Vous êtes sur la page 1sur 7
CONTRE-ENQUETE Pandémie de grippe A: Derriére le consensus médiatique, de nombreuses interrogations remettent en cause le bien-fondé des mesures officielles contre la pandémie annoncée cet automne. NEXUS livre son analyse en cing points. Pour garder Ia téte Froide Gla rentrée. A propos de Vauteure ouroitefesone, Prsko. Decemsiy o vail dane prowe (init orto ipsleer | done Xs qindos de Son © “Gerannner Sines Snags 6g NEXUS 58 uelle mouche a donc piqué 'OMS et nos autorités mondiales ou nationales? Alors que les millions de personnes tou- chées par la grippe commune, par la tuberculose, par le cancer ou en- core le sida, font 'objet d'un recensement régulier, (OMS et plusieurs .gouvernements ont décidé de ne plus publier de statistiques sur le nombre de malades touchés par la grippe porcine/mexicaine ou dite A, Pour quelle raison? Le virus HIN1 se propagerait & une rapidité sans précédent par rap- port A d'autres épidémies.« En raison du nombre croissant de cas dans de nombreux pays, ot Yon assiste une transmission communautaire durable du virus ilest extrémement difficile, voire impossible, pour les pays d'esayer de confirmer le cas en laboratoire,» En effet, les tests cofitent chers et ‘mobilisent les ressources des pays. argument avancé laisse perplexe tant les chif- fres sont faibles: mi-juillet, le bilan mondial fai- sait état de 100000 personnes contaminées dans 136 pays, et de 800 morts présumés & cause de la grippe A. On est loin des 2000 & 5000 morts an- nuels en France avec la seule grippe commune (ur environ 3 millions de personnes touchées), et encore plus loin des 35 millions de cas graves, dans le monde (entre 250000 et 500000 décés par an) au cours des épidémies saisonniéres (chiffres deT'oMs). Comment accueillir dés lors la « démission » de OMS dans sa mission principale de veille sanitai- te? Cette décision prive le grand public des don- nées. épidémiologiques rassurantes, entretient la peur et domne un argument supplémentaire & ceux qui prétendent que l'affaire de la grippe A est en réalité un lucratif canular. Un niveau d’alerte surévalué En France, « la maladie rested ce jour bénigne dans latrés grande majorité des cas. Seuls trois cas ont cessité un recours aux soins intensif. Tous ont eu une évolution favorable », rappelait le ministére de la Santé fin juillet. Institut de veille sani- taire a annoncé, jeudi 30 juillet, la mort d'une jeune fille atteinte de Jagrippe A (HIN1), qui souffrait déja d'une « maladie grave, compliquée d'une autre infection pulmonaire sévire » Tous les chiffres démontrent, aujourd'hui, que le niveau d'alerte mondial établi a 6 est largement surévalué. Ceci n’emp@éche pas la ministre de la Santé d'envisager sérieusement un passage au niveau Gen Francea la rentrée. Mais d'autres questions bien plus inquiétan- tes alimentent par ailleurs le débat sur la virulence de la grippe Aet ses origines. * cing raisons d’en douter L‘ORIGINE DU VIRUS H1NZ RESTE MYSTERIEUSE Le virus HIN1 est-i le fruit d'un croisement naturel entre plusieurs virus, comme le soutiennent les autorités sani- taires ou bien sortirait-il directement d'un laboratoire, comme le prétendent certaines sources? «Lanowvele grippe dite gripe A (HNL) est une infection par un virus qui résulte de phénombnes de recombinaison & partir de virus de pore humain et aviire, mais quis transmet main- tenant drome & homme Ce viru est diffrent da virus HIN de gripe saisomiére virus dorigine humaine qui crculehabi- tuellement», assure le ministre de la Sant. Un discours battu en bréche par des voix dissiden- Par Pryska Duca@urjoly tune forme de grippe aviaire, deux formes de grippes humaines et des formes de arippes porcines ». Dans la nature, une telle recombinaison semble irréalisable. Autre fait tres inhabi- tuel, les personnes en contact avec des porcs n'attrapent pas cette grippe Le général Leonid Ivachoy, ancien chef de la Direction de la coopération militaire internationale du ministére russe de la Défense, président de Académie russe des proble mes géopolitiques et membre de la conférence « anti-im- périaliste » Axis for Peace (organisée par le Réseau Vol taire), ne mache pas ses mots: ila déclaré en mai dernier, ATagence de presse Ria Novosti, que toutes les épidémies actuelles ont été créées dans des labora- tes qui slévent aux quatre coins du monde pour Des yoix toires.