Vous êtes sur la page 1sur 29

Chapitre 3

-
Calcul et dimensionnement
I. Introduction :
Dans ce chapitre on va commencer par faire un avant-projet de conception sur SolidWorks. Ceci
va nous servir nos études cinématique et mécanique qui nous permettra de dimensionner et
choisir les éléments constituants notre système.

II. Avant-projet de conception :

Figure : schéma 3D de convoyeur a bande


 1 : Bâti
 2 : rouleaux moteur
 3 : rouleaux porteur
 4 : rouleaux de renvoi
 5 : système de tension
 6 : palier
Description de la solution conçue :
Notre convoyeur sera installé près de panne pour assurer le transfert des pièces (ilots de cuivre)
vers le panne puis a la four ..
L’ouvrier doit mettre la pièce sur la bande après démoulage, il actionne le bouton de fermeture
de moule qui est synchroniser avec le cycle de convoyeur, l’action sue ce bouton doit permettre
l’avance de la bande de 0.3m cette opération se répète pour assurer le refroidissement des pièces
avant le transfert au site d’ébavurage.
Afin de mieux présenter notre convoyeur, on a le décomposé en des sous ensembles :
- Le bâti :

Figure : Bâti de convoyeur

Repéré Désignation
1 Profilés en U
2 fer carrée
3 Support des pieds
Tableau 1 : Table de désignation(Bâti)

Le bâti représente la structure extérieure de la machine, il se compose de deux profilés en U


assemblés avec des vis sur une structure soudée en fer carrée.
Pour agir sur la hauteur de convoyeur on utilise des pieds en PVC avec un système vis écrou qui
peut être ajusté de +/- 30 mm
Pour le guidage en rotation de rouleau moteur on a choisi un palier SKF car elle subit des
avantages tel que :
 Cout réduit
 Faciliter de montage
 Disponible dans le marché
- Le rouleau moteur :
Figure : rouleaux moteur en 3D

Repéré Désignation

1 Tambour moteur

2 Couvercle

3 Axe rouleau moteur

4 Clavette

Tableau 2 : table de désignation (Rouleau moteur)

Le rouleau moteur a la fonction d’entrainer la bande en mouvement. L’arrêt en translation de


l’axe par rapport de tambour est assuré par l’épaulement sur l’axe, l’arrêt en rotation est assuré
par une clavette et une vis de pression.

- Les rouleaux porteurs :


Figure : le rouleau porteur en 3D

Repéré Désignation
1 Tambour porteur
2 Axe rouleau porteur
3 Couvercle
4 Roulement
Tableau : Table de désignation (rouleau porteur)

Pour réduire la flexion de la bande et pour faciliter le guidage de la bande, on a utilisé des
rouleaux porteurs, ce rouleau est composé par un couvercle assemblé sur un tambour par quatre
vis, le guidage de l’axe de rouleau porteur par rapport au tambour est assuré par deux
roulements.
- Rouleau de renvoi :

Figure : rouleau de renvoi

Repéré Désignation
1 couvercle
2 Tambour de renvoi
3 Axe rouleau de renvoi
4 roulement
Tableau : rouleau de renvoi
Le rouleau de renvoi est composé par un couvercle assemblé sur un tambour par quatre vis, le
guidage de l’axe de rouleau de renvoi par rapport au tambour est assuré par deux roulements.
- Le tendeur de la bande :

Figure : tendeur de la bande

Repère Désignation
1 Vis H
2 Corps de tendeur
Tableau 3 : table de désignation (tendeur de la bande)

La réduction de la flexion de bande entre le rouleau moteur et les rouleaux de renvoi est assurer
par un système de tension. Composé d’un corps de tendeur et une vis.

