Vous êtes sur la page 1sur 34

0 LA PROCRASTINATION

Table des Matières


1 LA PROCRASTINATION

Table des Matieres


PROCRASTINATION ........................................... 2
DIFFERENCE ENTRE PROCRASTINATION ET
PARESSE ......................................................... 4
COMPRENDRE LA PROCRASTINATION ................... 6
VAINCRE LA PROCRASTINATION ........................ 13
PRISE DE CONSCIENCE .................................................. 13
COMMENCER MALGRE LA RESISTANCE ................... 16
La règle des deux minutes ............................................ 18
Concentre-toi sur la prochaine étape et non sur
toutes les étapes .............................................................. 18
Réduis tes standards...................................................... 20
Concentre-toi sur le processus et non sur le
résultat ............................................................................... 21
L’IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION ...................... 23
Planifie ta journée à la veille ........................................ 24
Commence ta journée avec enthousiasme ............... 26
Ne sois plus esclave de tes émotions ......................... 27
UN MOT SUR L’INDUSTRIE DU DIVERTISSEMENT ET
LES RESEAUX SOCIAUX ................................... 29
2 LA PROCRASTINATION

PROCRASTINATION
Tu es le genre de personne qui a des
grandes ambitions, tu voudrais réaliser
des grandes choses, mais curieusement tu
n’arrives pas à respecter ce que tu te pro-
mets de réaliser chaque jour. Tu ne com-
prends pas pourquoi quand vient le mo-
ment de lire ou de travailler sur tes pro-
jets, tu sens une certaine lourdeur. Et
quand tu commences quand même, tu ne
peux pas t’empêcher de vérifier dans ton
téléphone si tu n’as pas reçu des nou-
veaux messages et des notifications. Par-
fois en regardant les statuts whatsapp, tu
te rends compte que tu y as passé plus de
30 minutes. Puis tu reviens à ce que tu
faisais, mais cette sensation d’inconfort
continue. Tu décides de faire un tour sur
3 LA PROCRASTINATION

Facebook, tu te retrouves en train de re-


garder des vidéos de blagues, de sport et
de la musique, jusqu’à ce que tu décides
de faire ce travail plutard. Puis quelques
jours plutard, à force de repousser la réa-
lisation de ce travail, tu te retrouves
pressé par le temps et tu es obligé de le
faire à la hâte, mais ce dernier est mal fait
par faute de temps. La conséquence est
que tu te sens terriblement coupable car
tu te rends compte combien tu avais le
temps mais tu ne l’as pas consacré à ce
travail.
Tu te promets que la prochaine fois, tu
commenceras à travailler bien avant afin
d’éviter ce qui t’est arrivé. Malheureuse-
ment cela se répète encore et encore.
Est-ce que cela t’arrive-t-il aussi ? Si c’est
le cas, je t’invite à poursuivre la lecture
4 LA PROCRASTINATION

afin de comprendre ce qui ne va pas réel-


lement. Laisse-moi te chuchoter dans les
oreilles : tu es un procrastinateur. Mais ça
reste entre nous, je ne le dirai à personne,
promis ! (rire)
La définition la plus simple qu’il puisse
exister est celle-ci ; la procrastination est
le fait de remettre à plutard ce qui peut
être fait maintenant.

DIFFERENCE ENTRE PROCRASTINA-


TION ET PARESSE
Que l’on se comprenne bien, un procrasti-
nateur est diffèrent d’un paresseux. Le pa-
resseux est cette personne qui se vautre
dans l’inaction. Il ne fournit aucun effort
pour transformer sa vie, il vit dans une
sorte de déni, il croit que tout va bien pour
lui et que sa situation est bonne. Il n’aime
5 LA PROCRASTINATION

