Vous êtes sur la page 1sur 24

Sujet d’examen électrotechnique, 2ème année LMD ST, juin 2009

Exercice 1 (5 points) Obligatoire

1. Calculer les puissances active P et réactive Q consommées par ce circuit (2 points)


En déduire la puissance apparente S (0,5 point)
2. Calculer le courant I et le facteur de puissance k = cosφ du circuit (2 points)
En déduire le déphasage de V par rapport à I (0,5 point)

Exercice 2 (5 points) Obligatoire


Sur un réseau (V = 220V / U = 380V, f = 50 Hz) sans neutre, on branche en étoile un récepteur composé de trois
branches identiques ayant chacune une résistance R = 10Ω en série avec une capacité C = 10μF (dipôle capacitif)
1- Déterminer l'impédance complexe de chaque branche, et calculer son module (1point)
2- Déterminer la valeur efficace des courants en ligne (1 point)
En déduire leur déphasage par rapport aux tensions simples (1point)
3- Calculer les puissances active P et réactive Q consommées par le récepteur triphasé (1point)
En déduire la puissance apparente S (1point)

Et choisir obligatoirement 2 exercices parmi les exercices 3, 4 et 5 suivant :

Exercice 3 (5 points)
Les essais (f = 50Hz) d'un transformateur monophasé ont donné :
1) Essai en courant continu au primaire : I1 = 5 A ; U1 = 5 V
Calculer la résistance de l’enroulement primaire R 1 (0,5 point)
2) Essai à vide : V1v = U1 = 220 V, V2v = 33 V ; P1v = 20 W ; I1v =500m A
Déterminer le rapport de transformation m et le nombre de spires au primaire, si l'on en compte 54 spires au secondaire
(1 point)
Calculer les pertes Joule au primaire et remarquer qu’ils sont négligeables dans cet essai (1 point)
3) Essai en court-circuit : V1cc = 20 V ; P1cc = 200 W (= pertes Joules car dans cet essai c’est les pertes fers qui sont
négligeables); I2cc = 50 A.
Calculer V2cc et représenter dans ce cas le schéma équivalent du transformateur vu du secondaire (1 point)
En déduire l'impédance interne ramenée au secondaire Zs puis les valeurs de Rs et Xs correspondantes (1,5 point)

Exercice 4 (5 points)
Un alternateur triphasé couplé en étoile fournit un courant de 150 A sous une tension entre phases U = 380 V à une
fréquence f = 50 Hz, avec un facteur de puissance de 0,86 (charge inductive)
1- Calculer la puissance utile de l’alternateur (1 point)
2- La résistance du stator Rs mesurée entre phase et neutre est 40 mΩ, calculer les pertes Joule au stator (1 point)
3- La résistance de l’inducteur (rotor) est de 40Ω, le courant d’excitation est dans ce cas de 5 A, en déduire la puissance
absorbée par l’inducteur (pertes joule rotorique) (1 point)
4- L’ensemble des pertes collectives s’élève à 4 kW, calculer le rendement de l’alternateur (1 point)
5-Sachant que le rotor tourne dans ce cas à 1000tr/mn, combien de pôles possède cet alternateur (1 point)

Exercice 5 (5points)
Un moteur asynchrone est alimenté par un réseau triphasé de fréquence 50 Hz et de tensions entre phases 380 V.
Les enroulements du stator sont couplés en étoile, la résistance de chacun d’eux vaut 1Ω.
Les pertes fer sont évaluées à 120 W. Il a été soumis aux essais suivants :
A vide : Puissance absorbée : PV = 350 W ; courant de ligne : IV = 3 A ; Fréquence de rotation : nV = 3000 tr/min
En charge : Puissance absorbée : P = 4 500 W ; courant de ligne : I = 8 A ; Fréquence de rotation : n = 2 850 tr/min
1- Quelle est la vitesse de synchronisme ? En déduire le glissement en charge (1 point)
2- Pour le fonctionnement à vide calculer : Les pertes Joule au stator - Justifier que les pertes Joule au rotor sont
négligeables - En déduire les pertes mécaniques (pertes rotationnelles) (1,5 points)
3- Pour le fonctionnement en charge calculer: - les pertes Joule au stator et au rotor - la puissance utile et le moment du
couple - le rendement du moteur (2,5 points)
Réponses du sujet d’examen électrotechnique, 2ème année LMD ST, juin 2009

Réponse 1
1) P = PR = V2 / R = 2202 / 2200 = 22 W 1pt ; Q = QL = V2 / Lω = 2202 / 1,5.2.π.50 = 102,7 VARs 1pt
S2 = P2 + Q2 → S = 105 VA ½ pt
2) S = V.I → I = S / V = 105 / 220 = 0,47 A 1pt ; cosφ = P / S = 22 / 105 = 0,2 1pt
d’où le déphasage de V par rapport à I φ = 77,9° > 0 car circuit inductif ½ pt
Réponse 2

1) 1pt

2) 1pt

= – arctg (-1/R.C.ω) = arctg (1/R.C.ω) = 88,2° > 0 (dipole capacitif) 1pt


2 2 2
3) P = 3.R.I = 3.10.0,69 = 14,3 W ½ pt ; Q = -3. (I / C.ω) = - 454,6 VARs ; ½ pt
S = 3.V.I = 3.Z.I2 = √(P2 + Q2) = 455 VA 1pt
Réponse 3
1) R1 = U1 / I1 = 5 / 5 = 1Ω ½ pt
2) m = V2v / V1v = 33 / 220 = 0,15 = N2 / N1 = 54 / N1 → N1 = 360 spires 1pt
PJp = R1I1v2 = 1.0,52 = 0,25W << 20W = P1v , donc négligeables dans cet essai 1pt

3) V2cc = m.V1cc = 0,15.20 = 3V 1 pt


Zs = V2cc / I2cc = 3/50 = 0,6Ω ½ pt
P1cc = 200 W = Rs.I2cc2 → Rs = 200 / 502 = 0,08Ω ½ pt → Xs = √(Zs2 – Rs2) = 0,1Ω ½ pt
Réponse 4
1) P2 = Pu = √3.U.I. cosφ = √3.380.150.0,866 = 85 kW 1pt
2) PJS = 3.RS.I² = 3.0,04.150² = 2,7 kW 1pt
3) PJR = 40.52 = 1kW 1pt
4) rendement = η = P2 / P1 = P2 / (P2 + Pertes) = Pu / (Pu + Pertes) = 85 / (85 + 2,7 + 1 + 4) = 0,91 1pt
5) f = n.p p = nombre de paires de pôles = 50 / (1000/60) = 3 → l’alternateur possède 6 pôles 1pt
Réponse 5
1) La vitesse de synchronisme = nv = 3000tr/mn  ½ pt ; g = (nv – n) / nv = (3000-2850) / 3000 = 5% ½ pt
2 2
2) PJS = 3.Rs.I = 3.1.3 = 27W ½ pt PJRv = g x (Puissance transmise au rotor) = g.Ptr = 0 (car g = 0 à vide) ½ pt
Pm = pertes mécaniques = Pabsorbée – pertes = 350 – 27 – 120 = 203W ½ pt
3) PJS = 3.1.82 = 192W ½ pt ; PJR = g.Ptr avec Ptr = Pa – PJS - PFer = 4500 – 192 – 120 = 4188W
PJR = 209,4W ½ pt ; Pu = Pa – PJS - PFer - PJR - Pm = Ptr – Pm = 4188 – 209.4 – 203 = 3775.6W ½ pt
Pu = Cu.Ω = Cu 2.π.n → Cu = Pu / 2.π.n = 3775.6/ 2.π.2850/60 = 12.65 N.m ½ pt
rendement = η = P2 / P1 = Pu / Pa = 3985 / 4500 = 0,84 ½ pt
Examen de rattrapage électrotechnique, 2ème année LMD ST, septembre 2009

Exercice 1 (5 points)
Le primaire d’un transformateur est alimenté avec une tension efficace V1N = 225 V de fréquence f = 50Hz.
On effectue 4 essais :
1) Essai en continu : On a mesuré : V1c = 12V; I1c = 3,64 A.
- Calculer la valeur de la résistance R1 du primaire. (0,5 point)
2) Essai à vide réalisé avec V10 = V1N . On a mesuré : I10 = 0,24 A , P10= 10,2 W  et V20 = 48,2 V.
- Calculer le rapport de transformation ou rapport du nombre de spires. (0,5 point)
- Evaluer les pertes par effet Joule Pj0 dans ce fonctionnement. (1 point)
- En déduire la valeur des pertes dans le fer Pf du transformateur (1 point)
3) Essai en court circuit : On a mesuré I1cc=0,86 A.
- Sachant que, dans cet essai, le transformateur peut être considéré comme parfait pour les courants, calculer la
valeur du courant secondaire de court-circuit, I2cc. (1 point)
- Calculer la valeur de l'impédance totale ramenée au secondaire, Zs sachant que U1cc = 8,3V (1 point)