III. Calculs et choix des éléments standard


NOTE : pour tout le calcul [Document utilisé bibliographie] [5]
A partir de l’annexe 3 on détermine :
Vitesse : V=2.5 m/s
Largeur de la bande : 350 mm
Diamètre de tambour moteur Dm =127 mm
Diamètre de tambour de renvoie Dr =100mm.
1. Choix de la bande transporteuse :
1.1. Choix de matériau de la bande :
On va choisi une bande a armature silicone (voir annexe 2)
On a choisi la bande 2MT 8 50-52 car il est capable de résister à des température élevé (jusqu’au
160 ºC)
Figure : Coupe transversale de la bande

1c : Revêtement de protection
1d : Protecteur de la carcasse
1e : Carcasse
1f : Revêtement de protection de la face

I.2. Calcul de langueur de la bande : [5]

Figure :langueur de la bande

L = 2A + × (d1 + d2) +

Avec
 A : entraxe
 d1 et d2 : diamètres de tambour menant et menée
AN :

L =5920 + × (127 +100) + = 6868,57mm

I.3. Calcul de poids de la bande en mètre linéaire : [5]


Soit :
qb = qbn + Pprs +Ppri +1,3
Avec
 qb : poids de la bande en mètre linéaire
 qbn : poids de l’armature de la bande. (Annexe2)
 Pprs : poids des rouleaux supérieurs est égale 5.1 Kg. (Annexe4)
 Ppri = 0 car dans notre système on n’utilise pas des rouleaux inférieurs.
 1.3 : épaisseur de revêtement (voir annexe 2)
AN :
qb = 1.3 + 5.1+1,3= 7.7 Kg/m
2. Choix des rouleaux porteurs :
2.1. Choix de L’écartement maximal entre les rouleaux porteurs :
L’écartement maximal entre les rouleaux porteurs en fonction de largeur de la bande et de la
masse volumique du produit transporté (voir l’annexe 5).

Figure : Ecartement des stations-supports

L’écartement recommandé : a0 = 1.65 m


2.2. Calculer des sollicitations sur les rouleaux porteurs : [5]

Figure : Schéma des efforts sur le rouleau porteur

2.1.1. Calcul de l’effort statique :


Soit
Ca = a0 .0,981

Or
 Ca : effort statique
 a0 : Ecartement des stations-supports (a0=1.65 m).
 qb : poids de la bande par mètre linéaire (qb=7.7 Kg/m).
 Iv : débit massique (Iv=120 Kg/h).
 V : vitesse de la bande (v=2.5m/s).
AN :

2.1.2. Calcul d’effort dynamique :


Ca1 = Ca × Fd × Fm × Fs
Avec
 Fd = 1 : coefficient de choc (annexe 6).
 Fm = 1 : coefficient de l’environnement (annexe 7).
 FS =1.1 : coefficient d’utilisation (annexe 8)
AN :
Ca1 = 159.7 × 1 × 1× 1.1=182,79 daN
2.1.3. Calcul de l’effort sur les rouleaux porteurs :
𝐂 = 𝐂a1× 𝐅𝐩
Avec :
Fp = 1 : coefficient de participation (annexe 9)
AN :
𝐂 = 159.7 ×1=182.79 daN
1. Calcul des efforts tangentiels et puissance d’entrainement : [5]
On peut déterminer l’effort tangentiel total Fu sur le pourtour du tambour en déterminer les
valeurs qRO et qG
Figure : effort tangentiel total

Fu : effort tangentiel
3.1. Calcul du poids des pièces tournantes supérieures(qRO) : [5]

Avec :
 qRO: poids des pièces tournantes supérieures
 a0=1.65 m : l’écartement des rouleaux porteuse.
 Pprs=5.1 Kg : poids des pièces tournantes supérieures (voir l’annexe10).
AN :

3.2. Calcul de masse de produit par mètre linéaire (qG)

Avec :
qG : masse de produit par mètre linéaire
mp :masse des pièces sur la bande a cours d’un cycle
L : entraxe de convoyeur.
AN :

Kg/m

3.3. Calcul d’effort tangentiel total Fu :


𝐅𝐮 = [𝐋 × 𝐂𝐪 × 𝐂𝐭 × 𝐟 (𝟐. 𝐪𝐛 + 𝐪𝐠 + 𝐪𝐑𝐔 + 𝐪𝐑𝐎) + (𝐪𝐆 + 𝐇)]𝟗.𝟖𝟏
Avec :
Fu =effort tangentiel total
L = 2.96: entraxe de convoyeur.
Cq = 2.6 : coefficient de résistance fixe (annexe 11).
Ct = 1 : coefficient de résistance passive (annexe 12).
f = 0,0165 : coefficient de frottement de frottement des pièces tournante (annexe 13).
qb = 7,7 Kg /m: poids de la bande par mètre linéaire
qG= 3.33 Kg/m :poids de produit transporté par mètre linéaire
qRO= 3.1 Kg/m : poids de partie tournants supérieurs
H : 0.75 m
AN :
Fu= [2.96 × 2.6 × 1 × 0.0165 (2 × 7.7 + 3.33 + 0 + 3.1) + (3.33 + 0.75)]9.81 = 36.05 daN
3.4. Calcul de puissance d’entrainement :