pas travailler et préfère vivre au chevet des


autres. Il n’a aucun plan de vie, il ne prend
rien au sérieux, sa vie est juste une farce.
C’est toujours les autres qui sont les res-
ponsables de son malheur mais pas lui. Il
ne se remet jamais en question.
Le procrastinateur, c’est quelqu’un qui
sait ce qu’il veut et fournit des efforts pour
y arriver mais il a juste un problème de
discipline qui affecte sensiblement sa pro-
ductivité et ses performances. Le fait de re-
porter les tâches qu’il peut réaliser à l’ ins-
tant, lui crée énormément de problèmes.
De fois, il se sent tellement envahi que cela
lui crée de l’angoisse et du stress. Il se sent
terriblement coupable et s’en veut énor-
mément du fait qu’il sait qu’il peut faire
mieux. Mais sans le comprendre, il se re-
6 LA PROCRASTINATION

trouve toujours dans les mêmes pro-


blèmes. C’est sûr que tu te reconnais
quelque part. Continue de lire, cela de-
viendra de plus en plus clair.

COMPRENDRE LA PROCRASTINATION
Beaucoup de gens ne se reconnaissent pas
être des procrastinateurs ou ils ne con-
naissent pas ce mot. C’est très difficile de
guérir d’une maladie quand on ne se rend
pas compte qu’on en souffre. Certaines
personnes voient des symptômes de ce
problème dans leur vie mais elles les ont
déjà normalisé et vivent avec. La procras-
tination est tellement subtile que beau-
coup de gens ne savent pas l’identifier
comme un mal.
- Je n’ai pas envie de le faire mainte-
nant
7 LA PROCRASTINATION

- Je sens que j’aurai envie de le faire


carrément demain ;
- Je ne suis pas d’humeur à faire
quoique ce soit maintenant ;
- Je me sens trop fatigué, je le ferai plu-
tard ;
- Ça sera mieux que je le fasse demain ;
- Je travaille bien sous pression.
Généralement ce sont ce genre de pensées
qui nous passent par la tête juste avant de
reporter ce qui doit être fait à l’ instant.
Pourquoi ces pensées nous viennent-elles
très souvent ? Ont-elles toujours raison ?
Est-ce normale que ces pensées nous vien-
nent à l’esprit ? Pour répondre à ces ques-
tions, il faudrait comprendre au préalable
le mécanisme de la procrastination.
8 LA PROCRASTINATION

Dans notre tête, il y a une éternelle bataille


entre deux voix. Généralement certains les
représentent comme étant un petit démon
d’un côté et un ange de l’autre côté. Le pe-
tit démon nous suggère de faire ce qui est
mal et le petit ange vient nous suggérer de
faire ce qui est bien. Je vais utiliser cette
image pour bien expliquer ce mécanisme.
Comprends bien que ça n’a rien de spiri-
tuel mais c’est juste une façon de te faire
comprendre ce qui se passe dans ta tête.
Je vais plus parler du petit démon qui est
le responsable de la procrastination. Les
pensées citées-haut ne sont pas seule-
ment des pensées mais c’est ce petit dé-
mon qui nous parle en ces termes. Ce petit
démon évite tout ce qui peut créer de l’in-
confort, de la douleur ou bien de l’ennui.
Il est toujours avide de tout ce qui peut lui
9 LA PROCRASTINATION

apporter une satisfaction immédiate. Cer-


taines tâches sont difficiles à réaliser du
fait qu’elles sont ennuyantes et fatigantes,
mais nous devons les réaliser quand
même car elles nous apporteront des bien-
faits à long-termes. Pour tout celui qui a
des rêves, des projets à long terme, il doit
travailler maintenant pour espérer que ces
projets se réalisent un jour. Mais le petit
démon n’est pas de cet avis, c’est pourquoi
il te poussera à te consacrer aux activités
qui te procureront un plaisir immédiat.
Pendant que tu étudies, tu entends tou-
jours cette voix qui te suggère d’allumer la
télé afin de suivre un film, un bon match
de foot ou jouer à la console. Elle te sug-
gère de passer quelques minutes sur Fa-
cebook mais quand tu y es, elle te pousse
à y passer plus d’une heure. C’est cette
10 LA PROCRASTINATION