Exercice 2 (7 points)

Les caractéristiques d'un alternateur sont les suivantes :


- couplage des enroulements du stator en étoile; fréquence f = 50 Hz
- résistance d'une phase de l'induit Rs = 0,25 Ω, réactance synchrone Xs = 1,5 Ω.
- expression de la caractéristique à vide en volts E = 175.i (i = courant d’excitation en ampère)
1) Déterminer l'impédance synchrone de la machine. (1 point)
2) L’alternateur alimente une charge triphasée, inductive, équilibrée, de facteur de puissance cos φ =0,8.
La tension efficace entre deux bornes de l'induit est U = 2,6 kV ;
L'intensité efficace du courant en ligne est I = 440 A. Calculer la valeur de la f.e.m. E . (2 points)
En déduire l'intensité i du courant d'excitation. (1 point)
3) Calculer les pertes par effet joule dans l'induit (stator). (1 point)
4) calculer la puissance absorbée (1 point)
5) Un essai à vide a donné Pv = 80 kW (y compris l'excitation); quel est le rendement de l'alternateur ? (1
point)

Exercice 3 (8 points)

La plaque signalétique d’un moteur asynchrone entraînant une pompe est donnée ci-contre:

Cosφ = 0,9 400V 2,6A


1400 tr/min 690V 1,5A
50 Hz 3 ph 1400W

1. Ce moteur est relié à un réseau de 400 V (on rappel qu’un réseau est défini par sa tension composée U).
Comment doit-on-coupler ses enroulements statoriques ? (1 point)
2. Calculer le nombre de paires de pôles du moteur (sachant qu’à vide le moteur tourne à 1500tr/mn) (1 point)
3. Calculer le glissement nominal. (1 point)
4. Calculer le rendement du moteur au point de fonctionnement nominal (Putile = 1400W, voir plaque)(1 point)
5. Déterminer le moment CU du couple utile nominal. (1 point)
6. La partie utile de la caractéristique mécanique du moteur Cu (n) est assimilable à une droite.
Sur le document réponse fourni, tracer cette partie utile. (0,5
point)
Les résultats d'un essai pour déterminer la caractéristique Cr (n) de la pompe sont donnés par:

n ( tr/min) 200 550 1000 1200 1350 1500


Tr (N.m) 1 2 4 5 6 7

Tracer cette caractéristique sur le même système d'axes que celle du moteur. (0,5 point)
En déduire la fréquence de rotation du groupe et le moment du couple moteur. (1 point)
En déduire la nouvelle puissance utile développée par le moteur (1 point)

Examen de rattrapage électrotechnique, 2ème année LMD ST, septembre 2009

Nom et prénom :
Groupe :

Document réponse (exercice 3 question 6)


Réponses des exercices du sujet d’examen de rattrapage électrotechnique,
2ème année LMD ST, septembre 2009 

Réponse 1 (5 points)
- Essai en continu : R1 = V1c / I1c = 12 / 3,64 = 3,3  (0,5 point)
- Essai à vide : m = V20 / V10 = 48,2 / 225 = 0,214 (0,5 point)
PJ0 = R1I²10 = 3,3.0,24² = 0,19 W << P10 (1 point)
→ Pf = P10 - PJ0 = 10,2 - 0,19 = 10,2-0,19= 10 W. (1 point)
- Essai en court circuit: I2cc= I1cc / m = 0,86 / 0,214 = 4 A. (1 point)
U2cc = m.U1cc = Zs.I2cc → Zs= mU1cc / I2cc = 0,214.8,3 / 4 = Zs= 0,44 . (1 point)

Réponse 2 (7points)
1°) Zs = (Rs2 + Xs2)1/2 = (0,252 + 1,52)1/2 = 1,52 Ω. (1 point)

2°) Pour calculer la valeur de la Fem E il y a la méthode graphique (diagramme de Behn-Eschenburg) ;

et la méthode analytique (Complexe): la loi d'Ohm E = Zs.I + V


Avec : Rs I + j Xs.I = 0,25 x 440 + j1,5 x 440 = 88 +j660
Attention l'induit est couplé en étoile donc la tension aux bornes d'un enroulement (entre phase et neutre) est :
V = U/ √3 = 2600 /√3= 1501 Volt
Or cos φ = 0,8 → φ = 36,86° → sin φ  = 0,6 ; V =1501.0,8 + j 1501.0,6 = 1200,8 + j900,6
E = 88 + j660 + 1200,8 + j900,6 = 1288,8 + j1560,6 → module de E = E = 2024 V (2 point)
D’où i = E / 175 = 2024 / 175 = 11,56 A (1 point)

3) Les pertes Joules stator se calculent avec la relation : Pjs = 3. r. I2 = 3.0,25.4402 = 145,2 kW. (1 point)

4) Putile = Puissance absorbée par la charge = U.I.√3.cos  = 2600 x 440.√3.0,8 = 1585,13 kW. (1 point)
Pv ≈ Pfer
5) Le rendement est : = Pu / (Pu+pertes) ; avec les pertes = Pv + Pjs = 80 + 145, 2 = 225,2 kW.
→= 1585,13 / (1585,13 + 225,2) = 87,5 % . (1 point)
Réponse 3 (8 points)
1. On a un réseau de U = 400 V et un moteur de 400 /690 V (400 V = tension maximale supportée par un
enroulement du stator) → couplage triangle (1 point)
2. ns = 1500 tr/min et f = 50 Hz → p = f / ns = 50 / (1500/60) = 2 paires de pôles → il y a 4 pôles (1 point)
3. g = (ns-n) / ns = (1500 - 1400) / 1500 = 0,0667 = 6,67 %. (1 point)
4. = Pu / Pa avec Pa = U.I.√3.cos  = 400.2,6.√3.0,9 = 1621 W
→ = 1400 / 1621 = 0,864 = 86,4 %. (1 point)
5. Pu = Cu .  et = 2.π.n / 60 =2.π.1400/60 = 146,53 rad/s. → Cu =1400 / 146,53 = 9,55 Nm(1 point)
6. on place le point A de coordonnées ( n = 1500 tr/min ; Tu = 0 N.m) et le point B de coordonnées ( n = 1400
tr/min; Cu = 9,55 N.m) puis on trace Cu = f(n) (droite en rouge) (0,5 point)

On trace alors la courbe Cr(n) voir Courbe (en vert) (0,5 point)
La fréquence de rotation du groupe est donnée par le point d'intersection des deux caractéristiques :
n = 1430 tr/ min (0,5 point) et le moment du couple moteur vaut C = 6,8 N.m. (0,5 point)
La nouvelle puissance utile développée par le moteur est : Pu = Cu. avec  = 2.π.n / 60 =2.π.1430 / 60 =
149,74 rad/s donc Pu = 6,8.149,74 = 1018 W (1 point)
Electrotec control LMD ST mai 2010

Exercice 1
Soit un transformateur monophasé. On effectue 4 essais et les mesures correspondantes:
1) Essai en continu : V1c = 12V , I1c = 5 A.
- Calculer la valeur de la résistance R1 du primaire.
2) Essai à vide : V1v = 225V , I1v = 0,2 A , P1v = 10 W  et V2v = 48 V.
- Calculer le rapport de transformation m ou rapport du nombre de spires.
- Evaluer les pertes par effet Joule Pjv dans ce fonctionnement (pour cela, calculer les pertes Joule au primaire)
et Vérifier qu’elles sont négligeables
- En déduire la valeur des pertes dans le fer Pf du transformateur
3) Essai en court circuit : V1cc= 30V , I1cc= 1 A.
- Sachant que le transformateur peut être considéré comme parfait pour les courants,
calculer I2cc et V2cc
- Calculer la valeur de l'impédance totale ramenée au secondaire Zs.
4) Essai en charge: La charge est une résistance R = 8, V1 = 225V, P1 = 150W et I 2 = 4 A.
- Calculer la tension secondaire en charge, V2
- Calculer la puissance active P2 consommée par cette charge.
- Déterminer le rendement du transformateur au cours de cet essai.
- En déduire la valeur des pertes par effet Joule PJ du transformateur.
- En déduire Rs puis Xs

