Vous êtes sur la page 1sur 123

Analyse de la tâche:

PLANIFICATION DE L’ENTRAINEMENT
SPORTIF

2015-2016
Jean-François Grosset
grosset@univ-paris13.fr

Evaluation: * CT Analyse de la tâche = 100%

STAPS UP13 J-F GROSSET 1


Plan du cours

1- Aspects généraux de l’entrainement sportif

2- Structure du processus d’entrainement: Elaboration des séances et des


microcycles

3- Elaboration des mésocycles, des macrocycles et du cycle annuel d’entraînement

STAPS UP13 J-F GROSSET 2


Bibliographie

™ L’entraînement sportif: Théorie et méthodologie. Platonov, ed Revue EPS (1984)

™ Les bases de l’entraînement sportif. Manno, ed Revue EPS (1989)

™ Manuel d’entraînement. Weineck ed Vigot (1986)

™ La préparation physique. Pradet ed INSEP (1996)

™ Techniques et méthodes de l’entraînement sportif. Trilles (1997)

™ Les méthodes modernes de musculation: Tome 2 - G. Cometti – Compte rendu


colloque 1988 - Univ Bourgogne

™ Méthodologie de l’entraînement sportif. Billat, ed De Boeck (2002)

STAPS UP13 J-F GROSSET 3


Variations inter-individuelles en réponse à 9 sem d’entrainement en force

STAPS UP13 J-F GROSSET 4


Erskine et al (2010)
http://ylmsportscience.blogspot.fr/2015/02/football-training-periodization-fatigue.html
STAPS UP13 J-F GROSSET 5
Partie 1

Aspects généraux de
l’entraînement sportif

STAPS UP13 J-F GROSSET 6


1. Définition et objectif de l’entraînement sportif
¾ Définition de l’entraînement:

Matveiev (1972):
« Préparation physique, technico – tactique, intellectuelle et morale de
l'athlète à l'aide d'exercices physiques, dans le but d'un
développement et d'une amélioration graduelle. »

Platonov:
« L'entraînement sportif comprend l'ensemble des tâches qui assurent
une bonne santé, une éducation, un développement du physique
harmonieux, une maîtrise technique et tactique et un haut niveau de
l'amélioration des qualités spécifiques.
C'est le reflet d'une adaptation biologique générale de l'organisme. On
distinguera l'entraînement général qui améliore les possibilités
fonctionnelles générales de l'entraînement spécifique qui permet un
perfectionnement dans un domaine spécifique. »

Les points à retenir:


¾ L'entraînement ne peut se concevoir que dans la durée.
¾ L’entraînement touche les adaptations biologiques (le fonctionnement du corps
humain)
STAPS UP13 J-F GROSSET 7
¾ But de l’entraînement: perfectionnement de l’athlète en vue d’une
performance sportive au bon moment d’où importance de la
planification en fonction du calendrier des compétitions, des objectifs
du sportif, et du respect des principes d’entraînement

¾ Les composantes de ce perfectionnement

STAPS UP13 J-F GROSSET 8


2. Place de l’entraînement dans la préparation à la performance

L’activité sportive comporte 2 aspects:

- Le perfectionnement des aptitudes


- La production de prestations

Performance sportive Niveau individuel / collectif

STAPS UP13 J-F GROSSET 9


Facteurs directs d’efficacité de l’entraînement:

- Le système de compétitions sportives


- Le mode de vie
- Les conditions d’organisation de l’entraînement et de la préparation
- Les garanties matérielles
- Les acquis techniques
- Les acquis médicaux
- Les acquis scientifiques
- Le niveau des connaissances et la maîtrise pédagogique de l’entraîneur
- La qualification des responsables sportifs
- Les niveau d’éducation théorique du sportif

Garant de l’aptitude à évoluer de l’athlète

STAPS UP13 J-F GROSSET 10


Entraînement → transformations morphologiques et fonctionnelles multiples.

État d’entraînement
Entraînement général

Entraînement spécifique


État de préparation

Compétences supplémentaires:
- connaissances théoriques
- aptitude a une mobilisation maximale

STAPS UP13 J-F GROSSET 11


3. Amélioration des techniques d’entraînement

Entraînement empirique Amélioration des


performances

Entraînement structuré autour de fondements scientifiques

Optimisation des performances


(CF JO 2008 - 2012: RM et densité)

Examen des programmes d’entraînement utilisés Progrès


+ Données théoriques et scientifiques

STAPS UP13 J-F GROSSET 12


3.1 La 1ere orientation:
9 Augmentation des volumes de travail fourni à d’entraînement.

Évolution du travail d’entraînement chez les athlètes de haut niveau (sports cycliques)

Doublement des indices de travail en 15 ans

Seule limite = le corps et la tête

L’↑ du volume n’est pas un gage systématique de succès


- >charge du syst fonctionnel et de l’appareil locomoteur
- Influence - sur le développement des qualités de F et V
STAPS UP13 J-F GROSSET 13
3.2 La 2ème orientation:
9 Adaptation du travail d’entraînement à l’objectif visé.

