaire


Une solution d'optimisation de coûts et de qualité, dérivée de la
géodésie d'ingénieur. Elle définit l'établissement des coordonnées
des voies (et, partant, de tous les objets de l'infrastructure ferroviai-
re), les structures topologiques des données, la gestion des don-
nées et le support des processus de travail.
Axe kilométrique Une ligne mathématique continue, centrée ± au milieu des objets
de l'infrastructure le long de chaque ligne ferroviaire et ajustée ±
selon les valeurs des poteaux kilométriques.
Cette ligne mathématique permet de calculer une valeur km pour
chaque objet de l'infrastructure connu en coordonnées absolues.

9 728
R
Base absolue stricte (BAS) Base de positionnement de la voie, dans un système de coordon-
nées de référence, exprimée par une succession continue, mathé-
matiquement définie d'éléments géométriques, en plan, en profil et
en dévers, résultant du calcul de tracé et servant de base pour le
piquetage et la maintenance des voies.
Repères géodésiques de la voie
Points de mesure physiques le long de la voie, utilisés pour réfé-
rencer la géométrie des voies avec des coordonnées dans le sys-
tème de projection géodésique. Les repères de voie peuvent être
remplacés par des méthodes de positionnement GPS.
Tracé de la voie Paramètres calculés de la géométrie des voies.
Tracé géométrique Groupe de paramètres définissant l’assiette de la voie, en termes
d’écartement des rails, d'alignement, de profil longitudinal, de gau-
che et de dévers.
Tracé géométrique relatif Position et hauteur des points de la voie par rapport aux points
avoisinants de la même voie. Le tracé géométrique relatif ne fait
pas référence à des points situés en dehors des voies (par ex.
points singuliers).

10 728
R
Bibliographie

1. Normes Européennes

Comité Européen de Normalisation (CEN)


EN 13231-1 : Applications ferroviaires - Voie - Réception des travaux - Partie 1 : Travaux de voie bal-
lastée - Voie courante, Août 2006

11 728
R
Avertissement

Toutes copies, reproductions ou diffusions, mêmes partielles, par quelque moyen que ce soit, y compris électro-
nique, à usage autre que privé et individuel, sans le consentement exprès de l’Union Internationale des Chemins
de fer, sont interdites. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la
reproduction par un art ou procédé quelconque. Ne sont autorisées, avec mention du nom de l’auteur et de la
source que "les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scienti-
fique ou d’information de l’oeuvre à laquelle elles sont incorporées" (Articles L 122-4 et L 122-5 du code de la
propriété intellectuelle).
© Copyright Union Internationale des Chemins de fer (UIC) - Paris, 2009

Impression réalisée par l’Union Internationale des Chemins de fer (UIC)


16, rue Jean Rey 75015 Paris - France
Janvier 2009
Dépot légal Janvier 2009

ISBN 978-2-7461-1457-7 (version française)


ISBN 978-2-7461-1458-5 (version allemande)
ISBN 978-2-7461-1459-3 (version anglaise)

728
R