Vous êtes sur la page 1sur 20

01.

Allo allo Monsieur l’ordinateur

Vous avez appelé le Bureau du Bonheur,


Ne quittez pas

Allô, allô Monsieur l'ordinateur


Dites-moi, dites-moi où est passé mon coeur
Je vous appelle au bureau du bonheur
Car je sors à l'instant du ministère des pleurs

Dites-moi
Ne quittez pas, bureau du bonheur
Où il est
Nous recherchons votre petit coeur
Dites-moi
Tout's les données dans l'ordinateur
S'il vous plaît
Sont programmées

Wo wo wo wo

C'est arrivé hier matin


Avant cela tout allait bien
Je me promenais dans la rue
Quand soudain il a disparu

Je n'comprends vraiment pas pourquoi


On s'entendait bien lui et moi
Il est parti sans prévenir
Sans rien dire

Allô, allô Monsieur l'ordinateur


Dites-moi, dites-moi où est passé mon coeur
J'ai vérifié, ce n'est pas une erreur
J'ai un certificat signé de mon docteur

J'ai attendu toute la nuit


Mais il était vraiment parti
Il faut venir à mon secours
Vous êtes mon dernier recours

Je vous promets de vous donner


Tous les indices, tout's les données
Il faut vraiment que vous m'aidiez
S'il vous plaît

Allô, allô Monsieur l'ordinateur


Ne cherchez surtout plus, j'ai retrouvé mon coeur
C'est un garçon au sourire enjôleur
Qui l'avait emporté en passant par erreur

Dites-moi
Ne quittez pas, bureau du bonheur

Où il est
Nous recherchons sourire enjôleur
Dites-moi
Tout's les données dans l'ordinateur
S'il vous plaît
Sont programmées
Wo wo wo wo

02. On est tous des enfants

Hier soir un grand savant


Dans son laboratoire s'est levé brusquement
Il a dit mais c'est bien sûr
Et puis il a couru vers un grand tableau au mur
Il a pris un morceau de craie
Il s'est mis a écrire des équations compliquées
Et quand il s'est arrêté
Il a tout vérifié et puis il s'est écrié

On est tous des enfants


On a besoin de l'amour d'une maman
Que l'on soit petit ou que l'on soit grand
C'est du pareil au même évidemment
On est tous des enfants
Que l'on est dix ou quatre-vingt dix ans

Les cheveux noirs ou bien les cheveux blancs


On reste toujours toujours des enfants

Dès ce matin la nouvelle


En quelques secondes est devenue universelle
On a vu a la télévision
Un grand présentateur qui mangeait des bonbons
Les vieilles dames se sont ruées
Dans les grands magasins pour acheter des poupées
On dit même qu'il y avait
Des papas qui volaient leur bouillie à leur bébé

On est tous des enfants


On a besoin de l'amour d'une maman
Que l'on soit petit ou que l'on soit grand
C'est du pareil au même évidemment

On est tous des enfants


Que l'on est dix ou quatre-vingt dix ans
Les cheveux noirs ou bien les cheveux blancs
On reste toujours toujours des enfants

Et depuis la vie est belle


On voit les généraux qui s'amusent à la marelle
Les gendarmes et les voleurs
Se courent toujours après mais cette fois c'est pour du beurre
On dit que le président
Est enfin souriant détendu et content
Il a enfin le temps de jouer
Avec le train électrique qu'il vient de s'acheter

(x3)

On est tous des enfants


On a besoin de l'amour d'une maman
Que l'on soit petit ou que l'on soit grand
C'est du pareil au même évidemment
On est tous des enfants
Que l'on est dix ou quatre-vingt dix ans
Les cheveux noirs ou bien les cheveux blancs
On reste toujours toujours des enfants

03. Dam dam di dou dam dam

Juste un petit air qui nous revient


Un petit air qui ne veut pas mourir
Un refrain qu'on aimait bien
Rempli de tant de souvenirs
Quelques notes de musique
Qu'on écoutait à salut les copains
Quelques notes nostalgiques
Dont aujourd'hui je me souviens