«Lesmédecns militares dtiennent la dénoncer une manipulation humaine. Ainsi, Way- dissid formule de la pneumonie atypique quia donné ne Madsen, journaliste d’investigation de Washing Gissidentes nnaissance au virus HIN1. La grippe aviaire a ton, ancien officier de la marine américaine, a fait s’€l@vent aux &alement une origine anifcielle(.) Selon les une intervention remarquée sur la chaine Russia quatre coins renseignements américains dit 2015, quelque Today, étalant ses doutes sur Yorigine naturelle de la grippe A, selon des informations recueillies auprés de deux scientifiques (Mexique et Indo- nésie) en contact avec les institutions officielles, ‘Crest une forme de virus trés inhabituelle qui semble tre le résultat de manipulations génétique. It contient du monde pour dénoncer une manipulation humaine. I millards de personnes seront “de trop", no- treplantte sattend ainsi une surpopulation. (.) Vactivation des différents virus suscepti- bles de déboucher sur la mort massive de gens est une stratégie global desting &réduire la population dela plandte.» Nexus mss 69 CONTRE-ENQUETE « activation des différents virus susceptibles de fectué, en février demier, par le laboratoire Baxter (lire notre précédente édition), apporte rminé un vacein conte a grippe commune, en ‘Autriche, Les filiales autrichiennes de Baxter A vaccin enyyintroduisant des virus vivants de la grippe aviaire. Mais il faudra attendre la fin des investigations pour savoir si les régles élémentaires de biosécurité ont été intentionnellement enfreintes. Ces questions défrayent la chronique sur la toile. A propos de Vorigine de la grippe A, différentes theses s'opposent. «Le Guardian du 27avril dernier, le Los Angeles Times du 2anilet The Independant da 1 ma, ont pas hésité&montrer du doi les usines & virus de Tindusrie agro-alimentaire et no- tamment une mégaporcheri produisant prs dun million de pores par an et appartenant a une multnationale amériaine e groupe Smithfield vera au Mexique pour fiir des problémes judciaires ‘ae USA », explique le Dr Marc Vercoutére, président de ’as- sociation Cri-Vie, dans un courrier adressé a la ministre de la Santé, le 6 juin demier.« Cette entreprise est située&8 km de a Gloria ot le premier cas de grippe a été observé chez un enfant aqui a contract la maladie le 2 avril, Parmi les 2243 habicants de 1a Gloria, 1800 avaient présenté une affection respiratoire aigué, trois enfants en étant doles alors que la motié des habitants da village vite travalle & Mexico durant la semaine. Une équipe sper de TONU déléguée sur place début rai devat tnter de déterminer le len éventuel entre la nouvelle souche HINI et cet evage de pores» Force est de constater que personne n'a pu s'entendre sur tune appellation officielle, D'abord « mexicaine » la gripe sfavére toucher principalement les Etats-Unis. Ensuite ‘porcine », la grippe ne touche finalement pas les porcs et ne se transmet que d’homme & homme. On comprend ‘mal, par ailleurs, en quoi le virus HIN1, que la communauté scientifique décrit comme « un view virus réappars en Russie en 1977 vestsi dfférent du HIN} du Mexique, puisqu'il porte le méme nom. Tout comme le H1N1 de la grippe espagnole rvaurait rien & voir avec le HINT actuel. Cela n'aide pas & garder les idées claires... Qualifige de mortelle ds le départ, Ja e nouvelle gripe », puisq'l faut 'appeler ainsi, s'est ra- pidement transformée en « grippette »,Fausse alerte? TANT DE PROFITS ALA CLE ‘A peine rassuré par l'inoffensivité de la grippe A, qu sfavdre finalement moins mortelle que la grippe com- ‘mune, le public doit déja composer avec une autre peur YoMSs prédit & Tautomne une nouvelle mutation du virus, et cette fois-ci, organisation estime que dans les deux ans qui viennent 2 milliards de personnes souffriront de la nouvelle grippe. « La grippe porcine pourrait toucher 40% des “Américains et plusieurs centaines de millers pourraient mou- 70 NEXUS met déboucher sur Avcet égard, le malencontreux mélange ef [a mort massive de gens est une de Teau ati moulin de ces théories. Des sou- stratégie globale ches aviaires