Vous êtes sur la page 1sur 11

MEC3200 –Transmission de chaleur

Contrôle périodique, Session été 2009

Question no. 1 : (10 points)

Considérons un fil électrique de haute-tension, isolé, situé à proximité d’un champ


magnétique. Le passage du courant à l’intérieur du fil provoque une génération de
chaleur rendu non-uniforme dû à la présence du champ magnétique. On peut
modéliser cette source de chaleur dans le fil par l’équation q (r ) q0 r 2 ou q0 est une
constante. Le fil électrique possède une conductivité thermique k fil . L’isolant, d’une
épaisseur t, possède une conductivité thermique kisolant. En considérant que le fil
électrique est dans un écoulement d’air à une température T et possède un
coefficient de convection h,

1. Dessinez le circuit thermique;


2. Déterminez les conditions aux frontières de l’équation de diffusion de la
chaleur à r = 0 et à r = R. Exprimez cette dernière condition en fonction de

m
q, T , R, t, kisolant, h et q;
3. Déterminez la distribution de température dans le cylindre intérieur en

co
utilisant les conditions aux frontières trouvé en 2).
v.
Isolant
kisolant
i
un

t R
q (r ) R+t
k fil
dz

Ti

T ,h

Page 1 sur 4
MEC3200 –Transmission de chaleur
Contrôle périodique, Session été 2009

Question no. 2 : (10 points)

Soit un mur auquel est fixé trois tablettes tel qu’illustré sur la figure ci-dessous. La
largeur du mur est Lmur = 0,5 mètre et possède une conductivité thermique kmur =
0,22 W/mK. Le mur possède une hauteur H = 2 mètres. Le côté gauche du mur est
à T1 = 25 °C. Chaque tablette de bois possède une conductivité thermique kbois =
0,16 W/mK. Les tablettes possèdent une épaisseur t = 0,01 mètre et une longueur
Ltablette=0,3 mètre. Le mur ainsi que les tablettes possèdent une profondeur w = 1
mètre. Les cotés du mur et des tablettes ne sont pas soumis à la convection.
Considérant que le mur et les tablettes sont soumis à la convection ( T 17 °C et
h = 5 W/m2K) :

1. Dessinez le circuit thermique du mur;


2. Déterminez le transfert de chaleur par convection du mur avec les tablettes;
3. Déterminez T2;

m
4. Selon-vous, est-ce que le mur dissipe plus de chaleur avec ou sans tablettes?
Expliquez brièvement pourquoi.

co
v.
w
kbois
tablette
i
t
un

H
dz

Ltablette

T1

kmur
Lmur
T2

Page 2 sur 4
MEC3200 –Transmission de chaleur
Contrôle périodique, Session été 2009

Question no. 3 : (10 points)

Lors du procédé de fabrication des poids d’un haltère, on cuit les poids de forme
cylindrique dans un four à haute température. Lorsqu’on sort les poids du four,
ceux-ci possèdent une température de 1250 °C. On les refroidit à l’air ambiant en
les déposants sur le sol (voir figure ci-dessous). L’écoulement d’air est à une
température de T = 25 °C et possède un coefficient de convection h = 15 W/mK.
On peut considérer le sol (conductivité thermique ksol = 0.51 W/mK) comme étant à
la même température que l’écoulement d’air. Vous pouvez prendre les propriétés
suivantes pour le poids : kpoids = 80,2 W/mk, ρ = 7870 kg/m3, cp=447 J/kgK. Le
rayon du cylindre est de r = 0,5 mètre pour une hauteur de H = 0,1 mètre.

1. Dessinez le circuit thermique;


2. En ne négligeant pas la conduction entre le poids et le sol, estimez le temps
requis pour que le poids atteigne une température de 100 °C.

m
T ,h
co r
v.
H kpoids
i
un

T , ksol
dz

Page 3 sur 4
MEC3200 –Transmission de chaleur
Contrôle périodique, Session été 2009

Question no. 4 : (5 points)

Répondez aux questions suivantes en quelques mots. Identifiez bien la question à


laquelle vous répondez dans le cahier réponse. Chaque question vaut 1 point.

a) Pourquoi ne peut-on pas insérer une source entre 2 nœuds d’un circuit
thermique ?
b) Pourquoi n’avons-nous pas utilisé l’équation de diffusion de la chaleur pour
dériver la méthode LCM ?
c) Pourquoi n’avons nous pas émis d’hypothèse sur le nombre de Biot ou le
nombre de Fourier lorsque nous avons dérivé les équations pour résoudre
la distribution de température dans un médium semi-infini ?
d) Pourquoi n’utilisons-nous jamais le flux en Watt/m2 lorsque nous travaillons
en coordonnées cylindrique?
e) Expliquez brièvement que représente le facteur de forme S (chapitre 4) et

m
de quoi est-il déduit?

