Vous êtes sur la page 1sur 8

6.

Centrifugation

6. CENTRIFUGATION
L'accélération engendrée par une séparation
6.1. centrifuge est toujours exprimée par référence
au champ de gravitation terrestre en nombre
DÉFINITIONS de g :
La centrifugation est un procédé de
séparation qui utilise l'action d'une force
centrifuge pour provoquer la décantation
Si un décanteur statique clarifie une
accélérée des particules d'un mélange solide-
suspension selon les lois de la sédimentation
liquide. Dans l'enceinte de centrifugation se
mettant en jeu la seule force de gravitation
forment deux phases principales distinctes
terrestre, les machines tournantes industrielles
- un culot de centrifugation (sédiment) qui n'a
(décanteuses) permettent des sédimentations
généralement pas une structure homogène: il y
accélérées sous l'action de champs centrifuges
a, en effet, classification entre les particules de
variant de 800 à 4000 g selon la taille de la
masses volumiques élevées (fond du culot de
machine.
centrifugation) et les particules plus légères
La force exercée sur une particule de masse
(colloïdes organiques par exemple),
unitaire s'exprime par
- un liquide surnageant (centrifugat ou
centrat) qui est souvent constitué d'une phase
unique bien clarifiée ou parfois trouble
(présence de très fines particules colloïdales
peu décantables). Toutefois, il peut aussi avec:
comporter deux ou plusieurs phases si le QS : masse volumique de la particule
liquide interstitiel du mélange comprend des QL : masse volumique du liquide interstitiel
éléments de masse volumique différente
(présence d'huiles par exemple).

Force centrifuge
Dans une enceinte cylindrique (figure 69)
tournant à une vitesse angulaire w (rad.s -1 ) ou
N (tours.min -1 ) et contenant un anneau liquide
de rayon moyen R (en m), l'accélération
centrifuge y (en m.s-2) à laquelle les
particules sont soumises, est donnée par:
y = ? 2 R = 0,011 N2 R
Chap. 3 : Processus élémentaires du génie physico-chimique

6.2. DOMAINES D'APPLICATION séparateurs à assiettes permettent aussi la


EN TRAITEMENT DES EAUX séparation des phases eau et huile.
• Séparation de boues concentrées
• Séparation des matières solides de huileuses
suspensions très concentrées Lorsque le volume occupé par le sédiment
C'est l'application la plus répandue de la devient trop important, il est alors possible
centrifugation. Utilisée ainsi pour le de séparer les trois phases solide/eau/huile
traitement des boues résiduaires, elle permet sur décanteuses continues trois phases, à axe
- la déshydratation avec production d'un horizontal.
sédiment plus ou moins consistant selon la Fiabilité et régularité de séparation des
nature de la boue à traiter, trois phases ne peuvent être assurées que si
- l'épaississement accéléré de boues les caractéristiques physico-chimiques des
faiblement concentrées en vue de boues sont relativement stables. En effet, le
l'optimisation des filières de traitement des positionnement des différentes ouïes de
boues (application principale aux boues reprise de l'eau et de l'huile est essentiel. La
biologiques légères et éventuellement à régularité de traitement dépend alors de la
certaines boues d'hydroxydes métalliques). constance des volumes respectifs de
Les appareils industriels utilisés dans ces sédiment/eau/huile (applications en
applications sont appelées décanteuses raffinerie).
continues, machines tournantes à bol plein
(pour les distinguer des autres machines à
bol perforé et tamis que sont les essoreuses
utilisées spécifiquement sur les produits
chimiques cristallins).
L'utilisation de la force centrifuge peut
aussi, mais plus rarement, avoir des
applications dans les domaines suivants
• Séparation de suspensions huileuses
peu chargées en matières solides
Sont alors utilisés des séparateurs à
assiettes (cf. figure 70) encore appelés
clarificateurs à disques, machines
tournantes à bol plein et axe vertical,
pouvant créer des champs centrifuges très 1. - Alimentation suspension huileuse.
élevés (3 000 à 8 000 g), en industrie 2. - Sortie phase légère huile.
automobile notamment 3. - Sortie phase eau.
4. - Sortie sédiment.
La phase solide est déchargée par des
5. -Turbines centripètes.
orifices calibrés de petit diamètre (1 à 2 mm)
appelés buses, situés en périphérie du bol, Figure 70. Séparateur à assiettes trois phases.
ou, pour les petites machines, par ouverture Coupe schématique.
périodique du bol (autodébourbeurs). Les
6. Centrifugation

• Séparation des particules lourdes et de mécanique mobile. Les accélérations créées


forte granulométrie par cyclonage sont faibles. Il est mis en oeuvre
Le cyclonage utilise l'effet de la force principalement pour le dessablage des eaux
centrifuge créée par une arrivée tangentielle de gravières, de certaines eaux de surface, de
d e liquide dans une enceinte fixe cylindro- caractère torrentiel, et des boues.
conique, en l'absence de toute partie