même voix qui avance des arguments pour


te convaincre. Des arguments tels que :
- tu as encore du temps, ton examen
c’est dans une semaine, regarde ce
film maintenant et demain tu vas étu-
dier toute la journée afin de rattraper
ce retard ;
- D’ailleurs, tu n’es pas de bonne hu-
meur, tu ne sauras pas étudier dans
cet état, va carrément sur YouTube ;
- Tu sais que tu travailles bien sous
pression, attends deux jours avant
l’examen pour étudier ;
- Tu es fatigué et ce travail demande
énormément d’énergie. Va jouer à la
console, tu travailleras demain quand
tu auras assez d’énergie ;
11 LA PROCRASTINATION

- Tu n’as pas envie de le faire mainte-


nant, va te promener avec tes amis,
tu le feras quand tu en auras envie ;
- De toute façon, c’est toi qui as décidé
de jeûner, tu peux arrêter et tu le fe-
ras bien la prochaine fois ;
- Arrête ton traitement, de toute façon
tu te sens déjà bien. Jette le reste des
médicaments ;
- Tu arrangeras ta chambre demain, va
dormir, tu es très fatigué ;
- Tu feras ton lit au retour, tu es très
en retard.
Je me rappelle quand j’étais étudiant. À
chaque fois qu’un professeur nous don-
nait un travail pratique pour lequel on de-
vait remettre le rapport après quelques
jours ou quelques semaines, nous n’impri-
mions le rapport que quelques heures
12 LA PROCRASTINATION

avant l’heure limite du dépôt. Nous avions


répété cette façon de faire encore et en-
core. Je suis sûr que tu te reconnais si tu
es encore étudiant ou si tu es un ancien
étudiant. Penses-tu que c’était normal ?
Mais laisse-moi te dire que tu es ou nous
étions des grands procrastinateurs. Cette
petite voix nous a longtemps dirigés sans
que nous en prenions conscience.
T’es-tu jamais demandé pourquoi ça fait
tellement du bien de regarder un film, un
match de foot, une série télé, sortir avec
des amis, passer du temps sur facebook,
sur instagram et sur youtube sans oublier
Snapchat pour les femmes ? Tous ces élé-
ments ont quelque chose en commun, ils
te procurent un plaisir immédiat et cela
est ce que le petit démon recherche cons-
tamment.
13 LA PROCRASTINATION

Tu es dans une éternelle bataille, celle


entre tes pulsions et ta volonté, tes émo-
tions et ta raison, le plaisir à court terme
et le bonheur à long terme. Si tu es un pro-
cratinateur, cela veut dire que tu perds
cette bataille très souvent.

VAINCRE LA PROCRASTINATION
Maintenant que tu as pris conscience d’un
mal dont tu as toujours souffert, la ques-
tion qui pourrait directement venir dans
tes pensées est celle de savoir comment
éliminer la procrastination. Comment te li-
bérer de l’emprise de ce petit démon qui
aime tellement le plaisir immédiat et se
moque complètement de ton avenir ?
PRISE DE CONSCIENCE

En définissant la procrastination, j’ai sou-


ligné que celle-ci était très subtile, c’est
14 LA PROCRASTINATION

pourquoi beaucoup de gens ne s’identi-


fient pas comme étant des procrastina-
teurs. Cette petite voix est très subtile et à
cause du bruit incessant de ce monde,
nous agissons très souvent en mode auto-
matique. Nous prenons certaines déci-
sions par simple reflexe sans vraiment
connaitre la raison derrière et c’est là que
la petite voix intervient afin de nous faire
faire ce qu’elle veut sans que nous nous en
rendions compte.
La prise de conscience est la première
étape vers la solution. Si tu ne sais ce qui
ne va pas et tu ne sais comment, quand,
où et pourquoi cela t’arrive, comment
comptes-tu régler le problème ? Sans ce
petit livre, tu n’aurais probablement pas
su que tu faisais partie de la grande com-
munauté des procrastinateurs. J’ai donc
15 LA PROCRASTINATION