- ↑ du volume d’entraînement spécifique (PPS).


- PPG = moyen de repos actif

3.3 La 3ème orientation:


9 Utilisation de moyens d’entraînement.

Utilisation matériel et équipements:


- réserves fonctionnelles
- perfection technique

STAPS UP13 J-F GROSSET 14


3.4 La 4ème orientation:
9 Perfectionnement de l’organisation de l’entraînement.

Analyse de l’évolution de la pratique

Établissement de ces bases scientifiques

Définition des structures de l’entraînement les + aptes a


orienter le développement de l’athlète, et à réaliser la
préparation la mieux adaptée au niveau de résultats projetés

STAPS UP13 J-F GROSSET 15


4. La direction et le contrôle d’un entraînement

9 Variation de condition (physique, physiologique, psychologique) d’un


athlète sous l’influence de l’entraînement.

- Condition spécifique

- Condition courante

- Condition d’étape

STAPS UP13 J-F GROSSET 16


9 Direction du processus d’entraînement:

- État subjectif de l’athlète

- Travail fourni

- Connaissances des effets

- Connaissance des aspects temporels

Nécessité de quantification de ces éléments

Modélisation du niveau de performance pour chaque étape de


l’entraînement.
STAPS UP13 J-F GROSSET 17
Planification des exercices concentriques:
Effet immédiat, retardé, cumulés (Vercoshanski, 1982):
1) L’effet immédiat:
Les méthodes modernes de musculation:
La récupération: Tome 2 - G. Cometti – Compte rendu colloque
1988 - Univ Bourgogne

10 jours maxi
STAPS UP13 J-F GROSSET 18
Le cycle:
Ex: ER

EM pas + d’1 x / sem

L’équilibre idéal

STAPS UP13 J-F GROSSET 19


2) L’effet retardé:
= effet d’un cycle

ER

Concentrique pur

STAPS UP13 J-F GROSSET 20


3) L’effet cumulé:

STAPS UP13 J-F GROSSET 21


Planification des méthodes concentriques dans l’année:

STAPS UP13 J-F GROSSET 22


Le cycle d’orientation et de correction du processus d’entraînement

STAPS UP13 J-F GROSSET 23


9 Perfectionnement du processus d’entraînement → éléments
fondamentaux de l’activité de compétition

Définir et hiérarchiser:

1. L’activité de compétition

2. Les composantes principales de l’activité de compétition

3. Les qualités élémentaires

4. Les caractéristiques fonctionnelles de bases

5. Les indices partiels

STAPS UP13 J-F GROSSET 24


5. La modélisation dans l’entraînement sportif
9 Organiser les ≠ éléments de la structure d’entrainement en se référant à un
modèle.

- Structure de l’activité de compétition


- Principaux aspects de la préparation
- Caractéristiques morphologiques de l’organisme et aptitudes des
systèmes fonctionnels sollicités par la compétition ou sa préparation
- Modèles de structures du processus d’entraînement étalés sur une
longue période: cycle pluriannuel, macrocycle, période de préparation
- Modèle d’étape d’entraînement: méso- et microcycles
- Modèle de travail d’entraînement
- Modèle d’exercice d’entraînement

STAPS UP13 J-F GROSSET 25


9 Modèle le + simple = définition des caractéristiques morphologiques et
fonctionnelles des athlètes par rapport aux exigences de l’activité de compétition
(profil d’aptitude).

Établissement d’un profil d’exigences des activités de compétition


et recherche de l’ensemble des qualités susceptibles d’y répondre.
STAPS UP13 J-F GROSSET 26
6. La charge d’entraînement
- Nature,
- Grandeur,
- Orientation des charges.

6.1 La nature des charges:

- Charge d’entraînement,
ou
- Charge de compétition,
ou
- Charge spécifique,
ou
- Charge non spécifique.
Également définie par le cadre dans lequel elles s’insèrent:
- Charge liée à l’exercice,
ou
- Charge liée à la journée d’entraînement,
ou
- Charge liée au cycle (micro- méso-, macrocycle),
ou
- Charge liée à l’année d’entraînement.
STAPS UP13 J-F GROSSET 27
6.2 La grandeur des charges:

¾ Indices externes:

- Nombre d’heures d’entraînement

- Kilomètres parcourus (course, cyclisme, natation, aviron, …)

- Nombre d’exercices d’entraînement (départs, virages, …)

- Intensité/difficulté des entraînement/exercices

STAPS UP13 J-F GROSSET 28


¾ Indices internes:

- Réactions immédiates: la durée du retour à l’état de repos, …


- Fréquence cardiaque
- Fréquence ventilatoire
- Consommation d’oxygène
- Concentration sanguine du lactate
- Activité EMG, …
- Caractère du mouvement
- vitesse
- amplitude
- fréquence, …

Indices internes et externes étroitements liés

↑ Volume + intensité de la charge = ↑ sollicitation des systèmes fonctionnels


STAPS UP13 J-F GROSSET 29
L’augmentation du volume n’est pas un gage systématique de succès
- Influence du tps de récup
- Influence de l’état de forme
- Influence sur la qualité suivant tps récup