Question bonus de 2 points : Répondez par vrai ou faux à l’affirmation


co
suivante et expliquez brièvement votre réponse :

f) Un ingénieur de Los Angeles prétend qu’il a mis au point le thermos le plus


efficace au monde. Il prétend avoir réussi à faire un vide parfait entre les
v.
deux parois de la tasse de café, permettant ainsi la meilleure isolation
possible. Selon-vous, est-ce que cette affirmation est vraie ?
i
un

Vide
dz

Page 4 sur 4
Question no. 1 : (10 points)

1. En se rappelant qu’on ne peut insérer une source dans un circuit thermique, on obtient :

R`cond R`conv (2 POINTS)


Ti T∞ q`
q`
Les deux résistances sont données par :

ln(( R t ) / R
R`cond ;
2 kiso
1
R`conv .
2 ( R t )h
2. Pour déterminer les conditions aux frontières, nous avons vu en classe qu’une source induit un
dT

m
maximum au centre du fil. Par conséquent, la condition au centre est donnée par 0.
dr r 0

La deuxième condition est une température imposée T ( R) Ti . Or on stipule dans la question

Donnons celle-ci en exemple : q,


co
de le donner en fonction d’autres variables. Plusieurs formes peuvent être ici acceptées.
Ti T
Rcond Rconv
Ti q, ( R,cond R,conv ) T . On pourrait

 ou V est le volume du fil. (1.5 points par condition pour un total


aussi substituer la q , par qV
v.
de 3 points).
3. Pour déterminer la distribution de température, nous devons utiliser l’équation de la diffusion
i
de la chaleur en coordonnées cylindrique. En effectuant les simplifications qui s’imposent,
un

l’équation de la diffusion de la chaleur est donnée par :

1 d dT
k fil r q 0 (1 POINTS)
r dr dr
dz

Ainsi, par une double intégration, on trouve :

d dT
k fil r rq0 r 2 q0 r 3 ;
dr dr

dT q0 4 dT q0 3 c1
k fil r r c1 r ;
dr 4 dr 4k fil r

q0 r 4
T (r ) c1 ln(r ) c2 (2 POINTS)
16k fil

À l’aide des conditions aux frontières trouvées au numéro 2, la première condition nous donne
q0 4
que c1 est nul. La deuxième condition nous donne T ( R ) Ti R c2 . Ainsi, on trouve la
4k fil
q0 R 4
valeur de la constante : c2 Ti . Par substitution dans l’équation de la diffusion de la
16k fil
q0 r 4 q0 R 4
chaleur que nous avons intégrée, on trouve : T (r ) Ti . Finalement, on peut
16k fil 16k fil
substituer la valeur de la deuxième condition à la frontière pour obtenir la distribution de
q0 r 4 q0 R 4
température dans le fil : T (r ) (q , ( R, cond R, conv ) T ) (Réponse). (2
16k fil 16k fil
POINTS)

m
co
i v.
un
dz
Question no. 2 : (10 points)

1) Il existe deux types de circuit thermique accepté pour cette question. Nous n’en présentons
qu’un format dans le solutionnaire.
T1 R`cond T2 R`fin
T∞
(2 POINTS)
q
q
Les deux résistances sont données par :
L Lmur
Rcond 1.1364 K / W ;
kA kmur ( Hw)
1
R fin ( 0 hAt )
NAf
0 1 (1 f )
At

m
Nous calculons f à l’aide du tableau 3.5 :

2h
m

Lc
kbois t

L t / 2 0.305m
79.1
co
v.
tanh(mLc )
f 0.04
mLc
i
un

Calculons maintenant les aires. On se rappel que l’aire A f est l’aire de l’ailette soumis à la
convection. Par conséquent, on obtient :

tw 2* Ltab w 0.61m2 ;
dz

Af

At NAf Hw Ntw 3.8m2 ;