suscité ta prise de conscience en quelque


sorte.
Dans tout processus de changement, la
prise de conscience joue un rôle très im-
portant, car sans elle, pas de chance qu’il
y ait un changement. Nous connaissons
tous ces gens qui sont alcooliques mais
qui ne le reconnaissent pas et pensent
qu’ils ont le contrôle sur la consommation
de l’alcool alors qu’en réalité, ils sont juste
esclaves de leurs envies. La prise de cons-
cience prendra place quand ils reconnai-
tront qu’ils ont déjà perdu le contrôle et
s’ils identifient les facteurs qui le poussent
à boire. Ainsi, ils peuvent espérer re-
prendre le contrôle en diminuant leurs
consommations ou en arrêtant définiti-
vement. C’est le même processus pour toi
16 LA PROCRASTINATION

qui reconnait être sous l’emprise de la pro-


crastination ou devrais-je dire sous l’em-
prise de la petite voix.
COMMENCER MALGRE LA RESISTANCE

Quand il est temps de réaliser certaines


tâches, sans le comprendre, nous sentons
une certaine lourdeur et une fatigue qui
nous envahissent. Ainsi, ces sensations
nous poussent à reporter la réalisation de
ces dernières. Généralement, nous ne
nous en rendons pas compte car nous at-
tribuons cette fatigue et cette lourdeur à
certaines causes telles que l’environne-
ment qui n’est pas propice, le temps qui
est mal choisi ou encore l’humeur du mo-
ment qui ne nous permet pas de faire
quoique ce soit. Mais le plus curieux dans
tout ça est que si nous nous mettons à re-
garder la télé ou à surfer sur internet à
17 LA PROCRASTINATION

cette même heure-là, cette lourdeur et


cette fatigue s’évaporent.
Le meilleur moyen de braver ces lourdeurs
et ces fatigues est de commencer malgré
les résistances. Un fait que peut-être tu as
déjà vécu : avant de dormir, tu veux prier
et tout d’un coup tu sens une certaine
lourdeur, malgré cela tu ne te plies pas
aux caprices de ton corps. Tu commences
la prière malgré la résistance, curieuse-
ment après quelques minutes de bataille
contre la fatigue et la lourdeur, tu sens
une certaine force t’envahir et par consé-
quent tu pries pendant plusieurs minutes.
Ne fais jamais confiance à ton corps, il
peut te dire qu’il est fatigué, qu’il ne peut
pas étudier et veut seulement dormir mais
quand il y a un très bon film à la télé,
comme par magie, cette fatigue s’envole.
18 LA PROCRASTINATION

Commence malgré les résistances que ta


petite voix t’oppose.
La règle des deux minutes
Cette règle est très simple : si une tâche
peut te prendre au plus 2 minutes, fais-la
immédiatement.
Faire ton lit, ranger tes habits et tes
chaussures après que tu te sois changé.
Remettre chaque chose à sa place après
utilisation. Cette règle t’aidera si ta
chambre et ton bureau sont toujours en
désordre et si tu as l’habitude de laisser
trainer les choses partout.
Concentre-toi sur la prochaine étape et
non sur toutes les étapes
Il a toujours été dit que si nous voulons
réaliser un grand projet, nous devons le
scinder en plusieurs mini projets. Prenons
19 LA PROCRASTINATION

l’exemple d’un étudiant qui doit préparer


son examen. Le meilleur moyen d’étudier
est d’établir un plan d’étude sur plusieurs
jours pour lequel chaque jour sera consa-
cré à une partie du cours. Ainsi il lui sera
facile de lire complément son cours et
d’être prêt pour l’examen.
Je sais que tout le monde le fait, mais la
raison qui fait que beaucoup de gens ne
respectent pas leurs plans est qu’ils ne se
concentrent pas sur une étape à la fois.
Quand tu commences à regarder l’abon-
dance de la matière et à te demander si tu
vas réellement finir de tout lire, il est sûr
que la procrastination est déjà à ta porte.
Si à chaque séance de préparation tu véri-
fies le nombre de pages qui te reste à lire,
il est certain qu’avec cette façon de faire,
toute l’énergie que tu avais pour préparer
20 LA PROCRASTINATION