STAPS UP13 J-F GROSSET 30


Autres possibilités d’augmenter la sollicitation:
- entraînement à moyenne altitude
- travail en retenant sa respiration

STAPS UP13 J-F GROSSET 31


Comparaison des niveaux d'intensité dans des épreuves d'entraînement de force
et de résistance pour sujets entraînés de niveau moyen, âgés de 20 à 30 ans
(modifié par Martin, 1977)

STAPS UP13 J-F GROSSET 32


Réaction à une charge donnée dépend également:
- du niveau de qualification de l’athlète
- de son ancienneté dans la pratique sportive
- du stade de préparation auquel il se trouve

= Débutant

= Moyen

= HN

STAPS UP13 J-F GROSSET 33


Charge limite:

STAPS UP13 J-F GROSSET 34


6.3 L’orientation des charges:
9 Définie par: - la qualité ou la capacité développée
- le système fonctionnel sollicité
- les ressources mises en jeu

1. Charge a orientation privilégiée: action privilégié sur un système


fonctionnel
2. Charge à caractère complexe: sollicitation de plusieurs systèmes
fonctionnels

AnLact

STAPS UP13 J-F GROSSET 35


Distinction de:
- charge d’entraînement
- charge de compétition

- Gage de succès
- Moyen le + puissant de stimulation des fonctions d’adaptation
- Mode de préparation le plus complet

Compétition = dépassement du niveau max de sollicitation

STAPS UP13 J-F GROSSET 36


Obligation d’instaurer un climat de compétition lors des
activités d’entraînement.

Attention de ne pas en abuser

STAPS UP13 J-F GROSSET 37


7. Fatigue et récupération
7.1 La fatigue:
Fatigue = puissant facteur de mobilisation des ressources fonctionnelles

Puissant facteur d’adaptation

Limite le volume de travail d’entraînement et la fréquence des compétitions.

→ Fatigue évidente

→ Fatigue latente

La mise en place des ≠ structures d’un processus d’entraînement


implique que l’on prenne en compte la fatigue.

STAPS UP13 J-F GROSSET 38


7.2 La récupération:
Charge d’entraînement

Évolution de la capacité
de travail de l’organisme

4 étapes:
- ↓ des capacités
- restauration
- surcompensation
- stabilisation à un niveau proche du niveau initial

STAPS UP13 J-F GROSSET 39


Surcompensation de diverses substances contenues dans le muscle
pendant la période de repos, après un travail de durée différente
(selon Tschagowetz, 1957, 1959)

Surcompensation = ensemble des procédures tendant à annuler la perturbation de


l'équilibre organique causée par l'activité d'entraînement

STAPS UP13 J-F GROSSET 40


HN
Modifications
fonctionnelle au
cours du processus
Sedentaire
d'entraînement

Jeune

Personne
âgée

STAPS UP13 J-F GROSSET 41


Après compétition – Très forte sollicitation énergétique et mentale

Hiérarchisation des retours à l’état initial:

1. Système de transport de l’O2


2. Réserves énergétiques
3. Surcharge mentale

Facultés de récupération → amélioration sous l’influence de l’entraînement

Seule la connaissance des ces phénomènes, et en particulier de la durée


probable des processus de restauration de la capacité de travail et du
délai d’apparition de la phase de surcompensation après une séance ou
un cycle, permet de prévoir rationnellement la structure générale d’un
processus d’entraînement.

STAPS UP13 J-F GROSSET 42


8. Les phénomènes d’adaptation pendant l’entraînement

Entraînement sportif Adaptations de l’organisme

Structurelle
Fonctionnelle

2 types d’adaptations:
- Adaptation rapide
- Adaptation à long terme

43
STAPS UP13 J-F GROSSET 43
8.1 Adaptation rapide:

Systèmes fonctionnels sollicités des le début de l’exercice

STAPS UP13 J-F GROSSET 44


STAPS UP13 J-F GROSSET 45
Notion d’adaptation Réserve fonctionnelle

L’amplitude des réactions rapides est étroitement liée à l’intensité du


stimulus et aux réserves fonctionnelles dans le domaine concerné.