Etant donne l’effort tangentiel total sur le pourtour de tambour d’entrainement, la vitesse de

la bande V la puissance minimale d’entrainement est de :

Pm =

Pm : puissance minimal d’entrainement


V : vitesse de la bande
ɳ : rendement de convoyeur à bande ɳ =0.75
AN :

2. Calcul de tension d’entrainement : [5]


Il est nécessaire de prendre en considération les différentes tentions qui doivent être vérifiées
dans un convoyeur ayant système d’entraimant de bande motorisé.
L'effort tangentiel total FU sur la circonférence du tambour correspond à la différence entre les
tensions T1 (côté entrée) et T2 (côté sortie). On en déduit le couple nécessaire pour mettre en
mouvement la bande et à transmettre la puissance.

Figure 1 : tension de la bande

4.1. Calcul de tension d’entrainement de tambour :


𝐓𝟐 = 𝐅𝐮 × 𝐂𝐰
Avec :
Cw =1.2 : coefficient d enroulement (annexe 16)
AN :
T2=36.05×1,2= 43.26 daN
4.2. Calcul de tension en aval de tambour :
𝐓𝟏 = 𝐅𝐮 + 𝐓𝟐
AN :
T1 =36.05+43.26 = 79.31 daN
3. Choix des rouleaux : [5]
Diamètre de tambour moteur Dm =127 mm
Diamètre de tambour de renvoie Dr =100mm.
5.1. Calcul de vitesse de rotation, couple et puissance de rouleau :
3.1.1. Calcul de vitesse de rotation du rouleau moteur nt :
On a
Dt= 127 mm
Vitesse de la bande est de 2.5 m/s
𝐕 = 𝐑𝐭 × 𝛚𝐭

⇒𝛚𝐭=

𝛚𝐭= ×39.37rad/s

Donc :

AN :

3.1.2. Calcul de couple de tambour :


𝐂𝐭 = 𝐅𝐮 × 𝐑𝐭
AN :
Ct= 36.05×0.635 = 22.86 N.m
3.1.3. Calcul de puissance de tambour :
𝐏𝐭 = 𝐂𝐭 × 𝛚𝐭
AN :
Pt= 39.37×22.86 = 900 W
5.2. Calcul de volume, masse et poids de tambour :
5.2.1. Choix du tambour :
L : langueur du tambour L=350 mm
D : diamètre extérieure de tambour D=127mm
d : diamètre intérieure de tambour d=50 mm
𝜌 : Masse volumique de l’acier 𝜌=8000
Alors on doit déterminer les efforts totaux appliqués sur le tambour.
5.2.2. Calcul volume de tambour de commande VT

AN :
5.2.3. Calcul de la masse de tambour de commande mt :
𝐦𝐭 = 𝛒 × 𝐕𝐓
AN :
mt = 8000×0.00015=1.2 kg
5.2.4. Calcul de poids de tambour :
qt= 𝐦 × ‖𝐆‖
AN :
qt = 32.×10 = 320 N = 32 daN
5.3. Caractéristiques du tambour de commande :
D =127 mm : diamètre du tambour.
qt=32 daN : poids de tambour.
NT=375.95 tr/min : nombre de tour de tambour moteur
ag=0.01m : distance entre les supports et les flasques du tambour

Figure : distance support /flasque

4. Dimensionnement de rouleau moteur : [5]


L’axe de tambours de commande est soumis en alternance à des flexions et à des torsions,
entrainant des rupteurs et de fatigue.
Pour calculer correctement le diamètre de l’axe, il est nécessaire de déterminer le moment
fléchissant MF
Le moment fléchissant de l’axe est le résultat de la somme de vecteurs des tensions T1 et
T2 et de poids du tambour qt.
Figure : Représentation vectorielle des actions sur tambour moteur