Réponse 1

Essai en continu : R1 = V1c / I1c = 12 / 5 = 2,4  pt

Essai à vide : m = V2v / V1v = 48 / 225 = 0,21 pt


PJv = R1I²1v = 2,4.0,2² = 0,09 W << P1v pt
→ Pf = P1v - PJv ≈ 10 W. pt

Essai en court circuit:


I2cc = I1cc / m = 1 / 0,21 = 4,76 A. pt
U2cc = m.V1cc = Zs.I2cc
→ Zs= mV1cc / I2cc = 0,21.30 / 4,76 = 1,32 . pt

Essai en charge nominale : V2 =R I2 = 8.4 = 32 V. pt


P2 = V2I2 = 32.4 = 128 W pt
η = P2 / P1 = 128 / 150 = 85 % pt
P1 = P2 + Pf + PJ → PJ = P1 - P2 - Pf = 150 - 128 - 10 = 12 W. pt
Rs = PJ / I²2 = 12 / 4² = 0,75 . pt
Z²s = R²s + X²s = 1,74 → X²s = 1,74 - 0,75² = 1,31 d'où Xs = 1,08 . pt
Sujet d’examen électrotechnique, 2ème année LMD STE, juin 2010

Exercice 1 (4 points)

Une installation (récepteur) alimentée en triphasé 220 / 380V 50Hz (réseau) comprend:
- Un moteur de puissance utile Pu = 8 kW, de rendement 80% et de facteur de puissance cosφ = 0,8
- Un ensemble de 50 lampes 220V 100W
1. Calculer les puissances électriques actives et réactives
- du moteur - des 50 lampes - de l’installation
En déduire le facteur de puissance de l'ensemble cosφ t et le courant I en ligne.
2. Calculer la capacité des condensateurs couplés en triangle Cqui relève le facteur de puissance à 1.
En déduire le nouveau courant en ligne I’.

Exercice 2 (4 points)

Soit un transformateur parfait 380V / 220 V 50 Hz de puissance apparente nominale S = 2 kVA (S = S 1


= S2)
1. Calculer les courants nominaux I1, I2 et le rapport de transformation m.
2. La charge inductive est constituée d'une résistance R = 20 W en série avec une inductance L = 50mH .
Calculer l'impédance Z de la charge et son facteur de puissance cosφ .
En déduire les courants I1 et I2 du transformateur et la puissance active P2 fournie .

Exercice 3 (5 points)

La caractéristique à vide d’un alternateur, à vitesse constante n = 1500 tr/mn est sensiblement une
droite d’équation E (Volts) = 78 i ; i (courant d’excitation en Ampères).
La résistance de l’enroulement de l’induit est Rs = 0,4 
1. La tension fourni est sinusoïdale de fréquence f = 50Hz, calculer le nombre p de paires de pôles.
2. L’essai en court-circuit a relevé un courant de ligne Icc = 775 A avec une excitation icc = 20 A,
déterminer la réactance synchrone (utiliser le schéma équivalent de l’induit)
3. On veut alimenter une charge résistive R qui consomme un courant I = 250 A sous une tension V =
2500 V. Calculer R, E et déterminer la valeur du courant d’excitation i à établir,
4. La résistance de l’inducteur, r = 2  ; les pertes constantes (collectives) valent 200 kW. Calculer la
puissance utile fournie par l’alternateur à la charge, en déduire le rendement.

Exercice 4 (7 points)

La plaque signalétique d'un moteur asynchrone triphasé : 380V / 660V cosφ = 0,8. (On rappel que la
première tension indiqué sur cette plaque correspond à la tension nominale aux bornes d’un enroulement).
La résistance mesurée entre phases au stator vaut 1. On branche le moteur sur le réseau 220V / 380V
1. Quel doit être le couplage du moteur sur le réseau (dessiner le schéma des 2 montages)
2. Lors d'un essai à vide sous tension nominale, on relève Pv = 490W, Iv = 6A et nv = 1000tr/min.
Calculer les pertes joules statorique, les pertes fer et les pertes mécaniques (On supposera qu'elles sont
égales).
3. Lors d'un essai en charge nominale on relève I = 14A , Cu = 65 Nm et n = 960 tr/min.
Calculer le glissement, la puissance utile, la puissance absorbée et le rendement.
4. En supposant la caractéristique Cu(n) linéaire dans la partie utile, déterminer l’équation Cu(n),
Cu en Nm et n en tr/min.
5. Le moteur entraîne une charge dont le couple résistant vaut Cr(n) = 20 + 0,04 n avec Cr en Nm et n en
tr/min. En régime établi ( Cu(n) = Cr(n) ), déterminer la vitesse de rotation de l'ensemble ainsi que le
couple utile du moteur.
Réponses de Sujet d’examen électrotechnique, 2 ème année LMD ST, juin 2010

Réponse 1 ( 4 pts)
1. Moteur : cos0,8 → tan0,75; PM=Pu/ = 8000/0.8 = 10000W; QM=PM.tan  = 7500 Vars (0,5 pt)
50 lampes de 100W chacune; cos1 → tan0 ; PL = 50x100 = 5000W ; QL= PL.tan = 0 (0,5 pt)
Pt = PM + PL = 15000W ; Qt = QM + QL = 7500 Vars ; (0,5 pt)
tant = Qt/Pt = 0,5  → cost 0,894 (0,5 pt)
Pt = 3 UI cost → I = Pt/ 3 U.cost = 25,5A (0,5 pt)
2. cos't = 1 → 't = 0 → tan't = 0 → Q’t = P’t.tan't = Qt + Qc = 0 → Qc= - Qt = -7500 = -3 U2C
Þ C= 7500 / 3.3802.2π.50 = 55 µF; (1 pt)
P’t = Pt + Pc = 15000 W = Pt → I' = Pt/ 3 U cos't = 22,8A (0,5 pt)

Réponse 2 ( 4 pts)

1. S = U1 I1 = U2 I2 = 2000 VA Þ I1 = 2000/380 = 5,26 A et I2 = 2000/220 = 9,09A (1 pt)


m = U2 / U1 = 220/380 = 0,579 (0,5 pt)
2. Z = l R + j Lw l = [20 + (50.10 .2.π.50)2]1/2 = 25,43 Ω  Þ tgφ = Lw/R = 0.785 Þ cosφ = 0.786 (1 pt)
2 -3

I2 = U2 / Z = 8,65A I 1 = m I2 = 5 A (1 pt) P2 = U2 I2 cos j = 1496W (0,5 pt)

Réponse 3 ( 5 pts)
1) p = f / n = 50 /(1500/60) = 2 paires de pôles  (0.5 pt)

E = 78 icc = 78.20 = 1560 V Xs = 2,05  (1 pt)


3) V = R I → R = 2500 / 250 = 10  (0,5 pt)

(1 pt)
4) Putile = V I cosφ = 2500.250.1 = 625 kW  (1 pt)
Pabsorbé = Putile + Pertes ; rendement = Putile / Pabsorbé
Pertes Joule de l’excitation = PJR = r i² = 2.34 ² = 2312 W ;
Pertes Joule de l’induit = PJS = RS I² = 0,4.(250)² = 25 kW
Rendement = 625 / (625 + 25 + 2,3 + 200) = 73 % (1 pt)

Réponse 4 ( 7 pt)

2) Pv = PertesJoulesStatorAvide + PertesFer + PetesMécaniques ; ( PertesJoulesRotorAvide = 0 )


Pjsv = 3 Rs Iv2 = 3.1.62 = 108 W ; (0,5 pt)
Pf = Pm → Pv = Pjsv + 2Pf → Pf = Pm = (490 – 108)/2 = 191 W (1 pt)
3) g = (1000 – 960)/1000 = 4% (0,5 pt)
P2 = Putile = Cu.Ω = Cu.2π.n = 65.2.π.960/60 = 6534,5W (1 pt)
P1 = Pabsorbé = √3.380.14.0,8 = 7371,6 W (0,5 pt) → rendement = P2 / P1 = 88% (0,5 pt)
4) Cu(n) = a n + b ; Cu(nv = 1000) = 0 = a 1000 + b ; Cu(n = 960) = 65 = a 960 + b
→ a (1000 – 960) = -65 = 40 a ; a = -1,62 ; b = - 1000 a = 1625 → Cu(n) = -1,6 n + 1625 (1 pt)
5) régime établi → Cr = 20 + 0,04 n = Cu = -1,6 n + 1625 → n 1,64 = 1605 → n = 978,6 tr/min (0,5 pt)
Cu = Cr = 20 + 0,04.978,6 = 59 N.m (0,5 pt)
Examen de Rattrapage électrotechnique, 2ème année LMD ST, septembre 2010