STAPS UP13 J-F GROSSET 46


3 phases dans le processus d’adaptation rapide:
1. Activation des systèmes fonctionnels sollicités
↑ brusque de FC, Débit Vent, VO2, [La], …

2. Atteinte d’un état stable

3. Disparition progressive de l’équilibre entre besoin et apport


due à fatigue SNC, épuisement réserves énergétiques, …

Trop souvent en phase 3 = adaptation long terme menacée, et


influence néfaste immédiate sur les organes et systèmes concernés

STAPS UP13 J-F GROSSET 47


8.2 Adaptation à long terme:

4 phases:

1) Répétition des charges

2) Répétition planifiée des charges et leur augmentation progressive

3) Stabilisation

4a) Surentraînement: 4b) Sous-entraînement/Désentraînement:

Usure Dégradation

Insuffisance fonctionnelle relative

STAPS UP13 J-F GROSSET 48


STAPS UP13 J-F GROSSET 49
2 3 4
Ent Ent Optimal > Ent -
d’entretien

STAPS UP13 J-F GROSSET 50


≠ sources d’adaptation (Petrovsky, 1978):

- Multiplication des structures fonctionnelles dans les organes ou tissus


- Perfectionnement de la structure de coordination des mouvements
- Perfectionnement des mécanismes régulateurs assurant la coordination
de l’activité des systèmes fonctionnels
- Adaptation mentale
- Développement des structures motrices

Nécessite intensité et durée de charge d’entraînement maximale

L’adaptation est d’autant + spécifique que le niveau d’entraînement de


l’athlète est élevé.

STAPS UP13 J-F GROSSET 51


Entraînement → adaptation rapide → diminution progressive vitesse adaptation

Le processus de désentraînement se développe d’autant + rapidement que la


période de formation de l’adaptation a été courte.

Suivant adaptation recherchée et le niveau de l’athlète,


individualisation des paramètres de l’entraînement:
- Intensité
- Durée
- Volume

STAPS UP13 J-F GROSSET 52


9. La coordination des préparations générale et spécifique
PPG:
- développement harmonieux
- qualités sur lesquelles s’appuiera l’entraînement spécifique

PPS:
- Étalement sur plusieurs années: 1ères étapes, PG>PS

Renforcement de l’ensemble des


qualités physiques et fonctionnelles

- Approche compétitions, ↓ PPG au profit de PPS


Début saison → PPG = 30 à 60%
Période compétition → PPG = 10 à 25%

STAPS UP13 J-F GROSSET 53


10. L’augmentation de la charge comme préparation aux charges
maximales

Règles à respecter pour une ↑ progressive des charges:

- Spécialisation relativement tardive


- Passage progressif PPG → PPS
- ↑ progressive volume de travail
- ↑ progressive nb de séances d’ent.
- ↑ nb séances à charge max / microcycle
- ↑ progressive séances à orientation sélective
- Extension progressive de l’utilisation des facteurs complémentaires

STAPS UP13 J-F GROSSET 54


11. L’évolution cyclique des charges
Volume
Intensité du travail Intensité
Orientation
Évolution des charges d’entraînement
Récupération

Évolution opposée volume/intensité de travail

STAPS UP13 J-F GROSSET 55


L’évolution de l’administration des charges est fonction de
l’orientation privilégiée

STAPS UP13 J-F GROSSET 56


Respecter une alternance entre périodes de grande charge ou de
travail intense et périodes d’allègement, qui créent les conditions de
récupération et du déroulement des processus d’adaptation
STAPS UP13 J-F GROSSET 57
12. L’aspect cyclique du processus d’entraînement

Les ≠ unités structurelles:

1) Microcycles: 2-3 jours à 7-10 jours


2) Mésocycles: de 3 à 4-5 semaines
3) Périodes d’entraînement: de 3-4 semaines à 4-5 mois
4) Macrocycles: de 3-4 à 12 mois

STAPS UP13 J-F GROSSET 58


Quelques principes de base:

1) Assurer la répétition systématique des éléments fondamentaux, tout


en changeant leur contenu en fonction de l’évolution du processus.

2) Chaque élément du processus doit être placé en fonction de ses


caractéristiques, à une partie déterminée de la structure.

3) Chaque exercice doit intervenir à un moment précis de la structure,


en fonction de son orientation privilégiée

STAPS UP13 J-F GROSSET 59


13. Rôle des facteurs complémentaires dans l’efficacité de
l’entraînement

STAPS UP13 J-F GROSSET 60


14. Les conditions matérielles et techniques de la préparation

Essor des performances Cdt°matérielles et techniques de la préparation

• Appareillages → qualités spécifiques


• Accélération récupération
• Stations de diagnostic → maîtrise technique + cdt°physique

Ex: Moyens d’entraînement: >vitesse


- en descente
- avec élastique
- tapis roulant V>Vmax
- voiture avec barre à main (RDA)

Amélioration fréquence et amplitude

STAPS UP13 J-F GROSSET 61


V>Vmax

STAPS UP13 J-F GROSSET 62


Appareillages développant simultanément les ≠ aptitudes
motrices et les qualités techniques.

STAPS UP13 J-F GROSSET 63


STAPS UP13 J-F GROSSET 64
STAPS UP13 J-F GROSSET 65
STAPS UP13 J-F GROSSET 66
STAPS UP13 J-F GROSSET 67
Moyens d’aide à la récupération:

• Massage
• Sauna
• Hydrothérapie
• Electrothérapie
• Cryothérapie
• Contention
• Sommeil
• Alimentation/hydratation
•…

STAPS UP13 J-F GROSSET 68


Moyens d’aide au diagnostique:
Dartfish

STAPS UP13 J-F GROSSET 69


STAPS UP13 J-F GROSSET 70
STAPS UP13 J-F GROSSET 71
STAPS UP13 J-F GROSSET 72
15. Le système de compétition
4 catégories de compétitions:

¾ Compétitions de préparation

¾ Compétitions de contrôle

¾ Épreuves éliminatoires

¾ Compétitions principales

STAPS UP13 J-F GROSSET 73


Principes à respecter lors de la mise en œuvre d’une pratique de compétition:

¾ Choix judicieux des compétitions (date, niveau) adaptés à l’étape de


préparation.