l’examen s’évaporera. La meilleure façon


de réussir cette technique est de te focali-
ser seulement sur l’étape suivante.
Réduis tes standards
Quelqu’un a dit : commence petit en rê-
vant grand. Un autre moyen de contrer la
procrastination est de commencer petit.
Celui qui cherche à commencer grand, ne
commencera jamais ou s’il commence, la
première tentative sera une expérience
douloureuse. Si tu veux écrire un livre et
que tu es encore un débutant, ne cherche
pas à écrire dix pages chaque jour. Com-
mence par exemple avec seulement un pe-
tit paragraphe et ainsi de suite. Juste le
fait de te retrouver dans le bain et de
maintenir cette consistance, cela te per-
mettra d’évoluer et d’arriver à écrire plus
de 4000 mots par jour.
21 LA PROCRASTINATION

Si tu veux te muscler en t’inscrivant dans


une salle de Gym, ne cherche pas à pous-
ser le même poids de fonte que ceux qui
sont expérimentés. Car c’est sûr que cela
sera une expérience désagréable. La con-
séquence est que tu seras démoralisé et tu
abandonneras. Le but n’est pas de faire
des grandes choses dès le départ, mais
c’est celui de commencer d’abord et l’évo-
lution viendra petit à petit.
Concentre-toi sur le processus et non
sur le résultat
Le résultat est l’aboutissement du proces-
sus.
Oublie le résultat et concentre-toi sur le
processus. Il y a certaines tâches qui font
peur quand on les regarde en gros. Mais
une fois qu’on les a scindé en petites
22 LA PROCRASTINATION

étapes accessibles et qu’on se focalise sur


chaque étape, il est sûr que nous réussi-
rons. Se focaliser sur le résultat génère
très souvent des émotions négatives telles
que la peur et le doute. On se demande si
nous y arriverons vraiment, et cela en-
gendre des reports en reports jusqu’à ne
jamais commencer.
Une fois le processus est établi, ce qui
reste à faire est de lui faire simplement
confiance. Beaucoup de gens ne font pas
confiance au processus. J’aime donner
l’exemple du cultivateur. S’il a bien pré-
paré sa terre, il a planté des bonnes
graines, et se rassure qu’il respecte toutes
les étapes restantes. Il ne s’inquiètera pas
du résultat. Il n’ira pas non plus déterrer
les graines pour voir si ces dernières ger-
23 LA PROCRASTINATION

ment déjà. Même s’il ne voit rien à la sur-


face, il sait qu’il y a des transformations
qui s’opèrent dans le sol. Il fait confiance
au processus.
L’IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION

Beaucoup de gens mènent leurs journées


sans programme réel, ainsi ils improvisent
leurs activités journalières. Cela diminue
leurs productivités et ne les mène nulle
part car c’est une preuve que ces derniers
n’ont pas d’objectifs à long terme qu’ils ont
scindé en mini objectifs. Ces mini-objectifs
peuvent être des tâches à réaliser de ma-
nière journalière. Retiens ceci : ce qui est
programmé sera fait et ce qui n’est pas
programmé ne sera pas fait.
24 LA PROCRASTINATION

