Vous êtes sur la page 1sur 6

I.

1 Généralités sur le système


 Le mot « système » en grec est « systema » qui signifie
« ensemble organisé ».
 En général un système est un ensemble d’éléments en
interaction dynamique, organisé en fonction d’un but.
 Un système de production est dit industriel si
l’obtention de cette valeur ajoutée a un caractère
reproductible et peut être exprimée et quantifiée en terme
économique.
La fonction globale de tout système est de conférer une
valeur ajoutée à un ensemble de matières d’oeuvre dans
un contexte donnée. 2

Matière d’oeuvre : peut se présenter sous plusieurs formes:


• Un produit : c.-à-d. de la matière, a l’état solide, liquide
ou gazeux et sous une forme plus ou moins transformée
• Objets techniques : roulement, moteur,…
• Produit chimiques : pétrole, matière plastique,…
• Produit textile : fibre, tissu, …
• De l’énergie : électrique, thermique, hydraulique
( d i stocker,
(produire, t k transporter,
t t convertir)
ti )
• De l’information : écrite, physique, audio-visuelle
(transmettre, communiquer, décoder,…)
3

1
Valeur Ajoutée : peut résulter par exemple :
• Une modification physique de la matière d’oeuvre
• Traitement mécanique
• Traitement chimique ou biologique
• Traitement thermique
• Conversion d’énergie
• Une mise en p
position pparticulière ou d’un transfert
• D’un prélèvement d’information sur ces matières
d’oeuvre (control, mesure, lecture)

I.2 Système de production automatisé


Un système de production répond au besoin
dd’élaborer
élaborer des produits, de ll’énergie
énergie ou de
l’information à un cout rentable pour l’utilisateur
du système.
L’automatisation de la production consiste à
transférer tout ou une ppartie des taches auparavant
p
exécutées par l’operateur humain, dans un
ensemble d’objets technique.

2
I.3 Objectif de l’automatisation
• L’automatisation permet d’apporter des éléments
supplémentaire à a la valeur ajoutée par le système.
Accroitre la p productivité du système
y ( augmenter
g la
quantité de produit)
• Améliorer la flexibilité de production
• Améliorer la qualité du produit
• Adaptation à des contextes particuliers
• Adaptation à des environnements hostiles pour ll’homme
homme
(milieu marin, spatial, nucléaire,…)
• Adaptation à des taches physique ou intellectuelles
pénibles pour l’homme.
• Augmenter la sécurité, …etc 6

I.4 Rentabilité d’une automatisation


Comme pour tout investissement, un projet d’automatisation
est jugé sur sa rentabilité, celle-ci peut s’exprimer sous forme
du temps de retour d’investissement.
Investissement / gains annuels = Nombre d’années pour
retour d’investissement (Nba)
Investissement: étude, réalisation, mises au point, frais
financiers
Gain: économie main d’oeuvre, matière, énergie
Si Nba < 3 ans, le projet est en général jugé intéressant.
7

3
I.5. Structure d’un système automatisé
Un système automatisé est composé de plusieurs éléments
conçus pour effectuer un ensemble de tâches programmés.
Il simplifie, sécurise et rend moins pénibles les tâches de
production ou de la vie courante.
Les systèmes automatisés peuvent être de nature technique
très divers et différentes disciplines peuvent d’interpénétrer :
l’automatique,
q , l’informatique,
q , la mécanique,
q , l’électronique,
q ,
l’électrotechnique.
Plus le système est complexe, plus les disciplines concernées
sont nombreuses.
8

L’analyse structurelle conduit à décomposer tout


système automatisé en trois grandes parties :
Partie opérative
(PO)

Partie commande
(PC)

L’interface homme-
machine (IHM) 9

4
 La partie commande (PC) : ensemble des moyens de
traitement de l’information qui assurent le pilotage et la
coordination des taches du processus souhaité par un
programme
p g préétabli.
p
 La partie opérative (PO) : ensemble des moyens
techniques qui permettent d’apporter la valeur ajoutée à la
matière d’oeuvre en effectuant directement le processus de
leur transformation.
L’interface
L’i f h
homme-machine hi (IHM) : (pupitre,
( i é
écran
d’ordinateur) : ensemble des moyens de dialogue qui
permettent à l’utilisateur d’échanger des informations avec la
partie commande.
10

I.6. Classification des systèmes automatises


Les systèmes automatisés sont classés en fonction de la
nature des informations de commande et de mesure.
On distingue deux types d'informations :
Information (signal) analogique Un signal analogique peut
être représenté par une courbe continue. Les grandeurs
physiques (température, vitesse, position, tension, ...) sont
des informations analogiques.

11

5
Information (signal) discrète Ces informations peuvent
aussi être appelées des informations binaires (0/1) ou (TOR).
En général issue d'un traitement (échantillonnage et codage)
d'une information analogique :
On parle de conversion analogique numérique CAN.
Signal Analogique à coder sur 4 bits : Te = période d’échantillonnage

12

On peut alors distinguer les systèmes automatisés suivants :


 Système automatisé à logique combinatoire : un signal logique (ou
une combinaison de signaux logiques) conduit toujours à un unique
état de la sortie du système. Dans ces systèmes, l'information logique
est traitée de manière instantanée.
instantanée
 Système automatisé séquentiel (ou à événements discrets) : la
sortie du système est élaborée à partir d'un ensemble de signaux
logiques d'entrée mais prend également en compte la chronologie des
événements logiques.
 Système
y automatisé asservi : les signaux
g traités sont analogiques
gq
ou numériques et leurs valeurs ne peuvent pas être prédéterminées.
Une mesure du signal de sortie est en permanence réalisée (par un
capteur) et la valeur est comparée à l'entrée, puis corrigée. La
distinction système asservi numérique ou analogique tient compte du
type de partie commande utilisée. 13