Exercice 1 (7 points) Obligatoire


Un récepteur triphasé est composé de 3 résistances R montées en triangle sur le secteur 220/380V 50Hz. Sous
380V elles consomment 5.7 kW chacune.
1. Calculer le courant en ligne I et le courant J dans chacune d'elles.
En déduire R. (2 pt)
2. La résistance entre les phases 2 et 3 est coupée (enlevée).
Déterminer les différents courants en ligne (on donnera le schéma correspondant à cette situation).
(3 pts)
3. Les trois résistances sont maintenant montées en étoile.
Calculer la puissance active totale dans ce cas et la comparer avec la puissance active totale dans le cas du
montage triangle. (2 pt)

Exercice 2 (7 points) Obligatoire


On utilise un transformateur monophasé 500 VA branché entre 2 phases du réseau :
400 V ; 50 Hz
Pour étudier ce transformateur, on a effectué 3 essais :
1) Un essai à vide sous tension nominale (V1N = V1 = 400V) donne : V20 = 50 V, P10 = 20 W.
On néglige les pertes par effet Joule dans l'essai à vide.
Que représente la puissance absorbée à vide P10 ? (0,5 pt)
Calculer le rapport de transformation m. (1,5 pt)
2) Un essai en court-circuit pour I2CC = I2N = 10 A : U1CC = 40 V donne P1CC = 30 W.
Les pertes fer étant proportionnel au carré de la tension d'alimentation, on les néglige dans l'essai en court
circuit.
Que représente la puissance P1CC absorbée lors de cet essai ? (0,5 pt)
Représenter le schéma équivalent vu du secondaire dans le cas de l'essai en court-circuit et déterminer la
résistance Rs et la réactance Xs des enroulements ramenées au secondaire. (3 pts)
3) Un essai en charge nominale : P2 = 450 W.
Pour ce fonctionnement en charge, calculer le rendement du transformateur. (1,5 pt)

Et choisir obligatoirement 1 exercice parmi les exercices 3 ou 4 suivant :

Exercice 3 (6 points)
Un alternateur triphasé dont les enroulements de l'induit sont couplés en étoile produit une tension de
fréquence de f = 50 Hz, lorsque la vitesse de rotation de la roue polaire (rotor) est
n = 500 tr/min
1) Quel est le nombre de pôles de l'alternateur ? (2 pt)
2) A la puissance nominale, l’alternateur fournit l'intensité I = 700 A à une charge qui absorbe la puissance P =
2,4 MW avec un facteur de puissance cos φ = 0,9.
Le rendement de l'alternateur est alors η = 0,88.
a) Calculer la tension U entre deux bornes de l'induit en charge. (2 pt)
b) Calculer l'ensemble des pertes de l'alternateur. (2 pt)

Exercice 4 (6 points)
Un moteur asynchrone triphasé couplé en étoile a les caractéristiques suivantes :
Tension composée : U = 380 V ; Fréquence f = 50 Hz  ; Couple utile : Cu = 95 Nm ; Nombre de pôles 2p = 6
Facteur de puissance : cosφ = 0,75 ; Vitesse nominale : n = 950 t/min
Pertes mécaniques (frottement + ventilation) = Pm = 400 W ; Pertes fer = Pf = 200 W
Sachant que les pertes cuivre au stator Pjs sont égales aux pertes cuivre rotoriques Pjr, déterminer:
a) Le Rendement de la machine. Pour cela, on aura besoin de calculer d’abord : le couple moteur Cm ;
le glissement g ; la puissance transmise Ptr ; les pertes joule rotor Pjr ; les pertes totales Pt ;
la puissance utile Pu et la puissance absorbé Pa (4 pts)
(On rappel que Pu = Cu.Ω = Cm.Ω – Pm ; Ω = 2π n)
b) En déduire le courant de ligne I. (2 pts)

Examen de Rattrapage électrotechnique, 2ème année LMD ST, septembre 2010


Réponse 1 (7 points)
Couplage triangle : PΔ = 3.5,7 = 17,1 kW = 3 UI cosφ  I = 17100 / ( 3 380.1) = 26 A (½ Pt);
J = I / 3 = 15A  (½ Pt); U = R J → R = 380/15 = 25,3 Ω (1 Pt)

(Les signes moins des courants indiquent qu’ils sont de sens contraires que ceux choisis dans le schéma).
3) Couplage étoile : I = V/R = 220 /25.3 = 8.69 A (cosφ = 1)
et PY = 3 UI cosφ = 5735W = 3 R I2 (1 pt) → PΔ / PY ≈ 3 (1 pt)

Réponse 2 (7 points)
1) La puissance absorbée à vide P10 correspond aux pertes fer puisqu’on néglige les pertes par effet Joule dans
l'essai à vide, P10 = PJoule + Pfer = Pfer = 20W (½ pt)
m = V20 / V1N = 50 / 400 = 0,125 (1 pt)
2) La puissance P1cc absorbée lors de cet essai représente la puissance perdue par effet joule puisqu’on néglige
les pertes fer dans l'essai en court circuit,
P1cc = PJoule + Pfer = Pjoules = 30 W (½ pt)

Zs² = Rs² + Xs² d'où Xs² = Zs²- Rs² = 0,5² - 0,3² = 0,16  → Xs = 0,4 Ω (1,5 pt)
3) Rendement du transformateur = P2 / (P2 + P10 +P1cc) = 450 / 500 = 0,9 (90%) (2 pt)

Réponse 3 (6 points)

1) p = f /n = 50 / (500/60) = 50.60 / 500 = 6 paires de pôles → 12 pôles (2 pt)


2) P = Pu = √3.U.I.cos 
→ U = P / (I.√3.cos ) = 2.4 10+6 / (700.√3.0,9) = 2199,5 V (2 pt)

Réponse 4 (6 points)
Control2 électrotechnique, 2ème année LMD STE, juin 2011

Un transformateur monophasé porte les indications : 5 kV / 230 V ; 50 Hz ; S = 21 kVA.


La section du circuit magnétique est S = 60 cm2 et la valeur maximale du champ magnétique
Bm = 1,1 T. (on rappel que : V = 4,44 N Bm S f = Théorème de Boucherot)

L’essai à vide a donné les résultats suivants :


V1 = 5000 V ; V2v = 230 V ; I1v = 0,50 A et P1v = 250 W ≈ Pfer

L’essai en court-circuit avec I2cc = I2n a donné les résultats suivants :


P1cc = 300 W ≈ PJoules et V1cc = 200 V.

1- Calculer le nombre de spires N1 au primaire.


2- Calculer le rapport de transformation m et le nombre N2 de spires au secondaire.
3- Quel est le facteur de puissance à vide de ce transformateur ?
4- Quelle est l’intensité efficace du courant secondaire I2n ?
5- Déterminer les éléments RS ; ZS et XS de ce transformateur.
6- Calculer le rendement de ce transformateur lorsqu’il débite un courant d’intensité nominale
dans une charge inductive de facteur de puissance 0,83 (pour cela il est nécessaire de calculer la
chute de tension ΔV puis V2 aux bornes de la charge)

Réponse

1 N1 = 5000 / 4,44 1,1 60 10-4 50 = 3413 spires 1point


2 m = N2 / N1 = V2v / V1 = 230 / 5000 = 0,046 1point
→ N2 = 0,046 3413 = 157 spires ½ point
3 P1v = V1 I1v cosφ1v → cos φ1v = 250 / 5000 0,5 = 0,1 1point
4 S = V1 I1 = V2 I2 → I2 = I2n = 21000 / 230 = 91,3 A 1point
5 P1CC = Rs Icc2 → Rs = 300 / 91,32 = 36 mΩ 1point
m V1cc = Zs Icc → Zs = 0,046 200 / 91,3 = 0,1 Ω 1point
Xs2 = Zs2 - Rs2 → Xs = (1,12 -0,0362)1/2 = 94 mΩ ½ point
6 η = P2 / P1 = P2 / (P2 + Pfer + Pjoules)
P2 = V2 I2 cosφ2 ; V2v = V2 + ΔV ;
ΔV = Rs I2 cos φ2 + Xs I2 sin φ2
= 91,3 ( 36 10-3 0,83 + 94 10-3 sin(cos-10,83) = 7,51V 1point
→ V2 = 230 – 7,51 = 222,5V → P2 = 222,5 91,3 0,83 = 16,86kW 1point
η = 16,86 / (16,86 + 0,25 + 0,3) = 96,8% 1point