ont « accidentellement » conta- destinée & réduire la population de la font ainsiVobjetd’une enguéte ouverte parla planate ». Général police pour avoir contaminé 72 kgde matériel Leonid Ivachov. rir siune campagne de vaccination et dautres resures ne sont pas menées d bien», renchérit administration américaine dans un com- muniqué du 24juillet dernier. alors que les Etats-Unis se préparent & la vaccination de masse, la France n’est pas a la traine et ‘multiple aussi les engagements auprés des laboratoires. ans le monde, les premiers essais clini- ques sur homme ont commencé en juillet. Novartis aune longueur d'avance. Par ailleurs, les laboratoires pharmaceutiques australiens CSL ont annoncé quils commenceraient & essayer un vaccin cexpérimental contre grippe A sur des humains. Les tests se- ront réalisés au Royal Adélaide Hospital, dans le sud de 'Aus~ trae, sur 240 volontaires gés de 18 & 64 ans. Le jackpot On ne sait pas encore si le vaccin disponible & Yautomne sera efficace, mais on sait dja combien il pourra rapporter a industrie pharmaceutique: 400 milliards de dollars. En effet, dans un monde parfait, selon 'OMS, les compagnies pharmaceutiques seront capables de produire 4,9 milliards de doses vaccinales d'ici Pannée prochaine. Vendu 10 dol lars pidce aux pays riches, et moins cher aux pays en vote de développement, le compte est bon pour Baxter, GlaxoS- mithkline, Sanofi on encore Novartis, particuligrement engagées dans cette course. D’autant plus qu'une dose ne sera sans doute pas sufisante pour assurer I'immunité, as- sure TOMS. En France, 700 millions d'euros ont ainsi é bbudgétisés pour achat de prés de 100 millions de doses auprés de trois ou quatre laboratoires. Curieusement, le marché est classé « secret-défense » alors que le montant des achats pourrait étre & moitié supporté par assurance maladie et par PEtat, 'est-2-dire par Fimpét (pour mémoi- re, le déficit de la Sécurité sociale attendu en 2009 est de 20 milliards d'euros, un record historique). Rumsfeld derridre le Tamiflu ‘cela s'joute achat de masques et de médicaments: le Tatniflu de Roche et le Relenza de GSK. 33 millions de traite- ments sont déja stockés en France, dont une grande partie achetée lors de la menace de la grippe aviaire, en 2006. La France dispose aujourd'hui d'un potentiel de 24 millions de Tamiflu et 9 millions de Relenza, Cependant, de nombreux travaux démontrent que des virus grippaux A (HN1) sont, ‘en moins de dewx ans, devenus massivement résistants & ce médicament. En d'autres termes, le Tamiflu naurait sans , relate Sylvie Simon, auteur et Joumaliste spécialisée dans la santé (voir article p. 76) Malgré les dangers de la vacci- nation, non reconnus officel- lement, mais montrés du doigt par de nombreuses associations de victimes, on devrait s'atten- dre & un rush dans les pharma- cies et les cabinets médicaux. Dautant plus que personne, & part un laboratoire spécialisé, ne peut faire la distinction entre la grippe A et la gripe commu- ne, Un test chez un généraliste n'est pas considéré comme va- lable. Il est fort probable que de nombreux cas seront attribués & tort a la grippe A, ce qui devrait La demande de brevet précise: « Des adjuvants ap- propriés peuvent étrechoisis 4 partir de gels minérawe, @ydronyde - dakuminiwm, agents de surfece, de Iyso- Uécithine, de pluronic poly- q premiers laboratoires mondiaux + PizeeWyeh (EtatsUnis|: 75 miliords de dollars de CA * Merck & Co.- Schering Plough [Eat-Unis}: 47 miliaeds + Holimanrio Roche-Genenech (Suisse|: 43,10 milids + Nowats (Suisse): 47,50 mild '* Sanofi-Aventis France}: 34,90 milliards + GloweSmihKine Royeuren: 33,60 mies contribuer & semer davantage la ppanique dans les ménages. La situation 2009 n'est pas sans rappeler la campagne de vac- cination de masse de 1976, aux Etats-Unis, contre une préten- due grippe porcine qui ne s'est Nexus W477 CONTRE-ENQUETE pas déclarée. Un document vidéo de CBS « 60minu- tes», (datant de 1979 et visible sur internet), relate comment 46 millions’ Américains furent vaccinés et combien cela cofté&lEtat en terme dindem- nisation (4000 personnes touchées par des troubles notamment neurologiques, 25 morts officielles et 435 milliards de dollars d'indemnisation). Faisant