Planifie ta journée à la veille


Le meilleur moyen d’avoir une journée
productive est de la planifier à la veille.
Avant de dormir, établis ton programme
de la journée dans les moindres détails.
Mais ce programme doit être flexible du
fait qu’il peut y avoir des imprévus. Il tou-
jours très efficace de connaitre l’activité ou
la tâche qui suit après celle qui est en train
d’être réalisée. Cette façon de faire t’éloi-
gnera des distractions et des programmes
impromptus et sans intérêt.
Quand j’étais étudiant, il m’arrivait très
souvent de ne pas savoir ce que je devais
faire après qu’on nous ait annoncé que le
professeur ne viendrait pas nous donner
cours. Du fait que mon seul programme
était d’être aux cours, il fallait que j’impro-
vise une activité. Mais dans la plupart de
25 LA PROCRASTINATION

cas, je gaspillais ce temps en passant des


heures en train de discuter avec des amis
ou en allant me promener sans destina-
tion précise. C’est pourquoi j’aimerais sug-
gérer aux étudiants cette technique, qui à
mon avis, aidera plusieurs. Je l’appelle le
programme « Au cas où ».
Cette technique consiste à établir un pro-
gramme de recours au cas où le pro-
gramme principal est avorté. Cela s’ap-
plique pour le programme sur lequel tu
n’as aucun contrôle comme les horaires de
cours de l’université. Tu peux te dire : au
cas où le professeur ne vient pas nous
donner cours, j’irai vite dans la biblio-
thèque pour faire des recherches. Ce pro-
gramme de recours te permettra de ne ja-
mais improviser une quelconque activité
26 LA PROCRASTINATION

non productive ou distractive. Cette tech-


nique peut s’appliquer à tous. Mais elle est
spéciale aux étudiants car ce sont les plus
grands procrastinateurs.
Commence ta journée avec enthou-
siasme
Les premières heures de la journée sont
les plus importantes et déterminent l’al-
lure du reste de la journée. La première
chose à faire est de prier avant de faire
quoique ce soit. La prière est une étape im-
portante car c’est elle qui te permettra
d’aborder la journée avec de l’enthou-
siasme dans le seigneur. Fais en sorte que
tu te réveilles à temps. Rassure-toi que
tout soit prêt. Prends ton bain et garde le
sourire sur tes lèvres car tu sais que tu
passeras une très bonne journée. Même
s’il y a des petits soucis du matin, ne les
27 LA PROCRASTINATION

laisse pas changer ton humeur, garde cet


enthousiasme.
Ne sois plus esclave de tes émotions
Nous connaissons tous ces gens qui disent
qu’ils se sont réveillés du mauvais pied ou
ils ont eu une mauvaise matinée et par
conséquent ils ne sont pas d’humeur. Cer-
tains effacent le sourire de leur visage car
ils disent qu’ils ne sont pas d’humeur à
blaguer ou à parler à qui que ce soit. Pire
encore, ils savent qu’ils sont comme ça et
se glorifient de ce comportement. Ils trou-
vent que c’est normal alors que dans le
fond, ils ne sont qu’esclaves de leurs émo-
tions. Je me rappelle quand j’étais à l’uni-
versité, un collègue pouvait venir aux
cours avec un visage froncé, il ne saluait
et ne parlait à personne. Et quand on lui
posait la question de savoir ce qu’il n’allait
28 LA PROCRASTINATION

pas, il nous répondait qu’il était comme


ça. Quand il se réveillait du pied gauche,
son humeur changeait.
La maturité émotionnelle est très impor-
tante et doit être comprise afin de ne pas
toujours agir selon ses envies. Quelqu’un
a dit que la discipline, c’est de faire la
même chose chaque jour même quand on
n’a pas envie de le faire. Pour être produc-
tif, il faut cesser de faire les choses selon
les envies et selon les émotions. L’humeur
ne doit pas être l’élément qui doit détermi-
ner notre productivité. Certains travaillent
bien quand ils sont de bonne humeur et
travaillent moins et mal quand ils sont de
mauvaise humeur. Je traiterai le sujet de
l’intelligence émotionnelle dans un autre
e-book.
29 LA PROCRASTINATION