Dam dam di dou dam dam


Dam dam di dou dam dam
Dam dam di dou di di dou dam
Di di dam di di dou dam dam

Je n'étais qu'une petite fille


Chaque matin j'allais à l'école

Mais tous les après-midi


J'écoutais chanter les idoles

Dam dam di dou dam dam


Dam dam di dou dam dam
Dam dam di dou di di dou dam
Di di dam di di dou dam dam

Et Daniel à la radio
Nous parlait de ses copains
Le général tout là haut
Nous disait que tout allait bien

Dam dam di dou dam dam


Dam dam di dou dam dam
Dam dam di dou di di dou dam
Di di dam di di dou dam dam

Aujourd'hui tout est si loin


Il est fini le temps des copains
Il n'en reste qu'un refrain
Un petit refrain qu'on aimait bien
Pour faire plaisir à ta maman
Chante lui toi aussi de temps en temps
Ce petit air qu'elle aimait tant
Le petit refrain de ses quinze ans

(x3)
Dam dam di dou dam dam
Dam dam di dou dam dam
Dam dam di dou di di dou dam
Di di dam di di dou dam dam

04. Detective prive

ça fait une heure que j'attends sous la pluie


Et pas moyen de me mettre à l'abri.
J'compte les gouttes d'eau qui dégoulinent de mon chapeau,
ça passe le temps même si c'est un peu idiot.
Qu'est-ce qu'il attend pour sortir du café ?
Qu'est-ce qui m'a pris de choisir ce métier ?

Car je suis détective,


détective privé,
toujours sur le qui-vive,
jamais fatigué,
on m'appelle et j'arrive,
c'est ça mon métier.

Faut dire que là j'sens que j'suis sur un gros coup,

ça fait trois jours que j'suis Jojo Le Mérou.


On peut pas dire qu'il soit tombé d'la dernière pluie:
L'ennemi public numéro un c'est lui.
Si je l'arrête, on va voir c'qu'on va voir,
bonjour la gloire et bonjour les dollars.

Car je suis détective,


détective privé,
toujours sur le qui-vive,
jamais fatigué,
on m'appelle et j'arrive,
c'est ça mon métier.

(Parlé) : ça y est le v'là,


j'traverse la rue aux trois pas.
Jojo est là, devant moi.

(Chanté) : Clic clac, j'sors les menottes,


Jojo montre les quenottes.
J'ai l'doigt sur la gâchette.
Pas un mot pas un geste,
au nom d'la loi, je vous arrête.

Car je suis détective,


détective privé,
toujours sur le qui-vive,
jamais fatigué,
on m'appelle et j'arrive,
c'est ça mon métier.

Je compte les jours et puis je tourne en rond.


ça fait trois mois que je suis en prison.
Après tout, tout l'monde a le droit de se tromper,
il paraît qu'c'est l'commissaire qu'j'ai arrêté.

Encore deux ans et puis je sortirai,


j'pourrais enfin retrouver mon métier.
Car je suis détective,
détective privé,
toujours sur le qui-vive,
jamais fatigué,
on m'appelle et j'arrive,
c'est ça mon métier.

Oui, je suis détective,


détective privé,
toujours sur le qui-vive,
jamais fatigué.
On m'appelle et j'arrive,
c'est ça mon métier.

05. Gnagnagna

Écoutez-moi, mes amies !


Je vous assure que c'est lui
Qui a vraiment insisté
Pour m'emmener au ciné
Moi, bien sûr, j'ai refusé
Voyons ! Vous me connaissez !

Gna gna gna gna gna


Si tu crois qu'on t'croit !
Gna gna gna gna
Tu nous prends pour les rois !
Les rois des noix !
Faudrait, faudrait pas !

Il a tell'ment insisté
Qu'à la fin, j'ai accepté...

Écoutez-moi, mes amies !


Je suis sincère, aujourd'hui
En sortant du cinéma,
J'ai voulu rentrer chez moi

Il voulait aller dîner


J'ai dit qu'j'étais fatiguée !

Gna gna gna gna gna


Si tu crois qu'on t'croit !
Gna gna gna gna
Tu nous prends pour les rois !
Les rois des noix !
Faudrait, faudrait pas !

Il a tell'ment supplié
Qu'à la fin, j'ai accepté !

Oui, c'est vrai qu'il est mignon


- Gnon, gnon
Mais vous savez, les garçons
- Çons, çons
Ma mère m'a bien répété
- Té,té
Qu'il fallait s'en méfier !
- Yeah, yeah, yeah !