¾ Participation à une compétition uniquement si l’athlète est apte


physiquement, techniquement et mentalement.

¾ Entraînements et compétitions planifiées pour que la compétition soit


l’aboutissement d’une étape du processus de préparation.

¾ Compétition = moment d’affrontement intense, indispensable à la


mobilisation totale des réserves fonctionnelles.

STAPS UP13 J-F GROSSET 74


Partie 2

Structure du processus
d’entraînement.
Élaboration des séances et des
microcycles.

STAPS UP13 J-F GROSSET 75


1. Principes élémentaires
Caractéristiques de la structure d’un processus d’entraînement:

¾ Articulation entre les ≠ aspects de l’ent. (PPG/PPS)


¾ Relations entre les contraintes (compét/ent)
¾ Type d’association et ordre de succession

3 niveaux de structures:

• Microstructure = organise les séances au sein d’un microcycle


• Mésostructure = comprend une série de microcycles axés sur un objectif précis
• Macrostructure = grands cycles d’ent.

STAPS UP13 J-F GROSSET 76


2. Structure des séances d’entraînement
2.1 Structure générale de la séance:

Phase d’échauffement:
→ ↑ de l’activité des ≠ systèmes fonctionnels

1. Échauffement général

2. Échauffement spécifique

Phase d’entraînement:
→ Travail en relation avec l’objectif de la séance

Phase de retour au calme, récupération:


→ ↓ progressive de l’intensité de travail

STAPS UP13 J-F GROSSET 77


2.2 Sollicitation de l’organisme au cours de la séance:

Principales formes de sollicitation au cours du processus d’entraînement chez des


athlètes de HN

STAPS UP13 J-F GROSSET 78


STAPS UP13 J-F GROSSET 79
2.3 Objectif des séances:
2.3.1 Séances à objectif sélectif:
→ + grande partie des exo préférentiellement orientés vers un pb précis

3 modalités d’application:

¾ A chaque séance → moyens uniformes répétés tjs de la même façon au


cours d’une phase d’ent.
¾ Moyens uniformes → la nature varie à l’occasion des ≠ phases de l’ent.
¾ Dans une même séance → moyens ≠ orientés vers le même objectif.

Exercices diversifiés à but unique ⇒ meilleurs résultats


Application répétitive de séance uniforme ⇒ méthode la - efficace

STAPS UP13 J-F GROSSET 80


2.3.2 Séances à objectif d’ensemble:

Objectif = développement simultané de plusieurs qualités.

Fractionnement du programme de chaque séance


en 2 ou 3 parties relativement indépendantes

⇒ Comment établir une succession rationnelle des moyens qui


sollicitent les ≠ qualités?

Comment établir une proportion correcte de volumes entre ces


moyens?

STAPS UP13 J-F GROSSET 81


REGLES:
¾ Commencer par les exo qui demandent la dépense d’énergie la +
intense

Possibilité d’inverser, uniquement si aérobie + vitesse

¾ Répartition des volumes entre les ≠ moyens d’ent.:

Début de période de préparation → Travail aérobie majoritaire


(60-70% du volume)

↓ Aérobie → ↑ vitesse et end spécifique

Si vitesse en début de séance → Volume = 20 à 30%


Si vitesse en fin de séance → Volume = 5 à 10%

STAPS UP13 J-F GROSSET 82


¾ Tenir compte de l’interaction des exo
- Interaction +
- Interaction neutre
- Interaction -

AA + AL
AL

A + AL

Nécessité de bien définir l’objectif de séance


STAPS UP13 J-F GROSSET 83
2.3.2 Association des séances à objectif sélectif et d’ensemble dans
le processus d’entraînement:

Séances à objectif sélectif = sollicitation la + puissante sur l’organisme

Utilisation pour entraînement athlètes de HN

Athlète débutant ⇒ séances à objectifs d’ensemble

+ = • Éprouve – les composantes psychique et fonctionnelles

• Stimulation suffisante pour adaptation

Inconvénient séances à obj sélectif =


• surmenage, sollicitation trop intense des syst fonctionnels

STAPS UP13 J-F GROSSET 84


Athlète entraînés: séances à obj d’ensemble = entretien niveau acquis

Période de compétitions

+ = • accomplissement d’un volume de travail diversifié très


important avec un effort globale très faible
• Processus de repos actif → accélération récup

Après séance à obj sélectif


ou
dans microcycle de récup

STAPS UP13 J-F GROSSET 85


2.4 Organisation de la séance d’entraînement:

Objectif d’une séance = développement des moyens nécessaires à l’atteinte


des objectifs finaux visés, tout en tenant compte des
caractéristiques individuelles de l’athlète.