Sujet d’examen électrotechnique, 2ème année LMD STE, juin 2011

Exercice 1
L’étude d’un transformateur monophasé a donné les résultats suivants :
Mesure en continu des résistances des enroulements : r 1 = 0,2 Ω et r2 = 0,007 Ω.
Essai à vide : V1 = V1n = 2 300 V ; V2v = 240 V ; I1v = 1,0 A et P1v = 275 W.
Essai en court-circuit : V1CC = 40 V ; I2CC = I2n = 180.
1- Calculer le rapport de transformation m. Déterminer la valeur de la résistance ramenée au
secondaire RS.
2- Montrer que dans l’essai à vide les pertes Joule sont négligeables devant P 1v.
Que représente alors P1v.
Calculer la valeur de P1CC. Que représente alors P1cc sachant que dans cet essai
ce sont les pertes fer qui sont négligeables.
3- Déterminer XS (ou Xeq) (pour cela calculer d’abord ZS)
4- Déterminer la tension aux bornes du secondaire lorsqu’il débite le courant nominal I 2 = 180 A
dans une charge inductive de facteur de puissance 0,9
(pour cela calculer d’abord la chute de tension aux bornes de Zs)
5- Quel est alors le rendement (pour cela il est nécessaire de calculer d’abord P 2)

Exercice 2
Un moteur asynchrone triphasé avec rotor à cage d’écureuil dont les enroulements statoriques
couplés en étoile (la résistance de chacun d’eux vaux Rs = 1 Ω), a les caractéristique nominale :
U = 500 V ; f = 88 Hz ; I = 40 A ; cos φ = 0,75 ; nS = 2640 tr/mn ; n = 2610 tr/mn
On donne les pertes fer et les pertes mécaniques pratiquement égaux :
PF = Pmec = 500W (Prot = PF + Pmec)
1) Déterminer le nombre p de paires de pôles du moteur
2) Calculer le glissement g.
3) Calculer la puissance électrique Pa absorbée par le moteur
4) Calculer la puissance électromagnétique Ptr (ou Puissance d’entrefer Pe) transmise au rotor
(pour cela il est nécessaire de calculer les pertes joule stator).
5) Calculer le couple électromagnétique C m (ou Γmd) correspondant.
Exprimer les pertes par effet Joule au rotor PJR en fonction de Ptr (Pe). Calculer PJR .
6) Calculer la puissance utile PU (ou Pout) développée par le moteur. En déduire le rendement.

Exercice 3
Un alternateur possède un stator monté en étoile, et un rotor 4 pôles entrainé à 1500 tr/mn.
La résistance d’une phase (une bobine) est Rs = 0,8 . On a relevé la caractéristique à vide :

i (A) 0 0,25 0,4 0,5 0,75 1 1,25 1,5 1,75 2 3


E(V) 10 86 131 156 192 213 226 240 252 262 305

Un essai en court-circuit a donné i = 0,5 A (courant d’excitation) et Icc = 48 A (courant


d’induit).
1 déterminer la fréquence f des tensions délivrées.
2 Calculer la réactance synchrone d’induit Xs = L . 
3 L’alternateur débite dans un récepteur inductif dont le facteur de puissance est 0,8,
un courant de I = 30 A en ligne sous une tension de U = 380 V entre phases.
Quelle est l’intensité du courant d’excitation i ?
Correction de l’examen électrotechnique, 2 ème année LMD STE, juin 2011

Réponse 1 8 pts

1. m = V20 / V1 = 240 / 2300 = 0,104 ½ pt


Rs = r2 + m2 r1 = 0,007 + 0,1042 0,2 = 9,18 mΩ 1 pt
2. Pjoules = r1 I1v2 = 0,2 12 = 0,2W << 275 W = P1v = Pfer + Pjoules ≈ Pfer ½ pt
P1cc = Rs I2cc2 = 9,18 10-3 1802 = 297,4 W ≈ Pjoules ½ pt
3. m V1cc = Zs I2cc → Zs = 0,104 40 / 180 = 23,1 mΩ 1 pt
Xs2 = Zs2 - Rs2 → Xs = (23,12 – 9,182)1/2 = 21,1 mΩ 1 pt
4. ΔV = Rs I2 cos φ2 + Xs I2 sin φ2 ; sin(cos-10,9) = 0,435
= 180 (9,18 0,9 + 21,1 0,435 ) 10-3 = 3,14 V 1 pt
→ V2 = V2v – ΔV = 240 – 3,14 = 236,8 1 pt
5. η = P2 / P1 = P2 / (P2 + Pfer + Pjoules) ;
P2 = V2 I2 cosφ2 = 236,8 180 0,9 = 38,37 kW ½ pt
η = 38,37 / (38,37 + 0,275 + 0,397) = 98,3 % 1 pt

Réponse 2 7 pts

1 p = f/ns = 88/2640/60 = 2 ½ pt
2 g = ( ns - nn ) / ns = (2640 - 2610)/ 2640 = 1,1 %. ½ pt
3 Pa = √3 U .I cos φ = √3 x 500 x 40 x 0,75 = 25980 W ; 1 pt
4 PJS = 3 Rs I2 = 3 1 402 = 4800 W 1 pt
PTr = Pa - (PFS + PJS) = 25980 – (500 + 4800) = 20680 W (Pe) 1 pt
5 Cm = PTr /Ωs = 20680 / 2.Π.2640/60 = 74,8 Nm (Γmd) ½ pt
PJR = g Ptr = 0,011 20680 = 227,5 W 1 pt
6 Pu = PTr – (PJR + Pmec) = 20680 – (227,5 + 500) = 19952,5 ~ 20 kW (Pout) 1 pt
η = Pu / Pa = 76,8 % ½ pt

Réponse 3 5 pts

1 f = p n = 2 1500 / 60 = 50 Hz 1 pt
2 i = 0,5 A → E = 156 V ½ pt

Xs = Lω = 3,15 Ω 1,5 pt
3 V=U/ 3 = 220V ; cosφ = 0,8 → sinφ = 0,6 ½ pt

E = [ (0,8 30 + 220 0,8)2 + ( 3,15 30 + 220 0,6)2 ] ½ = 302,V → i ≈ 3A 1,5 pt


Sujet d’examen électrotechnique, 2 ème
année LMD STE, Septembre 2011

Exercice 1 ( 5 points)
Une installation d'éclairage sous une tension de V = 230 V ; ( f = 50 Hz) comprend :
100 tubes fluorescents de 40 W chacun, cosφ = 0,4 (non compensé)
1 Calculer la puissance totale de l'installation
2 Calculer l'intensité en ligne
3 On veut passer d'un cosφ1 de 0,4 à un cosφ2 de 0,9.
Calculer la valeur de la puissance réactive du condensateur à installer
4 En déduire la valeur du condensateur et le nouveau courant de ligne. Conclusion.

Exercice 2 ( 8 points)
Un alternateur triphasé dont les enroulements du stator sont couplés en étoile, fournit en
charge normale un courant d'intensité efficace I = 200 A sous une tension efficace entre
phases U = 5 kV ( f = 50 Hz ) lorsque la charge est inductive (cosφ = 0,87).
La résistance d'un enroulement du stator est égale à Rs = 0,20Ω.
La vitesse de rotation du rotor est n = 750 tr/mn. La somme des pertes dites "collectives ou
constantes" et des pertes par effet Joule dans le rotor est 150 kW.
Un essai à vide a donné les résultats suivants :
i est l'intensité du courant d'excitation ; U la valeur efficace de la tension entre phases
i (A) 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
U (V) 0 1050 2100 3150 4200 5200 5950 6550 7000 7300 7500
Un essai en court-circuit a donné, pour un courant d'excitation d'intensité i = 40 A,
un courant dans les enroulements du stator d'intensité Icc = 2,5 kA.
1 Quel est le nombre de pôles du rotor ?
2 Calculer la réactance synchrone XS de l'alternateur.
3 En déduire la f.é.m. synchrone E au point nominal
4 Quelle est la puissance nominale de l'alternateur?
5 Déterminer le rendement au point de fonctionnement nominal.