Écoutez-moi, mes amies !


Si vous m'croyez pas, tant pis !
En sortant du restaurant,
J'suis rentrée chez ma maman !

Oui, il m'a raccompagnée


Mais il ne s'est rien passé !

Gna gna gna gna gna

Si tu crois qu'on t'croit !


Gna gna gna gna
Tu nous prends pour les rois !
Les rois des noix !
Faudrait, faudrait pas !

Alors, là ! N'insistez plus !


Je n'vous dirai rien de plus !

Gna gna gna gna gna


Gna gna gna gna gna

Non, là, vous exagérez !

Gna gna gna gna gna


Gna gna gna gna gna

Mais ! C'est la vérité !

Gna gna gna gna gna


Gna gna gna gna gna

D'abord c'est ma vie privée !

Gna gna gna gna gna


Gna gna gna gna gna
Ad lib.

06. J'suis pas comme les autres

Quand j'étais une petite fille


Je m'inventais des histoires
Je m'imaginais reine d'un grand pays
Vivant au fond d'un vieux manoir
C'était le pays du bonheur
Le royaume de l'amitié
On y vivait dans la douceur
D'un éternel soleil d'été

J'suis pas comme les autres


J'suis pas comme les autres
J'ai mon cœur qui s'fait tout petit
Tout petit
J'suis pas comme les autres
Ce n'est pas ma faute
Si j'ai trop rêvé a ce pays

J'l'ai beaucoup cherché


J'l'ai jamais trouvé
C'est peut être pour cela qu'aujourd'hui
J'suis pas comme les autres
J'suis pas comme les autres
J'ai mon cœur qui s'fait tout petit
Tout petit

Dans mon pays il n'y avait


Pas de méchants pas d'ennemis
Tout le monde vivait en paix
La guerre était un mot banni
C'était le pays du bonheur
Le royaume des gens heureux
On connaissait pas le mot peur
Et le ciel était toujours bleu

J'suis pas comme les autres

J'suis pas comme les autres


J'ai mon cœur qui s'fait tout petit
Tout petit
J'suis pas comme les autres
Ce n'est pas ma faute
Si j'ai trop rêvé a ce pays
J'l'ai beaucoup cherché
J'l'ai jamais trouvé
C'est peut être pour cela qu'aujourd'hui
J'suis pas comme les autres
J'suis pas comme les autres
J'ai mon cœur qui s'fait tout petit
Tout petit

J'l'ai beaucoup cherché


J'l'ai jamais trouvé
C'est peut être pour cela qu'aujourd'hui
J'suis pas comme les autres

J'suis pas comme les autres


J'ai mon cœur qui s'fait tout petit
Tout petit

07. Un p'tit tour chez Einstein

Si la Terre était carrée,


Il faudrait faire très attention
De ne pas trop se pencher
En sortant de sa maison.

Si la mer était gelée,


On irait en Amérique
En mettant sous ses souliers
Un petit moteur électrique.
Allez, viens, je vous emmène
Boire un petit coup d'hydromel
Il n’y a que les imbéciles
Qui pensent que rêver c’est trop difficile.

Allez, viens, viens, je t’emmène

Faire un petit tour chez Einstein.


Puisque tout est relatif
Faut surtout pas trop se sentir fautif.

Si les fleurs pouvaient parler,


Elles nous raconteraient des histoires.
Je suis sûre qu’en plein été
Elles demanderaient à boire.

Si les vaches savaient chanter,


Quel joli concert dans les prés!
Si les poules avaient un nez,
Elles pourraient enfin se moucher.

Allez, viens, je vous emmène


Boire un petit coup d'hydromel
Il n’y a que les imbéciles
Qui pensent que rêver c’est trop difficile.

Allez, viens, viens, je t’emmène


Faire un petit tour chez Einstein.
Puisque tout est relatif
Faut surtout pas trop se sentir fautif.

Si les murs avaient des yeux,


Ça poserait bien des problèmes.
Comment feraient les amoureux
Pour se murmurer “Je t’aime”?

Et si ma chanson vous plaît,


Pas la peine de me le dire.
Il suffit de la chanter,
Si cela vous fait plaisir.

Allez, viens, je vous emmène


Boire un petit coup d'hydromel

Il n’y a que les imbéciles


Qui pensent que rêver c’est trop difficile.