Plusieurs formes d’organisation:

™ Séances individuelles: autonomie de l’athlète


+: - dosage et contrôle individuel de l’effort
- stimulation de l’autonomie de l’athlète
- meilleurs adaptations aux contraintes extérieures
-: - Ne recrée pas les conditions de la compétition
- Ne permet pas de bénéficier de l’influence stimulante des autres

STAPS UP13 J-F GROSSET 86


™ Séances en groupe:
+: - Évitent les inconvénients précédents
-: - Contrôle difficile de la qualité des exo
- Moins de contacts avec l’athlète

™ Séances de front: Le groupe accomplit simultanément les mêmes exo


+: - Résolution en masse de problèmes limités
- Plus facile à animer

-: - Control difficile de la qualité des exo


- Moins de contacts avec l’athlète

STAPS UP13 J-F GROSSET 87


¾ Entraînement stationnaire:
Exo réalisés en un même endroit

+: - Choix, nature, volume des exo


- Contrôle des exo
-: - Travail localisé

¾ Entraînement en circuit:

Exo accomplis dans des endroits ≠, dans lesquels l’athlète se rend.


Ex: 10 à 20 ateliers – Chacun aborde un aspect particulier de l’ent.

+: - Approche individuelle (nb rép, fréquence, charge, récup)


- Adapté au travail individuel et collectif

STAPS UP13 J-F GROSSET 88


2.5 Structure des microcycles d’entraînement:

Durée = 3-4 jours → 10-14 jours

7j = + fréquent → s’adapte le mieux au rythme de vie de


l’athlète

Autre durée = période de compétition

Sollicitation importante trop fréquente = risque d’épuisement


Importance de la récup

STAPS UP13 J-F GROSSET 89


2.5.1 Types de microcyles d’entraînement:
¾ Microcycles graduels:
- Faible niveau de sollicitation.
- Préparent l’organisme à un travail d’entraînement intense.
- Etape initiale des mésocycles.

¾ Microcycles de choc:
- Important volume de travail.
- Niveau élevé de sollicitation.
- Obj = stimulation des processus d’adaptation

¾ Microcycles d’approche (pré-compétition):


- Préparation aux conditions de la compétition.
- Contenu très varié suivant état de préparation de l’athlète.
- Reproduction sollicitation de compétition ou résolution problème particulier
STAPS UP13 J-F GROSSET 90
¾ Microcycles de récupération:
- Fin d’une série de microcycle de choc, ou fin période de compétition.
- Assurent récup optimale.
- Faible sollicitation.
- Important recours au procédés de repos actif.

¾ Microcycle de compétition:
- Construit en fonction des compétitions et de leurs intervalles.
- Amener l’athlète à des conditions optimales.
- Travail hyper spécifique (départ), récup, et séances spécifiques

STAPS UP13 J-F GROSSET 91


Facteurs à prendre en compte dans l’élaboration d’un microcycle:
- Processus de fatigue

- Effet cumulatif de certaines sollicitations

- Intensification des processus de récup après importantes sollicitations

- Lois régissant les variations de la capacité de travail spécifique au


cours de la journée (si plusieurs ent / jour)

Chercher une ↑ Maximale des aptitudes sans aboutir à épuisement total

La récupération fait partie de l’entraînement

Récup ≠ désentraînement

STAPS UP13 J-F GROSSET 92


$$$$$$

La ↓ ou la perte transitoire des capacités fonctionnelles suite à un travail


intense à objectif déterminé, ne signifie pas que l’athlète n’a pas une capacité
élevée pour un travail à objectif totalement ≠, mettant en jeu d’autres systèmes
fonctionnels.
Ex de planification d’enchaînement de microcycles:
Exo sur fond de récup incomplète
⇒ accumulation de séquelles de plusieurs séances
⇒ Fatigue en fin de microcycle > séance de début cycle
⇒ > compensation bcp + importante
⇒ Nécessité de repos suffisant après microcycle

Abus = surentraînement

STAPS UP13 J-F GROSSET 93


2.6 Action sur l’organisme des séances impliquant des sollicitations
d’intensités multiples et aux objectifs d’actions ≠:

Après séance à objectif d’ensemble avec sollicitation importante:


⇒ Évolution parallèle des ≠ système fonctionnels sollicités

Après séance à objectif sélectif:


⇒ Rapidité de la récup dépend de la nature du travail fourni

Le niveau d’entraînement:
- ↑ les possibilités fonctionnelles des ≠ systèmes
- ↑ l’aptitude des athlètes à régénérer rapidement leurs
capacités fonctionnelles (1,5 à 2 x + vite chez HN: pas + de 3j)

STAPS UP13 J-F GROSSET 94


Récup qq
h ou min
Récup 10 à 12h

Volume N=20 à 30%<G


Récup 2x+ rapide
Pas + de 24h

Amplitude Δ réduite
Phase de > compensation
généralement absente
STAPS UP13 J-F GROSSET 95
STAPS UP13 J-F GROSSET 96
6 24 48

