Vous êtes sur la page 1sur 7

Le codage de l'information

Compétences associées
A2 : Analyser et interpréter une information
numérique

Objectifs
Etre capable:
- de définir le rang ou le poids d'un chiffre d'un système de numération,
- de représenter un nombre de base b quelconque,
- d'élaborer les codes en binaire naturel, en BCD, en binaire réfléchi, en hexadécimal,
- de convertir des données numériques dans les différentes bases de numérotation.

Généralités
Les processeurs sont des systèmes automatiques de traitement des informations. Ils manipulent ces
informations sous forme de données binaires (groupe de bits).
Notre système conventionnel de comptage en base 10 est donc incompatible avec les processeurs et nous
oblige à utiliser d'autres systèmes de numération. Nous coderons donc les signaux numériques (images,
sons, textes, ...) sous forme de "0" et de "1" compréhensibles par un processeur.

Les systèmes de numération consistent à utiliser un ensemble de digits (comptage avec les doigts).
Un digit est une valeur numérique codée à l'aide d'un unique caractère (provient de" digital unit ", unité
digitale ; un chiffre décimal est considéré comme un digit).
Le "bit" est l'abréviation de "binary digit". Un bit peut prendre la valeur 0 ou 1

- Un groupe de 4 bits s'appelle un quartet


- Un groupe de 8 bits est nommé un octet ou un byte
- Un groupe de 16 bits s'appelle un mot ou un word
- Un groupe de 32 bits s'appelle un mot long ou un double word

Dominique Mack
SSII

Codage Page 1 sur 7


RANG OU POIDS D'UN CHIFFRE
Le rang d'un chiffre d'un nombre de base quelconque est égal à l'exposant de la base assocle a ce chiffre.
La numérotation du poids commence toujours à droite avec le chiffre 0 qui est le plus petit et se termine
avec le chiffre ayant l'influence la plus grande à gauche.

BASE D'UN NOMBRE


Dans l'étude des systèmes techniques automatisés, on est souvent amené à utiliser plusieurs bases de
numération pour représenter un même nombre.

Base 10 ou base décimale


C'est la base la plus courante. II y a 10 symboles différents pour représenter un chiffre unique. Un nombre en
base 10 est représenté sans préfixe.
Exemple 45200 ; 12.345

Base 2 ou base binaire


Dans la base 2, tous les nombres sont uniquement formés de "0" et de "1". Le code de tout système
automatise utilise toujours la base 2 car il n'y a que ces 2 états qui sont reconnus (état ouvert ou fermé). II
existe plusieurs variétés de codes binaires (binaire naturel, binaire réfléchi, binaire code décimal).
Un nombre écrit en binaire est représenté avec un préfixe % ou b.
Exemples: % 1101010 ; b '1010011'

Base 16 ou base hexadécimale


Dans cette base, il faut 16 signes différents pour représenter un chiffre : 0,1,2,3,4,5,6,7,8,9,A,B,C,D,E,F.
Les 6 lettres de A à F complètent les 10 chiffres.
Un nombre écrit en base 16 est représenté avec un préfixe $ ou h.
Exemple: $ 12AB ; h 'FE20'

Dominique Mack
SSII

Codage Page 2 sur 7


LES CODES BINAIRES
Code binaire naturel
C'est le code le plus simple, il ne représente que des chiffres positifs

Le code binaire codé décimal

Le code binaire code décimal est utilisé en électronique digitale lorsqu'il


faut récupérer ou afficher des valeurs en base 10.
Chaque chiffre décimal est codé individuellement en son équivalent en
code binaire naturel sur 4 bits.
Pour passer du code BCD en code décimal, il suffit de regrouper les bits
par quartets à partir de la droite et convertir ces paquets de 4 bits en un
chiffre décimal.

Problématique :
Dans le code binaire naturel plusieurs variables peuvent changer d'état
en même temps.
(Exemple : pour passer de la valeur 3 à la valeur 4, 3 variables changent
d'état simultanément). Dans un système automatise, il est impossible
que deux variables changent au même moment.

Code binaire réfléchi ou code GRAY


Dans ce code, il n'y a qu'une variable qui change d'état à la fois entre
deux valeurs consécutives.
II est nommé réfléchi car il faut recopier les valeurs comme si elles
étaient réfléchies dans un miroir. On trouve ce code dans les roues
codeuses, les capteurs numériques de position, etc.