Exercice 3 ( 7 points)
Un moteur asynchrone triphasé est alimenté par un réseau 220/380 V, 50 Hz.
1. La plaque signalétique du moteur indique 380/660 V:
Que signifie cette information? Comment devra-t-on coupler cette machine au réseau?
2. La mesure de la puissance active absorbée par le moteur lors de l'essai à vide a donné:
Pv = 600 W avec un facteur de puissance cosφ v= 0,21.
Déterminer la valeur efficace de l'intensité des courants dans les fils de lignes.
3. Au cours d'un essai en charge, on a mesuré les puissances active et réactive absorbées:
P = 3 kW et Q = 2,1 kVar.
Déterminer le facteur de puissance cos φ , puis l'intensité efficace du courant circulant dans
un fil de ligne.
4. Sachant que le moteur est tétrapolaire (4 pôles), calculer sa fréquence de synchronisme.
Lors de l'essai en charge, la fréquence de rotation était de 1470 tr/min; en déduire le
glissement du moteur.
5. La mesure de la puissance mécanique utile du moteur a donné Pu = 2,38 kW.
Calculer le moment du couple utile et le rendement du moteur.

Correction de l’examen électrotechnique, 2 ème année LMD STE, Septembre 2011

Exercice 1
1) P = 100 x 40 = 4000 = 4 kW ½ pt
2) P = V I cosφ Þ I = 4000 / 230 0,4 = 43,5 A = I1 1 pt

3) cosφ1 = 0,4 ⇒ tanφ1 = 2,29 ; cosφ2 = 0,9 ⇒ tanφ2 = 0,48


P = V I cosφ ; Q = V I sinφ = (P/cosφ) sinφ = P tangφ
Q2 = P2 tanφ2 = Q1 + Qc ⇒ Qc = Q2 - Q1 = P2.tanφ2 – P1.tanφ1 = P (tanφ2 - tanφ1) car P1 = P2 = P
Qc = 4000 (0,48 – 2,29) = - 7240 VAR < o  Þ C fourni de l’énergie réactive au réseau 2 pts
Qc = - V2 C ω Þ C = 7240 / 2302.2π.50 = 436 µF 1 pt
I2 = P / V cosφ2 = 4000 / 230 0,9 = 19,3A < I1 ½ pt

Exercice 2
1) f = p n ⇒ p = 50 60 / 750 = 4 ⇒ 8 pôles 1 pt
2) i = 40 A ⇒ U = 4200 V ⇒ E = U/√3 = 2425

Xs = Lω = [(2425 / 2500)2 – 0,22]1/2 = 0,95Ω 2,5 pts

V = U/√3 = 5000 /√3 = 2886,8 ; cosφ = 0,87 ⇒ sinφ = 0,49


E = [(0,2 200 + 2886,8 0,87)2 + (0,95 200 + 2886,8 0,49)2]1/2 = 3014 V 2 pts

4) P = √3 U I cosφ = √3 5000 200 0,87 = 1506.88KW 1 pt

5) η = Pu / Pa = Pu / (Pu + pertes) ; PJS = 3 RS I² = 3 0,2.(200)² = 24 kW ½ pt


η = 1506,9 / (1506,9 + 24 + 150) = 89 % 1 pts

Exercice 3
1) 380 V c'est la tension maximale supportée par un enroulement du stator ½ pt

1 pt
2) Iv = Pv /(U.√3. cosφv) = 600 / ( 380 √3 0,21 ) = 4,34 A 1 pt

3) cosφ = P/S = P / (P2 + Q2)1/2 = 3000 / (30002 + 21002)1/2 = 0,819.


ou bien tanφ = Q / P = 2100/ 3000 = 0,7 ⇒ cosφ = 0,819.
d’où : I = P /(U.√3.cosφ) = 3000 / ( 380 1.732 0,819) = 5,56 A 1,5 pt

4) ns = f / p = 50 /2 = 25 tr/s = 1500 tr/min (p = 2 car moteur tétrapôlaire)


g = (ns-n) / ns = (1500 - 1470) / 1500 = 0,02 = 2% 1,5 pt

5) Pu = Cu ω ; ω = 2.π.n / 60 = 2.π. 1470 / 60 = 153,93 rad/s


⇒ Cu = 2380 / 153,927 = 15,46 Nm 1 pt
η = Pu/Pa = 2380 / 3000 = 0,7933 = 79,33 % ½ pt
Sujet d’examen électrotechnique, 2ème année LMD ST, juin 2012

Exercice 1 6pts
Un transformateur monophasé est supposé parfait. Il comporte 1600 spires au primaire et 920 spires au
secondaire. Le secondaire alimente un dipôle inductif de résistance R = 39,8 Ω et d'impédance Z = 53 Ω sous
une tension secondaire V2 = 230 V. Calculer :
La tension V1 au primaire.
L’intensité I2 au secondaire, l'intensité I1 au primaire
La puissance apparente S du transformateur
La puissance active absorbée P2 par la charge
Le facteur de puissance de la charge secondaire cosφ2.
Calculer La capacité du condensateur à placer en parallèle avec la charge pour relever le facteur de
puissance à 0.9. En déduire la nouvelle valeur de l’intensité du courant au secondaire I’2. Comparer I’2 avec I2.

Exercice 2 8pts
Un moteur asynchrone triphasé, stator couplé en triangle, a les caractéristiques nominales suivantes :
Puissance utile : 40 kW ; tension aux bornes d'un enroulement : 220 V, 50 Hz. Intensité en ligne : 131A.
vitesse de rotation : 1455 tr/min. La résistance entre 2 bornes du stator est de 0,038 Ω.
Les pertes mécaniques, supposées constantes  sont 740 W.
Le moteur est alimenté par un réseau triphasé 220 V entre phases, 50 Hz.
1) Un essai à vide a donné: Puissance absorbée 1850W; Intensité en ligne: 31,2A; Vitesse de
rotation: 1500tr/min
Quel est le nombre de pôles du stator.
Calculer les pertes joule stator à vide.
En déduire les pertes fer (qu’on supposera constantes)
2) Calculer pour la charge nominale :
Le glissement
La puissance transmise au rotor, les pertes joules rotor
Les pertes par effet Joule du stator
La puissance absorbée
Le facteur de puissance et le rendement
Le moment du couple utile.
3) La caractéristique mécanique Cu (n) du moteur est assimilable, dans sa partie utile, à une droite
passant par les points : (n = 1500 tr/min ; Cu = 0 Nm) et (n = 1420 tr/min ; Cu = 400 N m).
Donner son équation.
Le moteur entraîne une machine présentant un couple résistant indépendant de la vitesse
et de moment Cr = 130 Nm. Quelle est la vitesse de rotation du moteur.
Exercice 3 6pts
Un alternateur triphasé dont le stator est câblé en étoile, fournit entre phases une tension constante
U = 2400V, f = 50Hz. Le relevé des caractéristiques à vide et en court-circuit est résumé ci-dessous :

i (A) 0 0,5 1 1,5 3 4 5 6 7 8 9 10


E(V) 0 200 400 600 1200 1500 1660 1720 1760 1780 1790 1800
Icc (A) 0 400 800 1200
Dans ce tableau, i représente l’intensité d’excitation, E la f.é.m. entre phase et neutre, Icc l’intensité de court-
circuit dans les enroulements statoriques. La résistance entre phase et neutre est Rs = 0,08  .
1 Le rotor tourne à n = 150tr/min. Quel est le nombre de pôles ?
2 Calculer l’impédance Zs d’un enroulement du stator et déduire la réactance Xs synchrone.
3 L’alternateur débite 1000A dans un circuit inductif de facteur de puissance 0,8.
a) Déterminer la f.é.m. de l’alternateur entre phase et neutre.
b) En déduire la valeur à donner au courant d’excitation.
c) Calculer les pertes par effet Joule dans le stator.
d) L’alternateur essayé à vide, sous l’excitation normale (déterminée en b) ) absorbe 100 kW y
compris la puissance nécessaire à l’excitation. Quel est le rendement η de l’alternateur dans les conditions
normales d’emploi (1000A, cos φ = 0,8)
Correction de l’examen électrotechnique, 2ème année LMD STE, juin 2012

Réponse 1 (6pt)
m = V2 / V1 = N2 / N1 = I1 / I2 ⇒ V1 = 230 1600 /920 = 400V (1pt)
V2 = Z I 2 ⇒ I2 = 230 / 53 = 4,34A ⇒ I1 = 4,34 230 / 400 = 2,50 A (1pt)
S = V1 I1 = V2 I2 = 998 VA (1pt)
P2 = V2 I2 cos φ2 = R I2 = 39,8 4,34 = 749,6W
2 2