40 à 45% du volume de travail utile fourni au cours d’une séance à


objectif d’ensemble = ↓ des capacités fonctionnelles correspondant à
une sollicitation importante

STAPS UP13 J-F GROSSET 97


Aerob V An-Lact V An-Lact Aerob

Vitesse + End anaerobie End aerobie + anaerobie


6 24 48 72

Fatigue sélective en fonction des systèmes sollicités

STAPS UP13 J-F GROSSET 98


2.7 Association dans le microcycle, de séances à objectifs ≠ et déterminant
des sollicitations d’intensités ≠:
Action de 2 séances identiques:

Aerob An-Lact
V

R = 24h

Au cours de la 2éme séance:


- capacité de travail considérablement réduite – 75 à 80% des volumes S1
- condition de fatigue croissante ⇒ action nuisible sur le mentale

Réservé au HN qd besoin d’↑ un type d’endurance


STAPS UP13 J-F GROSSET 99
Action de 2 ou 3 séances ≠ (r=24h):

Sollicitation ≠ ⇒ Fatigue ≠ ⇒ Possibilité de travailler un autre système


STAPS UP13 J-F GROSSET 100
S1=Sollicitation importante
Action de 2 séances ≠ (r= qq h):
S2=Sollicitation moyenne

STAPS UP13 J-F GROSSET 101


2.8 Structure des microcycles d’entraînement composant une seule
séance par jour:
Meilleur progression → microcycles de choc avec sollicitation importante
presque chaque jour – Prise en compte alternance entre séances à objectifs ≠
Sollicitation max des réserve énergétiques ⇒ adaptation max

Ex microcycle de 2e moitié de période de préparation (Effort compétition = 45’’ à 4 min)

STAPS UP13 J-F GROSSET 102


2.8 Structure des microcycles composant plusieurs séances par jour:

3 types de problèmes:
¾ Détermination de l’horaire optimale
¾ Niveau de sollicitation recherché
¾ Type d’alternance entre objectifs préférentiels et entre niveau de sollicitation

Répartition séance principale/annexe?

→ 2 créneaux optimaux: 10-12h et 16-18h

Incompatible avec un minimum


d’activité professionnelle

Généralement: 7-10h et 16-20h

STAPS UP13 J-F GROSSET 103


Les athlètes atteignent leur niveau le + élevé de capacité de travail
au moment de la journée où ils s’entraînent habituellement.

+ haut si horaire d’entraînement = + haut niveau de l’activité physiologique


⇒ Constance de l’horaire d’entraînement
Adaptation: Vitesse et Force = 3 sem - Endurance = 4 sem
STAPS UP13 J-F GROSSET 104
Séance principale: Sollicitation des qualités principale notable ou importante

Séance annexes: - Volume de travail moindre,


- Sollicitations faibles ou moyennes
- Exo généraux dans domaines techniques, tactiques et aptitude
physique
⇒ Repos actif

Autres possibilités:
- 2 séances principales: HN → ↑ sollicitation
- 2 séances annexes: récup si > entraînement

STAPS UP13 J-F GROSSET 105


Répartition rationnelle des séances principales et annexes:

STAPS UP13 J-F GROSSET 106


Repos
actif

3
1

STAPS UP13 J-F GROSSET 107


3. Contrôle de la capacité de travail et des processus de récupération
Aspect fondamentaux de l’utilisation des moyens de récupération:

Ex: Dans microcycle de choc → utilisation de moyens de récup → ↑ 10 à 15% du


volume de travail ⇒ ↑ sollicitation
STAPS UP13 J-F GROSSET 108
Moyens de récupération:
- Balnéothérapie
- Sauna
- Cryothérapie
- Contention
- Massage
- Electrothérapie
- Alimentation et hydratation
- Sommeil
- Récupération active

↓ Temps de restauration des capacités fonctionnelles et motrices.

STAPS UP13 J-F GROSSET 109


Partie 3

Élaboration des mésocycles, des


macrocycles et du cycle annuel
d’entraînement

STAPS UP13 J-F GROSSET 110


1. Phases du développement de la forme sportive et particularités de la
planification sur une année
Objectif fondamentale de la planification du cycle annuel de l’athlète
= parvenir au bon moment aux meilleurs résultats

Maîtriser l’apparition et le maintien de la forme physique

Commencer par définir le ou les objectifs en terme de périodes de compétitions

Définition du nombre de macrocycles

Période préparatoire

Macrocylce Période de compétition

Période transitoire

STAPS UP13 J-F GROSSET 111


Phase 1 = acquisition Période 1 = préparation
Phase 2 = stabilisation Période 2 = Compétition
Phase 3 = perte momentanée Période 3 = transitoire
STAPS UP13 J-F GROSSET 112
2. Structure des mésocycles d’entraînement

Plan annuel ou plus...