6.3. CENTRIFUGABILITÉ DES - la clarification du centrat dépendant du


BOUES RÉSIDUAIRES champ centrifuge, du temps de centrifugation
et du dosage de polymère,
- le volume occupé par le sédiment car il
Si l'on soumet un échantillon de boue conditionne le débit massique potentiel de la
fraîche d'ERU (boue primaire + boue machine industrielle,
biologique colloïdale) dans une centrifugeuse
- la consistance du sédiment qui peut être
de laboratoire à un champ de 1500 g pendant mesurée par des méthodes de pénétrométrie.
1 à 2 min, on note dans le godet de Ce paramètre, plus que la siccité, permet de
centrifugation (voir figure 71)
prévoir la plus ou moins grande facilité
- un liquide surnageant d'aspect trouble et d'extraction du sédiment
contenant de fins colloïdes en suspension, Un centrat de centrifugeuse ne peut jamais
-un culot de sédiment pouvant se subdiviser
être totalement exempt de fins colloïdes
en deux zones une zone inféreure concentrée (perturbations hydrauliques internes à la
de matières denses: teneur MS = 25 – 35% machine).

une zone supérieure moins concentrée, de


matières peu cohérentes donc assez pâteuses:
teneur MS = 10 - 18

Si l'on répète la même expérience avec une


boue (loculée au moyen d'un polyélectrolyte
organique, on constate la formation
- d'un liquide clair surnageant, présentant une
très faible teneur en MS,
- d'un culot très homogène présentant une
bonne cohésion.
Cette aptitude de la suspension boueuse à
pouvoir se séparer par centrifugation en
laboratoire en deux phases franches traduit la
"centrifugabilité" de la boue que le
conditionnement par polymère a pour but
d'améliorer. Elle se caractérise par
Chap. 3: Processus élémentaires du génie physico-chimique

6.4. machine suivant une surface cylindrique qui


LES DECANTEUSES constitue la surface interne de l'anneau
liquide.
CONTINUES Lorsque le solide est sorti de l'anneau
liquide, la partie résiduelle du cône jusqu'au
Ce sont maintenant les seules diffuseur-éjecteur sert à l'égouttage final:
centrifugeuses utilisées pour la clarification
cette partie est la plage de séchage (8). Le
des boues résiduaires (figure 72). liquide clarifié (9) est récupéré à l'autre
Ces décanteuses comportent extrémité du bol (côté grand diamètre) par
essentiellement un bol (1) cylindro-conique
débordement au-dessus de seuils (10)
à axe horizontal, tournant à grande vitesse. réglables qui limitent l'anneau liquide dans
A l'intérieur de ce bol tourne une vis sans fin la machine. Le rotor est protégé par un capot
hélicoïdale (2) disposée coaxialement, qui
qui permet également la récupération du
épouse parfaitement la surface interne du bol liquide clarifié et du sédiment.
au j eu près entre bol et filets de vis. Ces Les décanteuses continues utilisées dans
deux rotors, bol et vis, tournent à des
l'industrie pour la séparation des produits
vitesses différentes; la différence de vitesse cristallins ont dû être adaptées au traitement
est appelée vitesse relative ou Vr. des boues résiduaires. Ces décanteuses ont
Le produit à traiter (3) est introduit
été choisies pour les raisons suivantes:
axialement dans la machine par distributeur - fonctionnement rigoureusement continu
approprié (4). Il est propulsé dans l'espace (alimentation boue et évacuation sédiment),
annulaire (5) formé par la face interne du bol
- séparation des phases par décantation
et le corps de vis. accélérée et transport par vis du sédiment
La décantation s'effectue essentiellement évitant tout risque de colmatage, la phase
dans la partie cylindrique du bol. La vitesse
liquide ne devant traverser aucun médium
relative de la vis par rapport au bol fait filtrant,
progresser le produit décanté (6) à l'intérieur - production d'un sédiment homogène avec
du bol. Le convoyage des solides le long du
un taux de capture élevé, grâce à l'utilisation
cône permet de sortir le sédiment hors du de polyélectrolytes.
liquide clarifié: l'alimentation étant continue, Elles sont caractérisées par un ensemble de
un niveau liquide (7) s'établit en effet dans la
paramètres géométriques.

Figure 72. Coupe d'une décanteuse continue.