Pour déterminer le diamètre de l’axe de tambour, il faut déterminer les valeurs suivantes :
La résultante des tensions Cp.
Le moment fléchissant MF.
Le moment de torsion MT.
Le moment fléchissant idéal Mif.
Le module de résistance W.
6.1. Calcul de la résultante des tensions Cp :

Cp =

Avec
Cp : résultante des tensions
T1 : tension en aval de tambour
T2 : tension d’entrainement de tambour
qt : poids de tambour daN.
AN :

Cp=

6.2. Calcul de moment fléchissant :


Mf : L’axe du tambour est soumis à une flexion simple soit

𝐌𝐟 = ( ) × 𝐚𝐠

AN:

Mf =( ) × 0.001= 0.61daN.m
6.3. Calcul moment de torsion :
Mt : L’axe du tambour est soumis une torsion soit :

𝐌t= ( ) × 954.9

P : puissance de moteur avec P= 1.2 kW


AN :

Mt=( ) × 954.9 = 28.95 daN.m

6.4. Détermination de moment fléchissant idéal Mif :

AN :

6.5. Calcul de module de résistance W :

Avec :
σamm = 7.82 daN /mm2 :contrainte admissible de l’acier C40(annexe 16)
AN :

𝐖= ( ) =3205.88mm3

6.6. Calcul le diamètre de l’axe de tambour moteur (d) :

AN :
D’après le calcul précédant, nous avons obtenue comme résultat de diamètre de tambour (d >
27.05), mais on doit prendre cette valeur (d = 30mm) comme diamètre de l’axe de rouleaux.
5. Dimensionnement de rouleau de renvoi :
L’axe des tambours de renvoi sont soumis en alternance à des flexions et à des torsions,
entrainant des rupteurs et de fatigue.
Pour calculer correctement le diamètre de l’axe, il est nécessaire de déterminer le moment
fléchissant MF et le moment de torsion MT.

Figure 2 : Représentation vectorielle des actions sur tambour de renvoi

Pour déterminer le diamètre de l’axe de tambour, il faut déterminer les valeurs suivantes :
La tension en aval du tambour de renvoi T3.
La résultante des tensions Cp.
Le moment fléchissant MF.
Le module de résistance W.
7.1. Calcul de l’effort tangentiel de déplacement de la bande dans le sens de
retour :
Fr : effort tangentiel nécessaire pour déplacer la bande dans le sens du retour daN
Fr = [L x Cq x f x Ct (qb + qRU) - (H x qb)] x 0,981 [daN]
 L = 2.96: entraxe de convoyeur.
 Cq = 2.6 : coefficient de résistance fixe (annexe 11).
 Ct = 1 : coefficient de résistance passive (annexe 12).
 f = 0,0165 : coefficient de frottement de frottement des pièces tournante (annexe 13).
 qb = 7,7 Kg /m: poids de la bande par mètre linéaire
 H : 0.75 m

AN :
Fr = [2,6 x 2.6 x 0.0165 x 1 (7,7 + 0) - (0.75 x 7,7)] x 0,981 = -4.7 daN
7.2. Calcul de tension en aval du tambour de renvoi :
T3 = T2 + Fr [daN]
Avec
T3 : tension en aval du tambour de renvoi
T2 : tension d’entrainement de tambour
Fr : effort tangentiel nécessaire pour déplacer la bande dans le sens du retour daN
AN :
T3 =43.26-4,7=38.56 daN
7.3. Calcul de la résultante des tensions Cp :

Cp =

Avec
Cp : résultante des tensions
T3 : tension en aval du tambour de renvoi
qt : poids de tambour de renvoi [daN].
AN :

Cp=

7.4. Calcul de moment fléchissant :


Mf : L’axe du tambour est soumis à une flexion simple soit

𝐌𝐟 = ( ) × 𝐚𝐠

AN:

Mf =( ) × 0.001= 0.61daN.m

7.5. Calcul de module de résistance W :

𝐖= ( )

Avec :
σamm : 7.82 daN /mm2 :contrainte admissible de l’acier C40
AN :

𝐖= ( )=485.93 mm3
7.6. Calcul le diamètre de l’axe de tambour moteur (d) :

AN :

D’après le calcul précédant, nous avons obtenue comme résultat de diamètre de tambour (d >
16,53mm), mais on doit prendre cette valeur (d = 20mm) comme diamètre de l’axe de rouleaux.
6. Choix de motoréducteurs
Pour le choix de motoréducteurs on doit calculer le couple de sortie
- Calcul de couple de sortie