3-4 à 12 mois

Macro-cycle Macro-cycle Macro-cycle


développement compétition transition
3 à 4-5 semaines
Méso-cycle Méso-cycle Méso-cycle Méso-cycle Méso-cycle Méso-cycle...
dév. 1 dév. 2 pré-comp. comp. 1... régénération... ...
2-3 jours à 7-10 jours
Micro-cycle Micro-cycle Micro-cycle
développement développement récupération

Séance Séance Séance


Force max... Vitesse... PPG...

Exercice 1 Exercice 2...

Mésocycle = développement d’une qualité ou d’une aptitude particulière


STAPS UP13 J-F GROSSET 113
2.1 Types de mésocycles d’entraînement:

¾ Mésocycles graduels

¾ Mésocycles de base

¾ Mésocycles de contrôle et de préparation

¾ Mésocycles de pré-compétition

¾ Mésocycles de compétitions

STAPS UP13 J-F GROSSET 114


2.2 Combinaison des microcycles dans un mésocycles :

STAPS UP13 J-F GROSSET 115


+ la sollicitation imposée par le microcycle de choc est intense et + longue a
été la durée de ceux-ci, + long doit être le temps accordé à la récupération

STAPS UP13 J-F GROSSET 116


3. Structure des macrocycles d’entraînement
3.1 Période de préparation :

Période la + longue du macrocycle d’ent

Construction des fondements fonctionnels nécessaires à


l’exécution de volumes importants du travail spécifique (moteur,
mental, tactique) axé sur la préparation à la compétition

1) Étape de préparation générale

2) Étape de préparation spécifique

↑ qualités spécifiques tout en maintenant le niveau de PPG


acquis antérieurement.

STAPS UP13 J-F GROSSET 117


3.2 Période de compétition :
Objectif: Maintien et éventuellement ↑ du niveau de préparation spécifique
pour développer une perf max.

- Exo de compétition
- Exo de prépa spécifique de structure proche

Prise en compte des caractéristiques de la compétition:


- durée
- nombre d’épreuves
⇒ Application de sollicitations analogues
- principaux adversaires

2 à 3 semaines avant le début des compétitions majeurs → ↓ volume travail


tout en maintenant le niveau de préparation
Prendre en compte les heures de compétition dans l’ent.
STAPS UP13 J-F GROSSET 118
Attention toute particulière portée à la structure des 7 à 14 jours précédent
l’épreuve majeur

9 Sortir des schémas habituels.


9 Prise en compte des caractéristiques de l’athlète:
- état fonctionnel
- niveau d’entraînement
- stabilité de la technique de compétition
- état mental

9 Ne + chercher à ↑ les possibilités fonctionnelles des systèmes qui
déterminent l’endurance spécifique → maintien
9 Tenir compte des durées de récup les derniers jours avant
compétition majeur

Vitesse > endurance 3 à 5j avant


STAPS UP13 J-F GROSSET 119
Comment assurer la progression des performances entre les épreuves de
niveau national et celle de niveau international?
Modèles → natation, course à pied, ski alpin, ski de fond, …

→ 5 à 8 sem

→ 2 mésocycles:
- Mésocycle 1: après 4-5j de repos actif – Méso de base (sollicitations imp et
axées sur développement des qualités qui conditionnent les résultats sportifs) – Dure 3-4 sem
/ 2 périodes = PPG et PPS
- Mésocycle 2: ent. spécifique – volume faible – intensité élevée – compétitions de
contrôle
→ Mésocycle pré-compétition: récup après Méso 1 et 2 – Prépa mentale – Structuration
rythme compétitions – Volume réduit – Ajustement technique, tactique et mentale –
Équilibre sollicitation/récup
STAPS UP13 J-F GROSSET 120
→ 6 sem

→ Travail spécifique
→ ↓ progressive du volume de travail d’1 microcycle à l’autre
→ Intensité max

STAPS UP13 J-F GROSSET 121


3.3 Période transitoire :

Obj = repos tout en maintenant un niveau d’entraînement suffisant pour


reprendre dans de bonnes conditions
Durée = 3-4 sem à 6-8 sem

Fonction: - athlète
- ancienneté
- intensité et durée de saison compétitions
Contenu = variable Long repos ⇒ détérioration possibilités
fonctionnelles → régénération complète
- Repos actif/passif
- Moyens de repos actifs associés à du travail non spécifique ⇒
maintien des principales composantes de l’entraînement

Assure la restauration des possibilités physiques et


mentales → maintien possibilités fonctionnelles à un
niveau suffisamment élevé
STAPS UP13 J-F GROSSET 122
Caractéristiques de l’entraînement:
- Faible volume de travail (1/3 volume période de préparation)
- Peu intense
- Aucune séance avec sollicitation notable
- Changer de lieu d’entraînement: bois, mer, bord de rivière, …
- Séances à objectif d’ensemble → entretien d’1 large éventail de qualités
motrices
- Stimulation suffisante sans contrainte mentale importante

STAPS UP13 J-F GROSSET 123

Vous aimerez peut-être aussi