Allez, viens, viens, je t’emmène


Faire un petit tour chez Einstein.
Puisque tout est relatif
Faut surtout pas trop se sentir fautif.

Puisque tout est relatif


Faut surtout pas trop se sentir fautif.

08. Vive les vacances


Pendant tout l'été
Sur les routes on a roulé
C'est papa qui conduisait
C'est maman qui rouspétait
Prends garde au camion
Y a les p'tits, fais attention
Pas question d'accélérer
Et tout le monde nous doublait
Oui vraiment la vie est dure
Il fait chaud dans leur voiture
On s'en va à l'aventure
On n'sait même pas
A quelle heure on mangera

Vive Les Vacances


Vive l'insouciance

Les jours d'affluence


Sur les routes de France
Les embouteillages
D'péage en péage
Une panne d'allumage
Arrêt au garage

A peine arrivés
Y a les sacs à décharger
Comme les grands sont fatigués
C'est nous qui d'vons les porter
L'hôtel est tout p'tit
Une chambre pour toute la famille
Et pour les enfants
Désolé, y a plus d'lits d'camp

Y a papa qui ronfle la nuit


La p'tite soeur qui fait pipi

On est tous dans le même lit


C'est pas une vie
Vite, rentrons à Paris

Vive Les Vacances


Vive l'insouciance
Les jours d'affluence
Sur les routes de France
Les embouteillages
Dans les ptits villages
Une panne d'embraillage
Arrêt au garage

Sur la plage ensoleillée


Partout où on met les pieds
On s'retrouve tout englué
C'est à cause des pétroliers
Quand on trouve un endroit sec

Vite, on étale sa serviette


En faisant bien attention
D'pas la mettre sur les tessons
Les pieds dans l'eau on s'amuse
En employant mille ruses
Pour éviter les méduses
C'est amusant
Ça fait passer le temps

Vive Les Vacances


Vive l'insouciance
Les jours d'affluence
sur les routes de france
retour de la plage
Les embouteillages
une panne de freinage
Arrêt au garage[x3]

09. La mer caline

Sur mon bateau voguant sur la mer câline


bercée par le bruit des machines.
Sur les flots bleus que le soleil illumine,
je m'en irai jusqu'à la Chine
en passant
par les îles
du Levant
loin des villes
loin du temps,
simplement
au fil du vent.

Sur mon bateau voguant sur la mer câline,


au large des îles Philippines,
bien au chaud allongée devant ma cabine,

tout au fond de l'eau bleue marine,


je verrai des merveilles
écrasées de soleil
des milliers de coraux
au fil de l'eau.

Au rythme lent des goélands emportés par le vent,


je verrai s'enrouler le temps doucement, doucement.

Sur mon bateau voguant sur la mer câline,


un jour, j'arriverai en Chine,
je verrai enfin les palais d'opaline
où habitaient les Mandarines,
les parfums obsédants,
les Bouddhas indolents,

tout l'Orient fascinant,


au fil du temps.

10. A l'aventure

Le cœur en fête
L'amour en tête
A la cueillette
Des pâquerettes
Il fait bon vivre
Se sentir libre
Dans la nature
A l'aventure

Là haut dans le ciel


Le soleil ruisselle
De rayons dorés
Pour nous réchauffer
A quelle chance
De vivre en France
Dans la nature

A l'aventure

Je veux chanter
Toute ma joie
Je veux rêver
Auprès de toi
Bonjour l'été
Tu nous manquais

Au fond de tes yeux


Je vois du ciel bleu
Au fond de ton cœur
Je vois du bonheur
Il fait bon vivre
Se sentir libre
Dans la nature
A l'aventure

Les vaches dans les prés


S'arrêtent de brouter
Pour nous regarder
L'air tout étonné
A quelle chance
De vivre en France
Dans la nature
A l'aventure

Je veux courir
Dans la forêt
Je veux cueillir
Le blé doré
Bonjour l'été
Tu nous manquais

Les deux pieds dans l'eau


D'un petit ruisseau

La vie est douce


On s'éclabousse
Il fait bon vivre
Se sentir libre
Dans la nature
A l'aventure
Pour se faire sécher
On s'est allongé
Dans un champs de blé
On est pas pressé
A quelle chance
De vivre en France
Dans la nature
A l'aventure