UN MOT SUR L’INDUSTRIE DU DIVER-


TISSEMENT ET LES RESEAUX SO-
CIAUX
Les plus grandes sources de distraction
auxquelles il est facile d’accéder passent
par les écrans de nos télévisions et nos té-
léphones. Le sport, la musique, le cinéma,
les émissions de télé-réalité, les séries té-
lévisées, les jeux vidéo, YouTube, les ré-
seaux sociaux tels que Facebook, insta-
gram, twitter, tiktok et snapchat sont des
sources de distractions les plus com-
munes. Les gens savent que ces éléments
leur bouffent du temps mais ils ne savent
pas comment s’en débarrasser. Laisse-moi
te dire que derrière ces éléments, il y a des
grandes entreprises qui pèsent des mil-
liards et travaillent chaque jour en réflé-
chissant comment rendre leurs produits
30 LA PROCRASTINATION

encore plus attractifs et plus addictifs.


Soyons conscient que les années à venir
les distractions seront de plus en plus so-
phistiquées de manière à nous rendre ad-
dictifs davantage. Le but n’est pas notre
satisfaction équilibrée mais seulement
leur intérêt. Ils n’ont rien à faire que nous
passions toute une journée devant la télé
s’ils peuvent en tirer profit. Ils sont des
producteurs de valeurs et nous sommes
de consommateurs, ils font de l’argent sur
nos têtes. Peut-être le fait de t’expliquer les
choses sous cet angle te permettra de ré-
fléchir sincèrement sur la manière que tu
utilises ton temps.
Ce n’est pas mal de se distraire de temps
en temps, mais cette distraction ne doit
pas nous éloigner de nos objectifs en nous
31 LA PROCRASTINATION

poussant à la procrastination. C’est pour-


quoi il est essentiel de résister aux tenta-
tions de cette tueuse de rêves. La meilleure
façon de le faire est de prendre des me-
sures radicales à propos de certaines
sources de distractions telles que :
- Désactive toutes les notifications du
téléphone quand tu travailles.
- Permets-toi une soirée cinéma seule-
ment le weekend. Un film ou deux
épisodes de ta série préférée suffisent.
- Si tu es addictif aux jeux vidéo, vends
ta console. Je sais que c’est un peu
radical, mais il est bon de sacrifier un
plaisir présent pour un bonheur futur
- Travaille très loin de ta télévision. Si
tu vis seul, fais comme moi, vends ta
télévision. Il n’y a rien de spécial que
tu peux rater.
32 LA PROCRASTINATION

- Quand tu travailles, assure-toi d’être


loin de toutes sources distractions.
Que ces dernières soient hors de ton
champ de vision.
Savoir une chose et ne pas la mettre en
pratique ne te différencie en rien de la per-
sonne qui ne sait rien de cette chose. La
procrastination est une voleuse de temps,
une tueuse de rêve et une source infinie de
problèmes. Tu la connais maintenant,
prends toutes les mesures pour la domi-
ner dans tous les domaines de ta vie. Ainsi
tu peux être sûr d’être toujours productif
et performant. Que tu sois étudiant, tra-
vailleur dans une entreprise ou entrepre-
neur, la discipline est facteur important
dans ton cheminement. La procrastina-
tion est un des symptômes de manque de
discipline. Si tu veux être une personne
33 LA PROCRASTINATION

disciplinée, commence par vaincre la pe-


tite voix qui veut toujours de la satisfac-
tion immédiate. Oui, c’est possible de la
vaincre, en arrêtant de lui faire confiance.
Elle a des paroles enjôleuses et flatteuses
mais tu sais très bien que tout flatteur vit
au dépend de celui qui l’écoute. Arrêtez de
l’écouter.

Si tu as aimé ce petit e-book, partage-le à


tous tes proches que tu juges avoir besoin de
le lire.
Ton impression à propos de ce e-book m’ai-
dera à m’améliorer davantage. Ainsi n’hésite
surtout pas à me laisser un commentaire sur
mes pages.

Paul Audry

Paul Audry28

+27786396352