⇒ cos φ2 = P2 / V2 I2 = 749,6 / 230 4,34 = 0,751 (1pt)


cos φ2 = 0,751 ⇒ tg φ2 = 0,879 ; cos φ2’= 0,9 ⇒ tg φ2’= 0,484 ; P 2‘ = P 2
C = P2 (tg φ2’- tg φ2 ) / 2πf V2 = 749,6 (0,484 – 0,879) / 100π 230 = 17,8μF (1pt)
2 2

P2‘= V2 I’2 cos φ’2 = P2 ⇒ I’2 = 749,6 / 230 0,9 = 3,6A < 4,34A (1pt)

Réponse 2 (8pt)
1) f=np p = f / n = 50 60 / 1500 = 2 paires de pôles, 4 pôles ( ½ pt)
Pjsv = 3 Rs Jv = Rs Iv = 0,038 31,2 = 37W
2 2 2
( ½ pt) (I = J √3)
Pav = Pjsv + Pfs + Pm ; ( Pjrv = g Ptr = 0 )
Pfs = 1850 – 37 – 740 = 1073W ( 1 pt)
2) g = (ns – n) / ns ) = (1500 - 1455) / 1500 = 0,033 = 3 % ( ½ pt)
Pu = Ptr - Pjr - Pm = Ptr (1 - g) - Pm
Ptr = (Pu + Pm)/(1 - g) = (40000 + 740) / (1- 0,03) = 42kW; ( 1 pt)
Pjr = g Ptr = 0,03 42000 = 1260W ( ½ pt)
Pjs = 3 Rs J = Rs I = 0,038 131 = 652 W  ( ½ pt)
2 2 2

Pa = Pu + pertes = 40000 + 652 + 1073 + 1260 + 740 = 42000 + 652 + 1073 = 43725W ( 1 pt)
Pa = √3 UI cosφ ⇒ cosφ = 43725 / √3 220 130 = 0,882 ( ½ pt)
η = Pu / Pa = 91% ( ½ pt)
Pu = Cu ω ω = 2πn ⇒ Cu = 40000 60 / 2π 1455 = 262,5 Nm ( ½ pt)

3)
⇒ Cu(n) = -5n + 7500 ( ½ pt)
Cu(n) = -5n + 7500 = Cr = 130 ⇒ n = (7500 -130)/5 = 1474 tr/mn ( ½ pt)
Réponse 3 ( 6 pt)
1) f=pn p = f / n = 50 60 / 150 = 20 dipôles ⇒ 40 pôles ( ½ pt)
2) E = Zs Icc ⇒ Zs = 600 / 1200 = 0,5Ω = √(Rs2 + Xs2) ( 1 pt)
⇒ Xs = √(0,52 – 0,082) = 0,49Ω ( ½ pt)

V = U / 3 = 2400 / 3 = 1385,7V cosφ = 0,8 ⇒ sinφ = 0,6


E = √ [ (0,08 1000 + 1385,7 0,8) + ( 0,49 1000 + 1385,7 0,6)2 ] = 1780V ( 1 pt)
2

→ i = 8A ( ½ pt)
Pjs = 3 0,08 10002 = 240 kW ( ½ pt)
η = Pu / Pa Pu = 3 UI cosφ = 3 2400 1000 0,8 = 3325,5kW ( ½ pt)
Pa = Pu + pertes = 3325,5 + 240 + 100 = 3665,5 (1pt) ⇒ η = 90,8 %. ( ½ pt)

Control 2 mai 2012

Exercice 1 (5 points)
Un alternateur triphasé couplé en étoile fournit un courant de 100 A sous une tension entre phases U = 380 V à une
fréquence f = 50 Hz, avec un facteur de puissance de 0,8 (charge inductive)
1- Calculer la puissance utile de l’alternateur (1 point)
2- La résistance du stator Rs mesurée entre phase et neutre est 50 mΩ, calculer les pertes Joule au stator (1 point)
3- La résistance de l’inducteur (rotor) est de 50Ω, le courant d’excitation est dans ce cas de 5 A, en déduire la puissance
absorbé par l’inducteur (pertes joule rotorique) (1 point)
4- L’ensemble des pertes collectives s’élève à 5 kW, calculer le rendement de l’alternateur (1 point)
5-Sachant que le rotor tourne dans ce cas à 1500tr/mn, combien de pôles possède cet alternateur (1 point)

Réponse 1
1) P2 = Pu = √3.U.I. cosφ = √3.380.100.0,8 = 52654 W 1pt
2) PJS = 3.RS.I² = 3.0,05.100² = 1500 W 1pt
2
3) PJR = 50.5 = 1250 W 1pt
4) rendement = η = P2 / P1 = P2 / (P2 + Pertes) = 52654 / (52654 + 1500 + 1250 + 5000) = 94% 1pt
5) f = n.p p = nombre de paires de pôles = 50 / (1500/60) = 2 → l’alternateur possède 4 pôles 1pt

Exercice 2 (5points)
Un moteur asynchrone est alimenté par un réseau triphasé de fréquence 50 Hz et de tensions entre phases 380 V.
Les enroulements du stator sont couplés en étoile, la résistance de chacun d’eux vaut 0,5 Ω.
Les pertes fer sont évaluées à 90 W. Il a été soumis aux essais suivants :
A vide : Puissance absorbée : PV = 250 W ; courant de ligne : IV = 2 A ; Fréquence de rotation : nV = 3000 tr/min
En charge : Puissance absorbée : P = 4500 W ; courant de ligne : I = 8 A ; Fréquence de rotation : n = 2 900 tr/min
1- Quelle est la vitesse de synchronisme ? En déduire le glissement en charge (1 point)
2- Pour le fonctionnement à vide calculer : Les pertes Joule au stator - Justifier que les pertes Joule au rotor sont
négligeables - En déduire les pertes mécaniques (pertes rotationnelles) (1,5 points)
3- Pour le fonctionnement en charge calculer: - les pertes Joule au stator et au rotor - la puissance utile et le moment du
couple - le rendement du moteur (2,5 points)

Réponse 2
1) La vitesse de synchronisme = nv = 3000tr/mn  ½ pt ; g = (nv – n) / nv = (3000-2900) / 3000 = 3,3 % ½ pt
2) PJS = 3.Rs.I2 = 3.0,5.22 = 6 W ½ pt
PJRv = g x (Puissance transmise au rotor) = g.Ptr = 0 (car g = 0 à vide) ½ pt
Pm = pertes mécaniques = Pabsorbée – pertes = 250 – 6 – 90 = 154 W ½ pt
3) PJS = 3.0,5.82 = 96 W ½ pt ; PJR = g.Ptr avec Ptr = Pa – PJS - PFer = 4500 – 96 – 90 = 4314 W
PJR = 142,3 W ½ pt ; Pu = Ptr - PJR - Pm = 4314 – 142,3 – 154 = 4017,7 W ½ pt
Pu = Cu.Ω = Cu 2.π.n → Cu = Pu / 2.π.n = 4017.7/ 2.π.2850/60 = 13.46 N.m ½ pt
rendement = η = P2 / P1 = 4017.7 / 4500 = 89% ½ pt

Sujet d’examen électrotechnique, 2ème année LMD STE, Septembre 2012

Exercice 1 (6 points)

Un petit atelier alimenté en monophasé sous V = 220V f = 50Hz comprend en parallèle :


- Un moteur électrique inductif absorbant 1500W, de facteur de puissance 0,707.
- Un four de résistance R = 40 W.
1. Calculer les courants efficaces IM (dans le moteur) et IR (dans le four).
2. Calculer les puissances active, réactive et apparente de l'ensemble. En déduire le courant IT, le facteur de
puissance et le déphasage jT de l’installation.
3. On désire relever ce facteur de puissance à 0.95.
Calculer la valeur de la puissance réactive QC du condensateur à installer en parallèle.
En déduire la valeur de ce condensateur et le nouveau courant I’T de ligne. Conclusion.

Exercice 2 (7 points)

On admet que la réactance synchrone Xs d'un alternateur triphasé, tétrapolaire, est constante et égale à 49 Ω.
Les enroulements statoriques sont couplés en étoile. La résistance Rs de l'induit est négligeable.
A la vitesse de rotation nominale, dans sa zone utile, la caractéristique à vide E (i) est assimilable à
une droite passant par l'origine et on donne le point i = 20 A pour E = 15 kV ; i = intensité du courant
d'excitation ; E = tension efficace mesurée entre l’une des phases et le neutre de l’inducteur).
1. Quelle est la vitesse de rotation n du rotor si la fréquence du courant débité par l'induit est égale à 50 Hz?
2. L'alternateur débite dans une charge triphasée résistive. Les tensions entre phases sont équilibrées et
chacune d'elles est égale à 10 kV. La f.é.m. synchrone E par phase a pour valeur efficace 6,35 kV.
a) Calculer l'intensité efficace I du courant en ligne.
b) Quelle est la puissance P utile de l'alternateur?
c) Quelle est l'intensité du courant d'excitation i correspondant.
3. Calculer le rendement η de la machine, sachant que la puissance de l'excitation est égale à 1 kW dans ce cas
et que la puissance fournie par le moteur d'entraînement est de 20 kW quand l'alternateur tourne à vide.