Avec
Pm : puissance minimal d’entrainement
N : vitesse de sortie=375,95tr/min
ɳ : rendement de motoréducteur (voir annexe 20)
AN :

D’après l’annexe du choix des motoréducteurs on choisit un moteur de puissance p > 𝑝𝑚 (voir
l’annexe 14)
Vitesse d’entrée Ne=1400tr/min
Puissance de sortie : P= 1500 w
Couple de sortie : C =30 N.m
Rapport de réduction : i=3.37
Vitesse de sortie Ns=418 tr/min
7. Calcul de flambage de pied de support :
Lorsqu’une pièce en forme rectiligne suffisamment longue subit un effort axial croisant tendant à
la raccourcir on observe successivement deux types de sollicitations.
Pour une charge axiale F inférieure à une limite notée Fc (charge critique), la poutre est
comprimée, elle reste rectiligne et raccourcit.
Lorsque la charge axiale F atteint Fc, la poutre fléchit brusquement et se rompt très vite. On
observe que la flexion se produit suivant la direction (y), I (G, Z) étant les plus faibles moments
quadratiques de la section droite de la poutre.

Figure : poutre semi au flambage

Principe : la charge critique (Fc) ne doit jamais être atteinte.


7.1. Données :
Choix de la poutre :
Forme : rectangulaire creux
Matériaux choisie : acier E300
Limite élastique : Re = 295 MPa
Module de Young : E =2.105 Pa
Contrainte pratique de compression : 𝜎𝑝𝑒 =100 MPa
Charge admissible : déterminer par le tableau de critère de résistance

Charge critique d’Euler :

Longueur de flambage (mm) lorsque La poutre est encastrée par rapport à les deux côtés :
Figure : poutre choisie

Avec l : la longueur de la poutre

Elancement de la poutre(sans unité) :

Elancement critique (ne dépend que de la nature du matériau) :

S : air de la section droite (mm2) (poutre rectangulaire creux) : S = A2-a2

Le moment quadratique(mm4) :

Le rayon giration 𝝆 de la section droite (mm) :

Critère de résistance :
Selon la valeur de l’élancement de la poutre, la charge limite F adm est donnée par l’une des
trois relations (poutre, acier).
Poutres courtes λ < Poutres moyennes 20 <λ Poutres élancées λ >
20 <100 100
Compression simple Formule expérimentale de Formule d’Euler
𝐹𝑎𝑑𝑚 = 𝜎𝑝𝑒 × 𝑆 Rankine

Tableau : critère de résistance

7.2. Dimensionnement des poutres sollicitées au flambement :


Longueur des poutres : 0.75m

La poutre est encastrée de deux extrémités, la longueur libre de flambage


Calcul :

Élancement critique :

AN:


Le moment quadratique :

AN :


Air de la section droite (poutre rectangulaire creux) : S = A2-a2
AN :
S = 402-352=375

Le rayon giration 𝝆 de la section droite :

ρ=

AN:

ρ=


Elancement de la poutre 1 :

AN :
λ=24.44
Alors : λ1 > 100 la poutre sera calculer au flambage en utilisant Formule expérimentale de
Rankine.

Calcul de la force admissible :
AN :

La charge critique d’Euler FC ne doit jamais être atteinte. Il faut donc chercher une charge
Admissible Fadm sur la poutre pour qu’elle reste stable en toute sécurité (Fc> Fadm).
Pour la stabilité de la poutre en toute sécurité, on a calculé la charge critique Fc

AN :

Fc > Fadm : la poutre reste stable donc pas de flambage.