Il fait si beau
Que l'on voudrait

Comme les oiseaux


Pouvoir voler
Bonjour l'été
Tu nous manquais

Le cœur en fête
L'amour en tête
A la cueillette
Des pâquerettes
Il fait bon vivre
Se sentir libre
Dans la nature
A l'aventure

Là haut dans le ciel


Le soleil ruisselle
De rayons dorés
Pour nous réchauffer

A quelle chance
De vivre en France
Dans la nature
A l'aventure

Le cœur en fête
L'amour en tête
A la cueillette
Des pâquerettes
Il fait bon vivre
Se sentir libre
Dans la nature
A l'aventure

11. J'ai retrouve ma valise

J'ai retrouvé ma valise


Là bas dans les îles marquises
Dedans y'avait mes chemises
Ma belle écharpe cerise
Et ma petite jupe grise

J'ai retrouvé ma valise


Je ne sais pas qui me l'avait prise
Mais y'avait toutes mes serviettes
Mon magnéto à cassettes
Et mes patins à roulettes
Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois
Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois
Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois
Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois

J'ai retrouvé ma valise


Quel soulagement quelle surprise
J'ai retrouvé ma raquette
Mon tee shirt et ma casquette
Mes pinceaux et ma palette

J'ai retrouvé ma valise


Quelle sensation exquise
De récupérer son bien
La laisse le collier du chien
La photo de Sébastien

Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois


Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois
Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois
Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois

C'est pas facile vous savez de vivre sans sa valise


Quand on a toutes ses affaires dedans
Si je tenais le garnement qui me l'avait prise
Il passerait un bien mauvais moment

J'ai retrouvé ma valise


Là bas dans les îles marquises
Dedans y'avait mon mouchoir
Mon stylo et mon foulard
Mon petit ensemble noir

J'ai retrouvé ma valise


Vraiment c'était ma hantise
D'avoir perdu mes baskets
Mes bouquins et mes lunettes
Ma belle trousse de toilette

Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois


Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois
Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois
Et mes chaussettes rouge et jaune à petits pois...

12. Chagrin d'amitie

A l'école maternelle
Sautant à la marelle
Un jour il m'est tombé du ciel
Et il m'a dessiné
Sur mon premier cahier
Des fleurs que j'ai toujours gardé
On ne se quittait plus
Mais plus tard il a dû
Partir loin dans un coin perdu
Et dans mon cœur d'enfant
Un chagrin de géant
M'a tenu compagnie longtemps

Chagrin d'amitié
T'es lourd a porter
Fais toi plus léger

Chagrin d'amitié
Tu me fais mal tu sais
Mal a en pleurer

Trop vite il est parti


Au collège à Paris
Ma tristesse a changé sa vie
Il m'a écris d'ailleurs
On est pas frère et sœur
Mais tu n'as pas quitté mon cœur
Ses parents l'envoyait
Au Lavandou l'été
Mais a peine arrivé là bas
Il me téléphonait
C'est beau si tu voyais
Mais c'est pas des vacances sans toi

Chagrin d'amitié

T'es lourd a porter


Fais toi plus léger
Chagrin d'amitié
Tu me fais mal tu sais
Mal a en pleurer

Il a depuis longtemps
Traversé l'océan
Et vu les îles sous le vent
Partout il va il vient
Il vit ses rêves enfin
Mais il s'en est allé bien loin
Il m'écrit du Népal
De Chine et du Bengale
Des tas de jolies cartes postales
Chez nous je ne sais quand
Il reviendra sûrement
Sûrement oui mais en attendant

Chagrin d'amitié
T'es lourd a porter
Fais toi plus léger
Chagrin d'amitié
Tu me fais mal tu sais
Mal a en pleurer

A l'école maternelle
Sautant à la marelle
Un jour il m'est tombé du ciel
Et il m'a dessiné
Sur mon premier cahier
Des fleurs que j'ai toujours gardé
On ne se quittait plus
Mais plus tard il a dû
Partir loin dans un coin perdu
Et dans mon cœur d'enfant

Un chagrin de géant
M'a tenu compagnie longtemps

Chagrin d'amitié
T'es lourd a porter
Fais toi plus léger
Chagrin d'amitié
Tu me fais mal tu sais
Mal a en pleurer