Exercice 3 (7 points)

Un moteur asynchrone triphasé porte sur sa plaque signalétique les indications suivante :
3 50 Hz 220 V 107 A Y 380 V 62 A 1440 tr/min cos = 0,80
Le moteur est alimenté par un réseau 220/380V, 50 Hz.
Un essai à vide sous tension nominale donne : nv = 1500 tr/min ; Pav = 900 W; Iv = 8 A.
Les pertes mécaniques sont supposés constantes et évaluées à : Pm = 400 W.
La mesure de la résistance de chaque enroulement du stator donne r = 0,5 Ω.
1) Quel doit être le couplage de ses enroulements pour qu'il fonctionne normalement?
En déduire l'intensité du courant en ligne I et la puissance absorbée Pa au régime nominal.
2) Quel est le nombre p de paires de pôles du stator? En déduire le glissement g.
3) Pour le fonctionnement nominal, calculer :
- les pertes par effet Joule au stator PJS ;
- les pertes dans le fer au stator PFS (supposés constantes), il sera nécessaire de calculer d’abord les pertes
joules stator à vide PJSV ;
- les pertes par effet Joule au rotor PJR
- le rendement η ;
- le moment du couple utile Cu

Correction de l’examen électrotechnique, 2ème année LMD STE, septembre 2012

Réponse 1 (6pt)
1) PM = V IM cos φM = 1500 W  IM = 1500 / 220 0,707 = 9,64 A ½ pt
V = R. IR  IR = 220 / 40 = 5,5 A ½ pt
2) P = PM + PR ; PR = V2 / R = 2202 / 40 = 1210 W  P = 1500 + 1210 = 2710 W ½ pt
Q = QM + QR ; QR = 0 ; QM = PM tg φM ; (cos φM = 0,707  tg φM  =1)  Q = QM = 1500 Vars ½ pt
S = √(P2 + Q2) = V IT = 3097,43 VA  IT = 14,1 A 1 pt
Q = P tg j T  tg jT = 0,553 ⇒ cos jT = 0,875 j T = 29° ½ pt
3) cos j ’T = 0,95 ⇒ tg φ’T = 0,328  ; P’ = P
Q’ = P tg φ’T = Q + Qc ⇒ Qc = Q’ - Q = P (tg φ’T – tg φT) = - V2 C ω
Qc = 2710 (0,328 – 0,553) = - 609,75 Vars < o  (C fourni de l’énergie réactive au réseau) 1 pt
C = 609,75 / 2202.2π.50 = 40 µF ½ pt
P’= V I’t cos φ’T = P ⇒ I’T = 2710 / 220 0,95 = 12,9 A < 14,1 A ½ pt
Le relèvement du facteur de puissance permet de diminuer les pertes joules en ligne ½ pt

Réponse 2 (7pt)
1) f = p n ; tétrapolaire = 4 pôles ; p = 2 dipôles ⇒ n = 50 60 / 2 = 1500 tr/mn 1 pt

a) U = 10000 V ⇒ V = 10000/√3 = 5773,5 V  ; I = √[(63502 - 5773,52) / 492] = 53,9 A 2 pt


b) P = √3UI cosφ = √3 10000 53,9 1 = 933,5 kW 1 pt

c) E = a i (droite passant par l’origine) = 15000 = a 20 ⇒ a = 750 ; E = 750 i


E = 6350 V = 750 i ⇒ i = 8,46 A 2 pt
3) η = 933,5 / (933,5 + 1 + 20) = 97,8 % 1 pt

Réponse 3 (7 pt)
1) On a un moteur 220/ 380 V donc la tension max supportée par un enroulement du stator vaut 220 V,
cette valeur correspond à la tension simple du réseau (réseau 220/ 380 V),
donc le stator du moteur sera couplé en étoile. 1 pt
Le courant nominal dans chaque ligne est indiqué I = 62A. ½ pt
⇒ La puissance absorbée Pa = √3 U.I cosφ = √3 380 62 0,8 = 32645,7W. ½ pt

2) f = nv p ; (nv = ns = vitesse de synchronisme)  p = 50 60 / 1500 = 2 ½ pt


g = (ns-n) / ns = (1500 - 1440) / 1500 = 0,04 = 4 %. ½ pt

3) PJS = 3 r I² = 3 0,5 622 = 5766 W ½ pt


Pav = PFS + PJSV + Pm  PFS = Pav - PJSV - Pm ;
PJSV = 3.r.Iv² = 3 0,5 82 = 96W.  PFS = 900 – 96 - 400 = 404W 1 pt
PJR = g Ptr ; Ptr = ( Pa - PJS - PFS )  = 32645,7 - 5766 - 404 = 26475,7W PJR = 1059W 1 pt
η = Pu / Pa ; Pu = Ptr - PJR - Pm = 26475,7 - 1059 - 400 = 25016,7 W
η = 25016,7 / 32645,7 = 0,76 = 76 % 1 pt
   Pu = Cu ω = Cu 2π n  Cu = 25016,7 60 / 2π 1440 = 165,9 Nm ½ pt

Control électrotechnique, 2ème année LMD STE, durée 1h, Av. 2013

Exercice 1 (8 points)

Une installation monophasée, 230 V AC, 50 Hz, comporte 10 lampes basse consommation de
40 W chacune avec un cosφL = 0,5 et un moteur monophasé absorbant une puissance de
2,6 kW avec un facteur de puissance cosφM = 0,7.
Ces appareils sont montés en parallèle et fonctionnent simultanément.
1) Calculer les puissances P active et Q réactive de l'installation.
2) Calculer la puissance apparente S de l'installation, en déduire l'intensité totale I de ligne et
le facteur de puissance cosφ de l’installation.

On veut améliorer le facteur de puissance de l’installation à cosφ’ = 0,9.


3) Trouver pour cela, la valeur C du condensateur à installer en parallèle avec l’installation.
4) Calculer le nouveau courant total I’ de ligne, et en déduire l'avantage d'avoir un cosφ le plus
proche de 1.

Exercice 2 (6 points)
Un radiateur triphasé équilibré constitué de trois résistances R identiques montées en triangle,
alimenté par un réseau triphasé 230V/400V 50 Hz, absorbe une puissance de 5kW.
1) Donner le schéma du couplage du radiateur sur le réseau.
2) Calculer les courants de ligne I de l’installation et de phase J dans chaque résistance R,
en déduire R.

Control électrotechnique, réponses, 2ème année LMD STE, durée 1h, Av. 2013

Réponse 1
1) P = PL + PM = 10x40 + 2600 = 3000 W 1 pt
cosφL = 0,5 → tangφL = 1,73
cosφM = 0,7 → tangφM = 1,02
Q = QL + QM = PL tangφL + PM tangφM = 400 x 1,73 + 2600 x 1,02 = 3344 Vars 1 pt
2) S2 = P2 + Q2 → S = 4492,5 VA = V I 1 pt → I = 4492,5/230 = 19,53 A 1pt
P = S cosφ → cosφ = 3000/4492,5 = 0,667 1pt
3) P’ = P ; Q’ = Q + Qc → Qc = Q’ – Q = P ( tangφ’ - tangφ ) = - V2 C ω = - V2 C 100π
cosφ = 0,667 → tangφ = 1,117
cosφ’ = 0,9 → tangφ’ = 0,483
C = 3000 (0,483 - 1,117 ) / (-2302 100 π ) = 114 μF 1,5 pt
P = P’ = V I’ cosφ’ → I’ = 3000 / (230x0,9) = 14,5 A < I 1 pt
→ l'avantage d'avoir un cosφ proche de 1 est de réduire le courant de ligne donc diminuer
les pertes par effet joule de la ligne. ½ pt

Réponse 2
2)
P = √3 U I cosφ = √3 400 I 1 = 3 R J2 = 5000W
I = 5000 / √3 400 = 7,2 A = J √3 1,5 pt → J = 4,16 A 1,5 pt
R = 5000 / (3 x 4,162 ) = 96 Ω 1,5 pt