6. Centrifugation

6.4.1. Système équi-courant ou contre- D'où


courant (voir figures 73 et 74) - meilleure adaptation aux boues plus
denses,
Les décanteuses continues se classent - abrasion plus localisée (partie conique
d'abord par les sens respectifs de seulement),
parcours de la suspension boueuse et du - capacités hyrauliques plus importantes
sédiment. (mais avec risque d'une moindre
En équi-courant (figure 73), la boue clarification due aux turbulences).
est introduite en tête de partie Des versions mixtes avec adaptation
cylindrique si bien que le liquide et le aux deux systèmes sont aussi
solide progressent dans le même sens disponibles.
dans toute la partie cylindrique. La
sédimentation s'effectue avec moins de 6.4.2. Angle de conicité
perturbations hydrauliques sur un Il est généralement compris entre 6 et
parcours plus long. D'où 10°. Lorsque le sédiment entre en zone
- meilleure adaptation aux produits conique, il est soumis à une force de
difficiles, de densité et concentration reflux d'autant plus faible que l'angle du
faibles, avec centrat plus clair, bol est réduit. Cette force dépend aussi
- souvent moindre consommation de de l'intensité du champ centrifuge. Elle
polymère. est maximale lorsque le sédiment sort de
Mais son anneau liquide. A cet endroit, la
- sensibilité plus grande à l'abrasion (tout cohésion de la boue épaissie doit être
le rotor est au contact du sédiment), - préservée, sinon l'extraction se fait mal et
généralement, plus faibles capacités il y a reflux de solides décantés vers la
hydrauliques et sédiment un peu moins partie cylindrique, avec chute importante
sec, -efforts plus importants entre vis et du rendement de séparation.
bol (convoyage du sédiment sur toute la Cette force de reflux peut être réduite
longueur du bol): en diminuant la vitesse du bol (ou vitesse
En contre-courant (figure 74), la boue absolue VA ) mais un compromis est à
est introduite au niveau de la cassure trouver car c'est alors au détriment de la
cylindro-conique où il y a séparation siccité (figure 75).
rapide des matières solides.

Figure 73. Décanteuse équi-courant. Figure 74. Décanteuse contre-courant.


1. - Alimentation boue. 5. - Capotage.
2. - Sortie sédiment 6. - Racleur hélicoïdal
3. - Sortie liquide clarifié. 7. - Anneau liquide.
4. - Bol.
Chap. 3: Processus élémentaires du génie physico-chimique

Figure 75. Incidence de la conicité du bol et


de la vitesse de rotation sur la force de
reflux f

6.4.3. Autres paramètres (figure 76)

6.4.3.1. Diamètre du bol: D


Il caractérise les gammes de machines entre
0,15 et jusqu'à même 1,7 m de diamètre. Le
débit traité Q dépend bien sûr de D, mais
6.4.3.3. Facteur E (figure 77)
également du rapport LT/D. Des machines
Il traduit la surface équivalente de
longues (LT/D plus grand que 3 ou 4) décantation d'une centrifugeuse
doivent permettre de garder les mêmes
fonctionnant à 1000 g par rapport à une
capacités hydrauliques avec des diamètres
décantation simple. Un calcul simplifié de
plus faibles tout en améliorant ce paramètre est :
consommation d'énergie et accélération.
C'est (ailleurs surtout la partie cylindrique
qui est allongée (Lc/D supérieure à 2 voire
3). Pour comparer les machines entre elles,
En traitement de boues pâteuses, la cohésion E est calculé à la vitesse normale de
de la boue limite souvent cependant les fonctionnement N : S N = E .G.10-3 .
performances. SN sert en principe aux extrapolations de
capacité hydraulique de machines de
6.4.3.2. Surface S de clarification à anneau gammes différentes.
liquide maximal Cependant, il faut utiliser le paramètre SN
Ce paramètre important définit la surface avec prudence en cas de traitement de
de clarification maximale. Il est évalué boues fluantes car il ne prend pas en
comme suit compte les turbulences occasionnées par le
S = p.DA .Lc en m2 racleur hélicoïdal ni celles liées à la sortie
Le rapport Q/S peut être utilisé pour le hors de l'anneau liquide
dimensionnement. Cependant, il ne prend .
pas en compte les turbulences hydrauliques
internes au bol.
6. Centrifugation

6.4.3.4. Flux hydraulique traversier 6.4.3.5. Temps de décantation: T


Ce flux caractérise bien les turbulences et
énergies engendrées à travers la section de
passage restreinte, située entre corps de vis (Généralement entre 40 et 100 pour la
et bol et perturbée par un racleur hélicoïdal à majorité des applications).
grande vitesse. Sur de nombreuses boues
résiduaires conduisant à un sédiment 6.4.3.6. Vis d'extraction
difficile à compacter, le flux traversier La hauteur du filet de vis ainsi que le pas
minimal est souvent un paramètre capital. de vis ont une influence certaine sur les
• La vitesse longitudinale VT au capacités hydrauliques des machines. C'est
travers de l'anneau liquide est définie par l'organe le plus sensible aux abrasions et le
filet de vis est généralement protégé: Stellite
(48 - 50° Rockwell), carbure de tungstène
pulvérisé (62 - 65° Rockwell), chromage ou
Q = débit M3 h -1 , encore tuiles de céramique ou de carbure de
SA = section transversale d'anneau liquide tungstène fritté. Pour certaines applications,
m2 . la vis peut être à pas dégressif dans la partie
Sur des boues très cohésives, il est conique pour compacter un peu plus le
souhaitable de ne pas dépasser 100 à 180 sédiment. Elle comporte aussi parfois des
m3 /m2 .h. filets ajourés en zone cylindrique pour
. Le flux volumique FT dans l'anneau liquide assurer des transferts moins turbulents.
est défini par

Vc = volume de clarification, soit SA .LC m3 .


De fortes valeurs de H (hauteur de filet)
favorisent donc un transfert plus canne. Si la
boue le permet, une augmentation du
volume de clarification entraîne
généralement l'obtention de débits
supérieurs.