référence & ce tragique épisode vaccinal, une lettre confidentielle de 'agence de protes tion dela santé britannique, dévoilée mi-aotit par Te Mail on Sunday, a été envoyée le 27 juillet & she cents neurologues pour les informer qu'une reer descence du syndrome paralysant de Guillain-Bar- 6 pourrait advenir a la suite de cette campagne de vaccination (source « Swine fla jab link to killer nerve disease », www.dailyrailco.uk). Malgré ce type d'avertissement, il reste & craindre que le cru vaccinal anti-pandémique fasse objet d'une in- tense campagne médiatique, d'une procédure autorisation accélérée et ne soit pas testé dans les regles habituelles. Critiques & droite Meme au sein de la majorité, des voix s'élévent pour contrer le vent de panique médiatique, Ainsi Robert Debré (UMP), ppourtant personnalité incontournable de Yestablishment rédical, partisan de la vaccination, a déclaré au Journal dx Dimanche (26 juillet 2008): « Tout ce que nous faisons ne sert quitnous fire peur. Ou, cette grippe fuse trs vite Etaprés? Cela reste une grippette, ce n’est ni Ebola, ni Marburg. (.) A partir du tament 03 TOMS a, de fagon un peu rapide, commencé& gesticu- Ter, avec des coramuniqués quotiiens et des confrences de presse 4 répéttion, les gouvernements niavaient pas vraiment d'autre chote que de suv. Je leur reproche davoir ensuite succombé & tne surmédiaisation politique decetévénement.(.) Onaurait dt ‘annancerclairement la couleur: nous sommes dans le cadre d'un cercice grander nature.) Je ne comprends pas powrguo tat «pris une commande ferme de 100 millions de vaccins. Il fllait Taser les laboratciresdévelopper leurs produits et ensuite acheter ‘en fonction de ns besoin. On sait dé que les vaceins ne seront pas préts avant le 15 novembre. Ce qul veut dire quis seront dis- ponibles lorsque le premier pic de contamination sera pass. (~) Bien sir, ce virus peut muter et devenr virulent. Pour Tinstant ce rest pas Tavis exprimé parla majorité des virolegues...Admettons {ue le pire se produse. Eston certain que les vaceins commandés seront effcaces? Non.» Tous cobayes? Uhumanité serait-elle devenue un vivier de cobayes? Le récent exemple polonas ilustre les dangers des @ Toyt ce que nous essais hors des contréles habituels déja contestés pour leur patialité (ils sont effectués par les le faisons ne sert qu’a toratoires). Un procés de trois médecins et de six nous faire peur. Oui, infirmigres, accusés d’avoir effectué des testsd'un Cette grippe fuse tres vaccin contre la grippe aviaire a T'nsu de leurs patients, s'est ouvert début avril & Torun, dans le vite. Et aprés? Cela Ford de la Pologne. Vingt-et-un sans-abri sont dé reste une grippette, MAINTAIN THE QUARANTI DEADLY FCRSE WILL BE USED TO PROTECT THIS Al cédés Ala suite de cette vaccination en aodt demier. «ly a eu a total 196 victimes. Les médecins et infrmies sont inculpés dtescroquerie, de confection de fax documents et application de soins médicaux sans autorsation », a précisé a AFP un juge du tribunal régional de Torun. Apennicne LURGENCE SANITAIR! LA MAINMISE MILITAIRE? Leplan national de prévention et de lutte « Pandémie grip- ppale » en date du 2 février 2009 (sous légide du secrétariat Ala défense nationale auprés du Premier ministre), prévoit ua certain nombre de mesures susceptibles de porter at- teinte aux libertés individuelles. En cas de passage au ni- veau 5B (nous sommes actuellement au niveau 5A), Etat est en droit d'imposer des mesures disolement, le controle de la répartition des ressources alimentaires ou pétrolié 12s, la requisition des personnes, des biens ou des services, la réquisition des moyens de transport, la fermeture des lieux publics et éducatifs, a suspension des activités col- lectives (spectacles, rencontres, rassemblements). Est ga- lement mentionné le rappel des réservistes de la réserve militaire opérationnelle pour permettre le concours des armées aux missions de défense civil. Une mancouvre de diversion Ceci nest pas sans inquiéter un certain Michel Chossudovsky. Directeur du centre de recherche sur la mondialisation (mondialisation.ca), ce professeur en économie politique 2 Vuniversité ottawa, rappelle que la lot martiale, aux Ftats-Unis, peut immédiatement s'appliquer en