Dominique Mack
SSII

Codage Page 3 sur 7


Code GRAY Code binaire

CODE HEXADECIMAL
Ce code est utilise en informatique car il regroupe 4 éléments binaire : 24 = 16.
En effet, II est impensable de programmer un processeur en binaire naturel.

Le code hexadécimal compacte Le code en binaire naturel afin


que l'écriture des programmes soit plus lisible et pour minimiser
les erreurs de transcription (lecture/écriture).

Un quartet en binaire ne nécessite que 1 digit en


hexadécimal
Un octet ne nécessite que 2 digits en hexadécimal
Un mot en binaire ne nécessite que 4 digits en
hexadécimal.

CHANGEMENT DE BASE
Valeur décimale d'un nombre N de base b quelconque
Exemples

Dominique Mack
SSII

Codage Page 4 sur 7


Méthode:
On divise Le nombre à convertir par la base du nouveau système et on conserve les restes. On répète ce
processus en considérant chaque fois le quotient obtenu. On écrit tous les restes à partir de la fin et de la
gauche vers la droite. C'est la méthode la plus simple et la plus rapide.
Exemple : convertir 131 en binaire :

Convertir 200 en base 2

2096 en hexadécimal
Réalisé par divisions successives par 16

11845 en base 16

Dominique Mack
SSII

Codage Page 5 sur 7


Conversion binaire / hexadécimal
On regroupe les bits par blocs de 4 en allant de la droite vers la gauche en notant directement la valeur
obtenue des quatre chiffres dans la base 16

Exemple % 1010 111 = $ ?

Conversion hexadécimal / binaire


On écrit par bloc de 4 bits, la valeur binaire de chaque chiffre du nombre hexadécimal

Exemple $ A123 = % ?

Remarques
Plus la base est grande, plus il y a de chiffres différents dans la base.
Plus la base est petite, plus il faut de chiffre pour coder le même nombre.

REPRESENTATION DES DONNEES ALPHANUMERIQUES


Il est nécessaire de transmettre des caractères de type « texte ». Il faut donc utiliser des codes normalises
qui convertissent les caractères en binaire naturel ou en hexadécimal.
Un caractère est codé soit en ASCII (American Standard Code for Information Interchange: code américain
pour l'échange d'informations) ou soit en EBCDIC (variante de l'ASCII uti1ise par IBM).
En ASCII, tous les caractères sont codés sur 7 bits.
Ce code est défini par les normes CCITT N°5, c'est un code sur 7 bits crée dans les années 1960.

Dans Le jeu de caractères ASCII, les 32 premiers caractères sont attribués aux codes de contrôle de
communication, aux caractères non imprimables tels que Le retour chariot et les tabulations, aux caractères
utilisés pour contrôler Le transfert d'informations d'un ordinateur à un autre ou à une imprimante.

Dominique Mack
SSII

Codage Page 6 sur 7


Les 96 valeurs restantes sont attribuées aux signes de ponctuation, aux chiffres de 0 à 9, et aux lettres
majuscules et minuscules de l'alphabet romain.

En EBCDIC, tous les caractères sont codés sur 8 bits et ce code accepte les caractères accentues.
C'est un code sur 8 bits qui permet de représenter 256 caractères.

C'est Le jeu ASCII étendu fournissant 128 codes supplémentaires par rapport au code ASCII standard
numérotés en hexadécimal de $80 a $FF.
Les codes du jeu ASCII étendu, qui vont de 128 a 255, sont attribues aux jeux de caractères des
constructeurs informatiques et des développeurs de logiciels. Ces codes ne peuvent pas être échangés aussi
facilement entre programmes et ordinateurs différents que Le sont les 128 caractères du jeu standard. Par
exemple, pour ses ordinateurs personnels, IBM emploie un jeu ASCII étendu, appelé jeu IBM étendu et la
société Apple utilise un jeu ASCII étendu différent pour sa gamme d'ordinateurs Macintosh.

L'usage du code ASCII étendu ainsi que les données non ASCII (Images, voix, sons, etc.) posent un problème
lors des transmissions. Le jeu ASCII standard est universel contrairement au jeu ASCII étendu qui ne peut
être interprété correctement que si un programme de décodage de l'ordinateur est écrit.

Code UNICODE
Codage sur 16 bits apparu en 1991, indispensable avec la généralisation de mails, pages Web etc.
Il permet de représenter tout caractère indépendamment de tout système d'exploitation ou langage de
programmation
Regroupe la quasi-totalité des alphabets existants.
Compatible avec ASCII

Dominique Mack
SSII

Codage Page 7 sur 7

Vous aimerez peut-être aussi