Trop vite il est parti


Au collège à Paris
Ma tristesse a changé sa vie
Il m'a écris d'ailleurs
On est pas frère et sœur
Mais tu n'as pas quitté mon cœur
Ses parents l'envoyait
Au Lavandou l'été

Mais a peine arrivé là bas


Il me téléphonait
C'est beau si tu voyais
Mais c'est pas des vacances sans toi

Chagrin d'amitié
T'es lourd a porter
Fais toi plus léger
Chagrin d'amitié
Tu me fais mal tu sais
Mal a en pleurer

Il a depuis longtemps
Traversé l'océan
Et vu les îles sous le vent
Partout il va il vient
Il vit ses rêves enfin
Mais il s'en est allé bien loin

Il m'écrit du Népal
De Chine et du Bengale
Des tas de jolies cartes postales
Chez nous je ne sais quand
Il reviendra sûrement
Sûrement oui mais en attendant

Chagrin d'amitié
Tu me fais mal tu sais
Mal a en pleurer

13. Les petits Ewoks

Pour qu'une petite fille perdue dans la nuit revienne à la vie,


Pour que deux étrangers, pauvres naufragés échappent au danger
Tous, ils se sont levés, ils ont accepté, sans même hésiter, de tout risquer.
Ils ont du courage au fond du cœur, les petits Ewoks.

Pour deux malheureux enfants qui désiraient tant sauver leurs parents.
Pour deux petits terriens, deux pauvres humains face à leur destin
Ils sont allés trouver Logray le sorcier qui leur a donné ses plus grands secrets.
Ils ont de l'amour au fond du cœur, les petits Ewoks.

Ils ont traversé les déserts et les forêts,


Les lacs sulfureux et les marais asséchés.
Pas une fois, pas un instant, ils n'ont pensé
Que c'était pourtant leurs propres vies qu'ils risquaient.

Pour aller délivrer les deux prisonniers, ils ont accepté


D'affronter le géant, horrible et sanglant Ghorax le méchant.
Chuka Trock a donné sa vie pour sauver les deux étrangers sans hésiter.
Ils ont de la peine au fond du cœur, les petits Ewoks.

Pour qu'une petite fille perdue dans la nuit revienne à la vie,

Pour que deux étrangers, pauvres naufragés échappent au danger,


Tous, ils se sont levés, ils ont acceptés, sans même hésiter de tout risquer.
Ils ont du courage au fond du cœur, les petits Ewoks…
(bis).

14. Le perroquet

Pour aujourd'hui, la météo prévoit


Beaucoup de neige dans les bois.
Avant minuit, tout gèlera,
On dit que pour la première fois,
Ce soir, la Lune éternuera.
Atchoum !

Afin que l'écureuil et la gazelle


N'aient pas le bout du nez qui gèle,
Nous allons tous les abriter,
Leur faire un petit nid douillet.
Chacun aura son invité :

"Chez Saturnin
Un p'tit lapin,
Chez Mirabelle,

Une coccinelle,
Chez Nathalie,
Quatre souris,
Chez Dorothée
Un perroquet."

Quand les parents ont découvert tout ça


Au ciel ils ont levé les bras,
Mais dehors il faisait si froid
Qu'on ne pouvait tout de même pas
Laisser les animaux comme ça.
On a promis qu'on s'en occuperait,
Qu'on leur donnerait à manger,
Qu'on arriverait à les calmer,
On s'est peut-être trop avancés.
Faut dire, y avait tant d'invités :

"Chez Saturnin,
Un p'tit lapin,
Chez Mirabelle
Une coccinelle,
Chez Nathalie,
Quatre souris,
Chez Marion,
Un papillon,
Chez Léonard
Un gros canard,
Chez Dorothée
Un perroquet.".

On leur a préparé des infusions,


Des grogs et des inhalations,
On les a tous emmitouflés
Dans nos vieux pull-overs douillets.

Ensemble, on s'est bien amusés.

Quand le printemps enfin est arrivé,


Ils ont regagné leur forêt,
On a gardé leur amitié,
Ils passent nous voir quand ça leur plaît.
ça fait plaisir de retrouver

Chez Saturnin
Un p'tit lapin,
Chez Mirabelle
Une coccinelle
Chez Nathalie
Quatre souris,
Chez Marion
Un papillon,
Chez Léonard
Un gros canard,

Chez Marilou
Un vieux hibou,
Chez Marinette
Une fauvette,
Chez Dorothée
Un perroquet !