Finalement, par substitution numérique, on trouve :

0 0.538;
R fin 0.0978K / W

(3 points pour les diverses formules, 0.25 par erreur)

2) Pour trouver la dissipation de chaleur, on somme le circuit thermique et on obtient :

T1 T
q 6.48W (Réponse) (1 point formule, 0.5 point résultats numérique)
Rcond Rconv
3) T2 est trouvé par sommation directe du circuit thermique (plusieurs méthodes de
sommation sont acceptées) :

T2 T
q T2 qR fin T 17.6 C (RÉPONSE) (1.5 POINTS)
R fin

4) Le mur dissipe légèrement plus de chaleur avec les tablettes car ces dernières agissent
comme des ailettes. Le phénomène responsable est l’augmentation de l’aire en contact avec
la convection par l’ajout des tablettes. (2 POINTS)

m
co
i v.
un
dz
Question no. 3 : (10 points)

1) D’abord, supposons que les gradients de température sont négligeables dans le solide (nous
calculons Biot au numéro 2 pour confirmer cette hypothèse), alors le circuit thermique est :
1/hA2 T(t) 1/Sksol
T∞ T∞
(1 POINTS)
qcond(t)
qconv(t)

2) D’abord, vérifions si nous pouvons utiliser la méthode LCM en calculant le nombre de Biot.
On se rappel que pour trouver la longueur caractéristique, il faut diviser le volume par l’aire
en contact avec la convection. Ainsi on obtient (1 POINT pour Biot)

r2H
h
hLc 2 rH r2
0.0138 . Biot étant inférieur à 0.1, on peut donc utiliser la
k k

m
méthode LCM. Effectuons un bilan autour du poids :

co qcond(t)
qconv(t) (3 points bilan)
v.
T (t ) T T (t ) T
E out (qcond qconv ) ( )
1/ ( Sksol ) 1/ (hA)
Ein E out E g E st . Or selon notre bilan,
i
un

dT
E g c pV
dt

Et les autres termes du bilan sont nuls. Par conséquent, on obtient l’équation différentielle suivante :
dz

T (t ) T T (t ) T dT
c pV .
R1 R2 dt

Posons θ(t)=T(t)-T∞, on obtient :

R2 R1 d
(t ) c pV
R1R2 dt

1 R2 R1 d
Posons a , on obtient ainsi l’équation à résoudre : a (t ) . Intégrons cette
c pV R1R2 dt
équation : (2 points pour l’équation différentielle)
t
(t ) 1
a dt d
i
0
(1 points pour la résolution de l’EDO)
T (t ) T
at ln ln
i Ti T

Calculons maintenant les divers coefficients :

1 1
Rcond 0.98K / W
Sksol 2 Dksol

1 1
Rconv 2
0.06 K / W
hA h( r 2 rH )

1 Rcond Rconv

m
a 2
0.000062846
c p ( r H ) Rcond Rconv

t
a
1
ln
T final T
Ti T
et des résistances, 0.5 point pour le résultat numérique)
co
44444.7 s ou encore 740 minutes. (Réponse) (1.5 points pour le calcul de a
i v.
un
dz
Question no. 4 : (5 points + BONUS 2 points)

1) Une source induit un flux non-constant, ce qui est incompatible avec les propriétés d’un
circuit thermique.
2) L’équation de diffusion de la chaleur régit la distribution de température dans un solide.
L’hypothèse qu’on émet pour utiliser la méthode LCM est que les gradients de
température sont nuls. Par conséquent, nous n’utilisons pas cette équation car nous
avons supposé que la distribution est constante.
3) Dans un médium semi-infini, nous utilisons la solution exacte. Il n’est donc nullement
nécessaire d’émettre des hypothèses dans ces circonstances.
4) Le flux en coordonnées cylindrique n’est pas constant.
5) Le facteur de forme S peut-être considéré comme une résistance géométrique. Il est
déduit de la solution analytique.
6) BONUS : Cette affirmation est vraie dans l’optique ou l’on analyse que la conduction. Le
fait que l’épaisseur soit sous vide implique qu’il n’y a pas de conduction (il n’y a pas de

m
conduction dans le vide). Ainsi, le thermos perd sa chaleur uniquement par
rayonnement.

co
i v.
un
dz