8. Calcul des roulements :

Figure : paliers semelle FY 30 TF

On a comme diamètre de l’axe du tambour (d =30mm) ; d’après le catalogue de construction


SKF (voir l’annexe), on a choisi pour chacun des tambours :
Deux paliers à semelle FY 30 TF pour roulements type BC avec manchon de serrage
Caractéristique de palier FY 30 TF : Diamètre de palier : 30 mm
Durée de vie d’un palier auto-aligneur UCP210 dans les conditions suivantes : annexe
Fr =1.7 KN : charge radial
Fa = 1.2 KN : charge axial
Nt =375.95 tr/min
C =19,5 KN : charge dynamique de base.
C0 =11.2 KN : charge statique de base
- Charge de palier équivalent dynamique :
𝐏 = 𝐗 × 𝐅𝐫 + 𝐘 × 𝐅𝐚
Avec
P : Charge de palier équivalent dynamique
X : facteur radial
Y : facteur axial

A partir de (l’annexe 21)

Donc e=0.3

Et >e

X = 0.56 et Y = 1.44
P = 0.56 × 1.7 + 1.44 × 1.2 = 2.68 KN
- Calcul de durée de vie de roulement en tour :

Avec
K : coiffions pour les roulements à billes.
C : charge dynamique de base.
P : Charge de palier équivalent dynamique
AN :

- Calcul de durée de vie de roulement en heures :

AN :

La durée de vie la vie théorique du palier FY 30 TF est de 17077.18 heures dans des conditions
de service normales.
9. Dimensionnement de la clavette :
9.1. Conditions de montage :
L’assemblage « arbre-clavette-alésage » doit assurer une MIP angulaire précise, tout en
permettant un montage/démontage, voir le déplacement dans le cas de liaison glissière. Le choix
des ajustements est généralement défini de la manière suivante :
• la clavette est montée serrée sur l’arbre ;
• la clavette est montée glissante sur l’alésage.

Figure : Ajustements de clavette

Chacun des deux ajustements précédents est défini selon la fonction à réaliser.
9.1.1. Exemple d’ajustements pour une liaison encastrement :
• Cotation arbre/alésage : ajustement glissant : H7h6
• Liaison arbre/clavette : ajustement serré : P9h9
• Liaison clavette/alésage : ajustement libre : D10h9
9.1.2. Types de clavette :
Les clavettes peuvent avoir plusieurs formes, selon les rainures dans lesquelles elles doivent se
loger. On note principalement :

Figure : Types de clavette

9.2. Choix de clavette :


Figure : Dimensions caractéristiques d’un assemblage par clavette
Données : Diamètre de l’arbre d=30mm ; C=65 N.m ;

AN :

Clavette parallèle, forme A, 12 x 8 x, DIN 6885A (voir annexe)


Pour définir la résistance de la clavette, le principal paramètre mis en jeu est la longueur L de la
clavette (les autres dimensions étant normalisées). L’objet de se paragraphe est de dimensionner
la longueur de la clavette pour résister à un couple donné.

Figure : Sollicitation appliquée au clavette


9.3. Dimensionnement au cisaillement :

Figure : Déformation par cisaillement

La surface cisaillée Sc de la clavette est égale à Sc=a.l : en appliquant F l’effort tranchant


s’exerçant sur celle-ci, pour qu’une clavette résiste en cisaillement il faut que la contrainte T soit
inférieure ou égale à Rpg
Tableau de limite d'élasticité en traction de matériaux usuels

Matière Nuance Re (MPa)

Alliage d'aluminium Série 1000 à série 7000 90 à 440

Acier de construction usuel non allié S235 à S355 235 à 355

Acier au carbone trempé XC 30 (C30) 350 à 400

Acier faiblement allié trempé 30 Cr Ni Mo 16 (30 CND 8) 700 à 1 450

Alliage de titane TA 6V 1 200

Tableau : Tableau de limite d'élasticité en traction de matériaux usuels

 Rpg : résistance pratique au cisaillement en N/mm²


 Rg : 0,5 à 0,8 Re avec Re = Résistance élastique à la traction
 s : coefficient de sécurité (généralement égal à 2)
 b : largeur de la clavette en mm
AN :
A.N : l≥3.68 mm

l doit être supérieur à 3.68 nous prendrons l=28 mm

La clavette choisie sera A,12*8*28 DIN 6885 A


9.4. Dimensionnement au matage :

Figure : Déformation par matage

En pratique, pour le calcul d’une clavette, c’est la condition de non matage qui sera
prépondérante par rapport à la condition au cisaillement.
Pour assurer la condition de non matage il faut :

 Rpg : résistance pratique au cisaillement en N/mm²


 Rg : 0,5 à 0,8 Re avec Re = Résistance élastique à la traction
 s : coefficient de sécurité (généralement égal à 2)
 a : largeur de la clavette en mm

A.N :
l≥4mm