cas d'état urgence sanitaire. « Lapandémie a été déclarée par !OMS sur Ta base de données falsfées destinées & détourner Vopinion publique de le crise économique. (.) Comment contenir le ressentiment des gens face & la hausse dtu chémage? Créez une pandémie mon- dale, instilez une atmosphere d'arcité et dintimidation, cela désamorcera toute ‘action publique organisée et sensée contre ce n’est ni Ebola, ni Marburg... » Robert Debré (UMP) 72 NEXUS Se CONTRE-ENQUETE de nombreux conseils d'administration prestigieux, mais également numéro 3 du secrétariat d'état au développe- (21989-1990), son point de vue fat effet d'un ovnt dans ce milieu: «Je crois {ue la dépopulation consttue Yan des objectfs du vaccin contre Ta grippe porcine. (..) une épidémie planifige peut étre haute- rent profitable. Quelle que soit la verité& propos ‘ment urbain dans le gouvernement Bush de lagrippe porcine et des vaccinsy afférant, peut agir dun moyen de maitriser une situa- tion qui devient vite incontrélable». Habituéea manier degrands chiffres cette experte en économie dit tre arrivée & la triste conclusion qu'une économie dura- ble ne pourrait exister qu’avec seulement 500 millions d'habitants sur 1a planéte. Dénongant les dérives de la mondialisa- J tion etla banqueroute économique plané- taire elle ajoute: « une épidémie pent dere utilisé pour compenser inflation du capt tal par une deflation cotsante des valeurs ct desreverus de a main-daeure.»* es camps de quarantaine Plus extréime (et kamikaze) encore est la réaction de Jane Burgermeister, jJournaliste autrichienne, qui a déposé plainte auprés du bureau FBI (a 'ambassade des Etats- Unis en Autriche) contre une liste de personnes qu'elle accuse de génocide et de bioterrorisme. Dirigeants po- Iitiques (dont le président des Etats-Unis), responsables économiques (dont Rockefeller et Rothschild), et firmes pharmaceutiques auraient fabriqué des virus, dont celui me. de la grippe aviaire et de la grippe porcine, afin d'avoir un prétexte pour la mise en ceuvre d'un programme de vaccination de ‘masse, afin de causer la mort de millions de personnes. Jane Burgermeisters’en prend ainsi au labo ratoire Baxter qui aurait, selon elle, envoyé ‘7akg de virus aviaire fournis par TOMS, durant Phiver 2009, & seize laboratoires de quatre pays. Sa plainte de 90 pages est disponible sur in- temnet, et en partie traduite sur le site www. lepouvoirmondial.com. Selon la jour- naliste, les camps de la FEMA (Federal Emergency Management Agency) pour- raient servir de sites de mise en qua- rantaine (ou de centres de détention) pour ceux qui refusent la vaccination de masse dans le cas d'un passage & V'état urgence sanitaire. DEMI-TOUR IMPOSSIBLE En France, les collectifs montent au créneau Une premire demande d ouverture denquéte ciminelle vien! ee déposée en Fonce, cups du Porque de Nice, poura «prévenon dine crv sonore grove, une campagne Se vaccination de masse o! dun ce de génacide» C'est association SOS lusice et Droits de "Homme, epi end etigine du courier acres lo 31 ull & Ec do Mongolec Une inate quolfie de « toyenne » parla preside de feszociotion, Mirela Caybonaito, Solon les textes doi, roppeletelle « ou cioyen oyant onnoissance de la préparation ou de la commission dun crime, ‘Fon crime de génocide ou conte human, se dot de ke “Génoncer sons dbo oux aulriés compStenes. Selon ces mémet fortes, les ouoriés sises son! contaes denquste sur es ils enone» Vous ne devez pas crandke de représailes pou avril vote \bus abstoni dole devoir de cioyen ef respecté les texas del crowerure dlenquste ctiinelle, & laquelle tus les Porques scisis Seron! onus de répondeofin de pared une cle sanitaire grove 24 un évonivel génocide pxéporé conte rhumanité. Ce que Finskction de la plante do Jone deat confer ou inmes, Enotterdant que coe pine soi insite, nous avons le devo: de fire arte immédotement la campagne de vaccination de masse gu pouralsavérer movie pour fous ls personnes Gl se ferien! vaccine: ide ire oior lo campagne de publi’ mensongére qui vane fas mértes of biofais du vaccin et des anivraux tls que le Tamifly, dont nous savors qu'il est ron selement inficace, ‘mais aussi dongereux pour la sans; ‘de nous dbstonir de nous fire vacciner lan que nous ne