Vous êtes sur la page 1sur 2

Le Nord, le Sud et l'environnement : Les contraintes écologiques et l'économie mondiale

Le Nord, le Sud et l'environnement : Les contraintes écologiques et l'économie mondiale. Ed. V.


Bhaskar et Andrew Glyn. United Nations University Press, Tokyo, New York, Paris, et Earthscan
Publications Ltd, Londres, xii + 263 p., 1995. 1SBN 1-85383-215-4 (livre de poche)/1-85383-224-3
(livre relié). Prix au Royaume-Uni : 16,95 GBP (livre de poche) 35,00 GBP (livre relié).

Ce livre a été écrit dans le cadre du projet de recherche macroéconomique du World Institute for
Development Economics Research (WIDER), et reflète une préoccupation selon laquelle, malgré les
nombreuses approches positives des gouvernements en matière d'environnement ces dernières
années, les progrès réels sont encore très lents. Dès que l'on admet que la résolution des problèmes
environnementaux peut entraîner des réductions du niveau de vie, la question de savoir qui va payer
devient centrale ; plus les coûts sont importants, plus les conflits de répartition potentiels sont
importants. Ces conflits constituent un thème majeur de ce livre, sur l'impact des contraintes
environnementales sur les modèles de développement au Nord et au Sud, et sur les relations entre
les deux. Le développement lui-même, sans parler de ses conséquences environnementales, peut
avoir différentes significations, selon l'endroit d'où l'on vient.

Un aperçu introductif par les rédacteurs est suivi de 11 essais. Contrairement à de nombreuses
collections, et reflétant probablement le fait qu'il fait partie d'un projet plus vaste, les essais se lisent
comme les facettes d'un tout intégré. Cela ajoute une valeur considérable à la collection et fait
honneur aux rédacteurs. Dans les limites de l'espace disponible, les essais sont souvent des
discussions exhaustives, d'une valeur considérable pour le réviseur. Rédigés principalement par des
économistes, ils sont d'une grande portée et font l'objet d'un traitement équitable, justifiant
pleinement l'inclusion en tant qu'économie écologique (plutôt que simplement l'économie de
l'environnement). De bonnes données et des Les références sont un bonus supplémentaire.

Paul Ekins et Michael Jacobs commencent par un examen complet des éléments clés du débat sur la
compatibilité de la croissance du PIB et de la durabilité environnementale. En abordant la faisabilité
de la réduction de la charge imposée à la planète par le Nord, Andrew Glyn discute des coûts pour le
Nord de la restriction des émissions de carbone (dans le contexte de l'augmentation prévue des
émissions du Sud). Juliet Schor examine le consumérisme du Nord, le tapis roulant du travail et des
dépenses, et les preuves d'un mouvement anti-consommation.

Les questions de répartition Nord-Sud sont abordées par quatre auteurs. Franck Amalric, dans un
examen général des aspects de la croissance démographique et de la crise environnementale, plaide
fortement en faveur de la prudence dans l'utilisation de l'équation "Ehrlich" (I = PCT) ; elle n'est pas
aussi simple qu'elle le semble, et peut être sérieusement trompeuse (et désavantageuse pour le Sud)
lorsqu'elle est utilisée de manière imprudente, en particulier au niveau mondial. V. Bhaskar examine
l'éthique des théories welfaristes et des théories fondées sur les droits pour la répartition des droits
d'émission de carbone. Alain Lipietz contribue à une discussion politico-économique éclairante sur
les conflits dans les récentes négociations mondiales sur la biodiversité et le changement climatique.
La contribution de Partha Sen porte sur les politiques environnementales et le commerce Nord-Sud,
en particulier la distinction entre les industries polluantes au niveau local et celles qui le sont au
niveau mondial.
La négligence des préoccupations environnementales locales par les pays en cours de
développement est décrite dans trois essais. Jong-II You examine le développement coréen et
conclut que, dans la poursuite incessante de la maximisation de la croissance, les coûts de la
dégradation de l'environnement en termes de bien-être ont peut-être été largement sous-évalués.
Gita Sen, en décrivant les questions entourant les projets de barrages de la vallée de Narmada en
Inde, pose les questions suivantes : Quel est l'intérêt public ? et Le développement au profit de qui ?
Dans la recherche d'un processus équitable, elle défend un principe de bien-être collectif qui inclut
les voix des personnes défavorisées. Will La discussion de Cavendish sur le paysan zimbabwéen
ménages souligne l'importance d'une étudier l'écosystème et la société avant de passer à conclusions
sur la non durabilité dans les pays de l Sud.

Bob Sutcliffe rassemble les fils dans son essai sur le développement après l'écologie, en plaidant pour
une fusion des critiques du développement en matière de bien-être et d'environnement. La tâche
fondamentale est, bien sûr, d'obtenir le soutien politique des riches du Nord en faveur des pauvres
du Sud et des générations futures.

J'ai quelques critiques, principalement le nombre ennuyeux de fautes de frappe dans certains
chapitres (dont la plupart auraient été relevées par un correcteur orthographique), et quelques
curiosités grammaticales, dont certaines sont assez déroutantes. L'index est également un peu
mince.

Dans l'ensemble, cependant, j'ai trouvé que la collection était importante, pertinente et qu'elle
constituait une ressource précieuse. Fortement recommandé.

Vous aimerez peut-être aussi