15. Cet air-la

Quand Sébastien a sorti sa guitare,


Je me souviens qu’il était déjà tard.
Il n’a rien dit, il s’est mis à jouer,
Et je ne sais plus comment on s’est mis à chanter.
Gérard est allé s’asseoir au piano,
Il a trouvé un petit truc rigolo.
Pour les aider on frappait dans nos mains.
Au niveau de l’ambiance ça tournait plutôt bien.

C’est comme ça qu’on a fait


Cet air-là sans se presser,
Un bon soir, il est né
Par hasard sans stresser.

Quand on a fini le premier refrain,


Comme on trouvait que ça nous plaisait bien,
On a eu envie de recommencer.
Bernard et Valérie se sont mis à danser.

C’est François je crois qui a eu l’idée


De mettre des paroles sur les couplets.
Comme on ne savait pas de quoi parler
On a parlé de nous, ça nous a amusés.

C’est comme ça qu’on a fait


Cet air-là sans se presser,
Un bon soir, il est né
Par hasard sans stresser.

Et lorsque le petit jour s’est levé,


Notre petite chanson était terminée.

Il nous manquait plus qu’à la fignoler,


À trouver un studio et à l’enregistrer.

On a tous mis notre argent en commun,


Plus de vacances, mais c’était aussi bien.
On ne savait pas qui allait la chanter,
On a tiré au sort, c’est sur moi que c’est tombé.

C’est comme ça qu’on a fait


Cet air-là sans se presser,
Un bon soir, il est né
Par hasard sans stresser.

16. Le sorcier du quartier

Suis allé voir le sorcier du quartier


Au désespoir j'étais presque acculé
Mon canari refusait de manger
Mon petit ami venait de me quitter
Quand je suis rentré il m'a rien demandé
Il m'a regardé et s'est mis a crier
Des mots qui faisaient comme ça

Wo ouh wo wo
(Wo ouh wo wo.)
Yé i yé é.
(Yé i yé é.)
Oua da di dou di.
(Oua da di dou di.)
Oua da di dou dou.
(Oua da di dou dou.)

Lam di lam di lam di lam.


(Lam di lam di lam di lam. )
Lam di lam di lam di yeah.
(Lam di lam di lam di yeah. )

J'avoue que j'étais un petit peu étonné


Mais le sorcier m'a dit c'est terminé
Votre problème quel qu'il soit est réglé
Ça fait cent yen j'ai rien dis j'ai payé
En ressortant moi je broyais du noir
Évidemment je m'étais faite avoir
Cent yen pour ces petits mots la

Wo ouh wo wo
(Wo ouh wo wo.)
Yé i yé é.
(Yé i yé é.)
Oua da di dou di.

(Oua da di dou di.)


Oua da di dou dou.
(Oua da di dou dou.)
Lam di lam di lam di lam.
(Lam di lam di lam di lam. )
Lam di lam di lam di yeah.
(Lam di lam di lam di yeah. )

Je suis retourné dans ma petite maison


Quelqu'un m'attendait debout sur le perron
Il me demandait c'est bien vous Dorothée
Vous avez gagné cinq milliards au tiercé
Le soir même mon petit ami revenait
Plus de problèmes mon canari dévorait
Tout ça grâce a ces mots la

Wo ouh wo wo
(Wo ouh wo wo.)

Yé i yé é.
(Yé i yé é.)
Oua da di dou di.
(Oua da di dou di.)
Oua da di dou dou.
(Oua da di dou dou.)
Lam di lam di lam di lam.
(Lam di lam di lam di lam. )
Lam di lam di lam di yeah.
(Lam di lam di lam di yeah. )

Quand je suis allé remercier le sorcier


Il m'a demandé voulez vous m'épouser
Je lui ai dis oui et depuis

Wo ouh wo wo
(Wo ouh wo wo.)
Yé i yé é.

(Yé i yé é.)
Oua da di dou di.
(Oua da di dou di.)
Oua da di dou dou.
(Oua da di dou dou.)
Lam di lam di lam di lam.
(Lam di lam di lam di lam. )
Lam di lam di lam di yeah.
(Lam di lam di lam di yeah. )